Vous êtes sur la page 1sur 16

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/235655518

Les systèmes d’informations en gestion médicale d’un centre hospitalo-


universitaire

Article · October 1994

CITATIONS READS

0 4,278

1 author:

Mohamed-Khireddine Kholladi
El-Oued University
306 PUBLICATIONS   528 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

political instability View project

Parallel Computing and Optimization View project

All content following this page was uploaded by Mohamed-Khireddine Kholladi on 22 May 2014.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Les systèmes d’informations en gestion
médicale d’un centre hospitalo-universitaire
Dr. Mohamed-Khireddine KHOLLADI

Institut d'Informatique, Equipe Vision-Infographie


Université de Constantine
Route de Ain El-Bey, Constantine 25000, Algérie
Tel. & Fax. (213) 4 692139 Fax. (213) 4 693861

Résumé

Dans ce papier, nous présentons les avantages de la conséquence de l’introduction des


systèmes informatiques en gestion médicale sur le fonctionnement futur du centre hospitalo-
universitaire. Le principal objectif doit être l’amélioration de la qualité de la prise en charge
des patients en milieu hospitalier. Dans un premier temps, nous présentons d’une manière
succincte la méthodologie de conception d’un schéma directeur d’automatisation de la gestion
intégré de l’hôpital suivi d’un découpage de celle-ci en une multitude de projets
d’automatisation de la gestion des activités essentielles du centre hospitalo-universitaire, à
savoir de la gestion des entrées jusqu’à la gestion des activités médico-économiques en
passant par la gestion des produits pharmaceutiques et sanguins par exemple. Par la suite,
nous allons reprendre les activités une à une pour voir l’impact de l’introduction de l’outil
informatique sur celles-ci et l’amélioration de l’organisation des services pour rendre la
gestion de ses activités plus rationnelle et rentable aussi bien pour le confort des malades que
pour le moral du personnel soignant.

Mots-clés: Schéma directeur d’informatisation, Gestion intégrée, Organisation, Système


informatique, Système d’information, Modèle conceptuel de données, Evaluation des services

1 - Introduction et objectifs des systèmes informatiques

Les principaux objectifs de l’introduction des systèmes informatiques dans un centre


hospitalier sont [14]:

 l’amélioration de la qualité de la prise en charge des malades par le personnel soignant,


 l’évaluation des services médicaux et économiques,
 et la maîtrise de la gestion administrative de l’hôpital.

Ainsi, au grès des préoccupations, les progrès de l’informatique médicale sont liées à
la maîtrise de la progression continue des coûts du système de santé en milieu hospitalier. Il
s’agit donc de conserver et de poursuivre l’amélioration de la qualité du service avec maîtrise
des coûts de diverses natures. La gestion de l’énorme quantité d’informations avec les moyens
traditionnels: meilleure organisation, bonne administration et personnel qualifié et en quantité
suffisante, deviendra de plus en plus difficile et complexe à mieux gérer et à contrôler avec
efficacité, donc [18]:

1
 pas de contrôle sérieux de gestion,
 pas de contrôle des hommes (personnel),
 pas de transparence dans les activités,
 et mauvaise gestion médico-administrative.

Parmi les solutions susceptibles de satisfaire nos objectifs, l’une d’elles visera à
optimiser l’utilisation rationnelle des énormes ressources matérielles, humaines et financières
du centre hospitalo-universitaire en introduisant les techniques les plus modernes de
traitements de l’information médicale: c’est-à-dire, informatiser les services médicaux,
médico-techniques, administratifs et économiques de l’hôpital selon un schéma directeur à
établir par une équipe pluridisciplinaire mixte de haut niveau technique composée de
médecins, de gestionnaires administratifs et d’informaticiens.

2 - Principes du schéma directeur de l’hôpital

Le schéma directeur d’informatisation aura le soucis de répondre aux questions


essentielles suivantes [16, 18 et 19]:

 Quelles sont les améliorations des performances globales attendues par le recours aux
moyens informatiques (meilleure productivité, bonne qualité de service, vitesse de
réaction rapide, optimisation du coût de santé d’un malade, autres)? Quelles sont celles
susceptibles d’être retenues?
 Comment repenser l’information existante et étendre son champs d’application par le
recours aux nouvelles technologies (systèmes experts & intelligence artificielle,
messageries, vision et imageries médicales, reconnaissance des formes et autres)?
 Que sera le nouveau système d’information intégré de l’hôpital? Quels avantages et quels
inconvénients en résulteront? Enfin, en d’autres termes, quels sont les enjeux?

A long terme, le schéma directeur va s’articuler autour d’un système d’information


intégré de gestion médicale du patient connecté au système d’information de gestion
administrative et économique de l’hôpital. L’ordinateur central doit être ouvert à l’ensemble
des services de l’hôpital et à l’extérieur de celui-ci. Il doit fournir, aux médecins et aux
différents responsables administratifs, les outils permettant le stockage très important des
données (quantité importante des données à archiver, la recherche des informations
pertinentes et éventuellement, d’avoir accès à des systèmes d’aide à la décision tels que [13 et
14]:

 aide au diagnostic médical à partir de milliers de signes retrouver les maladies et les
syndromes,
 aide à la décision en hématologie,
 aide à la décision en hépatologie,
 aide au diagnostic en génétique médicale,
 diagnostic neurologique,
 diagnostic topographique et étiologique des affections de l’encéphale à partir des données
cliniques ou électriques,
 diagnostic d’urgences abdominales,
 et autres.

2
Il doit, en outre, permettre au personnel soignant de prescrire par exemple les examens
et les analyses les mieux appropriés et les moins coûteux, de programmer de façon optimale
leur séquencement et d’éviter leur répétition afin de diminuer les coûts de santé occasionnés
par les malades et la durée de leur hospitalisation. L’introduction du nouveau système
informatique va permettre au personnel administratif et économique de:

 mieux connaître les besoins financiers (maîtrise du budget), en personnel (maîtrise du flot
humain médical, paramédical, administratif et technique) et en Matériel (maîtrise des
moyens),
 meilleure affectation des ressources avec bonne planification des services,
 suivre et contrôler en temps réel les activités,
 éviter les détournements des produits pharmaceutiques et autres à des fins personnels,
 éviter la circulation du personnel en dehors de leur service,
 instaurer le contrôle de gestion,
 et autres.

Il doit aussi ouvrir l’hôpital à l’extérieur, via les connections au réseau DZ-Pack de la
poste et des télécommunications, pour mettre en liaison les médecins de tous les hôpitaux
nationaux et internationaux, leur permettre d’échanger leur documentation et surtout leurs
expériences touchant tel malade ou telle maladie. Les outils d’aide à la décision
thérapeutique, en particulier ceux qui optimisent la posologie des médicaments sont un
moyen important d’amélioration de la qualité des soins sans augmentation des coûts associés.
Ceux-ci vont adapter les repas et l’hôtellerie des malades selon leurs traitements spécifiques.

La configuration futur du système informatique du centre hospitalo-universitaire est


constituée d’un grand ordinateur central connecté par réseau local à des terminaux et à des
imprimantes répartis dans tout l’hôpital. On doit trouver un minimum de deux terminaux et
une imprimante dans chaque service. Cet ordinateur sera, via le réseau DZ-Pack, ouvert aux
autres médecins des secteurs public et privé pour permettre la consultation des données
antérieures relatives à leurs malades [11 et 12].

A court terme, les micro-ordinateurs acquis ou à acquérir au niveau de chaque service


joueront plus tard le rôle des terminaux. Dans ce cadre, l’informatisation des services
médicaux, économiques et administratives du centre hospitalo-universitaire implique la
réorganisation des services, l’adaptation du personnel médical et administratif aux nouveaux
systèmes informatiques (par la formation) et une nouvelle façon de travailler dans la
discipline avec vigueur et dextérité.

3 - Le découpage en projets d’études et la méthodologie de mise en oeuvre

Ainsi, au vu des préoccupations des responsables du centre hospitalo-universitaire


nous avons arrêté un certain nombre de projets d’études d’automatisations, que nous allons
vous présenté ci-après touchant à la gestion:

 des entrées (au niveau du service des entrées),


 des activités d’évaluation des services médicaux (au niveau du service de la médecine
interne),
 des activités d’évaluation des services économiques (au niveau de l’économat),

3
 des ressources humaines (au niveau de la direction administrative),
 du budget (au niveau des services financiers et comptable),
 des produits pharmaceutiques (au niveau de la pharmacie centrale),
 des produits sanguins (au niveau de la banque du sang),
 et des dossiers médicaux des patients associés à un système de diagnostic des maladies
infectieuses (au niveau du service infectieux).

La figure 1 nous situe l’évolution des coûts des projets informatiques de l’étude
préalable jusqu’à la maintenance et entretien du nouveau système.

Coû t
Cou rb e réelle

Te m ps

Figure 1: Les différentes phases d’étude d’un projet et leurs coûts

On pense que les différents systèmes d’informations mis en oeuvre par ses projets vont
augmenter l’efficacité générale de la gestion de l’hôpital en améliorant les échanges
d’informations entre services, assistent les déroulements des travaux en supprimant les pertes
de temps et les trajets inutiles d’un service à un autre. Cela va permettre de contrôler les va-
et-vient du personnel soignant à l’intérieur de l’hôpital. De plus, il faut surtout réglementer les
visites des proches des malades hospitalisés et des malades externes pour rendre à l’hôpital
son aspect de tranquillité et de lieu des soins.

Chaque projet doit réaliser les travaux suivantes [18, 19 et 20]:

 Diagnostic de l’existant (au niveau du service concerné),


 Concertation avec les autres projets pour consolidation et harmonisation des données,
 Modélisation des données (modèle conceptuel),
 Modélisation des traitements,
 Validation des modèles par les vues utilisateurs (modèles externes),
 Programmation et tests,
 et Rédaction d’un manuel utilisateur.

La phase de diagnostic suppose:

 l’étude de l’organigramme fonctionnel de la structure d’accueil,


 l’étude des applications informatiques existantes, les études de postes de travail,

4
 les études des documents, des informations pour rendre la gestion de ses activités plus
rationnelle et rentable aussi pour le confort des malades que pour le moral du personnel
soignant.
 l’établissement du dictionnaire des données,
 et aboutit aux observations, critiques et suggestions organisationnelles, informationnelles
et techniques susceptibles de dégager des solutions informatiques acceptables.

La phase de concertation de consolidation et d’harmonisation permet:

 l’établissement de schéma global de circulation des documents,


 l’établissement de schéma global de flux d’information,
 l’établissement du dictionnaire global de données (base de données de l’hôpital),
 et enfin proposition des moyens humains, matériels et logiciels informatiques nécessaires
pour l’informatisation de la gestion intégrée de l’ensemble des activités de l’hôpital.

La mise en oeuvre d’un projet informatique au centre hospitalo-universitaire nécessite


une démarche méthodologique selon les différentes étapes suivantes à franchir [16]:

 étude préalable de l’existant (phase de diagnostic),


 conception du nouveau système informatique,
 réalisation de celui-ci,
 tests et mise en exploitation,
 conversions, maintenance et entretien du nouveau système.

La figure 2 nous donne l’enchaînement des différents projets de la phase des


diagnostics à celle des modèles organisationnels des données selon le concept de MERISE
(entité-association).
Di agn osti c Di agn osti c Di agn osti c Di agn osti c
Proje t n °1 Proje t n °1 Proje t n °... Proje t n °8

Ré u n ion s de
con sol idati on

M odè l e M odè l e
con ce ptu e l l ogiqu e
de s don n é e s de s don n é e s

M odè l e M odè l e M odè l e M odè l e


C on ce ptu e l C on ce ptu e l C on ce ptu e l C on ce ptu e l
de s T raite m e n ts de s T raite m e n tsde s T raite m e n tsde s T raite m e n ts

Modè le Modè le Modè le Modè le


O rgan isati on n e lO rgan isati on n e lO rgan isati on n e lO rgan isati on n e l
de s Trai te m e n ts de s Trai te m e n ts de s Trai te m e n ts de s Trai te m e n ts

Figure 2: L’enchaînement des différents projets

5
4 - Les coûts de dépenses informatiques et sa décomposition budgétaire

La création d’un grand centre de calcul et l’introduction des outils informatiques à


l’échelle de l’ensemble de l’hôpital nécessite d’énormes dépenses et la maîtrise de celles-ci
permet une meilleure évaluation du budget informatique du centre hospitalo-universitaire. Le
graphique de la figure 3 donne un aperçu général sur la nature en % des éléments de dépenses
par rapport aux dépenses informatiques globales de chaque année [1 et 17].

Les Dépenses Informatiques en %

Sous-Traitance Divers
externe 10%
12%
Matériel
39%

Personnel
28% ProgicielsTransmission
5% des données
6%

Figure 3: Les éléments entrant dans les dépenses informatiques

Par contre, le graphique de la figure 4 nous montre en % la décomposition du budget


informatique annuel.

Décomposition budgétaire

Logiciels
14%
Frais généraux Personnel
9% 36%

Sous-Traitance
8%
Communication
5% Réseau
5% Matériel
23%

Figure 4: La décomposition budgétaire

Au fil des années, on constate surtout que la tendance des coûts de création d’un
nouveau centre de calcul et de matériels vont en diminution et ceux relatifs au logiciels, à
l’organisation et à la formation vont en augmentation. Les investissements de départ peuvent
être amortis durant les 3 à 5 années suivantes.

6
5 - L’automatisation de la gestion des entrées [6]

Les services des entrées du centre hospitalo-universitaire présente une structure


complexe, qui favorise une certaine lourdeur dans la gestion et une mauvaise exploitation des
informations en temps réel. Il arrive qu'un patient soit hospitalisé sans que la procédure
d'admission et le billet de salle ne soit encore établis. La mauvaise répartition des tâches entre
les différents bureaux du service des entrées rend impossible toute amélioration de la gestion
des entrées. Le personnel travaille collectivement, ce qui rend difficile de savoir qui fait quoi?

Notre objectif est donc d'établir un diagnostic précis sur les procédures manuelles
utilisées afin de dégager une solution informatique capable d'améliorer la gestion des entrées
et de rationaliser et d’automatiser les procédures de gestion. Il faut uniformiser les sources
d’informations pour améliorer sa qualité et sa fiabilité. Celles-ci dépendent de la
connaissance des méthodes d’observations et des méthodes statistiques descriptives ainsi que
des moyens disponibles. Par conséquent, la normalisation des supports d’informations et leur
codification est nécessaire pour homogénéiser les données au niveau de l’ensemble de
l’hôpital. L’introduction de l’outil informatique va améliorer, de manière efficace:

 les méthodes,
 les moyens de stockages,
 et les traitements de données,

pour que le service des entrées puisse exercer en temps réel ses fonctions d’interface
entre le public (patients, visiteurs et autorités) et le centre hospitalier. La disparition
automatique de beaucoup de documents inutiles de liaisons est la conséquence de
l’informatisation du service. Les services des entrées présente une structure complexe, qui
favorise une certaine lourdeur dans la gestion et une mauvaise exploitation des informations
en temps réel. Par conséquent, la normalisation des supports d’informations et leur
codification est nécessaire pour homogénéiser les données au niveau de l’ensemble de
l’hôpital.

6 - L’automatisation de l’évaluation des activités des services médico-


économiques [4, 8, 9 et 10]

Les principaux objectifs de ce projet sont l’évaluation des activités médico-


économiques des différents services du centre hospitalo-universitaire. La maîtrise et
l’optimisation des coûts d’hospitalisation des malades passe par une meilleure évaluation des
activités des services médicaux d’une part et des activités des services économiques d’autre
part. L’évaluation permet d’offrir à chacun la qualité optimale de soins au meilleur coût pour
la communauté. L’amélioration de l’efficacité de la gestion des services concernés nécessite
une organisation adaptée aux nouveaux systèmes informatiques qui exigent une normalisation
de la codification des données (cohérence des données). Afin de pouvoir atteindre cet
objectif, le nouveau système informatique doit permettre d’établir diverses statistiques des
activités à partir d’une base de données commune rassemblant près de quarante six services
de l’hôpital, par exemple:

 statistiques de l’activité hospitalière (entrants, sortants, décès et évacuations),

7
 statistiques des décès par cause de décès,
 statistiques des malades à déclaration obligatoire (typhoïde, sida, tuberculose et autres),
 évaluation du coût d’un service,
 évaluation du coût moyen d’un malade,
 et autres statistiques.

La fiche navette des malades ne contient pas des informations concernant la posologie
des médicaments, ce qui rend difficile l’évaluation précise des coûts. L’outil informatique
permettra aux praticiens de saisir obligatoirement les dosages administrés aux malades.
Concernant les activités économiques, la base de données contient l’essentiel des
informations utiles à cette évaluation à partir des sondages statistiques et les analyses
spécifiques des données permettant de mieux cerner et d’affecter les ressources économiques
de l’hôpital. La sous-direction des activités économiques a pour rôle la prise en charge des
malades et du personnel. Ses activités sont l’achat des articles, la distribution des articles et
des repas, et la tenue de stock. Le nouveau système doit permettre d’instaurer le contrôle de
gestion, d’automatiser la tenue de stock pour une meilleure prise de décisions et d’améliorer
le menu du repas des malades et leur literie. Pour cela, il faut établir l’état des besoins
théoriques de chaque service par article. Pour se fixer les idées sur l’importance de la base de
données de ce projet, nous vous proposons de détailler dans la figure 5 le modèle conceptuel
des données selon le modèle entité-association de MERISE [20]. Il est évident que nous avons
négligé certaines entités et associations comme par exemple la date à cause de la lisibilité du
dessin.

Le logiciel développé permet actuellement de résoudre en partie le problème de


l’évaluation des activités des services médicaux. Celui-ci peut donner périodiquement l’état
du fonctionnement du centre hospitalier, les différentes statistiques et les coûts des services.
Le programme est organisé en menus comme suit:

 Fichier (Fiche navette (adjonction, modification et consultation), Service (adjonction,


modification et consultation), Edition),
 Saisie (Service, Décès, Maladies à déclaration obligatoire, Energie, Actes),
 Statistiques (Décès, Graphe, Evaluation),
 et Quitter

8
Economat
Hôpital Médicaments Assurance

consomme 2

Prodigue est composé consomme 1 possède


des soins de

Personnel Travaille Service décédé Malade


soignant dans

Formé de Paramédical
& Administratif procède à Atteint
par

Médecin et Etudes Maladie


Spécialiste sur des

consulte demande subit

fait subir Actes et soins

Examens

Laboratoire fait dans Radiologie

Figure 5: Exemple de modèle conceptuel de la base de données


d’évaluation des services médico-économiques

7 - L’automatisation de la gestion des produits pharmaceutiques [5]]

Lorsqu’on aborde les problèmes d’organisation des services de santé et de la gestion


pharmaceutique dans un pays en voie de développement comme l’Algérie, le problème de
médicaments est vital vu sa valeur thérapeutique, son coût et son importance comme produit
stratégique d’une politique de santé. Les dépenses en médicaments à l’échelle nationale
représente dans certains pays parfois, autant, voire souvent plus que le budget de
fonctionnement de l’ensemble des services de santé publique. En Algérie, la croissance de la
consommation pharmaceutique se fait d’une façon extrêmement rapide. De ce fait, le recours
à l’informatique pour assurer une bonne gestion des pharmacies hospitalières est devenu un
soucis majeur des responsables du corps médical.

La pharmacie centrale est le pivot du centre hospitalo-universitaire. Elle s’occupe de


l’approvisionnement et de la gestion de stock des milliers de médicaments et de leurs
distributions à travers près de cent douze services et secteurs sanitaires. Un système d’aide à
la bonne marche de la pharmacie s’avère nécessaire. Nous avons constaté que les registres
d’entrées-sorties différent d’un magasin à un autre. L’étude de l’existant a permis de cerner

9
un certain nombre d’anomalies dans le fonctionnement de la pharmacie centrale de l’hôpital.
On va en énumérer quelques unes:

 situer la responsabilité en matière de sortie des produits,


 manque d’hygiène au niveau des préparations,
 chaque service dispose d’une ou de plusieurs pharmacies où l’on stocke les médicaments,
 mauvais stockage physique des produits au niveau des dépôts.

Dans cette étude un système d’information traitant essentiellement les points suivants:

 l’approvisionnement en produits pharmaceutiques,


 la gestion des stocks,
 et la distribution des médicaments à travers services hospitaliers et secteurs sanitaires.

Il a été développé un nouveau système informatique pour résoudre les problèmes


organisationnels et informationnels au sein des services hospitaliers de l’hôpital. Il réalise les
tâches selon les différents menus le tout protégé par un mot de passe:

 Fichier (Ajout, Suppression, Modification, Consultation, Lister, Quitter),


 Saisir (Facture, Bon de sortie, Commande, Ordonnance, Décharge),
 Listes (Médicaments disponibles, Médicaments non disponibles, Médicaments en rupture
de stock) et ce par magasin ou dépôts,
 Trace (Equivalents par magasin, service ou dépôts),
 Edition (Inventaire, Etat de consommation) et ce par service, magasin ou médicament,
 et Aide (Changement de mot de passe, Copier fichier, Vider fichier, Environnement DOS;
Sauvegarde, Répertoire, Restauration).

8 - L’automatisation de la gestion du budget [1 et 3]

Les secteurs sanitaires, comme tout autre organisation, ont besoin de données et
d’informations exactes et précises sur le déroulement de leur activités. Leur but essentiel est
de:

 satisfaire le malade dans des délais les plus proches,


 déterminer le coût exact des prestations de soins,
 contrôler et gérer au mieux le budget de l’établissement,
 et donner rapidement des indications exactes à tous les stades d’exécution du budget,
notamment:

 Les crédits ouverts


 Le montant des engagements pris ainsi que les crédits disponibles par engagement
et mandatement
 Dépenses réalisées (dépenses ordonnancées)
 Accélérer et faciliter le contrôle des opérations effectuées par le responsable
financier

10
Il est pratiquement impossible de connaître les engagements réels du centre hospitalio-
universitaire, car l’engagement est effectué sans consultation des comptes pour voir s’il
supporte ou non les dépenses envisagées. L’instauration de la comptabilité analytique
d’exploitation s’impose pour mieux évaluer les éléments entrants dans le budget prévisionnel.
Le retard dans l’établissement de situation financière à jour est du à la mauvaise
synchronisation entre le service financier et celui des recettes: l’état de paiement n’est connu
qu’à la fin du mois.

L’évaluation budgétaire nécessite la connaissance des coûts réels des activités de


l’hôpital alors que le système comptable actuel ne permet pas d’avoir les informations
nécessaires pour le calcul de ces coûts et pour la prise de décisions. Il se limite seulement à un
suivi des dépenses. L’informatique est donc d’un apport considérable dans le cadre de la
gestion et le contrôle budgétaire. Elle a un rôle très important à jouer dans la dynamique du
nouveau système d’information.

Pour se fixer les idées sur l’importance de la base de données de ce projet, nous vous
proposons de détailler dans la figure 6 le modèle conceptuel des données. Il est évident que
nous avons négligé certains entités et associations à cause de la lisibilité du dessin.

Le logiciel répond aux besoins actuels de la sous-direction du budget et de la


comptabilité. Il s’articule autour d’une gestion efficace de menus déroulants avec accès à
partir d’un mot de passe:

 Menu principal (Gestion des données, Aide):


 Gestion des données (Création, Suppression, Modification, Edition, Consultation,
Utilitaire),
 Aide,
 Création (Facture, Mandat, Crédits initiaux, Crédits complémentaires),
 Suppression (Facture, Mandat),
 Modification (Titres, Articles, Chapitres),
 Edition (Mandat, Situation financière, Relevé (engagement, paiement, mandatement)),
 Consultation (Critère, Fichier)
 Critère (Titres, Chapitres, Articles, Mandat, Facture),
 Fichier (Mandat, Facture)
 et Utilitaire (Changement de mot de passe, Quitter).

11
concerne 1
Facture Commande
passation

envoi compose concerne 2 Produit

Fournisseur Mandat Article

existe
se compose
Gestion
Chapitre

Titre
contient

Figure 6: Exemple de modèle conceptuel de la base de données


de la gestion du bugdet de l’hôpital

9 - Système de diagnostic des maladies infectieuses et de gestion des dossiers


des malades [2 et 15]

De plus en plus, les médecins disposent dans leur service d'au moins un micro-
ordinateur. Les systèmes d'informatique médicale amassent d'énormes bases de données.
Ceux-ci, couplés à des programmes intelligents issus des dossiers médicaux des patients et
des maladies, permettent de conseiller les médecins dans leurs diagnostics et prescriptions.
Dans ce projet, nous avons deux objectifs essentiels:

 établir et gérer les dossiers médicaux des malades dans l'immédiat,


 et, à moyen et long terme, permettre l’exploitation et l’analyse des données informatisées
des dossiers médicaux par des études statistiques.

Le dossier médical constitue la seule trace écrite des étapes successives de l'historique
médical d'un patient au cours de ses différents séjours à l'hôpital. Il doit recueillir toutes les
informations saisies concernant un malade à l'occasion de chaque consultation ou
hospitalisation:

 situation administrative et état civil,


 données fournis par l'interrogation et l'examen clinique (description de son état général),
 comptes-rendus opératoires ou des traitements suivis,
 les correspondances ou les résultats d'examens de laboratoires,
 radiographies et autres.

Dans un hôpital, le dossier médical est le noeud de liaison entre tous les services qui
concourent aux soins du patient. L'idéal serait qu'un médecin en face de son malade puisse

12
consulter un système informatique lui permettant d’accéder au dossier médical de son patient
et ensuite faire appel à un système d'aide au diagnostic qui, à l'évocation des symptômes,
l'ordinateur affiche plusieurs diagnostics possibles pour une même pathologie. Le système de
diagnostic proposé est basé sur des études statistiques à critères multiples de recherche
clinique et épidémiologiques pour permettre l'évaluation de la qualité des soins prodigués au
patient tout en enrichissant les données médicales de la base.

10 - Automatisation de la gestion des produits sanguins [7]

Dans le domaine médical, nul ne peut nier le besoin croissant de l’informatique, pour
son apport dans le diagnostic (scanner, systèmes experts, ...) et dans la gestion hospitalière
(banque de données médicales). Le développement rapide des services et la masse de
données, à recueillir, à traiter et à analyser rendent difficile pour le corps médical, le travail
efficace avec un système d’information manuel. Le centre de transfusion sanguine (C.T.S.) est
l’un des points névralgiques de toute l’organisation hospitalière, et le champ de passage et de
circulation intense de l’information. C’est un dénominateur commun de l’ensemble des
services, ce qui a suscité notre intérêt et par conséquent l’objet de cette étude. Nous avons
énuméré dans ce service un certain nombre d’anomalies de dysfonctionnement suivantes:

 un même donneur se retrouve avec plusieurs numéros d'ordre,


 mauvaise synchronisation entre les unités du (C.T.S.) et l'archivage,
 et non respect du délai de livraison.

Les solutions techniques et de réorganisation suivantes peuvent simplifié les tâches


dans ce service:

 réorganisation de ses différentes structures,


 définir de nouvelles procédures de travail plus claires, plus fondées et surtout plus simples,
 la simultanéité de certaines activités exige au moins la disponibilité au moins de deux
micro-ordinateurs au niveau du C.T.S,
 les demandeurs de sang doivent absolument se soustraire aux lois régissant au
fonctionnement du C.T.S,
 et la mauvaise gestion de la banque de sang se manifeste clairement au niveau du
classement des poches de sang.

L’introduction de l’outil informatique va permettre:

 d’établir et gérer les dossiers des malades polytransfusés, des traitements ambulatoires et
celui des donneurs,
 d’évaluer l'état de la banque de sang afin de faciliter l'opération de livraison,
 et au besoin, on peut connaître facilement le nombre des poches livrées et le nombre de
poches entrantes.

Les statistiques aident à la prise de décision (futures) adéquates:

 l'automatisation des résultats sérologiques,


 En cas de besoin urgent de sang, les donneurs seront convoqués .aussi rapidement que
possible,

13
 sécurité des informations,
 et restitution rapide de l'information.

L’objectif de ce travail consiste à élaborer un système d’information susceptible


d’améliorer et de perfectionner le fonctionnement du centre de transfusion sanguine «C.T.S.»,
ce qui implique une rationalisation de la gestion. Par ailleurs, il faut admettre que la survie de
toute autre entreprise passe indéniablement par l’utilisation efficace des informations, des
connaissances et du savoir faire.

11 - Conclusion

Dans ce papier, nous avons présenté une démarche de la conception d’un plan
directeur informatique du centre hospitalo-universitaire. Nous avons surtout mis l’accent sur
l’importance de l’automatisation de la gestion intégrée de l’hôpital. L’amélioration de
l’efficacité du système d’information entraînera certainement une meilleure prise en charge
des malades durant leur hospitalisation avec une bonne rationalisation des moyens
disponibles.

Il aura certainement une influence bénéfique sur le bon fonctionnement des différents
services. Afin de mieux maîtriser le problème, nous avons fractionné l’ensemble en huit sous-
systèmes succeptibles d’en solutionné le maximum. Un certain nombre d’entre-eux ont fait
l’objet d’une implémentation machine et leur exploitation permettra leur enrichissement sur
le terrain.

Bibliographie

[1] M. K. KHOLLADI, «Automatisation du budget de l’état au niveau d’une collectivité


locale», Mémoire d’Ingénieur d’état option Organisation, CERI Alger, 1977, 480 pages.
[2] I. MERROUCHE, «Conception et automatisation de la gestion d’un cabinet médical»,
Mémoire de DEUA option S.I., Université de Constantine, Institut d’Informatique, 1993, 97
pages.
[3] C. BENSAHA & N. DJAFAR, «Conception et réalisation d’un système d’information de
la gestion du budget du C.H.U Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état option S.I.,
Université de Constantine, Institut d’Informatique, 1994, 130 pages.
[4] M. RAHMANI & A. BENDEKKICHE, «Conception et réalisation de l’évaluation de
l’activité des services médicaux du C.H.U. Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état option
S.I., Université de Constantine, Institut d’Informatique, 1994, 130 pages.
[5] S. BELAKROUM & S. HAMMOUCHE, «Conception et automatisation de la gestion des
produits pharmaceutiques du C.H.U. Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état option S.I.,
Université de Constantine, Institut d’Informatique, 1994, 128 pages.
[6] M. HOUAM & A. METROUH, «Conception et automatisation de la gestion des entrées
du C.H.U. Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état option S.I., Université de Constantine,
Institut d’Informatique, 1994, 120 pages.
[7] S. DEMIGHA & N. BAHOULI, «Conception et automatisation de la gestion des produits
sanguins du C.H.U. Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état option S.I., Université de
Constantine, Institut d’Informatique, 1994, 125 pages.

14
[8] A. BOUDOUKHA & M. BENAMARA, «Conception et réalisation de l’évaluation de
l’activité des services économiques du C.H.U. Constantine», Mémoire d’Ingénieur d’état
option S.I., Université de Constantine, Institut d’Informatique, 1994, 110 pages.
[9] J.F. ARMOGATHIE, «Pour le développement de l’évaluation médicale», Paris 1989,
Documentation Française.
[10] A. GIRAUD, «Evaluation médicale des soins hospitaliers», Paris 1992.
[11] J.P. VERGIN, «Les systèmes informatiques réparties», pages 1386 - 1395, La revue La
Recherche n°204 de Novembre 1988, Spéciale les nouveaux ordinateurs.
[12] R. DUBOIS & C. BRESILLON, «Les réseaux d’ordinateurs», pages 1396 - 1405, La
revue La Recherche n°204 de Novembre 1988, Spéciale les nouveaux ordinateurs.
[13] A.F. LARGEAULT, «La simulation du raisonnement médical», pages 1176 - 1187, La
revue La Recherche n° 170 d’Octobre 1985, Spéciale Intelligence Artificielle.
[14] G. RENNELS & E. SHORTLIFF, «Médecin et informatique de pointe», pages 128 - 143,
La revue Pour la Science n°122 de Décembre 1987.
[15] M. CHERIF, «Le dossier médical», pages 53-54, Revue Techniques & Sciences, La revue
du Maghreb n° 3 de Janvier 1991.
[16] A. FELIX & C. MASSY de la CHESNERAYE, «Méthodologie des études
d’informatique de gestion», pages de H4020-1 à H4020-22, La revue Techniques de
l’Ingénieur.
[17] Soft & Micro, «Le vrai coût de la micro-informatique», Le dossier Soft & Micro n°93 de
Février 1993, pages 70 - 79.
[18] Y. LASFARGUE, «Une informatique par et pour les gestionnaires», Paris 1980, Edition:
Les éditions d’organisation et Institut Française de Gestion, 291 pages.
[19] G. BALANTZIAN, «Le schéma directeur d’informatisation de votre entreprise -
Démarche pratique», Paris 1982, Edition MASSON, 284 pages.
[20] F. MILLERET-RAFFORT, «Conception des systèmes d’information», Rapport de
recherche interne, INSA de Lyon France, 1990, 23 pages.

15

View publication stats