Vous êtes sur la page 1sur 5

c

 c
  c  cc
 cc c
c
c
La France a toujours eu une position assez ambiguë face à l͛interventionnisme public dans
l͛économie et le libéralisme. Au fils du temps, il est remarquable que la France a
continuellement hésité entre ces deux idéologies contradictoires. En effet,
l͛interventionnisme public joue en faveur de la participation de l͛Etat à l͛économie du pays
quand cela semble nécessaire pour protéger les intérêts des citoyens et pour
l͛enrichissement du pays. En revanche, le libéralisme est pour une vision minimaliste voire
inexistante des pouvoirs publics dans l͛économie laissant les principes de libre concurrence,
d͛entreprendre au premier plan. Par conséquent, ces deux visions ne sont pas
nécessairement compatibles. Pourtant, on entend souvent que la France fait une large place
au « libéral colbertisme ».
Historiquement, il semble que selon les époques, l͛une ou l͛autre vision a pu prendre le pas
sur l͛autre et qu͛il y a eu un continuel mouv ement de balancier entre la tradition
interventionniste et libérale en France. Il semble que cinq grandes périodes ont marqué ce
mouvement de balancier. Par exemple, l͛interventionnisme public a eu un rôle très
important au 17 ème siècle porté par les théories de Colbert. En revanche, les idées
révolutionnaires ont remis en cause cette théorie en prônant les idées libérales sachant que
la sphère économique aurait la capacité de se réguler seule. Smith parlait de « la main
invisible du marché ».
Aujourd͛hui la politique de Nicolas Sarkozy semble à la fois libéraliste et dirigiste c'est-à-dire
interventionniste.
Alors on peut se demander dans quelles mesures les pouvoirs publics envisagent-ils leur
place dans l͛économie française ?

Il semblerait que l͛interventionnisme public économique ait tendance à reculer en faveur du


libéralisme, annonçant les prémisses de la fin de « l͛Etat entrepreneur » (I). Néanmoins, face
aux difficultés économiques, il est remarquable que l͛interventionnisme public économique
persiste (II).
I)c Le recul de l͛interventionnisme public économique en faveur du libéralisme
économique: vers la fin de « l͛Etat entrepreneur »

Il apparait que la France ait une tradition ancienne et ancrée de l͛interventionnisme public
dans l͛économique (A), cependant les influences libérales du droit de l͛Union Européenne
jouent un rôle important dans l͛évolution de la France vers le libéralisme (B)

A)c Une tradition française ancienne de l͛interventionnisme public économique

Dès le 17ème siècle, l͛interventionnisme public dans la sphère économique va connaitre un


véritable développement en France avec les idées de Colbert. Ce dernier a même été à
l͛origine du mouvement appelé le colbertisme prônant une politique protectionniste et
interventionniste de l͛Etat visant à enrichir le pays. L͛Etat doit ainsi être un outil dans le
fonctionnement de l͛économie. Cette théorie a marqué la France pendant longtemps. Il y a
eu notamment la création des corporations et des manufactures comme l a manufacture des
tabacs à Lyon appartenant à des propriétaires privées mais auxquelles l͛Etat pouvait
participer. De plus, Colbert a été à l͛origine de réglementations importantes comme celle sur
le protectionnisme douanier.
Ces théories interventionnistes ont to ujours gardé une place importante aux yeux des
pouvoirs publics et sont régulièrement revenus à l͛ordre du jour notamment au XXème siècle
aux après guerres afin de permettre une relance de l͛économie et de pallier à la carence de
l͛initiative privée.
La marque de cette théorie interventionniste se retrouve notamment dans les sources du
droit public économique. En effet, même si la constitution de 1958 se veut plutôt neutre sur
la question économique, le bloc de constitutionnalité est en revanche un peu plu s explicite.
En effet, le bloc de constitutionnalité reconnaissant le préambule de 1958 dans la décision
du conseil constitutionnel « liberté d͛association », comprend en plus de la constitution de
1958, le préambule de la constitution de 1946, la déclaration des Droits de l͛Homme et du
Citoyen (ci après « DDHC ») et la charte de l͛environnement. On peut notamment retrouver
dans l͛art 17 de la DDHC une nuance au droit de propriété quant à la nécessité publique
ce qui a permis au conseil constitutionnel de reconnaitre la possibilité de nationaliser
certaines entreprises en 1982. Par conséquent, celles-ci deviennent propriété du secteur
public. Ceci montre la volonté des pouvoirs publics d͛être acteur économique et ainsi qu͛un
certain protectionnisme. Une même référence se trouve quand le préambule de la
constitution de 1946 laissant un service public national ou un monopole de fait insusceptible
de privatisation.
Cependant ces sources ne sont plus les seules à influencer le droit public économique.

B)c Les influences libérales du droit de l͛Union Européenne


Le droit communautaire est la source externe principale du droit public économique dans
laquelle les questions économiques ont toujours eu une place importante. En effet, dès sa
construction l͛Union Europé enne avait un fondement économique notamment la promotion
de l͛économie comme le montre la construction de la Communauté européenne du charbon
et de l͛Acier (ci après CECA) en 1951.
Cependant le droit communautaire, à l͛inverse des traditions françaises est plutôt libérales
et les règles de droit communautaire ont une primauté par rapport au règles de droit
internes comme la rappelé le Conseil d'Etat en 1989 dans un arrêt « Nicolo ». Par
conséquent, même si il y a un principe de neutralité du droit de l͛Union Européenne, il a
forcément une influence sur le droit interne qui se libéralise au fils du temps. Par exemple,
les Etats sont en principe libres de l͛utilisation qu͛ils font de leurs entreprises publiques,
néanmoins, le droit de l͛Union Européenne prôn e l͛idée d͛égalité entre les entreprises
publiques et privées sur le marché. Par conséquent, il est remarquable à présent, en France
que les entreprises publiques sont en principe, soumises au droit de la concurrence au
même titre comme que les sociétés privées.
De plus, les aides publiques qui étaient de tradition pour les pouvoirs publics sont en nets en
reculs alors qu͛elles sont le moyen essentiel d͛interventions des pouvoirs publics dans la vie
économique. En effet, le droit de l͛Union Européenne a un e vision très stricte de l͛aide d͛Etat
et reconnait un principe d͛incompatibilité de ces aides avec le marché commun. Cet
encadrement européen marque l͛avancée du libéralisme et des principes de libre
concurrence même dans le secteur public en défaveur de l͛interventionnisme public
traditionnel français.
Enfin, les privatisations permettant le transfert d͛une entreprise du secteur public au secteur
privé sont de plus en plus fréquentes depuis 1986. Le conseil constitutionnel les a reconnues
comme non contraire à la constitution dès 1986. Ainsi, le secteur public est en recul en
même temps que l͛interventionnisme public.

Le libéralisme semblait être ainsi prédominant grâce à l͛influence grandissante du droit de


l͛Union Européenne sur le droit interne franç ais marquant le recul de l͛intervention publique
dans l͛économie. Néanmoins, depuis la crise économique de 2008, il semblerait que
l͛interventionnisme public n͛a pas totalement disparu (II).

I)c La persistance de l͛interventionnisme publi c économique du aux nécessités de la


crise économique

La crise financière de 2008 a eu une influence sur l e libéralisme ambiant. En effet en période
de difficulté, le retour de l͛interventionnisme étatique est remarquable (A) cependant une
conciliation entre ces exigences celles du de la concurrence reste possible est semble limitée
la durée du retour de cet interventionnisme (B).
A)c Le retour de l͛interventionnisme public économique pour surmonter les difficultés
économiques

La crise économique mondiale qui a commencé en 2008 a fragilisé le libéralisme ambiant. En


effet, les banques et entreprises en difficultés ont conduit les Etats à réinvestir le domaine
économique. En France, le gouvernement a notamment proposé des plans de relance de
l͛économie et des politiques monétaire s. Cela donne l͛impression que le contexte de
difficulté économique légitime le retour de l͛interventionnisme public économique.
Il est notable que cette crise étant mondiale, ce retour à l͛interventionnisme n͛est pas
typiquement français. En effet, on peut remarquer que les pays européens ont fait de même
dans leur Etat respectifs. De plus, l͛Union Européenne de tradition libérale a elle aussi joué
un rôle dans ce retour à l͛intervention publique. Par exemple, les aides d͛Etat en principe
soumises au contrôle de la commission de l͛Union Européenne a connu un assouplissement.
En effet, les aides de minimis c'est-à-dire les aides minimes plafonnées à 35000 euros, que
l͛Union Européenne ne considérait pas comme des aides d͛Etat et non soumises au contrôle
de la commission ont été adaptées. Depuis la crise économique, le plafond de ces aides de
minimis a été augmenté permettant plus d͛in terventionnisme auprès des entreprises
publiques ou privées de la part des Etats de l͛Union Européenne sans contrôle de celle -ci.
De plus, la décentralisation laissant la capacité aux collectivités territoriales d͛attribuer des
aides aux entreprises en difficultés a aussi joué un rôle important dans ce contexte.

Cependant, il est remarquable que ce retour à l͛interventionnisme des pouvoirs publics n͛est
pas total, en effet il semblerait que ces interventions soient conciliables avec les impératifs
du droit de la concurrence ainsi que limité dans le temps.

B)c Un retour de l͛interventionnisme économique public limité tant dans le temps que
par des impératifs concurrentiels

Le droit de l͛Union Européenne étant lui aussi plus souple pendant cette période de crise
économique, laisse plus de marge d͛action aux Etats. Néanmoins, cela ne veut pas dire que
tout soit permis. En effet, par exemple même si le plafond des aides de minimis a été
augmenté, le principe d͛incompatibilité des aides d͛Etat au marché commun reste
d͛actualité. De plus il semblerait que ce plafond augmenté soit limité dans le temps, jusqu͛à
la fin de cette crise.
Ensuite, il faut se poser la question de ce qui peut se passer après la crise. Il semblerait que
le droit de l͛Union Européenne et to utes les évolutions qu͛il a permis risque de reprendre
son influence libérale sur le droit interne français.
Ainsi l͛interventionnisme des pouvoirs publics serait qu͛un outil de l͛Etat dans les périodes
de difficultés pour relancer l͛économie.
Le champ d͛action de l͛Etat resterait ainsi aujourd͛hui la régulation. En effet, les Autorités
Administratives Indépendantes (ci après AAI) telles que l͛autorité de la concurrence semble
toujours prépondérantes dans le droit interne permettant une protection de la libre
concurrence en France.
Cette position a la fois interventionniste et libérale semble encore démontrer l͛ambigüité
qu͛à toujours entretenue la France entre l͛interventionni sme public et le libéralisme voulant
combiner les deux.