Vous êtes sur la page 1sur 40

Filière Ingénieur

Génie Électrique – GE1


Département Génie Électrique

ELC-322 MACHINES ÉLECTRIQUES

ÉLÉMENTS DE
Chapitre

1 MACHINES ÉLECTRIQUES

Prof. Mourad ZEGRARI


Plan

 Classification des machines électriques.


 Principe de la conversion électromécanique.
 Caractéristiques des machines électriques.
 Entraînements électromécaniques.
 Production du champ tournant dans les machines
électriques.

Éléments de 2
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Plan

Classification des machines

Conversion électromécanique

Caractéristiques des
machines électriques

Entraînements électromécaniques

Champ tournant dans les


machines électriques

Éléments de 3
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Conversion de l’Énergie Électrique

Conversion Électronique de
Électronique puissance
Conversion
Statique Conversion Relais
Électromagnétique Transformateurs

Machines
Électriques
Rotatifs
Moteurs
Linéaires
Conversion Générateurs
Dynamique
Transducteurs

Éléments de 4
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Intérêt des machines électriques

 Rendement élevé.
 Absence de pollution.
 Souplesse et rapidité de réglage.
 Réversibilité de fonctionnement.
 Couple et puissance massique élevés.
 Maintenance réduite.

Éléments de 5
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Classification des machines électriques

Machines Aimants permanents


Synchrones
Électro-aimants
Machines à
courant alternatif
Rotor bobiné
Machines
Asynchrones Rotor à cage
Machines
Rotor massif
Électriques
Machines à aimants Séparée

Parallèle
Machines à
Machines à excitation
courant continu Série
Machines spéciales Composée

Éléments de 6
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Classification des machines électriques

Machines à courant alternatif (ca)


 Machines Synchrones : utilisées comme alternateurs (production de
l'énergie électrique) ou comme compensateurs de l'énergie réactive.
 Machines Asynchrones : de construction simple, ces moteurs sont
les plus utilisés en industrie, mais leur commande est complexe.
Machines à courant continu (cc)
Elles offrent des performances remarquables avec des réglages
simples et efficaces. Cependant, leur coût élevé et leur maintenance
difficile limitent leur champ d'application.
Machines spéciales
Ces machines, de construction spéciale, sont essentiellement utilisées
en robotique et dans les procédés d'automatisation et de régulation.

Éléments de 7
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Tableau comparatif des machines électriques
Type Machines à Courant Machines Machines
Propriété Continu (MCC) Synchrones (MSY) Asynchrones (MAS)
 Fort couple de  Vitesse de rotation  Grande robustesse.
démarrage. fixe (invariante avec  Peu d’entretien.
Avantages  Commande simple et la charge)
indépendante en
couple et en vitesse.
 Maintenance coûteuse  Entretien des bagues.  Dépendance entre la
du balais-collecteur.  Risque décrochage vitesse et la charge.
Inconvénients  Problèmes de aux fortes charges.  Pointe du courant de
commutation du  Démarrage direct sur démarrage.
courant. le réseau impossible.
 Production d’énergie  Production d’énergie  Grand standard
électrique (CC). électrique (CA) industriel.
 Engins de traction,  Applications à vitesse  Entraînements divers.
Utilisation
levage, enrouleurs. constante.  Génératrices sur sites
 Moteurs brushless,  Compensateurs isolés (éoliennes, mini-
pas-à-pas. synchrones. centrales hydrauliques).

Éléments de 8
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Plan

Classification des machines

Conversion électromécanique

Caractéristiques des
machines électriques

Entraînements électromécaniques

Champ tournant dans les


machines électriques

Éléments de 9
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Conversion électromécanique

Ce sont des convertisseurs électromécaniques qui transforment


l’énergie électrique en énergie mécanique et réciproquement.
Moteur

Énergie Énergie
Électrique Machine Mécanique
Électrique

Génératrice

 Fonctionnement Moteur : Conversion Électrique  Mécanique.


Exploitation de la force électrodynamique (Loi de Laplace).
 Fonctionnement Génératrice : Conversion Mécanique  Électrique.
Exploitation de la force électromotrice induite (Loi de Faraday).

Éléments de 10
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Constitution de base

La construction se réalise sur deux armatures cylindriques et coaxiales,


contenant deux types d’enroulements : inducteur et induit.
 L’armature mobile est appelée rotor : elle transmet ou reçoit une
puissance mécanique en présence d’un champ d’induction tournant.
 L’armature fixe est appelée stator : elle assure la fermeture des
lignes d’induction canalisées par l’armature d’induit.

Entrefer Stator

Rotor

Arbre

Éléments de 11
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Éléments constitutifs

Fonctions magnétiques
 Création d’un champ radial : assurée par le circuit inducteur.
 Canalisation du flux : assurée par le circuit magnétique, elle
comprend une partie fixe (stator) et une partie tournante (rotor).
Fonctions électriques
 Production de la force électromotrice dans le stator.

 Circulation des courants dans les enroulements de l’induit.

Fonctions mécaniques
 Support de guidage de la partie tournante : paliers.
 Protection des organes et des enroulements : carcasse.
 Refroidissement : ventilateur.

Éléments de 12
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Plan

Classification des machines

Conversion électromécanique

Caractéristiques des
machines électriques

Entraînements électromécaniques

Champ tournant dans les


machines électriques

Éléments de 13
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Caractéristique de coût

À puissance égale, on peut effecteur un classement par ordre de coût


décroissant :
1. Machine cc : complexité de fabrication à cause du collecteur.
2. Machine Synchrone : système d’excitation au rotor.
3. Machine Asynchrone : le rotor à cage simple à réaliser.

Ce classement s'explique par la technique de fabrication qui détermine


le coût de la production.
Comme le couple est proportionnel au volume, une machine de
puissance donnée est d'autant plus petite et moins coûteuse que sa
vitesse de rotation est élevée.

Éléments de 14
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Réversibilité

Couple (T)

F F
Sens : Droite Sens : Droite
Montée : Freinage Montée : Accélération
Génératrice Moteur
Machine
2 1
Q4 Q1
Vitesse ( )
F Q3 Q2 F

Sens : Gauche Sens : Gauche


Descente : Accélération Descente : Freinage
Moteur 2 1 Génératrice

En convention récepteur, la machine reçoit la puissance si : P = T. > 0


 Moteur : quadrants Q1 et Q3
 Génératrice : quadrants Q2 et Q4

Éléments de 15
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Bilan énergétique et Rendement

L’écoulement des puissances dans une machine électrique est :

Puissance Puissance
Machine exploitée
fournie
(absorbée)
Électrique (utilisée)

Puissance
perdue (pertes)

Le rendement de la machine s’écrit :


Pu Pu Pu
= = =
Pa Pu + pertes Pu + pcu + pfer + pméc

Éléments de 16
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Plan

Classification des machines

Conversion électromécanique

Caractéristiques des
machines électriques

Entraînements électromécaniques

Champ tournant dans les


machines électriques

Éléments de 17
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Équation fondamentale de l’entraînement

Le moteur exerce un couple moteur Tm sur l’arbre.


La charge exerce sur le même arbre un couple résistant Tr.

Couple Couple
Moteur Tm Vitesse de Résistant Tr
Rotation 

Moteur Charge
d’entraînement entraînée

L’entraînement suit la relation fondamentale :

d  = Cte
Entraînement
Tm − Tr = J Si Tm = Tr
en équilibre
dt
Éléments de 18
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Moteurs d’entraînement

Moteurs ca

Moteurs cc

Éléments de 19
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Charges entraînées

Forme
généralisée :
Tr = kr n

Éléments de 20
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Stabilité d’un entraînement

Un entraînement est en état d'équilibre stable si toute variation de la


vitesse , autour du point d'équilibre, fait apparaître un couple
permettant de ramener l'entraînement au point d'équilibre initial.

Équilibre stable. Équilibre instable.


• ks > 0 : point d'équilibre stable.
d Tr  − Tm 
ks = • ks < 0 : point d'équilibre instable.
d =eq • ks = 0 : point d'équilibre astable.
Éléments de 21
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Étude dynamique des entraînements

La marche industrielle est réalisée suivant un profil de vitesse :


 Couple de démarrage : Td = Tr + Tacc = Tr + J
tacc

 Couple de freinage : Tf = Tr + Tdéc = Tr + J
tdéc
Éléments de 22
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Plan

Classification des machines

Conversion électromécanique

Caractéristiques des
machines électriques

Entraînements électromécaniques

Champ tournant dans les


machines électriques

Éléments de 23
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Force magnétomotrice

Les courants électriques sont une source de champ magnétique :

S F N

F
S N

Ce phénomène est formalisé par le théorème d’Ampère : F = nI = H ∙ dℓ


(C)

Éléments de 24
© M. ZEGRARI Machines Électriques
F.m.m. d’une phase : cas d’une bobine

On considère une bobine de n I


spires, parcourue par un courant
électrique d’intensité I.

F()
La force magnétomotrice s’écrit :
+ (nI/2)
- (/2)
nI + (/2)

F  =±
2 - (nI/2)

 F.m.m. résultante périodique.


 Harmoniques de fréquences élevées (pertes magnétiques).
 Production d’une f.é.m. non sinusoïdale.

Éléments de 25
© M. ZEGRARI Machines Électriques
F.m.m. d’une phase : cas de sous-bobines

On divise la bobine en plusieurs sous-bobines :

F()
(nI/2) F.m.m. initiale
à 2 encoches

(nI/6)
0 
2

Effets des encoches :


 La courbe F() est plus proche de la sinusoïde.
 La valeur efficace de la f.m.m. est réduite : Coefficient de bobinage.
Éléments de 26
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Bobinage d’une machine tournante

Le bobinage de stator d’une machine électrique tournante est réalisé


de la manière suivante :
Encoches du stator

Section de bobine

Éléments de 27
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Couple créé par des f.m.m.

Cas de deux f.m.m. F1 et F2 fixes :

Tem = F1 F2 sin 

Cas de deux f.m.m. F1 et F2 tournantes aux vitesses 1 et 2 :

Tem = F1 F2 sin 1 − 2 t + 0
Le couple instantané est sinusoïdal, sa valeur moyenne est donc nulle.
Afin d'obtenir un couple moyen non nul, il est impératif que les deux
forces magnétomotrices F1 et F2 tournent à la même vitesse.

Éléments de 28
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Production du champ tournant

La production des f.m.m. tournantes peut être réalisée par :


 Des aimants permanents en mouvement.
 Des électroaimants, constitués par des enroulements parcourus par
un courant continu, et entraînés en mouvement.
 Un bobinage polyphasé alimenté par un système polyphasé de
courants alternatifs de même pulsation.

Le couple électromagnétique qui s'exerce entre le stator et le rotor


est dû à l'interaction de leurs forces magnétomotrices.

Éléments de 29
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Procédé dynamique

Nous entraînons en rotation un aimant ou un électroaimant.


L’énergie fournie au système est mécanique.

  

Aimant Aimant en Électroaimant à Électroaimant à


permanent fer à cheval pôles saillants pôles lisses

N N1

Inducteurs à électro-aimant : S S S2 S1

N N2

Inducteur à pôles saillants Inducteur à pôles lisses

Éléments de 30
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Procédé statique

Ce procédé emploi des bobines fixes réparties d’une façon régulière


dans l’espace et alimentés par un système polyphasé.
L'énergie fournie au système est électrique.

ia
M
A Système de courants :
(a)

θ ia t = I 2 cos t
(c) (b)
2
ib t = I 2 cos t −
ib 3
4
B

ic ic t = I 2 cos t −
C 3

Éléments de 31
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Théorème de Ferraris

En un point M, décalé de  par rapport à l’enroulement (a), ces courants


triphasés créent des f.m.m. triphasés :
Fa t = nI 2 cos t cos 
2 2
Fb t = nI 2 cos t − cos −
3 3
4 4
Fc t = nI 2 cos t − cos −
3 3

La f.m.m. résultante est telle que :


3
FM t = Fa t + Fb t + Fc t = nI 2 cos t − 
2

Nous créons une f.m.m. tournante d'amplitude constante


et qui tourne à une vitesse angulaire .

Éléments de 32
© M. ZEGRARI Machines Électriques
F.m.m. tournante : Champ multipolaire

Pour créer une armature triphasée à (2p) pôles :


 Chaque phase comporte (p) groupes de bobines.
 L’ouverture angulaire des bobines est (/p).
 Les bobines des phases deviennent décalées de (2/3p).

La force magnétomotrice résultante devient :

3
FM t = nI 2 cos t − 
2

Éléments de 33
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Champ créé par un bobinage monophasé

B
S2
La représentation du champ
N1 magnétique fait apparaître :

• Deux pôles NORD


N2 • Deux pôles SUD
S1

La machine à deux paires de pôles est dite tétrapolaire.


Éléments de 39
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Champ créé dans l’entrefer

B
Effectuons un déplacement le long
de l’entrefer :
B

 
0

B() : Variation sinusoïdale.


Éléments de 57
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Vitesse du champ tournant

p=2
La vitesse de rotation ns du
champ tournant est :
1 fs
ns = =
2Ts 2

Vitesse du champ Fréquence des


tournant en (tr/s) courants au stator (Hz)

Éléments de 36
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Vitesse du champ tournant

p (quelconque)
La vitesse de rotation ns du
champ tournant est :

fs
ns =
p

Vitesse du champ Fréquence des


tournant en (tr/s) courants au stator (Hz)

Éléments de 37
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Vitesse de synchronisme

La machine synchrone est caractérisée par sa vitesse constante :


s
s = : Vitesse de synchronisme.
p
s = 2 ns : Vitesse de rotation synchrone (rad/s)
s = 2 fs : Pulsation des courants induits (rad/s)
p : Nombre de paires de pôles.

La vitesse du rotor est souvent indiquée en tr/mn :

60 × fs
Ns(tr/min) = 60 × ns(tr/s) =
p

Éléments de 60
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Aspects du champ tournant

Nous produisons un champ tournant à la vitesse s :


s

Aiguille aimantée Disque métallique

 L’aiguille aimantée tourne à la même vitesse :  = s


Le mouvements est Synchrone.
 Le disque métallique tourne à une vitesse inférieure :  < s
Le mouvement est dit Asynchrone.
s −  r
On définit le glissement : g= =
s s
Éléments de 39
© M. ZEGRARI Machines Électriques
Modification de la vitesse du champ tournant

Variation de vitesse du champ tournant :


 Changer la vitesse d'entraînement de l'inducteur (alternateurs).
 Changer la fréquence du système d’alimentation (moteurs).
 Changer le nombre de paires de pôles.

Inversion du sens de rotation du champ tournant :


 Inducteur dynamique : changer le sens d’entraînement de l’inducteur.
 Inducteur statique : intervertir deux fils de ligne du système inducteur.

Éléments de 40
© M. ZEGRARI Machines Électriques