Vous êtes sur la page 1sur 1

EXEMPLES DE STRUCTURES DE L’ENTREPRISE

1) LA STRUCTURE HIÉRARCHIQUE

C’est la structure la plus simple. L’organisation de l’entreprise repose sur l’unité de


commandement et de contrôle: chaque membre dépend d’un chef unique, qui, seul habilité à lui
donner des ordres, est responsable de leur exécution. Les liaisons hiérarchiques sont assez
simples et la majorité des informations doit remonter jusqu’à la direction générale. Cette
structure s’adapte plus particulièrement aux petites entreprises commerciales et artisanales.

2) LA STRUCTURE FONCTIONNELLE

La structure fonctionnelle pallie l’inconvénient de la structure hiérarchique qui préconise que le


chef doit tout savoir, ce qui est humainement impossible. Elle est basée sur une organisation par
fonctions homogènes, chacune étant dirigée par un chef fonctionnel spécialisé dans une tâche
bien précise. Plusieurs responsables spécialisés et très compétents dans leur domaine se partagent
donc l’autorité et l’ensemble est coordonné par la direction générale. Si ce type de structure
renforce l’efficacité et la compétence des responsables, il risque de diminuer leur vue
d’ensemble, ce qui fait qu’un subordonné peut recevoir des ordres contradictoires venant de
chefs différents.

3) LA STRUCTURE HIÉRARCHICO-FONCTIONNELLE OU STAFF AND LINE

La structure staff and line est généralement considérée comme une structure globalement
hiérarchique dotée d’un état-major spécialisé; c’est un mélange des deux structures précédentes,
qui s’adapte surtout aux entreprises dont les effectifs sont nombreux. L’unité de commandement
assure toujours la cohésion, mais elle prend les décisions importantes après avoir consulté une
équipe de spécialistes qui les prépare et veille à leur application. Toutefois les inévitables conflits
d’autorité entre direction et fonctionnels nuisent souvent au bon fonctionnement de l’entreprise.

4) LA STRUCTURE MATRICIELLE

En réalité le type de structure dépend surtout de la taille de l’entreprise, de la nature de son


activité et de son implantation géographique. On peut alors considérer une division par activités,
produits, clients, régions ou groupes de travail. Ces dernières années, les entreprises ont tendance
à adopter un type de structure plus souple, comme la structure matricielle, qui, par exemple, fait
dépendre le personnel à la fois du responsable d’une fonction et du responsable d’un produit ou
d’une région. Cette structure qui permet de résoudre rapidement les problèmes complexes des
entreprises modernes peut être permanente ou se limiter à la réalisation d’un projet.

5) LA DÉCENTRALISATION

Après avoir défini un certain nombre d’objectifs communs à tous les services, l’entreprise peut
adopter une structure composée de départements autonomes dirigés par des cadres. Ces derniers,
qui sont en relation avec les autres membres de la direction, ont une vue d’ensemble des
problèmes; ils seront ensuite jugés sur leurs résultats. On parle alors de décentralisation à
l’intérieur de l’entreprise, dont l’avantage est d’assurer la rapidité des décisions et d’encourager
l’individualisme du personnel.