Vous êtes sur la page 1sur 9

1

UNIVERSITÉ DE FIANARANTSOA
*************************************

FACULTÉ  DE DROIT, D’ÉCONOMIE,


DE GESTION ET DES SCIENCES SOCIALES
*************

MENTION : DROIT
PARCOURS : DROIT ET ADMINISTRATIONDES AFFAIRES PUBLIQUE
*************
PROJET DE RECHERCHE

Thème

ÉTUDE DE LA FISCALITÉ PENDANT


LA PÉRIODE TRANSITOIRE 

RAMAROKOT Miaramanana Odile

Année Universitaire : 2018-2019


1

I-CONTEXTE :

L’étude des fonctions régaliennes de l’État doit cerner le financement des services
publics. Le financement constitue le moyen le plus sûr pour atteindre les projets de
développement que le pouvoir en place envisage de réaliser.

La fiscalité, comme étant un ensemble de la législation et de la réglementation en


vigueur en matière fiscale, est une pratique relative à la perception des impôts et taxes
qui permettent de financer les besoins des collectivités publiques. Elle permet à l’État de
payer ses dépenses publiques. La fiscalité pendant la période de transition est le
passage d’un système fiscal transitoire jusqu’à la mise en place des institutions étatiques
permanentes et opérationnelles.

Dans ce cas de figure, la politique fiscale occupe une place importante parmi les
instruments politique et économique agissant sur le développement d’un pays. Le
développement implique la considération de la fiscalité, car il n’y a pas de plan de
développement sans volet fiscal.

La fiscalité comme ailleurs, est fondée sur des concepts et des techniques consistant
à choisir et à concevoir un système fiscal favorable à la fois aux collectivités et aux
contribuables à travers des techniques adéquates à l’évolution globale de la société. Les
principes de la fiscalité basés à la fois sur l’équité, qui exige la répartition équitable du poids
fiscal pesant sur les individus, les sociétés, les contribuables entre eux-mêmes ; et la légalité,
qui se traduit par le consentement des autorités ; ainsi que l’efficacité qui implique la
recherche des formes des taxes et impôts les plus appropriées et ayant le moins d’effets
négatifs sur l’allocation des sources donne lieu à une politique fiscale rentable.

La pratique de la fiscalité durant la période transitoire montre le rôle joué par la loi
des finances sur le fonctionnement de l’État malgache. La transition fut une période de
réussite très courte. Cependant, l’année 2011 a été marquée par la poursuite de la crise
politique à Madagascar qui continue d’avoir des répercussions sur la situation économique et
sociale du pays. Le pays a donc enregistré une faible croissance du PIB en 2011, estimée à 0.6
%. Cependant, les prévisions indiquent que le rythme de la croissance devrait s’accélérer en
2012 (2.4 %) et 2013 (4.5 %).
2

Le véritable problème au niveau de la Nation c’est qu’en cette période de soudure,


les caisses de l’État supportent toutes les charges. Or, ces caisses ne supporteront pas une
longue période de crise sans aides financières, car la transition a pour cause la suppression ou
suspension de subventions et aides extérieures. De ce fait, les résultats des réformes entamées
sur la fiscalité sont vivement acclamés.
Ainsi, ladite réforme a suscité des réactions en chaine au niveau de la situation
économique d’un pays. Une évolution des recettes publiques ainsi qu’au niveau des dépenses
pour l’équilibre budgétaire fut constatée. La diminution du taux de l’impôt augmente le
revenu des contribuables.
Même si l’État est donc tombé en crise, le pouvoir à ce temps précis, la transition, a
pu gérer la situation.

II-PROBLEMATIQUE :

- La problématique de la thématique réside sur les impacts de la crise politico-


économique sur la fiscalité.

- La gestion du budget de l’État par rapport à ses actions en procédant à la réforme


fiscale.

III-QUESTIONS DE RECHERCHE :

- Dans quel sens l’État dispose-t-il des moyens financière, alors qu’il s’agissant
d’un régime transitoire dépourvu de tous financements ?

- Sur quelle base se fonde la fiscalité de L’État pendant la transition qui lui


permis de faire face a ses besoins?

- La réforme fiscale permet-elle une bonne gouvernance conférant une autonome


à l’État sans dépendre des financements de l’extérieur ?
3

IV-OBJECTIFS:

a) Objectif global :

Généralement, il s’agit d’une étude qui met en perspective l’influence incontournable


de la fiscalité sur la gestion des deniers publics.

Comme étant banni de tous financements, l’État ne faille pas à ces obligations.
Pourtant ses ne s’est pas pour autant augmenté.

b) Objectifs spécifiques :

L’objectif spécifique de ce thème tend vers la valorisation de l’efficacité de la


fiscalité sur la caisse de l’État. Le concept fiscal et sa technique permettent d’avoir une
manœuvre afin d’augmenter le rendement fiscal.

- La réforme fiscale qui, comme pendant la période transitoire, a permis à l’État


de fonctionner sans dépendre des aides venant de la banque mondiale ou de la
Fond monétaire internationale.

V-HYPOTHESES :

- Les techniques fiscales seraient-elles des moyens sûrs pour pallier à la


suspension des financements que le régime transitoire a dû faire face.

- La manœuvre fiscale serait un des moyens qui ont permis à l’Etat de


compenser les financements suspendus pendant cette période transitoire.

- Serait-il approprié de dire que l’Etat optait à cette époque-là à des trafics des
ressources naturelles pour avoir des moyens d’action.
4

VI- METHODOLOGIES :

a) Déscription des Matériels :

- Consultation des livres (Ouvrages, revus, documents et textes de loi)

- Consultation des données sur internet

- Logiciel base de données

- Entretient

a) Déscription des Méthodes :

Dans cette étape nous allons mettre en place la démarche de vérification et les
différentes méthodes utilisées pour parvenir aux attentes de la recherche.

1- Méthodologie de collecte des données :

Parlons ici d’abord, des outils qui ont été utilisés dans la réalisation de ce document
afin d’obtenir un meilleur résultat ainsi que les différents matériels exacts que nous avons
utilisé durant l’élaboration de ce travail en évoquant les techniques de documentation, les
moyens de collecte des données avec les démarches suivies durant l’étude.

1.1- La Méthode de documentation :


Cette donnée se divise en 2 parties :

-Les données primaires

-Les données secondaires

1.1.1 : Les données primaires


L’objectif global de cette étude est d’étudier les impacts fiscaux sur les mesures
fiscales prises au cours de la période transitoire, ce qui a permis à l’État d’avoir une certaine
autonomie.
5

Ces données primaires sont presque réunies au cours des descentes dans les
établissements publics concernés par ce thème. Il s’agit d’une descente faite auprès de la
direction centrale de l’impôt, descente auprès de la direction interrégionale des impôts à
Fianarantsoa, Direction interrégionale des impôts à Ambatondrazaka.

1.1.2 : Les données secondaires


Ces données sont toutes celles qui concernent de près ou loin nos recherches, c’est la raison
pour laquelle nous avons consulté divers documents pour les collecter comme :

-Le web ou internet :

-Les ouvrages ou les documents de base : qui sont les supports primordiaux pour nos
études

-Les journaux : Les articles qui contiennent des informations essentielles

2 : Les techniques de collectes des données sur terrain  :

2.1  : Descente sur terrain  :


En vue d’avoir beaucoup de documents, la descente sur terrain est l’une des collectes
de données. Nous allons fait une descente sur terrain à Antananaive auprès du ministère des
Finances et du Budget. De même, dans la direction interrégionale des impôts à Fianarantsoa et
à Ambatondrazaka.

2.2  : L’entretien  :
On doit effectuer un ou plusieurs entretiens individuels avec des personnes
responsables.

En vue de préparer à un entretien individuel, on va prendre le soin de préparer des


séries de questions.

2.3  : Enquête  :
On fera des enquêtes auprès des responsables sur le thème en question afin d’avoir
les informations nécessaires.
6

2.4 : Les questionnaires


Quant aux enquêtes, il faut suivre un série de questions. Les questions constituent un
questionnaire pouvant varier en plusieurs formes. Elles peuvent être de trois types :

- La Question ouverte (non structurée) :

Elle laisse l’interlocuteur totalement libre de son choix de sa réponse

- La Question fermée (structurée) :

Question précisant la série de réponses possibles.

VII-RESULTATS ATTENDUS :

En ce qui concerne les résultats attendus, il est très palpable dans le sens qu’il permet
une bonne gouvernance de l’État sans dépendre des financements venant des pays étrangers,
mais plutôt de fonctionner par ses propres moyens.

La réforme fiscale démontre au cours de la transition que l’État peut être autonome
tout en gardant ses priorités.

Il constitue une référence dans l’efficacité des manœuvres fiscales appliquées au


cours de la transition.

VIII- CHRONOGRAMME :

A la page suivante
7

ACTIVITES PERIODES DUREES

- Amélioration du projet et adaptation Octobre 2019 1 Mois


des nouvelles orientations

Novembre 2019 3 Mois


jusqu'à
- Stage
Janvier2012

Décembre à 2 M
Janvier 2020 o
- Collectes des données sur terrain.
is
- Descentes sur terrains.
- Début de la recherche avec descente
sur terrain.
- Encadreur, suggestion, correction. Janvier à Février 1 Mois
2020

- Enquêtes, les entretiens suivis par 1 Mois


les séries des questions.
Mars 2020

- Traitements des données d’enquêtes


- Traitements des données collectés
Mars 2020 1 Mois
- Elaboration du plan détaillé.
- Rédaction Avril à Mai 2020 2 Mois

- Correction de l’encadreur Juin 2020 1 Mois

- Dépôt de document à la correction Juillet 2020 1 Mois


- Correction finale avant la
présentation.
- Préparation à la présentation.
- Dépôt du document final Aout 2020 1Mois
- Présentation du Mémoire.
8