Vous êtes sur la page 1sur 116

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de L’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université des Frères Mentouri Constantine


Faculté des Sciences de la Technologie
Département Génie des Transports

Mémoire
En vue de l’obtention du diplôme de Master
Filière : Ingénierie des Transports
Spécialité : Génie des Transports

Thème :

ETUDE TECHNICO-ECONOMIQUE DU SYSTEME DE


REMBOURSEMENT DES SINISTRES DU AUX ACCIDENTS DE LA
ROUTE

Réalisé Par :

 Loubna BOUSFAT
 Besma HAMIMED

Soutenu publiquement le : 26/06/2016

1
Table des matières

Table des matières…………………………………………………………………………………..01


Liste des figures …………………………………………………………………………………....05

Liste des tableaux…………………………………………………………………………………...08

Résumé……………………………………………………………………………………………...09

Introduction générale………………………………………………………………………………………...11

Chapitre I : Assurance auto


I.1 Historique des assurances en Algérie ............................................... Erreur ! Signet non défini.
I.2 Les Assurances en Algérie ................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I.3 L’assurance automobile .................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.3.1 Organigramme de société nationale d’assurance SAA .............. Erreur ! Signet non défini.
I.3.2 Objet et étendue de l’assurance .................................................. Erreur ! Signet non défini.
I.3.2.1 Objet du contrat ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.3.2.2 Enumération des garanties ................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.3.3 Expose des garanties .................................................................. Erreur ! Signet non défini.
I.3.3.1 Garantie de responsabilité civile.......................................... Erreur ! Signet non défini.
I.3.4 Garantie des dommages causés véhicule assuré ..................................................................19
I.3.5 Formation Et Durée Du Contrat ................................................. Erreur ! Signet non défini.
I.3.5.1 Date d’effet et durée du contrat ........................................... Erreur ! Signet non défini.
I.4 Déclarations concernant le sinistre ................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.4.1 Obligation de paiement de la prime ........................................... Erreur ! Signet non défini.
I.5 Obligation de la société.................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.5.1 Exécution de la prestation .......................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.5.2 Délais de règlement .................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.5.3 Cas de défaillance dans la prestation de service ........................ Erreur ! Signet non défini.
I.6 Dispositions diverses ........................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I.6.1 Application du bonus-malus....................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.6.2 Taux du bonus ............................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I.6.3 Taux du malus ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
I.7 Etablissement des contrats d’assurances ..................................................................................... 24
I.7.1 Le système utilisé dans l’assurance ......................................................................................24
I.7.1.1 ORASS Assuré ..............................................................................................................24

2
I.7.1.2 ORASS Auto ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.7.1.3 ORASS Compta ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.8 Le règlement électronique de l’administration et ses perspectives de réussite de la société
nationale des assurances(SNA) ................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I.8.1 Opérations de productions des services d’assurances ................ Erreur ! Signet non défini.
I.8.1.1 Éléments constituant le document assurance (police) ………………………………..26
I.8.1.2 Sujet de contrat .................................................................... Erreur ! Signet non défini.
I.8.1.3 Les caractéristiques.............................................................. Erreur ! Signet non défini.
I.8.1.4 Les garanties ........................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I.8.1.5 Evaluation ............................................................................ Erreur ! Signet non défini.
I-9 Conclusion : ...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
CHAPITRE II: LES SINISTRES
Introduction .............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
II.1 Le sinistre ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
II.1.1 Définition ...................................................................................Erreur ! Signet non défini.
II.1.2 Les différents types de sinistre ...................................................Erreur ! Signet non défini.
II.1.3 La nature de sinistre ...................................................................Erreur ! Signet non défini.
II.1.4 La gestion de sinistre .................................................................Erreur ! Signet non défini.
II.2 Que faire en cas de sinistre .............................................................. Erreur ! Signet non défini.
II.2.1 La Déclaration ............................................................................Erreur ! Signet non défini.
II.2.2 S’il n’y a que dégât matériel ......................................................Erreur ! Signet non défini.
II.2.2.1 Le constat amiable .............................................................. Erreur ! Signet non défini.
II.2.2.1.1 Comment le remplir votre constat amiable ?....................................................36

II.2.2.1.2 La partie recto de l’imprimé …………………………………………………..37

II.2.2.1.3 La partie verso de l’imprimé……………………………………………...........39

II.2.2.2 Indemnisation des accidents ........................................ Erreur ! Signet non défini.


II.2.2.3 La gestion electronique ...................................................... Erreur ! Signet non défini.
II.2.2.3.1 Les caractéristiques d’accidents……………………………………………......41

II.2.2.3.2 Rapport d’expertise (PV)………………………………………………….......42

II.2.2.3.3 Les intervenants………………………………………………………………...42

II.2.3 S’il y a un dégât corporel ...........................................................Erreur ! Signet non défini.


II.2.3.1 Forces de police gendarmerie ............................................. Erreur ! Signet non défini.

3
II.2.3.2 Les médecins des services d’urgence ................................. Erreur ! Signet non défini.
II.2.3.3 Les 5 types d’impacts reliés aux accidents d’automobile .. Erreur ! Signet non défini.
II.2.3.3.1 Impact frontal…………………………………………………………………..44
II.2.3.3.2 Impact arrière…………………………………………………………………..46
II.2.3.3.3 Impact latéral…………………………………………………………………..46
II.2.3.3.4 Impact angulaire…………………………………………………….................46
II.2.3.3.5 Capotage……………………………………………………………………… 46
II.2.3.4 Comment estimer l’indemnisation pour les victimes d'accidents et de personnes ayant
des droits physiques .......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
II.2.3.4.1 La base pour la détermination du pourcentage d'invalidité……………………47

II.2.3.4.2 Conformément à la loi 88-31…………………………………………………...47

II.2.3.4.2.1 Base de calcul de l’indemnité pour incapacité temporaire de travail……..49

II.2.3.4.2.2 Base de calcul de l'indemnité d'invalidité permanente totale ou partielle…49

II.2.3.4.2.3 Indemnisation sous forme« RENTE »……………………………………..49

II.2.3.4.2.4 Indemnisation en cas de décès……………………………………………..50

II.2.3.4.2.5 Indemnisation en cas de décès de la victime d'un mineur…………………50

II.2.3.4.2.6 Base d'indemnisation dommages d'endolorissements …………………….51

II.2.3.4.2.7 Indemnisation pour préjudice moral ………………………………………51

II.2.3.4.2.8 Indemnisation pour les frais funéraires…………………………………….51

II.2.3.5 Mode de Calcul de l’indemnité pour une victime blessée ou décès……………………...51


II.2.3.6. Les autorités chargées de compensation des victimes d'accidents :Erreur ! Signet non
défini.
II-3 Conclusion : ...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Chapitre III : L’expertise auto
Introduction : ............................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
III.1 Procédure et marche à suivre ......................................................... Erreur ! Signet non défini.
III.2 Le rôle de l’expert d’assurance ....................................................Erreur ! Signet non défini.
III.2.1 L’expert en automobile assure 2 missions principales .............Erreur ! Signet non défini.
III.3 Procédure pratique ......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
III.3.1 Agent de réception ....................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.3.1.1 Enregistrement .................................................................. Erreur ! Signet non défini.
III.3.1.2 Documents nécessaires à une expertise ............................ Erreur ! Signet non défini.
III.3.1.3 Rapport préliminaire ........................................................ Erreur ! Signet non défini.

4
III.3.2 Visite du véhicule .....................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.3.2.1 Mentionner sur le (PV) ..................................................... Erreur ! Signet non défini.
III.3.2.2 Projection avec renversement ........................................... Erreur ! Signet non défini.
III.3.3 Le travail de l’expert.................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.3.4 Agent de saisie ..........................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.3.4.1 Les étapes de préparation le rapport d’expertise ............... Erreur ! Signet non défini.
III.3.5 Secrétaire ..................................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.3.5.1 Les étapes de préparation le bordereau ............................. Erreur ! Signet non défini.
III.4 Technique et méthode d’évaluation des véhicules automobiles .... Erreur ! Signet non défini.
III.4.1 Principe Fondamentaux de l’Expertise .....................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.2 Définition des différentes valeurs .............................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.3 Pluralité des dommages ............................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.4 Caractéristiques des normes .....................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.5 Constitution du Véhicule ..........................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.6 Appréciation et description des dommages ..............................Erreur ! Signet non défini.
III.4.7 Nomenclature des dommages ...................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.8 Réparation .................................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.9 Vétusté ......................................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.10 Immobilisation du véhicule ....................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.11 Epaves .....................................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.12 Méthode d’évaluation .............................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.13 Aggravation des dommages....................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.14 Véhicules non dédouanés .......................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.15 Dépréciation............................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.4.16 Classification de point de choc…………………………………………………………..74

III.5 Etude de cas .................................................................................... Erreur ! Signet non défini.


III.5.1 Choc avant et arrière .................................................................Erreur ! Signet non défini.
III.6 Étude économique .......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
III.6.1 Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT» .................Erreur ! Signet non défini.
III.6.2 Estimation le coût de peinture ..................................................Erreur ! Signet non défini.
III.6.3 Estimation le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrière .................... 89
III.6.4 Estimation le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté avantErreur ! Signet non défi
III-7 Conclusion ..................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

5
Chapitre IV : Traitement de l’expertise par les assurances
IV.1 Réception des rapports ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.1 Constat amiable ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.2 « ODS » ................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.3 PV d’expertise ......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.4 Pensez à faire des photos des lieux et des véhicules endommagésErreur ! Signet non
défini.
IV.1.5 Note d’honoraires .................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.6 La quittance de l’expert ........................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.7 Réclamation ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
IV.1.8 Décompte de règlement .......................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.9 Ordre de paiement ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.10 La quittance de l’assuré ........................................................ Erreur ! Signet non défini.
IV.1.11 Décompte de règlement ......................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.1.12 Ordre de paiement ................................................................. Erreur ! Signet non défini.
IV.1.13 La quittance de l’assuré ......................................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.2 Le cas de contre-expertise .............................................................. Erreur ! Signet non défini.
IV.2.1 Qu’est-ce qu’une contre - expertise ? ...................................... Erreur ! Signet non défini.
IV.2.2 Contestation du rapport de l'expert automobile....................... Erreur ! Signet non défini.
IV.3 Conclusion ....................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
conclusion et perspective
Mémoire ......................................................................................................................................................... 1
En vue de l’obtention du diplôme de Master ................................................................................................ 1
Thème :........................................................................................................................................................... 1
Chapitre I : Assurance auto ............................................................................................................ 15
I.2 Les Assurances en Algérie ....................................................................................................... 15
I.3 L’assurance automobile ........................................................................................................... 16
II.1 Le sinistre ................................................................................................................................. 34
II.1.1 Définition .......................................................................................................................................... 34
II.1.2 Les différents types de sinistre......................................................................................................34
Accident, vol, incendie, bris de glace. dans le cas du contrat automobile, les évènements pris en charge
sont de différentes natures : .......................................................................................................................... 34
II.2.1 La Déclaration .................................................................................................................................. 36

6
IV.2.1 Qu’est-ce qu’une contre - expertise ? ........................................................................................ 109
C’est la possibilité pour l’assuré de faire appel à un deuxième expert, autre que celui désigné
par l’assureur. Ce deuxième expert procède à une expertise amiable contradictoire avec l’expert de
l’assureur. Les frais engagés peuvent rester à la charge de l’assuré car tous les contrats ne prévoient pas
une garantie honoraire d’expert. ................................................................................................................. 109
IV.2.2 Contestation du rapport de l'expert automobile ...................................................................... 109
…………………………………………………………110
Références bibliographiques……………………………………………………………………....113

Liste des figures


Chapitre I : Assurance auto ...................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.1 : Organisation de société d’assurance saa ...................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.2 : Enumération des garanties ............................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure I.3 : Garantie des dommages ................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure I.4 : Taux de bonus ............................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.5 : Taux de malus (assuré n’ayant pas de bonus) ............... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.6 : Taux du malus (assuré ayant un bonus) ........................ Erreur ! Signet non défini.
Figure I.7: Fenêtre Système ORASS (phase de production) ........... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.8: Les éléments constitutifs du contrat d'assurance (police)Erreur ! Signet non
défini.
Figure I.9: Système objet du contrat –ORASS ................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure I.10 : Système caractéristique -ORASS ............................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.11: Système garanties-ORASS .......................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.12: Système contrat d’assurance-ORASS.......................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.13: Contrat d’assurance ...................................................... Erreur ! Signet non défini.
CHAPITRE II: LES SINISTRES ............................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II-1 : Organigramme de sinistre ........................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.2: Un accident ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.3: Forme recto de constat amiable.................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.4 : Forme recto de constat amiable ................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.5 : Forme verso de constat amiable .................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.6: Schéma d’une indemnisation d’un préjudice matériel automobile ........................40
Figure II.7 : Système sinistre-ORASS ............................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.8 : système caractéristique-ORASS.................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.9 : système PV-ORASS .................................................... Erreur ! Signet non défini.

7
Figure II.10: Systéme intervenants-ORASS .................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.11 : Traumatismes des Membres Inferieurs ..................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.12:Impact frontal (par-dessus le tableau de bord) ............ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.13 : Impact frontal (éjection) ............................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.14 : Impact arrière (Coup du Lapin) ................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.15: Impact latéral .............................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.16: Impact angulaire ......................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.17: Schéma d’une indemnisation d’un préjudice corporel automobileErreur ! Signet
non défini.
Mémoire ......................................................................................................................................................... 1
En vue de l’obtention du diplôme de Master ................................................................................................ 1
Thème :........................................................................................................................................................... 1
Chapitre I : Assurance auto ............................................................................................................ 15
I.2 Les Assurances en Algérie ....................................................................................................... 15
I.3 L’assurance automobile ........................................................................................................... 16
II.1 Le sinistre ................................................................................................................................. 34
II.1.1 Définition .......................................................................................................................................... 34
II.1.2 Les différents types de sinistre......................................................................................................34
Accident, vol, incendie, bris de glace. dans le cas du contrat automobile, les évènements pris en charge
sont de différentes natures : .......................................................................................................................... 34
II.2.1 La Déclaration .................................................................................................................................. 36
IV.2.1 Qu’est-ce qu’une contre - expertise ? ........................................................................................ 109
C’est la possibilité pour l’assuré de faire appel à un deuxième expert, autre que celui désigné
par l’assureur. Ce deuxième expert procède à une expertise amiable contradictoire avec l’expert de
l’assureur. Les frais engagés peuvent rester à la charge de l’assuré car tous les contrats ne prévoient pas
une garantie honoraire d’expert. ................................................................................................................. 109
IV.2.2 Contestation du rapport de l'expert automobile ...................................................................... 109
Chapitre IV : Traitement de l’expertise par les assurances ...................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.1: La chemise de papier ................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.2 : Constat amiable .......................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.3: Ordre de service .......................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.4 : Rapport d’expertise .................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.5: La photo de véhicule ................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.6: Les frais de l’expert ..................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.7: La quittance de l’expert............................................... Erreur ! Signet non défini.

8
Figure IV.8:La réclamation.............................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.9 : Décompte de règlement (selon le contrat
d’assurance)………………………..Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.10: Ordre de paiement (selon le contrat
d’assurance)…………………………….Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.11: La quittance de l’assuré (selon le contrat d’assurance)……………………. ...103
Figure IV.12 : Décompte de règlement ........................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.13: Ordre de paiement ..................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV.14: La quittance de l’assuré............................................. Erreur ! Signet non défini.

Liste des tableaux


Mémoire ......................................................................................................................................................... 1
En vue de l’obtention du diplôme de Master ................................................................................................ 1
Thème :........................................................................................................................................................... 1
Chapitre I : Assurance auto ............................................................................................................ 15
I.2 Les Assurances en Algérie ....................................................................................................... 15
I.3 L’assurance automobile ........................................................................................................... 16
II.1 Le sinistre ................................................................................................................................. 34
II.1.1 Définition .......................................................................................................................................... 34
II.1.2 Les différents types de sinistre......................................................................................................34
Accident, vol, incendie, bris de glace. dans le cas du contrat automobile, les évènements pris en charge
sont de différentes natures : .......................................................................................................................... 34
II.2.1 La Déclaration .................................................................................................................................. 36
IV.2.1 Qu’est-ce qu’une contre - expertise ? ........................................................................................ 109
C’est la possibilité pour l’assuré de faire appel à un deuxième expert, autre que celui désigné
par l’assureur. Ce deuxième expert procède à une expertise amiable contradictoire avec l’expert de
l’assureur. Les frais engagés peuvent rester à la charge de l’assuré car tous les contrats ne prévoient pas
une garantie honoraire d’expert. ................................................................................................................. 109
IV.2.2 Contestation du rapport de l'expert automobile ...................................................................... 109
Chapitre III : L’expertise auto………………………………………………………………………59

Tableau III.1: Vétusté ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.


Tableau III.2 : Immobilisation de certaines pièces .......................... Erreur ! Signet non défini.
Tableau III.3 : Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT».Erreur ! Signet non défini.
Tableau III.4 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot »Erreur ! Signet non
défini.

9
Tableau III.5 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrièreErreur ! Signet
non défini.
Tableau III.6: Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté avantErreur ! Signet
non défini.

Résumé :

La compagnie d'assurance responsable de la prestation de services d'assurance, rassemble les


informations et fait un inventaire sur les risques. La valeur monétaire fixée pour compenser ce
risque doit être en conformité avec le système technico-économique de l'indemnisation des
accidents et de déterminer le pourcentage de perte par:

- Expert (dommage matériel) ;


- Médecin spécialiste (dommage corporel).

10
Introduction
11
Générale

Introduction générale :

Chaque année dans le monde, les accidents de la route tuent au moins 1,3 million de personnes et
en blessent 50 million. Le cout économique global des accidents dans le monde est évalué à100
milliards de dollars par an, ce qui équivaut à toute l’aide internationale distribuée à l’Afrique. Au
regard de ce qui précède, le monde ne peut rester indifférent, une mobilisation international
s’impose afin de faire face à ce « fléau ». Il s’agit d’un important problème de santé publique
faisant peser un lourd fardeau sur les systèmes de santé et d’assurance.

L'assurance se définit comme une convention ou contrat reliant un assureur et un preneur


d'assurance appelé souscripteur, dans laquelle l'assureur s'engage, moyennant paiement d'une prime
par le preneur d'assurance, à délivrer une prestation en cas de survenance d'un sinistre.

L’assurance automobile pose des sérieux problèmes aux souscripteurs par rapport à la bonne
compréhension des garanties accordées, ainsi que la procédure de règlement des sinistres. Le

12
sentiment qui prévaut est l'insatisfaction générale et même la frustration des assurés qui sont
méfiants et très amer vis-à-vis des compagnies d'assurance.

L’importance du secteur assurantiel prend une place de plus en plus importante dans le monde, dans
un environnement caractérisé par l’émergence d’un capitalisme mondialisé et un développement
d’un marché financier à l’échelle internationale. Le montant mondial des primes d’assurance évalue
en 2010, se chiffre à 4338 Milliards de dollars soit 6.89% du PIB mondial, et un chiffre d’affaire de
l’assurance algérienne mesuré à près de 1162 Milliards de dollars en 2010, la placent ainsi au 61 éme
rang mondial derrière l’Afrique du sud, l’Egypte, le Maroc et devant la Tunisie. [1]

Le système d’assurance économique désigne l’ensemble des compagnies d’assurance de type


économique ayant un but commercial et lucratif car elles participent au financement de l’économie
en drainant des masses financières importantes. Ainsi, elles sont soumises au contrôle du ministère
des finances et régies par le code civil. [2]

Le système d’assurance sociale est un ensemble d’institutions ayant pour fonction la protection des
individus et leurs ayants droit, des conséquences de divers évènements ou situations dits risques
sociaux. Ainsi, la finalité du système d’assurance sociale est d’assurer la sécurité et le bien être
social des individus. [2]
Le marché assuranciel en Algérie compte plusieurs compagnies d’assurance publiques et privés,
issues de l’ouverture du secteur en 1995, avec une multitude de contrats proposés aux particuliers
comme aux entreprises.

Elle est représentée par un contrat destiné à la couverture du risque automobile et se compose de
plusieurs garanties tel que le vol, l’incendie, la responsabilité civile, le bris de glace et aussi d’autre
garanties spécifiques comme la défense et recours contre les tiers et enfin l’assistance, mise sur le
marché ces dernières années comme innovation produit.

L’assurance automobile représente une activité essentielle pour l’industrie assurancielle dans le
monde et plus précisément en Algérie où elle réalise à elle seule près de 50% du portefeuille du
marché avec un chiffre d’affaire de 8,1 milliards de dinars pour l’année 2010.

Le présent mémoire comporte quatre chapitres traitant l’étude technico-économique du système de


remboursement des sinistres dû aux accidents de la route.

13
Le premier chapitre traitera, d’abord de l’historique et les sociétés des assurances en Algérie, la
définition de l’assurance en Algérie. Il présentera ensuite les obligations du souscripteur et de la
société. Enfin, les étapes servant à l’établissement des contrats d’assurance sont illustrées.

Dans le deuxième chapitre, nous présenterons d’abord la définition de sinistre, et que faire en cas de
provenance de ce dernier. Il présentera ensuite le traitement des sinistres matériels. Enfin, il une
étude technico-économique pour chiffrer les sinistres est alors illustré.

Le troisième chapitre présentera le traitement des données disponibles sur la déclaration du sinistre
et le travail effectué par l’expert. Il présentera ensuite étude de cas réel, étape de remboursement :
démarche et prestation. Enfin, il présentera l’étude économique.

Le quatrième chapitre présentera traitement de l’expertise par les assurances, la réception des
rapports. Enfin la Prise de décision pas les assurances.

Enfin, le présent mémoire sera clôturé par une conclusion générale résumant le travail accompli.

Chapitre I:
14
Assurance auto

Chapitre I : Assurance auto


I.1 Historique des assurances en Algérie

Plus de 160 compagnies d’assurances étaient présentes en Algérie, au lendemain de l’indépendance.


En attendant la mise en place d’une réglementation spécifique, le législateur Algérien a reconduit
par la loi 62-157 du 21 décembre 1962, tous les textes afin de sauvegarder les intérêts de la nation.
En quittant le pays, les compagnies étrangères ont laissé des engagements qui ont finalement été
pris en charge par le marché Algérien pour régler les indemnisations de leurs assurés. Le marché
des assurances en Algérie est passé par deux étapes. La première a consisté en la nationalisation de
l’activité et la spécialisation des compagnies, la deuxième, au contraire, à la déspécialisation et à
l’ouverture progressive du marché. [3]

I.2 Les Assurances en Algérie

15
 Caisse Nationale de Mutualité Agricole - CNMA
 Compagnie Algérienne des Assurances - CAAT
 Compagnie Algérienne d'Assurance et de Réassurance - CAAR
 Compagnie Centrale des Réassurances - CCR
 Compagnie des assurances des Hydrocarbures - CASH ASSURANCES
 Compagnie Internationale d'Assurance et de Réassurance - CIAR
 Conseil National des Assurances - CNA
 Générale Assurances Méditerranéenne
 L'Algérienne des Assurances - 2A
 Société Algérienne d’assurance - SAA
 AXA Assurance
 Alliance Assurances
 Cash Assurances

Nous avons choisi la société algérienne d’assurance SAA pour étudier. [4]

I.3 L’assurance automobile

Le contrat assurance automobile est une assurance obligatoire qui a pour but de garantir le
conducteur d'un véhicule automobile contre les conséquences des dommages matériels ou corporels
causés par son véhicule à des tiers. En fonction du type de contrat souscrit, l'assurance automobile
peut également couvrir les dommages matériels pour le véhicule assuré et les dommages corporels
du conducteur. [5]

Autre problème : la faiblesse des primes payées par les automobilistes entraine une indemnisation
souvent dérisoire. Quant aux délais, ils sont la principale préoccupation des assurés qui attendent
souvent des mois avant d’être indemnisés.

Qu’est-ce qu’une bonne assurance automobile ?


Un bon contrat d'assurance automobile doit indure cinq grands types de garanties:

 Responsabilité civile du propriétaire : elle couvre les dommages que le véhicule peut causer
aux « tiers », c'est-à-dire à toutes les personnes autres que le propriétaire, le conducteur et/ou
les passagers de la voiture : un piéton, le conducteur d'une autre voiture, le propriétaire d'un
bien endommagé, etc...
16
Les dommages peuvent être matériels ou corporels [blessures, incapacité, décès] ; ils seront
indemnisés directement par l'assureur du propriétaire qui a causé l'accident.

 Dommages causés au véhicule : cette garantie couvre les réparations ou le remplacement du


véhicule accidenté ou volé et de ses accessoires.
 Dommages causés aux passagers : cette garantie couvre les passagers du véhicule, En effet,
ces derniers ne sont pas indemnisés par la garantie responsabilité civile car ils ne sont pas
considérés comme des tiers.
 Défense et recours : cette garantie couvre, en totalité ou en partie, les frais d'expertise,
d'avocat ou/et de justice.
 Assistance : dépannage du véhicule, prêt d'un véhicule de remplacement, transport du
conducteur et/ou des passagers quand le véhicule est en panne, etc.

I.3.1 Organigramme de société nationale d’assurance SAA

17
Chef d’agence

Service de Service de Service


Service SAPS
production sinistre comptabilité

-
Automobile.
-Assurance -Assurance de
Risque divers personne
(Industriel, -Générale
-Matérielle. voyage à
Particulière) -Technique l’étrange et en
-Corporelle.
-assurance -Finance général
transport assurance.
-assurance
agricole

Figure I.1 : Organisation de société d’assurance saa

I.3.2 Objet et étendue de l’assurance

I.3.2.1 Objet du contrat

Le présent contrat couvre l’indemnisation des dommages corporels et /ou matériels causés à autrui
en cas d’accident, incendie ou explosion dans lesquels est impliqué qu’il soit en circulation ou hors
circulation :

-Le véhicule désigné aux conditions particulières,

 Ses accessoires et produits servant à son utilisation;


 Les objets et substances qu’il transporte ;
 Les appareils terrestres qui lui sont attelés.

-La remorque ou caravane désignée aux conditions particulières.

I.3.2.2 Enumération des garanties

18
Garantie obligatoire Garanties facultatives

Dommages causés au véhicule :


-Dommages avec ou sans collision « tous
Responsabilité civile : risques ».
-En circulation -Dommage-collision
-Hors circulation. -Bris de glaces.
-Garanties complémentaires -Vol. -Défense et recours
à la RC. -Incendie et explosions.
-Garanties contractuelles en faveur des
occupants du véhicule assuré « personnes
transportées ».

Figure I.2 : Enumération des garanties

I.3.3 Expose des garanties

I.3.3.1 Garantie de responsabilité civile

-Responsabilité civile « en circulation »

1- La société garantit l’assuré contre les conséquences pécuniaires de la responsabilité qu’il peut
encourir en raison des dommages corporels et/ou matériels causés à autrui au cours ou à l’accession
de la circulation du véhicule dans les faits définis aux paragraphes ci-dessous :

a- Accident, incendie ou explosion causé par ce véhicule ou par un appareil terrestre qui lui est
attelé lorsque l’emploi d’un tel véhicule est stipulé aux conditions particulières, par les
accessoires et produits servant à son utilisation, ou par les objets et substances qu’il
transporte.
b- La chute de ces accessoires, produits, objets et substances.

2- Conformément aux dispositions portant obligation d’assurance automobile et au régime


d’indemnisation des dommages, la société garantit également l’indemnisation des dommages
corporels à toute victime ou ses ayants droit alors même qu’elle n’aurait pas la qualité de tiers
vis-à-vis de la personne civilement responsable.

19
S’il est retenu une part de responsabilité à la charge du conducteur du véhicules pour toutes fautes,
autre que la conduite en état d’ivresse ou sous l’effet d’un état alcoolique ou de stupéfiants ou de
narcotique prohibés, constatée par un procès-verbal établi par les services de sécurité, l’indemnité
qui lui est allouée est réduite proportionnellement à la part équivalente de la responsabilité mise à sa
charge, sauf en cas d’incapacité permanente égale ou supérieure à 50%.cette réduction n’est pas
applicable à ses ayants droit en cas de décès.

-Responsabilité civile « hors circulation »

1-La société garantit l’assuré contre les conséquences pécuniaires de la responsabilité qu’il peut
encourir en raison des dommages corporels et/ou matériels causés à autrui et résultant d’un fait
paragraphe 1 lorsque ce fait n’est survenu ni au cours, ni à l’occasion de la circulation du véhicule
assuré.

2-Toutefois, cette garantie ne couvre pas les sinistres survenant lorsque le moteur du véhicule
assuré est utilisé comme source d’énergie pour effectuer des travaux de quelque nature que ce soit.

-Garanties complémentaires «responsabilité civile»

1- La garantie est tendue aux dommages causés par le véhicule assuré, alors qu’il remorque,
occasionnellement, un autre véhicule en panne.

Cependant, se trouvant lui-même en panne et remorqué par un autre véhicule, les dégâts subis par
les autres véhicules ne sont pas couverts au titre de cette garantie.

2- Lorsque le véhicule assuré est un véhicule à quatre roues, la garantie est étendue, dans les
conditions définies ci-après, à la responsabilité personnelle encourue –à l’égard des tiers non
transportés – par les passager, dès le moment où ils montent dans le véhicule assuré jusqu’au
moment où ils en descendent.

3- Lorsque le véhicule assuré est conduit par une personne autre que son propriétaire, la garantie est
étendue aux conséquences pécuniaires de la responsabilité personnelle dudit propriétaire, en cas
d’accident survenant au dit conducteur, ou aux personnes transportés et résultant d’un vice défaut
d’entretien du véhicule, imputable au propriétaire.

20
I.3.4 Garantie des dommages causés véhicule assuré

Dommages avec ou
sans collision «tous Dommages – Bris de glaces Vol
risques» collision

Sont garantis :
-La disparition
La société du véhicule
garantit : assuré et ses
Sont garantis : accessoires.
Sont garantis en -la réparation.
-l’indemnisation cas de collision: -Les
des dommages, -l’indemnisation détériorations
-hors des garages des dommages du véhicule
(pièces de
rechange prévues -remise ou causés au assuré.
dans le catalogue propriétés, véhicule assuré :
-Les
du constructeur). occupés par 1-du pare-brise ; Pneumatiques
l’assuré. (les accessoires,
-compris dans la 2-de la lunette
garantie le -entre le véhicule arrière ; les pièces de
paiement de la assuré et un rechange).
piéton ou 3-de la lunette du
réparation des toit ouvert ; -Les frais
dommages. véhicule, animal. engagés par
4-des glaces des l’assuré.
rétroviseurs
-L’autoradio ou
tout appareil
électrique.

Figure I.3 : Garantie des dommages

I.3.5 Formation Et Durée Du Contrat

I.3.5.1 Date d’effet et durée du contrat

-Le présent contrat est parfait dès qu’il est signé par les parties. Il prend effet à la date et heure
indiquées aux conditions particulières.

-Le présent contrat est conclu pour la durée indiquée aux conditions particulière.

I.4 Déclarations concernant le sinistre

a) Délai de déclaration

Sauf cas fortuit ou de force majeure, l’assuré doit, dans les sept (07) jours de la date à laquelle il a
eu connaissance d’un sinistre affectant l’une des garanties accordées par le présent contrat, en faire

21
par écrit ou verbalement contre récépissé, la déclaration à l’agence indiquée aux conditions
particulaires.

S’il s’agit d’un vol, ce délai est réduit à trois (03) jours ouvrables.

b) Faute par l’assuré de remplir tout ou partie des obligations prévues aux paragraphes : délai de
déclaration et autres obligations (sauf cas fortuit ou de force majeure), la société sera en mesure de
réclamer une indemnité proportionnelle au préjudice que cette inexécution lui aura causé.

En cas de fausses déclarations, faites sciemment par l’assuré, sur la date, la nature, les circonstances
ou les conséquences d’un sinistre, l’assuré est déchu de son droit à la garantie pour ce sinistre.

I.4.1 Obligation de paiement de la prime

1. Le souscripteur s’engage à s’acquitter du montant total de la prime, au comptant, au moment de


la souscription du contrat ou aux périodes convenues.

2. En sus de la prime, le souscripteur doit s’acquitter, et en même temps que la prime, des frais
accessoires, taxes et timbres dont le montant est fixé aux conditions particulières ;

3. Tous impôts et taxes établis-ou pouvant être établie par la suite sur la prime ou sur les sommes
assuré et dont la récupération n’est pas interdite par la loi sont à la charge du souscripteur ;

4. Lorsque le contrat est renouvelable par tacite reconduction, l’assureur est tenu de rappeler à
l’assuré l’échéance de la prime au moins un mois à l’avance, en lui indiquant la somme à payer et le
délai de règlement.

 A défaut de paiement, l’assureur doit mettre en demeure l’assuré, par lettre recommandée
avec accusé de réception, de payer la prime dans les trente (30) jours suivants.
 L’assuré doit procéder au paiement de la prime due au plus tard dans les quinze (15) jours
qui suivent le délai fixé à l’alinéa précédent.
 L’assureur a le droit de résilier le contrat dix (10) jours après la suspension des garanties.
En cas de résiliation, la portion de prime afférente à la période garantie reste due à
l’assureur.

22
I.5 Obligation de la société

I.5.1 Exécution de la prestation

La société est tenue, lors de la réalisation du risque assuré qui lui aurait été déclaré, d’exécuter la
prestation, en numéraire ou en nature, prévue au contrat.

Pour chacun des risques assurés, le montant de la garantie par sinistre est fixé aux conditions
particulières.

I.5.2 Délais de règlement

Le règlement de l’indemnité est effectué dans un délai de trente jours (30) à compter :

 De la date de constitution définitive du dossier pour les garanties : responsabilité civile, tous
risques, dommages collision, vol, incendie, bris de glaces ainsi que pour les garanties en
faveur des occupants du véhicule assuré ;
 De la date d’encaissement du recours exercé à l’encontre de l’autre de l’accident, du
civilement responsable ou de son assureur, lorsque l’assuré est victime.

1. L’indemnité due à l’assuré à la suite d’un incendie, résulte d’un accord amiable sur l’état et le
montant des pertes ou d’une expertise.

Lorsque l’expertise est nécessaire, celle-ci doit être diligentée dans un délai maximum de sept (07)
jours à partir de la réception de déclaration du sinistre. Dans le cas contraire, l’accord amiable doit
intervenir dans un délai de trois (03) moins à partir de la remise des documents justificatifs
permettant le règlement du sinistre.

I.5.3 Cas de défaillance dans la prestation de service

Si en cas de sinistre, l’indemnité n’est pas réglée dans le délai fixé dans l’article 23, le bénéficiaire
est en droit de réclamer ladite indemnité majorée des intérêts calculés, par journée de retard, sur le
taux de réescompte.

23
Dispositions spéciales aux garanties contractuelles en faveur des occupants du véhicule
assuré :

1. Si lors d’un accident, le nombre des occupants du véhicule est supérieur au nombre de personnes
assurées indemnités seront proportionnellement réduites, pour chacune des victimes dans le
rapport :

𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐚𝐜𝐭𝐮𝐞𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐨𝐧𝐧𝐞𝐬 𝐚𝐬𝐬𝐮𝐫é𝐞𝐬


𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐞𝐟𝐟𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟 𝐝𝐞𝐬 𝐨𝐜𝐜𝐮𝐩𝐚𝐧𝐭𝐬

2. En cas de contestation d’ordre médical portant sur les causes ou les circonstances du sinistre, le
différend est soumis à deux médecins désignés, l’un par la société, l’autre par l’assuré.

I.6 Dispositions diverses

I.6.1 Application du bonus-malus

Le bonus malus fait partie intégrante du tarif obligatoire au titre de l’assurance automobile.

Le système bonus malus consiste à :

 Accorder des réductions sur la prime « responsabilité civile » pour les assurés n’ayant pas
fait l’objet d’accident ou non responsables d’accidents au cours de la période d’observation ;
 Majeure la prime « responsabilité civile » pour les assurés dont la responsabilité civile est
engagée, totalement ou partiellement dans de la période d’observation.

Le bonus malus ne s’applique pas pour les véhicules de deux et trois roues, motocycles, tricycles,
sidecars, tandems, véhicules spéciaux ainsi que les véhicules rentrant dans le cadre d’une assurance
flotte.

I.6.2 Taux du bonus

Le bonus est accordés aux assurés n’ayant été responsable de sinistres la période d’observation.

Durée cumulée d’assurance durant la Taux du bonus


période d’observation
Durée inférieure à 12 mois 0%
Durée égale ou supérieure à 12 mois et 25%
inférieure à 24 mois
Durée égale ou supérieure à 24 mois 35%
Tableau I.1 : Taux de bonus

24
Taux du bonus
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10% Taux du bonus
5%
0%
Durée inférieure à Durée égale ou Durée égale ou
12 mois supérieure à 12 supérieure à 24
mois et inférieure mois
à 24 mois

Figure I.4 : Taux de bonus

I.6.3 Taux du malus

Les Taux sont déterminés en fonction de deux situations :

Situation1: Assuré n’ayant pas de bonus au titre du contrat précédent :

Nombre de sinistres survenus au cours Taux du malus


de la période d’observation
01 sinistre 50%
02 sinistres 100%
03 sinistres 200%
Tableau I.2 : Taux de malus

Taux du malus
250%

200%

150%

Taux du malus
100%

50%

0%
01 sinistre 02 sinistres 03 sinistres

Figure I.5 : Taux de malus (assuré n’ayant pas de bonus)

25
Situation2 : Assuré ayant un bonus au titre du contrat précédent :

Nombre de sinistres survenus au cours Taux du malus


de la période d’observation
01 sinistre 0%
02 sinistres 50%
03 sinistres 100%
04 sinistres 200%
Tableau I.3: Taux du malus

Taux du malus
200%

150%

100%
Taux du malus
50%

0%
01 sinistre 02 03 04
sinistres sinistres sinistres

Figure I.6 : Taux du malus (assuré ayant un bonus)

I.7 Etablissement des contrats d’assurances

I.7.1 Le système utilisé dans l’assurance

ORASS Gestion Intégrée Compagnie d’Assurance Et De Réassurance est un PGI (progiciel de


gestion intégré) pour gérer de bout en bout le système d’information de la compagnie d’assurance et
de réassurance.

I.7.1.1 ORASS Assuré

 Prise en charge de la fiche client.


 Gestion des conventions.
 Vision global client productions, sinistres et encaissements.
 Groupement des doublons.

26
I.7.1.2 ORASS Auto

 Prise en charge total du processus de souscription.


 Gestions des sinistres et règlements.
 Divers lettres de correspondance en publipostage.
 Souscription Automobile Mono et Flotte.
 Paramétrage divers actes techniques et de gestion avec leur domaine d’application.

I.7.1.3 ORASS Compta

 Intégration Automatique des opérations techniques (Production, Encaissement, Sinistres,


règlements).
 Paramétrage complet des schémas et journaux.
 Prise en charges des opérations hors techniques.
 Comptabilité auxiliaire.
 Divers opérations rapprochement automatique, lettrage automatique.
 Comptabilité agence et financières suivi des caisses, budgétaires et de la trésorerie.

I.8 Le règlement électronique de l’administration et ses perspectives de réussite de la société


nationale des assurances(SNA)

Mettre un organisme d’administration électronique pour la SNA est la clé pour perfectionner la
qualité des services d’assurance et renforcer sa compétitivité face à la libéralisation et l’ouverture
constante du marché des assurances en Algérie.

Pour pouvoir affronter les défis des technologies de l’informatique, la SNA s’est fixés, à travers
cela, une stratégie pour améliorer ses résultats technique et financiers augmenter le rendement du
capital, contrôler les dépenses et préserver son classement primordial au marché algérien des
assurances. Fixer une organisation structurale nouvelle ainsi en couvre pour réaliser les objectifs
stratégiques de l’établissement.

Exploiter le règlement électronique de l’administration spécifique à l’assurance industrielle permet


de résoudre pas mal de problèmes qui y sont liés visant les produits des assurances (production,
remboursement, contrôle).

27
Parmi les plus importants règlements électroniques utilisés en ORASS. Suit un bref historique
général des plus importantes utilisations du règlement :

I.8.1 Opérations de productions des services d’assurances

Le système permet l’occupation totale du processus d'assurance dans la phase de production, de


telle sorte que la clé fournit (le numéro de série correspondant) en plus des divers éléments
complémentaires du processus tels que la détermination des modalités des contrats d'assurance pour
s’inscrire à la comptabilisation des primes d’assurance. Il permet aussi la formulation du contrat
d'assurance, qu’il reste entrepôt jusqu’à la phase de validation ou l’annulation du processus.

Figure I.7: Fenêtre Système ORASS (phase de production)

La saisie des informations nécessaires du système commence par l’introduction d’un ensemble
d'éléments à savoir :

I.8.1.1 Éléments constituant le document assurance (police) : Informations relatives à


l'assureur, nature, adresse, la fonction, le type de couverture requis (annuel, patrouille,…….), type
de tarification utilisée (normal, spécial), les taux de commission distribué, et d’autre sin formations
qui peuvent être insérées comme possibilité que le risque subisse une coassurance, chaque élément
peut inclure un ensemble détaillé d'informations secondaire selon le besoin des entreprises.

28
Figure I.8: Les éléments constitutifs du contrat d'assurance (police)

I.8.1.2 Sujet de contrat : Il comprend des informations sur le sujet d’assurance de danger, en tant
que lieu de danger et quelques observations concernant le sujet du contrat.

Figure I.9: Système objet du contrat –ORASS

I.8.1.3 Les caractéristiques : des données indispensables pour décrire l'endroit de l'assurance et le
calcul des primes de risques, et que tous les éléments utilisés dans l'évaluation des risques doivent
apparaître dans des caractéristiques et différer d’un risque à l'autre.

29
Figure I.10 : Système caractéristique -ORASS

I.8.1.4 Les garanties : ils montrent les garanties obligatoires selon la branche d’assurance et
certaines garanties facultatives et qui peuvent être ajoutés selon le cas. Comme ils montrent aussi le
montant du capital, du taux de prime, en plus de la valeur de la prime selon tout type de garantie.

Figure I.11: Système garanties-ORASS

I.8.1.5 Evaluation : Le système permet la mise en place d'une évaluation appropriée des
dommages ou changer les valeurs si nécessaire, il peut également gérer une série d'informations
relatives à la date d'évaluation, type de garantie … Il donne aussi au client de faire les recours, de

30
connaitre l’état du sort de son dossier ainsi que toutes les étapes de traitement du dossier
d’indemnisation par le moyen électronique.

Il permet aussi de déterminer toutes les informations nécessaire au client, la production, les
garanties et selon les branches, les périodes, la quantité et dans un temps record.

Il permet la formulation des contrats par une méthode lui permettant d'éviter les erreurs et les
exploiter efficacement.

Figure I.12: Système contrat d’assurance-ORASS

31
 La forme finale du contrat d’assurance ce qui est donné au client :

Figure I.13: Contrat d’assurance

I-9 Conclusion :

Dans le premier chapitre, nous avons présenté les assurances auto. Nous avons d’abord repris
l’historique des assurances, les compagnies d’assurances en Algérie, les types d’assurances
(assurance simple ; assurance mi risque ; assurance tous risques), ensuite nous avons présenté
l’établissement des contrats d’assurances (relation client fournisseur).

Au terme de ce chapitre, on peut conclure les types de sinistres (matériels ou


corporels).Comment traiter des sinistres matériels et corporels, à la fin une étude technico-
économique (sinistre = coût) pour chiffrer le sinistres, ce thème qui sera traité dans la deuxième
chapitre.

32
Chapitre II:
Les sinistres

33
CHAPITRE II: LES SINISTRES

Introduction

L’accident reste, pour nombre d’entre vous, le plus connu des sinistres. Pourtant, il existe de
nombreux autres aléas que vous pourrez rencontrer dans votre vie de conducteur et qui font partie
intégrante de votre contrat d’assurance. A chaque type de sinistre correspond une démarche
particulière et des garanties spécifiques. Arriver à les identifier, vous permettra d’y être mieux
préparé.

II.1 Le sinistre

II.1.1 Définition

Un sinistre représente toute forme de dommage, qu’il soit matériel ou corporel (ou les deux
cumulés) entraînant une indemnisation de la part de l’assureur.

Faire intervenir son assurance et les garanties de son contrat est donc la condition nécessaire pour
qu’il puisse y avoir gestion d’un sinistre automobile par sa compagnie d’assurance.

Le sinistre est donc constitué par réalisation de l'évènement prévu par le contrat d’assurance, qui
entraîne la mise en jeu de la garantie. [6]

II.1.2 Les différents types de sinistre

Accident, vol, incendie, bris de glace. dans le cas du contrat automobile, les évènements pris en
charge sont de différentes natures :
 L’accident : provoqué par un tiers, ou un animal sauvage, arrivé seul,… l’accident ou
l’accrochage est le plus courant des sinistres.
 Le vol : au retour d’une course, au réveil le matin, en rentrant d’une soirée, votre véhicule a
disparu. Dans tous les cas, commencez par une déclaration au commissariat le plus proche.
 L’incendie : votre véhicule a brulé, partiellement ou entièrement. Le sinistre peut être dû à
un problème mécanique ou électronique, un mauvais entretien de votre véhicule ou un acte
de vandalisme délibéré.
 Le bris de glace : un caillou projeté par un poids-lourd, le gel, un acte de vandalisme,
Car-jacking… Les raisons d’avoir une vitre brisée sont multiples. [6]

34
II.1.3 La nature de sinistre
1. Dommages Matériels

Un dommage matériel est un dommage représentant une atteinte à une chose, un bien ou un animal.

En ce qui concerne la détermination des responsabilités en cas de collision entre deux ou plusieurs
véhicules, les assureurs se réfèrent à l’infra-code, convention entre assureurs qui schématise et
chiffre le degré de responsabilité de chaque véhicule impliqué dans l’accident.

L’évaluation des dommages directement subis c’est à dire d’expert.

2. Dommages Corporels

Un dommage corporel est un dommage portant atteinte à l’intégrité de la personne, c’est à dire
causant des blessures ou le décès de la personne. Les dommages corporels sont assurables avec
différents contrats d’assurance de dommages (assurance de responsabilité) ou d’assurance de
personnes.

« Tout accident de la circulation automobile ayant entraîné des dommages corporels, ouvre droit à
indemnisation pour toute victime ou ses ayants droit, alors même qu’elle n’aurait pas la qualité de
tiers vis à vis de la personne civilement responsable de l'accident ». [7]

II.1.4 La gestion de sinistre

• La déclaration de sinistre
• La réception par la compagnie de la demande de l’indemnisation
• La constitution du dossier.
• La prévention et la détection des fraudes.
• L'évaluation des dommages.
• Le traitement des demandes d'indemnisation.
• Le respect des délais relatifs aux demandes d'indemnisation
• Les réclamations et le règlement de litiges.
• Contrôles des services de règlement des sinistres
• Les pratiques de marché

35
II.2 Que faire en cas de sinistre

Déclaration des sinistre par l'assuré dans les 7joures ouvrés à l'assureur

dégât matériel dégât corporel

Attestation Permis de Remplir le constat


d'assurance conduire amiable

l'assurance de deux Carte grise de deux Permis de conduire de


conducteure conducteure deux conducteure

Figure II-1 : Organigramme de sinistre

II.2.1 La Déclaration

Une déclaration de sinistre doit être faite rapidement auprès de l'assureur, un accident doit être
déclaré dans un délai de sept(07) jours. Au-delà, l'assureur pourrait rejeter le dossier.

La déclaration de sinistre peut être faite soit grâce à un constat amiable automobile, soit par lettre
manuscrite.

Si deux personnes sont en désaccord sur les circonstances du sinistre, seule une personne en dehors
des véhicules impliqués peut servir de témoin, sauf lors d'un carambolage.

36
II.2.2 S’il n’y a que dégât matériel

Présentez spontanément votre :

Figure II.2: Un accident

 attestation d’assurance
 votre permis de conduire
 Remplissez tranquillement et soigneusement avec l’autre conducteur, un seul et même
constat amiable (La déclaration prend le plus souvent la forme d'un constat amiable, ce
document est très important)

Pour simplifier les démarches de déclaration d’un accident ou d’un accrochage, votre assureur
s’appuie sur un document : le constat amiable.

C’est l’élément indispensable à remplir avec soin et attention. Gardez en tête qu’un constat bien
rempli facilite le travail des assureurs et accélère le traitement du dossier.

II.2.2.1 Le constat amiable

Le constat d’accident, souvent appelé constat à l’amiable, vous est remis par votre assureur à la
signature du contrat. Vous pouvez lui en demander d’autres exemplaires à tout moment, et il est
fortement recommandé d’en détenir au moins un exemplaire dans votre véhicule.

Ce document précise les informations sur les circonstances de l’accident et notamment permet de
déterminer la responsabilité des conducteurs impliqués. Ensuite, vous devez transmettre ce
document à votre assureur, par courrier en recommandé (avec accusé de réception de préférence)
dans les 5 jours suivant l’accident.

37
Le constat amiable est le document officiel qu’il convient d’utiliser dans tous les cas d’accident
automobile, même s’il n’y a pas de tiers et même s’il y a des blessés. En cas d’accident corporel,
l’intervention des forces de l’ordre sera nécessaire et le procès-verbal établi complétera votre propre
déclaration.

Lorsque vous remplissez un constat à l’amiable, soyez précis et concis.

Les recommandations de la SAA pour accélérer le règlement de vos sinistres :

 Un constat amiable bien rempli facilite et accélérer les opérations de règlement.


 Utiliser le constat amiable en cas d’accident matériel. S’il y a un blessé, même léger,
alertez la police ou la gendarmerie, mais remplissez le constat amiable si vous le pouvez.
 N’utilisez qu’un seul constat pour deux véhicules.
 Servez-vous d’un stylo à bille, de préférence à l’encre noire: le double sera lisible.
 Attention! Le recto du constat amiable doit être rédigé sur les lieux de l’accident.
 Toutefois, nous vous conseillons de remplir à F avance les cases 6,7 et 8 concernant
l’assuré, le véhicule et la société d’assurance.
 Signez au bas du recto et faites signer l’autre partie.
 Chaque conducteur garde un exemplaire du constat. N’ajoutez rien au recto après
séparation des deux exemplaires.
 Chez vous : répondez aux questions posées au verso du constat amiable, et faites parvenir
le constat à votre agence ou agent général habituel, dans les 7 jours qui suivent l’accident.

II.2.2.1.1 Comment le remplir votre constat amiable ?

Avant de remplir le constat il faut avoir ces documents devant vous afin de aider l’à remplir
correctement :

 Permis de conduite des deux conducteurs.


 Carte grise des deux conducteurs.
 l’assurance des deux conducteurs.

38
II.2.2.1.2 La partie recto de l’imprimé

1) Précisez la date, l’heure et le


lieu précis de l’accident.

2) Précisez les dégâts matériels


autres que ceux du véhicule A
et B, tels que des dégâts causés
à un troisième véhicule, aux
infrastructures. Environnantes
(poteau, mur…), indiquez-les
ici et précisez-les également
dans la case «Observations».

3) Vérifiez que l’autre


conducteur a lui aussi, dûment et
entièrement complété ces trois
rubriques. Par précaution, il est
vivement recommandé de
procéder au pré-remplissage de
ces rubriques. Vous serez alors
dégagé de cette contrainte suite à
un désaccord avec l’autre
conducteur.

4) Mentionnez le point de choc


initiale l’importance de dégâts
apparents sur le véhicule.

5) Dégâts apparents: indiquez les


dégâts visibles. Précisez «sous
réserve d’expertise».

6) Observations : précisez les


faits qui ne sont pas prévus dans
la rubrique «circonstances».
Indiquez ici votre éventuel
désaccord ainsi que le motif (et
non au verso du constat ou chez
vous). N’engagez pas votre
responsabilité. Sans observation,
précisez «néant».

Figure II.3: Forme recto de constat amiable

39
Lisez attentivement les définitions :

VÉHICULE ARRÊTÉ : le véhicule est


immobilisé dans le cours de la circulation
(ex : embouteillage).

VÉHICULE À L’ARRÊT : le véhicule


est immobilisé depuis un court instant avec
son conducteur au volant ou à proximité
(exemple : arrêt pour laisser descendre des
passagers).

VÉHICULE EN STATIONNEMENT :

Le véhicule est garé.

AXE MÉDIAN : la ligne continue ou


discontinue. A défaut, c’est le milieu de la
chaussée ou de la partie de la chaussée
laissée disponible par une file de véhicules
en stationnement ou des travaux.
Les cases de droite concernent les
renseignements relatifs au véhicule B.

7) Indiquez le nombre de cases marquées


d’une croix. Indiquer zéro (0) si aucune
des situations décrites ne correspond aux
circonstances de l’accident.

8) Signal de priorité à bien préciser dans la


rubrique « Observations ».

9) Croquis : dessinez les voies, l’axe


médian, la position des véhicules au
moment du choc, leur sens de circulation
et leur provenance, ainsi que la
signalisation verticale et horizontale.

10) N’oubliez pas de signer

Figure II.4 : Forme recto de constat amiable

40
II.2.2.1.3 La partie verso de l’imprimé

Dessinez comment s’est


déroulé l’accident.

Racontez, par écrit (Français ou Arabe)


le déroulement exact de l’accident.

En cas de vol de
véhicule.

Sauf en cas dégâts


corporels (blessés).

Figure II.5 : Forme verso de constat amiable

41
II.2.2.2 Indemnisation des accidents

L’Organigramme d’une indemnisation d’un préjudice matériel automobile :

Déclaration des sinistre par l'assuré dans les 7jours ouvrés à l'assureur

l'assuré est responsable de l'accident l'assuré n'est pas responsable de l'accident

l'assuré a souscrit à l'assuré n'a pas l'assureur s'adresse


une garantie tout souscrit à une pour l'expertise de
risque garantie tous risque son véhicule

l'assureur prend en les assureurs du


l'assureur
charge les frais de véhicule responsable
n'indemnise que les
réparation de procédent à
tiers au titre de la
l'expertise du l'indemnisation
responsabilité civile
véhicule

Figure II.6: Schéma d’une indemnisation d’un préjudice matériel automobile

II.2.2.3 La gestion électronique :

Le traitement d’accident est considéré comme une opération conjointe parmi tous les produits
d'assurance, mais diffère seulement pour déterminer le type d'événements et les dommages.

Dans cette partie de l'opération d'assurance permet l’adressage de tous les événements associés à la
conduite de phase de l’indemnisation.

Dans cette phase d’opération d’assurance, l’administration électronique permet de traiter tous les
accidents liés à la phase d’indemnisation. Cette phase commence par entrer le code approprié, et qui
est censé être lié automatiquement à l'étape de production, et il ne reste pour l'opérateur du système
que d’ajouter les données associées dans la phase d’indemnisation comme la date de l'événement, la
valeur des dommages et la nature … Le système doit s’assurer que l'approbation de nouvelles
informations figurent dans la phase d’indemnisation avec la phase de la production.

42
Figure II.7 : Système sinistre-ORASS

Les étapes de la conduite du système d'indemnisation des accidents les plus importants sont :

II.2.2.3.1 Les caractéristiques d’accidents

Ces caractéristiques sont prédéfinies par la branche d'assurance, elles peuvent être insérées selon le
besoin du système d'utilisateur.

Figure II.8 : système caractéristique-ORASS

43
II.2.2.3.2 Rapport d’expertise (PV)

Il comprend toutes les informations dans les divers types de documents de rapport des différentes
autorités et organismes concernés tel que les services de Sûreté, la Gendarmerie Nationale, la
Protection Civile, les experts… Les informations les plus importantes sont : la nature du rapport, la
date du rapport, l'organisme responsable de sa formulation, référence du rapport et toutes les
informations que le gestionnaire juge quelles sont nécessaire à l’inclure.

Figure II.9 : système PV-ORASS

II.2.2.3.3 Les intervenants

Tous les intervenants dans la gestion de dossier comme experts en évaluation des dommages, les
avocats et les médecines, et chaque intervenant porte un certain code connu pour son identification
et qui peut être utilisé selon le besoin à partir d’un dossier électronique référence qui comprend tous
les intervenants. Le système propose aussi la date montrant le temps d’intervention.

44
Figure II.10: Systéme intervenants-ORASS

À la suite d'un sinistre matériel, une expertise est réalisée par un expert indépendant qui vérifie la
véracité des déclarations et estime le prix des réparations et de la voiture afin de savoir si elle est
techniquement et économiquement réparable. Si l’assuré est en désaccord avec le montant proposé
par l'expert, il peut demander une contre-expertise, à ses frais. Si les deux experts ne trouvent pas
d’accord, un troisième expert peut intervenir pour arbitrer. Aucun texte légal ne fixe les délais
d’expertise.

II.2.3 S’il y a un dégât corporel

Alertez d’abord la police ou la gendarmerie.

Pour chaque accident corporel analysé, il est constitué d’un dossier à l’aide des informations
fournies par les principaux acteurs :

II.2.3.1 Forces de police gendarmerie


Ils établissent:
- un plan détaillé des lieux,
- prennent des photographies,

45
- remplissent une fiche descriptive comprenant des:
 informations sur la localisation de l’accident (type de route, type de zone, etc.),
 sur les conditions météorologiques,
 une description sommaire de l’état des véhicules et de leurs occupants.

Les conditions d'application propres et les procédures d'inspection pour enquêter :

 il doit a mené une enquête pour envoyer le dossier et lui certifié avec une copie de toutes
les pièces justificatives et croquis de l'accident dans un délai ne dépassant pas 10 jours
 il doit envoyer une copie de l'enregistrement dans le délai se limiter aux compagnies
d'assurance concernées et envoyer une copie au gouverneur et conservé une copie dans les
archives, une copie du procureur au cours d'un délai maximum de 30 jours à partir de la
date de la demande.
 également transmis une copie du dossier au fonds spécial d'indemnisation, et que,
pendant le même délai.
 Il faut également envoyer une copie à l’autorité dans un délai 08 jours.

II.2.3.2 Les médecins des services d’urgence


Ils établissent pour chaque blessé :
- une fiche qui sera révisée et complétée lors de la sortie.
Cette fiche contient des informations d’ordre général (sexe, âge, taille, poids…) et une description
des lésions.
Chaque lésion est décrite en clair et sa localisation précisée sur un croquis. [8]

II.2.3.3 Les 5 types d’impacts reliés aux accidents d’automobile


II.2.3.3.1 Impact frontal
 Impact frontal (sous le tableau de bord)
 Traumatismes des Membres Inférieurs :
- Fx ou luxation genoux,
- hanches,
- fémurs

46
Figure II.11 : Traumatismes des Membres Inferieurs
 Traumatismes thoraco/abdominaux
- volet thoracique,
- contusion myocardique,
- tamponnade cardiaque,
 Impact frontal (par-dessus le tableau de bord)
 Traumatismes
- M.I,
- Abdominaux,
- Thoracique,
 TCC
- Fx, HIC, lésions cervicales

Figure II.12:Impact frontal (par-dessus le tableau de bord)

 Impact frontal (éjection)


- Impact initial avec le pare-brise
- Puis sur le sol. [8]

Figure II.13 : Impact frontal (éjection)

47
II.2.3.3.2 Impact arrière
Voiture percutée par l’arrière
WHIPLASH ou Coup du Lapin
Hyper extension du cou si l’appui-tête est mal positionné :
- Entorse
- Luxation
- Fx cervicales
- atteintes des tissus mous du cou. [8]
Figure II.14 : Impact arrière (Coup du Lapin)

II.2.3.3.3 Impact latéral


Atteintes ½ corps:
- Cervicaux
- Thoracique
- Abdominaux
- rate et foie
- pelviens
- fémurs. [8]
Figure II.15: Impact latéral

II.2.3.3.4 Impact angulaire


- Rotation partielle vs complète
- Traumatismes résultent d’une combinaison des impacts
 frontal,
 latéral et
 arrière. [8]

Figure II.16: Impact angulaire


II.2.3.3.5 Capotage
 Impacts multiples donc tous les traumatismes sont possibles. [8]

48
II.2.3.4 Comment estimer l’indemnisation pour les victimes d'accidents et de personnes
ayant des droits physiques

II.2.3.4.1 La base pour la détermination du pourcentage d'invalidité

La Détermination de pourcentage d'invalidité infecté par un spécialiste sur la base de :

-la nature générale qui a frappé,

-la situation générale,

-l'âge et la force physique et mentale, ainsi que les qualifications professionnelles et pétrir en
fonction de l'ensemble du système de garantie sociale dans le domaine de l'indemnisation des
accidents du travail et des dommages professionnels.

Il peut examiner le pourcentage d'invalidité après la récupération et de la stabilité dans le cas


d'aggravation des déficiences infectées ou atténuées, cependant, ce sujet révision ne peut être faite
qu'après trois ans à compter de la date de guérison ou de la stabilité (décret) contenant la
détermination des conditions méthode d'estimation des taux d'invalidité et examiné appliqués.

II.2.3.4.2 Conformément à la loi 88-31

J'ai été l'établissement du programme sur des lignes similaires sont estimer les dégâts et indemniser
les dommages indemnisables blessés ont été définis par la loi avec précision et sont les suivants:

- Les dépenses et les frais de transport médical et pharmaceutique,


- Invalidité temporaire pour le travail,
- Invalidité permanente partielle ou totale pour le travail,
- le décès,
- Les frais funéraires,
- préjudice moral,
- préjudice d’endolorissement.

49
-L’indemnisation d’un préjudice corporel automobile :

Constat de la police, de la gendarmerie ou d’un


huissier.

Déclaration du sinistre par l’assuré dans les


sept jours ouvrés à l’assureur

L’assuré n’est pas L’assuré est


responsable de l’accident responsable de
l’accident

Cas de Cas de l’assuré


l’assuré de blessé
décédé

L’assureur désigne un
médecin expert pour qualifier
les préjudices subis.si
l’assuré conteste les résultats
de l’expertise, il se fait
examiner par un expert de
son choix

L’assuré fournit à l’assureur


toutes les pièces nécessaires à
l’instruction du dossier.
L’assureur doit faire
une offre L’assureur fit
d’indemnisation à ses une offre
ayants droits dans un d’indemnité
délai de 8 mois. L’assureur lui paye
dans un délai de s’il a une garantie
12 mois « Individuel
accident »
Les ayants droits ou
l’assuré dispose de
15 jours pour se
prononcer sur l’offre

L’assureur procédé à
l’indemnisation dans un délai
d’un mois.

Figure II.17: Schéma d’une indemnisation d’un préjudice corporel automobile

50
II.2.3.4.2.1 Base de calcul de l’indemnité pour incapacité temporaire de travail

Le calcul est basé sur 100% du salaire du poste ou du revenu professionnel de la victime à condition
qu'il ne dépasse pas 8 fois le salaire mensuel national minimum garanti. Si la période d'invalidité est
de 05 mois (cinq mois) :

𝑙𝑒 𝑚𝑎𝑛𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑙 ′ 𝑖𝑛𝑑𝑒𝑚𝑛𝑖𝑡é = 𝑟𝑒𝑣𝑒𝑛𝑢 𝑚𝑒𝑛𝑠𝑢𝑒𝑙 × 5

Pour avoir le revenu annuel de la victime :

𝑂𝑛 𝑚𝑢𝑙𝑡𝑖𝑝𝑙𝑖𝑒 𝑙𝑒𝑠𝑎𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑚𝑒𝑛𝑠𝑢𝑒𝑙 𝑜𝑢 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑣𝑒𝑛𝑢 𝑝𝑟𝑜𝑓𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑙 𝑑𝑒𝑙𝑎𝑣𝑖𝑐𝑡𝑖𝑚𝑒𝑝𝑎𝑟 12

(A condition qu’il ne dépasse pas les 8 fois le salaire garanti par an).

En ce qui concerne les victimes non-salariés (chômeurs), le calcul de la rémunération due sur la
base du salaire national minimum garanti ou sur la base du salaire de base minimum nette des
impôts et des coûts correspondant au niveau de la qualification.

II.2.3.4.2.2 Base de calcul de l'indemnité d'invalidité permanente totale ou partielle

Le calcul est basé sur le point indiciel selon le calendrier ci-joint relatif à la loi, afin d'obtenir le
montant de l'indemnisation, qui est estimée par la relation suivante:

𝑰𝒏𝒅𝒆𝒎𝒏𝒊𝒔𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏
= 𝒗𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓𝒅𝒖 𝒑𝒐𝒊𝒏𝒕 𝒊𝒏𝒅𝒊𝒄𝒊𝒆𝒍 𝒄𝒐𝒏𝒇𝒐𝒓𝒎𝒆 𝒂𝒖 𝒓𝒆𝒗𝒆𝒏𝒖 𝒂𝒏𝒏𝒖𝒆𝒍
× 𝒕𝒂𝒖𝒙 𝒅’𝒊𝒏𝒗𝒂𝒍𝒊𝒅𝒊𝒕é.

II.2.3.4.2.3 Indemnisation sous forme« RENTE »

Le montant de la pension de retraite (PT) est obtenu également par la division du capital fondateur
sur le coefficient de la pension de retraite estimé en fonction de l'âge de la victime selon l’échelle
jointe dans l'annexe, donc le montant de la PT est estimé par la relation suivante:

𝒄𝒂𝒑𝒊𝒕𝒂𝒍 𝒇𝒐𝒏𝒅𝒂𝒕𝒆𝒖𝒓
𝑴𝒐𝒏𝒕𝒂𝒏𝒕𝒅𝒆𝒑𝒆𝒏𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆 𝒓𝒆𝒕𝒓𝒂𝒊𝒕𝒆 =
𝒄𝒐𝒆𝒇𝒇𝒊𝒄𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝑷𝑻 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝒕𝒂𝒃𝒍𝒆𝒂𝒖

51
II.2.3.4.2.4 Indemnisation en cas de décès

 Les bénéficiaires:

 Le conjoint (s),

 Enfants mineurs à charge,

 Parents,

 Autres Ayants droit de la victime au sens de la sécurité sociale,

 Postes de préjudices et nature de l’indemnité:

 Capital décès (ou préjudice matériel): somme fixée en fonction des revenus
de la victime décédée,

 Préjudice moral: somme forfaitaire

 Frais funéraires: somme forfaitaire

 Coefficients de répartition de l’indemnité entre les ayants droit:

Catégorie d’ayant droit Coefficient

Conjoint(s) 30%

Parents 10%pour chacun d'entre eux

Enfants mineurs 15%pour chacun d'entre eux

Autres ayant droit 10%

Tableau II.1 : Coefficients de répartition de l’indemnité entre les ayants droit

- Dans le cas dépassé le part total de 100%, la part revenant à chaque bénéficiaire sera l'objet d'une
réduction relative.

II.2.3.4.2.5 Indemnisation en cas de décès de la victime d'un mineur

Dans le cas de la mort d’une victime mineure n’exerçant aucune activité, l'indemnité est accordée
aux parents ou le tuteur légal et cela selon l'âge de la victime.

52
-Lorsque l'âge de la victime est compris entre un jour et six ans :

𝑳𝒆 𝒔𝒂𝒍𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒂𝒏𝒏𝒖𝒆𝒍 𝒎𝒊𝒏𝒊𝒎𝒖𝒎 𝒈𝒂𝒓𝒂𝒏𝒕𝒊 (à 𝒍𝒂 𝒅𝒂𝒕𝒆 𝒅𝒆 𝒍′𝒊𝒏𝒄𝒊𝒅𝒆𝒏𝒕) × 𝟐

-Au dessus de 6 ans et jusqu'à 19 ans :

𝑳𝒆 𝒔𝒂𝒍𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒂𝒏𝒏𝒖𝒆𝒍 𝒎𝒊𝒏𝒊𝒎𝒖𝒎 𝒈𝒂𝒓𝒂𝒏𝒕𝒊 𝒂𝒖 𝒎𝒐𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍′𝒊𝒏𝒄𝒊𝒅𝒆𝒏𝒕 × 𝟑

En ce qui concerne le montant recueilli, se divise sur le père et la mère par égalité. Dans le cas du
décès du père ou de la mère, celui qui reste, recevra l’indemnisation entière.

II.2.3.4.2.6 Base d'indemnisation dommages d'endolorissements

En effet, il ne compense pas les dommages à l'esthétique en soi, mais compense la victime pour les
frais entiers qui peuvent être dépensés en échange d'interventions chirurgicales nécessaires
effectuées pour réparer les dégâts de l'esthétique à condition qu'il soit prévu en vertu de l'expertise
médicale.

𝒊𝒏𝒅𝒆𝒎𝒏𝒊𝒔𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍𝒂 𝒅𝒐𝒖𝒍𝒆𝒖𝒓


= 𝒍𝒆 𝒄𝒂𝒑𝒊𝒕𝒂𝒍 𝒎𝒊𝒏𝒊𝒎𝒖𝒎 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒓𝒊𝒔é × 𝒑𝒓𝒐𝒑𝒐𝒓𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆 𝒅𝒐𝒖𝒍𝒆𝒖𝒓/𝟏𝟎𝟎

II.2.3.4.2.7 Indemnisation pour préjudice moral

Est de l'ordre de trois fois la valeur du salaire mensuel national minimum garanti au moment de
l'incident. Ce dommage est indemnisé par la loi au père, la mère, la marie, enfants de la victime y
compris les adultes.

II.2.3.4.2.8 Indemnisation pour les frais funéraires

Elle est de l’ordre de cinq fois le salaire mensuel national minimum garanti au moment de l'incident
pour que le montant d’indemnisation soit accordé pour celui qui a assuré les dépenses.

𝒍𝒆 𝒔𝒂𝒍𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒎𝒊𝒏𝒊𝒎𝒖𝒎 × 𝟓

II.2.3.5 Mode de Calcul de l’indemnité pour une victime blessée ou décès


 Selon le barème, le décompte de l’indemnité est comme suit:

 IPP / IPT: indemnisation de l’incapacité permanente partielle ou totale,

 ITT: indemnisation compensant les pertes de revenus pendant la durée de


l’incapacité,

53
 Pretium doloris: indemnisation des souffrances endurées (une somme
forfaitaire),

 Préjudice esthétique : remboursement des frais engagés suite à une


intervention chirurgicale,

 Frais médicaux et pharmaceutiques FMP: remboursement des frais


engagés pour se soigner (Médecin + Hospitalisation + Ambulance + Prothèse
+ Transport + Médicament)

IPP Taux IPP*VP

ITT par jours ITT*revenu/30

P.D 2ou4*SNMG

P. Esthétique -

FMP -

Indemnité compensatrice si IPP »50% -

Total d’indemnité -

Tableau II.2 : le décompte de l’indemnité

-Les FMP et le préjudice esthétique sont remboursés intégralement et sur justificatifs. [9]

Exemple1 :

 Calcul de l’indemnité pour une victime blessée payée : 12 000 DA

 Revenu annuel = 12 x 12 000 = 144 000 DA

 Barème: Valeur du pt = 4 620points.

 Conclusion du médecin expert:

• IPP = 15%

• ITT = 45 jours

• Pretium doloris : moyen

• Frais Médicaux Pharmaceutiques = 2 500 DA

54
• Préjudice esthétique = 20 000 DA

 Affectation des paiements par type de préjudice:

IPP 15 × 4620 = 69300

ITT (45 × 12000)/30 = 18000

P. Doloris (moyen) 2 × 12000 = 24000

FMP 2500

P. esthétique 20000

Total Indemnité 133 800DA

Tableau II.3 : Affectation des paiements par type de préjudice

Exemple2:

A la date du 10/5/2015 dans un accident de la circulation lorsque le conducteur conduisait à grande


vitesse a perdu le contrôle du véhicule. La collision était avec un arbre entrainant une incapacité
partielle permanente de 40% selon l'expert médical.

-Quel est le montant de l'indemnisation que le conducteur mérite?

Conformément à l'article 13 de l'ordonnance 74/15, qui portait une partie de la responsabilité du


conducteur, celui-ci ne mérite pas de l'indemnisation étant responsable de l'incident de 100% et la
même procédure est appliquée s'il est prouvé que le conducteur était en état d'ébriété ou sous l'effet
de la drogue (14) ou pour vol de voiture (15) et les partenaires seront également privé de
l’indemnité.

Exemple3 :

En supposant que le conducteur est mort à la suite d’un accident, laissant cinq (05) enfants
mineures, la marie et le père.

- Alors quel est le montant d'indemnisation qu'ils méritent? Et la façon dont ils sont distribués aux
des détenteurs de droits? Si vous avez appris que son salaire mensuel net d'impôts estimé à 5000
DA.

55
Solution :

60.000 DA point correspondant de la valeur probante de la table que dans 2940.

 𝑮𝒂𝒓ç𝒐𝒏𝒔 × 𝟏𝟓 + 𝒎𝒂𝒓𝒊𝒆 × 𝟑𝟎 + 𝒑è𝒓𝒆 × 𝟏𝟎 = 𝟏𝟏𝟓 𝒑𝒂𝒓𝒕𝒔

Tant que le ratio total a dépassé 100% (115 parts) dans ce cas, il sera le montant de l'indemnité à
verser pour chaque catégorie du son des droits relatifs de sujets et de le réduire.

Le revenu annuel de la 5000 × 12 = 60,000 𝐷𝐴


victime
Cas
Le capital fondateur 2940 × 100 = 294000𝐷𝐴
De
1-prendre cinq garçons (294000 × 75)⁄115 = 191,739 𝐷𝐴
décès
2-prendre la femme (294000 × 30)⁄115 = 76.695,60 𝐷𝐴

3-prendrele Père (294000 × 10)⁄115 = 25.565,20 DA

𝑻𝒐𝒕𝒂𝒍(𝟏, 𝟐, 𝟑) = 293.999,80 𝐷𝐴

Les frais funéraires 1000 × 5 = 5000DA

Le préjudice moral de 1000 × 3 = 3000𝐷𝐴


chacun

Tableau II.4 : Mentant de l’indemnisation

Exemple 4:

Un accident de la circulation a eu lieu le 20/10/1992 a entraîné la mort d’étudiante de 20 ans, et un


homme blessé à l'âge de 43avec une incapacité partielle permanente de 50% selon l'expert médical.
Son salaire annuel est de 90.000 DA

-Quel est le montant de l'indemnisation que méritent l'étudiant et l'homme Si vous savez que
l'étudiante a laissé un père et une mère.

Solution :

Etant donné l'étudiante était sans travail et non payée, l'estimation du montant de l'indemnisation
dépend du salaire mensuel minimum garanti au cours de cette période est 2500 DA (par exemple).

56
Pour l’homme blessé :

Le point revenu annuel correspondant estimé 90.000 DA les recevrait comme suit :

90000 /50 = 1800 𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡𝑠 𝑠𝑢𝑝𝑝𝑙é𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠

Le point correspondant pour 90.000 DA est : 1800 + 1740 = 3540.

Si le passager souhaite prendre le montant sous la forme Rente à répartir sur le coefficient de
redevance selon le supplément de calendrier. Et puis il y aura le loyer annuel qui profite de payer le
loyer mensuel ou trimestriel divisé par 12, ou 4 selon le choix.

Revenue annuel 2500 × 12 = 30,000 𝐷𝐴

L’étudiante Capital fondateur 1940 × 100 = 194.000 𝐷𝐴

Mort Le père prend (la victime 1940 × 20 = 38,800 𝐷𝐴


n'a pas laissé un mari et
aucune enfant).

L’homme Prendre 3540 × 50% = 177000 𝐷𝐴


blessé

Tableau II.5 : Mentant de l’indemnisation (l’étudiante et l’homme)

Exemple5:

Un homme est mort à la suite d'un accident de la circulation le 25/09/2015, laissant deux(02)
femmes et 3 enfants mineurs. Si son salaire mensuel net d'impôts était de 10000 DA

-Calculer le montant de l’indemnisation qu'ils méritent, puis distribués aux détenteurs de droits ?

Solution :

Le point correspondant pour 120000DA il est : 4140.

Total ration avec des droits :

-Femmes : 30% pour chaque 15%

-Les enfants mineurs (3) 15% : 45%

57
Total:30% + 45% = 75%Il n'a pas indiqué pour cent (100).

Le revenu annuel de la 10000 × 12 = 120000DA


victime

Le capital fondateur 4140 × 100% = 414000 𝐷𝐴

prend Première femme 4140 × 15% = 62100𝐷𝐴


La victime
prend Deuxième femme 4140 × 15% = 62100𝐷𝐴

prend Trois garçons 4140 × 45% = 168300𝐷𝐴

Les frais funéraires 2000 × 3(𝑠𝑎𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑔𝑎𝑟𝑎𝑛𝑡𝑖) × 5


= 410000𝐷𝐴

Le préjudice moral (adulte 2000 × 3 = 6000𝐷𝐴


qui a trouvé)

Tableau II.6 : Mentant d’indemnisation(les ayants droites)

II.2.3.6. Les autorités chargées de compensation des victimes d'accidents :

Les autorités chargées pour payer les montants de l'indemnité aux victimes et les détenteurs de
droits sont les suivants:

1. L’assuré ;
2. Caisse d'indemnisation ;
3. Responsable de l'incident.

Partie corporel ne dépend pas de votre compétence c’est le médecin

Pour évaluer les dommages corporels, il faut faire appel à un deuxième expert. C'est en général un
médecin spécialiste de l'évaluation du préjudice corporel.

58
II-3 Conclusion :

Dans le second chapitre, nous avons présenté les sinistres. Nous avons d’abord repris la
définition de sinistre, les différents types de sinistre, la nature et la gestion de sinistre, Ensuit nous
avons présenté les éléments essentiel que faire en cas de sinistre matériel et corporel (la
déclaration), l’indemnisation des accidents avec des exemples explicatif et la gestion électronique
utilisé par logiciel.

Au terme de ce chapitre, on peut conclure les responsables de l'indemnisation: les médecins


spécialistes de l’évaluation du préjudice corporel et l’expert ou les centres d’expertise dans les
dégâts matériels c’est ça qui sera traité dans la troisième chapitre.

59
Chapitre III:
L’expertise auto

60
Chapitre III : L’expertise auto

Introduction :

Après un accrochage ou un accident, votre voiture est endommagée. Votre assureur va devoir
évaluer l’ampleur des dégâts matériels et le montant de l’indemnisation auquel vous avez droit.
Dans la plupart des cas, il fera appel à un expert.

Il existe cependant des situations où il n’y aura pas d’intervention de l’expert. Tout dépend du
niveau de votre garantie, et si vous êtes ou non responsable de l’accident. Par exemple, si vous êtes
entièrement responsable et que vous n’êtes pas assuré «tous risques», vous n’aurez droit à aucune
indemnisation. L’expertise n’a donc pas lieu d’être.

Si votre assureur demande une expertise, il vous transmettra les coordonnées de l’expert désigné et
prendra ses honoraires à sa charge. En quoi va consister cette expertise?
Comment serez-vous indemnisé?

III.1 Procédure et marche à suivre

L’expertise automobile est l’une des missions relevant du champ vaste relatif à l’évaluation des
dommages subis par un véhicule, suite à un sinistre (Accident de la circulation, vol, incendie partiel
ou total) ou à la mise en reforme d’un véhicule.

L’expertise d’un véhicule accidenté constitue le rapport technique amiable élaboré par un expert en
toute neutralité.

-le logiciel utilisé par l’expert : EXPERTECH.

61
Figure III.1 : Logiciel EXPERTECH

III.2 Le rôle de l’expert d’assurance

Le rôle de l’expert est essentiel dans le règlement des sinistres.

Il dresse un rapport d’expertise :

 il identifie les biens endommagés, détruits ou volés ;


 il détermine les circonstances du sinistre ;
 il décrit les dommages, les chiffre, évalue la vétusté des biens ;
 il préconise des mesures conservatoires le cas échéant ;
 il indique les modalités de remise en état (remplacement ou réparation
des biens endommagés).

A partir de l’expertise et du contrat, l’assureur propose une indemnisation. [10]

62
III.2.1 L’expert en automobile assure 2 missions principales
-une mission de sécurité publique : consacrée par le législateur dans le cadre de la procédure dite
« véhicules gravement endommagés » (VGE).
-une mission d’évaluation des dommages : dans le cadre de la procédure dite « véhicules
économiquement irréparables » (VEI).

Figure III.2 : Expert

Dans le cadre de ces deux procédures, l’expert en automobile procède aux investigations
nécessaires à l’examen du véhicule et détermine notamment :
 l’origine et l’étendue des dommages
 les circonstances du sinistre
 le montant des opérations nécessaires à la remise en état du véhicule
 l’absence de dangerosité du véhicule.
S’il intervient généralement à la suite d’un accident, il peut aussi intervenir dans les litiges mettant
en cause les professionnels de l’automobile (malfaçon, non-façon, vice-caché). Ce sont d’autres
aspects de son activité provenant de la profession d’assureurs de protection juridique ou d’assureurs
de responsabilité civile (garages, centres de contrôle technique…). [11]

63
III.3 Procédure pratique

III.3.1 Agent de réception

III.3.1.1 Enregistrement

Client

Agent de réception

Déclaration/ordre de service +carte grise +contrat d’assurance

Enregistrement du sinistre

Figure III.3 : Les étapes d’enregistrement

III.3.1.2 Documents nécessaires à une expertise

 Contrat d’assurance :
 Valable au moment du sinistre avec « Bon pour expertise».
 Vérification des garanties.
 déclaration d’accident :
 Dûment remplie et signée.
 Carte grise du véhicule.

III.3.1.3 Rapport préliminaire

Rapport préliminaire

Si Véhicule immobilisé, Alors : Rapport


Si préliminaire+ (déclaration/ordre de service)

Classeur des rendez-vous

Affectation d’un expert pour l’expertise Après avoir donné le rendez-vous


Si non

Figure III.4: Organigramme de rapport préliminaire

64
*Dans le bureau d’enregistrement établissement :

 Le rapport préliminaire: les informations nécessaires de cette page : Numéro, la date et


l’objet de réquisition, expert et le lieu de l’expertise, le nom et le prénom d’assuré, la police
d’assurance N°, sinistre N°, date et lieu du sinistre, immatriculation véhicule N° et la
marque véhicule (assuré), nom et prénom du tiers, et toute les informations nécessaire de
tiers .
 Pré-imprime de rapport préliminaire:

Cette page composé les caractéristiques de véhicule (genre, marque, couleur, puissance, énergie,
l’année de mise en circulation…) et toute les informations de compagnie d’assurance de deux les
conducteurs, les nombres des photos, le prix de main d’œuvre et fourniture et peinture.

III.3.2 Visite du véhicule

Pour permettre à l’agence de bien exploiter le (PV) d’expertise afin de procéder au règlement du
dossier il y a lieu de :

 Lire attentivement la déclaration et faire ressortir les renseignements sur les causes du
sinistre sans oublier le numéro de sinistre, la date d’accident.
 Vérifier la date d’accident et celle de l’établissement du contrat d’assurance pour détecter
éventuellement si le sinistre est antérieur à la date d’accident (voir traces de corrosion à
mentionner sur PV).

III.3.2.1 Mentionner sur le (PV)

- Le numéro, la date d’enregistrement, ainsi que la date d’établissement.

- Relever si possible les traces de peinture sur le point de choc, le sens du choc (de l’avant vers
l’arrière ou le contraire).

- Préciser le point de choc :

 Face avant : avec prépondérance à droite ou à gauche.


 Face arrière : avec prépondérance à droite ou à gauche.
 Flanc droit : avant, central ou arrière.
 Flanc gauche : avant, central ou arrière.

65
- Choc sur le soubassement avant ou arrière.

- Choc contre objet fixe : mentionner les traces visibles (couleur, écorces d’arbres).

Incendie:

 Recherche les causes probables, et identifier le numéro de série (si possible).


 Prendre plusieurs photos.
 Ne jamais considérer la valeur assurée comme valeur vénale, mais plutôt la valeur de
remplacement, c'est-à-dire la valeur du marché.

Vol:

 Prendre des photos des éléments prélevés et voir les traces d’effraction.

Observations :

- Pour les sinistres importants ou la mécanique est détériorée, une deuxième visite chez le réparateur
est indispensable avec prises de photos des éléments de mécanique détériorer et démontés tels que :
le berceau moteur, fusée, amortisseur, cardans, crémaillère…….ainsi que des prises de photos à
l’intérieur de l’unit avant avec la mécanique démontée pour permettre de visu de déterminer
l’intensité du choc et des éléments fixes détériorés : les longerons, passages de roues, tablier etc….

- Choc arrière suivi d’un choc avant : ne jamais mentionner la projection, mais défalquer les chocs
en a A-B-C-D avec une évaluation pour chaque choc.

III.3.2.2 Projection avec renversement

Essayer de détecter le choc initial avec mention des traces de couleur et de l’établir en choc « A» et
imputer les autres chocs au renversement. Dans le cas de contraire ou le choc initial n’est pas
détectable : mentionner divers chocs dus au renversement avec si possible défalquer les chocs et les
évaluer. S’il y a lieu d’indemniser ce sinistre ce sinistre en différence de valeurs, prenez la valeur de
remplacement.

Dans le cas de fissure du pare-brise, mentionner l’endroit exact de la fissure avec mention de visa
de remplacement en observation.

66
III.3.3 Le travail de l’expert

Expert

Expertise du véhicule +évaluation des valeurs des pièces (compléter le rapport préliminaire)

Si Evaluation des valeurs < 150 000 DA Alors : expertise (normal) Alors
Si
(Évaluation des valeurs >=150 000DA et (agence du client # agence de l’adversaire)

Alors Contre expertise : avis de la contre expertise (donné par l’expert au client) Agence client

Rapport d’expertise préliminaire

(Identification des chocs, désignation des pièces, affectations des prix)

Figure III.5 : Le travail de l’expert

 L’expert doit remplir le rapport préliminaire manuellement.

Figure III.6 : Remplir le rapport préliminaire

67
III.3.4 Agent de saisie

L’opératrice de saisie est une spécialiste du clavier d’ordinateur. Elle saisit des documents ou des
données, manuscrits ou enregistrés ou des informations destinées à alimenter des bases de données
sur un micro-ordinateur.

Agent de saisie (saisir le rapport d’expertise)

Rapport d’expertise (PVE, EC, REF) +Facture ± annexe Expert (signature du rapport d’expertise)
Figure III.7 : Le travail de l’agent de saisie

III.3.4.1 Les étapes de préparation le rapport d’expertise

 Renseignement général: Les données nécessaire pour identifier : la réquisition, l’expert, le


numéro et type de rapport et la date d’établissement, et les informations d’assurance /compagnie.
 Caractéristique de véhicule : Entrer toutes les caractéristiques de véhicule (immatriculation du
véhicule assuré, année de mise en circulation, genre, marque, modèle, type, couleur, énergie.…..)
 Constat de l’expertise : Description le dégât matériel, et évaluer la vétusté selon l’année de mise
en circulation, puis cliquer la fenêtre préparer la facture.
 La réparation : Identifier tous les types de chocs, le prix de peinture et fourniture, calcul le total
de réparation, puis cliquer liste de fourniture.
 La liste de fourniture : Le prix total de fourniture puis cliquer la fenêtre valider
 Rapport final de PV d’expertise : cette page comprend la conclusion de toutes les
informations entrées dans toutes les étapes précédentes (caractéristique de véhicule, les
informations de compagnie assurance, le prix,….).
 Facture préliminaire : constitué les caractéristiques de véhicule, les informations de
compagnie d’assurance, la description de choc, le montant de main de œuvre ; peinture et
fourniture, la vétusté, la signature et le cache de l’expert.
 Facture finale : constitué les informations nécessaires de contrat d’assurance et le prix total
de main de œuvre, fourniture, peinture.

68
III.3.5 Secrétaire

Secrétaire

(Établir le bordereau d’envoi, un bordereau d’envoi doit concerner une seule agence)

(Un bordereau d’envoi peut contenir un ou plusieurs rapports d’expertise)

Rapports des expertises +le bordereau d’envoi (dans une enveloppe)

Agence d’assurance du client

Figure III.8 : Le travail de secrétaire

III.3.5.1 Les étapes de préparation le bordereau

 Général : Déterminer le numéro et la date de bordereau, identification de client,


identification de facturation (date début et la date fin…)
 Le règlement :
Liste de factures : Cocher le référence du rapport et cliquer imprimer le bordereau.
 Confirmer le bordereau : Le bordereau comprend le sinistre (N°, date) ; la police ; assuré ;
tiers ; N° de PV ; facture…

III.4 Technique et méthode d’évaluation des véhicules automobiles

III.4.1 Principe Fondamentaux de l’Expertise

Il est souvent délicat de choisir dans un cas donne le mode de réparation convenant le mieux à un
dommage, de telle façon que le client ne soit pas lésé, mais aussi, qu’il ne fasse pas le bénéfice d’un
profit, Le service sinistre ne doit payer que ce qu’il voit (dommage direct). En règle générale, le
propre de la responsabilité civile (RC), est de rétablir aussi exactement que possible l’équilibre suite
au dommage et replacer le client dans la situation ou il serait trouvé si l’acte dommageable n’avait
pas eu lieu.

Principaux critères :

L’expert doit veiller au contrôlé strict de la date et mise en circulation, le type, le numéro de série et
l’état du véhicule.

69
III.4.2 Définition des différentes valeurs

a) valeur vénale :

La valeur vénale c’est le prix par lequel, le propriétaire aurait pu céder son véhicule à la veille du
sinistre.

b) valeur réelle :

Valeur réelle = Valeur neuve – Taux d’amortissement.

La valeur réelle du véhicule est la valeur neuve, diminuée chaque année d’un pourcentage de
dépréciation.

III.4.3 Pluralité des dommages

a) Définition :

Véhicule marqué par des impacts de chocs situés à différents endroits (carrosserie) ne résultant pas
de l’accident.

b) Superposition des chocs :

Deux chocs au même endroit, dont le premier n’a pas été au préalable réparé.

c) Aggravation des dommages :

Dommages sur différents point à la suite d’une percussion du tiers.

III.4.4 Caractéristiques des normes

 Caractéristiques administratives :
 Genre.
 Type.
 Puissance administrative.
 Carte immatriculation.
 Année de mise en circulation.
 Poids du véhicule.
 Energie (Essence. G.OIL-GPL).

70
 Caractéristique Technique :
 Puissance réelle.
 Nombre d’essieu (réparation des charges- empattement 0,90m/ 1,20m).
 Type de traction (AV – ARR. Classique).
 Mode de traction (Suivant état du terrain, Chenilles, Tout terrain).
 Carrosserie (pour camion benne, citerne, plateau).
 Option (Modification sur demande – Voiture Ambulance).

Toute modification des caractéristiques administratives du véhicule doit être autorisée au préalable
par les services compétents.

L’expert ne doit jamais évaluer un véhicule non conforme à la réglementation en vigueur en la


matière.

III.4.5 Constitution du Véhicule

Eléments essentiels : Coque, Châssis unique ou assemblé.

Carrosserie Eléments amovibles : Porte, Aile, Capot.

Eléments accessoires.

Groupe propulseur.

Transmission.

Mécanique Suspension et pneumatiques.

Freinage.

Train et Essieu- Direction.

Organes : Alternateur, Démarreur.

Electricité Faisceaux.

Servitude : Clignotants, Phares, Essuie-glaces.

71
III.4.6 Appréciation et description des dommages

 Point de Choc : Le point de choc est le point où s’est établi le contrat avec le Véhicule
adverse.
 Pour les véhicules : tiers avant, tiers médian, tiers arrière, sont établis en divisant par (3) la
longueur du véhicule, du pare choc AV au pare choc AR.
 Pour les véhicules attelés d’une remorque : Seul le véhicule tracteur est pris en
considération. Tout choc dus à la remorque est considéré au tiers arrière.

Degré de gravité :

Le choc devra être signale selon sa gravité.

 Choc léger.
 Choc violent (quand certains organes sont touchés).
 Choc très violent (lorsqu’il fausse et affecte l’alignement du véhiculé).

Description des dommages :

Concernant la description des dommages, il y a lieu de les citer dans l’ordre chronologique des
dégâts causes lors de l’accident

III.4.7 Nomenclature des dommages

 L’Enfoncement.
 L’écrasement.
 Déformation (avecpliages).
 Compression (dans les organes de soutènement « longeron-montant »).
 Arrachement (organes).
 Cisaillement (Fusée, Rotule, Triangle).
 Cassure (Phare, Rétroviseur, Calandre).
 Bris de glace.
 Vrillage (Coque).
 Avarie (Organes mécaniques).
 Eclatement (Pneumatiques).
 Voilages (Jantes).

72
III.4.8 Réparation

On entend par réparation des dommages, la remise en état d’un véhicule, et ce, dans les règles de
sécurité requises.

Toutes les opérations de contrôle ou de remise en état de pièces ou d’organes ayant trait à la
sécurité, devra être pris en charge (Châssis, Freins, Train AV, Eclairage). Pour les équipements
quand ceux-ci sont destinés à l’usage, ou au transport, il faut prendre en charge toutes les mesures
prescrites par la législation en vigueur.

III.4.9 Vétusté

La vétusté est appliquée en fonction des années de service du véhicule. L’état et l’aspect d’un
véhicule influencent le coefficient de vétusté ; elle ne doit pas s’appliquer sur le total global des
fournitures ; mais uniquement sur certaines pièces d’usure ou dont la vie de celles-ci est
fonctionnelle des années de service du véhicule. L’expert doit préciser le taux de vétusté sur le
tableau dessous :

Temps Vétusté
1moins-1ans 5%
1 ans-3ans 10%
3 ans -5 ans 15%
5ans- 8ans 20 %
> 8ans 25%
Tableau III.1: Vétusté

III.4.10 Immobilisation du véhicule

L’immobilisation, c’est la durée nécessaire pour la remise en état du véhicule. Elle est estimée en
nombre de jours.

Immobilisation = Peinture + Main d’œuvre

73
Exemple de certaines pièces :

Bouclier avant ou arrière 2 jours-3 jours

Porte avant ou arrière 4 jours-6 jours

Pavillon 10 jours de réparation

Ailes avant ou arrière 2 jours- 3jours

Panneau d’ailes 6 jours

Tableau III.2 : Immobilisation de certaines pièces

Pour les véhicules léger : 1jours 2000,00 DA

Pour les véhicules lourd : 1 jours 3000,00 DA

III.4.11 Epaves

On entend par mise en épave, lorsque la remise en état d’un véhicule présente les problèmes
suivants :

 Véhicule irréparable (sauf reconstitution).


 Lorsque la remise en état n’offre pas toutes les mesures de sécurité.
 Quand la valeur de la remise en état dépasse la valeur vénale du véhicule.

L’expert doit évaluer la valeur résiduelle (l’épave) en tenant compte :

 De l’état du résidu.
 De l’année du véhicule.
 De l’état du marché.
 Des éléments récupérables tant en mécanique, carrosserie, électricité.

Rappel :

L’identification de tout véhicule repose sur deux éléments administratifs (plaque à froid-plaque
constructeur).

74
III.4.12 Méthode d’évaluation

a) Véhicule entièrement irrécupérable (reforme technique) :

La valeur = ¾ en la valeur vénale

La Carte grise + Numéro de châssis Donner la wilaya

b) Véhicule d’âge moyen :

Quand la valeur des réparations est égale à la valeur vénale(ou moins à la V.V), la valeur de l’épave
est égale comme au premier cas, ajoute à la valeur des pièces récupérables. (Ne jamais tenir comme
valeur, la valeur des pièces neuves).

c) Véhicule très ancien :

Quand la valeur du véhicule est inférieure à la valeur de l’épave doit être calculé en proportion des
organes détériorés par rapport à la valeur vénale du véhicule.

III.4.13 Aggravation des dommages

Elle résulte de deux ou plusieurs chocs consécutifs à des accidents, qui se sont produits à intervalle
rapproché dans divers endroits du véhicule. Dans ce cas, il y a deux rapports d’expertise (deux
adversaires pour le véhicule accidenté). Deux affaires différentes, une synthèse de deux accidents.

III.4.14 Véhicules non dédouanés

L’élément d’appréciation de la situation de ces véhicules reste :

 La carte grise incessibilité


 Justification de l’administration des douanes.

En ce qui concerne les véhicules non dédouanés, la valeur vénale est égale à la valeur du véhicule à
l’entrée du territoire. Cette valeur est fixée par l’administration douanière et figure sur tous les
documents concernant le véhicule, la valeur de l’épave est subordonnée à une autorisation des
douanes ; ainsi que le payement des droits et taxes.

75
III.4.15 Dépréciation

C’est la différence des valeurs vénales entre l’accident et après réparation.

La réparation varie selon:

 Les dates.
 La journée (prix du marché entre les dates séquelles de la remise en état).

-La dépréciation est rarement prise en considération.

III.4.16 Classification de point de choc

Tiers avant

Tiers médian

Tiers arrière

Figure III.9 : Classification de point de choc

1-Choc face avant 6- Choc arrière gauche 11- Latéral droit

2-Choc face arrière 7- Latéral avant droit 12- Latéral gauche

3- Choc avant droit 8- Latéral avant gauche 13- supérieur avant

4- Choc avant gauche 9- Latéral arrière droit 14- supérieur arrière

5- Choc arrière droit 10- Latéral arrière gauche 15-de dessus

16-capotage 17- choc de sou bassement

76
III.5 Etude de cas

III.5.1 Choc avant et arrière

 page d’accueil : c’est la première page de logiciel EXPERTECH.

Figure III.10: Page d’accueil

 réquisition : identifier la réquisition, identification de la tranche d’assurance, identification


de l’assuré, puis cliquer le rapport préliminaire.

Figure III.11: La réquisition

77
 Pré-imprime de rapport préliminaire (la réquisition) : constitué les informations de
compagnie d’assurance, les caractéristiques de véhicule, les chocs, le prix de : main de
œuvre, peinture, fourniture.

Figure III.12 : Pré-imprime de rapport préliminaire

 Remplir le rapport préliminaire : Le rapport préliminaire doit remplir manuellement par


l’expert, l’expert observer le véhicule et déterminer le choc puis évaluer le coût et la vétusté
(la vétusté dans cet exemple égal 20%)

Figure III.13 : Remplir le rapport préliminaire

78
 Les photos : L’expert doit connaître :

-La forme du
véhicule.

-Le matricule
du véhicule

-.

-Le dégât dans optique avant droit.

-Bouclier avant

-Gril de bouclier avant en


dommages

79
-Le dégât sur feu arrière
droit.

-Le dégât sur le hayon


arrière enfoncé. Et le
bouclier arrière droit.

Figure III.14: Le véhicule endommager.

 Renseignement général : identification de la réquisition, identification de l’expert.


Assurance/compagnie : déterminer l’agence de l’assurance et identifier l’assuré.

Figure III.15: Renseignement général

 Caractéristiques de véhicule : Entré les caractéristiques de véhicule plus détaillé


(immatriculation, année de mise de circulation, genre, marque, couleur….).

80
Figure III.61: Caractéristiques de véhicule

 Constat de l’expertise : description de toute les chocs (avant, arrière, gauche, droite…) et
évaluer la vétusté.

Figure III.61: Constat de l’expertise

 La réparation :

Nature de choc : déterminer chaque choc trouvé en précision et évaluer le prix de Main de œuvre,
peinture, fourniture.

81
Figure III.61: La réparation

 la liste de fournitures : l’information constituée code pièce, libelle pièce, quantité,


montant globale des fournitures.

Figure III.61 : La liste de fourniture

 Rapport final de PV d’expertise : représente toute les informations précédentes.

82
Figure III.00: Rapport final de PV d’expertise

 Facture préliminaire :

Figure III.06: Facture préliminaire

 Facture finale : représente le prix de travail de l’expert

83
Figure III.00: Facture finale

 Le bordereau :

Le mot bordereau peut être utilisé dans les domaines économiques, financiers et juridiques. Il peut
s'agir d'un relevé détaillé des divers articles dont se compose une somme à payer ou à recevoir. Le
bordereau est également le nom qui peut être donné à un document venant confirmer un ordre de
bourse auprès d'un courtier en bourse ou autre institution.

Figure III.03:Le bordereau

84
 Confirmer la date et le numéro de bordereau :

Figure III.24: Confirmer la date et le numéro de bordereau

 Bordereau de paiement :

Figure III.25: Bordereau de paiement

85
III.6 Étude économique

Le système financier est l’ensemble de mécanismes et des acteurs qui participent au financement de
l’économie. Il constitue le point de rencontre entre les agents à capacité de financement (les prêteurs
de capitaux) et les agents a besoin de financement (les emprunteurs qui cherchent des fonds). Le
système financier comprend deux composantes très importantes: les intermédiaires financiers et les
marchés des capitaux. Le système financier joue un rôle capital dans la stimulation de la croissance
économique et ce à travers la collecte et l’injection des flux financiers dans les rouages de
l’économie. Dans ce cadre, le secteur des assurances, à l’instar des autres secteurs, joue un rôle
important.

L’assurance est un service; elle se situe dans le secteur tertiaire de l’économie. Vu sa contribution à
la sécurité de l’homme et de ses activités, l’assurance occupe une place importante dans l’économie.
Les compagnies d’assurance, de par leurs fonctions, drainent des masses financières importantes qui
représentent les engagements envers les assurés. Ces engagements seront transformés en différents
placements, soit sur le marché monétaire, soit sur le marché obligataire ou sur ces différentes places
financières. Les compagnies d’assurance sont donc structurellement prêteuses de fonds aux agents
ayant des besoins de financement. De plus, les compagnies d’assurance interviennent sur le marché
en tant qu’intermédiaires financiers. Elles constituent donc, une composante du système financier.

Ainsi, l'assurance ne consiste pas seulement à indemniser financièrement les victimes, elle constitue
également le cœur du processus de capitalisation d'une économie moderne. En effet, l’argent
provenant des assurances reste généralement investi pendant un certain temps au sein des marchés
financiers d'une économie donnée, en raison de la nature des contrats et des horizons parfois de très
long terme. Il ne s'agit pas de capital qui recherche des profits rapides, il privilégie plutôt le moyen
et le long terme, et joue par conséquent un rôle prépondérant à la base de la croissance économique.

86
III.6.1 Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT»
A Constantine le: 24/07/2007

Référence Désignation/ Caractéristique Prix U HT

76004-25021 PORTE ACCENT AV DR 24035.54

77004-25020 PORTE ARRIERE DROIT 23078.69

83420-25010 VITRE DE PORTE AR 3355.85

82066-25000 POIGNEE 1100.00

71512-1A200 AILE ARRIERE GOUCHE 18657.94

69200-25060 MALLE 16500.00

86610-25000 PARE CHOC 9384.61

92402-22510 FEU ARR DR 3500.00

92410-05510 FEU ARR GAUCHE 3392.58

82402-25000 MONTE GLACE 2405.06

85770-25550 GARNITURE MAL 35000.00

86110-3A000 PARE BRIS 2718.85

Tableau III.3 : Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT».

Prix
40000
35000
30000
25000
20000
15000
10000
5000
0

PORTE ACCENT AV DR PORTE ARRIERE DROIT VITRE DE PORTE AR


POIGNEE AILE ARRIERE GOUCHE MALLE
PARE CHOC FEU ARR DR FEU ARR GAUCHE
MONTE GLACE GARNITURE MAL PARE BRIS

Figure III.26 : Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT»

87
III.6.2 Estimation le coût de peinture

De puis le 24/12/2009

Marque : Peugeot Modèle : Partner VP

Référence/ Désignation des opérations Prix U HT


-PIECES DE RECHANGE :
0000741648 LOT SUPPORT 1 212.28
00007414CT GRILE 1 381.58
00007414CR ARMATEURE P-C 3 092.11
00004701W7 PARE CHOCS AV 16 597.37
0000350869 ENTRETOISE 182.46
00003502EQ BERCEAU 28 383.33
0000793466 SEPPURE CAROT 878.95
0000790874 JOINT DE CAPOT 800.00
0000792729 BEQUILLE CAPOT 527.19
0000791280 CHARNIERE CAPOT 1 004.39
00007979E9 INSONO CAPOT 3 886.84
00007901K5 CAPOT MOTEUR 18 583.86
00007150K8 TRAVERSE 1 634.21
00007150K7 TABLIER 8 105.06
00007209C8 BLINDAGE MOTEUR 41 460.53
00007136K5 PARE-BOUE 1 395.61
00007119CF SUPPORT AILE AV 1 217.54
00007119CN RENFORT 702.63
00007119KA PASSAGE ROUE AV 5 185.96
00007119CL DOUBLURE AIL AV 6 228.95
00007840N5 AILE AVANT 5 744.74
00008251C9 JOINT DE GRILLE 364.04
00008251J5 GRILLE 2 297.37
00008120A6 JOINT PAR –BRISE 4 757.89
00008116V4 ENS VITRE P-BR 21 853.51
0000814842 RETROVISEUR INT 1 465.79
00008143TG JEU PARE-SOLEIL 4 435.09

88
00007212FA RENFORT 1 257.02
00007212XC BRANCARD AV 19088.60
00007133A1 PIED ENTREE AV 10234.21
00007214L1 TRAVERSE 1516.67
00008500V8 RENFORT 872.81
00007133A0 AME PIED AVANT 1085.09
0000810483 ARCEAU PAVILLON 724.56
0000810478 TRAVERSE 1035.96
00008301A2 PAVILLON TOIT F 13328.07
00008545EC PROTECTEUR 3004.39
00009181G4 ARRET DE PORTE 1211.40
00009035L0 CHARNIERE PORTE 2115.79
00009002V0 PORTE AV 16344.74
0000903437 CHARIOT PORTE 3806.14
00009006C6 PANNEAU EXT 6214.04
00009006K8 PORTE COULISS 13757.02
00008546R3 PROTECTEUR 2034.21
00009023FH JOINT DE PORTE 1576.32
00008503Z9 PIED CENTRAL 16381.58
00008503Z8 RENFORT DE PIED 1992.11
00008501J7 AILE AR 22853.51
0000930088 COULISSE VITRE 2197.37
00006554W4 INTRRUPTEUR 1200.88
00009221G3 LEVE- VITRE 8732.46
0000920175 VITRE PORTE AV 2964.04
0000857262 JOINT DE VITRE 2093.86
00008569W4 VITRE LATERALE 5765.79
0000858233 COMMANDE VITRE 360.53
0000857326 CHARNIERE VITRE 156.14
0000857263 JOINT DE VITRE 1937.72
00008569W5 VITRE CUSTODE 2967.54
00009015T8 ENJOLIVEUR 765.79
00008151W3 MIROIR RETRO 1985.09
00008153HN RETROVISEUR EXT 6475.44
0000870244 PORTE BATTANTE 10397.37
0000871073 JOINT PORTE 324.56

89
00008731C6 ARRET DE PORTE 1756.14
00007414QV ARMATURE P-C 2278.95
00007410CF PARE-CHOCS AR 11307.02
00008665AP MONOGRAMME 791.23
0000822637 INSONO PLANCHE 4464.04
00008211T4 PLANCHE DE BORD 51966.67
0000624233 BLOC COMMANDE 15992.98
00006239JK BLOC COMMANDE 14018.42
00008216F2 CDE NEUTRALISAT 1423.68
00004112GH COUSSIN VOLANT 27571.93
00008216S9 SAC GONFLABLE 21796.49
00006545R0 BOITIER CDE S/G 11474.56
00001330 F4RADIATEUR NE 11587.72
00006547TX RELAIS 314.91
00001267A9 RESISTANCE 594.74
00005705AS ALTERNATEUR NE 41597.37
00005802W5 DEMARREUR NEUF 16604.39
00004000KN MCE DIRECT NEUF 43735.09
000040204G ENSEMBLE TUYAUX 1437.72
00003812CO BIELLE CONNEXI 1298.25
0000381750 ROTULE 1555.26
0000413847 SUPPORT COLONNE 6564.91
00004103H4 AXE DE VOLANT 3907.89
00004123N3 COLONNE 11849.12
00004007LP POMPE DIRECTION 14847.37
00004162CF ANTIVOL+VERROUS 12996.49
00004162CH ANTIVOL 9125.44
00005202GL AMORTISSEUR AV 3849.12
0000364051 ROTULE DE BRAS 848.25
0000330785 MOYEU DE ROUE 4023.68
0000364654 PIVOT FUSEE AV 12156.14
0000509465 PALIER DE BARRE 704.39
0000508761 BIELLETTE 778.95
0000508189 BARRE AV 7754.39
00005170A1 BARRE AR 4945.61
0000515065 BARRE TORSION 5571.93

90
00005148G1 TRAVERS SUSP AR 24809.65
0000513273 DOUILLE DE BRAS 606.14
00005175J6 BRAS SUSPENSION 13618.42
00005206H4 AMORTISSEUR AR 3357.89
00004246W7 KIT DISQUES AV 6346.49
000032739Z TRANSMISSION NE 15617.54
000032726W TRANSMISSION NE 15617.54
00005401E8 ROUE TOLE 2343.86
000019207S DEBITMETRE AIR 6861.40
00001939TS CALCULATEUR 43252.63
00001920AT POMPE INJECTION 136994.70

Tableau III.4 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot »

III.6.3 Estimation le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrière


COTE ARRIERE PRIX

Porte battante AR droite 14700.00

Porte battante AR gauche 11364.23

Colle pare prise 800.00

Feu AR gauche 2500.00

Doubleur porte AR droite 3900.00

Doubleur porte AR gauche 4300.00

Cage plaque de police 1350.00

Bouclier pare choc AR 12000.00

Traverse pare choc AR 2880.00

Plaque de police 300.00

Jeu 02 adhésifs 768.37

Tableau III.5 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrière

91
Prix
20000

15000

10000

5000

Porte battante AR droite Porte battante AR gauche Colle pare prise


Feu AR gauche Doublure porte AR droite Doubleur porte AR gauche
Cage plaque de police Bouclier pare choc AR Traverse pare choc AR
Plaque de police Jeu 02 adhésifs

Figure III.27 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrière

III.6.4 Estimation le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté avant

COTE AVANT PRIX

Bouclier avant : pare choc AV 26700.00

Traverse pare choc AV 3127.22

Lot de support pare choc AV 1146.75

Calandre 3342.23

Grillage calandre 1170.00

Capot AV 26500.00

Optique AV droite 13600.00

Optique AR gauche 11800.00

Armature AV 3265.28

Traverse inférieur AV 1372.19


Tableau III.6: Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté avant

92
Prix
30000

20000

10000

0
PRIX

Bouclier avant : pare choc AV Traverse pare choc AV


Lot de support pare choc AV Calandre
Grillage calandre Capot AV
Optique AV droite Optique AR gauche
Armature AV Traverse inférieur AV

Figure III.28 : Le coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté avant

III-7 Conclusion

Dans le troisième chapitre nous avons présenté les centres d’expertise auto. Nous avons
d’abord repris un traitement des données disponibles sur la déclaration du sinistre, le travail effectué
par l’expert le coût de l’expertise et délais d’attente, ainsi que les techniques et méthodes
d’évaluations des véhicules.

Ensuit une étude de cas réel avec des étapes de remboursement et à la fin une étude économique
(Facture de pièces de véhicule « marque ACCENT», estimation le coût de peinture et l’estimation le
coût de peinture de véhicule « marque Peugeot » coté arrière). Le traitement de l’expertise par les
assurances effectue par des étapes c’est ça qui sera traité dans le quatrième chapitre.

93
Chapitre IV:
Traitement de
l’expertise par les
assurances

94
Chapitre IV : Traitement de l’expertise par les assurances
IV.1 Réception des rapports

En cas de sinistre matériel l’opérateur ouvrier un dossier jaune pour porter tous les documents.

Figure IV.1: La chemise de papier

95
IV.1.1 Constat amiable

Le client doit remplir le constat amiable par écrit (Français ou Arabe) le déroulement exact de
l’accident.

Figure IV.2 : Constat amiable

96
IV.1.2 « ODS »:

Etablir par l’agence d’assurance, ce type est donné au centre d’expertise de constante à l’effet de
procéder à l’expertise du véhicule dont les coordonnée sont: les renseignements de l’assure et du
tiers.

Figure IV.3: Ordre de service

97
IV.1.3 PV d’expertise
L’expert doit évaluer les dommages de véhicule selon le choc.

Figure IV.4 : Rapport d’expertise

98
IV.1.4 Pensez à faire des photos des lieux et des véhicules endommagés

Figure IV.5: La photo de véhicule

Choc arrière :

 Bouclier arrière
 Hayon arrière
 Feu arrière
 Kit de collage
 Lunette arrière

99
IV.1.5 Note d’honoraires

Les frais de l’expert (frais de dossier, les documents photographiques, les frais de déplacement et de
vacation).

Figure IV.6: Les frais de l’expert

100
IV.1.6 La quittance de l’expert

La société d’assurance indemnité l’agence d’assurance (les frais de l’expert).

Structure Gestionnaire

Unité 26 Dir. Régionale CONSTANTINE

Agence 2609 EL MILIA

Identification de l’assuré Identification du tiers


Assuré : (Nom) Assuré : SAA 23006 (Nom)
Police : 2609 1100022325 Police : 1100011409
Produit : 1110 Automobile Particulier Effet : 18/11/2014 Echéance : 17/05/2016
Effet : 06/10/2014 Echéance : Agence tiers : 23006 Code
05/04/2015
Référence du dossier
No Dossier Sinistre : 2609-2014-111220 Survenu le 09/12/2014
Accord de règlement
No Règlement 2809/2014120294 Du 25/12/2014

Mode de règlement
Bénéficiaire de l’indemnité : Centre d’Expertise de CONSTANTINE
Banque : C.P.A
No Chèque : 0505342
Montant : 2.636,43
Date d’Emission du chèque : 25/12/2014
Défense et Recours Honoraires Expert(HT) 2253,36
Défense et Recours Date/Honoraires 383,07
Total : 2.636,43

Je soussigné Centre d’Expertise de CONSTANTINE demeurant à : Zone industrielle LE


PALMA CONSTANTINE, reconnais avoir reçu e la Société Nationale d’Assurance, la somme
de 2.636,43DA, Deux Mille Six Cents Trente Six DA et 43 Centime(s) représentant à titre
définitif sans réserves et pour solde de tout compte, le montant de l’indemnité me revenant en
dédommagement du préjudice qui m’a été occasionne à la suite de l’accident du 09/12/14.

Moyennant ce règlement, je reconnais que la SOCIETE a rempli à mon égard toutes les
obligations mises à sa charge aux termes de la police sus indiquée et déclare formellement
renoncer contre elle, à toute réclamation et toute action à l’occasion de ce sinistre et de ses suites.

Fait à JIJEL le25/12/2014 Cachet et Signature

Par : bouchama L « Lu et Approuvé »


Figure IV.7: La quittance de l’expert

101
IV.1.7 Réclamation: Comprend tous les informations sur les deux conducteurs et la date
d’accident. En cas du client opprimé l’agence envoyer une copie de la réclamation avec deux ou
trois photos représente l’immatriculation de véhicule et le dégât plus l’original de PV vers le contre
d’agence (son client injuste) pour indemnité le client opprimé.

RECLAMATION
Agence : 2609 EL MILIA

Assuré

Nom : A.NOUREDDINE
Véhicule : MARUTI No Immatriculation : ………
Conducteur : L.SABER
Police : 2609 1100022325 Echéance : 05/04/2015
No Sinistre : 2609 2014 111220 Du : 09/12/2014 00 :00
Tiers

Compagnie :
Assuré : SAA 23006 D.ABDELHAKIM
Véhicule : JMC No Immatriculation : ………….
Conducteur : L.AMMAR
Police : 1100011409 Echéance : 17/05/2015
Agence : 23006
REPONSE
Les éléments en notre possession mettent la Notre dossier est ouvert sous le No :………….
responsabilité de ce sinistre à la charge de Ce sinistre est garanti.
votre assuré dans la proportion de 100%.
Notre réclamation s’élève à : 52007,54 Nous sommes désolés de rejetter votre romande
Veuillez trouver ci-joint les documents pour :
suivants : ……………………………………….......
Original du P.V ………………………………………………….
Copie de déclaration
Photos : 03 Nous vous proposons :
Autre : ………………………… …………………………………………………
Une prompte réponse nous obligerait. …………………………………………………

Salutation, Veuillez trouver en retour


……………………………………………….
Fait à JIJEL le 28/12/2014 ………………………………………………..

Signature et Cachet Salutation,


Le :…………………………..
Signature et Cachet

Figure IV.8:La réclamation

102
IV.1.8 Décompte de règlement :

Comprend tous les informations sur l’assuré et le mentant de dommage. Il doit signer par chef
d’agence pour indemnité l’assuré (Nom de bénéficiaire).

DECOMPTE DE REGLEMENT

AFF: …………
ACC: ……. ACCORD/REJET No: ………
Référence
No Règlement: 2609/2015030149 Du 22/03/2015
sinistre

No Dossier Sinistre: 2609-2014-111220 Survenu le : 09/12/2014


police

Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE


Agence Directe : 2609 EL MILIA
Assuré : L-NOUREDDINE
Police : 2609-1100022325 Produit : 1110 Automobile Particulier
Date d’effet : 06/10/2014 Date d’échéance : 05/04/2015 Contrat Fermé
Marque Véhicule : MARUTI No D’Immatriculation : …………………
Expert : boussebat (1016-Centre d’Expertise de CONSTANTINE) Expertise du : 15/12/14
Nom du Bénéficiaire : L-SABIR

Montant des dommages : 58.672,68 Vétusté en % : 25


Franchise : Immobilisation en jours : 10

Fait à JIJEL le 28/03/2015 Total 18.200 ,00


Le Responsable Sinistres agence CHEF DE SERVICE
Responsable de l’assurance

Le chef de département Le Directeur de L’unité D.A.J

Figure IV.9 : Décompte de règlement

103
IV.1.9 Ordre de paiement:
Signez par chef d’agence pour permet de payer l’assuré.

Branche : Automobile

ORDRE DE PAIEMENT

Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE


Agence Direct : 2609 EL MILIA
Produit : 1110 Automobile Particulier

DA : 18.200,00

Bon à payer la somme de : Dix-Huit Mille Deux Cents DA


AM : L-SABIR
En Règlement du dossier Sinistre No : 2609-2014-111220
Survenu le : 09/12/2014
En Garanti par la police No : 2809-1100022325
Au Nom de : L-NOUREDDIN
Date d’effet : 06/10/2014 Date d’échéance : 05/04/2015 Contrat Fermé

Fait à JIJEL le 22/03/2015

Par : bouchama

Cachet et Signature

Figure IV.10: Ordre de paiement

104
IV.1.10 La quittance de l’assuré :
Pour confirmer le paiement selon les garanties accordées.

Structure gestionnaire
Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE
Agence : 2609 EL MILIA
Identification de l’assuré Identification du tiers

Assuré : L-NOUREDDINE Assuré : SAA 23006 L-ABDEL HAKIM


Police : 2609 1100022325 Police : 1100011409
Produit : 1110 Automobile Particulier Effet : 18/11/2014 Echéance : 17/05/2015
Effet : 06/10/2014 Echéance : 05/04/2015 Agence tiers 23006 Code: ……
Référence du dossier

No Dossier Sinistre: 2609-2014-111220 Survenu le : 09/12/2014


Accord de règlement

No Règlement: 2609/2015030149 Du 22/03/2015


Mode de règlement

Bénéficiaire de l’indemnité : L-SABIR


Banque : C.P.A
No Chèque : 6505642
Montant : 18.200,00
Date d’Emission du chèque : 22/03/2015
Dommages Collisions à 20 000 Dommages Matériels 18.200,00
Total : 18.200,00
Je soussigné L-SABIR demeurant à OULED YAHYA KHEDROUCHE, reconnais avoir reçu de la
SOCIETE NATIONALE D’ASSURANCE, la somme de 18.200,00 DA, DIX-HUITMILLE
DEUX CENTS DA représentant à titre définitif sans réserves et pour solde de tout compte, le
montant de l’indemnité me revenant en dédommagement du préjudice qui m’a été occasionné à la
suite de l’accident du 09/12/14.
Moyennant ce règlement je reconnais que la SOCIETE a rempli à mon égard toutes les
obligations mises à sa charge aux termes de la police sus indiquée et déclare formellement renoncer
contre elle. à toute réclamation et toute action à l’occasion de ce sinistre et de ses suites.

Par : bouchama-L

Fait à JIJEL le 22/03/2015 Cachet et Signature


« Lu et Approuvé »

Figure IV.11: La quittance de l’assuré

105
IV.1.11 Décompte de règlement

Pour confirmer le paiement de reste de frais de dommage par le contre compagnie.

DECOMPTE DE REGLEMENT

AFF: …………
ACC: ……. ACCORD/REJET No: ………
référence

No Règlement: 2609/2015030149 Du 14/05/2015


sinistre
No Dossier Sinistre: 2609-2014-111220 Survenu le : 09/12/2014

police

Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE


Agence Directe : 2609 EL MILIA
Assuré : L-NOUREDDINE
Police : 2609-1100022325 Produit : 1110 Automobile Particulier
Date d’effet : 06/10/2014 Date d’échéance : 05/04/2015 Contrat Fermé
Marque Véhicule : MARUTI No D’Immatriculation : …………………
Expert : boussebat (1016-Centre d’Expertise de CONSTANTINE) Expertise du : 15/12/14
Nom du Bénéficiaire : L-SABIR

Montant des dommages : 58.672,68 Vétusté en % : 25


Franchise : Immobilisation en jours : 10

Fait à JIJEL le 25/05/2015 Total 32.554,51


Le Responsable Sinistres agence CHEF DE SERVICE
Responsable de l’assurance

Le chef de département Le Directeur de L’unité D.A.J

Figure IV.11 : Décompte de règlement

106
IV.1.12 Ordre de paiement

Singez par le chef d’agence pour conformer le paiement des frais de dommage.

Branche : Automobile

ORDRE DE PAIEMENT

Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE


Agence Direct : 2609 EL MILIA
Produit : 1110 Automobile Particulier

DA : 32.554,51

Bon à payer la somme de : Trente Deux Mille Cinq Cents Cinquante Quatre DA et 51
Centime(s)
AM : L-SABIR
En Règlement du dossier Sinistre No : 2609-2014-111220
Survenu le : 09/12/2014
En Garanti par la police No : 2809-1100022325
Au Nom de : L-NOUREDDIN
Date d’effet : 06/10/2014 Date d’échéance : 05/04/2015 Contrat Fermé

Fait à JIJEL le 25/05/2015

Par : bouchama

Cachet et Signature

Figure IV.13: Ordre de paiement

107
IV.1.13 La quittance de l’assuré
Pour confirmer le paiement des frais.

Structures Gestionnaires

Unité : 26 Dir. Régionale CONSTANTINE


Agence : 2609 EL MILIA
Identification de l’assuré Identification du tiers

Assuré : L-NOUREDDINE Assuré : SAA 23006 L-ABDEL HAKIM


Police : 2609 1100022325 Police : 1100011409
Produit : 1110 Automobile Particulier Effet : 18/11/2014 Echéance : 17/05/2015
Effet : 06/10/2014 Echéance : 05/04/2015 Agence tiers 23006 Code: ………
Référence du dossier

No Dossier Sinistre: 2609-2014-111220 Survenu le : 09/12/2014


Accord de règlement

No Règlement: 2609/2015030149 Du 22/03/2015


Mode de règlement

Bénéficiaire de l’indemnité : L-SABIR


Banque : C.P.A
No Chèque : 6505979
Montant : 32.554,51
Date d’Emission du chèque : 14/05/2015
Responsabilité Civil Recours Abouti 32.554,51
Total : 32.554,51
Je soussigné L-SABIR demeurant à OULED YAHYA KHEDROUCHE, reconnais avoir reçu de la
SOCIETE NATIONALE D’ASSURANCE, la somme de 32.554,51 DA, Trente Deux Mille
Cinq Cents Cinquante Quatre DA et 51 Centimes(s) représentant à titre définitif sans réserves et
pour solde de tout compte, le montant de l’indemnité me revenant en dédommagement du
préjudice qui m’a été occasionné à la suite de l’accident du 09/12/14.
Moyennant ce règlement je reconnais que la SOCIETE a rempli à mon égard toutes les
obligations mises à sa charge aux termes de la police sus indiquée et déclare formellement renoncer
contre elle. à toute réclamation et toute action à l’occasion de ce sinistre et de ses suites.

Par : bouchama-L

Fait à JIJEL le 25/05/2015 Cachet et Signature


« Lu et Approuvé»

Figure IV.14: La quittance de l’assuré

108
IV.2 Le cas de contre-expertise

IV.2.1 Qu’est-ce qu’une contre - expertise ?

C’est la possibilité pour l’assuré de faire appel à un deuxième expert, autre que celui désigné
par l’assureur. Ce deuxième expert procède à une expertise amiable contradictoire avec l’expert de
l’assureur. Les frais engagés peuvent rester à la charge de l’assuré car tous les contrats ne
prévoient pas une garantie honoraire d’expert.

Malgré tous vos efforts, l'expert est bien sûr libre de son choix et de l'estimation des dommages et
de la valeur de remplacement. Mais si son jugement ne vous convient pas, vous avez la possibilité
de demander une contre-expertise en faisant cette fois intervenir un expert indépendant. Cette
procédure est toutefois à vos frais.

S'ils arrivent à s'entendre, en votre faveur ou en votre défaveur, le litige est réglé. Mais il est
possible que les deux experts ne tombent pas d'accord sur l'estimation des dommages et de la valeur
de remplacement. En ce cas, votre contrat d'assurance peut prévoir alors l'intervention d'un
troisième expert qui permette ainsi de prendre une décision à la majorité. Cette troisième
intervention est financée à parts égales entre les différentes parties, c'est-à-dire entre vous et la
compagnie d'assurance. Si vous ne savez pas vraiment à qui vous adresser, vous pouvez vous
tourner vers le syndicat des experts indépendants qui pourra vous aider dans vos démarches.

Par ailleurs, dans toutes ces tentatives de conciliation, n'hésitez pas à vous faire assister, si vous le
pouvez, d'un un avocat. En plus de vous éclairer sur les tractations en cours, il peut également
tenter de négocier avec l'assureur pour préserver au maximum vos intérêts

IV.2.2 Contestation du rapport de l'expert automobile

Si vous n'êtes pas d'accord avec les conclusions de l'expert, vous pouvez demander une expertise
contradictoire en choisissant vous-même un autre expert, que vous paierez par vos propres
moyens :

 Si les deux experts (le vôtre et celui mandaté par l'assurance) arrivent à des conclusions
différentes :
o vous pouvez alors recourir, en guise d'arbitrage, à une procédure de tierce
expertise;

109
o un troisième expert choisi et payé par l'assuré et l'assurance, va alors, à son tour,
donner ses conclusions.

 Si l'assurance et l'assuré ne parviennent pas à un accord à l'issue de cette procédure :


o reste encore la possibilité de recourir à une procédure judiciaire (qui va générer des
frais de justice) ;
o c'est le président du tribunal qui désignera alors un expert judiciaire qui remettra
ses propres conclusions, qui donneront lieu à un jugement.

IV.3 Conclusion

Dans le dernier chapitre nous avons présenté le traitement de l’expertise par les assurances, nous
avons d’abord repris la réception des rapports, la prise de décision par les assurances et une petite
définition sur le cas de contre-expertise.

110
Conclusion
Et
Perspective

111
Conclusion

Tous les propriétaires d’un véhicule automobile en Algérie sont tenus de souscrire une assurance
responsabilité civile. Cette assurance offre une protection couvrant : Les dommages qui résultent
d’une collision lorsque l’assuré n’est pas responsable de l’accident; Les dommages matériels et
corporels; Les dommages causés à autrui dont l’assuré serait tenu responsable.
L’assurance automobile couvre un véhicule et ceux qui le conduisent. On désigne généralement le
principal utilisateur du véhicule comme conducteur principal et les autres, comme conducteurs
occasionnels.

Le présent travail, entre dans le cadre de la maîtrise de la boucle assurance-sinistre et expertise auto,
où nous avons pris en charge l’étude technico économique du système de remboursement en cas de
sinistre, avec comme application nous nous sommes intéressés à l’assurance et Centre d’expertise
au niveau des villes de Jijel, Mila et Constantine. De ce fait nous avons fait un stage au niveau de :
- Assurance saa à Jijel et Mila
- Centre d’expertise Constantine

Durant ce stage nous avons constaté que le traitement effectués par les compagnies d'assurance
reposent sur des systèmes informatiques (logiciel ORASS et l’EXPERTECH), servants à
l’établissement des indemnisations des sinistres après étape d’expertise auto dans le cas de
dommage matériel, ou l’expertise médicale par un médecin spécialiste pour l'évaluation du
préjudice corporel.

Il est utile de signaler que l’état actuel de l’évaluation technico économique des sinistres matériels
nécessite une amélioration considérable dû faite que l’expert ne possède pas un barème bien défini,
et généralement l’étude des dossiers ce fait sur la base de leurs expériences dans l’établissement des
primes d’assurance d’une manière aléatoire.

112
LES PERSPECTIVES

Les dommages matériels :

 Convention d’indemnisation directe des assurés


 Le corps des inspecteurs régleurs

Objectif : Raccourcir les délais de règlement

Le bonus-malus :

 Personnaliser relativement la tarification en fonction du risque assuré

Objectif : la prévention diminue les accidents et atténuer l’intensité des dommages

L’agrément des garagistes réparateurs :

 Soulager l’assuré et lui éviter les surcoûts de réparation


 Récupérer la TVA

Objectif : rétablir la confiance des assurés

La formation des experts et des médecins :

 Aboutir à une réparation équitable et rapide


 Favoriser le règlement amiable des dommages corporels
 Prendre en charge correctement les assurés devant les tribunaux
 Faire des centres expertise dans chaque wilaya

Objectif : viser un véritable partenariat et jouer le rôle de l’assureur conseil

113
Références
bibliographiques

114
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Introduction :

[1]. OUBAZZIZ Said, en vue de l’obtention du diplôme de Magister en Sciences économiques, Les
reformes institutionnelles dans le secteur des assurances, université mouloud Mammeri de Tizi-
Ouzou, promotion 2012.
[2]. BENAHMED Kafia, en vue de l’obtention du diplôme de Magister en Sciences économiques,
Essai d’analyse de la relation entre l’assurance et la croissance économique en Algérie, université
mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, promotion 2004.

Chapitre I:

[3]. www.iefpedia.com/.../levolution-du-secteur-algerien-des-assurances-billel- benilles1.pdf

[4]. http://www.lapressedz.com/assurances_en_algerie.html

[5]. https://www.mataf.net/fr/edu/glossaire/assurance-automobile

Chapitre II :

[6]. www.creditmutuel.fr
[7]. Article d’assurance « article 8»
[8]. Cours de Mr Boulehlib (Biomécanique de choc), 2015
[9]. PDF réparation du préjudice corporel en Algérie

Chapitre III :

[10]. www.ffsa.fr/.../indemnisation-des-dommages-le-role-de-l-expert-d-assurance-les- étape


[11]. www.economie.gouv.fr/files/expert_automobile_juin2012.pdf

115
Résumé :
La compagnie d'assurance responsable de la prestation de services d'assurance, rassemble les
informations et fait un inventaire sur les risques. La valeur monétaire fixée pour compenser ce
risque doit être en conformité avec le système technico-économique de l'indemnisation des
accidents et de déterminer le pourcentage de perte par:
- Expert (dommage matériel) ;
- Médecin spécialiste (dommage corporel).

Abstract:
The insurance company responsible for the provision of insurance services gathers information and
makes an inventory of the risks. The monetary value fastened to compensate this risk must be in
compliance with the technical and economic system of accident compensation and to determine the
loss percentage by:
- Expert (material damage);
- Specialist doctor (bodily injury).

:‫ملخص‬
‫إن للشركة المسؤولة عن تقديم خدمة التأمين و التي تقوم بتجميع و حصر المعلومات المتعلقة بالمخاطر و تعيين قيمة مادية‬
: ‫اقتصادية لنظام تعويض الحوادث ويتم تحديد نسبة الخسائر حسب‬-‫للتعويض عن هذا الخطر وفقا لدراسة تقنية‬
،‫ خبير إذا كان الضرر ماديا‬-
.‫ طبيب مختص إذا كان الضرر جسمانيا‬-

116