Vous êtes sur la page 1sur 1

EXTENSION

Actionne!

Dans le cas où le processus d'apprentissage finit par la réflexion, il existe le risque que
le model comportemental inexercé encore dans de diverses situations, simulées ou
authentiques, soit oublié, et qu'il ne devienne pas un comportement usuel dans des autres
contextes, autrement dit - il ne se transformera pas dans une compétence.
L'élève doit être encouragé à solutionner des problèmes, par des exercices écrits de
combinaison et de corrélation des informations (ou des données), par mémorisation et transfert
d'information d'une expérience antérieure dans des situations nouvelles, et finalement, par la
projection de l'action de résolution du problème, pour qu'il développe ainsi des compétences.
Pour atteindre cet objectif de former des compétences il est nécessaire d'identifier,
d'extérioriser, de reproduire des expériences et des connaissances fonctionnelles mémorisées,
de les compléter avec des autres nouvelles et après de réaliser leur transfert d'une ou plusieurs
disciplines, il est préférable qu'elle soit du même secteur disciplinaire, abordées d'une
perspective interdisciplinaire ou intégrée, aux diverses situations d'intégration simulées ou
authentiques.
• Les situations simulées signifient la résolution des problèmes en théorie (des
exercices didactiques en classe sur des sujets hypothétiques) ;
• Les situations authentiques sont des applications réelles et pratiques, sous forme de
créations intellectuelles (matériaux confectionnés, recherches dans la communauté,
projets, modèles, etc.), qui mettent en évidence le potentiel éducatif de l'élève et le
mettent en valeur au maximum.
L'extension permet d'achever le cycle qui finalise le processus de
développement/formation des compétences de se renseigner et de réaliser des synthèses.
En conclusion, nous pouvons affirmer : le cadre d'enseignement et de pensée
Evocation/Réalisation du sens/Réflexion/Extension c'est notamment ce contexte
méthodologique qui facilite la formation des compétences. Il faut accentuer surtout que
certaines compétences sont en cours de développement et les autres sont déjà finies/acquises
comme ensemble (ou cycle), mais non pas épuisées par l'intervention pédagogique.
Nous sommes dans un millénium de grands et permanents changements ; le monde de
demain signifie compétition, une grande compétition, où chacun, dans sa couche sociale, devra
être très capable et pour qu'il soit bon il devra apprendre tout au long de sa vie. La société nous
impose d'être de bons collaborateurs, bons créateurs de modèles etc. ce qui réclame l'ajout de
curiosité et d'ardeur à notre travail, d'avoir une interaction efficiente avec les autres, de
développer les plus variées compétences, d'inventer des choses nouvelles et de faire les
choses aujourd'hui d'une autre manière qu'hier.
Qu'est-ce que ses choses signifient du point de vue de l'éducation? La réponse est
simple : de soutenir l'effort d'apprendre à apprendre signifie, en dernière instance, de donner un
feedback constructif, d'éviter les critiques dans la présence des autres, de se proposer des
tâches réalisables et d'apprécier le travail bien fait. Apprendre à apprendre signifie également
apprendre jusqu'au moment où nous identifions le style d'apprentissage qui nous est propre, où
nous prenons goût de la découverte de soi, la signification de notre vie, jusqu'au moment où
nous avons la ferme conviction que nous nous perfectionnons en réinvention de la science et
l'art de l'apprentissage.