Vous êtes sur la page 1sur 3

Soizic Dault Le 13 Octobre 2010

UTC

TP TN03
Tournage

Le but de ce TP est de réaliser un bougeoir par tournage. On étudiera ainsi les différentes
opérations d'usinage (dressage, chariotage...) à travers l'apprentissage du tournage. On a vu en FAO
que la tournage correspond à la phase 20,

Matériel utilisé :
On prend comme pièce brute un lopin cylindrique en 1-U4G.Le tour utilisé est un tour
parallèle avec un mandrin 3 mors. Les deux outils utilisés seront un outil couteau et un outil à
charioter. Nous verrons dans quels cas ils sont utilisés dans ce rapport.

Sécurité
Le tournage est une activité dangereuse, il est nécessaire d'observer quelques règles
élémentaires de sécurité (voir document « Activité tournage »)

Le tour
Au cours de ce TP nous utilisons un tour parallèle qui a un axe horizontal. La pièce pourra
être usinée de deux manières : longitudinalement (chariotage) et transversalement ( dressage).

La pièce à usinée est immobilisée sur un porte-pièce qui est pour nous, un mandrin à trois mors.

Il existe de nombreux outils pour un tour.

Préparation
Tout d'abord, on fixe la pièce dans la mandrin. Une fois que la pièce est fixée et que l'on a
commencé à travailler dessus, il ne faut plus y toucher. On ne pourra pas remettre la pièce en place
exactement comme elle l'était initialement.
On règle ensuite la vitesse de rotation N. C'est le nombre de tour par min. On l’obtient par la
relation suivante : N = Vc / π * D (où D est le diamètre de la pièce en mètre et Vc la vitesse de
coupe (en m/min))
Sur le tour il n’y a que quelque valeur de fréquence de rotation proposé, le réglage consiste donc à
choisir (à l'aide de calibres) la valeur qui se rapproche le plus de la vitesse voulue.
Calcul des vitesse de rotation (N)
Opération Fréquence de rotation calculée Fréquence de rotation calculée* Avance affichée
Chariotage 254 375 0,08*10
Dressage 318 375 0,08*10
Chanfreinage 305 375 manuel
Perçage Ø8 3180 375 manuel
Perçage Ø22 1158 375 manuel
* Il s'agissait du tour sur lequel on ne peux plus régler la vitesse de rotation.
On place ensuite l'outil qui va être utilisé. Il faut qu'il soit à hauteur de l'axe de rotation. On
règle donc la hauteur de l'outil grâce à la contre poupée. L'outil ne doit pas être trop sorti du porte
outil afin d'éviter des contraintes sur l'outil. On serre fortement l'outil. Lors d'un déplacement
longitudinal, on utilise l'outil couteau. Lors d'un déplacement transversal, on utilise l'outil à
charioter.

Obtention de la pièce
1- Dressage
Principe : Le but du dressage est d'obtenir une pièce cylindrique de hauteur donnée (33mm). Pour
cela on utilise l'outil à charioter. L'outil va donc translater perpendiculairement à l'axe de rotation.
C'est le chariot transversal qui se meut.
Opération : On vient tangenter l'outil. C'est-à-dire qu'on met l'outil en contact avec la surface à
usiner. On rapproche alors l'outil vers nous (>suivant l'axe transversal), de façon à ce que l'outil ne
soit plus en contact avec la pièce et que l'on puisse régler la profondeur de la passe. (Partie
hachurée).

Pour régler la profondeur de passe, on « fait le 0 » sur le tambour du tour, c'est-à-dire qu'on met le
repère sur 0 : cette opération ne modifie pas la position de l'outil. On bouge ensuite l'outil suivant
l'axe longitudinal, cela fait varier la valeur du repère. On règle ainsi la profondeur de la passe.
Il ne reste plus qu'a faire tourner la pièce, embrayer l'avance de l'outil la partie hachurée sur le
schéma est enlevée de la pièce.
On contrôle à chaque passe la nouvelle quantité de matière à retirer.
2- Chariotage
Principe : Le but est de réduire le diamètre d'une partie de la pièce. On utilisera donc l'outil couteau
qui va se déplacer longitudinalement. A chaque passe, on retire la partie hachurée sur la schéma.
Opération : Cette fois, on fait tangenter l'outil en le collant à la pièce suivant son diamètre. On le
déplace ensuite sur la gauche pour pouvoir régler la profondeur de la passe. Pour régler la valeur de
la profondeur de la passe, le principe est le même que pour le dressage, lorsque que l'outil est
tangent, on place le tambour gradué sur 0, il suffit ensuite de bouger l'outil (dégagé)
transversalement de la valeur voulue, valeur repérée sur la tambour.
On met ensuite le tour en marche, on embraye l'avance de l'outil.
De même que pour le dressage, on mesurera à chaque passe la pièce pour savoir ce qu'il reste à
enlever.

3-Chanfreinage
Pour chanfreiner, on utilise l'outil à charioter. On fait tangenter l'outil sur l'arrête à
chanfreiner. On met ensuite le tour en marche, et on avance l'outil transversalement et à la main de
1mm (sur le diamètre) repéré sur la tambour gradué.

4-Perçage
Le trou demandé est d'un diamètre assez conséquent vis-à-vis de la pièce (22mm). Pour que
le trou soit bien dans l'axe de la pièce, on utilise un petit foret de pré-perçage. Il a une forme en
cône. D'un diamètre de 8mm, son but est de créer un petit trou pour que le grand foret s'y cale est
n'être ainsi pas dévié. Le perçage est une opération qui tolère de grandes vitesses de rotations, mais
on préférera une vitesse moyenne.

Conclusion
Le bougeoir réalisé est dans les tolérances dimensionnelles, il est donc parfaitement apte à
remplir son rôle, tout en nous ayant appris à se servir d'un tour, à savoir comment fonctionne cet
outil, de maîtriser les différentes opérations de tournage.

Vous aimerez peut-être aussi