Vous êtes sur la page 1sur 1

COMMUNIQUE DE PRESSE

15 Octobre 2020,

Objet : Droit de réponse – suite à la Conférence de Presse organisée par


l’organisation syndicale A TIA I MUA

La Banque de Tahiti a pris connaissance de la teneur de la conférence de presse organisée ce


jour par l’organisation syndicale A TIA I MUA.

Au regard des informations inexactes communiquées par l'organisation syndicale concernant


une situation potentielle de harcèlement moral au sein de son agence de Raiatea, la Banque
de Tahiti entend démentir les allégations d'inaction coupable dont elle a été taxée.

Une collaboratrice de l'agence de Raiatea de la Banque de Tahiti ayant signalé des faits
susceptibles de caractériser une situation de harcèlement moral à une instance
représentative du personnel, la Banque a aussitôt mis en œuvre la procédure interne prévue
en une telle hypothèse, conforme au droit du travail et à l'obligation de sécurité dont elle est
débitrice à l'égard de ses collaborateurs.

Les institutions représentatives du personnel sont étroitement et régulièrement informées de


l'avancée de la procédure, ce que n'ignorent pas les représentants syndicaux de l'organisation
A TIA I MUA, la médecine du travail a été sollicitée et les services de l'inspection du travail
informés.

A cette heure, une enquête est en cours, la Direction des Ressources Humaines s'étant
déplacée à Raiatea pour y entendre l'ensemble des collaborateurs de la Banque.

A l'issue de la procédure, la Banque de Tahiti en tirera les conclusions utiles et prendra les
décisions et mesures appropriées.

La Banque de Tahiti entend réaffirmer son attachement premier à la protection de ses


collaborateurs et à leur bien-être au travail, valeur dont elle ne s'est jamais départie.

Communiqué de presse – Droit de réponse suite Conférence de Presse organisée par l’organisation syndicale A TIA I MUA