Vous êtes sur la page 1sur 6

Corrigé de la série d’exercices numéro 2

Quelques rappels:

Soient z = x + iy, et f (z) = u (x; y) + iv (x; y), on dira que f véri…e les
conditions de Cauchy-Riemann, si:
@u @v @u @v
@x = @y , @y = @x ,

de même, on dira qu’une fonction à deux variables g (x; y) est harmonique


si:
@2g @2g
@2x + @2y = 0,

et dans ce cas, il éxiste une fonction k (x; y) tel-que


@k @g @k @g
@x = @y , @y= @x , si k et g sont di¤érentiables, alors
h (z) = k (x; y) + ig (x; y) est holomorphe.

@w @w
Si w est une fonction à deux variables, @x et @y sont appelés dérivés
partielles.

Ona:
f (z) f (z )
(f (z) = u (x; y) + iv (x; y) est holomorphe en z = x + iy ) () lim z z éxiste ()
z !z
(u et v sont di¤érentiables en (x ; y ) et véri…ent les conditions de Cauchy-Riemann) ()
u et v sont di¤érentiables en (x ; y ) et @f
@z (z ) = 0 ()
(u et v admettent des dérivés partielles continues en (x ; y ) et véri…ent les conditions de Cauchy-Rieman

Remarque:- On utilisera l’une où l’autre des caractérisations suivants les cas


de …gure.
P n
Soit f (z) = an (z z ) une série de Laurent; s’il éxiste n, n < 0
n2Z
tel-que an 6= 0, on dit que z est une singularité. S’il éxiste une in…nité de n,
n < 0 tel-que an 6= 0, on dit que z est une singularité essentielle. S’il n’y a
qu’un nombre …ni de n, n < 0 tel-que an 6= 0, on dit que z est un pôle, soit
n0 = inf fn; n < 0 / an 6= 0g, on dira alors que z est un pôle d’ordre n0 , on a
alors:
n0
lim (z z ) f (z) = an0 6= 0.
z !z

1
Exercice 1:

1)
a) On a
f (z) f (z )
z z = zz zz = z z
z z , si z z = rei , alors z z = re i
, d’où
f (z) f (z ) i

z z = rerei
e 2i et la limite ne doit pas dépendre de la façon avec
=
laquelle z tend vers z , ors ici la limite dépend de l’angle, en e¤et, si = 2 , on
e 2i = e 2i 2 = 1, alors que si = , on a e 2i = e 2i = +1. Donc f n’est
pas holomorphe sur C tout entier.

b) On a
z+z z +z
f (z) f (z )
z z = Re(z)z zRe(z ) , ors Re (z) = z+z
2 , d’où
f (z) f (z )
z z = 2z z2 =
1z z 1z z 1 1z z
2z z + 2z z = 2 + 2z z , et la deuxiéme fonction n’est pas holomorphe
d’aprés a).

2)
z2 2 2
On a f1z(z)0 0 = zz = zz2 = zz , si z = rei alors f1z(z)0 0 = e 4i et la limite
dépend donc de l’angle, et par conséquent, elle n’éxiste pas.
3 3 3 3
On a f2 (z) = xx2 +yy2 + i xx2 +yy2 , si on pose x = rcos et y = rsin , alors
(rcos )3 (rsin )3 )3 +(rsin )3 )3 (sin )3 )3 +(sin )3
f2 (z) = (rcos )2 +(rsin )2
+i (rcos
(rcos )2 +(rsin )2
= r (cos
(cos )2 +(sin )2
+ir (cos
(cos )2 +(sin )2
=
3 3 3 3 f2 (z) 0 r(cos )3 r(sin )3 +ir(cos )3 ir(sin )3
r (cos ) r (sin ) +ir (cos ) ir (sin ) , d’où z 0 = rcos +irsin =
(cos )3 (sin )3 +i(cos )3 i(sin )3
cos +isin , la limite dépénd donc de l’angle, en e¤et, si = 2
alors z 0 = i + 1, maintenant si = 32 alors f2z(z)0 0 = i
f2 (z) 0
1, donc f n’est
pas holomorphe sur C tout entier.

Exercice 2:

On a x2 + y 2 = zz, x = z+z z z
2 , et y = 2i , d’où f (z) = zz + 2i
z+z
2
z z
2i =
2 2 @f
z z 2 2
zz + 2 . Les fonctions x + y et xy sont di¤érentiables et @z (z) = z z,
donc f est holomorphe si et seulement si @f @z (z) = 0, c’est à dire si et seulement
si z = z, et ceci est vrai si et seulement si y = 0, donc f est holomorphe sur
l’axe des abcisses.
2
On a f (z) = z z+z 2 = z +zz
2 = x2 + ixy, les fonctions x2 et xy sont
@f
di¤érentiables et @z (z) = 2 , donc f est holomorphe si et seulement si @f
z
@z (z) = 0,
c’est à dire si et seulement si z = 0, donc f est holomorphe seulement à l’origine.

On a f (z) = ez = ex+iy = ex eiy = ex (cosy + isiny) = ex cosy + iex siny,


les fonctions x2 et xy sont di¤érentiables et @f
@z (z) = 0, car f ne dépend pas de
z,donc f est holomorphe sur C tout entier.

2
Exercice 3:
2
1) On a f (z) = x2 y 2 + 2ixy = x2 y 2 + 2ixy + i2 y 2 = (x + iy) = z 2 , les
fonctions x2 y 2 et xy sont di¤érentiables et @f
@z (z) = 0, car f ne dépend pas
de z,donc f est holomorphe sur C tout entier.

x y z 1 x y
2) On a f (z) = x2 +y 2 + i x2 +y 2 = zz = z, les fonctions x2 +y 2 et x2 +y 2
@f 1
sont di¤érentiables en dehors de l’origine et @z (z) = z2
6= 0, donc f n’est pas
holomorphe sur C .

3) On a f (z) = e y cosx + ie y siny, les fonctions u (x; y) = e y


cosx,
v (x; y) = e y siny, sont di¤érentiables, par ailleurs @u @x (x; y) = e y
sinx,
@u y @v @v y y
@y (x; y) = e cosx, @x (x; y) = 0, @y (x; y) = e cosy e siny, et
@u @v
@x (x; y) = @y (x; y) () ( sinx = cosy siny) (1), de même,
@u @v
@y (x; y) = @x (x; y) () (cosx = 0) () x = k + 2 , en remplaçant x
par sa valeur dans (1), on a
cosy siny = 1.
Le cas où cosy siny = +1 (0),
2 2 2
On a cosy = cos y2 sin y2 (1), siny = 2sin y2 cos y2 (2) et cos y2 +
2
sin y2 = 1 (3), (1) et (3) impliquent
2
cosy = 1 2 sin y2 (4), (0), (2) et (4) nous donnes
2
sin y2 + sin y2 cos y2 = 0 () sin y2 sin y2 + cos y2 = 0 ()
sin y2 = 0, sin y2 + cos y2 = 0

() sin y2 = 0, cos y2 = 0 , ors sin y2 et cos y2 ne peuvent s’annuler en même


2 2
temps car cos y2 + sin y2 = 1, donc f n’est pas holomorphe dans ce cas.

Le cas où cosy siny = 1 (5),


2 2 2
On a cosy = cos y2 sin y2 (6), siny = 2sin y2 cos y2 (7) et cos y2 +
2
sin y2 = 1 (8), (6) et (8) impliquent
2
cosy = 1 + 2 cos y2 (9), (5), (7) et (9) nous donnes
2
cos y2 sin y2 cos y2 = 0 () cos y2 cos y2 sin y2 = 0 ()
cos y2 = 0, cos y2 sin y2 = 0

() sin y2 = 0, cos y2 = 0 , ors sin y2 et cos y2 ne peuvent s’annuler en même


2 2
temps car cos y2 + sin y2 = 1, donc f n’est pas holomorphe dans ce cas
aussi.

3
Exercice 4:
2
a) On a @u
@x = (siny + ycosy xsiny) e x , @@ 2 ux = ( 2siny ycosy + xsiny) e x
,
2
@u
@y = (ysiny + xcosy cosy) e x
, et @@ 2uy = (+2siny + ycosy xsiny) e x , d’où
@2u @2u
@2x + @2y = 0, donc u est une fonction harmonique.

b) On cherche une fonction v telle que


@v @u @v @u
@x = @y et @y = @x .

On a
@v @u @v
@x = @y () @x = ( ysiny xcosy + cosy) e x ()
R x
vR= ( ysiny xcosy + cosy) R e xdx =
x
cosy xe dx + ( ysiny + cosy) e dx + ' (y)
= cosy (x 1) e x ( ysiny + cosy) e x + ' (y) =
[xcosy + ysiny 2cosy] e x + ' (y),

de même
@v @u
@y = @x ()
([ xcosy ysiny
R
0
+ 3cosy] e + ' (y) = (siny + ycosy xsiny) e x ) ()
x

' (y) = (siny + ycosy xsiny xcosy ysiny + 3cosy) dy e x


= cosy + ysiny + cosy + xcosy xsiny + ycosy + 2siny,

comme u et v sont di¤érentiables donc f = u + iv est holomorphe.

2) On a
@u @2u @u @2u
@x = 2x 2y + 3, @2x = 2, @y = 2x 2y 2, et @2y = 2, d’où
@2u @2u
@2x + @2y = 0, donc u est une fonction harmonique.

On cherche maintenant une fonction v telle que


@v @u @v @u
@x = @y et @y = @x .

On a
@v @u @v
@x = @y () @x = 2x + 2y + 2 ()
R
v= (2x + 2y + 2) dx = x2 + 2xy + 2x + ' (y),

de même
@v @u
@y = @x () (2x + '0 (y) = 2x 2y + 3) ()
R
' (y) = (2y + 3) dy = y 2 + 3y.

4
On a
@u
@x = ycosysinhx + xsinycoshx + sinysinhx,
@2u
@ 2 x = ycosycoshx + 2sinycoshx + xsinysinhx,
@u
@y = cosycoshx ysinycoshx + xcosysinhx, et
@2u
@2y = ycosycoshx 2sinycoshx + xsinysinhx, d0où
@2u @2u
@ 2 x + @ 2 y = 0, donc u est une fonction harmonique:

On cherche maintenant une fonction v telle que


@v @u @v @u
@x = @y et @y = @x .

On a
@v @u @v
@x = () @x
@y = ycosysinhx xsinycoshx sinysinhx ()
R
v = ( ycosysinhx xsinycoshx sinysinhx) dx
() (v = ycosycoshx xsinysinhx + sinysinhx sinycoshx + ' (y)),

de même
@v @u
@y = @x ()
( cosycoshx + ysinycoshx + cosysinhx + '0 (y) = ycosysinhx + xsinycoshx + sinysinhx) ()
R ' (y) =
(ycosysinhx + xsinycoshx + sinysinhx + cosycoshx ysinycoshx cosysinhx) dy
= ysinysinhx 2sinysinhx xcosycoshx cosycoshx + cosysinhx +
ycosycoshx sinycoshx.

Exercice 5:

On a
z+2 z+2 1
f (z) = z2 4 = (z+2)(z 2) = z 2, donc f admet 2 comme pôle simple,

1 z
de même, on a f (z) = 1+ z1
= z+1 , ici f admet 1 comme pôle simple.
1
Pour f (z) = sin( z12 )
, les singularités de f sont données par les valeurs de z
1
tel que sin z2 = 0, ors

sin z12 = 0 () z12 = k , k 2 Z , comme z12 n’est dé…nie que si k = 6 0 et


qu’il est positif, donc k 2 N , donc f posséde comme singularités les ponts
zk = p1k , k 2 N ,

5
voyons maintenant si les zk sont des pôles où des singularités essentielles.
On a
(f (z) f (zk )) (z zk ) = sin 11 0 ! 1
0 = cos 1 1 2 (z ) =
( z2 ) (sin( z12 )) (zk ) ( ( z2 )( z3 )) k
z zk
3 3
k2 2
2 , donc les zk sont des pôles d’ordre 1.

Vous aimerez peut-être aussi