Vous êtes sur la page 1sur 7

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université Ferhat Abbas- Sétif


Institut d’optique et de Mécanique de Précision
Département : Mécanique de Précision
Domaine : Sciences et Technologies
Filière : Optique et Mécanique de Précision
Spécialité: Mécanique fine

TP : Mesure de température à l’aide de thermocouple et de


thermistance

Réalisé par :
- Redouani Azzeddine
- Amor Djamel

Introduction :
La température est la grandeur physique la plus rencontré dans notre vie quotidienne, la
variation de cette grandeur à une grande importance dans les domaines de la météo et la
métrologie.
La mesure de la température en métrologie est appliquée pour avoir l’influence de la
variation de cette dernière sur le résultat obtenu par la mesure.
Du nombre important de propriétés de la matière et de phénomènes physiques sensibles à
température résulte les diverses méthodes de mesures sont :
 -Méthodes optiques basées sur la répartition spectrale du rayonnement émis ou
élargissement de raies spectrales par l’effet doppler du a l’agitation thermique
 -Méthodes mécaniques basées sur la dilatation d’une matière à pression constante,
sur la pression d’une vapeur saturante ou sur la célérité du son
 -Méthodes électriques reposant sur la variation thermique de la valeur d’une
résistance ou de son bruit de fond ; sur l’effet Seebeck ou sur la sensibilité
thermique de la fréquence d’oscillation d’un quartz.
Dans ce TP on va mesurer la température à l’aide de thermocouple et de thermistance.

Manipulation :
1- Thermistance :
Est un capteur passif sont constituées d’un matériau semi-conducteur d’oxyde métallique
encapsulé dans une petite bille d’époxy ou de verre. Les thermistances ont une sensibilité
de mesure très élevée (~200 Ω/°C), ce qui les rend très sensibles aux variations de
températures. Bien qu’elles présentent un taux de réponse de l'ordre de la seconde, les
thermistances ne peuvent être utilisées que dans une gamme de températures ne dépassant
pas 300 °C. Cette caractéristique, associée à leur résistance nominale élevée, contribue à
garantir des mesures précises dans les applications à basse température.
La thermistance est un composant passif en matériau semi-
conducteur, c'est à dire qui n'est conducteur qu'à haute
tension. Sa résistance varie avec la température selon la loi :
R(T) = R(T0).exp [B (1/T - 1/T0)]
Les températures sont exprimées en Kelvin.
Les constantes B et T0 sont des caractéristiques du
composant. R(T) et R(T0) sont de même unité.
Les résultats obtenus sont :
T(c) 150 140 130 120 11 100 90 80 70 60 50 40 30 24
0
T(K 423 413 403 393 383 373 363 353 343 333 323 313 303 297
)
R(Ω) 159.4 195.7 242.3 298.6 379 476 597 759 962 1220.2 1600 2198 3001 3660

4000

3500

3000

2500
R(Ω)

2000

1500

1000

500

0
20 40 60 80 100 120 140 160
T(°c)
Fig. 1 : la variation de la thermistance R en fonction de la température
Calcule le coefficient B :
R(T) = R(T0).exp [B (1/T - 1/T0)
R (T )
ln
( R (T )
) 1
=B( −
1
) B=
ln (
R (T 0 ) )
R (T 0 ) T T0 1 1

T T0

Avec : T0=24°C=297 k et R(T0)=3660.0 Ω


T(K 423 413 403 393 383 373 363 353 343 333 323 313 303 297
)
R(Ω 159. 195. 242. 298. 379 476 597 759 962 1220. 1600 2198 3001 366
) 4 7 3 6 2 0
B
*10^ 3.12 3.09 3.06 3.04 2.99 2.97 2.96 2.94 2.95 3.018 3.05 2.96 2.97 0
3 5 7 6 7 9 3 2 5 9 3 2 7

n
Bi
B=∑
n
→ B=2798.79
i=0

Calcule la sensibilité :
1 1
dR (T ) −1 B( T − T )
S=
dT
=B R 0 2 e
T ( ) 0

T(K 423 413 403 393 383 373 363 353 343 333 323 313 303
)
S 3.45 4.25 5.28 6.63 8.41 10.79 14.01 18.43 24.60 33.35 45.98 64.58 92.58
7 7 9 7 6 3 3 5 4 2 5 9 2

Calcul de l’équation de température :


R (T ) 1 1
R(T) = R(T0).exp [B (1/T - 1/T0) Donc : ln ( )
R (T 0 )
=B( −
T T0
)
B
B R (T ) B T=
T
=ln
( +
R (T 0 ) T 0) Donc : ln( R (T )
R ( T 0))+
B
T 0

2798.79
T=
R (T )
ln (
R (T 0) )
+ 9.42

2- thermocouple :
En physique, les thermocouples sont utilisés pour la mesure de température. Ils sont
bon marché et permettent la mesure dans une grande gamme de températures. Leur
principal défaut est leur précision. La mesure de température par des thermocouples
est basée sur l'effet Seebeck. Ensemble formé par une chaîne de deux conducteurs
de natures différentes, c’est un système constitué de deux fils métalliques de natures
différentes reliés par des jonctions.
L'EFFET SEEBECK : L’effet thermoélectrique de Seebeck a été découvert par le
physicien allemand Thomas Johann Seebeck en 1821.Celui-ci remarquera qu’une
aiguille métallique est déviée lorsqu’elle est placée entre deux conducteurs de
natures différentes liés par des jonctions à leurs extrémités et soumis à un gradient
thermique.
Les résultats obtenus sont :
T(K) 423 413 403 393 383 373 363 353 343 333 323 313 303 297
E (mv) 05.5 04.9 04.3 03.7 03.3 02.8 02.4 02.0 01.6 01.2 00.9 00. 00. 0
9 3
6

4
E (mv)

0
280 300 320 340 360 380 400 420 440
T(k)

Fig. 2 : La variation de la force électromotrice E aux bornes du thermocouple


en fonction de la température

Détermination d’équation de la variation de la force électromotrice ‘E’ en


fonction de la température :
La courbe est linéaire alors ça équation E= f(T) sous forme : Y= aT + b
À l’aide du programme Matlab on obtient :

a=0.039 , b= (-12.6783) Donc : Y=0.039*T-12.6783

Calcule de la sensibilité :

dxs dY
S= =
dxe dT

5.5−0.3
S= =0.0433 mv /kelvin
423−303

- Équation de la température :
Y + 12.6783
T=
0.039

Conclusion :
D’après ce TP on va prendre la méthode de déterminer la grandeur physique
(température) par les deux phénomènes (thermistance et le thermocouple).
On déduire que le temps de réponse d’un capteur thermocouple est
Plus court par rapport le capteur de thermistance, la sensibilité d’un
thermocouple Est constante mais dans thermistance n’est pas constante
(sensibilité différentielle).
En fin on déduire que le capteur thermocouple est fidèle par rapport le capteur
thermistance (puisque la grandeur de sortie est proportionnelle à la grandeur a
mesurée).

Vous aimerez peut-être aussi