Vous êtes sur la page 1sur 3

L’avis à tiers détenteur :

En plus de la procédure de recouvrement forcé décrite ci-dessus, en

matière de recouvrement de créances étrangères à l’impôt et au domaine,


l’article

93 de l’ordonnance n° 96-31 du 30 décembre 1996 portant loi de finances pour

1997, habilitent les trésoriers à émettre des avis à tiers détenteurs (A.T.D.),
prévus initialement par l’article 384 du code des impôts directs et taxes
assimilées pour les créances fiscales.

Ces A.T.D. sont émis pour le recouvrement des titres rendus exécutoires
comme décrits ci-dessus, des arrêts prononcés par la Cour des comptes et des
arrêtés de débet émis en vertu des dispositions du décret exécutif n° 91-312 du
07

septembre 1991, pour les montants dus.

Ils sont émis notamment lorsque les trésoriers assignataires disposent de


renseignements faisant état de l’existence de comptes courants ou de dépôts
de fonds ouverts au nom des redevables auprès des institutions financières, ou
de créances détenues par ces derniers à quelque titre que ce soit, sur des tiers
ou sur l’Etat, les collectivités locales et établissements publics ou organismes
divers.

Les A.T.D. émis dans ce cadre, ne sont pas transmis par les trésoriers
assignataires comme de coutume aux receveurs des impôts pour
recouvrement, mais adressés par voie recommandée, après prise en charge sur
un registre spécial, aux différents tiers saisis pour exécution et versement par
ces derniers des montants.

Les A.T.D. doivent comporter obligatoirement les indications suivantes :

- Le numéro d’ordre (pris dans une série ininterrompue) et la date d’émission ;

- Le montant dû, arrêté en chiffres et en lettres ;


- La désignation du tiers saisi ;

- Les noms, prénoms et adresse du redevable ;

- Le numéro du compte dont disposerait éventuellement le redevable,

ainsi que l’institution financière auprès de laquelle est ouvert ce compte ;

- L’objet sur lequel porte l’A.T.D. ;

- Le numéro de CCP du trésorier saisissant ;

- Le numéro du compte d’imputation du montant de l’A.T.D, après

recouvrement

- La référence du titre, arrêt ou arrêté de débet objet de l’A.T.D.

Lorsque le redevable est bénéficiaire d’une créance autre que le

traitement ou salaire, le comptable public peut effectuer une retenue sur cette
créance, en paiement des sommes restant dues sur l’ordre de recette pris en
charge dans ses écritures.

Les règlements des titres et états exécutoires peuvent être effectués en


numéraire, par chèques tirés sur compte fonds particuliers, virements
bancaires ou CCP.

Les encaissements résultant des règlements effectués par les redevables, sont
imputés par les comptables publics assignataires au compte budgétaire ou de
trésorerie et aux lignes correspondant à la créance prise en charge dans leurs
écritures.

Les comptables publics assignataires (trésoriers) qui recouvrent des titres de


perception pour le compte de leurs collègues, transfèrent à ces derniers les
montants correspondants par le jeu du compte de transfert général habituel.

Pour permettre le suivi des opérations de recouvrement en la matière, les


trésoriers de wilayas assignataires établissent au début de chaque année et
après émargement des titres pris en charge dans leurs écritures, les documents
ci après,

par compte et par lignes de recettes budgétaires :


- L’état des prises en charge (modèle C.G.A.7.) qu’ils transmettent en trois
exemplaires à l’ordonnateur concerné pour accord et visa ; deux des
exemplaires sont retournés par l’ordonnateur au comptable public annoté de la
mention d’accord et visa.

Le maintien de ces documents ainsi que de l’ensemble des registres tenus

au niveau des postes comptables est recommandé, en attendant la


généralisation

de l’utilisation de l’outil informatique et la mise en oeuvre effective du réseau

intranet du Trésor.

Vous aimerez peut-être aussi