Vous êtes sur la page 1sur 5

PROJET EDUCATIF

Dr. ANDRIANANDRASANIRINA Faly Tinasoa, Maitre des Conférences

Année 2019
INTRODUCTION

Parler de la notion d’ « éducation » demande une réflexion très élargie, sur plusieurs secteurs
de la vie sociale. Non seulement, elle peut embrasser des domaines d’activité humaine, mais elle ne
peut pas se séparer de toute notion de culture de l’homme, depuis sa naissance jusqu’ à sa mort, si
l’on peut s’étaler là-dessus.

Par ailleurs, l’éducation présente divers types : éducation infantile, éducation des jeunes,
éducation des adultes. L’on parle ainsi, d’une phase d’évolution de l’éducation socioculturelle, de
tout homme et de tout l’homme. C’est pour dire que, le terme « éducation » est en mesure
d’embrasser toutes les catégories d’âge de l’humain.

De plus, le mot « éducation » peut s’étaler et s’appliquer sur des activités socioculturelles de
l’être humain. L’on peut citer, entre autres, l’éducation familiale, l’éducation scolaire, l’éducation
ouvrière, l’éducation paysanne, l’éducation politique et religieuse, pour ne citer que celles-là.

Le sujet porte ici, sur un projet éducatif, en vue d’une amélioration du système éducatif
sectoriel qui existe dans le pays. Par voie de conséquence, des questions sont susceptibles d’être
posées. Quel domaine ou quelle classe sociale malgache mérite-t-il d’être bénéficiaires du système
éducatif ? Peut-on envisager un système d’éducation pour chaque catégorie sociale ?

Une chose se fait, cependant, constater. En tout compte fait, ces types d’éducation peuvent
se résumer en qualité d’ « éducation des citoyens ». En bref, à Madagascar, les contenus des
programmes d’enseignement et la pédagogie doivent compatibles aux réalités objectives de la
grande île. A cet effet, l’optique générale de l’éducation à Madagascar doit être dictée par le
principe de l’ « Education – Adéquation-Formation ».

I.- Education

I.1.- Ce qu’est une éducation

L’éducation s’avère l’un des éléments clés de développement. Elle ne se limite pas à
l’enseignement donné à l’école. Elle touche également toutes les conditions de vie humaine
(sagesse, savoir-vivre, savoir-faire et savoir être. En général, l’éducation permet d’affronter la vie
professionnelle, de la gérer en tant que citoyen responsable dans la société dans laquelle tout
individu évolue.

1
I.2.- Types d’éducation

La notion d’éducation peut toucher divers domaines ; Il s’agit respectivement :

 Education familiale ;
 Education scolaire ;

I.2.1.- Education familiale

L’éducation familiale est considérée, comme le point de départ de toute sorte d’éducation
que ce soit. Avant tout âge préscolaire, il appartient au père et mère de famille de se charger de
l’éducation de l’enfant. Cette éducation ne va se limite pas là. Elle va prendre une certaine ampleur,
au fur et à mesure que, l’enfant est capable de marcher, et surtout de jouer ensemble avec ses
semblables. Surveillance et éducation sont ainsi partagées avec le milieu social, avec la
communauté villageoise : phase de l’éducation sociale.

I.2.2.- Education scolaire

L’éducation scolaire se fait à l’école, sous la direction d’enseignants ou formateurs


qualifiés. Il s’agit d’une éducation pour différents individus, issus de différentes familles, avec des
cultures différentes.

Une école, tout établissement scolaire constituent des lieux d’éducation, un centre de
formation. Ils constituent un milieu d’adaptation à un milieu de vie autre que la famille, pour tous
jeunes en âge d’être scolarisés. Il y a lieu de rappeler que des séances d’éducation physique figurent
parmi les programmes d’éducation nationale, en tant qu’ensemble d’exercices corporels qui visent
l’amélioration des qualités physiques des élèves.

Il en est de même de ce qu’on appelle « éducation surveillée ». Il s’agit d’un régime des
établissements, auxquels peuvent être confiés les jeunes délinquants.

Et les écoles religieuses et celles publiques coexistent. C’est à partir de ce temps, que
commençait un nouveau régime d’éducation, exigé par le courant politique métropolitain. Le
régime colonial marque encore ses influences culturelles à nos jours, pour mesurer la valeur
intellectuelles des cadres nationaux.

Le projet a comme titre « Projet d’Appui au bon fonctionnement de l’éducation ». Un tel


choix mérite d’être justifié. Face aux difficultés rencontrées par cet établissement, en faveur de

2
développement de l’enseignement technique et du développement local, la construction d’un lycée
technique, figure dans l’objet politique de la décentralisation. De ce fait, tous les acteurs de
développement local, doivent contribuer au soutien et à la promotion de cet établissement.

Ce projet vise avant tout, les élèves, en tant que futurs techniciens, les parents d’élèves, la
population locale et tous les acteurs publics et privés concernés par le développement local. Il vise,
en particulier la fonctionnalité de cette institution technique.

Par conséquent, une intervention dynamique de divers acteurs est souhaitée, pour
réaliser des actions partagées. En résumé, dans le cadre de sa fonction et de sa mission de
formation de bons citoyens, pour un excellent taux de réussite : zéro abandon ou déperdition
en plein parcours et zéro échec aux examens.

I.3.- Acteurs du projet

Il est à noter que l’élaboration du projet concerne un certain nombre d’acteur. A commencer
par l’Etat, la Présidence, le gouvernement (auteurs de la politique de la décentralisation de
l’éducation nationale), le ministère de tutelle avec la commission de la décentralisation, le personnel
d’appui à son sein, les CTD, les partenaires techniques, la société civile représentés par les media et
les ONG. Ces différents acteurs ont chacun leurs responsabilités respectives, dans la réalisation de
la constatation des problèmes.

3
Conclusion

En guise de conclusion, Les objectifs spécifiques consistent à la redynamisation du système


de fonctionnement administratif de l’établissement qui traverse jusqu’ici des problèmes divers.
Quand aux activités à entreprendre, il s’agit d’un guide de concertation des acteurs qui serait
précieuse et utile, pour l’institution technique, d’établir un répertoire des acteurs et une
cartographie de leur intervention pour une meilleure organisation structurelle.

L’objet central de l’étude est l’amélioration de l’enseignement. Il touche également ses


relations extérieures avec les autres institutions et services existants. Un changement de la
conception philosophique de l’enseignement hante actuellement le peuple malgache.

La promotion de l’enseignement devient un ordre de priorité du système éducatif de l’heure.


Une tendance à la hausse est observée en ce qui concerne le nombre d’élève, en vue d’entrée à
l’école. Par conséquent, la démarche qualité s’étend à l’enseignement et à la formation
professionnelle. Aujourd’hui, l’état d’esprit a évolué vers la systématisation de la démarche
partenariale, définie comme la règle, dans l’exécution de la politique d’éducation et de formation.