Vous êtes sur la page 1sur 38

B- DIMENSIONNEMENT DE LA POUTRE DE LA FILE Y5 (ZONE 3) DU PLANCHER

DE L’ETAGE
1. Pré dimensionnement de la section de la poutre
La poutre considérée se trouve dans la file H.

 La largeur : 0,4×h ≤ b ≤ 0,7×h


La poutre a des travées inégales.
L2 L2
 La hauteur : 15 ≤ h≤ 10

L 2 : Longueur de la plus longue travée


L2 = 5.85 m

585 585
15
≤ h ≤ 10

39≤ h ≤ 58.5

On prendra h = 40 cm.

 La largeur b : 0,4×h ≤ b ≤ 0,7×h


0,4×40 ≤ b ≤ 0,7×40
16 ≤ b ≤ 28
On prendra b = 25 cm pour des raisons techniques, nous utiliserons des murs de 25 cm
d’épaisseur.
Nous aurons donc une poutre de section 25cm x 40 cm. Dimensionner cette poutre reviendra
à déterminer les sections des aciers (longitudinaux et transversaux).
2. Esquisse de la poutre

a) Zone d’influence
3.93 3.93
Linf = +
2 2

Linf = 3.93 m

1
b) Modélisation de la poutre H

Figure 1 : Modélisation RDM de la poutre continue

B C D
A

Source PFE

3. Descentes de charges sur poutre

a) Charges permanentes

 Inventaire des charges permanentes


Le poids propre du plancher
Plancher 16 + 4…………………………..……………… 2,85 × 3,68 = 10, 49 KN/m
Chape au mortier de ciment (3cm)……….……………… 0,66 × 3,93 = 2, 59 KN/m
Carrelage grès cérame…… ……….…………………….. 0,60 × 3,93 = 2, 36 KN/m
Faux plafond en plâtre d’épaisseur 1 cm………………….0,09 × 3,93 = 0, 35 KN/m
Cloisons de distribution …………………………………..1,00 × 3,93 = 3,93 KN/m
𝐠 = 19,72 KN/m
Le poids propre de la poutre

Le poids volumique (ρb) considéré pour le béton est de 25 kN/ m3. La hauteur «h» de la
poutre est de 40 cm et sa largeur «b» est de 25 cm.

𝐠p = ρb × h × b

𝐠p = 25×0,4×0,25
𝐠p = 2.50 KN/m

2
 Calcul des charges permanentes
G = 𝐠 + 𝐠p
G = 19,72 +2,50
G = 22,22 KN/m
b) Charges variables

 Inventaire des charges permanentes


Les charges variables seront essentiellement les charges d’exploitations. Pour les planchers
de bâtiments à usage de bureaux, les charges d’exploitation sont évaluées à 2,5 kN/m².

 Calcul des charges permanentes


Q = q x Linf
Q = 2,5 x 3,93
Q = 9,83 KN/m
4. Choix de la méthode de calculs
Principe : nous vérifierons les conditions a, b, c et d.
 Si elles sont toutes vérifiées, on utilisera la méthode de Caquot forfaitaire pour le
dimensionnement de la poutre.
 Si a n’est pas vérifiée, on utilisera la méthode de Caquot.
Si a est vérifiée mais au moins l’une des trois autres conditions ne le sont pas, on utilisera la
méthode de Caquot minorée

i. Condition a : Vérifions que Q ≤ {5 KN2G/m²


On a : g = G/3,93= 22,22/3,93 = 5,65 kN/m2
Alors 2 g = 11,30 kN/m2
q = Q/3,93 = 9,83/3,93 = 2,5 kN/m2
On constate que 2 g > q et q < 5 kN/m2 
Conclusion : la condition a est vérifiée.
ii. Condition b : Les moments d’inertie des sections transversales doivent être
identiques le long de la poutre. Dans notre cas, la poutre est d’inertie
constante.
Conclusion : la condition b est donc vérifiée.

3
iii. Condition c : Le rapport entre deux portées successives doit être compris
entre 0,8 et 1,25.
Tableau xx : rapports lx/l(x+1) des portées successives
lx l1 l2
l x+1 l2 l3
lx 0,76 1,25
Valeur numérique de
l x+1
lx Oui Oui
La condition 0,8 ≤ ≤1,25 est-elle vérifiée ?
l x+1
Source PFE
Conclusion : la condition c est donc vérifiée.
iv. Condition d : la fissuration ne doit pas compromettre la tenue du béton
armé et de ses revêtements.
Nous sommes en fissuration peu préjudiciable (calcul à l’ELU).
Conclusion  la condition d est donc vérifiée.

Après les vérifications, la méthode à suivre pour le dimensionnement de la poutre est la


méthode de Caquot forfaitaire.

5. Calculs des combinaisons d’actions


TableauXX : Calcul des sollicitations de la poutre de la file H du RDC

Etats limites Efforts Calculs Résultats (kN/ml)


ELU Pu 1,35 G + 1,5 Q 44,74
ELS Pser G+Q 32,05
Source PFE
a) Calcul des moments isostatiques en travée

Pu x L2
A l’ELU, on a : Mu =
8

Pser x L2
A l’ELS, on a: Ms =
8
Les travées étant différentes, on aura :

4
TableauXX : Calcul des moments isostatiques en travées

Travées (m) L1 = 4,50 L2 = 5,85 L3 = 4,65


Moments 113,25 191,39 120,92
isostatiques
Mu (ELU) (KN.m)
Moments 81,13 137,10 86,63
isostatiquesMser
(ELS) (KN.m)
Source PFE

b) Calcul des moments aux appuis et en travée


La poutre repose sur quatre appuis simples et les critères pour le calcul des moments aux
appuis sont les suivants :
 Pour les appuis voisins de l’appui de rive
MB = 0,5Mo
MC = 0,5Mo
Mo = max (Moi ; Moi+1)
 Pour les appuis de rive pris en compte dans le cas du calcul des moments en travée
MA =0,15 Mo’
MD = 0,15 Mo’
 Moments en travée

 Pour une travée intermédiaire


( 1+ 0,3 α ) M o
Mt ≥
2
 Pour une travée de rive
( 1, 2+0,3 α ) M o
Mt ≥
2
α est le rapport des charges d’exploitation à la somme des charges permanentes et
Q
d’exploitation alors : α =
G+ Q
9.38
α=
22,22+ 9,38
α = 0,31

5
Soit :
 M0 la valeur maximale du moment de flexion dans la travée de comparaison ou
moment isostatique.
 Mw et Me respectivement les valeurs absolues des moments sur appuis de gauche et de
droite qui sont pris en compte dans les calculs de la travée considérée.
 Mt le moment maximal dans la travée considérée.
 α est le rapport des charges d’exploitation à la somme des charges permanentes et
Q
d’exploitation alors : α =
G+ Q
9.38
α=
22,22+ 9,38
α = 0,31

TableauXX : Calcul des moments en travées aux appuis

Travées Appuis
Moments L1 L2 L3 A B C D
Mu (KN.m) 73,22 104,59 78,17 16,99 95,70 95,70 18,14
Mser (KN.m) 52,45 74,93 56,01 12,17 68,55 68,55 12,99
Source PFE

c) Calcul des moments en travée


M w +M e
Mt ≥ max ¿ ¿ ) M o ) -
2
TableauXX : Calcul des moments en travées

Travées
Moments L1 L2 L3
Mu (KN.m) 67,43 113,49 75,25
Mser (KN.m) 48,32 81,30 53,92
Source PFE

6. Tableau récapitulatif des moments en travée et aux appuis


Tableau nxx : Récapitulatif des moments en travée et aux appuis
MA Mt (L1) MB Mt (L2) MC Mt (L3) MD
Mu 16,99 67,43 95,70 113,49 95,70 75,25 18,14
(KN.m)
Mser 12,17 48,32 68,55 81,30 68,55 53,92 12,99
(KN.m)
Source PFE

6
7. Calcul des armatures
Le calcul des armatures consistera à déterminer les sections des aciers longitudinaux
et transversaux, ainsi que de proposer des dispositions constructives. Ce calcul se fera pour
chaque travée et appui de la poutre continue. A titre d’exemple, nous allons dimensionner la
travée 1 de cette poutre à l’Etat Limite Ultime (ELU). Les résultats obtenus seront
consignés dans un tableau.
a) Calcul de la travée 1 (L1= 4,50 m)

 Calcul du moment réduit


Mu
μ=
b . d 2 . f bu

 Calcul de d
d = min (0,9 h ; h-e-3)
d = min (0,9x40 ; 40-2-3)
d = min (36 ; 35)
d = 35 cm
67,43
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 ,16
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
b) Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0,16 )

α= 0,219

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,219)
Z = 31,93 cm

7
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
67,43
A st =
0,32 x 347,83 x 103
A st =6 , 0 7 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 6HA12 de section réelle A st =6,79 cm ².

c) Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y1 ) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 1
b 2
y – n. A st(d – y1 ) = 0
2 1
25 2
y – 15 x 6,79 x(35 – y1 ) = 0
2 1

12,5 y 21 + 101,85 y 1 – 3564,75 = 0

On obtient donc y 1=13,30 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y + n. A st (d – y 1)2
3 1
25
I s= x (13,30)3+15 x 6,79. (35−13,30)2
3
I s=67565,45 cm4

 Calcul des contraintes

 Calcul de la contrainte du béton


M
σ bc= s er . y 1
Is
48,32 x 10
σ bc= x 13,30
67565,45
σ bc=9,51 MPa

8
 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M s er
σ st = (d− y 1)
Is
15 x 48,32
σ st = x ( 35−13,30 )
67565,45
σ st =232,78 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
 Vérification de la condition de non-fragilité

f tj
A SCNF =0,23. b . d .
fe
2,1
A SCNF =0 , 23 x 25 x 35 x
400
A SCNF =1,06 cm ²

A st > A SCNF  

Conclusion : La condition de non fragilité est satisfaite. 

 Détermination du diamètre des aciers transversaux


∅l
∅t ≥
3
12
∅t ≥
3
∅ t ≥ 4 mm soit ∅ t =6 mm

 Disposition constructive
On vérifie que l’espacement horizontal (eh) entre les aciers doit respecter la condition
suivante :

e h ≥ max 1,5 D Avec D : Le diamètre du plus granulat. D= 2,5 cm


{
∅l

e h ≥ max 37,5
10{
e h=37,5 mm

 Calcul de l’espacement horizontal

9
b−2 ∅t −2e+ eh
n≤ eh+ ∅ l

25−2 x 0,6−2 x 2+3,75


n≤ 3,75+1,2

n ≤ 4,76 barres. On choisit n = 4 barres / lit


eh devient donc :
b−(2e+ n ∅ l+ 2 ∅t )
e h=
n−1

25−(2 x 2+4 x 1,2+2 x 0,6)


e h=
4−1
e h=¿ 5 cm

e h >37,5 mm: la disposition est correcte.

 Espacement vertical

e h ≥ max D
∅l{
e h ≥ max 2,5
{
1,2
e h ≥ 2,5 cm

 Détermination de la position du centre de gravité


∅l
Yg = e + ∅ t +
2
1,2
Yg = 2+0,6+
2

Yg = 3,2 cm

 Calcul de dréel

d=h−¿ Yg
d = 40 – 3,2
d = 36,8 cm

dréel ¿ d

Conclusion : La section d’aciers choisie est acceptable.

10
8. Dimensionnement des armatures transversales

a) Justification de l’effort tranchant

 Efforts tranchants maximaux


Pul
T u=
2
44,74 x 4,50
T u=
2
T u=100 , 6 7 kN

 Calcul des contraintes tangentielles conventionnelles


Vu
τu=
b0 .dreel

100,67. 103
τu=
250 x 368
τ u =1,09 MPa

 Vérification de l’état limite de cisaillement du béton de l’âme


Pour les cadres droits, en fissuration peu préjudiciable, on a :

0,2. f cj

{
τ ul ≤ γ b
5 Mpa

0,2 x 25
τ ul ≤
{ 1,5
5 Mpa

τ ul ≤ 3,33 Mpa
{
5 Mpa
τ ul =¿ 3,33 MPa

τ u < τ ul
Conclusion : le cisaillement n’est pas excessif.

 Vérification de l’état limite de compression dans le béton


La contrainte de compression dans la bielle de béton doit vérifier :
0,8. f c 28
σ bc <
γb

11
2Vu
σ bc= avec a= A−e−2
a.b
a=¿ 25-2-2 = 21 cm
2 x 100,67 x 10
σ bc=
21 x 25
σ bc=3,84 MPa

0,8. f c 28 0,8 x 25
=
γb 1,5
0,8. f c 28
=¿ 13,33 MPa
γb
0,8. f c 28
σ bc <  : La section du béton est suffisante.
γb

 Vérification du diamètre des armatures transversales


h b
∅ t m ≤ min { ; ; ∅ l }
35 10
40 25
∅ t m ≤ min { ; ; 1,2 }
35 10

∅ t m ≤ min {1,14 ; 2,5 ; 1,2 }

On a ∅ t = 0,6 mm ¿ ∅ t m = 1,14 cm
Conclusion : le diamètre des aciers transversaux est donc acceptable.
b) Justification des aciers longitudinaux

 Section d’aciers à prolonger Asa sur apui A


Soit Asa1 la section des aciers du premier lit de la travée 1. Au niveau de cette travée, nous
avons choisi 6HA12 repartis à raison de 4 barres par lit.
Asa1 = 6,79 cm².
Tu 100,67 x 10
fsu
=
347,83
= 2,89 cm2
Tu
On a bien Asa1 ¿
fsu
 Type d’ancrage à adopter

12
Vu
l s= ; avec (n a=2; τ su =0,6 ω 2 . f t 28)
na . π . θl . τ su
100,67 x 100
l s=
4 π x 12 x( 0,6 x 1,52 x 2,1)
ls=23,51 cm
ls>a , donc il nous faudra adopter un ancrage courbe.

c) Justification des aciers transversaux

 Espacement minimal
S¿ =min(S t 1 ; St 2 ; St 3)
S¿ doit etre une val e u r enti è ℜ ≥6 cm

 Aciers transversaux St 1
0,9. A t . f et
St 1 ≤
γ b . b .(τ u −0,3 k . f tj )

At = section de 4∅ t
At = 1,13 cm2
0,9 x 1,13 x 400
St 1 ≤
1,1 5 x 25(1,09−0,3 x 2,1)
St 1 ≤ 30,76 cm

On prend St 1 = 30 cm

 Pourcentage minimal
At . f et
St 2 ≤
0,4. b
1,13 x 400
St 2 ≤
0,4 x 25
St 2 ≤ 45,20 cm

On prend St 2 = 45 cm

 Espacement maximal

St 3 ≤ min 0,9.d
{
40 cm

13
St 3 ≤ min 0,9 x 35
{ 40 cm

S ≤ min {31 , 5 cm
t3
40 cm
St 3 ≤ 31, 5 cm

On prend St 3 = 30 cm

 Espacement initial

St 0 ≤ min(30 ; 45 ; 30)

Puisque St 0est un nombre entier naturel supérieur ou égal à 6 cm, on choisit St 0=30 cm.

 Détermination des autres espacements (Méthode de Caquot)

S¿
Premier espacement : St =
2
30
St = =15 cm
2
Travée 1 : (l=4,50 m)
l
n=
2
4,5
n=
2
n=2,25 soit n=3 (nombre de répétition)
Soit la liste de Caquot suivante : (35 ; 40)
- 1er cadre : = 15 cm
- 2ème au 4ème cadre : 3 x35 = 105 cm
- 5ème au 6ème cadre : 2 x 40 = 80 cm
Total = 200 cm
Cette disposition des cadres occupe 200 cm / 225 cm donc il reste 25 cm avant l’axe médian.

14
9. Calcul de la travée l2

 Calcul du moment réduit


Mu
μ=
b . d 2 . f bu
113,49
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0,26
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 26 )

15
α= 0,38

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,38)
Z = 30,00 cm
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
113,49
A st =
0,30 x 347,83 x 103
A st =10,88 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 10HA12 de section réelle A st =11, 31 cm² .
2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y 2) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 1
b 2
y – n. A st(d – y 2) = 0
2 2
25 2
y – 15 x 11,31 x(35 – y 2) = 0
2 2

12,5 y 22 + 169,65 y 2 – 5937,25 = 0

On obtient donc y 2=16 , 0 5 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y 2+ n. A st (d – y 2)2
3
25
I s= x (16 , 0 5)3+15 x 11,31 x (35−16,05)2
3
I s=95376,07cm4

 Calcul des contraintes

 Calcul de la contrainte du béton


M ser
σ bc= . y2
Is

16
8 1,30 x 10
σ bc= x 16 , 0 5
95376,07
σ bc=13 , 68 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M ser
σ st = (d− y1 )
Is
15 x 8 1,30
σ st = x ( 35−16 , 0 5 )
95376,07
σ st =24 2, 3 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
 Vérification de la condition de non-fragilité

f tj
A SCNF =0,23. b . d .
fe
2,1
A SCNF =0 , 23 x 25 x 35 x
400
A SCNF =1,06 cm ²

A st > A SCNF  

Conclusion : La condition de non fragilité est satisfaite. 

 Détermination du diamètre des aciers transversaux


∅l
∅t ≥
3
12
∅t ≥
3
∅ t ≥ 4 mm soit ∅ t =6 mm

 Disposition constructive
On vérifie que l’espacement horizontal (eh) entre les aciers doit respecter la condition
suivante :

e h ≥ max 1,5 D Avec D : Le diamètre du plus granulat. D= 2,5 cm


∅l{
e h ≥ max 37,5
10 {
17
e h=3 , 75 c m

 Calcul de l’espacement horizontal

b−2 ∅t −2e+ eh
n≤ eh+ ∅ l

25−2 x 0,6−2 x 2+3,75


n≤ 3,75+1,2

n ≤ 4,76 barres. On choisit n = 4 barres / lit


eh devient donc :
b−(2e+ n ∅ l+ 2 ∅t )
e h=
n−1
25−(2 x 2+4 x 1,2+2 x 0,6)
e h=
4−1
e h=¿ 5 cm

e h >3 , 75 c m: La disposition est correcte.

 Espacement vertical

e h ≥ max D
{
∅l

e h ≥ max 2,5
{
1,2
e h ≥ 2,5 cm

 Détermination de la position du centre de gravité


∅l
Yg = e + ∅ t +
2
1,2
Yg = 2+0,6+
2

Yg = 3,2 cm

 Calcul de dréel

d=h−¿ Yg
d = 40 – 3,2
d = 36,8 cm

18
dréel ¿ d

Conclusion : La section d’aciers choisie est acceptable.


3. Dimensionnement des armatures transversales

a) Justification de l’effort tranchant

 Efforts tranchants maximaux


Pul
T u=
2
44,74 x 5 , 85
T u=
2
T u=13 0 , 8 6 kN

 Calcul des contraintes tangentielles conventionnelles


Vu
τu=
b0 .dreel

130,86 . 103
τu=
250 x 368
τ u =1 , 42 MPa

 Vérification de l’état limite de cisaillement du béton de l’âme


Pour les cadres droits, en fissuration peu préjudiciable, on a :

0,2. f cj

{
τ ul ≤ γ b
5 Mpa

0,2 x 25
τ ul ≤
{ 1,5
5 Mpa

τ ul ≤ 3,33 Mpa
{
5 Mpa
τ ul =¿ 3,33 MPa

τ u < τ ul
Conclusion : le cisaillement n’est pas excessif.

 Vérification de l’état limite de compression dans le béton


La contrainte de compression dans la bielle de béton doit vérifier :

19
0,8. f c 28
σ bc <
γb
2Vu
σ bc= avec a= A−e−2
a.b
a=¿ 21 cm
2 x 13 0 , 86 x 10
σ bc=
21 x 25
σ bc=4 , 99 MPa

0,8. f c 28 0,8 x 25
=
γb 1,5
0,8. f c 28
=¿ 13,33 MPa
γb
0,8. f c 28
σ bc <  : La section du béton est suffisante.
γb

 Vérification du diamètre des armatures transversales


h b
∅ t m ≤ min { ; ; ∅ l }
35 10
40 25
∅ t m ≤ min { ; ; 1,2 }
35 10

∅ t m ≤ min {1,14 ; 2,5 ; 1,2 }

On a ∅ t = 0,6 mm ¿ ∅ t m = 1,14 cm
Conclusion : le diamètre des aciers transversaux est donc acceptable.
b) Justification des aciers longitudinaux

 Section d’aciers à prolonger Asa sur apui A


Soit Asa2 la section des aciers du premier lit de la travée 1. Au niveau de cette travée, nous
avons choisi 10HA12 repartis à raison de 4 barres par lit.
Asa2 = 11,31 cm².
Tu 13 0 ,86 x 10
fsu
=
347,83
= 3,76 cm2
Tu
On a bien Asa2 ¿
fsu
 Type d’ancrage à adopter

20
Vu
l s= ; avec (n a=2;τ su =0,6 ω 2 . f t 28)
na . π . θl . τ su
100,67 x 100
l s=
4 π x 12 x 2,84
ls=3 0 , 56 cm
ls>a , donc il nous faudra adopter un ancrage courbe.
c) Justification des aciers transversaux

 Espacement minimal
S¿ =min(S t 1 ; St 2 ; St 3)
S¿ doit etre une val e u r enti è ℜ ≥6 cm

 Aciers transversaux St 1
0,9. A t . f et
St 1 ≤
γ b . b .(τ u −0,3 k . f tj )

At = section de 4∅ t
At = 1,13 cm2
0,9 x 1,13 x 400
St 1 ≤
1,15 x 25(1,42−0,3 x 2,1)
St 1 ≤17 , 91 cm

On prend St 1 = 16 cm

 Pourcentage minimal
At . f et
St 2 ≤
0,4. b
1,13 x 400
St 2 ≤
0,4 x 25
St 2 ≤ 45,20 cm

On prend St 2 = 45 cm

 Espacement maximal

St 3 ≤ min 0,9.d
{
40 cm

21
St 3 ≤ min 0,9 x 3 5
{ 40 cm

S ≤ min {31 , 5 cm
t3
40 cm
St 3 ≤ 31, 5 cm

On prend St 3 = 30 cm

 Espacement initial

St 0 ≤ min(16 ; 45 ; 30)

Puisque St 0est un nombre entier naturel supérieur ou égal à 6 cm, on choisit St 0=16 cm.

 Détermination des autres espacements (Méthode de Caquot)

S¿
Premier espacement : St =
2
16
St = =8 cm
2
Travée 2 : (l =5,85 m)
l
n=
2
5,85
n=
2
n=2,925 soit n=3 (nombre de répétition)
Soit la liste de Caquot suivante : (16-20-25-35)
- 1er cadre : = 8 cm
ème ème
- 2 au 7 cadre : 6 x20 = 120 cm
ème ème
- 8 au 12 cadre: 5 x 25 = 125 cm
- 13ème cadre : 1 x 35 = 35 cm
Total = 288 cm
Cette disposition des cadres occupe 288 cm / 292,5 cm donc il reste 4,5 cm avant l’axe
médian.

10. Calcul de la travée 3

22
 Calcul du moment réduit
Mu
μ=
b . d 2 . f bu
75,25
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 ,17
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 17 )


α= 0,23

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,23)
Z = 32,00 cm
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
75,25
A st =
0,32 x 347,83 x 103
A st =6 , 76 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 7HA12 de section réelle A st =7 , 92 cm ².

2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y3 ) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 3

23
b 2
y – n. A st(d – y3 ) = 0
2 3
25 2
y – 15 x 7,92 x(35 – y3 ) = 0
2 3

12,5 y 23 + 118,8 y 3 – 4158 = 0

On obtient donc y 3=14 ,1 0 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y + n. A st (d – y 3 )2
3 3
25
I s= x (14 ,1 0)3+15 x 7,92 x (35−14 , 10)2
3
I s=7 5 253 , 20cm4

 Calcul des contraintes

 Calcul de la contrainte du béton


M
σ bc= s er . y 3
Is
53,92 x 10
σ bc= x 14 ,1 0
7 5 253 ,20
σ bc=10 , 10 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M s er
σ st = (d− y 3)
Is
15 x 53,92
σ st = x ( 35−14 , 10 )
7 5 253 ,20
σ st =2 2 4 , 6 3 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
 Vérification de la condition de non-fragilité

f tj
A SCNF =0,23. b . d .
fe
2,1
A SCNF =0 , 23 x 25 x 35 x
400
A SCNF =1,06 cm ²

24
A st > A SCNF  

Conclusion : La condition de non fragilité est satisfaite. 

 Détermination du diamètre des aciers transversaux


∅l
∅t ≥
3
12
∅t ≥
3
∅ t ≥ 4 mm soit ∅ t =6 mm

 Disposition constructive
On vérifie que l’espacement horizontal (eh) entre les aciers doit respecter la condition
suivante :

e h ≥ max 1,5 D Avec D : Le diamètre du plus granulat. D= 2,5 cm


{
∅l

e h ≥ max 37,5
{
10
e h=3,75 cm

 Calcul de l’espacement horizontal

b−2 ∅t −2e+ eh
n≤ eh+ ∅ l

25−2 x 0,6−2 x 2+3,75


n≤ 3,75+1,2

n ≤ 4,76 barres. On choisit n = 4 barres / lit


eh devient donc :
b−(2e+ n ∅ l+ 2 ∅t )
e h=
n−1
25−(2 x 2+4 x 1,2+2 x 0,6)
e h=
4−1
e h=¿ 5 cm

e h >3,75 cm: La disposition est correcte.

 Espacement vertical

25
e h ≥ max D
∅l{
e h ≥ max 2,5
{
1,2
e h ≥ 2,5 cm

 Détermination de la position du centre de gravité


∅l
Yg = e + ∅ t +
2
1,2
Yg = 2+0,6+
2

Yg = 3,2 cm

 Calcul de dréel

d=h−¿ Yg
d = 40 – 3,2
d = 36,8 cm

dréel ¿ d

Conclusion : La section d’aciers choisie est acceptable.


3. Dimensionnement des armatures transversales

a) Justification de l’effort tranchant

 Efforts tranchants maximaux


Pu l
V u=
2
44,74 x 4 , 65
V u=
2
V u=1 0 4 , 02 kN

 Calcul des contraintes tangentielles conventionnelles


Vu
τu=
b0 .dreel

1 0 4 , 02. 103
τu=
250 x 368

26
τ u =1 ,13 MPa

 Vérification de l’état limite de cisaillement du béton de l’âme


Pour les cadres droits, en fissuration peu préjudiciable, on a :

0,2. f cj

{
τ ul ≤ γ b
5 Mpa

0,2 x 25
τ ul ≤
{ 1,5
5 Mpa

τ ul ≤ 3,33 Mpa
{
5 Mpa
τ ul =¿ 3,33 MPa

τ u < τ ul
Conclusion : le cisaillement n’est pas excessif.

 Vérification de l’état limite de compression dans le béton


La contrainte de compression dans la bielle de béton doit vérifier :
0,8. f c 28
σ bc <
γb
2Vu
σ bc= avec a= A−e−2
a.b
a=¿ 21 cm
2 x 1 0 4 , 02 x 10
σ bc=
21 x 25
σ bc=3 , 96 MPa

0,8. f c 28 0,8 x 25
=
γb 1,5
0,8. f c 28
=¿ 13,33 MPa
γb
0,8. f c 28
σ bc <  : La section du béton est suffisante.
γb

 Vérification du diamètre des armatures transversales

27
h b
∅ t m ≤ min { ; ; ∅ l }
35 10
40 25
∅ t m ≤ min { ; ; 1,2 }
35 10

∅ t m ≤ min {1,14 ; 2,5 ; 1,2 }

On a ∅ t = 0,6 mm ¿ ∅ t m = 1,14 cm
Conclusion : le diamètre des aciers transversaux est donc acceptable.
d) Justification des aciers longitudinaux

 Section d’aciers à prolonger Asa3 sur apui A


Soit Asa3 la section des aciers du premier lit de la travée 1. Au niveau de cette travée, nous
avons choisi 7HA12 repartis à raison de 4 barres par lit.
Asa3 = 7,92 cm².
Tu 10 4 , 02 x 10
fsu
=
347,83
= 2,99 cm2
Tu
On a bien Asa2 ¿
fsu
 Type d’ancrage à adopter
Vu
l s= ; avec (n a=2; τ su =0,6 ω 2 . f t 28)
na . π . θl . τ su
104,02 x 100
l s=
4 π x 12 x 2,84
ls=24 , 29 cm
ls>a , donc il nous faudra adopter un ancrage courbe.
e) Justification des aciers transversaux

 Espacement minimal
S¿ =min(S t 1 ; St 2 ; St 3)
S¿ doit etre une val e u r enti è ℜ ≥6 cm

 Aciers transversaux St 1
0,9. A t . f et
St 1 ≤
γ b . b .(τ u −0,3 k . f tj )

At = section de 4∅ t
At = 1,13 cm2
28
0,9 x 1,13 x 400
St 1 ≤
1,15 x 25(1,13−0,3 x 2,1)
St 1 ≤ 28 ,30 cm

On prend St 1 = 25 cm

 Pourcentage minimal
At . f et
St 2 ≤
0,4. b
1,13 x 400
St 2 ≤
0,4 x 25
St 2 ≤ 45,20 cm

On prend St 2 = 45 cm

 Espacement maximal

St 3 ≤ min 0,9.d
{ 40 cm

S ≤ min {0,9 x 35
t3
40 cm

S ≤ min {31,5 cm
t3
40 cm
St 3 ≤ 31,5 cm

On prend St 3 = 30 cm

 Espacement initial

St 0 ≤ min(25 ; 45 ; 30)

Puisque St 0est un nombre entier naturel supérieur ou égal à 6 cm, on choisit St 0=25 cm.

 Détermination des autres espacements (Méthode de Caquot)

S¿
Premier espacement : St =
2
25
St = =12,5 cm
2
Travée 3 : (l =4,65 m)

29
l
n=
2
4,65
n=
2
n=2,3 25 soit n=3 (nombre de répétition)
Soit la liste de Caquot suivante : (25-35)
- 1er cadre : = 13 cm
- 2ème au 5ème cadre : 4 x25 = 100 cm
- 6ème au 8ème cadre: 3 x 35 = 105 cm
Total = 218 cm
Cette disposition des cadres occupe 218 cm / 232,5 cm donc il reste 14,5 cm avant l’axe
médian.

11. Calcul aux appuis

a) Appui A

 Calcul du moment réduit


MA
μ=
b . d 2 . f bu
16,99
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 , 039
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 039 )


α= 0,05

 Calcul de Z

30
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,05)
Z = 34,00 cm
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
16,99
A st =
0,34 x 347,83 x 10 3
A st =1,44 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 3HA8 de section réelle A st =1,51 cm² .
2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y A ) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 A
b 2
y – n. A st(d – y A ) = 0
2 A
25 2
y – 15 x 1,51 x(35 – y A ) = 0
2 A

12,5 y 23 + 22,65 y 3 – 792,75 = 0

On obtient donc y A =7,11 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y + n. A st (d – y A )2
3 A
25 3
I s= x (7,11) +15 x 1,51 x (35−7 ,11)2
3
I s=20613,56 cm4

 Calcul des contraintes

M s er =12,17 KN .m

 Calcul de la contrainte du béton


M
σ bc= s er . y 3
Is

31
12,17 x 10
σ bc= x 7,11
20613,56
σ bc=4,20 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M s er
σ st = (d− y A )
Is
15 x 12,17
σ st = x ( 35−7 ,1 1 )
20613,56
σ st =24 ,70 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.

b) Appui B

 Calcul du moment réduit


MB
μ=
b . d 2 . f bu
95,70
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 ,22
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 22 )


α= 0,31

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,31)
Z = 31,00 cm

32
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
95,70
A st =
0,31 x 347,83 x 103
A st =2,18 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 5HA8 de section réelle A st =2,51 cm ².


2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y B) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 B
b 2
y – n. A st(d – y B) = 0
2 B
25 2
y – 15 x 2,51 x(35 – y B) = 0
2 B

12,5 y 2B + 31,5 y B – 1317,5= 0

On obtient donc y B =9,08 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y + n. A st (d – y B )2
3 B
25
I s= x (9,08)3+15 x 2,51 x (35−9 , 08)2
3
I s=31533,46 cm4

 Calcul des contraintes

M s er =68,55 KN . m

 Calcul de la contrainte du béton


M
σ bc= s er . y B
Is
68,55 x 10
σ bc= x 9,08
31 533 , 46

33
σ bc=1 , 97 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M s er
σ st = (d− y B )
Is
15 x 68 , 55
σ st = x ( 35−9 , 08 )
3 1533 , 4 6
σ st =84,52 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
c) Appui C

 Calcul du moment réduit


MC
μ=
b . d 2 . f bu
95,70
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 ,22
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.

1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 22 )

α= 0,31

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,31)
Z = 31,00 cm

34
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su
95,70
A st =
0,31 x 347,83 x 103
A st =2,18 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 5HA8 de section réelle A st =2,51 cm ².

2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – yC ) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 C
b 2
y – n. A st(d – yC ) = 0
2 C
25 2
y – 15 x 2,51 x(35 – yC ) = 0
2 C

12,5 y 2C + 31,5 y C – 1317,5= 0

On obtient donc y C =9,08 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y C+ n. A st (d – y C )2
3
25
I s= x (9,08)3+15 x 2,51 x (35−9 , 08)2
3
I s=31533,46 cm4

 Calcul des contraintes

M s er =68,55 KN . m

 Calcul de la contrainte du béton


M
σ bc= s er . y C
Is
68,55 x 10
σ bc= x 9,08
31533,46

35
σ bc=1,97 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

n M s er
σ st = (d− y C )
Is
15 x 68,55
σ st = x ( 35−9,08 )
31533,46
σ st =84,52 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
d) Appui D

 Calcul du moment réduit


MD
μ=
b . d 2 . f bu
18,14
μ=
0,25 x 0,352 x 14,17 x 103
μ=0 , 04
On a : μr (HA 400)=0 ,392 > µ
Conclusion: Le système d’armature retenu ne nécessite pas des aciers comprimés pour le
dimensionnement.
1. Calcul de la section d’aciers

 Calcul de α
α = 1,25 (1-√ 1−2 μ ¿

α = 1,25 (1-√ 1−2 ( 0 , 04 )

α= 0,05

 Calcul de Z
Z = d (1 – 0,4α )
Z = 35 (1 – 0,4 x 0,05)
Z = 34,00 cm
 Calcul de la section des aciers tendus
Mu
A st =
Z . f su

36
18,14
A st =
0,34 x 347,83 x 10 3
A st =0 , 3 8 cm ²

Choix de la section d’aciers : Nous choisissons 3HA6 de section réelle A st =0 , 85 cm ².

2. Vérification des sections obtenues à l’ELS

 Position de l’axe neutre


b 2
y + n. A sc ¿ – d’) – n. A st(d – y D) = 0 les aciers étant comprimes alors A sc=0
2 D
b 2
y – n. A st(d – y D) = 0
2 D
25 2
y – 15 x 0 , 85 x(35 – y D) = 0
2 D

12,5 y 2B + 12,75 y B – 446,25 = 0

On obtient donc y D=5 , 49 cm

 Moment quadratique
b 3
I s= y + n. A st (d – y D)2
3 D
25
I s= x (5,49)3+15 x 0,85 x (35−5 , 49)2
3
I s=1 2482,12cm4

 Calcul des contraintes

M s er =12,99 KN . m

 Calcul de la contrainte du béton


M s er
σ bc= . yD
Is
12,99 x 10
σ bc= x 5,49
1 2482,12
σ bc=5 , 7 1 MPa

 Calcul de la contrainte des aciers tendus

37
n M s er
σ st = ( d− y D )
Is
15 x 12,99
σ st = x ( 35−5,49 )
12482,12
σ st =4 6 , 67 MPa

On constate que : σ bc < f bser = 15 MPa et σ st <f sser =400 MPa


Conclusion : La vérification à l’ELS de la section d’aciers déterminée à l’ELU est satisfaite.
12. Tableau récapitulatif des résultats
Tableau nxx récapitulatif
APPUI TRAVE APPUI TRAVE APPUI TRAVE APPUI
A E (L1) B E (L2) C E (L3) D
MOMENTS 16,99 67,43 95,70 113,49 95,70 75,25 18,14
ELU
(KN.m)
MOMENTS 12,17 48,32 68,55 81,30 68,55 53,92 12,99
ELS
(KN.m)
SECTIONS 3HA8 6HA12 5HA8 10HA12 5HA8 7HA12 3HA6
Source PFE

38