Vous êtes sur la page 1sur 7

Série d’exercices

Chapitre III : Ouvrages de Soutènement et Renforcement


Exercice N°1 :
Déterminer pour le mur montré à la figure ci-dessous la pression active et passive ainsi
que la position de la résultante des forces.

Exercice N°2 :
Déterminer pour le mur montré à la figure ci-dessous la pression active et passive et tracer
les diagrammes des pressions latérales.

Exercice N°3 :
Déterminer pour les conditions montrées à la figure ci-dessous :
- La force de pression active, Pa après la rupture en tension,
- Déterminer la force de pression passive Pp.

Exercice N°4 : Soit un mur de soutènement avec les caractéristiques suivantes :


1- Calculer les forces s’appliquant sur le mur.
2- Vérifier la stabilité du mur au renversement.
3- Vérifier la stabilité au glissement.
4- Vérifier le mur vis-à-vis du poinçonnement (𝜎𝜎𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 = 2.5 bar ).
Rappel : 1 bar = 100 KN/m²

Exercice N°5 :

Vérifier la stabilité du mur de


soutènement représenté sur la figure vis-
à-vis du glissement et du renversement
(les dimensions sont en cm).
Données :
Facteur de sécurité FS = 1.
Poids spécifique des terres ρ = 1.6 T/m3.
Angle du talus naturel φ = 35°.
Résistance admissible du σSol = 2.5 bar.
Coefficient de frottement f = 0.35.
Surcharge d’exploitation = 7.5/m².
- Bêche et nervure négligées.
- Distance par rapport au centre de gravité du trapèze 12 cm).
CHAPITRE III

PRESSION DES TERRES


MURS DE SOUTÈNEMENTS
PRESSION DES TERRES – APPLICATION
Exemple No1
a) Cas actif (c=0)
1  sin f
 tan 2  45o  f  
0,5 1
Déterminer pour le mur montré à la figure ci-dessous Ka  
la pression active et passive ainsi que la position de 1  sin f  2  1,5 3
la résultante des forces.
À z=0, s’a =0; à z=5, s’a = 1/3*15,7*5 = 26,2 kPa
Pa = (5)*(26,2)/2 = 65,5 kN/m

= 15,7 kN/m3 La résultante agit à une distance de


f30o (5)/(3) par rapport au bas du mur.
5m c=0
65,5 kN/m

1,67 m

26,2 kPa
b) Cas passif (c=0)
1  sin f
 tan 2  45o  f  
1,5
Kp  3
1  sin f  2  0,5
588,8 kN/m
À z=0, s’p =0; à z=5, s’p = 3*15,7*5 = 235,5 kPa
1,67 m
Pp = (5)*(235,5)/2 = 588,8 kN/m

235,5 kPa La résultante agit à une distance de


(5)/(3) par rapport au bas du mur.
CHAPITRE III

PRESSION DES TERRES


MURS DE SOUTÈNEMENTS
PRESSION DES TERRES – SOLS COHÉRENTS

t
 Dans le cas d’un soutènement permanent, il est Actif Passif
recommandé de faire l’analyse avec f’ en négligeant
le cohésion (c’).
 Pour les ouvrages temporaires, on utilise plutôt
le paramètre à court terme Cu (résistance non-drainée)
s
sh = H-2Cu sv = H sh = H+2Cu
Zone de rupture en tension mur-sol
a) Cas actif : b) Cas passif :
-2c(Ka)0,5 2c(Kp)0,5

z0=2c/(Ka)0,5

H - = H + =
H-z0

KaH 2c(Ka)0,5 KaH-2c (Ka)0,5 KpH 2c(Kp)0,5 KpH+2c (Kp)0,5


CHAPITRE III

PRESSION DES TERRES


MURS DE SOUTÈNEMENTS
PRESSION DES TERRES – APPLICATION

a) Pour f = 0, Ka = tan2(45o) = 1 et c = Cu
Exemple No2
àz=0
sa = z – 2 Cu = -2Cu = -34 kPa
Déterminer pour les conditions montrées à la figure
àz=6m
ci-dessous :
sa = z – 2 Cu = 15,7*6-2*17 = 60,2 kPa
a) La profondeur maximum de la rupture en tension;
b) Pa avant la rupture en tension;
La profondeur de la rupture en tension
c) Pa après la rupture en tension.
34
z0 = 2Cu/  = 2*17/ 15,7 = 2,17 m
2,17
b) Avant la rupture en tension
Argile molle saturée
Pa = ½(60,2*3,83)- ½(34*2,17)
= 15,7 kN/m3 3,83
6m f0
c=17 kN/m2 = 78,6 kN/m

c) Après la rupture en tension 60,2

Pa = ½(60,2*3,83)- ½(0*2,17)

= 115,3 kN/m
CHAPITRE III
PRESSION DES TERRES
MURS DE SOUTÈNEMENTS
PRESSION DES TERRES – SURCHARGE
q

s 'h
H1
Cas actif Ka 
s 'v
s’v
H s'
Cas passif Kp  h
H2 s 'v
s’h

K(a ou p)(q) K(a ou p)(q)


H1
K(a ou p)(H1+q) K(a ou p)(H1+q)

H + =

K(a ou p)(H1+ ’H2+q) wH2 K(a ou p)(H1+q+ ’H2)+ wH2


CHAPITRE III
PRESSION DES TERRES
MURS DE SOUTÈNEMENTS
PRESSION DES TERRES – APPLICATION

Pour f = 26o, K a  tan  45  2   tan 32   0,39


Exemple No3 2 o f  2 o
a)
 
Déterminer pour les conditions montrées à la figure s’a = sa = Kas’0 – 2c(Ka)0,5
ci-dessous : àz=0
a) La force de pression active, Pa après la rupture s’a = 0,39*(10) – 2*8*(0,39)0,5 =-6,09 kPa
en tension; àz=4m
b) Déterminer la force de pression passive Pp. sa = 0,39*(10+4*15) – 2*8*(0,39)0,5 = 17,31kPa
q=10 kN/m2
La profondeur de la rupture en tension

6,09/z0 = 17,31/(4-z0)  z0 = 1,04 m

= 15 kN/m3 6,09 Pa = ½(17,31*2,96) = 25,62 kN/m


4m
f26o
b) Pour f = 26o, K p  tan  45  2   tan 58   2,56
2 o f 2 o
1,04
c=8 kN/m2  
àz=0
s’p = 2,56*(10) + 2*8*(2,56)0,5 =51,2 kPa
2,96
àz=4m
sp = 2,56*(10+4*15)+ 2*8*(2,56)0,5 = 204,8 kPa

17,31 Pp = (51,2*4)+½(204,8-51,2)*4 = 512 kN/m