Vous êtes sur la page 1sur 31

Avis Technique2/2017 – 15-2

Annule et remplace l’Avis Technique 2/2016 - 09

Avis sur le système constructif

Gros œuvre PANNEAUX STEELHAWK

TC
Titulaire : STEELHAWK

C
Adresse: Steelhawkhomes-factory, Route 132 n n.2, Kahnawake
Québec, Canada P.O.Box 2392
Site Web: www. Steelhawkhomes.com.
AU
E

Exploitant en Algérie : STEEL STUD


N

Adresse : Cooperative Etassadi N°42, Birkhadem – Alger


R

Tél : 0557 80 29 41 - 0661 98 86 55


TE

Tel/Fax : 023 59 83 58 / 57
Email : steelstudalgerie@gmail.com
IN
E
G
SA

Groupe Spécialisé N° 2
"Systèmes Constructifs"
U

C.N.E.R.I.B
Centre National d’Etudes et Recherches Intégrées du Bâtiment
Cité Nouvelle El Mokrani Souidania – ALGER
Tel : (021) 38.03.57 - 38.00.89/91 fax : (021) 38.04.31
Web : www.cnerib.edu.dz E-mail : cnerib@mhuv.gov.dz / mail@cnerib.edu.dz
TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

© CNERIB, 2018
ISBN : 978-9961-694-19-9
Dépôt légal : 1er semestre, 2018.
Le Groupe Spécialisé N°2 "systèmes constructifs" a examiné le 23 Novembre 2017 le
procédé de gros œuvre "PANNEAUX DE REMPLISSAGE STEELHAWK " fabriqué
et distribué par STEELHAWK en Algérie. Il a formulé sur ce procédé l’Avis
Technique ci-après qui annule et remplace l’Avis Technique 2/2016 - 09:

1. DESCRIPTION
1.1 Définition succincte Le rail supérieur du panneau est conçu pour
Le procédé consiste à réaliser des panneaux de prendre les mouvements de déflection des
remplissage et de séparation à ossature dalles et le mouvement horizontal.
métallique à base de profilés formés à froid en
acier galvanisé, assemblés par des vis auto- 1.2 Identification des produits
perceuses. Les profilés de l'ossature sont identifiés
comme indiqué dans le dossier technique par
• Les panneaux de murs sont habillés sur un code de couleur peinte sur une extrémité
et une étiquette collée sur chaque panneau

TC
chantier, comprenant :
donnant les informations suivantes :
- Côté extérieur : • Nom du projet ;

C
Un enduit « stucs polymérique » appliqué • Numéro du panneau ;
sur des panneaux en béton léger • Table d'assemblage ;
AU
(permabase), ces derniers sont vissés sur • Date ;
un panneau en bois « Tintest » à l’aide • Temps requis pour le montage.
E

d’un réseau de profilés de forme oméga.


N

Cependant, une membrane caoutchoutée La boulonnerie, la visserie et les bacs aciers


R

(pare-air) est introduite entre le panneau sont définis sur les plans de montage et
TE

disposent d’un marquage individuel.


Tintest et les profilés oméga.
IN

1.3 Caractéristiques physico-mécaniques


- Côté intérieur : des matériaux et produits
E

Des plaques de plâtre sont vissées sur les Les caractéristiques physico-mécaniques des
G

profilés oméga (ou directement sur les matériaux et produits utilisés tels que :
SA

montants) suivies d’une couche de profilés des panneaux de remplissage, la


polyéthylène de 6mm (pare-vapeur). boulonnerie, les revêtements des panneaux
U

de façade, les produits d’isolation et


• L’isolation thermique est assurée par un d’étanchéité, les plaques de fibres-ciment et
isolant en laine de roche pour les murs. les plaques de plâtre sont données dans le
dossier technique et doivent répondre aux
Ces panneaux ont une application de exigences des normes telles que :
remplissage extérieur pour tous les systèmes • Plaques de fibres-ciment de type NT NF
de construction soit en acier ou en béton EN 12467 ;
armé (Portiques- Voiles). Ils sont insérés • Plaques de plâtre NF EN 520 ;
entre les poteaux structuraux du bâtiment et • Laine de roche NF EN 13162 ;
ancrés mécaniquement aux dalles ou poutres
• Les bobines galvanisées doivent être
(dans le sens vertical) et aux poteaux (dans le
revêtues d'une couche de zinc d'au moins
sens horizontal).
275 g/m 2 suivant NBN EN ISO 14713-1.
P P

2
2. AVIS l’extérieur que de l’intérieur compte tenu de
L’avis porte sur tout le procédé du panneau la protection de l’ossature par plaques de
de remplissage STEELHAWK tel qu’il est plâtre et une laine de roche. Cependant, une
décrit dans le dossier technique établi par le étude doit être faite au cas par cas selon la
demandeur. destination de l’ouvrage.

2.1 Domaine d’emploi accepté  Isolation thermique


Le procédé (STEELHAWK) est destiné pour Selon les variantes de façade et de toiture, et
l’habillage de bâtiments à usage : compte tenu de l’existence d’une âme
d’habitation, commercial, écoles, cliniques isolante, le procédé permet de satisfaire les
vétérinaires, centre de villégiature et exigences de la réglementation thermique en
complexes hôteliers. vigueur ; cependant la justification doit être
Les limites des dimensions du panneau en apportée au cas par cas par application du
hauteur et en largeur sont 4.20 m et 6 m Document Technique Réglementaire C-3-2/4
respectivement. « Règlementation thermique des bâtiments ».

TC
Le procédé est utilisable dans toutes les
 Isolation acoustique

C
zones climatiques et sismiques de l’Algérie.
Selon les dispositions retenues, le procédé
AU
2.2 Appréciation sur le procédé permet de satisfaire les exigences
d’isolement acoustique intérieur, ainsi qu’aux
E

2.2.1 Aptitude à l’emploi exigences d’isolement vis à vis des bruits


N

 Stabilité extérieurs dans la plupart des cas courants ;


R

Les panneaux de remplissage STEELHAWK cependant, l’isolation des parois aux bruits
TE

ne participent pas à la stabilité générale du aériens doit être justifiée au cas par cas par
bâtiment. Cela incombe à l’ouvrage qui les application du Document Technique
IN

supporte. Compte tenu de leurs Réglementaire C 3.1.1– « Isolation


E

caractéristiques, leur propre résistance est acoustique des parois aux bruits aériens –
G

normalement assurée moyennant les Règles de calcul ».


SA

justifications nécessaires vis-à-vis des Selon le décret exécutif N°93 – 184 du


sollicitations envisagées conformément à la 27/07/1993 règlementant les émissions des
U

réglementation en vigueur. bruits, les niveaux sonores maximum


peuvent être utilisés comme référence dans le
Leur stabilité est convenablement assurée
calcul pour la conception, et qui sont de 70
moyennant l’emploi des dispositifs de dB et 45 dB en période diurne et 45 dB et 40
fixation décrits dans le Dossier Technique. dB en période nocturne, respectivement pour
En particulier pour les zones sismiques, le les zones d’habitation et d’établissements
type de fixation choisi doit nécessairement hospitaliers ou d’enseignement.
permettre les déplacements de la structure
sans que les panneaux n’interférent avec la Etanchéité des parois
L’étanchéité à l’air et à l’eau est
structure.
normalement assurée, moyennant le respect
et le traitement des joints entre les panneaux.
 Sécurité incendie
Le procédé permet de satisfaire les exigences  Finitions et aspects
de la réglementation incendie en vigueur, vis Les faces des parements intérieurs permettent
à vis du feu provenant aussi bien de de recevoir les finitions usuelles selon les
emplois considérés.
3
2.2.2 Durabilité et entretien durée de vie avant le premier entretien pour le
Compte tenu de la nature galvanisée des choix de différents systèmes de revêtement
profilés formés à froid et la présence des de zinc dans une gamme de catégories de
plaques de plâtre et fibre-ciment fixées sur corrosion est donnée par le tableau 1 (voir
les panneaux limitant ainsi toute agressivité annexe 1) tiré de la norme NBN EN ISO
et moyennant un entretien périodique, la 14713-1.
durabilité peut être assurée. Cependant, la

Tableau 1. Durée de vie avant le premier entretien pour le choix de différents systèmes de revêtement de
zinc dans une gamme de catégories de corrosion

Catégorie de corrosion sélectionnée (ISO 9223),


Norme Épaisseur durée de vie min./max. (ans)
Système de minimale et classe de durabilité (TL, L, M, H, TH)
référence µm C3 C4 C5 CX

TC
Galvanization à ISO 1461 85 40/>100 TH 20/4 T 10/20 H 3/10 M
chaud 140 67/>100 TH 33/6 T 17/33 T 6/17 H

C
200 95/>100 TH 48/9 T 24/48 T 8/24 H
Tôle revêtue par EN 10346 20 10/29 H 5/10 M 2/5 L 1/2 TL
galvanisation à AU
chaud 42 20/60 TH 10/2 H 5/10 M 2/5 L
0
Tube revêtu par EN 10240
galvanisation à 55 26/79 TH 13/26 H 7/13 H 2/7 L
E
chaud
N

Shérardisé EN 13811 15 7/21 H 4/7 M 2/4 L 1/2 TL


R

30 14/43 TH 7/14 H 4/7 M 2/4 TL


45 21/65 TH 11/2 H 6/11 M 3/6 L
TE

Tôle revêtue par ISO 2081 5 2/7 L 1/2 TL 1/1 T 0/1 TL


galvanoplastie
25 12/36 H 6/12 M 3/6 M 1/3 TL
IN

Matoplastie ISO 12683 8 4/11 M 2/4 L 1/2 T 0/1 TL


E

25 12/36 H 6/12 M 3/6 L 1/3 TL


G
SA

La définition des conditions atmosphériques cahiers des charges de fabrication et/ou de mise
liées à l’estimation des catégories de corrosion en œuvre figurant au dossier technique.
est donnée dans l’annexe du présent Avis
U

Technique.
2.3 Cahier des prescriptions techniques
2.2.3 Fabrication
2.3.1 Conditions de conception
La fabrication des panneaux de remplissage
STEELHAWK s’effectue dans l’usine
 Le domaine d’emploi doit être respecté.
STEELHAWK. Il appartient à l’usine de mettre
 Le calcul et la vérification des panneaux et
en place un autocontrôle de la fabrication.
leurs fixations à la structure doivent être
2.2.4 Mise en œuvre et assistance technique effectués sous la responsabilité de la société
La mise en œuvre nécessite un personnel STEELHAWK.
qualifié et une assistance technique.  Ce système de panneau de remplissage doit
La fabrication et la mise en œuvre doivent être satisfaire les exigences au cas par cas de la
effectuées par des entreprises sous licence et règlementation en vigueur tels que :
soumises au contrôle de STEELHAWK. Entre - DTR B.C.2.48 (RPA. 99/ version 2003) ;
autre, STEELHAWK doit leur imposer les - DTR C.2.4.7 Neige et Vent (RNV 2013) ;

4
- DTR B.C 2.2 « charges permanentes et  Les panneaux de remplissage STEELHAWK
charges d’exploitation » ; ne doivent être fixés à l’ossature porteuse que
- DTR BC 2.43 CCM97 « règles de par les dispositifs de fixation décrits dans le
conception et de calcul des structures Dossier Technique qui doivent être fournis
métalliques » ; par le titulaire du présent Avis Technique aux
- Eurocode 3. Partie 1-3 : Règles entreprises chargées de la mise en œuvre.
supplémentaires pour les profilés et  Le système de fixation doit bénéficier d’un
plaques à parois minces formés à froid. avis technique favorable pour l’usage auquel
 Le recours aux prescriptions, de l’AISI S-213 il est destiné.
(American Iron and Steel Institute) peut être
envisagé pour toute justification ; 2.3.2 Conditions de fabrication
 La résistance des dispositifs de fixation des Les profilés des panneaux de remplissage
éléments de parement doit être vérifiée doivent être protégés contre la corrosion selon le
conformément au paragraphe 4.3.3 de l’EN milieu et conformément aux prescriptions de la
13369 : 2004 norme NBN EN ISO 14713-1.
 L’utilisation des panneaux de remplissage en Les rayons minimaux de pliage doivent être

TC
zone sismique peut être envisagée moyennant conformes aux normes en vigueur.
les conditions énoncées dans le chapitre VI

C
du RPA 99/version 2003. 2.3.3 Conditions de mise en œuvre
Les assemblages et joints de panneaux AU
La mise en œuvre doit être réalisée dans le
doivent autoriser le plus grand des respect :
mouvements engendrés par un déplacement • Des règles de l’art pour chaque structure
E

relatif des étages au moins égal à R fois le (DTR, Avis techniques) avec utilisation des
N

déplacement causé par les forces sismiques composants et accessoires certifiés ;


R

de calcul (R étant le coefficient de • Des règles d’hygiène et de sécurité en


TE

comportement de la structure tenant compte vigueur ;


du système de contreventement adopté pour • Du cahier des prescriptions spéciales à
IN

le projet), le mouvement relatif à considérer chaque projet.


n’étant pas inférieur à 2 cm.
E
G
SA
U

5
3– Remarques complémentaires du Groupe Spécialisé

• Une attention particulière doit être accordée à la stabilité au vent au cours du montage ;
• STEELHAWK est le seul habilité à effectuer les calculs de conception et à établir les plans
d’exécution ;
• STEELHAWK est tenu responsable de toute anomalie dans la réalisation ;
• Une attention particulière doit être accordée aux points suivants :
- stockage dans de bonnes conditions des matériaux et produits sur chantier,
- mise en œuvre des finitions extérieures,
- remplacement des profilés atteints par la rouille et des éléments déformés.

Les Rapporteurs du Groupe Spécialisé n°2


Farah KAHLOUCHE

TC
CONCLUSION

C
Appréciation globale
AU
L’utilisation du système de panneaux "STEELHAWK" dans le domaine d'emploi visé est
appréciée favorablement.
E

Validité 3 ans : Jusqu’au 23 Novembre 2020


N

Sauf changement dans la fabrication susceptible de modifier les caractéristiques du système ou son
R

comportement, et qu’il ne soit pas porté à la connaissance du CNERIB des désordres suffisamment graves
TE

pouvant remettre en cause le présent Avis Technique, le Groupe Spécialisé estime nécessaire de revoir le
présent Avis Technique dans un délai de trois (03) ans, expirant le 23 Novembre 2020.
IN

Entre autre, le fabriquant s’engage au respect des recommandations données dans le présent Avis
Technique.
E
G

NB : Faute de demande de révision introduite un (01) mois avant la date d’expiration, le présent avis
technique sera annulé.
SA
U

Pour le Groupe Spécialisé n°2


Le Président
B. ABALACHE

6
ANNEXE 01

Tableau 1. Description des conditions atmosphériques types liées à l'estimation des catégories de corrosion
NBN EN ISO 14713-1.

Catégorie de corrosion C Environnements types (exemples)


Vitesse de corrosion du zinc
(sur la base d'expositions
d'un an), rcorr (µm.a-1) Intérieur Extérieur
et niveau de corrosion

C1 Espaces chauffés à faible taux Zone sèche ou froide, condition


d'humidité relative et pollution atmosphérique à très faible niveau de
rcorr ≤ 0,1 négligeable, par exemple bureaux, pollution et période d'humidité, par exemple
Très faible écoles, musées. certains déserts, centre de
l'Arctique/Antarctique

Espaces non chauffés à Zone tempérée, condition atmosphérique à


C2 température et humidité relative faible pollution (SO2 <5 µg/m3), par
0,1 < rcorr ≤ variables. Faible fréquence de

TC
condensation et faible pollution, exemple : zones rurales, petites villes. Zone
0,7 Faible par exemple entrepôt, gymnases. sèche ou froide, condition atmosphérique à
courte période d'humidité, par exemple

C
déserts, régions sub- arctique.
Espaces à fréquence modérée de Zone tempérée, condition atmosphérique à
C3
0,7 < rcorr≤ 2
condensation et pollution
modérée du fait du procédé de
AU
pollution moyenne (SO2: 5 µg/m3 à 30
µg/m3) ou influence des chlorures, par
fabrication, par exemple usines exemple zones urbaines, zones côtières à
Moyen de transformation alimentaire, faible dépôt de chlorures, par exemple zones
E
blanchisseries, brasseries, laiteries. subtropicale et tropicale, atmosphère à faible
pollution.
N
R

Espaces à haute fréquence de Zone tempérée, condition atmosphérique à


condensation et pollution élevée pollution élevée (SO2: 30 µg/m3 à 90 µg/m3)
TE

C4 du fait de procédé de fabrication, ou influence substantielle des chlorures, par


par exemple usines de traitement exemple zones urbaines polluées, zones
2 < rcorr industriel, piscines. industrielles, zones côtières, sans brouillard
≤ 4 Élevé
IN

salin, exposition sévère aux sels de dégivrage,


par exemple zones subtropicale et tropicale,
atmosphère à pollution moyenne.
E

Espaces à très haute fréquence de Zones tempérée et subtropicale, condition


G

C5 condensation et/ou à pollution atmosphérique à très forte pollution


élevée du fait du procédé de (SO2: 90 µg/m3 à 250 µg/m3) et/ou forte
SA

4 < rcorr
fabrication, par exemple mines, influence des chlorures, par exemple zones
≤ 8 Très souterrains d'extraction industrielles, zones côtières, zones côtières
élevé industrielle, hangars non ventilés abritées.
U

dans des zones subtropicales et


tropicales.

Espaces à condensation Zones subtropicale et tropicale (très longue


pratiquement permanente ou période d'humidité), condition atmosphérique
CX longues périodes d'exposition à à pollution très élevée (SO2 supérieure
des conditions extrêmes à 250 µg/m3), y compris pollution associée et
8 < rcorr ≤ d'humidité et/ou à pollution élevée de production et/ou forte influence des
25 Extrême du fait du procédé de fabrication, chlorures, par exemple zones industrielles
par exemple hangars non ventilés sévères, zones côtières et en mer, contact
dans les zones tropicales humides occasionnel de brouillard salin.
avec pénétration de pollution
extérieure, y compris les chlorures
en suspension dans l'air et les
matières particulaires favorisant la
corrosion.

7
a) très limitée (TL) : 0 à < 2 ans, b) limitée (L) : 2 à < 5 ans, c) moyenne (M) : 5 à < 10 ans , d)
haute (H) : 10 à < 20 ans , e) très haute (TH) : ≥ 20 ans
NOTE 1 Les dépôts de chlorures dans les zones côtières dépendent fortement des variables ayant une
incidence sur la migration des sels marins vers les terres, telles que direction et vitesse du vent,
topographie locale, îles au large abritées du vent, distance du site à la mer, etc.

NOTE 2 La forte influence des chlorures, représentés par les embruns ou un épais brouillard salin, ne fait
pas partie du domaine d'application de l'ISO 9223.

NOTE 3 La classification de corrosivité des conditions de service spécifiques, par exemple dans les
industries chimiques, ne fait pas partie du domaine d'application de l'ISO 9223.

NOTE 4 Les surfaces abritées et non lavées par la pluie dans des conditions atmosphériques marines
présentant des dépôts de chlorures peuvent relever d'une catégorie de corrosion supérieure du fait de la
présence de sels hygroscopiques.

NOTE 5 Dans des environnements prévoyant la «catégorie CX», il est recommandé de déterminer la
classification de corrosivité atmosphérique à partir des pertes dues à la corrosion sur un an. L'ISO 9223 est
actuellement en cours de révision — la catégorie «CX» sera incluse dans le document révisé.

TC
NOTE 6 Il convient de déterminer la concentration de dioxyde de soufre (SO2) sur au moins 1 an et de
l'exprimer en moyenne annuelle.

C
NOTE 7 Une description détaillée des types d’environnements intérieurs appartenant aux catégories
AU
de corrosion C1 et C2 est donnée dans l'ISO 11844-1. Les catégories de corrosion en intérieur IC1 à
IC5 sont définies et classées.
E
NOTE 8 Le critère de classification est fondé sur les méthodes de détermination des vitesses de
N

corrosion des échantillons étalons utilisés pour l'évaluation de la corrosivité (voir l'ISO 9226).
R

NOTE 9 Les valeurs de perte d'épaisseur sont identiques à celles données dans l'ISO 9223, sauf pour
TE

les vitesses supérieures ou égales à 2 µm (par an) pour lesquelles les chiffres sont arrondis aux nombres
entiers.
NOTE 10 Le matériau de référence pour le zinc est caractérisé dans l'ISO 9226.
IN

NOTE 11 Les vitesses de corrosion dépassant les limites supérieures de la catégorie C5 sont considérées
E

comme extrêmes. La catégorie de corrosion CX fait référence aux milieux marins et aux environnements
G

marins/industriels spécifiques.
SA

NOTE 12 En première approximation, toutes les surfaces galvanisées se corrodent à la même vitesse
dans un environnement donné. La vitesse de corrosion du fer et de l'acier est en général 10 à 40 fois
U

supérieure à celle du zinc, les vitesses les plus élevées étant le plus souvent rencontrées dans des
environnements à haute teneur en chlorures. Ces données sont en relation avec les résultats obtenus sur
éprouvettes planes de l'ISO 9223 et de l'ISO 9224.

NOTE 13 Variations des conditions atmosphériques dans le temps. Pour de nombreuses régions, les
concentrations en polluants (notamment en SO2) dans l'atmosphère ont diminué au cours du temps, ce
qui a abaissé la catégorie de corrosion attribuée à ces régions, ce qui a, à son tour, conduit à des vitesses
de corrosion les plus faibles expérimentées pour les revêtements de zinc, en comparaison avec les données
de performance historiques relatives à la corrosion. Les régions présentant une augmentation de la
pollution et des activités industrielles seront par conséquent amenées à développer des environnements
caractérisés par des catégories de corrosion supérieures.

NOTE 14 La vitesse de corrosion du zinc et des couches d'alliage zinc-fer est approximativement la
même.

8
Dossier technique établi par le demandeur
I- PRINCIPE DU PROCEDE

Le procédé consiste à réaliser des panneaux de remplissage à ossature métallique à base de profilés
formés à froid en acier galvanisé, assemblés par vis auto-perceuses. Ils comprennent, du côté extérieur
un panneau en fibre de bois enduits d’asphalte sur les deux faces pour une résistance accrue aux
intempéries, une membrane caoutchoutée « pare-air » et un habillage en plaques de béton léger
« Perma-base » vissées sur un réseau de profilés de forme d’oméga en acier galvanisé « lame d’air »,
suivi par une couche d’enduit « stucs polymérique ». À l’intérieur de l’ossature en acier, on trouve un
isolant thermique composé d’un matelas compact de laine de roche naturelle RSI 4.2. Du côté intérieur,
on trouve une pellicule de polyéthylène de 6 mil « pare-vapeur» et un habillage en plaques de plâtre
vissées sur un réseau de profilés oméga en acier galvanisé « lame d’air » pour les murs extérieurs ou
directement sur les montants pour les cloisons intérieures.

Ces panneaux ont une application de remplissage extérieur pour tous les systèmes de construction soit

TC
en acier ou en béton armé (Portiques – Voiles). Ils sont insérés entre les poteaux structuraux du
bâtiment et ancrés mécaniquement aux dalles ou poutres (dans le sens vertical) et aux poteaux (dans le

C
sens horizontal).
AU
La figure 1 montre une coupe détaillée d`un panneau de remplissage.
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 1 : Coupe sur un panneau de remplissage

9
II- DOMAINE D’UTILISATION

Le procédé (STEELHAWK) Panneaux de remplissage est destiné à la réalisation de :


- Bâtiment d’habitation individuelle ;
- Bâtiment d’habitation multi logements en hauteur ;
- Bâtiments commerciaux et institutionnels ;
- Centre de villégiature et complexes hôteliers.
Les limites des dimensions du panneau en hauteur et en largeur sont 4.20 m et 6 m respectivement.

III- MATERIAUX ET PRODUITS

1. Matériaux pour ossature


1.1 Bobine laminée à chaud
L’acier des bobines doit avoir les caractéristiques suivantes :
- Norme : EN 10025-2004
- Coefficient de poisson de l’acier : 0.30
- Module de Young de l’acier (E) : 200 000 MPa

TC
- Module de Cisaillement : 77 000 MPa

C
Tab01 : caractéristiques mécaniques des bobines laminées à chaud
Nuance Re Rm (N/mm²) AU A min (%)
(N/mm²) e<3 mm e>3 mm e < 2.50 mm e ≥ 3 mm
E

S355 JOC 355 510 - 680 470 - 630 15 16


N
R
TE

1.2 Poids volumique du panneau fini :


- Panneau de plâtre : ρ = 745Kg/m 3 P
IN

- Ossature en profilé laminé à froid : ρ = 7850Kg/m 3 P

- Panneau en béton léger : ρ = 1150Kg/m 3


E

- Membrane Pare-Aire : ρ = 950Kg/m 3


G

- Panneau Isolant en fibre de bois : ρ = ρ = 200Kg/m 3


SA

- Membrane Pare-vapeur : ρ ≅ 0Kg/m 3 P

- Laine de roche: ρ = 32Kg/m 3


U

- Bande d`étanchéité en mousse : ρ ≅ 0Kg/m 3 P

2. Gamme des profilés


La gamme des profilés est divisée en quatre familles :
1- profilé en C
2- profilé en U
3- profilé en Oméga
4- profilé secondaires

2.1 Profilé en C (PAF)


Profilés formés à froid selon la norme ASTM C645 ou NF EN 10326. Les montants de différentes
largeurs et épaisseurs sont utilisés dans l’assemblage des panneaux.
A : 40 mm à 350 mm ;
B : 36 mm pour montant non-structural ;
40 mm pour montant structural ;

10
C : 8 mm pour montant non-structural ;
12 mm pour montant structural ;
e : 0,46 mm à 1,09 mm ; (18mil a 43mil)
Galvanisation : Immersion à chaud Z275 sans plomb.

2.2 Profilé en U (PAF)


Profilés formés à froid selon la norme ASTM C645 ou NF EN 10326.Ce profilé est installé en haut
(rail de déflection) et en bas du panneau pour recevoir les montants avec deux vis de chaque côté de la
partie B de la lisse ou du rail.
A : 42mm à 352mm ;
B : 42mm à 52mm ;
e : 1,37mm (16 gauge - 54mil);
Galvanisation : Immersion à chaud Z275 sans plomb.

TC
2.3 Profilé en Oméga (PAF)
Profilés formés à froid selon la norme ASTM C645 ou NF EN 10326. C’est un élément en acier qui

C
permet de créer une lame d’aire de fixer les panneaux de revêtement extérieur et intérieur.
A : 38mm ; AU
B : 36mm ;
C : 15mm ;
E

e : 0,46mm 0,68mm (18mil a 27mil);


N

Galvanisation : Immersion à chaud Z180 sans plomb.


R
TE

2.4 Profilé secondaires


IN

• Profilé en U pour entretoisement (PAF)


Élément en acier qui sert à éviter toute torsion du panneau de remplissage.
E

A : 20mm et 40mm ;
G

B : 15mm ;
SA

e : 1,37mm (16 gauge - 54mil) ;


Galvanisation : Immersion à chaud Z275.
U

3. Eléments d’assemblage
3.1 Les vis :
Pour l’assemblage des murs, des vis auto perceuses de diamètre de 6 mm et de longueur de 19 mm en
acier galvanisées (75µm) sont utilisées. La résistance caractéristique P des vis à l’arrachement, est
égale à 268 daN selon les normes EN ISO 15480, EN 1SO 7049 ou la Norme ASTM C1513. Le
diamètre des vis auto perceuses peut varier selon les contraintes appliquées sur les éléments à
assembler. Les vis doivent être disposées en diagonale avec un espacement maximal de 150 mm.

3.2 Les clous HILTI électro-zingué (Fixation acier-acier) :


Les fixations par clou HILTI sont destinées à des applications de fixation de tôles d`acier de nuance
supérieure ou égale à S280 et d`épaisseur e de 0,63 mm à 2,5 mm (max. 4 mm pour les multicouches
2-4) sur des structures en acier de nuance supérieure ou égale à S235 et d’épaisseur t supérieure ou
égale à 6 mm, sous réserve que les limites d`application soient prises en compte. (Voir Agrément
Technique Européen ETA 04/0101)

11
3.3 Goujons HSA HILTI électro-zingué (Fixation acier-béton) : Les goujons HSA HILTI sont
utilisés pour les ancrages des structures en acier dans du béton armé dont la classe de résistance est
comprise entre C20/25 et C50/C60. (Voir Agrément Technique Européen ETA 11/0374)

L`espacement de ces deux types de fixation (que ce soit en goujons HSA ou clous Hilti) est équivalent
à la distance entre colombage (allant de 300mm a 600mm). Le calcul de cet espacement devra être
justifié par une note de calcul selon la réglementation Algérienne (RNV 2013).
La fixation des constituants du panneau de remplissage (panneau en B.A 13, panneau en béton,
panneau Tentest) se fait par vis. Les vis doivent être disposées en diagonale avec un espacement
maximal de 150mm.

4. Matériaux pour façades


Pour les façades, plusieurs solutions ou combinaisons sont possibles selon le degré d’isolation requis
pour la zone d`implantation du projet. Le système SteelHawk propose certaines solutions :

• Panneaux de béton léger Premabase ;


• Revêtement en plaque de plâtre ;

TC
• Plaque en fibres-ciment
• Revêtement en plaque d’aluminium.

C
Tous les matériaux choisis sont conformes aux normes algériennes de construction, les normes
incluses dans l’Eurocode ou les normes américaines ASTM.
AU
E
4.1 Plaques de fibres-ciment, Enduits de rebouchage en fibres-élastique (Revêtement Extérieur)
N

Les revêtements sont soit en béton léger ou en fibres-ciment sans amiante. Les plaques et les
R

revêtements sont conformes à la norme EN 520 et DTU 25-41. Aussi, les enduits sont conformes à la
TE

dernière Edition de l’Eurocode et les normes ASTM.


IN

Plaques de plâtre
U

- Dimensions : 440mm x 3660mm


- Epaisseurs : 12.7mm, 15.9 mm
E

Conductivité thermique : pour épaisseur de 12.7 mm = 0.08 W /m K


G

Pour épaisseur de 15.9 mm = 0.10W /m K


SA

- Classification au feu : A 1de


R
U

Panneaux fibres-ciment :
U

- Epaisseur de 12.7mm ;
- Module de rupture : Longitudinal= 130kg/cm 2 P

: Transversal = 90kg/cm 2P

- Résistance à la flexion : +15MPa (2.175psi)


- Conductivité thermique : 0.258W /m K
- Classification au feu ASTM E136 : 0

Membrane pare-air Air block :


U

- Perméance à la vapeur : 387 ng/(Pa*s*m2)


- Taux de perméabilité à l’air à 75Pa : 0.004 L/(s*m2)
- Résistance à la traction : 6.33N/mm
- Rétention d’eau : aucune fuite

12
Panneau en bois Tentest
U

- Epaisseur de 12.7 mm ; ASTM C209


- Résistance thermique : 0.53 RSI ASTM C518
- Perméance à la vapeur d’eau, min. 2166 ng/(Pa*s*m2) ASTM E96
- Force transversale à la rupture: 62N ASTM C209
- résistance à la tension : 2030.0 kPa ASTM C209
- Expansion linéaire max. : 0.2% ASTM D1037
- Absorption d’eau max. 2 heures : 3% ASTM C209

Panneau de PermaBase (béton léger)


U

- Epaisseur de 12.7 mm ;
- Absorption d’eau (5poids/24 heures) ASTM <8
- Résistance à la flexion (lb/po) ASTM C947 750
- Résistance à l’arrachement des attaches ASTM D 1037 90 (diamètre des têtes de 0.400po)
- Force de compression (lb/po)/poinçonnement ASTM D 2394 1250
- Charge due au vent (lb/po, montants à un entraxe de 406 mm) ASTM E 330 40
- Facteur R/ Facteur K Propriété du matériau 0.37/1.36
- Résistance aux champignons ASTM G 21

TC
- Résistance aux moisissures à la surface ASTM D 3273 10
- Résistance à l’impact d’une balle tombante (chute 304 mm) ASTM D 1037 Essai concluant

C
Plaque de revêtement en aluminium Panfab
U

AU
- Epaisseur de 3 mm ;
- Dimensions : 1220mm x 1220mm
E
- Pression éolienne de 1.5 KPa (vent de 180km/h)
N

Bande de mousse d’étanchéité cel-R-ROSE MC (ETAFOAM)


R

- Epaisseur de 6 mm ;
TE

- Largeur : 89 mm (mur intérieur)


140 mm (mur extérieur)µ
IN

4.2 Polystyrène expansé (joint des ouvertures) ou extrudé et la laine de roche (Isolation du
E
G

panneau)
Les produits en polystyrène utilisés avec le système SteelHawk sont conformes à la norme RT 2012
SA

(les solutions d’isolation) et à la section de l’Eurocode relatif aux isolants.


Laine de roche (roxul) :
U

- Largeur : 413 mm ; longueur : 1219 mm, Epaisseur : 89mm


- Densité : 32 kg / m³
- Température : 1177 ° C
- Conductivité thermique : <0.74 W/m k
- Valeur de diffusion de la vapeur : μ = 1895 (33 perm)
- Classement au feu : Incombustible

Polystyrène
U

- Résistance à la compression : 207 kPa


- Epaisseur : 60 mm
- Conductivité thermique : valeur R = 12
- Température maximale d’utilisation : 74° C

13
5. Système « Cloisons de remplissage »
Les cloisons de remplissage sont conçues avec des montants (colombages) pliés à froid. La
composition de l’ensemble de tous les éléments donne la performance thermique et acoustique du
panneau Cette performance est adaptée aux variations climatiques de -45°C à +50°C.

• U Murs de remplissage de façade

Les murs de remplissage sont constitués de deux éléments principaux :


1- Profilés en C installés de manière individuelle sur chantier. Ils sont positionnés sur deux rails
(inferieur et supérieur), l’un fixé sur la dalle ou la poutre (rail inferieur) et l’autre placé sur la sous-face
de la poutre ou de la dalle (rail supérieur);
La figure 2 montre un exemple de l`ossature d`un mur de remplissage. Les montants sont composés de
profilés formés à froid en C perforés ou rainurés, qui permettent le passage de conduites électriques et
installation des entretoises.

TC
C
AU
E
N
R
TE

Figure 2. Vue de l`ossature du Mur de remplissage


IN

La figure 3 montre une vue rapprochée de la disposition des rails supérieurs.


E
G
SA
U

Figure 3. Vue rapprochée des rails supérieurs

L`ossature des murs de remplissage est calculée pour reprendre les charges de vent et les charges
verticales dues aux poids propre de l’ossature et de son habillage, selon les règlements en vigueur en
Algérie (RNV 2013).

14
2-Panneaux muraux préfabriqués de hauteur d’étage fixés extérieurement sur l’ossature et reliés
aux colonnes et aux planchers.

Certaines dispositions permettant le mouvement relatif entre le mur et l’ossature principale sont prises
à la partie supérieure du mur de remplissage, selon que la structure soit en acier ou en béton, par
l`intermédiaire d`un élément appelé lisse de déflexion. Voir figure 4 ci-dessous.

TC
C
AU
E
N
R
TE

Figure 4. Détail cornière de déflexion


IN
E
G

Les éléments des façades légers sont fixés sur le mur de remplissage qui les supporte.
De grands panneaux préfabriqués peuvent être dimensionnés pour être disposés horizontalement entre
SA

les poteaux, ou verticalement entre les planchers.


U

La partie supérieure et inférieure du panneau est fixée mécaniquement tous les 600 mm centre/centre
sur les dalles ou poutre de plancher par des clous HILTI ou Goujons HSA HILTI, selon le type du
matériau de la structure existante. L`assemblage est calculé pour résister aux forces de pression du
vent et permettre les mouvements relatifs verticaux. Les deux côtés verticaux du panneau sont visés
mécaniquement aux colonnes de béton ou acier.

Résistance au feu
U

La résistance au feu d’un mur extérieur doit empêcher tout passage de fumée et de flammes d’un étage
à l’autre. C’est la règle du « C+D » et la masse combustible des constituants des parois qui importe ici.
Normalement, le doublage réalisé au moyen d’une ou deux plaques de plâtre, spéciales ou standard,
permet d’obtenir un degré coupe-feu équivalent à celui d’une cloison séparative. Au niveau des
poutres de rive, il est nécessaire de prévoir des détails constructifs particuliers pour garantir la
continuité de la protection.

15
Isolation acoustique
U

Les exigences relatives à l’isolation acoustique des murs extérieurs dépendent de l’environnement de
la construction (voies classées, aéroport,…). En général, une atténuation acoustique d’au moins 30 dB
est obtenue avec des parois extérieures formées d’un bardage léger.

• U Murs de séparation et cloisons

Les parois de séparation sont des cloisons intérieures non-porteuses.


Les profilés en C minces sont utilisés pour les parois de séparation et les cloisons ont une largeur de
48 à 100 mm et une épaisseur d’acier de 0,55 à 1,5 mm, en fonction de leur hauteur.
Les cloisons intérieures doivent répondre aux normes EN 520 et au DTU 25.

Isolation acoustique
U

Les parois de séparation formées de parement double sur chaque face permettent habituellement
d’atteindre un indice d’affaiblissement acoustique de 45 dB face aux bruits aériens (52 dB sans tenir
compte du coefficient de correction des basses fréquences C tr ,).
R R

Épaisseur hors tous des murs

TC
U

Pour le schéma de conception, les épaisseurs habituelles des parois de séparation et des cloisons
peuvent être prises égales à :

C
- Parois de séparation à ossature double : de 140 à 300 mm ;
- Parois de séparation à simple ossature : de 70 à 100 mm ;
AU
- Cloisons : de 80 à 100mm.
E
6. les tolérances des dimensions des joints entre panneau de remplissage et structure existante :
N

Le panneau peut s`allonger horizontalement jusqu`a 200mm. En hauteur, on peut s`allonger jusqu`à
R

40mm. Cette différence sera absorbée par la lisse de déflexion.


TE

7. Isolation thermique et Isolement acoustique :


IN

Les matériaux d’isolation thermique et acoustique utilisés avec le système SteelHawk répondent aux
normes suivantes :
E

EN 12667, EN 822, EN 823, EN 824, EN 825, EN 1685, EN826, EN 12898, EN 1607, EN 1607, EN
G

12087.
Pour les systèmes pare-vapeur le système STEELHAWK incorpore des matériaux tel que définis par
SA

les normes DTU série 43 ou aux avis techniques des revêtements. Pour les colles, elles sont conformes
à la norme DTU série 43. Tba > 100°C.
U

IV- CONCEPTION ET CALCUL


On tiendra compte des normes suivantes :
• DTR BC 2.2 Charges permanentes et Charges d’exploitation.
• DTR BC 2.47 Règlement Neige et Vent
• Euro code 3 Partie 1-3 Règles supplémentaires pour les profilés et plaques à parois minces formés
à froid.

V- FABRICATION

Le profilage à froid est un processus de mise en forme en continu qui permet, à partir des tôles planes
en feuilles ou en bobine, d’obtenir des produits de section constante, appelés profilés, en général
nettement plus longs que larges, de section essentiellement constante.

16
• Analyse :
Un système de calcul intégré à notre ligne de production permet de concevoir la structure et de créer
un model en 3D.
• Design :
Chaque élément faisant partie du remplissage de la structure est conçu en tenant compte des normes.
• Dessins de fabrication :
Lorsque les deux étapes précédentes sont finalisées de façon automatique, le système produira les
dessins d’atelier pour la fabrication de chaque élément ou pour des ensembles des éléments des
panneaux de remplissage.
• Fabrication :
La fabrication des panneaux se fait une fois que les étapes précédentes ont été achevées. Notre système
automatisé génère les fichiers CAM CNC et manipule les fichiers CAD pour les transformer en un
fichier qui sera lu par les machines CNC de la ligne de production.
• Marquage:
Les profilés d'acier sont marqués par un code de couleur standard (peinturé sur une extrémité du
colombage seulement) suivant l’épaisseur :

TC
Rouge = 0,85 mm
Blanc = 0,91 mm

C
Jaune = 1,22 mm
Vert = 1,52 mm AU
Orange = 1,91 mm
Bleu = 2,67 mm
E

Tous les panneaux sont numérotés en usine suivant leur position sur les élévations du bâtiment.
N

Une étiquette collée sur chaque panneau donne les informations suivantes: nom du projet, numéro du
R

panneau, table d'assemblage, date et temps requis pour le montage.


TE

VI- MISE EN ŒUVRE


IN

La mise en œuvre sur site est assurée par une main-d’œuvre encadrée par un personnel technique
E

composé d'ingénieurs, techniciens et ingénieurs résidents de projet expérimentés et compétents,


G

apportant tout leur support et leur assistance pendant les différentes séquences de montage,
SA

mentionnées ci-après :

• Réception de la structure sur le site ;


U

• Montage des panneaux de remplissage étage par étage en raison d’un étage par jour;
• Vérification de la conformité aux plans à chaque étage ;
• Réception de l’ouvrage.

VII- RESULTATS EXPERIMENTAUX

• Les matériaux utilisés dans la fabrication des panneaux de remplissage en acier léger avec le
système STEELHAWK doivent répondre à la norme I.S 1993-SteelHawk.
• LES MATERIAUX UTILISÉS DANS LA CONSTRUCTION DES PANNEAUX EN ACIER
LEGER DOIVENT SE CONFORMER A LA NORME ASTM A653/653M-11.

17
VIII- REFERENCES D’EMPLOI

Pays Année surface Nombre d’étage En cours ou/


achevé

Canada 2006 – 2015 360000m 2 (Grande hauteur -21


P P Mixte Achevé et ou en
(Montréal) étages) Béton/Acier voie
d’achèvement

IX- FIGURES DU DOSSIER TECHNIQUE

Les figures et détails suivants sont donnés à titre d’illustration, ils feront l’objet d’études au cas par cas
et d'élaboration de dossiers d’exécution.

TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

DETAIL 1 : Ossature d`un panneau de remplissage avec ouverture.

18
TC
C
DETAIL 2 : Détail de raccordement du seuil DETAIL 3 : Détail de raccordement du
(traverse d`ouverture) au double colombage
inferieure
AU colombage a la lisse
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

DETAIL 4 et 5 : Détail de raccordement du linteau d`ouverture au double colombage

19
TC
DETAIL 6 : Détail d`entretoisement simple DETAIL 7 : Détail d`entretoisement double
de colombage a rabattements

C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

DETAIL 8 : Détail d`entretoisement double DETAIL 9 : Attaches de colombage jumelés


avec bandes métalliques en pré-tension

20
U
SA
G
E
IN
TE
R
N
E
AU
C
TC

21
TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 5. Lisse simple avec équerre de déflection

22
Figure 6. Lisse double de déflexion

TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 7. Lisse de déflexion à multiples trous blancs

23
TC
Figure 8. Assemblage des panneaux de remplissage entre les étages

C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 9. Isolation acoustique aux bruits aériens des murs

24
TC
C
AU
DETAIL PROFILÉ EN PAF POUR CEINTURER LE POTEAU
E
N
R
TE

Poteau EN PAC
IN
E
G
SA
U

Poteau en béton armé

Figure 10. Détails d`assemblage du panneau avec le poteau


25
TC
C
AU
DETAIL PROFILÉ EN PAF POUR CEINTURER LE VOILE
E
N
R
TE

Figure 11. Détails d`assemblage du panneau avec le voile en béton armé


IN
E
G
SA
U

Figure 12. Détails d`assemblage du panneau avec le poteau en béton armé et détail scellant (variante 1) et
accessoires d`assemblage

26
TC
C
Figure 13. Détails d`assemblage du panneau avec le poteau en béton armé et détail scellant (variante 2) et
AU
accessoires d`assemblage
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 14. Détails d`assemblage du panneau avec le poteau en PAC et détail scellant et accessoires
d`assemblage

27
Figure 15. Détails d`assemblage du panneau avec le palée de stabilité

TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

Figure 16. Détails assemblage du panneau au niveau fenêtre (Niveau inferieur)

28
TC
C
AU
E
N
R
TE

Figure 17. Détails assemblage du panneau au niveau fenêtre (Niveau supérieur)


IN
E
G
SA
U

Figure 18. Détails fixation des accessoires

29
TC
C
AU
E
N
R
TE
IN
E
G
SA
U

ISBN 978-9961-694-19-9