Vous êtes sur la page 1sur 5

Solutions électrolytiques

1. Définitions

1.1 Une solution électrolytique est obtenue en dissolvant une substance appelée soluté dans un
liquide appelé solvant. Le soluté peut être un solide, un liquide ou un gaz. Si le solvant est
l'eau la solution obtenue est appelée solution aqueuse.
1.2 Une solution électrolytique est une solution contenant des ions. Elle conduit le courant et
elle est électriquement neutre.

2. Mise en solution d'un solide ionique.

Solide ionique.

 Un solide ionique est formé d'ions ( cations et anions)


régulièrement disposés dans l'espace et formant une structure
solide appelée cristal (voir ci-contre le modèle éclaté du
chlorure de sodium).
 La cohésion (solidité) du cristal est assurée par les
interactions électriques entre tous les ions.
Le milieu interstitiel contient, en plus du NaCl,des protéines. La membrane capillaire est
semi-perméable dialysante, donc elle retient les protéines. Les protéines s’accumulent donc
dans le plasma et sont quasi-absentes du milieu interstitiel.
Au pH physiologique, les protéines sont chargées négativement et ont une certaine valence z :
Prz

L’équilibre de Donnan :

Approche expérimentale de l’effet Donnan :

Protocole expérimentale :
Soient deux compartiments séparés par une membrane dialysante :

 Le compartiment 1 contient une solution ionique seulement.


 Le compartiment 2 contient de l’eau pure.

Observations :

On assiste à un phénomène classique de diffusion :

 En effet, les ions peuvent traverser la membrane car celle-ci est dialysante.
 Le déplacement s’effectue du compartiment (1) vers (2).

Etude du phénomène :

 Les ions diffusent et se retrouvent de part et d’autre de la membrane.


 La présence d’ions dans chacun des deux compartiments à des concentrations
différentes se traduit par une différence de potentiel membranaire. Il s’agit de
potentiels électrochimiques.
 Cette différence de potentiels électrochimiques est donnée par la loi de Nernst :

 Z=valeur algébrique de la charge d’ion à considérer :


 Exemple : Z(Na+)= +1, Z (SO4-2)=-+2
 F= constante de faraday=96500 coulombs

A/ l’état d’équilibre :

Les ions se sont repartis de part et d’autre de la membrane de façon homogène. C1= C2

Il en résulte :

Il y a égalité des potentiels électrochimiques.

B/ l’effet Donnan :

Principe : le phénomène se caractérise à l’équilibre, c’est pourquoi on parle d’équilibre de


Donnan.
On vient de voir que lorsqu’une solution ne contenant que des ions est séparée d’une solution
d’eau pure, il ya égalité des potentiels électrochimiques.
Mais : si dans l’un des compartiments il y a une protéine chargée, celle-ci a alors tendance à
retenir les ions de signes opposés créant ainsi des inégalités de concentration ionique entre les
compartiments. Il en résulte un équilibre caractérisé par une différence de potentiel (DDP)
membranaire non nulle : c’est l’effet Donnan.
A l‘équilibre : les petits ions ont traversé la membrane dialysante. Ils ne sont plus à des
concentrations égales de part et d’autre.

C1≠C2, donc V1-V2≠0, c’est le potentiel de Donnan.

Caractéristiques :

1. L’effet donnan n’est observable qu’avec une membrane dialysante.


2. La formule de donnan n’est valable que si les petits ions sont soumis à un transport
passif.
3. Chacun des ions en présence vérifie l’équilibre de Donnan à travers son potentiel :

On définit à partir des égalités un rapport r, le rapport de Donnan.


Remarques

Bien que les concentrations ne soient pas égales, il est important de comprendre que
l’équilibre de Donnan respecte les lois de l’electroneutralité. Chacune des solutions est
électriquement neutre

Le signe du potentiel dépend de la localisation de la protéine. Tout compartiment a même


signe que la protéine qu’il contient

Exemple : si la protéine dans le compartiment 1 est chargée négativement le potentiel du


compartiment 1 sera négatif

Le signe de la charge dépend du Ph du milieu

 Si le Ph de la solution est > au Ph isoélectrique de la protéine, la protéine est chargée


négativement.
 Si le Ph de la solution est < au Ph isoélectrique de la protéine, la protéine est chargée
positivement.
 Si le Ph de la solution est égale au Ph isoélectrique de la protéine, la protéine est
électriquement neutre, elle ne modifie plus le transport ionique. Il n y a pas d’effet
Donnan.

Exercice type :
On considère la solution suivante
La première question à se poser est : y a-t-il un effet Donnan ?

La réponse est oui car il ya une protéine chargée dans l’un des compartiments et une
membrane dialysante séparant les deux compartiments.

La deuxième question à se poser est : les ions Na+ et Cl- sont ils en équilibre ?

Nous savons qu’à l’équilibre chacun des ions vérifient la formule de Donnan, c’est-à-dire que
chacun des rapports est egale à un rapport r constant dit rapport de Donnan.

Dans notre exemple

La répartition ionique ne définit pas de rapport constant, la situation exposée ne décrit pas un
état d’équilibre.
Les petits ions vont donc diffuser à travers la membrane jusqu’à l’établissement d’une
répartition caractéristique de l’équilibre de Donnan, c’est-à-dire ne vérifiant pas
l’homogénéité des concentrations dans chacun des compartiments, mais respectant toujours
les lois de l’electroneutralité.
La troisième question à se poser : dans quel sens les ions vont-ils se déplacer ?
Nous savons qu’à l’équilibre : Na+1 x Cl-1 = Na+2 x Cl-2
Dans notre situation : Na+1 x Cl-1= 7x0 = 0
Na+2 x Cl-2= 5x5 =25
On comprend que pour que les deux produits soient égaux des ions de Cl- du compartiment 2
doivent diffuser vers le compartiment 1
Le sens de diffusion correspond à un déplacement d’ions du compartiment ou le produit
ionique est le plus grand vers le compartiment ou le produit ionique est le plus petit.
Na+1 x Cl-1< Na+2 x Cl-2 Le flux de diffusion se dirigera du compartiment 2 vers le
compartiment 1.
Remarque : le déplacement d’un ion chargé positivement (ex Na+ Z=+1 entrainera toujours
avec lui un ion chargé négativement de même valeur (ex : Cl- Z=-1) et inversement. Ceci
explique l’electroneutralité des solutions.
Calcul des concentrations à l’équilibre :
On considère un déplacement de x mmol/l de NaCl du compartiment 2 vers le compartiment
1, correspondant au nombre de mmol/l nécessaire pour atteindre l’équilibre