Vous êtes sur la page 1sur 96

Building Systems

by Stora Enso
Immeubles modulaires de 3 à 8 étages
Table
des matières
1 Introduction et avertissement ......................................................................................................... 3 6.4 Protection des structures et des matériaux sur le site de construction ................................ 88
1.1 Introduction  ........................................................................................................................... 4 6.4.1 Protection des murs des éléments modulaires ........................................................ 88
1.2 Les avantages du système constructif de Stora Enso .......................................................... 5 6.4.2 Protection des toits des éléments modulaires ......................................................... 88
1.3 Avertissement  ........................................................................................................................ 5 6.4.3 Régulation et contrôle des conditions à l’intérieur du bâtiment ............................... 88
6.4.4 Contrôles à effectuer avant réalisation des finitions ................................................. 89
2 Anatomie du système constructif modulaire de Stora Enso .......................................................... 6
2.1 Anatomie d’un bâtiment modulaire ....................................................................................... 7 7 Développement durable ................................................................................................................. 90
2.2 Anatomie d’un élément modulaire ......................................................................................... 8 7.1 Des habitations durables grâce au système constructif de Stora Enso ............................... 91
2.3 Techniques de construction et comparaison des systèmes constructifs ............................ 9 7.1.1 Bois provenant de sources d’approvisionnement durables et responsables 
pour des solutions constructives à faible empreinte carbone .................................. 91
3 Indications générales en matière de conception architecturale .................................................... 10 7.1.2 Des habitations à haute efficacité énergétique et à faible empreinte carbone ........ 92
7.2 Santé et bien-être des occupants — climat intérieur et confort thermique .......................... 92
4 Building System by Stora Enso ...................................................................................................... 17 7.3 Éléments de conception du cycle de vie pour les bâtiments construits 
4.1 Les éléments constructifs du système modulaire ................................................................. 18 à partir de CLT et de lamibois (LVL)  ....................................................................................... 93
4.2 Processus de fabrication des éléments modulaires ............................................................. 19 7.4 Certification pour les habitations durables et à faible empreinte carbone ........................... 93
4.3 Principes de l’acoustique des bâtiments ............................................................................... 20
4.4 Principes de la protection incendie ....................................................................................... 21 8 Stora Enso ...................................................................................................................................... 94
4.5 Principes pour la prévention des déformations et de la formation de fissures ..................... 23 8.1 Stora Enso .............................................................................................................................. 95
4.6 Principes de conception pour le chauffage, la ventilation et la climatisation (CVC) ............. 25
4.7 Systèmes de contreventement des constructions modulaires ............................................. 26
4.8 Principes de conception parasismique ................................................................................. 27
4.9 Déroulement et étapes du processus de construction ......................................................... 28

5 Conception structurelle .................................................................................................................. 29
5.1 Types de construction ........................................................................................................... 30
5.2 Détails constructifs ................................................................................................................ 51

6 Transport et instructions pour l’assemblage sur site ..................................................................... 86


6.1 Transport des éléments modulaires ...................................................................................... 87
6.2 Principes de construction et de montage .............................................................................. 87
6.2.1 Généralités  ................................................................................................................ 87
6.2.2 Installation des éléments modulaires ....................................................................... 87
6.3 Protection sur le site de construction .................................................................................... 87
6.3.1 Contrôle de l’humidité ............................................................................................... 87
6.3.2 Personnes responsables du contrôle de l’humidité ................................................. 87
6.3.3 Plan de contrôle de l’humidité et responsabilité du personnel ................................. 87
6.3.4 Assurance de qualité technique en cas de dommage causé par l’humidité ............ 88

2 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


1 Introduction
et avertissement

3 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


1.1 Introduction
Le présent manuel se propose d’exposer et de décrire le système constructif de Stora Enso basé
sur l’utilisation d’éléments modulaires pour la construction d’édifices à plusieurs étages. Ce manuel
est à l’intention des architectes, des concepteurs, des entrepreneurs, des maîtres d’ouvrages et des
­propriétaires de bâtiments.

Les panneaux muraux et les dalles de plancher représentent le cœur du système constructif de Stora
Enso. Ils constituent la structure porteuse de chaque élément modulaire et ils sont les garants de la
solidité et de la stabilité de la construction. Les éléments constructifs sont fabriqués en usine, dans
des conditions de production strictement contrôlées. Livrés sur le site de construction, ils sont entiè-
rement dotés de tous les composants préinstallés ainsi que des matériaux nécessaires à la finition.
Cette technologie permet d’atteindre des niveaux de rendement technique inégalés et de garantir des
produits d’une exceptionnelle qualité. Les éléments constructifs ont permis d’élaborer une méthode
de construction qui présente l’avantage de comprimer le temps nécessaire à la construction propre-
ment dite, en réduisant notamment au minimum les travaux de finition effectués directement sur site.

Étonnamment flexible, le système constructif Stora Enso est par conséquent susceptible d’être
adapté en fonction des marchés et des exigences des clients, afin de satisfaire à des besoins qui
peuvent varier selon les implantations géographiques. Les adaptations apportées peuvent être de
plusieurs ordres.

Adaptations motivées par des considérations architecturales :


• typologie et échelle du bâtiment
• disposition des unités d’habitation et agencement des pièces
• demandes particulières des clients et intervention de facteurs spécifiques à chaque marché

Adaptations motivées par des considérations techniques relatives à la construction :


• exigences spécifiques de performance en fonction de l’implantation géographique (protection
incendie, isolation phonique, isolation thermique, etc.)
• exigences spécifiques conditionnées par les réglementations locales telles que définies par les
autorités compétentes en matière de construction et de génie civil
• niveau de préfabrication (intérieurs et façades)

Le présent manuel offre une bonne vue d’ensemble des types de bâtiment et des techniques de
construction les plus répandus en Europe. Nous espérons qu’il sera également une source d’inspi-
ration qui donnera naissance à de nouvelles idées et ouvrira la voie à des expériences inédites et
novatrices.

Sont téléchargeables sur le site Internet de Stora Enso Building Solutions : différents dessins tech-
niques ainsi que des instructions détaillées relatives au travail de conception des projets.

4 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


1.2 Les avantages du système constructif Avantages dont bénéficient architectes et concepteurs :

de Stora Enso • Une phase de construction plus courte que pour les bâtiments traditionnels — et
donc un retour sur investissement plus rapide.
• Un produit hautement attractif pour les consommateurs conscients des enjeux
Ce système présente de nombreux avantages qui profitent à tous les acteurs et intervenants du
environnementaux et qui ont une démarche écologique.
­processus de construction.
• Un système constructif adaptable qui permet d’apporter des variations en
fonction des considérations esthétiques, des types de bâtiment et de la taille des
Avantages dont bénéficient les architectes :
constructions.
• Des systèmes et des matériaux permettant de réaliser une architecture et des intérieurs qui
• Une qualité industrielle — toutes les phases critiques de la fabrication sont réali-
répondront aux plus hautes exigences de qualité.
sées dans des conditions de production strictement contrôlées.
• Des systèmes ouverts qui permettront de combiner facilement les produits, les formes et les
• Une opportunité d’investissement particulièrement attrayante pour tous ceux qui
structures.
ont à cœur de vivre dans le respect de l’environnement.
• Des solutions sûres et des technologies éprouvées pour répondre au mieux aux exigences
posées par les réglementations en matière de construction.
• Un cadre clairement défini pour le processus de conception des bâtiments.
1.3 Avertissement
Avantages dont bénéficient les ingénieurs :
• Un système de conception sûr, fiable et simple d’utilisation. Le présent manuel est destiné uniquement à la phase d’avant-projet du processus de
• Des détails constructifs éprouvés. conception des bâtiments et constructions.
• Des valeurs et des performances constructives clairement définies.
• Un système facilement compréhensible ainsi que des instructions pour le contreventement des L’utilisation des solutions constructives et des valeurs de référence exposées dans
bâtiments. ce manuel ne remplace en rien le travail de conception proprement dit. La conception
• Des outils de conception et une documentation de référence de grande qualité. véritable de la construction ainsi que l’ensemble des calculs nécessaires doivent être
• Des détails constructifs disponibles en téléchargement. réalisés par les ingénieurs qui seront en charge du projet et qui assureront notamment
• Un manuel et un logiciel pour les calculs de structure. la conception de la structure du bâtiment, de l’isolation phonique, de la protection
incendie et la conception architecturale de manière générale. Toutes les solutions et
Avantages dont bénéficient entrepreneurs et charpentiers : tous les détails de construction qui seront mis en œuvre devront donc être examinés,
• Des solutions sûres, intégrant des instructions testées et éprouvées, et applicables à l’ensemble vérifiés et approuvés par les ingénieurs en charge du projet. La conformité du projet
du processus de construction. aux réglementations locales en matière de construction doivent par conséquent être
• Des temps de réalisation très courts. confirmées par les ingénieurs responsables du projet. Certains détails de conception
• Un système constructif qui a fait ses preuves. sont susceptibles de changements.
• Des solutions fournies clés en main qui garantissent une grande facilité de gestion des coûts et
de la conception des projets. Stora Enso ne fournit ni garantie, ni engagement, ni ne prend aucunement position
• Des composants industriels bénéficiant de toute la précision que permet la production en quant à l’exactitude, la validité, l’exhaustivité ou le caractère d’actualité des informa-
usine — réduction des tâches de finition à effectuer sur site. tions ou données contenues dans le présent manuel. Stora Enso s’exonère explicite-
• Pas besoin de temps de séchage ou de durcissement. ment de toute responsabilité quant à la qualité commerciale de quelconques produits
• Emploi de structures et d’éléments de construction de faible poids qui ne nécessitent donc pas ou solutions, ou quant à l’adéquation de ces produits ou solutions à une ou des appli-
d’engin de levage lourd. cations particulières. Stora Enso ne pourra en aucun cas être tenue responsable de
quelque dommage que ce soit — dommages direct ou indirects, préjudices particu-
Avantages dont bénéficient propriétaires et occupants : liers ou indirects — qui pourrait résulter de l’utilisation du présent manuel.
• Un excellent rapport coût-efficacité.
• Un design moderne qui met en valeur les surfaces intérieures en bois — en accord avec les régle- Détenteur du copyright du présent manuel :
mentations locales en matière de sécurité incendie. © Stora Enso
• Un environnement où il fait bon vivre du fait de l’utilisation de matériaux naturels.
• Une grande efficacité énergétique grâce à une réduction des coûts de chauffage et de refroidisse-
ment pour l’ensemble du bâtiment.
• Caractère écologique de ce type de constructions, grâce notamment à une basse consommation
énergétique et à une faible empreinte carbone.
• Des solutions durables et parfaitement sûres sur le plan technique.

5 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


2 Anatomie du système constructif
modulaire de Stora Enso

6 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


2.1 Anatomie d’un bâtiment modulaire
• Modules préfabriqués et détails constructifs optimisés — gain de temps lors de la construction.
• Noyau central extrêmement rigide fonctionnant comme élément raidisseur.
• Le système peut être adapté afin de répondre aux pratiques et exigences locales en matière de construction.
• Protection incendie assurée grâce à l’emploi de bois massif et de revêtements de surface résistants au feu.
• Performances acoustiques optimisées grâce à l’utilisation de couches d’isolation phonique
et de détails constructifs spécifiques.

toit
• réalisé à partir d’éléments préfabriqués et/ou construits sur site

modules d’habitation
• préfabriqués

modules techniques
• préfabriqués

cage d'ascenseur
• bois massif (CLT)
• cf. réglementation locale en matière de sécurité incendie

couloir central (assemblé sur le site de construction)


• poutres, escaliers et dalles en bois massif

façade
• assemblée en usine ou sur le site de construction
• possibilité de choisir parmi différents matériaux
pour les façades
installations techniques pour le chauffage, la ventilation
et la climatisation (CVC) / gaines verticales
• assemblées sur le site de construction

éléments supplémentaires (balcons)


• éléments préfabriqués
• il est possible, d’un point de vue technique, d’opter
pour différents types de balcon
• balustrades / vitrage

revêtements de surface
• finition réalisée sur site après mise en place des
installations techniques

éléments supplémentaires
• panneaux de façade

rez-de-chaussée en béton / sous-sol / fondations


• espaces commerciaux / espaces polyvalents
• espaces de stockage / locaux techniques
• construits sur site

7 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


2.2 Anatomie d’un élément modulaire
• Préfabriqué en usine.
• Les éléments modulaires sont livrés clés en main avec tous les équipe-
ments préinstallés : installations techniques et aménagements intérieurs.
• Modules de base :
• module d’habitation (salle de séjour, chambre, salle à manger, espace
de travail)
• module technique (cuisine, salle de bains, toilettes)
• Protection incendie assurée grâce à l’emploi de bois massif et de revête-
ments de surface résistants au feu.
• Performances acoustiques optimisées grâce à l’utilisation de couches
d’isolation phonique et de détails constructifs spécifiques.

A Élément modulaire
une fois l’assemblage terminé A+B
MODULE VARIATION: A
REPETITION: 1 x A...n X A

dalle de toiture du module (CLT)

revêtement de surface (mur)


• cf. réglementation locale en matière de construction

MAXIMAL REPETITION OPTIMAL VARIATIO


MINIMAL VARIATION OF ELEMENTS MODULES
cloisons non-porteuses SIMPLICITY
- BENEFITS I
panneaux muraux porteurs (CLT)
- MORE QUALITY IN
• limite de charge élevée

TYPICAL EXAMPLES: TYPI


revêtement de surface (plancher)
installations techniques pour le chauffage,
-HOTELS -NOR
la ventilation et la climatisation (CVC) / gaine -SMALL APARTMENT HOUSING
-STUDENT HOUSING
mobilier fixe

portes et fenêtres

isolation

façade
• installée en usine et/ou sur le site de construction
• libre choix des matériaux employés
(cf. réglementation locale en matière de construction)

SE

8 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


2.3 Techniques de construction et comparaison des systèmes constructifs

Éléments de construction Préfabrication Dimensions Complexité Construction

CONSTRUCTION SUR SITE


matériaux et outillage faible niveau de préfabrication pas de limites de taille formes uniques présentant phase de construction
de construction un haut degré d’exigence particulièrement longue
d’un point de vue constructif

ÉLÉMENT
surfaces bidimensionnelles haut niveau de préfabrication large choix de dimensions répétition de dalles et de panneaux phase de construction
dont la finition est réalisée en usine possibles plus courte

ÉLÉMENT MODULAIRE
éléments tridimensionnels niveau de préfabrication dimensions limitées répétition d’unités modulaires phase de construction
dont la finition est réalisée en usine extrêmement élevé extrêmement courte

Bonne performance Structure claire Massivité et solidité Structure à plis croisés


en termes de limite de et cohérente présentant • performances • facilité de réalisation
charge une grande stabilité techniques élevées des ouvertures
• possibilité de réaliser • simplicité des
des bâtiment de huit, techniques de levage
voire dix étages • organes d’assemblage
faciles d’emploi et
présentant une grande
sécurité

Avantages des systèmes constructifs en bois massif

9 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


3 Indications générales en matière de
conception architecturale

10 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


MODULAR SYSTEM
POSSIBILITIES AND BENEFITS OF THE SYSTEM
Système modulaire
RELATED TO REPETITION AND VARIATION

Possibilités et avantages du système en termes de répétition et de variation

AA AA +
+ BB AA++ BB++C C A + BA ++BC
+ C++D
D ++E E
+ F+
+GF +G ABCDEFGHIJKLMNOP…
A ABCDEFGHIJKLMNOP...
Variation MODULE
MODULE VARIATION:
VARIATION:
des éléments A
A A
modulaires : MODULE VARIATION:
Variation
MODULE A-B-C-D-E-F-G...
des éléments
VARIATION: modulaires :
A-B-C-D-E-F-G...
REPETITION:
REPETITION: 1
1xx A...n
A...n X
XAA REPETITION: --
Répétition : 1 × A… n × A A–B–C–D–E–F–G…
REPETITION:
Répétition : —

MAXIMAL
MAXIMAL
Répétition REPETITION
REPETITION
maximum et variation OPTIMAL
OPTIMAL VARIATION
VARIATION
CombinaisonOF
OF ELEMENTS
optimale entreAND
ELEMENTS AND REPETITION
REPETITION OF
OF UNLIMITED
Variation VARIATION
UNLIMITED VARIATION OF
OF ELEMENTS
ELEMENTS
illimitée des éléments
MINIMAL
MINIMAL
minimum VARIATION
VARIATION
des OF
OF ELEMENTS
ELEMENTS
éléments modulaires MODULES
MODULES DEFINED
DEFINED
variation BY PROJECT
BY des
et répétition PROJECT DESIGN
DESIGN
éléments MINIMAL
MINIMAL REPETITION
REPETITION
modulaires et répétition minimum
SIMPLICITY
SIMPLICITY modulaires (définie lors de la COMPLEXITY
COMPLEXITY
Exemples caractéristiques : -- BENEFITS IN
IN BETTER
conception
BENEFITS PROJECT
PROJECT ECONOMICS
du projet)
BETTER ECONOMICS Exemples caractéristiques :
• hôtels -- MORE
MORE QUALITY
QUALITY IN
IN ARCHITECTURE
ARCHITECTURE // APARTMENT
APARTMENT LAYOUT
LAYOUT • constructions résidentielles de
• immeubles composés d’unités Avantages du point de vue de la grand standing
d’habitation de taille modeste qualité architecturale et de l’aspect • projets originaux ou
• logements
TYPICAL
TYPICAL pour étudiants
EXAMPLES:
EXAMPLES: TYPICAL
TYPICAL EXAMPLES:
économique du projet
EXAMPLES: exceptionnels
TYPICAL
TYPICAL EXAMPLES:
EXAMPLES:
• établissements
-HOTELS pour personnes
-HOTELS -NORMAL
-NORMAL MULTI
MULTI STOREY
STOREY HOUSING
HOUSING -EXCLUSIVE
-EXCLUSIVE HOUSING
HOUSING
âgées
-SMALL APARTMENT HOUSING Exemples caractéristiques : -SPECIAL
-SMALL APARTMENT HOUSING -SPECIAL PROJECTS
PROJECTS
-STUDENT
-STUDENT HOUSING
HOUSING • immeubles résidentiels standard

SE DESIGN MANUAL ARCH DESIGN GUIDELINE / SKETCH 18.1.2016


11 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES
Les consignes qui suivent ont pour objectif d’aider les architectes à appliquer le système Définir la typologie du bâtiment
constructif de Stora Enso aux différents projets qu’ils peuvent être amenés à réaliser, en
tenant compte des besoins spécifiques à chaque type d’immeuble résidentiel. Les principes Superficie au sol, distribution des unités d’habitation et circulation verticale
de base exposés ici peuvent être mis en œuvre dans l’ordre qui paraîtra le plus approprié,
en fonction des caractéristiques particulières à chaque projet. Il est néanmoins vivement La superficie au sol du bâtiment, la distribution des unités d’habitation, ainsi que la forme et la
recommandé de tenir compte, dès le tout début de la phase de conception, de la réparti- position de l’axe d’accès vertical constituent les paramètres fondamentaux de la structure du
tion des espaces modulaires et des éléments techniques, ceci afin d’intégrer ces paramètres bâtiment. Une disposition symétrique du bâtiment autour d’un noyau central permettra d’optimi-
aussi tôt que possible dans le projet. ser l’utilisation des structures porteuses et des murs de contreventement, et donc d’augmenter
la rentabilité du projet.

Définir l’échelle urbaine


Volumétrie et agencement de la construction

Au début de la phase de conception du projet, il est nécessaire de définir la volumétrie et


l’échelle urbaine de la construction. Les volumes peuvent varier considérablement d’un
projet à un autre : cela peut aller d’immeubles d’habitation de petite taille jusqu’à de vastes
quartiers urbains. En ce qui concerne la typologie, l’architecte pourra, suivant l’implantation Exemples de variation de la répartition au sol du bâtiment
et l’environnement architectural, envisager différentes solutions et soumettre plusieurs pro- et de la disposition du noyau d’accès vertical

positions, aussi bien pour le projet dans son entier que pour des bâtiments spécifiques.

Exemples de variation des types d’unités


d’habitation et de leur agencement

Exemple d’étude de cas :


bloc résidentiel composé de six unités d’habitation
et d’un couloir central

Exemple d’étude de cas :


immeuble d’habitation de huit étages avec couloir central

12 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Principes constructifs et éléments porteurs Éléments modulaires (réalisés en usine)
Éléments modulaires, murs de contreventement et murs porteurs Les panneaux muraux et les dalles de plancher constituent la structure porteuse de chaque élé-
ment modulaire. Les éléments constructifs sont fabriqués en usine, dans des conditions de pro-
Les éléments modulaires constituent la base même du système constructif : ils en sont à la fois les éléments duction strictement contrôlées. Livrés sur le site de construction, ils sont entièrement dotés de tous
porteurs et les éléments de contreventement. Les murs du noyau de la construction et les murs de sépa- les composants préinstallés ainsi que des matériaux nécessaires à la finition.
ration entre les appartements sont les structures qui conviennent le mieux comme éléments porteurs ou À l’intérieur de chaque module, les cloisons non-porteuses peuvent être disposées librement, en
éléments de contreventement. Cependant, même de longs panneaux servant de murs de contreventement fonction de la configuration des unités d’habitation. Quant aux autres éléments constructifs, ils
peuvent comporter des portes ou des ouvertures, lesquelles sont bien sûr fonction des calculs de structure. sont bien entendu réalisables dans les limites architecturales fixées par le projet de manière géné-
rale, qu’il s’agisse de balcons (encastrés ou en porte-à-faux), de fenêtres (fenêtres encastrées ou
Les murs porteurs extérieurs et les dalles des modules sont conçus pour avoir une portée optimale, ce systèmes de panneaux vitrés), de portes (sur gonds ou coulissantes) ou de tout autre mobilier fixe.
qui permet généralement de faire l’économie d’éléments porteurs supplémentaires à l’intérieur des unités Les surfaces et les finitions employées pour les structures intérieures et extérieures des modules
modulaires. C’est l’orientation des éléments modulaires qui déterminera quelles façades offriront la plus peuvent être choisies de manière individuelle, dans les limites architecturales fixées par le projet,
grande flexibilité en termes d’aménagement des ouvertures (taille et nombre des ouvertures). par les besoins techniques et les réglementations locales.
Il n’est pas possible de définir des limites de taille maximales pour les éléments modulaires.
Pour plus d’informations, veuillez vous reporter au chapitre 4. Celles-ci sont déterminées par les limitations
propres à chaque site de production. Elles
dépendent également des limitations fixées par
A C A’ A C A’
chaque pays, notamment en matière de trans-
D F D’ D F D’
port. En outre, le poids des éléments est aussi
D’ E D D’ E D
limité par les capacités de levage, aussi bien en
A’ B A A’ B A usine que sur le site de construction.

murs de contreventement module d’habitation


Pour plus d’informations, veuillez vous reporter aux chapitres 4 et 5.
murs porteurs module technique

Éléments supplémentaires modulables (sur site)


Zones humides et gaines techniques Couloirs et escaliers, cages d'ascenseur, toitures et balcons
Salles de bains, toilettes, cuisines et installations techniques
Le système constructif est composé d’éléments modulaires fabriqués en usine, ceux-ci étant com-
Dans les meilleurs cas de figure, les gaines des installations techniques seront disposées autour du noyau plétés par des éléments additionnels assemblés sur site. L'installation des éléments préfabriqués
central afin de permettre un accès et un entretien plus aisés. Les zones humides et les modules techniques supplémentaires tels que les couloirs (dalles, poutres, escaliers, montants verticaux) et la toiture
seront eux aussi disposés de préférence à proximité des installations techniques. Il est également pos- s’effectue en même temps que celle des éléments modulaires. On aura ainsi un large choix de
sible d’intégrer à l’intérieur des modules des unités techniques ou sanitaires préfabriquées. À l’intérieur des balcons, les seules limites étant celles fixées par le projet, autant du point de vue architectural que
modules techniques, la disposition des cuisines, toilettes et salles de bains peut néanmoins varier. Il est de celui de la conception des structures.
vivement recommandé d’éviter les longues canalisations horizontales ainsi que les conduites ou gaines ver-
ticales qui traverseraient les éléments modulaires. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter aux chapitres 4 et 5.

plan d’un étage entièrement équipé


gaines
VERTICAL verticales
SHAFTS et installations techniques
/ INSTALLATIONS
module
WET technique
AREA ZONE / POSSIBILITIES
salle de/ TOILET
BATHROOM bains et toilettes
cuisine
KITCHEN

VERTICAL SHAFTS / INSTALLATIONS


WET AREA ZONE / POSSIBILITIES
BATHROOM / TOILET

KITCHEN

13 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Variations du système modulaire Agencement intérieur des appartements
Variations des éléments modulaires Les appartement sont composés d’un ou de plusieurs modules, en fonction de la typologie du
• Il est possible de faire varier les éléments modulaires à l’intérieur d’un seul et même bâtiment. bâtiment. Dans les appartements composés d’un seul module, l'unité sanitaire et les systèmes
• Notez que les éléments constructifs installés en porte-à-faux peuvent nécessiter l’utilisation de support verticaux (montants). techniques forment ce qu’on appelle un module technique (ou module humide). Dans le cas
Cela sera fonction des ouvertures ainsi que de la longueur de la partie en porte-à-faux.
d’appartements composés de deux ou plusieurs modules, on ajoute des modules secs qui sont
reliés au module technique pour obtenir des unités d’habitation plus importantes.

Unité d’habitation composée


d’un seul module

modules standard modules balcons en porte-à-faux


encastrés / en porte-à-faux bloc sanitaire

Balcons
• Choix entre différents types de balcons et autres éléments supplémentaires, dans les limites fixées par la conception architecturale
du projet. Unité d’habitation composée
de deux modules

module
d’habitation
module
technique

emplacement balcons suspendus balcons encastrés balcons superposés


des balcons autoporteurs Unité d’habitation composée
de plusieurs modules
Dernier étage — Toitures
• Possibilité de variations au niveau de la structure du toit et des appartements des étages supérieurs, dans les limites fixées par
la conception architecturale du projet.

toit plat toit à deux versants toit à un seul versant terrasse de toit

14 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Exemple d’étude de cas :
Escalier central avec six unités d’habitation par étage

B A

D D

C C

Plan d’étage général


(étages 3 à 8) module d’habitation
module technique
B A

15 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


élévations

coupe transversale a-a

coupe transversale b-b coupe transversale c-c coupe transversale d-d

16 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4 Building System
by Stora Enso

17 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.1 Les éléments constructifs du système modulaire
Le cœur du système constructif modulaire de Stora Enso est constitué par les L’élément modulaire doit être suffisamment léger afin d’en permettre la manu-
panneaux en bois massif qui forment simultanément la structure porteuse et l’en- tention et le levage, aussi bien en usine que sur le site de construction. Le poids
veloppe rigide de l’appartement. Dans la plupart des cas, les panneaux en bois maximum de l’élément modulaire est fonction de la capacité de levage des équi-
massif peuvent également être utilisés comme surfaces visibles à l’intérieur des pements utilisés pour le déplacer. On notera que, proportionnellement à leur
appartements et remplir ainsi une fonction esthétique. volume, les éléments modulaires dotés d’équipements sanitaires ont un poids
plus important.
La taille des éléments modulaires est fonction de plusieurs facteurs. Les dimen-
sions des éléments modulaires sont limitées par les paramètres suivants :
• tailles maximales réalisables lors de la fabrication des panneaux en bois
massif
• limites et réglementations spécifiques à chaque pays en ce qui concerne la
taille des chargements routiers
• espace disponible lors de la production en usine
• poids maximum de chacun des éléments modulaires.
Dalles en bois massif
(CLT)
Largeur maximum :
Tenir compte des
dimensions de largeur
maximu
production des m *
panneaux

entre 60 et 100 mm

Hauteur
bloc sanitaire préfabriqué maximum :
ou équipements sanitaires tenir compte
construits sur site des dimensions
de production
des panneaux

Largeur maximum :
tenir compte des
Largeur dimensions de
 *
maximum : um
axim production des
Tenir compte rm
g ueu panneaux
des dimensions lon
de production dalles en bois massif entre 100 et 180 mm
des panneaux ou dalles nervurées

les éléments modulaires doivent être


m renforcés par des étançons lors des
largeur 160 m opérations de levage et d’assemblage
maximu
m * 00 et
re 1
ent
En règle générale, une unité d’habitation est composée d’un ou deux éléments modulaires. * Dimensions maximales en fonction des
Le module technique (à gauche) contient les équipements sanitaires ainsi que la plus grande exigences de production, de transport et de
Murs en bois massif partie des installations techniques du bâtiment qui alimentent l’appartement. Pour réaliser levage. Tenir compte également des dimensions
des appartements de plus grande taille comportant davantage de chambres et d’espace de de production des panneaux en bois massif.
vie, on pourra rajouter un module d’habitation supplémentaire (à droite).

18 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.2 Processus de fabrication des éléments modulaires

Dalles

Éléments muraux

Panneaux en bois massif commandés Les panneaux sont dotés des ossatures, Dalles et panneaux muraux
avec les ouvertures et les formes des habillages, des équipements prêts à être assemblés.
de pourtour requises. d’isolation, etc.

Éléments modulaires

Assemblage des dalles et des éléments muraux Montage des installations techniques Une fois terminé, l’élément modulaire
pour former un élément modulaire. du bâtiment, des surfaces intérieures est emballé et transporté jusqu’au site
et des différents équipements. de construction.

19 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.3 Principes de l’acoustique Bruit de plomberie

des bâtiments 4)
1), 3)
La conception acoustique a pour but de limiter les bruits et les vibrations indésirables.
4)
Elle prend en considération une multitude de facteurs et paramètres — par exemple les appartement couloir
2)
vibrations de la structure du bâtiment ou les détails d’assemblage entre les éléments de
construction — qui peuvent avoir une influence sur la propagation des bruits entre les
principales canalisations de plomberie
pièces et les appartements.
au niveau du couloir
Le bâtiment pris ici comme exemple est conçu pour faire face à quatre problèmes • réduit la propagation des bruits
acoustiques : le bruit aérien, le bruit d’impact, la propagation latérale et les bruits occa- vers l’appartement
sionnés par les tuyauteries. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à la docu-
mentation spécialisée et prendre contact avec les autorités locales compétentes afin
de déterminer les exigences spécifiques qui s’appliquent à votre projet. Les valeurs les canalisations de plomberie sont isolées
de l’ossature au moyen de supports de
acoustiques fournies dans le présent manuel ont été calculées en se basant sur les fixation pourvus d’une isolation
types de construction et les valeurs caractéristiques des matériaux. • permet de réduire la propagation
conception acoustique des
structures conformément aux du bruit vers l’appartement
Bruit aérien réglementations locales

Bruit latéral
3)
séparation des différentes couches
composant les éléments de la construction
• les structures du plancher sont séparées
de la structure porteuse
• structures murales séparées pour
appartements différents
• réduction de la propagation du bruit
latéral vers les autres appartements

voie directe
de propagation du bruit

Voies de propagation du bruit latéral


Lorsqu’il y a contact direct plaque antivibratoire
voie directe de propagation du bruit avec la structure porteuse • amélioration de l’isolation phonique et
La structure en couches de la construction a pour réduction de la propagation du bruit latéral
Bruits d’impact effet de réduire l’énergie des ondes de bruit aérien. Isolation phonique
(isolation) au niveau des organes d’assemblage Voies de propagation du bruit latéral
Lorsqu’il y a contact indirect
avec la structure porteuse
2)

la structure de surface est une structure flottante


• ceci permet de réduire les bruits d’impact

isolation
• absorption acoustique les assemblages entre appartements séparés
nécessitent tous l’utilisation de plaques
antivibratoires
structures porteuses séparées • amélioration de l’isolation phonique et
• réduit la propagation du bruit latéral réduction de la propagation du bruit latéral

20 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.4 Principes de la protection incendie Protection incendie Exemples de conception des détails en matière de protection incendie
Cf. réglementations nationales
pour les structures porteuses
Les exigences varient en matière de protection incendie. Elles sont par exemple
fonction de l’emplacement géographique, du type de construction ou de la desti-
nation finale du bâtiment. Vérifiez que les exigences spécifiques qui s’appliquent à 1) Mur en bois massif protégé 2) Mur en bois massif protégé 3) Structure de plancher
par des revêtements de surface par des revêtements de surface
votre projet soient en conformité avec les réglementations locales et nationales. En
ce qui concerne les exigences en matière de protection incendie, certains principes
matériau de surface
de base s’appliquent dans toute l’Europe : • A2-s1, d0
• les occupants doivent pouvoir quitter le bâtiment ou être secourus ; • revêtement protecteur matériau de surface
• la sécurité des forces de secours doit être prise en compte ; K2 30
• A2-s1, d0
• les structures porteuses doivent être capables de résister au feu pendant une • revêtement
protecteur K2 30
durée déterminée ;
• l’apparition de foyers d’incendie ainsi que la propagation du feu et des fumées résistance au feu
doivent être aussi limitées que possible ; REI 60-120 résistance au feu
• tout doit être fait pour empêcher le feu de se propager aux bâtiments voisins. • couches REI 60-90
protectrices
• résistance au feu de la
• résistance au feu de résistance au feu
section résiduelle
Conformément à ces principes, les éléments de construction doivent satisfaire aux la section résiduelle REI 60-90
exigences suivantes : • résistance au feu de la
1) Mur en bois massif 2) Mur en bois massif
• comportement au feu section résiduelle
• décrit le comportement au feu des différents matériaux de construction
matériau de surface
• vérification au moyen de la classification définie par la norme EN 13501-1 matériau de surface A2-s1, d0
• D-s2
• résistance au feu matériau de surface • revêtement protecteur K230
• décrit la résistance des différents composants du bâtiment en cas d’incendie • D-s2 • section résiduelle
• vérification au moyen de la classification définie par la norme EN 13501-2
ou à l’aide de calculs selon la norme EN 1995-1-2
résistance au feu
Principes en matière de protection incendie pour les superpositions de couches REI 60-120
réalisées à partir d’éléments en bois massif : • résistance au feu de la
section résiduelle
• Principe nº 1 : « bois massif exposé au feu »
résistance au feu REI 60-90
• bois massif sans couche protectrice ; c’est le bois massif lui-même qui, de • résistance au feu de la section
par ses qualités, assure la résistance au feu résiduelle
• Principe nº 2 : « encapsulation limitée »
• bois massif avec couches protectrices ; il y a carbonisation du bois massif
• Principe nº 3 : « encapsulation totale » Extinction du feu et secours aux occupants
• bois massif avec couches protectrices ; il n’y a pas de carbonisation du 4) Extincteur automatique 4) Détecteur de fumée
bois massif
• voir documentation spécialisée et consulter les autorités locales compétentes
• www.clt.info
3)
1) 5)
4)

2)

6)
extincteur automatique placé détecteur de fumée placé dans
dans le plafond intermédiaire le plafond intermédiaire

21 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Exemples de conception des détails
en matière de protection incendie
Résistance au feu des murs porteurs
Vérifier la conformité aux réglementations nationales.
Murs de référence utilisés pour les calculs dans le présent manuel :
• 4 ou 7 étages en bois surmontant les structures en béton
(charge supportée : 3 ou 7 étages plus la toiture)
• portée du plancher : 4,40 m

Remarque : Les calculs mentionnés ici ne sont fournis qu’à titre indicatif.
Les résultats requis doivent faire l’objet de calculs réalisés dans le cadre de la
conception de la protection incendie. 7 étages 4 étages 4 400 mm 4 400 mm
en bois en bois

avant-toit 1. Définir les charges intervenant dans les calculs relatifs à la protection incendie
(en cas de toit incliné)
joints résistant au feu
(selon les normes EN 1990, EN 1991 et EN 1995).
tous les assemblages doivent être
5) équipés de joints résistant au feu
A B
4 étages 7 étages
Désignation des murs A B C D

Charge de calcul totale


117 217 194 357 C D
plaque réfractaire en situation d’incendie (kN/m)
béton

2. Définir la résistance au feu des couches protectrices.


élément coupe-feu horizontal
disposé dans la fente d’aération
• l’élément coupe-feu empêche la
3. Définir la profondeur de carbonisation : durée requise de résistance au feu −
propagation verticale du feu à la tch −tf (couches protectrices).
surface des façades et l’intérieur
de celles-ci section résiduelle min. 60 / 90

surcharge de neige

charge vive
6)
poids propre

élément coupe-feu horizontal


disposé dans la fente d’aération
• l’élément coupe-feu empêche la
propagation verticale du feu à la
surface des façades et l’intérieur
de celles-ci
couche protectrice

couche carbonisée

4. Calculer la limite de charge de la section résiduelle en tenant compte des


charges définies au point 1.

22 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.5 Principes pour la prévention des déformations et de la formation de fissures
1. Déformations Module de Young (module d’élasticité)
État limite de service (ELS) sous l’action de la charge de la toiture
et des deux éléments modulaires se trouvant au-dessus.
Les déformations résultent d’une part des proprié- CLT
tés inhérentes au matériau même pour les éléments Parallèle au fil du bois : 12 500 MPa
Plaque antivibratoire
en bois, et d’autre part des propriétés du système • perpendiculaire au fil du bois : 370 MPa
F = 30 kN/m
constructif. Les variations de dimension sont provo- LVL (lamibois) E ≈ entre 0,5 et 10 MPa
quées par le fluage, la compression et les déforma- Parallèle au fil du bois : entre 10 000 et 13 800 MPa module de Young
tions dues à l’humidité. • perpendiculaire au fil du bois : (module d’élasticité)
F = 30 kN/m
entre 130 et 2 400 MPa
Gonflement et retrait du bois 10 à 15 % 12 mm
Fluage et fatigue
CLT u = 1,6 mm
déformation élastique avec
À l’intérieur du panneau CLT : une variation de 1 % Le tassement est accentué par le fluage du bois et la fluage
du taux d’humidité du bois entraîne une variation de plaque antivibratoire.
longueur de 0,02 %.
• perpendiculaire au panneau CLT : une variation Problèmes posés par le système constructif
de 1 % du taux d’humidité du bois entraîne une
variation de longueur de 0,24 %. La plaque antivibratoire se trouve entre les panneaux
muraux et une part importante du tassement s’effec-
Taux d’humidité tue au niveau de cette couche. La déformation est
L’humidité de fabrication du CLT est comprise entre encore plus importante lorsque la dalle de plafond 
10 et 14 %. se trouve entre les panneaux muraux. Panneau mural en CLT

• l’humidité de fabrication du lamibois (LVL) est


E = 12 500 MPa
comprise entre 8 et 10 % variation de 5 % module de Young (module
• variation d’humidité de l’air comprise environ du taux d’humidité d’élasticité) parallèle au fil du bois
entre 20 et 60 % d’humidité relative F = 30 kN/m
• variation du taux d’humidité du bois comprise
entre 7 et 13 %

5 × 0,02 % 2 950 mm
Dalle de plancher en CLT

(lorsque celle-ci se trouve


entre les panneaux muraux)

F = 30 kN/m
E = 370 MPa
module de Young (module u = 3,0 mm u = 0,2 mm
variation de 5 % d’élasticité) perpendiculaire déformation élastique
du taux d’humidité au fil du bois avec fluage

F = 30 kN/m
Tassement total : 4,8 mm par étage
5 × 0,024 % 2 950 mm

u = 1,0 mm u = 0,2 mm
déformation élastique
avec fluage

23 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


2. Assemblages Formation de fissures

Il convient de tenir compte des déformations lors de la conception des assemblages. Ces défor- Les fissures apparaissent dans le bois lorsque les
mations peuvent notamment provoquer un allongement des trous dans les éléments en acier. contraintes de traction qui s’exercent perpendi-
Les déformations verticales constituent le problème majeur pour les organes d’assemblage anti-­ culairement au fil du bois sont trop importantes.
soulèvement. Le tirant d’ancrage se relâche en cas de tassement. Il faut alors soit le resserrer, soit Les principes de conception tiennent compte des
prévoir un système qui réduise les effets des déformations. fissures dites normales.

Principales raisons de la propagation des fissures :


allongement des trous • contraintes de traction excessives dues par
dans les éléments en acier
exemple à un séchage mal contrôlé sur le site
le tirant d’ancrage peut être
resserré en cas de tassement de construction
• déformations du bois en raison de l’humidité
(passage de l’été à l'hiver par exemple)

3. Installations techniques pour le chauffage, la ventilation et la climatisation (CVC)

Il faut tenir compte du tassement pour la pose des tuyauteries verticales.

un séchage trop rapide peut provoquer


l’apparition de fissures visibles à la surface du CLT

connexion de tuyauterie
permettant le tassement

24 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.6 Principes de conception pour A

le chauffage, la ventilation
et la climatisation (CVC)
La conception CVC a pour but d’assurer le confort thermique et de garantir
une qualité d’air maximum à l’intérieur du bâtiment. Vous trouverez ici une
description des trajets empruntés par les principales installations de plom-
berie dans un système de ventilation centralisé.

Les conduites de ventilation principales passent par les plafonds suspen-


dus pour les conduites horizontales et par les vides techniques pour les
conduites verticales. Ces vides techniques sont situés dans les couloirs afin
de réduire les bruits de plomberie. L’objectif est simple : les trajets emprun-
tés doivent être aussi courts que possible tout en évitant de devoir prati-
quer des ouvertures compliquées dans les structures du bâtiment.

Système de ventilation central A

air frais
évacuation de l’air vicié
évacuation des eaux usées

Options pour l’emplacement


des conduites :

A) Conduites à l’intérieur du plafond B) Conduites entre les éléments


suspendu, limite de l’espace modulaires, limite de l’espace C) Conduites entre les éléments modulaires,
coupe-feu dans le plafond coupe-feu dans le plafond limite de l’espace coupe-feu dans le plancher

joints résistant au feu joints résistant au feu

Remarque : le passage des conduites à travers les poutres


doit faire l’objet d’une conception particulièrement minutieuse

A–A

25 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.7 Systèmes de contreventement Paramètres à prendre en compte dans les calculs
des constructions modulaires • Charges de calcul (ou hypothèses de charge)
• Systèmes de contreventement basés sur les éléments modulaires • conformément aux normes EN en vigueur
• Tenir compte des charges, conditions et réglementations locales • notamment les actions accidentelles (séisme, incendie et défaillance structurelle
[effondrement] en raison de l’action du feu).
Consignes pour les bâtiments de plusieurs étages • État limite ultime (ELU)
• notamment la perte d’équilibre
• Reportez-vous aux réglementations locales en matière de construction et de conditions de charge • hypothèses de fracture
• Tenez compte de la structure et de la disposition des murs de contreventement : • États limites de service (ELS)
• plus les plans d’étage seront symétriques, plus les vibrations de torsion s’en trouveront • notamment les déformations et les vibrations auxquelles est soumis l’ensemble de la structure
réduites ; • éléments de la structure et organes d’assemblage
• prévoir un nombre suffisant de murs afin de mieux assurer la rigidité de l’ensemble de la • limite de charge et rigidité
structure ;
• accorder un soin tout particulier aux ouvertures pratiquées dans les murs de contreventement plafonds des modules assemblés
les uns aux autres et ancrés
(nombre, taille et emplacement). au noyau central

coffrage glissant ou
éléments en béton
ancrés dans la
structure
Raidissement au moyen
de murs de contreventement
absorption des efforts
de cisaillement

A–A

A A
charges dues à l’action du vent et charges
occasionnées par les imperfections
géométriques

organe d’assemblage horizontal, cheville


traction et compression permettant
charges dues le tassement
platelage de contreventement à l’action du vent
organe d’assemblage vertical,
organe d’assemblage
absorption des efforts de Contreventement assuré
horizontal, absorption des
cisaillement par le noyau central en béton
efforts de cisaillement
mur de contreventement

charges dues mur de


à l’action du contreventement organe d’assemblage
vent et charges anti-glissement au niveau
occasionnées par du béton
les imperfections
géométriques

organe d’assemblage
anti-soulèvement
organe d’ancrage anti-soulèvement
(au niveau du béton)

26 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.8 Principes de conception parasismique
Les conditions peuvent varier, mais tous les bâtiments situés dans des zones à risque sis- Remarques concernant les détails constructifs
mique doivent être conçus de manière à être en mesure de résister à des secousses sis- a) les organes d’assemblage doivent être conçus pour résister aux actions sismiques
miques, conformément aux exigences et réglementations locales et nationales. Le bâtiment b) pas d’organes d’assemblages fragiles (les pièces d’assemblage doivent être suffisamment fines)
pris ici comme exemple peut être construit de manière à être en mesure de résister à des
secousses sismiques, conformément à l’Eurocode 8. Principes de comportement sismique des éléments modulaires
• Les modules restent intacts et entiers. Pas de rupture fragile au niveau des assemblages internes.
Dans les régions sujettes aux tremblements de terre, le bois présente plusieurs avantages : • Élasticité suffisante au niveau des assemblages entre les modules
• faible densité (diminution des poids propres pour les structures) • Les forces exercées sont transmises vers les structures de raidissement qui sont le mieux à même
• rapport élevé entre le poids et la résistance de résister aux actions sismiques
• meilleur amortissement des secousses que dans les bâtiments en béton (grâce aux • Les forces exercées sont transmises vers les fondations — ancrage suffisant
propriétés intrinsèques du bois et aux assemblages utilisés dans les constructions
en bois)
• codes de conception modernes (Eurocode 8 par exemple) fournissant des principes
de conception parasismique parfaitement définis
déformation plastique

Paramètres à prendre en compte


pour la conception parasismique
de constructions en bois
Conception parasismique

• Étude de définition du projet


• Actions sismiques organe d’assemblage horizontal,
traction et compression
• Détails organe d’assemblage
horizontal, absorption
des efforts de platelage de contreventement
Le système constructif de Stora Enso — éléments modulaires en CLT — peut être adapté déformation cisaillement
plastique
de manière à satisfaire aux exigences qui sont particulières aux régions à risques sismiques.
Il contient des solutions qui permettent de répondre aux trois aspects de la conception
organe d’assemblage vertical,
parasismique. absorption des efforts de cisaillement
mur de contreventement

Actions sismiques organe d’assemblage anti-glissement


et conception parasismique au niveau du béton

Les actions sismiques sont fonction des paramètres suivants : organe d’assemblage anti-soulèvement
• le site de construction    cartographie des risques sismiques, organe d’ancrage
annexe nationale de l’Eurocode 8 anti-soulèvement
• nature du sol (au niveau du béton)
• nature et importance du bâtiment (bâtiment résidentiel, classe II)  *
• système constructif  **

* Pour une construction en bois de plusieurs étages, la classe de ductilité sera soit DCM,
soit DCH (cf. norme EN 1998-1, tableau 8.1).
Pour ces classes de ductilité, le facteur de comportement q se situera autour de 2 ou 3.

** Notez que le système modulaire en CLT de Stora Enso a un faible poids propre et que les déformation plastique
organes d’assemblage sont susceptibles de subir des déformations plastiques.
rigidité élevée
(non fragile)

27 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


4.9 Déroulement et étapes du processus de construction Le module d’habitation est placé
à côté du module technique.

L’organisation des étapes de construction du bâtiment a de nombreuses


incidences, non seulement constructives et architecturales, mais aussi en
La dalle de Le module technique est placé
termes de câblage électrique et d’installations techniques pour le chauffage, plancher de sur l’élément modulaire de
la ventilation et la climatisation (CVC). Celles-ci doivent donc être prises en l’escalier est l’étage inférieur.
placée entre
compte à plusieurs niveaux : conception des plans, disposition des câbles les modules
et canalisations, conception de certains détails constructifs. (cf. VD09).

Le schéma ci-dessous illustre les étapes du processus de construction dans


le cas de notre bâtiment de référence. Les appartements sont installés un à
un, en commençant par le module technique. Les modules techniques sont L’élément est fixé au
contigus au couloir afin de faciliter le raccordement aux gaines et conduites moyen de plaques
qui s’y trouvent. Lorsque les installations techniques du bâtiment sont inté- d’assemblage
verticales (cf. VD05).
grées aux modules techniques, il est très aisé de raccorder les différents
systèmes au moyen de câbles et de conduites courtes. La maintenance des
installations techniques est aussi d’autant plus facile lorsque celles-ci sont
regroupées au niveau du couloir, ce qui permet par ailleurs d’éviter d’avoir
recours à des systèmes de gaines verticales et de raccordements com-
plexes à l’intérieur des appartements.
Les éléments modulaires sont assemblés au
moyen de plaques horizontales disposées
On accordera une attention toute particulière aux étapes du processus de entre les dalles de plafond (cf. VD07).
construction lors de la conception des assemblages. Les organes d’as-
semblage situés dans l’espace séparant deux unités modulaires contiguës
ne peuvent être fixés qu’à l’unité installée en premier. En effet, il n’est plus
possible d’accéder à l’espace d’assemblage une fois que l’unité modulaire Les canalisations, les conduites
Connexion des
systèmes à l’intérieur
adjacente a été mise en place. Le déroulement du processus de construc- ainsi que les fils et câbles sont
Les assemblages de l'appartement.
tion a donc une incidence directe sur le bâtiment puisqu’il détermine l’em- reliés entre eux au niveau de
sont rendus étanches la cage d’escalier. Celle-ci est
placement des organes d’assemblage et définit les murs qui assureront la (cf. VD15). fermée par des cloisons légères
fonction de contreventement. (cf. VD08).

On s’assurera également que le positionnement des unités modulaires ne La finition du joint est
réalisée une fois que
sera pas gêné par des éléments en surplomb. On prêtera une attention par- l’élément modulaire a été
ticulière au positionnement des éléments les uns par rapport aux autres : on fixé au moyen de plaques
distinguera ceux qui doivent être placés les uns sur les autres et ceux qui d’assemblage verticales
(cf. VD01).
doivent être placés entre d’autres éléments. Dans notre cas de figure par
exemple, le module technique doit être installé en premier, car la dalle de
plancher du module d’habitation est posée sur le montant d’appui qui se
trouve sur le côté du module technique.

13 11 9

12 10 8

6 4 3 1

7 5 2 Étapes du processus de construction


des éléments modulaires (de 1 à 13)

28 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


5 Conception
structurelle

29 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


5.1 Types de construction
Dessin récapitulatif

YP1
YP2 VSK1
VSK2

US1 VS1
VP5 VS2
VP41
E-VP42

VSK4 VSK3
E-VSK12

VSK5

VP11 VP2 VP3


E-VP12

30 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Liste des dessins techniques
Type de Nº Description
construction
US 1 MUR EXTÉRIEUR PORTEUR VP 41 PLANCHER INTERMÉDIAIRE (DALLE EN CLT), BALCON
A Revêtement en bois, isolation, plaque de plâtre A Planchéiage ajouré, CLT visible
B Revêtement en carrelage, isolation, plaque de plâtre B Planchéiage ajouré, plafond suspendu

C Enduit, laine de verre, CLT visible VP 5 ESCALIER

D Enduit, fibre de bois, CLT visible A Escalier en CLT, éléments porteurs en CLT et en bois lamellé-collé

E Revêtement en bois, isolation, CLT visible B Escalier en CLT, dalle en CLT

VSK 1 CLOISON PORTEUSE C Marches en CLT, poutres en bois lamellé-collé, isolation

A Deux plaques de plâtre D Marches en contreplaqué, poutres assemblées au moyen d’une plaque
de clouterie, isolation
B CLT visible
E Escalier en béton
VSK 2 CLOISON PORTEUSE, SALLE DE BAINS
YP 1 CHARPENTE DE TOITURE
A Plaques de plâtre, imperméabilisant
A Ferme de toit en bois
B Éléments sanitaires préfabriqués
B Toit plat
VSK 3 CLOISON PORTEUSE, CAGE D’ASCENSEUR
YP 2 TOIT À DEUX VERSANTS, POUTRES EN TREILLIS, COULOIR
A CLT, plaques de plâtre
A Ferme de toit en bois, membrure inférieure en lamibois (LVL)
B CLT
AP 1 REZ-DE-CHAUSSÉE, APPARTEMENT EN PORTE-À-FAUX
C Béton
A Dalle flottante, CLT
VSK 4 CLOISON PORTEUSE, COULOIR
VS 1 CLOISON NON-PORTEUSE, À L’INTÉRIEUR DE L’APPARTEMENT
A Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), deux plaques de plâtre
A Ossature en bois ou en acier
B Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), plaques de plâtre
B CLT
C Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), plaques de plâtre
VS 2 CLOISON NON-PORTEUSE, À L’INTÉRIEUR DE L’APPARTEMENT,
D Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), vide technique
SALLE DE BAINS
VSK 5 CLOISON PORTEUSE, À L’INTÉRIEUR DE L’APPARTEMENT
A Ossature en bois ou en acier, salle de bains
A Deux panneaux de CLT, plaques de plâtre
B CLT, salle de bains
B CLT, plaques de plâtre
E-VP 12 PLAFOND INTERMÉDIAIRE, APPARTEMENT
C Double support vertical en bois lamellé-collé, plaques de plâtre
A Dalle flottante, dalle nervurée, CLT
D Support vertical en bois lamellé-collé, plaques de plâtre
B Dalle flottante, solivage, plafond suspendu
VP 11 PLANCHER INTERMÉDIAIRE (DALLE EN CLT), PIÈCE DE VIE
E-VP 42 PLANCHER INTERMÉDIAIRE (DALLE EN CLT), BALCON ENCASTRÉ,
A Dalle flottante, plaques de plâtre APPARTEMENT
B Dalle flottante, CLT visible A Dalle flottante, CLT visible
VP 2 PLANCHER INTERMÉDIAIRE (DALLE EN CLT), SALLE DE BAINS E-VSK 12 CLOISON PORTEUSE, BALCON ENCASTRÉ, APPARTEMENT
A Dalle de béton, CLT, plafond suspendu A Revêtement en bois, double panneau de CLT, plaques de plâtre
B Élément sanitaire préfabriqué, CLT, élément sanitaire préfabriqué
C Élément sanitaire préfabriqué, CLT
VP 3 PLANCHER INTERMÉDIAIRE (DALLE EN CLT), COULOIR
A Panneau de particules de bois, CLT, plafond suspendu
B CLT, plafond suspendu
C CLT
D Dalle flottante, CLT, plafond suspendu

31 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


US 1
Variables
Mur extérieur porteur
A. Revêtement en bois, isolation, plaque de plâtre B. Revêtement en carrelage, isolation, plaque de plâtre

Structure Structure
• matériau employé pour la façade • matériau employé pour la façade
• ventilation [32 mm] • ventilation [50 mm]
exigences pour la façade
• isolation * • isolation *
exigences pour le CLT
• visuelles • CLT [120 mm]** • CLT [120 mm]**
• conditions • élément porteur
• plaque de plâtre [18 mm]* • plaque de plâtre [18 mm]*
météorologiques • résistance au feu
• comportement au feu
exigences pour la couche
de surface
• isolation acoustique
exigences pour l’isolation • comportement au feu
C. Enduit, laine de verre, CLT visible D. Enduit, fibre de bois, CLT visible
• valeur U
Structure Structure
• enduit [10-30 mm] • enduit [10-30 mm]
• isolation en laine minérale * • ossature bois + isolation en fibre
• CLT [120 mm]** de bois [150 mm]
• CLT [120 mm]**

E. Revêtement en bois, isolation, CLT visible


Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
Structure
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
• matériau employé pour la façade*
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).
• ventilation [32 mm]
• isolation [180 mm]
Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
• CLT [120 mm]**
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Section minimum pour le CLT U Comportement Rw (C; Ctr)
(CLT 120) [W/m²K] de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages Intérieur Extérieur


* variable
A.0 180 mm plaque de plâtre [18 mm] 373 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s 0,153 A2-s1,d0 D-s2, d0 44 (0 ; −2)
** conformément aux calculs de structure
A.1 120 mm plaque de plâtre [18 mm] 313 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s 0,211 A2-s1,d0 D-s2, d0 44 (0 ; −2)

A.2 180 mm panneau dérivé du bois 369 mm — — — — 0,152 — D-s2, d0 44 (0 ; -3)

B.0 180 mm plaque de plâtre [18 mm] 453 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s 0,153 A2-s1,d0 — 54 (-1 ; -3)

B.1 120 mm plaque de plâtre [18 mm] 393 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s 0,211 A2-s1,d0 — 54 (-1 ; -3)

B.2 180 mm panneau dérivé du bois 449 mm — — — — 0,152 — — 54 (-1 ; -3)

B.3 180 mm CLT visible 393 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s 0,154 D-s2, d0 — 54 (-2 ; -4)

C.0 150 mm CLT visible 298 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s 0,196 D-s2, d0 — 44 (0 ; -3)

C.1 180 mm CLT visible 328 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s 0,169 D-s2, d0 — 44 (0 ; -3)

D.0 150 mm CLT visible 300 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s 0,232 D-s2, d0 — 39 (0 ; -3)

E.0 180 mm CLT visible 355 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s 0,154 D-s2, d0 D-s2, d0 42 (0 ; -3)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui.
Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

32 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VSK 1 Variables
Cloison porteuse
A. Deux plaques de plâtre B. CLT visible

Structure Structure
• 2 plaques de plâtre [13 mm] • CLT [120 mm]**
• CLT [120 mm]** • vide [50 mm] + isolation [30 mm]
exigences pour le CLT
• vide [50 mm] + isolation [30 mm] • CLT [120 mm]**
• élément porteur • CLT [120 mm]**
• résistance au feu • 2 plaques de plâtre [13 mm]

exigences pour la couche


de surface
• isolation acoustique
• comportement au feu
exigences pour l’isolation
• isolation acoustique

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériaux Épaisseur Section minimum pour le CLT Comportement Rw (C; Ctr)
(CLT 120) de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages

A.0 30 mm plaques de plâtre * [2 × 13 mm] 342 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 56 (-1 ; -5)
* variable
** conformément aux calculs de structure
A.1 30 mm panneau dérivé du bois 344 mm — — — — D-s2, d0 —

B.0 30 mm CLT 290 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s D-s2, d0 —

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

33 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VSK 2 Variables
Cloison porteuse, salle de bains
A. Plaques de plâtre, imperméabilisant B. Éléments sanitaires préfabriqués

Structure Structure
• carrelage • élément sanitaire préfabriqué
• adhésif pour carrelage • vide
exigences pour le CLT
• système imperméabilisant certifié • plaque de plâtre [15 mm]
• élément porteur • panneau pour zone humide [13 mm] • CLT [100 mm]**
• résistance au feu • lattes [32 mm] + vide • vide [50 mm] + isolation [30 mm]
• plaque de plâtre [15 mm] • CLT [100 mm]**
exigences pour la couche de • CLT [120 mm]** • plaque de plâtre [15 mm]
surface • vide [50 mm] + isolation [30 mm] • vide
• CLT [120 mm]** • élément sanitaire préfabriqué
• isolation acoustique
• plaque de plâtre [15 mm]
exigences pour l’isolation • comportement au feu
• lattes [32 mm] + vide
• isolation acoustique • panneau pour zone humide [13 mm]
• système imperméabilisant certifié
• adhésif pour carrelage
• carrelage

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériaux Épaisseur Section minimum pour le CLT Comportement Rw (C; Ctr)
(CLT 120) de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages

A.0 30 mm carrelage 434 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s — 60 (−3 ; −9)
* variable
** conformément aux calculs de structure
B.0 30 mm élément sanitaire préfabriqué 444 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s — 54 (-2 ; -5)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

34 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VSK 3 Variables
Cloison porteuse, cage d’ascenseur
A. CLT, plaques de plâtre B. CLT

Structure Structure
• plaque de plâtre * [15 mm] • CLT ** [140 mm]
exigences pour le CLT
• CLT [120 mm]**
• élément porteur • plaque de plâtre * [15 mm]
• comportement au feu

exigences pour la couche


de surface
• comportement au feu

C. Béton

Structure
• béton armé ** [200 mm]

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr)
(CLT 120/140) de la surface au feu [dB]
R60 R90
* variable
A.0 — plaque de plâtre [15 mm] 150 mm R30 A2-s1,d0 — 37 (-1 ; -4)
** conformément aux calculs de structure
A.1 — panneau dérivé du bois 148 mm — — — 36 (0 ; -3)

B.0 — CLT 140 mm — D-s2, d0 — 36 (-1 ; 4)

C.0 — béton 200 mm — — — 59 (-2 ; -5)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

35 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VSK 4 Variables
Cloison porteuse, couloir

A. CLT D. CLT, VIDE A. Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), B. Cloison intérieure de faible poids (sur un côté),
TECHNIQUE deux plaques de plâtre plaques de plâtre

Structure Structure
• plaque de plâtre * [15 mm] • plaque de plâtre [18 mm]*
• CLT [120 mm]** • CLT [120 mm]**
• vide [20 mm] + fixation ponctuelle • lattes [48 mm] + isolation [50 mm]
exigences pour le CLT • paroi avec ossature en bois [98 mm] • plaque de plâtre [18 mm]
• élément porteur + isolation [100 mm]
• résistance au feu • 2 plaques de plâtre [13 mm]

exigences pour la
couche de surface C. Cloison intérieure de faible poids (sur un côté), D. Cloison intérieure de faible poids (sur un côté),
• comportement plaques de plâtre vide technique
au feu
• isolation
Structure Structure
acoustique
• plaque de plâtre [13 mm] • plaque de plâtre [18 mm]*
• CLT [120 mm]** • CLT [120 mm]**
• lattes [48 mm] + isolation [50 mm] • plaque de plâtre [18 mm]
• plaque de plâtre [13 mm] • vide
• ossature en acier + isolation [50 mm]
• 2 plaques de plâtre [15 mm]

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériaux Épaisseur Section minimum pour le CLT Comportement Rw (C; Ctr)
(CLT 120) de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages


* variable
A.0 100 mm plaque de plâtre [15 mm / 13 mm] 279 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 61 (-1 ; -5)
** conformément aux calculs de structure
A.1 100 mm panneau dérivé du bois / plaque de plâtre [13 mm] 278 mm — — — — D-s2, d0/A2-s1,d0 —

A.2 100 mm CLT visible / plaque de plâtre [13 mm] 264 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s D-s2, d0/A2-s1,d0 —

B.0 50 mm plaque de plâtre [18 mm] 204 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 —

B.1 50 mm panneau dérivé du bois / plaque de plâtre [18 mm] 200 mm — — — — D-s2, d0/A2-s1,d0 —

B.2 50mm CLT visible / plaque de plâtre [18 mm] 186 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s D-s2, d0/A2-s1,d0 —

C.0 50 mm plaques de plâtre [13 mm] 194 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 —

D.0 50 mm plaque de plâtre [18 mm / 2 × 15 mm] 385 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 —

D.1 50 mm panneau dérivé du bois / plaques de plâtre [2 × 15 mm] 381 mm — — — — D-s2, d0/A2-s1,d0 —

D.2 50 mm CLT visible / plaques de plâtre [2 × 15 mm] 377 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s D-s2, d0/A2-s1,d0 —

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

36 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VSK5 Variables
Cloison porteuse, à l’intérieur de l’appartement
A. Deux panneaux de CLT, plaques de plâtre B. CLT, plaques de plâtre

C. POUTRE
A. CLT Structure Structure
ET MONTANT
• plaque de plâtre * [15 mm] • plaque de plâtre * [15 mm]
• CLT [120 mm]** • CLT [140 mm]**
• vide [35 mm] + isolation • plaque de plâtre * [15 mm]
• CLT [120 mm]**
• plaque de plâtre * [15 mm]

exigences pour le CLT


• élément porteur
• résistance au feu

exigences pour la
couche de surface C. Double support vertical en bois lamellé-collé, plaques D. Support vertical en bois lamellé-collé, plaques de plâtre
• comportement de plâtre
au feu
Structure Structure
• plaque de plâtre [15 mm] • plaque de plâtre [15 mm]
• support vertical en bois lamellé-collé • support vertical en bois lamellé-collé
[115 mm]** [190 mm]**
• vide [35 mm] + isolation • plaque de plâtre [15 mm]
• support vertical en bois lamellé-collé
[115 mm]**
• plaque de plâtre [15 mm]

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériaux Épaisseur Section minimum pour le CLT Comportement Rw (C; Ctr)
de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages


* variable
A.0 20 mm plaque de plâtre [15 mm] 305 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s A2-s1,d0 54 (-2 ; -6) ** conformément aux calculs de structure
20 mm panneau dérivé du bois 303 mm — — — — D-s2, d0 53 (-1 ; -5)

20 mm CLT visible 275 mm 140 C5s 140 C5s 140 C5s 140 C5s D-s2, d0 52 (-1 ; -6)

B.0 — plaque de plâtre [15 mm] 170 mm 160 C5s 160 C5s — — A2-s1,d0 38 (-1 ; -4)

panneau dérivé du bois 168 mm — — — — D-s2, d0 38 (-1 ; -5)

CLT visible 140 mm — — — — D-s2, d0 36 (-1 ; 4)

C.0 20 mm plaque de plâtre [15 mm] 295 mm — — — — A2-s1,d0 51 (-2 ; -7)

D.0 — plaque de plâtre [15 mm] 220 mm — — — — A2-s1,d0 40 (-3 ; -10)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

37 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VP 11 Variables
Plancher intermédiaire (dalle en CLT),
A. Dalle flottante, plaque de plâtre B. Dalle flottante, CLT visible
pièce de vie
Structure Structure
• couche de surface • couche de surface
exigences pour la couche
• dalle flottante [40 mm] • dalle flottante [40 mm]
de surface exigences pour le CLT
• isolation aux bruits d’impact [30 mm] • isolation aux bruits d’impact [30 mm]
• isolation acoustique • élément porteur • CLT [140 mm]** • CLT [140 mm]**
• comportement au feu • vide [135 mm] + isolation [50 mm] • vide [135 mm] + isolation [50 mm]
• CLT [80 mm]** • CLT [80 mm]**
• plaque de plâtre [18 mm]

exigences pour la couche de surface


• isolation acoustique
• comportement au feu
• visuelles

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
de la surface au feu [dB] [dB]

Plancher Plafond R60 R90


* variable
A.0 50 mm dalle de plancher [40 mm] / plaque de plâtre [18 mm] 458 mm REI 60 — A2-s1,d0 16 mm 36 mm 62 (-1 ; -5) 74 (-10)
** conformément aux calculs de structure
B.0 50 mm dalle de plancher [40 mm] / CLT 440 mm — — D-s2, d0 25 mm 45 mm 61 (-1 ; -5) 75 (-10)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

38 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VP 2 Variables
Plancher intermédiaire (dalle en CLT),
A. Dalle de béton, CLT, plafond suspendu B. Élément sanitaire préfabriqué, CLT, élément sanitaire
salle de bains préfabriqué
exigences pour la couche Structure Structure
de surface exigences pour le CLT • carrelage • carrelage
• élément porteur • adhésif pour carrelage • adhésif pour carrelage
• isolation acoustique
• comportement au feu • système imperméabilisant certifié • système imperméabilisant certifié
• dalle de béton [70 mm] • dalle de béton [100 mm]
• CLT [140 mm]** • vide [245 mm]
• vide [135 mm] • CLT [80 mm]**
• CLT [80 mm]** • plafond suspendu et lambrissage
• plafond suspendu et lambrissage

exigences pour le plafond C. Élément sanitaire préfabriqué, CLT


suspendu exigences pour la couche
de surface
• visuelles
• isolation acoustique Structure
• comportement • carrelage
au feu • adhésif pour carrelage
• système imperméabilisant certifié
• dalle de béton [100 mm]
• vide [245 mm]
• CLT [80 mm]**

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
de la surface au feu [dB] [dB]

Plancher Plafond R60 R90


* variable
A.0 100 mm carrelage / CLT 637 mm REI 60 — D-s2, d0 25 mm 45 mm 66 (−2; −6) 71 (−10)
** conformément aux calculs de structure
B.0 30 mm carrelage / CLT 637 mm REI 60 — D-s2, d0 — — 71 (−2; −6) 67 (−10)

C.0 30 mm carrelage / CLT 437 mm REI 60 — D-s2, d0 — — 53 (−2; −7) 75 (−9)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

39 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VP 3 Variables
Plancher intermédiaire (dalle en CLT), couloir
A. Panneau de particules de bois, CLT, plafond suspendu B. CLT, plafond suspendu

Structure Structure
exigences pour la couche
• couche de surface • couche de surface
de surface exigences pour le CLT
• panneau de particules de bois [25 mm] • CLT [120 mm]**
• isolation acoustique • élément porteur • CLT [120 mm]** • plaque de plâtre [15 mm]
• comportement au feu • plaque de plâtre [18 mm] • plafond suspendu
• poutres d’appui en bois lamellé-collé et plaque de plâtre [18 mm]
• plaque de plâtre [18 mm]
• plafond suspendu
et plaque de plâtre [13 mm]

exigences pour le plafond exigences pour la couche C. CLT D. Dalle flottante, CLT, plafond suspendu
suspendu de surface
• visuelles • isolation acoustique
• comportement au feu Structure Structure
• couche de surface • couche de surface
• CLT [200 mm]** • dalle flottante [40 mm]
• isolation aux bruits d’impact [30 mm]
• CLT [120 mm]**
• plaque de plâtre [15 mm]
• plafond suspendu
• profilé souple [25 mm]
• plaque de plâtre * [2 × 15 mm]

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
de la surface au feu [dB] [dB]

Plancher Plafond R60 R90


* variable
A.0 — panneau de particules de bois / 544 mm REI 60 — A2-s1,d0 0 mm 30 mm 59 (-2 ; -8) 55 (1)
** conformément aux calculs de structure
plaque de plâtre [13 mm]

B.0 — CLT / plaque de plâtre [18 mm] 403 mm — — A2-s1,d0 8 mm 39 mm 43 (0 ; -3) 72 (-8)

C.0 — CLT 215 mm — — D-s2, d0 46 mm 65 mm 41 (-2 ; -6) 84 (-8)

D.0 30 mm dalle de plancher [40 mm] / plaque de plâtre [15 mm] 485 mm REI 60 — A2-s1,d0 0 mm 24 mm 61 (-2 ; -8) 70 (-6)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

40 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VP 41 Variables
Plancher intermédiaire (dalle en CLT), balcon
A. Planchéiage ajouré, CLT visible B. Planchéiage ajouré, plafond suspendu

Structure Structure
• planchéiage ajouré [28 mm] • planchéiage ajouré [28 mm]
• tasseau • tasseau
exigences pour la couche • imperméabilisant • imperméabilisant
de surface exigences pour le CLT • CLT [100 mm]** • CLT [100 mm]**
• élément porteur • traitement ignifuge • traitement ignifuge
• visuelles
• comportement au feu • plafond suspendu
• planchéiage [28 mm]

exigences pour la couche


de surface
• comportement au feu
• visuelles

Les valeurs de carbonisation utilisées dans les calculs permettant de déterminer la section requise pour le CLT sont obtenues
à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte de la perte de rigidité et de résistance qui
affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ; cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
de la surface au feu [dB] [dB]

Plancher Plafond R60 R90


* variable
A.0 — planchéiage / traitement ignifuge 170 mm REI 30 — B-s2.d0 30 mm 45 mm
** conformément aux calculs de structure
B.0 — planchéiage / traitement ignifuge 317 mm REI 30 — B-s2.d0 30 mm 45 mm

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

41 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VP 5 Variables

Escalier A. Escalier en CLT, éléments porteurs en CLT B. Escalier en CLT, dalle en CLT
et en bois lamellé-collé
A. ESCALIER EN CLT

Structure Structure
• marches en CLT • marches en CLT
• rampes porteuses en CLT  • dalle en CLT **
ou poutres en bois lamellé-collé

• CLT (rampes)

C. Marches en CLT, poutres en bois lamellé-collé, isolation D. Marches en contreplaqué, poutres assemblées
au moyen d’une plaque de clouterie, isolation

Structure Structure
• marches en CLT • contreplaqué [21 mm]
• poutres d’appui pour les marches • poutres assemblées au moyen
en CLT et les rampes porteuses d’une plaque de clouterie **
B. ESCALIER À ASSEMBLAGE en CLT ** • isolation [100 mm]
PAR PLAQUES DE CLOUTERIE • isolation [100 mm] • plaque de plâtre * [2 × 13 mm]
• plaque de plâtre * [2 × 13 mm]
exigences pour la couche de surface
• visuelles

E. Escalier en béton

exigences pour la
couche de surface
• visuelles exigences pour
• comportement Structure
les poutres
au feu • marches en béton
• élément
• poutres en béton **
porteur

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement de la surface au feu Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
[dB] [dB]
Plancher Plafond
* variable
A.0 0 mm CLT — — — D-s2, d0 — —
** conformément aux calculs de structure
B.0 0 mm CLT 160 mm — — D-s2, d0 44 (-1 ; -5) 82 (-7) *** vide pour l’isolation phonique
C.0 100 mm CLT / plaque de plâtre [2 × 13 mm] 226 mm REI 30 DFL-s1 A2-s1,d0 41 (-1 ; -4) 73 (-8)

D.0 100 mm contreplaqué / plaque de plâtre [2 × 13 mm] 198 mm REI 30 DFL-s1 A2-s1,d0 44 (-4 ; -12) 75 (-4)

E.0 0 mm béton 110 mm — — — 50 (-1 ; -3) 50 (-1 ; -3)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

42 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


YP 1
Variables
Charpente de toiture A.  FERME DE TOIT EN BOIS
A. Ferme de toit en bois B. Toit plat

exigences pour la ferme de toit


• élément porteur Structure Structure
• résistance au feu • matériau de la toiture • film bitumineux
• voligeage + voliges de ventilation • panneau de contreplaqué
• sous-couche de toiture • laine minérale avec lame d’air ventilée
• ferme de toit + ventilation • panneau isolant en polyuréthane
• isolation [450 mm] • barrière d’humidité
• CLT [80 mm] • CLT [180 mm]**
exigences
• plaque de plâtre [18 mm] • lattes
pour le CLT
• plaque de plâtre [13 mm]
• élément
porteur
• résistance
au feu

exigences pour exigences pour la


l’isolation couche de surface
• valeur U • comportement au feu
• visuelles
• isolation acoustique

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu U Comportement de la surface au feu Rw (C; Ctr)
[W/m²K] [dB]
Toit Plafond

* variable
A.0 450 mm plaque de plâtre [18 mm] — REI 60 0,076 BTOIT A2-s1,d0 42 (0 ; −2)
** conformément aux calculs de structure
B.0 270 mm plaque de plâtre [13 mm] — — — — A2-s1,d0 60 (-1 ; -5)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

43 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


YP 2 Variables
Toit à deux versants, poutres en treillis, couloir
A. Ferme de toit en bois, membrure inférieure en lamibois (LVL)

Structure
• matériau de la toiture
• voligeage + voliges de ventilation
• sous-couche de toiture
• ferme de toit ** + ventilation [env. 100 mm]
• panneau de revêtement [9 mm]
• isolation [450 mm ; laine minérale]
• frein-vapeur
• lattes [32 mm]
• 2 plaques de plâtre [15 mm]

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de
l’extérieur vers l’intérieur. Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu U Comportement de la surface au feu Rw (C; Ctr)
[W/m²K] [dB]
Toit Plafond
* variable
A.0 450 mm plaques de plâtre * [2 × 15 mm] — REI 60 0,076 — A2-s1,d0 58 (-1 ; -5)
** conformément aux calculs de structure
Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

44 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


AP 1 Variables
Rez-de-chaussée, appartement en porte-à-faux
A. Dalle flottante, CLT

exigences pour la Structure


couche de surface • dalle flottante [40 mm]
exigences pour le CLT
• isolation aux bruits d’impact [30 mm]
• isolation acoustique • élément porteur • CLT [140 mm]**
• comportement au feu • isolation [180 mm ; laine minérale]
• lattes + vide [50 mm]
• panneau en fibrociment [8 mm]

exigences pour la couche


de surface
• isolation acoustique
• comportement au feu
• visuelles

Les valeurs de carbonisation sont obtenues à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte
de la perte de rigidité et de résistance qui affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ;
cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu U Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr)
[W/m²K] de la surface au feu [dB]

Intérieur Extérieur R60 R90

A.0 180 mm plaques de plâtre * [2 × 15 mm] 463 mm REI 60 0,13 — — 16 mm 36 mm — * variable
** conformément aux calculs de structure
Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

45 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VS 1 Variables
Cloison non-porteuse,
à l’intérieur de l’appartement A. Ossature en bois ou en acier B. CLT

Structure Structure
• plaque de plâtre * [13 mm] • CLT [80 mm]
• paroi [66 mm] avec ossature en bois (ou en acier)
+ isolation [50 mm]
• plaque de plâtre * [13 mm]

exigences pour la couche


de surface
• comportement au feu

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Rw (C; Ctr)
de la surface au feu [dB]

A.0 50 mm plaque de plâtre [13 mm] / carrelage 104 mm EI 30 A2-s1,d0/– 46 (-1 ; -5) * variable
** conformément aux calculs de structure
A.1 50 mm panneau dérivé du bois / carrelage 106 mm — D-s2, d2/– 46 (-1 ; -5)

B.0 — CLT visible / carrelage 105 mm EI 60 D-s2, d0/– 37 (-1 ; -3)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

46 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VS 2
Cloison non-porteuse, Variables
à l’intérieur de l’appartement, salle de bains
A. Ossature en bois ou en acier, salle de bains B. CLT, salle de bains

Structure Structure
• plaque de plâtre * [13 mm] • CLT [80 mm]
• paroi [66 mm] avec ossature en bois (ou en acier) • plaque hydrofuge [13 mm]
+ isolation [50 mm] • système imperméabilisant certifié
• plaque hydrofuge [13 mm] • adhésif pour carrelage
• système imperméabilisant certifié • carrelage
• adhésif pour carrelage
exigences pour la couche • carrelage
de surface
• comportement au feu

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement Rw (C; Ctr)
de la surface au feu [dB]
* variable
A.0 50 mm plaque de plâtre [13 mm] 92 mm EI 30 A2-s1,d0 40 (-2 ; -8)
** conformément aux calculs de structure
A.1 50 mm panneau en bois 96 mm — D-s2, d0 40 (-2 ; -8)

B.0 — CLT visible 80 mm EI 60 D-s2, d0 32 (-1 ; -3)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

47 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


E-VP 12 Variables
Plafond intermédiaire, appartement
A. Dalle flottante, dalle nervurée, CLT B. Dalle de plancher, solivage, plafond suspendu

exigences pour la couche Structure Structure


exigences pour la dalle
de surface • dalle flottante [40 mm] • dalle de plancher
nervurée
• isolation aux bruits d’impact [30 mm] • panneau de particules de bois
• isolation acoustique • élément porteur • dalle nervurée en lamibois • solivage + isolation [100 mm]
• comportement + isolation [50 mm] • vide
au feu • planche ou panneau • CLT [80 mm]**
• vide • plaque de plâtre [15 mm]
• CLT [80 mm]**
• plaque de plâtre [18 mm]

exigences pour la
couche de surface
exigences pour le CLT
• isolation
• élément porteur
acoustique
• comportement
• comportement
au feu
au feu
• visuelles

Les valeurs de carbonisation sont obtenues à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte
de la perte de rigidité et de résistance qui affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ;
cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu Comportement de la surface au feu Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
[dB] [dB]
Plancher Plafond
* variable
A.0 50 mm dalle de plancher [40 mm] / plaque de plâtre [18 mm] 456 mm REI 60 — A2-s1,d0 58 (-1 ; -4) 78 (-11)
** conformément aux calculs de structure
B.0 50 mm dalle de plancher [40 mm] / plaque de plâtre [15 mm] 457 mm — — A2-s1,d0 62 (-1 ; -4) 78 (-9)

Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

48 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


E-VP 42
Variables
Plancher intermédiaire (dalle en CLT),
balcon encastré, appartement A. Dalle flottante, CLT visible

exigences pour la exigences Structure


couche de surface pour le CLT • dalle flottante [40 mm]
• isolation acoustique • élément porteur • isolation aux bruits d’impact [30 mm]
• comportement au feu • CLT [140 mm]**
• isolation [100 mm]
• vide
• CLT [80 mm]**

exigences pour la
couche de surface
• isolation acoustique
• comportement au feu
• visuelles

Les valeurs de carbonisation sont obtenues à partir de la variable d’épaisseur de couche intervenant dans la prise en compte
de la perte de rigidité et de résistance qui affecte les parties proches de la surface du bois (« zero-strength layer theory ;
cf. norme EN 1995-1-2).

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Résistance au feu U Comportement Carbonisation Rw (C; Ctr) Ln,w (Ci)
[W/m²K] de la surface au feu [dB] [dB]

Plancher Plafond R60 R90


* variable
A.0 100 mm dalle de plancher [40 mm] / CLT 432 mm REI 60 0,17 A2-s1,d0 25 mm 45 mm 61 (−1: −5) 75 (-10)
** conformément aux calculs de structure
Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

49 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


E-VSK 12
Variables
Cloison porteuse, balcon encastré, appartement
A. Revêtement en bois, double panneau de CLT, plaques de plâtre

Structure
• revêtement
• vide [32 mm]
exigences pour le CLT
• plaque de plâtre [15 mm]
exigences pour la façade • élément porteur • CLT [120 mm]**
• visuelles • résistance au feu • vide [50 mm] + isolation [30 mm]
• conditions • CLT [120 mm]**
météorologiques exigences pour la couche • plaque de plâtre [15 mm]
• comportement au feu de surface
• isolation acoustique
• comportement au feu
exigences pour l’isolation
• isolation acoustique
• valeur U

Composants variables du point de vue des matériaux de construction — ceux-ci sont énumérés de l’extérieur vers l’intérieur.
Les cellules surlignées en jaune indiquent un changement de variable.

Type Isolation Matériau de surface Épaisseur Section minimum pour le CLT U Comportement Rw (C; Ctr)
(CLT 120 mm) [W/m²K] de la surface au feu [dB]
R60 R90

4 étages 7 étages 4 étages 7 étages Intérieur Extérieur

A.0 30 mm plaque de plâtre [15 mm] 375 mm 120 C3s 120 C3s 140 C5s 140 C5s 0,29 A2-s1,d0 D-s2, d0 52 (-4 ; -9)
* variable
** conformément aux calculs de structure
Nous faisons remarquer que toute solution finale doit être soumise au concepteur technique responsable du projet et qu’elle doit avoir été approuvée par lui. Cf. 1.3 (Avertissement, page 5).

50 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


5.2 Détails constructifs

Dessin VD12
VD13

récapitulatif
VD01

VD02–VD07

VD09A/B VD14 VD03B

VD08 VD10

VD15A/B
VD02B
VD02C
VD02D
FD06
FD01–FD03

FD04
FD05

HD02

VD11

48m²

HD01

51 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Liste des dessins techniques

Nom du Nº Description Remarque


détail de
structure
VD 1 Assemblage entre plancher intermédiaire et mur extérieur porteur, appartement
VD 2 A Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement
B Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, poutre et montant Extension
C Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, Extension
plancher de poutres en bois
D Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, dalle nervurée Extension
VD 3 A Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison porteuse, salle de bains
B Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison porteuse, élément sanitaire préfabriqué Extension
VD 4 A Assemblage anti-soulèvement, tirant d’ancrage continu, double mur de contreventement
B Assemblage anti-soulèvement, tirant d’ancrage continu, double mur de contreventement
VD 5 A Assemblage anti-glissement, assemblage bois contre bois
B Assemblage anti-glissement, assemblage acier
VD 6 Assemblage anti-glissement, entre planchers intermédiaires
VD 7 Assemblage pour traction et compression entre planchers intermédiaires
VD 8 Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir
VD 9 A Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir
B Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir
VD 10 Assemblage entre mur extérieur porteur et plancher du balcon
VD 11 Assemblage entre escalier et plancher intermédiaire, couloir
VD 12 Assemblage entre mur extérieur et toiture
VD 13 Assemblage entre toiture et cloison porteuse
VD 14 Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison non-porteuse, appartement
VD 15 A Deux modules formant une pièce Extension
B Deux modules formant une pièce Extension
VD 16 A Assemblage entre plancher intermédiaire et mur en béton, appartement Extension
B Assemblage entre plancher intermédiaire et mur en béton, appartement Extension
VD 17 Assemblage entre plancher intermédiaire et mur extérieur, appartement en porte-à-faux Extension
FD 1 Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée, appartement
FD 2 Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée, système d’ancrage anti-soulèvement
FD 3 Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée, absorption des efforts de cisaillement
FD 4 Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, organe d’ancrage anti-soulèvement
FD 5 Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, organe d’assemblage anti-glissement
FD 6 Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, à l’intérieur de l’appartement Extension
HD 1 Angle sortant
HD 2 Assemblage en T
HD 3 Angle rentrant

52 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 1
Assemblage entre plancher intermédiaire et mur extérieur porteur, appartement

bande adhésive étanche

joint de séparation (humidité et isolation phonique)

vis dans élément

laine minérale

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM (doux)

plaque antivibratoire [12 mm]

élément coupe-feu
2)

3)

1)

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

53 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 2 A
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement

laine minérale [30 mm] ;


uniquement au niveau des
arêtes du module ;
laine minérale [30 mm] ; fixée au module
fixée au module

joint de séparation (humidité et isolation phonique)

vis dans éléments

vis dans éléments

plaque antivibratoire [12 mm]

4) 3)
laine minérale [30 mm]

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

2) 1)

54 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 2 B
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, poutre et montant

montant en bois lamellé-collé

montant en bois lamellé-collé


poutre en bois
lamellé-collé

montant en bois lamellé-collé

montant en bois lamellé-collé


poutre en bois
lamellé-collé

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

55 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 2 C
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, plancher de poutres en bois

vis dans éléments

plaque antivibratoire [12 mm]

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

56 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 2 D
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, appartement, dalle nervurée

clous dans éléments

vis dans éléments

plaque antivibratoire [12 mm]

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

57 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 3 A
Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison porteuse, salle de bains

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ;


uniquement au niveau des cloison porteuse en CLT
arêtes du module ;
fixée au module joint de séparation (humidité et isolation phonique)

possibilité d’utiliser une couche isolante


contre les bruits d’impact (sous le carrelage)
afin d’améliorer l’isolation contre les bruits
d’impact

plancher intermédiaire (dalle en CLT),


appartement

plaque antivibratoire [12 mm]

4) 3)

Remarque : On veillera à procéder au réglage de l’air de compensation et de la circulation d’air horizontale.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements requis entre eux,
2) 1) reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

58 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 3 B
Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison porteuse, élément sanitaire préfabriqué

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

vis dans élément

vis dans élément

plaque antivibratoire [12 mm]

4) 3)

2) 1)
Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

59 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 4 A
Assemblage anti-soulèvement, tirant d’ancrage continu, double mur de contreventement

tirant d’ancrage

assemblage à mi-bois du tirant d’ancrage

plaque en acier + élastomère


(uniquement pour assurer la stabilité
pendant l’assemblage)

évidement pratiqué dans le panneau CLT


pour assemblage à mi-bois

4) 3)

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.
2) 1)

60 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 4 B
Assemblage anti-soulèvement, tirant d’ancrage continu, double mur de contreventement

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ;


uniquement au niveau des
arêtes du module ; fixée au
module tirant d’ancrage entouré d’une enveloppe de
plastique souple

assemblage à mi-bois du tirant d’ancrage

plaque en acier + élastomère (uniquement pour


assurer la stabilité pendant l’assemblage)

CLT avec évidement

4) 3)

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.
2) 1)

61 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 5 A
Assemblage anti-glissement, assemblage bois contre bois

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ; joint de séparation (humidité et isolation phonique)


uniquement au niveau des
arêtes du module ;
fixée au module

CLT avec évidement,


assemblage bois contre bois

isolant phonique en élastomère [12 mm]

Assemblage anti-glissement pour modules en chevauchement (nombre et taille des


organes d’assemblage conformément aux indications fournies par l’ingénieur en
construction)

unité modulaire
supérieure

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage,


leur taille et les espacements requis entre eux, reportez-vous aux
isolant phonique en indications fournies par l’ingénieur en construction.

élastomère [12 mm] unité modulaire


inférieure

62 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 5 B
Assemblage anti-glissement, assemblage acier

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ; joint de séparation (humidité et isolation phonique)


uniquement au niveau des
arêtes du module ; isolant phonique en élastomère au-dessus
fixée au module et au-dessous de la plaque en acier

vis

isolant phonique en élastomère [12 mm]

plaque en acier pour le cisaillement

vis

4) 3)

2)

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.
3) 1)

63 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 6
Assemblage anti-glissement, entre planchers intermédiaires

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ;


uniquement au niveau des
arêtes du module ;
fixée au module joint de séparation (humidité et isolation phonique)

vide entre les éléments en bois et en acier

plaque en acier et vis à filetage complet


(tenir compte de la durabilité à long terme)

évidement pour élément en acier

isolant phonique en élastomère au-dessus


et au-dessous de la plaque en acier
plafond en CLT

plafond en CLT

Pour garantir une meilleure isolation phonique, évitez de placer des organes d’assemblage en
acier au niveau des chambres et des salles de séjour.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

64 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 7
Assemblage pour traction et compression entre planchers intermédiaires

laine minérale [30 mm] ; fixée au module

laine minérale [30 mm] ;


uniquement au niveau des
arêtes du module ;
fixée au module joint de séparation (humidité et isolation phonique)

plaque en acier et vis à filetage complet


(tenir compte de la durabilité à long terme)

évidement pour élément en acier

isolant phonique en élastomère au-dessus


et au-dessous de la plaque en acier

plafond en CLT plafond en CLT

Afin de garantir une meilleure isolation phonique, les forces de compression et de traction d’une
part et les forces de cisaillement d’autre part sont absorbées par des organes d’assemblage
en acier différents. Il est néanmoins déconseillé de placer plusieurs éléments en acier au même
endroit, car cela aurait pour effet de réduire l’efficacité et la qualité de l’isolation phonique.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

65 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 8
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir

appartement couloir

joint résistant au feu

vis dans élément

vis dans élément

canalisations

plaque antivibratoire [12 mm]

vis dans élément

3) 4)

Les constructions requises pour les couloirs et les vides techniques sont réalisées sur site.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.
1) 2)

66 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 9 A
Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir

vis avec rondelle en caoutchouc

plaque antivibratoire [6 mm]

couloir appartement

vis dans élément

vis dans élément

plaque antivibratoire [12 mm]

vis dans élément

vis

4)

3) 2)

4) 1) Les constructions requises pour les couloirs sont réalisées sur site.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

67 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 9 B Option B
Performances acoustiques améliorées

Assemblage entre cloison et plancher intermédiaire, couloir

vis avec rondelle en caoutchouc

plaque antivibratoire [6 mm]

couloir appartement

joint d’étanchéité élastique

vis dans élément

vis dans élément

plaque antivibratoire [12 mm]

vis dans élément

vis

4) 3)

2)

Les constructions requises pour les couloirs sont réalisées sur site.
4) 1)
Il est recommandé d’installer une couche isolante au niveau des couloirs afin de réduire les bruits
d’impact lorsque les pièces qui se trouvent en dessous sont soit des chambres, soit des salles
de séjour.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

68 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 10
Assemblage entre mur extérieur porteur et plancher du balcon

balustrade et vitrage du balcon

imperméabilisant

équerre en acier

vis

laine minérale

élément coupe-feu

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

69 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 11
Assemblage entre escalier et plancher intermédiaire, couloir

vis

A
équerre de fixation

poutre en bois
lamellé-collé

escalier en CLT

A–A

vis

A
Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

70 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 12
Assemblage entre mur extérieur et toiture

ventilation par entrée d’air extérieur

structure de toit construite sur site

coller les panneaux de CLT au niveau des chants


ou utiliser une barrière d’humidité

vis dans élément

joint d’étanchéité

élément coupe-feu
2)

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
1) requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

71 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 13
Assemblage entre toiture et cloison porteuse

ventilation par entrée d’air extérieur

structure de toit construite sur site

planche

bande adhésive étanche

coller les panneaux de CLT au niveau des chants


ou utiliser une barrière d’humidité

joint d’étanchéité vis dans élément

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM et laine minérale

Lorsque la ferme de toit relie des modules d’appartements différents, il est recommandé de
placer des plaques antivibratoires sous celle-ci.

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

72 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 14
Assemblage entre plancher intermédiaire et cloison non-porteuse, appartement

plaque de fixation

joint de séparation (humidité et isolation phonique)

vis joint d’étanchéité élastique

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

73 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 15 A
Deux modules formant une pièce
vis traversant le mur et ancrée dans le plancher
mur

joint d’étanchéité élastique

espace d’assemblage

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

vis dans élément

vis dans élément

plaque antivibratoire [12 mm] joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

vis dans élément remarque au sujet de la poutre en bois lamellé-collé :


sa longueur est identique à celle du module

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

74 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 15 B
Deux modules formant une pièce
vis traversant le mur et ancrée dans le plancher
mur

joint d’étanchéité élastique

espace d’assemblage

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

vis dans élément

vis dans élément

plaque antivibratoire [12 mm]

vis dans élément

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

75 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 16 A
Assemblage entre plancher intermédiaire et mur en béton, appartement

rail insert (HALFEN HTA-CE par exemple)

1 1

1–1

plaque en acier
et vis à filetage complet

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

76 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 16 A
Assemblage entre plancher intermédiaire et mur en béton, appartement

plaque en acier et vis à filetage complet

organe d’assemblage pour béton

1 1

1–1

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

77 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


VD 17
Assemblage entre plancher intermédiaire et mur extérieur, appartement en porte-à-faux

vis dans élément

bande adhésive étanche

plaque antivibratoire

vis dans élément

mur porteur joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM (doux)


en porte-à-faux

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

78 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 1
Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée, appartement

revêtement en résine époxyde (recommandé)

vis dans élément

vis dans élément

feutre bitumeux placé entre le bois et le béton

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction

béton coulé [entre 0 et 50 mm]

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

79 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 2
Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée,
système d’ancrage anti-soulèvement

évidement pratiqué dans l’isolation pour recevoir


l’élément en acier (isolation posée sur site)
tirant d’ancrage

évidement pour organe d’assemblage

élément en acier

boulon d’ancrage

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction

feutre bitumeux placé entre le bois et le béton

béton coulé [entre 0 et 50 mm]

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

80 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 3
Assemblage entre mur extérieur et rez-de-chaussée,
absorption des efforts de cisaillement évidement pratiqué dans l’isolation pour recevoir
l’élément en acier (isolation posée sur site)

feutre bitumeux placé entre le bois et le béton

vis

feutre bitumeux placé entre le bois et le béton

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction
équerre en acier pour le cisaillement
(équerre double pour une plus grande
facilité d’installation) ; tenir compte béton coulé [entre 0 et 50 mm]
de la durabilité à long terme
boulon d’ancrage

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

81 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 4
Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, organe d’ancrage anti-soulèvement

revêtement en résine époxyde (recommandé)

tirant d’ancrage

évidement pratiqué dans le panneau CLT


pour recevoir l’élément en acier

évidement pour organe d’assemblage

élément en acier

boulon d’ancrage

béton coulé + feutre bitumeux

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

82 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 5
Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, organe d’assemblage anti-glissement
(peut aussi être calculé pour résister au soulèvement)

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM (doux)

vis

évidement pour organe d’assemblage

équerre en acier

boulon d’ancrage

revêtement en résine époxyde (recommandé)

béton coulé + feutre bitumeux

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements requis entre
eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

83 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


FD 6
Assemblage entre cloison et rez-de-chaussée, à l’intérieur de l’appartement

joint d’étanchéité élastique


joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM (doux)

vis dans éléments

vis dans éléments

revêtement en résine époxyde (recommandé)

feutre bitumeux placé entre le bois et le béton

prévoir une ventilation afin d’éliminer


l’humidité résiduelle de construction

béton coulé + feutre bitumeux

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements
requis entre eux, reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

84 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


HD 1-3
Détails horizontaux

HD01  Angle sortant HD02 Assemblage en T

joint d’étanchéité cloison porteuse en CLT

tirant d’ancrage anti-soulèvement

vis dans élément tirant d’ancrage anti-soulèvement

vis dans élément mur porteur extérieur en CLT


mur porteur extérieur en CLT

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

joint d’étanchéité

HD03 Angle rentrant
HD02

cloison porteuse en CLT

vis dans élément


mur porteur extérieur en CLT
80m² 59m² 80m²

48m²

joint d’étanchéité en caoutchouc EPDM

80m² 54m² 80m²

tirant d’ancrage anti-soulèvement

joint d’étanchéité

HD01

Pour connaître la quantité exacte des éléments d’assemblage, leur taille et les espacements requis entre eux,
reportez-vous aux indications fournies par l’ingénieur en construction.

85 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


6 Transport et instructions
pour l’assemblage sur site

86 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


6.1 Transport des éléments modulaires • Les éléments sont préparés pour l’opération de levage : les protections en plastique sont retirées
partout où elles ne sont pas nécessaires. Avant de débuter l’installation, on prendra soin de procé-
• Une fois leur fabrication terminée, les éléments modulaires sont recouvert en usine d’une protection der à un contrôle visuel afin de vérifier la qualité des éléments.
en plastique et sont ensuite chargés sur camion. • On procède ensuite au levage de l’élément modulaire pour le positionner à son emplacement final.
• Ils sont fermement arrimés afin d’empêcher tout déplacement et de prévenir tout dommage lors du On utilisera des guides en acier afin de pouvoir le positionner aussi exactement que possible et
transport. rester dans les limites des tolérances admises.
• Les modules sont acheminés vers le site de construction où ils seront assemblés. On s’assurera au • On pourra alors le fixer de manière définitive, après s’être assuré qu’il est positionné correctement
préalable que l’itinéraire choisi convient au type de transport envisagé. On vérifiera notamment que et dans les limites des tolérances admises. On prendra soin d’enregistrer les informations relatives à
celui-ci ne comporte pas d’obstacles majeurs (virages serrés ou ponts à faible hauteur libre). la mise en place et à la fixation des éléments cachés en acier.
• La législation routière locale peut également limiter la taille des unités modulaires (largeur et hauteur • Une fois terminée l’installation des éléments modulaires adjacents, les assemblages doivent être
de transport maximum). rendus étanches.
• Lorsque tous les éléments modulaires d’un étage ont été installés, on peut alors procéder à la mise
en place des autres éléments constructifs tels que poutres, montants et dalles en CLT qui ne sont
6.2 Principes de construction et de montage pas intégrés aux modules.
• On effectuera ensuite un contrôle visuel de l’ensemble de l’étage avant d’entamer la phase suivante
d’installation.
6.2.1 Généralités • La construction doit être parfaitement stabilisée avant d’entamer l’installation de l’étage suivant.
• Il conviendra de réaliser un plan de construction et de montage. Celui-ci devra être approuvé
avant le début des travaux, conformément à la réglementation locale en vigueur en matière de
construction.
• Avant de commencer, on s’assurera que les équipements de levage requis seront bien disponibles
6.3 Protection sur le site de construction
pour la période prévue pour le chantier. On s’assurera également que les conditions météorolo-
giques seront favorables et que l’espace nécessaire pour les travaux sera suffisant.
6.3.1 Contrôle de l’humidité
• Le plan de construction et de montage devra mentionner les équipements de levage nécessaires • Le contrôle de l’humidité est partie intégrante du projet et l’accompagne du début jusqu’à la fin,
sur le chantier. Ceux-ci seront fonction du projet de construction. Ils pourront comprendre par l’objectif étant de garantir la sécurité du bâtiment ainsi qu’un environnement de vie entièrement
exemple une grue mobile, une grue à tour, des élingues ou des chaînes de levage, ou encore des sain.
anneaux de levage.
• On utilisera quatre, six ou huit points de levage pour déplacer les éléments modulaires lors du
­montage ; cela dépendra du type d’élément modulaire et de leur taille. 6.3.2 Personnes responsables du contrôle de l’humidité
• Les points de levage doivent être choisis de manière à pouvoir supporter la charge soulevée.
• Ils doivent également permettre de préserver l’équilibre des modules pendant les manœuvres de • Certains acteurs du projet et un expert attitré seront en charge du contrôle de l’humidité. Leur rôle
levage. consiste à surveiller et à réguler l’humidité pendant chacune des phases du projet.
• On prendra soin de renforcer les modules comportant de grandes ouvertures afin de prévenir toute
déformation ou tout dommage lors des opérations de levage.
• On prendra également toutes les mesures de sécurité requises pour les manœuvres de levage et le 6.3.3 Plan de contrôle de l’humidité et responsabilité
travail en hauteur.
du personnel
• Pendant les travaux de construction, on veillera à ce que la plate-forme de travail ne soit pas sur-
chargée et que la limite de charge vive ne soit pas dépassée. • Le plan de contrôle de l’humidité doit notamment évaluer les risques que celle-ci peut entraîner. Il
• En règle générale, la vitesse moyenne d’assemblage est de six unités modulaires par équipe. doit aussi prévoir un programme de mesure et de régulation de l’humidité, ainsi
que des mesures à prendre si nécessaire sur le site de construction.
6.2.2 Installation des éléments modulaires • L’ensemble du personnel doit être formé à cette question, d’une part afin de
prendre en compte dans leur travail les paramètres de base en matière de
• Avant de débuter les travaux, on vérifiera la surface sur laquelle le bâtiment doit être érigé afin d’en contrôle de l’humidité, et d’autre part afin de s’engager à respecter les exi-
vérifier la planéité, de confirmer les tolérances, etc. gences de contrôle de l’humidité du début jusqu’à la fin du projet.
• Les éléments modulaires seront soit déchargés en respectant l’ordre d’assemblage, soit installés • Les demandes de devis, les devis, les contrats et les réunions sur site devront
directement à partir du camion. tenir compte des impératifs liés au plan de contrôle de l’humidité.

87 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


6.3.4 Assurance de qualité technique en cas de dommage Les assemblages entre modules

causé par l’humidité


de toit doivent être rendus
étanches.
Les assemblages entre modules
Modules de toiture temporaires doivent être rendus étanches.
• Toutes les données relatives aux dommages pouvant être occasionnés par l’humidité
servant de protection et placés sur
seront collectées et enregistrées. Dans ce cas, il faudra également déterminer les mesures à les éléments modulaires à la fin de
chaque journée de travail. bâche ou plaque
prendre pour sécher les structures touchées par l’humidité. de couverture
gouttières intégrées dans
• Le séchage doit alors être réalisé en respectant des procédures bien définies. Le déroule- les modules de toiture afin
ment et le résultat de l’opération de séchage seront consignés dans un rapport. de permettre l’évacuation
de l’eau

6.4 Protection des structures et des matériaux


sur le site de construction
• Les modules doivent être entièrement protégés pendant leur transport. Ils doivent être instal-
lés immédiatement à leur arrivée sur le site de construction. Dans le cas contraire, ils doivent
être entreposés en prenant bien soin qu’ils ne soient pas en contact direct avec le sol.
• Avant montage, chaque module sera soumis à une inspection externe. Tout dommage devra
être dûment enregistré et réparé sans délai.
• Les étapes de la construction seront organisées de manière à pouvoir permettre la protec- Fig. 1 : Protection des éléments modulaires
tion des modules une fois ceux-ci installés. Tous les modules positionnés sous un module pendant la construction
de toiture devront être installés en une seule fois (fig. 1).

6.4.1 Protection des murs des éléments modulaires joint d’étanchéité + planche
de séparation

• En usine, les éléments modulaires sont recouverts d’une protection en plastique qui sera
retirée en partie au moment de l’installation sur site.
• Au niveau des parois extérieures du bâtiment, les assemblages situés sur les murs exté-
rieurs des modules devront être protégés au moyen d’un ruban adhésif approprié et par une
planche de séparation posée sur le revêtement de la façade.
• Les murs extérieurs des éléments modulaires qui ne font pas partie de la façade du • Les modules de toiture peuvent être équipés de gouttières afin de permettre une évacuation contrô-
bâtiment devront être recouverts d’une protection jusqu’à installation des modules adjacents. lée de l’eau.
• Lorsque des éléments modulaires sont installés en porte-à-faux et qu’ils ne sont pas protégés par
les modules de toitures, ceux-ci doivent alors être recouverts d’une bâche ou de tout autre type de
6.4.2 Protection des toits des éléments modulaires protection.

• La partie supérieure des éléments modulaires est protégée par des modules de toiture installés
temporairement (fig. 1) qui peuvent recouvrir un ou plusieurs appartements. 6.4.3 Régulation et contrôle des conditions
• Ces modules de toiture sont équipés d'une poutre de levage.
à l’intérieur du bâtiment
• Les éléments de toiture sont souvent constitués de fermes assemblées au moyen de plaques den-
tées, d’un panneau de particules de bois et d’un film bitumeux.
• La protection des assemblages des modules de toiture est assurée par le film bitumeux dont on • La régulation et le contrôle des conditions qui règnent à l’intérieur du bâtiment
recouvre les jointures par chevauchement. sont à mettre en place dès que toutes les structures porteuses ont été assem-
• Sur les côtés, les modules de toiture sont protégés par des panneaux ou des revêtements en plas- blées et que les ouvertures de l’enveloppe extérieure de la construction ont été
tique afin d’empêcher les infiltrations d’eau. fermées et recouvertes.

88 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


• Le système de chauffage sera installé dans chaque espace fermé par des murs porteurs, ceci afin
de procéder au séchage des structures.
• Il est recommandé d’utiliser deux enregistreurs (pour la mesure de l’humidité relative et de la tempé-
rature de l’air). Cela permet de s’assurer que le séchage s’effectue parfaitement à tous les endroits
de la construction. On prendra soin de télécharger une fois par semaine les données collectées par
l’enregistreur. La régulation et contrôle des conditions à l’intérieur du bâtiment s’effectuera sur la
base des informations fournies par ces données. Pendant toute la durée de la construction sur site,
il est conseillé de maintenir l’humidité relative de l’air à un niveau inférieur à 75 %. Après installation
de l’isolation thermique, l’humidité relative de l’air intérieur doit être inférieure à 45-55 % et la tem-
pérature supérieure à +10 %, afin de permettre un parfait séchage des structures constructives.

6.4.4 Contrôles à effectuer avant réalisation des finitions


Les règles indiquées ici s’appliquent à tous les éléments autres que les modules préfabriqués.

• On prendra soin de contrôler le taux d’humidité de toutes les structures internes avant de procéder
à l’installation des revêtements intérieurs.
• On vérifiera également l’état de toutes les surfaces internes en bois. Utiliser pour ce faire les appa-
reils et instruments idoines.
• On mesurera le taux d’humidité des surfaces internes en bois. Ces mesures seront consignées dans
des graphiques.
• Les informations ainsi rassemblées permettront, lors de la réalisation de devis portant sur les
matériaux de revêtement, de tenir compte des conditions spécifiques et de déterminer ainsi plus
aisément la qualité requise.
• Les critères intervenant dans le choix des revêtements seront fonction des types de structure et du
plan de contrôle de l’humidité.
• Les matériaux endommagés doivent être remplacés avant de procéder à la pose des éléments et
matériaux intérieurs.
• On pourra, le cas échéant, confirmer les mesures d’humidité en procédant aussi à des mesures de
séchage et de pesée, ainsi qu’à des mesures de l’humidité relative de l’air contenu dans les pores
du bois.

89 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


7 Développement durable

90 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


7.1 Des habitations durables grâce au système
constructif de Stora Enso
En construisant des habitations durables, on cherche à trouver le point d’équilibre entre les besoins
actuels et ceux des générations futures. Tout est fait pour éviter d’épuiser les ressources naturelles,
pour rester dans une démarche écologique et prévenir ainsi des répercussions sociales négatives. À
l’heure actuelle, les habitations durables visent essentiellement à réduire les émissions de carbone,
mais également à garantir à leurs occupants un environnement de vie sain et confortable, tout en
tenant compte du cycle de vie de la construction (production des matériaux de construction incluse).
Cette démarche en faveur d’un développement durable comporte deux aspects : le côté réglementaire
avec des législations toujours plus contraignantes et le côté facultatif qui fait intervenir des instances
de contrôle tierces. Sur ce dernier point, on mentionnera qu’il existe de nombreux systèmes d’évalua-
tion des constructions dotés d’outils très utiles qui permettent d’obtenir des références fiables quant
aux qualités d’un bâtiment en termes d’écologie et de durabilité.

Le système constructif de Stora Enso aide les concepteurs, les entrepreneurs, les propriétaires et les
locataires à satisfaire aux exigences des différentes réglementations et à mettre en œuvre leurs ambi-
7.1.1 Bois provenant de sources d’approvisionnement
tions en matière d’écologie et de développement durable. durables et responsables pour des solutions
constructives à faible empreinte carbone
Les matériaux de construction et les solutions constructives de Stora Enso reposent sur l’utilisation
du matériau bois, mais un bois qui provient de forêts gérées de façon durable et qui constitue donc
un matériau renouvelable et à faible impact environnemental. Soucieux de contribuer à un développe-
ment durable, Stora Enso attache une importance toute particulière à la provenance des bois utilisés
qui sont tous issus de forêts d’Europe dont les exploitants souscrivent à une politique de production
écologique et durable. Ces forêts prennent de plus en plus d’importance, autant en termes de surface
que de volume de bois produit. Avec quelque 16 millions de propriétaires forestiers, ces ressources
sylvestres représentent une source d’emploi et de revenu pour les habitants et l’économie des régions
européennes concernées. Les pratiques de gestion durable des forêts ne comprennent pas unique-
ment l’exploitation du bois, mais aussi leur utilisation comme lieux de loisirs et leur rôle dans la préser-
vation de la nature.

Stora Enso encourage et favorise les certifications d’instances de contrôle tierces dont les exigences
vont au-delà des exigences légales. En 2015, 80 % du bois utilisé dans les usines Stora Enso étaient
issus de forêts certifiées PEFC™ ou FSC® (C125195). Afin de vérifier que le bois utilisé est exploité de
manière légale et responsable, Stora Enso applique les systèmes de chaîne de contrôle PEFC et FSC
qui permettent de certifier la traçabilité de la matière première.

Dans le cadre de la production des éléments de construction en bois, les usines Stora Enso
appliquent également des systèmes de gestion ISO et OHSAS afin d’assurer des envi-
ronnements de travail sûrs, propres, efficaces et responsables. L’énergie employée est
essentiellement produite à partir de la biomasse provenant des déchets de production de
nos usines, ce qui nous permet d’éviter les émissions de carbone d’origine fossile. Une
efficacité et des rendements maximums dans l’utilisation de nos ressources bois sont la
garantie de toute absence de gaspillage.

91 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Les constructions en bois jouent un rôle de plus en plus important dans les efforts entrepris pour réduire les mental des constructions se concentrent désormais de plus en plus sur la fabrication des matériaux de
effets du réchauffement climatique et dans les stratégies mises en place, car elles contribuent à réduire les construction et sur la phase de construction proprement dite, l’objectif étant d’obtenir une réduction de la
émissions de carbone d’origine fossile. Gérées de manière durable, les forêts stockent une partie du gaz consommation énergétique et des émissions de carbone. Comparée aux bâtiments existants et aux pra-
carbonique contenu dans l’atmosphère. De ce fait, les constructions en bois stockent une quantité de car- tiques en usage jusqu’à il y a peu en matière de construction, l’utilisation des solutions constructives Stora
bone équivalente à près de la moitié de leur poids à l’état sec, ce carbone restant donc emprisonné pendant Enso — qui se distinguent par une faible empreinte carbone — représente une contribution notable sur le
toute la durée de vie de ces bâtiments. Arrivés en fin de cycle de vie, le bois de ces constructions peut être plan de la diminution des impacts environnementaux 4, 5.
réemployé, recyclé ou servir de combustible non-fossile pour la production d’énergie.

7.2 Santé et bien-être des occupants — climat


7.1.2 Des habitations à haute efficacité énergétique et à faible intérieur et confort thermique
empreinte carbone
Dans l’Union européenne, environ 40 % de la consommation énergétique totale reviennent aux bâtiments 1. La « sensation thermique » est l’un des critères qui reflètent le confort thermique d’un bâtiment. Comme la
La réduction de la consommation énergétique est donc l’un des moyens les plus économiques pour réduire chaleur du corps humain a tendance à rayonner vers les surfaces plus froides d’une pièce, celles-ci peuvent
les émissions de carbone. La directive sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB) 2 est l’un des ainsi créer une impression de courant d’air, et ce même lorsque l’enveloppe du bâtiment est parfaitement
principaux instruments politiques mis en place par l’Union européenne pour obtenir une diminution de la étanche à l’air. Une isolation thermique bien conçue assure une température optimale des surfaces murales
consommation énergétique dans les pays membres. Par ailleurs, la directive sur les énergies renouvelables et de la toiture, atténuant ainsi la sensation d’inconfort à l’intérieur des habitations.
(DER) 3 vise quant à elle à accroître la part des énergies renouvelables dans la consommation des bâtiments,
ce qui contribue également à réduire les émissions de carbone en lien avec l’habitat. Les dégâts causés par l’humidité sur la structure du bâtiment sont sans conteste l’une des raisons majeures
d’un mauvais climat intérieur et de l’apparition de problèmes sanitaires associés tels que l’asthme ou les
La DPEB pousse à améliorer constamment la performance énergétique des bâtiments, des éléments troubles respiratoires 6.
constructifs et des systèmes techniques. Celle-ci est définie dans les réglementations nationales relatives
à la construction et fait l’objet de mises à jour régulières. D’après la directive sur la performance énergé- Il existe plusieurs classifications permettant de définir les critères d’une bonne qualité d’air intérieur. On
tique des bâtiments (DPEB), dans l’Union européenne, d’ici au début de l’année 2021, tous les nouveaux citera par exemple la classification finlandaise de l’environnement intérieur (2008). Il s’agit d’un système à
bâtiments devront être à consommation d’énergie quasi nulle. Toujours d’après la directive, les bâtiments caractère facultatif qui permet de fixer des valeurs de référence en termes d’environnement intérieur pour
à consommation d’énergie quasi nulle sont des bâtiments dont les performances énergétiques sont très les nouvelles constructions. Les structures en CLT fortement isolées contribuent de plusieurs manières au
élevées et dont les besoins énergétiques sont couverts dans une très large mesure par de l’énergie produite climat intérieur d’un bâtiment :
à partir de sources renouvelables. Les niveaux de performance énergétique et les critères auxquels doivent
répondre les bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle sont déterminés par chacun des États • une bonne isolation thermique permet de conserver des températures stables à l’intérieur des pièces 7
membres, en fonction notamment des coûts liés au cycle de vie des bâtiments. Les solutions constructives • les éléments constructifs en bois naturel permettent d’obtenir des émissions thermiques très faibles
en bois de Stora Enso se caractérisent par un ensemble de qualités et propriétés qui entrent parfaitement pendant l’exploitation du bâtiment
dans la catégorie des « bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle » tels qu’ils sont définis dans les • l’emploi du bois comme élément esthétique d’un intérieur peut également contribuer à créer un envi-
pays d’Europe centrale et d’Europe du nord. Les structures en CLT utilisées dans les régions de climat ronnement de vie et de travail à la fois agréable et chaleureux 8
nordique ont fait l’objet d’analyses portant sur leurs performances physiques et énergétiques. Les pan-
neaux CLT isolés et les autres structures en bois peuvent atteindre des valeurs U égales, et voire inférieures, Le confort et la qualité de l’air intérieur jouent un rôle de plus en plus important chez les clients au moment
à 0,1 W/m²K, sans présenter le moindre risque d’humidité ou, de manière générale, le moindre risque qui de l’achat d’un bien immobilier ou dans le choix d’une location. Les solutions constructives de Stora Enso
pourrait être lié aux conditions intérieures (climat intérieur). sont sans conteste une contribution importante en termes de qualité du climat intérieur des habitations.

La consommation énergétique étant maintenant sévèrement contrôlée et les bâtiments étant de plus en
plus proches d’une consommation d’énergie quasi nulle, les efforts visant à diminuer l’impact environne-
1 http://ec.europa.eu/research/press/2013/pdf/ppp/eeb_factsheet.pdf
2 Directive 2010/31/UE du Parlement européen et du Conseil du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments.
3 Directive 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables.
4 Environmental Improvement Potentials of Residential Buildings (IMPRO-Building), 2008
5 Wood in Carbon Efficient Construction — ECO2. http://www.eco2wood.com/
6 European Respiratory Journal. Mars 2007, 29(3):509-15
7 Holopainen, R. A human thermal model for improved thermal comfort. Mémoire. Espoo (2012). VTT Science 23. 141 pages.
8 Nyrud A, Bringslimark T, Bysheim K, Health benefits from wood interiors in Hospitals. Norwegian Institute of Wood Technology.

92 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


7.3 Éléments de conception du cycle de vie 7.4 Certification pour les habitations durables
pour les bâtiments construits à partir et à faible empreinte carbone
de CLT et de lamibois (LVL) 1
L’intégration de systèmes de certification est susceptible de constituer un bon outil de marketing et d’in-
Le terme de « conception du cycle de vie » fait référence à une coopération structurée qui associe les formation dès lors que l’on entreprend de s’adresser aux consommateurs, aux acteurs institutionnels ou
concepteurs du projet, les entrepreneurs, les fournisseurs de matériaux de construction et éventuelle- aux investisseurs. L’impact peut certes varier selon les marchés et le niveau d’information des clients. Il
ment d’autres intervenants qui sont eux aussi partie prenante dans le projet. La conception du cycle de n’en demeure pas moins que ce genre d’outils peut dans certains cas contribuer à augmenter la valeur
vie est une démarche qui vise à prendre en compte les coûts relatifs au cycle de vie du bâtiment. L’inté- commerciale des produits. Il existe de nombreux systèmes de certification offrant une homologation
gration de ces paramètres permet d’obtenir une meilleure qualité de construction, des temps d’exploita- tierce des performances des bâtiments durables. On citera par exemple BREEAM, LEED, DGNB, HQE,
tion et de service plus long, un environnement intérieur de qualité, une faible consommation énergétique Miljöbyggnad et Minergie (liste non exhaustive). En général, les critères intervenant dans l’évaluation et
et des émissions carbone réduites. La conception du cycle de vie est donc un aspect important dans la le système de classification de ces certifications sont les suivants : efficacité énergétique, émissions de
réalisation de bâtiments durables et écologiques. carbone, climat intérieur et confort thermique du bâtiment, émissions liées aux matériaux de construc-
tion employés, conception et analyse du cycle de vie, procédures utilisées pour la construction du bâti-
En règle générale, les nouveaux bâtiments sont conçus pour une durée de vie utile comprise entre 50 et ment, etc.
100 ans. Il suffit de se référer à l’histoire de l’architecture pour se convaincre que les constructions en
bois sont susceptibles d’avoir des durées de vie utile nettement plus longues. Certains composants du Informations relatives au développement durable
bâtiment tels que les systèmes de ventilation, les pompes, les tuyauteries, les revêtements de surface,
(vérification et certification) :
les imperméabilisants, les façades ou les cadres de fenêtres ont une durée de vie utile plus courte (entre
25 et 50 ans). Par conséquent, plus les exigences sont élevées en termes de durée de vie utile, plus la • Certificats de chaîne de contrôle (PEFC™ et FSC®) pour les bois proviennent de sources d’approvi-
conception du cycle de vie devra tenir compte des aspects suivants : sionnement mettant en œuvre des pratiques légales, durables et responsables — consultables à la
page :
• les composants dont la durée de vie utile est plus courte seront choisis et conçus de manière à http://www.storaenso.com > Sustainability > Certificates
pouvoir être aisément remplacés le moment venu • Bois provenant de forêts certifiées et gérées de façon durable
• maintenance des composants sur le long terme • Demandez nos produits certifiés PEFC™ ou FSC® (C125195)
• entretien, examen périodique des composants et réalisation des réparations en temps voulu • Certificats relatifs aux processus de production et de fabrication sûrs, efficaces et responsables —
• les structures porteuses en CLT se trouvant sous l’isolation thermique, celles-ci sont par conséquent consultables à la page : http://www.storaenso.com > Sustainability > Certificates
protégées des effets des conditions climatiques extérieures • certificat de qualité ISO 9001
• grande qualité de la fabrication et de la construction des composants, des éléments constructifs • certificat environnemental ISO 14001
ainsi que du bâtiment • certificat d’efficacité énergétique ISO 50001
• certificat de sécurité OSHAS
Les solutions constructives de Stora Enso sont des éléments de construction préfabriqués en usine, • Empreinte carbone et analyse du cycle de vie (ACV)
dans des conditions de production extrêmement contrôlées qui permettent d’obtenir une qualité maxi- • les calculs spécifiques d’empreinte carbone sont disponibles sur demande
male et de garantir une grande facilité de montage. • Informations environnementales des produits et analyse du cycle de vie (ACV)
• les déclarations environnementales de produits (DEP) seront prochainement consultables à la
Du fait du haut niveau de qualité de la construction et de sa durée de vie utile particulièrement longue, les page : http://buildingandliving.storaenso.com > Sustainability
besoins de rénovation ou de remise à neuf se trouvent réduits d’autant. Ceci permet donc de limiter la • les déclarations sur les émissions relatives à l’air intérieur sont disponibles sur demande pour
quantité des matériaux employés, la production de déchets et la consommation d’énergie nécessaire à la chacun des produits
production des matériaux de construction, à leur transport ainsi qu’à la construction proprement dite, ce • les déclarations relatives aux composants chimiques, etc. sont disponibles sur
qui accroît encore la performance du bâtiment en termes d’écologie et de développement durable. demande pour chacun des produits

1 La production commerciale du lamibois (LVL) sera lancée à la fin du deuxième trimestre 2016.

93 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


8 Stora Enso

94 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


8.1 Stora Enso

Fournisseur mondial de produits renouvelables — papier, emballages, biomatériaux, produits


bois et constructions en bois — Stora Enso est leader dans son domaine. Notre clientèle se com-
pose notamment d’éditeurs, de détaillants, de propriétaires de marques, de fabricants de produits
imprimés et de maisons d’édition, de propriétaires de scieries, d’entreprises de transformation, de
menuiseries et d’entreprises de construction.

Notre but est de parvenir à remplacer les matériaux fossiles. Nous nous attachons, par l’innova-
tion, à développer des produits et services centrés sur le bois et les matériaux renouvelables. Nous
sommes convaincus que tout ce qui est aujourd’hui fabriqué à partir de combustibles fossiles
pourra l’être à partir du bois dans un avenir proche. Le cœur de notre activité porte sur les embal-
lages à base de fibres de bois, la pâte à papier, l’innovation dans le domaine des biomatériaux et la
production de solutions constructives durables.

Stora Enso emploie quelque 26  000  personnes dans plus de 35  pays et le groupe a enregistré
en 2015 un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros (pour un bénéfice avant intérêts et impôts de
915 millions d’euros). Les actions du groupe Stora Enso sont cotées sur les places boursières d’Hel-
sinki et de Stockholm.

Nous exploitons et développons notre expertise dans le secteur des matériaux renouvelables afin
de satisfaire aux besoins et attentes de nos clients, mais aussi pour répondre aux défis posés
aujourd’hui dans le monde par la question de l’exploitation des matières premières. Respectueux
du climat, nos produits représentent une alternative aux très nombreux produits fabriqués à partir
de matières premières non-renouvelables et ils se distinguent par une plus faible empreinte carbone.

Agir de manière responsable — pour le bien des hommes et de la planète —, voilà la philosophie et
l’obligation éthique qui nous guident à tous moments et dans chaque aspect de l’activité du groupe
Stora Enso.

95 BUILDING SYSTEMS BY STORA ENSO  |  IMMEUBLES MODULAIRES DE 3 À 8 ÉTAGES


Stora Enso Date de publication : 26 décembre 2016
Division Wood Products Version 1.0
Sous réserve d’erreurs de composition
Building Solutions et d’impression.

Courriel : buildingsolutions@storaenso.com
www.storaenso.com
www.clt.info