Vous êtes sur la page 1sur 92

INTRODUCTION : IV-LES DIVFERNETS PES SYSTEMES

I -HISTORIQUE :
II-DEFINITION • DES RESEAUX 'AS NIS MENT :
1) Evacuations extérieures :
III-LA NATURE DES EAUX A a)les collecteurs
EVACUER :
a)Les eaux pluviales , b)Les regards .
b) L es eaux domestiques :
2) Évacuations intérieures :
a)Les eaux pluviales .
c) se â'gjelles . b)les eaux domestiques :
V-EVACUATION DES EAUX :
VI-TRAITEMENT DES EAUX USEES CAS D'UN RESEAU PUBLIQUE
:
nent des eaux
usées est devenu sociétés
modernes. En effet, l' les activités
humaines s'accompagne
inévitablement d'une production
croissante de rejets polluants. Les
ressources en eau ne sont pas
inépuisables. Leur dégradation,
sous l'effet des
rejets
d'eaux
polluées, peut non
seulement détériorer gravement
l'environnement.
mais aussi entraîner des risques de
pénurie d'eal potable,

I:HISTORIQUE :
Les Civilisations évoluées les plus
anciennes ont inventées un ensemble
de techniques et de moyens qui
permet d'évacuer les déchets
provenant des habitations et des
activités humaines.
Chacun sait que l'on a retrouvé
de remarquables réseaux
d'évacuation dans les vestiges des
constructions grecques et romaines.
En particulier celles du Proche-
Orient qui contenaient des
installations sanitaires avec des
canalisations permettant l'arrivée et
l'évacuation des eaux.
C'est quoi
l'assainissen
eend
Vassainissement est
l'ensemble des techniques et
des moyens qui permettent la
collecte, l'évacuation par voie
hydraulique et le traitement
des déchets « eaux usées »
engendrés par la vie humaine
et ses activités.
L
assainissement se
présente
effectivement
comme un
système inclut les
éléments
suivants .
- Le pollueur « point d'émission
-la pollution »
- La collecte des effluents pollu(
« eaux usées »
Le transfert de
ceux-ci
« transport »
- La réduction de la pollution
« épuration »
I I I '. LA
NATURE
DES X A
EVACUE
R.
-un distingue trois
grandes catégories
d'eaux usées . >les eaux
domestiques v > les eaux
industrielles , Les eaux
pluviales.
En plus de matières
organiques, azotées ou
phosphorées, elles peuvent
également contenir des produits
toxiques, des solvants des métaux
lourds. Certaines d'entre elles
doivent faire l'objet d'un
prétraitement de la part des
industriels avant d'être rejetées
dans les réseaux de collecte.
Elles sont
mêlées aux eaux domestiques que
lorsqu'elles ne présentent plus de
danger pour les réseaux de collecte et
he perturbent pas le fonctionnement
des usines de dépollUtion.
Si il est relativement facile de prévoir et
de contrðler les volumes d'eaux usées
domestiques et industrielles, il en va tout
autrement des eaux pluviales. C'est
principalement pour cela qu'il existe 03
types de réseau\ d'assainissement .
o Réseau unitaire.
a)Le réseau unitaire :
C'est l'héritier du « tout-à-
l'égout - c'est-à-dire que tout et
n'importe quoi peut être rejeté
dans le réseau d'assainissement.
Ce système évacue dans les
mêmes canalisations les eaux
usées domestiques et les eaux
pluviales.
avantages
réseal

de

nécessitc
bruta
eal
concepti(
de
ouvrage
2)Le réseau pseudo-séparatîf:
Ce système est conçu pour recevoir uniquement des
eaux usées, admet une partie des eaux pluviales qui
proviennent des parkings, placette...
3)Le réseau séparatif
Il collecte les eaux domestiques dans un réseau et les eaux
pluviales dans un autre. Ce système a l'avantage d'éviter le risque
de débordement d'eaux usées le milieu naturel lorsqu'il pleut. Il
permet de mieux maîtriser le flux et sa concentratio en pollution et
de mieux adapter la capacité des stations d'épuration.
Il existe d'autres systèmes « le système non gravitaire, le
système hybride, . t, » qui ne sont que des variantes des deux
systèmes principaux.
l) Evacuation extérieure: 0-100 cm

A :Les collecteursf
Les canalisations cylindriques (les buses) : elles sont préfabriquées, leur diamètres varie
de 20cm àl m,
Les conduites à ovoïde ce sont
des buses gigantesques qui sont
visitables¶
Leur: Epaisseur 15 à20 cm,
Hauteur 2,5-3m. 2,s-3n Largeur 1,5 - 2,5m.
Les regards avec chute ce sont des
regards qui permettent la collecte des eaux pluviales
provenant des terrasses, des toitures. Ils sont de
dimensions (60x60x60).
Les regards de visite
surveillance
de
une
réseaux
couvercle
Les
dépendent
conduites,
définie
(jusqu'à
è-Les regards siphon :
Ce sont des regards composés
de deux compartiments séparés
par une chaîne plus basse que le
niveau d'eau et qui sépare l'entrée
et la sortie du regard ce qui
empêche le passage des
mauvaises odeurs vers le
collecteun
2) Evacuation
intérieure:

a-Les eauxpluviales :
L'eau recueillie par la couverture doit
pouvoir être collectée et évacuée sans
risque de détériorer les murs de la
maison, C'est le rôle des gouttières et de
leurs éléments complémentaires.
Il est essentiel qu'elles soient toujour9
en bon état
Gouttière .
Conduit fixé le long de la
base d'un toit„destiné à
recevoir et faire écouler
les eaux de pluie.
Les types de gouttière :
Gouttière en zinc.
Gouttière en cuivre.
Gouttière en PVC gris.
TRAVERSEE PLANCHER
Si la descente d'eaux
pluviales est aménagée
l'intérieur d'une
habitatic il faut prévoir
à chaque traversée de
plancher ut joint
souple qui neutralis les
écarts de dilatation
Taille de la
gouttière :
Pour parler de la
Surface en plan taille des gouttièresÝ c parle souvent de
(ml) 20 40 70 90 110 160
"développement" plut
Diamètre des 13 16.5 20 22 23.5 87 que de diamètre
gouttières (cm) intérieur.
; La surface du
toit Diamètre de la 50 60 80 90 100 120 de la maison
détermir descente (mm) à la fois le développement des
gouttières et le diamè du tube
des descente aouttière de longueur maximale 12
Lors de l'installation des m
gouttières il faut tenir compte 12 m maximum
-De la surface à desservir.
Des longueurs des profilés des
gouttières,
La chute en PVC
La longueur du tube ne devra
pas excéder 3 m. le raccordement
de tube à tube peut se faire par
simple emboîtement, sans collage.
La Pollier placé à mi-tube doit être
coulissant, celui placé sous la tulipe
étant serré.

L'emboîtement devra être


Fourrea
effectué de manière que
extrémité du tube ne bute pas
le fond de la tulipe (libre
dilatation)
La traversé d'une dalle en
BA devrait se faire à l'aide
Jont
de dilatation d'un fourreau, si non, un joint
de dilatation sera
Da prévu
30
lavabo, 33 évier, bidet. douche, lave-mains. urinoir, poste
d'eau.
L
m : 33
L > 1 m : O - 38 baignoire

machine à vaisselle.

laver,

-La salle de bain et W-


C:
EXEMPLEassainissement dans unenaison individuelle
1-AppareilIage et fonctionnement :
丨 50

-Les cuisines :
*les éviers de cuisine ' sont
habituellement en acier inoxydable,
ou tout autre matière qui supporte
les attaque chimiques des produits
nettoyants.
* la ventilation : c'est un
élément important de confort de la
cuisine
2) colonnes de chute et ventilation :
Les colonnes de chute :
Les conduites verticales qui traversent un
Immeuble depuis le toit jusqu au canalisations-
sont appelées colonnes de chutes. Le nombre et
les emplacements des colonnes de chutes
dépendent de la disposition des appareils.
d
e de co\onnes
ðeu* sottes *Les chutes séparatives :
te des E.U seulement
y)
75).

-Une autre chute collecte les E.V des W.C


uniquement
*les chutes uniques :
L'ensemble des eaux domestiques (EU+EV) est collecté
dans une seule et même chute.
ventilation
.
Les conduites d'aérations ont pour but
d'éviter le phénomène de siphonage des
appareils sanitaires et de garder un bon
écoulement des eaux. I l on existe deux
sortes ventilation primaire et ventilation
secondain
廴~
3) les raccordements :
Lé raccordement proprement dit
des appareils aux canalisations (les
colonnes de chute) se fait par
piquage.
Les ratcordement devront être
parfaitement étanche à l'eau et à
l'aire, de plus il doivent permettre une
libre dilatation des collecteurs
Schéma d'installation de
tuyaux de ventilation
et d'évacuation
Les
Siphons :
Un siphon est constitué par un tube
recourbé forme de S placé à la sortie des
appareils qui comportent en permanence une
garde d'eau minéral de 50mm, laquelle
s'oppose à la rentrée ( mauvaises odeurs des
canalisations d'évacuation.

Le siphon disconnecteur ventilé se place dans le domaine privé avant le


raccordement à l'égout publie et doit être visitable]
II dispose de 2 tampons de visite a sa partie
supérieure et permet de contrôler le bon
fonctionnement de
Garde d'eau :
60 mm siphon de bidet, réglable.
Correctif proposé Utilisé des appareils munis d'une bonde plus large,
avec des siphons (en S ou en (J) caractérisés par leurs insensibilités au
dépôt des déchets.
2)Le
passage
de l'air
Aspiré a travers la
bonde de appareil,
(L'écoulement de l'eau
dans la canalisation de
vidage « verticale ou a
forte ponte » crée
dernière lui une
dépression).
Correctif proposé :
-Prévoir le tuyau de raccordement du siphon à la descente d'un
diamètre supérieur a celui de
siphon.
Donner a ce tuyau une faible pente
(2 % environ).
B)Bruit des chutes et
descentes • Deux sortes
de bruits .
1 )lmpacte de l'eau en partie
basse : Lorsque l'eau ruisselant
dans le tuyau atteint le point bas de la
descente
• Verticaley elle tombe sur le plan d'eau
contenu dans le collecteur horizontal
(en cave).
2)le frottement dans les
canalisation : bruit très faible, l b
faut éviter également les
changements brusques de section
et employer à cet effet des
raccords
-coniques
Il faut éviter de raccorde un tuyau raccords coniques qui pénètre à
l'intérieur du tuyaW principal.
• II L'APPARTEMENT VOISIN
faut éviter de fixer
les équipements
sanitaires aux
parois adjacentes:
-Aux pièces de séjour ,des logements voisins .
Par contre, il est avantageux de fixer ces 000
équipements à:
un local de rangement,
une autre pièce de service (W.C.,

cuisine), - une circulation.


1) CAS D'UN RESEAU PUBLIQUE :
Collectées par le réseau
d'assainissement d'une
agglomération, les eaux usées
urbaines contiennent de
nombreux éléments polluants,
provenant de li population (eaux
ménagères, eaux vannes, etc.) et
des activités
'commerciales et industrielles. Elles sont acheminées
vers une stafi d'épuration où elles subissent
plusieurs phases de traitement.
Les Stations d'Epuration
(STEP)
d6rdlagePRtTRAltENENt Une station d'épuration est
installée dessablage généralement à l'extrémité d'un
réseau
taitdliert dB

f½seå &ets trüés de collecte. Elle rejette l'eau épurée dan de


nati&e de graisses le milieu naturel (très souvent une rivière de '"ange ou
la mer). Elle rassemble une succession de dispositifs, empruntés
tour à tour par les eaux usées. Chaque schéma dispositif est conçu pour
extraire au fur et de fonctionnement
d'une station à mesure les différents polluants contenu d'épuration
à boues activées dans les eaux.
De ces différents traitements est de 'diminuer
suffisamment la quantité de substances polluantes
contenues dans les eaux usées pour que l'eau
finalement rejetée dans le milieu naturel ne dégrade
pas ce dernier. Le "nettoyage" des eaux usées obéit
donc à une logique de préservation des ressources en eau
et de protection de l'environnement.
acheminent les
Les égouts eaux usées
dans la statio

graissage
Dessabl age et
dégrillage

Décantation

Traitement
biologique

Clarification
La collecte des eaux usées
La collecte s'effectue par
l'évacuatioñ eaux usées
domestiques( éventuellemen
industrielles ou pluviales) dans les
canalisations d'un réseau
d'assainisseme appelés aussi
collecteurs.
Le transport des eaux usées dans -ies
collecteurs se fait en général par gravit'
c'est-à-dire sous l'effet de leur poids* Il
peut parfois s'effectuer par
refoulement, sous pression.
Clarification et rejet des
effluents
À l'issue des traitements, une
ultime décantation permet de
séparer l'eau épurée et les
boues(bactéries) ou résidus
secondaires issus de la
dégradation des matières
organiques. Cette décantation est
opérée dans des bassins spéciaux,
les clarificateur L'eau épurée peut
alors être rejetée dans -le milieu
naturel.
Les traitements
"secondaires",
l'éliminatior biologique
des matières polluantes
Dans la grande majorité des cas
l'élimination des pollutions carbonée
et azotée s'appuie sur des procédés
de nature biologique, Les procédés
membranaires combinent quant à
eux des procédés biologiques et
physiques
2-CAS D'UN RESEAU AUTONOME
Fosse septique
La construction d'une fosse Septique
est un procédé généralement utilisé pour
le traitement des eaux d'égout
domestiques ; il s'agit d'une cuve en
béton, en parpaing ou en métal dans
laquelle les solides se déposent et les
matériaux flottants remontent à JIa
surface.
Le liquide en partie épuré
s'écoule (d'un exutoire plein vers des
tranchées comblées par des roches à
travers lesquelles les eaux usées
þeuvent couler et s'infiltrer dans le sol
où elles seront oxydées. La matière qui
surnage et les
(solides qui se sont déposés peuvent être conservés entre six moiS et
plusieurs années, pendant lesquels ils subissent une décomposition
anaérobie.
réseau d'assainissement autonome
d'un

trai
stocke
varié
(ea
SYSTÈME DE
RECUPERATIOI DES EAUX
PLUVIALES:
Pour des usages domestiques
Dans le cadre des usages
*domestiques, la quantité d'eau utilisée
pour des usages non alimentaires et non
corporels se répartit comme suit .
wc : 350/0
Lessive : 15 0/0
Jardin : 50/0
Nettoyage : 30/0
Schéma d'installation: en
intérieur avec réservoir 1700
litres. -En polyéthylène
rotomouleur renforcé, résistant
aux chocs et aux U.V.

Schéma d'installation e er our


une utilisation habitat
Schéma d'installation: en enterré
p une utilisation habitat et gardin
L'assainissement commence à être
considéré comme une priorité nationale en
matière de développement. Il est
indispensabl de consacrer des
investissements aux installations sanitaires
et au traitement des ea usées, ainsi qu'au
renforcement des capacités au transfert de
technologies. Il faudra donc probablement
mobiliser d'importantes ressources
supplémentaires, qui devraient au
permettre aux établissements chargés des
eat
et des égouts d'améliorer leurs services et
de les étendre aux populations non
desservies.
D'ASSISTABL