Vous êtes sur la page 1sur 26

Chapitre IV  : Calcul des éléments

secondaires

CALCUL DES ELEMENTS SECONDAIRES


Introduction :
Les éléments structuraux n’apportant pas de conditions significatives à la résistance aux
actions sismique d’ensemble, à leurs distributions peuvent être considérés comme éléments
secondaires, à condition que leur résistance à ces action soit effectivement négligée et qu’il
ne soient soumis du fait des déformations imposées qu’a des sollicitation négligeables vis-à-
vis des sollicitations d’autres origines.

1. CALCUL DE L’ESCALIER

Terminologie et dimensions :
L’escalier est calculé à la flexion simple et puisqu’il n’est pas exposé aux intempéries les
fissurations sont considérées peu nuisibles.
Notre projet présente un escalier à 2 volée a palier intermédiaire :
1.1 Epaisseur de la paillasse :
e= 12 cm
Charge d’exploitation de l’escalier  =2.50 KN/m 2
1.2 Combinaisons :
a- palier
G= 4.6 KN/m2
Q=2.50 KN/m2
(Voir Descente de charges)
ELU :
Nu =1,35 G+1.5Q= 9,96KN/m2
ELS :
Ns = G + Q = 7,1KN/m2
b- paillasse
G=7 KN/m2
Q=2.5 KN/m2
ELU :
Nu =1,35 G+1.5Q = 13.2KN/m2
ELS :
Ns = G + Q =9,5 KN/m2
_ _
ENTP - 28 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Fig 4.1 : Schéma statique 

1.3 Diagramme des moments fléchissant et d’efforts tranchants :

ELU :

ELS :

_ _
ENTP - 29 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

1.4 Ferraillage :
1. Ferraillage du palier :
Le calcul se fait pour une section rectangulaire d’une largeur de 1 m, et d’une
hauteur de 0,12 m :
ELU ELS
Mmax 38.22KN.m 27.42KN.m
Vmax 37.69KN 26.99KN

1.1 Armature longitudinale :


= M u /(b 0 × d 2 × f bu ) =0,03822/(1 × (0,9×0,12) 2 ×14.17)
= 0,231. 0.12m
3,5 f
 R = 3,5  1000  = e
=1,74×10 3
es
es
 s  Es 1m
 R =0,667   R =0,392
b < R  la section est sans armatures comprimés.
f
 S  e = (400/1,15) =348Mpa
s
 =1,25(1- 12 ) = 0.333

Z=d(1-0,4) =0,9×0,12× (1-(0,4×0,154)) = 0,094m


Mu
As = Zx = 11.68cm 2
s

On prend : 12HA12cm 2 As = 13,57 cm2

Avec espacement St ≤ min (3h, 33 cm) , Soit : St = 20cm

1.2 Armatures transversales :


A t = (A S /4)=2.827cm 2
On prend ; 5HA10cm 2
Avec espacement de 25cm As = 3,93 cm2

_ _
ENTP - 30 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

1.3 Vérifications diverses :


a/ Condition de non fragilité :
As f b0  d  f t 28
 0,23 t 28  As >0,23
b0  d fe fe
A s >0,23. (0,108.1).(2.1/400)=1.3cm 2 La condition est vérifiée

b/ Vérification de la section A t  :
Vumax  S t
At >
0,8  d  f e
max
V u = 37,69 KN /m
A t  1.63cm2 La condition est vérifiée.

c/ Vérification de l’effort tranchant :



On doit vérifie ;  u < 
 u =V umax /b×d =0.03769/ (1,7× (0,108))=0,205Mpa

 =min 0.20 fcj / γb, 5MPa  =3,33 Mpa
 u <   Pas de risque de cisaillement.

d/ Vérification des contraintes à l’ELS :


d.1 détermination de l’axe neutre x :
- équation des moments statiques par rapport à la fibre neutre :
1/2 b x2 + ηAs’ (x -c’)- η.As (d - x)=0
As’ = 0, As =13,57cm2 /ml, η = 15
x = 4,9cm
d.2 calcul de moment quadratique par rapport à l’axe neutre :
I = 1/3 bx3+15As (d-x) 2
I= 11007.208cm4
d.3 calcul de la contrainte de compression du béton :
σbc = Mser x/I
Mesr =27,42KNm
σbc =12.2MPa

 bc = 0.6 fc28 =15 MPa


σbc <  : condition vérifiée.


bc

_ _
ENTP - 31 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

d.4 calcul des contraintes d’acier:


σst= n Mser (d - x)/I =220,462MPa. 

 st  st
= fe/γs = 348 MPa < σst : la condition est vérifiée.
2. Ferraillage de la paillasse :
Le calcul se fait pour une section rectangulaire d’une largeur de 1,15 m, et
d’une hauteur de 0,12 m :
ELU ELS
Mmax 20.23KN.m 14.53KN.m
Vmax 18.22KN 13.11KN

2.1 Armature longitudinale :


= M u /(b 0 × d 2 × f bu ) =0,02023/(1,15 × (0,9×0,12) 2 ×14.17)
= 0,106. 0.12m
3,5 f
 = 3,51000  = e
=1,74×10-3
R
es
es
 s  Es 1,15m
 R =0,667   R =0,392
b < R  La section est sans armatures comprimés.

fe
S
 s = (400/1,15) =348Mpa
 =1,25(1- 12 ) = 0.140

Z=d(1-0,4) =0,9×0,18× (1-(0,4×0,140)) = 0,102m


Mu
As = Zx = 5,69cm2
s

On prend: 6HA12cm2 As = 6,79 cm2

Avec espacement de 20cm


2.2 Armatures transversales :
A t = (A S /4)=1.69cm2
On prend  : 3HA10 As = 2,07 cm2
Avec espacement de 20cm voir (Fig 4.2).
2.3 Vérifications diverses :
a/ Condition de non fragilité :

_ _
ENTP - 32 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

As f b0  d  f t 28
 0,23 t 28  As >0,23
b0  d fe fe
A s >0,23. (0,162.1,15).(2.1/400)=2,24 cm 2 La condition est vérifiée.
b/ Vérification de la section A t  :
Vumax  S t
At >
0,8  d  f e
max
Vu =18.22KN /m

A t  0.79 cm2 La condition est vérifiée.


c/ Vérification de l’effort tranchant :

On doit vérifie ;  u < 
 u =V umax/b×d =0,01822/(1,15×(0,108))=0,146Mpa

 =min 0.20 fc28 /b , 5MPa  =3,33 Mpa
 u <   pas de risque de cisaillement.
d/ Vérification des contraintes à l’ELS :
d.1 détermination de l’axe neutre x :
- équation des moments statiques par rapport à la fibre neutre :
1/2 b x2 + ηAs’ (x - c’)- η.As(d - x)=0
As’ = 0, As = 6.79 cm2 /ml, η = 15
x = 3,57cm
d.2 calcul de moment quadratique par rapport à l’axe neutre :
I = 1/3 bx3+15As (d-x) 2
I= 7068.13cm4
d.3 calcul de la contrainte de compression du béton :
σbc = Mser x/I
Mesr =14,53KN.m
σbc =7,33
 MPa

 bc = 0.6 fc28 =15 Mpa



σbc <  : condition vérifiée
bc
d.4 calcul des contraintes d’acier:
σst= n Mser (d-x)/I =222,94MPa. 

 st  st
= fe/γs = 348 MPa < σst : la condition est vérifiée

_ _
ENTP - 33 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

2. CALCUL DE L’ACROTÈRE :

2.1 Définition :

L’acrotère est un élément structural contournant le bâtiment conçu pour la protection de


ligne conjonctif entre lui même et la forme de pente contre l’infiltration des eaux pluviales.
Il est assimilé à une console encastrée au plancher terrasse. La section la plus dangereuse se
trouve au niveau de l’encastrement. Il est réalisé en béton armé.
L’acrotère est soumis à son poids propre (G) qui donne un effort normal N G et une charge
d’exploitation horizontale non pondérée estimée à 1000 N/ml provoquant un moment de
flexion.
Donc le calcul s’effectue pour une bande de 1ml en flexion composée.
Soit une section de (10*100 cm2) bande de 1m.

2.2 Étude de l’acrotère:

L’acrotère est un élément qui coiffe le bâtiment à sa partie supérieure.

70 cm
G

G: poids propre =1.963 kN/ml.


Q : surcharge d’exploitation=1 kN/ml.
10 cm
2.3 Sollicitations:

ELU :
Nu=1,35.NG= 1,35. 1,963 =2,65 KN/ml
Mu=1,5.NQ.h= 1,5. 1. 0,7=1,05 KN.m

ELS :
Nser =NG =1,963 KN/ml .
Mser=1 . 0,7 = 0,7 KN.m Q

Schema statique:
Le ferraillage se fera en flexion composée, G
en fissuration préjudiciable sur un mètre linéaire.
h=0,1 m.
b =1 m.
d=0,9.h=0,09m.
_ _
ENTP - 34 - Promotion 2006
Fig 4.3 : Schema statique
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

2.4 Le ferraillage vertical


1. Calcul de la section à l’ELU :
e = e1+e2
e1 = e0+ea
e :excentricité totale de calcul.
e0 = excentricité de la résultante.
ea = excentricité additionnel.
e2 = excentricité due aux effets du second ordre.
e0 = Mu/Nu = 0,396m.
3.l 2f
e2 = .( 2   )
10 4.h
lf = 2.l0 = 2×0,7 = 1,4 m.
I b.h 3
i= I= ; B = b.h
B 12

i = 0,029.
λ = 1,4 / 0,029 = 48,27.
λmax ≤ max (50, min[67.e0 /h,100])
λmax ≤ 100
α = 10(1-Mu/1,5.Mser) = 0
3.1,4 2
e2 = 2  = 1,176.10-2.
10 4.0,1

ea = max(0,02 ; 70/250) = 0,02 m.


e = 0,396+0,02+0,01176 = 0,427 m
lf/h = 14
max (15 ; 20.e1/h) = 83,2. Lf/h < 83,2
On va tenir compte des effets du second ordre.
Majoration des sollicitations :
e0/h= 3,96 >0,75.
γf : coefficient de majoration.

_ _
ENTP - 35 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

 2
   h 
 f  min 1  0.15    ; 1,4 = min (1,072 ; 1,4) = 1,072 m
  35  e0 

Les sollicitations majorées:


N’u = γf.. Nu = 2,84 KN/ml
M’u = N’u.e = 1,212 KN.m.
Mua = M’u+N’u(d - h/2).
Mua = 1,325 KN.m.
Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple.
1,325.10 3
μ= = 0,011 < 0,186 domaine 1
(0,09) 2 .14,17

α = 0,0138.
Z = 0,0895 m
ε = 10%o
σs = 348MPA
1 1,235  10 3 
As 348   2,84  10 3   10 4
 0,0895 

As = 0,3149cm2.

2. Calcul de la section à l’ELS 


N ser = 1,963 KN/m
M ser = 0,7 KN .m
e0 = M ser/ N ser = 0,356m.
M uaser= M ser+N ser (d - h/2)=0,778 KN.m
σbc= 0,6ƒc28 =15 MPa
  f t 28
σst= min(2/3 ƒe , 110 ) =202 MPa
x =(15σbc /(15σbc+ σst))×d = 0,047m
z =d - x/3 = 0,0743
M1 =1/2.x.b.Z . σbc =0,0262 MN.m
M uaser =0,0778 t.m ≤ M1= 2,62 t.m
Donc : pas d’armatures comprimées
AS =1/ σst(M uaser /Z – N ser )

_ _
ENTP - 36 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

AS=0,42 cm2/ml

Condition de non fragilité :


AS ≥ 0,23 b.d ft28/ fe = 1,09 cm2
Asmin= 1,09cm2.
AS = max(ASu ,ASser ,ASmin ) =1, 09cm2.
Choix des barres : 4HA8 soit As =2.01 cm2
Espacé de 25cm
Armature de répartition :
A r = As / 4=0,28 cm2.
Choix des barres : 4HA6 soit As =1.13 cm2

Espacé de 20cm
Vérification à l’effort tranchant :
τu = min {0,15.25/1,5 ; 4}=2,5 MPA
τ u = Vu/b.d =1,5.Q/0,09 = 0,017MPA.
τ u < τ u Il n’est pas nécessaire de concevoir des armatures transversales, les armatures de
répartition sont suffisante.

Vérification l’effort due au séisme :


D’après le RPA99V2003 (Article 6.2.3) les éléments non structuraux doivent être
calculés sous l’action des forces horizontales suivant la formule suivante ;
F P = 4 A C P WP
A: coefficient d’accélération de zone.
A =0,25 (groupe2, zone III).
CP : facteur de force horizontale.
CP =0,80 (élément en console)
WP : poids de l’acrotère
WP = 0,1963t/ml
D’où : FP = 4×0,25×0,80×0.1963
FP = 0,157 t/ml
Soit Q = 0.1t/m (surcharge due a la main courante)
Donc : Q < Fp
_ _
ENTP - 37 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Ferraillage 
-Etat limite ultime 
NU = 1.35 NG = 1.35 ×0,1963 =0,265t/ml
MU = 1.5 MQ = 1.5×0,7×0,157 = 0,164 t.m/ml.
-Etat limite de service 
Nser = NG =0,1963t/ml
Mser = MQ = 0.7×0,157=0,109 t.m/ml
Calcul de la section à l’ELU :
e = e1+e2
e1 = e0+ea
e  : excentricité totale de calcul.
e0 : excentricité de la résultante.
ea : excentricité additionnel.
e2 : excentricité due aux effets du second ordre.
e0 = Mu/Nu = 0,618m.
3.l 2f
e2 = .( 2   )
10 4.h
lf = 2.l0 = 2×0,7 = 1,4 m.
I b.h 3
i= I= ; B = b.h
B 12

i = 0,029.
λ = 1,4 / 0,029 = 48,27.
λmax ≤ max (50, min [67.e0 /h,100])
λmax ≤ 100
α = 10(1-Mu/1,5.Mser) = 0
3.1,4 2
e2 = 2  = 1,176.10-2.
10 4.0,1

ea = max(0,02 ; 70/250) = 0,02 m.


e = 0,618+0,02+0,01176 = 0,649 m
lf/h = 14
_ _
ENTP - 38 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

max (15 ; 20.e1/h) = 127.6. Lf/h < 127.6


On va tenir compte des effets du second ordre.
Majoration des sollicitations :
e0/h= 6.18 >0,75.
γf : coefficient de majoration.
 2
   h 
 f  min 1  0.15    ; 1,4 = min (1,072 ; 1,4) = 1,072 m
  35  e0 

Les sollicitations majorées:


N’u = γf.. Nu = 2,84 KN/ml
M’u = N’u.e = 1,843 KN.m.
Mua = M’u+N’u(d - h/2).
Mua = 1,956 KN.m.
Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple.
1,956.10 3
μ= = 0,017 < 0,186 domaine 1
(0,09) 2 .14,17

α = 0,021.
Z = 0,0892 m
ε = 10%o
σs = 348MPA
1 1,956  103 
As 348  0,0892  2,84  103   104
 

As = 0,548cm2.
Calcul de la section à l’ELS 
N ser = 1,963 KN/m
M ser = 1.09 KN .m
e0 = M ser/ N ser = 0,555m.
M uaser= M ser+N ser (d - h/2)=1.168 KN.m
σbc= 0,6ƒc28 =15 MPa
  f t 28
σst= min(2/3 ƒe , 110 ) =202 MPa
x =(15σbc /(15σbc+ σst))×d = 0,047m.

_ _
ENTP - 39 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

z =d - x/3 = 0,0743.
M1 =1/2.x.b.Z . σbc =0,0262 MN.m
M uaser =0.1168 t.m ≤ M1= 2,62 t.m
Donc : pas d’armatures comprimées
AS =1/ σst(M uaser /Z – N ser )
AS=0,68 cm2/ml
Condition de non fragilité :
AS ≥ 0,23 b.d ft28/ fe = 1,09 cm2
Asmin= 1,09cm2.
AS = max(ASu ,ASser ,ASmin ) =1, 09cm2.
Choix des barres : 4HA8 soit As =2.01 cm2
Espacé de 25cm
Armature de répartition :
A r = As / 4=0,28 cm2.
Choix des barres : 4HA6 soit As =1.13 cm2
Espacé de 20cm
Vérification à l’effort tranchant :
τu = min {0,15.25/1,5 ; 4}=2,5 MPA
τ u = Vu/b.d =1,5.Q/0,09 = 0,017MPA.
τ u < τ u Il n’est pas nécessaire de concevoir des armatures transversales, les armatures de
répartition sont suffisante voir (Fig 4.4).

_ _
ENTP - 40 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

3 CALCUL DES PLANCHERS 


3.1 Introduction :
Les planchers ont un rôle très important dans la structure .Ils supportent les charges
verticales, les transmettent aux éléments porteurs et ils isolent aussi les différents étages du
point de vue thermique et acoustique. On distingue :
- plancher à corps creux.
- plancher à dalle pleine.
Plancher à corps creux  constitué d'éléments porteurs (poutrelle) et éléments de
remplissage (corps creux) , le tout surmonté d’une dalle de compression de 4cm
d’épaisseur.

3.2 Calcul des poutrelles :


1ere étape :
Avant le coulage de la table de compression, la poutrelle est considérée comme une poutre
simplement appuyée soumise à son poids propre et au poids du corps creux, ainsi qu’à la
charge d’exploitation due au chantier.
La poutrelle se calcule comme une poutre travaillant isostatiquement (avant durcissement
du béton).

4. cm

12 cm
0.325m 0.12m 0.325m
Fig 4.5 : Coupe transversale de la poutrelle.

Poids propre =0.12 x 0.04 x 2.5= 0.12 KN/ml


Poids propre du corps creux =0.65x 0.095 =0.62t/ml
4 cm
Sur charge d'exploitation : 1x 0.65 = 0.65 KN/ml
12cm
Donc : G = 0.0738 t/ml
Q =0.65 KN/ml
_ _
ENTP - 41 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

à ELU : Pu=1.35 G+1.5 Q Pu= 1,974KN/ml


à ELS : Pser =G+Q Pser = 1,39 t/ml
Calcul :
L’expression de moment max est donnée par :
L=4.025 m
Mmax= (Pu x L2 )/ 8
Pour notre cas :
L max = 4.025m
D’ou à l’ ELU :
Mu= (Pu L2)/8 …………….Mu= 3.99 KN/m
D’ou à l’ ELS :
Mser = Pser L2/8 ...................Mser = 2.81KN/m
L’effort tranchant maximal est donné par:
Tumax= PU.L/2 = 3.97KN
Tser max=Pser.L/2 =2.79KN
Les poutrelles n’étant pas exposées aux intempéries, le calcul se fera à l’E.L.U, car la
fissuration est considérée comme étant peu nuisible.
Calcul des armatures :
Le calcul des armatures se fera en flexion simple :
MU
  1.81
b  d 2  f bu
M
  U  1.418
M ser
µc=0.306
µ>µc d’où les armatures comprimées sont nécessaires afin d’équilibrer le moment M de la
section d’armature, mais on est limité par le coffrage du béton (12x4cm 2).Il est donc
impératif de prévoir des étais pour que la poutrelle supporte les charges avant durcissement
de la table de compression.
Les étaiement seront disposés de telle façon à annuler les armatures comprimées telle que :
µ<µc
Mu
 c
0,12x (0,036) 2 x14.17
Mu<0,12x (0,036)2 x14.17x103 .µc

_ _
ENTP - 42 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

ql 2
Mu = <0.674
8
8  0.674
L< q
===> L< 1,654m Donc on prévoit des étais espacés de 1.4m

2éme Etape :
Hypothèses de calcul :
1. les éléments étudiés sont des poutres ou des poutrelles supportant des planchers à charge
d’exploitation modérée.
2. La charge d’exploitation est au plus égale à deux fois la charge permanente (g) et à
5kN/m2
3. La section transversale de la poutre reste constante sur toutes les travées.
4. Les portées consécutives (Li ,Li+1)  i ont un rapport compris entre
0 ,8et1,25 :0,8<Li /Li+1< 1.25
5. La fissuration est peu nuisible.
Pour notre cas on a :
1. La première condition qui est vérifiée.
2. La deuxième condition qui est vérifiée.
3. La section transversale est constante pour toutes les travées.
4. Les portées sont telles que : 0,8< li /li+1<1.25 pour Li = 4.5 m et Li+1= 3.1m
Li / Li+1 = 1.45 (condition non vérifiée).
Donc on adoptera pour le calcul des poutrelles, la méthode dite : Méthode des trois
moments.
Calcul des moments fléchissent –effort tranchant des poutrelles :
Après le coulage de la table de compression, les poutrelles supportent des planchers à
charges d’exploitations modérées.

Plancher G (KN/ml) Q (KN/ml Pu (KN/ml) Pser (KN/ml)


Terrasse inaccessible 4,205 0,65 6,651 4,855
Etage courant 3,25 0,975 5,85 4,225
RDC 3,25 1,625 6,825 4,875

Notre poutrelle sera sollicitée par une charge uniformément répartie :


_ _
ENTP - 43 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Pu = 6,825 KN/ml
Ps = 4,875 KN/ml

ELU :

ELS :

Pour la détermination des moments (ELU, ELS) et de l’effort tranchant on utilisera logiciel
sap2000

Diagramme des moments à l’ E.L.U:

-1.01
-0.961
-0.596
-0.41
-0.425
0.235
0. 281
0.155
0.721

Diagramme de l'effort tranchant à l’E.L.U:

_ _
ENTP - 44 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Diagramme des moments à l’ E.L.S:

Diagramme de l'effort tranchant à l’E.L.S:

Les résultats sont résumés dans le tableau récapitulatif ci-après :

Tableau 4.1 récapitulatif

Travée / 1-2 2-3 3-4 4-5 5-6 6-7


N° d’appuis 1 2 3 4 5 6 7
MU (KN.m)
0 -11.98 -6.97 / -6.79 -11.98 0
sur appuis
MU
(KN.m) / 7.83 4.35 2.33 2.33 4.35 7.83
ELU (travée)
TG (KN) 0 16.71 12.49 9.86 11.29 14.98 10.76
TD (KN) -10.76 -14.98 -11.29 -9.86 -12.49 -16.71 0
Mser
ELS (KN.m) 0 -8.55 -4.98 / -4.98 -8.55 0
_ _
ENTP - 45 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

sur appuis
Mser
(KN.m) / 5.60 3.11 1.63 1.63 3.11 5.60
(Travée)

3.3 Ferraillage des poutrelles :


65cm
1. Armature longitudinale 4cm
a/ En travée :

M max = 7,83x10-3 (MN.m)


Mt=bh0 . fbc (d-h0 /2)
16cm
b= 0,65m , h 0= 0,04m
h= 0,2m
d= 0, 9 h = 0,18m , fbc= 14,17Mpa
Mt= 0,65 . 0,04 .14,17 (0,18-0,02 )= 5,9 .10-2(MN.m)
Mmax < Mt donc on est ramené à l’étude d’une 12cm
Section rectangulaire.
S= (b.h)= 65 x20 cm².

MU
  0.0262
b  d 2  f bu
 c  0.2992
  c
1  1  2
  0.03
0 .8
Z  d (1  0.4 )  0.177 m
 s  348Mpa
MU
AS   1,27cm 2
Z  S
Soit 2HA8+1HA10 (1.79cm2)
Avec une armature de réparations de :
1HA 12 (1,13 cm2)
b/ Sur appuis :
MU max = 11.98x10-3 MN.m
Mt= 0,65.0, 04 .14, 17 (0,18-0,02) = 5,9.10-2 MN.m

_ _
ENTP - 46 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

MU max < Mt  on fait le calcul pour la même section rectangulaire (6520cm²)

MU
  0.04
b  d 2  f bu
 c  0.299
  c
1  1  2
  0.051
0 .8
Z  d (1  0.4 )  0.176 m
 s  348Mpa
MU
AS   1.95 cm 2 On prend 2HA10+1HA8 (2.08cm2)
Z  S
Avec une armature de répartition de : 1HA 12(1,13 cm2)

2. Armature transversale :
Fissuration peu nuisible :
VU
U  avec b0=12cm, d= 1cm, Vu=1671 Kg 
b0  d
1671
 U 
(12  18)
 0.773MPa

 = min (0.13fc28, 4Ma) = min (3.25, 4)   = 3.25Mpa.

U   (Condition vérifiée).

Pour l’espacement ainsi que la section d’acier on a :


At  U  0.3 f tjk

B0  St 0.8  f e (cos  sin  )

Puisque on a des armatures droites   =900  (cos  +sin)= 1


Avec reprise du bétonnage  K= 0
At U
 On choisit : A t = 2 6 =0.57cm² et on calcule St.
B0  S t 0.8  f e

Fet24 = 235MPa. u= 0.711 MPa


0.8  At  f e 0.8  0.57  235  10 4
St    0.115 m
 U  b0 0.773  0.12

 St  11.5cm
On a aussi, St  min (0.9d ,40cm)= 0.18 m soit St = 10cm.

_ _
ENTP - 47 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

3. Vérification de la condition de non fragilité (Art.A.U.2 du BAEL83) :


0.23  b 0 d  Ft28
As 
fe

En travée :
0.23  0.12  0.18  2.1
 0.26cm2  As =1.79cm² (Condition vérifiée)
400
Sur appui :
As= 0.26cm²  2.08 cm² (condition vérifiée)

4. Influence de l’effort tranchant au voisinage des appuis :


1-appuis de rive : l’effort tranchant doit vérifier la condition suivante :
Vu  Vu
Vu= 0.01671 MN
Vu = 0.2670.9.d b0 fc 28 = 0.267 0.90.18 0.1225 = 0.129 MN
Vu Vu (condition vérifiée).

5. Contrainte de cisaillement au niveau de la jonction (table - nervure) :


 = 3.25 Mpa.

VU (b  b0 ) 1.671 10 2 (0.65  0.12)


U   = 0.683 MPa  3.25MPa
1.8  d  b0  h0 1.8  0.18  0.04
u <  (Condition vérifiée).
6. Vérification à L’ELS :
La fissuration étant peu nuisible, donc il n’y a pas de vérification à faire sur l’état de
l’ouverture des fissures, les vérifications se limitent à l’état limite de compression du béton 
On doit vérifier que :  bc   bc .
M ser
Avec :  bc  y , et  bc  0,6 f c 28 =15MPa.
I
Les résultats sont résumés dans le tableau suivant :
Tableau 4.2 : Vérification de la contrainte de compression dans le béton.

Mser (kN.m) AS (cm²) y (cm) I (cm4)  bc (MPa)  bc    bc

Travée 5.6 1.79 3.46 6573.872 2.94 Vérifiée


Appui 8.55 2.08 3.70 7477.569 4.23 Vérifiée

_ _
ENTP - 48 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

7. Vérification de la flèche :
f= Mmax .L² / 9.6.E.I
Avec : I= (b.h03 / 12) +b.h. ² (Théorème de hygens).

Calcul du moment d’inertie de la section totale :


I= (bh03 / 12) + (bh0)  (G1G0)²+ (b0h3 /12) + (hb0) (G2G) 2
I= (0.650.043)/12+ (0.650.040.039²) + (0.12 0.16 3/12)+(0.120.160.066²)
I= 1.676  10-4 m4
E= 32164,195 Mpa
M max = q L² / 8 = (6,8254.025²) / 8= 13,821KN.m
Calcul de f :
f = 13,824.025² / 9.632164,1951.676.10-4= 4.3210-3 m
f `=L/500 = 4.025/500 = 8,0510-3
f =4.3210-3 < f `=8,0510-3 (Condition vérifiée).

En travees Sur appuis

1T12 1T12

O6 O6

1T10 1T8

4cm 4cm
2T8 2T10
12cm 12cm

Fig 4.6 : Ferraillages des poutrelles

_ _
ENTP - 49 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

3.4 Ferraillage de la dalle de compression :


Le ferraillage de la dalle de compression doit se faire par un quadrillage auquel les
dimensions des mailles ne doivent pas dépasser :
20 cm : dans le sens parallèle aux poutrelles.
30 cm : dans le sens perpendiculaire aux poutrelles.
Si :
L1
50  L1  80 cm  A1  4. avec :  L1 en cm .
fe St St/2
200
L1  50 cm  A1 
fe

Avec :
TSØ6
L1 : distance entre l’axe des poutrelles (L1=60 cm). 100
A1 : diamètre perpendiculaire aux poutrelles (A.P).
A2 : diamètre parallèle aux poutrelles (A.R). St/2

A2=A1/2 St

Fe=400MPa 100

On a : L1=65 cm Fig 4.7 : Disposition constructive des armatures de


la dalle de compression
65
 A1  4.  0,65cm 2 / ml
400
5T 6  A1  1,41 cm 2
100
St   20 cm
5

Armature de répartition :
A2=A1/4=0,35 cm2
Soit 5T6  A2  1,41 cm 2 et St=20 cm.
Pour le ferraillage de la dalle de compression, on adopte un treillis soudés de diametre 6
dont la dimension des mailles est égale à 20cm suivant les deux sens.

_ _
ENTP - 50 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

4 Etude du balcon :
4.1 Introduction
Notre balcon est constitué par une dalle triangulaire encastrée sur deux cotés , les
dalles de forme irrégulières (triangulaires) sont des éléments plans d’épaisseur faible par
rapport aux autres dimensions.
4.2 Ferraillage du balcon :
Le ferraillage du balcon c’est une dalle pleine encastrée de deux cotés. Le ferraillage du
Balcon se fait pour un mètre linaire.
Les moments de flexion de la dalle sont tirés à partir du logiciel ETABS.

ELU ELS
sens (xx) sens (yy) sens (xx) sens (yy)
Mu (KN.m) 34.5081 22.3369 25.0204 15.9859
Le calcul de la dalle se fait on flexion simple :

Tableau 4.3 : Ferraillage a l’ELU

Dans le sens (xx) Dans le sens (yy)


Mu (MN.m) 0.0345 0.02233
μ 0.0751 0.0486
Domaine 1 1
σs (MPa) 348 348
α 0.098 0.062
z (m) 0.865 0.878
AS (cm2/ml) 1.147 0.731
AS min (cm2/ml) 2.174 2.174
choix 5HA10 5HA10
AS CHOIX (cm2/ml) 3.93 3.93
St (cm) 20 20
Tableau 4.4 : Ferraillage a l’ ELS

Dans le sens (xx) Dans le sens (yy)


Mser (MN.m) 0.025 0.0159
σ‘bc (MPa) 15 15
σ‘st (MPa) 201.63 201.63
d 0.18 0.18
Z 0.1483 0.1483
M1 0.1056 0.1056
AS (cm2/ml) 8.36 5.34
AS min (cm2/ml) 2.174 2.174
choix 6HA14 5HA12
_ AS CHOIX (cm2/ml) 9.24 5.65 _
ENTP St (cm) - 51 15
- 20 Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Le ferraillage du balcon se fait pour la section d’armature la plus défavorable, donc le


ferraillage se fait à l’ELS. Voir (Fig 4.8).

Vérification à l’effort tranchant :


Vérification au cisaillement :
La dalle du balcon est réalisée sans reprise de bétonnage
On doit vérifier :
0.07
u < b
fc 28

Vu max
u =
bod
q
Vu = u .Lx = 41.76 KN
2
u = 0.04176 / 10.9 0.2 = 0.232 Mpa
0.07
u’= .25 = 1.167 MPa
1.5
u < u’
Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

Vérification des contraintes :


La vérification des contraintes se fait à l’ELS. Il y a lieu donc de vérifier que les
contraintes dans le béton comprimé (σbc) et dans l’acier tendu (σst) ne dépassent pas la
contrainte limite .Les résultats de calcul sont groupées dans le tableau 4.5.
Tableau 4.5 : vérification des contraintes

Dans le sens (xx) Dans le sens (yy)


AS (cm2/ml) 8.36 5.34
σ'bc (Mpa) 15 15
σ'st (Mpa) 201.63 201.63
Mser (MN.cm) 2.502 1.598
X (cm) 9.49 9.49
I1 (cm4) 23325.986 20045.355
σbc (Mpa) 10.179 7.565
σst (Mpa) 136.920 101.761
σbc ≤σ'bc oui oui
σst ≤σ'st oui oui

_ _
ENTP - 52 - Promotion 2006
Chapitre IV  : Calcul des éléments
secondaires

Donc les contraintes sont vérifiées.

_ _
ENTP - 53 - Promotion 2006