Vous êtes sur la page 1sur 8

Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.

P
Université Dr MOULAY Tahar - SAIDA
Faculté de Technologie
Département de Génie Civil et d’Hydraulique
Filière d’Hydraulique
Master I – Hydraulique urbaine Machines Hydrauliques et Stations de Pompage

Travaux Pratiques N°1

Étude des Pompes Centrifuges en Parallèle et en Série


1. INTRODUCTION

Les pompes sont des machines tournantes qui permettent de fournir de l’énergie à un liquide pour le faire
parvenir d’un point bas à un point haut désiré. Ainsi, elles occupent une place fondamentale dans de
nombreux procédés à l’échelle industrielle ou semi-industrielle. Il existe une grande variété de pompes que
l’on classe en deux catégories principales : les pompes centrifuges et les pompes volumétriques. La pompe
centrifuge reste le type de pompe industrielle le plus commun à cause de sa simplicité et de sa facilité
d’exploitation. C’est ce type de pompe qui fera l’objet d’étude de ce TP. Cette pompe se reconnait
facilement sur une installation par sa géométrie résultante de son principe de fonctionnement. En effet, le
fluide pompé est aspiré axialement dans la pompe, puis accéléré radialement et enfin refoulé
tangentiellement. Elle est constituée par une roue à aubes tournant autour de son axe, un distributeur
dans l’axe de la roue et un collecteur de section croissante, en forme de spirale appelée volute. Dans les
industries, le domaine d’utilisation des machines centrifuges est extrêmement vaste et couvre les extrêmes
suivants :
 Débits : 0,001 à 60 m3/s
 Hauteurs : de 1 à 5 000 m
 Vitesses de rotation : 200 à 30 000 tr/min

2. OBJECTIFS DU T.P
On se propose d'étudier les principales caractéristiques techniques d’une pompe centrifuge. On analysera
les variations de la hauteur manométrique totale (Hmt), de la puissance absorbée (Pabs) et du rendement
(η) lorsqu’on fait varier la vitesse de rotation du moteur.
Ensuite, nous allons déterminer le point de fonctionnement de cette pompe. Enfin, on analysera le
couplage en série et en parallèle de deux pompes centrifuges.

1
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P
3. BUTS

• établir la courbe caractéristique d'une pompe centrifuge ;


• établir la courbe de puissance absorbée d'une pompe centrifuge ;
• établir la courbe de puissance fournie d'une pompe centrifuge ;
• établir la courbe de rendement d’une pompe centrifuge ;
• vérifier les lois de similitude des pompes ;
• vérifier le fonctionnement des pompes en série à partir des courbes caractéristiques des pompes
seules et en série ;
• vérifier le fonctionnement des pompes en parallèle à partir des courbes caractéristiques des pompes
seules et en parallèle.

4. RAPPEL THÉORIQUE

Les principales courbes qui caractérisent les performances d'une pompe pour une vitesse de rotation
donnée sont: la courbe caractéristique
H=f(Q) (H étant la hauteur manométrique), la
courbe de puissance fournie P=f(Q), la courbe
de puissance absorbée Pa=f(Q), et la courbe
de rendement η=f(Q).
Ces courbes peuvent être obtenues pour une
pompe donnée, en faisant varier le débit à l'aide de la fermeture d'une vanne (vanne 5) en aval de la
conduite (figure N°1 ci-dessous).

Lorsque plusieurs pompes débitent l'une derrière l'autre, ces pompes fonctionnent en série. Chaque
pompe refoule le même débit et les hauteurs
manométriques s'additionnent. En revanche, quand les
pompes sont installées en parallèle la hauteur
manométrique reste inchangée et les débits s'ajoutent.
La figure ci-contre donne pour chacun des cas la
caractéristique de la pompe équivalente.

2
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P
5. Méthodologie du traitement des valeurs expérimentales

1) La courbe hauteur manométrique totale HMT (ou H) en fonction du débit volumique Q ici exprimée en
mètres de colonnes d’eau (mCE) correspond à l’énergie gagnée par le fluide (eau) en traversant la
pompe. S’il n’y a pas de variation de section de conduite aux bornes de la pompe, on calcule H à
Pr  Pa
partir des pressions d’aspiration (Pa) et de refoulement (Pr) comme suit : H  (mCE)
eau .g
2) La puissance absorbée : est la puissance électrique du moteur qui entraîne l’impulseur de la
pompe. Pour obtenir la courbe de puissance absorbée Pabs en fonction du débit Q, il faut calculer
cette puissance : Pabs  U .I cas de courant monophasé (220 V) – notre cas.

Ou Pabs  U .I . 3.cos  où cos   0,86 cas d’un courant triphasé (380 V)


U : tension aux bornes du moteur
I : intensité traversant le moteur
∅ : déphasage entre le courant et la tension

3) Le rendement η d’une pompe est le rapport de la puissance utile P (c’est la puissance hydraulique)
communiquée au liquide pompé à la puissance absorbée Pa par la pompe en bout d’arbre. Si Q est
le débit volume du fluide, ρ sa masse volumique et H la hauteur manométrique de la pompe, la
puissance P et le rendement η sont donnés par :

P
P  .g.H .Q et  
Pabs
Tableau N°1 : Grandeurs des caractéristiques rencontrées
Grandeurs Symboles Unités Valeurs constantes
Débit volumique Q m3/s
Hauteur manométrique totale HMT ou H mCE
Pression d’aspiration/refoulement Pa/Pr Pascal (Pa)
Masse volumique de l’eau  Kg/m3 1000
Gravité g m/s² 9,81 (10)
Puissance absorbée Pab W
Puissance hydraulique P W
Tension électrique U V
Intensité du courant I A
Vitesse de rotation N tr/m
Rendement 

3
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P
6. DISPOSITIF EXPÉRIMENTAL
La figure ci-dessous donne un schéma de l'installation. Il s'agit d'une boucle fermée. A l'aide d'un jeu
de vannes, on peut sectionner la pompe 1, la pompe 2, ou un couplage série ou parallèle (tableau N°2
ci-dessous).
Une série de capteurs avec afficheurs numériques (sur ordinateur) permet de mesurer les
paramètres de débit, pression, puissance et vitesse de rotation des pompes.

Figure 1 : Dispositif expérimental


7. MANIPULATIONS
Tableau N°2 : Sélection du mode de fonctionnement des pompes

Vanne 1 Vanne 2 Vanne 3 Vanne 4 Vanne 5


Une seule pompe en
Ouverte Ouverte Fermée Fermée Fermeture Progressive
Marche (P1)
Pompes en séries Ouverte Fermée Ouverte Fermée Fermeture Progressive
Pompe en parallèle Ouverte Ouverte Fermée Ouverte Fermeture Progressive

Figure 2 : Menu principal des différents paramètres expérimentaux du banc d’étude


4
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P

• Sélectionner le mode manuel (Par le biais de l’ordinateur).


• Sélectionner une pompe (P1).
• Ouvrir la vanne 5 au maximum.
• Mettre en route la pompe et sélectionner une vitesse de rotation N.
• Relever toutes les valeurs indiquées ( P ’orifice, pompes 1 et 2’), vitesses de rotation des
moteurs ‘ N1 et N2 ’ ainsi que les puissances des moteurs et la température de l’eau.
• Fermer lentement la vanne 5, et relever les valeurs indiquées correspondantes.
• Sélectionner la deuxième pompe (P2) et répéter la même manipulation pour les deux types
de couplage ‘ série et parallèle ’ respectivement.
• Tracer la courbe caractéristique de la pompe sélectionnée, la courbe de puissance absorbée,
la courbe de puissance fournie et la courbe de rendement.
• Tracer la courbe caractéristique pour la même pompe avec une deuxième vitesse de
rotation.
N.B : Il est préférable de prendre des valeurs de N et N' très différentes ex: vitesse maximale
(100 %) et 70% de la vitesse maximale) et relever les valeurs indiquées correspondantes.
• Sélectionner l'autre pompe et tracer la courbe caractéristique pour une seule des deux
vitesses de rotation, N ou N', choisies précédemment.
• Mettre les deux pompes en série et tracer la courbe caractéristique de la pompe
équivalente pour une seule vitesse de rotation (celle qui est commune aux deux pompes).
• Mettre les deux pompes en parallèle et tracer la courbe caractéristique de la pompe
équivalente pour une seule vitesse de rotation (celle qui est commune aux deux pompes).
Il faut tracer les courbes de puissance fournie, de puissance absorbée, et de rendement pour la
pompe 1 et pour une seule vitesse de rotation.
Cd d ²
Le débit volumique est déterminé par l’expression suivante : Qv  2 P
4
avec : C d - coefficient de débit = 0.74 d - diamètre de la conduite = 24 mm

 - masse volumique de l’eau = 1000 kg/m3


8. INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS ET CONCLUSION

• A partir des courbes caractéristiques des pompes 1 et 2 (pour la vitesse de rotation


commune), vérifier la concordance entre les courbes obtenues expérimentalement et
celles que vous aurez calculées en utilisant le principe de fonctionnement des pompes en
série et en parallèle.

5
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P
• Pour la pompe où vous avez relevé la courbe caractéristique selon deux vitesses de rotation,
veuillez vérifier les lois de la similitude:

2
Q1 N 1 H1  N 1 
 et  
Q2 N 2 H2  N 2 

Pour cela, choisir quatre points (H, Q) de la courbe caractéristique obtenue avec la vitesse de
rotation N et en déduire les points (H', Q’) par les formules précédentes.
• Tracer la caractéristique ainsi obtenue, comparer cette courbe avec celle mesurée.
• Discutez les différences et les ressemblances entre les courbes des pompes centrifuges 1 et 2
qui sont d'un modèle identique.

6
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P
Tableau N° 3 : Manipulation avec une seule pompe
Orifice Pompe 1 Pompe 2 Moteur 1 Moteur 2
Moteur 1 Moteur 2 Température
Essai N° Puissance Puissance
P (KPa) P (KPa) P (KPa) n1 (Hz) n2 (Hz)
Pe1 (W) Pe1 (W)
Eau °C
1
2
3
4
5
6
7

Tableau N° 4 : Manipulation avec couplage en série


Orifice Pompe 1 Pompe 2 Moteur 1 Moteur 2
Moteur 1 Moteur 2 Température
Essai N° Puissance Puissance
P (KPa) P (KPa) P (KPa) n1 (Hz) n2 (Hz)
Pe1 (W) Pe1 (W)
Eau °C
1
2
3
4
5
6
7

Tableau N° 5 : Manipulation avec couplage en parallèle


Moteur 1 Moteur 2
Orifice Pompe 1 Pompe 2 Moteur 1 Moteur 2 Température
Essai N° Puissance Puissance
P (KPa) P (KPa) P (KPa) n1 (Hz) n2 (Hz)
Pe1 (W) Pe1 (W)
Eau °C
1
2
3
4
5
6
7

7
Master 1 : Hydraulique Urbaine – Machines Hydrauliques et Stations de pompage – T.P