Vous êtes sur la page 1sur 5

CONTRAT DE PARTENARIAT

Entre les soussignés :

1. KeenOcean International SARL (AG CASINO), Société constituée conformément aux


lois de la République Démocratique du Congo telle qu’enregistrée sous RCCM :
CD/KIN/RCCM/13-B-0725, Identification Nationale : 01-84-N75711N, dont le siège est
situé au Numéro 182 de l’Avenue du Plateau, Commune de la Gombe, à Kinshasa-
République Démocratique du Congo, ici représentée par Monsieur WENHU GE,
Ci-après dénommée «  Partenaire de Première part »

ET

2. WINNER Africa SA, Société constituée conformément aux lois de la République


Démocratique du Congo telle qu’enregistrée sous RCCM : CD/KIN/RCCM/14-B-5882,
Identification Nationale : 01-849-N90009F, dont le siège est situé au Numéro 87 de
l’Avenue de l’Equateur, Commune de la Gombe, à Kinshasa-République
Démocratique du Congo, ici représentée par son Administrateur, Monsieur
KABASELE BAYILA Désiré
Ci-après dénommée «  Partenaire DE Seconde Part »

IL A ETE PREALABLEMENT EXPOSE CE QUI SUIT :

Que KeenOcean International est société évoluant dans le domaine des jeux de hasard et
partant, exploite différentes formes-sortes de jeux,

Que pour se faire, elle dispose d’un lot important des matériels pouvant lui permettre de
faire face aux différents jeux,

Qu’afin d’élargir ses jeux et son expertise dans ce domaine, elle ne s’est pas réservé de
d’accepter l’offre d’un partenariat lui proposé par WINNER Africa, société évoluant dans
le même domaine qu’elle,

Que cette offre consiste à mettre à la disposition de KeenOcean International, par Winner
Africa, d’un lot de dix machines à sous à exploiter dans le cadre d’un partenariat dont les
conditions sont sous bas arrêtées.
IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT :

Article 1ER : Termes et définition

Dans le présent contrat de partenariat, sauf stipulation contraire, les parties ont assigné les
significations suivantes :

1.1. Contrat de Partenariat : C’est l’accord intervenu entre les deux parties en vue de
pratique ou d’exécuter ensemble certains travaux, lequel accord est matérialisé par écrit
et signé par les deux parties pour que nul n’en prétexte ignorance.
1.2. Différend : Tout désaccord entre les parties né sur l’interprétation ou sur l’application du
présent contrat et notifié par une partie à l’autre conformément aux procédures y
décrites.
1.3. Parties : les signataires du présent contrat.
1.4. RDC : République Démocratique du Congo ;

Article 2 : Objet

Le présent contrat de partenariat a pour objet l’installation par WINNER Africa SA, des dix
machines à sous dans les installations de KeenOcean International, en vue de leur
exploitation sinon la commercialisation des activités y afférentes moyennant partage du gain
à réaliser ;

Article 3 : Obligations de WINNER Africa SA

Winner Africa SA s’engage à mettre à la disposition de KeenOcean International, Dix


machines à sous bien identifiables et identifiées par les deux parties en vue de leur
exploitation dans le casino de KeenOcean International ;

WINNER Africa SA s’engage à mettre aussi à la disposition de KeenOcean International, des


chaises et billets devant permettre l’exploitation réelle desdites machines,

Winner Africa SA s’engage à assurer seule, la maintenance technique desdites machines et


par conséquent, c’est à WINNER Africa SA que revient la responsabilité de toute défaillance
due au manque d’entretien ou à un mauvais entretien ;

Article 4 : Obligations de KeenOcean International

KeenOcean International s’engage à son tour à garder et à exploiter lesdites machines en


bon père de famille et par conséquent, la responsabilité toute défaillance due seulement à la
mauvaise garde incombe des machines incombe à KeenOcean International ;
Article 5 : De la Répartition des bénéfices et pertes

En cas des bénéfices réalisés à la suite de l’exploitation desdites machines, ceux-ci seront
réparti de la manière suivante :

- 30% des bénéfices reviendront à KeenOcean International SARL,


- 70% des bénéfices reviendront à WINNER Africa SA

En revanche, en cas de pertes, celles-ci seront supportées en intégrité par WINNER Africa SA.

Article 6 : De la Durée du contrat de partenariat

Le présent contrat est conclu pour une durée indéterminée mais avec une clause d’essai de
deux mois prenant cours à dater de sa signature ;

Les parties renoncent à toute autre forme de formalité due à l’entrée en vigueur de la durée
indéterminée car, elle est censé l’être aussitôt automatiquement à l’expiration de deux mois
d’essai sauf contraire de l’une des parties donné au plus tard l’avant dernier jour de la fin de
la période d’essai ;

Article 7 : Modification du contrat

Le présent contrat, constitue l’accord entier entre les soussignés

Chacune des parties reconnait expressément que le présent contrat ne peut pas être modifié
verbalement. Toute modification du présent contrat devra se faire par écrit et approuvée
par chacune des parties.

Chacune des parties au présent contrat reconnait que ce dernier (contrat) a été négocié
d’égal à égal entre personnes averties dans les sujets traités dans le présent.

Les parties entendent exécuter et interpréter le présent contrat de bonne fois. Ses
dispositions seront interprétées de manière raisonnable pour rendre valide les intentions
des parties ;

Article 8 : Résiliation du Contrat.

Chaque partie peut, à ses dépens, résilier le présent contrat de son propre gré ou à chaque
fois que ses intérêts seraient menacés à l’occasion de l’inexécution totale ou partielle des
obligations de l’autre partie. Dans ce cas, la partie qui le désire doit en informer l’autre
partie par lettre recommandée contre accusé de réception obligatoire ou au porteur avec
accusé de réception moyennant un préavis de trois moi. Pendant ce temps les deux parties
se livreront à la réconciliation et à la régularisation de leurs comptes ;
Article 9 : Force majeure

Aucune des parties ne pourra être tenue responsable de l’exécution des obligations stipulées
dans le présent contrat si celle-ci est à un cas de force majeure.

Sont notamment considérée comme cas de force majeure, les événements suivant : grèves
sauvages, émeutes, insurrection, trouble civil, conflits sociaux, faut du prince, sabotage,
catastrophe naturelle, incendies, fait de guerre ou cas imputables à la guerre.

L’excuse pour cause de force majeure peut être admise pour les manquements aux seules
obligations qui n’ont pu être exécutées en raison de la survenance de cet événement.

Un acte, un agissement ou une omission imputable à l’une des parties n’est pas constitutif
de cas de force majeure.

La partie qui se trouve dans l’impossibilité d’exécuter totalement ou partiellement ses


obligations contractuelles en raison d’un cas de force majeure, le notifie immédiatement à
l’autre partie tout en en spécifiant les raisons constituant la force majeure, la date de
commencement de la non exécution et les moyens proposés pour y remédier.

Dès la survenance d’un cas de force majeure, l’exécution des obligations affectées est
suspendue pendant la durée de celui-ci et pour une période additionnelle suffisante
permettant au titulaire d’agir avec toute diligence requise, de se replacer dans les mêmes
conditions qu’avant la survenance dudit événement. La durée résultant de la force majeure
est ajoutée au délai d’exécution de ses obligations ;

Article 10 : Notification et autres communications

Toutes les notifications et autres communications ayant lieu dans le cadre du présent
contrat devront être faites par écrit et envoyées aux parties par voie postale ou par une
autre forme de courrier exigeant un reçu signé, ou devront leur être délivrées en mains
propres, avec reçu signé ou accusé de réception, aux adresses ci-dessus indiquées où à toute
adresse que les parties pourront à l’avenir indiquer par simple notification et elles seront
considérées avoir été remises cinq jours après la réception réelle de ladite notification ou
communication.

Une copie de ladite notification ou autre communication sera également envoyée par
courrier électronique ou courriel ;
Article 10 : Règlement des différends

Tout différend né de l’interprétation ou l’exécution du présent contrat sinon de ses


dispositions sera autant que possible, régler à l’amiable par les parties.

Si le différend persiste, il sera porté devant les cours et tribunaux compétent.

Le présent contrat entre en vigueur à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le 08 Juin 2015

En deux exemplaire originaux, chacune des parties reconnaissant en détenir un.

Pour KeenOcean International SARL (AG CASINO), : 

Monsieur WENHU GE,

Pour WINNER Africa SA

Monsieur KABASELE BAYILA Désiré

Administrateur

Vous aimerez peut-être aussi