Vous êtes sur la page 1sur 53

COPIE

CAHIER DES PRESCRIPTIONS COMMUNES

applicables aux marchés de travaux d'ouvrages d'art


et autres constructions

NG AG 4 A 0 n° 1

LIVRET 2-00

ORGANISATION DE LA QUALITÉ

DANS LE DOMAINE DES ÉTUDES D'EXÉCUTION

ET DE L'EXÉCUTION DES TRAVAUX

----------

(Édition d'avril 1995)


COPIE
 II 

DISTRIBUTION

Organismes - Direction VA : 400 ex. dont 200 pour VO


de la - AIF : 10 ex. - MTE : 1 ex. - MLM : 1 ex. - MLR : 1 ex. - MRR : 1 ex. - MBP : 1 ex.
Direction de - AP : 1 ex. - MIF : 1 ex. - Mission TGV Aquitaine : 1 ex.
l'Entreprise - LN5 : 10 ex. - AESE : 10 ex.

Régions DV - DV2 (1) - DV3 - DV4 - DV99

SV - SV10 - SV99
Établissements
SB - SB10 - SB99

Organismes R53C
rattachés

Collections 57 - 88
individuelles

Conditions (1) 5 exemplaires par DV2


particulières

RECTIFICATIFS DOCUMENTS INTERDÉPENDANTS

N° DATE - Voir chapitre 1 - sous-article 1.3.2


1 - NG AG 4 A 0 n° 1
2
3 DESCRIPTEURS
4
5 CPC - OUVRAGE D'ART - SOLON - MARCHÉ DE TRAVAUX
6 TRAVAUX D'OUVRAGES D'ART
7
8 SERVICE GÉRANT
9
10 DIRECTION DE L'ÉQUIPEMENT ET DE L'AMÉNAGEMENT
11 Département des Ouvrages d'Art
12 122, rue des Poissonniers
13 75876 PARIS CEDEX 18

P.4.1.8010.0090 - Édition SNCF - GCLR2 - 88, rue Saint-Lazare - PARIS - I.N. 4388 - 1995
COPIE
Livret
1 ère ÉDITION 14 Avril 1995
2.00

Équipe de rédaction
L'équipe qui a participé à la rédaction était composée de :

Responsable : M. VIDEGRAIN

Participants principaux : M. COUTY


M. BONANDRINI
M. CAULIER

Groupe de validation
Le groupe de validation du document était composé de :

Responsable : M. DELORME - chef du Département VO

Participants : MM. VIMEUX CM


BOUSQUET VOB
JERRAM
RAMONDENC VOM
CHABIN
VOIGNIER VON
MARTIN VOP
ROUX VOS
DAUTEL AESE

Validé le : 14 Avril 1995.

Frédéric DELORME
Chef du Département
des Ouvrages d'Art.
COPIE
Livret Indice Page
GRILLES DE RÉVISION
2.00 A 1/1

Les pages modifiées par un rectificatif passent à un indice supérieur. Cet indice est repéré dans les grilles de
révision par l'indication du numéro du rectificatif.

Les dates et les numéros des rectificatifs sont indiqués au verso de la couverture.

Indice A : Approbation par le Directeur de l'Équipement et de l'Aménagement.

PRÉAMBULE CHAPITRE 1

N° de Page Indice A Indice B Indice C Indice D N° de Page Indice A Indice B Indice C Indice D

1 A 1 A
2 A
3 A
4 A
5 A
6 A
SOMMAIRE 7 A
8 A
9 A
N° de Page Indice A Indice B Indice C Indice D
10 A
I A 11 A
II A 12 A
III A

CHAPITRE 2 ANNEXE A1

N° de Page Indice A Indice B Indice C Indice D N° de Page Indice A Indice B Indice C Indice D

13 A 1 A
14 A 2 A
15 A 3 A
16 A 4 A
17 A 5 A
18 A 6 A
19 A
20 A
21 A
22 A
23 A
24 A
25 A
26 A
27 A
28 A
29 A
30 A
31 A
32 A
33 A
34 A
COPIE

PREAMBULE
COPIE
Livret Indice Page
PRÉAMBULE
2.00 A 1/1

Le présent livret fait partie d'un ensemble de textes applicables aux marchés de travaux selon l'ordre
suivant, en allant d'un caractère général à un caractère particulier des prescriptions.

CCCG

0.01

2.00

2.01

2.02

2.03

2.13 2.21 2.32 2.43 2.59 2.69

CCCG : Cahier des Clauses et Conditions Générales.

Livrets communs à toutes les techniques :

0.01 : Dispositions générales.

2.00 : Organisation de la qualité dans le domaine des études d'exécution et de l'exécution des travaux
d'ouvrages d'art et autres constructions.

2.01 : Règles de conception et de calcul des ouvrages en béton, en métal ou mixtes.

2.02 : Règles de conception, réalisation et contrôle concernant les ouvrages provisoires et les opérations
de construction.

2.03 : Règles d'implantation.

Livrets techniques par spécialités (matériaux ou parties d'ouvrage) :

2.13 : Exécution des travaux de fondations, de soutènements et de traitements de sols.

2.21 : Exécution des ouvrages en béton armé et en béton précontraint.

2.32 : Exécution des ponts et charpentes métalliques et mixtes.

2.43 : Exécution des travaux d'étanchéité.

2.59 : Traitement anti corrosion des constructions métalliques.

2.69 : Exécution des travaux relatifs aux tunnels.


COPIE

SOMMAIRE
COPIE
Livret Indice Page
SOMMAIRE
2.00 A I

PAGES

CHAPITRE 1 - DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1

ARTICLE 1.1 - OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION 1

1.1.1 Objet 1

1.1.2 Domaine d'application 1

ARTICLE 1.2 - TERMINOLOGIE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES 2

1.2.1 Terminologie 2

1.2.2 Abréviations 2

ARTICLE 1.3 - DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE ET DOCUMENTS APPLICABLES 3

1.3.1 Documents de référence 3

1.3.2 Documents applicables 3

ARTICLE 1.4 - NATURE ET PRÉSENTATION DES DOCUMENTS


A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR 4

1.4.1 Généralités : 4
1.4.1.1 Documents concernés 4
1.4.1.2 Présentation des documents 4

1.4.2 Documents d'exécution et documents de suivi d'exécution 5

1.4.3 Documents de fin d'exécution 5


1.4.3.1 Généralités 5
1.4.3.2 Documents utilisés pour construire, réparer ou modifier l'ouvrage 5-6
1.4.3.3 Documents d'analyse et de synthèse de la construction,
réparation ou modification de l'ouvrage 6

ARTICLE 1.5 - ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES


DU MAÎTRE D'ŒUVRE ET DE L'ENTREPRENEUR 7

1.5.1 Généralités - Relations avec les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de service 7

1.5.2 Organisation et obligations générales du maître d'œuvre 7

1.5.3 Organisation et obligations générales de l'entrepreneur 7-8

1.5.4 Réunions d'organisation et de suivi de la qualité 8


COPIE
Livret Indice Page
SOMMAIRE
2.00 A II

PAGES

1.5.4.1 Réunions préalables aux études et travaux 8


1.5.4.2 Réunions périodiques 9

1.5.5 Modalités d'exercice du contrôle extérieur 9


1.5.5.1 Contrôle extérieur des documents d'exécution 9
1.5.5.2 Contrôle extérieur des travaux - points d'arrêt, points critiques 10
1.5.5.3 Audit Qualité « Études » 10
1.5.5.4 Audit Qualité « Travaux » 11
1.5.5.5 Bilan Qualité de fin de chantier 11

1.5.6 Modalités d'exercice du contrôle intérieur 12


1.5.6.1 Contrôle interne 12
1.5.6.2 Contrôle externe 12

CHAPITRE 2 - PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ 13

ARTICLE 2.1 - DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ 13

2.1.1 Introduction 13

2.1.2 Documents constitutifs 13

ARTICLE 2.2 - NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG) 14

2.2.1 Objet 14
2.2.2 Désignation des parties concernées - Description des travaux 14
2.2.3 Organisation et affectation des tâches 14
2.2.4 Engagement de l'entrepreneur et du Directeur de chantier 14
2.2.5 Missions et responsabilités particulières 14 à 17
2.2.6 Principaux moyens matériels - approvisionnements 17
2.2.7 Gestion des documents d'exécution, de suivi d'exécution et de fin d'exécution 17
2.2.8 Liste des procédures à établir au titre du marché 18
2.2.9 Cadre d'organisation des contrôles : points d'arrêts et points critiques 19
2.2.10 Échéancier de remise des procédures 19
2.2.11 Maîtrise des non-conformités - actions correctives 20
2.2.12 Découpage des ouvrages en parties élémentaires 20
2.2.13 Information et sensibilisation du personnel à la qualité 20

ARTICLE 2.3 - NOTE D'ORGANISATION PARTICULIÈRE (NOP) 21

ARTICLE 2.4 - PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION 22

2.4.1 Procédures d'organisation 22-23

2.4.2 Procédures études 23


COPIE
Livret Indice Page
SOMMAIRE
2.00 A III

PAGES

2.4.3 Procédures travaux 24-25

2.4.4 Contenu minimal des procédures 25

2.4.5 Documents de suivi d'exécution : 26


2.4.5.1 Généralités 26
2.4.5.2 Fiches de contrôle des travaux 26-27
2.4.5.3 Fiche de non-conformité 27-28
2.4.5.4 Classement des non-conformités (N.C.) 28-29

ARTICLE 2.5 - PHASES D'ÉTABLISSEMENT DU PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ 30

2.5.1 A la remise de l'offre 30-31

2.5.2 Pendant la période de mise au point du marché 31

2.5.3 Pendant la période de préparation des travaux 31

2.5.4 En cours d'exécution des études ou des travaux 31

ARTICLE 2.6 - CONTRÔLE EXTÉRIEUR DU PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ 32

2.6.1 Généralités 32

2.6.2 Principe de visa par le contrôle extérieur 32

2.6.3 Visa après modifications 32

ARTICLE 2.7 - DEGRÉS DE DÉFINITION DU PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ 33

2.7.1 Généralités 33

2.7.2 Degré de définition 1 33

2.7.3 Degré de définition 2 33

2.7.4 Degré de définition 3 34

ANNEXE A1 : LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS


DANS LE DOMAINE DE L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ 1à6
COPIE

CHAPITRE 1

DISPOSITIONS GÉNÉRALES
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 1

ARTICLE
OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION
1.1

ARTICLE 1.1 : OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION

1.1.1 OBJET

Le Livret 2.00 a pour objet de définir les règles d'application de l'organisation de la qualité pour ce
qui concerne les études d’exécution et les travaux relatifs aux ouvrages d'art réalisés dans le
domaine ferroviaire, lorsque la SNCF est maître d'ouvrage et/ou maître d'œuvre.

1.1.2 DOMAINE D’APPLICATION

Le Livret 2.00 s'applique à tous travaux d'ouvrages d'art, notamment, à l'entretien, à la réparation, au
renforcement, à la modification ainsi qu'à la construction des parties d'ouvrages et des ouvrages et
plus particulièrement aux :

− ponts-rails,
− ponts-route,
− passerelles,
− souterrains,
− tranchée couverte,
− puits,
− galerie de reconnaissance et d'essais,
− petits ouvrages sous voies,
− murs de soutènement de tous types et ouvrages de protection,
− couvertures de voies,

et aux ouvrages provisoires et opérations de construction (au sens du livret 2.02).

Le marché peut, par ailleurs, prévoir que le Livret 2.00 puisse être appliqué à d'autres natures
d’ouvrages, en particulier aux ossatures porteuses de gares et de bâtiments non courants, aux
potences, portiques, supports de signaux, mâts et pylônes de grande hauteur.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 2

ARTICLE
TERMINOLOGIE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES
1.2

ARTICLE 1.2 : TERMINOLOGIE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES

1.2.1 TERMINOLOGIE

Les termes utilisés dans le domaine de l'organisation de la qualité par l'entrepreneur dans les divers
documents doivent être ceux des normes en vigueur et ceux du présent livret 2.00. L'annexe 1 de ce
Livret reprend les principaux termes utilisés dans le domaine de l'organisation de la qualité.

1.2.2 ABRÉVIATIONS

Les abréviations employées par l'entrepreneur doivent correspondre à celles qui figurent dans le
Livret 2.00 et dans son annexe 1 ; si l'entrepreneur utilise d'autres abréviations, il doit les expliciter
dans les documents qu'il remet au maître d'œuvre.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 3

ARTICLE
DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE ET DOCUMENTS APPLICABLES
1.3

ARTICLE 1.3 : DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE ET DOCUMENTS APPLICABLES

1.3.1 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

Les stipulations du Livret 2.00 sont l'adaptation aux conditions propres aux ouvrages du domaine
ferroviaire des normes françaises relatives à l'organisation de la qualité.

1.3.2 DOCUMENTS APPLICABLES

Le présent Livret 2.00 traitant des principes généraux d'organisation de la qualité communs à toutes
les techniques utilisées dans le domaine des ouvrages d'art, est complété, pour des domaines
spécifiques et selon la nature des ouvrages et parties d'ouvrages, par les Cahiers des Prescriptions
Communes applicables aux marchés de travaux d'Ouvrages d'Art et autres constructions (livrets
2.01, 2.02, 2.03, 2.13, 2.21, 2.32, 2.43, 2.59, 2.69) et par les clauses particulières du marché.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 4

ARTICLE NATURE ET PRÉSENTATION DES DOCUMENTS


1.4 A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

ARTICLE 1.4 : NATURE ET PRÉSENTATION DES DOCUMENTS A FOURNIR PAR


L’ENTREPRENEUR

1.4.1 GENERALITES

1.4.1.1 Documents concernés

Les documents concernés par le Livret 2.00 et les livrets cités à l'article 1.3.2 sont :

− les documents remis avec l'offre et mis au point après notification du marché,
− les documents d'exécution *, y compris le plan d'assurance de la qualité,
− les documents de suivi d'exécution **,
− les documents de fin d'exécution.

1.4.1.2 Présentation des documents

Tous les documents doivent être parfaitement lisibles. Les formats, les conventions
graphiques, les échelles, les caractères doivent être conformes aux normes, lois et
circulaires en vigueur.

Ils doivent porter un titre et un numéro d'ordre ; le marché peut prévoir une présentation et
un repérage particulier adapté aux travaux exécutés.

Ils sont datés, signés et identifiés par leurs auteurs, les vérificateurs et le représentant de
l'entrepreneur qui a délégation et/ou autorité pour décider de leur envoi au maître d'ouvrage
ou au maître d'œuvre désigné.

Toute modification, qu'elle soit du fait du maître d'œuvre, du maître d'ouvrage ou de


l'entrepreneur, est répertoriée, datée et signée.

Toute expression en langue étrangère est traduite en français. Les unités utilisées sont
celles du système international (S.I.).

Si les documents se présentent sous la forme de feuilles regroupées par reliure ou agrafage,
toutes les pages doivent être numérotées et le cartouche doit reprendre obligatoirement le
nombre de pages que comportent ces documents.

Pour ce qui concerne le PAQ, l'entrepreneur est tenu de rédiger le texte au présent de
l'indicatif.

La rédaction des textes doit être claire et concise.

* On peut citer notamment :


− les notes de calcul,
− les dessins d'exécution,
− le plan d'assurance de la qualité, y compris les procédures.

** On peut citer notamment :


− les fiches de contrôle et de non-conformité,
− les procès-verbaux d'essai et documents de relevés.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 5

ARTICLE NATURE ET PRÉSENTATION DES DOCUMENTS


1.4 A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

1.4.2 DOCUMENTS D'EXÉCUTION ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION

La nature, la présentation et le contenu minimal des documents d'exécution et de suivi d'exécution à


fournir sont détaillés :

− pour les notes de calcul, les plans de phasage et les dessins d'exécution, dans les livrets 2.01,
2.02 ou dans le marché le cas échéant,

− pour les plans d'assurance qualité y compris les procédures et les documents de suivi associés,
au chapitre 2 du présent livret 2.00 et dans les livrets 2.02, 2.03, 2.13, 2.21, 2.32, 2.43, 2.59 et
2.69 ainsi qu'au marché le cas échéant.

1.4.3 DOCUMENTS DE FIN D'EXÉCUTION

1.4.3.1 Généralités

Le dossier d'ouvrage permet au gestionnaire de l'ouvrage de conserver toutes les


informations relatives à sa conception, sa construction, son histoire et de définir un état de
référence et enfin de conserver toutes les informations relatives à la « vie » de l'ouvrage
depuis la date de l'état de référence. Les pièces constitutives du dossier d'ouvrage
comprennent des documents :

− utilisés pour sa conception, sa construction ainsi que pour les différentes modifications,
réparations et opérations de maintenance, d'entretien et de surveillance,

− constituant des analyses et synthèses effectuées à partir des documents sus-cités.

La contribution de l'entrepreneur à la constitution du dossier d'ouvrage consiste en la


fourniture des documents concrétisant ses différentes interventions dans le cadre défini ci-
avant.

1.4.3.2 Documents utilisés pour construire, réparer ou modifier l'ouvrage

L'entrepreneur doit remettre au maître d'œuvre, en fonction du découpage en parties


élémentaires, pour incorporation au dossier d'ouvrage, au fur et à mesure de l'exécution et
au plus tard pour la réception de l'ouvrage, les documents suivants composant le dossier de
recollement :

− tous les documents conformes à l'exécution, notamment les plans et notes de calcul,

− les résultats des investigations réalisées par l'entrepreneur (géologiques,


géotechniques, hydrogéologiques notamment),
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 6

ARTICLE NATURE ET PRÉSENTATION DES DOCUMENTS


1.4 A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

− le plan d'assurance de la qualité (PAQ) dans son état final et ses états intermédiaires
visés, avec le registre des modifications,

− le dossier des documents de suivi d'exécution classés (voir article 2.4.5.1 du Livret
2.00).

1.4.3.3 Documents d'analyse et de synthèse de la construction, réparation ou modification de


l’ouvrage

Le marché indique éventuellement la nature des documents à remettre par l'entrepreneur.


Dans ce cas, le sommaire ou le cadre de ces documents figure également au marché.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 7

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

ARTICLE 1.5 : ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

1.5.1 GENERALITES - RELATIONS AVEC LES SOUS-TRAITANTS, FOURNISSEURS ET


PRESTATAIRES DE SERVICE

L'entrepreneur est responsable de la qualité des fournitures, produits et composants ainsi que des
prestations de ses sous-traitants, fournisseurs et prestataires de service. Il doit assurer le suivi et la
réception au bureau d'études, en usine comme au chantier des produits qui y sont réalisés.

Les sous-traitants, fournisseurs et bureaux d'études, que les études soient réalisées en propres ou
sous traitées, doivent satisfaire aux règles de qualifications existantes à la SNCF.

1.5.2 ORGANISATION ET OBLIGATIONS GÉNÉRALES DU MAÎTRE D’ŒUVRE *

Avant la notification du marché et pour ce qui concerne les études et travaux à réaliser, le maître
d'œuvre présente à l'entrepreneur ses dispositions propres concernant les conditions d'exercice de
ses prestations, notamment son organisation générale, ses moyens, qu'ils soient délégués ou non et
les modalités d'exercice de son contrôle extérieur.

Ces dispositions sont détaillées dans un document remis à l'entrepreneur, avant le début de
l'exécution. Ce document peut être le plan d'assurance de la qualité du maître d'œuvre ou des
extraits de celui-ci.

1.5.3 ORGANISATION ET OBLIGATIONS GÉNÉRALES DE L’ENTREPRENEUR

L'organisation de l'entrepreneur est formalisée dans un document interne appelé « plan qualité ». Le
plan d'assurance de la qualité (PAQ), partie du plan qualité remise au maître d’ouvrage ou au maître
d'œuvre, est la formalisation à son intention de cette organisation.

L'entrepreneur associe ses sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services à la mise au point


du PAQ qui constitue un document unique établi sous sa responsabilité. Dans le cas de co-traitance,
c'est l’entrepreneur mandataire qui joue ce rôle en se référant à son propre système qualité.

* Le responsable de la maîtrise d'œuvre est parfois appelé « l'Ingénieur » dans d'autres documents SNCF qui font
généralement référence au « maître d'ouvrage » sous le terme « SNCF ».
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 8

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

Les PAQ, que les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de service doivent remettre à
l'entrepreneur au titre de leurs relations Client/Fournisseur, ne sont pas à soumettre au maître
d'ouvrage ou au maître d'œuvre en tant que tel. L'entrepreneur doit les intégrer à son PAQ sous
forme de procédures et, selon les dispositions des articles 2.1.2 et 2.3 du présent livret, de notes
d’organisation particulières (NOP), rendues conformes à son marché en ayant soin de préciser son
intervention concrète vis-à-vis de ses sous-traitants fournisseurs et prestataires de service.

Ce plan d'assurance de la qualité est soumis au visa du maître d'ouvrage et/ou du maître d'œuvre
dans les conditions du chapitre 2 du présent livret 2.00.

En cas d'existence d'un manuel assurance qualité de l'entrepreneur, ce dernier établit le plan
d'assurance de la qualité dans le cadre du document sus-cité.

Si des dispositions figurant au manuel assurance qualité de l'entrepreneur sont en contradiction


avec les stipulations des documents applicables aux marchés d'études et de travaux de la SNCF, le
plan d'assurance de la qualité doit tenir compte de ces stipulations, y compris celles définies dans le
présent Livret 2.00.

1.5.4 RÉUNIONS D’ORGANISATION ET DE SUIVI DE LA QUALITÉ

1.5.4.1 Réunions préalables aux études et travaux

En fonction des indications éventuelles du marché et de l'importance des travaux *, une ou


plusieurs réunions préalables sont tenues à l'initiative commune de l'entrepreneur et du
maître d'œuvre et cela immédiatement après la notification du marché.

Dans un premier temps, l'entrepreneur et le maître d'œuvre présentent leurs moyens, leurs
personnels et leurs organisations.

Dans un deuxième temps, les points suivants sont à examiner :

− revue des pièces du marché,


− présentation et mise au point des hypothèses, des outils de calcul, des données
d'études et des méthodes d'exécution,
− examen du programme d'exécution des études et travaux,
− mise au point de la liste et du calendrier de remise des documents d'exécution (dont le
PAQ), revue des points critiques et des points d'arrêt et définition des délais de préavis
et de réponse,
− présentation du PAQ,
− actions éventuelles d'information qualité à mener auprès des exécutants, de
l'encadrement et des sous-traitants et fournisseurs, éventuellement en partenariat avec
le maître d'œuvre.

* Pour les interventions mineures exceptionnellement dispensées de PAQ (voir article 2.7.1), la réunion qualité préalable est
maintenue et fait l’objet d'un compte rendu.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 9

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

1.5.4.2 Réunions périodiques

Au cours des études et des travaux, le « suivi de la qualité » est assuré à l'occasion de
réunions périodiques. Lors de ces réunions, sont examinés notamment les points suivants :

− situation et évolution des indicateurs qualité préalablement définis en fonction de la


nature des travaux,

− les non-conformités et le respect des procédures,

− les éventuelles actions correctives à mener.

1.5.5 MODALITÉS D'EXERCICE DU CONTRÔLE EXTÉRIEUR

Le contrôle de conformité aux stipulations du marché est une mission majeure du maître d'œuvre,
dont les actions de contrôle extérieur exigent de la part de l'entrepreneur le respect de ses
obligations de contrôle intérieur. A ce titre, le contrôle extérieur est amené à vérifier notamment le
fonctionnement effectif et correct du contrôle intérieur.

1.5.5.1 Contrôle extérieur des documents d'exécution

Le contrôle extérieur a pour objet de s'assurer de la conformité des documents d'exécution


aux stipulations du marché. L'exécution du contrôle extérieur est formalisée par le visa « bon
pour exécution », apposé sur les documents soumis au contrôle. L'article 2.6 du présent
Livret 2.00, les Livrets 2.01, 2.02, 2.03, 2.13, 2.21, 2.32, 2.43, 2.59 et 2.69 et le marché, le
cas échéant, décrivent les documents ou les indications figurant dans ces documents, qui
font l'objet d'un visa du contrôle extérieur, ainsi que la portée de ce visa.

Tout document nécessitant une rectification, est retourné par le maître d'œuvre à
l'entrepreneur, avec toutes les observations utiles et sans délivrance du visa. Ce dernier se
charge de le faire rectifier en vue d'une nouvelle présentation pour visa du contrôle extérieur.

Le visa « bon pour exécution » ne peut être délivré que lorsque les documents d'exécution
qui constituent un ensemble cohérent vis-à-vis de l'ouvrage ou de la partie d'ouvrage a été
communiqué au maître d'œuvre par l'entrepreneur.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 10

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

1.5.5.2 Contrôle extérieur des travaux - points d'arrêt, points critiques

L'entrepreneur ne doit apporter aucune entrave au contrôle extérieur.

Pour une tâche déterminée, les travaux ne peuvent débuter que lorsque les documents
d'exécution nécessaires à l'exécution de cette tache, sont à la disposition du chantier,
revêtus du visa requis.

L'entrepreneur est tenu d'informer formellement le maître d'œuvre de l'exécution des travaux
faisant l'objet d'un point d'arrêt ou d'un point critique et cela dans un délai déterminé avec le
contrôle extérieur et précisé dans le plan d'assurance de la qualité de l'entrepreneur.

Pour ce qui concerne les points d'arrêt, les préavis doivent faire mention de la date et de
l'heure de leur dépôt ainsi que de la date et de l'heure souhaitées d'intervention du contrôle
extérieur, en tenant compte du programme des travaux.

1.5.5.3 Audit Qualité « Études »

Le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre se réserve le droit d'effectuer, dans le cadre du


marché, un ou plusieurs audits qualité au cours de la réalisation des études d'exécution.

Le constat de disqualités lors de ces audits peut entraîner la remise en cause de la


qualification accordée au bureau d'études, voire, pour une opération donnée, l'obligation
pour l'entrepreneur de choisir un autre bureau d'études.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 11

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

1.5.5.4 Audit Qualité « Travaux »

Le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre se réserve le droit d'effectuer dans le cadre du


marché un ou plusieurs audits qualité auprès de l'entrepreneur, de ses cotraitants, sous-
traitants, fournisseurs et prestataires de service éventuels et à tout moment de l'exécution
des travaux.

En cas de disqualité dûment constatée, portant notamment sur la non-application du PAQ


sur tout ou partie de l'ouvrage, l'entrepreneur doit prendre immédiatement toutes les
mesures correctives adéquates.

Les audits qualité ainsi réalisés peuvent conduire en cas de constatation de disqualités
graves à la suspension, à la réduction ou à la suppression de la qualification de l'entreprise
responsable.

Le maître d'œuvre peut exiger que l'entrepreneur fasse procéder par sa direction, s'il n'en a
pas déjà pris l'initiative par ailleurs, à un ou plusieurs audits qualité, à tout moment de
l'exécution des travaux. Les actions correctives éventuellement prises à la suite du rapport
d'audit doivent être communiquées au maître d'œuvre.

1.5.5.5 Bilan qualité de fin de chantier

Le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre se réserve le droit d'effectuer, en fin de chantier,


un bilan qualité afin d'apprécier notamment :

• la qualité des actions menées en propre ou en sous-traitance par l'entrepreneur et ses


capacités de coordination,

• la qualité intrinsèque de l'ouvrage, à travers l'analyse des documents de suivi


d'exécution et de l'examen de l'ouvrage.

Ce bilan qualité de fin de chantier peut s'appuyer sur des audits intermédiaires réalisés lors
des différentes phases d'études et de travaux.

L'entrepreneur doit garantir à l'auditeur le libre accès au chantier et aux différents dossiers
« qualité » concernant l'opération, en sa possession et en possession de ses principaux
fournisseurs, sous-traitants et prestataires de service, dont le bureau d'études.

Si le bilan qualité de fin de chantier met en évidence des disqualités graves, il peut être
envisagé de prendre à l'encontre de l'entrepreneur et des entreprises concernées, certaines
des mesures citées aux articles 1.5.5.3 et 1.5.5.4 ci-avant.
COPIE
Livret CHAPITRE Indice Page
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2.00 1 A 12

ARTICLE ORGANISATIONS, OBLIGATIONS ET CONTRÔLES DU MAÎTRE


1.5 D’ŒUVRE ET DE L’ENTREPRENEUR

1.5.6 MODALITÉS D'EXERCICE DU CONTRÔLE INTÉRIEUR

Il est rappelé que toute activité de production d'études et de travaux doit comporter parallèlement
une activité de contrôle. A ce titre, l'entrepreneur doit exercer un contrôle intérieur composé d'un
contrôle interne et externe (voir les définitions dans l'annexe 1 du présent Livret 2.00).

1.5.6.1 Contrôle interne

L'organisation et l'exécution du contrôle interne sont de la responsabilité de la direction de


chantier de l'entrepreneur.

L'exercice du contrôle interne est une obligation contractuelle de l'entrepreneur.

1.5.6.2 Contrôle externe

Sauf prescription contraire du marché, le contrôle externe n'est obligatoire que si un PAQ de
degré de définition 3 est exigé, il est réalisé sous la responsabilité du Responsable Qualité
Externe (RQE). La consistance minimale de ce contrôle est décrite à l'article 2.2.5 du
présent livret dans la mission du RQE.

Le marché peut par ailleurs prescrire une consistance de contrôle externe, sur tout ou partie
des prestations de l'entrepreneur, autre que celle définie ci-avant, dans ce cas, il en précise
les modalités.
COPIE

CHAPITRE 2

PLAN D’ASSURANCE DE LA QUALITÉ


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 13

ARTICLE DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU PLAN


2.1 D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ

ARTICLE 2.1 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU PLAN D'ASSURANCE DE LA


QUALITÉ

2.1.1 INTRODUCTION

L'entrepreneur, dans le cadre de son marché, doit formaliser et planifier ses actions pour lui
permettre :

− d'intégrer les exigences de la qualité dans l'exécution des études et des travaux,

− de vérifier ensuite que cette qualité a été obtenue.

Il assure entre autres l'unicité du P.A.Q. et son application à l'ensemble des intervenants au marché.

2.1.2 DOCUMENTS CONSTITUTIFS

Suivant la nature des travaux le P.A.Q. peut être plus ou moins détaillé selon le degré minimal de
définition exigé par le marché (voir article 2.7).

Le P.A.Q. est constitué à partir du schéma organisationnel du plan d'assurance de la qualité


(S.O.P.A.Q. voir article 2.5.1) quand celui-ci est demandé ; il comprend dans sa définition complète
les documents suivants :

1) Des documents d'organisation :

− une note d'organisation générale (N.O.G. voir article 2.2),


− des notes d'organisation particulières (N.O.P. voir article 2.3) dans le cas de lots d'ouvrages
ou de parties d'ouvrages ou lorsque les travaux font apparaître des phases importantes ou
très distinctes qui justifient des organisations particulières,
− des procédures d'organisation venant compléter, le cas échéant, les documents cités
précédemment dont une procédure d'organisation des études (voir article 2.4.1).

2) Des procédures études et travaux (voir articles 2.4.2 et 2.4.3)

3) Les modèles des documents de suivi d'exécution qui peuvent être annexés aux documents
précédents (voir article 2.4.4) et notamment dans la partie « contrôle » des procédures études et
travaux.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 14

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

ARTICLE 2.2 : NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)

2.2.1 OBJET

La note d'organisation générale (NOG) est la partie du plan d'assurance de la qualité qui définit tous
les éléments d'organisation concourant à l'obtention de la qualité.

La note d'organisation générale doit au moins préciser les éléments décrits ci-après, dans les
articles 2.2.2 à 2.2.11.

2.2.2 DÉSIGNATION DES PARTIES CONCERNÉES - DESCRIPTION DES TRAVAUX

L'entrepreneur indique les références du maître d'ouvrage, du maître d'œuvre et des autres
intervenants et les références des pièces du marché.

Il décrit sommairement les travaux à exécuter avec leurs particularités. Il liste les ouvrages à réaliser
ainsi que les ouvrages provisoires et les opérations de construction avec leur classement en
première et deuxième catégorie.

2.2.3 ORGANISATION ET AFFECTATION DES TACHES

L'entrepreneur indique son organisation propre incluant notamment ses relations avec ses
fournisseurs, sous-traitants prestataires de service et bureaux d'études et méthodes qu'il désigne
nommément.

En matière de qualité, l'entrepreneur décrit les missions et responsabilités de la direction et de


l’encadrement du chantier dont les chargés des missions décrites à l'article 2.2.5 et les délégations
des missions qu'il est amené à délivrer à ses sous-traitants, fournisseurs et prestataires de service.

L'entrepreneur fournit également un organigramme nominatif reprenant la direction et l'encadrement


du chantier ainsi que les missions décrites à l'article 2.2.5 et les personnes qui y sont affectées.

2.2.4 ENGAGEMENT DE L’ENTREPRENEUR ET DU DIRECTEUR DE CHANTIER

Le directeur de chantier engage personnellement sa responsabilité dans la mise en œuvre et


l'application du PAQ, dans le respect des engagements pris par l'Entrepreneur à la signature du
marché. La signature de la note d'organisation générale (NOG) formalise son engagement.

2.2.5 MISSIONS ET RESPONSABILITÉS PARTICULIÈRES

Suivant la nature et l'importance des travaux et des enjeux, le marché peut exiger que certains
chargés de missions exercent à plein temps leur activité et que le cumul des missions soit limité.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 15

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

En l'absence d'indication du marché, l'organisation et la répartition de ces missions restent de


l'initiative de l'entrepreneur.

Les curriculum vitæ des chargés de missions particulières sont communiqués au maître d'œuvre.

− Mission du responsable qualité externe (R.Q.E.) :

Le responsable de la mission est nommément désigné.

Sauf prescription contraire du marché le RQE n'est exigé que si un PAQ de degré de définition 3
est imposé.

Le RQE fait partie du service qualité dépendant de la direction générale de l'entrepreneur


titulaire du marché ou mandataire. Le RQE peut être le responsable de ce service. Il ne doit
exister aucune dépendance hiérarchique entre le RQE et le directeur de chantier.

Le RQE est en particulier responsable du contrôle externe et à ce titre, il n'est pas intégré au
contrôle interne, mais a la responsabilité de s'assurer, pour le compte de sa direction, du bon
fonctionnement du contrôle interne.

En outre, le RQE effectue ou fait effectuer des audits déclenchés à l'initiative de sa direction sur
tout ou partie des activités, organisations, services et produits de l'entrepreneur, de ses co-
traitants, sous-traitants, fournisseurs et prestataires et le cas échéant sur demande du directeur
de chantier ou sur demande du maître d'ouvrage ou maître d'œuvre. Dans ce dernier cas, la
demande peut être motivée notamment par un désaccord entre le maître d'œuvre et la direction
du chantier ou la présomption de carence dans l'organisation qualité.

Il peut par ailleurs exercer une activité de conseil lors de la mise au point du PAQ par
l'entrepreneur.

− Mission du chargé de la coordination études et travaux :

Le responsable de la mission (CET) est nommément désigné.

Le CET est placé sous l'autorité directe du directeur du chantier.

La mission consiste notamment à :

a) Participer aux réunions préalables aux études et travaux (voir article 1.5.4.1).

b) Assurer la liaison entre les bureaux d'études, les bureaux méthodes et le chantier. Viser les
plans et autres documents d'exécution avant de les soumettre au visa du maître d'œuvre
sauf disposition contraire prévu au PAQ.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 16

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

L'apposition du visa du CET sur les documents vaut engagement du directeur du chantier et
correspond au contrôle de leur qualité, notamment vis-à-vis des critères de faisabilité, de
bonne compréhension par tous les exécutants et de cohérence vis à vis des autres
documents.

c) S'assurer du respect du planning études, de son adéquation au programme des travaux et


de ce fait, du délai nécessaire au visa des documents d'exécution par le maître d'œuvre, en
relation avec les autres chargés de missions particulières.

d) Vérifier la compatibilité des études d'ouvrages d'art avec celles réalisées pour les autres
natures de travaux dans le cadre du marché.

e) Vérifier le bon fonctionnement de l'organisation de la qualité des bureaux d'études.

f) Coordonner les prestations des chargés des missions particulières.

− Mission du chargé de la qualité interne (CQI) :

Le responsable de la mission est nommément désigné, il est placé sous l'autorité du directeur de
chantier.

La mission consiste notamment à :

a) Participer à l'élaboration du PAQ, le gérer et s'assurer de son application par les équipes et
prestataires chargés de l'exécution.

b) Animer, coordonner, planifier et suivre la qualité interne sous l'autorité du directeur de


chantier, chez tous les intervenants, en relation avec les chargés des missions techniques
particulières citées ci-après.

c) Gérer le traitement des non-conformités et s'assurer de la réalisation des actions


correctives.

− Missions techniques particulières :

Suivant la nature des travaux, les chargés de missions techniques particulières doivent être
nominativement proposés au maître d'œuvre selon les règles précédemment décrites ; ces
missions doivent être réalisées selon ces mêmes règles.

Les principales missions techniques particulières sont les suivantes :

a) Mission du chargé des ouvrages provisoires (C.O.P.)

Voir le Livret 2.02.

b) Mission du chargé des fondations


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 17

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

Voir le Livret 2.13 (en projet) ou le marché.

c) Mission du chargé de la mise en précontrainte (C.M.P.)

Voir le Livret 2.21.

d) Mission du chargé des constructions métalliques et mixtes (C.C.M.)

Voir le Livret 2.32.

e) Mission du chargé de soutènement

Voir le Livret 2.69 (en projet) ou le marché.

Dans le cas d'exécution de certains travaux spéciaux (comme les travaux de fonçage ou les
travaux employant l'explosif), le marché peut imposer d'autres missions techniques particulières
que celles présentées ci-avant.

2.2.6 PRINCIPAUX MOYENS MATÉRIELS - APPROVISIONNEMENTS

L'entrepreneur doit décrire succinctement les principaux moyens en matériels affectés au chantier,
que les matériels lui appartiennent en propre, qu'ils appartiennent à ses co-traitants, sous-traitants
ou fournisseurs ou qu'ils soient en location.

L'entrepreneur décrit également ses principaux choix en matière de matériaux, produits ou


composants. Ceux constitutifs de l'ouvrage sont soumis à l'acceptation du maître d'œuvre, selon les
dispositions des Livrets cités à l'article 1.3.2 et du marché.

Les procédures travaux du PAQ détaillent ces éléments pour chaque nature de travaux et partie
d'ouvrage (voir article 2.4.3).

2.2.7 GESTION DES DOCUMENTS D’EXÉCUTION, DE SUIVI D'EXÉCUTION ET DE FIN


D'EXÉCUTION

Le principe général de gestion des documents d'exécution, de suivi d'exécution et de fin d'exécution
(y compris les délais de fourniture et de visa), défini par le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre,
est précisé dans le marché. Les modalités définitives après mise au point sont précisées à la
notification du marché et concrétisées par l'entrepreneur dans la note d'organisation générale pour
ce qui concerne les conditions d'établissement, de fourniture, de circulation, de visa, de mise à jour
ou de modification, de classement et d'archivage au chantier avant et pendant les travaux, ainsi que
les conditions de remise de ces documents au maître d'œuvre.

Lorsqu'il lui est demandé d'établir un P.A.Q. de degré 3 (voir article 2.7), l'entrepreneur doit établir
une procédure d'organisation consignant les éléments cités ci-avant ; la N.O.G. ne définit alors que
les principes généraux et renvoie directement à cette procédure.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 18

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

2.2.8 LISTE DES PROCÉDURES A ÉTABLIR AU TITRE DU MARCHÉ

L'entrepreneur doit fournir des procédures études, des procédures d'organisation et des procédures
travaux (voir article 2.4) ; il donne la liste de ces procédures dans la NOG.

La liste des procédures d'organisation à établir figure au présent Livret 2.00 (article 2.4.1).

La liste minimale des procédures travaux à établir figure :

− Pour les règles d'implantation, dans le Livret 2.03 (en projet) *

− Pour l'exécution des travaux de fondations de soutènements et de traitements des sols, dans le
Livret 2.13 (en projet) *

− Pour l'exécution des ouvrages en béton armé et en béton précontraint et des parties en béton
armé ou en béton précontraint des ouvrages métalliques, des ouvrages mixtes et des ouvrages
à poutrelles enrobées, dans le Livret 2.21.

− Pour l'exécution des ponts et charpentes métalliques et mixtes, dans le Livret 2.32.

− Pour l'exécution des travaux d'étanchéité, dans le Livret 2.43 (en projet) *

− Pour le traitement anti corrosion des constructions métalliques, dans le Livret 2.59.

− Pour l'exécution des travaux relatifs aux tunnels, dans le Livret 2.69 (en projet) *

La liste minimale des procédures études à établir figure au Livret 2.01.

En fonction de ses besoins propres, l'entrepreneur peut être amené à établir des procédures
particulières. Ces procédures sont soumises au maître d'œuvre lorsqu'elles ont une incidence vis-à-
vis des interventions du contrôle extérieur.

Pour des travaux particuliers, le marché peut prévoir des procédures supplémentaires à établir par
l'entrepreneur, autres que celles prises en compte précédemment.

* En attente de parution des Livrets qui sont à l'état de projet, la liste minimale des procédures est indiquée au marché pour ce
qui concerne ces techniques.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 19

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

2.2.9 CADRE D'ORGANISATION DES CONTRÔLES ; POINTS D'ARRÊT ET POINTS CRITIQUES

Ce cadre décrit notamment l'organisation du contrôle interne et la nature des documents


nécessaires pour effectuer les contrôles (plans d'organisation des contrôles, documents de suivi
d'exécution). Il comprend la liste prévisionnelle des points d'arrêt et des points critiques.

La liste minimale des points d'arrêt et des points critiques impliquant le contrôle extérieur figure,
comme pour les procédures études ou travaux (voir article 22.8), dans les Livrets 2.01, 2.02, 2.03,
2.13, 2.21, 2.32, 2.43, 2.59, 2.69 ou dans le marché.

En fonction de ses besoins propres, l'entrepreneur peut être amené à définir des points d'arrêt ou
critiques supplémentaires non imposés par le maître d'œuvre, pour son usage interne. Ces points
d'arrêt à usage interne de l'entrepreneur ne nécessitent pas l'intervention du contrôle extérieur et, de
ce fait, ne font pas l'objet d'un préavis.

La NOG ou, éventuellement, une procédure d'organisation, doit indiquer, en tenant compte des
spécifications éventuelles du marché, le délai et la forme concrète du préavis à adresser au contrôle
extérieur pour la demande de levée des points d'arrêt et pour son information des points critiques
(voir article 2.4.5.2).

2.2.10 ÉCHÉANCIER DE REMISE DES PROCÉDURES

L'ensemble des procédures doit être remis pour visa (voir article 2.6) avant le début des prestations
correspondantes que se soient des prestations d'études ou de travaux, dans les délais fixés par le
marché.

La NOG comprend un échéancier d'établissement des procédures compatible avec le programme


d'exécution ainsi qu'une date limite pour la mise au point de l'ensemble de ces procédures.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 20

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION GÉNÉRALE (NOG)
2.2

2.2.11 MAÎTRISE DES NON-CONFORMITÉS - ACTIONS CORRECTIVES

L'entrepreneur décrit la façon dont il maîtrise les non-conformités, engage les actions correctives
nécessaires et définit la manière d'associer ses fournisseurs, sous-traitants et prestataires de
service à cette démarche (y compris les bureaux d'études et méthodes).

Il décrit sa politique en la matière et la développe concrètement dans une procédure d'organisation


(voir article 2.4.1), lorsqu'il lui est demandé d'établir un PAQ de degré 3.

La maîtrise des non-conformités implique notamment l'utilisation de fiches de non-conformité (voir


article 2.4.5.3).

2.2.12 DÉCOUPAGE DES OUVRAGES EN PARTIES ÉLÉMENTAIRES

Les principes généraux de découpage en parties d'ouvrage doivent être définis et désignés
conventionnellement suivant les indications du marché.

Dans le cas où le marché ne donnerait pas de précisions à ce sujet, l'entrepreneur doit proposer au
maître d'œuvre un découpage logique de l'ouvrage ou des ouvrages par rapport aux phases de
travaux et une désignation lui permettant de répertorier et gérer les documents de suivi d'exécution
ainsi que les interfaces entre les procédures, notamment dans le cas où certains travaux seraient
sous-traités.

Le découpage particulier à chaque ouvrage est à préciser dans la NOP (voir article 2.3).

2.2.13 INFORMATION ET SENSIBILISATION DU PERSONNEL A LA QUALITÉ

L'entrepreneur décrit ses dispositions pour informer le personnel des dispositions prises dans le
PAQ.

Le marché peut prévoir la tenue d'une ou plusieurs réunions d'information communes à


l'entrepreneur et au maître d'œuvre.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 21

ARTICLE
NOTE D'ORGANISATION PARTICULIÈRE (NOP)
2.3

ARTICLE 2.3 : NOTE D'ORGANISATION PARTICULIÈRE (NOP)

Les notes d'organisation particulière (NOP) sont les parties du plan d'assurance de la qualité qui
définissent tous les éléments d'organisation particulière concourant à l'obtention de la qualité, à
établir selon les indications de l'article 2.1.2.

Les NOP ont la même structure que la note d'organisation générale (NOG) et précisent les points
décrits ci-après ; en évitant toute redondance * avec la NOG :

Description des travaux

Organisation et affectation des tâches

L'entrepreneur désigne les personnes chargées de l'encadrement de chantier, les personnes


chargées de missions (voir article 2.2.5) et les sous-traitants, prestataires de services et
fournisseurs, appelés à intervenir.

Moyens matériels - approvisionnement

L'entrepreneur décrit ses moyens particuliers en matériel ainsi que les approvisionnements affectés
à l'ouvrage, partie d'ouvrage ou à la phase de travaux.

Gestion des documents d'exécution, de suivi d'exécution et de fin d'exécution

Liste des procédures à établir ou à utiliser

Dans le cas d'ouvrages courants de même type à construire ou d'interventions identiques sur
plusieurs ouvrages ou parties d'ouvrages, l'entrepreneur peut fournir un ensemble de procédures
communes à tous les ouvrages ou parties d'ouvrages identiques.

Liste des points d'arrêt, points critiques

Maîtrise des non-conformités, actions correctives

Découpage de l'ouvrage en parties élémentaires

Il est recommandé de présenter ce découpage par un schéma.

Information du personnel à la qualité

* Il peut être fait, le cas échéant, uniquement référence du document du PAQ applicable dans les rubriques de la NOP qui ne
nécessitent pas une description particulière.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 22

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

ARTICLE 2.4 : PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION

2.4.1 PROCÉDURES D'ORGANISATION

Les procédures d'organisation précisent certaines dispositions non directement liées à l'exécution
des études ou des travaux, retenues dans la note d'organisation générale.

L'entrepreneur établit les procédures d'organisation qui sont prévues au présent Livret et au marché
et celles qui lui paraissent indispensables pour assurer au maître d'ouvrage et au maître d'œuvre la
qualité requise.

Les procédures d'organisation à établir obligatoirement pour les P.A.Q. de degré 3 * sont les
suivantes :

− procédure de gestion des documents d'exécution et de suivi d'exécution (voir article


2.2.7),

− procédure de sélection, choix et suivi des sous-traitants, fournisseurs et prestataires de


service,

− procédure de traitement des non-conformités - actions correctives (voir article 2.2.11),

− procédure d'organisation des études.

La procédure d'organisation des études prend en compte les éléments de PAQ du ou des
bureaux d'études fournis à l'entrepreneur et établis pour l'opération. Les éléments suivants sont
à fournir au maître d'œuvre dans le cadre des procédures d'organisation citées ci-avant et les
complètent :

• description du cadre et de la consistance des études à fournir,

• organigramme(s) du ou des Bureaux d'Études et affectation des tâches concourant à la


réalisation du marché,

• coordination et maîtrise des interfaces dans le cas où l'entrepreneur utilise plusieurs bureaux
d'études.

* Voir les articles 2.7.2, 2.7.3 et 2.7.4 pour les degrés de définition 1, 2 et 3
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 23

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

• maîtrise de la sous-traitance éventuelle (exigences qualité incorporées dans les contrats et


modalités d'approbation des documents sous-traités),

• modalités de prise en compte des données « méthodes », en relation avec le CET,

• moyens en personnel, matériel et logiciels (versions et conditions d'emploi notamment)


affectés à l'étude,

• rappel du système de gestion des documents d'exécution tel que défini dans la note
d'organisation générale (voir article 2.2.7) ou dans la procédure d'organisation
correspondante,

• modalités de présentation des documents d'exécution,

• modalités d'organisation du contrôle des documents d'exécution au bureau d'études,

• modalités de surveillance de la qualité du bureau d'études par le CET,

• modalités de réception, contrôle et visa des documents d'exécution au chantier, par le CET,

• modalités de modifications des documents d'exécution (voir article 1.5.5.1),

• modalités de traitement des non-conformités et actions correctives pour les non-conformités


« études ».

2.4.2 PROCÉDURES ÉTUDES

Se reporter au Livret 2.01.


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 24

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

2.4.3 PROCÉDURES TRAVAUX

L'entrepreneur doit mentionner sur ces procédures travaux les lots d'ouvrages, les ouvrages, la ou
les parties d'ouvrages ou (et) les phases d'exécution auxquels elles s'appliquent.

Ces procédures travaux rassemblent selon la complexité de l'ouvrage, une ou plusieurs natures de
travaux ; elles comprennent les éléments suivants :

a) opérations faisant l'objet de la procédure,


b) moyens en personnel et en matériel,
c) matériaux, produits ou composants,
d) méthodes d'exécution des travaux,
e) contrôles des travaux.

a) Opérations faisant l'objet de la procédure :

Description sommaire de la ou de(s) nature(s) des travaux et désignation de l'ouvrage ou partie


d'ouvrage. Référence des documents nécessaires à l'exécution des travaux (plans et documents
d'exécution interdépendants notamment).

b) Moyens en personnel et en matériel :

Sont notamment portés dans cette partie les références et les qualifications des exécutants et le
matériel utilisé (y compris le matériel de secours).

c) Matériaux, produits ou composants :

Tous les matériaux, produits ou composants constitutifs des ouvrages sont désignés.

d) Méthodes d'exécution des travaux :

Leur présentation comprend la description des méthodes employées, de l'utilisation des


matériels, des durées élémentaires et des phasages.

e) Contrôles des travaux :

La partie contrôle de la procédure travaux comprend :

• Le plan d'organisation des contrôles (P.O.C.) relatif à cette procédure.


Les contrôles sont réalisés par phases de travaux et chacune de ces phases rassemble
plusieurs points de contrôle.

Le P.O.C. est le document où est décrite en détail l'organisation du contrôle interne.


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 25

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

L'entrepreneur doit particulièrement veiller à la conformité du contenu du P.O.C. avec le


corps des règles de la SNCF et le marché, que ce document soit initié par lui-même, ses
fournisseurs, ses cotraitants, sous-traitants ou prestataires de service.

Le POC énumère les contrôles à effectuer. Pour chacun de ces contrôles il est précisé :

− sa nature,
− qui le réalise,
− s'il marque un point critique ou d'arrêt,
− son mode opératoire ou à défaut sa référence,
− sa fréquence,
− les résultats à obtenir, leur référence le cas échéant et les tolérances,
− la référence de la fiche à renseigner.

Les modes opératoires d'essai ou de contrôle complexes peuvent faire l'objet d'une
description détaillée en annexe.

• Les modèles des documents de suivi d'exécution, dont les fiches de contrôle, de procès-
verbaux d'essai, de convenance, de réceptions diverses et un modèle de la fiche de non-
conformité, utilisée pour toutes les natures de travaux (voir 2.4.5).

2.4.4 CONTENU MINIMAL DES PROCÉDURES

Le contenu minimal des procédures est décrit :

− pour les procédures d'organisation des études, à l'article 2.4.1 du présent Livret 2.00,
− pour les procédures études, au livret 2.01,
− pour les procédures travaux, dans les livrets cités à l'article 2.2.8.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 26

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

2.4.5 DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION

2.4.5.1 Généralités

Les documents de suivi d'exécution comprennent notamment :

− les fiches de contrôle ;


− les procès-verbaux d'essais ;
− les fiches de non-conformité.

Tous les documents de suivi d'exécution doivent être établis au jour le jour ; ceux qui sont
nécessaires à la poursuite des travaux sont présentés au contrôle extérieur avant son
intervention au chantier.

Le maître d'œuvre se réserve le droit d'arrêter les travaux si les contrôles prévus n'ont pas
été réalisés et consignés sur les fiches de contrôle.

Sauf décision contraire du maître d'œuvre, ces documents sont laissés dans les locaux de
chantier ou à l'atelier de l'entrepreneur, à la libre disposition du contrôle extérieur. Dans ce
cas, l'entrepreneur doit en assurer le classement et la surveillance ; les documents originaux
sont alors remis en fin de phase d'exécution ou en fin de chantier au maître d'œuvre.

2.4.5.2 Fiches de contrôle des travaux

Les fiches de contrôle des travaux doivent faire apparaître :

− que les résultats attendus des essais, contrôles et vérifications désignés dans le POC
sont obtenus,
− les visas requis des personnes habilitées par l'entrepreneur et les visas du contrôle
extérieur pour la levée des points d’arrêt.

La présentation de ces fiches reste libre à condition que la traçabilité soit assurée. Il est
possible de regrouper sur une fiche de contrôle unique les contrôles réalisés pour une partie
d'ouvrage ou pour une phase de travaux.

Sur ces fiches doivent figurer les informations suivantes :

− tous les résultats contractuellement exigés et obtenus ;


− les plans et documents visés de dernier indice utilisés pour les contrôles de conformité ;
− la reprise des non-conformités mineures (NC1) * à noter dans un cadre
« observations » ; il doit être inscrit également l'ouverture des fiches de non-conformités
NC2, NC3 et NC4 * ;
− les points critiques et points d'arrêt clairement libellés ; outre les indications de préavis
prévues à l'article 1.5.5.2 du présent livret, il doit également être fait mention pour ce qui
concerne les points d'arrêt :
• du représentant du contrôle interne qui a fait la demande de levée de point d'arrêt
auprès du contrôle extérieur,

* pour NC1, NC2, NC3 et NC4, voir article 2.4.5.4.


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 27

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

• de l'exécution ou du refus éventuel de levée de point d'arrêt par le représentant du


contrôle extérieur.
Dans le cas ou le marché n'impose pas un modèle de fiche de levée de point d'arrêt, ces
indications peuvent figurer à l'initiative de l'entrepreneur sur les fiches de contrôle
concernées ou sur une fiche particulière.

− un cadre « observations » réservé au contrôle extérieur sur chaque fiche.

Dans le cas des marchés de lots d'ouvrages d'art l'entrepreneur doit veiller à ce que la
présentation des fiches de contrôle utilisées soit, autant que possible, identique pour chaque
nature de travaux et pour tous les ouvrages.

2.4.5.3 Fiches de non-conformité

La procédure de traitement des non-conformités et actions correctives (voir articles 2.2.11 et


2.4.1) doit comprendre, lorsqu'elle est exigée, un exemplaire de la fiche de non-conformité.

Le contrôle interne de l'entrepreneur ouvre la fiche de non-conformité.

Le contrôle extérieur, ayant relevé une non-conformité, est habilité à demander l'ouverture
d'une fiche. Dans ce cas, il doit y être fait mention de cette demande.

Le marché peut prévoir un modèle de fiche de non-conformité ; dans le cas contraire


l'entrepreneur doit y faire apparaître les éléments suivants :

Les noms de l'entrepreneur et du chantier concernés ;

− le numéro de la fiche avec sa date d'ouverture ;

− l'origine de la demande d'ouverture de la fiche ;

− le numéro de l'ouvrage, la désignation de la partie d'ouvrage ainsi que de la phase


d'exécution éventuelle ;

− le constat de la non-conformité précisément libellé avec la date du constat ;

− la désignation exacte des documents d'exécution concernés (numéros des plans


notamment) ;

− l’origine (études ou travaux) et l'analyse des causes de la non-conformité ;

− la proposition du classement de la non-conformité (voir article 2.4.5.4) ;

− l'exposé exact des mesures envisagées pour le traitement ;

− l'exposé des mesures envisagées pour éviter le renouvellement de la non-conformité ;


COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 28

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

− les visas datés et identifiés des personnes habilitées du contrôle interne désignées au
P.A.Q. ;

− les réponses du maître d'œuvre sur les propositions de classement et de traitement des
non-conformités avec leurs dates ;

− le constat contradictoire daté de traitement effectué avec la mention des documents


d'exécution modifiés.

2.4.5.4 Classement des non-conformités (N.C.)

− Non-conformités « études » (portant sur les documents d'exécution).

Ces non-conformités ne font pas l'objet du classement des non-conformités « travaux »


ci-après.

La non-conformité d'un document d'exécution peut, avant visa du maître d'œuvre ou


doit, après son visa, déboucher sur l'édition d'une fiche de non-conformité telle que
définie à l'article précédent.

− Non-conformités « travaux » (relevées pendant ou après les travaux).

Ces non-conformités sont classées en quatre niveaux suivant leur importance.

Les niveaux de classement (sauf NC1) sont proposés par l'entrepreneur à l'acceptation
du maître d'œuvre ; ils sont à déterminer comme suit :
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 29

ARTICLE
PROCÉDURES ET DOCUMENTS DE SUIVI D'EXÉCUTION
2.4

Niveau de
Modalité de traitement Formalisation
classement

− Reprise immédiate effectuée, par les


observation sur
NC1 exécutants ou leur hiérarchie, au
fiche de contrôle
chantier.

− Traitement pour mise en conformité,


fiche de
NC2 nécessitant une procédure simple décrite
non-conformité
sur la fiche de non-conformité.

− Traitement nécessitant l'édition d'une


fiche de non-conformité
procédure détaillée mise au point avec
NC3 +
les bureaux d'études/méthode de
procédure
l'entrepreneur.

− Traitement réservé à un défaut pouvant


mettre en cause, le cas échéant, le Avis du maître d'ouvrage
comportement et l'utilisation de la le cas échéant
structure ou de l'ouvrage. +
NC4
Les modalités de traitement sont décrites fiche de non-conformité
dans une procédure détaillée mise au +
point avec les bureaux d'études/méthode procédure
de l'entrepreneur.

Le traitement des non-conformités implique si nécessaire la mise à jour des plans


d'exécution.

Le traitement de la non-conformité NC2 ne fait l'objet que d'observations du maître


d'œuvre avant sa mise en œuvre ; ses observations ne font pas obstacle à l'exécution
du traitement.

Le traitement des non-conformités NC3 et NC4 nécessite l'acceptation formelle par le


maître d'œuvre des propositions de traitement avant sa mise en œuvre.

Les traitements des non-conformités NC2, NC3 et NC4, font l'objet après leur
achèvement et s'ils s'avèrent satisfaisants d'une acceptation formelle par le maître
d'œuvre ou par le maître d'ouvrage.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 30

ARTICLE PHASES D'ÉTABLISSEMENT DU PLAN D'ASSURANCE


2.5 DE LA QUALITÉ

ARTICLE 2.5 : PHASES D'ÉTABLISSEMENT DU PLAN D'ASSURANCE DE LA


QUALITÉ

2.5.1 A LA REMISE DE L'OFFRE

Suivant les dispositions de l'appel d'offre, l'entrepreneur doit remettre un schéma organisationnel du
plan d’assurance de la qualité (S.O.P.A.Q.) lorsqu’il est prévu la fourniture d'un PAQ de degré de
définition 2 ou 3 (voir article 2.7) ou les éléments cités ci-après lorsqu'il est exigé un PAQ de degré
de définition 1.

Éléments à fournir pour PAQ de degré de définition 1

− l'engagement de l'entrepreneur, dans le cas où le marché lui est confié, à mettre en place une
organisation qualité opérationnelle conforme aux exigences contractuelles et basée sur le
système qualité existant éventuellement dans l'entreprise,

− la description de son cadre d'organisation prévisionnel.

Le S.O.P.A.Q. peut comprendre selon les indications de l'appel d'offre, les éléments suivants :

S.O.P.A.Q. pour PAQ de degré de définition 2

− l'engagement de l'entrepreneur tel que défini ci-avant,

− la description de son cadre d'organisation prévisionnel,

− la liste prévisionnelle des travaux et prestations qui seront sous-traités,

− le nom ou la liste de certains sous-traitants particuliers retenus,

− le nom ou la liste des bureaux d'études retenus, que les études soient sous-traitées ou non,

− les noms, qualification et expérience du dirigeant de chantier sur la base de son curriculum vitæ,
ainsi que ceux du CET,

− les moyens généraux en personnel et les principaux moyens en matériels prévus par
l’entrepreneur,

− l'origine des principales fournitures,

− la liste indicative des procédures à fournir suivant la nature de l'ouvrage et les indications du
marché,
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 31

ARTICLE PHASES D'ÉTABLISSEMENT DU PLAN D'ASSURANCE


2.5 DE LA QUALITÉ

S.O.P.A.Q. pour PAQ de degré de définition 3

- les éléments ci-dessus ainsi que les éléments suivants,

- les principes de gestion des documents d'exécution, de suivi d'exécution et de fin d'exécution,
en adéquation avec le système de gestion du maître d'œuvre,

- le projet de certaines procédures.

Éventuellement, le maître d'œuvre peut convier l'entrepreneur à une réunion au cours de laquelle ce
dernier explicitera de façon plus précise son schéma organisationnel.

2.5.2 PENDANT LA PÉRIODE DE MISE AU POINT DU MARCHÉ

L'entrepreneur met au point le schéma organisationnel du plan d'assurance de la qualité notamment


sur les points suivants :

- Établissement de l’organigramme nominatif du chantier ainsi que la définition de la qualification


et des références des responsables (voir article 2.2).

- La liste des sous-traitants, fournisseurs et prestataires de service retenus, à soumettre à


l'acceptation par le maître d'ouvrage sur propositions argumentées du maître d'œuvre.

- Le choix des modalités d'organisation, de réalisation et de contrôle intérieur des études et des
travaux. Les études sont à développer particulièrement durant cette période.

Le document mis au point dans les conditions définies ci-avant est incorporé au marché.

2.5.3 PENDANT LA PÉRIODE DE PRÉPARATION DES TRAVAUX

Après la notification du marché et lors de la période de préparation des travaux, l'entrepreneur


fournit au maître d'ouvrage ou au maître d'œuvre désigné les éléments nécessaires du PAQ, en
conformité avec le S.O.P.A.Q., permettant le démarrage des études et des travaux.

2.5.4 EN COURS D'EXÉCUTION DES ÉTUDES OU DES TRAVAUX

Le PAQ est complété, si nécessaire, en cours d'exécution.

Dans le cas de modification justifiée des méthodes, des techniques, des procédures ou des
matériaux initialement prévus, le plan d'assurance de la qualité de l'entrepreneur * est modifié ou
adapté de manière à préciser les moyens, méthodes et opérations de contrôle interne, nouvellement
retenus par l'entrepreneur.

* De la même façon, le plan d'assurance de la qualité du maître d'œuvre, s'il existe, peut être modifié ou adapté.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 32

ARTICLE CONTRÔLE EXTÉRIEUR DU PLAN D’ASSURANCE


2.6 DE LA QUALITÉ

ARTICLE 2.6 : CONTRÔLE EXTÉRIEUR DU PLAN D’ASSURANCE DE LA


QUALITÉ

2.6.1 GÉNÉRALITÉS

Le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre indique à l'entrepreneur le service chargé du contrôle


extérieur des différents documents constitutifs du P.A.Q.

2.6.2 PRINCIPE DE VISA PAR LE CONTRÔLE EXTÉRIEUR

Les documents constituant le P.A.Q. font l'objet d'un visa de la part du contrôle extérieur du maître
d'œuvre. Ce visa porte sur l'organisation de l'entrepreneur en matière de qualité, ainsi que sur
l'organisation et la consistance de son contrôle intérieur. Il porte également sur les méthodes
d'exécution, sauf exceptions spécifiquement désignées au marché ou dans les livrets du C.P.C.

Ce visa ne porte pas sur les moyens en personnel et en matériel (y compris son mode d'emploi) sauf
dans les cas spécifiquement désignés au marché ou dans les livrets du C.P.C.

Les règles de visa peuvent également être précisées dans un document établi par le maître d'œuvre
au vu des documents constitutifs du P.A.Q. de l’entrepreneur.

Le contrôle extérieur se réserve néanmoins le droit de formuler ses observations sur les points qui
ne font pas l'objet du visa.

L'absence de visa des documents constitutifs du P.A.Q. fait obstacle à la réalisation des travaux et
prestations correspondants.

2.6.3 VISA APRÈS MODIFICATIONS

L'entrepreneur conçoit dans la forme son P.A.Q. pour que toute modification intervenant sur ce
document pendant sa période de mise au point ou lors de l'exécution soit clairement identifiée,
indicée afin de faciliter son utilisation, son examen et les nouveaux visas du maître d'œuvre.

Un tableau récapitulatif des indices de visa doit figurer au PAQ et être tenu à jour par l'entrepreneur.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 33

ARTICLE DEGRÉ DE DÉFINITION DU PLAN D'ASSURANCE


2.7 DE LA QUALITÉ

ARTICLE 2.7 : DEGRÉ DE DÉFINITION DU PLAN D'ASSURANCE DE LA


QUALITÉ

2.7.1 GÉNÉRALITÉS

Le marché précise le degré minimal de définition du plan d'assurance de la qualité et la liste


minimale des documents à fournir selon les spécifications des livrets cités à l'article 1.3.2 et selon :

− les organisations à mettre en place,


− l’importance et la nature des études et travaux,
− les risques identifiés concernant la sécurité et l'environnement,
− le niveau de traçabilité exigé.

Le marché peut à titre exceptionnel, dispenser l'entrepreneur de la fourniture d'un P.A.Q., lorsqu'il
s'agit notamment d'interventions mineures.

2.7.2 DEGRÉ DE DÉFINITION 1

Le plan d'assurance de la qualité comporte au minimum les éléments suivants décrits


succinctement :

− la désignation des parties concernées ;


− l'affectation des tâches ;
− l'origine des principales fournitures ;
− les modèles des documents de suivi d'exécution ;
− les conditions de réalisation des études et travaux et de leur contrôle intérieur.

2.7.3 DEGRÉ DE DÉFINITION 2

Le plan d'assurance de la qualité comporte une note d'organisation générale (N.O.G.) et au moins
une procédure décrivant l'ensemble des dispositions concernant l'exécution des études et des
travaux et leur contrôle intérieur. Le P.A.Q. comporte également les modèles des documents de
suivi d'exécution, avec la possibilité de regrouper les éléments à contrôler sur une fiche de contrôle
établie par partie d’ouvrage, voire pour l'ensemble de l'ouvrage.
COPIE
Livret CHAPITRE PLAN D’ASSURANCE Indice Page
2.00 2 DE LA QUALITÉ (P.A.Q.) A 34

ARTICLE DEGRÉ DE DÉFINITION DU PLAN D'ASSURANCE


2.7 DE LA QUALITÉ

2.7.4 DEGRÉ DE DÉFINITION 3

Degré 3.a

Le plan d'assurance de la qualité comporte une note d'organisation générale (N.O.G.), des
procédures d'organisation, des procédures études et travaux, ainsi que les modèles des documents
de suivi d'exécution.

Degré 3.b

Par rapport au degré 3.a le plan d'assurance de la qualité est complété par une note d’organisation
particulière (N.O.P.) établie pour chaque ouvrage ou, le cas échéant, pour des phases d'exécution
très distinctes.

* *
*

Le Directeur de l'Équipement
et de I'Aménagement

Jacques COUVERT
COPIE

ANNEXE A1

LEXIQUE DES PRINCIPAUX


TERMES UTILISÉS DANS LE
DOMAINE DE L’ASSURANCE
DE LA QUALITÉ
COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 1
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

Cette annexe est contractuelle

Le vocabulaire présenté concerne essentiellement les phases d'établissement des projets d'exécution et les
phases d'exécution des travaux, y compris les fournitures et prestations de service nécessaires.

Il s'agit du vocabulaire courant, ce lexique ne reprend pas l'ensemble des définitions normalisées.

ACTION CORRECTIVE :

Action entreprise pour éliminer les causes d'une non-conformité, d'un défaut ou de tout autre évènement
indésirable existant, pour empêcher son renouvellement.

ACTION PRÉVENTIVE :

Action entreprise pour éliminer les causes d'une non-conformité, d'un défaut et de tout autre évènement
indésirable potentiel pour empêcher qu'il ne se produise.

ASSURANCE DE LA QUALITÉ :

Ensemble des activités préétablies et systématiques mises en œuvre dans le cadre du système qualité et
démontrées en tant que de besoin, pour donner la confiance appropriée en ce qu'une entité satisfera aux
exigences pour la qualité.

AUDIT QUALITÉ :

Examen méthodique et indépendant, en vue de déterminer si les activités et résultats relatifs à la qualité
satisfont aux dispositions préétablies et si ces dispositions sont mises en œuvre de façon effective et sont
aptes à atteindre les objectifs.

AUDITEUR QUALITÉ :

Personne qualifiée pour effectuer des audits qualité.

AUTO-CONTRÔLE :

Contrôle par l'exécutant lui-même du travail qu'il a accompli, suivant les règles spécifiées.

CONTRÔLE :

Actions telles que mesurer, examiner, essayer, passer au calibre une ou plusieurs caractéristiques d'une
entité et comparer les résultats aux exigences spécifiées en vue de déterminer si la conformité est obtenue
pour chacune de ces caractéristiques.
COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 2
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

CONTRÔLE EXTÉRIEUR :

Contrôle exercé sur un intervenant par son donneur d'ordre ou un organisme qu'il mandate.
Le contrôle extérieur désigne indifféremment les actions de contrôle ou les intervenants qui en ont la charge.

NOTE : le contrôle extérieur est généralement identifié au contrôle exercé par le maître d'œuvre.

CONTRÔLE INTÉRIEUR :

Contrôle effectué par l'entrepreneur pour s'assurer de la qualité de sa production ou de sa prestation.


On distingue au sein du contrôle intérieur le CONTRÔLE INTERNE effectué par les exécutants et leur
hiérarchie directe ou à la demande de ces derniers et le CONTRÔLE EXTERNE exercé par un service de
l'entrepreneur n'ayant pas de responsabilité dans l'exécution ou à sa demande. Le contrôle externe permet
de s'assurer de la validité du contrôle interne.
Le contrôle intérieur désigne indifféremment les actions de contrôle ou les intervenants qui en ont la charge.

DÉFAUT :

Non-satisfaction aux exigences de l'utilisation prévue.

DISQUALITÉ :

Écart global constaté entre la qualité visée et la qualité effectivement obtenue.

DOCUMENT DE SUIVI D'EXÉCUTION :

Document associé à une procédure travaux permettant de transcrire les résultats des contrôles et les
constatations et de conserver l'historique de l'exécution.

ENTITÉ :

Le terme entité comprend le terme produit mais englobe également un concept plus large, tel qu'une activité,
un processus, un organisme ou une personne.

ENTREPRENEUR :

Dans le présent Livret 2.00, l'entrepreneur est la personne physique ou morale titulaire du marché ; dans le
cas d'entreprises groupées, le mandataire assume les droits et obligations dévolus à l'entrepreneur.
COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 3
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

FICHE DE CONTRÔLE :

Document de suivi d'exécution établi et complété par le contrôle interne. Il est visé par le contrôle
extérieur pour la levée des points d'arrêt.
Ce document constitue la trace de la réalité des contrôles effectués.

FICHE DE NON-CONFORMITÉ :

Document de suivi d'exécution établi par le contrôle intérieur.


Ce document sert à formaliser le traitement d'une non-conformité et les actions correctives nécessaires.

INDICATEUR QUALITÉ :

Information choisie, associée à un phénomène, destinée à en observer périodiquement les évolutions par
rapport à des objectifs qualité.

MANUEL D'ASSURANCE QUALITÉ (MAQ) :

Document décrivant les dispositions générales prises par un organisme en matière d'assurance de la
qualité.

MANUEL QUALITÉ (MQ) :

Document énonçant la politique qualité et décrivant le système qualité d'un organisme.

MAÎTRE D'ŒUVRE (MOE) :

« Le maître d'œuvre est la personne physique ou morale qui est chargée par le maître de l'ouvrage de
concevoir et/ou diriger et contrôler l'exécution des travaux et de proposer leur réception ainsi que leur
règlement. »

Nota : La mission de maîtrise d'œuvre est définie à l'article 7 de la loi du 12 juillet 1985 (dite loi « M.O.P. »)
et dans ses décrets d'application.

MAÎTRE D’OUVRAGE (MO) :

« Le maître de l'ouvrage est la personne morale pour laquelle l'ouvrage est construit. »

Nota : Le rôle du maître d'ouvrage est défini à l'article 2 de la loi du 12 juillet 1985 (loi « M.O.P. ») relative à
la maîtrise d'ouvrage publique.

NON-CONFORMITÉ :

Non-satisfaction aux exigences spécifiées.


COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 4
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

NON-QUALITÉ : (Voir disqualité)

PLAN D'ASSURANCE QUALITÉ (PAQ) :

Document décrivant les dispositions spécifiques en matière d'assurance qualité prises par un organisme
pour répondre aux exigences relatives à un produit et/ou un service particulier.

PLAN D'ORGANISATION DES CONTRÔLES (POC) :

Document récapitulant les contrôles à effectuer, leur mode opératoire, les résultats à obtenir, leur fréquence
ainsi que les personnes les réalisant.
Ce document mentionne notamment les points d'arrêt et les points critiques.

PLAN QUALITÉ (PQ) :

Document énonçant les pratiques, les moyens et la séquence des activités liées à la qualité spécifiques à
un produit, projet ou contrat particulier.

POINT CRITIQUE :

Point défini dans un document approprié faisant l'objet d'une information préalable d'un organisme ou d'une
autorité désigné.

NOTE : l'organisme ou l'autorité est représentée par le maître d'œuvre.

POINT D’ARRÊT :

Point défini dans un document approprié au-delà duquel une activité ne doit pas se poursuivre sans l'accord
d'un organisme ou d'une autorité désigné.

NOTE : Le point d'arrêt correspond à une opération déclarée achevée par l'entrepreneur (exécution d'une
nature de travaux comme le ferraillage par exemple). L'accord du contrôle extérieur du maître
d'œuvre nécessaire à la poursuite de l'activité est délivré par écrit (visa « bon pour exécution » du
document d'exécution, visa sur le document de suivi d'exécution en face de la demande de levée de
point d'arrêt).
La levée d'un point d'arrêt n'est valide que tant que les conditions de l'autorisation de poursuivre les
travaux sont maintenues.
Exemple de conditions non maintenues : intempéries sur coffrage, chocs sur étaiement, corrosions
sur surface à peindre.

PRESCRIPTION :

La prescription, qui doit être compatible avec la spécification, vise à obtenir que les processus d'exécution
ou de fabrication et les moyens utilisés par l'entrepreneur soient bien adaptés aux buts fixés.
COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 5
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

PROCÉDURE :

Manière spécifiée d'accomplir une activité.

PROCÉDURE ÉTUDES :

Document décrivant les moyens, les méthodes et les contrôles nécessaires à la réalisation d'une étude
d'exécution.

PROCÉDURE D'ORGANISATION :

Document décrivant les moyens et les méthodes, non liés à une nature d'étude ou de travaux, nécessaires à
l'obtention de la qualité requise.

NOTE : Par exemple : procédure de gestion des documents d'exécution.

PROCÉDURE TRAVAUX :

Document décrivant les moyens, les matériaux ou produits, les méthodes ou modes opératoires et les
contrôles nécessaires à la réalisation d'une tâche d'exécution ou d’une partie d'ouvrage donnée.

QUALITÉ :

Ensemble des caractéristiques d'une entité qui lui confère l'aptitude à satisfaire des besoins exprimés et
implicites.

QUALITÉ REQUISE :

Traduction de la qualité sous forme d'exigences contractuelles. Ces exigences portent sur les résultats,
exceptionnellement sur les moyens.

REVUE :

Action d'examiner avec soin et de façon méthodique un ensemble d'éléments.

NOTE : Les normes définissent notamment :


• les revues de direction,
• les revues de contrat,
• les revues de conception.

SÉCURITÉ :

État dans lequel le risque de dommages corporels ou matériels est limité à un niveau acceptable.

NOTE : la sécurité est l'un des aspects de la qualité.


COPIE
LEXIQUE DES PRINCIPAUX TERMES
Livret ANNEXE Indice Page
UTILISÉS DANS LE DOMAINE DE
2.00 A1 A 6
L’ASSURANCE DE LA QUALITÉ

SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D'ASSURANCE DE LA QUALITÉ (SOPAQ) :

Document fourni par les entreprises dans leurs offres, énonçant les principales dispositions Qualité qu'elles
ont l’intention de prendre et de développer dans leur Plan d'Assurance de la Qualité, si leur offre est retenue.

SPÉCIFICATION :

La spécification explicite les résultats à obtenir en s'appuyant sur des grandeurs mesurables définies pour
chaque partie d'ouvrage et à tous les stades (matériaux, produits, composants, tolérances, etc.).
La spécification d'un caractère fixe les proportions admises de mesures défectueuses (borne ou fractile)
(voir article 15.6.1).

STIPULATION :

Les stipulations contractuelles comprennent des spécifications et des prescriptions.

SYSTÈME QUALITÉ :

Ensemble de l'organisation des responsabilités, des procédures, des processus et des moyens nécessaires
pour mettre en œuvre le management de la qualité.

TRAÇABILITÉ :

Aptitude à retrouver l'historique, l'utilisation ou la localisation d'une entité au moyen d'identifications


enregistrées.

TRAITEMENT D'UNE NON-CONFORMITÉ :

Action à entreprendre vis-à-vis d'une entité présentant une non-conformité en vue de résoudre cette
dernière.

VISA :

Action de signer un document, valant validation et engagement de celui qui l'exerce sur la qualité du
document ; cette action autorise généralement la mise en œuvre de l'étape suivante d'un processus.

Cette action se concrétise par une signature ou un cachet sur un document, identifiant l'intervenant et
attestant selon le cas l'exécution d'un contrôle intérieur et (ou) d'un contrôle extérieur.

L’engagement ne vaut, le cas échéant, que dans la limite de la portée du visa préalablement définie (par
exemple dans un document contractuel ou dans un document spécifique).

 Fin de la NG AG 4 A 0 n° 1 (LIVRET 2-00) 