Vous êtes sur la page 1sur 26

FICHE D’IMPACT

PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

NOR : ETLL1414239A

Intitulé du texte : Arrêté relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performances
énergétiques applicables aux bâtiments nouveaux et aux parties nouvelles de bâtiment de petites
surfaces et diverses simplifications

Ministère à l’origine de la mesure : Ministère du logement et de l’égalité des territoires et Ministère de


l’écologie, du développement durable, et de l’énergie.

Date d’établissement de la présente fiche (le cas échéant, date de sa dernière modification) : 24 juin 2014

1
I. PRESENTATION GENERALE DU TEXTE

Titre
- Arrêté relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performances
énergétiques applicables aux bâtiments nouveaux et aux parties nouvelles de bâtiment de
petites surfaces et diverses simplifications

Objectifs

Dans le cadre de la démarche « Objectifs 500 000 » visant à relancer la construction, une
concertation approfondie avec les acteurs du logement et de la construction a été menée pour
proposer en février 2014 un plan d’actions partagé à mener par l’Etat et les professionnels
pour accroître l’offre de construction et de rénovation, à un niveau de qualité élevé et à coûts
maitrisés.

Dans le cadre de cette démarche, les acteurs représentatifs de l’acte de construire ont été
invités, à participer au groupe de travail « Simplifier la réglementation et l’élaboration des
normes de construction». Le rapport de ce groupe de travail permet d’établir un bilan des
propositions de modifications des normes et réglementations applicables aux bâtiments. Il
s’inscrit pleinement dans le cadre du « choc de simplification » souhaité par le Président de la
République en mars 2013.

Parmi ces propositions, un certain nombre d’entre elles concerne la Réglementation


Thermique applicable aux bâtiments neufs. Les premiers retours d’expérience acquis depuis
l’entrée en vigueur de la RT montrent également la nécessité d’ajuster les exigences de cette
réglementation pour certains bâtiments, notamment des bâtiments atypiques. La prise en
compte de ces propositions nécessite la modification de 4 textes règlementaires :
− Arrêté du 26 octobre 2010 qui concerne les bâtiments à usages d’habitation, les
bureaux et les bâtiments d’enseignement primaire et secondaire
− Arrêté du 28 décembre 2012 qui concerne les autres usages tertiaires
− Arrêté du 11 octobre qui est relatif aux attestations de prise en compte de la
réglementation
− Arrêté du 30 avril 2013 qui détermine la méthode de calcul de la RT
L’objectif est ici de réduire les coûts de construction, tout en maintenant le niveau d’exigence
visé par la Réglementation thermique des bâtiments neufs.

Contraintes nouvelles Allégements et simplifications


Mesure 1 : Revoir le mode de calcul des
surfaces vitrées qui pénalise fortement,
notamment en logement collectif, les petits
logements (règle du 1/6 en moyenne dans
le bâtiment)
Mesure 2 : Evolution de la modulation de
l’exigence en fonction de la surface des
logements pour les maisons de petite et
très petite surface pour tenir compte de la

2
part de consommation de l’énergie fixe
liée à l’eau chaude sanitaire
Mesure 3 : Introduire une modulation de
l’exigence de consommation en fonction
de la surface pour les petits bâtiments
tertiaires
Mesure 4 : Augmenter le seuil d’extension
des bâtiments à partir duquel s’applique
la RT2012 et proposer des exigences de
moyens adaptés pour les extensions en
dessous du seuil défini
Mesure 5 : Modifier l’article 23 de la RT
2012 traitant des systèmes de mesure ou
d’estimation des consommations d’énergie
devant être affichées dans les logements de
façon à introduire plus de souplesse dans
les typologies de systèmes de mesures
Mesure 6 : Adaptation des exigences de
performance énergétique pour les
bâtiments de moins de 50m²
Mesure 7 : Ajout de systèmes à la
modélisation et correction d’erreurs de
rédaction.

Stabilité dans le temps


Joindre le texte consolidé, avec modifications apparentes

3
Mesure 6
Texte modifié ou abrogé : article 1 de l’arrêté 26 octobre 2010 du relatif aux caractéristiques thermiques et aux
exigences de performance énergétique des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 1 de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie modifiée en rouge) :

« Article 1
Le présent arrêté a pour objet de déterminer les modalités d'application des règles édictées à l'article R. 111-20
du code de la construction et de l'habitation.
Les dispositions du présent arrêté s’appliquent aux bâtiments chauffés ou refroidis afin de garantir le confort
des occupants dans des conditions fixées par convention.
Elles s’appliquent aux bâtiments ou parties de bâtiment à usage de bureau et d’enseignement, aux
établissements ou parties d’établissement d’accueil de la petite enfance et aux bâtiments ou parties de bâtiment
à usage d’habitation.
Elles ne s’appliquent pas :
• aux constructions provisoires prévues pour une durée d’utilisation de moins de deux ans,
• aux bâtiments et parties de bâtiment dont la température normale d’utilisation est inférieure ou égale à 12
°C,
• aux bâtiments ou parties de bâtiment destinés à rester ouverts sur l’extérieur en fonctionnement habituel,
• aux bâtiments ou parties de bâtiment qui, en raison de contraintes spécifiques liées à leur usage, doivent
garantir des conditions particulières de température, d’hygrométrie ou de qualité de l’air, et nécessitant de
ce fait des règles particulières,
• aux bâtiments ou parties de bâtiment chauffés ou refroidis pour un usage dédié à un procédé industriel,
• aux bâtiments agricoles ou d’élevage,
• aux bâtiments situés dans les départements d’outre-mer.
Si le bâtiment a une surface inférieure à 50m², elle est uniquement soumise aux exigences définies à l’article
R.131-28 du code de la construction et de l’habitation.»

Date de la dernière modification : 26 octobre 2010


Mesure 1

Texte modifié ou abrogé : article 20 de l’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 20 de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie modifiée en rouge) :


« Article 20
Pour les maisons individuelles ou accolées et les bâtiments collectifs d’habitation, la surface totale des baies,
mesurée en tableau, est supérieure ou égale à 1/6 de la surface habitable, telle que définie par l’article *R.111-2
du code de la construction et de l’habitation.

Toutefois, dans le cas ou :


− la surface de façade disponible est inférieure à la moitié de la surface habitable, alors la surface totale
des baies, mesurée en tableau, est supérieure ou égale à 30% de la surface de façade disponible.
− la surface habitable moyenne des logements d’un bâtiment est inférieure à 25m², alors la surface totale
des baies, mesurée en tableau, est supérieure ou égale à 30% de la surface de façade disponible.

Cette disposition ne s’applique pas lorsque son respect est en contradiction avec l’autorisation d’urbanisme
dans les secteurs sauvegardés, les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, les
abords des monuments historiques, les sites inscrits et classés, les sites inscrits sur la liste du patrimoine
mondial de l’humanité de l’UNESCO ou tout autre préservation édictée par les collectivités territoriales, ainsi
que pour les immeubles désignés par le 2° du III de l’article L. 123-1-5 du code de l’urbanisme. »

Date de la dernière modification : 26 octobre 2010


Mesure 5
Texte modifié ou abrogé : article 23 de l’arrêté 26 octobre 2010 du relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 23 de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie modifiée en rouge) :


« Article 23

4
Les maisons individuelles ou accolées ainsi que les bâtiments ou parties de bâtiments collectifs d’habitation
sont équipés de systèmes permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie de chaque logement,
excepté pour les consommations des systèmes individuels au bois en maison individuelle ou accolée.
En cas de production collective d’énergie, on entend par énergie consommée par le logement, la part de la
consommation totale d’énergie dédiée à ce logement selon une clé de répartition à définir par le maître
d’ouvrage lors de la réalisation du bâtiment.
Ces systèmes permettent d’informer les occupants, a minima mensuellement, de leur consommation d’énergie.
Cette information est délivrée dans le volume habitable, par type d’énergie, a minima selon la répartition
suivante :
− chauffage,
− refroidissement,
− production d’eau chaude sanitaire,
− réseau prises électriques,
− autres.

Cette répartition peut être basée soit sur des données mesurées, soit sur des données estimées à partir d’un
paramétrage préalablement défini.

Toutefois, dans le cas d’un maître d’ouvrage qui est également le futur propriétaire bailleur du bâtiment
construit, notamment les maîtres d’ouvrage de logements locatifs sociaux, cette information peut être délivrée
aux occupants, a minima mensuellement, par voie électronique ou postale et non pas directement dans le
volume habitable.

La justification de la prise en compte de cet article doit être effectuée conformément au guide « Mesure ou
estimation des consommations en logement » qui précise les modalités d’application. »

Date de la dernière modification : 26 octobre 2010


Mesure 4
Texte modifié ou abrogé : article 52 de l’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 52 de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie modifiée en rouge) :


« Article 52
Le présent arrêté s'applique aux surélévations ou aux additions de bâtiments existants.
Toutefois, dans le cas des maisons individuelles, si la surélévation ou l'addition a une SRT :
− inférieure à 50m², elle est uniquement soumise aux exigences de moyen définies par l’arrêté du 3 mai
2007 susvisé,
− comprise strictement entre 50m² et 150m², elle peut ne respecter que l’exigence définie à l’article 7 du
Titre I (2°) du présent arrêté et les exigences définies aux articles, 20, 22 et 24 du Titre III du présent
arrêté.
Pour les autres usages de bâtiments, si la surélévation ou l'addition a une SRT inférieure à 50m² ou à 150 m² et
à 30 % de la SRT des locaux existants, elle est uniquement soumise aux exigences de moyen définies par
l’arrêté du 3 mai 2007 susvisé. »

Date de la dernière modification : 26 octobre 2010


Mesure 2
Texte modifié ou abrogé : l’annexe VII de l’arrêté 26 octobre 2010 du relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments

La nouvelle rédaction l’annexe VII de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie modifiée en rouge) est donnée annexe
de cette fiche d’impact. Cette nouvelle rédaction permet d’assouplir l’exigence pour les petites maisons
individuelles et les petits bâtiments tertiaires.

Date de la dernière modification : 26 octobre 2010


Mesure 6
Texte modifié ou abrogé : article 1 de l’arrêté du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments autres
que ceux concernés par l’article 2 du décret du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la
performance énergétique des constructions

5
Nouvelle rédaction de l’article 1 de l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie modifiée en rouge) :
« Article 1
Le présent arrêté a pour objet de déterminer les modalités d'application des règles édictées à l'article R. 111-20
du code de la construction et de l'habitation pour un ensemble de bâtiments tel que précisé ci-après.
Les dispositions du présent arrêté s’appliquent aux bâtiments ou parties de bâtiment répondant simultanément
aux conditions suivantes :
− bâtiments chauffés ou refroidis afin de garantir le confort des occupants dans des conditions fixées par
convention,
− bâtiments universitaires d’enseignement et de recherche, hôtels, restaurants, commerces, gymnases et
salles de sports y compris les vestiaires, établissements de santé, établissements pour personnes âgées
et établissements pour personnes âgées dépendantes, aérogares, tribunaux et palais de justice et
bâtiments à usage industriel et artisanal.
Elles ne s’appliquent pas :
− aux constructions provisoires prévues pour une durée d’utilisation de moins de deux ans,
− aux bâtiments et parties de bâtiment dont la température normale d’utilisation est inférieure ou égale à
12 °C,
− aux bâtiments ou parties de bâtiment destinés à rester ouverts sur l’extérieur en fonctionnement
habituel,
− aux bâtiments ou parties de bâtiment qui, en raison de contraintes spécifiques liées à leur usage,
doivent garantir des conditions particulières de température, d’hygrométrie ou de qualité de l’air, et
nécessitant de ce fait des règles particulières,
− aux bâtiments ou parties de bâtiment chauffés ou refroidis pour un usage dédié à un procédé industriel,
− aux bâtiments agricoles ou d’élevage,
− aux bâtiments servant de lieux de culte et utilisés pour des activités religieuses,
− aux bâtiments situés dans les départements d’outre-mer.
Si le bâtiment a une surface inférieure à 50m², elle est uniquement soumise aux exigences définies à l’article
R.131-28 du code de la construction et de l’habitation. »

Date de la dernière modification : 28 décembre 2012


Mesure 4
Texte modifié ou abrogé : article 35 de l’arrêté du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments autres
que ceux concernés par l’article 2 du décret du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la
performance énergétique des constructions

Nouvelle rédaction de l’article 35 de l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie modifiée en rouge) :


« Article 35
Le présent arrêté s'applique aux surélévations ou aux additions de bâtiments existants.
Toutefois, si la surélévation ou l'addition a une SRT inférieure à 50m² ou à 150 m² et à 30 % de la SRT des
locaux existants, elle est uniquement soumise aux exigences de moyen définies par l’arrêté du 3 mai 2007
susvisé. »

Date de la dernière modification : 28 décembre 2012


Mesure 3
Texte modifié ou abrogé : l’annexe VII de l’arrêté du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques
et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments
autres que ceux concernés par l’article 2 du décret du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et
à la performance énergétique des constructions

La nouvelle rédaction l’annexe VII de l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie modifiée en rouge) est donnée
annexe de cette fiche d’impact. Cette nouvelle rédaction permet d’assouplir l’exigence pour les petites maisons
individuelles et les petits bâtiments tertiaires.

6
Date de la dernière modification : 28 décembre 2012
Mesure 4 :
Texte modifié ou abrogé : article 4 de l’arrêté du 11 octobre 2011 relatif aux attestations de prise en compte de
la réglementation thermique et de réalisation d’une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en
énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 4 de l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie modifiée en rouge) :

« L’attestation mentionnée à l’article 3 du présent arrêté comporte, pour chaque bâtiment concerné, les
éléments suivants :
I. − Pour tout type de bâtiment :
1° Le nom du maître d’ouvrage et, le cas échéant, la société qu’il représente ;
2° L’adresse du maître d’ouvrage ;
3° Le cas échéant, le nom du projet de bâtiment concerné ;
4° La ou les références cadastrales et l’adresse du bâtiment concerné ;
5° La date d’établissement de l’attestation et la signature du maître d’ouvrage.

II. − Pour les bâtiments de surface de plancher de plus de 1 000 m², mentionnés à l’article R. 111-22 du code de
la construction et de l’habitation :
1° Les choix d’approvisionnement en énergie envisagés à l’issue de l’étude de faisabilité telle que
définie par l’arrêté du 18 décembre 2007 susvisé ;
2° La valeur de la consommation d’énergie primaire et les coûts d’exploitation annuels du bâtiment
estimés avec les systèmes de génération de chaleur, de rafraîchissement et de production d’eau chaude
sanitaire pressentis à ce stade du projet.

III. − Pour tout type de bâtiment :


1° La valeur de la surface hors œuvre nette au sens de la réglementation thermique SRT;
2° Les valeurs des coefficients Bbio et Bbiomax du bâtiment ;
3° Le statut du projet vis-à-vis de l’exigence de Bbiomax définie au I (2°) de l’article 7 de l’arrêté du 26
octobre 2010 susvisé.

IV. − Pour les maisons individuelles ou accolées et les bâtiments collectifs d’habitation :
1° La surface habitable ;
2° La surface totale des baies, y compris les portes, mesurée en tableau ;
3° Le statut du projet vis-à-vis de l’exigence de surface minimale de baies définie à l’article 20 de
l’arrêté du 26 octobre 2010 susvisé.

V. − Pour les maisons individuelles ou accolées, la solution envisagée à ce stade du projet comme recours à une
source d’énergie renouvelable ou solution alternative, en application de l’article 16 de l’arrêté du 26 octobre
2010 susvisé.

VI. − Pour les bâtiments autres que maison individuelle ou accolée, les solutions envisagées à ce stade du projet
comme recours à une source d’énergie renouvelable.
Toutefois, dans le cas d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment dont la SRT est inférieure à 50m², seuls les
points I.1 à I.5, III.1 et le statut du projet vis-à-vis des exigences définies à l’arrêté du 3 mai 2007 relatif aux
caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants sont renseignés. »

Date de la dernière modification : 11 octobre 2011


Mesure 4 :
Texte modifié ou abrogé : article 8 de l’arrêté du 11 octobre 2011 relatif aux attestations de prise en compte de
la réglementation thermique et de réalisation d’une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en
énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments

Nouvelle rédaction de l’article 8 de l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie modifiée en rouge) :


« Art. 8
Si le bâtiment a fait l’objet d’un agrément Titre V « opération » ou « réseau de chaleur ou de froid »
ou « systèmes » conformément aux articles 49 et 50 de l’arrêté du 26 octobre 2010 susvisé,
l’attestation mentionnée à l’article 6 du présent arrêté indique, pour tout type de bâtiment, la

7
cohérence entre le récapitulatif standardisé d’étude thermique et l’agrément ministériel obtenu.
Si le bâtiment est livré sans équipement de génie climatique, en fonction du type de bâtiment, seuls
les points I.1° à I.8°, I.13° à I.15°, II.1° et II.2° de l’article 7 sont renseignés.
Si l’opération consiste en une surélévation ou une addition d’un bâtiment existant, dont la SRT est :
− inférieure à 50m², seuls les points I.1 à I.7, I.13 et I.15 de l’article 7 sont renseignés,
− comprise strictement entre 50m² et 100m², seuls les points I.1 à I.8 , I.12 à I.15 et II.1°
de l’article 7 sont renseignés. »

Date de la dernière modification : 11 octobre 2011


Mesure 7 : Texte modifié ou abrogé : annexe de l’arrêté du 30 avril 2013 portant approbation de la méthode de
calcul Th-BCE 2012 prévue aux articles 4, 5 et 6 de l'arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques
thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de
bâtiments

La nouvelle rédaction l’annexe de l’arrêté du 30 avril 2013 est donnée annexe de cette fiche d’impact. Cette
nouvelle rédaction permet de corriger les quelques erreurs qui n’avaient pas été relevées lors de sa publication.
Grâce à ce modificatif, la méthode Th-BCE sera plus robuste mais également plus complète puisque certains
systèmes qui n’avaient pas été intégrés lors de la première publication ont été ajoutés. Il s’agit principalement
des pompes à chaleur de type sol/sol et sol/eau.

Date de la dernière modification : 30 avril 2013

Fondement juridique
Mesure non
Transposition
commandée
d’une Conséquenc
par la norme
directive / Application e d’une
supérieure
Dispositions nouvelles Articles application de la loi décision de
préciser :
d’un préciser justice
simplification,
règlement UE préciser
retour
préciser
d’expérience
Modifications des exigences Articles
de la RT2012 et plus premiers et
particulièrement de l’arrêté du deuxième de
26 octobre 2010 relatif aux l’arrêté
caractéristiques thermiques et modificatif Simplification
aux exigences de performance
énergétique des bâtiments
neufs et des parties nouvelles
de bâtiments
Modifications des exigences Articles 3 et
de la RT2012 et plus 4 de l’arrêté
particulièrement de l’arrêté du modificatif
28 décembre 2012 relatif aux
caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance
énergétique des bâtiments
nouveaux et des parties Simplification
nouvelles de bâtiments autres
que ceux concernés par
l’article 2 du décret du 26
octobre 2010 relatif aux
caractéristiques thermiques et
à la performance énergétique
des constructions

8
Modifications des exigences Articles 5 et
de la RT2012 et plus 6 de l’arrêté
particulièrement de l’arrêté du modificatif
11 octobre 2011 relatif aux
attestations de prise en
compte de la réglementation
thermique et de réalisation Simplification
d’une étude de faisabilité
relative aux
approvisionnements en
énergie pour les bâtiments
neufs ou les parties nouvelles
de bâtiments
Modifications de l’arrêté du Article 7 de
30 avril 2013 portant l’arrêté
approbation de la méthode de modificatif
calcul Th-BCE 2012 prévue
aux articles 4, 5 et 6 de
l'arrêté du 26 octobre 2010
Simplification
relatif aux caractéristiques
thermiques et aux exigences
de performance énergétique
des bâtiments nouveaux et des
parties nouvelles de bâtiments

9
II. CONCERTATION PREALABLE ET CONSULTATIONS

Organisme Date Avis exprimés et prise en compte par le projet

Concertation avec les collectivités territoriales et les associations d’élus

Concertation avec les entreprises et organisations professionnelles représentatives


Groupe de travail Février Avis favorable
Objectif 500 000 2014
Réunion de 1er juillet
Concertation 2014
23 avril Avis favorable
Maitres d’ouvrage
2014
Bureaux d’études Du 5 au 9
Thermiques mai 2014
Organismes Du 5 au 9
certificateurs mai 2014
Commissions consultatives
10 juillet
CCEN
2014

Autres (services, autorités indépendantes…)


Direction générale 10 juin Avis Favorable
de l’énergie et du 2014
climat
Avis Favorable
ADEME
Consultations ouvertes sur internet
Préciser le fondement juridique
Fondement

Notifications à la Commission européenne


Préciser le fondement juridique : directive 98/34/CE (normes et réglementations techniques) ou directive
2006/123/CE (services dans le marché intérieur) et joindre les avis rendus par la Commission et les Etats
membres
Fondement

Test PME
Joindre la grille de critères d’éligibilité et la fiche de restitution du test PME
Impacts et complexité du
texte pour les PME

Justifier de la réalisation ou
non-réalisation d’un test PME

III. EVALUATION DES IMPACTS FINANCIERS DU PROJET DE TEXTE

10
Un manuel et un tableur sous format Excel d’aide au calcul des impacts financiers de la réglementation sont mis à votre
disposition sur le site extraqual (http://extraqual.pm.ader.gouv.fr/simplification) pour faciliter le renseignement des rubriques ci-
dessous. Joindre le tableur à la fiche d’impact.
Impacts financiers globaux
Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Collectivités Autres
Particuliers Entreprises territoriales et Etat organismes Total
EPL administratifs
Charges nouvelles
Gains et économies 80,3M€ 2,1M€ 1,5M€ 1,M€ 1,9M€ 86,8 M€
Impact net -80,3M€ -2,1M€ -1,5M€ -1 M€ -1,9M€ - 86,8 M€

Secteurs d’activité et Par catégorie, nombre d’entreprises concernées


caractéristiques des entreprises Grandes
concernées TPE PME ETI Total
entreprises

Secteur d’activité (préciser)

Secteur d’activité (préciser)

Secteur d’activité (préciser)

Nombre total d’entreprises concernées

Détails des impacts sur les entreprises


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans

Produits (chiffre
d’affaire,
Investissement Fonctionnement Total ETP
subvention…)
Charges nouvelles
-2,1M€
Gains et économies
-2,1M€
Impact net

Détails des impacts sur les particuliers


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Nombre de
Revenus perçus Investissement Fonctionnement Total personnes
concernées
Charges nouvelles
Gains et économies 80,3M€ 80,3M€

Impact net -80,3M€ -80,3M€

Répartition des impacts entre collectivités territoriales


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Communes et
Départements Régions Total
EPCI
Charges nouvelles
Gains et économies 1,5M€

Impact net -1,5M€

11
Détails des impacts sur les collectivités territoriales
Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Dépenses
Investissement Fonctionnement Total ETP
d’intervention

Charges nouvelles

Gains et économies 1,5M€ 1,5M€

Impact net -1,5M€ -1,5M€

Répartition des impacts entre les administrations (hors collectivités locales)


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Administrations Services Autres organismes
Total Etat
centrales déconcentrés administratifs

Charges nouvelles

Gains et économies 1 M€ 1,9 M€

Impact net -1 M€ -1,9M€

Détail des impacts sur les administrations (hors collectivités locales)


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans
Dépenses
d’intervention,
Investissement Fonctionnement Total ETP
prestations
versées
Charges nouvelles
Gains et économies 2,9 M€ 12,9M€

Impact net -2,9 M€ -21,9M€

Répartition des impacts totaux dans le temps (tous acteurs)


Année 4 Année 5
Année 1 Année 2 Année 3 (si cette précision est (si cette précision est
jugée nécessaire) jugée nécessaire)

Charges nouvelles
Gains et économies 86,7 8 M€ 86,87 M€ 86,87 M€
Impact net - 86,87 M€ - 86,87 M€ - 86,87 M€

Répartition des impacts dans le temps sur les collectivités locales


Année 4 Année 5
Année 1 Année 2 Année 3 (si cette précision est (si cette précision est
jugée nécessaire) jugée nécessaire)

Charges nouvelles
Gains et économies 1,5M€ 1,5M€ 1,5M€
Impact net -1,5M€ -1,5M€ -1,5M€

12
IV. APPLICATION DU MORATOIRE DE LA REGLEMENTATION
Conformément à la circulaire du Premier ministre du 17 juillet 2013, le moratoire de la réglementation ou « 1 pour 1 » s’applique
aux textes réglementaires (projets d’ordonnances, de décrets et d’arrêtés) soumis à étude d’impact, créant des charges nouvelles
pour les collectivités territoriales, les entreprises et le public. Celui-ci ne concerne néanmoins que les mesures non commandées
par la norme supérieure, à l’exclusion des mesures de transposition d’une directive, d’application d’un règlement communautaire
ou d’application de la loi. Une fiche technique décrivant les modalités de mise en œuvre du moratoire est mise à votre disposition
sur le site extraqual (http://extraqual.pm.ader.gouv.fr/simplification).

Bilan des impacts pour le moratoire


Moyenne annuelle calculée sur 3 ans

Pour mémoire : Pour mémoire : Application du moratoire :


Mesures de Mesures d'application Mesures non commandées par
transposition de la loi la règle supérieure

Charges nouvelles

Gains et économies 868865,8 M€

Impact net - 8656,8 M€

Mesures de simplification adoptées pour le moratoire « 1 texte créé, 1 texte simplifié »


Justifier ici de la compensation du projet de texte créant des charges nouvelles par une simplification ou un
allégement de charges.
Préciser le titre du texte et son NOR s’il s’agit d’un texte distinct.
Joindre le projet de texte de simplification et son étude d’impact.

Mesures de simplification ou
d’allégement

Destinataires

Justification des mesures

13
V. EVALUATION QUALITATIVE DES IMPACTS

Description des impacts

Contraintes nouvelles Allègements et simplifications

Cette mesure baissera le coût


Impacts sur les entreprises, de la construction,
notamment les PME et TPE contribuant à relancer la
construction
Impacts sur la compétitivité et
l’innovation

Impacts sur la production

Impacts sur le commerce et


l’artisanat

Cette mesure baissera le coût


Impacts sur les clients ou
de la construction,
usagers des entreprises et
administrations concernées contribuant à relancer la
construction
Impacts sur le public, Cette mesure baissera le coût
notamment les publics de construction et facilitera
défavorisés l’accès à l’accession
Impacts sur la société (santé,
sécurité, cohésion sociale,
parité, éducation,
environnement)

Impacts sur les collectivités Cette mesure baissera le coût


territoriales, notamment les de construction et facilitera
petites collectivités l’accès à l’accession
Administrations
centrales
Impacts sur
les services
chargés de Services
l’application déconcentrés
et du
contrôle Autres Cette mesure baissera le coût
organismes de construction et facilitera
administratifs l’accès à l’accession

14
VI. NECESSITE ET PROPORTIONNALITE
Justification des choix retenus
En cas de transposition de directive, joindre le tableau de concordance

Marge de manœuvre offerte


par la règle supérieure (options,
seuils, délais, etc.).
Si oui, justifier le choix effectué

Alternatives à la
réglementation
Renvoi à des dispositifs
volontaires, instruments incitatifs
Comparaison internationale
Mesures équivalentes dans
d’autres Etats membres de
l’Union Européenne

Proportionnalité
Mesures d’adaptation prévues
pour certains publics (PME et
TPE, petites collectivités, publics
défavorisés).
Nécessité de mesures
réglementaires ou individuelles
d’application
Si oui, justifier les marges
d’appréciation laissées pour la
mise en œuvre
Adaptation dans le temps
Délais d’entrée en vigueur (dates
communes ou différés)

Mesures d’accompagnement

Expérimentations

Information des destinataires


(guides pratiques, brochures, sites
internet…)

Accompagnement des
administrations (formations,
FAQ, …)
Obligations déclaratives
(formulaires homologués, télé-
déclarations, test de
redondance…)

Evaluations ex-post
Si oui, préciser l’échéance

15
VII. PRECISIONS METHODOLOGIQUES

Mesure 1 : Revoir le mode de calcul des surfaces vitrées qui pénalise fortement, notamment en logement
collectif, les petits logements (règle du 1/6 en moyenne dans le bâtiment)
Cette mesure va concerner les résidences étudiantes et les habitations neuves construites dans des zones
protégées. On estime à 7000 le nombre de logement étudiant construit par an. Il est difficile de déterminer
l’impact de cette mesure car le critère dépend de la forme du bâtiment et les statistiques disponibles ne
permettent pas d’établir un chiffrage de cette mesure.
Elle a surtout pour but de ramener dans la légalité des projets qui ne pouvaient techniquement pas respecter
les exigences de la réglementation. Cette mesure permet également d’améliorer l’habitabilité.

Mesure 2 : Evolution de la modulation de l’exigence en fonction de la surface des logements pour les maisons
de petite et très petite surface pour tenir compte de la part de consommation de l’énergie fixe liée à l’eau
chaude sanitaire
Selon la base de données Sytadel, 200 000 maisons individuelles ont été construites en 2013. A partir des
informations obtenues à partir des attestations, on estime que 13,7% des bâtiments ont une surface
inférieure à 90m².
L’assouplissement moyen proposé pour ces bâtiments est de l’ordre de 5%, soit 2,5 kWhEP/m².an.
On estime que la réduction d’1 kWhEP/m².an de l’exigence correspond à un assouplissement de 250 euros.
Cette mesure permet donc une économie d’environ 17 millions d’euros.

On estime ensuite, selon la base de données Sisal gallion univers consolidé, que 13% des maisons
individuelles sont des logements sociaux financés à hauteur de 87% par les fonds propres des bailleurs
sociaux (que l’on reporte dans la case « autres organismes administratifs »), 9% par les collectivités et 4%
par l’Etat.

Gain total 17 000 000 soit 17 M€


Logements privés 14 800 000 soit 14,8 M€
Particuliers
(86,3%)
Bailleurs sociaux 1 900 000 soit 1,9M€
(« autres organismes 87 %
Logements sociaux
administratifs »)
(13,7%)
Collectivités territoriales 9% 200 000 soit 0,200 M€
Etat 4% 100 000 soit 0,100 M€

Mesure 3 : Introduire une modulation de l’exigence de consommation en fonction de la surface pour les petits
bâtiments tertiaires
Selon la base de données Sytadel, 4974 bâtiments de bureaux et 1997 bâtiments d’enseignement et de
recherche ont été construits en 2013.
A partir des informations obtenues à partir des attestations, on estime que 25% des bâtiments construits ont
une surface inférieure à 500m² pour ces bâtiments.
L’assouplissement moyen proposé pour ces bâtiments est de l’ordre de 20%, soit environ 2500 euros par
bâtiment
Cette mesure permet donc une économie d’environ 4,3 millions d’euros.
La répartition entre Etat, Collectivités et entreprises peut ensuite être faite en estimant que 20% des bureaux
sont construits par l’Etat, 30% par les collectivités et 50% par les entreprises.
Gain total 4 300 000 soit 4,3 M€
Entreprises 50 % 2 150 000 soit 2,10 M€
Collectivités territoriales 30 % 1 290 000 soit 1.30 M€
Etat 20 % 860 000 soit 0,90 M€

16
Mesure 4 : Augmenter le seuil d’extension des bâtiments à partir duquel s’applique la RT2012 et proposer
des exigences de moyens adaptés pour les extensions en dessous du seuil défini

A partir des informations obtenues à partir des attestations, on sait que 10000 extensions de moins de 50m²
ont été réalisées en 2013. Le changement d’exigence entraine une économie moyenne de 6400 euros.
Cette mesure permet donc une économie d’environ 64 millions d’euros.
A partir des informations obtenues à partir des attestations, on sait que 3600 extensions dont la surface est
comprise entre 50 et 150m² ont été réalisées en 2013. Ces extensions étaient en grande partie déjà
concernées par une exigence adaptée. L’hypothèse est faite que la mesure ne permet un réellement
ajustement que pour 10% de ces extensions soit 360 extensions. Le changement d’exigence entraine une
économie moyenne de 4200 euros.
Cette mesure permet donc une économie d’environ 1,5 millions d’euros
Cette mesure concerne principalement des particuliers.

Mesure 5 : Modifier l’article 23 de la RT 2012 traitant des systèmes de mesure ou d’estimation des
consommations d’énergie devant être affichées dans les logements de façon à introduire plus de souplesse dans
les typologies de systèmes de mesures
Cette mesure n’a aucun impact financier mais permet de clarifier cet article 23. Même si cela est difficile à
chiffrer, la clarification permettra d’éviter une surinterprétation de l’article 23 par l’installation de systèmes
coûteux.

Mesure 6 : Adaptation des exigences de performance énergétique pour les bâtiments de moins de 50m²
Il n’existe que très peu de bâtiments construits avec des surfaces aussi faibles. Cette mesure a donc un
impact négligeable en termes de coût. Elle permet d’alléger les procédures administratives pour de si petites
surfaces.

Mesure 7 : Ajout de systèmes à la modélisation et correction d’erreurs de rédaction.


Pas de surcoût en tant que tel lié à cet arrêté (les surcoûts de la réglementation thermique des bâtiments
neufs sont liés à la performance énergétique à atteindre fixée par les arrêtés exigences et non par la prise en
compte des systèmes dans le modèle définissant l’indicateur de performance). Cette mesure permet de
compléter la méthode par l’intégration de nouveaux systèmes
 Prise en compte de systèmes mis sur le marché par certains industriels
 Élargit le choix donné aux maîtres d’ouvrage pour plus de liberté dans les solutions
techniques possibles

VII. ANNEXE

Simplification(s) ou
Dispositions en vigueur Projet obligations(s) nouvelle(s)
identifiée(s)
Mesure 6

17
Ancienne rédaction de l’article 1 de Simplification des règles à appliquer
l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie Nouvelle rédaction de l’article 1 de pour les bâtiments de moins de 50m²
modifiée en rouge) : l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie
modifiée en rouge) :
« Article 1
Le présent arrêté a pour objet de « Article 1
déterminer les modalités Le présent arrêté a pour objet de
d'application des règles édictées à déterminer les modalités
l'article R. 111-20 du code de la d'application des règles édictées à
construction et de l'habitation. l'article R. 111-20 du code de la
Les dispositions du présent arrêté construction et de l'habitation.
s’appliquent aux bâtiments chauffés Les dispositions du présent arrêté
ou refroidis afin de garantir le s’appliquent aux bâtiments chauffés
confort des occupants dans des ou refroidis afin de garantir le
conditions fixées par convention. confort des occupants dans des
Elles s’appliquent aux bâtiments ou conditions fixées par convention.
parties de bâtiment à usage de bureau Elles s’appliquent aux bâtiments ou
et d’enseignement, aux parties de bâtiment à usage de bureau
établissements ou parties et d’enseignement, aux
d’établissement d’accueil de la petite établissements ou parties
enfance et aux bâtiments ou parties d’établissement d’accueil de la petite
de bâtiment à usage d’habitation. enfance et aux bâtiments ou parties
Elles ne s’appliquent pas : de bâtiment à usage d’habitation.
• aux constructions provisoires Elles ne s’appliquent pas :
prévues pour une durée • aux constructions provisoires
d’utilisation de moins de deux prévues pour une durée
ans, d’utilisation de moins de deux
• aux bâtiments et parties de ans,
bâtiment dont la température • aux bâtiments et parties de
normale d’utilisation est bâtiment dont la température
inférieure ou égale à 12 °C, normale d’utilisation est
• aux bâtiments ou parties de inférieure ou égale à 12 °C,
bâtiment destinés à rester ouverts • aux bâtiments ou parties de
sur l’extérieur en fonctionnement bâtiment destinés à rester ouverts
habituel, sur l’extérieur en fonctionnement
• aux bâtiments ou parties de habituel,
bâtiment qui, en raison de • aux bâtiments ou parties de
contraintes spécifiques liées à bâtiment qui, en raison de
leur usage, doivent garantir des contraintes spécifiques liées à
conditions particulières de leur usage, doivent garantir des
température, d’hygrométrie ou de conditions particulières de
qualité de l’air, et nécessitant de température, d’hygrométrie ou de
ce fait des règles particulières, qualité de l’air, et nécessitant de
• aux bâtiments ou parties de ce fait des règles particulières,
bâtiment chauffés ou refroidis • aux bâtiments ou parties de
pour un usage dédié à un procédé bâtiment chauffés ou refroidis
industriel, pour un usage dédié à un procédé
• aux bâtiments agricoles ou industriel,
d’élevage, • aux bâtiments agricoles ou
• aux bâtiments situés dans les d’élevage,
départements d’outre-mer..» • aux bâtiments situés dans les
départements d’outre-mer.
Si le bâtiment a une surface
inférieure à 50m², elle est
uniquement soumise aux exigences
définies à l’article R.131-28 du code
de la construction et de l’habitation.»

18
Ancienne rédaction de l’article 1 de Nouvelle rédaction de l’article 1 de
l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :
« Article 1 « Article 1
Le présent arrêté a pour objet de Le présent arrêté a pour objet de
déterminer les modalités déterminer les modalités
d'application des règles édictées à d'application des règles édictées à
l'article R. 111-20 du code de la l'article R. 111-20 du code de la
construction et de l'habitation pour construction et de l'habitation pour
un ensemble de bâtiments tel que un ensemble de bâtiments tel que
précisé ci-après. précisé ci-après.
Les dispositions du présent arrêté Les dispositions du présent arrêté
s’appliquent aux bâtiments ou parties s’appliquent aux bâtiments ou parties
de bâtiment répondant simultanément de bâtiment répondant simultanément
aux conditions suivantes : aux conditions suivantes :
− bâtiments chauffés ou − bâtiments chauffés ou
refroidis afin de garantir le refroidis afin de garantir le
confort des occupants dans confort des occupants dans
des conditions fixées par des conditions fixées par
convention, convention,
− bâtiments universitaires − bâtiments universitaires
d’enseignement et de d’enseignement et de
recherche, hôtels, recherche, hôtels,
restaurants, commerces, restaurants, commerces,
gymnases et salles de sports gymnases et salles de sports
y compris les vestiaires, y compris les vestiaires,
établissements de santé, établissements de santé,
établissements pour établissements pour
personnes âgées et personnes âgées et
établissements pour établissements pour
personnes âgées personnes âgées
dépendantes, aérogares, dépendantes, aérogares,
tribunaux et palais de justice tribunaux et palais de justice
et bâtiments à usage et bâtiments à usage
industriel et artisanal. industriel et artisanal.

19
Elles ne s’appliquent pas : Elles ne s’appliquent pas :
− aux constructions provisoires − aux constructions provisoires
prévues pour une durée prévues pour une durée
d’utilisation de moins de d’utilisation de moins de
deux ans, deux ans,
− aux bâtiments et parties de − aux bâtiments et parties de
bâtiment dont la température bâtiment dont la température
normale d’utilisation est normale d’utilisation est
inférieure ou égale à 12 °C, inférieure ou égale à 12 °C,
− aux bâtiments ou parties de − aux bâtiments ou parties de
bâtiment destinés à rester bâtiment destinés à rester
ouverts sur l’extérieur en ouverts sur l’extérieur en
fonctionnement habituel, fonctionnement habituel,
− aux bâtiments ou parties de − aux bâtiments ou parties de
bâtiment qui, en raison de bâtiment qui, en raison de
contraintes spécifiques liées contraintes spécifiques liées
à leur usage, doivent garantir à leur usage, doivent garantir
des conditions particulières des conditions particulières
de température, de température,
d’hygrométrie ou de qualité d’hygrométrie ou de qualité
de l’air, et nécessitant de ce de l’air, et nécessitant de ce
fait des règles particulières, fait des règles particulières,
− aux bâtiments ou parties de − aux bâtiments ou parties de
bâtiment chauffés ou bâtiment chauffés ou
refroidis pour un usage dédié refroidis pour un usage dédié
à un procédé industriel, à un procédé industriel,
− aux bâtiments agricoles ou − aux bâtiments agricoles ou
d’élevage, d’élevage,
− aux bâtiments servant de − aux bâtiments servant de
lieux de culte et utilisés pour lieux de culte et utilisés pour
des activités religieuses, des activités religieuses,
− aux bâtiments situés dans les − aux bâtiments situés dans les
départements d’outre-mer. » départements d’outre-mer.
Si le bâtiment a une surface
inférieure à 50m², elle est
uniquement soumise aux exigences
définies à l’article R.131-28 du code
de la construction et de l’habitation.
»

Mesure 1

Ancienne rédaction de l’article 20 de Nouvelle rédaction de l’article 20 de


l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :

« Article 20 « Article 20
Pour les maisons individuelles ou Pour les maisons individuelles ou
accolées et les bâtiments collectifs accolées et les bâtiments collectifs
d’habitation, la surface totale des d’habitation, la surface totale des
baies, mesurée en tableau, est baies, mesurée en tableau, est
supérieure ou égale à 1/6 de la supérieure ou égale à 1/6 de la
surface habitable, telle que définie surface habitable, telle que définie
par l’article *R.111-2 du code de la par l’article *R.111-2 du code de la
construction et de l’habitation.» construction et de l’habitation.

20
Toutefois, dans le cas ou :
− la surface de façade
disponible est inférieure à la
moitié de la surface
habitable, alors la surface
totale des baies, mesurée en
tableau, est supérieure ou
égale à 30% de la surface de
façade disponible.
− la surface habitable moyenne
des logements d’un bâtiment
est inférieure à 25m², alors la
surface totale des baies,
mesurée en tableau, est
supérieure ou égale à 30% de
la surface de façade
disponible.

Cette disposition ne s’applique pas


lorsque son respect est en
contradiction avec l’autorisation
d’urbanisme dans les secteurs
sauvegardés, les zones de protection
du patrimoine architectural, urbain et
paysager, les abords des monuments
historiques, les sites inscrits et
classés, les sites inscrits sur la liste
du patrimoine mondial de l’humanité
de l’UNESCO ou tout autre
préservation édictée par les
collectivités territoriales, ainsi que
pour les immeubles désignés par le
2° du III de l’article L. 123-1-5 du
code de l’urbanisme. »

Mesure 5
Mesure 5
Ancienne rédaction de l’article 23 de Texte modifié ou abrogé : article 23
l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie de l’arrêté 26 octobre 2010 du relatif
modifiée en rouge) : aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance
« Article 23 énergétique des bâtiments neufs et
Les maisons individuelles ou des parties nouvelles de bâtiments
accolées ainsi que les bâtiments ou
parties de bâtiments collectifs Nouvelle rédaction de l’article 23 de
d’habitation sont équipés de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie
systèmes permettant de mesurer ou modifiée en rouge) :
d’estimer la consommation d’énergie « Article 23
de chaque logement, excepté pour les Les maisons individuelles ou
consommations des systèmes accolées ainsi que les bâtiments ou
individuels au bois en maison parties de bâtiments collectifs
individuelle ou accolée. d’habitation sont équipés de
En cas de production collective systèmes permettant de mesurer ou
d’énergie, on entend par énergie d’estimer la consommation d’énergie
consommée par le logement, la part de chaque logement, excepté pour les
de la consommation totale d’énergie consommations des systèmes
dédiée à ce logement selon une clé de individuels au bois en maison

21
répartition à définir par le maître individuelle ou accolée.
d’ouvrage lors de la réalisation du En cas de production collective
bâtiment. d’énergie, on entend par énergie
Ces systèmes permettent d’informer consommée par le logement, la part
les occupants, a minima de la consommation totale d’énergie
mensuellement, de leur dédiée à ce logement selon une clé de
consommation d’énergie. répartition à définir par le maître
Cette information est délivrée dans le d’ouvrage lors de la réalisation du
volume habitable, par type d’énergie, bâtiment.
a minima selon la répartition suivante Ces systèmes permettent d’informer
: les occupants, a minima
− chauffage, mensuellement, de leur
− refroidissement, consommation d’énergie.
− production d’eau chaude Cette information est délivrée dans le
sanitaire, volume habitable, par type d’énergie,
− réseau prises électriques, a minima selon la répartition suivante
− autres. :
− chauffage,
Toutefois, dans le cas d’un maître − refroidissement,
d’ouvrage qui est également le futur − production d’eau chaude
propriétaire bailleur du bâtiment sanitaire,
construit, notamment les maîtres − réseau prises électriques,
d’ouvrage de logements locatifs − autres.
sociaux, cette information peut être
délivrée aux occupants, a minima Cette répartition peut être basée soit
mensuellement, par voie électronique sur des données mesurées, soit sur
ou postale et non pas directement des données estimées à partir d’un
dans le volume habitable. paramétrage préalablement défini.

Toutefois, dans le cas d’un maître


Cette répartition peut être basée soit d’ouvrage qui est également le futur
sur des données mesurées, soit sur propriétaire bailleur du bâtiment
des données estimées à partir d’un construit, notamment les maîtres
paramétrage préalablement défini. d’ouvrage de logements locatifs
.» sociaux, cette information peut être
délivrée aux occupants, a minima
mensuellement, par voie électronique
ou postale et non pas directement
dans le volume habitable.

La justification de la prise en compte


de cet article doit être effectuée
conformément au guide « Mesure ou
estimation des consommations en
logement » qui précise les modalités
d’application. »

Mesure 4
Ancienne rédaction de l’article 52 de Nouvelle rédaction de l’article 52 de
l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :

« Article 52 « Article 52
Le présent arrêté s'applique aux Le présent arrêté s'applique aux
surélévations ou aux additions de surélévations ou aux additions de
bâtiments existants. bâtiments existants.
Toutefois, si la surélévation ou Toutefois, dans le cas des maisons

22
l'addition a une SHONRT inférieure à individuelles, si la surélévation ou
150 m2 et à 30 % de la SHONRT des l'addition a une SRT :
locaux existants, elle est uniquement − inférieure à 50m², elle est
soumise aux exigences définies à uniquement soumise aux
l’article R.131-28 du code de la exigences de moyen définies
construction et de l’habitation. par l’arrêté du 3 mai 2007
susvisé,
− comprise strictement entre
50m² et 150m², elle peut ne
respecter que l’exigence
définie à l’article 7 du Titre I
(2°) du présent arrêté et les
exigences définies aux
articles, 20, 22 et 24 du Titre
III du présent arrêté.
Pour les autres usages de bâtiments,
si la surélévation ou l'addition a une
SRT inférieure à 50m² ou à 150 m² et
à 30 % de la SRT des locaux
existants, elle est uniquement
soumise aux exigences de moyen
définies par l’arrêté du 3 mai 2007
susvisé. »

Ancienne rédaction de l’article 35 de Nouvelle rédaction de l’article 35 de


l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie l’arrêté du 28 décembre 2012 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :

« Article 35 « Article 35
Le présent arrêté s'applique aux Le présent arrêté s'applique aux
surélévations ou aux additions de surélévations ou aux additions de
bâtiments existants. bâtiments existants.
Toutefois, si la surélévation ou Toutefois, si la surélévation ou
l'addition a une SRT à 150 m² et à 30 l'addition a une SRT inférieure à 50m²
% de la SRT des locaux existants, elle ou à 150 m² et à 30 % de la SRT des
est uniquement soumise aux locaux existants, elle est uniquement
exigences de moyen définies par soumise aux exigences de moyen
l’arrêté du 3 mai 2007 susvisé. » définies par l’arrêté du 3 mai 2007
susvisé. »

Ancienne rédaction de l’article 4 de Nouvelle rédaction de l’article 4 de


l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :

« L’attestation mentionnée à l’article « L’attestation mentionnée à l’article


3 du présent arrêté comporte, pour 3 du présent arrêté comporte, pour
chaque bâtiment concerné, les chaque bâtiment concerné, les
éléments suivants : éléments suivants :
I. − Pour tout type de bâtiment : I. − Pour tout type de bâtiment :
6° Le nom du maître 11° Le nom du maître
d’ouvrage et, le cas échéant, la d’ouvrage et, le cas échéant, la
société qu’il représente ; société qu’il représente ;
7° L’adresse du maître 12° L’adresse du maître
d’ouvrage ; d’ouvrage ;

23
8° Le cas échéant, le nom du 13° Le cas échéant, le nom du
projet de bâtiment concerné ; projet de bâtiment concerné ;
9° La ou les références 14° La ou les références
cadastrales et l’adresse du cadastrales et l’adresse du
bâtiment concerné ; bâtiment concerné ;
10° La date d’établissement 15° La date d’établissement
de l’attestation et la signature du de l’attestation et la signature du
maître d’ouvrage. maître d’ouvrage.

II. − Pour les bâtiments de surface de II. − Pour les bâtiments de surface de
plancher de plus de 1 000 m², plancher de plus de 1 000 m²,
mentionnés à l’article R. 111-22 du mentionnés à l’article R. 111-22 du
code de la construction et de code de la construction et de
l’habitation : l’habitation :
3° Les choix 5° Les choix
d’approvisionnement en énergie d’approvisionnement en énergie
envisagés à l’issue de l’étude de envisagés à l’issue de l’étude de
faisabilité telle que définie par faisabilité telle que définie par
l’arrêté du 18 décembre 2007 l’arrêté du 18 décembre 2007
susvisé ; susvisé ;
4° La valeur de la 6° La valeur de la
consommation d’énergie consommation d’énergie
primaire et les coûts primaire et les coûts
d’exploitation annuels du d’exploitation annuels du
bâtiment estimés avec les bâtiment estimés avec les
systèmes de génération de systèmes de génération de
chaleur, de rafraîchissement et de chaleur, de rafraîchissement et de
production d’eau chaude production d’eau chaude
sanitaire pressentis à ce stade du sanitaire pressentis à ce stade du
projet. projet.

III. − Pour tout type de bâtiment : III. − Pour tout type de bâtiment :
4° La valeur de la surface 7° La valeur de la surface
hors œuvre nette au sens de la hors œuvre nette au sens de la
réglementation thermique SRT; réglementation thermique SRT;
5° Les valeurs des 8° Les valeurs des
coefficients Bbio et Bbiomax du coefficients Bbio et Bbiomax du
bâtiment ; bâtiment ;
6° Le statut du projet vis-à- 9° Le statut du projet vis-à-
vis de l’exigence de Bbiomax vis de l’exigence de Bbiomax
définie au I (2°) de l’article 7 de définie au I (2°) de l’article 7 de
l’arrêté du 26 octobre 2010 l’arrêté du 26 octobre 2010
susvisé. susvisé.

IV. − Pour les maisons individuelles IV. − Pour les maisons individuelles
ou accolées et les bâtiments collectifs ou accolées et les bâtiments collectifs
d’habitation : d’habitation :
4° La surface habitable ; 7° La surface habitable ;
5° La surface totale des 8° La surface totale des
baies, y compris les portes, baies, y compris les portes,
mesurée en tableau ; mesurée en tableau ;
6° Le statut du projet vis-à- 9° Le statut du projet vis-à-
vis de l’exigence de surface vis de l’exigence de surface
minimale de baies définie à minimale de baies définie à
l’article 20 de l’arrêté du 26 l’article 20 de l’arrêté du 26
octobre 2010 susvisé. octobre 2010 susvisé.

24
V. − Pour les maisons individuelles V. − Pour les maisons individuelles
ou accolées, la solution envisagée à ou accolées, la solution envisagée à
ce stade du projet comme recours à ce stade du projet comme recours à
une source d’énergie renouvelable ou une source d’énergie renouvelable ou
solution alternative, en application de solution alternative, en application de
l’article 16 de l’arrêté du 26 octobre l’article 16 de l’arrêté du 26 octobre
2010 susvisé. 2010 susvisé.

VI. − Pour les bâtiments autres que


VI. − Pour les bâtiments autres que
maison individuelle ou accolée, les
maison individuelle ou accolée, les
solutions envisagées à ce stade du
solutions envisagées à ce stade du
projet comme recours à une source
projet comme recours à une source
d’énergie renouvelable.
d’énergie renouvelable”
Toutefois, dans le cas d’un bâtiment
ou d’une partie de bâtiment dont la
SRT est inférieure à 50m², seuls les
points I.1 à I.5, III.1 et le statut du
projet vis-à-vis des exigences
définies à l’arrêté du 3 mai 2007
relatif aux caractéristiques
thermiques et à la performance
énergétique des bâtiments existants
sont renseignés. »

Ancienne rédaction de l’article 8 de Nouvelle rédaction de l’article 8 de


l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie l’arrêté du 11 octobre 2011 (partie
modifiée en rouge) : modifiée en rouge) :
« Art. 8 « Art. 8
Si le bâtiment a fait l’objet d’un Si le bâtiment a fait l’objet d’un
agrément Titre V « opération » ou agrément Titre V « opération » ou «
« réseau de chaleur ou de froid » ou réseau de chaleur ou de froid » ou «
« systèmes » conformément aux systèmes » conformément aux
articles 49 et 50 de l’arrêté du 26 articles 49 et 50 de l’arrêté du 26
octobre 2010 susvisé, l’attestation octobre 2010 susvisé, l’attestation
mentionnée à l’article 6 du présent mentionnée à l’article 6 du présent
arrêté indique, pour tout type de arrêté indique, pour tout type de
bâtiment, la cohérence entre le bâtiment, la cohérence entre le
récapitulatif standardisé d’étude récapitulatif standardisé d’étude
thermique et l’agrément ministériel thermique et l’agrément ministériel
obtenu. obtenu.
Si le bâtiment est livré sans
équipement de génie climatique, en
Si le bâtiment est livré sans
fonction du type de bâtiment, seuls
équipement de génie climatique, en
les points I.1° à I.8°, I.13° à I.15°,
fonction du type de bâtiment, seuls
II.1° et II.2° de l’article 7 sont
les points I.1° à I.8°, I.13° à I.15°,
renseignés.
II.1° et II.2° sont renseignés.
Si l’opération consiste en une
surélévation ou une addition d’un
Si l’opération consiste en une bâtiment existant, dont la SRT est :
extension d’un bâtiment existant de
SHONRT inférieure à 150 m2 et à − inférieure à 50m², seuls
30% de la SHONRT du bâtiment les points I.1 à I.7, I.13
existant, seuls les points I.1° à I.8°, et I.15 de l’article 7 sont
I.13° à I.15° sont renseignés.” renseignés,

25
− comprise strictement
entre 50m² et 100m²,
seuls les points I.1 à I.8 ,
I.12 à I.15 et II.1° de
l’article 7 sont
renseignés. »

Mesure 2
L’ancienne rédaction l’annexe VII de La nouvelle rédaction l’annexe VII
l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie de l’arrêté du 26 octobre 2010 (partie
modifiée en rouge) est donnée modifiée en rouge) est donnée
annexe de cette fiche d’impact. annexe de cette fiche d’impact.

Mesure 3

L’ancienne rédaction de l’annexe VII La nouvelle rédaction de l’annexe


de l’arrêté du 28 décembre 2012 VII de l’arrêté du 28 décembre 2012
(partie modifiée en rouge) est donnée (partie modifiée en rouge) est donnée
annexe de cette fiche d’impact. Cette annexe de cette fiche d’impact. Cette
nouvelle rédaction permet nouvelle rédaction permet
d’assouplir l’exigence pour les d’assouplir l’exigence pour les
petites maisons individuelles et les petites maisons individuelles et les
petits bâtiments tertiaires. petits bâtiments tertiaires.

26

Vous aimerez peut-être aussi