Vous êtes sur la page 1sur 3

-ASE, -IASE

1. -IASE
Suffixe grec -iasis « fait de souffrir de ».

Le suffixe -iase désigne un processus pathologique. Les noms formés avec ce suffixe sont féminins.

Lith-iase : autrefois appelée « maladie de la pierre » (du grec lithos « pierre », pensez à monolithe,
monument fait d’un seul bloc de pierre, et aussi au paléolithique, néolithique etc., cf. Lexique), fait de
souffrir de calculs (qui sont des concrétions calcaires) ; présence de calculs dans les voies excrétrices.
Ce terme entre dans de nombreux composés (de même, consultez le Lexique pour les noms des
premiers éléments) :

calculs dans les voies


Cholé- Biliaires
Hépato- Calculs biliaires dans le foie
Néphro- -lith- -iase Rénaux
Uro- Urinaires
Sialo- Salivaires

Mydr-iase : dilatation de la pupille physiologique, pharmacologique ou pathologique (gr. mydriasis


« maladie de la pupille »), due à une paralysie de l’iris. La mydriase est provoquée notamment par
l’atropine, alcaloïde de la belladone (angl. belladonna), plante ainsi appelée parce qu’à la Renaissance
les femmes s’en servaient pour se faire des yeux plus grands et paraître ainsi plus belles (ital. bella
donna « belle femme »).

Mydr-ia-t-ique : qui concerne la mydr-iase.

My-iase : maladie provoquée par la présence à l’intérieur du corps de larves de mouches (du grec
myia « mouche »).

Monil-iase : maladie de la peau caractérisée par la disposition des boutons en forme de collier (du
latin monile « collier ») ; aujourd’hui le terme n’est plus guère employé.

2. -ASE
Suffixe grec -asis qui indique un processus en général.

De l’atome à l’humain : à la racine des mots scientifiques


http://france-universite-numerique-mooc.fr/
Claire Le Feuvre, Bertrand Rihn – CC BY SA NC
Il a fourni un suffixe -ase spécialisé en biochimie pour les noms d’enzymes. Ces noms sont tous
féminins. La liste qui suit n’est pas exhaustive.

Amyl-ase : enzyme digestive du groupe des saccharid-ases (enzymes brisant les polysaccharides) ; du
grec amylon « amidon ».

≠ Amyl-ose : autre nom de l’amyl-oïd-ose, maladie due à une accumulation de protéines sous
forme de plaques amyloïdes).

≠ Alpha-amyl-ose : polymère de gluc-ose (mot masculin), retrouvé dans l’amidon.

An-hydr-ase carbonique : litt. « enzyme qui supprime l’eau » (enlève une molécule d’eau à un
composé), enzyme présente dans les globules rouges, qui transforme le CO 2 en H2CO3 et inversement
(CO2 + H2O → H2CO3 ; H2CO3 → CO2 + H2O).

Hydro-l-ase : enzyme catalysant l’hydro-ly-se de molécules organiques.

Casp-ase : enzyme protéolytique, du type des cystéine-protéases pouvant être impliquée dans
l’apoptose. Le nom vient de « cystein-aspartic protease ».

[Colla-gén]-ase : enzyme brisant les liaisons peptidiques du collagène [cf. fiche GÈNE].

Endo-nuclé-ase : enzyme segmentant un acide nucléique en coupant au milieu de la chaîne (endo- à


l’intérieur, donc au centre). Antonyme exo-nuclé-ase : enzyme segmentant un acide nucléique en
coupant à l’extrémité de la chaîne. Ce sont deux types de nuclé-ases.

Estér-ase : enzyme hydrolysant les esters.

[Acétyl-chol-in]-estér-ase : enzyme qui catalyse l’hydrolyse de l’acétylcholine.

Glyc-os-id-ase : enzyme hydrolysant les sucres (oligosaccharides ou polysaccharides).

Kin-ase : enzyme favorisant les réactions de phosphorylation, faisant déplacer un groupement


phosphoryle vers un substrat [cf. fiche CINÉ-, KINÉ-].

Gluco-kin-ase : enzyme catalysant la formation de glucose 6-phosphate.

Hexo-kin-ase : enzyme catalysant la phosphorylation des hexoses.

Lig-ase : enzyme catalysant la liaison de deux molécules (du latin ligare « lier », pensez à ligament).

Pept-id-ase : enzyme hydrolysant les liaisons peptidiques.

Phos-phat-ase : enzyme hydrolysant les substrats phosphorés.

[[Phos-pho]-lip]-ase : enzyme hydrolysant les phospholipides.

Proté-ase : enzyme protéolytique.

De l’atome à l’humain : à la racine des mots scientifiques


http://france-universite-numerique-mooc.fr/
Claire Le Feuvre, Bertrand Rihn – CC BY SA NC
Endo-proté-ase : pept-id-ase (enzyme) pouvant couper à l’intérieur de la chaîne protéique. Le
terme est fait sur le modèle de endo-nuclé-ase.

Ré-duct-ase : enzyme catalysant la réduction d’un substrat par l’oxydation d’un coenzyme.

Trans-fér-ase : enzyme catalysant le transfert d’un groupe fonctionnel d’une molécule à une autre.

De l’atome à l’humain : à la racine des mots scientifiques


http://france-universite-numerique-mooc.fr/
Claire Le Feuvre, Bertrand Rihn – CC BY SA NC