Vous êtes sur la page 1sur 6

Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.

V: 2010-2011

CHAP. 4 : LA RADIOACTIVITÉ
I / Introduction :
L’atome est constitué d’un noyau comprenant des protons est des neutrons qui interviennent
dans réactions nucléaires et d’un nuage électronique formé d’électrons qui interviennent dans
les réactions chimiques.

II/ stabilité du noyau :


La stabilité du noyau résulte de la compétition entre l’attraction forte des nucléons, elle obéit
aussi aux lois de la mécanique quantique. Un noyau possédant trop de particules de même type
est instable. Dans les petits noyaux il y’a tendance à la symétrie, c.a.d : nombre = de protons
nombre de neutrons.

Trop de protons, trop de neutrons ou trop de neutrons et de protons noyau instable.

Exp : 14C , 14O et 238U sont des noyaux instables .

Les noyaux instables se désintègrent spontanément, en dit qu’ils sont radioactifs, c’est la
radioactivité naturelle.

les transmutations radioactives peuvent être aussi provoquées, c’est le cas des réactions
nucléaires.

III /Radioactivité naturelle :


1) rayonnements radioactifs :

a)Rayonnement : Un noyau est dit radioactif s’il émet un hélion (42He ) il se transforme en un
noyau fils qui a 4 nucléons et 2 protons de moins que le noyau père.

A− 4
A
Z X → 24 He + Z −2 Y

Exp :
210
84 Po → 24 He +82
206
Pb

Le rayonnement est très énergétique , très ionisant, mais peu pénétrant ,il peu être arrêté
par une couche de 6cm d’air ou une feuille eu papier.

b) Rayonnement ß- : lorsque le rapport N/Z est trop élevé, les nucléides émettent des électrons
.La noyau fils a le même nombre de masse que le noyau père mais il se trouve une case plus loin
dans la classification périodique.

A
Z X→ 0
−1 n+ A
Y
Z +1

Exp :
14
6 C → 0−1 e +14
7 N

ce rayonnement est très ionisant , pénétrant et peut être arrêté par une feuille d’aluminium .

Module: Chimie1 1 Par: HADJ SEYD AEK


Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.V: 2010-2011

c) Rayonnement : lorsqu’un noyau est formé lors d’une désintégration Ou -, il n’atteint pas
immédiatement l’état fondamental, il est dans un état excité.
Le passage à l’état fondamental libère un photon (gain de lumière)qui na pas de charge et de
masse, on peut le représenter par :

A
Z X * → 00γ + ZA X (noyau excité photon + noyau stable)

Exp :
137
56 Ba* →00 γ +137
56 Ba

Ce rayonnement est très pénétrant, il peut traverser une épaisse plaque de Plomb.

d) Rayonnement ß+ : Apres une réaction nucléaire, on obtient parfois des noyaux qui n’existent
pas dans la nature ou existent en traces, ces noyaux sont instables et se désintègrent
spontanément en noyaux naturel en émettant des positons +10e ou ß+

Exp :
27
13 Al + 42 He →10 n +15
30
P* puis
30
13 P* →0+1 e +14
30
Si

2)- Aspects quantitatifs des désintégrations radioactives :

a)-aspect énergétique : les transmutations radioactives s’accompagnent toujours d’une


perte de masse. m correspondant à la libration de la quantité d’énergie : E en joules.

E= m.C2 (C=3.108 m/s : vitesse de la lumière) .

b)- Aspect cinétique : l’expérience montre que le nombre d’atomes dN qui se désintègrent
entre un temps t et t+dt, est proportionnel au nombre d’atomes N présents à l’instant t :

dN
− = λ .N = constante radioactive (s-1)
dt
par intégration de cette relation entre t=0 et t et N=NO(nbre d’atomes initial) et N, on a :
N = N0.e t ⇒ Loi de désintégration radioactive.

Le temps nécessaire T pour que ce nombre NO diminue de moitie s’appelle période on temps de
0, 693
demi-vie : T = t1/ 2 =
λ
Cette période est caractéristique d’un radio-isotope donné : exp : 232Th : T= 1,39.1010 ans.
c) Activité radioactive : C’est le nombre de désintégrations par seconde (d.p.s), ce nombre est
égal au nombre d’atomes qui disparaissent :
dN
A=− = λ .N A en Curie (1Bq=1d.p.s et 1Ci=3,7.1010 d.p.s)
dt
NB : 1 Ci est l’activité de 1g de radium 226 de période T=1590 ans.

0, 693 0,693
T= ⇒λ = = 1,39.10 −11 s −1
λ 1590.365.24.3600
1, 602.10 23
2, 66.1021.1, 39.10−11
N= = 2, 66.1021 atomes ⇒ A = = 3,7.1010 d . p.s = 1Ci
226 1

Module: Chimie1 2 Par: HADJ SEYD AEK


Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.V: 2010-2011

3)- Familles radioactives

Certains éléments radioactifs connaissent des désintégrations successives des noyaux formés.
Cette série de désintégrations constitue une famille radioactive. Il existe 3 familles radioactives :

-Famille de23892U (A=4n+2) : série de transmutations 20682Pb


Toutes ces familles
-Famille de 23592U (A=4n+1) : série de transmutations 20882Pb
aboutissent à l'isotope
- Famille de 23290Th (A=4n) : série de transmutations 20782Pb
stable du plomb.

IV/ LES réactions nucléaires :


Les réactions de transmutations provoquées sont appelées réactions nucléaires. Elles sont
obtenues en bombardant les noyaux de certains atomes à l'aide de particules convenables. Lors de
ces réactions, la charge et le nombre total de nucléons se conservent. La quantité d'énergie est
E= m.c2
1) Exemple de réactions nucléaires:

a) Transmutations par hélions :

*/ Libération de proton ou réactions ( , p):

A+3
A
Z X + 24 He → 11H + Y
Z +1

Exp: 14
7 N + 24 He → 11H + 178 O ou 147N ( ,p), 178O

C'est la 1ere réaction nucléaire réalisée par Rutherford qui lui a permis de découvrir le proton
le en 1918.

*/ Libération de neutrons ou réactions ( , n)

A+3
A
Z X + 24 He → 01n + Y
Z +2

Exp: 9
4 Be + 24 He → 01n + 126 C ou bien 94Be ( , n), 126C

Cette réaction a permis de découvrir le neutron par Bothe et Becker en 1930.

b) Transmutation par protons:

*/ Capture de protons :

A
Z X + 11H → + AZ ++11Y
Exp 15
7 N + 11H → 24 He + 126 C
*/ Emission d'hélions ou réactions (p, ):
A −3
A
Z X + 11H → 24 He + Z −1 Y
Exp 19
9 F + 11H → 24 He + 168 O ou 199F (p, ),168O .

Module: Chimie1 3 Par: HADJ SEYD AEK


Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.V: 2010-2011

*/ Emission de neutrons ou réactions (p, n):

A
Z X + 11H → 01n + A
Z +1 Y

Exp : 23
11 Na + 11H → 01n + 1223Mg

*/ réactions (p, d): Observées rarement : 9


4 Be + 11H → 24 He + 12 H

c/Transmutations par neutrons;

*/ capture de neutrons :

A +1
A
Z X + 01 n → Z X

Exp :
10
5 B + 01n → 115 B

*/Emission de protons on réactions (n, p):

A
Z X + 01n → 11H + A
Z −1 Y

Exp :
32
16 S + 01n → 11H + 15
32
P

*/ Réaction de fission nucléaire :

En bombardant un atome lourd tel que 23582U par des neutrons, on provoque non pas la formation
d’un de ses isotopes, mais la fission (fragmentation) de son noyau en deus noyaux plus légers dont
le Z est compris entre 35et 60 et de quelques neutrons, ces derniers vont a leur tour provoquer la
fission de nouveaux atomes d'uranium, il s’amorce ainsi une réaction eu chaine qui devient
explosive en dégageant une quantité importante d'énergie ( 200 MeV/atome), c'est le principe de
la réaction nucléaire.

235
92U + 01n → 139
56 Ba + 36 Kr + 3 0 n + énergie
94 1

L'énergie dégagée par 1kg d'uranium est équivalente à l'énergie fournie par l'explosion de 12000
tonnes de dynamite. Afin d'éviter la multiplication des neutrons dans ces réactions (bombe
atomique) on utilise des absorbeurs de neutrons. Ainsi ces réactions peuvent être exploitées a des
fins énergétiques. Fermi en 1942 réalisa le 1er réacteur nucléaire pour la production de
l'électricité.

d) Fusion Thermonucléaire:

Ces types de réactions se basent sur la fusion des molécules légères pour former les nucléides plus
lourds. Exp
2
1 H + 13 H → 24 He + 01n + énergie (17, 6 MeV )

Dans les bombes H on provoque ce type de réactions qui libèrent une énorme quantité d'énergie.
Pour quelle soient amorcées. Les réactions de fusion demandent de très hautes températures. A

Module: Chimie1 4 Par: HADJ SEYD AEK


Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.V: 2010-2011

ces dernières, la matière n'est plus formée d'atomes et molécules mais elle devient un plasma
dans lequel le noyau et les électrons sont mélangés.

V/ Utilisation des radio-isotopes :


Les rayonnements émis par les radionucléides naturels ou artificiels obtenus par des réactions
nucléaires trouvent de multiples usages : En Industrie, Médecine et biologie, Analyse chimique
et dans les domaines d’agronomie, d’agroalimentaire et en archéologie.

1) Industrie
n Production d’énergie

Les centrales nucléaires classiques utilisent la réaction de fission de l'atome d'uranium pour
produire de l'énergie. Cette énergie, sous forme de chaleur, est évacuée de l'intérieur du réacteur.
Elle est alors utilisée comme dans une centrale thermique classique.

n Gammagraphie :
Elle a le même principe que la radiographie par les rayons X : l'image (recueillie sur une plaque
photographique) d'une pièce métallique soumise à un rayonnement gamma révèle et décèle les
défauts d'un organe. Toutes les soudures des cuves des réacteurs nucléaires sont contrôlées à
l'aide de ce procédé.
2) Médecine et biologie
n Traitement des tumeurs
Le traitement des tumeurs par irradiation, permet, via l'émission d'un rayonnement gamma de
détruire les cellules localisées dans la tumeur cancéreuse.
n Scintigraphie

Les radionucléides sont


utilisés comme traceurs. Ils
participent au métabolisme
de la même façon que les
éléments naturels auxquels
ils sont mélangés.
Exp : l'iode 131 va être
absorbé au même titre que
l'iode naturel. On peut alors
observer le fonctionnement
ou la morphologie d'un
organe rendu radioactif par
fixation d'un radioélément
émetteur alpha ou beta. Les
noyaux radioactifs

- les marqueurs - sont incorporés généralement dans de grosses molécules organiques (traceurs).

Exp : I-123 pour la glande thyroïde et le thallium-201 pour le c ur.

Module: Chimie1 5 Par: HADJ SEYD AEK


Centre Universitaire de Ghardaïa 1ére S.N.V: 2010-2011

n Stérilisation :
Des milliers d'articles (seringues, pansements, draps, prothèses,...) sont stérilisés à l'aide de rayon
gamma, qui tuent les micro-organismes.

3) L'analyse chimique
L'analyse chimique utilise couramment les radioéléments. Le dosage fondé sur la radioactivité est
sensible, simple et rapide. On peut ainsi doser des éléments à l'état de trace, non dosables
chimiquement. Exp : hormones de croissance, insuline dans le sang, etc.

4) Agronomie et agroalimentaire
n Modification génétique
Une irradiation des végétaux peut provoquer des changements génétiques importants. On a ainsi
obtenu des pailles de blé, d'orge et de riz mieux adaptées à la moisson mécanique et plus
résistantes à la verse.
n Conservation des denrées
Une irradiation gamma permet de détruire les insectes dans les denrées stockées et les micro-
organismes dans les ufs, la viande, etc.
n Utilisation de traceurs
L'utilisation de traceurs, a permis de faire progresser les connaissances en matière d'absorption
ou de transport de minéraux. Par exemple, des atomes de phosphore radioactif incorporés dans
un engrais se comporteront de la même façon que les atomes stables de phosphore. L'agronome
peut ainsi suivre à la trace l'assimilation de l'engrais par la plante et en déduire son efficacité, la
date la plus favorable pour la répandre sur le sol, etc.
5) Datation par le carbone 14
Le C14 est l'un des isotopes du carbone: son abondance est de 1,2.10-12 %; les deux autres
isotopes sont stables, ce sont le C12 et le C13 présents respectivement dans la proportion de
98,89% et de 1,108%. Une partie des neutrons créés dans l'atmosphère par les rayons
cosmiques interagissent avec l'azote pour former le C14. 14 N + 1N → 14C * + 1H
7 0 6 1

C* se désintègre selon l’équation: 14
6 C* → N + β
14
7

n Principe de la datation
On sait que tout organisme présente de son vivant la même radioactivité que le gaz carbonique
atmosphérique. A sa mort, les échanges gazeux cessent, le 14C n'est plus renouvelé, sa radioactivité
décroit alors lentement à raison de la moitié tous les 5568 ans, c'est la période de demie-vie.
Pour que l'activité spécifique de 13,6 d.p.m/g de carbone reste constante, il faut que le système
d'échange matière carbonée-atmosphère reste ouvert. S'il se ferme pour une cause quelconque,
telle que la mort de l'organisme, la teneur en 14C décroître et continuera à le faire régulièrement
jusqu'à la disparition totale des isotopes radioactifs qui ne sont plus renouvelés.
Ainsi si on mesure aujourd'hui l'activité 14C = At d'un bois, on peut en la comparant à l'activité du
carbone moderne Ao, en déduire le temps t qui s'est écoulé depuis sa mort. C'est ce que l'on
appelle l'AGE. L'âge est calculé â partir de la formule de décroissance exponentielle radioactive:

A (t) = A0.e- t

T=5568 ans et A0=13,6 d.p.m par gramme de carbone. At=activité mesurée de l’échantillon :

T A
t= .Ln( 0 )
0, 693 A

Module: Chimie1 6 Par: HADJ SEYD AEK

Vous aimerez peut-être aussi