Vous êtes sur la page 1sur 23

Institut Supérieur des Sciences Appliquées et Technologie de Sousse

Chaîne d'acquisition et
commande
Fascicule de Travaux Pratiques
Habib HAMDI

Section: 2ième année Licence Appliquée en Informatique Industrielles

2012-2013
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

TP1 - Conditionnement d’un capteur de température.


A et on dimensionne les fonctions électroniques constituant le conditionneur.
LES OBJECTIFS DU TP :
Afin d’unifier l’information électrique émise par le capteur de température et à partir de la
caractéristique du capteur et de la caractéristique à obtenir en sortie du conditionneur, on cherche à :
 Identifier la grandeur physique à mesurer et la nature de l’information délivrée par le capteur,
 Décrire l'évolution du signal le long de la chaîne,
 Dimensionner les fonctions électroniques constituant le conditionneur.
 Simuler les éléments électroniques du conditionneur.

Schématisation On désire obtenir la


correspondance suivante :

1. Rapide présentation du capteur


Le capteur est une sonde de platine Pt100. La résistance électrique du capteur va varier avec la
température.

Caractéristique théorique d’une sonde de platine Pt100.


RPt100 = 0,385 × θ + 100
à 0 °C RPt100 = 100 Ω.

Caractéristique théorique d’une sonde de platine Pt1000.


RPt1000 = 3,85 × θ + 1000
à 0 °C RPt10à0 = 1000 Ω.

Une sonde de platine fonctionne de –200 °C à +850 °C

2. Caractéristique de la sonde
2.1 Caractéristique expérimentale
Récupérer le fichier Excel Pt100, tracer et modéliser la caractéristique de la sonde.
Copier/coller le graphique avec le modèle

Noter son équation en remplaçant les variables « x » et « y » du modèle par les grandeurs physiques
correspondantes.

Donner la dimension de chaque terme de l’équation.

2.2 Caractéristique donné par le constructeur


Ouvrir le datasheet « DS_pt100.pdf ». Trouver dans le document les données qui vous permettront
d’en déduire l’équation caractéristique de la sonde.
Placer ces valeurs dans Excel, tracer le graphique et définir le modèle.

Remarque : on ne veut que le modèle. Inutile de perdre du temps sur la mise en page du tableau et du
graphique.
LaII A2 Page 1
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

3. Caractéristiques du conditionneur
On veut obtenir à la sortie du conditionneur une tension vs tel que vS = 1 V pour θ = 100 °C .
Exprimer vs en fonction de θ.

Exprimer vs en fonction de la résistance RPt100 de la sonde de platine.

Donner la dimension de chaque terme de l’équation.

4. Détermination des éléments du conditionneur.


Le conditionneur est le montage électronique qui va adapter le signal du capteur pour obtenir
l’information en tension désirée.

En observant l’équation du paragraphe 3, déduire les deux opérations nécessaires et les montages
correspondants pour obtenir vs.

1. noter ici une opération

2. noter ici la deuxième opération

5. Aspects techniques
On dispose pour réaliser le conditionneur :
- d’une source de tensions symétriques +/- 15 V ;
- des ADI ;
- de résistors.

Pour des raisons techniques, le conditionnement va s’opérer selon l’équation :

vs = 10.(2, 56.10 −3 × RPt100 − 0, 255)

6. Etude de la conversion tension courant.


Avec ce montage, on va récupérer une tension proportionnelle à RPT100.

On va précisément produire une tension : vPt100 = 2, 56.10 −3 × RPt100

1. Montrer que i’ ne dépend pas de RPt100 mais uniquement de R1.


2. Exprimer vPt100 en fonction de RPt100 et i.
3. Déterminer R1.
4. Exprimer v100 en fonction de RPt100.
5. Exprimer vs en fonction de v100.

LaII A2 Page 2
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

7. Etude du soustracteur

1. Donner l’équation du montage


2. Sur quelle entrée du montage faut-il mettre la tension v100 ?
3. Sur quelle entrée du montage faut-il mettre une tension continue et quelle doit être la valeur de cette
tension continue ?
4. R2 = 10 kΩ, calculer R1.

8. Simulation dans Crocodile


1. Réaliser le montage dans le logiciel de simulation Crocodile Physic

copier coller le montage ici

2. Pour quelques valeurs (4 ou 5) de θ, relever vs et vérifier la relation entre vs et θ.

9. Extrapolation
1. Le montage peut-il fonctionner pour des températures négatives ?
2. Le montage peut-il fonctionner pour des températures supérieures à 100°C ?

Justifiez vos réponses à partir des équations ou en faisant un essai sur la simulation puis en
copiant/collant le schéma dans le rapport.

LaII A2 Page 3
Caractéristique Pt100

Temp (°C) R (W )
0 100,6
3 101,3
6 102,4
9 103,3
12 104,3
15 106
18 106,7
21 107,9
24 109,3
27 110,4
30 111,4
33 112,4
36 113,5
39 114,4
42 115,8
45 116,9
48 118,2
51 119,7
54 120,4
57 121,7
60 122,8
63 124,1
66 125,5
69 126,5
72 127,6
75 129
78 130,1
81 131,5
84 132,8
87 134,2
90 135,2
93 136,6
96 137,8
99 138,7
Platinum Temperature Sensors
SPECIFICATIONS
Sensor type Unless stated all detectors are Pt 100 to DIN 43760:1980 and IEC 751:1983
Nominal resistance(Ro) 100 & 1000 Ohms
Temperature range Wire wound: -200 to +850°C

Resistance v temperature and tolerances for Pt100 thermometers to IEC 751


Temperature Resistance Tolerance Temperature Resistance Tolerance

Class A Class B Class A Class B

(°C) (Ω) (±°C) (±Ω) (±°C) (±Ω) (°C) (Ω) (±°C) (±Ω) (±°C) (±Ω)
-200 18.52 0.55 0.24 1.3 0.56 500 280.98 1.15 0.38 2.8 0.93
-100 60.26 0.35 0.14 0.8 0.32 600 313.71 1.35 0.43 3.3 1.06
0 100 0.15 0.06 0.3 0.12 650 329.74 1 .45 0.46 3.6 1.13
100 138.51 0.35 0.13 0.8 0.30 700 345.28 ____ ____ 3.8 1.17
200 175.86 0.55 0.20 1.3 0.48 800 375.7 ____ ____ 4.3 1.28
300 212.05 0.75 0.27 1.8 0.64 850 390.48 ____ ____ 4.6 1.34
400 247.09 0.95 0.33 2.3 0.79
Tolerances Dimensions
Individual dimensions are given in Order Codes & Dimensions below,
Class B ±(0.3°C + 0.005t) Wire Wound
Class A ±(0.15°C + 0.002t)
Where t is the measured temperature
1/3 Class B ±(0.1°C at 0°C)
1/5 Class B ±(0.06°C at 0°C)
1/10 Class B ±(0.03°C at 0°C)
Note: 1/3, 1/5 and 1/10 Class B
Tolerances apply at 0°C Flat-film

Wire wound Pt100 sensors Flat film Pt100 & Pt1000 sensors
Dimensions Tolerance Sensor type Designation Sensor type Dimensions Tolerance Designation
Dia x length mm) Class WxLxH Class temperature (°C)
2.8x25 B Pt100Ω (mm)
2.8x25 A Pt100Ω Pt100Ω 2 x 5 x 1.1 B range -50 to +500 LPT-1503
2.8x25 1/3 Pt100Ω Pt100Ω 2 x 5 x 1.1 A range -50 to +400 LPT-1508
2.8x25 1/5 Pt100Ω Pt100Ω 1.7 x 5 x 1.1 B range -50 to +600 LPT-1385
2.8x25 1/10 Pt100Ω Pt100Ω 2 x 10 x 1.4 B range -50 to +600 LPT-1333
1.5x25 B Pt100Ω Pt100Ω 2 x 10 x 1.4 A range -50 to +400 LPT-1334
2.8x15 B Pt100Ω Pt100Ω 3.9 x 2.1 x 0.9 1/3 B range 0 to +100 APT-1422
2.8x15 A Pt100Ω LPT-1042
2.8x15 1/3 Pt100Ω Pt1000Ω 2 x 10 x 1.1 B range -50 to +500 LPT-1507
2.8x15 1/5 Pt100Ω Pt1000Ω 2 x 10 x 1.4 B range -50 to +600 LPT-1367
2.8x15 1/10 Pt100Ω
2.4x15 B Pt100Ω LPT-1046
1.6x15 B Pt100Ω
1.5x15 B Pt100Ω
1.5x15 A Pt100Ω
1.5x15 1/3 Pt100Ω
1.5x15 1/5 Pt100Ω
1.5x15 1/10 Pt100Ω
0.8x15 B Pt100Ω
0.8x15 A Pt100Ω
0.8x15 1/3 Pt100Ω
0.8x15 1/5 Pt100Ω
0.8x15 1/10 Pt100Ω

PRC Technologies Corporation Ltd. T:02 530-1714,530-1619, 530-1621 ; F:02 530-1731


Email:info@prctechnologies.co.th
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

TP2- Etude de la mise en forme du signal fourni par le


capteur roue droite d’un afficheur de végétation
LES OBJECTIFS DU TP :
Les éléments du cahier des charges de l'acquisition d'une grandeur ou d'un paramètre et les documents
techniques relatifs au capteur étant donnés, une chaîne d'acquisition étant en fonctionnement :
 Expliciter les caractéristiques d’entrée et de sortie,
 Identifier la grandeur physique à mesurer et la nature de l’information délivrée par le capteur,
 Décrire et représenter l'évolution du signal le long de la chaîne,
 Justifier un choix de capteur.

 Représenter tout ou partie du produit sous forme schématique.

1- Analyse de la fonction conditionnement :

1.a- En vous aidant du schéma fonctionnel partiel de la fonction TRAITEMENT, Document Annexe
N°1, identifier les fonctions :
 ELABORATION DES SEUILS,
 COMPARAISON.
Pour cela entourer les composants réalisant ces deux fonctions sur le schéma Document Réponse N°1,

sachant que VS1 est la tension mesurée par la sonde S1 et VS2 celle de S2.

1.b- En considérant que c'est le même courant qui traverse R1, R4 et R2, déterminer les relations
littérales des tensions seuils VPT5 et VPT6. Pour cela utiliser le diviseur de tension.

Diviseur de tension à vide :

R1
U 2 = R2 •U1
i=0 R1+ R2
U

R2 U2

Puis calculer la valeur de ces deux seuils.

2- Simulation de la chaîne d'acquisition de l'information "crochet ouvert" :

Afin de mettre en évidence le comportement de la fonction comparateur, on se propose de simuler les


variations de la tension de sortie du capteur par un signal triangulaire FB2 d'amplitude 5V et de fréquence
1kHz.
2.a- Réaliser le schéma page suivante avec le logiciel PROTEUS ISIS.
Composants utilisés :
 Résistance R3 de 4,7kΩ,
 Amplificateur opérationnel (taper operational amplifiers) LM358, c'est un circuit intégré.

LaII A2 Page 4
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

2.b- Générer le signal FB2 en utilisant un générateur Pulse :

LaII A2 Page 5
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

2.c- Régler VPT5 à 3V, -Vcc à 0V et +Vcc à +5V.

2.d- Placer des sondes de tension sur l'entrée FB2 et la sortie S1 (information crochet ouvert).

2.e- Il faut dessiner un graphe de type "ANALOGUE" à partir de l'icône "Graphe de simulation".
Tracez le cadre du graphe.

2.f- Dans le menu "GRAPHE" :

 "Ajouter une courbe" avec FB2 et le nom de sa sonde (choix de la sonde avec ″sonde P1″), puis
une seconde fois avec S1 (choix de la sonde avec ″sonde P2″).
 "Editer un graphe" pour lancer la simulation SPICE et visualiser les signaux. La simulation
SPICE se lance avec la barre d’espacement.
Modifier le temps à 2ms.

2.g- Compléter le chronogramme VS1 sur le Document Réponse N°2.

3- Simulation de la chaîne d'acquisition complète :

Réaliser le schéma Document Réponse N°1 avec le logiciel PROTEUS ISIS.

3.a- Régler Vcc à 5V, le signal FB2 reste le même.

3.b- Placer les trois sondes de tension. La sortie S2 correspond à l'information lien coupé.

3.c- Lancer la simulation SPICE et visualiser les signaux.

3.d- Compléter le chronogramme VS2 sur le Document Réponse N°2.

3.e- Résumer en deux phrases maximum, le fonctionnement de la fonction comparateur.

LaII A2 Page 6
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

Document Annexe N°1

Acquisition de la position du cycle :


La position du cycle est délivrée par un capteur à effet Hall linéaire détectant 3 positions distinctes de la
roue droite. Ce capteur délivre une tension de sortie proportionnelle au champ magnétique et différencie
la polarité du champ appliqué. La tension de repos en sortie a pour valeur, approximativement, 50% de la
tension d'alimentation.

Organisation matérielle de la roue droite

LaII A2 Page 7
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

Document Réponse N°1

LaII A2 Page 8
[TP CHAINE D’ACQUSITION ET DE COMMANDE] ISSAT SOUSSE 2012/2013

Document Réponse N°2

LaII A2 Page 9
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

TRAVAUX PRATIQUES
SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

1. Généralités
1.1. Introduction.

Deux types de grandeurs sont utilisés en Sciences physiques : les grandeurs


analogiques et les grandeurs numériques. Pour mesurer, avec un ordinateur, une tension de
3,78 V, il faut convertir cette grandeur analogique en grandeur numérique constituée d’une
série de 0 et de 1, seule grandeur compréhensible par l’ordinateur. Pour cela, on utilise un
convertisseur analogique numérique ou CAN (DAC en anglais : Digital Analog Converter)
où :
- La tension d’entrée vE est analogique (U ?)
- La sortie N est numérique (a8 a7,,,, a1 a0 constitue un mot binaire de 8 bits).
-

vE

1.2Le traitement numérique de l‘information

1.2.1 Organisation d'une chaîne d'acquisition (fig.1).


La grandeur physique captée peut être de nature quelconque: intensité, position,
vitesse, température, pression, éclairement, ...

1.2.2 L'acquisition
Pour effectuer une acquisition on réalise un échantillonnage du signal analogique
d’entrée Ve. En fait à intervalle régulier on mesure la valeur de cette tension, cet intervalle
est appelé période d’échantillonnage. Ce sont ces valeurs analogiques Ve* qu’il nous faut
maintenant convertir en grandeurs numériques.

Grandeur signal électrique signaux


CAPTEUR CAN CALCULATEUR
physique analogique numériques

Fig.1. Organisation d’une chaîne d’acquisition.


Le capteur que nous utiliserons sera un potentiomètre variable monté en diviseur de tension comme
le montre la fig.2.

Fig.2. Principe du diviseur de tension


La tension Ve, prélevée, au point A est proportionnelle à r. Une fois la tension d’alimentation fixée
k est constant.

1
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

1.2.3) Traitement.
La conversion analogique / digital est réalisée grâce au circuit ADC 0804. Sur son entrée, on
envoie un signal analogique et on retrouve le nombre binaire correspondant sur sa sortie. Ce circuit est
réalisé en technologie CMOS et est assez complexe. Il peut être utilisé dans un système à
microprocesseur. Le microprocesseur indique le début d'une conversion analogique / numérique et le
convertisseur indique la fin de la conversion.
Avant de passer à son utilisation pratique, nous allons voir brièvement le fonctionnement de ce
convertisseur A / D, dont le schéma synoptique est donné fig.3.

Fig.3. Schéma synoptique de l’ADC 804.

Le convertisseur possède plusieurs broches de commande qui permettent de gérer son


fonctionnement. Le début de conversion s'effectue en appliquant un niveau L sur la borne de commande
WR. La borne RD permet de valider le registre de sortie ; au niveau H, la sortie est à l'état haute
impédance; au niveau L, le contenu du registre de sortie est présent sur la sortie.

La sortie INTR signale la fin de la conversion. Pour cela, elle passe au niveau L.
L'entrée CS (Chip Select) permet de sélectionner le convertisseur. Lorsqu'elle est au niveau L, le
convertisseur peut fonctionner.
Les différentes étapes (approximations) s'effectuent au rythme d'un signal d'horloge. On peut utiliser un
signal d'horloge externe appliqué sur l'entrée CLK IN ou réaliser un montage avec une résistance et un
condensateur externes reliés à un trigger de Schmitt incorporé dans le boîtier.
Le signal analogique est appliqué à l'entrée VIN (+). L'autre entrée VIN (-) peut être soit reliée à la
masse, soit être portée à une tension permettant le tarage du convertisseur en début d'échelle, soit
permettre de soustraire une tension continue du signal d'entrée.
Le brochage du circuit intégré est donné fig.4.

2
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Fig.4. Schéma de brochage de l’ADC 804.

Il y a deux broches pour la masse :A GND et D GND.


A GND est la masse analogique et D GND la masse digitale.
Il y a deux masses différentes car le fonctionnement des circuits numériques peut perturber celui des
circuits analogiques, aussi on préfère avoir des masses distinctes pour chacune de ces deux parties du
circuit intégré.
1.3 Réalisation du circuit.
Réaliser, sous ISIS, le câblage du circuit de la fig.5.

Fig.5 Schéma électrique de l’ADC à approximations successives 8 bits.

1.4 Essai de fonctionnement.


a) Mettez le circuit sous tension ou bien lancez la simulation en cliquant sur play.
b) Préparez le contrôleur pour les mesures de tensions continues sur le calibre 10 volts.
c) Mettez la pointe de touche positive en contact avec le point A correspondant au curseur du
potentiomètre (fig.5) et la pointe de touche négative à la masse.
d) En agissant sur le curseur du potentiomètre P, amenez l'aiguille du voltmètre sur 5 volts.

3
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

e) Reliez un instant à la masse la broche 5 du convertisseur en effectuant momentanément la liaison


indiquée en pointillé sur la fig.5 (appuyer sur BP). Le convertisseur est ainsi prêt à fonctionner.
f) Enlevez la liaison précédemment placée entre la broche 5 et la masse (relâcher BP).
Le convertisseur commence la conversion.
g) Les deux afficheurs indiquent une valeur voisine de FF. Donc, en sortie du convertisseur, on a un
nombre binaire voisin de 1111 1111.
h) Agissez sur le curseur du potentiomètre P, de façon à diminuer la tension à l'entrée du convertisseur.
Pour chaque nouveau nombre binaire, notez la tension correspondante.
Vous pouvez ainsi tracer la caractéristique de transfert du convertisseur (ou une partie seulement).
Il y a 256 combinaisons à la sortie du convertisseur, donc la caractéristique de transfert est «un escalier
de 256 marches».
A la fig.6, la partie initiale de cette caractéristique est représentée.

Fig.6 Partie initiale de la caractéristique de transfert de l’ADC 804.

Vous pouvez noter les tensions correspondantes aux bits de poids les plus faibles (LSB, Bits 7, 6 et 5).
Avec la caractéristique complète, il est possible de déterminer tout nombre binaire correspondant à une
tension donnée.
Par exemple, pour une tension d'entrée de 156 mV, la sortie indique le nombre binaire 0000 1000 ou
bien 08 en hexadécimal. Pour 78 mV, le nombre binaire correspondant est 0000 0100 ou bien 0416.
Les tableaux des fig.7 et 8 vous permettent facilement de convertir la valeur affichée en tension
analogique correspondante.

4
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Fig. 7 - Tableau indiquant la correspondance entre la donnée de l'afficheur DIS0 et la valeur


de la tension analogique.
Tension d'entrée (en volts)
Indication de Valeur binaire Fraction de fin
Fin d'échelle = 5 volts
l'afficheur DIS0 correspondante d'échelle
Vref / 2 = 2,5 volts
0 0000 0 0
1 0001 1 / 256 0,0195
2 0010 2 / 256 0,039
3 0011 3 / 256 0,0585
4 0100 4 / 256 0,078
5 0101 5 / 256 0,0975
6 0110 6 / 256 0,117
7 0111 7 / 256 0,1365
8 1000 8 / 256 0,156
9 1001 9 / 256 0,1755
A 1010 10 / 256 0,195
B 1011 11 / 256 0,2145
C 1100 12 / 256 0,234
D 1101 13 / 256 0,2535
E 1110 14 / 256 0,273
F 1111 15 / 256 0,2925

Pour cela, il suffit de lire les indications des deux afficheurs, puis de regarder la tension analogique
correspondante dans les deux tableaux.

Fig. 8. - Tableau indiquant la correspondance entre la donnée de l'afficheur DIS1 et la valeur de la


tension analogique d'entrée.
Tension d'entrée (en volts)
Indication de l'afficheur Valeur binaire Fraction de
Fin d'échelle = 5 volts
DIS1 correspondante fin d'échelle
Vref / 2 = 2,5 volts
0 0000 0 0
1 0001 1 / 16 0,3125
2 0010 2 / 16 0,625
3 0011 3 / 16 0,9375
4 0100 4 / 16 1,25
5 0101 5 / 16 1,5625
6 0110 6 / 16 1,875
7 0111 7 / 16 2,1875
8 1000 8 / 16 2,5
9 1001 9 / 16 2,8125
A 1010 10 / 16 3,125
B 1011 11 / 16 3,4375
C 1100 12 / 16 3,75
D 1101 13 / 16 4,0625
E 1110 14 / 16 4,375
F 1111 15 / 16 4,6875

5
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Il suffit pour déterminer d'effectuer la somme des deux tensions relevées dans les tableaux.

Par exemple, si les afficheurs indiquent C3 (C pour DIS1 et 3 pour DIS0), on peut relever dans le
premier tableau que 3 correspond à 0,0585 volt et dans le deuxième que C correspond à 3,75 volts.
La tension analogique d'entrée vaut :
3,75 + 0,0585 = 3,8085 volts
Généralement, vous ne trouverez pas la même valeur pour l'indication du voltmètre et l'indication des
afficheurs.
Tout d'abord, la précision du voltmètre intervient.
Ensuite, il y a deux causes imputables au convertisseur.
La première peut être une erreur de la tension de référence appliquée à la broche 9 du circuit
intégré (fig.5).
Dans le cas présent, la tension théorique doit être de 2,5 volts. On utilise pour cela un pont de résistances
constitué par R1 et R2.
Or, la tension d'alimentation peut être un peu différente de 5 volts et les deux résistances R1 et R2
peuvent avoir des valeurs également différentes.
Il en résulte que la tension de référence peut être légèrement différente de 2,5 volts.
La seconde est la précision du convertisseur qui est égale à ± 1
dansLSB
le cas présent.
Nous allons définir cette notion. Rappelons le «poids» de chaque bit.
BIT POIDS (en Volt)
MSB 2,5
Bit 2 1,25
Bit 3 0,625
Bit 4 0,3125
Bit 5 0,156
Bit 6 0,078
Bit 7 0,039
LSB 0,0195

En observant la fig.6, vous remarquez qu'à chaque valeur numérique correspond un palier dont la valeur
centrale est exprimée en volts. Chaque palier est large de 19,5 mV, ce qui correspond à la plage
analogique du LSB.

Ainsi, pour chaque palier, de part et d'autre de la valeur centrale, il y a 1 / 2 LSB.

Toutes les valeurs de tension analogique comprises entre ces deux extrêmes (valeur centrale - 1 / 2 LSB
et valeur centrale + 1 / 2 LSB) correspondent au même nombre binaire.La fig.9 représente une
caractéristique de transfert réelle.

6
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Fig.9 Caractéristique de transfert réelle de l’ADC 804.

Chaque palier n'est plus centré par rapport à la valeur centrale d'une part, et la largeur des paliers n'est
plus constante d'autre part.
Ainsi, pour une tension correspondant à une zone hachurée, la valeur binaire sera inexacte. Un exemple
est indiqué sur cette figure.
Toute tension située entre 68,25 mV et 87,75 mV devrait correspondre à 0000 0100 dans le cas idéal. Or,
le palier est réduit à la plage de 71,5 mV à 84,5 mV dans le cas réel. Il s'ensuit qu'à une tension comprise
entre 68,25 mV et 71,5 mV correspondra à 0000 0011 et non à 0000 0100.
Nous allons maintenant définir la précision d'un convertisseur.
Elle s'exprime en fraction de LSB (exemple : précision de ±1 / 4 LSB).
Pour un convertisseur analogique / digital, la précision, exprimée en fraction de LSB est l'écart
maximum existant entre un segment vertical qui relie deux paliers successifs et la position théorique de ce
segment vertical.
Examinons le cas du convertisseur ayant ±1 / 4 LSB.
En regardant la caractéristique de transfert de la fig.7, vous observez que de part et d'autre de la valeur
centrale 78 mV se situent théoriquement deux segments verticaux à 68,25 mV et 87,25 mV
respectivement.
La précision ± 1 / 4 LSB correspond à ± 1 / 4 x 19,5 mV, soit ± 4,875 mV.
Le premier segment réel ne doit donc pas se situer à plus de 4,875 mV de la valeur théorique, soit 68,25
mV.
Il doit se trouver dans une zone comprise entre 68,25 - 4,875, soit 63,375 mV et 68,25 + 4,875, soit
73,125 mV.
Le calcul est analogue pour le deuxième segment vertical.
La fig.10 représente la caractéristique de transfert d'un convertisseur à ± 1 / 4 LSB.

7
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Fig.10 Caractéristique de transfert d’un convertisseur à ±1/4 LSB.

Les flèches indiquent les zones où doivent se situer les segments verticaux.
Plus un convertisseur est précis, plus la largeur de ces zones est faible.
S'il était possible de concevoir un convertisseur avec une précision de 0 LSB, la largeur de cette zone
serait nulle et la caractéristique de transfert serait celle de la fig.6 (caractéristique idéale).
La fig.11 représente la caractéristique d'un convertisseur à ± 1 / 2 LSB.

Fig.11. Caractéristique de transfert d’un convertisseur à ±1/2 LSB.


Le convertisseur ADC 0804 a une précision de ± 1 LSB. La largeur de la zone où se situe un front
vertical vaut 2 LSB soit 39 mV.
8
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Il existe des convertisseurs plus précis, le type ADC 0801 est précis à ± 1 / 4 LSB, les types ADC 0802 et
ADC 0803 sont précis à ± 1 / 2 LSB.
Vous venez calculer la précision du convertisseur en votre possession à l'aide de la caractéristique de
transfert. Il suffit de calculer l'écart maximum entre les segments verticaux réels et les valeurs théoriques
correspondantes.
En principe, il faut calculer l'écart pour tous les segments verticaux et prendre celui qui est le plus grand
pour déterminer la précision.
i) L'expérience étant terminée, mettez la maquette hors tension.
Nous allons résumer les principales caractéristiques du circuit examiné.
La tension analogique est appliquée à l'entrée VIN (+), l'autre entrée VIN (-) est reliée à la masse.
Les deux composants externes R3 et C3 définissent une fréquence d'horloge égale à :

Les condensateurs C1 et C2, reliés aux broches 9 et 6, servent à éliminer d'éventuels parasites.
La tension de référence est obtenue grâce à un pont diviseur constitué par R1 et R2.
Le convertisseur fonctionne de façon répétitive. Dès qu'une conversion est terminée, une autre
recommence. Pour cela, la sortie INT (broche 5) est reliée à l'entrée WR (broche 3).
Avec une impulsion négative sur l'entrée WR, la conversion débute et la sortie INT passe au niveau L à
la fin de la conversion. Or, cela a pour conséquence de porter l'entrée WR au niveau L et une nouvelle
conversion recommence.
La conversion nécessite huit cycles d'horloge plus quelques cycles supplémentaires pour le circuit
de commande.
Le montage expérimenté est peu pratique car la lecture se fait en code hexadécimal.
Pour la réalisation d'un voltmètre digital, ce type de convertisseur n'est donc pas adapté.
Pour ce type de réalisation, on adopte généralement la technique de conversion à double rampe qui
permet d'obtenir une précision de mesure très élevée. Cependant, cette technique est plus lente et n'est
pas adaptée aux convertisseurs devant travailler à des fréquences élevées.
En conclusion, on peut dire que chaque application nécessite un convertisseur adapté. Celui que nous
avons examiné est très rapide et il fonctionne en code binaire, aussi il peut facilement être raccordé à un
microprocesseur.

9
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

Feuille de la manipulation
I- Etude fonctionnelle du DAC804.
1-1. Etude des effets de CS, RD et WR sur le fonctionnement du DAC.
1-1-1. Câbler le circuit qui vous été donné. Fixer une valeur de tension quelconque (par exemple 0,02v)
sur la borne d’entrée E. Lancer la simulation en appuyant sur play. Mettre au niveau
logique « 1 ». En appuyant sur le bouton poussoir B.P (write). Qu’indiquent les afficheurs.
D’après vous pourquoi ?
1-1-2. étant maintenue toujours à 1 on appuie sur le bouton poussoir B.P pour commander la
conversion. On applique un niveau 0 sur (read). Qu’observez-vous ? les afficheurs ont-ils
indiqués quelque chose ? Pourquoi à votre avis ?
1-1-3. Désactivez en la mettant à 1. Nous allons, maintenant, activer en la mettant au niveau
« 0 ». Appuyez sur le bouton poussoir B.P(write). Activez . Les sorties changent-elles ?
Lorsque vous désactivez le résultat de la conversion reste-il affiché ?
1-1-4. Maintenez à 1.Stoppez la simulation. Changer la valeur de la tension d’entrée E(par exemple
mettez-là à 0,03). Lancez la simulation et appuyer sur B.P et activez Qu’affichent les
afficheurs ? Répétez cette opération pour E=0,04v (désactivez et stoppez la simulation).
1-1-5. Mettre au niveau logique « 0 » ensuite faites varier L’entrée E de 0 à 0,5 volts et relevez
les indications des afficheurs sur un tableau. Chaque valeur d’entrée E n’oubliez pas d’appuyer
sur B.P.
1-1-6. Arrêtez la simulation. Insérez un potentiomètre linéaire entre l’entrée E et 5v afin de faire varier
E de 0 à 5 volts ou bien télécharger le TP DACpart1S.DSN.En faisant varier la tension au point
de 0 à 5v relevez les indications des afficheurs sur un deuxième tableau. Le faite de mettre à0
ou à 1 influe-t-elle sur la conversion. Quelle est, donc, son rôle ?
II- Interprétation des résultats affichés.
Etudions le cas général en considérant un DAC ayant les références suivantes :
Tension d’entrée à convertir : tension min=0 volt et tension max=V volts. Nous supposons,
également, que le résultat de la conversion est donné sur N bits.
Pour une tension minimale de 0 volt le DAC affichera le 0016 . Si, par contre, la tension max. V est
appliquée, le DAC affichera (FFFF…)16 sur N bits. Ceci nous amène à dire que pour la plage de tension
[0,V] appliquée à l’entrée du DAC, il y aura 2N combinaisons qui vont apparaître sur les sorties binaires
du convertisseur. Ces 2N combinaisons binaires vont leurs correspondre2N valeurs de tension
analogiques (ou pas analogiques). Donc à chaque combinaison binaire correspond un pas analogique
dont la valeur est donnée par le rapport :
.

10
TP SUR LE CONVERTISSEUR ANALOGIQUE/NUMERIQUE

En résumé : Chaque fois que la tension d’entrée augmente d’un pas de , la


sortie du convertisseur est incrémenté de 1. Explicitement ceci donnera :

Pour :0 v → l’afficheur indiquera 0 1 6


Pour : 1. v → l’afficheur indiquera 1 1 6
Pour v → l’afficheur indiquera 2 1 6
Pour : v → l’afficheur indiquera 3 1 6
.
.
Pour v → l’afficheur indiquera n 1 6
Donc la relation qui existe entre la tension appliquée (E) à l’entrée du DAC et le
nombre affiché est donnée par la formule suivant :

Où : n est le nombre affiché exprimé en hexadécimal


V la tension max admise à l’entrée du DAC.
N le nombre de bits du résultat convertit.
Dans le système décimal cette expression s’écrit, si nous considérons qu’il y a m
bits dans N, de la manière suivante :
E=V/2 N (a m - 1 .16 m - 1 + a m - 2 .16 m - 2 +……. a 1 .16 1 + a 0 )
Avec m
A.N. V=5 volts, N=8 bits donc m=2 et l’équation prend la forme suivante :
E=5/2 8 (a 1 .16+ a 0 )= 0,019(16.a 1 + a 0 )volts
Connaissons les digits affichés a 1 et a 0 on peut calculer la tension appliquée à
l’entrée du DAC. Et réciproquement si la tension d’entrée est connue je peux prédire le
nombre affiché. En effet, supposons qu’une tension de 0,3 volt est appliquée au DAC
qu’elle sera le nombre qui sera affiché ?
D’après la formule on a : n=(E.2 N )/V=0,3.2 8 )/5=15,36 comme n est un entier ça
ne peut être que 15 ou 16 soit en héxa F ou bien 10.

11

Vous aimerez peut-être aussi