Vous êtes sur la page 1sur 9

MASTER 1 : ÉNERGIES RENOUVELABLES EN MÉCANIQUE

Semestre 2
Matière : Thermodynamique Approfondie
Unité d’enseignement : UEF 1.2.1
Exercices concernant les Chapitres 1, 2, 3
EXERCICES _ CHAPITRES_1_2_3

Exercice N° 1 : Donner les dimensions de la constante des gaz parfaits (R) et déterminer sa valeur
lorsqu’elle est exprimée :
1. en L. atm/mol.K
2. en J/mol.K
3. en L. mm de Hg/mol.K
4. en cal/mol.K
Rép : 1) R = 0.082 L.atm/mol.K ; 2) R = 8,31 J/mol.K ; 3) R = 62,36 L.mm de Hg/mol.K ; 4) R = 1,99
cal/mol.K

Exercice N° 2 : Calculez la quantité de chaleur Q nécessaire pour commencer à faire bouillir 1 litre
d'eau initialement à 10°C. On donne la valeur moyenne de la capacité calorifique massique de
l'eau :
C ≈ 1 kcal/kg K et la masse volumique moyenne de l'eau ρ ≈ 1 kg/dm3
Rép : Q = 376 kJ

Exercice N° 3 : Une bouilloire électrique a pour puissance P ≈ 1 kW lorsqu'elle est alimentée par la
prise secteur (tension efficace de 230V). On y place 1 L d'eau à 10°C. En combien de temps l'eau va
bouillir ? (on suppose que toute la chaleur émise par la résistance électrique sert à chauffer l'eau).
Rép : ∆t = 376 s (6 mn et 16 s)

Exercice N° 4 : Une masse d’air (assimilé à un gaz parfait) m = 122 g occupe un volume V0 = 100 l la
pression atmosphérique P0 = 1 atm et à la température t0 = 15 °C. On la comprime par une
opération réversible jusqu’à une pression P1 = 20 atm.
En supposant que, pendant cette compression, la température du gaz soit maintenue constante :
1. Calculer le travail échangé pour effectuer la compression.
2. Calculer la variation d’énergie interne et la quantité de chaleur échangée pendant
cette compression.
Rép : 1) WT = 30176 J ; 2) ∆UT = 0 ; QT = -30176 J

Exercice N° 5 : Un pneu sans chambre, de volume supposé constant, est gonflé à froid, à la
température T1 = 20 °C, sous la pression P1 = 2,1 bar.
Après avoir roulé un certain temps, le pneu affiche une pression P2 = 2,3 bar ; quelle est alors sa
température ?
Rép : T2 = T1P2/P1 = 48°C

Exercice N° 6 : Une bouteille d’acier, munie d’un détendeur, contient dans un volume Vi = 60 L, de
l’air comprimé sous Pi = 15 bar. En ouvrant le détendeur à la pression atmosphérique, quel volume
d’air peut-on extraire à température constante ?
Rép : À T = cste PV = cste P1V1 =P2V2 donc V2 = V1.P1/P2 donc V2 = 900L (P2 = 1 atm = 1.013
bar)

1
Exercice N° 7 : Un pneu de volume V1 = 50 L est gonflé au moyen d’air comprimé contenu dans une
bouteille de volume V0 = 80 L sous P0 = 15 bar. Si la pression initiale dans le pneu est nulle et la
pression finale P1 = 2,6 bar, sachant que l’opération se passant à température constante,
déterminer :
1) la pression P dans la bouteille à la fin du gonflage d’un pneu
2) le nombre de pneus que l’on peut gonfler.
Rép : 1. P = 13.4 bar ; 2. Nombre = 7.6

Exercice N° 8 : Étude d’une compression.


Une masse d’air de 1 kg subit la transformation suivante :
État initial : P1 = 105 Pa (pression atmosphérique) et V1 = 0,9 m3
État final : P2 = 4,5.105 Pa et V2 = ?
La transformation 1-2 est telle que le produit P.V = Cste.
1) Tracez avec précision, sur une feuille quadrillée, la courbe représentative de la transformation
dans le plan P(V).
2) Calculez le travail échangé lors de cette transformation, d'une part graphiquement et d'autre
part algébriquement.
Rép : 2) 138 kJ (graphiquement) et 135 kJ (analytiquement)

Exercice N° 9 : Calcul du travail échangé lors de trois transformations différentes.


On effectue, de 3 façons différentes, une compression qui amène du diazote N2 (≈ air)
- de l'état 1 (P1 = Po ≈ 1 bar, V1 = 3.Vo)
- à l'état 2 (P2 = 3.Po, V2 = Vo ≈ 1 litre).
• La première transformation est isochore (volume constant) puis isobare (pression
constante)
• La seconde est isobare puis isochore
• Le troisième est tel que P.V = Cte.
1) Représentez dans le plan P(V) les 3 transformations.
2) Quelles sont les travaux reçus dans les 3 cas ?
3) Quelle transformation choisira-t-on si l'on veut dépenser le moins d'énergie motrice ?
Rép : 2) W1 ≈ 600 J ; W2 ≈ 200 J et W3 ≈ 329 J ; 3) la seconde.

Exercice N° 10 : Élévation de température d'un tube de mercure retourné plusieurs fois.


Un tube cylindrique de verre calorifugé a un diamètre D ≈ 3cm, une hauteur H ≈ 1,1 m et contient
une masse M ≈ 1 kg de mercure (masse volumique ρ≈ 13600 kg/m3, chaleur massique Cp ≈ 138
J/kg) à la température T1. Le tube étant vertical, on le retourne 50 fois et on constate que la
température du mercure s'est élevée de ΔT.
1) Calculez le travail développé par la masse M de mercure (on donne l'accélération due à la
pesanteur g ≈ 9,81 m/s2).
2) Calculez alors la variation d'énergie interne du mercure.
3. Calculez la variation de température ΔT sachant que tout le travail a servi à
échauffer le mercure.
Rép : 1) W = 488 J ; 2) ΔU = 488 J ; 3) ΔT = 3.54 K ou °C
2
Exercice N° 11 : Enthalpie massique
Calculer la chaleur Q12 à apporter à 1 kg de vapeur d'eau pour élever sa température de 200°C à
300°C sous la pression constante de 1 bar.
Rép : Q12 = 196 kJ (graphiquement) et 202 kJ (analytiquement)

Exercice N° 12 : On effectue une compression de 1 bar à 10 bars d' 1 litre d'air (G.P.) pris
initialement à la température ambiante (20°C).
Cette compression est suffisamment rapide pour que le récipient renfermant l'air n'ait pas le temps
d'évacuer la chaleur pendant la compression.
1) Calculer la température finale de la masse d'air.
2) Déduisez en son volume final et sa variation d'énergie interne.
On donne γ ≈ 1,40, r ≈ 287 J/kg.K et cV ≈ 720 J/kg.K pour l'air.
Rép : 1) Tf = 293 °C ; 2) Vf = 0,2 L et ∆U = 236 J.

Exercice N° 13 : On comprime isothermiquement jusqu'à la pression de 20 bars 1m3 d'air se


trouvant initialement dans les conditions normales. On admet que l'air se comporte comme un gaz
parfait.
1) Quel est le volume final de l'air ?
2) Calculez le travail de compression et la quantité de chaleur cédée par le gaz au milieu extérieur.
La masse d'air est ramenée à la pression P2 ≈ 1 bar par une détente adiabatique (γ ≈ 1,42 pour l'air).
3) Déterminez le volume V2 et la température T2 du gaz après la détente.
4) Calculez le travail fourni au milieu extérieur et comparez le au travail fourni au gaz pendant la
compression isotherme. Interprétez les résultats en utilisant le diagramme de Clapeyron.
Rép : 1) Vf = 50 L ; 2) Wc = 304 kJ et Qc = -304 kJ ; 3) V2 = 412 L et T2 = 113 K ; Wf = -142 kJ

Exercice N° 14 : Une certaine masse d'air est enfermée dans un corps de pompe dans les
conditions initiales (point A en coordonnées de Clapeyron) P1 ≈ 1 bar, V1 ≈ 0,010 m3, T1 ≈ 273 K.
On lui fait subir une série de transformations représentées par le rectangle ABCD.
P2 = 2·P1 et V2 = 2·V1.
On donne : La chaleur massique de l'air à pression constante : Cp ≈ 992 J/kg.K et γ ≈ 1,42

1) Calculez le travail échangé au cours


du cycle ABCD.
2) Déterminez la température de l'air
dans les états B, C et D.
3) Calculez la masse d'air m mise en jeu
et déduisez les quantités de chaleur
mises en jeu pendant les
transformations AB, BC, CD et DA.

Rép : 1) -1,00 kJ ; 2 : 546 K ; 1092 K ; 546 K ; 3 : 12,8 g ; 2,44 kJ ; 6,92 kJ ; -4,88 kJ ; -3,46 kJ

3
Exercice N° 15 : On trouve qu’une masse de 0,896 g d’un composé gazeux ne contenant que
de l’azote et de l’oxygène occupe un volume de 524 cm3 à la pression de 730 mm de Hg et à la
température de 28°C.
Quelles est la masse molaire de ce composé ?
Rép : M = 43,97 g/mol.

Exercice N° 16 : Quel volume occupe une mole de gaz dans les conditions habituelles de
température et de pression (CHTP) ?
Rép : 22,41 litres

Exercice N° 17 : Soit une masse de 80g de mélange gazeux d’azote et de méthane, formée de
31,14% en poids d’azote et occupant un volume de 0,995 litres à 150°C.
1. Calculer la pression totale du mélange gazeux.
2. Calculer les pressions partielles de chacun des gaz.
Rép : 1) Ptotale = 151,05 atm ; 2) PN2 = 31 atm et PCH4 = 120,06 atm.

Exercice N° 18 : Calculer la masse molaire de l'air en supposant qu'il est constitué de 79%
d'azote et 21% d'oxygène (en volume)
Rép : environ 28.92 g/mol

Exercice N° 19 : Déterminer le travail mis en jeu par 2 litres de gaz parfait maintenus à 25°C
sous la pression de 5 atmosphères (état1) qui se détend de façon isotherme pour occuper un
volume de 10 litres (état2)
a) de façon réversible.
b) de façon irréversible.

A la même température le gaz est ramené de l’état 2 à l’état 1. Déterminer le travail mis en jeu
lorsque la compression s’effectue
c) de façon réversible.
d) de façon irréversible.
Rep : a) Wreversible (1→2) = -1630,4 J ; b) Wirreversible (1→2) = - 810,4 J
c) Wreversible (2→1) = 1630,4 J ; d) Wirreversible (2→1) = 4052 J

Exercice N° 20 : Une mole de gaz parfait à une température initiale de 298K se détend d’une
pression de 5 atmosphères à une pression de 1 atmosphère. Dans chacun des cas suivants :
1. détente isotherme et réversible
2. détente isotherme et irréversible
3. détente adiabatique et réversible
4. détente adiabatique et irréversible
Calculer :
a) la température finale du gaz
b) la variation de l’énergie interne du gaz
c) le travail effectué par le gaz
4
d) la quantité de chaleur mise en jeu
e) la variation d’enthalpie du gaz
On donne : Cv = 3R/2 et Cp = 5R/2
Rep :
Détente isotherme et réversible
a) T2 = T1 = 298K transformation isotherme ; b) ∆U = 0 transformation isotherme
c) Wreversible (1→2) = -985,6 J ; d) Q (1→2) = 3985,6 J ; e) ∆H = 0 (détente isotherme)

Détente isotherme et irréversible


a) T2 = T1 = 298K transformation isotherme ; b) ∆U = 0 transformation isotherme
c) Wirreversible (1→2) = - 1981 J d) Q (1→2) = 1981 J ; e) ∆H = 0 (détente isotherme)

Détente adiabatique réversible


a) T2 = 156,5K ; b) ∆U = - 1764 J/mol
c) Wreversible (1→2) = - 1764 J ; d) Q (1→2) = 0 ; e) ∆H = - 2940 J/mol

Détente adiabatique irréversible


a) T2 = 203K ; b) ∆U = - 1184 J/mol
c) Wirreversible (1→2) = - 1184 J/mol ; d) Q (1→2) = 0 ; e) ∆H = - 1974 J/mol

Exercice N° 21 : Un m3 d'air (assimilé à un gaz parfait) sous une pression P1 = 10 bar subit
une détente à température constante ; la pression finale est de P2 = 1 bar. Déterminer le travail et
le transfert thermique échangés par le gaz avec le milieu extérieur au cours de cette détente.
Rep :
Isotherme :
p1V1 = p2V2 d'où V2 = V1 p1 / p2 = 10 m3
W = - 2,3x106 Joules
L'énergie interne d'un gaz parfait de dépend que de la température ; si T = cte alors ∆U = 0 or ∆U =
W + Q donc Q = - W = 2,3x106

Exercice N° 22 : Un récipient fermé par un piston mobile renferme 2 g d'hélium (gaz parfait
monoatomique) dans les conditions (P1, V1). On opère une compression adiabatique de façon
réversible qui amène le gaz dans les conditions (P2, V2). Sachant que p1=1 bar ; V1 = 10L ; p2 = 3
bars.
Déterminer :
a) - le volume final V2
b) - le travail échangé par le gaz avec le milieu extérieur
c) - la variation d'énergie interne du gaz
d) - déduire la variation de température du gaz sans calculer sa température initiale.
On donne : γ= Cp/Cv = 5/3 ; R = 8,32 J/mol.K
Rep : Adiabatique : a) V2 = 5,17 L ; b) W = 2125 J ; c) Q = 0 ; ∆U = W + Q = W ; ∆U = nR∆T d) ∆T =
511 K

5
Exercice N° 23 : Calculer la variation d'énergie interne de chacun des systèmes suivants :
a) un système qui absorbe Q = 2kJ tandis qu'il fournit à l'extérieur un travail W = 500 J.
b) un gaz maintenu à volume constant cède Q = 5kJ.
c) la compression adiabatique d'un gaz s'accomplit par un travail W = 80 J
Rep :
Variation interne d'énergie :
a) ∆U = W + Q
absorbe 2000 J donc Q = + 2000J et fournit un travail donc W = - 500J donc ∆U = +1500 J.
b) ∆U = W + Q, volume constant W = 0 donc ∆U = Q
cède donc Q = -5000 J ; ∆U = -5000 J
c) adiabatique donc Q = 0 et W = 80 J ; ∆U = W = +80 J

Exercice N° 24 : On considère un gaz parfait diatomique qui occupe un récipient calorifugé


de volume Vo sous la pression po à la température To. po est la pression à l'extérieure du récipient.
On ouvre le robinet et le gaz se détend irréversiblement dans l'atmosphère. γ = 1,4 = 7/5
1. Exprimer la température T1 du gaz résiduel en fonction de To.
2. Exprimer la variation de l'énergie interne en fonction de po, Vo, To et γ.
3. Même question pour l'enthalpie
Rep :

Exercice N° 25 : Une mole de gaz parfait subit les transformations réversibles suivantes :
État (1) à état (2) compression adiabatique ; état (2) à état (3) dilatation à pression constante ; état
(3) à état (4) détente adiabatique ; état (4) à état (1) refroidissement à volume constant. Chaque
état est défini par la pression Pi, la température Ti et le volume Vi (i variant de 1 à 4).
On appelle γ le rapport des chaleurs molaires Cp/Cv. On définit a = V1/V2 et b = V4/V3.
1. Représenter sommairement le cycle sur un diagramme de Clapeyron.
- Donner les expressions de la pression, du volume et de la température pour les états (2), (3) et
(4), en fonction de P1, V1, T1, a et b.
- Calculer numériquement ces valeurs.
2. Calculer les travaux et chaleurs échangés pour toutes les transformations subies. Préciser
notamment le sens des échanges.
Données : γ = 1,4 ; P1 = 1,0.105 Pa ; a = 9 ; T1 = 300 K ; b = 3 ; Cv = 20,8 J/mol.K
Rep :
Compression adiabatique :
P = P V /V ; P = P a ; P = 2.167x10 Pa
V2 = V1/a ; V1 = 0,025 m3 ; V1 = 0,0277 m3
T2 = aγ-1T1 ; T1 = 722,4 K

Dilatation à P cste
P3 = P2
V3 = V1/b ; V3 = 8.33x10-3 m3 (détente adiabatique)
T = ; T3 = 2176 K

6
Détente adiabatique :
P4 = P1.(a/b)γ ; P4 = 4.65x105 Pa
V4 = V1 donc V3 = V1/b
T4 = P1.(a/b)γ ; T4 = 1402 K

Travail et chaleur échangés


1 à 2 : Q12 = 0 ; W12 = 8756 J
2 à 3 : Q23 = 0 ; W23 = -12048 J ; ∆U = 30235 J ; Q23 = 42283 J
3 à 4 : Q34 = 0 ; W34 = -16065 J
4 à 1 : Q41 = -22922 J ; W41 = 0 J

Exercice N° 26 : Une masse de 5 kg d’air est enfermée dans un réservoir de 2 m3.


1. Quelles sont son volume spécifique et sa masse volumique ?
2. Quelle est la pression si la température est de 20 °C ?
Rép : 1) V1 = 0,4 m3/kg ; ρ1 = 2,5 kg/m3 ; 2) p1 = 2,103 bar

Exercice N° 27 : Un réservoir hermétique d’air comprimé en béton a un volume fixe de 1,2


3
m . L’air y est stocké à une pression de 2 bars.
Le réservoir est placé au soleil et le réchauffement solaire fait passer la température de 5°C à 60°C.
1. Quelles sont la masse, le volume spécifique, la masse volumique et la pression à l’intérieur du
réservoir, avant et après le réchauffage ?
Lorsque la température atteint 60 °C, une soupape s’ouvre et laisse de l’air s’échapper pour faire
redescendre la pression dans le réservoir jusqu’à la pression initiale de 2 bars. Pendant
l’échappement, la température de l’air à l’intérieur du réservoir reste constante.
2. Quelle masse d’air doit-on laisser échapper ?
Lorsque la pression a atteint 2 bars, la soupape se referme et le réservoir, de nouveau hermétique,
se refroidit lentement à volume constant. La température finale revient à 5°C.
3. Quelle est la pression finale dans le réservoir ?
Rép : 1) m1 = 3,006 kg ; v1 = 0,3991 m3/kg ; ρ1 = 2,5 kg/m3 ; p1 = 2 bar ; m2 = m1 ; v1 = v2 ; ρ1 = ρ2 ;
p2 = 2,395 bar
2) m3 = 2,51 kg donc méchap = m3 - m2 = 0,4959 kg ;
3) p4 = 1,67 bar

Exercice N° 28 : De l’air dans un compartiment flexible est à une de pression de 3 bar. Son
énergie interne est de 836 kJ/kg.
Il est chauffé à pression constante jusqu’à 900 °C ; il est ensuite refroidi et détendu alors que ses
propriétés varient selon la relation PVγ = Cste jusqu’à ce que sa température atteigne 25 °C. (γ = 1.1)
Combien d’énergie a-t-il reçu ou perdu depuis le début de l’évolution ?
Rép : ∆u = -536 kJ/kg
Exercice N° 29 : Une pompe à air comprime de l’air en régime continu, de façon adiabatique.
L’air voit sa température augmenter de 15 °C à 100 °C.
Quelle est la puissance spécifique consommée ?
7
Rép : Energie perdue = +85,4 kJ/kg

Exercice N° 30 : Une masse de 3,5 kg d’air est comprimée de façon réversible isotherme (à
température constante) depuis 2 bars et 15 °C jusqu’à 45 bars.
1. Quelles sont les quantités de travail et de chaleur mises en jeu ?
2. Si la compression était effectuée de façon adiabatique réversible, le volume final serait-il
différent ?
Rép : 1) W1-2 = +901,2 kJ ; 2) V2 – adiab.révers. > ) V2 – isotherme

Exercice N° 31 : À 16 bars et 600 °C, quel volume occupent 2 kg d’eau ?


Rép : V = 0,49998 m3

Exercice N° 32 : Combien d’énergie cette eau perd-elle lorsqu’elle évolue depuis 600 °C et 16
bars jusqu’à 20 °C et 6 bars ?
Rép : ∆U = -6 420 kJ/kg

Exercice N° 33 : Une petite turbine fonctionne avec un débit de vapeur de 3 kg/s et une perte
de chaleur de 200 kW. À l’entrée la vapeur est à 600 °C et 16 bars ; à la sortie la vapeur est à 1 bar
et 300 °C. Quelle est la puissance développée sous forme de travail ?
Rép : W1-2 = -1 658,2 kW.

Exercice N° 34 : Quelle est l’énergie interne spécifique de l’eau à 16 bars et 585 ○C ?


Rép : u585 °C = 3 281,33 kJ/kg.

Exercice N° 35 : À quelle température bout l’eau à une pression de 3 bars ?


Rép : la température de saturation est de 133,52 C.

Exercice N° 36 : Combien faut-il de chaleur pour vaporiser entièrement (et lentement) 4 l


d’eau liquide saturée à 3 bars ?
Rép : Qévap. = 8 065,2 kJ.

Exercice N° 37 : Une masse de 2,5 kg d’air dans un réservoir est à une pression de 2 bars et
une température de 800 °C. On souhaite lui fournir 100 kJ de chaleur sans modifier sa
température. Quel doit être le transfert de travail ? Quels seront le volume et la pression au final ?
Rep : WA-B = QA-B = -100 kJ (le gaz doit dépenser autant de travail qu’il reçoit de chaleur).
volume final VB = 1,715 m3 ; pfinale = 1,786 bar

Vous aimerez peut-être aussi