Vous êtes sur la page 1sur 2

Pays : Mali Secteur : Eau et assainissement

Évaluateur : Semis (Dakar)


Date de l’évaluation : octobre 2014

Données clés de l’appui AFD

Numéro de projet : CML 1199


Montant : subvention de 10 M€
Taux de décaissement : 99 %
Signature de la convention
de financement : octobre 2003
Date d’achèvement : juin 2010
Durée : 6 ans et 8 mois

Objectifs
Contexte

L’intervention fait suite à l’adoption du schéma directeur de Instaurer une gestion partagée de l’eau impliquant les
l’hydraulique et de l’assainissement par le gouvernement collectivités locales, des opérateurs privés ou associatifs,
malien en 1991. l’État et les usagers.

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la


stratégie nationale de l’alimentation en eau potable et de Réalisations attendues
l’assainissement des centres ruraux et semi-urbains
adoptée en mars 2002.
1. Systèmes d’approvisionnement en eau potable (AEP)
dans 13 centres semi-urbains et dans la ville de FANA.
Ce projet a été évalué dans le cadre d’une évaluation d’une
grappe de 3 projets : projets d’AEP des centres semi urbains 2. Systèmes d’assainissement autonomes dans les
du sud Mali (phases I et II) et projet d’AEP de 21 centres concessions et dans les lieux publics (marchés,
ruraux et semi- urbain s des cercles de Nioro et Diéma. écoles).
3. Programme d’action instaurant une gestion partagée
Intervenants et mode opératoire de l’eau et l’assainissement, impliquant les collectivités
locales, des opérateurs privés ou associatifs, l’État et
les usagers.
Le maître d’ouvrage était le ministère chargé de l’eau.
4. Mise en œuvre des mesures d’accompagnement pour
Les maîtres d’ouvrage délégués étaient : la validation des sites d’intervention, l’organisation des
• la Direction nationale de l’hydraulique (DNH), usagers, la sensibilisation sur les thèmes de l’hygiène et
• les directions régionales de l’hydraulique (DRH) de de la santé.
Sikasso et de Koulikoro,
• les collectivités locales des sites bénéficiaires et les
usagers.

Le maître d’œuvre était le groupement GIP/BURGEAP/IGIP


Afrique/SEROHS.
Appréciation de la performance
Conclusions
Pertinence et enseignements
Le projet est pertinent au regard des besoins, des priorités des populations
cibles et des objectifs de coopération de l’AFD et en parfaite cohérence avec la Les trois projets évalués ont
stratégie nationale d’approvisionnement en eau potable et assainissement, bien
couvert la période 1999-2010, de
que la phase de mise en œuvre n’ait pas été toujours conforme aux dispositions
de la stratégie. Le projet a contribué à la réduction de la pauvreté en permettant l’instruction à la fin des projets.
l’accès à l’eau potable de près de 111 000 personnes.
Ils ont été menés dans les
Efficacité régions de Kayes, Koulikoro et
L’analyse du niveau d’atteinte des différents résultats prévus montre un niveau Sikasso et ont permis d’améliorer
d’accomplissement satisfaisant. Le projet a été efficace.
les conditions d’accès à l’eau
potable et à l’assainissement de
Efficience
Le projet a été moyennement efficient. Les délais de mise en œuvre ont été près de 255 000 personnes de
relativement longs, ce qui a nécessité la prolongation à deux reprises de la date 45 centres ruraux, semi-urbains
limite de versement des fonds. Les coûts de réalisation ont connu un léger et urbains.
dépassement par rapport aux coûts prévisionnels pour certains types
d’ouvrages. Néanmoins, l’écart constaté est tout à fait acceptable et
Après revue des différents
compréhensible compte tenu de la nature des prestations.
critères d’évaluation,
Impact l’appréciation générale est que
Le projet a eu des impacts significatifs sur les populations bénéficiaires en les projets ont été pertinents,
ciblant principalement celles qui étaient confrontées à l’extrême pauvreté. Les efficaces, d’efficience moyenne
investissements ont permis l’accès à une eau potable, la baisse de la et ont eu des impacts
fréquentation des autres sources d’eau non potable, la réduction des distances significatifs sur les populations
à parcourir, un gain de temps pour les femmes et un meilleur état sanitaire. Le
bénéficiaires.
projet a aussi permis une amélioration des pratiques d’hygiène liées à l’eau et à
l’assainissement.
Toutefois, la viabilité de
Viabilité/durabilité plusieurs centres est fortement
La réalisation des ouvrages a été faite conformément aux cahiers de charge et menacée par divers facteurs dont
un ingénieur-conseil a été mobilisé pour la surveillance et le contrôle technique la difficulté de supporter les
des travaux. De par leur mode de réalisation, les infrastructures sont
charges d’exploitation,
techniquement durables mais leur viabilité technique reste menacée par divers
facteurs : l’inexistence ou l’absence
1. Pour l’eau potable, la baisse de productivité, la fréquentation des sources d’approvisionnement de comptes
alternatives et le défaut de suivi technique et financier des installations. de renouvellement, l’opacité dans
2. Pour l’assainissement, la durabilité technique des ouvrages reste menacée la gestion des installations et le
par le défaut de conception, la faible fréquentation et le manque d’entretien. défaut de suivi technique et
La viabilité financière concerne particulièrement les ouvrages d’eau potable.
financier des exploitants par les
L’analyse des données disponibles pour 11 des 14 centres montre que la
viabilité financière de 45 % des sites est fortement menacée. structures habilitées.

Valeur ajoutée de l’appui AFD


La délivrance des avis de non-objection par l’AFD a permis de veiller à la
régularité, à l’équité entre les candidats et à la transparence du processus de
passation des marchés.
Du point de vue stratégique, l’action de l’AFD a contribué à la mise en œuvre de
la stratégie nationale de l’approvisionnement en eau potable
• en réalisant des AEP,
• en promouvant la mise en place par la formation des associations des
usagers et le dispositif de suivi STEFI,
• en facilitant l’intervention des collectivités locales dans la mise en place
des infrastructures d’eau et d’assainissement,
• et en développant une synergie avec la KfW pour l’exécution du
programme de mobilisation des ressources en eau.