Vous êtes sur la page 1sur 9

Option d'achat (call)

Définition et caractéristiques d'option d'achat (call)

Une option d'achat est un titre financier conditionnel qui confère à son détenteur le droit
d’acheter une certaine quantité d’un actif sous-jacent, à un prix déterminé à l’avance et pendant
une période donnée. Pour exercer ce droit, l’acheteur de l’option doit verser une prime au
vendeur. Cette option peut être exercée soit à l’échéance (option européenne), soit pendant la
durée d’exercice (option américaine).

Une option donne à son propriétaire le droit d’acheter un contrat à terme à un prix et une
échéance prédéterminés. C’est un droit et non une obligation. L’acheteur d’une option a le droit
de l’exercer, le vendeur de l’option doit suivre la décision de l’acheteur. L’option présente ainsi
deux alternatives :

 elle est exercée, c’est-à-dire transformée en contrat à terme au prix d’exercice


déterminée (encore appelé Strike, K);

 elle est abandonnée, c'est l’acheteur perd le montant de la prime s’il est acheteur ou la
gagne s’il est vendeur.

A partir de cette définition, on peut dégager les caractéristiques suivantes :

 prix d’exercice (strike): Le prix d’exercice ou «strike» est le prix auquel le détenteur de
l’option peut acheter ou vendre l’actif sous-jacent. Le prix d’exercice est également le
prix auquel le vendeur devra livrer le sous-jacent dans le cas d’un call.

 l’actif sous-jacent : C’est l’actif sur lequel porte l’option de vente ou d’achat. L’actif
sous-jacent d’un contrat d’options peut être un actif physique (matières premières ou
agricoles), un instrument financier (actions, obligations, taux d’intérêt, cours de change)
ou encore un indice boursier ou climatique.

 La prime de l’option (ou prix) : elle correspond au prix auquel l’investisseur souscrit le
titre auprès de l’émetteur ou directement sur le marché ; la prime est définitivement
acquise au vendeur de l’option ; le vendeur d’un call ou d’un put touche ainsi une prime à
la date d’émission du titre.
 la date d’exercice (T) : date à laquelle l’option perd toute valeur et disparaît ; elle
correspond au dernier jour auquel l’option peut être exercée ; plus la date d’exercice
de l’option est lointaine, plus le prix de l’option est élevé

 Echéance c'est la date de fin de validité du contrat. Pour les contrats d’options, les
dates d’échéance sont standardisées (le 3ème vendredi du mois d’échéance).Par
ailleurs, il faut distinguer deux types d’options selon le mode d’exercice :

- Européenne : l’exercice se fait à l’échéance uniquement.

- Américaine : l’exercice se fait jusqu’à l’échéance. L’option peut être exercée pendant
toute la durée du contrat.

2. Les stratégies d'options

Il existe différentes stratégies d’utilisation d’option call, elle pose les deux problèmes :

1) Quelle échéance choisir ?

2) Se positionner sur quel prix d’exercice ?

A la première question, on peut répondre en termes de couverture. La meilleure solution est de se


couvrir sur l’échéance la plus proche de la date prévue de commercialisation. Cependant, on peut
vouloir une couverture sur une échéance plus éloignée que la date de commercialisation prévue,
pour se préserver une marge de manœuvre plus longue. L’élément à prendre en compte est alors
que plus l’échéance de la couverture n’est lointaine, plus le montant de la prime est élevé. Il
s’agit de bien réfléchir au sur-coût de cette marge de sécurité.

La deuxième question est plus délicate à traiter car la décision est influencée par des
considérations telles que :

Qu’est ce qui va se passer dans l’évolution du cours du contrat sous-jacent ?

Quel risque est-on prêt à prendre pour réaliser un éventuel bénéfice plus grand ?
Préférez-vous payer une faible prime pour une faible protection ou une forte prime pour une
protection plus élevée ?

Le détenteur peut décider d’exercer ou non l’option qu’il détient en fonction de l’évolution du
prix de l’actif sous-jacent par rapport au prix d’exercice (K) de l’option.

On dit que l’option est :

 dans la monnaie (in the money) si la levée de l’option permet de dégager un profit
Pour son détenteur ;

 à la monnaie (at the money) si le prix d’exercice est égal au cours spot de l’actif
sous-jacent ;

hors de la monnaie (out of the money) si la levée de l’option ne permet pas de dégager

un profit pour son détenteur.

Achat d'un call

L’acheteur d’un call paie la prime C0 au vendeur : il anticipe ainsi une hausse de la valeur de
l’actif sous-jacent. Si le prix de l’actif sous-jacent (ST) est inférieur au prix d’exercice (K) de
l’option, l’acheteur n’a pas intérêt à exercer son option : il perd donc ici la valeur de la prime
payée au vendeur. Dès que le prix de l’actif sous-jacent (ST) dépasse le prix d’exercice de
l’option (K), l’acheteur a intérêt à exercer son option. Son profit sera positif lorsque le prix de
l’actif sous-jacent dépassera le prix d’exercice de l’option plus le montant de la prime payée.

La perte de l’acheteur du call est limitée au montant de la prime versée ; son gain est
potentiellement illimité. Le point mort de l’option est atteint dès que le gain généré par la levée
de l’option est égal à la prime payée : le profit pour l’investisseur est ainsi nul.

L'évaluation d’une option :aymane

La valeur d'une option est fonction de différents paramètres ; certains sont lies a l'option elle-
même (échéance, prix d’exercice), tandis que d'autres sont lies au sous-jacent (valeur de celui-ci,
volatilité).
Nous utiliserons les notations suivantes :

-So est le cours initial (à l'instant i<j) de l'action sous-jacente

-T est l'échéance de l'option, c'est-à-dire la durée de vie résiduelle, à compter de l'instant t0

-S(T) est le cours du sous-jacent à l'échéance T

-X est le prix d'exercice

-C (T) et désigne respectivement la valeur du call à l'échéance Co désigne le valeur du call en t0

La valeur intrinsèque représente le profit qui serait obtenu immédiatement si l’on décidait
d’exercer l’option. L’acheteur d’une option d’achat (call) ne décide d’exercer (acheter les titres)
que si le cours du sous-jacent est supérieur à son prix d’exercice : la valeur intrinsèque représente
dans ce cas la différence entre le cours du sous-jacent et le prix d’exercice.

La valeur temps se mesure par la différence entre le prix de marché de l’option et sa valeur
intrinsèque.

Dans le cas d'une option d'achat, la valeur de l'option l’échéance est nulle si le cours S(T) est
inférieur au prix d’exercice X, car le détenteur de l'option n'a pas intérêt exercer son droit: il aura
plutôt avantage à acquérir l'action sous-jacente dans le marché au cours S(T). Par contre, si
S(T)est supérieur à X, la valeur de l'option est égale à S(T) - X. De manière plus concise, cela
revient à écrire que:

C(T)= Max [O ; (S(T) –X)]

Les déterminants de la valeur d’une option aymane

La valeur d’une option dépend fondamentalement de cinq facteurs :

  le prix de l’actif sous-jacent : plus le prix de l’actif sous-jacent ne s’accroit, plus la


valeur

du call augmente ;
 le prix d’exercice de l’option : plus le prix d’exercice est élevé, plus la prime du call est
faible (la probabilité d’exercer l’option diminue) ;

 la date d’échéance : le prix du call est d’autant plus faible que la date d’échéance est
lointaine ;

 la volatilité du prix de l’actif sous-jacent : plus la volatilité est forte, plus la prime est
élevée ;

  le taux d’intérêt : plus les taux sont élevés, plus la prime est forte.

Le tableau 1 résume l’influence de chaque variable (évoluant à la hausse) sur le premium.

Tableau 1 – Influence des variables sur la prime d’une option

Variables Prime d'un call

Hausse du cours du sous-jacent Positif

Baisse du cours du sous-jacent Négatif

Hausse des taux d’intérêt Positif

Hausse de la volatilité du sous-jacent Positif

Durée à l’échéance Positif

Le modèle binomial d’évaluation des options :

L’approche la plus pédagogique pour évaluer les options sur actions s’appuie sur la
représentation de l’évolution du cours de l’action par un arbre binomial pour évaluer une option,
un raisonnement simple et élégant peut être utilisée. La seule hypothèse nécessaire est l’absence
d’opportunité d’arbitrage. Il suffit de construire un portefeuille comprenant l’action et l’option de
telle manière qu’il n’y ait aucune incertitude sur la valeur de celui-ci à la fin de la durée de vie de
l’option. Si le portefeuille est effectivement sans risque, sa rentabilité est forcément égale au taux
sans risque. Cette démarche permet de calculer le coût, de constitution du portefeuille et, par
conséquent, la valeur de l’option.
Soit un call européen dont le prix d’exercice convenu est 21DHS, le cours actuel est de 20. Pour
simplifier, supposons que dans 3 mois, le cours de l’action puisse prendre deux valeurs : 22 (en
cas de hausse) ;

Ou 18 (en cas de baisse) ;

A l’échéance le Call ne pourra avoir que deux valeurs :

1 (en cas de hausse) : on va acheter l’action à 21 (prix d’exercice, alors que sur le marché, cette
action vaut 22 ;

0 (en cas de baisse), car l’acheteur n’aura aucun intérêt à exercer l’option car il peut acheter
l’action moins cher sur le marché (à 18) ;

Considérant un portefeuille constitué de ∆ actions achetées et d’un Call vendu. La valeur de ∆ est
choisie de façon à ce que le portefeuille soit sans risque. Si le cours :

 progresse : la valeur du portefeuille sera : 22∆ - 1

 diminue : la valeur du portefeuille sera : 18∆ - 0

Ainsi, le portefeuille est sans risque (qui garde la même valeur quel que soit le sens de
l’évolution du cours) si ∆ est choisi de façon à vérifier l’égalité suivante :

22∆ - 1 = 18∆ - 0

∆=0,25

Par conséquent un portefeuille sans risque est constitué par l’achat de 0,25 actions et la vente
d’un call, dans ce cas la valeur du portefeuille sera :

si le cours augmente : la valeur du portefeuille sera :

22∆ - 1 ; ((22*0,25)-1) soit 4,5

si le cours baisse : la valeur du portefeuille sera : (18*0,25) soit 4,5.


En l’absence d’arbitrage, un portefeuille sans risque doit rapporter le taux sans risque. Supposons
que ce taux est de 12% par an. Il s’ensuit que la valeur du portefeuille aujourd’hui est la valeur
actualisée de 4,5 ; soit :

4,5 * e ( -0,12*3/12)= 4,367

La valeur actuelle de l’action étant connue (20), la valeur du portefeuille sera analysée ainsi :

4,367=20* 0,25-C0

C0=0,633

Les types d’options aymane

Il existe l’option européenne, l’option américaine et l’option asiatique. Mais ce sont évidemment
des noms génériques. Avec les options américaines, le porteur peut exercer à tout moment, alors
qu’avec les options européennes, le porteur ne peut exercer qu’à l’échéance. La différence entre
les différents types n'a donc évidemment rien à voir avec une quelconque situation géographique
relative aux différents continents. L'option de type asiatique ne concerne quant à elle pas le
moment où l'exercice est permis, mais le calcul de son prix. Pour l'américaine et l'européenne, le
prix d'exercice est fixe, pour l'asiatique il correspondra à la moyenne du cours du sous-jacent
depuis l'émission de l'option jusqu'au jour de son exercice (qui peut donc être aussi bien de type
européen qu’Américain).

Les options de type asiatique sont essentiellement employées pour des structures sur mesure et
donc rarement négociées en Bourse (donc sur le marché de gré à gré, hors bourse, et pas sur le
marché organisé).

1- option européenne

Les options européennes, sont uniquement exercées à la date d'échéance. Autrement dit,
l’acheteur (option d’achat ou de vente) de l’option ne peut l’exercer qu’à maturité.

Lorsqu’il s’agit d’une option européenne on parle de date d’exercice.


Exemple

Si monsieur X vend à monsieur Y une option d'achat sur l'action ONA à 1625 DH et à échéance
9 mois, monsieur Y aura le droit à l'issue de cette période (option européenne) d'acheter a
monsieur X une action ONA au prix de 1625 DH, quel que soit le cours en bourse de l'action
ONA à ce moment-là. Monsieur Y n'est pas obligé d'acheter à monsieur X une action ONA, mais
si monsieur Y le lui demande, monsieur X est obligé de lui vendre cette action au prix de 1625
DH.

Bien évidemment, monsieur Y n'exercera son option que si le cours d'ONA en bourse dépasse
1625 DH. Dans le cas contraire, monsieur Y préfèrera acheter l'action ONA en bourse à un prix
inférieur à 1625 DH.

2- option américaine

Les options américaines, pouvant être exercées à n'importe quel moment jusqu'à la date
d'échéance du contrat. C'est-à-dire que le détenteur n’est pas contraint d’exercer son option à une
date précise mais durant toute la période jusqu’à maturité. On parle dans ce cas de période
d’exercice.

Exemple

Si monsieur A achète à monsieur B une option de vente sur un million de dollars à 1,1 € l'unité et
6 mois, monsieur A pourra durant 6 mois (option américaine) vendre à monsieur B un million de
dollars au prix de 1,1 € par dollar quel que soit le cours du dollar à ce moment-là. Monsieur A
n'est pas obligé de vendre les dollars à monsieur B, mais si A le lui demande, B est obligé de les
lui acheter au prix convenu. Bien évidemment, A n'exercera son option que si le cours du dollar
est inférieur à 1,1 €.

3- option asiatique

Une option asiatique est un contrat qui promet à son détenteur, un capital à maturité lorsque la
moyenne arithmétique des cours du sous-jacent (actions, taux d’intérêt, taux de change...) durant
une période déterminée est en dessous ou au-dessus d’un certain niveau prédéterminé à l’avance
(le Strike).

Exemples :

a- Cas d’un call asiatique sur "CAC 40".

Soit un call sur CAC 40 dont les caractéristiques sont les suivantes :

- Date d’émission : 01/06/06

- Prix du sous-jacent à la date d’émission : 4700 points

- Maturité : 01/06/07

- Prix d’exercice (ou strike) : 4900 points

- Nominal (ce qu’on reçoit sur chaque point en dessous du prix d’exercice): 100 €

A la date de maturité, le 01/06/07, on observe l’ensemble des cours de clôture du "CAC 40"
pendant toute la durée du contrat. On calcule la moyenne arithmétique (Moy CAC) du

"CAC 40" sur la période. Si la moyenne arithmétique Moy CAC est au-dessus du Strike (4900
points) et vaut par

exemple :

4950 points, entre le 01/06/06 et le 01/06/07, le détenteur du contrat reçoit (4950- 4900)*100 €,
soit 5 000 €. Si la moyenne arithmétique Moy CAC est en dessous du Strike (4900 points) et
vaut par exemple 4850 points, entre le 01/06/06 et le 01/06/07, le détenteur du contrat ne reçoit
rien.

Vous aimerez peut-être aussi