Vous êtes sur la page 1sur 100

Éric Denimal

Les Personnages de l'Ancien Testament

Adam

Ève

Caïn

Abel

Noé

Abraham

Loth

Sarah

Agar

Ismaël

Isaac

Rébecca

Ésaii

Jacob

Rachel

Léa

Joseph
Les fils de Jacob (les 12 tribus d'Israël)

Tamar

Moïse

Aaron

Josué

Rahab

Déborah

Samson

Ruth

Samuel

Jonathan

David

Bethsabée

Salomon

Jézabel

Élie

Esther

Job

Ésaïe

Jonas
Néhémie

Les Personnages du Nouveau Testament

Jésus

Élisabeth

Marie

Joseph

Les mages

Jean le Baptiste

Pierre

Matthieu

Thomas

Judas

Marthe et Marie

Lazare

Pilate

Marie de Magdala (Madeleine)

Marc

Luc

Paul

Jean
La Bible est le livre le plus distribué et le plus traduit dans le monde.
Aucun ouvrage ne connaît ce succès et en même temps, aucun n'est aussi
méconnu. Certaines histoires relatées dans la Bible flirtent avec la légende,
d'autres avec l'invraisemblance, d'autres encore sont d'une richesse inégalée.
Véritable bibliothèque couvrant plusieurs siècles d'histoire et rédigée par plus
de quarante auteurs différents, la Bible met en relief un message divin et des
personnages qui en sont porteurs, parfois sans le vouloir.

Ces personnages aussi sont devenus légendaires. Leurs noms fascinent


toujours et font rêver, ou font peur. Ils habitent nos mémoires et nos
consciences, collectives ou sélectives. Et surtout, on croit les connaître:
Moïse, David, Abraham, Marie, judas...

À la source

Parfois entre ce que la Bible en dit et ce que les récits populaires en ont
fait, il y a tout un monde d'imagination, sympathique ou néfaste, mais à côté
de l'original.

Nous vous proposons ici de retrouver plus d'une soixantaine de


personnages phares de la Bible et d'en dresser le portrait le plus simple, le
plus direct et le plus complet possible, avec comme seul matériau la Bible
elle-même. C'est de cette Bible qu'ils sortent et viennent à notre rencontre. Ils
seront sans doute plus dépouillés que l'image qui en a été donnée, mais nous
puisons directement à la vraie source.

Tantôt, ces personnages de la Bible perdront un peu du faste que la


religion et la foi populaire ont ajouté en couches successives. Tantôt, ils
retrouveront une fraîcheur bienfaisante. Mais l'authenticité biblique sera
préservée, toujours.

Comment lire?
Ces personnages sont présentés dans ce livre dans l'ordre chronologique
et historique supposé. Deux grandes parties composent une seule et même
liste: les personnages de l'Ancien Testament (avant Jésus-Christ), et les
personnages du Nouveau Testament (du temps de, et après Jésus-Christ).

De temps en temps, une date sera proposée, mais seulement à titre


indicatif, car il peut être difficile de situer tel ou tel personnage dans son lieu
et son époque.

Le principe qui a été adopté pour lister ces personnages et les présenter
est de dire ce que la Bible signale de ces héros, sans entrer dans le débat de
savoir si les textes sont foncièrement fiables, ou même si les personnages ont
réellement existé. Ces questions sont toujours débattues (ailleurs) et les
conclusions jamais formelles, souvent changeantes et rarement utiles.

Lorsque la Bible raconte telle ou telle histoire, ou propose la biographie


de tel ou tel personnage, elle a des intentions qui ne sont pas historiques, mais
spirituelles. Ce point est acquis et nous en prenons acte. Pourtant, nous ne
voulons pas apporter ici une interprétation spirituelle ou théologique des
femmes et des hommes dont nous faisons une présentation. La lecture peut
être croyante, mais l'écriture ici est pédagogique plus que catéchétique.

Points de repère

Pour chaque personnage abordé, nous donnons, lorsque c'est possible, le


sens de son nom.

C'est parfois un indice intéressant dans la pédagogie biblique. Puis une


série de références bibliques qui sont les principales à consulter, pour
retrouver l'essentiel des détails concernant le personnage présenté. Pour
certaines figures, les références sont très peu nombreuses ; pour d'autres, elles
pourraient être plus abondantes, mais nous avons limité le choix aux plus
importantes.

Certains personnages ne peuvent être totalement compris ou cernés qu'en


lisant aussi l'histoire de celles et ceux qui les croisent et avec qui ils vivent.
C'est pourquoi à la fin de chaque article, il vous est proposé de voir d'autres
noms et ainsi compléter le portrait.

Enfin, quelques encadrés vous permettront de vous laisser surprendre par


un détail, une anecdote, un complément d'information, autant d'éléments qui
pourront vous faire briller en société!

E.D.

C'est avec profit que vous pourrez découvrir la Bible de façon beaucoup plus
complète en consultant La Bible pour les Nuls du même auteur, parue aux
éditions First.
ADAM

Signifie Terre, Glaise

Genèse 1, 2, 3

De adamah, qui signifie terre, sol. C'est une façon de parler de son
origine, pétri de la terre par Dieu lui-même, tel un potier fabriquant son
oeuvre. Certaines traductions insistent d'ailleurs pour parler d'Adam, le
terreux, le glaiseux.

À la fin du processus de la Création en six périodes, Dieu crée l'homme


Adam qu'il place dans un jardin, le jardin d'Éden. «Fabriqué' comme le reste
des êtres vivants (les animaux sont créés avant l'homme), Dieu façonne l'être
humain (de humus, terre) et lui insuffle la vie. Dès lors, l'homme est «une
âme vivante Cette nouvelle créature est à l'image de son créateur.

L'une des premières actions d'Adam a été de donner un nom aux animaux
qui défilaient devant lui. Cette action est très symbolique puisque, selon
la tradition biblique, nommer c'est aussi dominer sur la personne ou la
chose nommée. Et c'est dans la droite ligne de la volonté de Dieu
exprimée en ces termes:

«L'homme doit dominer sur la terre et sur les animaux.»

Parce qu'il risque de souffrir de solitude, Dieu lui façonne une aide, un
semblable, un alter ego mais différencié: la femme. L'homme est façonné de
la glaise, mais la femme est extraite de l'homme, la fameuse côte d'Adam.

Cette côte n'est peut-être pas une partie de son squelette, mais plutôt une
partie de lui-même afin que la nouvelle créature soit issue de lui (un peu
comme le levain est extrait de la pâte pour le pain suivant), issue de sa chair,
sans laquelle il n'est plus complet. D'où la nécessité pour la femme d'être au
côté de l'homme, épousant son corps pour, finalement, s'unir et ne faire
qu'une seule chair avec lui. Et devenir créateur de vie à son tour, à l'image de
Dieu.

C'est dans cette optique que le premier couple reçoit la directive d'être
fécond et de croître, de multiplier, de remplir la terre.

Déjà l'homme absent!

Une fois dans le jardin des Voluptés, Adam semble étrangement absent
puisque l'épisode de la tentation, avec le serpent et le fruit défendu se passe
sans qu'il intervienne. Il est pourtant sans doute proche d'Ève puisque cette
dernière, après avoir goûté le fruit fatal, lui en donne. Dès qu'ils mangent de
ce fameux fruit, les yeux s'ouvrent et ils se découvrent nus. Ils se cachent l'un
de l'autre en se faisant des vêtements avec du feuillage, et se cachent
également de Dieu.

Lorsque Dieu questionne, c'est à Adam qu'il s'adresse en lui demandant à


la fois où il est et où il en est. La réponse héroïque d'Adam est d'accuser la
femme d'avoir bravé l'interdit, et même d'accuser Dieu lui-même puisqu'il dit
littéralement: C'est celle-là, celle que tu m'as donnée!', Outre la façon
péjorative de parler d'Ève, Adam signale indirectement que Dieu aurait mieux
fait de ne pas lui donner cette aide qui n'en est pas une

C'est alors qu'Adam est maudit par Dieu qui le chasse (et Ève avec lui)
du jardin. Il lui signale que désormais, le travail revêtira un aspect (le
pénibilité, que c'est à la sueur de son front que la terre lui produira de son
filait. Avant de quitter le jardin, Dieu se fait couturier et donne à l'homme et à
la femme des vêtements faits de peaux d'animaux. Hors du jardin, le couple
procrée enfin: Caïn et Abel sont les deux premiers enfants. Après la mort
tragique d'Abel, assassiné par son frère, un troisième fils naîtra: Seth. On ne
parle plus vraiment d'Adam dans la suite de la Bible, sauf pour mentionner
que le péché est entré dans le monde par un seul homme (et non par une
femme!) et que le pardon des péchés sera effacé par un seul homme, lui aussi
à l'image de Dieu.
Le nom d'Adam est entré dans plusieurs expressions populaires comme:

La pomme d'Adam: cette expression n'est pas biblique, même si elle fait
référence au fruit quAdam aurait mangé et qui lui serait resté au travers
de la gorge. C'est une illustration populaire qui est entrée dans le langage.
Mais en fait, la «pomme d'Adam» est un cartilage du larynx dont l'angle
devient plus saillant chez l'homme que chez la femme, au moment de la
puberté.

Ne connaître ni d'Ève ni d'Adam: ne pas connaître du tout, n'avoir aucune


filiation avec. L'expression vient de l'idée quAdam et Ève, couple originel
de l'humanité, sont les aïeux de tout le monde. Si on ne connaît une
personne ni d'Ève ni d'Adam, c'est que cette personne échappe
complètement aux lignées connues.

Voir aussi Ève.

ÈVE

Signifie Vie

Genèse 1, 2, 4

Créée par Dieu qui avait perçu le drame de la solitude chez l'homme
Adam, et ce avant même que ce dernier exprime cette attente, la femme est
extraite de l'homme déjà formé.

Dieu fait tomber l'homme sous l'effet d'une véritable anesthésie et il tire
de cet être humain initial son alter ego.

De son côté ou de sa côte? La traduction est difficile à saisir et la tradition


a joué avec la facilité. Ève serait donc issue du flanc d'Adam, façonnée à
partir d'un «échantillon humain». Mais le sens du texte biblique est bien
plus riche encore que ces clichés: la femme, si elle vient de l'homme alors
que ce dernier vient de la glaise, est un élément séparé du corps
primordial, primal, et ce corps amputé ne retrouvera son entièreté qu'en
s'unissant à nouveau au corps originel. D'où l'institution précoce du
mariage, des épousailles, pour ne (re)former qu'une seule chair.

La femme, dans le jardin d'Éden, sera séduite par le serpent qui l'incitera
à manger du fruit défendu. À noter qu'à ce moment de l'histoire, cette femme
n'a pas encore de nom. Ce n'est que plus tard qu'Adam lui donnera le nom
d'Ève.

Dans le jardin, la femme découvre, en écoutant une autre voix que celle
de son compagnon ou de son Dieu, que l'interdit du Créateur limite ses
libertés et que pour être libre, il faut transgresser, nier cet interdit. Dès lors,
comme le lui promet le serpent, elle deviendra libre et immortelle, donc Dieu.

En mangeant le fruit défendu - lequel est le test indispensable placé par


Dieu pour juger de la foi, de l'obéissance, du libre arbitre et de la confiance -,
la femme s'affranchit de Dieu et entraîne l'homme dans la même démarche.

«C'est pas moi!»

Suite à cet épisode qui «ouvre les yeux >, du premier couple, Dieu
intervient et interroge Adam. L'homme se défausse et accuse «celle-là, celle
que tu m'as donnée >, (litt.).

Par ailleurs, la femme rejette la responsabilité sur le serpent, incarnation


de la tentation.

Le châtiment pour la femme sera d'enfanter désormais dans la douleur et


d'être assujettie à son mari. L'hébreu a d'ailleurs le même mot pour dire mari
et maître (Ba'a1.

C'est seulement après cet épisode, qui fait du premier couple des êtres
mortels, qu'Adam donne enfin un nom à sa femme, lequel est significatif
puisqu'il est «Vie >,: une façon de conjurer le destin! C'est également hors du
jardin d'Éden, d'où ils ont été chassés, que l'homme et la femme mettent enfin
en pratique l'ordre initial qui était de croître et de multiplier.
Ève met au monde un premier garçon, Caïn, et elle chante sa victoire sur
la mort puisque, comme Dieu, elle crée la vie et ce malgré la sentence. En
donnant la vie, elle incarne le sens de son nom et refoule la mort. Un
deuxième enfant va naître: Abel. Plus tard, lorsque Caïn aura tué Abel, Ève
mettra au monde un troisième fils: Seth.

Aucun texte biblique n'insiste sur la faute d'Ève, au contraire, c'est Adam
qui est mentionné comme étant responsable de la nature fautive, pécheresse
de l'humanité.

Certains textes rabbiniques et traditions parlent d'une autre femme qui


aurait été la première épouse d'Adam: Lilith. Mais ce personnage
n'apparaît dans aucun texte biblique.

Voir aussi Adam ; Caïn ; Abel.

CAÏN

Signifie Acquisition

Genèse 4. 1-25 ; 1 Jean 3.12; Jude 11

Premier enfant d'Adam et Ève, et perçu par la femme comme une


victoire sur la mort annoncée du genre humain. Caïn est tristement célèbre
parce qu'il a tué son frère, devenant ainsi le premier assassin de l'histoire, et
symbole d'une fraternité difficile. Dans un geste spontané et même assez
remarquable, Caïn offre à Dieu une offrande constituée du fruit de son
travail: il est cultivateur. Son frère cadet, Abel, l'imite en présentant à son
tour une offrande à l'Éternel. Comme Abel est berger, son offrande est plutôt
un holocauste puisqu'il sacrifie un agneau de son troupeau. Dieu regarde avec
bienveillance Abel, mais n'en fait pas autant à l'égard de Caïn, ce qui rend
jaloux ce dernier. Discernant cette colère sourde chez l'aîné, Dieu lui
conseille de corriger son regard et son attitude afin de ne pas sombrer dans la
violence qui pourrait aboutir au pire. Mais la jalousie de Caïn se transforme
en haine et finalement, Caïn tue Abel.
Holocauste: ce terme grec signifie «entièrement brûlé». Dans l'Ancien
Testament, les holocaustes sont les sacrifices complets où la victime est
totalement consumée par le feu. Par extension, l'Holocauste désigne
aujourd'hui la mort des six millions de juifs sous le régime nazi.

Lorsque Dieu lui demande des comptes par la question directe: «Qu'as-tu
fait de ton frère? Caïn répond par cette formule devenue célèbre: «Suis-je le
gardien de mon frère? >, Cette réponse est en fait un reproche à peine voilé à
Dieu qui, selon la perception de Caïn, aurait dû être le gardien d'Abel, le
berger du berger!

Comme l'avaient été ses parents, Caïn est sanctionné. Dieu condamne le
cultivateur (attaché à une terre) à l'errance et à la fuite perpétuelle. Mais
l'errance est parsemée de dangers et Caïn craint pour sa vie. C'est pourquoi
Dieu lui accorde une certaine protection en le marquant d'un signe qui
empêche quiconque de porter la main sur celui qui, pourtant, avait levé la
sienne sur son frère. La crainte manifestée par Caïn sous-entend qu'il n'est pas
seul au monde, comme une lecture simpliste et fondamentaliste des premiers
chapitres de la Bible pourrait le laisser entendre. Dans son exil permanent,
Caïn bâtit pourtant un hameau fortifié et il devint forgeron. La Bible le
signale encore comme l'ancêtre d'une race douée pour les arts mécaniques.

Le meurtre d'Abel et l'errance de Caïn ont inspiré à Victor Hugo un


célèbre poème: La Conscience, qui se termine par la fameuse phrase:
«L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.»

Voir aussi Adam ; Ère ; Abel.

ABEL

Signifie Souffle, Vanité, Prairie

Genèse 4. 2-9

Deuxième fils d'Adam et Ève, il devient berger. Témoin d'un geste


religieux de la part de son frère Caïn, il copie cette initiative en offrant le fruit
de son travail: un agneau.

Dieu porte alors un regard favorable sur l'offrande d'Abel et pas sur le
geste de Caïn. C'est pourquoi, jaloux, Caïn tue son frère.

Abel se trouve ainsi être le premier personnage mourant de façon


violente. À noter que dans la symbolique biblique, la mort qui a été
mentionnée comme destin de l'homme, n'est encore pas apparue
naturellement. Victime innocente, Abel incarne désormais l'image des
persécutés, des justes frappés par les méchants.

Lorsque la Bible, dans ses textes fondateurs, parle de deux frères aux
origines d'un peuple ou d'une dynastie, lesquels frères sont en rupture de
fraternité, elle ne fait qu'inaugurer d'autres drames mythologiques. On
peut penser à Romulus et Remus ou à Castor et Pollux...

On a parfois suggéré qu'Abel était frère jumeau de Caïn parce que entre
l'annonce de la naissance de l'aîné et celle du cadet, le texte fondateur est très
contracté: «De son union avec son mari, Ève devint enceinte. Elle mit au
monde Caïn et dit alors: `J'ai fait un homme grâce au Seigneur." Elle donna
aussi le jour au frère de Caïn, Abel. >~ Rien ne vient étayer cette hypothèse
des jumeaux.

On a parfois pensé que le sacrifice d'un agneau valait davantage que


celui de légumes et que c'est là la raison pour laquelle Dieu apprécia
l'offrande d'Abel et pas celle de Caïn. Mais d'une part, chacun des garçons
offre à Dieu le fruit de son travail, et il aurait été difficile de faire autrement ;
et d'autre part, les lois sur les sacrifices, graduant également leurs valeurs, ont
été édictées par Moïse, bien plus tard que l'époque présumée des faits ici
racontés. On ne peut donc accepter de voir Dieu juger de la valeur du
sacrifice avant que les lois soient données. Sans doute Dieu préfère-t-il Abel
à Caïn parce que Abel est manifestement dénigré autant par sa mère - qui voit
en Caïn un héros - que par Caïn lui-même, fier de sa position d'aîné. Le texte
biblique désigne bien la «valeur >~ attribuée à Abel par son nom qui signifie
«souffle «vapeur vouée à disparaître
Le contraste entre la force du nom de Caïn «Acquisition/Victoire» et la
légèreté, l'insignifiance de celui d'Abel «Souffle >' est l'épicentre du drame.
C'est ce qui explique le regard bienveillant sur Abel: Dieu est toujours du
côté du plus démuni, du plus faible, de l'exclu et de l'oublié.

Voir aussi Adam ; Ère ; Caïn.

NOÉ

Signifie Repos, Tranquillité

Genèse 6 à 10

Fils de Lémek, descendant de Seth, troisième fils d'Adam. À sa


naissance, Lémek dit: «Celuici est mon repos, ma consolation de nos fatigues
et du travail pénible de nos mains provenant de cette terre maudite!»

On ne sait rien de Noé jusqu'à ce qu'il entre en scène, à l'âge de 500 ans!
Il a alors trois fils: Sem (duquel viendront les sémites), Cham (Canaan) et
Japhet. C'est un homme droit, intègre, véritable contraste avec son époque et
sa génération décrite comme perverse et corrompue. Dieu, qui use pourtant à
son égard de patience, est très irrité par cette situation tandis que Noé avertit
ses contemporains et tente de toucher leur conscience pervertie.

Noé croit en la sainteté de Dieu et en son jugement sévère sur le monde.


C'est pourquoi il essaie de prévenir ses contemporains de l'imminence d'un
jugement et d'un châtiment divins.

Dieu lui annonce son projet de submerger le monde et ainsi d'effacer le


péché des hommes, frappant également tout être qui ne se repent pas de ses
fautes. Noé construit, sur les instructions de Dieu, un bateau qui doit surnager
(l'arche de Noé). Ce bateau doit permettre à ceux qui le souhaitent, de
s'extraire du jugement et d'échapper à la mort. Mais les contemporains de
Noé ne prennent pas la menace au sérieux.

Dieu convoque un couple de chaque espèce animale afin de le préserver


du déluge annoncé. L'arche construite, Noé a 600 ans et il laisse la porte de
son bateau ouverte sept jours avant l'échéance du déluge. C'est Dieu lui-
même qui ferme la porte tandis que la pluie se met à tomber et ce, durant
quarante jours (40 est un chiffre symbolique dans la Bible). La terre est
inondée et tous les hommes périssent sauf ceux à bord de l'arche: Noé, sa
femme et ses trois garçons ainsi que leurs épouses, soit huit personnes, et tous
les animaux.

Toutes les littératures anciennes parlent d'un déluge et d'une famille par
laquelle l'humanité tout entière est sauvegardée. Le texte le plus célèbre,
outre celui de la Bible, est l'Épopée de Gilgamesh, avec le récit d'un Noé
babylonien.

À la fin du déluge, lorsque Noé a la preuve que l'eau se retire et qu'il va


pouvoir débarquer, une alliance entre Dieu et lui est conclue. Elle est
symbolisée par l'arc-en-ciel qui relie la terre et les cieux. Dieu promet alors
qu'il n'enverra plus jamais un tel déluge et un tel châtiment sur les hommes.

Noé et ses fils reçoivent l'ordre d'être féconds, de multiplier et de remplir


la terre: c'est le même ordre initialement donné à Adam et Ève. C'est là
l'indice d'un recommencement, d'une re-création.

Noé plante ensuite une vigne et lorsqu'il en boit le fruit, il s'enivre.


Lorsque son fils Cham (fondateur de Canaan) voit son père ivre et nu, il
semble s'en moquer. Revenu de son vin, Noé maudit Cham à cause de son
mépris, dans une imprécation qui fait de Cham l'esclave de ses frères. Pour
certains exégètes juifs, l'homosexualité aurait son origine dans la «rencontre
>, entre Cham et Noé. Après l'épisode du déluge, Noé a vécu encore 350 ans!
La Bible fait remonter l'origine de toutes les nations aux trois fils de Noé.

L'âge des personnages bibliques

Plusieurs des héros bibliques ont une longévité remarquable: Adam 930
ans ; Seth 913 ans ; Noé 950 ans ; Abraham 175 ans et Joseph seulement
110! Dans la Bible, la longévité est «un signe de la bénédiction divine».
Avant le déluge, la durée de vie des patriarches est incroyable: record
absolu Mathusalem et ses 969 ans (D'où l'expression: vieux comme
Mathusalem!).

Mais les chiffres sont-ils fiables? Pas toujours. Certains nombres de


combattants dans telle ou telle bataille sont suspects Comptait-on de la
même façon les années qu'aujourd'hui?

Si les calendriers changent, le nombre de jours dans une année


égyptienne, hébraïque ou grecque est assez similaire pour ne pas
bouleverser les comptes! Les patriarches ont-ils été plus bénis que les rois
d'Israël (David n'a pas excédé 70 ans!)?

ABRAHAM initialement Abram

Signifie Père élevé

Genèse 12 à 25

À un moment de son histoire, Dieu déclare à Abram: «Tu seras le père


d'une multitude, et tu t'appelleras Abraham!»

Abraham habite Our, en Chaldée, lorsque, à l'âge de 75 ans, Dieu lui


demande de quitter cette région pour se rendre là où il lui indiquerait. Sans
savoir où il va, Abraham prend avec lui sa femme Sarah, son neveu Loth, ses
serviteurs et ses servantes, et descend vers le sud, empruntant la voie qui relie
la Mésopotamie au pays de Canaan, puis l'Égypte et l'Arabie. Après une étape
à Harân, il va jusqu'en Canaan où il vit une dizaine d'années.

Berger et nomade

Abraham chemine en Canaan et même jusqu'en Égypte, poussé par la


famine. En Égypte, il craint pour sa vie et fait passer sa femme pour sa soeur.
Le pharaon, ébloui par la beauté de Sarah, la prend dans son harem. C'est
alors qu'un étrange mal atteint le pharaon et tous les hommes dans l'entourage
de Sarah. Comprenant qu'une malédiction est tombée sur lui à cause de cette
femme, le pharaon la rend à Abraham avant même de l'avoir touchée ; il offre
des présents au patriarche tout en lui ordonnant de quitter le pays.

Parmi les présents du maître de l'Égypte, il y a des servantes et c'est sans


doute ainsi que Sarah hérite d'une esclave égyptienne, Agar.

De retour en Canaan, Abraham s'installe à Hébron, en un lieu-dit «Les


chênes de Mamré Il va y vivre longtemps.

C'est parce que Sarah ne peut lui donner un enfant qu'elle décide d'offrir
à Abraham sa servante Agar et de prendre comme sien l'enfant que son mari
fera à la servante. C'est ainsi que va naître Ismaël, ancêtre des ismaélites.
Cependant, treize ans après la naissance d'Ismaël, et contre toute attente mais
conformément à l'annonce prophétique de messagers divins, Sarah met au
monde un fils, Isaac, lequel sera le père de Jacob, ancêtre d'Israël. Ainsi Dieu
tient-il sa promesse et renouvelle son alliance avec Abraham. Il lui demande
d'instituer un signe d'appartenance à Dieu: la circoncision. C'est à cette
époque que se produit l'épisode de la destruction de Sodome (voir Loth).

À la naissance d'Isaac, Abraham est centenaire et Sarah a environ 90 ans.


Le patriarche, sur la pression de sa femme, renvoie Ismaël et Agar, les vouant
à la mort dans le désert. Un ange de Dieu vient au secours de la mère et de
l'enfant, et les encourage à retourner auprès d'Abraham. L'ange signale alors
que la descendance d'Ismaël sera, pour tous les temps, un sujet de tension
avec toutes les nations, et notamment avec la descendance d'Isaac.

Abraham sacrifiant

Un jour, Dieu met à l'épreuve Abraham et lui demande de lui sacrifier


son fils Isaac. Ce dernier a alors environ 20-30 ans (l'historien Flavius
Josèphe suppose qu'il avait 25 ans). Tandis que sur le mont Morija, Abraham
obéit à la terrible demande de Dieu, l'Éternel arrête son bras et signale que le
test est concluant. Un bélier remplace alors Isaac sur l'autel. Une tradition
juive signale que Sarah serait morte durant cette épreuve. Quoi qu'il en soit,
selon la Bible, Sarah meurt à 127 ans. Après cette mort, Abraham envoie son
fidèle serviteur Éliézer dans son pays d'origine (la Mésopotamie) pour y
chercher une femme qu'il destine alors à Isaac. Éliézer revient avec Rébecca
dont Isaac tombera aussitôt amoureux et dont il fera son épouse. Abraham
prend aussi une autre femme (Qetoura). Il meurt à l'âge de 175 ans.

Le Nouveau Testament donne un titre particulier à Abraham, père des


croyants et ancêtre des Hébreux: ami de Dieu. Dans le langage
rabbinique, le «sein d'Abraham» est le paradis.

Voir aussi Sarah ; Agar ; Ismaël ; Isaac.

LOTH ou LOT

Genèse 13, 14 et 19

Neveu d'Abraham puisque fils d'Harân, frère du célèbre patriarche. C'est


peut-être parce que Harân était décédé que Loth accompagne Abraham dans
ses pérégrinations de Mésopotamie à Canaan, en passant par l'Égypte.

Loth a ses propres serviteurs et troupeaux. Les bergers de Loth et ceux


d'Abraham se disputent assez fréquemment pour qu'un jour Abraham
intervienne et décide que les deux clans se séparent. Il propose à Loth de
choisir la région où il veut s'établir et le neveu, calculateur, décide de
s'implanter dans la riche vallée du Jourdain, laissant les régions
montagneuses à Abraham. C'est ainsi que Loth s'installe à Sodome.

Lors d'une guerre de conquête lancée par Kédorlaomer, un roi


babylonien, lequel cherche le contrôle des routes allant jusqu'en Égypte et en
Arabie, Sodome tombe et Loth est fait prisonnier. Abraham et ses hommes
s'arment alors pour le libérer, lui et tous les autres captifs, récupérant au
passage un butin conséquent.

La ville de Sodome était réputée pour ses déviances et ses perversions:


Dieu décide de la frapper, elle et la région (Gomorrhe). Il en avertit Abraham
qui, aussitôt, demande que la ville soit épargnée. Dieu accepte de le faire s'il
trouve dix hommes justes dans la cité ; mais il ne les trouve pas. Des anges
vont alors avertir Loth de l'imminence du châtiment afin qu'il puisse,
accompagné des siens, quitter la ville. Or, les messagers sont remarqués par
la population qui exige que Loth leur livre ces deux êtres arrivés chez lui.
Pour les en dissuader, Loth offre en échange de la vie de ces anges ses deux
filles vierges, mais la population refuse en indiquant qu'un étranger comme
lui n'avait pas à décider ni à discuter de ce qui est bon ou pas. Alors que
l'émeute risque d'éclater, les anges protègent Loth et les siens en frappant de
cécité tous les hommes menaçants.

Loth, sa femme et ses deux filles quittent alors Sodome, pressés par les
messagers divins. Loth avait d'autres filles mariées dans la ville, mais elles
n'ont pas cru aux prédictions de leur père et restèrent dans la ville, avec leurs
époux.

Au matin, alors que se lève le soleil, une pluie de soufre et de feu s'abat
sur la ville et sur la plaine environnante. La femme de Loth, malgré les
avertissements, se retourne pour voir le spectacle terrifiant ; elle se change
aussitôt en «statue de sel

Être changé en statue de sel: cette expression dont on vient de voir


l'origine, s'utilise pour parler de la stupeur paralysante qu'une personne
peut connaître dans une très vive émotion être pétrifié.

Loth, réfugié dans une caverne, reste seul avec ses filles. Parce qu'elles
craignent que tous les hommes soient morts, ces deux filles décident d'enivrer
leur père et couchent avec lui. De ces unions incestueuses naissent Moab
(père des Moabites) et Ben-Ammi (Ammon, père des Ammonites). À cause
de leur origine perverse, les Hébreux considèrent dès lors les Moabites et les
Ammonites comme des gens impurs, des ennemis dont il faut se méfier. Mais
à cause du lien de parenté avec la famille d'Abraham, Dieu défend aux
descendants d'Abraham de détruire ces clans.

Sodome - sodomie - sodomite: Sodome était réputée pour ses vices


«contre nature» et le terme de sodomie est entré

dans le langage populaire pour désigner des pratiques homosexuelles.


L'Ancien Testament interdit la sodomie et il désigne les prostitués sous le
vocable de «sodomites Dans l'Antiquité, il existait des cultes rituels où la
prostitution sacrée pouvait concerner des hommes autant que des femmes,
et au temps de certains rois bibliques (Roboam notamment), la
prostitution masculine était pratiquée.

Voir aussi Abraham.

SARAH initialement Saraï

Signifie Princesse

Genèse 11,17, 17,23

Femme d'Abraham, première matriarche. Elle est demi-soeur de son mari


puisque fille du même père Terah, mais pas de la même mère. Au début de sa
vie, elle est nommée Saraï et Dieu change son nom en même temps qu'il
change celui d'Abram en Abraham.

Sarah est stérile et pense être un obstacle aux projets de Dieu qui a
promis une grande postérité à Abraham. Pour permettre l'accomplissement de
la promesse, Sarah donne sa servante Agar à son mari et décide que le fils qui
naîtra de cette transaction sera le sien. Agar met au monde Ismaël.

Il existe en France, et dans d'autres pays du monde, des «Associations


Sarah» qui viennent au secours des couples sans enfant et qui recherchent
des mères porteuses.

Or, à 89 ans, Sarah reçoit la confirmation que l'enfant de la promesse


doit passer par elle. Effectivement, elle enfante à son tour un fils: Isaac. Lors
de la fête célébrée au moment du sevrage d'Isaac, Sarah perçoit le danger que
représente désormais Ismaël pour la lignée d'Abraham. Elle exige alors le
renvoi de la servante et de son fils. Si Abraham obtempère, Dieu n'accepte
pas cet abandon et Ismaël comme sa mère sont signalés être placés sous sa
protection directe.

Sarah meurt à Hébron, à l'âge de 127 ans ; elle est ensevelie dans une
caverne de Makpéla que les Hittites ont offerte à Abraham, en même temps
que le champ environnant.

Voir aussi Abraham ; Agar; Isaac.

AGAR

Signifie Fuite

Genèse 16, 21

Son nom est apparenté au terme arabe qui signifie,, émigration». Agar
est une esclave égyptienne qui est devenue servante de Sarah, femme
d'Abraham, après son passage en Égypte.

Sarah était stérile et pour que son mari puisse avoir une descendance
(promise par Dieu), elle donne sa servante à Abraham. C'était là une coutume
parfois utilisée dans cette région du monde. L'enfant né de cette union devient
alors officiellement fils d'Abraham et de Sarah (par procuration).

Enceinte, Agar devient méprisante à l'égard de sa maîtresse et l'humilie


même. Dans l'Antiquité et clans le Moyen-Orient, une femme stérile n'est pas
considérée ; elle est même tenue pour maudite. Sarah expulse alors Agar dans
le désert. Là, un ange de Dieu vient réconforter Agar et lui parle (le l'avenir
de l'enfant qu'elle porte. Puis il lui ordonne de retourner auprès de Sarah qui
doit l'accueillir. C'est ainsi que, dans le camp d'Abraham, Agar met au monde
Ismaël. Or, environ treize ans plus tard, Sarah, contre toute attente mais
conformément aux promesses de Dieu, met enfin au monde un fils: Isaac. La
tension entre les deux femmes augmente et finalement, Sarah exige
qu'Abraham renvoie Agar. La servante et l'enfant risquent de mourir dans le
désert lorsque, à nouveau, un ange intervient pour les sauver et leur révéler la
présence d'un puits. Plus tard, Agar cherchera une Égyptienne comme épouse
pour son fils.

Il existe en France et de par le monde, une «Fondation Agar» qui s'occupe


des femmes abandonnées avec enfants, notamment à Bogotà (Colombie).
Voir aussi Abraham ; Sarah ; Ismaël ; Isaac.

ISMAËL

Signifie Dieu entend

Genèse 17, 25

Fils d'Abraham et d'Agar, la servante de Sarah. C'est parce que Abraham


n'a pas d'enfant de sa femme Sarah que cette dernière propose Agar qui donne
effectivement un fils au patriarche en attente d'une promesse divine, laquelle
annonçait en lui le Père des Nations. De fait, Ismaël sera l'ancêtre des
ismaélites, donc des Arabes selon Mahomet.

Lorsque Abraham reçoit l'ordre de circoncire tout mâle en signe


d'appartenance à Dieu, Ismaël a 13 ans. L'année suivante, Sarah enfante enfin
un fils d'Abraham (Isaac) et la rivalité des deux femmes commence à
envenimer les relations jusqu'à l'expulsion d'Agar et d'Ismaël réclamée par
Sarah.

Abandonnée et perdue dans le désert, Agar s'éloigne de son fils pour ne


pas le voir mourir. C'est alors qu'un ange intervient, conduit Agar jusqu'à un
point d'eau et sauve la mère et l'enfant. Ismaël grandit dans le désert de Paran.
On le dit fin tireur à l'arc. Traditionnellement, on situe l'implantation de ses
descendants en Arabie septentrionale, où ils vivent en nomadisme. D'Ismaël
descendent douze princes qui ont peuplé les régions comprises entre l'Égypte
et l'Euphrate.

À la mort d'Abraham, Ismaël et Isaac semblent réconciliés puisqu'ils


enterrent ensemble leur père.

Une des filles d'Ismaël épouse Ésaü, l'un des fils d'Isaac. Ismaël meurt à
l'âge de 137 ans.

Lorsque Agar porte l'enfant, l'ange de Dieu lui annonce: «Ismaël sera
comme un âne sauvage. Sa main sera contre tous, et la main de tous sera
contre lui. Il demeurera face/opposé à ses frères!» Cette prophétie est
citée encore aujourd'hui lorsque l'on parle des tensions entre Israël (petit-
fils d'Abraham) et Ismaël (le monde arabe).

Voir aussi Abraham; Sarah ; Agar; Isaac; Ésaü.

ISAAC

Signifie Rire

Genèse 21, 22, 24, 27

Fils d'Abraham et de Sarah, promis au patriarche longtemps avant sa


naissance au point où Sarah avait perdu l'espoir d'enfanter. C'est pourquoi elle
propose à Agar un marché qui donne à la servante le statut de «mère porteuse

Alors qu'il a 99 ans, Abraham reçoit la visite de messagers de Dieu qui


annoncent, encore une fois, la venue d'une descendance et cette fois, ils
précisent que l'enfant arrivera «dans un an

À l'énoncé de cette prophétie, Sarah rit de dépit et d'incrédulité, mais à la


naissance, sa joie éclate. Sarah a alors 90 ans. Abraham, en souvenir des
événements, donne à l'enfant le nom d'Isaac (Il rit). Isaac est enfin le fils de la
promesse et il jouit de tous les privilèges d'un tel rang. Ce qui entraîne le
conflit ouvert entre Sarah et Agar.

L'abnégation à l'état pur!

Abraham reçoit l'ordre de Dieu de lui offrir (sacrifier) Isaac alors que ce
dernier a environ 25 ans. C'est un test et une épreuve pour mesurer la foi du
patriarche.

Au moment du sacrifice, Dieu intervient et ordonne à Abraham de laisser


l'enfant et de le remplacer par un bélier soudain dans les parages. La foi
d'Abraham est reconnue. Lorsqu'il redescend de la montagne, avec son fils, et
qu'ils rentrent ensemble au camp, c'est pour apprendre la mort de Sarah.
Abraham décide ensuite de trouver une femme pour son fils et envoie son
serviteur chercher une jeune fille de son clan, en Mésopotamie.

Le serviteur revient avec Rébecca dont Isaac est aussitôt amoureux.


Isaac l'épouse, mais Rébecca ne peut lui donner d'enfant ; elle est stérile. Du
moins l'est-elle jusqu'à ce qu'Isaac implore Dieu et lui demande la grâce
d'avoir une progéniture. Et Rébecca met au monde des jumeaux: Ésaü et
Jacob. Ésaü est le préféré d'Isaac, notamment à cause de son caractère
sauvage. À la fin de sa vie, alors qu'il est quelque peu sénile et aveugle, Isaac
veut léguer son héritage au travers d'une bénédiction spéciale et se prépare à
l'accorder à Ésaü. Mais Rébecca, qui préfère Jacob, va monter un stratagème
pour que ce soit Jacob qui bénéficie de la bénédiction paternelle. Abusé, Isaac
ne peut ensuite que donner une bénédiction moindre à Ésaü. Jacob est
contraint de s'enfuir.

Les deux frères ne se retrouveront qu'environ vingt ans plus tard, chacun
ayant fait fortune de son côté. Ils sont ensemble, réconciliés, pour enterrer
Isaac leur père qui meurt à 180 ans. La dépouille du deuxième patriarche de
l'histoire des Hébreux est déposée dans la caverne de Makpéla, caveau
familial qui contient déjà les corps d'Abraham, de Sarah et de Rébecca.

hoir aussi Abraham ; Sarah ; Rébecca ; Ésaü ; Jacob.

RÉBECCA

Signifie Beauté ensorcelante

Genèse 24, 25

Son nom, littéralement, est toute une expression: «corde à noeud coulant
>~ ; le sens sémite de cette expression veut dire: «jeune fille à la beauté
ensorcelante >»!

Rébecca est la fille de Bétouel, un neveu d'Abraham. Éliézer, serviteur


d'Abraham, est envoyé par ce dernier pour trouver, en Mésopotamie, une
jeune fille pour Isaac, fils du patriarche.
Lorsque Éliézer arrive près de la ville d'Harân, il rencontre Rébecca dans
une oasis et il lui demande de boire à sa cruche. Rébecca lui offre à boire,
puis donne de l'eau aux chameaux du voyageur. Or, Éliézer avait demandé à
Dieu de lui indiquer la femme à choisir par des signes précis, lesquels étaient
exactement ceux que venait d'accomplir Rébecca. Non seulement la jeune
fille est belle, mais elle manifeste de la générosité à l'égard d'un étranger.
Aussitôt, Éliézer lui offre les présents remis par Abraham. Il est ensuite
accueilli par Laban, frère de Rébecca. Le serviteur expose sa mission et
demande la main de Rébecca pour Isaac. Bétouel et Laban acceptent et c'est
ainsi que la jeune fille, accompagnée de sa nourrice, repart avec Éliézer.

Deux nations se heurtent

Rébecca devient l'épouse d'Isaac qui est éperdument amoureux d'elle dès
qu'il la voit. Hélas, Rébecca est stérile. La lignée d'Abraham risque de
s'éteindre. Isaac invoque son Dieu et demande un miracle pour sa femme.
Dieu entend et permet à Rébecca d'enfanter des jumeaux. La grossesse
semble difficile puisque les enfants «se heurtaient dans son ventre Affolée,
Rébecca prie Dieu, lequel lui annonce: «Deux nations sont dans ton ventre ;
deux peuples se sépareront au sortir de ton sein ; un de ces peuples sera plus
fort que l'autre, et le grand servira le petit. >,

Rébecca accouche d'un premier fils, particulièrement poilu à la


naissance, et déjà roux. D'où son nom, Ésaü (Poilu). Puis arrive le deuxième
fils jumeau qui suit son frère en lui tenant le talon. C'est pourquoi cet enfant
est nommé Jacob (Il talonne).

Tout jumeaux qu'ils sont, les deux garçons ne se ressemblent pas. Ésaü,
rustre, voire sauvage, plaît à Isaac tandis que Jacob, plus introverti, est le
préféré de sa mère.

Lorsque Isaac, devenu vieux et sentant la mort venir, souhaite


transmettre sa bénédiction à l'aîné de ses fils, Rébecca trame une intrigue
pour que ce soit Jacob qui en bénéficie. Elle entraîne Jacob dans un
stratagème pour abuser Isaac aveugle, et pour capter la bénédiction (et
l'héritage). De fait, elle a pressenti que Jacob était «le petit» qui serait servi
par le «plus grand selon la prophétie reçue. Ésaü n'apprécie pas la trahison et
menace de tuer son frère dès la disparition d'Isaac. Rébecca, informée de ce
projet, conseille à Jacob d'aller se réfugier chez son frère Laban, en
Mésopotamie. Elle espère pouvoir faire revenir son fils préféré dès que la
tempête sera passée, mais Jacob va rester vingt ans loin de sa mère et sans
doute est-elle décédée avant son retour.

Comme Abraham et Sarah, elle est enterrée dans la caverne de Makpéla.

Voir aussi Abraham ; Isaac ; Ésaii ;.jacob.

ÉSAÜ

Signifie Poilu

Genèse 25 à 27, 32, 33

Fils d'Isaac et de Rébecca, frère jumeau de Jacob. Il porte ce nom de


poilu parce qu'à sa naissance, il était couvert de poils. Adulte, il devient
chasseur et il est le préféré de son père, lequel apprécie le gibier. De retour de
chasse bredouille, un jour, Ésaü est affamé et tombe sur son frère Jacob qui a
préparé un repas vraisemblablement à base de lentilles. Ésaü exige ce plat et
Jacob le lui donne en échange de son droit d'aînesse. Ésaü, avide de manger à
l'instant, troque ce privilège pour un plat roux de couleur. C'est à cause de cet
épisode que plus tard, Ésaü est surnommé, de façon plus ou moins
dédaigneuse, Édom, qui signifie roux.

Plus tard, Ésaü épouse deux femmes de chez les Hittites, ce qui est
l'objet de tristesse pour ses parents qui auraient préféré qu'il épouse des filles
de leur tribu, de leur clan.

Sentant la mort venir, Isaac décide de transmettre la bénédiction


paternelle et rituelle à son aîné et, avant la cérémonie, il demande à Ésaü de
lui préparer un festin à partir du produit de sa chasse. Pendant qu'Ésaü court
les bois, Rébecca manoeuvre pour que ce soit Jacob qui soit au bénéfice de
cette bénédiction, profitant du fait qu'Isaac est désormais aveugle. Lorsque
Ésaü revient de chasse, il découvre l'imposture.

C'est de cet épisode que vient l'adage: «Qui va à la chasse perd sa place.»

Ésaü, fou de rage, décide de tuer son frère dès la mort du père. Ce qui
provoque la fuite de Jacob en Mésopotamie.

Ésaü semble avoir compris qu'il a peiné ses parents en épousant des filles
étrangères. Découvrant que Jacob avait mieux fait en allant chercher une
femme parmi les gens de la tribu, il épouse une troisième femme, Mahalath
(ou Basmath) qui n'est autre qu'une fille d'Ismaël, petite-fille d'Abraham. Puis
il s'installe dans les montagnes de Séir.

Vingt ans plus tard, lorsque Jacob revient dans sa région natale, Ésaü se
réconcilie avec lui. Les Juifs pieux, descendants de Jacob, ont ensuite détesté
les Édomites, descendants d'Ésaü. Ils considèrent ces gens comme impurs et
profanes, à cause du dédain d'Ésaü à l'égard de son privilège d'aîné et de
l'échange contre un plat de lentilles.

La Bible, de surcroît, précise que Dieu a haï Ésaü.

Voir aussi Isaac ; Rébecca ; Jacob.

JACOB

Signifie Celui qui talonne

Genèse 25, 27 à 37, 45 à 50

Fils d'Isaac et de Rébecca, petit-fils d'Abraham, frère jumeau d'Ésaü.


Pour sa naissance et sa jeunesse, voir Isaac, Rébecca et Ésaü.

Lorsqu'il fuit la haine mortelle de son frère, il se rend en Mésopotamie,


chez son oncle Laban (frère de Rébecca). Il ne reviendra en Canaan
qu'environ vingt ans plus tard. En chemin pour Harân, il fait un rêve: il voit
une échelle entre le ciel et la terre, des anges montant et descendant. Dieu lui
parle et lui promet une série de bénédictions rappelant aussi celles faites à
Abraham (possession d'une terre, postérité et descendance nombreuse). C'est
la première vision de Dieu pour Jacob qui, au réveil, déclare être là à la porte
du ciel, et donne à ce lieu le nom de Béthel (maison de l'Éternel). Ce lieu
restera important tout au long de l'Ancien Testament.

Le trompeur trompé

Arrivé à Harân, Jacob rencontre Rachel près d'un puits. Rachel est
bergère. Il tombe aussitôt amoureux d'elle qui n'est autre que l'une des filles
de Laban, son oncle. Laban accueille chaleureusement son neveu, et Jacob
s'installe chez lui. Au bout d'un mois, Jacob propose de travailler sept ans
pour Laban et surtout pour pouvoir épouser Rachel. Le contrat est accepté
puisque Jacob n'a alors aucun bien. Sept ans plus tard, le mariage est
organisé, mais Laban trompe Jacob et lui donne Léa, sa fille aînée en lieu et
place de Rachel. Jacob est contraint d'accepter un nouveau contrat de sept ans
pour pouvoir épouser celle qu'il aime. Laban donne finalement Rachel la
semaine suivant les premières noces avec Léa. Mais Jacob est lié par un
nouveau contrat. Il n'aime pas vraiment Léa, mais cette femme est féconde
tandis que Rachel est stérile. Léa a rapidement quatre garçons. Rachel décide
de faire comme Sarah pour Abraham: elle donne sa servante à Jacob pour
qu'il lui fasse des enfants qui seront considérés comme les siens. Jacob a alors
deux garçons avec Bilha, la servante de Rachel. La rivalité entre les deux
femmes officielles persiste et Léa offre à son tour Zilpa, sa servante. Zilpa
enfante de Jacob deux fils. Enfin, Dieu accorde un premier fils à Rachel, au
bout de sept ans de mariage. Elle donne naissance à joseph, qui sera le fils
préféré de Jacob, fruit de leurs amours jusqu'ici stériles. Jacob a encore une
fille avec Léa, Dina.

Pour acquérir ses propres biens, Jacob travaille six ans de plus chez
Laban et se constitue ainsi un cheptel important. Il possède également de
nombreux serviteurs et sa richesse commence à faire de l'ombre à Laban et
aux fils de Laban. C'est alors que Dieu conseille à Jacob de retourner en
Canaan, sa terre d'origine, celle qu'il lui promettait dans la fameuse vision de
l'échelle, à Béthel. Secrètement, Jacob prépare son départ et profite d'une
absence prolongée de Laban pour tout quitter, emmenant femmes, enfants,
servantes, serviteurs, et troupeaux. Informé de cette fuite, Laban se sent
dépossédé et poursuit Jacob. Dieu intervient et exige de Laban qu'il laisse
aller son neveu. Les deux clans se réconcilient, déclarent veiller à la paix
réciproque puis se séparent.

Jacob retourne donc chez lui, tout en craignant de retrouver son frère qui
garde peut-être la rancune de la tromperie, vingt ans plus tôt. Il envoie des
ambassadeurs auprès d'Ésaü pour implorer son pardon et lui promettre son
bétail en cadeau de réconciliation. Lorsqu'il apprend que son frère vient vers
lui avec une troupe nombreuse, il craint pour sa vie. Il fait passer devant lui
tous ses gens et ses troupeaux et reste en arrière. Il demande alors à Dieu
d'intervenir pour calmer la fureur de son frère.

Le combat avec l'ange

Passant à gué la rivière de Yabboq (affluent du Jourdain), Jacob


rencontre un étranger qui entame avec lui une lutte corps à corps. C'est la
lutte de Jacob avec ce qui semble être un messager de Dieu, l'ange de
l'Éternel. C'est un combat étrange d'où personne ne sort vainqueur. Alors
l'ange donne à Jacob un nouveau nom: Israël (Tu as lutté). Au petit matin,
Jacob boite, frappé par son adversaire à la hanche. Il donne à ce lieu le nom
de Peniel (Face de Dieu) tant il est persuadé avoir rencontré Dieu. Dès lors,
Jacob n'est plus le même. La confrontation avec Ésaü est une réconciliation
totale, éclatante. Et Jacob et les siens s'installent à Sichem durant tout un
temps avant d'aller à Béthel, lieu de sa première vision de Dieu. C'est sur ce
chemin que Rachel met au monde un deuxième enfant nommé Benjamin.
Mais Rachel meurt en couches. Elle est ensevelie à proximité du petit village
de Bethléem.

Jacob a donc, finalement, douze fils qui deviendront les douze tribus
d'Israël. Parce que Jacob/Israël montre une grande préférence pour son fils
joseph, les autres le prennent en horreur et finissent par le vendre comme
esclave à des marchands qui se rendent en Égypte. Ils font croire à Jacob que
joseph a été dévoré par une bête sauvage. Le patriarche, après avoir perdu sa
Rachel bien-aimée, puis joseph son préféré, n'est plus que l'ombre de lui-
même. Il reporte son affection sur Benjamin.
Bien des années plus tard, lorsqu'il apprend que joseph est vivant,
devenu un personnage important en Égypte, il s'y rend avec tous les siens,
d'autant que c'est la famine en Canaan alors que l'Égypte regorge de réserves
alimentaires. Les retrouvailles de joseph et de Jacob sont émouvantes.
Finalement, le patriarche s'installe en Égypte, avec sa famille, dans une
région riche de pâturages, sous la protection du pharaon.

Lorsqu'il meurt, il est embaumé puis conduit en Canaan où il voulait être


enterré. Il rejoint les tombes d'Abraham, de Sarah, d'Isaac et de Rébecca,
dans la grotte de Makpéla.

Voir aussi: Isaac ; Rébecca ; Rachel ; Léa ; Joseph ; les fils de Jacob.

RACHEL

Signifie Brebis

Genèse 29, 30, 35

Fille cadette de Laban, soeur de Léa. Lorsque Jacob la rencontre, il est


ébloui par sa beauté et il en tombe amoureux. Après des transactions
difficiles avec Laban, Rachel peut enfin devenir l'épouse de l'homme qu'elle
aime aussi. Mais, stérile, elle ne peut donner des enfants à Jacob.

Or, Jacob, qui a aussi dû épouser Léa, a rapide ment des enfants avec
cette dernière. Souffrant de ne pouvoir lui offrir également une progéniture,
Rachel se souvient de ce qu'avait fait Sarah clans la même situation. Elle
décide donc de donner à Jacob sa servante Bilha. Les enfants de Bilha et de
Jacob seront considérés comme les siens. Et Bilha donne ainsi deux fils à
Jacob. Sept ans après le mariage, Dieu a pitié de la situation de Rachel et lui
permet d'enfanter enfin. Elle met au monde Joseph, l'enfant tant espéré. Le
père manifeste à l'égard de joseph une préférence si flagrante et si maladroite
qu'elle suscite une terrible jalousie de la part des autres enfants.

Lorsque Jacob décide de quitter la Mésopotamie pour retourner en


Canaan, fortune faite, il emmène avec lui toute sa famille ; ses gens et ses
troupeaux. Rachel emporte avec elle des statuettes représentant les dieux
locaux et sans doute familiaux, que l'on adorait chez Laban, son père.
Lorsque ce dernier poursuit Jacob pour récupérer notamment ces divinités,
Rachel les cache sous la selle de son chameau et s'installe dessus, puis
prétexte qu'elle ne peut se lever pour la fouille, à cause de son état (,jai mes
règles', dit-elle). Plus tard, sur la route qui conduit à Béthel où souhaitent
s'instal 1er Jacob et sa tribu, Rachel accouche d'un deuxième fils. Cet
accouchement est difficile.

Après avoir mis au monde l'enfant et lorsqu'elle prend conscience qu'elle


n'y survivra pas, elle donne au bébé le nom de Ben-Oni (Fils de mon mal, de
ma douleur), mais Jacob refuse ce nom et le change en Benjamin (Fils de ma
droite). Puis Rachel meurt. Son mari, éploré, la met en terre sur la route qui
conduit à Bethléem, et érige un monument. Rachel avait été son grand amour
; il est souvent fait référence à cette femme dans l'Ancien Testament.

Le prophète Jérémie, bien plus tard, lance une complainte où il mentionne


les pleurs de Rachel pour les enfants d'Israël. Cette complainte est citée
plusieurs centaines d'années plus tard encore, par l'évangéliste Matthieu
lorsqu'il relate le massacre des enfants par le roi Hérode, lequel voulait
faire périr Jésus en ordonnant la mort de tous les garçons de moins de
deux ans dans la région de Bethléem (le massacre des Innocents). Dans la
tradition juive, Rachel rassemble les plaintes et les pleurs de toutes les
mères juives à travers tous les siècles.

Voir aussi: Jacob ; Léa ;joseph ; les fils de Jacob.

LÉA

Genèse 29, 30

Fille aînée de Laban, soeur de Rachel. Elle est la première femme de


Jacob, sans que ce dernier l'ait souhaité.

Voir aussi Jacob ; Rachel ; les fils de Jacob.


JOSEPH

Signifie L'Éternel ajoute

Genèse 35 à 50

Fils de Jacob et de Rachel. Le onzième garçon de Jacob mais le premier


avec Rachel. En le mettant enfin au monde, Rachel réclame déjà un autre fils
puisqu'elle déclare: «Que l'Éternel m'ajoute un autre fils d'où le nom de
joseph. Il naît en Mésopotamie, à Paddan-Harân, là où Jacob est déjà installé
depuis quatorze ans. À sa naissance, Jacob devait avoir environ 90 ans. Il est
aussitôt l'enfant préféré de son père puisqu'il est enfin le fruit qui manifeste
l'amour porté depuis toujours à Rachel. Cette préférence marquée notamment
par un vêtement princier que porte joseph enfant, irrite les autres frères
(demi-frères), d'autant que Joseph se vante de certains rêves où ses frères se
prosternent et se soumettent à lui.

Supprimer le rêveur!

Un jour qu'ils sont loin de la maison pour s'occuper des troupeaux,


joseph les rejoint, envoyé par son père qui voulait avoir des nouvelles. Les
frères trouvent là l'occasion pour se débarrasser du favori qui risque d'hériter
de tous les biens de Jacob (car tel semble le sens de la tunique princière qu'il
porte). Ils décident, dans un premier temps, de tuer le jeune homme puis se
ravisent parce qu'ils ne peuvent être souillés du sang de leur frère (hantise de
l'épisode de Caïn et Abel, et de la malédiction sur les caïnites). Ils vendent
Joseph à des marchands d'esclaves qui se rendent en Égypte. Ils récupèrent le
fameux vêtement qu'ils tachent de sang pour faire croire au père que joseph a
été tué dans la steppe.

Joseph est alors âgé de 18 ans. Il est vendu en Égypte à un certain


Potiphar, haut fonctionnaire du pharaon. Joseph est assez doué pour être
remarqué par son maître qui, finalement, donne à l'esclave de grandes
responsabilités pour gérer sa maison. Et les affaires de Potiphar prospèrent
grâce à Joseph. L'esclave est un bel homme et la femme de Potiphar l'invite à
coucher avec elle à plusieurs reprises et à chaque fois, Joseph refuse en disant
qu'il ne peut tromper son maître, lequel se montre généreux et confiant à son
égard, ni le Dieu auquel il croit. Mais la femme de Potiphar le harcèle sans
cesse jusqu'à lui tendre un piège. Joseph doit s'enfuir pour échapper aux
griffes (le la femme, mais il abandonne sa tunique. La femme, dépitée,
récupère le vêtement et hurle à la tentative de viol, montrant la tunique
comme pièce à conviction. Potiphar, qui devrait mettre à mort l'esclave pour
une telle faute, le fait plutôt jeter en prison. Dans cette prison, Joseph est
encore remarqué par le responsable qui, progressivement, lui donne quelques
fonctions et responsabilités.

Un jour, cieux nouveaux prisonniers arrivent. Il s'agit de cieux


domestiques proches du pharaon ; celui qui s'occupe des vins et celui qui
s'occupe des pains. Ces deux hommes font, une nuit, des rêves que Joseph
interprète avec justesse. Selon ses analyses, l'échanson (responsable des vins)
sera prochainement gracié et il pourra réintégrer ses fonctions, mais le
panetier (responsable des pains) sera mis à mort. Et c'est ce qui s'est produit,
quelque temps plus tard. Lorsque l'échanson quitte sa geôle, joseph lui
demande d'intervenir à son égard puisqu'il est innocent du crime pour lequel
on l'a enfermé. Mais l'échanson oublie très vite joseph.

La sortie du tunnel

Jusqu'à ce que, deux ans plus tard, le pharaon fasse à son tour un rêve
dont il cherche le sens. Après avoir interrogé ses proches, et surtout ses sages
et ses mages, il écoute l'échanson lui confier connaître un Hébreu en prison
doué de la capacité d'interpréter les songes. Joseph est aussitôt sorti de prison
et présenté devant le pharaon. Ce dernier expose son rêve: sept vaches
magnifiques sont dévorées par sept vaches squelettiques ; puis sept épis de
blé généreux sont engloutis par sept épis chétifs. À l'énoncé de ces rêves,
joseph signale premièrement que c'est son Dieu qui lui permet de discerner le
sens de ces images. Puis il explique que le pays va connaître sept années
d'abondance qui seront effacées par sept années de famine terrible. Dans la
foulée, joseph conseille au pharaon d'engranger un maximum de réser ves
pendant les années d'abondance, sans rien gaspiller, pour surmonter les
années de détresse. Pharaon, impressionné par ces prophéties et ces conseils,
fait de joseph son surintendant, chargé de la mission indiquée. Il lui donne
une autorité qui le place juste sous la sienne. Joseph fait creuser des canaux et
fertiliser les champs pour profiter pleinement des années d'abondance.
Lorsque la famine commence, l'État ouvre ses greniers et peut répondre aux
besoins du peuple, tout en s'enrichissant considérablement.

La famine s'étend aux pays d'alentour. Les Hébreux de Canaan viennent


en Égypte pour acheter du blé et c'est à cette occasion que Joseph voit ses
frères qui ne le reconnaissent pas. Joseph les teste à plusieurs reprises pour
savoir s'ils ont toujours de mauvais sentiments. Il les conduit habilement, et
toujours en restant incognito, à l'aveu de leur lourd passé. Il se fait enfin
reconnaître et pardonne leurs erreurs en disant: «Vous avez prémédité le mal
et Dieu l'a transformé en bien! «, Puis Joseph recommande à ses frères de
faire venir en Égypte son père Jacob. C'est ainsi que les Hébreux s'installent
dans le pays de Gossen, riche région égyptienne, où ils vont s'épanouir,
prospérer et devenir très nombreux. Marié à Asnath, la fille d'un prêtre,
joseph a deux garçons: Manassé et Éphraïm. À la fin de sa vie, joseph
annonce qu'un jour, les Hébreux retourneront en Canaan, lors d'un important
exode. Il demande que son corps soit rapatrié à cette occasion, et mis en terre
dans son pays natal. Il meurt à l'âge de 110 ans.

Voir aussi Jacob ; Rachel ; les fils de Jacob.

LES FILS DE JACOB (les 12 tribus d'Israël)

Jacob eut au moins douze fils de quatre femmes différentes, mais aussi
une fille.

De sa première femme, Léa: Ruben, Siméon,

Juda, Issacar et Zabulon ;

De Rachel: Joseph et Benjamin ;

De Bilha, servante de Rachel: Dan et Nephtali ;

De Zilpa, servante de Léa: Gad et Aser ;


La seule fille mentionnée est de Léa: Dina.

Les douze fils vont fonder les douze tribus d'Israël (autre nom de Jacob).
Le rôle de chacun n'est pas toujours très important dans la suite de l'histoire.
Nous nous arrêterons ici sur certains.

RUBEN: L'aîné de tous. Il se fait premièrement remarquer à la mort de


Rachel, la femme bienaimée de Jacob son père. Il couche avec Bilha, la
servante, celle qui s'occupe des enfants de la défunte. Il est probable que
Ruben veuille ainsi souiller le souvenir de Rachel et obliger son père à être
plus attentif à l'égard de sa mère Léa. À cause de cette faute, Jacob ne
donnera pas à Ruben sa part d'héritage. C'est Ruben qui empêche ses frères
de tuer joseph et, vingt ans plus tard, il fait remarquer qu'il n'était pas présent
lorsque joseph a été vendu comme esclave. Devant Joseph retrouvé en
Égypte, il propose ses deux fils en otages pour protéger Benjamin, dernier
enfant de Jacob et de Rachel.

SIMÉON: Il est repéré pour être, avec Lévi, l'auteur du massacre des
hommes de Sichem, coupables, à ses yeux, de l'outrage fait à Dina sa soeur.
Cette dernière a été violée par le fils du roi de Sichem et les représailles sont
le meurtre de tous les hommes de ce pays après avoir feint des accords avec
eux. En Égypte, il est gardé en otage par joseph pendant que les autres frères
vont chercher Benjamin en Canaan. Avant de mourir, Jacob rappelle à
Siméon sa faute à l'encontre de Sichem et prophétise qu'à cause de cela, sa
tribu sera dispersée dans le monde.

LÉVI: Complice de Siméon dans le massacre des hommes de Sichem.


Les descendants de Lévi sont chargés, par Moïse, des tâches sacerdotales du
peuple hébreu ; ce sont les règles qui entourent toutes les affaires cultuelles,
notamment la mise en place du sanctuaire (le Tabernacle) dans le désert, en
route vers la Terre promise. Moïse était lévite lui-même. À cause de leurs
fonctions spécifiques, les descendants de Lévi (les lévites) n'ont pas de terres
lors de la répartition au pays de Canaan, après le retour d'Égypte.

JUDA: C'est lui qui sauve joseph de la mort en proposant qu'il soit plutôt
vendu comme esclave. Il a eu trois fils dont deux sont morts dans l'inconduite
(voir Tamar). Il a, après ces trois premiers fils, des jumeaux avec Tamar, qui
n'est autre que sa belle-fille. Cette dernière s'était déguisée en prostituée pour
le séduire. L'un des jumeaux est ascendant du roi David, et donc de jésus,
parfois appelé «Lion de Juda La tribu de Juda devient ensuite très importante
jusqu'à constituer le royaume de Juda, dès le schisme survenu après le règne
de Salomon. C'est de Juda que vient le terme Judée, puis juif.

BENJAMIN: Dernier fils des douze garçons mentionnés comme issus de


Jacob. Il est le deuxième fils que Rachel donne à Jacob, avant de mourir en
couches. En le mettant au monde, Rachel lui donne le nom de Ben-Oni (Fils
de ma douleur), mais Jacob change ce nom en Benjamin (Fils de ma droite,
de ma force). Après la disparition de joseph, Jacob reporte toute son affection
sur Benjamin. Lorsque Joseph teste ses frères, en Égypte, Benjamin devient
un enjeu précis. En notant que ses frères s'engagent pour protéger Benjamin
(et pour épargner une nouvelle douleur à leur père), joseph se fait reconnaître.
Les descendants de Benjamin forment la tribu des benjamites et elle se
distingue par sa fidélité politique à l'égard d'Israël. Le premier roi d'Israël,
Saül, est d'ailleurs de cette tribu. Bien plus tard, le plus célèbre benjamite du
Nouveau Testament est Saül de Tarse, devenu saint Paul.

L'expression «le benjamin de la famille», qui désigne le dernier enfant


d'une fratrie, fait écho au douzième et dernier fils de Jacob, Benjamin.

Voir aussi Jacob ; Rachel ; Léa ; Joseph ; Tamar.

TAMAR

Genèse 38

Femme d'origine cananéenne, épouse de Er, fils aîné de Juda, l'un des
douze fils de Jacob.

Elle est veuve relativement tôt, sans avoir donné de descendance à cette
branche de Jacob/Israël. Selon la coutume de l'époque, elle doit épouser un
frère du défunt afin que celui-ci assure une progéniture et permette à la lignée
d'être sauvée. Elle devient ainsi la femme d'Onan, frère de Er. Mais Onan
refuse de faire un enfant à Tamar et lors de l'union, se retire d'elle et «souille
la terre de sa semence Dieu sanctionne Onan à cause de ce refus de procréer
et Onan meurt. Juda, père de Er et de Onan, hésite alors à donner un
troisième fils à cette femme, d'autant que ce fils est encore jeune. Tamar se
déguise en prostituée et séduit Juda sans que celui-ci découvre en elle sa
belle-fille. Suite à ce stratagème, Tamar devient enceinte et prouve à Juda
qu'il est le père de l'enfant à naître. Puis Tamar met au monde des jumeaux:
Perets et Zérah. Par Perets, elle est ascendante du roi David et figure ainsi
dans la généalogie de jésus, selon le Nouveau Testament.

L'opiniâtreté avec laquelle elle assure, même par malice, une


descendance à la branche Juda, est saluée positivement dans la Bible.

La façon de faire d'Onan pour éviter de procréer a donné le terme


«onanisme improprement associé à la masturbation, alors qu'il s'agit
plutôt et simplement de la «méthode du retrait».

Voir aussi Juda ; les fils de Jacob.

MOÏSE

Signifie Enfant tiré de...

Exode 1 à 40

Les Hébreux, installés depuis plusieurs centaines d'années en Égypte


depuis l'histoire de joseph, prospèrent et deviennent, pour le pharaon, une
menace à l'intérieur même de son pays. C'est pourquoi il ordonne aux sages-
femmes de tuer tous les enfants mâles qui naissent dans le camp des Hébreux.
Une femme, Yokébed, cache son fils durant trois mois avant de le confier au
Nil en le mettant dans une corbeille, cachée dans les roseaux. La fille de
Yokébed, Myriam, adolescente, veille à la suite des événements. C'est alors
que Thermuthis, fille de Pharaon, découvre l'enfant tandis qu'avec ses
servantes elle se baigne.

Moïse est l'éponyme du petit berceau qui reçoit un bébé, tel le couffin.
Thermuthis comprend que l'enfant est d'origine hébraïque et en a pitié. Et
tandis qu'elle décide de garder l'enfant, Myriam se manifeste et propose de
trouver une nourrice. Et elle va chercher sa propre mère. C'est ainsi que
Yokébed devient la nourrice de son fils! Quand l'enfant est sevré, sa mère
l'apporte à la princesse qui l'adopte. C'est elle qui lui donne le nom de Moïse,
nom qui conjugue le fait que l'enfant ait été tiré de l'eau et adopté comme fils.
Moïse bénéficie de toute l'instruction poussée et réservée aux aristocrates
d'Égypte. On le destine à de hautes fonctions.

De prince à berger

Lorsqu'il a environ 40 ans, Moïse est témoin de la maltraitance des gens


de son peuple (hébreu), lequel est réduit à l'esclavage par les Égyptiens.
Prenant la défense d'un homme battu, il frappe à mort un garde égyptien et
doit s'enfuir dans le désert pour échapper à la justice. Il s'établit dans le pays
de Madian et devient simple berger chez un homme du nom de Jéthro. Là, il
épouse Séphora, une des filles de son nouveau maître. Au bout de quarante
nouvelles années, Moïse a une vision: au travers d'un buisson qui brûle sans
se consumer, Dieu lui ordonne de libérer son peuple de l'esclavage et de
conduire les Hébreux en Canaan, la Terre promise. Moïse hésite et résiste
devant cette mission tandis que Dieu lui assure de l'environner de sa
puissance et il lui donne, comme compagnon, son propre frère, Aaron.

Les deux hommes se présentent devant le pharaon pour lui demander de


laisser partir les Hébreux. Pharaon refuse puisqu'il a, avec ces esclaves, une
main-d'oeuvre fort utile et peu coûteuse. Chaque refus de Pharaon entraîne
une calamité sur le peuple égyptien: les dix plaies d'Égypte. Finalement,
Pharaon consent à laisser partir les Hébreux après la dixième plaie qui a
frappé de mort tous les garçons aînés des familles égyptiennes. Avant de
quitter l'Égypte, les Hébreux organisent, suivant les instances de Dieu, un
repas spécial qui devient la Pâque (le Passage). Puis le peuple se met en
marche, sous la direction de Moïse.

La traversée du désert
Le pharaon change d'avis et lance son armée à la poursuite du peuple
hébreu qui, acculé devant la mer des joncs, demande une intervention de
Moïse. Ce dernier implore le secours de Dieu et la mer s'ouvre devant tous.
Les Hébreux traversent à pied sec tandis que la mer se referme sur les
Égyptiens qui les poursuivent.

Le peuple, dans le désert, ne cesse ensuite de maugréer sur les conditions


difficiles du voyage et Moïse en est souvent déstabilisé. Convoqué par Dieu
sur la montagne du Sinaï pendant que le peuple doit rester tranquillement
dans la vallée, Moïse reçoit les Tables de la Loi: les dix commandements.
Lorsque le libérateur redescend dans la plaine, il trouve le peuple en liesse,
adorant un veau en or qu'il s'était forgé durant son absence au Sinaï. La colère
de Moïse est énorme et il brise les Tables de la Loi. Les lévites, conscients
des méfaits de l'idolâtrie de ceux qui adorent le Veau d'or plutôt que Dieu,
punissent de mort ces gens.

Devant Canaan, le peuple hésite. Des espions envoyés sur place


rapportent que le pays est peuplé de géants menaçants. Cette crainte et cette
hésitation dureront quarante ans durant lesquels les Hébreux vont tourner en
rond dans le désert. Finalement, Moïse devenu vieux, passe le relais à son
jeune lieutenant, Josué. C'est avec ce dernier que le peuple traverse enfin le
Jourdain pour prendre possession de Canaan, attaquant premièrement Jéricho.
La vie et l'épopée de Moïse ont suscité énormément d'histoires et de légendes.
On lui a attribué longtemps la paternité de la rédaction des cinq premiers
livres de la Bible (Pentateuque) avant d'émettre des doutes sur cette
rédaction.

Il meurt sans entrer en Terre promise et la Bible signale que Dieu lui-
même l'enterra. On reparle de Moïse dans les Évangiles, au moment où jésus,
sur une montagne, en compagnie de trois de ses disciples, est transfiguré.
Dans un halo de lumière, Jésus discute alors avec Moïse et Élie.

On a parfois représenté Moïse avec des cornes. Il s'agit en fait d'une


erreur de traduction du texte hébreu qui signale que Moïse, redescendant
du mont Sinaï, était transfiguré et qu'il émanait de lui des rayons
lumineux (cornes, en hébreu).
Voir aussi Joseph ; Aaron ; Josué.

AARON

Signifie Brillant

Exode 4 à 15, 32

Frère aîné de Moïse (trois ans de différence), descendant de Lévi, l'un


des fils de Jacob. Sans doute est-il né avant la décision de Pharaon de faire
mourir tous les enfants mâles du camp des Hébreux. Il entre en scène dans
l'histoire biblique au moment où Moïse reçoit l'ordre de libérer le peuple du
joug égyptien et tandis que Moïse objecte en disant qu'il ne sait pas parler (Jai
la langue embarrassée. >~) Dès lors, Dieu lui adjoint Aaron qui est présenté
comme plus éloquent.

Les deux frères se retrouvent donc pour remplir la mission de convaincre


le pharaon de laisser partir les Hébreux pour la terre de leurs ancêtres. Aaron,
devant Pharaon, agitait un bâton qui est devenu, plus tard, un objet de culte,
l'un des trésors du coffre (ou arche) de l'Alliance?

Lors de la traversée du désert, Aaron est souvent proche de Moïse pour


conduire le peuple. Pourtant, lorsque Moïse est sur le Sinaï, convoqué par
Dieu et qu'il y reste quarante jours, Aaron s'impatiente et pense ne plus revoir
son frère. Il accepte alors la mise en place d'un culte idolâtre autour d'un veau
d'or qu'il va fabriquer à partir des bijoux des adorateurs. De retour, Moïse
sanctionne le peuple qui s'est éloigné si rapidement du Dieu d'Israël. Plus
tard, Aaron est consacré par Moïse, lui et ses fils, pour prendre en charge le
service du culte et notamment des sacrifices. Aaron est ainsi le premier grand
prêtre d'Israël.

Un Hébreu, du nom de Qoré, tente de renver ser le pouvoir de Moïse et


le ministère exclusif de Aaron. Les rebelles, liés à Qoré, sont frappés de mort
par Dieu qui, par ce fait, authentifie les rôles de Moïse et de Aaron. Comme
Moïse, Aaron n'a pas le privilège de fouler du pied la Terre promise après
quarante ans d'errance. Le pouvoir sacerdotal est transmis de Aaron à son fils
Éléazar, puis le grand prêtre meurt âgé de 123 ans. Tous les prêtres de
l'Ancien Testament sont descendants de Aaron, et donc de la tribu de Lévi.
Cette tribu composée des lévites, chargée des actes religieux d'Israël, ne
reçoit pas de terres de la part de Josué, au moment des répartitions et des
partages, après la conquête de Canaan.

Voir aussi Moise ; Josué.

JOSUÉ

Signifie Dieu est salut

Livre de Josué

À l'origine, son nom était Hosée (Salut). Il est descendant d'Éphraïm, l'un
des fils de joseph, et fils de Noun. Il est présenté premièrement comme un
militaire, défendant le peuple hébreu dans le désert, des ennemis comme le
roi Amalec qui ne voulait pas des Hébreux dans son secteur. Proche
collaborateur de Moïse, il est avec ce dernier sur le Sinaï pendant que le
peuple, dans la vallée, se fabrique un veau d'or. Les acclamations du peuple
lui parviennent aux oreilles et, pensant que les Hébreux subissaient une
attaque ennemie, il s'empresse de redescendre avec Moïse pour découvrir
l'infidélité religieuse.

Lorsque Moïse met en place le Tabernacle (temple mobile appelé aussi


Tente de la Rencontre), Josué est chargé d'en assurer la garde. Plus tard, en
tant que représentant de la tribu d'Éphraïm, Josué fait partie des douze
personnes envoyées en reconnaissance en Canaan, pour y découvrir les points
faibles avant la conquête. Dix espions reviennent avec des rapports
alarmistes, décourageant le peuple d'envahir le pays devant eux. Josué (et
Caleb) encourage plutôt le peuple à aller de l'avant, montrant et témoignant
de la beauté et de la richesse du pays promis. Mais les Hébreux prennent peur
et veulent plutôt faire taire Josué qui échappe de justesse à la lapidation.

Cependant, Dieu récompense la foi et l'enthousiasme de Josué (et de


Caleb) en prolongeant ses jours. Ce qui lui permet, quarante ans plus tard,
d'entrer en Terre promise et d'y vivre encore longtemps.

Josué à Jéricho

Avant de passer le relais à Josué, son bras droit, Moïse l'encourage dans
le Tabernacle (Tente de la Rencontre, donc lieu religieusement important) et
le consacre dans sa charge de conduire le peuple de Dieu. Josué prépare alors
la conquête de Canaan et le passage du Jourdain avec, comme première étape
et victoire, Jéricho. Son plan de campagne se déroule comme prévu et bientôt
les Hébreux prennent possession d'une terre qu'ils avaient quittée des siècles
plus tôt. Militaire et organisateur remarquable, Josué veille à la répartition
des territoires par tribus et encourage la solidarité entre ces tribus, en cas
d'attaque. Il n'oublie pas de donner quelques villes aux lévites et il fait
installer l'Arche de l'Alliance à Silo. Il commet pourtant deux erreurs que la
Bible signale comme graves: il traite une alliance avec les Gabaonites et il
n'installe pas de garnison militaire dans la cita delle des Yébousiens (future
Jérusalem). Ces deux erreurs ont fragilisé politiquement et militairement
Israël. Devenu vieux, il convoque tout Israël à Sichem, haut lieu symbolique
et bientôt centre religieux (c'est là qu'Abraham avait foulé le sol cananéen
pour la première fois, et c'est là qu'il avait dressé son premier autel à Dieu).
Là, Josué prononce un discours mémorable, et il enjoint le peuple à être
fidèle au Dieu de ses ancêtres.

Il meurt à 110 ans et est enterré dans une terre qu'il s'est acquise, dans les
montagnes d'Éphraïm. Il a présidé aux destinées d'Israël durant un quart de
siècle.

Voir aussi Joseph ; Jacob ; Moise ; Rabab.

RAHAB

Signifie Large

Josué 2

Prostituée à Jéricho, elle cache chez elle les deux espions que Josué a
envoyés dans cette cité pour en découvrir les failles. Les deux espions font
une étape chez Rahab dont la maison donne sur les remparts de la ville. Mais
la présence des espions est remarquée et lorsque le roi de Jéricho ordonne à
Rahab de les livrer, elle prétend qu'ils sont déjà partis alors qu'elle les cache
sur son toit. Elle trompe ainsi la police du roi. Elle explique aux espions
qu'elle sait que Dieu est avec eux et avec les Hébreux qui arrivent en Canaan.
Elle demande pour elle et les siens de la bienveillance de la part des futurs
envahisseurs et de Josué. Les espions promettent de la protéger comme elle
les a protégés. Rapport fait à Josué, ce dernier donne des ordres pour que, au
moment de la prise de Jéricho, Rahab et sa famille soient épargnées.

C'est ainsi que la prostituée est sauvée. Alors que la consigne de Dieu
était de ne pas faire alliance avec les Cananéens et de ne pas «se mélanger
dès la prise de la première ville, une famille entière entre dans le clan des
Hébreux au point où Rahab, épousant un descendant de Jacob, du nom de
Salomon (ne pas confondre avec le roi encore à venir!), donnera naissance à
Booz, lequel épousera Ruth, grand-mère de David.

Rahab est donc une ascendante de David, lui-même ancêtre de Jésus.


Rahab la prostituée est l'une des rares femmes inscrites dans la généalogie
de Jésus (voir Évangile de Matthieu, chapitre 1) ; elle est saluée comme
exemplaire dans le Nouveau Testament.

DÉBORAH

Signifie Abeille

Juges 4

Avant que la royauté soit mise en place en Israël, les tribus sont sous le
pouvoir religieux des grands prêtres et sous l'autorité politique plus ou moins
acceptée de «juges Ces juges sont des personnages plus ou moins grands qui
montent selon les événements.

Déborah est une prophétesse qui vit dans la région montagneuse


d'Éphraïm, non loin de la ville de Béthel. On vient de partout pour la
consulter.

Elle fait appeler Baraq, un homme de la tribu de Nephtali et lui ordonne


d'entrer en guerre contre Sisera, général des armées de Yabîn, lequel
envahissait le pays par le mont Tabor. Déborah précise que Baraq doit
rassembler dix mille hommes des tribus de Nephtali et de Zabulon pour se
lancer dans la bataille. Baraq exige, pour partir dans cette guerre, le soutien et
la présence de Déborah.

Sisera dispose d'une armée impressionnante dont neuf cents chars de fer,
mais il est totalement écrasé par les hommes de Baraq qui savaient que Dieu
était avec eux puisque la prophétesse l'avait annoncé.

Dans le chant de victoire qui salue le triomphe de Baraq et la mort de


Sisera, Déborah est présentée comme une «mère d'Israël Elle a été la seule
femme juge en Israël.

SAMSON

Signifie Petit soleil

Juges 13, 16

C'est l'un des plus célèbres juges en Israël, avant le temps des rois. Il est
le Hercule de la Bible. Descendant de Dan, l'un des fils de Jacob. Manoah a
épousé une femme qui est stérile et le couple implore Dieu qui envoie un
ange. Le messager de l'Éternel promet un fils qui «commencera à sauver
Israël des Philistins Ce fils devra vivre en permanence sous les règles du
naziréat, c'est-à-dire qu'il ne devra jamais consommer d'aliments impurs, de
boissons alcoolisées et que le rasoir ne devra jamais passer sur sa tête. De
fait, l'enfant devient naziréen dès le ventre de sa mère et devra le rester
jusqu'à sa mort. À l'annonce de cette naissance inespérée, Manoah offre un
holocauste au messager de Dieu et tandis que l'offrande brûle, l'ange s'élève
dans les cieux. Lorsque l'enfant naît, on lui donne le nom de Samson.

Cheveux longs, idées courtes?


Devenu adulte, Samson aime une fille de chez les Philistins, contre l'avis
de ses parents. Tandis qu'il se rend vers sa fiancée, Samson rencontre un lion
qu'il déchire de ses seules mains. Quelque temps plus tard, repassant par le
même endroit, Samson découvre que des abeilles ont fait leur essaim dans la
carcasse du lion. Il saisit du miel qu'il déguste. Lors du banquet qui célèbre
ses noces qui doivent durer sept jours, le jeu entre convives est de proposer
des énigmes. Samson en propose une: «Du mangeur est sorti ce qui se mange
; du fort est sorti le doux Les paris sont importants et les invités tentent de
connaître la réponse en faisant pression sur la jeune épousée. Samson,
interrogé discrètement par sa femme finit par lui dévoiler la solution qui fait
référence au lion et au miel. Elle communique la réponse aux invités et
Samson perd son pari.

Comprenant qu'il a été manipulé et trahi, Samson se met dans une


terrible colère et s'en va tuer trente Philistins qu'il dépouille pour honorer le
pari. Puis il quitte la noce et sa femme qui épouse alors le garçon d'honneur
de Samson. Quelque temps plus tard, Samson veut revoir sa femme et
apprend qu'elle a été donnée à un autre homme. Nouveau coup de sang. Le
colosse avec quelques compagnons attrapent des renards qu'ils lient deux par
deux par la queue, avec de surcroît, des torches enflammées dans les
étonnants noeuds. Les animaux affolés mettent ainsi le feu à tout le pays.

Les Philistins apprennent la raison de la colère de Samson et punissent le


père et la fille, en les brûlant. Les mêmes Philistins envahissent la région de
Juda et réclament Samson pour le jeter en prison. Les hommes de Juda
s'entretiennent avec Samson qui propose qu'on le livre afin que des vies
soient épargnées. Or, livré aux Philistins, Samson déchire ses liens, saisit une
mâchoire d'âne et frappe de cet os ses ennemis.

La Bible signale que ce jour-là, Samson aurait tué un millier d'hommes.


Dès lors, il est l'homme à abattre chez les Philistins, mais un héros
magnifique pour Israël. Il occupe les fonctions de juge qu'il exerce durant
vingt ans.

Piège fatal
Il tombe amoureux d'une nouvelle femme, Dalila, une Philistine. Les
princes philistins soudoient la femme pour qu'elle découvre d'où vient la
force de Samson et qu'ainsi ils puissent le vaincre enfin. L'intrigante, par
patriotisme, accepte et elle harcèle Samson qui se méfie cependant.

À plusieurs reprises, il donne de fausses pistes et à chaque fois, Samson


écrase les Philistins qui le pensaient vulnérable. Finalement, en jouant
l'amoureuse et en faisant du chantage affectif, Dalila parvient à ses fins.
Samson lui révèle que sa force est liée à son voeu de naziréat: s'il coupe ses
cheveux, la puissance de Dieu le quittera. Durant son sommeil, Dalila coupe
les cheveux de son mari et appelle les princes philistins qui parviennent à lier
Samson puis l'emprisonnent après lui avoir crevé les yeux.

Quelque temps plus tard, alors que les souverains philistins fêtent leur
dieu Dagon, ils décident d'exposer à la foule l'ancien champion.

On amène dans le palais un Samson humilié, réduit à l'état d'esclave.


Alors qu'il est raillé et insulté, Samson implore Dieu et lui demande le
recouvrement de ses forces pour un dernier exploit. Lorsqu'il sent cette force
monter en lui, il se fait conduire auprès des colonnes qui soutiennent l'édifice
et où la fête bat son plein. Là, Samson fait vaciller les colonnes en disant:
«Que je meure avec les Philistins. >, Et l'édifice s'écroule sur quelque trois
mille personnes.

Les frères de Samson ont ensuite retrouvé et récupéré sa dépouille


mortelle pour l'enterrer dans le tombeau familial.

RUTH

Signifie Amitié, Réconfort

Livre de Ruth

Une famille de Bethléem, du temps des juges, composée de Élimélec le


père, Noémi l'épouse et Mâhlon et Kiliôn les deux fils, quitte le village et la
région pour se rendre en Moab, à cause de la famine. En Moab, les trois
hommes meurent successivement. Les deux fils avaient épousé des filles du
pays, mais n'avaient pas eu le temps d'avoir des enfants. Mâlhon avait épousé
Ruth, la Moabite. Pour les israélites pieux, les Moabites sont des gens à ne
pas fréquenter puisque descendants de Moab, enfant né de l'inceste entre Loth
et l'une de ses filles. Noémi se retrouve veuve avec deux belles-filles dans la
même situation. Elle décide de rentrer à Bethléem, d'autant que la famine a
cessé. Ruth insiste pour l'accompagner. La jeune Moabite fait une déclaration
dès lors célèbre: «Où tu iras, j'irai ; où tu demeureras, je demeurerai ; ton
Dieu sera mon Dieu! >,

Une belle histoire d'amour

Les deux femmes arrivent à Bethléem où Ruth n'est qu'une étrangère.


Pour subvenir aux besoins de sa belle-mère et aux siens mêmes, elle glane
dans les champs. Elle rencontre ainsi Booz, propriétaire des champs où elle
travaille. Booz est impressionné par le courage et l'abnégation de cette femme
dont il n'ignore pas l'histoire. En ce temps-là, il existait une loi (le lévirat)
selon laquelle une veuve devait être épousée par le frère du défunt afin que ce
dernier puisse donner une descendance à la lignée interrompue et une
protection à la femme restée seule. Un proche parent pouvait avoir ce «droit
de rachat Or, Noémi apprend à Ruth que Booz est un parent qui peut
revendiquer ce droit. La Moabite révèle ce point à Booz et ce dernier accepte
de remplir ce devoir, mais il existe un parent plus proche de Mâlhon et celui-
là est «prioritaire Booz va retrouver ce parent et lui soumet le marché. Le
parent refuse de diviser son héritage avec une étrangère et les enfants à naître.
C'est alors seulement que Booz peut épouser Ruth et ainsi l'introduire dans la
famille. L'enfant issu de cette union est considéré comme celui de Mâlhon.
Par cette étonnante destinée, Ruth, moabite et étrangère, devient la grand-
mère de David.

Voir aussi Loth (pour les Madianites) ; Tamar (pour le lévirat).

SAMUEL

Signifie Exaucé de Dieu


1 Samuel 1 à 28

Il est à la fois le dernier juge d'Israël et le premier prophète d'une longue


série. Son père, Elqana, est lévite et vit à Rama, sur la montagne d'Éphraïm.
Elqana a deux femmes: Pennina et Anne. Or, Anne est stérile et Pennina se
plaît à l'humilier à cause de cette infirmité. Elqana console Anne en lui
prouvant son amour, mais Anne reste inconsolable.

Un jour, elle se rend à Silo, au Tabernacle (Tente de la Rencontre, centre


religieux de l'époque). Là, elle supplie Dieu de lui accorder un enfant et
promet de le lui consacrer. C'est ainsi que Anne donne naissance à Samuel
qui est confié à Élie, souverain sacrificateur du temple. Samuel grandit clans
l'ambiance du service religieux et devient Lin jeune homme très spirituel. À
l'âge de 12 ans, Dieu se révèle à lui et lui confie ses projets: parce que la
maison d'Élie est devenue indigne depuis que les fils du sacrificateur se sont
détournés de l'Éternel, elle sera effacée.

Quelque temps après, lors d'une bataille contre les Philistins, les deux
fils en question sont tués et l'Arche de l'Alliance est prise par l'ennemi. À
cette nouvelle, Élie meurt d'une attaque cardiaque.

Appel à la monarchie

Les grandes qualités de Samuel sont remarquées et il commence son


ministère spirituel de restauration de la piété, travaille à la réforme des
moeurs et demande au peuple une vraie consécration. Alors que les Philistins
attaquent à nouveau les Hébreux, Samuel invoque le secours de Dieu, lequel
frappe les ennemis de la foudre. Les Philistins en déroute, l'autorité de
Samuel ne fait que grandir et ces ennemis héréditaires se tiendront tranquilles
tout le temps du règne de Samuel. Le pays retrouve son unité et sa prospérité
sous la houlette énergique de ce juge exemplaire. Hélas, dans sa vieillesse,
Samuel laisse ses fils se détourner des choses de Dieu et ils agissent si mal
que les anciens comme le peuple s'inquiètent pour l'avenir.

On demande alors à Samuel d'instituer une monarchie et de choisir un


roi. Samuel refuse cette proposition expliquant qu'un roi et une dynastie
pourraient finir par peser sur le peuple, mais Dieu encourage le prophète à
répondre aux attentes du peuple. Samuel choisit le premier roi: Saül. Pendant
de longues années, Samuel reste le conseiller le plus présent et le plus
influent de Saül, mais progressivement le pouvoir transforme le coeur du roi
qui devient vaniteux et orgueilleux. Samuel pressent la chute de Saül et des
siens. Il va oindre, clandestinement mais sur ordre de Dieu, un jeune homme
dont il fait par avance le prochain roi. Le jeune homme se nomme David.
Quelques années plus tard, alors que David entre en scène et menace la
dynastie de Saül, le roi cherche à mettre à mort le prétendant au trône.

Invocation du mort

C'est durant cette tension que Samuel meurt de vieillesse, après avoir
abandonné Saül devenu fantasque. Or, la veille d'une guerre contre les
Philistins, Saül est très inquiet, mais n'a plus son ancien conseiller, Samuel.
Contre toutes les lois spirituelles, Saül décide de consulter une
nécromancienne afin d'entrer en contact avec Samuel mort. Et Samuel se
présente. Mécontent d'avoir été dérangé, Samuel annonce l'accomplissement,
dès le lendemain, de ce qu'il avait déjà prophétisé au roi: lui et ses enfants
vont tous mourir ; sa lignée disparaître. Et c'est ce qui arriva!

Voir aussi David.

JONATHAN

Signifie L'Éternel a donné

1 Samuel 14, 17, 19, 20 ; 2 Samuel 1

Fils aîné de Saül, premier roi d'Israël. Saül est en guerre contre les
Philistins et le prince Jonathan y est impliqué, menant une armée de mille
hommes contre l'ennemi. Les faits d'armes de Jonathan sont remarquables et
son courage, parfois son audace, font de lui un homme apprécié, un digne
hériter au trône. Une opération commando qu'il mène avec son seul écuyer a
permis de tuer vingt Philistins et à créer une telle panique que lorsqu'ils
arrivent sur place, Saül et ses hommes trouvent les Philistins en train de
s'entretuer. La déroute des ennemis est totale et le roi exige que ses hommes
poursuivent et exécutent jusqu'au dernier Philistin. Tout soldat qui s'arrêterait,
ne serait-ce que pour manger, avant que tous les Philistins soient tués devra
être mis à mort! Or, Jonathan n'a pas entendu cet ordre. Trouvant du miel sur
son chemin, il en mange. Saül, informé, doit alors exécuter son ordre fou.
Heureusement, le peuple prend la défense du prince et le roi est délié de son
serment.

L'amitié particulière

Plus tard, arrive l'épisode du duel avec Goliath. David, jeune berger
vainqueur de cet affrontement est remarqué par Jonathan et une forte amitié
lie dès l'instant les deux jeunes gens. En signe de serment et de liens tissés,
Jonathan offre à David ses vêtements et ses armes. La popularité de David
atteint un tel degré que Saül perçoit un risque pour le pouvoir qu'il espère
transmettre à son fils Jonathan. Le roi cherche alors à faire disparaître David,
et Jonathan se place délibérément du côté de son ami, même lorsqu'il doit
reconnaître que ce n'est pas lui qui montera sur le trône, mais David. Jonathan
travaille en vain à la réconciliation entre Saül et son ami et lorsqu'il prend
conscience de la détermination meurtrière du roi, Jonathan a un dernier
entretien avec David, dans la forêt de Ziph. David quitte ensuite le pays pour
se protéger de la folie de Saül. Les deux jeunes gens ne se reverront jamais.
Jonathan est tué en même temps que son père et deux de ses frères, clans une
bataille contre les Philistins.

Leurs cadavres sont mutilés et exposés sur les remparts de Beth-Cheân,


afin d'effrayer tout le peuple. Des hommes de Galaad récupèrent les
dépouilles pour leur donner une sépulture décente. Lorsque David monte sur
le trône, il s'empresse de récompenser ces hommes pour le soin apporté au
corps de Jonathan. En apprenant cette mort, David, bouleversé, pleure
longtemps son ami pour lequel il écrit une complainte émouvante. Jonathan
laisse un fils, handicapé, Mephibocheth.

Cet enfant est caché durant des années, par peur de représailles à l'égard
du seul descendant de Saül. David apprend l'existence de ce fils et le
retrouve. Il devient son protecteur, en souvenir (le Jonathan. La lignée de
Jonathan est la seule branche descendante de Saül qui ne s'est pas éteinte en
même temps que le premier roi d'Israël et ses fils.

L'amitié forte entre David et Jonathan a fait couler beaucoup d'encre,


permettant à certains de justifier bibliquement une relation homosexuelle.
Il existe aujourd'hui un mouvement qui rassemble des croyants
homosexuels et qui a pris comme nom d'association «David et Jonathan».

Voir aussi David.

DAVID

Signifie Bien aimé

1 Samuel 16 à 31 ; 2 Samuel ; 1 chroniques 10 à 29

Deuxième roi d'Israël, succédant à Saül. Un des personnages les plus


importants de l'Ancien Testament, et sans doute le plus célèbre des rois
d'Israël. Huitième fils de Jessé (Isaïe), David fait paître les moutons lorsqu'il
est appelé par Samuel qui recherche l'homme que Dieu doit lui montrer pour
remplacer le roi Saül duquel il se détourne. David n'est encore qu'un enfant
(certainement moins de 12 ans) lorsqu'il est béni par le juge et prophète, et
peu de gens se doutent du sens de ce signe. Cependant, David est dans la
confidence, même s'il a du mal à saisir la portée de l'onction reçue. Saül est
toujours le roi, le geste de Samuel est clandestin, prophétique. David est
présenté comme étant d'une grande beauté, doué autant par la force et le
courage (il tue lions et ours pour protéger les troupeaux) que sur le plan
musical: il est harpiste et compose des odes.

Musicothérapie

C'est ce talent qui va, étonnamment, lui permettre d'approcher Saül. Le


roi est malade, schizophrène, et la musique apaise ses humeurs. C'est ainsi
que David est convoqué en tant que musicien auprès du roi. Efficace, il est
attaché au service de Saül. Il profite d'être à la cour pour s'instruire dans l'art
militaire et devient écuyer. Lorsque le roi va mieux grâce à la musicothérapie,
David rentre chez lui, à Bethléem. Lorsqu'une nouvelle guerre éclate contre
les Philistins, les trois aînés de Jessé sont enrôlés.

David la fronde

David est envoyé auprès de ses frères pour avoir des nouvelles du front
et pour les ravitailler. C'est là que le jeune berger entend le défi du géant
Goliath. David, blessé par les propos du champion philistin, relève le défi et,
armé de sa seule fronde, terrasse le géant. Dès lors, la guerre est gagnée et la
popularité de David ne fera qu'augmenter, au détriment de celle du roi. David
épouse Mikal, l'une des filles de Saül, laquelle était une récompense promise
au vainqueur de Goliath. Le gendre du roi devient aussi un homme de guerre
redoutable et il triomphe dans plusieurs conflits, ce qui fait de lui un héros de
plus en plus encombrant pour le roi. Saül intrigue pour faire disparaître celui
qui menace désormais son trône. Saül craint surtout pour Jonathan son fils
qu'il compte amener au pouvoir. Or, David et Jonathan sont amis et la loyauté
de l'un à l'égard de l'autre est grande. Devant les menaces de mort répétées de
Saül, David quitte le pays et devient mercenaire chez les Philistins. Il est sûr
que jamais Saül n'ira le chercher jusque-là.

Lorsque dans une bataille, à laquelle il ne participe pas au côté des


Philistins, contre Israël, Saül et Jonathan sont tués, David quitte son état de
mercenaire et revient en Israël où il est acclamé roi par la tribu de Juda d'où il
est issu. Il a alors 30 ans. Il s'installe à Hébron dont il fait sa capitale.

Le pays est divisé: royaume du Sud et royaume d'Israël. Israël reste


fidèle à Ich-Bochet, le seul fils de Saül encore vivant. Durant deux ans, les
partisans de David et ceux d'Ich-Bochet sont en guerre. Ich-Bochet et son
lieutenant Abner sont assassinés contre l'avis de David, mais ces meurtres
mettent fin à la guerre civile.

Dur dur de devenir roi

David est alors proclamé roi sur les deux royaumes et il travaille à la
consolidation de la monarchie. Progressivement, il regagne des territoires,
notamment Jérusalem et sa région. Il fait de la ville sa nouvelle capitale. Il s'y
installe après avoir régné sept ans à Hébron. Il possède alors plusieurs
femmes et de nombreux fils. Il chasse les Philistins de diverses places
reconquises, installe des garnisons aux points stratégiques, assure la paix,
développe les voies commerciales et fait construire une ville nouvelle à
Jérusalem, avec notamment un palais qu'édifient des architectes de Tyr
(Phénicie). Jérusalem devient «la cité de David Pour unifier davantage encore
le peuple, il installe l'Arche de l'Alliance dans sa capitale et prévoit de
construire un Temple. Il oeuvre pour la remise en place d'un service religieux
structuré et précis. Des fêtes fastueuses ponctuent ces étapes importantes.
Rapidement, il soumet les ennemis d'hier et les frontières deviennent sûres.

L'adultère meurtrier

Il a des femmes, des enfants, une armée solide et un pays en pleine


expansion lorsqu'il commet l'adultère avec Bethsabée. Pour cacher sa faute et
pouvoir épouser cette femme qui attend de lui un enfant, il fait tuer Urie,
l'époux de Bethsabée. Cette faute grave entraîne la malédiction de Dieu par la
voix du prophète Nathan.

Le repentir de David, s'il est sincère, n'efface pas toutes les conséquences
du drame. Ainsi, lorsque David veut construire le Temple envisagé, Nathan le
lui interdit, arguant qu'un homme ayant les mains souillées du sang innocent
(d'Urie) ne peut édifier un temple à l'Éternel. David accepte cette sentence,
mais n'en prépare pas moins les matériaux qui seront nécessaires à son
héritier pour construire l'édifice.

C'est Salomon, deuxième fils de David avec Bethsabée qui va monter sur
le trône, à la mort de David et c'est lui qui construira le Temple. Mais avant
cette issue, et tandis que David est vieillissant, plusieurs de ses fils intriguent
pour renverser le pouvoir et prendre sa place sur le trône. C'est lors d'une
rébellion fomentée par Absalom, autre fils qui tente un putsch militaire, que
Nathan et Bethsabée parviennent à imposer Salomon comme héritier officiel
du trône de David. David meurt à 71 ans, après quarante ans de règne.

Voir aussi Jonathan ; Bethsabée.


BETHSABÉE

Signifie Fille d'un serment

2 Samuel 11 et 12

L'orthographe de son nom est parfois fort différente (exemple: Bath-


Chéba), mais il s'agit toujours de la femme d'Urie le Hittite, qui est devenue
la maîtresse la plus célèbre de l'Ancien Testament et sans doute de la Bible
tout entière. Tandis que son mari est en campagne militaire, elle devient
l'amante du roi David. Lorsqu'elle tombe enceinte, David tente premièrement
de faire endosser la paternité à Urie en le faisant revenir en permission chez
lui! Mais le stratège ne fonctionne pas et finalement David envoie Urie dans
une opération commando de laquelle il ne peut sortir vivant, d'autant qu'il
donne des ordres pour que ses compagnons de combat l'abandonnent au coeur
de l'action. Et Urie est tué. Bethsabée, devenue veuve est désormais libre. Le
prophète Nathan surgit pour faire éclater le scandale et signale que cette faute
empêchera la lignée de David de régner sur Israël. David, repentant, est
pardonné, mais l'enfant adultérin meurt quelques jours après sa naissance.
Cette mort est une sanction divine.

David console Bethsabée et l'épouse. De cette union naît un autre enfant:


Salomon. À la fin de son règne chaotique, David est dépassé par l'histoire.
Nathan le prophète et Bethsabée parviennent à imposer l'intronisation de
Salomon qui n'était pourtant pas l'aîné des fils de David.

Voir aussi David ; Salomon.

SALOMON

Signifie Paix, Pacifique

1 Rois 2 à 11

Fils de David et de Bethsabée, né à Jérusalem. Il n'est pas le fils aîné et


ses demi-frères, plus âgés, se disputent le pouvoir avant même la mort de
David. Amnon et Absalom morts, il reste Adoniya qui veut monter sur le
trône.

Le prophète Nathan, qui s'est chargé de l'éducation de Salomon,


manoeuvre avec quelques officiers et religieux, aidé par Bethsabée, pour que
de son vivant, David intronise officiellement Salomon. Dès que Salomon est
désigné roi, il élimine ceux qui risquent de lui faire ombrage, notamment
Adoniya. Salomon épouse la fille du pharaon d'Égypte et commence ainsi sa
politique étrangère. Il construit le Temple que son père voulait édifier à
Jérusalem et il y centralise le culte. Dans un songe, Dieu lui demande ce qu'il
souhaite et Salomon demande la sagesse nécessaire pour gouverner avec
intelligence. Parce que cette réponse plais à l'Éternel, Dieu lui accorde une
«double mesure de sagesse La sagesse de Salomon devient proverbiale alors
qu'on lui demande de juger une sordide affaire dans laquelle deux femmes
sont impliquées. Le jugement de Salomon:

Deux prostituées se présentent devant le roi.

«Pardon mon seigneur! Cette femme et moi habitons ensemble. Nous


avons toutes deux un bébé. La nuit dernière, le fils de cette femme est
mort, étouffé par elle dans son sommeil. Elle s'est levée et a remplacé son
bébé par le mien. Lorsque ce matin je voulais allaiter mon fils, il était
mort! Je l'ai regardé attentivement, et j'ai vu qu'il n'était pas le mien. Mais
elle, elle dit que je mens. Je viens pour que justice soit faite et que je
récupère mon fils vivant.» Le roi demanda alors une épée pour que l'on
coupe l'enfant vivant en deux pour que chacune ait la moitié de l'enfant.
La femme dont le fils était vivant s'écria: «Je vous en prie, donnez-lui
l'enfant vivant!» Mais l'autre disait: «Coupez Alors le roi prit la parole et
dit «Donnez à la première l'enfant vivant! C'est elle la mère!»

La réputation du roi est telle que la reine de Saba (Éthiopie) se déplace


pour le rencontrer. Salomon fait alliance avec de nombreux rois et ses
frontières s'étendent de plus en plus, pour atteindre des limites jamais
atteintes dans toute l'histoire d'Israël. Il construit une flotte qui se rend
jusqu'en Inde. Ses richesses sont de plus en plus impressionnantes
(exploitation de mines), sa puissance militaire remarquable (écuries) ; c'est
l'âge d'or d'Israël, une époque faste et unique. Le roi s'intéresse aussi aux arts,
aux sciences, aux lettres. On lui attribue d'ailleurs des milliers de sentences et
ses observations de la nature alimentent les écrits de l'époque.

Salomon est également amateur de femmes. Son harem accueille


quelque mille femmes dont de nombreuses princesses étrangères pour prix de
pactes politiques ou commerciaux. Mais ces nombreuses femmes, souvent
adeptes d'idoles diverses, influencent négativement Salomon qui s'éloigne
progressivement du Dieu de ses ancêtres. Sa vie de luxure coûte de plus en
plus cher et le peuple est bientôt écrasé par les impôts. La révolte gronde et la
confiance des israélites en leur roi est minée.

Salomon meurt après quarante ans de règne d'abord éblouissant, puis


décadent. À sa mort, le pays se déchire autour de plusieurs prétendants au
trône. C'est le schisme qui coupe Israël en deux royaumes, celui de Juda et
celui d'Israël.

Voir aussi David ; Bethsabée.

JÉZABEL

Signifie Baal exalté

1 Rois 16, 2 Rois 9

Femme du roi d'Israël, Achab. Elle est la fille d'un roi de Sidon, en
Phénicie. Achab se laisse totalement déborder par cette épouse qui aime le
pouvoir et instaure le culte du dieu Baal, entraîne la cour dans cette dévotion.
Dans sa capitale, Samarie, Achab construit un temple à Baal pour plaire à
Jézabel qui ne supporte pas d'autres dieux que le sien. C'est pourquoi elle
entre en guerre ouverte avec tout représentant du Dieu d'Abraham.

Elle fait exterminer tous les prêtres et sacrificateurs, cherche à tuer le


prophète le plus influent de l'époque, Élie. Toute sa vie, Élie dénonce les
agissements d'Achab et de son égérie. Il signale qu'un jour, ce couple maudit
connaîtra une fin tragique et que les chiens se repaîtront de leur sang. Achab
meurt dans une guerre et la prophétie se réalise. Jézabel vit encore onze ans,
reste proche du pouvoir et du nouveau roi, le fils d'Achab. Tous les
descendants d'Achab sont aussi mauvais que leur géniteur. Face à cette
situation, un homme se lève pour assainir le pouvoir.

Il s'agit de Jéhu qui fomente la révolte, parvient à faire tuer soixante-dix


descendants d'Achab. Jéhu n'oublie pas Jézabel qui, depuis une tour de
Jizreel, harangue le révolutionnaire et le menace. Jéhu ordonne la mort de
cette reine mère. Elle est aussitôt défenestrée. Au pied des remparts, les
chiens sauvages dévorent son corps avant même que l'on puisse récupérer sa
dépouille. On n'a retrouvé que son crâne, ses mains et ses pieds au milieu des
ordures!

Voir aussi Élie.

ÉLIE

Signifie Mon Dieu est l'Éternel

I Rois 17 à 19 ; 21 et22

Prophète de la région de Galaad. Il entre en scène lorsque le roi Achab et


sa femme Jézabel la Phénicienne se vouent au dieu Baal et rejettent le Dieu
d'Abraham. Cette infidélité religieuse pour un roi d'Israël est inacceptable et
le prophète annonce une famine pour punir la nation idolâtre. Élie se retire
après cette annonce et reste longtemps en un lieu nommé le Torrent de Kerith
; il y est nourri pas les corbeaux qui lui apportent du pain.

Expression «ravitaillé par les corbeaux»: habiter dans un lieu très isolé,
loin de tout!

Mais lorsque le torrent est à sec, Élie se rend chez une veuve, à Sarepta,
qui lui offre tout ce qui lui reste comme nourriture. Pour récompenser cette
femme de sa bonté à l'égard du prophète, Dieu fait que ses réserves d'huile et
de farine sont sans cesse renouvelées et ainsi, la veuve, son fils et le prophète
ne manquent de rien. Hélas, le fils de la veuve meurt. Élie invoque son Dieu
et l'enfant ressuscite.

Après trois ans de sécheresse et de famine, Dieu ordonne à Élie de


retourner vers le roi pour le ramener à de meilleurs sentiments religieux. Il est
confronté aux prêtres païens qui adorent Baal. Au lieu-dit du Carmel, Élie
défie ces prêtres et réclame une manifestation tangible de leur divinité. Il
s'agit de dresser un bûcher et de réclamer le feu de Baal pour enflammer le
bois. En vain, les prêtres invoquent.

À son tour, Élie fait arroser d'eau le bûcher et demande à son Dieu de se
montrer. La foudre tombe sur l'autel trempé et consume tout en un instant. Le
peuple, témoin de cette action spectaculaire, égorge les prêtres de Baal, sur
l'ordre d'Élie soudain respecté. Lorsqu'elle apprend le sort de ces prêtres,
Jézabel cherche à mettre à mort Élie qui s'enfuit à la montagne d'Horeb. Il y
reste quarante jours, dans un état de dépression. Puis Dieu se manifeste à lui
au travers d'un vent doux et léger ; il lui redonne courage et confiance et
donne mission au prophète d'oindre un nouveau roi pour Israël en la personne
de Jéhu qui devra remplacer la dynastie d'Achab. Élie doit aussi se trouver un
successeur et son choix s'arrête sur un jeune homme rencontré dans les
champs, Élisée. Élie prophétise la mort brutale du couple royal puis, sous les
yeux d'Élisée, est enlevé au ciel, monté sur un char resplendissant.

Voir aussi Jézabel ; Moise.

ESTHER

Signifie Étoile

Livre d'Esther

Jeune fille de la tribu de Benjamin et dont le père se nomme Abichaïl.


Orpheline très jeune, elle se trouve exilée à Suze, l'une des capitales de
l'Empire perse, à l'époque de Xerxès (486-465 avant J.-C. environ). Elle vit
sous la protection de son cousin Mardochée. Le roi Xerxès, humilié par sa
femme Vashti, lui impose la réclusion et cherche une nouvelle reine. Une
espèce de concours de beauté est organisé pour offrir au roi un choix de très
jolies jeunes filles. Mardochée propose Esther qui, finalement, après tout un
temps de préparation, est présentée au roi qui la prend comme épouse. Esther
cache ses origines juives à tout le monde.

L'arroseur arrosé

Le personnage le plus important dans l'Empire, après le roi, est un


certain Haman qui exige que tout le peuple se prosterne sur son passage. Or,
Mardochée refuse, en tant que juif, de s'incliner devant un homme. Haman,
vexé par cette attitude décide de le faire mourir, mais aussi d'exterminer tous
les juifs dispersés dans l'Empire, et forts nombreux à Suze. Il convainc
Xerxès de se débarrasser d'un peuple infiltré, ennemi des Perses et dangereux
pour la sécurité de l'État. Haman se garde bien de préciser au roi qu'il vise les
juifs. Xerxès se laisse influencer et accepte l'extermination proposée. Hauran
prépare une opération d'envergure, envoie des courriers dans les 127
provinces de l'Empire et fixe une date pour l'exécution des ordres royaux. Il a
aussi l'intention de capter toutes les richesses des juifs, au passage.

Mardochée, informé de ce projet, demande à Esther d'intervenir en


faveur de son peuple. Elle parvient, habilement, à manoeuvrer son royal
époux pour l'amener à comprendre le projet d'Haman et Xerxès révoque alors
ses ordres qui étaient, normalement, irrévocables. Le roi comprend que son
conseiller l'a trompé pour satisfaire une vengeance personnelle et, ironie de
l'histoire, il fait pendre le traître à la potence qu'Haman avait dressée pour
Mardochée.

Esther est considérée comme une héroïne importante dans l'histoire


d'Israël puisqu'elle a déjoué les plans du premier génocide annoncé à
l'encontre des Juifs. Le livre d'Esther est lu dans les synagogues lors d'une
des fêtes les plus importantes du calendrier liturgique juif: Pourim.

JOB

Livre de job

Le livre de Job relate l'histoire d'un homme pieux et intègre qui devient
l'enjeu d'un étrange pari et dont le thème principal est «Pourquoi la
souffrance frappe-t-elle l'homme juste? >,

Job est un homme qui vit à l'Est de la Palestine, à une époque


indéterminée. Il est béni de Dieu et possède richesses, terres, troupeaux et une
famille avec sept fils et trois filles.

Satan rencontre Dieu, et ce dernier demande s'il a remarqué la piété


exemplaire de Job. Le diable signale qu'il est facile d'être pieux quand on est
béni comme l'est Job. Puis il propose de frapper Job de divers malheurs pour
voir jusqu'où va la foi de l'homme. Dieu accepte ce test tout en exigeant de
préserver la vie de Job.

Job perd alors progressivement tous ses biens et même ses enfants sont
tués lors de l'effondrement de la maison où ils étaient. Puis Job est touché
dans sa santé. Devant ces catastrophes, même la femme de Job l'encourage à
maudire le Dieu qui le met dans un tel état. Puis arrivent trois amis qui vont
tenter de faire avouer à Job des fautes cachées, car, selon eux, on ne peut être
aussi durement frappé sans raison. Job se défend comme il peut et reste
constant dans sa foi. Le test se termine avantageusement pour job qui est
resté fidèle à son Dieu au-delà de toutes les pressions. Et Dieu le guérit, puis
lui permet de retrouver ses biens qui sont mêmes multipliés. Et Job engendre
de nouveaux enfants pour remplacer ceux qui sont morts.

L'expression «pauvre comme job» fait référence à la période critique où


job a tout perdu.

ÉSAÏE

Signifie L'Éternel sauve

Livre du prophète Ésaïe

L'un des plus importants prophètes de l'Ancien Testament. Son livre est
le plus long de tous les livres prophétiques. Il faut dire qu'Ésaïe a exercé son
ministère durant de très longues années. Il est né du temps du roi Ozias
(environ 780-760 avant J.-C.) et il est mort à 90 ans. Il a donc connu les rois
Ozias, Yotam, Ahaz, Ézéchias et Manassé. On sait que son père se nommait
Amots, qu'il a épousé une prophétesse et qu'il a eu deux enfants.

Il est proche de la cour puisqu'il est secrétaire royal, précepteur


d'Ézéchiel, historien et conseiller d'État. Il observe que le royaume de Juda
court le risque de s'endormir après les règnes forts de David et de Salomon, et
même d'Ozias qui eut un règne prospère. Le luxe éloigne le peuple de la
spiritualité. Ésaïe avertit aussi des dangers politiques extérieurs. L'un de ses
messages récurrents est le suivant: «Ce peuple m'honore des lèvres, mais son
coeur s'éloigne de moi, ainsi parle l'Éternel! >,

Il dénonce les infidélités, les corruptions, les manquements à Dieu et


prophétise que le châtiment viendra avec l'exil du peuple écrasé par un peuple
ennemi. Ces messages déplaisent au pouvoir et Ésaïe entre dans la
clandestinité. Finalement, il est de plus en plus menacé ; la tradition biblique
dit qu'il a été scié en deux, dans un tronc d'arbre où il s'était caché.

Le prophète Ésaïe a écrit quelques pages superbes sur la venue du Messie:


Les chants du Serviteur. Ses textes sont largement cités dans le Nouveau
Testament pour parler de Jésus-Christ.

JONAS

Signifie Colombe

Livre de Jonas ; Matthieu 12

Prophète illustre de la Bible, originaire d'un village de Galilée, à


proximité de Nazareth. Nous ne savons rien de lui sinon quelques lignes lues
dans le deuxième livre des Rois (s'il s'agit du même personnage). Il serait
alors du temps de Jéroboam II, roi d'Israël (environ 785-744 avant J.-C.). On
connaît surtout Jonas à cause de sa mission impossible à Ninive. Dieu lui
demande d'annoncer la destruction de cette ville païenne (capitale de
l'Assyrie). Jonas refuse et s'enfuit vers Tarsis (Espagne) par bateau pour
échapper à Dieu et à son ordre. Une violente tempête menace le navire et les
hommes d'équipage comprennent que le «mauvais sort >, qui s'acharne sur
eux est dû à Jonas. Les marins veulent se débarrasser de lui en accostant,
mais finalement, n'y parvenant pas, Jonas propose d'être jeté à l'eau, comme
punition pour sa démission devant Dieu. Dès qu'il est à l'eau, la mer s'apaise
et un énorme poisson engloutit le prophète.

Nos amis les bêtes: un poisson, un ver!

Avalé vivant, Jonas dans le ventre du poisson implore encore le secours


de Dieu et le poisson régurgite l'homme sonné. Jonas décide de remplir sa
mission et s'en va prêcher à Ninive, annonçant la destruction «dans quarante
jours La ville, troublée par ce message apocalyptique, se repent de ses fautes
et même le roi implore le pardon divin. Jonas s'installe face à la ville pour
voir les foudres de l'Éternel la frapper. Mais le délai passé, Dieu pardonne
Ninive à cause de ses élans de repentance. Jonas est dégoûté et s'indigne de la
clémence de Dieu à l'égard d'un peuple aussi pervers que celui de Ninive.
Dieu fait alors sortir de terre un ricin qui vient donner de l'ombre au prophète
irrité. Le lendemain, le ricin est piqué par un ver et dépérit aussitôt. Jonas
s'afflige de ce cas et Dieu lui explique: «Tu as pitié pour un ricin qui ne t'a
rien coûté, et moi je n'aurais pas pitié de Ninive où vivent plus de cent vingt
mille hommes?» Sur cette déclaration d'en haut, le livre de Jonas se termine.
On ne sait plus rien du prophète, sauf ce que les légendes ajoutent.

NÉHÉMIE

Signifie L'Éternel a consolé

Livre de Néhémie

Exilé juif, il est échanson du roi Artaxerxès le Perse. Un jour, le roi


l'interpelle et lui demande pourquoi il a l'air si triste. Néhémie explique qu'il a
reçu de mauvaises nouvelles de Jérusalem et de sa situation. Malgré les
efforts d'Esdras depuis plusieurs années, la ville de ses ancêtres est toujours
en ruine, et il en est affligé. Le roi lui donne alors l'autorisation de se rendre
en Israël et d'y travailler à la restauration de Jérusalem. Des soldats l'escortent
et il est chargé de lettres lui accordant tout pouvoir. Néhémie est nommé
gouverneur de Judée (environ 444 avant J.-C.). À Jérusalem, il trouve Esdras,
arrivé treize ans plus tôt. Ce dernier, engagé également dans la restauration
du Temple, tente de réformer les moeurs et la religion.

Après avoir fait l'état des lieux, Néhémie s'engage dans de grands
travaux, soutenu par les notables. Mais les tribus païennes environnantes ne
voient pas d'un oeil favorable Jérusalem se révéler. Elles s'opposent à
Néhémie qui doit protéger ses travaux. Les ouvriers travaillent, l'arme à la
main. Les murailles sont finalement redressées. Associé à Esdras, il entraîne
les juifs à se consacrer au Dieu de leurs pères, et restaure autant la foi que les
lois. Au bout de douze ans, il rentre à Suze mais, apprenant que les habitants
de Jérusalem ne tiennent pas leurs engagements, il retourne sur place et y
exerce une autorité ferme, jusqu'à sa mort.

Les livres d'Esdras et de Néhémie relatant la fin de l'exil, la reconstruction


de Jérusalem et la restauration du Temple de Salomon, ne faisaient
initialement qu'un seul et même livre dont les Juifs attribuent
traditionnellement la rédaction à Esdras.
JÉSUS

Signifie L'Éternel est salut

Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et jean

Jésus est le personnage essentiel du Nouveau Testament, et s'il est le


Messie de Dieu, il est également en filigrane et en prophétie dans tout
l'Ancien. La reconstitution rapide de sa vie peut se faire en consultant les
quatre Évangiles.

Lorsqu'il commence son itinérance et sa prédication publique, il a


environ 30 ans - âge qui correspond au début du service sacerdotal des
sacrificateurs dans le Temple. Il inaugure son ministère en passant par le
baptême de jean. Il passe ensuite quarante jours dans la solitude du désert,
jeûnant et priant. C'est à l'issue de cette quarantaine qu'il est tenté par le
diable qui lui propose tous les pouvoirs de la terre s'il abandonne Dieu pour le
servir, lui. Jésus résiste à ces tentations puis quitte le désert pour recruter ses
disciples. Il en choisit douze, ce qui correspond au nombre des tribus d'Israël.
Après les quarante ans dans le désert, sous la houlette de Moïse, elles sont
conduites ensuite en Terre promise par Josué (en hébreu, même nom que
Jésus). Pendant trois ans, Jésus va arpenter Israël, revenant de temps en temps
à Jérusalem. Partout, il prêche le retour à Dieu (qu'il dit être son Père) et
encourage une réforme profonde et personnelle de la spiritualité et de la foi. Il
critique beaucoup les autorités religieuses qui ont fait, selon lui, du Temple et
du message de Dieu, un véritable commerce et le moyen d'opprimer le
peuple. Il accompagne ses discours et ses enseignements de miracles
nombreux: guérisons de malades et même trois résurrections ; multiplication
des pains ; pêches miraculeuses ; il marche sur l'eau et calme les tempêtes... Il
focalise l'attention des religieux qui voient en lui un réformateur dangereux,
un agitateur contestataire et un illuminé, tandis que le peuple le reçoit de plus
en plus comme l'envoyé de Dieu. Il dérange tant le pouvoir du Temple que ce
dernier cherche rapidement à le faire taire, voire à le tuer. C'est alors que
judas, pour des raisons obscures (mais aussi une certaine somme d'argent), se
range du côté des prêtres et leur donne les moyens d'arrêter Jésus.

Lors de la semaine de Pâque et tandis qu'ils mangent ensemble, jésus


signale à ses disciples que son temps est terminé et, comme annoncé, il sera
arrêté, puis exécuté, trahi par l'un des siens. Il donne ensuite un sens nouveau
au repas pascal: il signale que le vin est le symbole de son sang qui sera
versé, et que le pain partagé est symbole de son corps offert. Il interprète ainsi
sa mort comme un sacrifice par lequel les hommes seront pardonnés et donc
sauvés par Dieu. Les disciples ne comprendront ce message qu'après les
événements. Puis, avec ses amis, jésus se rend au jardin des Oliviers, face à
Jérusalem. C'est là qu'il est arrêté.

Dans la nuit même, et contre tous les principes légaux du temps, il est
rapidement jugé par le Sanhédrin (tribunal du Temple) qui le condamne à
mort pour «blasphème». Les religieux demandent à Pilate d'entériner leur
jugement. Le gouverneur romain perçoit la machination et tente d'épargner
Jésus, mais la pression est trop forte. Finalement, Jésus est crucifié la veille
du sabbat pascal. Il est mis à mort en même temps que deux autres
condamnés. Jésus remet son esprit à Dieu, maîtrisant ainsi le moment de sa
mort, puis meurt, affaibli par la flagellation subie avant la crucifixion. Les
deux brigands sont achevés (on leur brise les jambes pour hâter l'asphyxie)
parce que les corps doivent être enlevés avant le sabbat.

Jésus est placé dans un tombeau qui n'est pas le sien. Lorsque, à la fin du
sabbat, des femmes veulent faire sa toilette mortuaire, elles trouvent le
tombeau ouvert et vide. Jésus apparaît vivant à Marie-Madeleine, puis aux
disciples. Il rappelle alors qu'il avait bien annoncé sa mort, mais aussi sa
résurrection, trois jours plus tard. Il enseigne encore ses disciples (Judas s'est
suicidé) durant quarante jours, puis il monte au ciel (Ascension) après avoir
donné des consignes: «Allez par tout le monde et annoncez la Bonne
Nouvelle >, (litt. Évangile).

Plus tard, jésus apparaît encore à Paul et à jean. Il fera ainsi de Paul un
missionnaire infatigable, et de jean le visionnaire des temps futurs (auteur de
l'Apocalypse). Selon les prophéties et ses propos, il doit revenir pour établir
définitivement le règne de Dieu.

Voir aussi Marie ; Joseph ; Paul ; Jean.

ÉLISABETH

Signifie Dieu est son serment

Luc 1. 5-45

Épouse du sacrificateur Zacharie, descendante d'Aaron (frère de Moïse).


Elle porte d'ailleurs le même prénom que l'épouse d'Aaron. Elle fait partie de
ces femmes bibliques dont on signale rapidement le drame personnel: la
stérilité. Âgée, elle ne peut espérer de changement dans sa situation. Or,
tandis que son mari est en fonction sacerdotale dans le Temple de Jérusalem,
il reçoit la visite de l'ange Gabriel. Ce messager divin lui annonce la venue du
Messie et, comme signe précurseur, signale que sa propre femme, Élisabeth,
sera enceinte. Le fils qu'elle portera sera le héraut du Christ, et il faudra lui
donner le nom de jean.

Contre toute attente, Élisabeth devient enceinte et elle cache sa grossesse


un temps. Puis, elle reçoit la visite de sa cousine Marie qui, de son côté, a
également été visitée par l'ange. Lorsque Élisabeth accueille Marie, elle sent
son propre enfant bouger de façon anormale. Et elle comprend alors que
Marie attend aussi un enfant miraculeux. Élisabeth déclare Marie
«bienheureuse Puis, quel ques mois plus tard, elle met au monde un fils que
l'on nomme jean et qui sera plus connu ensuite sous le nom de Jean-Baptiste.

Dans un texte apocryphe (Le Protévangile de Jacques), il est dit que pour
protéger son jeune bébé du massacre ordonné par Hérode, qui voulait la
mort de tous les enfants mâles nés dans la région de Bethléem, Élisabeth
se serait enfuie dans une montagne.

Voir aussi Marie.


MARIE

Signifie Obstination

Luc 1-2 ; Jean 2, 19 ; Actes 1

Nom fréquent dans le Nouveau Testament, il dérive de l'hébreu Myriam


(soeur d'Aaron).

Mère de jésus, personnage essentiel des Évangiles, est devenue presque


une légende tout au long de l'Histoire de l'Église. Mais si on se borne aux
renseignements du Nouveau Testament, nous n'avons pas énormément
d'informations.

Six mois après la conception miraculeuse du futur Jean-Baptiste, l'ange


Gabriel apparaît à Marie, jeune fille de Nazareth, fiancée promise à Joseph le
charpentier du village. Joseph est descendant de David, comme Marie sans
doute. Dans l'annonce de l'enfant à naître, l'ange le présente comme Fils du
Très-Haut. Marie s'étonne de cette nouvelle puisqu'elle est vierge et pas
encore mariée à joseph. L'ange précise alors l'incroyable: l'enfant naîtra de
Dieu, par la puissance du Saint-Esprit. Marie se présente alors comme la <,
servante du Seigneur>~ et accepte d'être la «matrice >, du Messie.

Un ange très présent

Sur le conseil de l'ange, Marie se rend chez sa cousine Élisabeth. Les


deux femmes se reconnaissent comme instruments de Dieu. Marie reste
auprès d'Élisabeth trois mois puis retourne dans son village. Joseph est
informé de l'état de Marie et menace de la quitter puisqu'il pense avoir été
trompé. Nouvelle intervention de l'ange qui lui ordonne de prendre Marie
comme épouse et de protéger l'enfant qui «doit sauver son peuple Et joseph
n'a pas de relations sexuelles avec sa jeune épouse jusqu'à la naissance du
bébé.

Joseph et Marie doivent se rendre à Bethléem pour un recensement


ordonné par l'empereur Auguste. Joseph, descendant de David, doit se faire
inscrire dans la ville de son ancêtre. À cause du déplacement de population
dû au recensement, le couple ne trouve pas de place dans les auberges de
Bethléem et ils se réfugient dans une étable où Marie accouche.

Quarante jours après la naissance de jésus, Joseph et Marie se rendent au


Temple de Jérusalem pour les rituels. Marie offre un sacrifice constitué de
deux tourterelles. Le sacrificateur Siméon annonce à Marie qu'elle aura à
souffrir beaucoup. Des mages d'Orient ont rencontré le couple et l'enfant,
mais ils ont aussi averti Hérode de la naissance du Messie, le roi des juifs.
Hérode redoute que l'enfant menace sa dynastie et en ordonne la mort. Pour
être sûr de ne pas «rater >, sa cible, il fait massacrer tous les garçons de
moins de deux ans dans la région de Bethléem et de Nazareth.

Le fils oublié

L'ange de Dieu ordonne à joseph de fuir avec sa famille, de se rendre en


Égypte jusqu'à nouvel ordre. Puis, le danger écarté, ils reviennent tous les
trois à Nazareth.

Marie et Joseph se rendent au Temple alors que Jésus a 12 ans et qu'il


devient, selon la coutume juive, un homme. Lors du déplacement, jésus passe
du temps dans le Temple tandis que ses parents, comme une multitude de
gens de province, se remettent en route sans s'apercevoir que Jésus ne les
accompagne pas. Après trois jours de recherches, ils le retrouvent discutant
avec des prêtres, dans le Temple. Tandis que sa mère dit l'inquiétude qui l'a
taraudée durant trois jours, jésus dit qu'il «s'occupe des affaires de son père!»

On ne parle ensuite plus beaucoup de Marie dans les Évangiles, et


encore moins de joseph.

Un jour, Marie est invitée à un mariage à Cana en Galllée et jésus (30


ans environ) l'accompagne. Durant les noces de Cana, Marie demande à jésus
d'intervenir face à une pénurie de vin. Jésus établit alors une distance avec sa
mère mais changera tout de même de l'eau en vin! Tandis que son fils
commence à faire parler de lui, Marie tente de le faire revenir à la maison
parce qu'elle craint pour lui. On signale alors l'existence de frères et de soeurs
de jésus.

Marie réapparaît au moment de la crucifixion de jésus. Elle fait partie du


groupe de femmes au pied de la croix. Jésus voyant sa mère depuis son lieu
de supplice, la confie à son ami et disciple Jean, lui aussi présent. Et jean
l'emmène aussitôt chez lui. On reparle ensuite de Marie comme faisant partie
des personnes proches des disciples le jour de la Pentecôte. C'est après cet
événement que le Nouveau Testament semble perdre sa trace.

Marie victime de son rôle

Le dogme catholique de l'immaculée conception, selon lequel Marie elle-


même serait née sans intervention masculine, n'a pas de fondements
bibliques. Il date de 1854. Le rôle de Marie comme médiatrice entre les
hommes et Dieu n'a pas davantage de base scripturaire. L'assomption de
Marie est un dogme mis en place en 1950. Aucun texte biblique n'entérine
cette idée.

Voir aussi Élisabeth ; Joseph ; les mcages.

JOSEPH

Signifie L'Éternel ajoute

Matthieu 1

Descendant de David, originaire de Bethléem mais résidant à Nazareth.


Fiancé à Marie, il pense la quitter en apprenant que la jeune fille est enceinte.
Il veut le faire discrètement pour éviter le scandale. Gabriel, un ange, au
travers d'un songe, lui explique le plan de Dieu en train de se dessiner avec
Marie. Lorsqu'il comprend que l'enfant est conçu miraculeusement, il se
souvient de la prophétie d'Ésaïe annonçant que le Messie naîtrait d'une
vierge. Il n'hésite plus à prendre Marie sous sa protection. Il se rend à
Bethléem pour un recensement ordonné par Rome: chaque Juif doit se faire
enregistrer dans la ville de ses ancêtres. C'est alors que Marie, à terme, donne
naissance à jésus, dans une étable, faute de place ailleurs.
C'est à joseph que l'ange avait signalé le nom à donner à l'enfant. Jusqu'à
la naissance de jésus, Joseph n'a pas eu de relations sexuelles avec son
épouse, mais puisque ensuite on parle des frères et des soeurs de jésus, il
semble donc probable que le couple ait ensuite eu une vie conjugale normale.
Joseph reçoit une deuxième visite de l'ange Gabriel au moment où le roi
Hérode décide de rechercher jésus pour le tuer. Joseph emmène Marie et
l'enfant en Égypte, pour le soustraire au massacre des innocents annoncé.
Plus tard, la petite famille revient à Nazareth.

Les affaires de mon Père ne sont pas celles de mon père

La dernière fois que l'on parle de joseph le charpentier, c'est lorsqu'il


accompagne Marie et l'enfant au Temple, pour les douze ans de jésus. Après
la fête de la Pâque, les parents rentrent à Nazareth avec tous les pèlerins
quand ils s'aperçoivent que Jésus n'est pas avec la troupe des villageois.
Lorsque Joseph et Marie retrouvent Jésus sur le parvis du Temple, discutant
avec les prêtres, le jeune homme fait remarquer qu'il doit s'occuper des
affaires de son père. Il ne parle pas de joseph à cet instant, mais de Dieu.

Dans la suite des récits évangéliques, on ne parle plus de Joseph. C'est


pourquoi les spécialistes pensent qu'il est décédé depuis longtemps lorsque
Jésus, à 30 ans, commence son ministère public.

Nous n'avons aucun renseignement biblique concernant la mort de


joseph, ni sur son âge à ce moment-là. C'est à cause de cette apparente
disparition rapide que l'on a pensé que joseph devait être bien plus âgé que
Marie au moment du mariage. C'est aussi pourquoi les artistes le représentent
souvent sous les traits d'un vieillard, alors que Marie est définitivement jeune
et fraîche.

Joseph n'a-t-il pas eu d'autres enfants?

Les orthodoxes pensent que Marie était la deuxième femme de joseph,


veuf et déjà âgé, avec de surcroît des enfants de son premier mariage.
C'est ainsi qu'ils expliquent les frères et soeurs de jésus mentionnés par
les Évangiles. Les catholiques traduisent «frères par «cousins Ces deux
façons d'analyser les choses cherchent surtout à garder Marie vierge et
mère d'un enfant unique: Jésus. Les protestants lisent les textes autrement
et reconnaissent à joseph le droit d'avoir eu des enfants avec Marie, sans
que l'image de celle-ci en soit atrophiée.

Voir aussi Marie.

LES MAGES

Signifie Grand (vieux perse)

Matthieu 2

Personnages fantastiques du récit de la nativité, ils ont suscité mille et


une légendes, comme celles d'Orient d'où ils viennent. Mais les Évangiles ne
disent presque rien sur ces hommes plus ou moins astronomes et non
astrologues. On les dit trois, mais la Bible ne précise pas combien ils étaient.
Ils ont remis trois cadeaux à joseph et Marie: de l'or, de l'encens et de la
myrrhe, ce qui a conduit à penser qu'ils étaient trois à les porter!

C'est aussi la légende qui leur a donné les noms de Melchior, de Gaspard
et de Balthazar.

Alors que reste-t-il de ces mages qui n'étaient même pas rois? Un seul
Évangile sur quatre parle de ces hommes venus d'Orient qui arrivent à
Jérusalem, se rendent chez le roi Hérode, s'enquièrent du «roi des juifs qui
vient de naître >, car, disent-ils, ils ont vu son étoile. Les religieux juifs
enquêtent rapidement à la demande d'Hérode et signalent que le Messie à
venir, selon les textes prophétiques, doit naître à Bethléem.

La bonne étoile

Du coup, les mages s'y rendent, guidés par l'étoile qu'ils avaient vue au
départ de chez eux. Ils tombent aux pieds de Marie et jésus et offrent leurs
précieux cadeaux en même temps que leur adoration. Hérode, inquiet à cause
de la venue de ce «roi des juifs', a demandé aux mages de lui indiquer le lieu
où trouver l'enfant dès qu'ils l'auront vu. Il prétexte vouloir, à son tour, adorer
cet enfant, mais son intention est d'éliminer un danger pour son trône. Les
mages, après avoir vu Marie et l'enfant, sont divinement avertis de ne pas
retourner à Jérusalem, chez Hérode. Ils repartent chez eux par un autre
chemin.

C'est tout ce que l'Évangile dit de ces personnages. Mais de façon


certaine, on sait que les mages de Babylone étaient des prêtres de Zoroastre,
une religion dualiste des Mèdes. Ils adoraient l'air, l'eau, la terre et le feu. Ils
étaient intermédiaires entre Dieu et les hommes. Le zoroastrisme était proche
du judaïsme au contraire d'autres religions babyloniennes et polythéistes.
D'où la bienveillance des rois mèdes et perses, comme Cyrus, Darius ou
Artaxerxès à l'égard des juifs de la Diaspora.

Les mages étudiaient les astres et leur venue à Bethléem est le premier
signe d'une adoration du Messie de la part de représentants du monde
païen.

Voir aussi Marie ; Joseph.

JEAN-BAPTISTE

Signifie L'Éternel fait grâce

Luc 1, 3 ; Matthieu 3, 11, 14 ; Jean 1

Fils de Zacharie et d'Élisabeth, tous deux descendants de Aaron.


Zacharie, dans l'exercice de son ministère dans le Temple, reçoit la visite de
l'ange Gabriel et apprend ainsi que son couple âgé va pourtant avoir un
enfant. Cet enfant inespéré portera le nom de jean et il sera précurseur
immédiat du Messie tant attendu. Zacharie, troublé par cette annonce, en reste
sans voix et de fait demeure muet jusqu'à la naissance de l'enfant.

Jean grandit dans la région d'Hébron, zone montagneuse où vivent ses


parents. Il est élevé en naziréen (voeux de puretés diverses comme pour
Samson ou Samuel). En 26 après J.-C., jean prêche dans une région
désertique, mais proche du Jourdain. Il annonce la venue imminente du
Messie et demande au peuple nombreux qui vient l'écouter, de s'y préparer en
changeant de vie et en confessant ses fautes pour être purifié. Le baptême
qu'il propose est un signe symbolique de mort (sous l'eau) et de nouvelle vie
purifiée (sortie de l'eau) pour chaque croyant. Dès lors, il prend le surnom de
Baptiseur ou de Baptiste.

À noter que la pratique du baptême par immersion n'est pas présentée


dans l'Ancien Testament et qu'elle semble avoir été un rituel essénien.

Jean exhortait tous ses auditeurs à un réveil spirituel et à une vie


exemplaire. Selon lui, il annonce le Messie mais devant celui-ci, il est un
simple serviteur, indigne de délier la courroie de ses sandales. Lorsque Jésus
se présente à lui (de fait ils sont cousins), jean est soudain conscient qu'il est
devant le Messie et demande à être baptisé par ce Jésus. Mais Jésus refuse et
souhaite s'identifier à n'importe quel pèlerin. Au sortir du Jourdain, jean est
témoin de la visitation de l'Esprit de Dieu sous la forme d'une colombe. Dès
lors, il désigne Jésus comme le Christ, le Fils de Dieu.

Jean se fait remarquer ensuite par les critiques qu'il lance à l'encontre
d'Hérode Tétrarque. Ce dernier, régnant en Galilée, vient d'épouser la femme
de son propre frère, après avoir répudié la sienne. Jean dénonce le couple
qu'il dit adultère. Hérodias, nouvelle épouse d'Hérode, décide de faire taire le
prophète. Hérode le fait jeter en pri son, mais vient régulièrement s'entretenir
avec lui, qu'il semble apprécier malgré ses critiques. Le jour de son
anniversaire, Hérode grisé par le vin et la vue de sa belle-fille qui s'est faite
danseuse pour l'occasion, veut la récompenser. Hérodias persuade sa fille de
réclamer la tête de Jean-Baptiste. Hérode, à contrecoeur mais obligé
d'honorer sa promesse, fait décapiter le prophète.

Jésus disait de jean qu'il était «le plus grand Plus tard, Hérode obsédé par
la mort de jean, croyait que Jésus en était la réincarnation et avait peur de sa
vengeance.

Voir aussi Samson ; Samuel; Marie; Élisabeth.


PIERRE

Signifie Rocher

Jean 1 ; Matthieu 16-26 ; Actes 1-8, 11 ; Épîtres de Pierre

Comme tout personnage important du Nouveau Testament et proche de


jésus, sa vie a été réécrite par toutes sortes de légendes. Pour retrouver
«l'original il faut se contenter des Évangiles, du livre des Actes et de deux
lettres dont il est l'auteur.

Lorsque jésus le rencontre pour la première fois, il fait aussitôt de lui un


disciple et lui donne un nouveau nom. De Simon, il devient Pierre (en grec ;
Céphas en hébreu). Pierre est frère d'André qui devient aussi l'un des
disciples du Christ. Ils vivent de la pêche à Capharnaüm sur les bords du lac
de Tibériade, avec leur père (Jonas ou jean). Ils sont associés avec Zébédée et
ses fils. Pierre est sans doute un disciple de Jean-Baptiste lorsque André lui
présente Jésus. Aussitôt les deux hommes se «reconnaissent et dès lors, Pierre
devient le premier des douze disciples. Il accompagne jésus durant trois ans
et il est de tous les événements importants, cité toujours en tête de liste du
cercle des disciples, et même du trio toujours mis en avant: Pierre, Jacques et
Jean (les deux fils de Zébédée). Pierre reçoit autorité de la part de jésus et
mission de conduire tous les croyants. Jésus, symboliquement, parle des clés
qui ouvrent l'accès au Royaume de Dieu et inscrit Pierre dans le rôle de
«portier

«Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.» Propos


prophétique de jésus qui fait un jeu de mot, mais qui signale aussi que
c'est sur la confession de Pierre (laquelle est de reconnaître en jésus le
Messie et le Fils de Dieu) que se fonde l'assemblée des croyants, envers et
contre tout.

Pierre sera aussi le premier disciple à introduire les juifs dans la foi
chrétienne (lors de la Pentecôte), puis à introduire de la même façon les
nonJuifs en allant vers les païens le premier et en défendant cette position lors
du premier synode de Jérusalem, quelques années après la mort de jésus.
Trois périodes sont sensibles dans la vie de Pierre. Avant tout, le temps
de formation auprès de jésus durant les trois ans d'itinérance, puis
responsable de la première Église à Jérusalem, dans un rôle de fondateur et de
pasteur ; enfin, un temps d'itinérance missionnaire, sans doute jusqu'à Rome,
prêchant dans les églises qui se fondent dans le Bassin méditerranéen.
L'homme est façonné autant par le Christ que par son enseignement, mais
aussi par ses expériences parfois brutales et dues à son tempérament d'homme
entier, énergique et fragile à la fois. C'est ainsi qu'il est capable de proclamer
le premier que Jésus est le Christ et le Messie de Dieu, mais il est aussi
capable de le renier la nuit de son arrestation. Quand Paul devient à son tour
un homme déterminant dans l'histoire de l'Église naissante, il s'efface pour
passer aussi le relais à Jacques (frère de jésus) qui devient le pasteur de
Jérusalem, et à Paul, missionnaire de premier rang auprès des païens.

La mort de Pierre est relatée par la tradition, mais pas dans la Bible.
Pierre serait mort martyr à Rome, crucifié la tête en bas, par dérision.

Pierre a été le fondateur de la première Église de Jérusalem, mais n'a


jamais été pape, même s'il est présenté comme tel par l'Histoire de
l'Église. L'expression «vicaire du Christ» est une formule tardive qui est
attribuée au pape et successeur de Pierre, mais elle n'a rien de biblique.

MATTHIEU

Signifie Don de l'Éternel

Évangile de Matthieu

On retient surtout de Matthieu l'Évangile qui porte son nom, lequel est le
premier de la liste des quatre. Or, l'Évangile de Matthieu, comme les trois
autres, est anonyme, pas signé! D'où l'expression plus normale: Évangile
selon Matthieu.

À l'origine, l'homme se nomme Lévi ; c'est-àdire que ses racines juives


sont bien rappelées. Il porte le nom d'une des tribus d'Israël et pas la moindre
puisque c'est celle qui est chargée de l'organisation du rituel religieux dès
avant l'entrée en Terre promise.

Matthieu est collecteur d'impôts (péager) lorsque Jésus le rencontre. Le


récit de cette rencontre et de l'appel à le suivre constitue l'essentiel de ce que
nous pouvons savoir du personnage. C'est Jésus qui change son nom et fait de
lui Matthieu. À cause de sa fonction, les juifs et surtout les prêtres et les
religieux, n'apprécient pas Matthieu. D'autant qu'à l'époque, l'impôt allait à
César puisque les Romains occupaient la Palestine. C'est pourquoi lorsque
Matthieu invite Jésus à un grand banquet chez lui, au milieu de ses amis, les
bien-pensants s'interrogent et s'indignent «Comment Jésus peut-il manger
avec des collecteurs d'impôts et des gens de mauvaise vie?', Jésus prend la
défense de Matthieu et répond qu'il n'est pas venu, en tant que médecin, pour
les bien portants, mais pour les malades.

Matthieu est ensuite cité dans les Évangiles dès que l'on donne la liste
des disciples. La tradition, mais aussi un des premiers évêques de l'Église
naissante, Papias, en 130 environ, écrit que Matthieu est le rédacteur d'un
récit rapportant les paroles du Christ, texte écrit en hébreu. Aucun autre détail
n'est donné dans le Nouveau Testament sur la vie de Matthieu après la mort
de jésus.

Dans les représentations des quatre Évangiles, une figure symbolique est
associée traditionnellement à chaque auteur: Matthieu, un homme ailé ;
Marc, le lion ; Luc, le taureau Jean, l'aigle.

Voir aussi les fils de Jacob (Lévi).

THOMAS

Signifie jumeau

Jean 11, 14, 20

Thomas est l'un des Douze devenus apôtres. Il est parfois appelé Didyme
(forme grecque du mot araméen qui veut dire jumeau). Ce qui sousentend
qu'il avait un frère jumeau, mais sur lequel le Nouveau Testament ne donne
pas d'information.

Rares sont ses interventions dans les Évangiles. On sait qu'il est présent
lors de tel ou tel événement, parce qu'il est cité dans la liste des présents.
Lorsqu'un jour jésus signale un voyage à Jérusalem, Thomas dit sa crainte
pour leur sécurité tant la polémique sur jésus est grande. Mais il ajoute qu'il
est prêt à mourir si c'est pour le Christ. Une autre fois, Thomas interroge
jésus sur le chemin par lequel il les encourage à passer et ce que signifie
finalement l'enseignement reçu de lui. Et jésus lui répond par la formule
célèbre: «Je suis le chemin, la vérité et la vie!»

On retient surtout de Thomas son incrédulité. De fait, après la mort et la


résurrection de jésus, ce dernier se présente aux disciples, mais Thomas est
alors absent. Lorsque les autres lui relatent l'événement et l'apparition,
Thomas répond en disant: «Moi, je ne crois que ce que je vois! autre formule
devenue célèbre. Puis il ajoute: «Si je ne mets mes doigts sur ses plaies et ses
cicatrices, je ne peux y croire! >, Lorsque Jésus réapparaît huit jours plus
tard, une nouvelle fois, il s'adresse directement à Thomas en lui
recommandant de toucher ses plaies et vérifier ainsi que c'est bien lui.
Thomas s'exclame alors: «Mon Seigneur et mon Dieu! >~ Jésus réplique par
une phrase devenue liturgique: «Parce que tu m'as vu, tu es convaincu?
Heureux ceux qui croient sans avoir vu!»

Selon une tradition, Thomas aurait été missionnaire et se serait rendu en


Perse, où il serait mort. On dit aussi qu'il serait allé jusqu'en Inde pour
évangéliser.

En 1945, en Égypte, on a découvert un évangile qui a été attribué à


Thomas. Naturellement, cette découverte a suscité bien des questions, des
polémiques, des exaltations et des fantasmes. Il demeure un texte dit
apocryphe et n'apporte rien de nouveau dans la théologie chrétienne et dans la
connaissance de Jésus. Il est cependant le premier d'une série d'évangiles
apocryphes qui suscitent parfois plus d'intérêt que les textes inscrits dans le
canon officiel de l'Église chrétienne.

JUDAS
Signifie Dieu soit loué

Matthieu 26, 27 ; Jean 12, 13

Naturellement, le traître! Judas, fils de Simon et surnommé Iscariote


pour le distinguer d'un autre apôtre appelé judas ou Jude. Le surnom de judas
Iscariote vient peut-être de son lieu de naissance (Qeriyoth), mais peut-être
aussi de ce qu'il semble avoir appartenu à un groupe de résistants zélotes qui
portaient le sicar (poignard).

Plusieurs des disciples de jésus sont appelés de façon précise et relatée


dans les Évangiles mais il n'existe pas de récit pour dire comment judas a été
introduit dans le groupe (ce n'est pas le seul dont on ne connaît pas l'appel).
Même si jésus fait rapidement référence à une trahison possible d'un de ses
proches, on ne sait s'il avait dévoilé de qui elle viendrait. Les évangélistes,
dès qu'ils citent judas, précisent «celui qui devait trahir jésus mais ce détail
est celui des narrateurs qui connaissent la fin de l'histoire.

Judas est trésorier du groupe des disciples et il tient les cordons de la


bourse. Lorsque Marie de Béthanie a lavé les pieds de jésus avec un parfum
de grand prix, judas s'indigne du gaspillage d'argent que représente ce geste.
Il prétexte alors la somme perdue qui aurait pu aller aux services des pauvres.
Mais l'évangéliste jean signale que sa critique vient de ce qu'il pioche dans la
bourse et qu'il voit là un manque à voler!

Quand, lors du dernier repas de la Pâque auquel il a participé, jésus a dit


que l'heure de la trahison avait sonné, tous ont demandé s'ils étaient le traître.
Or, judas avait prémédité cette trahison et promis de livrer Jésus aux religieux
de Jérusalem pour le prix de trente sicles d'argent, le prix d'un esclave sur le
marché.

Pierre et Jean, interpellés par le propos de Jésus, tentent de savoir de qui


l'on parle. Et jésus répond: «Celui qui a la main dans le plat en même temps
que moi, c'est lui qui me livre! >, Or, judas est celui-là. Jésus, conscient des
événements, dit à judas: «Ce que tu as à faire, fais-le vite! >,

L'expression: «être pris la main dans le plat» vient de cet épisode. De


même, ce qui trahit la présence de quelqu'un derrière une porte se nomme
un judas, en référence au personnage!

Judas, dès le mot de jésus, sort de l'endroit où ils étaient installés pour le
repas pascal, pour rejoindre les prêtres et les soldats. Pendant ce temps, Jésus
termine le repas et emmène les disciples dans le jardin des Oliviers, hors de la
ville. C'est là que judas arrive aussi et désigne l'homme à arrêter par le baiser
qu'il lui donne. Jésus est arrêté aussitôt. Le lendemain, judas est saisi de
remords, retourne voir les prêtres pour leur rendre l'argent. Les prêtres
refusent une nouvelle transaction et par dépit, judas jette les pièces dans le
Temple. Puis il va se pendre.

Deux récits donnent des détails différents sur cette mort et il en résulte le
scénario suivant: Judas se pend à l'aide de sa ceinture qui se casse. Du
coup, le corps se fracasse sur des rochers qui lui fendent la tête.

Plus tard, Pierre décide de remplacer Judas dans le collège des Douze et
un nouvel apôtre est tiré au sort: Matthias.

MARTHE ET MARIE

Marthe signifie Dame/Maitresse

Marie signifie Obstination

Luc 10 ; Jean 11 et 12

À Béthanie, village proche du jardin des Oliviers, dans la banlieue de


Jérusalem, jésus avait des amis dans une famille composée de trois frère et
soeurs: Marthe, Marie et Lazare. Nous ne savons rien de plus sinon qu'ils
accueillaient volontiers Jésus et ses disciples dans leur maison. Les Évangiles
parlent toujours de la maison de Marthe, sans doute l'aînée, la maîtresse de la
demeure. Marthe est le type même de la femme active, tant elle a
d'empressement à servir jésus.

Un texte de l'Évangile relate un épisode durant lequel Jésus est reçu à


Béthanie, dans la maison d'un certain Simon le lépreux ; or, c'est Marthe qui
sert à table dans cette maison. Ce qui fait dire à certains que Marthe est peut-
être l'épouse, ou la veuve, de ce Simon. C'est dans cette maison que Jésus se
trouve lorsque Marie, soeur (cadette?) de Marthe, apporte un vase d'albâtre de
grand prix. Elle brise ce vase, répand le parfum sur la tête et les pieds de
Jésus, et elle essuie les pieds du Christ avec ses cheveux. Ce geste d'adoration
ressemble bien à Marie de Béthanie qui, prosternée, écoute avec dévotion le
maître, tandis que Marthe s'active dans la maison.

Le geste du parfum est critiqué par judas, et Jésus prend la défense de


Marie en disant que «Partout où sera annoncé l'Évangile, on racontera aussi le
geste de cette femme! >,

Lorsque Lazare tombe sérieusement malade, Marthe et Marie informent


jésus et lorsque ce dernier arrive à Béthanie, trois jours plus tard, Marthe lui
reproche d'arriver trop tard. En effet, Lazare est mort entre-temps. «Si tu
avais été ici, Lazare ne serait pas mort!» lance Marthe, vivement. Jésus lui
parle alors de la résurrection et Marthe pense à la résurrection finale. Or,
Jésus parle d'une résurrection immédiate possible.

Au pied de la croix du Christ, les évangélistes parlent de la présence de


plusieurs Marie, mais Marie de Béthanie n'est pas du groupe.

Voir aussi Judas ; Lazare.

LAZARE

Signifie Dieu a secouru

Luc 10 ; Jean 11 et 12

Frère de Marthe et Marie, ils vivaient tous dans le village de Béthanie, à


moins de deux kilomètres de Jérusalem. Jésus se rendait souvent dans ce
village, préférant cette intimité à l'effervescence de la Cité de David. Le trio
était des amis très proches de jésus.
Lazare tombe malade et les soeurs font prévenir Jésus. Lorsque Jésus,
qui a pris du temps avant de se rendre à Béthanie, arrive, Lazare est déjà mort
depuis trois jours. Les soeurs, affligées, reprochent indirectement à Jésus de
n'avoir pas été présent assez tôt pour guérir Lazare comme il a souvent guéri
les malades qu'on lui présentait. Jésus évoque la résurrection possible, et
Marthe envisage sans problème cette notion en l'associant à la résurrection du
jugement dernier. Or, Jésus parle d'une résurrection immédiate. Il se présente
devant le tombeau et pleure la mort de son ami. Puis il demande que l'on
ouvre le tombeau. Marthe lui fait remarquer que le corps est déjà en
décomposition, mais Jésus insiste. Il ordonne alors: «Lazare, sort!» Et Lazare
sort, entouré de ses bandelettes et linceul. Un tel miracle ne passe pas
inaperçu et la rumeur se répand rapidement à Jérusalem toute proche. La
popularité de jésus ne cesse de grandir et de déranger les religieux qui, après
ce «dernier coup d'éclat» à Béthanie, décident de faire disparaître Jésus, mais
aussi Lazare, preuve trop visible des pouvoirs de jésus.

Nous ne savons plus rien, via la Bible, de la suite de la vie de Lazare


après cette expérience extraordinaire. Et il n'est pas dit que les religieux
soient parvenus à le faire mourir. Il semble avoir échappé à la menace, ce qui
n'est pas le cas de Jésus.

Voir aussi Marthe et Marie.

PILATE

Signifie javelot (du latin pilum)

Luc 13 et 23 ; Matthieu 27

Procurateur de Judée, gouverneur de Jérusalem, nommé par Tibère


(environ en 26 après J.-C.). Pilate, dès sa nomination en Israël, s'est fait
détester par les juifs, notamment en introduisant les Enseignes romaines dans
la ville sainte. Ces Enseignes sont des figures de divinités romaines
inacceptables pour les juifs pieux. Cette introduction a suscité des
soulèvements populaires. Finalement, Pilate a retiré ces Enseignes, mais il a
ensuite puisé dans le trésor du Temple pour financer la construction d'un
aqueduc qui devait amener de l'eau dans la capitale. Cette captation d'argent
sacré a soulevé une nouvelle émeute. Le peuple s'est rassemblé devant le
tribunal où siège Pilate, mais ce dernier avait prémédité la réaction. Il a
infiltré la foule des mécontents par des soldats romains déguisés, armés.
Lorsque l'émeute a grondé, il a ordonné à ces soldats d'agir ; de très
nombreux juifs ont été massacrés sur place, ou piétinés dans le tumulte.
Après cette action musclée, le peuple s'est tenu tranquille, mais la tension
entre Pilate et les juifs est restée très forte.

Les Évangiles parlent surtout de Pilate lorsqu'ils relatent l'arrestation de


jésus et sa mise à mort. Le tribunal religieux (Sanhédrin) de Jérusalem a
décidé la mort de jésus, mais il n'a pas le pouvoir d'exécuter la sentence. D'où
l'affaire renvoyée devant l'autorité romaine. À trois reprises, Pilate qui sent
que cette affaire est essentiellement interne au Temple, cherche à se
«dépréoccuper >, de la question. Il ne trouve en jésus aucun motif suffisant
pour entériner une condamnation à mort réclamée par le Sanhédrin. La
femme de Pilate, sans doute plus au fait du complot des religieux contre
jésus, conseille à son mari de ne pas se laisser piéger dans cette affaire. Pilate
propose au peuple de profiter de la coutume de gracier un condamné au
moment de la fête de Pâque, pour proposer la relaxe de jésus, mais le peuple,
manipulé par les religieux, réclame la libération d'un révolutionnaire du nom
de Barabbas, et non du pacifique Jésus. Puis, Pilate renvoie jésus à Hérode
parce que ce dernier est apte à juger de la question qui concerne un habitant
de Galilée. Mais Hérode ne décide de rien et Pilate est de nouveau face à
jésus. Il décide de le faire flageller: une sentence grave, la plus élevée avant
la crucifixion. Pilate pense ainsi calmer les «assoiffés de sang» qui veulent la
peau de jésus. Or, cette sentence exécutée ne calme pas les esprits. Devant
l'obstination des juifs, Pilate décide de se désolidariser de la décision des
religieux, mais de la laisser s'accomplir. Il se lave les mains pour marquer
qu'il ne veut pas se salir dans cette obscure affaire.

Son geste devient une expression populaire: «sen laver les mains», ou
«décliner toute responsabilité»

Pilate condamne donc jésus à la crucifixion et fait mettre une inscription


au-dessus de la croix: «Jésus de Nazareth, roi des juifs Les religieux sont à
nouveau offusqués par cette mention, mais Pilate refuse de changer la
formule et en utilise une nouvelle qui deviendra aussi proverbiale: «Ce qui
est écrit reste écrit!»

L'histoire retient ensuite que Pilate, assoiffé de richesses, pillait les


trésors de Palestine, y compris chez les Samaritains. Ces derniers dénoncent
les agissements et les violences de Pilate à César. Pilate est convoqué à Rome
et de là part en exil après avoir été banni.

Pilate semble avoir fini ses jours en Gaule, à Vienne, et s'y serait suicidé.
Un pseudo-tombeau de Pilate est présenté dans cette ville, sur les bords
du Rhône.

MARIE DE MAGDALA (MADELEINE)

Matthieu 27, 28 ; Marc 16 ; Luc 8, 24

Magdala, ville située sur les rives du lac de Galilée. C'est sans doute le
lieu d'origine de cette Marie que Jésus rencontre et qu'il exorcise, elle qui
était possédée par sept démons. Dès cette guérison spectaculaire, Marie dite
Madeleine semble suivre Jésus et faire partie du groupe des disciples. Dans le
récit biblique, la première rencontre entre Marie Madeleine et Jésus est
relatée en même temps qu'une autre rencontre, celle d'une prostituée qui vient
oindre les pieds de Jésus. Or, il n'est pas sûr que les deux femmes
mentionnées là soient une seule et unique Marie Madeleine. Cette incertitude
permet de corriger l'idée selon laquelle Marie Madeleine aurait été une
prostituée.

Quoi qu'il en soit, elle accompagne souvent Jésus, les disciples et ces
autres femmes qui suivaient le groupe. On retrouve Marie Madeleine au pied
de la croix, avec les autres femmes. Au matin de Pâque, elle se rend au
tombeau de jésus avec une autre femme. Elles veulent rendre un dernier
hommage au corps du Christ et lui faire la toilette rituelle. Mais le tombeau
est ouvert et le corps du défunt a disparu. Marie de Magdala s'empresse de se
rendre auprès de Pierre et Jean pour annoncer la chose. Plus tard, dans le
jardin, Marie est témoin de faits extraordinaires. Elle voit premièrement deux
anges qui l'encouragent à sécher ses larmes parce que Jésus est vivant. Puis
Jésus se révèle à elle et l'encourage aussi à ne plus pleurer. Marie de Magdala
est le premier témoin de la résurrection de Jésus-Christ.

Les deux conseils entendus dans le jardin, après la résurrection de Jésus, à


savoir: «Ne pleure pas!» ont entraîné une caricature de Marie, et surtout
une expression: «Pleurer comme une Madeleine!»

MARC

Signifie Grand marteau

Évangile de Marc ; Actes 13, 15

Il est appelé aussi Jean-Marc dans certains textes, notamment dans le


livre des Actes. Auteur présumé de l'Évangile qui porte son nom et dont on
sait qu'il a été le premier rédigé des quatre. Marc a grandi dans une grande
maison à Jérusalem où sa mère recevait les premiers chrétiens après la mort
et la résurrection de jésus. Marc n'est pas cité dans les proches de jésus, mais
certains pensent qu'il devait être pourtant dans son entourage,
particulièrement le soir de l'arrestation de jésus, dans le jardin des Oliviers.
Marc, en effet, raconte que ce soir-là, un jeune homme s'est enfui tout nu. Il
est le seul à noter ce détail insignifiant que l'on pense être, du coup, une
anecdote personnelle. Il est plus sûr que Marc a été, dans les premiers temps
de l'après Jésus, très proche de Pierre et qu'il l'a souvent accompagné. Il
aurait d'ailleurs été son secrétaire. Marc rédige son Évangile sur la base des
souvenirs de Pierre.

Marc accompagne ensuite son cousin Barnabas (ou Barnabé) et Paul,


l'apôtre, jusqu'à Antioche de Syrie dans son premier voyage missionnaire.
Mais, durant ce voyage, et pour une raison non indiquée, Marc quitte la
troupe. Plus tard, lorsque Barnabas pense collaborer à nouveau avec son
cousin Marc, Paul refuse à cause de la désaffection précédente. Barnabas
quitte alors Paul pour travailler avec Marc et poursuivre sa mission
d'évangélisation à Chypre et jusqu'en Asie Mineure. On retrouve ensuite la
trace de Marc à Rome, auprès de Paul avec lequel il s'est réconcilié. Ce serait
à Rome que Marc aurait rédigé son Évangile.

La tradition indique que de Rome, Marc est allé en mission ensuite à


Alexandrie, en Égypte.

Voir aussi Paul.

LUC

Évangile de Luc et livre des Actes des Apôtres

Médecin et évangéliste, il a été longtemps le collaborateur le plus fidèle


de l'apôtre Paul et ce, jusqu'à Rome. Lettré et de culture grecque, on lui
attribue l'Évangile qui porte son nom dès le iie siècle. Son texte évangélique
est adressé à un certain Théophile, auquel il adresse ensuite un deuxième
volume, le livre des Actes des Apôtres. Luc dit avoir fait un travail d'historien
pour retracer la biographie de jésus qu'il n'a pas connu. Il semble avoir
effectivement récolté un certain nombre de témoignages inédits, comme s'il
avait interviewé certaines personnes, notamment Marie de laquelle il donne
des détails précis qu'aucun autre évangéliste ne relate.

Luc croise de temps en temps Paul, mais il est clair qu'il accompagne
l'apôtre des païens dans son dernier voyage vers Rome. Il est avec lui dans le
bateau surpris par la tempête. Ils iront s'échouer à Malte.

Son récit du voyage, mais surtout de la navigation par temps de tempête


est devenu un classique du genre pour les historiens en affaires maritimes,
lesquels ont ainsi compris certaines techniques anciennes de navigation
grâce au récit de Luc.

Luc est issu du paganisme et son Évangile vise plutôt les lecteurs sans
racines juives. Il semble que Luc connaissait fort bien l'Église d'Antioche. S'il
a été l'un des derniers compagnons de Paul dans sa captivité à Rome, on ne
sait comment sa propre vie s'est achevée, ni où.

PAUL
Signifie Petit (du latin paulus)

Actes 7 à 28, et toutes ses épîtres

Son nom juif est Saül, comme le premier roi d'Israël. Né à Tarse, en
Cilicie, Paul est de la tribu de Benjamin. Il est membre du Sanhédrin (tribunal
religieux à Jérusalem), sans doute en qualité d'aristocrate laïc. Cependant son
père était pharisien (docteur de la loi). Paul est aussi citoyen romain, par un
droit non précisé. Il a reçu une instruction religieuse très stricte auprès des
plus grands maures théologiens de l'époque. Il perçoit les premiers chrétiens
comme des croyants pervertissant le judaïsme pur. Il souhaite éliminer cette
secte nouvelle et devient persécuteur des judéochrétiens. Il assiste ainsi à la
lapidation d'Étienne, premier martyr de l'Église naissante. Puis il réclame le
droit d'arrêter la religion déviante. Il reçoit mandat de frapper les chrétiens et
se rend à Damas pour exécuter un groupe de chrétiens signalé. Sur le chemin
de Damas, il est soudain arrêté par une voix, celle de jésus qui se fait
connaître à lui: «Je suis Jésus que tu persécutes!»

Passer par le Chemin de Damas: expression pour signaler


l'éclaircissement soudain de l'esprit et des idées. Changement,
transformation du point de vue.

Saül est frappé de cécité et continue sa route jusqu'à Damas, en aveugle.


Jésus apparaît à Ananas, un chrétien de cette ville, et lui ordonne d'aller
guérir Paul, l'ennemi! Paul se convertit et de persécuteur devient un apôtre
évangéliste remarquable. Le reste de sa vie consiste alors à prêcher
l'Évangile. Il se rend à Jérusalem pour rencontrer ceux qui ont vécu avec
Jésus. Il y est accueilli avec méfiance. Il se met un temps en retrait pour
comprendre ce qu'est le message de Jésus puis il commence à enseigner dans
les synagogues. Il est souvent très mal reçu puisqu'il annonce aux juifs que le
Messie est venu, qu'ils ne l'ont pas reconnu, qu'ils l'ont même rejeté, mais
qu'il faut pourtant se convertir à lui! Rencontrant de plus en plus d'opposition
et même d'hostilité dans les synagogues, il décide de se tourner vers les
païens et de voyager dans tout le Bassin méditerranéen pour y créer des
églises (?). Il devient l'apôtre des païens, enfin reconnu et mandaté par Pierre
et par Jacques, les deux fondateurs de l'Église de Jérusalem.
Il fait trois voyages missionnaires très importants couvrant chacun
plusieurs années, et fonde ainsi plusieurs dizaines d'églises locales. Il
entretient une impressionnante correspondance (les Épîtres) par laquelle il
poursuit son ministère d'enseignant et de théologien. Sur son passage, les
choses ne se passent pas toujours très bien et des émeutes explosent. Il est
parfois arrêté, frappé, lapidé et laissé pour mort. Il arrive que sa vie soit
tellement menacée qu'il doit fuir avec la complicité des chrétiens du lieu. Il
est arrêté pour trouble de l'ordre public lors d'un de ses retours à Jérusalem. Il
demande alors, en qualité de citoyen romain, d'être jugé à Rome. C'est ainsi
qu'il y est emmené. Lors du trajet, l'expédition est en danger parce que le
navire est surpris par une terrible tempête. Grâce à ses interventions, le bateau
échoue sur l'île de Malte et il n'y a aucune victime à déplorer. Arrivé à Rome,
il est placé en résidence surveillée en attendant son procès qui n'intervient pas
avant deux ans! La suite de son histoire n'est pas très connue.

Le Nouveau Testament perd sa trace. Une tradition laisse entendre qu'il


aurait été acquitté et qu'il serait alors parti évangéliser l'Espagne. Une
autre tradition dit qu'il a finalement été condamné à mort et décapité sur
la route d'Ostie.

Paul est certainement le fondateur de la théo logie chrétienne. Il a


construit l'essentiel de la doctrine à partir de sa profonde connaissance de
l'Ancien Testament éclairé par le message messianique du Christ. Il démontre
le plan de Dieu au travers de l'histoire et analyse la continuité de la révélation
biblique par Jésus, tout en marquant une rupture dans une logique
messianique attendue. Il parle ainsi de la folie de la croix qui s'avère être la
grande sagesse de Dieu.

Voir aussi Marc.

JEAN (l'Évangéliste)

Signifie L'Éternel fait grâce

Évangile de jean ; les Épîtres de jean ; l'Apocalypse


Fils de Zébédée et frère de Jacques. Sa mère, Salomé est soeur de Marie
(la mère de Jésus). La famille vit de la pêche sur les bords du lac de Galilée.
Jean a premièrement été disciple de Jean-Baptiste et c'est ce dernier qui l'a
attaché à Jésus dès le début. Il semble que Jean et son frère André étaient
présents aux noces de Cana, mais ce n'est que plus tard que Jésus les appelle
à le suivre. Jésus les surnomme Boanergès, fils du tonnerre. Leur
tempérament sans doute! Proches de jésus parce que disciples et cousins,
André et Jean espèrent une place privilégiée auprès du maure, même au-delà
de la mort. Ils demandent à être placés l'un à droite, l'autre à gauche du
Christ. Jésus doit calmer ce type d'aspiration. Jésus aimait beaucoup jean,
comme on aime le plus jeune de la troupe. Jean est dans le cercle rapproché
de Jésus composé aussi de Pierre et de Jacques. Il est présent lors
d'événements exceptionnels comme la résurrection de la fille de Jaïrus, ou au
moment de la transfiguration du Christ sur le mont Tabor. Lors du dernier
repas de jésus, il est à ses côtés, si proche qu'on le dit penché sur sa poitrine.
Lorsque Jésus est arrêté dans le jardin des Oliviers, jean suit les soldats
jusque dans la cour intérieure du souverain-sacrificateur dont il est connu. Il
est aussi le seul disciple présent au moment de la crucifixion. Depuis la croix,
jésus demande à jean de prendre en charge sa mère.

Trois jours plus tard, lorsque Marie Madeleine surgit pour dire aux
disciples que le tombeau de Jésus est vide, jean court à la sépulture et arrive
avant Pierre dans son sillage. Ils constatent ensemble l'absence du corps. Et
lorsque jésus se présente devant les apôtres, une conversation entre Pierre et
jésus laisse croire aux autres disciples que Jean ne mourrait pas!

Après la Pentecôte, il est souvent mentionné que jean accompagne Pierre


dans les premiers pas de l'Église naissante. Ils sont d'ailleurs mis tous les
deux en prison par les autorités juives, pour trouble de l'ordre public. Si
Pierre quitte Jérusalem pour se lancer dans un ministère missionnaire
itinérant, jean semble demeurer dans la capitale assez longtemps. Puis la
persécution chrétienne commence et jean se retrouve en exil sur l'île de
Patmos. De là, libéré, il se serait rendu à Éphèse où il serait mort sous le
règne de Trajan (de 98 à 117).

Jean est l'auteur du dernier des Évangiles. Il a aussi rédigé trois courtes
lettres et surtout l'Apocalypse, le dernier ouvrage prophétique de la Bible.

Voir aussi Pierre ; Marie ; Marie Madeleine.


En gras, les personnages auxquels une notice est consacrée. En maigre, les
autres personnages cités dans ce livre.