Vous êtes sur la page 1sur 48

Utilisation rationnelle de

l’énergie électrique

Comprendre et analyser la facture


d’électricité (Moyenne Tension)
Version 2 : Octobre 2018
Introduction
L’identification des sources des pertes d’énergie électrique nécessite une
étude plus approfondie du fonctionnement et de l’utilisation des équipements
avec une connaissance des principes de base des systèmes électriques.

L’étude des consommations électriques de chaque poste consommateur


d’une entreprise peut entraîner d’important gain financier.

Les étapes principales d’analyse des performances des installations


électriques et de détermination des opportunités d’économie d’énergie
électrique sont :

• Analyse de la facture d’électricité


• Faire le bilan énergétique de chaque partie de l’usine
• Détermination du coefficient de charge de chaque système
• Cibler les projets d’économie d’énergie
• Etude financière et faisabilité des projets
• Rédiger un rapport avec des recommandations d’économie d’énergie
Introduction

- Mise en place de sous-comptage


par section
- Optimisation des courbes de
charges
- Répartition des consommations
1
Diminuer le coût de l’énergie
selon les tranches horaires les
moins couteuses

- Surveillance à distance des


paramètres électriques (Chute
de tensions, dépassement de
puissance, surcharges, …)

2
Améliorer la disponibilité de - Anticipation sur les défauts
l’énergie électrique électriques par analyse des
données et la surveillance du
réseau électrique (Outil d’aide à
la maintenance préventive).
- Analyse des circonstances liées
à un défaut donné à travers les
enregistrements (Outil d’aide à
la maintenance corrective)
Introduction
- Analyse de la qualité de tension
- Mesure des harmoniques et de

3
Assurer la qualité d’énergie la pollution du réseau électrique
- Surveillance des phénomènes
d’écrasement de tension et de
surtension
- Amélioration du facteur de
puissance de l’énergie réactive

En résumé :
Pourquoi l’analyse des factures
L’analyse de la facture peut aider à identifier plusieurs actions permettant des
gains financiers :

• Est ce que la facture est correcte ou non ?


Il faut avoir ces propres compteurs et contrôler leur bon fonctionnement.

• Quelle sont les coûts marginaux de la consommation ?


Les redevances fixes.

• Quelle est la demande maximale ?


Il faut voir les causes de la pointe (quel mois, quelles machines, etc …)
Il faut voir la manière de la contrôler et de la réduire. Le facteur de puissance
l’affecte.
Faire la gestion de la demande : programmation des charges et surveillance de la
demande (délestage).

• Faut il éviter les heures de pointe et favoriser la consommation en


heures creuses ?
Poste abonné (comptage BT) NF C 13 100
Poste abonné (comptage HT) NF C 13 100
Type de comptage dans les postes de transformation
Exemple : Cas du distributeur « LYDEC »

Comptage BT :

• S’il s’agit d’un seul poste transformation avec un seul transformateur installé
et si la puissance du transformateur ≤ 630 kVA.

Comptage HT :

• Si Puissance du transformateur > 630 kVA avec un seul transformateur


installé dans le poste.
• Si plus d’un transformateur sont installés dans le poste quelque soit la
puissance nominale de chacun des transformateurs.
• S’il s’agit d’un poste de livraison avec un ou plus d’un poste de transformation
quelque soit la puissance installée dans chacun des postes de transformation
raccordés au poste de livraison où sera installé le comptage.
Quand est ce que le raccordement en HTA est possible?
Exemple : Cas du distributeur « LYDEC »

• La puissance demandée en basse tension n’est pas disponible.


• Les besoins en puissance sont supérieurs à 50KVA.
• Les consommations prévisionnelles dépassent les 170 000
KWH par an.
Poste abonné (comptage BT) NF C 13 103
Poste aérien sur poteau (H61) limité à 160KVA
Poste de transformation maçonné
Poste de transformation préfabriqué
Exemple de Facture d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
La facturation est constituée principalement des rubriques suivantes :

- Redevances variables liées à la consommation en kWh par tranche horaire (Selon


les index du début et fin du mois). Elle correspond à l’énergie consommée. La
tarification est modulée selon la saison et les heures de la journée.
Hiver Eté Prix HT en DH / kWh
Heure de pointe HP 17H – 22H 18H – 23H 1,4157
Heure Jour Normale HN 07H – 17H 07H – 18H 1,0101
Heure Creuse HC 22H – 07H 23H – 07H 0,7398

- Redevances fixes de puissance :

 de la puissance souscrite. (Elle couvre les frais de mise à la disposition de la


puissance).

- Pénalités :

 en cas de dépassement de la puissance souscrite.


 En cas de mauvais facteur de puissance ( Cos Phi < 0,8).
Mode de facturation d’Electricité
La facturation est constituée principalement des rubriques suivantes :

- Frais Divers fixes :

 Redevance de location de comptage.


 Redevance d’entretien.

- Taxes TVA :

 TVA de 7% pour la redevance de location de comptage.


 TVA de 14 % pour la consommation et la redevance de puissance
 TVA de 20 % pour la redevance d’entretien
Mode de facturation d’Electricité
Redevances variables liés à la consommation en kWh par
tranche horaire
Le compteur d’énergie étant tri-tarif, il comptabilise la consommation électrique en kWh
de chaque tranche horaire. C’est un compteur électronique qui intègre les fonctions
suivantes :
• Compteur d’énergie active triphasé triple tarif. (kWh par tranche)
• Compteur d’énergie réactive. (kVARh)
• Compteur horaire.
• Indicateur de maximum qui indique la puissance appelée. (kW)
• Etc.
La facture étant mensuelle, la consommation totale mensuelle est obtenue par
soustraction du nouveau index (fin du mois) de l’ancien index (début du mois).

On obtient ainsi (Voir Exemple):

kWh durant les Heures de pointe : 2292 kWh = 96478 - 98779


kWh durant les Heures pleines : 10354 kWh
kWh durant les Heures creuses: 1025 kWh

kWh totales : 13671 kWh


Mode de facturation d’Electricité
Redevances variables liés à la consommation en kWh par tranche horaire

Pour obtenir le montant correspondant aux consommations, les prix unitaires


appliqués sont :
L’ONEE applique le tarif suivant : (* N.B : Les prix subissent par moment des changement)

Tarif DH H.TVA * Tarif DH H.TVA *


(Site Internet ONEE) (2016)
Heures de pointe 1,4157 1,20632
Heures pleines 1,0101 0,84904
Heures creuses 0,7398 0,59000
Mode de facturation d’Electricité
Redevances variables liés à la consommation en kWh par
tranche horaire
Consommations enregistrées durant le mois de Novembre 2016 :
Tarif DH H.TVA (2016)
kWh durant les Heures de pointe : 2292 kWh
Heures de pointe 1,20632
kWh durant les Heures pleines : 10354 kWh
kWh durant les Heures creuses: 1025 kWh Heures pleines 0,84904
kWh totales : 13671 kWh Heures creuses 0,59000

Le montant H.T de la consommation électrique Redevance de consommation (RC)


est égale à la somme des consommations dans chaque poste horaire après application
du tarif relatif à l’option concernée.

Montant HT Heures de pointe = 2292 x 1,20632 = 2764,89 DH HT


Montant HT Heures pleines = 10354 x 0,84904 = 8790,96 DH HT
Montant HT Heures pleines = 1025 x 0,59000 = 604,74 DH HT

Redevance de consommation (RC) = 12160,59 DH HT

Observation : Prix moyen du kWh = 12160,59/13671 = 0,88951 DH


HTVA/kWh
Mode de facturation d’Electricité
Redevance de puissance (RP)
Il faut distinguer entre :

• La puissance installée en kVA.


• La puissance souscrite kVA.
• La puissance appelée en kVA.
• Indicateur de maximum en kW ou appel maximal en puissance en kW.

La puissance appelée (KVA) = Indicateur de maximum (KW) / Cos φ

Tang φ = Energie Réactive / Energie Active

La redevance de la puissance correspond au montant payé pour la mise à la disposition


de la puissance souscrite. La puissance souscrite est définit lors de l’établissement du
contrat d’abonnement.

Dans le cas ou la puissance appelée durant le mois est inférieure à la puissance


souscrite, l’abonné paye uniquement la redevance de puissance souscrite.

Par contre, dans le cas où le compteur a enregistré durant le mois, une puissance
appelée dépassant la puissance souscrite, l’excèdent est facturé de 50% le prix du KVA.
Mode de facturation d’Electricité
La puissance installée : Correspond à la puissance nominale en kVA du (ou
des) transformateur (s) installées dans un ou plusieurs postes de
transformation raccordés au réseau HTA directement (cas d’un seul poste de
transformation) ou à travers un poste de livraison (cas de plusieurs postes de
transformation).

Indicateur de maximum en kW: C’est le pic de l’appel en puissance durant


un mois. l’IM n’est pas mesuré instantanément par le compteur. Il est calculé à
partir de la consommation d’énergie cumulée pendant l’intervalle de 10
minutes.

Le compteur garde en mémoire le IM maximal qu’il en registre durant tout le


mois. Si par exemple le 1er jour du mois le compteur a enregistré IM = 400 kW,
il le conserve en mémoire jusqu’à une nouvelle valeur supérieure.
Par exemple, le 12 du mois, il enregistre un nouveau IM de 675 kW, alors c’est
cette dernières valeur qu’il sauvegarde.
A la fin du mois, dans la facture apparaitra le max des IM. C’est lui qui sera
facturé.
Mode de facturation d’Electricité
Il existe 2 méthodes de calcul de l’Indicateur de maximum :

Fenêtre fixe (par bloc) :


Il s’agit du calcul de la puissance active maximale appelée (en kW) au cours
d’un intervalle défini (normalement toutes les 10 minutes). Une fois ces
données obtenues, on garde la valeur et on commence un nouveau calcul sur
les 10 minutes suivantes. De cette façon, on enregistre 6 valeurs par heure.

Fenêtre glissante :
Il s’agit du calcul de la puissance active maximale appelée (en kW) au cours
d’un intervalle défini (normalement toutes les 10 minutes). Une fois cette
donnée obtenue, elle s’actualisera toutes les minutes avec la valeur des
dernières 10 minutes. C’est-à-dire qu’à la fin de chaque minute (cette durée
étant paramétrable), on obtiendra une donnée de la puissance active maximale
appelée (kW) ou indicateur de maximum pour un intervalle de 10 minutes. De
cette façon, on enregistre 60 valeurs par heure.
Mode de facturation d’Electricité

Question :

Si par exemple sur une facture on note que


IM = 1200 kW, est ce que ça veut dire que :

1) l’usine a atteint un pic maximal à un instant donné de 1200 kW ?

2) L’usine aurait même dépassé les 2000 kW à un instant donné


même si le compteur n’a enregistré que IM = 1200 kW ?
Mode de facturation d’Electricité

Autrement dit : Est-ce que pour un même


indicateur de maximum IM on peut avoir
des pics instantané différents ?
Mode de facturation d’Electricité

Réponse
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Mode de facturation d’Electricité
Redevance de puissance (RP)

La redevance de puissance est établie en fonction de la puissance souscrite


annuellement. La redevance de puissance (RP) est calculée pour l’année et est facturée
mensuellement par douzième; son montant est déterminé par application de la formule
suivante :

RP = Pf/12 x PS avec Pf : prime fixe annuelle PS : puissance


souscrite

(* N.B : Les prix subissent par moment des changement)

Tarif DH H.TVA * Tarif DH H.TVA *


(Site Internet ONEE) (2016)
Prime fixe annuelle en DH/kVA 512,62 408,79

Exemple : PS = 20 kVA

Redevance de puissance (RP) = (20/12) x 408,79 = 681,32 DH HTVA


Mode de facturation d’Electricité
Redevance de dépassement de la puissance souscrite (RDPS)

Si cours d'un mois donné, la puissance enregistrée dépasse la valeur de la puissance


souscrite, la différence positive des deux puissances sera passible d'une redevance dite
de dépassement de puissance souscrite (RDPS) déterminée comme suit :

RDPS = 1,5 x Pf/12 x (PA - PS)

avec :

Pf : prime fixe annuelle


PS : puissance souscrite
PA : puissance maximale enregistrée pendant le mois

Exemple : Pf = 408,79 DH/kVA PS = 20 kVA PA du mois = 424 kVA

RDPS = 1,5 x 408,79/12 x (424 – 20) = 20643,90 DH HT

N.B :
Pendant les six premiers mois à partir de la date d'abonnement, la redevance de dépassement de la
puissance souscrite (RDPS) ne sera pas appliquée et la redevance de puissance sera calculée sur la
base de la valeur la plus élevée entre la puissance souscrite et la puissance maximale appelée
pendant le mois.
Mode de facturation d’Electricité
Majoration pour facteur de puissance inférieur à 0,8 (Maj.Cos(phi))

Si au cours d’un mois donné, la quantité d’énergie réactive consommée donne lieu à
une valeur inférieure à 0,8 du facteur de puissance moyen mensuel, le montant total
des redevances dues par le client au titre de sa consommation mensuelle (redevance
de la puissance souscrite, redevance de dépassement éventuel de la
puissance souscrite et redevance de consommation) sera majoré de 2% pour
chaque centième d’insuffisance du facteur de puissance constatée.

Maj.(cos(phi)) = 2 x (0,8 - cos(phi)) x (RC + RP+ RDPS)

Exemple : Facture du mois 12/2016.

cos(phi) = 0,714

Maj.(cos(phi)) = 2 x (0,8 - 0,714) x (32539,05 + 681,32 + 25191,68) = 10046,87


DH HT
Mode de facturation d’Electricité
Majoration pour facteur de puissance inférieur à 0,8 (Maj.Cos(phi))

Influence d’un mauvais facteur de puissance :

La puissance appelée est égale à PA = IM / Cosφ

Pour un même pic de puissance si le facteur de puissance est médiocre la


puissance appelée devient importante.

D’où l’intérêt de maintenir un Cos φ proche de 1 sinon il faut installer des


batteries de condensateurs convenable pour la compensation de l’énergie
réactive.
Exemples de factures
Exemple : Aucun Dépassement PS + Cos Phi correct

Les rubriques : Dépassement de puissance souscrite et


Majoration Cos Phi n'apparaissent pas dans la facture
Exemples de factures
Exemple : Dépassement PS + Cos Phi correct

La rubrique Dépassement de puissance souscrite apparait et


Majoration Cos Phi n'apparait pas dans la facture
Exemples de factures
Exemple : Grand Dépassement PS + Mauvais Cos Phi

Les rubriques : Dépassement de puissance souscrite et


Majoration Cos Phi apparaissent dans la facture
Exemples de factures
Exemple : Faible Dépassement PS + Mauvais Cos Phi

Les rubriques : Dépassement de puissance souscrite et


Majoration Cos Phi apparaissent dans la facture
Mode de facturation d’Electricité
Optimisation
Optimisations :
Les propositions suivantes sont basées sur les résultats de l’analyse de la facture d’électricité.
Optimisation de la puissance souscrite PS :
La puissance appelée doit se rapprocher un maximum de la puissance souscrite. Dans le cas où
la puissance appelée et très inférieure à la puissance souscrite et que le fait est confirmé sur
l’historique de consommation des années précédentes, il convient de diminuer la puissance
souscrite pour réduire la redevance de puissance RP.
Dans le cas contraire, lorsque la puissance appelée est supérieure à la puissance souscrite, il faut
calculer si l’augmentation de la puissance souscrite jusqu’au niveau du dépassement ne coûte
pas plus cher que le frais de dépassement de la puissance facturée.
Amélioration du facteur de puissance :
Dans le cas où une insuffisance du facteur de puissance est constatée, il est recommandé de
l’améliorer en vérifiant le dimensionnement des compensateurs d’énergie réactive : Une
méthode pratique permet de vérifier le dimensionnement des compensateurs, elle consiste à
mesurer l’énergie réactive consommée et à la comparer avec celle du compensateur. Si le
compensateur est sous-dimensionné, on constate une énergie réactive consommée supérieure
à celle du compensateur.
Migration vers les heures creuses :
Pour profiter de la variation de prix du kWh par postes horaires, il est rentable de renforcer la
production pendant les heures creuses et d’éviter le plus possible les heures de pointes.
Mode de facturation d’Electricité
Analyse de la répartition des rubriques
Mode de facturation d’Electricité
Analyse de la répartition des rubriques
Mode de facturation d’Electricité
Aménagement de la charge selon les tranches horaires
Mode de facturation d’Electricité
Aménagement de la charge selon les tranches horaires

Le prix moyen du kWh durant une année est il


influencé par le niveau de consommation ?
Mode de facturation d’Electricité
Aménagement de la charge selon les tranches horaires
Bilan énergétique des installations
C’est une tache très utile qui constitue une étape importante de l’évaluation des
performances du système électrique et le bilan énergétique de l’entreprise :

•Permet une bonne compréhension du fonctionnement des installations


électriques et la contribution de chaque équipement dans la consommation
globale de l’entreprise.

•Le coût de facture partielle par équipement.

•Mesure du rendement : Disposant des informations préliminaires et des


instruments cités auparavant on peut entamer les actions suivantes :

Arrêter les équipements qui tournent à vide : on croit souvent qu’une machine
électrique tournant à vide et sans charge ne consomme que peu de puissance
ceci n’est pas vrai.
Utiliser les équipements dans les conditions de charge nominale.

Taux de Puissance Taux Fonctionnement en Consommation en Pourcentage de la


Equipement Charge
charge appelée d’utilisation h/an KWh/an consommation
Aspects financiers
Les mesures d’économie d’énergie électrique d’une installation peuvent être
groupé en 4 catégories selon leur attrait économique :

• Mesure sans investissement.


• Mesure à faible coût.
• Mesure à coût moyen.
• Mesure à coût élevé.

Pour la plupart des projets à court et moyen termes le calcul du temps de


remboursement simple est considéré comme suffisant(*) :
Temps de remboursement simple (en année) = Coût du projet / économie
annuelle du projet.

Pour une usine dont la facture annuelle de l’énergie dépasses les 500000,00
DH, suite à des diagnostics énergétiques on arrive facilement à des
économie d’énergie de l’ordre de 10%. Ce qui permettra à l’entreprise
d’économiser une somme d’environ 50 000,00 DH/an soit 250 000,DH en 5 ans
ou encore 500 000,00 DH en 10 ans.
N.B : (*) Ils existent d’autres outils d’analyse financière intégrant le taux d’actualisation (VAN :
Valeur Actuelle Nette, TRI : Taux de Rentabilité Interne, …)
Notion de courbe de charge journalière
Mode de facturation d’Electricité
Minimum Annuel garanti

Selon le type d’abonnement, il existe aussi une rubrique appelée : Minimum


Annuel garanti.
Ce minimum annuel garanti est fixé actuellement à 600kWh par kVA
souscrit.
Exemple :
-Pour PS = 20 kVA le Minimum Annuel garanti = 12 000kWh
-Pour PS = 1100 kVA le Minimum Annuel garanti = 660 000kWh
Si la consommation garantie minimum n’est pas atteinte en fin d’année il sera
ajouté à la facture de décembre ou éventuellement du dernier mois de l’année
contractuelle les KWh nécessaires pour atteindre cette consommation.

C : Cumul de la consommation à la fin de l’année.


M : Minimum Annuel garanti.

Si C>M donc pas de facturation du minimum.


Si C<M donc facturation = 70% x (M-C) x Prix Unitaire (Heures Normales).