Vous êtes sur la page 1sur 13

Compte Rendu

L'oscilloscope cathodique

Réalisé Par :
 Mohamed Amine El Moudni

 Mohamed El-Hadaf Groupe 6

 Tarik El Moussaoui

Encadré Par :
 ‫ـــــــــــــــــــ‬

1
I. Objectifs du TP:
 Découvrir l’oscilloscope ;

 Comprendre les modes d’affichage et les principes de synchronisation ;

 Savoir régler l’appareil pour avoir un signal de qualité permettant d’effectuer


facilement les mesures désirées (tensions, intensités, temps, déphasages...)

 Mesurer l’amplitude des tensions ainsi que leur fréquence et le déphasage entre deux
tensions périodique, de même fréquences.

II. Manipulation :
Matériel utilisé :
1. L’oscilloscope :

– L’oscilloscope est utilisé en mesure


physique pour l'observation des grandeurs
variant rapidement dans le temps.

C’est un voltmètre amélioré, tandis qu’un


voltmètre il permet de mesurer des
valeurs quadratiques moyennes des
tensions sinusoïdales ou continues
(valeurs efficaces).

L’oscilloscope donne des valeurs instantes


des tensions el les visualisant sur un écran
oscilloscope en fonction du temps.

C’est un appareil qui permet de mesurer la


fréquence des tensions périodiques ainsi
que le déphasage entre deux tensions
périodiques de même fréquence.

2. Un générateur de basses fréquences (GBF) :


Un générateur de basses fréquences est un appareil utilisé
dans le domaine de l'électronique à des fins de test ou de
dépannage de cartes électroniques. Un GBF permet de
délivrer un signal avec la fréquence désirée sous forme de
sinusoïdes, de créneaux, ou de triangles. Ce signal peut être
observé grâce à un oscilloscope en
effectuant un simple montage électrique. 疓

2
3. Voltmètre :

Le voltmètre est un appareil qui permet de mesurer la tension (ou différence de


potentiel électrique) entre deux points, grandeur dont l'unité de mesure est le volt. La
grande majorité des appareils de mesure actuels est construite autour d'un voltmètre
numérique, la grandeur physique à mesurer étant convertie en tension à l'aide d'un
capteur approprié.

4. Résistance variant R :

Une résistance est un composant électronique ou

électrique dont la principale caractéristique est

d'opposer une plus ou moins grande résistance

(mesurée en ohms) à la circulation du courant

électrique.

疓疓疓疓疓疓疓疓疓疓▂ⓑ橐圴ⓚ╲疓褘疓⓳疓♩辶ⓑ窼╲疓╱╲疓ⓚ玆窻ⓑ窻窼♨辵┍╲疓ⓞ♨ⓚⓑ♨♩〴╲疓磡疓

5. Une bobine ou Self :


Une bobine, ou self est un composant courant en électrotechnique et

électronique. Une bobine est constituée d'un enroulement de fil

conducteur éventuellement autour d'un noyau en matériau

ferromagnétique qui peut être un assemblage de feuilles de tôle ou un

bloc de ferrite (céramique ferromagnétique). Les physiciens et

ingénieurs français l'appellent souvent par synecdoque« inductance »,

ce terme désignant la propriété caractéristique de la bobine, qui est

son opposition à la variation du courant dans ses spires .

3
Expériences :

 Mesure des tensions :

Pour mesurer les tensions :

 On a brancher la masse ( fil noir ) du GBF à la masse de l’oscilloscope , puis la


phase ( fil rouge ) du GBF à l’entrée Y de l’oscilloscope .
 On a sélectionner le mode « signaux sinusoïdaux » sur le GBF et fixer une
fréquence F=1000Hz.

 On adopte le calibre de l’oscilloscope a une valeur de 1V /cm 1V/division On


mesurer la valeur maximal de la courbe dans l’axe de sensibilité verticale

(Vmax) on trouve Vmax=4v

Avec on trouve pour le cas de calibre (=1V/


Vcc=2×Vmax division)
Vcc=2×4=8v

 On change le calibre de l’oscilloscope a les valeurs suivants 2V/cm et 5V/cm

On trouve les valeurs suivantes :

Pour 2V/cm Vcc = 2×(2×2à) = 4v

Pour 5V/cm Vcc = 2×(0,4×5) = 8v

 On suppose que l’incertitude de lecture sur lecture sur l’écran est : ∆L=1mm

On a la relation suivante : ∆Vcc = ∆L×(le calibre)

Calibre 1V/cm 2V/cm 5V/cm


Vcc 0,1V 0,2V 0,5V
Vcc ±8,1 ±8,2 ±8,5

Donc le calibre qui donne une valeur plus précis c’est le calibre qui concorder avec
la valeur minimum de ∆ Vcc donc c’est le premier calibre (1V/cm)

4
 On a utilisé le voltmètre pour mesurer la tension efficace Veff et on obtient le
résultat montré dans l'image ci-dessous :

On a travaillé avec le calibre de 3 c.à.d :


30division 3volte
1division 0,1volte
Donc Veff = 28division×0,1volte = 2,8 v

 Pour calculer l’incertitude ∆Veff ont utilisé la relation suivante :
∆ V eff = ∆ Vexp+∆Vsyst

Avec

, × ×
∆Vexp = ∆Vsyst =

5
Application numérique :
, × ×
∆Vexp = = 0,05volte ∆Vsys = = 0,06volte
Donc ∆ Veff = 0,05 + 0,06 = 0,11volte

 On vérifier la relation Vcc = 2× √2 × Veff


Application numérique :

Vcc = 8volt = 7,92volt = 2√2×Veff

6
 Mesure des fréquence F des signaux et contrôle de l’étalonnage du GBF :

 On a changé la valeur de calibre (0,1ms/cm ; 0,2 ms/cm ; 0,5 ms/cm) et on

mesure la valeur de la période du signal , avec la relation suivante :


T = nombre de division × calibre

On obtient les résultats suivants :

Pour 0,1ms/cm T = 11,4 ms

Pour 0,2 ms/cm T = 5,6 ms

Pour 0,5 ms/cm T = 2,2 ms

 On suppose que l’incertitude de lecture sur lecture sur l’écran est : ∆L=1mm

On a la relation suivante : ∆T = 0,1 ×(le calibre)

Calibre 0,1ms/cm 0,2ms/cm 0,5ms/cm


∆T 0,01 ms 0,02 ms 0,05 ms
T ±11,41 ±5,62 ±2,25
Fréquence 1000Hz

Donc le calibre qui donne une valeur plus précis c’est le calibre qui concorder avec

la valeur minimum de ∆T donc c’est le premier calibre (0,1 ms/cm).

 On adopte une précision de 4% pour le GBF et l’oscilloscope

∆F
(C’est-à-dire = 4% = 0,04 → ∆F=0,04F) Nous avons obtenu les valeurs

indiquées dans le tableau suivant :

F(Hz) 1000 1200 1400 1600 2000


∆F(Hz) 40 48 56 64 80
T(s) 11,4×10-3 9,4×10-3 8×10-3 7×10-3 5,8×10-3
∆T(s) 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
(s-1) 87,7 106,3 125 141,5 172,4
∆ 4,385 5,315 6,25 7,075 8,62
∆( )= (s-1)

 On a tracer la courbe F = f( ) :

2500
F(Hz)

2000

1500

1000

500

0
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200
1/T(s-1)

 On obtient une fonction linéaire passe à l’origine (0,0) donc le GBF est bien
étalonné.

9
Mesure du déphasage φ :

On se propose de mesurer le déphasage φ entre la tension aux bornes de la résistance


R et la tension aux bornes du circuit R, L en série.

Le courant qui traverse le circuit est sinusoïdal, donc les deux tensions sont
sinusoïdales et de même fréquence ω.

 On réalise le montage du circuit ci-dessus :

 On fixe l’aptitude de la tension aux bornes du GBF à 3 volts.


 On règle les zéros des deux voies à la même position sur l’écran.

1) Méthode de l’oscillogramme :

En utilisant les mêmes calibres de tension, on observe l’oscillogramme


des deux tensions, sur l’écran ; Comme le montre l'image ci-dessous :

10
 On utilisant les deux courbes pour déterminé ∆T≈τ

On obtient que : ∆T = x ×calibre

: T = X × calibre

 On déduire φ :

. . °× ,
On φ = ω× τ = τ= = = 32°
×
=
 On déduire ∆φ :

( )
On a φ=
T
τ on dérive par rapport φ
φ
= φ

2πτ 2πτ
Alors dT = − dφ ∆ =− ∆φ
φ φ

φ
Donc ∆φ = +∆
2πτ

Application numérique :

32
∆φ = +0,01 = 0,11
2π × 0,8 × 0,01

2) Méthode de l’ellipse :

On passe en mode X-Y dans l’oscilloscope on obtient une ellipse sur l’écran

Comme le montre l'image suivante :

11

 On déduire φ :

´ ,
On a φ= ´
=
,
= 0,527

Donc φ = Arcsin(0,527) = , ̊

 On déduire ∆φ :

On trouve d’après 1) la relation suivante :

∆φ = +∆ on remplace on obtient ∆φ =2,8 ̊

3) Méthode de Fresnel:

La représentation de l’impédance Z du circuit R,L en série sur le diagramme


de Fresnel est le suivante :

12

π×f

13