Vous êtes sur la page 1sur 7

Conservatoire National des Arts et Métiers

Economie générale – Formation Ouverte à Distance

Corrigé Exercices Dirigés – La loi de l’offre et la demande

Exercice 1 :

1) L’envoyé de Jules César a-t-il selon vous bien compris la loi de l’offre et de la demande ?

L’employé de Jules César n’a visiblement pas compris la loi de l’offre et de la demande. En
effet, si l’offre ne peut pas satisfaire la demande, le prix ne va pas baisser mais au contraire
augmenter. C’est ce que l’on voit sur le graphique suivant. Si au prix actuel (p1 sur le
graphique) auquel est vendu un menhir l’offre ne peut satisfaire la demande, c’est qu’il y a
un excès de demande. On constate sur le graphique, que si l’offre n’augmente pas,
l’ajustement se fera par le prix qui augmentera jusqu’à p2.

Prix d’un menhir


Offre

p2
p1

Demande

Quantité de menhirs

Excès de demande

Exercice 2 :

1) C’est le graphique 1. Le départ des touristes a pour effet de déplacer la fonction de


demande vers la gauche, d’où une baisse du prix d’équilibre de 8 à 7 euros.
2) C’est le graphique 4. L’afflux d’offreurs déplace la fonction d’offre vers la droite, ce qui a
pour effet de faire baisser le prix d’équilibre de 7 à 6 euros.

Exercice 3 :

1) La crise a affecté négativement la demande de viande bovine : graphique 1


2) L’abattage massif des troupeaux suspects a un effet sur l’offre du marché : graphique 4

Exercice 4 :

1) Si, simultanément, la demande se déplace vers la gauche et l’offre se déplace aussi vers
la gauche, l’impact sur le prix d’équilibre est indéterminé. Le prix sera plus élevé si la baisse
de l’offre a été plus importante que la baisse de la demande (situation rouge). Inversement,

1
il sera plus faible si la baisse de l’offre a été moins importante que la baisse de la demande
(situation verte).

Demande Offre

quantité

2) On peut imaginer que la demande va se déplacer vers la droite, les consommateurs


d’œufs désertant le marché traditionnel et se tournant vers le marché des œufs biologiques.
L’offre ne devrait, à court terme, pas être affectée. Ceci devrait se traduire par une hausse
du prix des œufs biologiques.

Demande
Offre

Exercice 5 :

Prix en euros

Offre 2002

Prix 2002

Demande 2002

Quantités en tonne

1) La mauvaise récolte implique un déplacement de la fonction d’offre vers la gauche ; le fait


que des consommateurs se tournent vers le marché de la farine de maïs conduit à un
déplacement de la fonction de demande de blé vers la gauche.
2) Il se pourrait que le prix varie assez peu, comme indiqué sur le graphique (cela dépend de
l’ampleur du déplacement des deux fonctions).

2
Exercice 6 :

1) Hypothèse 1 : Dans ce cas, le prix variera peu ou pas du tout

Offre

2) Hypothèse 2 : Les producteurs redoutent que le prix de l’aluminium diminue.


Demande
Offre

Exercice 7 :

20
19
18
17
16
15
14
13
12
11
Prix 10
9
8
7
6
5
4
3
2
1
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Quantité

3
1) Le prix d’équilibre est de 10 euros le pack de 12 bouteilles d’eau minérale. A ce prix,
8000 packs sont vendus et achetés sur le marché.
2) L’introduction de la taxe modifie l’équilibre (nouvelle courbe d’offre en rouge).
Graphiquement, le nouveau prix d’équilibre est d’à peu près 10,5 euros le pack et la
quantité échangée est d’à peu près 7500 packs.
3) Si le prix est de 10,5 euros le pack, la taxe est supportée à égalité par les producteurs et
les consommateurs. Le prix initial était de 10 euros le pack et la taxe est d’1 euro, donc un
prix de 10,5 euros implique que la moitié de la taxe (0,5 euro) est supportée par les
consommateurs (et donc l’autre moitié par les producteurs).

Exercice 8 :

1) c Ce sont les producteurs qui supportent l’intégralité de la taxe (offre totalement


inélastique) ; d Ce sont les consommateurs qui supportent l’intégralité de la taxe (demande
totalement inélastique) ; e Les deux supportent la taxe mais les producteurs en supportent
la majorité (offre plus inélastique que la demande) ; f Les deux supportent la taxe mais les
consommateurs en supportent la majorité (demande plus inélastique que l’offre) ; g La
charge de la taxe est supportée à égalité par les producteurs et les consommateurs (offre et
demande de même pente – en valeur absolue)
2) L’Etat taxe des secteurs dans lesquels la demande est inélastique de façon à ce que la
taxe ne réduise pas les quantités achetées et qu’ainsi la recette fiscale soit maximisée.
3) Si l’Etat utilise la taxe pour réduire la consommation d’un bien polluant, cette mesure sera
d’autant plus efficace que la demande réagira fortement (à la baisse) à une hausse du prix,
donc qu’elle sera très élastique. C’est à la figure 3 que la demande est la plus élastique (la
plus horizontale).

Exercice 9 :

1) Représentez les fonctions d’offre et de demande sur un même graphique.


Pour QO(p) : si p=1/3 Q=0 ; si p=1 Q=2 ; si p=2 Q=5 ; si p=3 Q=8
Pour QD(p) : si p=0 Q=11 ; si Q=0 p=11

12
11
10
9
8
7
Prix

6
5
4
3
2
1
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Quantité

4
2) Graphiquement, on voit que le prix d’équilibre est égal à 3 euros du kilomètre et la
quantité d’équilibre est égale à 8 millions de kilomètres.

Exercice 10 (instauration d'un prix plancher) :

1)

P r ix 25

20
Demande

15

10

Offre
5

0
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
Q u a n t it é s

2) Le prix est donc de 5 euros et la quantité échangée de 25 tonnes.


3) Le surplus des consommateurs (Sc) correspond au triangle supérieur (vert) et le surplus
des producteurs (Sp) au triangle rouge. Sc = [(25 – 5) × 20]/2 = 200 ; Sp = [5× 20]/2 = 50.
Le surplus total sera donc : St = 200 + 50 = 250.
4)
a) Si p = 8, l’offre sera de 32 tonnes mais la demande ne sera que 17 tonnes. Ce ne
sont donc que 17 tonnes qui seront échangées.
b) S’c = [(25 – 8) × 17]/2 = 144,5 ; Sp = [8× 17]/2 = 68 ; S’t = 144,5 + 68 = 212,5.
c) Le surplus des producteurs augmente car ils bénéficient d’un prix plus important.
Pour la même raison, le surplus des consommateurs baisse. Le surplus total diminue car le
gain des producteurs (+ 18) est inférieur à la perte des consommateurs (- 55,5).

Exercice 11 (instauration d'un prix plafond) :

1) Sur ce marché, le prix d’équilibre est de 5 € (200 – 20p = - 50 + 30p ⇔ 50p = 250 ⇔ p
= 5). Donc un prix plafond de 6 € n’aura aucun impact puisqu’il n’est pas atteint.
2) En revanche, au prix de 3 €, la demande sera de 140 (200 – 20*3) et l’offre de 40 (- 50 +
30*3). Parmi les 140 de demande, 100 ne pourront ainsi être satisfaits.

Exercice 12 :

1) Qo(p) = Qd(p) ⇔ p + 14 400 = 15 740 – p ⇔ 2p = (15 740 – 14 400) ⇔ p = 670


2)
a)

Quantités 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Cout total 900 1200 1440 1680 1950 2340 3010 4080 5580 7600
900 600 480 420 390 390 430 510 620 760
CM
- 300 240 240 270 390 670 1070 1500 2020
Cm

5
b) Chaque entreprise choisit la quantité qui égalise le prix au coût marginal, soit q
= 7. Le profit de chaque entreprise sera : (7*670) – 3 010 = 1 680.

3) Au prix de 670, la demande du marché est égale à 15 740 – 670 = 15 070. Il faut donc
15 070 / 7 = 2 153 entreprises (en arrondissant)

4)
a) Le prix ne peut descendre en dessous de 390 qui est le minimum du coût
moyen. En dessous de ce prix, toutes les entreprises feraient des pertes.
b) Au prix de 390, chaque entreprise produit une quantité de 6 (quantité
telle que le prix égale le coût marginal).
c) Au prix de 390, la demande sera de 15 350 et il faudra donc 15 350 / 6
= 2 558 entreprises pour la satisfaire, soit 2 558 – 2 153 = 405 entreprises
nouvelles.
d) Le profit sera nul puisque le prix est égal au coût moyen, donc recette totale
= coût total.

Exercice 13 (Exercice plus difficile) :

1) On sait qu’en situation de concurrence parfaite, l’entreprise maximise son profit en


égalisant le prix de marché avec son coût marginal. Donc Q* est telle que p = Cm(Q*)
Ici cela implique que l’entreprise va offrir Q telle que : p = 8Q – 1 ce qui donne: Q* = (1/8)p
+ (1/8)
La fonction d’offre d’une entreprise de ce secteur est donc : Q = (1/8)p + (1/8) (avec bien
sûr p>0)

2) NB : IL NE SERA PAS DEMANDE A L’EXAMEN DE SAVOIR RESOUDRE UNE EQUATION DU


SECOND DEGRE

120 entreprises ont une offre totale de Q = 120 [(1/8)p + (1/8)] = 15p + 15.
Le prix d’équilibre égalise l’offre totale et la demande totale, donc p est tel que :
180 + (9300/p) = 15p + 15

Résolution :
180 + (9300/p) – 15p – 15 = 0 ⇔ -15p2 + 165p + 9300 = 0 (en multipliant par p)
C’est une équation du second degré ; pour la résoudre, on calcule
Δ = b2 – 4ac = (165)2 – 4(-15)(9300) = 585225 > 0. Il y a donc deux solutions :
− b + Δ − 165 + 585225
p1 = = = - 20 Solution qui ne peut être retenue car un prix est
2a − 30
positif
− b − Δ − 165 − 585225
p2 = = = 31 C’est la solution
2a − 30
On vérifie que 31 permet bien d’égaliser l’offre totale et la demande totale. C’est bien le cas.

3) Chaque entreprise va offrir Q = (1/8) × 31 + (1/8) = 4.

4) Le profit individuel sera de (4 × 31) – [4 × (4)2 – 4 + 36] = 28 euros

6
5) A long terme le prix devrait converger vers le minimum du coût moyen. On sait que le
coût moyen est à son minimum lorsqu’il est égal au coût marginal ; ainsi CM est minimum
lorsque :
8Q – 1 = 4Q – 1 + 36/Q. C’est donc pour Q = 3 que le coût moyen est minimum et il est
égal à 4×3 – 1 + 36/3 = 23 (euros).

6) Pour ce prix de long terme de 23 euros, la demande sera de 585 (en arrondissant) et il y
aura 585/3 = 195 entreprises sur le marché. L’offre individuelle sera de trois unités (Q = 3
voir ci-dessus) et le profit réalisé par chaque firme sera nul puisque le prix est égal au coût
moyen.