Vous êtes sur la page 1sur 101

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WILAYA DE KHENCHELA

DIRECTION DES TRAVAUX PUBLIQUE

LOT ROUTE

Projet

REALISATION DE DEDOUBLEMENT DE
LA RN80 ENTRE
M’TOUSSA_KHENCHELA SUR 26KM

Offre Technique
INSTRUCTIONS AUX
SOUMISSIONNAIRES
SOMMAIRE

A : DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : OBJET DE L’APPEL D’OFFRES


Article 2 : QUALIFICATION DES SOUMISSIONNAIRES 
Article 3 : DEPENSES ENCOURUES DU FAIT DE L’APPEL D’OFFRES
Article 4 : VISITE DU SITE
Article 5 : CARRIERES ET INSTALLATION DE CHANTIER

B : DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Article 6: CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES


Article 7 : ECLAIRCISSEMENTS RELATIFS AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Article 8 : MODIFICATION DES DOCUMENTS D’APPEL D’OFFRES

C : PREPARATION DES SOUMISSIONS

Article 9: LANGUE DE L'OFFRE


Article 10: DOCUMENT CONSTITUANT L'OFFRE
Article 11 : MONTANT DE L'OFFRE
Article 12 : OFFRE VARIANTE AUX CONDITIONS D'APPEL D'OFFRES
Article 13: VALIDITE DE L'OFFRE
Article 14: FORME ET SIGNATURE DES OFFRES

D : PRESENTATION DES OFFRES

Article 15 : PRESENTATION DES OFFRES


Article 16 : CLOTURE DE DEPOT DES OFFRES:
Article 17 : DISPOSITIONS RELATIVES A LA PREFERENCE NATIONALE
Article 18 : OFFRES TARDIVES
Article 19 : MODIFICATION ET RETRAIT DES OFFRES :

E- OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES

Article 20 : OUVERTURE DES PLIS


Article 21 : CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE D'EXAMEN ET D’EVALUATION DES OFFRES
Article 22 : ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AUX OFFRES DES SOUMISSIONNAIRES
Article 23 : DETERMINATION DE LA CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Article 24 : CORRECTION DES ERREURS
Article 25 : EVALUATION ET COMPARAISON DES OFFRES

F- ATTRIBUTION DU MARCHE

Article 26 : CRITERES D’ATTRIBUTION DU MARCHE


Article 27 : DROIT RECONNU AU MAITRE DE L’OUVRAGE D’ACCEPTER OU DE REJETER TOUTE OFFRE
Article 28 : NOTIFICATION DE L’ATTRIBUTION DU MARCHE ET ELABORATION DU CONTRAT
Article 29 : SIGNATURE DU MARCHE ET MISE EN VIGUEUR
Article 30 : CAUTION DE BONNE EXECUTION

ANNEXE 1 ETAT I
ANNEXE 2 ETAT II
ANNEXE 3 ETAT III
ANNEXE 4 ETAT IV
ANNEXE 5 ETAT V
REALISATION DE DEDOUBLEMENT DE LA RN80 ENTRE
M’TOUSSA_KHENCHELA SUR 26 KM

INSTRUCTION AUX SOUMISSIONNAIRES

A : DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE 1 : OBJET DE L’APPEL D’OFFRES

Le présent dossier de cahier des charges a pour objet les travaux de REALISATION
DEDOUBLEMENT DE LA RN 80 ENTRE M’TOUSSA_KHENCHELA SUR 26 KM situé dans la
wilaya KHENCHELA.

ARTICLE 2 : QUALIFICATION DES SOUMISSIONNAIRES :

2.1 – le présent appel d’offres concerne les entreprises ayant un certificat de qualification professionnel  dont
l’activité principale : ouvrage d’art, catégorie (06 et plus)

2.2 – Aux fins du présent appel d’offres, toutes les offres présentées seront accompagnées des renseignements
qui seront regroupés en un seul état intitulé : Etat de renseignement est se présenté comme ci après :

a) – Les informations concernant les expériences, les réalisations et les montants des marchés relatifs à des
travaux de même nature effectués au cours des trois (03) dernières années.
b) – Les montants des marchés dont les travaux sont en cours.
c) – les montants des autres engagements à caractère contractuel du soumissionnaire.
d) _ les principaux équipements et matériels qui vont être utilisés pour l’exécution des travaux.
e) _ la qualification et l’expérience des principaux responsables qui interviendront dans l’exécution du contrat au
niveau du siège, ainsi que sur les lieux des travaux.

2.3 – Les offres, présentées par un groupement de deux (02) ou plusieurs entrepreneurs associés doivent
répondre aux conditions suivantes :

a. l’offre et dans le cas où elle est retenue, le modèle du marché, seront signés de telle sorte qu’ils
engagent légalement tous les membres du groupement.
b. un des membres du groupement, sera désigné comme responsable principal, il apportera la preuve
que cette désignation a été préalablement autorisée en présentant un pouvoir signé par les
signataires dûment autorisés de chacun des membres du groupement.
c. Le chef de file, représentant du groupement vis-à-vis du maître de l’ouvrage, sera autorisé à
assumer les responsabilités et recevoir les instructions de tous les membres du groupement, et
l’ensemble de l’exécution du marché lui sera exclusivement confié. Les paiements seront effectués
en son nom.
d. Tous les membres du groupement seront responsables conjointement et solidairement de
l’exécution du marché et une déclaration à cet effet sera jointe à l’autorisation, à laquelle il est fait
référence au paragraphe.
e. Référence au paragraphe ci-dessus, ainsi qu’au modèle de soumission et au modèle du marché. 
f. Un exemplaire du protocole d’accord notarié / ou convention liant les membres du groupement sera
joint à la soumission
ARTICLE 3 : DEPENSES ENCOURUES DU FAIT DE L’APPEL D’OFFRES
Le soumissionnaire supportera toutes les dépenses encourues du fait de la préparation et de la présentation de
son offre. Le maître de l’ouvrage ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable, quelque soit le
déroulement ou l’issue de la procédure d’appel d’offres.

ARTICLE 4 : VISITE DU SITE


Il est recommandé au soumissionnaire de visiter et d’examiner les lieux de travaux et les environs, ainsi que les
possibilités locales en matériaux et de réunir sous sa responsabilité propre tous les renseignements qui
pourraient lui être nécessaires pour préparer son offre et prendre un engagement contractuel, les dépenses
résultant de cette visite seront à sa charge.
ARTICLE 5 : CARRIERES ET INSTALLATION DE CHANTIER
Le soumissionnaire devra citer la ou les carrières qu’il compte exploiter.
B : DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
ARTICLE 6: CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
6.1- L’ensemble du dossier d’appel d’offres qui doit être présenté par le soumissionnaire sera réparti en 2
offres, une offre technique et une offre financière. Le dossier comprendra le nombre de documents
suivants :
1) Offre technique
Dossier administratif
1- Le protocole d’association éventuel (dans le cas d’un groupement constitué).
2-Le pouvoir signé par les signataires dûment autorisés des membres du groupement
conformément au point 2-2.
3- Les bilans des 3 dernières années.
4- Le casier judicaire du responsable de l’entreprise signataire.
5- Le registre de commerce authentifié par la CNRC.
6- Le certificat de qualification et classification.
7- Les pièces fiscales et parafiscales apurés
8- Le statut de l’entreprise.
9- Attestation CACOBATH
10- Attestation de mise à jour CNAS ET CASNOS
11 – Extrait de rôle
12- Bordereau de dépôt des comptes sociaux
A) Dossier technique :
1) Le cahier des prescriptions spéciales paraphé sur chaque page.
2) La déclaration à souscrire
3) La déclaration de probité
4) Les plans paraphés.
5) La note méthodologique d’exécution détaillée de l’ouvrage.
6) Les états I, II, III et IV dûment renseignés et paraphés
Offre financière :
1) La soumission suivant le modèle présenté.
2) Le bordereau des prix unitaires suivant le modèle présenté.
3) Le devis estimatif et quantitatif suivant le modèle présenté.
4) L’état V (sous – détail des prix) dûment renseigné et paraphé
6.2 Le soumissionnaire devra soigneusement examiner toutes les instructions, conditions, modèles, termes,
spécifications et plans figurant au dossier d’appel d’offres.
Les soumissions dont le contenu ne répondrait pas pour l’essentiel aux conditions arrêtées dans le dossier
d’appel d’offres seront irrecevables.
6.3 La pièce intitulée «note méthodologique » précisera la méthodologie d’exécution du projet en relation
avec les moyens matériels et humains mobilisés. Les parties du projet éventuellement à sous – traiter seront
précisées .Il en est de même dans le cas d’une soumission en groupement entre plusieurs Entrepreneurs.
La phase d’installation de chantier sera particulièrement détaillée. La note précisera avec soin les conditions
de mise en œuvre des matériaux de carrière à partir du ou des sites de carrière retenus par le
soumissionnaire. De manière générale la note méthodologique donnera le commentaire détaillé qui
accompagnera le planning objet de l’état N° III cité en annexe.
6.4 Les offres seront présentées par des soumissionnaires associés en groupement d’entreprises composés
d’une entreprise nationale, en tant que chef de file, et d’une ou plusieurs entreprises étrangères, comme
partenaire étranger.
6.5 Le cahier des charges doit être retiré auprès de la Direction des travaux publics de la wilaya
KHENCHELA – contre paiement en chèque d’un montant de 5 000,00 DA. Au nom du BET CONSULT
ARTICLE 07 : ECLAIRCISSEMENTS RELATIFS AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Un soumissionnaire éventuel qui souhaite obtenir des éclaircissements relatifs au dossier d’appel d’offres, peut
en faire la demande au maître de l’ouvrage par lettre, fax ou télex à la Direction Des Travaux Publics de
KHENCHELA.
Le maître de l’ouvrage répondra par lettre, fax ou télex à toute demande d’éclaircissement qu’il aura reçue avant
10 jours précédant la date fixée pour le dépôt des offres.
Un exemplaire de la réponse du maître de l’ouvrage (comprenant la question posée, mais nom l’identification de
son auteur) sera envoyé par écrit à toutes les entreprises qui ont retiré les documents d'appel d'offres

ARTICLE 08: MODIFICATION DES DOCUMENTS D’APPEL D’OFFRES


8.1- A tout moment préalablement à la date fixée pour le dépôt des offres, le maître de l’ouvrage peut, pour
quelque motif que ce soit, sur sa propre initiative ou à la suite d’une demande d’éclaircissement, présentée par
un futur soumissionnaire, modifier les documents d'appel d'offres en procédant à la publication d'un additif.
8.2- L’additif sera envoyé par lettre, faxe ou télex à tous les futurs soumissionnaires qui ont retiré le dossier
d’appel d’offres et aura la valeur obligatoire à leur encontre. Les soumissionnaires éventuels accuseront
réception de l’addendum au maître de l’ouvrage par fax ou télex dans les plus brefs délais.
8.3- Pour donner aux futurs soumissionnaires suffisamment de temps pour modifier leur soumission
conformément à l’addendum, le maître de l’ouvrage a la faculté de proroger la date fixée pour le dépôt des
offres.

C- PREPARATION DES SOUMISSIONS


ARTICLE 9: LANGUE DE L'OFFRE
L'offre établie par le soumissionnaire, ainsi que tout le courrier et les documents qui s'y rapportent et qui sont
échangés entre le soumissionnaire et le maître de l'ouvrage, doivent être rédigés en arabe ou en français

ARTICLE 10: DOCUMENT CONSTITUANT L'OFFRE


L'offre établie par le soumissionnaire doit comprendre les pièces énumérées ci-dessous :
7) Offre technique
Dossier administratif
1- Le protocole d’association éventuel (dans le cas d’un groupement constitué).
2-Le pouvoir signé par les signataires dûment autorisés des membres du groupement
conformément au point 2-2.
3- Les bilans des 3 dernières années.
4- Le casier judicaire du responsable de l’entreprise signataire.
5- Le registre de commerce authentifié par la CNRC.
6- Le certificat de qualification et classification.
7- Les pièces fiscales et parafiscales apurés
8- Le statut de l’entreprise.
9- Attestation CACOBATH
10- Attestation de mise à jour CNAS ET CASNOS
11- Extrait de rôle
Dossier technique :
1)- Le cahier des prescriptions spéciales paraphé sur chaque page.
2)- Les plans paraphés.
3)- La note méthodologique d’exécution détaillée de l’ouvrage.
4)- Les états I, II, III et IV dûment renseignés et paraphés
8) Offre financière :
La soumission suivant le modèle présenté.
Le bordereau des prix unitaires suivant le modèle présenté.
Le devis estimatif et quantitatif suivant le modèle présenté.
L’état V (sous – détail des prix) dûment renseigné et paraphé
ARTICLE 11 : MONTANT DE L'OFFRE
11.1 Sauf mention contraire figurant au dossier d'appel d'offres, le marché couvre l'ensemble des travaux décrits
par le CPS sur la base du bordereau des prix unitaires présenté par le soumissionnaire.
11.2 Le soumissionnaire soumettra des prix unitaires correspondants à tous les éléments d'ouvrages de travaux
figurant au devis estimatif et quantitatif et au bordereau des prix unitaires qu’ils soient ou non assortis de
quantité. L'exécution des éléments d'ouvrages pour lesquels ne figure aucun prix ne fera l’objet d’aucun
paiement de la part du Maître de l’ouvrage, et sera réputé avoir été pris en compte dans les autres prix unitaires
11.3 Tous les droits, impôts et taxes, à la charge du soumissionnaire au titre du marché, ou à tout autre titre en
vigueur 30jours avant la date de remise des offres, seront réputés compris dans le montant total de l'offre
présentée par le soumissionnaire. L'évaluation et la comparaison des offres par le Maître de l'ouvrage
s'effectueront sur cette base.
ARTICLE 12 OFFRE VARIANTE AUX CONDITIONS D'APPEL D'OFFRES
Le soumissionnaire pourra présenter, en plus de l'offre de base, une seconde offre pour une autre variante qui
devra être justifiée du point de vue de sa faisabilité technique, de son délai de réalisation (planning à établir) et
des moyens nécessaires pour sa réalisation. Il n'en sera tenu compte que de la variante émanant du
soumissionnaire le mieux classé et la variante proposée doit être techniquement meilleure et financièrement
moins chère.
ARTICLE 13: VALIDITE DE L'OFFRE
Les offres resteront valides pendant une période de cent quatre vingt (180) jours à compter de la date limite de
dépôt des offres.
La date limite de remise des offres est fixée à Vingt (20) jours à compter de la date de la première parution de
l’avis d’appel d’offres.
Le présent appel d’offres sera publié également en plus du BOMOP sur deux (02) quotidiens nationaux, en
langue arabe et en langue française.
Dans des cas exceptionnels, le maître de l'ouvrage pourra demander aux soumissionnaires de proroger la duré
de validité de leurs offres, pour une période ne dépassant pas un (01) mois, ceci avant l'expiration de la période
initiale de validité des offres. Sa demande et les réponses qui y seront faites, devront être données par écrit.
ARTICLE 14: FORME ET SIGNATURE DES OFFRES :
14.1 Le soumissionnaire préparera les documents constituant son offre en 2 exemplaires : un original et une
copie. En cas de divergence entre l'exemplaire original et la copie, l'original fera foi.
14.2 L'exemplaire original et la copie de l'offre porteront la signature de la ou les personnes autorisées à
engager le soumissionnaire au titre du marché. L'autorisation sera constituée par un pouvoir donné par écrit et
joint à l'offre.
14.3 L'offre ne comportera aucune surcharge.
14.4 Aucun partenaire d'un groupement ne peut participer à l'offre d'un autre soumissionnaire dans le cadre du
même marché à quelque titre que ce soit. Dans le cas où il est constaté qu'un partenaire d'un groupement a
participé avec un autre soumissionnaire, les offres concernées seront rejetées.
D : PRESENTATION DES OFFRES
ARTICLE 15 : PRESENTATION DES OFFRES
15.1 Le soumissionnaire devra cacheter l'exemplaire original et la copie, en utilisant deux enveloppes intérieures
séparées portant selon le cas, la mention «Offre technique» ou «Offre financière». Chaque enveloppe intérieure
contiendra deux (02) exemplaires de l'offre, l'une portant la mention «ORIGINALE» et la seconde la mention
«COPIE». Les deux (02) enveloppes intérieures devront également comporter le nom et l'adresse du
soumissionnaire.
Chaque pli contiendra deux (02) sous plis portant la mention «Offre technique» ou «Offre financière»
15.2 L’enveloppe extérieure devra comporter la mention suivante :

APPEL D'OFFRE NATIONAL RESTREINT


DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS DE LA WILAYA DE KHENCHELA

CITE ADMINISTRATIVE
REALISATION DE DEDOUBLEMENT DE LA RN80 ENTRE
M’TOUSSA_ KHENCHELA SUR 26KM
SOUMISSION A NE PAS OUVRIR

L'enveloppe extérieure doit être anonyme.


Les enveloppes intérieures porteront le nom et l'adresse du soumissionnaire, pour permettre de retourner l'offre
au soumissionnaire, au cas où elle serait irrecevable en raison d'un retard ou pour toute autre raison.
15.3 Si l'enveloppe extérieure n'est pas cachetée, et ne porte pas les mentions prévues ci-dessus, le maître de
l'ouvrage ne portera pas la responsabilité d'une erreur de destination ou d'une ouverture des plis prématurée.
Une offre qui aurait été ouverte trop tôt pour cette raison, sera rejetée par le maître de l'ouvrage, et renvoyée au
soumissionnaire.
ARTICLE 16 : CLOTURE DU DEPOT DES OFFRES:
16.1 Les offres doivent être reçues par le maître de l'ouvrage à l'adresse suivante :
DIRECTION DES TRAVAUX PUBLICS DE LA WILAYA DE KHENCHELA

La date de dépôt des offres est le 20éme jour de la première parution de l'avis publicitaire sur le quotidien national
à 13h.
L'ouverture des plis étant prévue à 14h le même jour.
16.2 Le maître de l'ouvrage, s'il le juge à propos, peut proroger la date de dépôt des offres, auquel cas les droits,
et obligations du maître de l'ouvrage, et des soumissionnaires précédemment régis par la date initialement
arrêtée, seront dorénavant régis par la date fixé telle qu'elle a été reportée.
ARTICLE 17 : DISPOSITIONS RELATIVES A LA PREFERENCE NATIONALE
Conformément au décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics
complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012, portant réglementation des marchés publics
relatif aux modalités d'application de la marge de préférence pour les produits d'origine algérienne pour
l'attribution des marchés publics, une marge de préférence de 25% est accordée aux entreprises de droit
algérien, ainsi qu’aux groupements mixtes à concurrence de la part que détient l’Entreprise algérienne dans le
groupement
Les prix des offres financières, tous droits et taxes compris, des soumissionnaires étrangers sont majorés de
15%, dans le cas d’un groupement mixte, le pourcentage ci-dessus est minoré à concurrence de la part que
détient l’entreprise algérienne dans le groupement.
ARTICLE 18 : OFFRES TARDIVES
Toute offre reçue par le maître de l’ouvrage après l’expiration du délai de dépôt des offres arrêté par le maître de
l’ouvrage sera retournée cachetée au soumissionnaire
ARTICLE 19 : MODIFICATION ET RETRAIT DES OFFRES :
19.1 Le soumissionnaire ne peut en aucun cas retiré et modifié son offre après son dépôt le dépôt de son
dossier à la date fixé par la présente instruction.
E- OUVERTURE DES PLIS ET EVALUATION DES OFFRES
ARTICLE 20 : OUVERTURE DES PLIS
20.0-Dans le cadre du contrôle interne, il est institué une commission d’ouverture des plis, auprès de chaque
service contractant.
Le responsable du service contractant fixe, par décision, la composition de cette commission dans le cadre des
procédures légales et règlement en vigueur.
20.1 La commission d’ouverture des plis se réunit, sur convocation du service contractant, le jour correspondant
à la date de dépôt des offres. Cette commission se réunit en séance publique en présence des
soumissionnaires préalablement informés dans le cahier des charges de l’appel d’offres.
20.2 Il sera procédé en une seule séance d’ouvertures des plis technique et financière sous la présidence d’une
commission d’ouverture des plis.
20.3 L’ouverture des plis se fera en présence des soumissionnaires qui choisiront d’y assister. La date
d’ouverture des plis est fixée le jour correspondant à la date de dépôt des offres en séance publique au siège
de la direction des travaux publics de l wilaya DE KHENCHELA à 14h.
Les représentants des soumissionnaires qui seront présents signeront un registre qui atteste leur présence.
20.4 Le président de la séance de la commission d’ouverture des offres vérifiera d’abord le caractère anonyme
de chaque enveloppe ainsi que la date et l’heure de sa réception. Toute enveloppe portant des indices
permettant d’identifier son expéditeur sera écartée immédiatement comme non-conforme aux conditions d’appel
d’offres.
20.5 Le président de séance d’ouverture des plis ouvrira ensuite chaque enveloppe extérieure. Il annoncera à
haute voix le nom du soumissionnaire, ouvrira l’enveloppe intérieure portant offres technique, annoncera à haute
voix la liste des pièces remises dans cette enveloppe, les retraits d’offres, les variantes éventuelles proposées,
et tout autre détail que le président de séance, à sa décrétions peut juger utile de faire connaître.
20.6 La commission d’ouverture des plis procédera à la vérification de la recevabilité des offres, et sur la base
du dossier administratif remis par le soumissionnaire. Les offres seront ensuite remises à une commission
technique d’évaluation.
20.7 Le président de la commission d’ouverture des plis établira un procès verbal de la séance d’ouverture des
enveloppes.
Le procès verbal doit contenir les réserves éventuelles formulées par les membres de la commission.
Dans le cas échéant il sera dressé un procès verbal d’infructiosité signés par les membres présents.
ARTICLE 21 : CARACTERE CONFIDENTIEL DE LA PROCEDURE D'EXAMEN ET D’EVALUATION DES OFFRES
21.1 Aucune information relative à l’examen, aux éclaircissements, à l’évaluation, à la comparaison des offres,
et aux recommandations relatives à l’attribution du marché, ne pourra être divulguée aux
soumissionnaires ou à toute autre personne étrangère à la procédure d’examen et d’évaluation, après
l’ouverture des plis jusqu’à l’annonce de l’attribution provisoire du marché au soumissionnaire retenu.
21.2 toute tentative effectuée par un soumissionnaire pour influencer le maître de l’ouvrage au cours de la
procédure d’examen, d’évaluation et de comparaison des offres, et dans sa décision relative à l’attribution
du marché, conduira au rejet de l’offre de ce soumissionnaire.

ARTICLE 22 : ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AUX OFFRES DES SOUMISSIONNAIRES


Le maître de l’ouvrage pour faciliter l’examen, l’évaluation et la comparaison des offres, peut demander aux
soumissionnaires entendus séparément, des éclaircissements relatifs à leurs offres, y compris le sous détail de
leurs prix unitaires. Une telle demande et la réponse qui y sera apportée sera formulée par lettre, fax ou télex.
Mais à l’exception de la confirmation de la rectification des erreurs de calcul découvertes par le maître de
l’ouvrage au cours de l’évaluation des offres, aucune modification des prix ou du contenu de l’offre ne sera
recevable.
ARTICLE 23 : DETERMINATION DE LA CONFORMITE DES OFFRES AU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
23.1-Avant d’effectuer l’évaluation détaillée des offres, le maître de l’ouvrage devra s’assurer que chaque offre
est pour l’essentiel conforme aux conditions requises par le dossier d’appel d’offres.
23.2-Aux fins de la présente clause, une offre conforme pour l’essentiel au dossier d’appel d’offre est une offre
qui répond à tous les termes, conditions et spécifications du dossier d’appel d’offres, sans divergence ou
réserves essentielles, une divergence ou une réserve essentielle est celle qui affecte de façon appréciable, et en
contradiction avec les dispositions du dossier d’appel d’offre, les droits du maître de l’ouvrage ou les obligations
de l’entrepreneur au titre du marché, et dont la correction affecterait injustement la position des autres
soumissionnaires qui ont présenté des offres conformes pour l’essentiel au dossier d’appel d’offres.
23.3-Lorsqu’une offre n’est pas conforme pour l’essentiel aux conditions requises par le dossier d’appel d’offres,
elle sera rejetée par le maître de l’ouvrage et ne pourra être par la suite rendue conforme au dossier d’appel
d’offres par la divergence aux conditions d’appel d’offres qui seraient effectuées par le soumissionnaire.

ARTICLE 24 : CORRECTION DES ERREURS

24.1 Les offres qui ont été reconnues conformes pour l’essentiel au dossier d’appel d’offres, seront vérifiées par
le maître de l’ouvrage pour en rectifier les erreurs de calcul éventuelles. Les erreurs seront corrigées par le
maître de l’ouvrage de la façon suivante :
a) Lorsqu’il existe une différence entre le montant en chiffres, et le montant en lettres, le montant en lettres fera
foi.
b) Lorsqu’il existe une différence entre un taux unitaire, et le montant total obtenu, en effectuant le produit du
taux unitaire par la quantité, le taux unitaire cité fera foi, à moins que le maître de l’ouvrage n’estime qu’il s’agit
d’une erreur grossière de virgule dans le taux unitaire auquel cas le montant total cité fera foi, et le taux unitaire
sera corrigé.
24.2 Le montant figurant à la soumission sera rectifié par le maître de l’ouvrage, conformément à la procédure
décrite ci-dessus, et avec le consentement du soumissionnaire. Si le soumissionnaire n’accepte pas la
correction ainsi effectuée, son offre sera rejetée.
ARTICLE 25 : EVALUATION ET COMPARAISON DES OFFRES :
Outre la conformité au dossier d’appel d’offres, le choix de l’entreprise sera basé sur un système d’évaluation
des offres, technique et financière, totalisant chacune d’elles cent (100) points tels que définis ci-dessous.
La note globale pour chaque soumissionnaire sera calculée en cumulant les deux (02) notes obtenues après
pondération des notes techniques et financière respectivement de 0.60 et 0.40avec la condition suivante :
L’offre technique ayant obtenue une note inférieure à 70 points sera éliminée 
I-CRITERE D’EVALUATION DE L’OFFRE TECHNIQUE
Après le dépouillement et l’analyse des offres techniques, l’évaluation sera comme suit :
1. L’expérience générale de l’entreprise ……………………..……………………….….…15.
2. L’encadrement clé prévu pour le projet ……………….. ……………………………..….10.
3. Le matériel et équipement …………………...…….…………………………………..…...45
4.Méthodologie d’exécution des travaux et délai de réalisation ……………………….....10
5.Capacité financière de l’entreprise ……………………………….……………………..….20
1. L’expérience générale de l’entreprise …………………………………………………..……….. 15 points
Le soumissionnaire devra présenter les références détaillées de son entreprise selon le facteur d’évaluation
suivant :
- Principaux projets réalisés durant les cinq (05) dernières années le soumissionnaire devra présenter les
références fournies par le maître de l’ouvrage pour les projets des travaux analogues avec des
attestations du maître de l’ouvrage qui devront préciser les conditions de réalisation des travaux en
matière de qualité et délai ……………………………………..…………………….……..………..15 points
B.1 Pour cinq (05) projets similaires et plus …….…..………..…………….…………..………………15 points
B.2 Pour quatre (04) projets similaires ………………………….………………………..………………13 points
B.2 Pour trois (03) projets similaires ………………..………..………………………………………….10 points
B.3 pour deux (02) projets similaires …………………..…………………..…………………………..…6 points
B.4 pour un (01) projet similaire ………………………..……………….……………..……………..…...2 points
2. l’encadrement clé prévu pour le projet ………………………………………………………….…10 points
Le soumissionnaire devra présenter les curriculums vitae de l’encadrement prévu pour le projet.
Il doit comprendre l’ingénieur chef de projet et le personnel d’encadrement.
Les critères utilisés sont :
 La note maximale sera attribuée à l’encadrement ayant une formation suffisante avec au moins dix (10)
années d’expérience.
 La notation sera faite de la manière suivante :
-Directeur des travaux en grade d’ingénieur et plus…….…………………...……..……………….…3 points
- Ingénieur chef de projet …………………………………….………………………………..………….2 points
- Ingénieur coordinateur des travaux ………………………………………….……..…………………2 points
- chef de chantier (TS) …………………………………….………………….…………….……………...1 points
- Technicien topographe (T) ………………………………………………….……………………………1 points
- Responsable de la qualité (auto contrôle)…………………………….…….……………..………..... .1 points
Il est attribué une pénalité proportionnelle de 0.2 pour chaque année d’expérience en moins.
3. Le matériel et équipement …………………………………………………………..………………45 points

La consistance du matériel a mettre a la disposition du chantier étant un paramètre de réussite du projet et


le respect du délai de réalisation. Les critères arrêtes sont lies au type du matériel par nature de travaux, au
nombre d’engins.
IL s’agit du matériel indispensable à mettre à la disposition du chantier. L’entreprise doit justifier la
possession en son nom du matériel suivant :
3-1 Atelier de forage :……………………………………………………………………………………15 points

 Une (01) foreuse pouvant atteindre la profondeur des pieux.


 Deux (02) chargeurs.
 Deux (02) pelles mécaniques.
 Une (01) grue de grande capacité de levage.
 Trépan + 04 marteaux piqueurs.

3-2 Atelier de ferraillage et manutention :……………………………………………………………..15 points

 Lot de coffrage soigné neuf.


 Atelier de soudure.
 Lot d’échafaudage.

3-3 Béton et transport :…………………………………………………………………………………..15 points

 Une (01) centrale à béton installée aux alentours de projet de capacité convenable pour répondre aux
besoins du projet.
 camions malaxeurs ( 05 min).
 camions bennes (06 min)
 Niveleuse.

4. Méthodologie d’exécution des travaux et délai de réalisation………………………………….. 10 points


Les critères utilisés porteront sur :
4.0 Planning et techniques d’exécution...…………….…………………………………….…….…..02 points
 remise des plannings et du phasage des travaux :………………..………………..………….…….01 points
 les techniques d’exécution ………………………………………...…….………….………..…………01 points
4.1 Délais…………………………………………………….……………………………….…………...…..05points
*la note maximale sera attribuée au délai Moyen présenté par les soumissionnaires
Dmoy = (Σ des délais présenté pars les soumissionnaires)/ le Nombre des soumissionnaires
Doffre Considéré = Dmoy ……………..…………05 points
Dmoy (en mois) - X mois ≤ Dmoy (en mois) ≤ Dmoy (en mois) + X mois
X = le délai de l’offre considéré
Noc = Note de l’offre considérée
(Noc=5 – (X*1)) ≤ Dmoy = 5points ≤ 5 – (X*1)
N.B: le maître de l’ouvrage peut procéder à une négociation, sur le délai de l’offre retenue, avec le
soumissionnaire pour qu’il s’aligne au délai moyen et ce dans le cas ou son délai est supérieure au
délai moyen.
4.2 Méthodologie et phasage des travaux……………………………………………………..………..03 points
L’entreprise soumissionnaire est tenue à présenter une méthodologie aussi détaillée que possible sur
l’organisation de chantier, les techniques de réalisation ainsi que les moyens à mettre en œuvre.
- Méthodologie existante avec phasage des travaux …………………..……….………….…..………3 points.
- Méthodologie moyenne avec phasage des travaux……………………..……….……………………2 point
- Méthodologie insuffisante …………………………………………………...……………….….……….0 point

Par ailleurs il sera tenu compte de ce qui suit :


1. Travail en équipe minimum (2x8 h)
5. Capacité financière de l’entreprise ……………………………………………….………………20 points
La capacité financière du soumissionnaire sera notée selon les quatre (04) critères à savoir :
1. le chiffre d’affaire…………………………………………………………….………………………..15 points
a) – le chiffre d’affaire global annuel et moyen des 03 dernières années dans le domaine
des travaux publics supérieur à 7 x108 DA………………………..………………...…….………….. 15 points
b)– le chiffre d’affaire global annuel moyen des trois (03) dernières années dans le domaine des travaux
publics compris entre 7x108 DA et 5x108 DA …………………………………………..……………….08 points
c)- le chiffre d’affaire global annuel moyen des trois (03) dernières années dans le domaine des travaux
publics compris entre 5x108 DA et 3x108 DA …………………………………………..……………….04 points
d)- le chiffre d’affaire global annuel moyen des trois (03) dernières années dans le domaine des travaux
publics inférieur à 3x108 DA …………………………………………..……………………….………….0 point
2. Disponibilité d’auto financements (crédit disponible) …………………..…………………………3 points
3. Revenus issus des marchés durant les trois dernières années ……..…………………..…….. 1 point
4. Fond de roulement……………………………………………………….…………….………………….1 points
Le fond de roulement pouvant couvrir la période où l’entreprise ne percevait pas de paiement est calculé sous la
responsabilité de l’entreprise et sur la base du bilan des trois (03) dernières années.
Il est à noter :
La note maximale est attribuée à l’entreprise ayant le plus grand :
- Chiffre d’affaire (CA) dans le cas (a) et (b)
- Disponibilité d’auto financements (CP)
- Revenus issus des marchés durant les trois dernières années (RIM)
- Fond de roulement (FR)
Une pénalité proportionnelle est appliquée pour le reste des entreprises
NOTA : seules les entreprises qui totalisent 70 points et plus dans l’offre technique seront retenues pour
l’évaluation financière.

II. CRITERE D’EVALUATION DE L’OFFRE FINANCIERE


La note maximale sera attribuée au montant de l’offre la moins disante. Les autres offres recevront une note
calculée proportionnellement comme suit :
100 x Montant en TTC de l’offre la moins distante
La note de l’offre considérée = --------------------------------------------------------------------------
Le montant en TTC de l’offre considérée
F-ATTRIBUTION DU MARCHE
ARTICLE 26- CRITERES D’ATTRIBUTION DU MARCHE
Le marché sera attribué au soumissionnaire qui aura obtenu la note totale (note de l’offre technique plus note de l’offre
financière) la plus élevée et calculée de la manière suivante : (Note technique x 0,60) + (Note financière x 0, 40)
Toutefois, la commission d’évaluation des offres peut proposer, au maître de l’ouvrage, le rejet de l’offre retenue, si elle établit
que l’attribution du marché entraînerait une domination du marché par la soumissionnaire retenu ou fausserait, de toute autre
manière,
En application des dispositions l’article 121 du présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des
marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012, Il est institué auprès de chaque
service contractant une commission d’évaluation des offres. Cette commission élimine les offres non conformes à l’objet du
marché et au contenu du cahier des charges. Elle procède à l’analyse des offres restantes en deux phases sur la base de
critères et d’une méthodologie prévus dans le cahier des charges. Elle établit, dans une première phase, le classement
technique des offres et élimine
les offres qui n’ont pas obtenu une note minimum prévue au cahier des charges. Les offres financières des soumissionnaires
pré-qualifiés, seront dans une deuxième phase, examinées après l’ouverture des plis des offres financières pour retenir
conformément au cahier des charges, soit l’offre la moins-disante, lorsqu’il s’agit de prestations courantes, soit l’offre
économiquement la plus avantageuse, lorsqu’il s’agit de prestations techniquement complexes.Toutefois, la commission
d’analyse des offres peut proposer, au service contractant,
le rejet de l’offre retenue, si elle établit que l’attribution du projet entraînerait une domination du marché par le partenaire retenu
ou fausserait, de toute autre manière, la concurrence dans le secteur concerné. Dans ce cas, le droit de rejeter une offre de
cette nature, doit être dûment indiqué dans le cahier des charges de l’appel d’offres.
ARTICLE 27 : DROIT RECONNU AU MAITRE DE L’OUVRAGE D’ACCEPTER OU DE REJETER TOUTE OFFRE
Le maître de l’ouvrage conserve le droit d’annuler la procédure d’appel d’offres , aussi longtemps qu’il n’a pas attribué le
marché, sans encourir pour autant une responsabilité quelconque à l’égard des soumissionnaires concernés, par rapport aux
critères bien définis aux cahier des charges .
ARTICLE 28 : NOTIFICATION DE L’ATTRIBUTION DU MARCHE ET ELABORATION DU CONTRAT
28-1 Avant l’expiration du délai de validité des offres arrêté par le maître de l’ouvrage, celui-ci insérera un avis d’attribution
provisoire du marché dans les organes qui ont assuré la publication de l’avis d’appelle d’offres en précisant le prix, les délais
de réalisation et tous les élément qui ont permis le choix de l’attributaire du marché selon les disposition l’article 125 du
présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le
décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012 .

28-2 Le projet de marché sera soumis à l’examen de la commission des marchés compétente au terme d’un délai de trente
(30) jours à compter de la date de publication de l’avis d’attribution provisoire du marché selon les dispositions de l’article
125 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et
modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012.

ARTICLE 29 : SIGNATURE DU MARCHE ET MISE EN VIGUEUR


29.1- Le maître de l’ouvrage enverra à l’attributaire du marché en même temps que la notification de l’acceptation de son
offre le modèle de marché figurant au dossier d’appel d’offres et qui récapitule les termes de l’accord conclu entre les
parties.
29.2- Dans les quinze (15) jours suivant la date de la réception. L’attributaire signera le modèle de marché et le fera parvenir
au maître de l’ouvrage.
29.3- La mise en vigueur du marché n’interviendra qu’après les visas de toutes les autorités compétentes, et après avoir été
signé par le maître de l’ouvrage, et notifié à l’entreprise dans les formes prévues par la réglementation algérienne en vigueur
avant l’expiration de la période de validité des offres éventuellement prolongée dans les formes prévues dans l’article 12.
ARTICLE 30 : CAUTION DE BONNE EXECUTION
La caution de bonne exécution doit être constituée au plus tard à la date à laquelle l’attributaire remet la première demande
d’acompte et la présentera au Maître de l’ouvrage sous forme de cautionnement ou caution bancaire d’un montant égal à 5%
du montant du marché, toutes taxes comprises conformément aux dispositions du marché.
Cette caution sera constituée auprès d’une banque agréée.
Il est à signaler que les états ci-après doit soigneusement remplis et signés par le soumissionnaire

A…………..,LE………………..
LE SOUMISSIONNAIRE
(NOM, PRENOM, QUALITE  ET FONCTION DU SIGNATAIRE)
ETAT I

PRINCIPAUX ELEMENTS
DU MATERIEL DE CONSTRUCTION
QUI VONT ETRE UTILISES POUR
L’EXECUTION DES TRAVAUX
ETAT I : PRINCIPAUX ELEMENTS DU MATERIEL DE CONSTRUCTION QUI
VONT ETRE UTILISES POUR L’EXECUTION DES TRAVAUX.

POUR ENGIN ET MATERIELS DE FORAGE

DETAIL SUR ANNEE DE ETAT (NEUF AUTRES


N° DESIGNATION NOMBRE CAPACITE PROPRIETE
LE TYPE CONSTRUCTION OU USAGE) RENSEIGNEMENTS
1 2 3 4 5 6 7 8 9

N.B:-Colonne 7 : à détailler selon le type de matériel.


- Colonne 8 : Indiquer la propriété : appartenant à l’entreprise, loués, doivent être achetés, constitués en gage, etc….
ETAT I : PRINCIPAUX ELEMENTS DU MATERIEL DE CONSTRUCTION QUI
VONT ETRE UTILISES POUR L’EXECUTION DES TRAVAUX.

POUR MATERIELS ET ENGINS DE FERRAILLAGE ET MANUTENTION

DETAIL SUR ANNEE DE ETAT (NEUF AUTRES


N° DESIGNATION NOMBRE CAPACITE PROPRIETE
LE TYPE CONSTRUCTION OU USAGE) RENSEIGNEMENTS
1 2 3 4 5 6 7 8 9

N.B:-Colonne 7 : à détailler selon le type de matériel.


- Colonne 8 : Indiquer la propriété : appartenant à l’entreprise, loués, doivent être achetés, constitués en gage, etc….
ETAT I : PRINCIPAUX ELEMENTS DU MATERIEL DE CONSTRUCTION QUI
VONT ETRE UTILISES POUR L’EXECUTION DES TRAVAUX.

POUR MATERIELS DE BETON ET TRANSPORT

DETAIL SUR ANNEE DE ETAT (NEUF AUTRES


N° DESIGNATION NOMBRE CAPACITE PROPRIETE
LE TYPE CONSTRUCTION OU USAGE) RENSEIGNEMENTS
1 2 3 4 5 6 7 8 9

N.B:-Colonne 7 : à détailler selon le type de matériel.


- Colonne 8 : Indiquer la propriété : appartenant à l’entreprise, loués, doivent être achetés, constitués en gage, etc….
ETAT II

1. QUALIFICATION ET EXPERIENCES
DU PERSONNEL QUI SERA CHARGE
DE L’EXECUTION DES TRAVAUX ET QUI
INTERVIENDRA SUR LES LIEU DES TRAVAUX.

2. CV DES CADRES PROPOSE.


ETAT II : QUALIFICATION ET EXPERIENCE DU PERSONNEL QUI SERA CHARGE DE
L’EXECUTION DES TRAVAUX ET QUI INTERVIENDRA SUR LES LIEUX DES
TRAVAUX.

VALEUR ET
POSTE ROLE DANS ANCIENNETE ANCIENNETE NATURE DES
NOM ET
N° OCCUPE DANS LES DANS DANS LA MARCHES
PRENOM
L’ENTREPRISE TRAVAUX L’ENTREPRISE PROFESSION TRAVAUX
EXECUTES

N.B: Personnel : Cadre, chef de chantier, techniciens topographes.


MODELE DE CURRICULUM VITAE
Nom :

Profession :

Ancienneté dans le présent emploi : Nationalité :

Fonction proposée au sein de l’équipe :

(Indiquer en résumé l’expérience et la formation de l’élément se rapportant le plus aux taches qui lui
seront affectées dans l’équipe chargée de la réalisation des travaux. Décrire le degré de responsabilité de
l’élément dans les travaux similaires, avec indication des dates et lieu.
Ne pas dépasser une demi-page.

Education :

(Indiquer en brièvement les établissements universitaires et autres institutions d’enseignement spécialisé,


avec nom de l’établissement, dates et diplômes obtenus. Ne pas dépasser un quart de page.

Expérience professionnelle :

(Indiquer les différents emplois tenus par l’expert depuis la fin des études, en précisant les dates, les
noms des employeurs successifs, le titre de la fonction tenue et le lieu d’emploi.
Pour les dix dernières années, indiquer également les activités exercées et le cas échéant les références du
client.
Ne pas dépasser une page.

Langues :

(Indiquer le niveau de la maîtrise dans chaque langue pour parler, lire et écrire par les appréciations
«bon», «moyen» et «faible».

Signature Date
ETAT III

PLANNING PREVISIONNEL
DES TRAVAUX

ETAT III: PLANNING PREVISIONNEL DES TRAVAUX


DESIGNATION DATE PREV.DE DATE PREV.
DELAI
DES TRAVAUX COMMENCEMENT D’ACHEVEMNET DES
D’EXECUTION
(DECOMPOSES) DES TRAVAUX TRAVAUX

Le présent état sera accompagné d’un planning à barres (diagramme de Gantt).


ETAT IV

ETAT DE RENSEIGNEMENTS
- RENSEIGNEMENTS FINANCIERS.
- REFERENCES TECHNIQUES.

ETAT IV: ETAT DE RENSEIGNEMENTS


1. Raison sociale………………………………………………………………..........
2. Adresse du siége Social (adresse postale, numéro de téléphone et de télex).
3. Nature juridique de la société……………………………………….....................
……………………………………………………………………………………
4. Date de création (registre de commerce)…………………………………………
Succession de (s’il y a lieu)………………………………………………………
5. Nationalité………………………………………………………………………...
6. Capital social………………………………………………………………………
7. Capital libéré………………………………………………………………………
8. Principaux actionnaires
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
…………………………………………………………….
9. Renseignement sur toute action judiciaire à laquelle l’entreprise a été confondue au cours des cinq (5) dernières années
y compris toute action en cours (y compris payement de dommages et intérêts)
………………………………………………………………………………….
10. Description de la structure de l’entreprise et de sa spécialisation :
- Société mère et société filiale, description du rôle que joueraient ces sociétés pour la réalisation du projet.
- Activités principales ; activités annexes ; pourcentage activités principales / activités annexes.
- Effectif moyen de l’entreprise des trois 05 dernières années.

Années 2007 2008 2009 2010


Cadres administratifs
Cadre techniques
Maîtrise
Employés de bureau
Ouvrier/ Manœuvres
TOTAL

11. Nom, prénom, nationalité, titre :


a) Du ou des dirigeants.
b) Des cadres qui s’occuperont du projet.
c) Des personnes habilitées à agir au nom de l’entreprise.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………
RENSEIGNEMENTS FINANCIERS
12. Bilans et comptes d’exploitation des cinq (05) dernières années.
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
13. Chiffre d’affaires, actif net, disponibilité et fond de roulement des Trois (03) dernières années et projection financière
pour l’exercice 2010.
Années 2008 2009 2010
C.A. global DA
Fonds de Roulement
Actif net
Disponibilités (DA) (Crédit
disponible)

14. Nom et adresse de la banque de l’entreprise et désignation des personnes connaissant la situation financière de l’entreprise.
…………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………….

15. Nom et adresse des assureurs de l’entreprise et désignation des personnes connaissant la situation de sa
réputation……………………………………………
………………………………………………………………………………………

16. Nature, montant et volume des travaux réalisés ou en cours (engagés dans les cinq (05) dernières années).
- A titre de partenaire principal.
……………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
- A titre de co/sous-traitant (indiquer le nom du partenaire principal).
……………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………

17. Liste des projets en cours de réalisation par l’entreprise ou des marchés qui lui ont été attribués avec les indications sur :
- Leur importance, leur coût.
- Le degré de participation de l’entreprise (en tant que partenaire principal ou en co/sous traitant).
- La date de démarrage des travaux, leur date probable d’achèvement, le pourcentage des travaux achevés à la date de l’avis
d’appel d’offres.
- Le nom et l’adresse du maître d’ouvrage et du responsable auxquels des références pourront être demandées.

A) principaux projets similaires réceptionnés.

L (Km) Date de
N° Intitule projet Coût (DA) Client Date d’achèvement
démarrage

1
2
3
4
5

B) Principaux projets similaires en cours des travaux.

L (Km) Date de % des travaux Date de l’avis


N° Intitule projet Coût (DA) Client
démarrage achevés d’appel d’offre

1
2
3
4
5

REFERENCES TECHNIQUES :

18. Détails sur l’expérience de l’entreprise et les résultats des travaux analogues réalisés au cours des Cinq (5) dernières années et
notamment :

- Nom du projet et emplacement.


- Maître de l’ouvrage ou organisme responsable.
- Description du projet avec les détails sur les principales quantités en cause, les coûts, les méthodes et le type d’équipement et
de matériel utilisé, des détails sur tout versement de dommage et intérêts et toute prolongation du marché, date de démarrage
et d’achèvement.
- Degré de participation de l’entreprise au projet (à titre partenaire principale, en,co/ sous traitant ou autre), pourcentage de
participation.

19. Nature et quantité des travaux qui seraient probablement sous traités et éventuellement les noms et adresse des sous traitants qui
seraient employés…………
20. ….. Autre référence

- Au plan du savoir faire (Brevets, licences, procédés)…………………………… ….

- Autre

21. ENGAGEMENT :
22.
je, soussigné, ‘(nom, prénom, adresse, qualité)

Déclare sur l’honneur l’exactitude des renseignements ci-dessus et m’engage à fournir les informations qui interviendraient dans ces
renseignements :

Fait a………….le……………………

(Nom, qualité du signataire et cachet, humide de l’entrepreneur)


ETAT V

SOUS DETAIL DES PRIX

Les soumissionnaires doivent se conformer au modèle de sous détail ci-joint.


DEFINITION DU COEFFICIENT DE REGLEMENT DE L’ENTREPRISE
Frais de siège = %
Frais d’assurance = %
Caution = %
Frais financier = %
Impôts et taxes = %
Aléas = %
Bénéfices = %
Total = A% du prix de vente hors taxes
K = 100/(100-A)
Installation de chantier :
Les soumissionnaires doivent détailler le montant de l’amenée et repli du matériel en fonction de la liste du matériel devant être mise à la
disposition sur chantier
Ils doivent également détailler les prix de tous les éléments entrant dans le cadre de l’installation de chantier tel que défini dans le CPS
[Bureaux (surface, mobilier……..), équipement, téléphone, fax, hangar, laboratoire (surface, équipements, personnel,), véhicules,
signalisations, clôture du chantier, ….]

MODELE DE SOUS DETAIL DE PRIX

PRIX N° 01 (A TITRE D’EXEMPLE)


Désignatio U Q Location Consommables P.U Coût sec K Total
n (2) (3) DA/H (4) DA/H (5) DA/H (7=6x3) (8) (9=7x8)
(1) (6=4+5)
1 : Matériel
citez tous le
matériel
mobilisé
sur le
chantier
Total T1 =
matériel

Désignation U Q Location Coût sec K Total


(1) (2) (3) DA/H (4) (5=4x3) (6) (7=5x6)
1 : Main
d’œuvre
chargée des
travaux
-
-
-
Total T2 =

Désignation U Q P.U DA/H K Total


(1) (2) (3) (4) (5) (6=4x5)
1 : Matériaux
entrant dans
le projet
-
-
-
Total T3 =
Matériaux

Total global T=T1+T2+T3


Rendement U/J
Prix d’application HT Prix N°1
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES (CPS)

SOMMAIRE
CHAPITRE I : INDICATIONS GENERALES
Article 1: Objet du marché
Article 2 : Mode de passation du marché et pièces contractuelles
Article 3 : Type de marché et composition des prix du bordereau
Article 4 : Législation régissant le marché
Article 5 : Exclusion des intermédiaires
Article 6 : Délai d’exécution
Article 7 : Pièces à délivrer à l’Entrepreneur
Article 8 : Usage du système métrique – monnaie
Article 9 : Garanties et cautions

CHAPITRE II : EXECUTION DES TRAVAUX

1ERE PARTIE : DISPOSITIONS GENERALES


Article 10 : Définitions des termes employés
Article 11 : Rô le de l’Ingénieur
Article 12 : Emploi
Article 13 : Domicile de l’Entrepreneur - Directeur des travaux
Article 14 : Sous – traitants
Article 15 : Inspection des travaux
Article 16 : Mise à disposition des terrains
Article 17 : Ordre de service pour l’exécution des travaux
Article 18 : Propriété industrielle et commerciale - Brevets
Article 19 : Documents à fournir par l’Entrepreneur
Article 20 : Connaissance des lieux et conditions de travail
Article 21 : Sujétions d’exploitation du réseau routier
Article 22 : Sujétions résultant de la protection des ouvrages existants
Article 23 : Sujétions résultant de l’exécution simultanée d’autres travaux
Article 24 : Mesures d’atténuation des poussières
Article 25 : Contrô le par le laboratoire - exécution des essais
Article 26 : Dimensions et dispositions des matériaux et ouvrages
Article 27 : Assurances - responsabilité décennale
Article 28 : Travail de nuit
Article 29 : Objets trouvés dans les fouilles
Article 30 : Vices de constructions
Article 31 : Cessation absolue ou ajournement des travaux
Article 32 : Mesures coercitives
Article 33 : Décès, faillite ou règlement judiciaire de l’Entrepreneur
Article 34 : Reprise du matériel et matériaux dans le cas de la résiliation

2EME PARTIE : INSTALLATION DE CHANTIER


Article 35 : Installation du chantier
Article 36 : Signalisation du chantier
Article 37 : Repliement en fin de chantier
Article 38 : Publicité
Article 39 : Gardiennage
Article 40 : Bureaux et baraques provisoires de l’administration des ingénieurs résidents
Article 41 : Accès à la cantine de l’entreprise

3EME PARTIE : MAIN D’ŒUVRE


Article 42 : Personnel de l’entreprise
Article 43 : Emploi de la main d’œuvre locale et de la main d’œuvre étrangère
Article 44 : Liste nominative des ouvriers
Article 45 : Application de la législation de la réglementation du travail
Article 46 : Surveillance sanitaire des chantiers
Article 47 : Paiement des ouvriers

4EME PARTIE : FOURNITURES ET MATERIELS


Article 48 : Origines des matériaux et fournitures
Article 49 : Origines des matériels
Article 50 : Spécifications particulières concernant les carrières et emprunts
Article 51 : Qualité et mise en œuvre des matériaux
Article 52 : Constitution des stocks
Article 53 : Biens fournis par l’Administration
5EME PARTIE : DELAI ET PROGRAMME D’EXECUTION DES TRAVAUX
Article 54 : Délais d’exécution des travaux
Article 55 : Programme d’exécution des travaux
Article 56 : Rapport d’avancement
Article 57 : Pénalités pour retard dans l’exécution des travaux
Article 58 : Prise de possession anticipée de certains ouvrages

CHAPITRE III : MODE D’EVALUATION DES OUVRAGES


1ERE PARTIE : PRIX
Article 59 : Sujétions comprises dans les prix
Article 60 : Règlement du prix des ouvrages non prévus au devis estimatif
Article 61 : Règlement des approvisionnements
Article 63 : Travaux en régie
2EME PARTIE : VARIATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
Article 65 : Règlement des prix des ouvrages non prévus et augmentation dans la
masse des travaux
Article 66 : Diminution dans la masse des travaux
Article 67 : Pertes, avaries et sujétions d’exécution
Article 68 : Cas de force majeure

3EME PARTIE : REGLEMENT DES DEPENSES


Article 69 : Base du règlement des comptes
Article 70 : Relevés des quantités de travaux effectués – attachements
Article 71 : Décompte provisoire
Article 72 : Décompte définitif
Article 73 : Caractère définitif des prix
Article 74 : Approvisionnements
Article 75 : Avance sur approvisionnements

CHAPITRE IV : DISPOSITIONS DIVERSES – PAIEMENT


Article 76 : Avance forfaitaire
Article 77 : Plafonnement des avances
Article 78 : Acomptes - délais de règlement

Article 79 : Nantissement


Article 80 : Réception provisoire
Article 81 : Délai de garantie – Réception définitive
Article 82 : Restitution de la caution de garantie
Article 83 : Intérêts moratoires
Article 84 : Résiliation
Article 85 : Montant du marché
Article 86 : Domiciliation bancaire
Article 87 : Validité de l’offre
Article 88 : Règlement de litiges
Article 89 : Signature et mise en vigueur du marché
Article 90 : Autres dispositions
CONCLU
ENTRE LES SOUSSIGNES

Monsieur Le WALI DE LA Wilaya de KHENCHELA représenté par le Directeur des Travaux Publics de la
Wilaya de KHENCHELA, Monsieur …………………………… désigné ci-après par le terme « Service
Contractant »

D’une part,

ET

Désigné par le terme co-contractant.

D’autre part

Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

LETTRE DE SOUMISSION
Etablie en conformément aux dispositions des décrets présidentiel N° 10/236 du 07/10/2010 portant
réglementation des marchés publics modifié et complété.
-Je soussigné : .......................................................................................................... ..
- Profession ............................................................................................................ ..
- Demeurant à : ........................................................................................................... ..
- Agissant au nom et pour le compte de :

- Inscrit au registre du commerce de la wilaya de

Sous le n°.................................................................................................................... ..
- N° D'identification fiscal

-Après avoir pris connaissance des pièces du projet de marché et après avoir apprécié à mon point de vue et
sous ma responsabilité la nature et la difficulté des prestations à exécuter.
- Remets, revêtus de ma signature : un bordereau des prix avec détail estimatif et la fiche de renseignement de
l'entreprise, établis conformément aux cadres figurant au dossier du projet de marché.
-Me soumets et m'engage envers: ....................................................................... ..
Afin d'exécuter les prestations conformément aux conditions du cahier des prescriptions spéciales
moyennant la somme globale de :
.................................................................................... dinars et ...... cts .en H T

.................................................................................... dinars et ...... cts .en TTC


- Pour un délai d'exécution : ................
- Le service contractant se libérera des sommes dues par lui en faisant crédit au compte :
N°........................................... ouvert auprès de La Banque .................................................
ouvert au nom de Direction de distribution

J'affirme sous peine de résiliation de plein droit du marché, ou de sa mise en régie aux torts exclusifs de
l'entreprise que la dite entreprise ne tombe pas sous le coup des interdictions édictées par la législation en
vigueur et les dispositions de l'ordonnance N°03/03 daté du 19/07/2003, relative à la concurrence et la loi 04-
02 du 23/06/2004 fixant et la loi 12/08 du 25/06/2008 les règles applicables aux pratiques commerciales
modifiée et complétée.

FAIT à ................... ,le .................... .

LE SOUMISSIONNAIRE
DECLARATION A SOUSCRIRE

Cette déclaration à souscrire est établie conformément aux dispositions du décret présidentiel n° 10-
236 du 7 octobre 2010, portant réglementation des marchés publics modifié et complété par le décret
présidentiel n° 11-98 du 01 mars 2011.

1. Dénomination de la société,
…………………………………………………………………………………………………
2. ou raison sociale :
…………………………………………………………………………………………………
3. Adresse du siège social.
…………………………………………………………………………………………………
4. Forme juridique de la société:.
…………………………………………………………………………………………………
5. Montant du capital social en dinars Algériens :.
…………………………………………………………………………………………………
1. Numéro, date et lieu d'inscription au registre du commerce ou au registre de l'artisanat et des métiers : .
………………………………………………………………………………………………
…………….

7. Wilaya où seront exécutées les prestations, objet du présent appel d'offres :Khenchela
8. Nom, prénom, date et lieu de naissance et nationalité du ou des personnes ayant qualité pour engager
l'entreprise:.................................................................................................................. ..
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
.

9. Le déclarant atteste que la société est qualifiée et /ou agréer par un organisme spécialisé à cet effet ,lorsque
cela est prévu par des textes
règlementaires :............................................................................................... .
Dans l'affirmative indiquer l'organisme qui à délivré le document, son numéro, sa date de délivrance et sa
date d'expiration
10. Le déclarant atteste que la société a réalisé pendant les trois dernières années un chiffres d'affaires
annuel moyen
de:....................................................................................................................... ..
11. Existe t-il des privilèges et nantissements inscrits à l'encontre de la société au greffe du tribunal
section commerciale ?
………………………………………………………………………………………………
.... Dans l'affirmative (Préciser la nature de ces privilèges et nantissement et identifier le tribunal)
12. L'opérateur économique est-il en état de faillite, de liquidation, de cessation
d'activités?.................................
13. L'opérateur économique fait-il l'objet d'une procédure de déclaration de faillite, de liquidation, de
cessation
d'activités?..................................................................................................................................................... ..
14. L'opérateur économique est-elle en état de règlement judiciaire ou de
concordat?............................................... Dans l'affirmative (Identifier le tribunal et indiquer la date du
jugement ou de l'ordonnance, dans quelles conditions l'opérateur économique est-il autorisé à poursuivre
son activité et le nom et adresse du syndic de règlement
judiciaire) ...................................................................................................................................................... ..
15. Le déclarant a-t-il été condamné en application de la loi n° 12-08 du 25 juin 2008 modifiant et
complétant l'ordonnance no 03/03 du 19 juillet 2003 relatives à la concurrence ? (dans l'affirmative
préciser la cause de la condamnation, la sanction et la date de décision)
16. L'opérateur économique est-il en règle avec ses obligations fiscales et parafiscales et l'obligation de
dépôt légal de ces comptes
sociIaux ?............................................................................................................................. ..
17. L'opérateur économique s'est-il rendu coupable de fausse ,
déclaration ?............................................................... Dans 1'affirmation préciser à quelle occasion, la
sanction infligée et sa date)...................................................
18. L'opérateur économique fait-il l'objet d'un jugement ayant autorité de chose jugée et constatant un
délit affectant sa probité
professionnelle?...................................................................................................................................... Dans
l'affirmation préciser la cause de la condamnation, la sanction et la date de décision
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………

19. L'opérateur économique a t'il fait l'objet de décisions de résiliation aux torts exclusifs, par des maîtres
d'ouvrages, après épuisement des procédures de recours prévues par la législation et la réglementation en
vigueur?............................................................................................................................................................ ..
..........Dans l'affirmation (indiquer les maîtres d'ouvrage concernés, les motifs de leurs décisions, s'il y a
eu recours auprès de la commission nationale des marchés
publics?.................................................................................. ..
20. L'opérateur économique est t'il inscrit sur la liste des opérateurs économiques interdits de
soumissionner aux marchés publics, prévue à l'article 61 du décret présidentiel n° 10-236 du 7 octobre
2010, portant réglementation des marchés
publics?............................................................................................................................................ Dans
l'affirmation (Indiquer l'infraction et la date d'inscription à ce
fichier).......................................................
21. L'opérateur économique est t'il inscrit au fichier national des fraudeurs, auteurs d'infractions graves
aux législations et réglementations fiscales, douanières et commerciales
?.................................................................. Dans l'affirmation (Indiquer l'infraction et la date d'inscription
à ce fichier).......................................................
22. L'opérateur économique a t'il fait l'objet d'une condamnation pour infraction grave à la législation
du travail et de la sécurité
sociale?..................................................................................................................................................... Dans
1'affirmation (Indiquer la condamnation et la date de
décision).................................................................
23. L'opérateur économique est t'il un étranger attributaire d'un marché, qui n'a pas respecté
l'engagement défini à l'article 24 du décret présidentiel n° 10-236 du 7 octobre 2010, portant
réglementation des marchés modifié et complété par le décret présidentiel n° 11-98 du 01 mars
2011?..................................................................................................................................................................
..........Dans l'affirmation :(indiquer le maitre d'ouvrage concerné, l'objet du marché, sa date de signature et
de notification et la sanction
infligée)................................................................................................................... ..

24. Nom, prénom, qualité, date et lieu de naissance et nationalité du signataire de la déclaration:
…………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………………………………

25. J'affirme sous peine de résiliation de plein droit du marché ou de sa mise en régie à mes torts
exclusifs, que la ladite société ne tombe pas sous le coup des interdictions édictées par la législation et la
réglementation en vigueur.
26. Je certifie sous peine de l'application des sanctions prévues par 216 de l'ordonnance n° 66-156 du 8
juin 1966 modifiée et complétée portant code pénal, que les renseignements fournis ci-dessus sont exacts.

Fait à ............................. .le ............................


(Nom, prénom, signature du cocontractant, griffe et cachet)
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

ENTITE :

DECLARATION DE PROBITE

Je soussigne (e),
Nom et Prénom :............................................................................................................. ..
Agissant au nom et pour le compte de :................................................................................... ..

Je déclare sur l'honneur que ni moi, ni l'un de mes employés, représentants ou sous traitant, n'avons
fait l'objet de poursuites pour corruption ou tentative de corruption d'agents publics.
M'engage à ne recourir à aucun acte ou manœuvre dans le but de faciliter ou de privilégier le
traitement de mon offre au détriment de la concurrence loyale.
M'engage à ne pas m'adonner à des actes ou des manœuvres tendant à promettre d'offrir ou d'accorder
à un agent public, directement ou indirectement, soit par lui-même ou par une autre ou entité, une
rémunération ou un avantage de quelque nature que ce soit, à 1'occasion de la préparation ,de la négociation,
de la conclusion ou de l'exécution, d'un marché, contrat ou avenant.
Déclare avoir pris connaissance que la découverte d'indices concordants de partialité ou de corruption,
avant, pendant ou après la procédure de conclusion, d'un marché, contrat ou avenant constituerait un motif
suffisant pour annuler le marché, le contrat ou 1'avenant en cause. Elle constituerait également un motif
suffisant pour prendre toute autre mesure coercitive, pouvant aller jusqu'à l'inscription sur la liste
d'interdiction des opérateurs économiques, soumissionner aux marchés publics, la résiliation du marché ou du
contrat et/ou l'engagement de poursuite judiciaires.

Certifie, sous peine de l'application des sanctions prévues par l'article 216 de l'ordonnance n° 66-156
du 8 juin 1966 modifiée et complétée portant code pénal, que les renseignements fournis ci-dessus sont
exacts.

Fait à ..............................le ............................


Le soumissionnaire
(Nom, qualité du signataire et cachet du soumissionnaire)

NB/En cas de regroupement, chaque membre doit fournir sa propre déclaration de probité.
CHAPITRE I

INDICATIONS GENERALES
ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet de définir les conditions techniques et financières pour :
Réalisation de dédoublement de la RN80 entre M’TOUSSA_ KHENCHELA sur 26km :

Tous les travaux sur demande de l’ingénieur après approbation du Bordereau des Prix Unitaires.

La description détaillée des travaux et leurs spécifications sont indiquées dans le  Cahier des
Prescriptions Spéciales - Clauses Techniques  et Dossiers des plans.

ARTICLE 2 - MODE DE PASSATION DU MARCHE ET PIECES CONTRACTUELLES

A.2.1 Mode de passation

Le présent marché est passé selon la procédure de l’appel d’offre national et international restreint
conformément aux dispositions des articles 28 et 30 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,
portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012

A.2.2 Pièces contractuelles

Pièce n°1 Actes d’Engagement (Lettre de Soumission, Déclaration à Souscrire et déclaration de probité)
Pièce n°2 Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP)
Pièce n°3 Cahier des Clauses Techniques Particuliers (CCTP)
Pièce n°4 CPS Définition des prix
Pièce n°5 Bordereau des Prix Unitaires
Pièce n°6 Détail Quantitatif et Estimatif
Pièce n°7 Planning d’exécution des travaux

A.2.3 Pièces générales :

Le cahier des clauses administratives générales (CCAG) et le décret présidentiel n°10-236 du


07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel
12-23 du 18-01-2012, sont applicables.

A.2.4. Priorité des documents contractuels :

En cas de divergence entre certains chapitres ou articles des documents mentionnés au paragraphe
A.2.2 du présent Cahier des Prescriptions Spéciales - Clauses Administratives, l’ordre de priorité des
documents sera celui des pièces du paragraphe A2.2.

ARTICLE 3 - TYPE DE MARCHÉ ET COMPOSITION DES PRIX DU BORDEREAU


Le présent marché est passé sur bordereau de prix unitaires et /ou forfaitaires pour les quantités des
travaux réellement exécutées.

Les prix unitaires du présent marché comprennent toutes les dépenses de l’Entrepreneur sans
exception en vue de réaliser la totalité des travaux prévus au présent marché, le bénéfice ainsi que tout
droit, impô ts et taxes , frais généraux, faux frais et d’une façon générale toutes les dépenses qui sont la
conséquence nécessaire et directe du travail et notamment :
 Les salaires payés et charges sociales
 Impô ts et taxes sur les salaires.
 Le logement du personnel
 L’amortissement du matériel importé ou acheté en Algérie
 Les matières consommables.
 Les frais généraux,
 Les impô ts, taxes et charges fiscales, droits de douane et charges diverses,
 Les assurances de toute nature
 Les bénéfices
 Et les droits d’enregistrement du marché

ARTICLE 4 - LÉGISLATION RÉGISSANT LE MARCHÉ

Sont applicables au présent marché :

 En règle générale, la législation Algérienne applicable en matière de marché et en particulier.

 Le décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics


complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012.

 L’ordonnance 95-07 du 25 janvier 1995 portant code des assurances

 L’ordonnance N°75-58 du 26/09/1975 portant code civil

 L’ordonnance N°75-59 du 26/09/1975 portant code de commerce

 L’ordonnance n°03/03 du 19/07/2003 relative à la concurrence

 Cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux, approuvé par
l’arrêté du 21 Novembre 1964;

 Le fascicule des clauses applicables aux travaux de génie civil pris par la circulaire 9639/TPIN du 16
Octobre 1964 et modifiée par le code des marchés.

 Il est précisé que toute clause du présent marché qui serait contraire aux dispositions du code des
marchés sus visés doit être considérée comme abrogée.

Seule, la législation en vigueur en Algérie s'applique au présent marché. L'Entrepreneur devra se


conformer à toute loi ou tout règlement administratif émanant des autorités algériennes et applicables à
ses activités, et en particulier aux lois de finances en vigueur.

Il garantira l'Administration contre toute pénalité ou responsabilité résultant d'une infraction à ces lois ou
règlements.

L'Entrepreneur et son personnel seront, par ailleurs, soumis à la législation sociale et fiscale de l'Algérie.

ARTICLE 5 - EXCLUSION DES INTERMÉDIAIRES


Le recours à tout intermédiaire et l’intervention de tout intermédiaire, directement ou indirectement, à
l’occasion de la préparation de la négociation à la conclusion ou d’exécution de tout marché, ou contrat,
n’agissant pas dans le cadre d’une profession organisée par la loi ou le règlement, sont formellement
proscrites et sont passibles des peines prévues au code pénal (conformément à la loi 88 - 29 du 19 juillet
1988, article 13 et 14.
A.5.1 La loi Algérienne proscrit formellement le recours aux intermédiaires. L'intervention d'un
intermédiaire et le recours à tout intermédiaire sont formellement prohibés par la loi et sont passibles
des peines prévues aux articles 128, 242,243 et 423 du code pénal.

En conséquence, le présent marché est conclu et sera exécuté sans l'entremise, l'assistance ou
l'intervention d'un intermédiaire, courtier, commissionnaire et assimilé.

A.5.2 Par "intermédiaire" au sens du présent marché, les parties entendent :


Toutes personnes physique ou morale qui, à l'occasion de la conclusion ou de l'exécution dudit marché,
perçoit ou tente de percevoir, directement ou indirectement, une rémunération ou avantage, de quelque
nature que ce soit, en échange d'une intervention, de quelque nature qu'elle soit et sous quelque forme
qu'elle s’exerce, visant à favoriser la conclusion du marché au profit de la partie non algérienne la
rémunérant, et qui, notamment, et à cet effet :
– se livre ou promet de se livrer à une ou plusieurs interventions mettant en jeu des relations réelles
ou supposées au sein de l’É tat ou des organismes de l’É tat.

- Ou use de procédés tendant à persuader la partie non algérienne mentionnée ci-dessus, de sa capacité à
utiliser en faveur de celle-ci ses relations réelles ou supposées ;

- Ou se procure ou tente de se procurer, avec ou sans la participation volontaire ou involontaire, d'un


agent de l’É tat ou d'un organisme de l’É tat des informations ou documents confidentiels susceptibles de
permettre à la partie non algérienne concernée d'améliorer son offre ou de tirer profit des informations
ou des documents ainsi recueillis en vue d'obtenir la conclusion à son avantage du marché mentionné
plus haut.

A.5.3. Les prestations de conseil, d'études et d'assistance qui seraient nécessaires lors de la préparation,
la négociation, la conclusion ou l'exécution du présent marché, ne peuvent être assurées que par des
personnes physiques agissant, soit à titre individuel, soit dans le cadre de groupements professionnels, et
exerçant, directement d'une manière effective, leur activité, dans le cadre d'une profession organisée par
la loi et moyennant une rémunération conforme aux dispositions législatives ou réglementaires
organisant la profession considérée.

ARTICLE 6- DELAI D’EXECUTION

Le délai d’exécution pour effectuer la totalité des travaux est fixé à  :

DELAI :……….……...……mois

 Le délai d’exécution prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de l’ordre


de service de commencer les travaux

 Compte tenu de la spécificité du projet, le partenaire cocontractant s’engage à mettre en


œuvre tous les moyens nécessaires pour réaliser le projet dans les plus courts délais et à des
cadences appropriées. Il devra, notamment, organiser son intervention sur le chantier au moins
en deux (02) équipes de huit (08) heures chacune.

En cas de nécessité ou de retard éventuel qui serait constaté sur le planning prévisionnel des
travaux, le partenaire cocontractant organisera impérativement son intervention sur le projet en
trois(03) fois huit (08) heures de travail sans prévaloir d’une quelconque indemnisation.
Le respect des délais et la cadence des travaux ne peuvent, en aucun moment, altérer la qualité
des travaux, le respect de la qualité est impératif.
 Tout retard ou dépassement prévisionnel du délai qui serait du fait de l’ingénieur ou
indépendant de la volonté de l’entrepreneur et non déjà couvert par les dispositions du
contrat, pourra faire l’objet d’un mémoire produit par l’entrepreneur. L’ingénieur formulera
par écrit sa position par rapport à la demande de l’entrepreneur par ordre de service.

ARTICLE 7 - PIÈCES À DÉLIVRER À L’ENTREPRENEUR


Aussitô t après la signature du marché, l’Administration délivre, à l’Entrepreneur, sur son récépissé une expédition vérifiée
conforme des pièces contractuelles énumérées à l’article A.2.2 ci-dessus

ARTICLE 8 - USAGE DU SYSTÈME MÉTRIQUE –LANGUE- MONNAIE


Toutes les pièces remises à ou par l’Entrepreneur à quelque titre que ce soit, en application du présent
marché, seront établies exclusivement :
 en langue arabe ou française
 en utilisant le système métrique (SI)
 en se référant à la monnaie Algérienne (D.A).
L’Entrepreneur devra disposer sur le chantier d’un nombre suffisant de représentants qualifiés, pour
n’apporter aucune gêne au travail de l’ingénieur.

ARTICLE 09: GARANTIES ET CAUTIONNEMENT

A 9.1 : CAUTION DE BONNE EXECUTION

Conformément aux dispositions de l’article 97 et 100 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,


portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012
 le partenaire cocontractant est tenu de fournir une caution de bonne exécution du marché, sous
forme de cautionnement ou caution bancaire d'un montant égal à cinq pour cent (05%) du montant du
marché.
 Cette garantie sera constituée auprès d'une banque publique Algérienne ou la CGMP (caisse de
garantie des marchés publics) au plus tard à la date à laquelle le partenaire cocontractant remet la
première demande d’acompte. En cas d’avenant, elle doit être complétée dans les mêmes conditions.
 A 9.2 CAUTION DE GARANTIE
Conformément aux dispositions de l’article 98 et 104 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,
portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012
 la caution de bonne exécution sera transformée à la réception provisoire en caution de garantie.
 Cette caution sera restituée dans un délai d’un mois à compter de la réception définitive du marché.
CHAPITRE II

EXECUTION DES TRAVAUX


1ÈRE PARTIE
DISPOSITIONS GENERALES
ARTICLE 10 – DEFINITION DES TERMES EMPLOYES

-Le mot « Administration » ou le « Service Contractant » désigne La Direction des Travaux Publics de la
wilaya de KHENCHELA représentée par son Directeur.

-Le mot « Ingénieur » désigne l’Ingénieur de l’administration accrédité du service contractant chargé
du contrô le et de la surveillance des travaux.

Le mot "Entrepreneur" désigne le titulaire et signataire du marché ou son représentant dû ment


accrédité.

Le mot "Chantier" désigne les emplacements ou terrains où les travaux doivent être effectués et tous les
autres emplacements désignés comme tels dans le marché ou mis à disposition par l'Administration aux
fins d'exécution des travaux.

Le mot "Directeur des travaux" désigne le représentant de l'Entrepreneur doté des pouvoirs nécessaires
pour régler toutes questions et assurer l'exécution sur le chantier des travaux faisant l'objet du présent
marché, il sera mandaté par écrit au Service Contractant.

Le mot Marché désigne l’ensemble des documents contractuels énumérés à l’article A2.2 ci-dessus

Le Montant du Marché désigne la somme mentionnée dans la soumission, sous réserve de toute addition ou déduction, qui
pourrait y être apportée en vertu des stipulations du marché.

« Approuvés et Approbations » impliquent confirmation écrite subséquente à toute approbation verbale


provisoire par le Maître d’œuvre ou l’ingénieur.

ARTICLE 11- ROLE DE L’INGENIEUR

L’ingénieur assumera au nom de l’administration, les responsabilités du contrô le technique et administratif des travaux :

 La vérification de l’implantation sur le terrain de toutes les règles du tracé, des ouvrages d’art et de
drainage,
 La vérification et l’approbation des plans d’exécution dressée par l’Entrepreneur d’après le projet
d’exécution,
 Le contrô le quotidien de l’exécution proprement dite, la vérification de la réalisation des ouvrages en
conformité avec les plans approuvés et si nécessaire, les modifications éventuelles du projet,
 Le contrô le du laboratoire de l’Entrepreneur et l’examen des résultats d’essais pour vérifier que la
qualité des matériaux et leur mise en œuvre sont conformes aux spécifications techniques prévues
dans le marché et aux règles de l’art,
 L’établissement des métrés contradictoires et des décomptes mensuels à fournir à l’administration,
 La rédaction de toute note écrite à l’Entrepreneur, nécessaire à la bonne exécution du contrô le, y
compris les attachements contradictoires de travaux,
 Le contrô le final des travaux.

L’ingénieur pourra déléguer un technicien pour le représenter sur le chantier.


L’entrepreneur devra déférer à tous les ordres écrits de l’ingénieur ou de son Représentant. S’il a à
formuler des réserves, celles-ci devront être présentées par écrit, dans des délais de 10 (dix), jours sous
peine de forclusion.

ARTICLE 12- EMPLOI

La réglementation du travail et la législation en vigueur en Algérie seront applicables à l’Entrepreneur. Celui-ci devra
s’astreindre à respecter toute la législation ou réglementation nouvelle, rendue applicable au fur et à mesure de sa parution au
journal officiel de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

ARTICLE 13- DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR - DIRECTEUR DES TRAVAUX

13-1 L’Entrepreneur devra dans les quinze (15) jours suivant la notification de l’approbation de son
marché, faire élection de domicile à proximité des travaux et présenter par écrit un Directeur des travaux
expérimenté, la nomination du Directeur des travaux doit être approuvée par le Service Contractant.

13-2 Le Directeur des travaux est tenu de résider à proximité du chantier et rester sur le chantier
pendant les heures de travail.

L’Entrepreneur déléguera au Directeur des Travaux les pouvoirs nécessaires pour recevoir la notification
des ordres de service du Service Contractant, exécuter les Travaux et élaborer les situations provisoires.

13-3 Si en cours des travaux, le Service Contractant se rend compte de l’incapacité du Directeur des
Travaux à exécuter les termes du contrat, il pourra notifier par écrit, à l’Entrepreneur, d’avoir à changer
de Directeur de Travaux dans un délai de 15 jours.

L’Entrepreneur devra alors proposer une autre personne à l’agrément du Service Contractant pour
remplacer le Directeur des Travaux défaillant.

Les retards et perturbations pouvant provenir de tels changements resteront à charge complète de
l’Entrepreneur.

ARTICLE 14 - SOUS TRAITANTS :

S'il envisage de faire appel pour certains travaux à des sous-traitants, l'Entrepreneur devra le faire dans
les conditions prescrites aux articles 107-108 et 109 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,
portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012

L'Entrepreneur devra agréer la liste de ses sous-traitants par le Service Contractant dans un délai d’une
semaine au moins avant le commencement de l'Intervention du sous-traitant :
Le service contractant aura un délai de Trois jours pour accepter les sous-traitants proposés et formuler
ses observations.

La nature et le montant des prestations dont la sous-traitance est envisagée.


Le nom, ou bien selon le cas, soit la raison sociale, soit la dénomination sociale ainsi que le domicile du
sous traitant proposé.
Les références techniques et financières de chaque sous traitant.
ARTICLE 15- INSPECTION DES TRAVAUX

15.1 - L’Ingénieur et ses représentants qualifiés devront pouvoir à tout moment avoir accès aux lieux de
travail, où qu’ils se trouvent et quel que soit l’avancement des travaux.

15.2 - Le travail effectué sera soumis à l’inspection et aux essais de l’administration à tous les stades de
son exécution.
L’entrepreneur est tenu de fournir rapidement à ses frais:
 Les outils et instruments nécessaires à la vérification des implantations, aux essais de chantier et aux
vérifications de dessins, calculs ou métrés,
 Les moyens de transports éventuellement nécessaires aux visites de chantiers
 Et tous les moyens raisonnables en main d’œuvre et en matériaux nécessaires à une inspection
convenable des lieux et aux essais de chantier qui pourraient lui être demandés.
Toutes les inspections effectuées par l’administration ou tous les essais faits sur sa demande devront être
accomplis de manière à ne pas retarder inutilement l’exécution des travaux.

L’Entrepreneur ne doit, en aucun cas, faire obstacle à ses inspections mais au contraire y prêter tout son
concours et fournir tous les renseignements qui pourront lui être demandés.

15.3 - Si les pièces contractuelles, les instructions de l’ingénieur ou les dispositions légales ou les
réglementations stipulent qu’une partie des ouvrages doit être particulièrement vérifiée ou bien
approuvée, l’Entrepreneur doit prévenir l’Ingénieur au moment où les travaux sont prêts pour
l’inspection.

Si l’inspection ressort de dispositions réglementaires telles qu’elles soient faite par une autorité autre que
celle de l’ingénieur, l’Entrepreneur doit avertir celui-ci de la date fixée pour cette inspection lorsqu’il aura
pris connaissance.

L’Ingénieur signifie l’Ingénieur nommé par le Service Contractant et chargé par lui de la surveillance et du
contrô le des travaux.

ARTICLE 16 - MISE À DISPOSITION DES TERRAINS

Dans les quinze (15) jours suivant l’adjudication du marché, l'Entrepreneur devra fixer l'emplacement de
ses installations de chantier qu’il compte mettre en place et de dresser contradictoirement un premier
procès-verbal de mise à disposition de terrain.
Par ce procès-verbal, l'Entrepreneur confirme qu'il a pris connaissance des lieux et conditions de travail
et déclare qu'il n'existe aucune ambiguïté lui permettant de faire état ultérieurement d'une cause
d'ignorance.
Il fera également connaître à cette occasion les lieux d'emprunts, de carrière de ballastière, de dépô ts,
etc... Qu’il compte utiliser.
Au cours des travaux, chaque libération de terrains et remise à l'Entreprise pour les besoins du chantier
fera l'objet d'un procès-verbal de mise à disposition. Ce procès-verbal doit préciser l'état initial des
terrains et les conditions finales de leur restitution à l'Administration (dégagements, remise en état,
nivellement, etc...).

ARTICLE 17 - ORDRE DE SERVICE POUR L’EXÉCUTION DES TRAVAUX

Conformément à l'article 12 du CCAG, seul l'Ingénieur a qualité pour donner des instructions ou des
ordres de service à l'Entrepreneur; ce dernier ne pourra, en aucun cas, se prévaloir d'instructions ou
ordres donnés par des personnes qui n'auraient pas été expressément désignées à cet effet par
l'Ingénieur. Toutefois tout ordre de service entraînant une modification du montant des travaux devra
être contresigné par le Service contractant.

Les ordres de service sont obligatoirement écrits. Ils sont datés, numérotés et enregistrés.
L'Entrepreneur se conforme aux changements qui lui sont prescrits pendant le cours du travail, mais
seulement lorsque l'Ingénieur les a ordonnés par ordre de service et sous sa responsabilité. Il ne lui est
tenu compte des changements qu'autant qu'il justifie de cet ordre à l'Ingénieur.

L'Entrepreneur, toutefois, à l'obligation de vérifier tous les documents remis et de signaler à l'Ingénieur,
avant toute exécution, les erreurs, omissions, contradictions qu'ils peuvent comporter et qui sont
décelables pour un homme de l'art.
Lorsque l'Entrepreneur estime que les prescriptions d'un ordre de service dépassent les obligations de
son marché, il doit, sous peine de forclusion, en présenter l'observation écrite et motivée à l'Ingénieur
dans un délai de dix jours. La réclamation ne suspend pas l'exécution de l'ordre de service, à moins qu'il
en soit ordonné autrement par l'Ingénieur.

ARTICLE 18 - PROPRIETE INDUSTRIELLE ET COMMERCIALE - BREVETS

 Conformément à l'article 20 du CCAG, du seul fait de la signature du marché, l'Entrepreneur garantit


le Maître de l’ouvrage contre les revendications concernant les fournitures ou matériaux, procédés
et moyens utilisés pour l'exécution des travaux et émanant des titulaires de brevets, licences, dessins,
modèles, marques de fabrique ou de commerce. Il lui appartient, le cas échéant, d'obtenir les cessions,
licences ou autorisations nécessaires et de supporter la charge des droits, redevances ou
indemnités y afférents.
 Au cas d'actions dirigées contre le Service Contractant par des tiers détenteurs de brevets, licences,
modèles, dessins, marque de fabrique ou de commerce utilisés par l'Entrepreneur pour l'exécution
des travaux, l'Entrepreneur doit se substituer au Maître de l’ouvrage et supporter toutes les
conséquences de ces actions, ainsi que les frais correspondants.
 Sous réserve des droits des tiers, le Maître de l’ouvrage a la possibilité de réparer lui-même ou
de faire réparer les appareils brevetés utilisés ou incorporés dans les travaux au mieux de ses
intérêts, par qui bon lui semble, et de se procurer comme il l'entend les pièces nécessaires à cette
réparation.
 Dans tous les cas de résiliation, quelle qu’en soit la cause, l’Entrepreneur garantit au Service
Contractant le droit et la responsabilité d’utiliser gratuitement les procédés brevetés ou brevets pour
l’achèvement des travaux, par quelque entreprise que ce soit et laissera à disposition tous les
matériels, plan, …etc.

ARTICLE 19 - DOCUMENT À FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

A dater de la notification de l’approbation du marché, l’Entrepreneur devra fournir, en trois (03)


exemplaires :

a) Dans un délai de 15 jours


 La liste du personnel de direction du chantier.
 Le projet de ses installations de chantier.
 Le calendrier général des travaux (quinzaines par quinzaine) correspondant à l’exécution de la totalité
des ouvrages.
 Une note indiquant la provenance des matériaux.
 Une liste des matériels utilisés sur le chantier
b) Responsabilité de l’Entrepreneur :

L’entrepreneur est responsable de l’exécution des ouvrages courants constituant le présent marché, dans
le cas de l’utilisation du projet de l’administration. Il est entièrement responsable de toute modification
qui serait apportée par lui. L’accord de l’administration ne peut, en aucun cas atténuer la responsabilité de
l’Entrepreneur, ni modifier en quoi ce soit les dispositions contractuelles.
L’Entrepreneur reste civilement responsable envers les riverains, usagers, et concessionnaires.

ARTICLE 20 - CONNAISSANCE DES LIEUX ET CONDITIONS DE TRAVAIL

L’Entrepreneur déclare avoir une parfaite connaissance de l’emplacement des travaux à exécuter ainsi
que des voies et des moyens d’accès.

Il déclare en outre d’ores et déjà , renoncer à toute réclamation inhérente à la situation des travaux.

Par le fait même du dépô t de sa soumission, l'Entrepreneur reconnaît s'être assuré :

– des connaissances générales d'exécution des travaux, en particulier de l'équipement nécessité par
ceux-ci,

– de la nature et de la situation géographique des travaux,

– des conditions physiques propres à l'emplacement des travaux, de la nature du sol, de la nature en
qualité et quantité des matériaux rencontrés en surface ou dans le sous-sol,

– des circonstances météorologiques ou climatiques, du niveau des rivières et des possibilités


d'inondation, de la nappe phréatiques, de la vitesse du vent, etc...

– des conditions locales, particulièrement des conditions de fourniture et de stockage des


matériaux,

– des moyens de communication, de transport, des possibilités de fourniture en eau, électricité,


carburant,

– de la disponibilité de la main œuvre,

– de toutes les contraintes résultant de la législation sociale, fiscale, en vigueur en Algérie,

– de toutes les circonstances susceptibles d'avoir une influence sur les conditions d'exécution des
travaux et sur leur prix.

TOUTE CARENCE OU ERREUR DE L'ENTREPRENEUR DANS L'OBTENTION DE CES RENSEIGNEMENTS NE POURRA QUE

DEMEURER À SA CHARGE.

A.20.1 Les sondages et essais effectués antérieurement à l'appel à la concurrence ne sont donnés qu'à
titre indicatif. L'entrepreneur ne devra pas en déduire que toutes les recherches quant à la nature du
terrain ont été effectuées; il devra procéder à ses propres recherches chaque fois qu'il l'estimera utile
pour la bonne exécution des travaux, indépendamment des reconnaissances, sondages et essais qui lui
sont imposés par le Cahier des Prescriptions Techniques. (CPS- CT)
Avant de débuter tous travaux, l’Entrepreneur devra s’informer auprès des services publics, de la
présence éventuelle de canalisation.
Il sera tenu pour responsable envers les riverains, usagers, concessionnaires de canalisations, de toute
dégradation causée aux canalisations qui lui auront été signalées par les dits services publics.

ARTICLE 21 - SUJETIONS D'EXPLOITATIONS DU RESEAU ROUTIER

L'Entrepreneur ne pourra se prévaloir, ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour élever
aucune réclamation, des sujétions qui résulteront du maintien de la circulation qu'il doit assurer en
toutes circonstances sur les routes existantes que coupe la route neuve et sur les sections de chaussée et
plate-forme existantes où il a commencé à engager des travaux. Ces sections sont alors considérées
comme étant totalement intégrées au chantier.

L'Entrepreneur doit, à ses propres frais, exécuter et entretenir sur le chantier et aux abords du chantier
une signalisation routière, un éclairage, des feux, et éventuellement des panneaux réfléchissants, des
barrières et autres dispositifs destinés à diriger et régler la circulation publique.

La signalisation temporaire sera réalisée dans les conditions fixées par l'instruction interministérielle du
15.07.1979 - Chapitre III, articles 150 à 156.

A cet effet, l'Entrepreneur doit disposer d'un délégué à la sécurité chargé de veiller en particulier au
respect des clauses ci-dessus, en liaison avec les autorités éventuellement concernées.

En cas de carence de l'Entrepreneur, en particulier s'il n'assurait pas le maintien de la circulation ou en


cas de danger, le Service Contractant se réserve le droit, sans mise en demeure préalable et aux frais de
l'Entrepreneur, de prendre toutes mesures utiles, sans que cette intervention dégage la responsabilité de
l'Entrepreneur.

ARTICLE 22 - SUJETIONS RESULTANTS DE LA PROTECTION DES OUVRAGES


EXISTANTS

L’Entrepreneur a la charge de procéder au repérage des différents réseaux d’eau, d’électricité, de


téléphone, d’assainissement d’irrigation, d’oléoducs aériens et souterrains situés dans l’emprise des
travaux.
L’Entrepreneur devra prendre attache avec les différents concessionnaires pour la déviation ou la
protection selon le cas des réseaux se trouvant dans l’emprise du projet et interférents avec le bon
déroulement des travaux.

A.22.1Protection des ouvrages existants


L'entrepreneur protégera les installations existantes de toute sorte contre tout dommage ou interruption
de service.

En particulier, l'Entrepreneur prendra en charge les travaux de confortement (soutènement, fondations)


des ouvrages courants et constructions partiellement touchés par l'emprise destravaux, toutes sujétions
comprises.
L’entrepreneur devra particulièrement faire attention au pont en maçonnerie existant à l’aval du pont
projeté et qu’il faut préserver impérativement.
De même, l’entrepreneur devra travailler sous circulation.
A.22.2 Dispositions particulières relatives à la protection des voies

L'Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions pour que ses engins chenillés ne dégradent pas les
routes existantes. Il devra les transporter sur remorques ou recouvrir de platelage les voies
empruntées.
Il sera responsable de tous les dégâ ts qu’il pourrait causer pendant les travaux.
Il devra en conséquence prendre à ses frais toutes les mesures nécessaires pour remédier le plus
rapidement"possible à ces éventuels dégâ ts.
Si l'Entrepreneur est amené à utiliser de manière intensive des sections de routes ou de pistes pour
ses propres transports, ces sections seront considérées comme intégrées au chantier et l'Entrepreneur
aura alors à sa charge l'entretien et le nettoyage permanent des voies empruntées, en particulier en ce
qui concerne la boue et la poussière, ainsi que leur remise en état en fin de chantier.

A.22.3Précautions à prendre au voisinage des câbles et canalisations


L'Entrepreneur devra, avant tout commencement des travaux, rechercher les câ bles et canalisations
enterrés existants (électricité, eau, eau usée, gaz et téléphone, etc...) situés dans les zones intéressées par
le chantier.
Il devra préciser les tracés de tous moyens de détection qui lui incombent et prendre toutes les
précautions utiles pour éviter de causer aux câ bles et canalisations un dommage quelconque (piquetage
préalable, terrassement à la main sur 2m, de part et d’autre des câ bles ou des canalisations préalablement
à l'arrivée des engins dans le voisinage).
L'Entrepreneur aura à sa charge, conformément aux indications de l'Ingénieur, le bornage des réseaux
enterrés qui seront déplacés.

Au cas où le personnel ou les engins de l'entreprise causeraient un dommage à ces canalisations ou


câ bles, les travaux de réparation seront exécutés aux frais de l'Entrepreneur.

ARTICLE 23 - SUJETIONS RESULTANTS DE L’EXECUTION SIMULTANEE


D’AUTRES TRAVAUX

L’Entrepreneur ne peut se prévaloir, ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour élever une
réclamation, des sujétions occasionnées par l’exécution simultanée de travaux étagères à l’Entreprise
dans le voisinage de son chantier, en particulier :

 par l’exploitation normale du domaine public et des services publics et notamment par la présence et
le maintien de canalisations, conduites, câ bles de toutes natures, ainsi que par les chantiers
nécessaires au déplacement ou à la transformation de ces installations.
 Par les travaux de la réalisation de l’autoroute est ouest et par les travaux de réparation ou d’entretien
des routes ne faisant pas l’objet du présent marché.
Par ailleurs, il est tenu de coopérer étroitement avec les autres Entrepreneurs dans les conditions fixés
par l’Ingénieur et de laisser traverser son chantier par ceux - ci, lorsqu’ils seront munis d’autorisation de
l’Ingénieur.

ARTICLE 24 – MESURES D’ATTENUATION DES POUSSIERES

L’Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions (arrosage pour éviter l’émission de
Poussières). Le Service Contractant se réserve le droit d’imposer à l’Entreprise toutes mesures qu’il
jugerait indispensable à cet égard, en particulier l’arrosage abondant et permanent des pistes.

ARTICLE 25- CONTROLE PAR LE LABORATOIRE - EXECUTION DES ESSAIS


a) Généralités :

En tout état de cause tous les essais prévus au cahier des prescriptions spéciales seront exécutés à la
diligence et en présence du représentant du service contractant et seront à la charge de l’entrepreneur.
L’entrepreneur aura toutefois la charge de fournir dans les 48 heures au service contractant les procès –
verbaux des essais exécutés par le fournisseur .En cas de réception en usine, il devra prévenir en temps
utile le service contractant

b) - Contrôle par le laboratoire


Le contrô le externe effectué par le Service Contractant est exécuté suivant les indications du Cahier des
Clauses Techniques Particulières (CCTP).
Le CCTP défini les modalités d’essais et de contrô le d’ouvrages ou parties d’ouvrages.
Le Service Contractant se réserve le droit de faire effectuer des essais et contrô les en plus de ceux défini
par le marché.
Le Service Contractant conserve à tout instant le droit d’opérer discrètement ou de demander à
l’Entrepreneur tout contrô le jugé utile.
L’Entrepreneur assure la réalisation du contrô le interne conformément aux règles de l’art.

c) - Exécution des essais


L’Entrepreneur sera tenu d’exécuter, si l’Administration lui en fait la demande, des essais sur l’ouvrage
terminé conformément au chapitre V (Art 20 à 26) du titre II du fascicule 61 du CPC.
La date prévue pour les épreuves sera alors notifiée à l’Entrepreneur par ordre de service quinze (15)
jours au moins avant leur exécution.
L’Entrepreneur établira un programme d’épreuves et installera les échafaudages et les passerelles
nécessaires à la visite de l’ouvrage lors des essais.

A.25.1Contrôle à la charge de l'entrepreneur :


L'Entrepreneur effectuera de manière continue son propre contrô le de fabrication et de mise en œuvre
des matériaux.

Pour cela, il utilisera son propre laboratoire de chantier, ou, à ses frais, le laboratoire du Service
Contractant.

L'Entrepreneur effectuera par ailleurs à sa charge :

- les études et essais préliminaires de matériaux,


- les études et essais de recherche de mélange ou de conformité (béton, grave, Ciment, Mortier),
- les essais de réceptions des matériaux hors du chantier.

A.25.2Contrôle à la charge du Service Contractant


Le personnel du laboratoire de contrô le sera fourni par le Service Contractant, qui, effectuera aux frais du
Service Contractant, et sous la responsabilité de l’ingénieur, les essais de réception des matériaux et le
contrô le de mise en œuvre comme indiqué dans le CPS-CT.

En cas de contestation, l’Entrepreneur pourra demander, à ses frais, l’exécution d’essais contradictoires
effectués par un laboratoire agréé par le Service Contractant.
ARTICLE 26 - DIMENSIONS ET DISPOSITIONS DES MATERIAUX ET OUVRAGES

A.26.1 L’Entrepreneur ne peut, de lui-même, apporter aucun changement au projet.

A.26.2 Sur l’ordre de service de l’Ingénieur qui fixe un délai d’exécution, il est tenu de faire remplacer les
matériaux ou reconstruire les ouvrages qui ne sont pas conformes au cahier de prescriptions spéciales ,
aux plans d’exécution ou aux ordres de service. Cet Ordre de service fixera un délai d’exécution

A.26.3 Toutefois, si l’Ingénieur reconnaît que les changements faits par l’Entrepreneur ne sont contraires
ni aux règles de l’art ni au bon goû t, les nouvelles dispositions peuvent être maintenues; dans ce cas,
l’Entrepreneur n’a droit à aucune augmentation de prix, à raison des dimensions plus fortes ou de la
valeur plus élevée que peuvent avoir les matériaux ou les ouvrages.

Toutes les indications mentionnées, soit sur les pièces écrites, soit sur les plans, auront la même valeur
que si elles étaient mentionnées sur l'ensemble de ces documents.
Si une partie des ouvrages est complètement dessinée et le reste seulement indiqué, il est entendu que les
dispositions s'appliquent à toutes les parties similaires.

ARTICLE 27 - ASSURANCES - RESPONSABILITE DECENNALE

A.27.1 Les biens d'équipements importés dans le cadre du présent marché feront l'objet d'une
assurance transport tous risques. Cette assurance qui s'appliquera de l'usine jusqu'au site de construction
sera contractée par l'Entrepreneur et à ses frais

A.27.2 L'Entrepreneur est responsable vis-à -vis des tiers de tous les dommages ou dégradations qui
auraient lieu du fait du fonctionnement de ses chantiers. Il sera également responsable des dommages
éventuels pouvant résulter du transport de ses matériaux et matériels à la traversée des propriétés
privées.

Les indemnités à payer en cas d'accidents sont dues par l'Entrepreneur, sauf recours contre l'auteur de
l'accident. En aucun cas, le Service Contractant ne pourra être tenu pour responsable, même
partiellement.

A.27.3 L'Entrepreneur devra souscrire :

- Une assurance de responsabilité civile vis-à -vis des tiers, couvrant tous les dommages corporels et
matériels pouvant survenir à des tiers pendant l'exécution du marché. La police devra spécifier que le
personnel du Service Contractant, l'Ingénieur et ses représentants, le personnel du laboratoire de
contrô le ainsi que le personnel d'autres entreprises se trouvant sur le chantier, sont considérés
comme des tiers vis-à -vis des assureurs.
- Une assurance couvrant tous les risques d'accidents de travail, vis-à -vis de son propre personnel.

A.27.4 Assurances "Tous risques chantiers"

L'Entrepreneur devra souscrire avant toute ouverture du chantier une police " Tous risques chantier"
s'appliquant à l'ensemble des constructions et du matériel contre tous les dommages, pertes, avaries et
détériorations quelle qu'en soit la cause et notamment à la suite d'incendie, tempête, ouragan,
tremblement de terre, effondrements, inondations, glissements ou affaissements de terrain, infiltrations,
etc...

Cette assurance est à établir au profit conjoint du Service Contractant et de l'Entrepreneur et doit
s'appliquer pendant la période d'exécution, d'essai et de maintenance, pour autant, dans ce dernier cas,
que le dommage résulte d'une cause antérieure.
Elle devra également couvrir les pertes ou dommages qui pourraient être causés par l'Entrepreneur
dans l'accomplissement des obligations qui lui incombent pendant le délai de garantie.

L'assurance s'étendra :

- Aux ouvrages définitifs et provisoires pour leur valeur totale au fur et à mesure de leur exécution,
- Aux matériaux, matériels et autres fournitures approvisionnés sur le chantier pour leur montant
intégral.

A.27.5 L'Entrepreneur remettra au Maître de l’ouvrage, avant tout commencement des travaux, un
exemplaire des polices d'assurances souscrites. Celles-ci devront être prises auprès d’une caisse
Algérienne d'Assurance

Elles devront comporter une clause interdisant leur résiliation sans avis préalable de l'Assureur au
Service Contractant.

A.27.6 Dans le cas où l'Entrepreneur manquerait à l'obligation de contracter ou de maintenir en état


de validité des assurances ci-dessus, le Maître de l’ouvrage, sans qu'il soit besoin d'aucune sommation
ou mise en demeure, sera en droit de contracter lui-même ces assurances ou de les maintenir en état de
validité ou d'intervenir comme payeur direct.

Les frais correspondants seront retenus sur les situations de travaux.

Dans un Mois qui suit la date de notification de l’ordre de service d’approbation du présent marché,
l’Entrepreneur est tenu de fournir au Service Contractant un certificat d’une compagnie d’assurance
autorisée à pratiquer en Algérie, contre les risques prévus par la législation en vigueur sur les accidents et
tous les risques de chantier. Aucun règlement ne sera effectué tant que l’Entrepreneur n’aura pas rempli
cette obligation.

ARTICLE 28 - TRAVAIL DE NUIT

Le maintien du chantier en activité pendant la nuit est autorisé, l’entrepreneur devra tenir l’ingénieur
informé de ces opérations de nuit.

Cependant, l’entrepreneur prendra toutes ses dispositions pour éclairer convenablement le chantier et
assurer la bonne conduite et la surveillance du chantier.

Le mode d’éclairage et de signalisation devra être soumis à l’agrément de l’Ingénieur, il est notamment
précisé que la disposition des lampes en alignement ou de couleur pouvant se confondre avec les
installations de balisage d’un aérodrome est interdite.

ARTICLE 29 - OBJETS TROUVENT DANS LES FOUILLES

Conformément à l'article 24 du CCAG, si au cours de l'exécution des travaux, des objets anciens, des
monuments historiques, des pièces de monnaies antiques et autres objets similaires sont découverts,
l'Entrepreneur est tenu de prévenir immédiatement l'Ingénieur de prendre toutes les mesures
conservatoires nécessaires.
Le Service Contractant se réserve la propriété des matériaux et de tous les objets qui se trouvent dans les
fouilles et démolitions faites dans les terrains lui appartenant, sauf à indemniser l'Entrepreneur de ses
soins particuliers.
L'entrepreneur est tenu d'informer son personnel du droit que se réserve ainsi le Service Contractant.
ARTICLE 30 - VICES DE CONSTRUCTIONS

A.30.1 Conformément à l'article 26 du CCAG Lorsque l’Ingénieur présume qu’il existe dans les ouvrages
des vices de constructions, il peut prescrire par ordre de service, soit en cours d’exécution, soit avant la
réception, définitive, la démolition et la reconstruction des ouvrages ou parties d’ouvrages présumés
vicieux.

A.30.2 Lorsque cette opération n’est pas faite par l’Entrepreneur, il y est procédé en sa présence ou lui
dû ment convoquer.

A.30.3 Les dépenses résultant de cette opération sont à la charge de l’Entrepreneur lorsque les vices de
reconstruction sont constatés et reconnus, sans préjudice de l’indemnité de laquelle l’administration peut
prétendre de fait.

ARTICLE 31 - CESSATION ABSOLUE OU AJOURNEMENT DES TRAVAUX

Conformément à l'article 34 du CCAG, dans le cas de résiliation des travaux, la notification faite à
l'entrepreneur précisera l'étendue de la résiliation et la date à laquelle elle sera effective.

Dès réception de la notification de la résiliation, l'Entrepreneur devra :

– Arrête
r le travail à la date et dans les limites indiquées par la notification,
– Résilier ou suspendre tout contrat, toute sous-traitance, toute commande de matériel et toute
prestation de service, à la seule exception de ce qui est nécessaire pour terminer la part de travaux
exclue du champ de résiliation,
– Terminer toute partie du travail qui n'aurait pas été comprise dans la résiliation et prendre toutes
mesures conservatoires nécessaires dans les limites et dans les conditions prescrites par le Service
contractant.

ARTICLE 32 - MESURES COERCITIVES

Conformément à l'article 35 du CCAG:

A.32.1
a) Lorsque l’Entrepreneur ne se conforme pas, soit aux dispositions du marché, soit aux ordres de service
qui lui sont donnés par l’Ingénieur, l’Administration le met en demeure d’y satisfaire, dans un délai
déterminé, par une décision qui lui est notifiée par un ordre de service.

b) Ce délai, sauf le cas d’urgence, n’est pas inférieur à dix (10) jours à dater de la notification de la mise en
demeure.

c) Passé ce délai, si l’Entrepreneur n’a pas exécuté les dispositions prescrites, l’Administration après avoir, sauf cas d’urgence,
référé au ministre, peut ordonner l’établissement d’une régie aux frais de l’Entrepreneur. Cette régie peut n’être que partielle.

d) Il est alors procédé, immédiatement, en présence de l’Entrepreneur ou lui dû ment appelé, à la constatation des ouvrages
exécutés, des matériaux approvisionnés, ainsi qu’à l’inventaire descriptif du matériel de l’Entrepreneur et à la remise entre les
mains de celui - ci de la partie de ce matériel qui n’est pas utilisé par l’administration pour l’achèvement des travaux.

e) Une fois dressé cet état des lieux et des biens, le Service Contractant peut, selon les circonstances, soit
ordonner une adjudication à la folle enchère de l'Entrepreneur, soit prononcer la résiliation pure et
simple du marché, soit prescrire la continuation en régie.
A.32.2
a) Dans le cas de la régie et pendant sa durée, l’Entrepreneur est autorisé à en suivre les opérations, sans qu’il puisse toutefois
entraver l’exécution des ordres des Ingénieurs. Il peut être relevé de la régie s’il justifie des moyens nécessaires pour reprendre
les travaux et les mener à bonne fin.

b) Les excédents de dépenses qui résultent de la régie ou du nouveau marché sont prélevés sur les
sommes qui peuvent être dues à l’Entrepreneur ou, à défaut, sur son cautionnement sanspréjudice des
droits à exercer contre lui en cas d’insuffisance.
c) Si la régie ou le nouveau marché entraîne, au contraire, une diminution dans les dépenses,
l’Entrepreneur ne peut réclamer aucune part de ce bénéfice, qui reste acquis à l’Etat.

A.32.3
Lorsque des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des manquements graves aux engagements
pris, ont été relevés à la charge de l’Entrepreneur, le service contractant peut, sans préjudice des poursuites judiciaires et des
sanctions dont l’Entrepreneur est passible, l’exclure pour un temps déterminé ou définitivement des marchés de son
administration. L’Entrepreneur est invité préalablement à présenter ses moyens de défense dans un délai imparti par
l’administration.

ARTICLE 33 - DECES, FAILLITE OU REGLEMENT JUDICIAIRE DE L’ENTREPRENEUR

Conformément aux dispositions de l'article 37 du CCAG, en cas de décès de l'Entrepreneur, le marché sera
résilié de plein droit sans indemnité, sauf à l'administration d'accepter, s'il y a lieu les offres qui peuvent
être faites par les héritiers pour la continuation des travaux. En cas de faillite ou règlement judiciaire de
l'Entrepreneur, le marché est également résilié de plein droit sans indemnité, en cas de faillite sauf à
l'administration d'accepter dans l'éventualité où le syndic aurait été autorisé par le tribunal à continuer
l'exploitation de l'industrie, les offres qui peuvent être faites par le dit syndic pour la continuation de
l'entreprise. En tout état de cause, des mesures conservatoires ou de sécurité dont l'urgence apparaît, en
attendant une décision définitive du tribunal, sont prises d'office par l'administration et mises à la charge
de l'Entrepreneur.

ARTICLE 34 - REPRISE DU MATERIEL ET DES MATERIAUX DANS LE CAS DE


RESILIATION
Conformément aux dispositions de l'article 43 du CCAG, il est prévu:

A - Dans le cas de résiliation prévue par les articles 9, 11, 18, 30, 31, 34, 35 et 37 du CCAG:
1 - Il est procédé avec l'Entrepreneur ou ses ayants droits présents ou dû ment convoqués à la
constatation des ouvrages exécutés, à l'inventaire des matériaux approvisionnés ainsi qu'à l'inventaire
descriptif du matériel et des installations de chantier de l'entreprise.
2. Le Service Contractant a la faculté, mais non l'obligation, de racheter en totalité ou en partie les
ouvrages provisoires dont les dispositions ont été agrées par l'ingénieur, la matériel spécialement
construit pour l'exécution des travaux de l'entreprise et non susceptible d'être réemployé de manière
courante sur les chantiers de travaux publics.
3. Le prix de rachat des ouvrages et du matériel susvisé est égal à la partie non amortie des dépenses
exposées par l'Entrepreneur, ces dépenses étant limitées, s'il en est besoin, à celles correspondant à une
exécution normale.
B. Dans le cas de résiliation prévue par l'article 33 du CCAG

1. Le Service Contractant rachète à l'Entrepreneur les ouvrages provisoires dont les dispositions ont été
agrées par l'ingénieur, le matériel spécialement construit en vue de l'exécution des travaux de
l'entreprise et non susceptible d'être réemployé d'une manière courante sur les chantiers des travaux
publics.

2. L'Entrepreneur n'a droit à aucune indemnité que celle pouvant résulter de l'explication des alinéas B1
ci-dessus et B3 ci-après, réserve faite de l'application des dispositions du premier sous article B3 de
l'article 33.
2EME PARTIE
INSTALLATION DE CHANTIER
ARTICLE 35 - INSTALLATION DU CHANTIER

A.35.1 L'Entrepreneur présentera à l'Ingénieur le projet des installations et de signalisation de chantier


conjointement avec le programme détaillé d'exécution des travaux, dans un délai d'un mois suivant la
notification de l'ordre de service écrit de commencer les travaux.

Le projet des installations de chantier devra comporter les propositions de l'Entrepreneur concernant les
routes d'accès, les dispositions relatives aux plates-formes de stockage des agrégats et des matériaux, les
hangars de réparations et stockage, les bureaux de l'entreprise, les laboratoires de chantier et les bureaux
de l'ingénieur spécialement aménagés et équipés.

L’Entrepreneur présentera un plan relatif à la sécurité passive et active, et ce pour l’ensemble de ses
installations et de sa base vie.

A.35.2 – Baraques et équipements provisoires mis à la disposition de l'Ingénieur ou du personnel dû ment


mandaté

L’entrepreneur installera ses chantiers en fonction des impératifs techniques de construction des
ouvrages et des obligations suivantes :

En dehors des installations décrites plus haut, l’entrepreneur mettra à la disposition de l’ingénieur ou du
personnel dû ment mandaté :

 Une salle de réunion de 20.m²


 Un bureau de l’ingénieur de 12 m²,
 Un (01) bureau pour La mission d'assistance technique de 12 m2.
 Des locaux de sanitaires de 10 m²
 Un local pour le laboratoire avec les ’installations suivantes :
(Bassin d’eau béton hydraulique, paillasse),

Les baraques seront éclairées, meublés, entretenus et gardés aux frais de l'Entrepreneur pendant toute la
durée des travaux.

 Maintien de la circulation sur les voies ferrées et les passages actuels


 Maintien en service des ouvrages existants
 L’Entrepreneur sera tenu de respecter les limites des chantiers pour ouvrages d’art indiqués par le
Service Contractant afin de ne pas gêner les travaux simultanés d’autres lots.
 L’amenée et le repliement de tous les matériels nécessaires à l’exécution des travaux

L’Entrepreneur doit prévoir :

 L’aménagement des accès et des places nécessaires à l’exécution des travaux, ainsi que la remise en
état des lieux à la fin des travaux.
 Des bureaux de chantier réservés au Service Contractant et à l’administration jusqu’à la réception
provisoire des travaux. Ils auront des sièges, des tables dont deux avec micros et des bureaux de
rangements ainsi qu’un branchement téléphonique, moyens photographiques et de reproduction.
 L’entretien des accès pendant les travaux.
 Les garages et abris pour le matériel et l’outillage.
 Les installations sanitaires (WC et lavabo à eau courante).
 Les raccordements aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement.
 Tous les frais de réparation, d’entretien et de remplacement éventuel, provisoire ou définitif seront à
la charge de l’Entrepreneur.
 L’ensemble des installations sera clos par une palissade ou un grillage dont la hauteur sera au moins
de 2 mètres.

Les installations de chantier comprennent les dispositions et installations spéciales, nécessaires à


l’exécution des travaux de toutes natures. Sont en particulier incluses les dispositions, de stockage et de
manutention.

Le chantier sera maintenu en état de parfaite propreté. On veillera particulièrement à la propreté des bois
de coffrage, des agrégats, des installations de fabrication des bétons et des aciers de construction de toute
nature. Les gravas seront évacués chaque jour ; Le matériel sera rangé au fur et à mesure.

Les installations de chantier et les bureaux devront être nettoyés aux frais de l’Entrepreneur. Les frais d’abonnement
SONELGAZ sont à la charge de l’Entrepreneur.

 L’Entrepreneur soumettra au visa de l’Ingénieur le projet d’installation de chantier avant tout


commencement de travaux, et dans un délai maximal de 20 jours calendaires à compter de la date de
signature du marché.

Ce projet sera accompagné de tous les plans et dessins nécessaires indiquant les emplacements des
différents lotissements, abri, aire de travail, y compris ceux dont la durée d’utilisation sera bien
inférieure à la durée du chantier.

A ce projet, sera jointe la description des dispositions concernant la signalisation et les mesures
de sécurité à l’extérieur de l’emprise du chantier.

 L’entrepreneur indiquera également


- La liste du matériel en permanence sur le chantier ou temporairement utilisé pour permettre la
réalisation des travaux conformément à ses obligations.
- Les méthodes générales employées en précisant les détails d’exécution qui front l’objet de
justifications particulières
- La liste du personnel d’encadrement qu’il compte affecter aux travaux avec les références de ce
personnel.

 Prévention de l’environnement

L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions empêchant toute pollution de nappe phréatique, du
sol ou atmosphérique, en particulier, les feux, de quelque nature qu’ils soient, sont interdits sur le site.

D’une façon générale, le maître d’œuvre fera contrô ler le respect des règles relatives à la non-pollution du
site et de son environnement et prendre en cas de non-respect, les sanctions qui s’imposent.

 Alimentation en eau pour les besoins du chantier et du personnel

L'Entrepreneur est responsable de l'alimentation en eau de chantier.

Il fournira de l'eau potable nécessaire à son personnel et aux divers locaux construits pour la mission de
contrô le (bureaux et laboratoire de chantier), bureau et logement des ingénieurs de l’administration.
ARTICLE 36- SIGNALISATION DU CHANTIER

A.36.1 Avant la tombée de la nuit, les installations des chantiers et les voies circulées seront éclairées
au moyen de lanternes d'une intensité lumineuse suffisante pour assurer en toute sécurité la
circulation terrestre. Celui-ci restera seul entièrement responsable de tous accidents ou dommages
causés aux tiers, au cours de l'exécution des travaux par le fait de son matériel ou d'erreurs et
d'omissions concernant la signalisation.

A.36.2 Les installations de chantier devront être matériellement délimitées si l'Ingénieur le juge
nécessaire, par 2 lignes de fils de fer placées sur poteaux en bois.

L’Entrepreneur mettra en place de jour comme de nuit une signalisation adéquate de chantier, pour cela il établira un plan de
signalisation qui sera soumis au Service Contractant pour approbation pendant la période de préparation des travaux.

ARTICLE 37 - REPLIEMENT EN FIN DE CHANTIER

Le repliement des installations de chantier et la remise en état des emplacements qui auront été occupés
par le chantier ne sont pas compris dans le délai d’exécution, le dégagement, le nettoiement et la remise
en état des emplacements mis à la disposition de l’Entrepreneur par le Service Contractant pour la
réalisation des travaux devront être exécutés
 Sur le chantier, au fur et à mesure de l’achèvement de chaque ouvrage,

 En ce qui concerne les emplacements mis à la disposition de l’Entrepreneur pour les installations de
chantier, dans un délai d’un mois à dater du jour de la réception provisoire.

L’Entrepreneur devra, à ses frais, évacuer hors des emplacements mis à sa disposition tous les matériaux
constituants les voies provisoires, aires à matériaux qu’il aura construites et reconstituer sur toute leur
surface et sur celles des installations de chantier l’épaisseur initiale de terre végétale sauf ordre écrit du
Service Contractant.

A défaut d’exécution de tout ou partie de ces opérations dans les conditions prescrites, les matériels,
installations, matériaux, décombres et déchets non enlevés peuvent, après mise en demeure par le Service
Contractant et à l’expiration d’un délai de (30) jours après cette mise en demeure, être suivant le cas,
déposés sur des terrains de décharge ou transportés d’office en fourrière et remis au Service contractant
pour être vendue aux enchères, le tout au frais de l’Entrepreneur.

Toutefois, lorsqu'une vente aux enchères est envisagée par l'Ingénieur, celui-ci en réfère au Service
contractant avant la mise en demeure.

En cas de vente aux enchères, le produit de la vente est consigné au nom de l’Entrepreneur à la caisse de
l’ordonnateur, déduction faite des frais et des pénalités.

Pour toutes les installations de chantier, le Service contractant fera connaître un mois avant la date
prévisible de la réception provisoire :
 Les installations que l’Entrepreneur doit évacuer,
 Celles qui peuvent être abandonnées,
 Celles qu’il désire acheter
Le prix des rachats sera fixé à l’aimable ou à dire d’expert, étant entendu qu’il devra être basé sur la seule
valeur marchande du matériel usagé, déduction faite des frais de démolition ou éventuellement de
transport.
ARTICLE 38 - PUBLICITE

38.1 - En cours de chantier, aucun panneau publicitaire ne sera autorisé sur le chantier sans permission
écrite de l’Ingénieur, à l’exception des panneaux d’identification dont le libellé et les dimensions devront,
cependant, avoir reçu l’accord de celui - ci.

38.2 –Ces panneaux sont en principe prévus aux extrémités du chantier et à proximité des installations
principales et des ouvrages les plus remarquables

38.3 - Aucun renseignement relatif aux travaux ne pourra être donné par l’Entrepreneur à des personnes
étrangères au chantier, les demandes de la presse seront envoyées à l’administration.

ARTICLE 39 - GARDIENNAGE

L'entrepreneur est responsable du gardiennage du chantier et de ses installations, équipements et


ouvrages non réceptionnés.

ARTICLE 40 – BUREAUX DE L'ADMINISTRATION ET MISSIONS DE CONTROLE ET SUIVI

A.40.1. L'entrepreneur devra construire à ses frais dans un délai de trente (30) jours calendaires à dater
de la notification de l'approbation du marché, à des emplacements indiqués par l'Ingénieur et selon les
indications contenues dans les paragraphes ci-dessous le bureau du service de contrô le de
l’Administration, de la mission de suivi, le laboratoire de chantier et 3 baraques préfabriquées provisoires.
A l'issue des travaux, ces installations provisoires seront démolies et démontées par l'entrepreneur à sa
charge.

A.40.2. Définition et aménagement général des locaux :


Les bâ timents seront édifiés en préfabriqué de qualité sur les plans de principe remis dans l'offre et
approuvés par l'administration. Ils devront être conçus pour le climat local dans des conditions de
salubrité et de confort normales. Le devis descriptif détaillé de ces baraques sera soumis à l'approbation
de l'ingénieur dans un délai de huit (8) jours à dater de la notification de l'approbation du marché. Chacun
de ces locaux devra être pourvu de l'eau courante, de l'évacuation des eaux usées, de l'électricité, de
l'éclairage, du téléphone, de dispositifs de climatisation. Ils seront, si nécessaires, raccordés au réseau
routier.

A.40.3. Bureau de l'administration


Les bureaux de l’administration aura une surface de 150 m² et comportera 3 pièces et une salle de
réunion, une douche et deux lavabos avec eau courante chaude et froide ainsi que deux WC. Les bureaux
seront éclairés, climatisés et équipés du téléphone.
Ils seront complétés par une aire de stationnement.
Les mobiliers et équipement des bureaux à fournir sont donnés en annexe 1 au présent CPS.

A.40.4. Laboratoire de l'Administration


Le bureau aura une surface de 200 m² et comportera :
- Un hall d'essais principal ouvrant par une grande porte à glissière et équipé d'une paillasse
centrale et de deux paillasses latérales,
- Une salle d'essais des ciments,
- Deux bureaux,
- Un magasin,
- Une douche et deux WC avec lavabo,
Le laboratoire sera alimenté en courant force et sera complété par une aire de stationnement.
Les mobiliers, équipements de bureaux et de laboratoire à fournir sont donnés en annexe2 au CPS.
A.40.5. Baraques provisoires préfabriquées des ingénieurs et techniciens résidents :
Chacune des baraques aura une surface intérieure de 60 à 100 m² et devra comprendre :
- Deux ou trois chambres à coucher,
- Une salle de bain comprenant baignoire, lavabo, bidet et WC,
- Une salle de séjour, complétée par une terrasse extérieure couverte,
- Une cuisine,
- Attenante à la maison, une aire de stationnement couverte pour un véhicule,
- Des installations pour l'eau chaude et l'eau froide,
L'entrepreneur fournira les mobiliers et les équipements dont la liste est donnée en annexe 3 au CPS. Il
supportera pendant la durée du chantier les frais d'entretien, les dépenses d'eau, d'électricité.

A.40.6. entretien et frais de fonctionnement des bureaux et de chantier - tirage des plans
A.40.6.1. Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur supportera les frais de gardiennage, d'entretien et
le nettoyage des bureaux et de l'administration, les dépenses d'eau, d'électricité et de téléphone.

A.40.6.2. L'Entrepreneur devra fournir à la mission de contrô le les tirages des plans sur les supports de la
qualité indiquée par l'ingénieur : papier, contre calque, contre calque polyester, etc.…

ARTICLE 41 – ACCES A LA CANTINE DE L'ENTREPRISE

Si l'Entrepreneur met en place sur le chantier une installation servant de cantine à ses propres employés,
il devra alors fournir aux agents de l'ingénieur et à tout représentant de l'Administration visitant le
chantier, des repas de qualité au moins égale à celle qu'il fournit à son propre personnel, pour un prix égal
à celui demandé à son propre personnel.
3EME PARTIE
MAIN D’ŒUVRE

ARTICLE 42- PERSONNEL DE L’ENTREPRISE

L'article 13 du CCAGT est complété par les dispositions suivantes :

Dans les quinze (15) jours suivant la notification du marché l'Entrepreneur soumettra à l'agrément de
l'Administration un organigramme prévisionnel du personnel l local ainsi que la liste et les références du
personnel d'encadrement qui sera employé sur le chantier.

L'entrepreneur devra en particulier maintenir sur le chantier en nombre suffisant :

- des géomètres qualifiés pour procéder à toutes les implantations voulues.


- des projeteurs et dessinateurs pour exécuter tous les dessins et notes de calculs nécessaires à la
bonne exécution des travaux dans les délais mentionnés au présent CPS.
- des métreurs pour prendre les relevés et établir les situations mensuelles.

Tout membre du personnel dont l'Ingénieur aura demandé le retrait sera retiré du chantier aux frais de
l'Entrepreneur sans que celui-ci puisse poser une quelconque réclamation.

Toute modification du personnel d’encadrement et de maîtrise en cours des travaux devra être soumise
en temps utile à l’agrément du Service Contractant.

ARTICLE 43 – EMPLOI DE LA MAIN D'ŒUVRE LOCALE ET DE LA MAIN


D'ŒUVRE ETRANGERE

L'entrepreneur accordera une priorité absolue à la main d'œuvre algérienne. Toutes fois, il pourra faire
appel à une part limitée de main d'œuvre étrangère, dans la mesure où il pourra justifier de l'inexistence,
même momentanée, de certaines spécialités sur le marché algérien du travail.
L'entrepreneur se conforme à la législation de la République Algérienne, en particulier la loi n°81.10 du
11 juillet 1981 relative aux conditions d'emploi des travailleurs étrangers, il fera connaître, dans le délai
prescrit par la réglementation en vigueur, à l'autorité locale chargée de l'Administration de la main
d'œuvre dans la région intéressée par les travaux, ses besoins en main d'œuvre, par profession et par
qualification, avec toutes les indications utiles concernant les conditions de salaire et de travail. Il devra
renouveler ces indications toutes les fois qu'il aura à procéder à de nouveaux embauchages. Il ne sera pas
tenu d'engager les ouvriers qui ne présenteraient pas les aptitudes requises
L'ensemble du personnel non algérien sera muni de permis de séjour et de contrats de travail pour
étrangers conformément à la législation en vigueur.

ARTICLE 44 - LISTE NOMINATIVE DES OUVRIERS

L'article 16 du CCAGT est complété par les dispositions suivantes :


Pour permettre à l'Ingénieur de contrô ler l'accomplissement de ces conditions, l'Entrepreneur tient à jour
la liste nominative des ouvriers, mentionnant la nationalité de chacun d'eux, sa qualification
professionnelle, son mode de recrutement, la date de son affectation à l'entreprise. Cette liste est
communiquée à l'Ingénieur sur sa demande.

Dans le cas où l'entreprise est autorisée à sous-traiter une partie de son entreprise, les mêmes obligations
doivent être imposées par lui à ses sous-traitants.
ARTICLE 45- APPLICATION DE LEGISLATION ET DE LA REGLEMENTATION
DU TRAVAIL

La charge entière de l'application au personnel de l'entreprise de l'ensemble de la législation et de la


réglementation du travail, notamment en ce qui concerne l'hygiène et la sécurité des travailleurs comme
de la législation et de la réglementation sociale incombe à l'Entrepreneur, et le Service Contractant
pourra, en cas d'infraction, appliquer les mesures coercitives prévues à l'article 35 du CCAGT.

Outre les conditions de travail expressément stipulées par le présent CPS, l'Entrepreneur doit assurer à
son personnel les autres conditions de travail qui peuvent être fixées par la réglementation locale, les
conventions collectives ou les usages pour chaque profession et, dans chaque profession pour chaque
catégorie d'ouvriers, dans la localité ou la région où le travail est exécuté.

En cas d’urgence ou de danger, ces mesures peuvent être prises sans mise en demeure préalable.

L'entrepreneur fait demander des dérogations aux lois et règlements prévus par ces textes en ce qui
concerne la durée du travail et le repos hebdomadaire.
S'il a obtenu ces dérogations, il pourra les utiliser après avoir obtenu l'accord du Service Contractant.

L'entrepreneur aura à porter toute son attention sur le problème de la sécurité du travail ; pour cela il
devra en complément aux dispositions prévues à l'article 17 du CCAGT :

– assure
r tous ses cadres et ouvriers contre les accidents de travail,
– nomm
er un responsable de la sécurité dès le début du chantier.

L'attention de l'Entrepreneur est attirée spécialement sur les dispositions réglementaires en vigueur
relatives au logement et à l'hygiène des ouvriers ; dans ce cadre, il devra faire son affaire du logement du
personnel expatrié séjournant en Algérie au fur et à mesure des besoins.

L’intervention des autorités compétentes ou du Service Contractant ne dégage pas la responsabilité de


l’Entrepreneur.

Les mesures de sécurité seront l’aboutissement des trois opérations successives suivantes :
 Analyse détaillée au regard de l’hygiène et de la sécurité des procédés de construction et d’exécution,
des modes opératoires des installations de chantier des matériels et dispositifs prévus pour la
réalisation du chantier.

 Définition des risques prévisibles liés à l’ensemble des postes de travail analysés précédemment, à
l’utilisation des substances aux préparations dangereuses, aux déplacements du personnel dans les
cheminements, à l’organisation du chantier entre les diverses entreprises.

 Indications des mesures de protection adoptées pour ces risques assorties des conditions dans
lesquelles elles sont contrô lées.

 Les consignes des premiers secours aux victimes d’accidents et aux malades comprendront:
 les consignes sur la conduite à tenir en présence d’un accidenté ou d’un malade.
 La liste des secouristes présents sur le chantier.
 L’énumération du matériel médical existant sur le chantier.
 Les mesures prises pour assurer le transport de tout accidenté grave.
ARTICLE 46 - SURVEILLANCE SANITAIRE DES CHANTIERS

L’entrepreneur devra prévoir les soins immédiats sur chantier et les moyens d’évacuation rapide de toute
personne accidentée, soit à l’établissement de soins le plus proche du lieu des travaux, soit à domicile,
suivant la gravité de son état.

Il devra disposer sur le chantier d’une personne capable d’assurer les soins consécutifs à des petits
accidents et des moyens en produits pharmaceutiques correspondantes.

L’entrepreneur signalera sans délai à l’ingénieur, tous les cas d’épidémie, de maladie fébrile suspecte
survenue sur ses chantiers.

Il prêtera son concours et facilitera leur tâ che aux agents des Administrations appelés en cas d'épidémie à
prendre vis-à -vis du personnel ouvrier, des mesures d'enquêtes, de vaccination, d'isolement ou
d'évacuation.

ARTICLE 47 – PAIEMENT DES OUVRIERS

L'article 17 du CCAGT est complété comme suit :


L'entrepreneur paie ses ouvriers et ses employés en se conformant aux prescriptions des lois et
règlement algériens.
Le barème des salaires applicables dans l'entreprise est affiché par les soins et aux frais de l'Entrepreneur
dans les chantiers où sont exécutés les travaux. Il devra y être apporté, sans délai, toute modification
intervenue. En cas d'omission de la part de l'Entrepreneur, l'ingénieur pourra, d'office, y faire apporter les
rectifications nécessaires.
4EME PARTIE :
FOURNITURES ET MATERIELS

ARTICLE 48- ORIGINES DES MATERIAUX ET FOURNITURES

A.48.1 A condition de qualité et de délais équivalents, l'Entrepreneur devra donner une priorité absolue
au marché algérien.

A.48.2 La provenance et l'origine des matériaux devront être obligatoirement faire l'objet d'un agrément
administratif préalable par le Service Contractant lorsqu'elles sont étrangères au territoire algérien.

L'Entrepreneur devra fournir toutes informations ou toutes justifications qui lui seraient demandées sur
ce point, à l'aide de ses reçus, lettres de voitures, connaissements maritimes ou tout autre document.

A.48.3 L'Entrepreneur devra fournir un planning d'approvisionnement des matériaux et fournitures


dans les délais fixés par le présent CPS.CA.

ARTICLE 49- ORIGINE DES MATERIELS

Le matériel (engins, machines, outillage, etc...) nécessaire à la réalisation des travaux du présent
marché, pourra être, soit en possession de l'Entrepreneur lors du dépô t de sa soumission, soit acquis ou
loué par lui spécialement pour ces travaux..

ARTICLE 50- SPECIFICATIONS PARTICULIERES CONCERNANT LES CARRIERES


ET EMPRUNTS

 L’Entrepreneur est tenu de se conformer aux décrets et règlements pour tout ce qui concerne les
extractions de matériaux.
 Il paie, sans recours contre l’Administration, tous les dommages qu’ont pu occasionner la prise ou
l’extraction, le transport et le dépô t des matériaux.
 L’Entrepreneur doit justifier, toutes les fois qu’il en est requis, de l’accomplissement des obligations
énoncées dans le présent article, ainsi que du paiement des indemnités pour l’établissement de
sentiers et chemins de service.
 Si l’Entrepreneur demande à substituer aux emprunts indiqués dans le marché d’autres emprunts,
l’Administration ne pourra lui accorder cette autorisation que si la qualité des matériaux extraits est
supérieure ou au moins égale à celle des matériaux initialement prévus. L’Entrepreneur ne pourra
alors prétendre à aucune variation des prix du fait de la variation des frais d’extraction et de transport
des matériaux.
L’Entrepreneur ne peut, sans autorisation écrite de l’ingénieur, employer les matériaux qu’il a fait extraire
dans les zones d’emprunt exploitées par lui en vertu du droit qui lui a été conféré par l’Administration. De
même, il ne peut vendre ces matériaux sans autorisation écrite du Service Contractant.

ARTICLE 51- QUALITE ET MISE EN ŒUVRE DES MATERIAUX

Dans chaque espèce, catégorie ou choix, les matériaux doivent être de la meilleure qualité, travaillés et
mis en œuvre conformément aux règles de l’art, ils ne peuvent être employés qu’après avoir été vérifiés et
provisoirement acceptés par le Service Contractant.
ARTICLE 52 : CONSTITUTION DES STOCKS

Toutes les fournitures des matériaux inclus dans le présent cahier et destinées à être incorporés aux
ouvrages sont à la charge de l’Entrepreneur.

Pour les matériaux roulés ou concassés pour fabrication du béton, et pour les matériaux concassés pour
revêtement , l'Entrepreneur sera tenu de constituer des stocks tampons correspondants au minimum
à une consommation moyenne de 20 jours.

Ces dits matériaux et matériels proviendront de carrières et d’usines agrées par le Service Contractants,
les articles 10 et 11 du fascicule I du cahier des prescriptions communes sont complétés par les
dispositions suivantes :

 Les matériaux ne pourront être approvisionnés sur les chantiers au fur à mesure des besoins qu’en cas
d’autorisation expresse de l’Ingénieur.
 Les matériaux refusés devront être enlevés du chantier dans un délai de quarante huit (48) heures.
En cas d’inexécution de ce délai, le Service Contractant fera procéder à cet enlèvement aux frais de
l’Entrepreneur sans qu’il soit besoin d’aucune mise en demeure.

ARTICLE 53 - BIENS FOURNIS PAR L’ADMINISTRATION

L’Entrepreneur devra donner une décharge spéciale des biens éventuels fournis par l’administration et en
tenir comptabilité particulière sur de registres et dans les conditions indiquées par l’Ingénieur.

Il remplira toutes les obligations du dépositaire.

Les fournitures livrées devront être protégées contre toutes détériorations jusqu’à leur utilisation par
l’Entrepreneur.

En cas de retard dans les livraisons de ces fournitures par l’administration et sur la demande écrite de
l’Entrepreneur, une prolongation équitable de délais et, le cas échéant, une indemnité compensatrice lui
sera allouée.

Lorsque, en dehors des prévisions du marché, l’Ingénieur juge à propos d’employer du matériel ou des
matériaux neufs ou de démolition appartenant à l’Etat, l’entrepreneur est payé sur la base des prix du
marché diminué de la part correspondant à la fourniture des matériaux ou de ce matériel. Si les sous
détails des prix établis par l’Entrepreneur ne permettent pas l’établissement de cette part, ou en l’absence
d’entente entre l’Ingénieur et l’Entrepreneur, les frais de l’Entrepreneur lui sont payés conformément à
l’article Travaux en régie.

Au cas ou des fournitures ou matériaux livrés par l’administration ne seraient pas conformes aux
conditions du marché, ils seraient, soit remplacés par l’administration, soit réparés par l’Entrepreneur sur
l’ordre de l’administration et aux frais de celle - ci.

En fin de travaux ou à toute date fixée par l’Ingénieur, les excédents ou résidus de fournitures seront
restitués à l’Administration ou vendus dans des conditions fixées par celle-ci.
5EME PARTIE
DELAI ET PROGRAMME D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 54 - DELAI D’EXECUTION DES TRAVAUX

A.54.1 DISPOSITIONS GÉ NÉ RALES SUR LES DÉ LAIS INDIQUÉ ES DANS LE CPS

TOUT DÉLAI IMPARTI PAR LE MARCHÉ À L'ENTREPRENEUR COMMENCE À COURIR AU DÉBUT DU LENDEMAIN DU JOUR

OÙ S'EST PRODUIT L'ACTE OU LE FAIT QUI SERT DE POINT DE DÉPART À CE DÉLAI.

SI CE DÉLAI EST FIXÉ EN JOURS, IL EXPIRE À LA FIN DU DERNIER JOUR DE LA DURÉE PRÉVUE.

- SI LE DÉLAI EST FIXÉ EN MOIS, IL EST COMPTÉ DE QUANTIÈME EN QUANTIÈME.

- S'IL N'EXISTE PAS DE QUANTIÈME CORRESPONDANT DANS LE MOIS OÙ SE TERMINE LE DÉLAI, CELUI-CI EXPIRE À LA

FIN DU DERNIER JOUR DE CE MOIS.

LORSQUE LE DERNIER JOUR D'UN DÉLAI EST UN JOUR LÉGALEMENT FÉRIÉ OU CHÔMÉ, LE DÉLAI EST PROLONGÉ

JUSQU'À LA FIN DU PREMIER JOUR OUVRABLE QUI SUIT.

ARTICLE 55 - PROGRAMME D’EXECUTION DES TRAVAUX

A.55.1
En complément au programme d'exécution des travaux fourni lors de la remise des offres, l'Entrepreneur
devra soumettre à l'Ingénieur, dans le délai d'un (1) mois suivant la notification de l'ordre de service écrit
de commencer les travaux, un programme détaillé d'exécution des travaux.

Ce programme détaillé, qui devra tenir compte des conditions climatiques et météorologiques, sera conçu
de façon à ce qu'apparaissent clairement :

– les
différents postes de travail,
– l’encha
înement logique des opérations de construction,
– la
composition des équipes de travail et les cadences de production des différents postes.

Il sera accompagné d'une note précisant notamment :


- les dates auxquelles l'Entrepreneur désire voir déplacer les lignes électriques et téléphoniques, et les
divers réseaux (eau, eaux usées, gaz) pour libérer l'emprise du chantier,
- les moyens de contrô le géotechnique et topographique effectués au chantier.

A.55.2 La non production du programme complet ou son refus par l'Ingénieur du fait d'une présentation
ou d'une composition non réalistes entraînera une interdiction de commencer les
travaux Le retard qui pourra résulter de ce fait dans le déroulement des travaux sera totalement
imputable à l'Entrepreneur.

A.55.3 L'entrepreneur se doit de tenir à jour le programme d'exécution au fur et à mesure de


l'avancement du chantier et de remettre tous les mois deux copies du programme rectifié par l'Ingénieur.
Ce dernier dispose de huit (8) jours pour faire connaître son avis et prescrire éventuellement les
modifications au déroulement des travaux pour respecter le délai contractuel.
L’entrepreneur dispose alors d'un délai de huit (8) jours pour appliquer les modifications prescrites par
l'Ingénieur.
A.55.4 Le programme mensuel d'exécution des travaux définira avec précision les coupures ou
déviations éventuelles de circulation.

A.55.5 L'Entrepreneur établira et soumettra à l'approbation de l'Ingénieur un programme de détail


d'exécution des ouvrages de drainage avant tout début des travaux correspondants. L'Ingénieur disposera
d'un délai de huit (8) jours pour approuver ce programme et le retournera accompagner de ses
observations à l'Entrepreneur.

Ce programme devra préciser les dates caractéristiques de la marche du chantier, notamment en ce qui
concerne les différentes installations, l’approvisionnement en matériaux, l’arrivée des principaux
matériels. Il est présenté sous forme d’un graphique d’avancement des travaux par semaine.

Il devra de plus définir la liste du matériel qui sera employé pour l’exécution des travaux. Ce programme
devra également indiquer les pourcentages dans chaque nature de travaux dont l’exécution est prévue au
fur et à mesure de l’avancement du chantier.

Les rectifications qui seraient demandées à l’Entrepreneur devront être faites dans un délai qui lui sera
imparti.

La soumission du programme d’exécution et ses approbations par l’Ingénieur ne décharge aucunement


l’Entrepreneur de ces devoirs ou responsabilité au titre du marché.

ARTICLE 56 - RAPPORT D’AVANCEMENT

A.56.1 L'Entrepreneur coopérera avec l'Ingénieur pour la préparation des rapports mensuels
d'avancement préparés par celui-ci.

Le rapport indiquera le montant des travaux exécutés, les matériaux actuellement utilisés, ceux
approvisionnés et les résultats cumulés de toutes les opérations terminées ou en avancement, ces
derniers résultats seront résumés en termes de pourcentage de finition. Le rapport peut comprendre
des photographies et des croquis ou graphiques additifs nécessaires pour fournir toutes les informations
sur l'avancement des travaux.

A.56.2 L'ENTREPRENEUR FOURNIRA À L'INGÉNIEUR, SOUS FORME ÉCRITE, UN RAPPORT QUI SERA INCLUS DANS LE

RAPPORT MENSUEL, SUR LA CAUSE DE TOUT ÉVÉNEMENT OU CIRCONSTANCE QUI POURRAIT EMPÊCHER OU

RETARDER L'EXÉCUTION DES TRAVAUX COMME PRÉVUS DANS LE PROGRAMME ET INDIQUERA LES MESURES PRISES
POUR REMÉDIER À CETTE SITUATION.

Chaque fois que l’entrepreneur prévoira un retard sur le programme établi Il en avisera immédiatement
l’ingénieur par écrit en exposant les raisons de son retard, sa durée probable et les mesures qu’il compte
prendre pour y remédier.

Chaque fois qu’à un moment quelconque en cours d’exécution l’ingénieur constatera que le programme
des travaux n’est pas respecté, L’Entrepreneur devra, dans un délai de huit (08) jours à partir de
l’invitation qui lui en sera faite par ordre de service, proposer un nouveau programme prévoyant
l’achèvement dans les délais contractuels et remanier en conséquence l’organisation de son chantier. Les
conséquences de ce remaniement seront aux frais exclusifs de l’Entrepreneur.

A.56.3Photographies
L'entrepreneur devra, à ses frais, fournir à l'ingénieur une collection complète de photographies pour les
différentes phases d'exécution des travaux au fur et à mesure de l'avancement de ceux-ci. Il sera remis à
l'ingénieur, pour chaque cliché :
- 2 Diapositives au format 24x36 mm,
- 3 Epreuves sur papier glacé au format 13x18 cm.
Chaque diapositive et chaque épreuve seront numérotées, datés et répertoriés.
L'ingénieur précisera le nombre de clichés utiles pour l'ensemble des travaux et les lieux de prise de vue.
L'attention de l'Entrepreneur est attirée sur le fait que pour un cliché "utile" il sera nécessaire d'en
prévoir 3 en moyenne pour permettre un choix.
Les photographies resteront la propriété de l'administration. L'Entrepreneur pourra être autorisé à faire
des photographies pour son compte. Mais il devra le soumettre à l'ingénieur qui pourra exiger la
destruction de certains clichés.

De façon générale, une telle réactualisation du programme devra être effectuée à la fin de chaque mois.

Dans le cas où il serait impossible d’établir un nouveau programme dans le cadre des délais contractuels,
son acceptation éventuelle par l’ingénieur ne modifierait en rien le calcul des pénalités prévues dans
l’article qui suit :

ARTICLE 57 - PENALITES POUR RETARD DANS L’EXECUTION DES TRAVAUX

A.57.1 Dispositions générales

Conformément à l'article 36 du CCAG et des dispositions de l'article 90 du décret présidentiel n°10-236 du


07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel
12-23 du 18-01-2012
, les pénalités de retard prévues sont appliquées sans mise en demeure préalable sur la simple
confrontation de la date d'expiration du délai contractuel d'exécution et la date de réception provisoire.

A.57.2 Montant des pénalités

Le montant de la pénalité sera déterminé par l'application de la formule suivante :

P = M dans laquelle :
7XD

P : Le montant des pénalités journalières à appliquer.


M : Montant du marché initial augmenté le cas échéant des montants d’avenants.
D : Délai contractuel des travaux exprimé en jours calendaires
A.57.3 Plafond des pénalités

Le montant total des pénalités pour retard dans l'exécution des travaux ne pourra dépasser 10 % (dix
pour cent) du montant du marché augmenté du montant des avenants éventuels. Au cas où ce plafond
serait dépassé, le Service Contractant sera libre de faire appel à ses propres moyens ou aux moyens
d'autres entreprises pour activer l'avancement du chantier. Les frais correspondants à l'utilisation de
ces moyens seront en totalité à la charge de l'Entrepreneur.

ARTICLE 58 - PRISE EN POSSESSION ANTICIPEE DE CERTAINS OUVRAGES

Le Service contractant a le droit de prendre possession anticipée de certains ouvrages terminés ou


sections de routes avant l’achèvement de la totalité des travaux.

Les prises de possession anticipées donnent lieu à une réception provisoire partielle, elles font l’objet
d’une réception définitive partielle à l’expiration du délai garantie, qui court à dater de la réception
provisoire partielle.

Dans tous les cas également, les stipulations générales relatives à la restitution du cautionnement et aux
délais de constatation des droits à paiement ne sont applicables qu’à la réception définitive de l’ensemble
des travaux.

La mise à disposition s’applique à certaines parties d’ouvrages destinées à recevoir d’autres ouvrages ou
équipements ne faisant pas partie du marché.

La mise à disposition n’est pas précédée d’une réception provisoire, mais fait l’objet d’un état des lieux
dressé contradictoirement entre l’Ingénieur et l’Entrepreneur, afin de pouvoir ultérieurement déterminer,
au cas où se produiraient des dégradations, si celles - ci sont imputables aux malfaçons de l’ouvrage mis à
disposition, ou au mauvais usage qui aurait pu en être fait.
CHAPITRE III

MODE D’EVALUATION DES OUVRAGES


1ERE PARTIE
PRIX

ARTICLE 59 – SUJETIONS COMPRISES DANS LES PRIX

A 59.1 Dispositions générales

Les prix du bordereau sont des prix qui tiennent compte implicitement de toutes sujétions spéciales à
l'Entreprise et inhérentes à la menée à bonne fin des travaux

Il est précisé pour l'application des Articles 30, 31 et 32 du Cahier des Clauses Administratives Générales
que les quantités globales prévues par prix au détail sont seules à considérer.

- Le bordereau des prix fera apparaître les prix hors taxes.


- Le détail estimatif sera avec les prix toutes taxes comprises et le montant total sera calculé toutes
taxes comprises.

A.59.2 Les prix comprennent :

 Tous les matériaux, matériels, fournitures et toutes sujétions de leur préparation, conditionnement,
transformation, mise en œuvre ou montage.
 Toutes les dépenses de main d’œuvre (salaires, avantages, primes, charges, …etc.)
 Tous les frais de manipulation, location de matériels, ouverture et repliement du chantier,
 Tous les frais de pesage, mesurage, analyse et essais nécessaires indiqués au CCTP effectués par
l’Entrepreneur pour le contrô le interne.
 Tous les frais de brevets et licences
 Tous frais de transport, faux frais, frais généraux, bénéfices et, d’une façon générale, toutes les
dépenses qui sont la conséquence nécessaire directe ou indirecte d’une exécution conforme aux
prescriptions du marché et aux règles de l’art.
 Tous les frais d’assurances
 Les frais de remise en état des lieux et aires utilisés à la fin du chantier.
 L’Entrepreneur est réputé avoir pris connaissance des lieux et de tous les éléments afférents à
l’exécution des travaux, il reconnaît avoir, notamment, avant la remise de sa soumission :
 Pris complète et entière connaissance du terrain (qualité des sols) et de ses abords ainsi que des
conditions d’accès et de maintien des trafics
 Apprécié toute difficulté inhérente au site, aux moyens de communication, aux ressources en main
d’œuvre.
 Avoir tenu compte de toutes les incidences dues aux intempéries et autres phénomènes naturels
(pluviométrie, vent, température, régime des eaux), en considérant comme normalement prévisibles
les intempéries et autres phénomènes naturels, lorsqu’ils ne dépassent pas les intensités connues dans
la région au cours des vingt dernières années.
 Examiné en détail et tenu compte dans l’établissement de ses prix, de toutes les incidences des lois et
des règlements en vigueur en Algérie.
 Avoir tenu compte de :
 Tous les frais concernant la remise en état des dégradations causées aux voies publiques ou privées.
 Tous les frais d’indemnisation des dégâ ts constatés survenus aux cultures, sols, arbres en dehors des
emprises du fait des travaux.
 Avoir tenu compte des sujétions qu’est susceptible d’entraîner l’exécution simultanée des travaux ci -
après :
 Modification, déplacement ou protection des différents réseaux liés à la construction des ouvrages
d’art
 Plantation et aménagement paysager
 Desserte des chantiers correspondants, y compris l’utilisation des pistes de chantier par les entreprises
effectuant les travaux ci - dessus
 Travaux publics de toutes natures voisines du chantier
 Avoir tenu compte des sujétions générales suivantes :
 Protection des eaux souterraines et de ruissellement contre les pollutions
 Présence des réseaux enterrés (eau potable, oléoduc,...) et aériens (électricité,
Téléphone, .....) Existants,
 Exécution de tous les ouvrages provisoires et déviations provisoires nécessaires en phases
intermédiaires, à la réalisation des travaux prévus au marché, même s’ils ne sont pas explicitement
désignés dans les prix.
 Mise en place et entretien des signalisations réglementaires et des dispositifs de sécurité sur toutes les
catégories de voies donnant accès sur les sites des travaux.
 Emprunt des pistes de chantier par d’autres entreprises notamment dans le cadre des travaux visés ci -
dessus.
 Emprunt des pistes de chantier par des riverains non désenclavés par ailleurs
 Contraintes générales d’environnement
 Maintien des itinéraires d’accès
 Travaux sous circulation aux raccordements des rétablissements de communication avec les voiries
existantes
 Avoir tenu compte des sujétions et contraintes particulières suivantes :
 Sujétions et contraintes de sauvegarde des ouvrages existants et des ouvrages construits hors marché
 Présence, pendant la durée de chantier, d’un ou des agents de l’entreprise chargés de la mise en place,
du maintien et de l’entretien des divers dispositifs de sécurité, ainsi que de la signalisation interne du
chantier.
Il est de plus spécifié que les prix du bordereau s’appliquent à tous les travaux quel que soit leur
localisation et la qualité exécutée pour l’ensemble des ouvrages et les murs de soutènement.

A 59.3 Hygiène et sécurité

En application de la réglementation en vigueur en matière d'hygiène et sécurité, les prix unitaires du


présent marché sont réputés inclure tous les frais occasionnés pour la mise en œuvre de l'hygiène et de la
sécurité des installations et du chantier.

ARTICLE 60- REGLEMENT DU PRIX DES OUVRAGES NON PREVUS AU


DETAIL ESTIMATIF

Pour l'application de l'article 29 du Cahier des Clauses Administratives Générales et pour le règlement
des ouvrages de faible importance, quand les nouveaux prix ne peuvent être déterminées d’après ceux
du bordereau des prix ou par assimilation aux ouvrages les plus analogues, il sera fait usage des prix
courants du pays en vigueur à la date de remise des offres, affectés d'un rabais de 5% avec accord écrit
entre l'Entrepreneur et l’Ingénieur avant exécution des travaux.

ARTICLE 61 - REGLEMENT DES APPROVISIONNEMENTS

Les approvisionnements pourront faire l'objet du règlement sur prix élémentaires dans les conditions de
l'article 40 du Cahier des Clauses Administratives Générales, sous réserve que l'Entrepreneur ait fourni à
cet effet, un bordereau des prix approvisionnement à l'appui de son marché.
ARTICLE 62 - VARIATION DANS LES PRIX

Les prix du présent marché sont réputés établis sur la base des conditions économiques en vigueur au
mois de calendrier de la date limite de remise des offres.

A.62.1 Les prix du bordereau sont établis sur la base des cours des salaires, des matières et des charges
sociales en vigueur au mois de la remise des offres et sont valables jusqu'au dernier mois de validité
des offres.

A.62.2 Conformément aux articles 65 et 66 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant


réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012,
l'actualisation des prix ne peut avoir lieu que dans le cas où un délai supérieur à la durée de préparation
des offres sépare la date de dépô t des offres et la date de notification de l’ordre de service de commencer
les travaux. La formule de révision des prix est utilisée pour l'actualisation sans part fixe, ni marge
de neutralisation. Les indices de références sont ceux du mois de fin de validité des offres.

A.62.3 Conformément aux articles 67, 68, 69 et 70 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,
portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012, le montant révisé final des travaux exécutés s'obtient trimestriellement à compter du mois de
notification de commencer les travaux en appliquant la formule de révision des prix au montant
éventuellement actualisé, des décomptes mensuels des travaux déduction faite de la quotte part du
remboursement des avances.

Le montant de la révision est calculé chaque mois par application du coefficient de la révision
correspondant au décompte provisoire mensuel. Le paiement de la révision est effectué tous les trois
mois

A.62.4 En cas de retard imputable à l’entrepreneur dans l’exécution du marché, les prestations réalisées
après le délai contractuel d’exécution sont payées sur la base des prix initiaux éventuellement actualisés.

ARTICLE 63- FORMULE DE VARIATION DES PRIX

Les prix sont révisables suivant la formule de révision mentionnée ci dessous

A.63.5 Définition des index des formules de variations de prix

Les variations dans le cours des matières premières, des salaires et des charges sociales seront prises en
compte par l'application aux prix du bordereau, selon leur importance relative par des coefficients
multiplicateurs donnés par les formules suivantes :

P= P0 x U
U= V 1 - t0
1–t

V= 0.15+ 0.05H + 0.15G0 t + 0.20Gr + 0.17Bi t + 0.07Cutb + 0.07Tpr + 0.07Cim +0.07At


G0 t 0 Gr0 Bi t0 Cutb0 Tpr0 Cim0 At0
Dans ces formules :

P : Le montant révisé des travaux exécutés dans le mois aux quels s’applique la formule.
P0 : Le montant de ces mêmes travaux avant révision
U : Coefficient de révision

1/ Cas d’une hausse de salaire inférieur ou égale à 0.05 S0


H = S0 + Sk
S0 (1 + K0)

2/ Cas d’une hausse supérieure à 0.5 S0


H= S (1+K) – 0.05 S0
S0 (1+K0)
3/ Cas d’une baisse de salaire
H= S (1+K)
S0 (1+ K0)
S : Indices des salaires Algériens At : Indice de l’acier Tor ou similaire
C : coefficients des charges sociales Gr : Indice du gravier
Got : Indice Du gaz oïl vente à terre Tpr : Indice du transport par route
Bit : Indice du bitume
Cutb : Indice de cut back Cim : Indice de ciment
Les Indices sont déterminés d’un commun accord
T et le taux :
Soit de la taxe unique globale à la production et de tout autre taxe sur les chiffres d’affaire.
Soit de la taxe unique globale sur les prestations de service applicable au soumissionnaire dans le cas
considéré et de toutes autres taxe sur le chiffre d’affaire.
L’entrepreneur aura l’obligation de justifier en temps opportun à laquelle ces deux taxes il est assujetti ou
éventuellement la part des fournitures et travaux soumis respectivement à chacun de ces taxes
S. K. Bit. Cut. Cim. Ato. Gro. Tpro, sont les indices en vigueur le mois de notification de commencer les
travaux pour la révision et le mois de notification de commencer les travaux pour la révision et le mois de
fin de validité des offres pour l’actualisation.
t0 : est le taux en vigueur dix jours avant la date e mise en offre
S. K. Bit. Cutb. Cim. At. Gr. Tpr, sont les indices au journal officiel de la RépubliqueAlgérienne

ARTICLE 64 - TRAVAUX EN REGIE

A.64.1 Les sommes effectivement déboursées par l'Entrepreneur en cas de travaux en régie, lui seront
remboursées avec les majorations suivantes :
1. Salaires : quatre vingt cinq pour cent (85 %),
2. Frais de déplacement et indemnités de panier : Vingt cinq pour cent (25 %),
3. Fournitures rendues à pied œuvre : vingt cinq pour cent (25 %).
A.64.2 Modalités de paiement
Les prix unitaires de travaux en régie s'appliqueront à l'heure effective de travail de la main œuvre et du
matériel, sans indemnité pour amenée, attente, arrêt pour panne ou intempérie et retrait du matériel non
ordonné par l'Ingénieur.

Les heures et matériaux employés seront relevés contradictoirement avec l'Ingénieur et portés en
situation mensuelle.
L'obligation imposée à l'Entrepreneur d'exécuter des travaux en régie ne s'appliquera que jusqu'à
concurrence d'un montant total égal à deux pour cent (2 %) du montant du marché.

Les travaux en régie seront réglés exclusivement en dinars.


L’obligation imposée à l’Entrepreneur ne pourra en aucune façon être la raison d’une demande de la part
de l’Entrepreneur, d’augmentation des délais contractuels.
2EME PARTIE
VARIATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 65 - REGLEMENT DES PRIX DES OUVRAGES NON-PREVUS
ET AUGMENTATION DE LA MASSE DES TRAVAUX

A.65.1 Sauf en cas d'urgence où la sécurité des personnes et des biens est compromise, l'Entrepreneur ne
peut exécuter aucun travail supplémentaire sans l'ordre écrit de l'Ingénieur. Les travaux non prévus au
marché et effectués sans ordre ou contrairement aux ordres reçus, pourront être refusés et resteront
aux frais et risques de l'Entrepreneur.

A.65.2 En cas d'augmentation dans la masse des travaux, l'Entrepreneur ne peut élever aucune
réclamation tant que l'augmentation, évaluée aux prix initiaux, n'excède pas vingt pour cent (20 %) du
montant de l'entreprise (article 30 du CCAG).

A.65.3 L'Entrepreneur s'engage à effectuer les travaux non prévus sans indemnité sous réserves des
conditions suivantes :

- les travaux supplémentaires ou les changements dans la provenance des matériaux seront réglés aux
prix unitaires du bordereau des prix contractuels,
- les travaux prévus non exécutés, seront déduits du montant du marché sur les mêmes bases. Ils ne
donneront lieu à aucune indemnité
- au cas où de nouveaux prix, ne figurant pas dans le bordereau des prix annexé au marché, seraient
nécessaires, ils seront débattus entre l'Ingénieur et l'Entrepreneur par analogie avec les prix et sous
détails des prix du marché et notifiés à l'Entrepreneur par ordre de service.

En cas de désaccord, la procédure relative aux contestations figurant au présent CPS sera appliquée.

En attendant la solution du litige, l'Entrepreneur ne pourra suspendre les travaux faisant l'objet des
prix considérés et sera réglé provisoirement aux prix préparés par l'Administration.

A.65.4 Toute demande de travaux supplémentaires ou de changements présentée par le Service


Contractant devra donner lieu, de la part de l'Entrepreneur, à la remise de propositions écrites avec devis
estimatif détaillé, dans les quinze (15) jours suivant la demande.
En cas d'absence de décision du Maître de l’ouvrage dans les quinze (15) jours suivants, l'Entrepreneur
sera libre de demander par écrit, l'annulation de son offre.
S'il ne le fait pas, il sera lié par la décision ultérieure de l'Administration.

A.65.5 Les changements apportés au volume ou à la nature des travaux pourront donner lieu, de la part
de l'Ingénieur, à une modification correspondante des délais d'exécution.

L'Entrepreneur ne devra apporter aucune modification au programme initial et à la cadence


d'exécution des travaux tant que l'Ingénieur ne lui aura pas donné l'ordre écrit d'exécuter les travaux
supplémentaires ou changements projetés.

A.65.6 Lorsque les changements résultant de circonstances qui ne sont ni de la faute ni du fait de
l'Entrepreneur ni du service contractant, modifient l'importance de certaines natures d'ouvrages de telle
sorte que les quantités diffèrent de plus ou moins de trente cinq pour cent (35 %) des quantités portées
au détail estimatif, les deux parties peuvent revoir à l’amiable ces quantités (en plus ou en moins).
ARTICLE 66 - DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

En cas de diminution dans la masse des travaux, l'Entrepreneur ne peut élever aucune réclamation tant
que la diminution dans la masse des travaux évalués aux prix initiaux, n'excède pas vingt pour cent (20%)
du montant initial des travaux (article 31 du CCAGT).

ARTICLE 67 - PERTES, AVARIES ET SUJETIONS D’EXECUTION

Conformément à l'article 27 du CCAG :

Il n’est alloué à l’Entrepreneur aucune indemnité au titre des pertes, avaries, ou dommages occasionnés
par négligence, imprévoyance, défaut de moyens ou fausses manœuvres.
En conséquence de quoi, il est précisé les points suivants : -

 En cas de dégâ ts occasionnés à son propre matériel, l’Entrepreneur ne pourra, quelles que soient les
circonstances, se retourner contre le Service Contractant.
 En cas de dégâ ts occasionnés par son propre matériel, l’Entrepreneur sera tenu de construire les
ouvrages dans le cadre des spécifications du marché.
 Aucun arrêt de travail du fait des intempéries ne pourra donner lieu à une demande d’indemnisation
de la part de l’Entrepreneur, ni à une prolongation de délai.
 L’approbation par le Service Contractant du mode de construction des ouvrages ne diminue en rien la
responsabilité de l’Entrepreneur sur la façon de conduire le chantier en vue de réduire les risques en
cas de crues ou de mauvais temps, aussi bien pour son matériel que pour l’ouvrage en cours de
construction.

ARTICLE 68 - CAS DE FORCE MAJEURE

A.68.1 Ne pourront être considérés comme cas de force majeure, que des décisions, des situations ou
événements échappant au contrô le des parties contractantes et présentant un caractère imprévisible,
irréversible, tel que:
 Phénomènes naturels qui ne sont pas normalement prévisibles,
 Cas de force majeure résultant d'un ordre donné par une autorité autre que le Service Contractant
 Troubles graves de l'ordre public

A.68.2 Les cas de force majeure au sens de l'article 27 du CCAGT qui, dans le délai de dix jours au plus
après événement ont été signalés par écrit par l'Entrepreneur, ne sont pas compris dans les dispositions
de l'article A.68.1, sauf en ce qui concerne les cas prévus au paragraphe A.65.6. L'Entrepreneur n'est plus
admis à réclamer au-delà de ce délai de dix jours.

Aucune indemnité ne sera due à l'Entrepreneur, même en cas de force majeure, pour perte totale ou
partielle de son matériel, les frais d'assurance de ce matériel étant compris implicitement dans les prix du
marché.
En cas de destruction ou de dommages provoqués par un cas de force majeure survenant aux ouvrages
définitifs ou provisoires ou aux matériaux destinés à ceux-ci et rendus au chantier, et s’il a été reconnu
que toutes les précautions avaient été prises par l’Entrepreneur celui-ci aura droit au paiement des
ouvrages définitifs ou des matériaux endommagés et au remboursement des dites dépenses de remises en
état et de remplacement, ce remboursement étant fait sur la base des prix du bordereau ou des dépenses
réelles de l’Entrepreneur.
3EME PARTIE
REGLEMENT DES DEPENSES
ARTICLE 69- BASE DU REGLEMENT DES COMPTES

La base du règlement des comptes est le décompte établi en application aux quantités d'ouvrages
réellement exécutées et régulièrement constatées des prix en Dinars Algériens du bordereau des prix.

ARTICLE 70- RELEVES DES QUANTITES DE TRAVAUX EFFECTUES - ATTACHEMENTS

Conformément à l'article 39 du CCAG:

Les attachements ont pour objet de déterminer les quantités directement utilisables pour l'établissement
des décomptes de travaux.

Les attachements sont établis à partir des constatations faites sur chantier, des éléments qualitatifs et
quantitatifs relatifs aux travaux exécutés et aux approvisionnements réalisés.

Les attachements comprennent, s’il y a lieu, pour chaque poste, les numéros de série ou de bordereau des
prix unitaires et la dépense partielle.

Les attachements sont pris au fur et à mesure de l’avancement des travaux par l’agent chargé de la
surveillance de ceux-ci, en présence de l’Entrepreneur. Toutefois, si l’Entrepreneur ne répond pas à la
convocation et ne se fait pas représenter, les attachements sont prix en son absence et sont réputés
contradictoires.

L'Entrepreneur ne peut en aucun cas pour les métrés et les pesages invoquer en sa faveur les usages et
coutumes.

Les attachements sont présentés pour acceptation à l’Entrepreneur qui peut en prendre copie.

Si l’Entrepreneur refuse de signer les attachements ou ne les signe qu’avec réserves, il est dressé un
procès verbal de la présentation et des circonstances qui l’ont accompagné; le procès verbal est annexé
aux pièces non signées.
Lorsque l’Entrepreneur refuse de signer les attachements ou ne les signe qu’avec réserve, il lui est
accordé un délai de dix jours à dater de la présentation des pièces pour formuler par écrit des
observations. Passé ce délai, les attachements sont censés être acceptés par lui, comme s’ils étaient signés
sans aucune réserve.

Les attachements ne sont pris en compte dans les décomptes qui sont établis à l’appui des paiements fait
à l’Entrepreneur, qu’autant qu’ils ont été admis par l’Ingénieur.
 L’acceptation des attachements par l’Entrepreneur concerne d’une part les quantités,
D’autre part, les prix. Ceux - ci doivent être désignés par les numéros de série ou du bordereau des prix
unitaires.
Lorsque l’acceptation de l’attachement est limitée aux quantités, mention expresse doit en être faite par
l’Entrepreneur qui doit formuler par écrit ses réserves sur les prix.
L’Entrepreneur est tenu de provoquer en temps utile la prise contradictoire des attachements pour les
travaux, prestations, fournitures qui ne seraient pas susceptibles de constatations ou de vérifications
ultérieures, faute de quoi il doit, sauf preuves contraires à fournir par lui à ses frais, accepter les décisions
de l’Ingénieur en chef.
En cours de travaux, les attachements spéciaux et contradictoires peuvent être pris, soit à la demande de
l’Entrepreneur, soit sur l’initiative de l’administration sans que les constatations préjugent, même en
principe, l’admission des réclamations éventuelles ou déjà présentées.

ARTICLE 71 - DECOMPTE PROVISOIRE

Conformément à l'article 40 du CCAG:


A.71.1 L'Entrepreneur établira et présentera à l'Ingénieur, sur la base des attachements contradictoires,
un décompte provisoire chaque mois en vue de se faire payer les quantités de travaux réellement
exécutées durant le mois considéré.
Les approvisionnements ne peuvent être portés aux décomptes que s’ils ont été acquis en toute propriété
et effectivement payés par l’Entrepreneur.
L’Entrepreneur est tenu pour obtenir le règlement mensuel des sommes qui lui sont dues, de présenter
avant le cinq (05) du mois suivant, en dix (10) exemplaires, un décompte provisoire basé sur les
attachements pris dans le mois considéré.

A.71.2 Les décomptes provisoires mensuels seront réalisés sous forme cumulée indiquant :

- pour chaque prix du bordereau :


La quantité réalisée jusqu’au mois précédant le mois considéré telle qu’elle ressort dans le précédent
décompte,
Et la quantité éventuelle relative aux mois considérés, telle qu’elle ressort des attachements
correspondants.
Les décomptes mensuels fournissent donc :
- Les montants des travaux réalisés depuis le début du chantier jusqu’à la fin du mois précédant le mois
considéré.

- Par différence, les montants des travaux relatifs au mois considéré.

ARTICLE 72 - DECOMPTE DEFINITIF

Conformément à l'article 41 du CCAG:

Si l’administration use du droit de prendre possession de certaines parties d’ouvrages avant l’achèvement
complet des travaux, cette prise de possession est précédée d’une réception provisoire partielle à la suite
de laquelle il est établi un décompte partiel définitif.
L'ordre de service invitant l'Entrepreneur à prendre connaissance du décompte général et définitif lui est
notifié dans un délai de trois (3) mois à partir de la date de réception provisoire.
L'Entrepreneur peut demander communication des métrés et des pièces justificatives et en faire prendre
copie ainsi que des décomptes.
 En cas de refus de signature, il est dressé procès- verbal de la présentation du décompte et des
circonstances qui l’ont accompagné.
 L’Acceptation des décomptes par l’Entrepreneur lie celui-ci définitivement en ce qui concerne tant la
nature et la quantité d’ouvrages exécutés dont le métré a pu être arrêté définitivement que les prix qui
leur sont appliqués.
 Si l’Entrepreneur ne défère pas à l’ordre de service cité plus haut ou refuse d’accepter le décompte qui
lui est présenté ou signe celui-ci en faisant des réserves, il doit par écrit exposer en détail les motifs de
ces réserves et préciser le montant de ces réclamations à l’Ingénieur en chef avant l’expiration d’un
délai, qui part de la date de notification de l’ordre de service précité et qui est de(30) trente jours en ce
qui concerne les décomptes mensuels et les décomptes partiels définitifs, de quarante jours (45) en ce
qui concerne le décompte général et définitif.
 Il est expressément stipulé que l’Entrepreneur n’est plus admis à élever de réclamations au sujet de
décompte dont il a été invité à prendre connaissance après expiration des délais précités.
 passés ces délais, le décompte est censé être accepté par lui, quand bien même il ne l’aurait signé
qu’avec des réserves dont les motifs ne seraient pas spécifiés.

ARTICLE 73 - CARACTERE DEFINITIF DES PRIX


Conformément à l'article 42 du CCAG, en dehors des cas prévus à l'article 33 du CCAGT, l'Entrepreneur
ne peut, sous aucun prétexte, revenir sur les prix du marché qui ont été consentis par lui.

ARTICLE 74- APPROVISIONNEMENTS


A.74.1 Seuls les approvisionnements destinés à entrer dans la composition des ouvrages dont la
construction fait partie du marché et non les matériaux destinés à l'établissement d'ouvrages provisoires,
pourront être portés dans les décomptes pour faire l'objet de paiements.
A.74.2 Pour qu'un approvisionnement puisse être mentionné sur un décompte provisoire et faire l'objet
de paiement, l'entrepreneur est tenu de fournir à l'ingénieur :
- Pour les approvisionnements faisant l'objet d'achats extérieurs, des copies de factures donnant le
nom et la raison sociale du fournisseur, la nature et le montant des approvisionnements, l'acquit
du règlement,
- Pour les approvisionnements directement réalisés par l'entrepreneur (granulats par exemple) une
attestation mentionnant la nature et la quantité des matériaux,
- Dans tous les cas, une caution sera versée par une banque agréée d'un montant correspondant au
règlement demandé.
A.74.3 Le paiement des approvisionnements répondant aux conditions du paragraphe A.74.2 ne sera fait
qu'à raison de quatre vingt pour cent (80%) des sommes obtenues par application des prix unitaires
d’approvisionnement spécialement établis pour le marché

ARTICLE 75 -AVANCES SUR APPROVISIONNEMENTS

A.75.1 Modalités d'octroi


Il sera accordé à l'entrepreneur des avances sur commandes d'approvisionnements, conformément aux
stipulations des articles 80,81,82,83 et 84 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant
réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012.
Le montant de l’avance sur approvisionnement ne pourra être mandaté avant que l’entrepreneur ait
justifié avoir constitué une caution de restitution d’avance d’égale valeur (article 75 du décret présidentiel
n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret
présidentiel 12-23 du 18-01-2012
Ces avances porteront sur toutes les commandes en Algérie d'approvisionnement de fournitures
destinées à entrer dans l'ouvrage.
Le montant total de ces avances ne pourra être supérieur à 30% du montant initial du marché.
Ces avances seront mandatées à la requête de l'entrepreneur qui devra présenter à l'appui de sa demande
les justifications suivantes :
i) Copie de la lettre de commande adressée au fournisseur précisant l'étendue détaillée de la
fourniture et le prix global de celle-ci,
ii) Copie de l'accusé de réception de commande du fournisseur reproduisant intégralement les
indications figurant sur la lettre de commande,
Ces deux documents pourront être remplacés par le suivant :
iii) Copie du contrat de fourniture précisant l'étendue détaillée de la fourniture et le prix global de
celle-ci et comportant les visas de l'entrepreneur et du fournisseur.
Ces documents justificatifs devront être approuvés par le maître de l'ouvrage.

Les avances sont délivrées sur les matériaux, matières premières, objets fabriqués… déposés sur les
chantiers et destinés à entrer dans l'ouvrage d'art et payés par lui.

Ils doivent être lotis de telle sorte que leur destination ne fasse aucun doute et qu'ils puissent être
facilement constatés par l'ingénieur. Ces matériaux ne doivent en aucun cas quitter le lieu de stockage
avant incorporation dans les ouvrages.
L'entrepreneur doit joindre à chaque situation la justification qu'il a acquit en toute propriété et
effectivement payé les approvisionnements en cause.

A.75.2 Modalités de remboursement

L'avance sera remboursée des la première situation de travaux.


Toutefois, le remboursement de ces avances devra être total lorsque le montant des sommes dues au titre
du présent marché atteindra quatre vingt pour cent (80%) du montant du marché initial.

Le montant des approvisionnements sera déduit de la part soumise à variation des prix.
Les décomptes mensuels fourniront donc :
- Les montants des travaux et approvisionnements réalisés depuis le début du chantier jusqu'à la fin
du mois considéré,
- Les montants des travaux et approvisionnements réalisés depuis le début du chantier jusqu'à la fin
du mois précédent le mois considéré,
- Par différence, les montants des travaux et approvisionnements relatifs au mois considéré.
CHAPITRE IV

DISPOSITIONS DIVERSES
PAIEMENT
ARTICLE 76 - AVANCE FORFAITAIRE

A 76.1 Modalités d’octroi

Conformément aux articles 79,81 et 82 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant


réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012, une avance forfaitaire égale à 15% du montant du marché initial sera versée à l'Entrepreneur.

 L'avance forfaitaire sera mandatée et versée dans les conditions suivantes :

– dix pour cent (10 %) du montant initial du marché dans le délai d'un (1) mois à compter de la date de
notification de commencer les travaux,

– cinq pour cent (5 %) du montant initial, lorsque l'avancement physique du chantier aura atteint au
moins dix pour cent (10 %).

Toutefois, cette avance ne pourra être mandatée avant que l'Entrepreneur ait justifié avoir constitué la
caution de restitution d’avance d’égale valeur conformément à l'article 75 du décret présidentiel n°10-236
du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret
présidentiel 12-23 du 18-01-2012

A 76.2 Modalités de remboursement

Conformément à l'article 83 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des


marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012
, le remboursement des avances forfaitaires commencera dès la première situation de travaux. Il devra
être terminé lorsque le montant des sommes dues au titre du marché atteindra 80 % du montant initial
du marché.
Le montant de l'avance forfaitaire sera déduit de la part soumise à variation des prix.

ARTICLE 77- PLAFONNEMENT DES AVANCES

Le montant cumulé de l’avance forfaitaire et des avances sur approvisionnement ne peut dépasser en
aucun cas 50% du montant global du marché conformément à l’article 82 du décret présidentiel n°10-236
du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret
présidentiel 12-23 du 18-01-2012

ARTICLE 78 - ACOMPTES - DELAI DE REGLEMENT

L'Entrepreneur est tenu de présenter des situations mensuelles en dix (10) exemplaires, et devront
parvenir à l'ingénieur avant le cinq (05) du mois suivant. Après vérification, l'ingénieur les transmettra au
Service Contractant le dixième (10ème) jours du mois, et les acomptes seront réglés dans un délai de
trente (30) jours à compter de la date de dépô t conformément à l'article 77 du décret présidentiel n°10-
236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret
présidentiel 12-23 du 18-01-2012
ARTICLE 79 – NANTISSEMENT

En vue de l’application du régime de nantissement, sont désignés comme :


Comptable chargé du paiement Monsieur le Trésorier de la Wilaya de KHENCHELA.
Fonctionnaire compétent pour fournir les renseignements énumérés à l'article 110 du décret présidentiel
n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret
présidentiel 12-23 du 18-01-2012
Monsieur le wali de la wilaya de KHENCHELA représenté par le directeur des Travaux Publics de la wilaya
de KHENCHELA.

ARTICLE 80- RECEPTION PROVISOIRE

Conformément à l'article 46 du CCAG, l'Entrepreneur est tenu d'aviser l'Ingénieur par lettre
recommandée de l'achèvement des travaux. Il est alors procédé à une réception provisoire par
l'Ingénieur en présence de l'Entrepreneur ou son représentant dû ment convoqué. En cas d'absence de
l'Entrepreneur, il en est fait mention au procès-verbal.

Une réception provisoire partielle doit être prononcée lorsque l'Administration use du droit de
prendre possession anticipée de certains ouvrages

ARTICLE 81 - DELAI DE GARANTIE- RECEPTION DEFINITIVE

A.81.1 L'article 47 du CCAG s’applique; en particulier, le délai de garantie est fixé à un an à partir de la
réception provisoire de l'ensemble des travaux.

Pendant le délai de garantie, l'Entrepreneur devra procéder à ses frais, à la remise en état de toutes les
parties qui deviendraient défectueuses. Il devra en particulier, réparer les fendillements, fissures, flaches,
etc...

L'Entrepreneur sera directement responsable envers les tiers, des accidents pouvant résulter de ces
désordres, mêmes si ceux-ci ne lui ont pas été signalés par l'Ingénieur.

A.81.2 Avant l’expiration du délai de garantie indiqué ci-dessus, l'Ingénieur procédera à une inspection
générales des ouvrages réceptionnés provisoirement, et un état contradictoire des réparations à
exécuter sera dressé pour exécution avant la réception définitive.

En dehors des réparations à la charge de l'Entreprise, l'Ingénieur pourra commander des travaux
conservatoires non prévus initialement, qui seront payés à l'entreprise sur la base du bordereau des prix
ou d'après les clauses de l'article A.66

A.81.3 A l'expiration du délai d'un an, l'Ingénieur procédera en présence de l'Entrepreneur convoqué par
écrit, à la réception définitive.

Toute malfaçon et toute réparation et réfection nécessaires, non effectuées entraîneraient l’ajournement
de la réception définitive, jusqu'à leur exécution.

Si l'Entrepreneur ne s'est pas conformé, dans un délai de quinze (15) jours, aux prescriptions d'un ordre
de service concernant les réparations ou réfections, l'Ingénieur pourra, sans qu'il soit besoin de mise en
demeure spéciale, faire exécuter, aux frais et risques de l'Entrepreneur, par tout procédé qu'il jugera
convenable, ces réparations ou réfections. Le montant des travaux ainsi effectués sera déduit des cautions
retenues. Le surplus, s'il y a lieu, sera payé par l'Entrepreneur, sur présentation d'un mémoire certifié par
l'Ingénieur.
ARTICLE 82- RESTITUTION DE LA CAUTION DE GARANTIE

Conformément à l'article 98 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des


marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012
, la caution de garantie est libérée à la suite d'une main levée délivrée par le Service Contractant dans un
délai d'un mois à compter de la date de réception définitive.

ARTICLE 83 – INTERETS MORATOIRES

Le service contractant est tenu de procéder au mandatement de l’acompte dans un délai qui ne peut
dépasser trente (30) jours à partir de la réception de la situation et ce , conformément à l’article 89 du
décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant réglementation des marchés publics complété et
modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012
.

Le défaut de mandatement dans les délais prévus ci-dessus fait courir de plein droit et sans autres
formalités, au bénéfice du co-contractant, des intérêts moratoires calculés depuis le jour suivant
l’expiration du dit délai jusqu’au 15ème jour inclus suivant la date de mandatement de l’acompte au taux
d’intérêt bancaire à court terme.

Le défaut de mandatement de tout ou partie des intérêts moratoires lors du mandatement de la situation
entraîne une majoration de 2% du montant de ces intérêts par mois de retard.
Le retard auquel s’applique le pourcentage est calculé par mois entier décompté de quantième à
quantième.

ARTICLE 84 - RÉSILIATION

Conformément aux articles 112 et 113 décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant
réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012
,
A.84.1 le contrat pourra être résilié de plein droit, sans aucune formalité judiciaire ou dénonciation du
Maître de l’ouvrage dans les cas suivants :

– apport
du marché à une société, même en participation
– apport
de l'Entreprise à une société,
– faillite
ou liquidation judiciaire de l'Entreprise

Dans les cas de résiliation ci-dessus, les dispositions suivantes sont appliquées :

– le règlement de la partie des travaux exécutés est effectué conformément aux dispositions du présent
C.P.S.,
– les conséquences onéreuses résultant de la passation d'un nouveau marché avec une nouvelle
entreprise pour la partie des travaux résiliés, sont mises dans leur règlement contractuel, à la charge de
l'Entrepreneur, sans préjudice de tous recours que peuvent exercer directement contre les autres
entreprises.

Le contrat peut être résilié en cas de décès de l'Entrepreneur sauf dans le cas où le Service Contractant
accepterait que les héritiers de ce celui-ci continuent l’exécution des travaux.
A.84.2 Il peut être également procédé à la résiliation contractuelle du marché dans les conditions prévues
dans la réglementation en vigueur notamment le CCAG.

En cas de résiliation d'un commun accord, du marché en cours d'exécution, le document de résiliation
signé des deux parties doit prévoir la reddition des comptes établis en fonction des travaux exécutés, des
travaux restant à effectuer, et la mise en œuvre, d'une manière générale, de l'ensemble des clauses du
marché

A.84.3 Conséquences de la résiliation

A.84.3.1 Dans les cas de résiliation, l'Entrepreneur ne peut se refuser à céder au Service Contractant si la
demande lui est adressée, tout ou partie :

– des
ouvrages et installations dont les dispositions ont été ou sont agréées,
- du matériel construit spécialement pour l'exécution des travaux, et non susceptible d'être employé
d'une manière courante sur d'autres chantiers.
– des matériaux, produits, fabriqués ou en cours de fabrication, approvisionnés soit sur le chantier, soit
en usine ou magasin pour l'exécution des travaux.

Dans ce cas, les matériaux sont acquis d'après le prix du marché ou, à défaut, par assimilation avec ces
derniers, ou enfin, par comparaison avec les prix courants du pays affectés d'un rabais de 5 %.

Le matériel et les installations sont repris pour leur part non amortie pour le calcul de l'indemnité, les
dépenses non entièrement amorties sont évaluées au prorata de l'avancement des travaux en vue
desquels l'Entrepreneur aura exécuté les ouvrages provisoires et acquis le matériel.
Les ouvrages provisoires et le matériel entrant en ligne de compte pour la fixation de l'indemnité,
deviennent propriété du Service Contractant.

A.84.3.2 Le Service Contractant peut également demander simplement à l'entreprise résiliée de laisser à
sa disposition et celle du nouvel Entrepreneur, le matériel et les installations de chantier, cette mise à la
disposition donne lieu simplement à l'inscription au crédit de l'entreprise, d'une somme égale à celle pour
laquelle ce matériel et ces installations entraient dans le sous détail des prix, pour une partie des travaux
à laquelle ils sont utilisés après résiliation.

A.84.3.3 L'Entrepreneur est enfin tenu d'évacuer les chantiers, magasins et emplacements utiles au
nouvel Entrepreneur dans un délai qui est fixé par le Service Contractant.

ARTICLE 85 – MONTANT DU MARCHE

Le montant global du présent marche s’élève à la somme de :

Le montant de :
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………….. (…………………... DA TTC).
ARTICLE 86 – DOMICILIATION BANCAIRE

Le paiement des travaux sera effectué d’après les situations présentées par l’entreprise et arrêtées par
l’administration au compte de l’entreprise N° ………………………………..…………..
Ouvert auprès de :……………………………………………………………………………………...…..

ARTICLE 87 – VALIDITE DE L’OFFRE

Les prix de l’offre de l’entreprise restent valable jusqu’au ……………………………………..…….

ARTICLE 88 – REGLEMENT DES LITIGES

Tous les litiges et contestations nés entre le Service contractant et l'Entrepreneur à l'occasion de
l'interprétation ou l'exécution du présent marché seront réglés à l'amiable.

A défaut d'accord amiable, tout litige sera réglé dans les conditions définies dans les articles 50 à 53 du
CCAG, et des dispositions des articles 114 et 115 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, portant
réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-01-2012
, ainsi que par les lois et règlements en vigueur.

Sans préjudice de l’application de ces dispositions le service contractant doit, néanmoins, rechercher une
solution amiable aux litiges nés de l’exécution des ce marché chaque fois que cette solution permet :

- de retrouver un équilibre des charges incombant à chacune des deux parties


- d’aboutir à la réalisation plus rapide du marché
- d’obtenir un règlement définitif plus rapide et moins onéreux

En cas d’accord des deux parties, celui-ci fera l’objet d’une décision du ministre ou du wali
Cette décision est exécutoire nonobstant l’absence de visa de contrô le externe à priori.

Le partenaire cocontractant peut introduire avant toute action en justice en recours auprès de la
commission nationale des marchés qui donne lieu dans les trente (30) jours à compter de son
introduction, à une décision. Cette décision s’impose au service contractant, nonobstant l’absence de visa
de l’organe de contrô le externe a priori

En cas d’action en justice, elle sera portée auprès des tribunaux compétents algériens. Le droit applicable
sera celui en vigueur en Algérie.

En aucun cas et à aucun moment, un litige quelconque ne doit porter atteinte à la bonne exécution des
travaux.

ARTICLE 89 : SIGNATURE ET MISE EN VIGUEUR DU MARCHE

Conformément aux dispositions de l’article 116 du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010,


portant réglementation des marchés publics complété et modifié par le décret présidentiel 12-23 du 18-
01-2012
, le présent marché entre en vigueur à compter de la date de notification de l’ordre de service de
commencer les travaux et après être préalablement approuvé par les organismes de contrô le compétents.

ARTICLE 90 : AUTRES DISPOSITIONS :

Toute clause du présent marché, ou des documents auxquels il se réfère, qui serait en contradiction
avec la législation ou la réglementation algérienne en vigueur, devra être considérée nulle et de nul
d’effet.

A…..........le …………………………… A…..........le ……………………………

Le partenaire co contractant Le partenaire co contractant


Lu et approuvé Lu et approuvé
ARTICLE 90 - DEFINITION ET CONSISTANCE DES PRIX
90. 1 : DISPOSITIONS GENERALES
Les prix ou bordereau comprennent toutes les dépenses de l’entrepreneur sans exception en vue de réaliser la totalité des
travaux prévus au présent marche, en particulier les dépenses de fourniture de matériels, de main d’œuvre, de transports,
d’assurance, impôts, frais généraux, faux frais. Le bénéfice est d’une façon générale toutes Les dépenses qui sont la
conséquence nécessaire et directe des travaux.

Les prix s’appliquent a des travaux réalises dans les conditions et selon les spécifications définies au C.P.S. - C.A. et
C.P.S.–C.T. ils tiennent compte de tous les aléas et de toutes surjetions des travaux envisages, dont l’entrepreneur censé
connaitre parfaitement la nature et les difficultés. Ils comprennent tous les ouvrages du projet.

POSTE 000: INSTALLATION ET REPLIEMENT DU CHANTIER.

POSTE 001 : INSTALLATION GENERALE DE CHANTIER ET DES SERVICES GENERAUX DE L’ENTREPRISE

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes :


La location du terrain, s’il n’est pas mis a la disposition par l’administration.
L’aménagement des surfaces pour l’implantation des bâtiments, le stockage des matériaux,
Le stationnement des engins et véhicules.
La construction des voies d’accès au camp et leur entretien.
La fourniture de l’eau et de l’électricité.
La construction des locaux de l’entreprise : logement, bureaux, ateliers, magasins,
Locaux sociaux pour le personnel.
- Les frais de gardiennage.
- Les moyens de liaison : téléphone, radio, télex.
- Toutes autres dispositions pour le bon fonctionnement du chantier.
- L’amenée et le repliement du matériel.
- Les charges de gestion, d’exploitation et d’entretien.
- Le repliement des installations.
- La remise en état du site.
- Mise a la disposition de l’administration des locaux équipes sur chantier. 
- Toutes surjettent comprises.

Le prix 001 constitue un forfait, dont le règlement sera effectue de la manière suivante, ou prorata de l’avancement dans
les limites de soixante sept pour cent (67 %) payes lors de l’installation, trente trois pour cent (33 %) lors de la remise en
état du site.

POSTE 100 - TERRASSEMENTS

REMARQUES PRELIMINAIRES

DISTANCE DE TRANSPORT :

Les distances de transport aux quelles il est fait référence dans le présent paragraphe sont mesurées suivant le parcours
le plus court entre les barycentres des zones ou lieux de prélèvement, de chargement ou de stockage et de barycentre de
la zone de dépôt ou de la section de route correspondante.

(ii) distinction entre déblai et remblai en grande masse de déblai d’élargissement et remblai en élargissement :

En ce qui concerne la rémunération des travaux, les terrassements seront distingues en fonction de leur lieu de
réalisation.

- En rase compagne ou a distance notable de la route existante : dans ce cas, les terrassements, déblais ou remblais
seront dits en grande masse,

- A proximité immédiate de la route existante : dans ce cas, les terrassements seront définis comme déblai
(d’élargissement) ou remblai (en élargissement).

Les terrassements exécutes au voisinage de la route seront rémunères en tant que terrassements en grande masse
lorsque :
En déblai, la distance entre la crête du talus existant et la crête du talus futur est supérieure ou égale à 5 m.

En remblai, la distance entre le pied du talus existant et le pied du talus futur est supérieure ou égale à 5 m.

- La longueur sur laquelle règne l’une des conditions précédentes est supérieure
Ou égale à 50 m.

Dans tous les autres cas, les terrassements seront rémunères en déblais d’élargissement et remblais en élargissement.

(iii) qualité des déblais en grande masse :


- Déblais en terrain meubles : les déblais sont considères comme effectues en terrain meuble tant que le chargement par
moto scraper ou par un bulldozer d’une puissance de 380 cv a la barre d’attelage est possible.

- Déblais en terrain ripaille : les déblais sont considères comme effectues en terrain ripaille lorsque, sans entrer dans la
catégorie précédente, ils peuvent être extraits au moyen d’un ripper a une dent portée par un tracteur d’une puissance de
380 cv a la barre, le travail du ripper étant précède éventuellement de quelques tiers d’ébranlement,

- déblais en terrain rocheux : les déblais seront considères comme effectues en terrain rocheux lorsqu’ils ne peuvent être
extraits par les engins de terrassement courants y compris ripper a une dent et qu’en conséquence, ils nécessitent le
recours systématique a l’explosif.

Des blocs rocheux d’un volume inférieur a 2 m 3 n’entrent pas dans la catégorie des déblais rocheux et sont considères
comme inclus dans la masse du déblai qui les entoure et payes comme tels.

Les travaux topographiques, le piquetage complémentaire et l’évacuation des eaux sont inclus dans les prix de ce poste.

Les déblais meubles puis reparles seront d’abord enlèves, le niveau atteint pour chaque catégorie sera lève
contradictoirement en vue des attachements pour les autres catégories.

PRIX 101 : DECAPAGE DE TERRE VEGETALE SUR 20 CM D’EPAISSEUR

Ce prix comprend les opérations suivantes :

- Le décapage de la terre végétale dans l’emprise des terrassements.

- Le chargement, le transport a une distance inférieure à 500 m et la mise en dépôt provisoire ou définitif aux
emplacements indique par l’ingénieur.

- Et toutes surjetions.

Le prix 101 s’applique au mètre carre, compte horizontalement de surface terrassée conformément a l’emprise théorique
en décomptant, dans le cas de superposition a une route ou piste existante, la surface occupée par les dites routes ou
pistes.

PRIX 102: DEBLAIS MIS EN DEPOT

Ce prix comprend les opérations suivantes :


- L’extraction, le transport, le chargement et déchargement quelle que soit la distance
- La préparation des emplacements pour leur mise en dépôt
- La mise en dépôt définitif et le réglage de ces dépôts
- Le réglage des talus de déblais
- Et toutes surjetions

Le prix 102 s’applique au mètre cube, théorique de déblais, les cotes du terrain naturelle étant celles obtenues par lève
sur profil en travers minorées de l’épaisseur du décapage éventuel

PRIX 103 : MATERIAUX D’EMPRUNT MIS EN REMBLAI

Ce prix comprend les opérations suivantes :


- Tous les travaux de débroussaillage et de découverte des emprunts agrées par l’ingénieur, y compris les chemins
d’accès
- L’extraction, le chargement et le transport quelle que soit la distance
- L’approvisionnement, l’épandage, l’arrosage ou l’aération éventuelle des remblais
- Le réglage et le compactage suivant les spécifications du CPS - CT
- Le réglage des talus de remblais
- Et toutes surjetions

Le prix 103 s’applique au mètre cube mis en place mètre contradictoirement suivant les profils en travers du projet

POSTE 200 : CORPS DE CHAUSSEE ET REVETEMENT

PRIX 201 : FOURNITURE ET MISE EN OEUVRE DE GRAVE NATURELLE POUR COUCHE DE FONDATION Y
COMPRIS LE TRANSPORT. EP. = 25 CM

Ce prix comprend les opérations suivantes :


La fourniture, transport et mise en œuvre de la grave naturelle
Le réglage et compactage du fond de forme
Le réglage, l’arrosage, le compactage et le réglage de la surface
Et toutes surjetions de mise en œuvre jusqu'a l’obtention des spécifications du CPS-CT

Le prix 201 s’applique au mètre cube de grave concassée mise en œuvre suivant les profils du projet

PRIX 202 : FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE DE GRAVE BITUME POUR COUCHE DE BASE EP. = 10CM
Y COMPRIS LE TRANSPORT SUR UNE DISTANCE INFERIEUR A 15 KM

Ce prix comprend les opérations suivantes :


-La fourniture, transport et mise en œuvre de la grave bitume 0/20
-Le réglage et compactage du fond de forme
-Le réglage, l’arrosage, le compactage et le réglage de la surface
-Et toutes sujétions de mise en œuvre jusqu'à l’obtention des spécifications du CPS-CT

Le prix 202 s’applique en tonne de grave bitume mis en œuvre selon les plans d’exécution et les recommandations de
l’ingénieur.

PRIX N° 203 : F.M.O DU BETON BITUMINEUX POUR COUCHE DE ROULEMENT Y COMPRIS TRANSPORT, EP. =
06CM

Ce prix rémunère à la tonne mise en place, la fourniture, transport et mise en œuvre d’un revêtement en béton bitumineux
sur la chaussée et la terre plein centrale

- Le balayage de la chaussée avant répandage

- La mise en œuvre au finisseur.

- Le compactage ou cylindrage du revêtement

- PRIX 204 : FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE DE GRAVE BITUME POUR COUCHE DE BASE EP. = 08
CM POUR CORRIGE LE DEVERS DE LA CHAUSSEE EXISTANTE Y COMPRIS LE TRANSPORT SUR
UNE DISTANCE INFERIEUR A 15 KM
-
- Ce prix comprend les opérations suivantes :
- -La fourniture, transport et mise en œuvre de la grave bitume 0/20
- -Le réglage et compactage du fond de forme
- -Le réglage, l’arrosage, le compactage et le réglage de la surface
- -Et toutes sujétions de mise en œuvre jusqu'à l’obtention des spécifications du CPS-CT

-
- PRIX N° 205: COUCHE D’IMPREGNATION
-
- C'est un prix qui comprend notamment :
-
- - La fourniture le transport et le répandage du liant
- - le nettoyage et le soufflage du support à imprégner
- - le chauffage éventuel du liant
- - et toutes sujétions
- Le prix 205 s’applique au mètre carré d'imprégnation mesurée sur place d'imprégnation

- PRIX N° 206 : COUCHE D’ACCROCHAGE


-
- C'est un prix qui comprend notamment :
- - La fourniture le transport et le répandage du liant
- - le nettoyage et le soufflage du support à imprégner
- - le chauffage éventuel du liant
- - et toutes sujétions

- Le prix 206 s’applique au mètre carré d'imprégnation mesurée sur place d'imprégnation

-
PRIX 207 : FOURNITURE ET MISE EN OEUVRE DES MATERIAUX NATURELS CHOISIS POUR LES
ACCOTEMENTS Y COMPRIS LE TRANSPORT

Ce prix comprend les opérations suivantes :

L’extraction, le chargement et le transport jusqu’au lieu de mise de œuvre de TVO ou T.V.C.


- Leur mise en cordon sur les accotements ou épaulement
- Le nivellement et le réglage du fond de forme
- Le compactage, le réglage lors de la mise en œuvre conformément aux instructions du CPS - CT

Le prix 207 s’applique au mètre cube mis en place mètre contradictoirement.

PRIX N° 208 : FOURNITURE ET MISE EN OEUVRE DE GRAVE CONCASSEE POUR ACCOTEMENTS Y COMPRIS LE
TRANSPORT. EP. = 10 CM

- La fourniture, transport et mise en œuvre du grave concassé


- Le réglage et compactage du fond de forme
- Le réglage, l’arrosage, le compactage et le réglage de la surface
- Et toutes sujétions de mise en œuvre jusqu'à l’obtention des spécifications du CPS-CT

Le prix 208 s’applique au mètre carré de grave concassée mise en œuvre selon les plans d’exécution et les
recommandations de l’ingénieur.

PRIX N° 209: FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE DE LA PEINTURE POUR MARQUAGE ET SIGNALISATION


HORIZONTALE

C'est un prix au mètre carre qui s'applique a la peinture au sol des bandes qui s'applique a la fourniture et a la mise en
œuvre de la signalisation pour marque de chaussée suivant les directives de l'instruction ministérielle du 15/07/1974
relative a la signalisation routière.

Les peintures utilisées seront réflectorisées ; elles seront appliquées sur route sèche et propre.
Il comprend :
Le pré marquage et le traçage
La fourniture a pied d’œuvre de tous le matériel et matériaux nécessaires
Toutes les surjettent de travail sous circulation.

Le prix 209 s’applique au mètre lineaire


PRIX N° 210: FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE DES PLAQUES DE SIGNALISATION VERTICALE TYPE 

Ce prix rémunère a l’unité qui s'applique a la peinture au sol des bandes qui s'applique a la fourniture et a la mise en
œuvre de la signalisation pour marque de chaussée suivant les directives de l'instruction ministérielle du 15/07/1974
relative a la signalisation routière.

Les peintures utilisées seront réflectorisées ; elles seront appliquées sur route sèche et propre.
Il comprend :
- Le pré marquage et le traçage
- La fourniture a pied d’œuvre de tous le matériel et matériaux nécessaires
- Toutes les sujétions de travail sous circulation.

Le prix 210 s’applique par unité

POSTE 300 : DRAINAGES ET OUVRAGES HYDRAULIQUES

PRIX 301 : FOSSES BETONNES

Le prix comprend les opérations suivantes :


- Exécution de fouilles pour calibrage et création d’assises de fossés bétonnés
- Stockage de matériaux dans de bonnes conditions
- Mise en œuvre du bétonnage des fossés (coffrage, Ferraillage ...)
- Réglage des talus aux abords des fossés bétonnés
- Toutes autres sujétions de mise en œuvre manuelle

Le prix 301 s’applique au mètre linéaire de fossés bétonnés exécuté sur place selon les plans d’exécution et les
recommandations de l’ingénieur.

PRIX 302 : FOURNITURE ET POSE DE BUSES EN BETON Ø 800

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

- Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
- Toutes les fournitures y compris les buses en béton arme
- La pose de buse sur lit de sable y compris l’exécution des joints
- Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
- La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 302 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 303 REALISATION DE TETE D’OUVRAGE POUR BUSE EN BETON  800:

- La fourniture a pied d’œuvre de tous les matériaux et matériels nécessaires y compris les armatures
- La fabrication des mortiers et béton
- La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
- La mise en œuvre et la cure du béton
- Le remblaiement et le réglage de terrain
- Et toutes surjetions y compris le calibrage du lit a l’amont et l’aval de l’ouvrage

Le prix 404 s’applique en unité

PRIX 304 : FOURNITURE ET POSE DE BUSES EN BETON Ø 1000

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

- Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
- Toutes les fournitures y compris les buses en béton arme
- La pose de buse sur lit de sable y compris l’exécution des joints
- Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
- La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 304 s’applique au mètre linéaire exécute


PRIX 305 : REALISATION DE PUISARD POUR BUSE Ø 1000
Puisard pour buse en béton  1000
La fourniture a pied d’œuvre de tout le matériau et matériels nécessaires y compris les armatures
La fondation des mortiers et béton
La mise en œuvre et la cure du béton
Le remblaiement et le réglage de terrain

Le prix 305 s’applique en unité

PRIX 306 REALISATION DE TETE D’OUVRAGE POUR BUSE EN BETON  1000:

- La fourniture a pied d’œuvre de tous les matériaux et matériels nécessaires y compris les armatures
- La fabrication des mortiers et béton
- La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
- La mise en œuvre et la cure du béton
- Le remblaiement et le réglage de terrain
- Et toutes surjetions y compris le calibrage du lit a l’amont et l’aval de l’ouvrage

Le prix 306 s’applique en unité

PRIX 307 : FOURNITURE ET POSE DE BUSES EN BETON 2Ø 1000

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

- Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
- Toutes les fournitures y compris les buses en béton arme
- La pose de buse sur lit de sable y compris l’exécution des joints
- Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
- La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 307 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX308 : REALISATION DE TETE D’OUVRAGE POUR BUSE EN BETON 2  1000:

- La fourniture a pied d’œuvre de tous les matériaux et matériels nécessaires y compris les armatures
- La fabrication des mortiers et béton
- La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
- La mise en œuvre et la cure du béton
- Le remblaiement et le réglage de terrain
- Et toutes surjetions y compris le calibrage du lit a l’amont et l’aval de l’ouvrage

Le prix 308 s’applique en unité

PRIX 309 : REALISATION DE PUISARD POUR BUSE 2Ø 1000


Puisard pour buse en béton 2  1000
La fourniture a pied d’œuvre de tout le matériau et matériels nécessaires y compris les armatures
La fondation des mortiers et béton
La mise en œuvre et la cure du béton
Le remblaiement et le réglage de terrain

Le prix 309 s’applique en unité

PRIX 310 : REALISATION DE TETE D’OUVRAGE POUR BUSE EN BETON 3Ø 1000

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes


- La fourniture a pied d’œuvre de tous les matériaux et matériels nécessaires y compris les armatures
- La fabrication des mortiers et béton
- La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
- La mise en œuvre et la cure du béton
- Le remblaiement et le réglage de terrain
- Et toutes surjetions y compris le calibrage du lit a l’amont et l’aval de l’ouvrage

Le prix 310 s’applique en unité

PRIX 311 : FOURNITURE ET POSE DE BUSES EN BETON 4Ø 1000

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

- Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
- Toutes les fournitures y compris les buses en béton arme
- La pose de buse sur lit de sable y compris l’exécution des joints
- Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
- La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 311 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 312: REALISATION DE TETE D’OUVRAGE POUR BUSE EN BETON 4  1000:

- La fourniture a pied d’œuvre de tous les matériaux et matériels nécessaires y compris les armatures
- La fabrication des mortiers et béton
- La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
- La mise en œuvre et la cure du béton
- Le remblaiement et le réglage de terrain
- Et toutes surjetions y compris le calibrage du lit a l’amont et l’aval de l’ouvrage

Le prix 312 s’applique en unité

PRIX 313 : PROLONGEMENT D’UN DALOT DE DIMENSION 1.20X1.20 EN BETON ARME

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

 Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
 La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
 Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
 La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 313 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 314 : REALISATION D’UN DALOT DE DIMENSION 2(2*1.5) EN BETON ARME

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

 Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
 La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
 Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
 La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 314 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 315 : PROLONGEMENT D’UN DALOT DE DIMENSION (5*3) EN BETON ARME

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes


 Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
 La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
 Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
 La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 315 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 316 : REALISATION D’UN DALOT DE DIMENSION 2(2*1) EN BETON ARME

Ce prix comprend notamment les opérations suivantes

 Les fouilles en terrain de toutes natures et les épuisements nécessaires a l’exécution des ouvrages
 La mise en œuvre des coffrages, le façonnage et la mise en place des armatures
 Le remblaiement des tranchées en matériaux sélectionnes et leur compactage
 La mise en dépôt des déblais excédentaires et toutes surjetions

Le prix 316 s’applique au mètre linéaire exécute

PRIX 317: Démolition des l'ouvrages existantes

Le prix 317 s’applique en unité

PRIX 318  GABION

la réalisation des gabions, ce prix comprend notamment :


 Réglage d’assise et implantations
 Fourniture des blocs en pied d’œuvre
 Fourniture des filets galvanisés en pied d’œuvre
 Confection des cages,
 Réalisation des gabions, faces invisibles
 Réalisation des gabions faces visibles
 Manutentions et mise en place
 Toutes sujétions
 Les terrassements seront rémunérés par les prix de chapitre (Assainissement -terrassements pour aménagements
divers)
Ce prix 318 s’applique en mètre cube
POSTE 400 : OPERATION DIVERSES

PRIX 401: FOURNITURE ET MISE EN POSE DU TPC NEW JERSEY DE TYPE (L)

Ce prix rémunère au mètre linéaire les opérations suivantes :

- Exécution de fouilles pour coulage de new jersey

- Evacuation des matériaux excédentaires


- Fourniture et transport a pied d’œuvre des matériaux nécessaires a l’exécution de new jersey
- Exécution des joints de new jersey
- Et toutes suggestions, même manuelle, de mise en œuvre

Le prix 401 s’applique au mètre linéaire de new jersey exécute sur place

PRIX 402: FOURNITURE ET MISE EN ŒUVRE DE LA BORDURE POUR TROTTOIR TYPE T2 Y COMPRIS TOUTES
SUJETIONS

Ce prix rémunère au mètre linéaire les opérations suivantes :

- Exécution de fouilles pour coulage des bordures


- Evacuation des matériaux excédentaires
- Fourniture et transport a pied d’œuvre des matériaux nécessaires a l’exécution des bordures
- Exécution des joints de bordure
- Et toutes suggestions, même manuelle, de mise en œuvre

Le prix 402 s’applique au mètre linéaire de bordure exécute sur place


PRIX 403 : DEPLACEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE

C'est un prix au mètre linéaire qui s'applique au déplacement de la fibre optique se trouvant dans l'emprise des
travaux, ce prix comprend toutes les sujétions inhérentes à ce poste.

Le prix 403 s’applique au mètre linéaire

PRIX 404 : PROTECTION DE LA CONDUIT D’ASSAINISSEMENT

C'est un prix au mètre linéaire qui s'applique à la protection du conduit d’assainissement traversant l'emprise des
travaux, ce prix comprend toutes les sujétions inhérentes à ce poste.

Le prix 404 s’applique au mètre linéaire

PRIX 405 : PROTECTION DE LA CONDUIT D’AEP

C'est un prix au mètre linéaire qui s'applique à la protection du conduit d’AEP traversant l'emprise des travaux, ce prix
comprend toutes les sujétions inhérentes à ce poste.

Le prix 405 s’applique au mètre linéaire

PRIX 406 : PROTECTION DE LA CONDUIT DU GAZ

C'est un prix au mètre linéaire qui s'applique a la protection de la conduit du gaz traversant l'emprise des travaux, ce
prix comprend toutes les sujétions inhérentes à ce poste.

Le prix 406 s’applique au mètre linéaire

PRIX 407 : DEPLACEMENT DE POTEAUX ELECTRIQUES MOYENS TENSIONS

C'est un prix à l'unité qui s'applique au déplacement des poteaux électriques se trouvant dans l'emprise des travaux, ce
prix comprend toutes les sujétions inhérentes à ce poste.

Le prix 407 s’applique en unité

PRIX 408 SCARIFICATION DE LA CHAUSSEE EXISTANTE:

Ce prix rémunère au mètre carré compté horizontalement:


-la désolidarisation et réduction en blocs des couches de chaussées du réseau routier par scarification quelles qu'en
soient les couches constitutives,
-l’arrosage et le compactage ainsi que le nivellement des matériaux scarifiés,
-l'évacuation éventuelle en dépô t des matériaux résiduels.
Ils comprennent toutes sujétions.
Le prix inclut la découpe soignée de ces chaussées au droit des raccordements avec une nouvelle chaussée et au droit des
épaulements de chaussée à réaliser.

Le prix 408 s’applique en mètre carré

POSTE 500 : OUVRAGE D’ART


 PRIX 501 : DEBLAIS POUR FOUILLES
Ce prix rémunère au mètre cube les déblais pour fouilles en excavation en terrain de toute nature sauf rochers nécessitant les explosifs ou le
compresseur y compris
 le débroussaillage, les démolitions de maçonnerie éventuelles
 le boisage et le blindage de fouilles
 les sujétions résultant de la présence de canalisations
 la protection contre les eaux superficielles
 le chargement, le transport et la mise en dépôt provisoire ou l'évacuation à la décharge des matériaux à une distance maximale de 1 km. Le lieu de
dépôt sera agréé par l'ingénieur.
Ce prix ne comprend pas les épuisements éventuels. Le cube à prendre en compte sera conventionnellement égal au volume délimité par le terrain
naturel.

 PRIX 502 : REMBLAI POUR FOUILLES


Ce prix rémunère au mètre cube, la mise en place des remblais des fouilles y compris le réglage et le compactage mécanique par couches de 0,20
m d'épaisseur de manière à obtenir une densité sèche égale à 95 % de celle de l'essai PROCTOR NORMAL.

Prix 503 : COFFRAGE ORDINAIRE POUR SEMELLES


Ce prix rémunère au mètre carré les surfaces y compris tous les accessoires de coffrage, des étais, les matériels et matériaux nécessaires ainsi que
toute assistance en personnel y compris toutes sujétions inhérentes.

Prix 505: COFFRAGE SOIGNE POUR FACES NON VUES


Ce prix comprend une plus-value au PRIX 503 due aux coûts supplémentaires pour le coffrage soigné des faces non vues.

Prix 506 : COFFRAGE FINS POUR FACES VUES


Ce prix comprend une plus-value au PRIX 503 due aux coûts supplémentaires pour le coffrage fin
des faces vues.

Prix 507 : BETON DE PROPRETE DOSE A 250 KG/M3


Ce prix rémunère au mètre cube, la fourniture et la mise en œuvre du béton n° 01 dosé à 250 kg de ciment au maximum pour les chapes de
propreté sur une épaisseur minimale de 5 cm suivant les indications portées au plan d'exécution.

Prix 508 : BETON DE QUALITE DOSE A 350 KG / M3


Ce prix rémunère au mètre cube, la fourniture et la mise en oeuvre du béton. Ce prix comprend toutes sujétions inhérentes à un tel béton décrites
du cps / ct et notamment celles découlant de la qualité supérieure du béton (béton d'études, béton témoin, dosage des matériaux, contrôle des
résistances et de la plasticité) de la vibration et de la cure.

Prix 509 : ACIER A HAUTE ADHERENCE FE E40


Ce prix rémunère au kilogramme les aciers à haute adhérence Fe E40, uniquement de la qualité "tor" de sections appropriées pour armatures de
béton, pour les travaux en fondation ou en élévation.
Ces aciers sont utilisés pour :
-constitution d'éléments d'ancrage et de liaison
-confection d'armatures de formes et profils à la demande pour l'ouvrage de toutes sections et dimensions y compris les coupures, pliages,
coudages à froid ou à chaud, cintrages, toutes attaches, ligatures en fil de fer recuit, ainsi que toutes sujétions de mises en place d'armatures en
attente imposées par l'exécution des ouvrages et toutes sujétions de façonnage.

Prix 510 : PEINTURE BITUMINEUSE


Ce prix rémunère au mètre carré l’exécution de la peinture bitumineuse pour les parties entrées des culées, des piles et murs de soutènement y
compris toutes sujétions inhérentes.

 Prix 511 : DEMOLITION DE L’ANCIEN OUVRAGE Y COMPRIS EVACUATION DES DECOMBRES


Ce prix rémunère au forfait la démolition de l’ancien ouvrage y compris l’évacuation des décombres

PRIX 512: F/POSE DES CORNICHES ET TROTTOIRS


Ce prix rémunère au mètre linéaire les corniches et trottoir en béton armé préfabriquées ou coulées sur place
conformément aux plans d'exécution et au CCTP.
Ce prix comprend notamment :
-La fourniture et la pose des éléments y compris toutes sujétions de pose;
-La réalisation des réserves en polystyrène pour les scellements des montants des garde-corps;
-La réalisation des réserves pour les scellements des montants des barrières.
Il s’applique au mètre linéaire par métré sur plans d’exécution.

Prix 513 : GARDE CORPS


Ce prix rémunère au mètre linéaire, l'usinage, le transport et la mise en place y compris le scellement, soudure et peinture d'acier laminé marchand
pour garde corps, de la nuance FeE24

PRIX 514: SUBSTITUTION EN TVO Y COMPRIS LE TRANSPORT. EP. = 50 CM


Ce prix comprend les opérations suivantes :
La fourniture, transport et mise en œuvre de TOUT VENANT D’OUED
Le réglage et compactage du fond de forme
Le réglage, l’arrosage, le compactage et le réglage de la surface
Et toutes surjetions de mise en œuvre jusqu'a l’obtention des spécifications du CPS-CT

Le prix 514 s’applique au mètre cube de tout venant d’oued mise en œuvre suivant les profils du projet

PRIX 515  GABION


la réalisation des gabions, ce prix comprend notamment :
 Réglage d’assise et implantations
 Fourniture des blocs en pied d’œuvre
 Fourniture des filets galvanisés en pied d’œuvre
 Confection des cages,
 Réalisation des gabions, faces invisibles
 Réalisation des gabions faces visibles
 Manutentions et mise en place
 Toutes sujétions
 Les terrassements seront rémunérés par les prix de chapitre (Assainissement -terrassements pour aménagements
divers)
Ce prix 515 s’applique en mètre cube

FAIT A : ….…….........., le : .......................


LE SOUMISSIONNAIRE
(Lue et accepté)

A…..........le …………………………… A…..........le ……………………………

Le partenaire co contractant Le partenaire co contractant


Lu et approuvé Lu et approuvé