Vous êtes sur la page 1sur 26

LUNDI 20 JUILLET 2020

« Les people se rebiffent » « Des affaires pas ordinaires » séries


Notre roman politique, épisode 5 Gemstab, l’alchimiste du vin
// P. 10 // P. 20
d’été
A Bruxelles,
Tour de vis les coulisses d’une
guerre de tranchées
pour éviter
la deuxième vague

John Thys/Pool via Reuters


l L’épidémie montre des signes de légère reprise.
l Le port du masque devient obligatoire dans les lieux publics clos.
l En cas de regain, un plan de reconfinement ciblé est quasi prêt.
SOMMET Pour leurs retrou- journées d’un sommet marathon.
// PAGES 3, 6 ET L’ÉDITORIAL DE DOMINIQUE SEUX PAGE 12
vailles à Bruxelles, les chefs d’Etat L’opposition persistait entre les
et de gouvernement européens partisans, comme l’Allemagne et
n’étaient toujours pas parvenus à la France, d’un plan de relance
un accord, dimanche en fin de ambitieux, et les pays du Nord
journée, sur le futur budget de rechignant à franchir le pas d’un
l’Union et, surtout, sur le plan de endettement commun. La chan-
relance adossé de 750 milliards celière allemande, Angela Mer-
d’euros. Le pessimisme dominait kel, n’excluait pas un possible
encore après deux premières échec des discussions. // PAGE 4

Industrie : 78 sites
« clés en main »
INDUSTRIE Face au risque de
décrochage post-Covid de
l’industrie française et en atten-
dant le grand plan de relance de
la rentrée annoncé par Emma-
nuel Macron, le gouvernement
a décidé d’activer aussi vite que
possible une série d’initiatives
locales pour soutenir l’emploi.
A commencer par l’annonce de
la création de 78 sites « clés en
main » pour lesquels les autori-
tés garantissent un calendrier
Franck Crusiaux / RÉA

accéléré d’autorisations admi-


nistratives, ou par l’engage-
ment de financer 100 projets
locaux d’investissements
industriels. Une philosophie
très « terrain » revendiquée par
Sous le choc du Covid-19, les Bercy, qui se veut complémen-
industriels français doivent taires des politiques « grandes
IStock

absolument baisser leurs coûts. filières ». // PAGE 14

Baisse de la taxe
d’habitation
des plus aisés
SUR
dès 2021
FISCALITÉ Emmanuel Macron
avait ouvert, le 14 juillet, la porte à
un report de la suppression de la Relativiser
NICOLAS BARRÉ
taxe d’habitation pour les 20 % de
Français les plus aisés qui la paient
la hausse de la
ÉDITO ÉCO À 7H15
DANS LE 6H30-9H DE FRANÇOIS GEFFRIER
encore, normalement prévu de
2021 à 2023. Un geste qu’il avait
dette publique
envisagé comme « légitime », dans
un « moment exceptionnel ». Mais L’analyse de
le chef de l’Etat avait alors dit qu’il Guillaume de Calignon
laissait la main au gouvernement.
Celui-ci a tranché. Vendredi, inter- L’envol de la dette publique,
rogé sur France 2, le Premier qui va toucher les 120 % du PIB
ministre, Jean Castex, a assuré que en France, a, a priori, de quoi
le rythme de suppression de la taxe inquiéter. Pourtant, les taux
ISSN0153.4831 113e ANNÉE
NUMÉRO 23243 26PAGES d’habitation pour ces ménages les d’intérêt resteront durablement
Antilles Réunion 4,10 €. Belgique 3,50 €. plus aisés était « maintenu ». Mais, bas en raison de l’abondance
Espagne 4,40 €. Grande-Bretagne 3£80. « là encore, nous nous adapterons d’épargne. Ce qui devrait
Grèce 4,20 €. Italie 4,40 €. Luxembourg en fonction de l’évolution de la con- davantage être craint, c’est que
3,80 €. Maroc 31 DH. Suisse 5,90 FS. Tunisie
5,00 TND. Zone CFA 3100 CFA. joncture », a-t-il précisé. cette épargne ne finance pas
// PAGE 2 les investissements. // PAGE 7
FRANCE Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

Sommet social : vaste opération Fin de la taxe


d’habitation :
le rythme
déminage de Jean Castex « maintenu »
FISCALITÉ
l Le Premier ministre a proposé aux partenaires sociaux de les associer à une quinzaine
de chantiers avec l’emploi en tête de liste. Les 20 % des ména-
ges les plus aisés
l Il a reporté à 2021 la réforme de l’assurance-chômage et une concertation sur celle des retraites. verront bien leur
taxe supprimée.
SOCIAL
E m m a n u e l M a c r o n ava i t
Alain Ruello ouvert, le 14 juillet, la porte à un
@AlainRuello report de la suppression de la
et Isabelle Ficek taxe d’habitation pour les 20 %
@IsabelleFicek de Français les plus aisés qui la
paient encore. Un geste qu’il
Syndicats et patronat sont repartis avait envisagé comme « légi-
de Matignon, vendredi, après le pre- time », dans un « moment
mier sommet social de l’ère Castex, exceptionnel ». Mais le chef de
avec une liste très chargée. Plan jeu- l’Etat avait alors dit qu’il laissait
nes, relance, financement de la pro- la main au gouvernement. Et le
tection sociale, télétravail, sans gouvernement a tranché. Ven-
oublier les retraites ou l’assurance- d r e d i s o i r, i n t e r r o g é s u r
chômage : aux partenaires sociaux France 2, le Premier ministre,
qui se plaignaient d’être négligés Jean Castex, a assuré que le
jusqu’ici, Jean Castex a proposé de rythme de suppression de la
les associer à une quinzaine de taxe d’habitation pour ces 20 %
concertations ou de négociations. des ménages les plus aisés était
« Il y a beaucoup de sujets sur la « maintenu ».
table, peut-être un peu trop », a « La question a pu être évo-
d’ailleurs souligné pour le Medef quée de savoir si on décalait un
Geoffroy Roux de Bézieux. « Agenda peu le rythme » de la baisse, a-t-il
très dense », a abondé François ajouté. « A ce jour […] on va con-
Hommeril, pour la CFE-CGC, prêt, tinuer sur le même rythme, donc
comme ses pairs, à relever le défi à la suppression de la taxe d’habi-
condition que leurs contributions tation, suivant le calendrier
soient respectées. « Sur toutes ces (prévu), sera maintenue. » Mais
mesures, nous tiendrons le plus grand « là encore, nous nous adapte-
compte de leurs propositions », s’est rons en fonction de l’évolution de
engagé Jean Castex vendredi. Une la conjoncture », a-t-il précisé.
autre conférence du dialogue social Jean Castex à la sortie du sommet social, le 17 juillet. Photo Bertrand Guay / AFP
a déjà été fixée pour octobre. Question politiquement
retraite « qui vise à plus de justice » – ciaux ». Reste qu’il a « entendu les mais – et c’est là une des surprises ultradélicate
Sujets qui fâchent des éléments financiers, en clair, « Il y a beaucoup inquiétudes ». L’urgence n’est donc du sommet social – en élargissant le Alors que dès cette année, 80 %
Syndicats et patronat sont d’autant d’une réforme paramétrique. Pour de sujets sur pas à réveiller ce volcan. « S’il donne périmètre à l’ensemble de la protec- des Français ne paieront plus
plus satisfaits que le Premier minis- le régime universel, il a promis une des gages sur l’emploi aux partenai- tion sociale. de taxe d’habitation, il était
tre a mis, comme ils le deman- « nouvelle méthode » de concerta- la table, peut-être res sociaux, il pourra peut-être obte- « Politiquement pas idiot, comme prévu que les 20 % restants
daient, la priorité sur l’emploi, ren- tion pour améliorer « le contenu et un peu trop. » nir quelque chose sur le systémique, cela on ne se focalisera pas sur les voient la suppression s’étaler en
voyant les sujets qui fâchent à plus la lisibilité pour nos concitoyens ». Il GEOFFROY ROUX DE BÉZIEUX sans faire le paramétrique, veut retraites », reconnaît un syndica- trois ans, entre 2021 et 2023.
tard. C’est le cas de l’assurance- l’a surtout renvoyée à 2021, année Président du Medef croire un ténor de la majorité. Ce liste sans être dupe. Jean Castex a C’est cette dernière étape – dont
chômage même si le décalage des électorale. Et à une encablure de la qu’il leur dit, c’est tout ce qui est irri- toutefois prévenu, avec prudence, le coût est estimé à 7 milliards
mesures décriées de la réforme de présidentielle de 2022. tant, on verra, mais j’ai besoin de vous que « le plus rapidement possible »,
2019 ne vaut pas, selon Jean Castex, Faut-il y voir un enterrement de pour le systémique. » et « dans le cadre de la responsabilité
renoncement. «C’est une bonne cette réforme majeure ? Le Premier Autre signe de sa volonté de de chacun », « nous prendrons les Le gain budgétaire
réforme, nous la mènerons à terme », ministre, là encore, a insisté sur le déminer, le Premier ministre a mesures qui s’imposent pour la sau- a été jugé moins
a-t-il insisté, tout en ouvrant la porte fait que la réforme systémique serait freiné ses ardeurs sur la question du vegarde, si c’est nécessaire, des régi- important que les
à des aménagements. « maintenue ». Pas question de lais- déficit, renvoyant à une concerta- mes de protection sociale ». Au
C’est aussi, et surtout, le cas de la ser penser que l’exécutif renonce à tion à l’automne, et non plus sans point de prendre une mesure d’âge
dégâts politiques
réforme des retraites. Jean Castex a sa volonté réformatrice, marque de attendre, sur la base d’un état des à l’occasion du projet de loi de potentiels.
confirmé qu’il distinguerait la fabrique d’Emmanuel Macron. Au lieux actualisé. L’opération vérité financement de la Sécurité
réforme systémique – avec la mise Sénat, Jean Castex a insisté sur « la des comptes séparera ce qui ressort sociale ? Au Medef, on veut tou- d’euros – qui était en danger.
en place d’un régime universel de disparition, à terme, des régimes spé- de la crise du Covid-19 du structurel jours y croire… A voir. n Mais renoncer à cette mesure
posait plusieurs problèmes.

Chômage, retraites, jeunes : ce qu’il faut retenir


Constitutionnel d’abord, et il
était difficilement envisageable
de reporter pour plus d’un an.
Surtout, la question était poli-
tiquement ultradélicate. La
Revue de détail des
principales concertations
aidées. Cette mesure et les autres
– 300.000 parcours d’insertion,
1er janvier n’a donc aucun sens et
renforce la probabilité d’un enter-
vail pour la finalisation du plan jeu-
nes, les partenaires sociaux seront
• RETRAITES
Officiellement, il n’est pas question
frontière pour entrer dans cette
part des 20 % des Français les
ou négociations à venir 100.000 contrats de service civique rement de première classe. invités à se rendre à Bercy pour de renoncer, mais les calendriers plus aisés débute pour un céli-
annoncées par le Premier et 200.000 formations supplé- Reste le plus compliqué, les concerter avec Bruno Le Maire sur mis sur la table par le Premier minis- bataire au seuil de 2.500 euros
ministre vendredi. mentaires – devront être « décli- conditions d’ouverture des droits le plan de relance (le ministre de tre sur la réforme des retraites mar- de revenus. Difficile, à ce niveau,
nées » au niveau des territoires, (avoir travaillé six mois sur les l’Economie conviera également les quent, a minima, une volonté de de parler de « riches ». Le Pre-
• PLAN JEUNES
Les derniers calages et la présenta-
promet l’exécutif, pour qui seule
l’efficacité primera.
vingt-quatre précédant la fin du
contrat de travail) ou de recharge-
régions), qui sera dévoilé dans son
ensemble d’ici à la fin de l’été.
donner du temps au temps. Jean
Castex a bien pris soin de rappeler sa
mier ministre avait d’ailleurs
déjà commencé, sur cette option
tion officielle, normalement, du ment (six mois également), car elles Syndicats et patronat seront volonté de séparer les choses en ouverte par le président de la
plan jeunes seront effectués cette
semaine, à l’issue d’une ultime
• ASSURANCE-CHÔMAGE
C’est le seul sujet pour lequel Jean
sont en vigueur depuis le 1er novem-
bre dernier. Pôle emploi va devoir
aussi associés à la mise en musi-
que des 146 mesures de la Confé-
deux. Primo, le fond, c’est-à-dire la
disparition des régimes spéciaux au
République – qui a surpris jus-
que parmi des poids lourds du
concertation express – sous une Castex a rendu un arbitrage. Les par- faire des calculs savants pour que rence citoyenne pour le climat qui profit d’un régime universel, fera gouvernement –, un virage sur
forme restant à arrêter – de la tenaires sociaux étaient unanimes les milliers de chômeurs concernés ont été retenues. Ils devront en l’objet d’une concertation en 2021 l’aile. « J’entends ce que vous me
ministre du Travail, Elisabeth pour demander un retour aux règles puissent recouvrer leurs droits en parallèle achever leur négociation selon une « nouvelle méthode pour dites sur les classes moyennes »,
Borne, avec les partenaires sociaux. ex ante, le Premier ministre a du application rétroactive des règles sur la santé au travail et – le Premier en améliorer le contenu et la lisibi- avait répondu Jean Castex dans
Il s’agira notamment d’arrêter les coup décidé, comme il l’avait laissé précédentes (quatre mois sur vingt- ministre ayant tordu le bras au lité ». Le périmètre sera élargi aux « Le Parisien », à un lecteur qui
contours exacts de la baisse du coût entendre au lendemain de sa prise huit et un mois respectivement). patronat – en ouvrir une sur le télé- fins de carrières. Pour ce qui est, l’interpellait sur le fait que les
du travail pour toute embauche de fonction, de décaler la réforme de Un point est prévu au 1er janvier travail après concertation sur ce secundo, de la question des déficits, classes moyennes étaient visées.
d’un jeune. A ce stade, l’exécutif a l’assurance-chômage, en l’occur- 2021 pour voir, en fonction de la sujet en octobre. le Premier ministre s’est rangé à la Ces 20 % de ménages les plus
calibré son aide à hauteur de rence au 1er janvier 2021. Ce décalage situation du chômage, s’il y a lieu de Comme si cela ne suffisait pas, volonté unanime des partenaires aisés sont aussi une part impor-
4.000 euros pour les moins de est un peu plus subtil qu’il n’y paraît décider d’un décalage supplémen- l’exécutif rajoute dans leurs devoirs sociaux de ne pas rouvrir le dossier tante de l’électorat d’Emma-
25 ans jusqu’à 1,6 SMIC. et va concerner quatre mesures. taire ou non. Sauf que d’ici-là, Jean de rentrée une discussion sur le cet été. La concertation a été ren- nuel Macron en 2017. Des pro-
Ces paramètres changeront-ils ? Pour deux d’entre elles, c’est sim- Castex a promis aux partenaires partage de la valeur ajoutée dans les voyée à l’automne après une phase ches redoutaient de voir le
C’est ce qu’a laissé entendre le Pre- ple puisqu’elles avaient déjà été sociaux une concertation, voire une entreprises (intéressement, partici- de diagnostics qui vont être com- report de la suppression inter-
mier ministre, si l’on en croit le pré- repoussées et ne concernent donc négociation, pour étudier ce qui pation, épargne salariale), le travail mandés, au Conseil d’orientation prété comme une hausse des
sident du Medef, Geoffroy Roux de pas ou très peu de chômeurs : nou- peut être aménagé dans toutes ces détaché, les droits des travailleurs des retraites notamment. A ceci près impôts, contraire à la promesse
Bézieux, qui espère que le seuil de velle formule de calcul du salaire règles. Pour rajouter un peu de des plateformes, sans oublier la que les discussions seront élargies présidentielle.
rémunération soit revu à la hausse journalier de référence (dont est piment sur un sujet très conflictuel, création d’une branche dépen- au financement de l’ensemble de la Bref, il a été décidé de renon-
pour ne pas exclure les plus diplô- déduit le montant de l’allocation) et le Premier ministre leur propose dance (la cinquième) à la Sécurité protection sociale, vieillesse, mala- cer et d’éteindre immédiate-
més (il souhaite un âge plafond de dégressivité de l’allocation pour les aussi de réfléchir à la gouvernance sociale. die, invalidité, dépendance par la ment le début d’incendie. Le
27 ans jusqu’à 2 SMIC). hauts revenus. La modulation des de l’Unédic marquée par un poids de La liste ne serait pas complète suite, mais pas assurance-chômage gain budgétaire, dans ce
La question des engagements cotisations chômage patronales (le plus en plus prépondérant de l’Etat. sans les métiers en tension, la res- a priori. « C’est un choix soutenu par moment où les milliards sem-
des employeurs reste aussi à préci- fameux « bonus-malus ») dans tructuration des branches profes- tous les partenaires sociaux de traiter blent se multiplier comme les
ser, le numéro un de la CGT, Phi-
lippe Martinez, exigeant que seu-
sept secteurs d’activité ne devait
s’appliquer qu’à compter du
•TRAVAIL,
PLAN DE RELANCE,
INTÉRESSEMENT…
sionnelles (déjà très engagée) ou la
rémunération des travailleurs dits
le financement de la Sécurité sociale
comme un tout », fait-on valoir dans
petits pains, étant jugé beau-
coup moins important que les
les les embauches en CDI soient 1er mars prochain. Un décalage au Après être allés au ministère du Tra- de la « deuxième ligne ». l’entourage de Jean Castex.— A. R. dégâts politiques.— I. F.
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 FRANCE // 03

Face à la menace épidémique, la France


redonne un tour de vis sanitaire
l L’épidémie de Covid-19 montre des signes de reprise.
l Le port du masque devient obligatoire ce lundi dans les
lieux publics clos, avec une amende de 135 euros à la clé.
l Un plan de reconfinement ciblé est quasi-prêt.
ministre de la Santé Olivier Véran Santé, même si Olivier Véran a
CORONAVIRUS l’a confirmé ce week-end dans un assuré à « Ouest France » que le
tweet. « Cela concerne les commer- confinement était, pour l’heure, « la
Muryel Jacque ces, établissements recevant du dernière des options ». Dans le
@MuryelJacque public, marchés couverts, ban- département, le taux d’incidence –
ques… », a-t-il précisé. Soit égale- autre indicateur important – est de
A peine ôté l’habit de « Monsieur ment les administrations ou 52,7 tests positifs par 100.000 habi-
déconfinement », le nouveau Pre- encore les parties des entreprises tants et sur sept jours, selon les don-
mier ministre Jean Castex pour- qui accueillent des visiteurs. nées officielles. Ce qui va bien au-
rait-il devoir endosser celui de En cas de non-respect, une delà de la moyenne nationale de
« Monsieur reconfinement » ? Les amende de 135 euros pourra être 5,73. Le port du masque y a été
chiffres publiés depuis plusieurs infligée. La date du 1er août avait rendu obligatoire jeudi dans plu-
jours font craindre une résurgence été évoquée à titre d’« exemple » sieurs communes et un dépistage
de l’épidémie en France, et émerger par Emmanuel Macron lors de massif est organisé.
la peur d’un retour au 17 mars, lors- son discours du 14 juillet, mais
que l’Hexagone, interdit de dépla- l’échéance est donc finalement Plan de reconfinement
cement, s’est en grande partie figé. apparue tardive. Globalement, nous ne sommes pas
Face aux alertes des médecins dans une situation « grave » mais
sur des « signaux faibles » de reprise « Plus de vigilance » elle appelle « plus de vigilance », a
du Covid-19, face à une « tendance « 3.800 cas par semaine, une hausse admis le Premier ministre vendredi
au relâchement » des mesures bar- des recours à SOS Médecins, des pas- sur France 2. S’il a jugé « beaucoup
rière, comme constaté par l’Acadé- sages aux urgences, du nombre de plus dégradés » les chiffres en prove-
mie de médecine en plein été, le clusters, 600 hospitalisations par nance de Barcelone, appelée à se
gouvernement a décidé, comme semaine dont plus de 70 en réanima- cloîtrer de nouveau après un quasi-
d’autres pays dans le monde, de ren- tion »… le dernier point sur la situa- triplement du nombre de cas en
forcer les mesures sanitaires. tion fait par le ministère de la Santé u n e s e m a i n e , Je a n C a s t e x a
Dès ce lundi, le port du masque atteste que la circulation d’un virus reconnu qu’« on ignore ce qu’il en
devient obligatoire dans les lieux qui a déjà fait plus de 30.000 morts sera dans trois semaines » en
publics clos. Jean Castex l’avait en France et plus de 600.000 dans France. Il n’a pas exclu des reconfi-
annoncé la semaine passée, le le monde, est en augmentation. nements localisés le cas échéant.
Son taux de reproduction (R0 ou D’ailleurs, en cas de rebond de
R effectif) est désormais au-dessus l’épidémie, un plan interministériel
de 1 dans la plupart des régions. de réaction rapide, qui comprend
LE TWEET Selon Santé publique France, il se quatre scénarios, est quasiment
Dès lundi, le port du masque situe à environ 1,20, ce qui veut dire prêt, a fait savoir le « Journal du
sera obligatoire dans les lieux q u’u n m a l a d e c o n t a m i n e e n dimanche ». Son existence a été
clos comme l’a annoncé moyenne 1,2 personne, avec un pic confirmée aux « Echos ». Il s’agirait
@JeanCastex en Bretagne (2,62) et en Provence- avant tout de pouvoir reconfiner de
Cela concerne les commer- Alpes-Côte d’Azur (1,55). « Cette façon ciblée, sectorisée, des écoles
ces, établissements recevant augmentation, modérée, s’inscrit ou des quartiers, par exemple. Et,
du public, marchés couverts, dans le contexte où une proportion selon le journal, si la situation venait
banques... très insuffisante de patients présen- à s’aggraver, il n’est pas impossible
Gestes barrières et dépistage tant des symptômes réalisent un test qu’il serve avant la fin juillet.
restent essentiels pour lutter virologique », avertit le ministère.
efficacement contre le virus.
@olivierveran
Les yeux sont aussi rivés sur la
Mayenne où la situation est « pro-
blématique », selon le ministre de la
( Page
Lire l’éditorial
de Dominique Seux
12

Rentrée scolaire : ce qui est prévu Les entreprises françaises face


en cas de seconde vague au spectre de la « double lame »
Après une fin d’année Pour aiguiller directeurs d’éta- générale adjointe. Selon elle, Que ce soit pour l’organisa- nario d’une reprise en V à l’état de de détail non alimentaire entre
scolaire bouleversée par blissement, inspecteurs et profes- « même si le plan ouvre des pistes, tion du travail ou pour rêve peu probable. avril 2019 et avril 2020. La situation
la crise sanitaire, l’Education seurs avant cette rentrée pas vrai- beaucoup d’interrogations subsis- le niveau de la demande est particulièrement dramatique
nationale a planché sur ment « normale », le plan leur tent quant à la possible réalisation et de l’activité des usines, Quid du shopping ? pour les commerçants qui ne peu-
les scénarios de la rentrée en fournit un ensemble de fiches clas- par les établissements ». la perspective d’un retour Cette dégradation de la situation ne vent s’appuyer sur les ventes en
cas de reprise de l’épidémie. sées par thèmes. Par le biais d’exem- de lourdes contraintes devrait en effet pas inciter les Fran- ligne. Ou pour les restaurateurs qui
Elle fournit aux établisse- ples illustrés et ponctués d’« astu- Si les écoles fermaient sanitaires est tout sauf çais, inquiets pour leur emploi à n’ont pas de tables en terrasse. Sans
ments des recommandations ces », des idées de réorganisation Dans la deuxième hypothèse pré- une bonne nouvelle court ou moyen terme, à dépenser parler des patrons du monde de la
et conseils à suivre. des locaux ou de refonte d’emplois sentée par le ministère, celle d’une pour les entreprises. plus que ce qui leur est nécessaire nuit, toujours au repos forcé.
du temps permettant une alter- « circulation très active du virus dans l’immédiat. Même si les aides Même inquiétudes côté offres.
Une rentrée « la plus normale possi- nance entre école et maison leur nécessitant la fermeture des écoles, Emmanuel Grasland publiques à la consommation, Comment relancer à plein les
ble ». Lors de son entretien télévisé sont proposées. Aucun « cadre collèges et lycées sur une bonne géo- @EGrasland comme celles mises en œuvre dans lignes de production avec le spec-
du 14 juillet, Emmanuel Macron a rigide » n’est imposé, seulement des graphique déterminée », l’intégralité et Julien Dupont-Calbo l’automobile, avaient plutôt donné tre d’une nouvelle vague ? Les usi-
réaffirmé sa volonté « de continuer à conseils et « bonnes pratiques » de l’enseignement sera assuré en de bons résultats jusqu’à présent. nes françaises, marquées par un
vivre avec le virus », y compris pour pour inspirer une mise en œuvre distanciel. Un cas de figure qui Pour les entreprises, petites ou Les soldes d’été, qui ont com- arrêt des lignes plus prononcé pen-
les élèves dont l’année scolaire a été adaptée. poserait des défis inédits, alors que grandes, c’est une mesure aux allu- mencé mercredi dernier, ont déjà dant le confinement que leurs
éprouvée par la crise du Covid-19. le confinement a déjà accentué les res d’épée de Damoclès. Obliga- donné un avant-goût de la possible homologues européennes, pei-
Mais alors que le spectre d’une Emploi du temps hybride écarts entre élèves et poussé au toire dès ce lundi, le port du mas- corrélation entre consommation nent déjà à retrouver un rythme de
seconde vague plane toujours, les Y figure aussi une batterie d’outils moins 4 % d’entre eux à sortir des que dans les établissements clos et « gestes barrières ». Les mesures croisière. Selon l’indice de la
écoles, collèges et lycées s’interro- censés assurer « en pratique » la radars scolaires. recevant du public risque de don- sanitaires dans les points de vente reprise Kayrros-EY Consulting
geaient sur les scénarios possibles continuité de l’enseignement. Là encore, des fiches pratiques ner un sérieux coup de froid à la n’encouragent pas au shopping compilé pour « Les Echos »,
en cas de reprise de l’épidémie. Ainsi en est-il de la remise en route rappellent quelles seront les res- reprise économique. Dès ce lundi détendu. A Strasbourg et Toulouse l’industrie lourde ne fonctionne
L’Education nationale leur a de la plateforme Ma classe à la sources à disposition des enca- matin, grandes enseignes alimen- par exemple, il n’y a pas eu de ruée aujourd’hui qu’à 70 % de son
répondu, vendredi, par la mise en maison, lancée en mars par le drants, en insistant sur la nécessité taires, marchés couverts, banques dans les boutiques. « Les masques, niveau de début janvier !
ligne d’un « plan de continuité péda- CNED, ou du dispositif « La Mai- d’« assurer une cohérence à tous les et autres commerces de proximité ça étouffe. Ce n’est pas le même plai-
gogique » dans l’hypothèse d’une son Lumni », un magazine éduca- niveaux » et de « maintenir les devront faire respecter cette sir d’essayer quand on sait qu’on doit Flou des consignes
dégradation du cadre sanitaire d’ici tif diffusé quotidiennement par liens ». Concrètement, les élèves mesure annoncée par Emmanuel limiter le nombre d’articles tou- Pour les industriels tricolores, qui
à la fin de l’été. France Télévisions. Les élèves « en devront être contactés au moins Macron le 14 juillet. chés », explique une cliente à l’AFP. sont tous plus ou moins en négo-
Si la règle « de référence » en sep- situation de déconnexion » pour- « une fois par semaine » et leurs A l’époque, le président avait Or les stocks sont importants. ciation avec les syndicats pour con-
tembre est celle de l’accueil sur ront également se voir distribuer parents pouvoir bénéficier d’une indiqué que l’obligation de porter Selon un rapport de l’Insee publié crétiser des plans d’économies, la
place de tous les élèves, l’institution du matériel – uniquement sur ini- aide pour le suivi de leur travail. un masque entrerait en vigueur le vendredi, le volume des ventes a perspective d’une retombée de la
retient deux cas de figure nécessi- tiative locale – et bénéficier de Des recommandations bienve- 1er août, mais cette date a été rapi- baissé de 45 % dans le commerce demande pourrait durcir davan-
tant des aménagements. Celui fonds sociaux. nues mais trop tardives, regrette- dement avancée, face aux alertes tage les besoins de restructuration.

45 %
d’une circulation active du virus Mais cet emploi du temps t-on au syndicat d’enseignants du des médecins sur une possible Ce qui n’aidera pas à alimenter les
mais sans fermeture des établisse- « hybride » entre école et maison, primaire SNUipp-FSU. « Si l’on reprise de l’épidémie de Covid-19 envies d’achat des Français… Le
ments, d’abord, entraînerait la déjà appliqué après le confine- veut pouvoir se préparer pour et au relâchement des mesures flou sanitaire rend enfin encore
remise en œuvre d’un protocole ment, restera « compliqué à s’adapter sereinement à ces deux barrières. Une précipitation de plus complexe l’organisation de la
sanitaire « strict » – à l’instar de gérer », estime Sophie Venetitay scénarios, il nous faut plus de l’agenda qui pourrait bien freiner vie des entreprises : faut-il privilé-
celui qui s’est appliqué après le con- du syndicat SNES-FSU. S’y ajou- temps », avance sa secrétaire géné- à la fois l’offre et la demande, et DE BAISSE gier le télétravail ? Jusqu’à quand
finement. Le « principe clé » restera tera la question « encore non réso- rale adjointe, Guislaine David, qui matérialiser pour de bon le cau- L’évolution du volume des les mesures de distanciation
l’accès de tous en présentiel chaque lue » du manque de matériel demande un décalage de quelques chemar des entreprises françai- ventes dans le commerce devront être prises sur les lignes ?
semaine, mais des cours pourront numérique à disposition des pro- jours de la rentrée scolaire. ses : une pandémie à plusieurs de détail non alimentaire Les questions sont nombreuses, au
être suivis à distance. fesseurs, souligne la secrétaire — M. Go. épisodes qui transformerait le scé- entre avril 2019 et avril 2020. contraire des réponses. n
MONDE Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

Les Européens étalent leurs divisions


l Le sommet dédié au budget et au plan de relance européens, à l’issue incertaine, se prolongeait dimanche soir.
l Les pays du Nord, emmenés par le Néerlandais Mark Rutte, tentent de réduire l’ampleur des subventions aux pays
en difficulté préconisées par la France et l’Allemagne.

Samedi, sous l’égide de Charles


EUROPE Michel, président du Conseil euro-
péen, d’Angela Merkel et d’Emma-
Derek Perrotte nuel Macron, qui affichent un front
@DerekPerrotte particulièrement uni, différents
— Bureau de Bruxelles gestes ont été tentés envers les fru-
gaux, comme ramener de 500 mil-
Ils se retrouvaient physiquement liards à 450 la part des subventions,
pour la première fois depuis cinq augmenter les « rabais » déjà
mois et ont visiblement du mal à se accordés à ces contributeurs nets
quitter. Dimanche, en fin d’après- ou encore esquisser un mécanisme
midi, les chefs d’Etat et de gouver- de validation au Conseil des plans
nement des 27 pays membres de nationaux de relance.
l’UE n’étaient toujours pas parve- Rien n’y aura fait, amenant
nus à un accord sur le futur budget même Angela Merkel et Emma-
2021-2027 de l’Union et, surtout, sur nuel Macron à claquer la porte,
le plan de relance adossé de dans la nuit, lors d’une rencontre
750 milliards d’euros. avec les dirigeants des frugaux.
Au contraire, le pessimisme
dominait encore après les deux pre-
mières journées d’un sommet « J’ai rarement vu
marathon – il a débuté vendredi en sept ans
matin – marquées par une féroce des positions aussi
opposition entre le couple franco-
allemand et les pays du Sud d’un diamétralement
côté, partisans d’un plan de relance opposées,
ambitieux et franchissant le pas de sur beaucoup
subventions directes aux Etats, et
les autoproclamés pays « frugaux »
de points. »
du Nord (Pays-Bas, Suède, Norvège, XAVIER BETTEL
Danemark), rejoints par la Premier ministre
Finlande. luxembourgeois
Ces derniers rechignent à fran-
chir le pas d’un endettement com- De gauche à droite : le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, la chancelière allemande, Angela Merkel, la présidente
mun et exigent en retour des réfor- Dimanche, Charles Michel ten- de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président français, Emmanuel Macron. Photo Francisco Seco/Pool/AFP
mes structurelles chez les futurs tait de « tester » de nouvelles propo-
bénéficiaires, Italie et Espagne en sitions avant de rouvrir la séance En début d’après-midi, Xavier tables. « A ce stade, il ne s’agit plus
tête, ainsi qu’un droit de regard,
voire de veto, sur leurs plans natio-
plénière, prévue en début de soirée.
Les positions semblaient encore
Bettel, Premier ministre du Luxem-
bourg, ne pouvait que constater
d’évaluer l’une ou l’autre proposition
chiffrée, mais de clarifier s’il est réel- G20 : vers un nouveau
naux de relance.

Deux camps opposés


bien éloignées entre des frugaux
voulant fortement réduire la voi-
lure sur les subventions et la barre
qu’il a « rarement vu en sept ans des
positions aussi diamétralement
opposées, sur beaucoup de points ».
lement possible de parvenir à un
accord », se lamentait auprès de
l’AFP une source diplomatique
geste sur la dette
Les pays du Sud dénoncent en
retour une volonté de « mise sous
de 400 milliards d’euros fixée
comme un minimum par Paris Un échec possible
espagnole.
La chancelière allemande, des pays pauvres
tutelle », qui leur rappelle le sort et Berlin. Les tensions étaient aussi fortes Angela Merkel, avait ouvert la jour-
réservé à la Grèce lors de la crise de Le contrôle entre pairs des plans avec la Pologne et la Hongrie sur née en prévenant qu’il était « possi- Réunis virtuellement « La situation dans les pays en
l’euro. Chacun avait en tête la pres- de relance restait source de fortes l’épineuse question de la condition- ble qu’aucun résultat ne soit obtenu » samedi, les ministres développement est de plus en plus
sion politique interne qui pèse sur tensions : Mark Rutte persistait à nalité des aides européennes au res- dimanche. Emmanuel Macron des Finances du G20 ont désespérée », a déclaré le président
Mark Rutte : la perspective de réclamer une validation « à l’unani- pect de l’Etat de droit, point sur avait averti que les « compromis » préparé le terrain à une de la Banque mondiale, David
législatives compliquées pour lui mité », ce qui lui valait les foudres de lequel Mark Rutte, ainsi qu’Emma- ne pourraient pas se faire « au prix extension du moratoire Malpass, appelant aussi à prolon-
en 2021. Giuseppe Conte. nuel Macron, se sont affichés intrai- de l’ambition européenne ». n sur la dette des pays ger le moratoire en 2021. Selon une
pauvres jusqu’à la fin analyse de l’ONG ONE, « depuis le
de l’année prochaine. début de la pandémie, la Banque

Merkel et Macron main dans la main face à Rutte Richard Hiault


@RHIAULT
mondiale a reçu 1,7 milliard de dol-
lars des pays les plus pauvres du
monde en remboursement de la
dette. […] Les dernières données
La chancelière allemande masques, et Angela Merkel en pro- ment – les « radins », disent plutôt plan de relance, la Hongrie et la Polo- Les ministres des Finances du G20 publiques montrent que seuls
et le président français fite pour reprendre gentiment le certains diplomates –, ne lâchent gne exigent une forme de droit de devraient prolonger en 2021 la sus- 250 millions de dollars ont jusqu’ici
affichent un front particu- président Borissov (Bulgarie), dont rien et, vendredi soir, les mines gra- veto ! « Pas d’argent sans Etat de pension des remboursements des été déboursés » en aide d’urgence
lièrement uni pour tenter le nez dépasse. ves des chefs d’Etat laissent augurer droit », tape alors du poing sur la intérêts de la dette des pays les plus par la Banque. « Il n’est pas normal
de convaincre le Premier Puis les Vingt-Sept entament, d’un très long week-end. Andrej table Emmanuel Macron. Après le pauvres. Au terme de leur réunion que, en pleine crise sanitaire et éco-
ministre néerlandais, dans la grande salle du Conseil euro- Babis déplore des positions « diamé- dîner, il rejoint la chancelière, Mark virtuelle, samedi, le ministre des nomique, la Banque mondiale
principal opposant à leur péen désinfectée de fond en comble, tralement opposées », l’Elysée Rutte et les leaders des autres fru- Finances français, Bruno Le reçoive plus qu’elle ne prête aux
projet de plan de relance. les discussions sur les trois points de constate « un moment de blocage ». gaux pour reprendre la discussion. Il Maire, s’est montré confiant : pays les plus pauvres du monde »,
blocage : le volume du plan de glisse alors à ses équipes de « prépa- « Sur ce sujet qui nous tient à cœur dénonce la directrice France de
Tout a pourtant commencé comme relance, son équilibre entre subven- Quand Macron prépare rer leurs valises », au cas où… avec le président de la République, ONE, Najat Vallaud-Belkacem.
une fête. A leur arrivée, vendredi, à tions et prêts, et sa gouvernance. ses valises... j’ai proposé que ce moratoire soit
Bruxelles, les leaders des Vingt-Sept Comme anticipé par Angela Merkel Samedi matin, Charles Michel, le prolongé en 2021. Nous sommes en Rendez-vous en octobre
ne boudent pas le plaisir de se à son arrivée, les négociations sont président du Conseil européen, abat Les frugaux veulent bonne voie d’obtenir un accord. » Second sujet d’importance de ce
retrouver physiquement pour la « très très difficiles ». Mark Rutte de nouvelles cartes. Après avoir déjà diviser de moitié L’initiative avait été lancée en G20 Finance, la fiscalité interna-
première fois en cinq mois. On se (Pays-Bas) répète sa forte réticence à revu à la baisse la proposition de avril dernier, dans le cadre du Club tionale a fait l’objet de débats
« check » des coudes, on compare des subventions ; Sebastian Kurtz budget européen émise par la Com-
les subventions. de Paris et du G20, afin d’aider les intenses. Les ministres ont réitéré
ses masques et des cadeaux sont sor- (Autriche) veut savoir « à quoi serait mission, il propose de transformer pays les plus démunis à combattre leur engagement à trouver un
tis pour Angela Merkel et Antonio utilisé l’argent » octroyé aux pays en 50 des 500 milliards d’euros de sub- Ulcérés, Angela la pandémie de Covid-19 et ses accord « en faveur d’un régime fis-
Costa (Portugal), dont c’est l’anniver- difficulté, Italie et Espagne en tête ; le ventions en prêts, d’augmenter cer- Merkel et Emmanuel effets désastreux sur l’économie. cal international mondialement
saire. L’Italien Giuseppe Conte Danemark, la Suède et la Finlande tains rabais et d’autoriser une forme Macron claquent Quelque 73 pays ont été déclarés équitable, durable et moderne ».
dégaine son appareil photo, tandis exigent qu’on renforce leurs de contrôle par le Conseil des plans éligibles. A ce jour, « 42 pays ont Discutée au sein de l’OCDE par
qu’Emmanuel Macron offre à la « rabais », ces dispositifs qui limitent de relance nationaux. Les négocia- la porte ensemble. demandé à bénéficier de cette initia- quelque 130 pays, cette réforme,
chancelière du bourgogne blanc. la note pour les pays contributeurs tions reprennent. A trois, à quatre, à tive pour un montant estimé à qui rep ose sur deux piliers
Antonio Costa a lui-même régalé nets au budget communautaire. Les six, avec ou sans Charles Michel, les L’entretien tourne mal. Les fru- 5,3 milliards de dollars du service de – refonte de la fiscalité des entre-
tous ses homologues d’un kit de « frugaux », comme ils se surnom- réunions se multiplient. Angela gaux veulent diviser de moitié les la dette 2020 à reporter », selon le prises numérisées et instauration
Merkel et Emmanuel Macron affi- subventions. Ulcérés, Angela Mer- communiqué du G20. Ces der- d’un taux d’imposition mondiale
chent un front très uni, tenant systé- kel et Emmanuel Macron, qui refu- niers ont appelé tous les créan- minimum –, doit être achevée d’ici
matiquement salon ensemble. « A ce sent de descendre sous 400 mil- ciers bilatéraux à prendre leur à la fin de l’année. Les ministres se
point, c’est du jamais-vu », glissent liards, claquent la porte ensemble. part dans cette initiative. Tout sont engagés à en divulguer les
des diplomates européens. Les deux leaders retrouvent Charles comme les créanciers multilaté- détails techniques lors de leur réu-
Avant le dîner du samedi soir, le Michel, Giuseppe Conte et Ursula raux, encouragés « à aller plus loin nion d’octobre prochain. « C’est un
couple franco-allemand prend von der Leyen (la présidente de la dans leurs efforts collectifs pour enjeu de justice fiscale alors que les
SUR Mark Rutte entre six yeux et fustige, Commission) au bar de leur hôtel et soutenir » ce moratoire, « y com- géants du numérique ont été
dans un entretien qualifié en coulis- tentent, jusque tard, d’imaginer un pris en fournissant aux pays éligi- les grands bénéficiaires de la crise
ses de « très franc », son intransi- chemin de passage. bles » des fonds pendant toute sa actuelle », a commenté Bruno Le
geance. La tension monte jusqu’au Dimanche, les échanges se sont durée. « Le FMI a déjà fourni Maire. Cette échéance sera toute-
dîner, où elle se déporte sur un autre poursuivis Sans que, en fin d’après- 25 milliards de dollars d’aide finan- fois difficile à respecter, les Etats-
point chaud : la conditionnalité des midi, ne se dégage d’issue positive. cière à plus de 70 pays. Et 45 mil- Unis ayant demandé une pause
RETROUVEZ « L’ÉDITO ECO » fonds européens au respect de l’Etat Au grand dam d’Angela Merkel, qui liards de dollars de demande d’aide dans les discussions jusqu’à la
À 7H45 DU LUNDI AU VENDREDI de droit. Reproduisant la tactique de avait dit vouloir « un accord » en de 30 pays sont en cours d’évalua- tenue de l’élection présidentielle
Mark Rutte avec les subventions du cadeau d’anniversaire. — D. P. tion », indique-t-on à Bercy. en novembre. n
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 MONDE // 05

Wirecard : le ministre
des Finances allemand
nucléaire :
en pleine tourmente eh oui,
ALLEMAGNE
Olaf Scholz aurait
de contrôle surveillait les bilans
pour « enquêter sur les accusations
d’éventuelles irrégularités ». Un an et
que savait Olaf Scholz dès le début
2019 laissent une « impression
d’irresponsabilité collective ». Le le climat
ça compte
demi plus tard, Wirecard confir- gouvernement « doit dans tous les
été informé dès mait un trou de 1,9 milliard d’euros cas des éclaircissements aux épar-
février 2019 des doutes dans son bilan et sombrait dans la gnants qui ont placé leurs fonds dans
des autorités faillite. Wirecard et qui attendent que leurs
de surveillance intérêts soient protégés », indique
financière sur les bilans Soupçons de protection aux « Echos » Florian Toncar, porte-

pour nous.
de Wirecard, la star d’un champion national parole des libéraux (FDP) sur les
des paiements en ligne. Depuis la chute de la star du paie- sujets financiers.
ment en ligne, les questions se Cet avis de tempête menace un
multiplient sur ce que le gouverne- ministre des Finances qui entrait
Nathalie Steiwer ment savait ou pas sur Wirecard, dans la présidence allemande de
— Correspondante à Berlin avec le soupçon qu’il aurait pu l’Union européenne auréolé de ses
vouloir protéger un champion succès dans la gestion de la crise liée
Qui savait quoi et quand ? La ques- national. Des doutes planaient déjà au Covid-19. Olaf Scholz avait déjà
tion est en train de transformer en sur les conversations menées par le réussi à détourner l’orage lors des
scandale politique la faillite reten- secrétaire d’Etat aux Finances et révélations concernant la gigantes-
tissante de Wirecard en Allemagne. ancien de Goldman Sachs, Jörg que fraude fiscale dite « cum-ex ».
Olaf Scholz, le ministre des Finan- Kukies, et le PDG de Wirecard,
ces, aurait été informé dès Markus Braun, le 5 novembre 2019, Fusible
février 2019 des doutes de l’autorité pour parler officiellement « d’un Des questions s’étaient notamment
de surveillance financière, la BaFin, large éventail de questions ». posées sur la mansuétude de l’admi-
indique un rapport présenté jeudi Le rapport chronologique pré- nistration fiscale de Hambourg,
soir devant la commission des senté jeudi soir en commission des dont il était alors maire, à l’égard de
Finances du Bundestag. Finances ne semble pas avoir la banque Warburg. Pour l’heure,
Les contrôleurs auraient alors rassuré suffisamment les députés c’est surtout son secrétaire d’Etat
annoncé au ministre qu’ils enquê- allemands. « Le sentiment que nous aux Finances qui se trouve dans la
taient « dans toutes les directions, ne pourrons pas nous passer d’une tourmente. Le fusible serait alors
tant contre les responsables de Wire- commission d’enquête s’accroît », tout désigné, selon la presse alle-
card AG que contre les personnes sur estime le vice-président du groupe mande, pour détourner le feu d’Olaf
qui pèsent des indices de partici- de gauche Die Linke, Fabio De Masi, Scholz. Un candidat jusqu’ici en pre-
pation à des manipulations de dans le « Frankfurter Allgemeine mier place au sein du SPD pour
marché ». La BaFin aurait aussi Zeitung ». Pour Danyal Bayaz mener la future campagne législa-
informé le ministère qu’un groupe (Verts) aussi, les indications de ce tive de 2021. n

La tempête Wirecard se rapproche du ministre des Finances allemand, Olaf Scholz. Photo Annegret Hilse/AFP

Covid-19 : les blocages du


système politique américain La preuve : selon les chiffres
mènent vers une impasse du GIEC, la production d’électricité
par le nucléaire émet en moyenne
ÉTATS-UNIS
sur une journée. La situation est mie. « Ce n’est sûrement pas une aussi peu d’équivalent CO2 que
tout aussi préoccupante au Texas, coïncidence que la plainte ait été
Au niveau local,
en Californie, dans l’Idaho ou en
Géorgie.
déposée le lendemain de la visite de
Donald Trump à Atlanta », a réagi,
l’éolien et 40 fois moins que celle
gouverneurs et maires
se font la guerre,
Et les divisions politiques n’arran-
gent rien au chaos. Un peu partout,
pour sa part, la maire de la ville, qui
dénonce des représailles politiques.
produite par le gaz.*
attaquant les décrets des batailles s’engagent devant les D’autres gouverneurs républi-
des uns et des autres, tribunaux entre démocrates et répu- cains tentent de s’opposer aux
ce qui entrave la lutte blicains, entre gouverneurs et mai- décrets obligeant au port du mas-
contre la pandémie. res… C’est ainsi que le gouverneur que, de plus en plus nombreux. Le
républicain de Géorgie, Brian Kemp, gouverneur de l’Oklahoma, qui a
a déposé plainte contre la maire aussi été testé positif, refuse
Nicolas Rauline d’Atlanta, Keisha Lance Bottoms, d’ordonner aux habitants de le por-
@nrauline qui a elle-même contracté le virus et, ter. A Houston, la municipalité sou-
— Bureau de New York selon lui, « n’a pas l’autorité légale haite imposer le confinement, mais
pour modifier, changer ou ignorer » le gouverneur du Texas s’y oppose.
L’Amérique ne parvient pas à se ses décrets. La ville d’Atlanta sou- Le mille-feuille administratif
débarrasser du coronavirus. Cha- haite imposer le port du masque à américain et l’autonomie dont dis-
que jour ou presque, les Etats-Unis ses habitants pour tenter d’enrayer posent les autorités locales sem-
affichent un nouveau triste record la progression du virus. blent mener vers une voie sans
de contaminations, et le nombre de issue dans la lutte contre le
morts recommence à grimper. Mille-feuille administratif Covid-19. Donald Trump, qui incite
Jeudi dernier, ce sont 78.000 nou- « Nous sommes tous d’accord que le son camp à favoriser la reprise de
veaux cas qui ont été enregistrés, port du masque est efficace, mais je l’économie, n’a officiellement pas
Insign 2020

selon le décompte de l’Université suis certain que les Géorgiens n’ont tranché. Devant l’ampleur des chif- L’énergie est notre avenir, économisons-la !
Johns Hopkins, le pire bilan depuis pas besoin d’une obligation pour bien fres et les critiques sur sa gestion, *Source : Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC).
le début de la pandémie. En Floride, agir », a expliqué Brian Kemp, pour tout juste a-t-il légèrement adapté Données médianes 2014.
le nouvel épicentre du coronavirus qui le fait d’imposer le port du mas- son discours, apparaissant pour la
dans le pays, plus de 11.000 cas ont que est, en outre, catastrophique première fois masqué en public,
été déclarés vendredi, et 128 décès pour les commerçants et l’écono- la semaine dernière. n
06 // MONDE Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

Boris Johnson laisse aux entreprises la


responsabilité d’imposer le retour au bureau
l Face au risque d’une deuxième vague, les employeurs britanniques devront décider à compter du 1er août
s’il est préférable de rappeler leurs équipes ou de poursuivre le télétravail.
l Le Premier ministre a annoncé le déblocage de 3 milliards de livres pour le service public de santé.

0,7 à 0,9 actuellement), avec un


ROYAUME-UNI nouveau pic en janvier-février qui
pourrait se solder par 120.000 morts « Même si nous nous
Alexandre Counis à l’hôpital d’ici à juin prochain. Le préparons au pire,
@alexandrecounis Royaume-Uni déplore déjà 45.000 nous devons espérer
— Correspondant à Londres décès à cause de la pandémie, soit le meilleur », a lancé
le plus lourd bilan d’Europe. Boris Johnson.
« Ce n’est pas au gouvernement de Photo John Sibley/Reuters
décider si les employés doivent retour- Commission d’enquête
ner sur leur lieu de travail, c’est une indépendante
décision qui revient aux chefs d’entre- « Même si nous nous préparons
prise. » Boris Johnson s’est défaussé au pire, nous devons espérer le
sur les employeurs, vendredi, pour meilleur », a lancé Boris Johnson. Il
décider s’il était préférable de rappe- a promis la fin des règles de distan-
ler les équipes dans leurs locaux à ciation sociale (1 mètre obligatoire)
compter du 1er août, ou de recourir « pour novembre, au mieux », en
encore largement au télétravail. espérant un retour à la normale
Alors que la pandémie de avant Noël. Il a aussi annoncé une
Covid-19 a fait fondre le PIB britan- montée en puissance des tests à
nique de 19 % entre mars et mai, le 500.000 par jour d’ici à la fin octobre.
Premier ministre du Royaume-Uni Mis en cause au début de la pan-
était visiblement tenté depuis plu- démie pour la lenteur avec laquelle
sieurs jours d’appeler les Britanni- il avait imposé le confinement, Boris
ques à reprendre le chemin du Johnson a aussi été critiqué pour
bureau. Mais son conseiller scienti- sa gestion incohérente du déconfi-
fique en chef, Patrick Vallance, l’a nement. Il a promis mercredi,
pris à contre-pied, jeudi, en décla- devant la Chambre des communes,
rant à l’occasion d’une commission de se soumettre à une commission
parlementaire qu’il ne voyait « abso- d’enquête indépendante pour « tirer
lument aucune raison » de changer les leçons » des erreurs qui ont pu
la consigne jusque-là martelée par être commises. Tout en précisant
le gouvernement, préconisant que que le temps n’était pas encore venu
« les Britanniques continuent de tra- de faire les comptes, la pandémie
vailler de chez eux s’ils en ont la possi- n’étant pas encore finie. n
bilité ». La prise de position de ven-
dredi est une manière de couper la
poire en deux… quitte à pécher une
nouvelle fois par manque de clarté.
Brexit : Edimbourg et Cardiff veulent partager avec Londres
Le Premier ministre
n’a pas caché que
les risques étaient
les anciens pouvoirs de Bruxelles
grands d’une nouvelle Londres veut avoir le fin Emploi, qualité de l’air, effica- munes dès l’automne. Il y explique ses partenaires un accès à l’ensem- tre en vigueur et ils devront aller
vague cet hiver. mot en matière de sécurité cité énergétique, bien-être ani- sa volonté de « renforcer et mainte- ble du Royaume-Uni. devant les tribunaux pour nous y
sanitaire, d’agriculture mal… Ce sont plus de 70 dossiers nir la cohérence du marché inté- Mais les Ecossais et les Gallois contraindre », a déjà averti dans les
Le Premier ministre n’a pas caché ou d’environnement, et qui doivent être transférés de rieur britannique » pour « garantir soupçonnent le gouvernement de colonnes du « Financial Times »
que les risques étaient grands de voir considère les aides d’Etat Bruxelles aux administrations à toutes les entreprises britanniques Boris Johnson d’en profiter pour Michael Russell, le ministre écos-
apparaître de nouveaux pics locaux, comme sa chasse gardée. décentralisées d’Edimbourg, de la possibilité de commercer sans peser davantage. Ils redoutent de le sais de la Constitution, de l’Europe
voire une nouvelle vague cet hiver. Il Cardiff et de Belfast. Celles-ci ont entrave dans chaque partie du voir diverger des règles européen- et des Affaires extérieures. La Pre-
a ainsi annoncé une décentralisa- Le slogan qui a permis la victoire déjà en charge la santé, l’éduca- Royaume-Uni ». Autrement dit, nes sur les aides d’Etat, dont ils sou- mière ministre écossaise, Nicola
tion accrue des pouvoirs accordés du Brexit au référendum de tion et l’aide sociale depuis le pour éviter toute fragmentation du haitent au contraire rester pro- Sturgeon, a parlé d’une « attaque
aux autorités locales pour gérer de juin 2016 promettait aux Britanni- mouvement de décentralisation marché domestique. Un système ches. Et ils craignent de se voir frontale contre la décentralisation »
tels pics (elles pourront elles-mêmes ques de reprendre le contrôle de lancé en 1997 par Tony Blair. Mais de « reconnaissance mutuelle » imposer les poulets à l’eau de javel et accusé Londres de « se moquer
décider de fermer les commerces et leur destin (le fameux « take back que ce soit sur la sécurité sani- entre les réglementations des qua- américains si Londres parvient à totalement des pouvoirs du Parle-
imposer des amendes), mais aussi control »). Mais qui exactement taire, l’agriculture ou l’environne- tre nations composant le royaume conclure un accord de libre- ment écossais ».
le déblocage de 3 milliards de livres reprend le contrôle ? Alors que les ment, Londres veut avoir le fin doit éviter qu’un éleveur d’agneaux échange avec les Etats-Unis, ou de Le sujet pourrait devenir le plus
supplémentaires pour le service compétences à ce jour exercées par mot quant aux compétences exer- gallois ne puisse vendre en Ecosse, se faire tordre le bras sur les OGM gros terrain d’affrontement entre
public de santé (NHS). De quoi solli- Bruxelles s’apprêtent à retourner cées jusque-là par Bruxelles. ou qu’un producteur de whisky ou les pesticides, là où ils veulent Edimbourg et Londres depuis le
citer le secours des hôpitaux privés au Royaume-Uni à la fin de la Même chose sur l’épineux sujet écossais ne puisse s’approvision- rester alignés sur les normes de référendum sur le Brexit, où
et de garder ouvert les hôpitaux tem- période de transition prévue au des aides d’Etat, dont Londres ner en orge auprès des fermiers sécurité alimentaire et d’environ- l’Ecosse avait voté pour rester dans
poraires installés spécialement 1er janvier 2021, le sujet promet veut faire sa chasse gardée en pre- anglais. nement de l’UE. « Nous avons tou- l’Union. Pour Londres, le risque est
pour faire face au virus. « Nous d’être la nouvelle pomme de dis- nant le contrôle pour l’ensemble jours été clairs : nous ne signerons grand de voir Edimbourg exploiter
devons nous assurer que notre NHS corde entre Londres d’un côté, du Royaume-Uni. L’Ecosse menace d’aller pas d’accords commerciaux qui le dossier dans la perspective des
est prêt à affronter l’hiver », a affirmé Edimbourg, Cardiff et Belfast de A quelques jours de la pause devant les tribunaux remettraient en cause nos normes élections législatives qui doivent se
Boris Johnson. l’autre. Car pendant que le gouver- estivale des députés, qui démarre L’autre impératif de Londres est environnementales ou sur le bien- tenir en mai prochain au Parle-
Une étude, publiée mardi 14 juillet nement de Boris Johnson, à West- mercredi, le gouvernement a d’avoir les coudées franches pour être animal », s’est défendu le ment écossais. Un scrutin dange-
par 37 scientifiques de l’Académie minster, cherche à s’arroger exposé dans un Livre blanc, publié négocier des accords commer- ministre des Affaires, Alok reux : les sondages prédisent déjà
des sciences médicales, pointe le l’essentiel de ces pouvoirs, les gou- jeudi dernier, les grands principes ciaux avec des pays tiers, une fois Sharma, jeudi en présentant le une large victoire au Scottish
risque d’une deuxième vague qui vernements écossais, gallois et du « projet de loi sur le marché inté- son autonomie commerciale Livre blanc. National Party de Nicola Sturgeon,
porterait, dès septembre, le taux de nord-irlandais veulent eux aussi rieur britannique » qu’il entend retrouvée grâce au Brexit, avec la « S’ils adoptent la loi […], nous favorable à l’indépendance.
reproduction du virus à 1,7 (contre leur part du gâteau. soumettre à la Chambre des com- certitude de pouvoir proposer à n’avons aucune intention de la met- — A. C.

La normalisation entre Serbie et Kosovo toujours au point mort


depuis deux décennies et la reprise qu’il [Avdullah Hoti, Premier minis- « Les uns veulent être reconnus et cacher derrière qui que ce soit », pour Bruxelles, qui est en concur-
EUROPE du dialogue, sous l’égide de l’Union tre kosovar] a mentionné “deux rien d’autre, et les autres veulent tout analyse Loïc Trégourès. Au-delà de rence avec les Etats-Unis. A la der-
européenne, a peu de chances pays” à 20 reprises, et j’ai constam- sauf reconnaître », explique Loïc l’indépendance, d’autres questions nière minute, Donald Trump a
La Serbie et son d’aboutir à un accord. Dimanche ment essayé de leur dire que l’un Trégourès, chargé d’enseignement doivent être tranchées : le statut tenté d’enfiler le costume de faiseur
ancienne province se 12 juillet, une réunion virtuelle avait était le pays et que l’autre était une à l’Université catholique de Lille. des Serbes vivant au Kosovo, le de paix dans ce conflit. Un sommet,
sont rencontrées jeudi, permis de remettre les discussions province autonome », a lancé le pré- « C’est une situation inextricable. » statut des sites religieux ortho- prévu à la Maison-Blanche le
à Bruxelles, sous « sur les rails », selon Bruxelles. sident serbe, Aleksandar Vucic. Le contexte politique instable du doxes ainsi que les réparations 27 juin, a dû être annulé in extremis
les auspices de l’UE. Cependant, les déboires judiciaires Kosovo est un handicap. Le gouver- de guerre exigées par le Kosovo. suite à la mise en accusation du pré-
du président kosovar, Hashim Indépendance contestée nement dispose d’une courte majo- Un potentiel échange de territoires, sident kosovar. « La meilleure chose
Les négociations Thaçi, s’ajoutent à la crise géopoli- Proclamée en 2008, l’indépen- rité au Parlement, la population évoqué pour la première fois en à faire pour le Kosovo est d’attendre
tique latente. Accusé de crimes de dance kosovare est contestée par réclame de nouvelles élections et 2018, pourrait resurgir. une éventuelle administration Biden
ont tourné court,
guerre, il a été interrogé lundi 13 et la Serbie et les minorités serbes le président est devenu persona qui leur sera plus favorable », estime
douchant tout espoir mardi 14 juillet à La Haye. du Kosovo, mais majoritairement non grata. Le Premier ministre Inculpation du président Loïc Trégourès. « Quant aux Serbes,
d’accord imminent. « J’encourage les deux parties reconnue par l’Occident. Pour le doit donc se contenter du rôle de kosovar ils pouvaient être favorisés par un
à aborder les discussions Kosovo, cette reconnaissance est porte-parole. Du côté serbe, c’est Des progrès symboliques ont été accord avec l’administration Trump,
Tristan Werkmeister d’aujourd’hui dans un esprit de nécessaire pour obtenir un siège à l’opposé : l’exécutif dispose d’une consentis depuis le début de l’année ce qui ne sera pas forcément le cas
@TRWerkmeister compromis », a déclaré, jeudi, Josep l’ONU. Pour la Serbie, elle constitue écrasante majorité au Parlement et avec la reprise de la liaison aérienne avec la prochaine. »
Borrell, le chef de la diplomatie un obstacle dans le processus d’une opposition annihilée. « Néan- entre les deux capitales et le retrait Miroslav Lajcak, représentant
Un parcours d’obstacles. Les rela- européenne, avant les réunions d’adhésion à l’UE. Les tentatives de moins, cette position de force peut de la mission de maintien de l’ordre de la région auprès de l’UE, a
tions entre la Serbie et le Kosovo bipartite, puis tripartite. Mais la compromis de l’ONU, en 2007, et de aussi être une position de faiblesse de l’UE le mois dernier. Sur le plan annoncé qu’une nouvelle réunion
« sécessionniste » sont tendues rencontre a tourné court. « Je pense l’UE, en 2013, n’avaient pas abouti. parce que le président ne peut plus se des négociations, l’enjeu est de taille était prévue en septembre. n
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 // 07

idées&débats
Pourquoi la hausse
de la dette publique
doit être relativisée
Guillaume de Calignon
@gcalignon D
Les points à retenir
Une dette publique de 120 points de
PIB après la crise du Covid, voire plus
en fonction de la conjoncture des •économique
Pour faire face à la crise
née de la crise
prochains trimestres ! Est-ce grave,
sanitaire, la France a dû
L’ANALYSE docteur ? C’est un des défis qui se
se résoudre à laisser filer
pose à la France dans la prochaine
DE LA RÉDACTION décennie, dans le monde d’après, la dépense publique.
Au-delà de l’action des étant donné l’importance de la • La dette publique a grimpé
à plus de 120 points de PIB.
dépense publique qu’il a fallu con-
banques centrales, il
existe une explication
sentir pour parer aux conséquences • Mais les taux d’intérêt
devraient rester bas, dans
économiques catastrophiques de la
structurelle à la pandémie et du confinement. un contexte de hausse
constante de l’épargne et de
Pour y répondre, il y a deux sortes
faiblesse des taux de Diafoirus. D’abord ceux qui pen- baisse de l’investissement.
d’intérêt. Depuis vingt sent que la dette doit être réduite le • La dette publique rapportée
au PIB peut être stabilisée.
plus vite possible sans quoi les mar-
ans, la hausse des
inégalités et le vieillis-
chés ne vont plus nous prêter • Le risque essentiel, c’est
l’affaiblissement du potentiel
d’argent, et la troïka arriver à Paris
sement de la popula- pour saigner le pays à blanc. Les six productif, d’où la politique
adoptée par le gouvernement.
premiers mois de l’année leur don-
tion mondiale nour- nent tort puisque l’Etat n’a jamais • Toutefois, le pays doit être
rissent une épargne levé autant de dette à un taux si bas, capable de tenir ses objectifs
– 0,06 %. Ce que veulent les mar- de stabilisation de la dette,
surabondante tandis chés – à faire l’hypothèse qu’il est car les investisseurs arbitrent
que les investisse- possible de leur faire dire quelque entre les dettes selon leur

Boll pour « Les Echos »


ments, eux, stagnent. chose –, c’est de la croissance, quitte rendement rapporté au risque.
à s’endetter. Ensuite, il y a ceux qui
Cela relativise la prônent la solution miracle, l’annu-
gravité de la hausse lation des dettes publiques déte- l’épargne tandis que la désindus-
nues par les banques centrales, trialisation du monde n’entraîne
de la dette publique, sans toutefois prendre en compte pas de progression de l’investisse-
même si cela les conséquences d’une telle déci- ment. Dans ce contexte, le prix qui
ne signifie pas que sion sur la confiance des acteurs équilibre ces deux variables – le
économiques dans la monnaie. Evi- taux d’intérêt – a reculé. La dette au début des années 1990, quand les consensus sur le niveau de dette s’endetter pour garder un stock de
tous les excès soient demment, aucune de ces deux pos- publique a beau avoir augmenté de critères de Maastricht ont été inven- publique à partir duquel un pays capital – physique et humain – qui
permis en la matière. sibilités n’est totalement à exclure à 30 % du PIB mondial entre 2007 tés. Les taux sur les obligations rentre dans une zone dangereuse. permette de continuer à l’économie
l’avenir, la situation sanitaire et éco- et 2017 dans les pays développés, les d’Etat sont à zéro ou presque, la Ecoutons plutôt les économistes du de croître. A une condition : que le
nomique étant particulièrement taux, eux, ont baissé de 200 points croissance que l’on peut espérer Conseil d’analyse économique pays soit capable de tenir des objec-
mouvante. de base. Théoriquement, ils chaque année à terme est comprise (CAE). Entre 1999 et 2019, l’Italie a tifs de stabilisation de la dette, une
Mais tentons de regarder objecti- auraient dû grimper de 100 points entre 1 et 1,2 %. Donc la dette publi- dégagé chaque année un excédent fois la crise passée, et soit crédible
vement la situation. D’abord en ce de base. Autre exemple parlant, en que rapportée au PIB peut être sta- primaire, à l’exception de 2009, mais pour y arriver. Parce que si les taux
qui concerne les taux d’intérêt. Ils France, de 2009 à 2019, la charge bilisée, même si la France enregis- son PIB par tête n’a pas augmenté en sont bas en moyenne, les investis-
sont bas, c’est entendu. Mais pour- d’intérêts a baissé de 1,1 point de PIB, tre un léger déficit public, puisque vingt ans. « Si la France avait enregis- seurs arbitrent entre les dettes selon
quoi ? Certes, les banques centrales en dépit d’une hausse sensible du le rythme de progression des recet- tré sur cette même période la même leur rendement rapporté au risque.
rachètent allègrement des dettes ratio de dette, de 69 % du PIB début tes fiscales restera supérieur à celui séquence de soldes primaires que l’Ita- La discipline des marchés, ces sur-
publiques, ce qui fait baisser les 2009 à 98 % début 2019. de la charge financière. Si le taux lie, sa dette publique à la fin 2019 veillants des finances publiques des
taux. La BCE rachètera d’ailleurs Cet « excédent » d’épargne est là d’intérêt reste inférieur à la crois- aurait été de 36 % du PIB, au lieu de Etats-nations dans la cour de récréa-
une bonne partie des dettes Covid. pour durer et va continuer à peser sance et si, à terme, les dépenses 98 %. Si l’endettement français ne tion mondiale, fonctionne donc
Mais il existe une autre raison, plus sur les taux d’intérêt. Comment publiques restent maîtrisées, c’est dépasse pas le niveau italien, ce n’est encore même si elle est moins stricte
structurelle et plus puissante. l’investissement va-t-il se compor- possible. pas en raison d’une plus grande rigu- qu’il y a vingt ans.
Depuis vingt ans, l’épargne globale ter ? Les besoins sont importants, Est-ce souhaitable de s’endetter eur budgétaire. C’est parce que nous En définitive, ce n’est pas le niveau
augmente tandis que l’investisse- notamment pour décarboner l’éco- encore plus ? D’un côté, le Japon vit avons mieux préservé notre potentiel de la dette publique qui définit son
ment stagne, montrent les travaux nomie, mais la Chine, économie plutôt bien avec une dette publique économique », en concluent-ils. coût, mais les perspectives de crois-
de Xavier Ragot, le président de devenue riche, se tourne naturelle- qui dépasse depuis plusieurs années En clair, le risque essentiel, c’est sance du pays et sa crédibilité à stabi-
l’Observatoire français des con- ment vers les services, moins inten- 250 % du PIB. De l’autre, les exem- l’affaiblissement du potentiel pro- liser à terme son endettement. Ce
jonctures économiques (OFCE). La ses en investissements. Donc, le ples argentin, grec et même italien ductif. Pas la dette publique. Et c’est n’est pas une raison pour ne pas évi-
hausse des inégalités et le vieillisse- monde dans lequel nous vivons est sont nettement moins convain- la ligne qu’a choisie le gouvernement ter de se poser la question de l’effica-
ment de la population incitent à bien différent de celui qui prévalait cants. En fait, il n’existe pas de français. Il est donc préférable de cité de la dépense publique. n

LE
COMMENTAIRE On attend toujours le déconfinement fiscal
L
de Cécile Philippe
’épidémie de Covid-19 a pro- En effet, la France est cham- ser la hausse de la fiscalité française. Or, après avoir su imposer un auquel s’ajoute une contribution
voqué une baisse violente et pionne d’Europe des impôts de pro- Sur la période 1978-2019, les recettes confinement parmi les plus sévères sociale sur les bénéfices (CSB) de
rapide de l’activité économi- duction. Selon Eurostat, ils repré- publiques ont augmenté de 43,4 à au sein des pays occidentaux, les 3,3 %. Ce n’est qu’en 2022 que le taux
que. Pour la contrecarrer efficace- sentaient 109 milliards d’euros en 52,6 %, soit une hausse de 9,2 points. pouvoirs publics hésitent à appli- normal de l’impôt sur toutes les
ment, il faudrait agir fort et rapide- 2018. L’essentiel porte sur les entre- Autant dire que la France est carac- quer une thérapie de choc en sociétés devrait être ramené à 25 %.
ment en faisant le pari de Laffer : prises, avec 75 milliards d’euros, térisée par une singulière austérité matière fiscale. Comme souvent. Il Prisonniers de dépenses publiques
provoquer un choc fiscal suscepti- représentant 3,2 % du PIB contre fiscale, cause du chômage et de défi- aura fallu trois ans au président colossales et d’un logiciel idéologi-
ble de relancer la création de 1,6 % dans l’UE. Si l’on voulait se cits élevés. Macron pour remplir sa promesse que inadapté, les pouvoirs publics
richesse et, au final, d’engranger situer dans la moyenne euro- de campagne de redonner français n’arrivent pas à orchestrer
davantage de recettes fiscales. péenne, il nous faudrait dès 500 euros de pouvoir d’achat aux des baisses d’impôts chocs.
Le ministre de l’Economie a aujourd’hui baisser les impôts de Une mise en œuvre personnes gagnant 2.200 euros net. Entre deux maux, il faut choisir.
annoncé une baisse des impôts de production de 40 milliards. C’est à trop étalée dans Cette lenteur s’explique par les Faute d’arriver à enrayer la progres-
production de 20 milliards, qui est ce prix qu’il sera possible de contrer effets de bord accompagnant les sion des dépenses publiques, il est
en réalité une baisse de 10 milliards l’hémorragie au sein de notre tissu
le temps de la baisse baisses de charges, avec l’augmen- fondamental de baisser les impôts
seulement. C’est une bonne nou- de PME et ETI, fortement créatrices des impôts de tation de la CSG ou la baisse du seuil pour redynamiser l’activité. S’il a été
velle malgré tout, tant ces impôts d’emplois. production ne pourra d’entrée dans la tranche d’imposi- facile de mettre l’économie à l’arrêt
nuisent à la compétitivité de la pas provoquer le choc tion à 30 % sur le revenu. avec le confinement, il nous man-
France. Cependant, on apprend en Logiciel idéologique De même, la promesse de baisser que toujours le déconfinement
même temps que ces baisses inadapté fiscal dont la France l’impôt sur les sociétés à 25 % n’est fiscal permettant de la relancer.
n’interviendront qu’en 2021 et 2022. A ce jour, les pouvoirs publics sont a désespérément toujours pas remplie. Le taux maxi-
Or, c’est en 2020 que des baisses toujours prisonniers de mesures besoin aujourd’hui. mal de l’impôt sur les sociétés est Cécile Philippe est présidente
ambitieuses sont nécessaires. gradualistes et n’arrivent pas à inver- encore au maximum de 28 % de l’Institut économique Molinari.
08 // IDEES & DEBATS Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

opinions

LE MEILLEUR DU DANS LA PRESSE


CERCLE DES ÉCHOS ÉTRANGÈRE

Pour de véritables « Avec Jean Castex,


régions nations » la revanche des accents
régionaux
La crise sanitaire a révélé des failles, du fait
d’un système de décision très centralisé.
Dominique Mockly (PDG de Teréga)

Yasin Akgul/Zuma Press/Zuma/RÉA


propose d’en tirer les leçons en faisant
de chaque région un « tout national ».

SOUPLESSE « L’efficacité, l’adaptabilité et


•Jean
« J’ai un accent, moi ? » avait rétorqué
Castex sur un ton faussement sur-
l’inventivité des acteurs de terrain ont été pris lors de son passage sur le plateau de
redécouvertes à la faveur de la crise du BFMTV, peu de temps après sa nomina-
Covid-19. Cette dernière a en effet montré que, tion à Matignon. Qu’il soit moqué ou
si la fonction stratégique des Etats est commenté, l’accent régional « chan-
fondamentale, leur marge de manœuvre tant » et les intonations gasconnes du
opérationnelle peut être entravée par nouveau Premier ministre attisent les
la temporalité et la pesanteur inhérentes réactions, témoignant d’une glottopho-
aux procédures institutionnelles et bie ou discrimination linguistique pari-

Sainte-Sophie ou la défaite
administratives centralisées. Au contraire, sienne selon « The Economist ».
la gestion opérationnelle quotidienne des Peu de temps après sa nomination,
institutions, entreprises et associations un journaliste de « Paris Match » avait
locales a permis de réagir avec rapidité qualifié l’accent du Premier ministre, né

de l’universalisme
et souplesse face à une secousse inédite. » dans le Gers et élu dans les Pyrénées-
Orientales, de « rocailleux façon troi-
INDUSTRIE « Dès lors, le premier pas sième mi-temps de rugby », tandis qu’un
vers une région nation pourrait s’appuyer présentateur l’avait jugé plus adapté à la
sur la régionalisation de l’industrie qui présentation de la météo qu’au discours
nous permettrait de regagner une véritable de politique générale. La moquerie En rendant à Sainte-Sophie son statut de mosquée, Erdogan brise la volonté
autonomie stratégique. Cette crise a révélé parisienne est à peine déguisée. Elle est
combien la mondialisation peut être tributaire d’un cadre social parisien d’ouverture au monde qui avait animé son prédécesseur Mustafa Kemal, en
synonyme de vulnérabilité : l’interconnexion impitoyable qui implique de se confor- 1934, lors de sa transformation en musée. L’actuel président turc veut affirmer
et l’interdépendance qui la caractérisent mer et d’abandonner tout accent diffé-
entraînent un risque de désorganisation. » rent de celui de la métropole, estime
l’identité musulmane de son pays et enterre par la même occasion l’universa-
« The Economist ». lisme d’un bâtiment dont le symbole va au-delà des croyances religieuses.
TERRAIN « Ce schéma, théorique, est devenu, Lorsque Jules Ferry, ministre de l’Ins-
dans le contexte de la pandémie et de ses truction publique de la IIIe République,
conséquences, une réalité empirique. Les avait imposé le français comme langue
débats sur les masques, notamment, ont unique dans les écoles dans les années
confirmé que nous ne pouvons plus compter 1880, les instituteurs ont été invités à l’humanité tout entière. La réduire à la pair. Au début des années 1990, la chute
sur l’idée que des produits de première « corriger les mauvaises prononciations célébration d’un culte, c’est l’appauvrir. de l’URSS s’était accompagnée d’une
LE REGARD
nécessité peuvent être acheminés depuis ou accents locaux ». Comment passera-t-on du musée à la explosion du nombre des Etats. Aux
le bout du monde en toutes circonstances. Ces accents pourraient devenir un
SUR LE MONDE mosquée ? Cachera-t-on ses splendides Jeux Olympiques d’été de Barcelone en
Aujourd’hui, il est urgent de “dérisquer” ce avantage. Ils donneront le contrecoup à
de Dominique mosaïques figuratives lors des prières 1992, des dizaines de nouveaux dra-
système en garantissant son autonomie et ses l’élite mondialiste, car ils font référence
Moïsi musulmanes ? L’exemple que vient de peaux – presque tous aussi mystérieux
capacités productives à l’échelle régionale à un lien que l’on veut de plus en plus donner le président turc est un précé- qu’inconnus – étaient apparus aux yeux
dans un cadre national. Dans un contexte de valorisé avec les origines régionales et dent regrettable et un grand pas en du monde. La quête de la différence mar-

E
crise sanitaire aux conséquences multiples, la un attachement local. arrière pour l’idée de progrès. Il n’y a pas ginale qui accompagna la chute de
prise de décision rapide, pertinente et au plus « The Economist » conclut que n 1934, Mustafa Kemal transfor- si longtemps, on évoquait encore la pos- l’empire soviétique a laissé place à une
près du terrain a été et sera cruciale. » l’accent de M. Castex, technocrate de mait en musée la mosquée Hagia sibilité d’une internationalisation des phase nouvelle, sans doute contenue en

a
Lire l’intégralité sur Le Cercle
haut niveau, l’aurait même peut-être
aidé à obtenir le poste de Premier
ministre.
Sophia. Il entendait « l’offrir à
l’humanité ». Quatre-vingt-sept ans plus
lieux saints de Jérusalem comme une
des conditions à la mise en œuvre d’un
germe par la précédente.
Dans le cas turc, tout se passe comme
tard, Recep Tayyip Erdogan – celui qui se accord de paix entre Israéliens et Palesti- si le retour de rêves d’empire et la montée
lesechos.fr/idees-debats/cercle — Kenza Halimi présente comme le successeur d’Atatürk niens. Le Mur des lamentations, le Saint- d’un nationalisme religieux allaient de
– vient de décider de rendre au peuple Sépulcre, la mosquée al-Aqsa seraient pair. Le point culminant de la gloire de
turc (et au-delà au monde musulman) le placés sous le contrôle des Nations unies l’Empire ottoman avait été la chute de
chef-d’œuvre architectural inscrit au pour prévenir toute tentation irréden- Constantinople en 1453. Après dix siè-
patrimoine mondial de l’humanité. tiste et révisionniste. Certes, le projet cles comme église (sa construction fut
Sainte-Sophie, dès le 24 juillet, sera rede- était – compte tenu de la charge émo- achevée en 537 sous le règne de Justi-
LE LIVRE venue ce qu’elle avait été de 1453 à 1934, tionnelle des lieux saints de toutes les nien), Sainte-Sophie, où étaient couron-
DU JOUR une mosquée. Certes, elle restera religions et de la faiblesse réelle des nés les empereurs byzantins (et l’impé-
ouverte aux touristes en dehors des heu- Nations unies – probablement utopique. ratrice Théodora), devenait une
La justice à la russe res de prière. Mais elle sera passée de mosquée. Dans sa quête de modernité et
l’universel au particulier. Sainte-Sophie de sécularisme, la Turquie d’Atatürk
avec le temps était devenue le témoi- Tout se passe comme avait franchi un pas qui n’apparaît plus
LE PROPOS Qualité d’écriture, gnage vivant de la quête de réconcilia- si le retour de rêves aussi naturel aujourd’hui, à l’heure des
intrigue XXL, le livre de Yoann tion entre les monothéismes chrétiens et d’empire et la montée nationalismes religieux et des quêtes
Barbereau est le meilleur roman musulmans. Il se dégageait une force et identitaires, de Modi à Erdogan.
policier à vous conseiller pour cet une harmonie particulière de la juxtapo- d’un nationalisme Certains ne manqueront pas d’inter-
été. Sauf que tout est vrai. La sition entre ses coupoles et ses minarets, religieux allaient de pair. préter le geste du président turc comme
brutalité avec laquelle des sbires de la cohabitation entre ses mosaïques un révélateur – si cela était encore néces-
cueillent chez lui, dans son chrétiennes et ses calligraphies musul- saire – de la nature profonde du carac-
appartement d’Irkoutsk, ce manes. Le choix d’Atatürk était vision- En ce mois de juillet 2020, le nationa- tère conquérant de l’islam. Le « petit der-
directeur de l’Alliance française, naire, celui d’Erdogan est rétrograde. lisme religieux s’engouffre dans une brè- nier des monothéismes » dans sa quête
l’absurdité des accusations, de la Il y a un peu plus d’un an, l’incendie de che d’indifférence et de résignation élar- de légitimité en veut « toujours plus »,
« procédure » qui s’ensuit, la vie en Notre-Dame de Paris avait ému le gie par le Covid-19. En effet, en dehors des surtout après des siècles d’humiliation
prison laissent stupéfait. Il n’y a pas monde entier. Les images spectaculaires prises de position du Vatican, de la Grèce géopolitique et de rétrécissement géo-
que la température qui est glaciale de la cathédrale en feu avaient fait le tour et de la Russie – qui se présentent toutes graphique. Pas de renaissance sans affir-
en Sibérie, l’indifférence impériale de la planète, suscitant un exceptionnel deux comme les héritiers de l’Empire mation de soi et pas d’affirmation sans
à l’égard d’un Etat de droit minimal élan de générosité. Notre-Dame de Paris d’Orient – et de quelques commentaires réappropriation au sens littéral du
aussi. Où l’on apprendra grâce à Dans les geôles était devenue, au même titre que le Lou- attristés de Washington à Paris, la recon- terme. « Plus je vous choque, plus j’ai la
cet excellent livre la signification de Sibérie vre ou la tour Eiffel, l’un des symboles version de Sainte-Sophie en mosquée a confirmation, que je vais dans la bonne
du mot « kompromat », un de Yoann Barbereau, iconiques de la Ville Lumière. La cathé- été accueillie avec regret mais sans pas- direction », semble dire Erdogan,
montage à charge dont on ne Stock, 320 pages, 20,90 euros. drale, célébrée par Victor Hugo, n’était sion par un monde exclusivement comme l’avait fait Poutine avant lui.
comprend d’ailleurs pas très bien pas seulement chère au cœur des chré- obsédé par les développements de l’épi- Le président turc est certes motivé
la signification, les ressort cachés. tiens et des Parisiens. Elle était tout sim- démie de coronavirus. aussi, sinon avant tout, par des calculs de
On l’accuse de pédophilie sur sa russe, la pusillanimité de plement devenue une des « merveilles Pourtant, ce retour en arrière specta- politique intérieure. Son pays traverse
fille de cinq ans, rien de moins. l’administration française pour du monde » – un hommage au divin – culaire restera peut-être aux yeux de une phase économique et sociale particu-
« Vous nous mettez dans une belle protéger un de ses ressortissants, qui traduisait et célébrait la grandeur de l’histoire, comme l’un des événements lièrement difficile, aggravée par l’épidé-
merde », lui dira l’ambassadeur de l’Etat vient d’ailleurs d’être l’homme. Il en est des bâtiments, comme symboliques majeurs de l’année 2020 : le mie de Covid-19. Erdogan n’entend-il pas
France. Le détenu a compris qu’il condamné à verser 300.000 euros des œuvres musicales. Certains par leur dernier clou dans le cercueil de l’univer- regagner ses partisans, tout parti-
ne pourrait s’en sortir que de lui- d’indemnités à Yoann Barbereau. beauté sont devenus, non seulement salisme, sinon une attaque même contre culièrement à Istanbul, une ville qui l’a fait
même. Sa cavale à travers toute la Le livre révèle aussi un écrivain qui universels, mais intemporels. Salieri, le la civilisation. De « l’Amérique d’abord » politiquement et qui pourrait le
Russie, véhiculée en partie par reste malgré tout un amoureux de grand rival de Mozart, n’est qu’un com- (America First) de Donald Trump à « la « défaire », à en juger par les dernières
BlaBlaCar est hallucinante. l’âme russe. L’ouverture sur le récit positeur du XVIIIe siècle, talentueux cer- Turquie d’abord » (à moins que ce ne soit élections municipales ? Une chose est
d’un bain dans le Baïkal est une tes, mais limité. Mozart transcende son l’islam d’abord) d’Erdogan, nous assis- sûre. La reconversion de Sainte-Sophie en
L’INTÉRÊT « Dans les geôles de plongée dont on se souvient. époque, comme peuvent le faire les plus tons à un phénomène de régression mosquée n’est pas une victoire de la Tur-
Sibérie » informe sur la justice à la — Sabine Delanglade grands des compositeurs, de Bach à généralisée qui peut apparaître comme quie. C’est une défaite de l’universalisme.
Chostakovitch. Sainte-Sophie se situe la résultante directe de la mondialisa-
dans cette catégorie de monuments qui tion galopante des dernières décennies. Dominique Moïsi est conseiller
appartiennent tout naturellement à Mondialisation et fragmentation vont de spécial à l’Institut Montaigne.
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 IDEES & DEBATS // 09

Depuis plus de 20 ans,


le papier de votre journal
art&culture
« Les Echos » est issu
de fibre recyclée.

LE POINT
DE VUE Une nouvelle OMC Le grand art du folklore à Metz
de Mogens Peter Carl
doit voir le jour, Judith Benhamou-Huet
@judithbenhamou
EXPOSITION
Folklore
gine même : « Quand mes
sabots résonnent sur ce sol de

sans la Chine Dans la première partie du


XXe siècle, l’avant-garde a
Centre Pompidou-Metz
www.centrepompidou-
metz.fr
granit, j’entends le ton sourd,
mat et puissant que je cher-
che en peinture ». Le folklore
revisité toutes les règles Jusqu’au 21 septembre. ce sont aussi des rites, des
édictant ce qui était un bon croyances et beaucoup

L
ou un mauvais art. Elle est allée chercher du d’imaginaire. Une corne d’abondance qui
a politique commerciale de che et au pacifisme unilatéral des de nouvelles règles européennes qui côté des autres civilisations (Afrique, Etrus- peut faire l’objet de récupération comme
l’Europe stagne depuis vingt ans. années 1930. Nous en connaissons les protégeraient nos entreprises contre la ques, etc.), du côté de l’art naïf puis de l’art pendant le régime de Vichy lorsque le maré-
Elle ne répond plus aux exigences résultats. Il faut donc protéger nos Chine et ses abus. Certains de ces outils brut et a fouillé aussi le répertoire de ce qu’on chal Pétain se fait représenter en santon
du monde actuel et le public européen économies libérales et nos sociétés existent déjà, mais ils sont appliqués appelle le folklore. C’est ce vaste sujet et son marseillais et utilise la francisque, cette
lui attribue la p erte de millions ouvertes contre leurs adversaires. Cela très parcimonieusement, entravés par prolongement dans la période contempo- hache mérovingienne, comme symbole du
d’emplois au profit de la Chine. La Com- nécessite une révision fondamentale de des couches de légalisme fait maison. raine que le Centre Pompidou-Metz explore régime collaborationniste.
mission européenne a lancé une consul- la politique commerciale de l’Union On a aussi besoin de mécanismes plus avant que le Mucem de Marseille ne
tation publique visant à une « autonomie européenne et de l’OMC. efficaces concernant les importations reprenne le sujet cet hiver. Utopie humaniste
stratégique ouverte » (ce qui ressemble à subventionnées et de règles contre le L’avantage d’une exposition au Centre L’exposition fait beaucoup de zigzags, pas
une tentative d’être demi-enceinte). Elle dumping social, environnemental et Pompidou-Metz est la richesse de sa maison toujours très clairs, dans l’histoire de l’art du
sera bombardée de messages s’annulant Libérés des entraves l’inaction en matière de changement mère parisienne. Ainsi, lorsqu’on apprend XXe siècle, mais on y trouve plusieurs pépi-
mutuellement. Cela l’amènera-t-elle, de l’OMC actuelle, climatique. Dans le cas contraire, notre que Vassily Kandinsky a commencé sa car- tes. Dans le catalogue de l’exposition, le com-
comme par le passé, à identifier l’aspi- nous pourrons adopter objectif de verdir nos économies rière en tant qu’ethnographe en Russie, on missaire Jean-Marie Gallais fait émerger
rine comme un remède contre le can- échouera si notre principal concurrent verra immanquablement de beaux Kan- l’idée paradoxale d’un folklore international
cer ? Un consensus autour d’une politi-
de nouvelles règles peut continuer à inonder nos marchés dinsky puisque sa veuve a fait une vaste dont le chef de file serait Le Corbusier.
que reformulée est impossible, car les européennes qui en utilisant des méthodes de produc- donation au Musée national d’art moderne. L’architecte écrivait : « Seul l’homme subsiste
Etats membres sont profondément divi- protégeraient nos tion polluantes. On dira que cela intro- Idem lorsqu’il est expliqué que Constantin entier avec des clairs besoins et une poétique
sés. Mais pourquoi un consensus ? duirait un système de « commerce Brancusi était un bâtisseur d’églises en bois plus élargie. Résurrection des arts régio-
Parce que la politique commerciale est
entreprises contre géré » avec la Chine. Or, c’est ce que nous traditionnelles, puisque Brancusi a légué à naux. » Avec lui l’infinité des folklores locaux
soumise au vote à la majorité. la Chine et ses abus. avons déjà, bien que seule la Chine en sa mort son atelier à Pompidou. Le début de devient une matrice de l’histoire universelle
Notre politique est dépassée et fon- assure la gestion, et que nous en subis- « Folklore » est consacré à l’art moderne, et et peut être aussi un antidote aux nationalis-
dée sur une idéologie surannée car L’OMC est moribonde et risque de sions les conséquences. c’est la partie la plus aboutie. L’exposition mes. C’est dans cet esprit qu’en 1960 Victor
identique à ce qu’elle était avant l’irrup- suivre la voie de la Société des Nations. Je ne doute pas que la Chine mettrait s’ouvre majestueusement sur la Bretagne, Vasarely, le maître hongrois de l’art cinéti-
tion de la Chine sur la scène mondiale, L’UE devrait faire équipe avec les Etats- tout en œuvre grâce à son vaste réseau surtout Pont-Aven, qui deviendra une vérita- que, met au point un alphabet de formes géo-
après son adhésion à l’OMC en 2001. Unis et d’autres économies ouvertes de pression et d’influence, y compris à ble plateforme créative pour le mouvement métriques universel inspiré des formes du
Son économie centralisée, sa puissante pour réformer complètement l’OMC. Bruxelles et dans les Etats membres sous nabi alors que Paul Sérusier découvre la folklore (broderies, arts décoratifs…). Une
politique industrielle dans tous les sec- Cela échouera probablement en raison son charme (financier). La Commission région en 1888. Les rites locaux sont le sujet utopie humaniste si pertinente en cette
teurs clés, ses énormes subventions de l’inévitable opposition chinoise. La européenne a la capacité d’innover dans de nombreux fantasmes. Paul Gauguin ima- période forcée d’isolements nationaux. n
d’Etat, combinées avec un appareil solution : nous retirer de l’OMC et créer le domaine du commerce international.
gouvernemental et à une répression une nouvelle organisation internatio- C’est une question de volonté et de lea-
politique aussi puissants que ceux de nale du commerce sans la Chine. La dership politiques, et non de recherche
l’ex-URSS, ont balayé de larges pans de plupart des pays suivraient notre exem- d’un consensus illusoire. Si la Commis-
l’industrie européenne et américaine. ple. On reviendrait à un ordre économi- sion montre la voie, l’impact de l’« effet
Pourtant, nous agissons comme si nous que mondial ouvert entre pays à écono- d’annonce » serait énorme.
étions à l’époque faste des années 1990, mie de marché partageant les mêmes
lorsque nos principaux concurrents idées, sur la base de principes clairs et Mogens Peter Carl est ancien
étaient d’autres économies de marché, renforcés en faveur du marché libre. directeur général du commerce puis
Japon, Corée, Etats-Unis. Notre inac- Et la Chine ? Libérés des entraves de de l’environnement à la Commission
tion ressemble à la politique de l’autru- l’OMC actuelle, nous pourrons adopter européenne.

LE POINT
DE VUE Les vertus insoupçonnées
de François Levêque des sites de rencontre
« Perfect Mountain », vidéo de Melanie Manchot, 2011. Photo Parafin Londres,
Royaume-Uni et Galerie m, Bochum, Allemagne/Adagp, Paris, 2020

L es utilisateurs de Meetic, Tinder


et consorts se comptent désor-
mais par centaines de millions.
Beaucoup n’y voient qu’un exemple des
maux et dérives de la société moderne.
que la formation des couples est opti-
male. Gary Becker et Lloyd Shapley,
tous deux lauréats du Nobel, se sont
intéressés au mariage.
Soient N hommes et N femmes,
mières rencontres, ils mesurent mieux
aussi leur désirabilité. Bref, les apparie-
ments sont meilleurs, d’où la plus lon-
gue durée des relations, en comparai-
son des mariages initiés par une
The Pretenders, retour battant
Ces sites ont pourtant une grande utilité quelle est la meilleure affectation ? rencontre dans la « vraie vie ». Naturel-
sociale. La rencontre en ligne apporte Pour le premier, c’est une affaire de lement, on est encore très loin d’une for-
une nouvelle façon de nouer une complémentarité : l’âme sœur est celle mation parfaite des couples. Deux prin- Christian Eudeline ROCK domaine plutôt masculin.
relation. Elle s’est ajoutée aux occasions qui maximisera le gain d’une vie en cipales raisons peuvent être avancées : The Pretenders Elle prend du recul, passe
traditionnelles de trouver un parte- commun avec enfants, maison et voi- des informations imparfaites et une En quarante -deux ans « Hate for Sale » beaucoup de temps à pein-
naire dans son milieu professionnel, ture. Pour le second, c’est une affaire de concurrence imparfaite entre les servi- d’existence, les Pretenders (BMG) dre et n’hésite jamais à dire
son cercle familial, son réseau d’amis rivalité, mais chacun finit par trouver ces en ligne. Le premier cas ouvre la auraient pu devenir bien ce qu’elle pense. Ses propos
ou tout simplement dans un bar ou lors chaussure à son pied dès lors qu’aucun voie à des comportements opportunis- plus importants, forts de leurs tubes (« I Go (ambigus) sur le viol font couler beaucoup
d’un concert. Aux Etats-Unis, un couple formé ne peut dévier, de sorte tes. Chacun vise plus haut que son pro- to Sleep », « Message to Love », « Brass in d’encre. Ceux sur le racisme dans la police
mariage récent sur trois a débuté par que ses membres s’en sortent mieux. pre profil lui permettrait d’espérer ! Le Pocket »…) et surtout de la personnalité de la également : « Ne pourrait-elle pas faire un
une première rencontre en ligne et cette Dit autrement, l’un et l’autre auraient second cas réside dans l’absence d’inté- meneuse, Chrissie Hynde. Américaine exi- peu de ménage dans sa maison et chasser les
proportion augmente chaque année. sans doute préféré un partenaire rêt à pousser trop loin la performance lée à Londres, un temps journaliste au « New gangs plutôt que d’emmerder des anonymes
En comparaison des formes tradition- encore plus désirable, mais celui-ci ne des algorithmes d’appariement. Une Musical Express », sa plume acérée se conju- sous le seul prétexte qu’ils sont noirs ? »
nelles, ces mariages durent plus long- les aurait pas acceptés. fois le partenaire idéal trouvé et con- guait parfaitement avec sa voix sensuelle et
temps, se concluent par moins de divor- quis, fiancé et marié, le site de rencontre déterminée. Musicienne, il lui fallut pour- La hargne des jeunes années
ces et réunissent plus souvent des perdra son abonné (au moins pour tant plusieurs années pour convaincre un « Hate for Sale » est le onzième album
couples de religions ou de couleurs de Aux Etats-Unis, quelque temps). label qu’elle pouvait devenir chef de gang. studio des Pretenders et le premier à faire
peau différentes. un mariage récent La concurrence entre plateformes, Pari finalement réussi : les deux pre- confiance aux musiciens qui l’accompa-
Les plateformes en ligne permettent sur trois a débuté par qui porte notamment sur la qualité, miers albums se vendront à plusieurs gnent en tournée depuis une quinzaine
de sortir d’un milieu souvent homo- s’oppose à cet effet. Or la concurrence centaines de milliers d’exemplaires, mais d’années. Il marque aussi le retour très
gène et d’élargir le nombre de parte-
une première rencontre n’est pas si vive que cela. Il n’y a pas de deux des musiciens tomberont en moins remarqué du batteur des débuts, Martin
naires potentiels. Du coup, les chances en ligne. Google ou d’Amazon visibles qui trus- d’un an, d’overdose. Sur le troisième disque Chambers. Mais Chrissie n’écrit désormais
de rencontre d’un partenaire plus pro- tent le marché, mais un acteur peu – « Learning to Crawl » –, il lui faut évoquer plus seule, elle cosigne les chansons avec
che de ses préférences sont multi- En comparaison des connu : Interactive Corp. Il le domine à sa survie alors que Chrissie devient maman. James Walbourne, son guitariste.
pliées. C’est évident pour les personnes travers sa filiale Match Group, cotée au Dès le suivant, la notion même de groupe Le titre d’ouverture « Hate for Sale »
dont les inclinations sont moins parta-
formes traditionnelles, Nasdaq. Elle est à la tête d’une cinquan- vole en éclats, le batteur Martin Chambers revient sur la hargne de ses jeunes années,
gées et donc forcément moins répan- ces mariages durent taine de sites, dont les tout premiers en préférant prendre du recul. Ce qui n’entra- en évoquant le groupe punk des Damned
Dessin Mailys Glaize pour « Les Echos »

dues dans leur entourage proche. Aux plus longtemps. audience : le leader Tinder (« allume- vera pas son succès, l’album « Get Close » dont elle faillit être la chanteuse. « Light-
Etats-Unis toujours, 70 % des homo- feu » en français), mais aussi Plenty of s’avérant la meilleure vente de son histoire, ning Man » renvoie au reggae, star des
sexuels rencontrent leur partenaire en Le développement des sites de ren- Fish, Match.com, OKCupid, Hinge, Mee- grâce à un mix savant de pop et de rock, ondes et des charts à Londres, à la fin des
ligne. Trouver l’âme sœur n’est pas contre en ligne a permis de se rappro- tic, etc. Il ne faudrait pas qu’un mono- d’électricité et de douceur. années 1970. Mais le morceau de choix de
seulement facilité par le très grand cher de tels équilibres. A travers les pole rogne le bienfait social apporté par Par la suite, Chrissie Hynde sortira régu- l’album est une ballade mélancolique, « You
nombre de contacts possibles. La con- longs questionnaires d’inscription, les les sites de rencontre en ligne. lièrement des disques, sous le nom des Can’t Hurt a Fool », aux paroles largement
naissance des préférences est indis- utilisateurs sont amenés à mieux Pretenders ou sous le sien, avec des musi- autobiographiques. Le mélange des genres
pensable pour un bon « matching ». connaître leurs préférences. A travers François Lévêque est professeur ciens de studio interchangeables, brouillant comme recette gagnante a déjà fait ses
Lorsqu’elles sont parfaitement con- les réponses qu’ils obtiennent à leurs d’économie à Mines-ParisTech ainsi les cartes. Icône, elle est l’une des rares preuves, il est le gage d’un disque aussi
nues, la théorie économique montre invitations et les essais-erreurs des pre- Université PSL. femmes à s’être fait une place dans un réussi que savoureux. n
10 // IDEES & DEBATS Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

LES PEOPLE SE REBIFFENT


5/14

Soleil Vert
Le Premier ministre Jean Castex Cohn-Bendit. Et de Macron. Quelque chose tère, et celui-ci approchait à présent de Paris, penser l’impensable, de toucher un nouvel
et le président du Conseil devait se passer avec le président. Il rappela et alors que Hulot n’avait toujours pas décidé s’il horizon. » L’enthousiasme montait en lui, l’exal-
constitutionnel, Laurent Fabius, Goupil l’accueillit d’un : « Salut mon pote, ça va ? allait ou ne pas aller à l’Odéon, ni ce qu’il y dirait, tation même. Il se mit à sautiller étrangement en
réfléchissent à déclarer empêché Merci de me rappeler. » Toujours fatigants, ces et qu’il était encore en train de donner la parole poursuivant : « Le temps est venu de ne pas laisser

N
le président, détenu à l’Odeon. soixante-huitards, se dit Hulot in petto, avec leur aux différentes voix en lui. Peut-être que si... Oui, l’avenir au passé, ni le passé à l’avenir. Le temps est
tutoiement et leur familiarité de réunion de cel- mais enfin, est-ce que... Sa délibération intime fut venu de décider ce qui doit être décidé. » Il était au
icolas Hulot venait de reprendre lule.... « Je t’explique, Nicolas, notre pote Macron stoppée nette quand il prit conscience qu’une bord de la transe, tel un derviche tourneur. Mais
pied sur la plage de Saint-Lunaire est au plus mal. L’Odéon s’est soulevé et les people chose au moins était sûre : il ne pouvait pas arri- Goupil survint sur ces entrefaites et le tira par la
(Ille-et-Vilaine) après une mati- ont pris Manu en otage. Ils réclament des garanties. ver à l’Odéon en hélico ! Il attrapa le pilote par le manche en lui disant : « Le temps est venu d’arrê-
née de kite-surf avec ses enfants. Moi, la prise de l’Odéon, je suis pas contre, j’ai col et lui hurla, pour essayer de couvrir le bruit ter d’enfiler des perles et d’entrer à l’Odéon. »

I
Lever à 6 heures, départ en 4×4 inventé ça avec Cohn-Bendit, Geismar et July en des pales : « Posez-vous là, vous voyez ce petit jar-
dans l’air froid du matin, rendez-vous sur la Mai 68. Mais là (et Goupil haussait le ton comme din, le jardin de l’Observatoire ! » Il aurait dû se l pénétra donc dans la salle, sans avoir la
plage en tenue à 7 heures : on ne se la coulait pas s’il s’agissait de convaincre l’AG), il faut bien voir souvenir des mésaventures de Mitterrand, et se moindre idée de ce qu’il était venu y fiche.
douce, ici ! C’était le prix à payer, entre les vagues, que les people font le jeu objectif du Rassemble- dire que l’Observatoire, ce n’était pas de bon Celle-ci, chauffée à blanc, éclata alors en un
fouetté par les embruns, tiré par le vent, pour ment national ! Alors j’ai pensé à quelque chose augure ! Mais enfin, il n’y songea pas. De là, il tonnerre de bruits contradictoires. Les
oublier enfin les soucis du monde : l’effet de pour sauver Manu : tu fonces à l’Odéon, tu leur fais prendrait un Vélib et pourrait arriver le plus sim- binochiens hurlaient : « Nico avec nous ! » Les
serre, la destruction de la biodiversité, les un grand discours, tu invoques les principes, tu plement du monde au quartier général de la Lindon de la farce : « Vendu ! Pourri ! Ecolo en
méfaits du glyphosate, la poursuite des émis- deviens leur chef, et après tu libères Manu, bien sûr, lutte, distant d’un kilomètre à vol d’oiseau. 4×4 ! » Les Mi-toutou : « Sale mâle blanc ! On a
sions de CO2 (et la fin de ses émissions de télévi- et, si possible, tu les ramènes tranquillement vers la des dossiers sur toi ! »
sion), les déchets plastiques dans les océans, et la majorité ! » (Ah, oui, les ramener à la « ligne du Hulot se sentit crucifié : cette plongée en eaux
jeune femme rencontrée hier soir qui ne répon- parti »... Il allait bientôt nous faire le coup des troubles lui rappelait les plus belles heures
dait pas à ses SMS... Sur la planche, les contradic- « déviations petites-bourgeoises »...) « C’est une
« Moi, la prise de l’Odéon, d’« Ushuaïa » ; il avait presque envie de mettre
tions se résorbaient, les soucis s’estompaient : technique rodée. J’avais fait ça avec Coluche à l’épo- je suis pas contre. » un masque, des palmes, des bouteilles d’oxy-
peu importait ici que Hulot fût un homme sim- que, pour ramener les gauchistes à Mitterrand, et gène et de commenter la situation en direct pour
ple et un millionnaire, une vedette et un pas- ça avait marché du feu de Dieu. Alors c’est bon, t’es « J’ai inventé ça avec les téléspectateurs ; mais, d’un autre côté, son
sionné d’anonymat, un écologiste et un d’accord ? Génial, mon pote. Un hélicoptère trouillomètre était monté dans les hauteurs, il
gaspilleur, un militant et un sceptique, Mac et arrive. »
Cohn-Bendit, Geismar tachycardisait. Il grimpa sur scène. Binoche

H
PC, Beatles et Stones, Tintin et Spirou ! Dans et July en Mai 68. » avait préalablement soumis une motion, aux
l’eau, il n’était plus qu’un corps en lutte avec les ulot n’avait pas dit oui. Il n’avait pas termes de laquelle la Commune de l’Odéon se
éléments. dit non. En écoutant le plan Goupil, donnait comme porte-parole, démocrati-
Malheureusement, cela ne devait pas durer. une partie de lui opinait : le présenta- Alors qu’il dévalait à bicyclette le boulevard quement élu, Nicolas Hulot (Goupil avait rédigé
Ayant remis la main sur ses affaires, l’ancien pré- teur télé, avide de gloire et de spot- Saint-Michel pour rejoindre l’Odéon, Hulot le texte).
sentateur d’« Ushuaïa » alluma son téléphone. lights, qui n’imaginait pas louper un événement continuait à se la jouer tempête sous un crâne. Macron jeta un clin d’œil complice à son
48 appels en absence, 132 SMS, 20 mails, dont médiatique ; le militant écologiste sincère, qui « Aider Macron, qui m’en a fait voir des vertes (ce ancien ministre, lequel fit un long discours, dans
15 demandes d’interview. Il n’avait jamais vu ça devait utiliser toute occasion de faire avancer la qui, même pour un environnementaliste, était lequel il expliqua, bien sûr, que le temps
depuis ce 28 août 2018 où il avait démissionné en cause ; enfin, l’ami fidèle, désireux d’aider désagréable) et des pas mûres quand j’étais minis- était venu de tout un tas de choses, mais
direct sur France Inter, au micro de Léa Salamé, Macron, qui l’avait fait ministre. Mais d’autres tre ? Mais sans lui, l’écologie a-t-elle une chance en encore les justes motifs de le choisir et,
laquelle, digne héritière de la tradition des voix s’élevaient, qui refusaient : le Hulot âgé, France ? Devenir leur chef, mais ne pas rejoindre aussi, les bonnes raisons de ne pas se
salons et des sommets de délicatesse et d’esprit désabusé, lessivé par l’expérience du ministère, Macron ? Ou rentrer en Bretagne, voir mon prononcer en sa faveur. On vota. La
de la conversation à la française, lui avait alors qui ne voulait plus rentrer dans le jeu de la politi- épouse, faire du kite-surf ? Je vais à l’Odéon, ou j’y motion fut rejetée, à 91 %. Il fut triste-
répondu : « Vous êtes sérieux, là ? », avant de que ; le Hulot froussard, qui ne voulait pas vais pas ? Et là-bas, que leur dire ? » Il venait de ment soulagé et heureusement blessé.
déclarer le lendemain qu’elle avait vécu « un prendre à nouveau le risque d’échouer après sa débouler sur la place du théâtre. Tels des chas- « Le temps est venu de repartir en Breta-
moment de grâce » (en langage service public de déculottée aux primaires écolos face à Eva Joly, seurs en Sologne, 250 journalistes braquèrent gne », se dit-il. Il quitta la scène sans un
la radio, un « moment de grâce » désigne une ni d’ailleurs celui de réussir, qui l’aurait infailli- d’un coup leur caméra ou leur téléobjectif. Une regard pour Macron. « Quel culot, ce
information qui vous classe premier « Trending blement conduit à démissionner peu après, car reporter de BFMTV se jeta sur lui : « Nicolas Hulot ! », commenta Poelvoorde. « Je pré-
Topic » sur Twitter. Entre 2e à 10e, on préférera rester en place ne lui ressemblait pas ; le Hulot Hulot, qu’allez-vous dire aux artistes qui sont à fère le 3615 Ula au 2020 Hulot », ajouta
parler d’« instant magique » ou de « moment écologiste sincère aussi, qui ne voulait pas faire l’intérieur ? Soutenez-vous leur révolte contre le Damiens. Et nos deux Belges reprirent une
hors du temps »). augmenter son bilan carbone avec un hélicop- président ? » Hulot eut le sourire du sage, habité rasade de château Chasse-Spleen.
Parmi les appels en absence, Hulot vit le nom tère, en tout cas pas au vu et au su de tous. par une sérénité intérieure, née de la pratique
de Romain Goupil, ce qui le surprit. Il n’était pas Pendant qu’il menait cette discussion avec quotidienne du yoga et de la méditation : 6
très proche de l’ancien trotskiste devenu réali- lui-même sur le thème « ira ? ira pas ? », il « Je vais leur dire que le temps est venu de Et demain Vol au-dessus
sateur. En revanche, celui-ci était un intime de était machinalement monté dans l’hélicop- poser les pierres d’un nouveau ciel, de d’un nid de coucou

par LE BARON DE S.
Leemage

Sous ce pseudo se dissimule un familier du pouvoir et de ceux qui l’occupent,


dont l’identité surprendrait et amuserait beaucoup.
Ô lecteur ! Si nous pouvions la révéler…
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 // 11

enquête
L’hygiène féminine Courvoisier, fondatrice de Blooming. Mal-
gré tout, « je ne sais pas si des tampons faits en
coton et en cellulose, des matières naturelles
donc, sont nécessairement plus polluants

au défi de l’écologie
qu’une “cup” en silicone ou des culottes réutili-
sables certes mais qui nécessitent de recourir
plus régulièrement à la machine à laver »,
s’interroge le professeur Gérard Lina. Assis-
tons-nous au réveil d’un marché atone ? De
l’avis général, le secteur est plutôt morose :
la croissance annuelle de l’hygiène fémi-
nine, en moyenne de 4,6 % ces cinq derniè-
res années, est restée chaque année infé-
rieure à celle du marché de l’hygiène en
général (5,1 % en moyenne). La croissance
vient, de plus, surtout des pays émergents,
tandis que le vieillissement des pays déve-
loppés réduit le nombre d’acheteuses.

Un scandale a aussi
particulièrement abîmé
la réputation des
protections hygiéniques :
le tampon Rely, dans
les années 1980, conçu
en fibre synthétique
et qui a été effectivement
responsable de la mort
de plusieurs dizaines
de femmes.
« En général, le marché des produits bio et
réutilisables est dynamique. Leur croissance
est plus forte que les marques traditionnel-
les », souligne Svetlana Uduslivaia, qui suit
le secteur de l’hygiène chez Euromonitor
International. D’après le panel consomma-
teurs réalisé par Kantar fin 2019, la marge
de progression reste toutefois grande.
Parmi les connaisseuses des serviettes
hygiéniques lavables (44 % de la popula-
tion), seules 5 % d’entre elles en utilisent.
Pour les culottes menstruelles lavables, ce
contingent tombe à 4 %. Il est pour l’instant
très compliqué d’obtenir des chiffres plus
globaux puisque le marché de l’hygiène
féminine paraît peu étudié. Ni l’IRI ni la
Les sous-vêtements de Réjeanne sont notamment confectionnés par les petites mains des anciennes usines Lejaby et Chantelle. Photo Réjeanne Fédération des entreprises de la beauté
n’ont par exemple pu fournir de données
précises. Tabou résiduel ? Une chose est
SANTÉ // A l’heure pousses hexagonales se sont lancées à par- ques, soupçonnées de contenir des substances dées trop longtemps », confirme Gérard Lina. sûre : le potentiel est là. Euromonitor Inter-
où s’accentue la pression tir de 2018, souvent aidées par des campa- chimiques ou d’être responsables de mala- La liberté donnée aux entreprises d’indi- national estime à 31,6 milliards de dollars le
gnes de crowdfunding. Chacune avec son dies. Et les préoccupations environnementa- quer ou non la composition exacte de leurs secteur des protections hygiéniques en
environnementale, univers et son public cible. La précurseure les, notamment des nouvelles générations », produits ne rassure pas non plus les clien- 2019, dont 24,5 pour les seules serviettes
les entreprises d’hygiène dans l’Hexagone, Fempo, qui propose des décrypte le professeur Gérard Lina, micro- tes. Or, comme pour l’alimentation, elles hygiéniques et 2,7 pour les tampons, qui ne
slips « sportswear » en Lycra, a mûri son biologiste français et spécialiste du syn- deviennent de plus en plus intransigeantes sont pas utilisés dans de nombreux pays
innovent pour proposer projet dès 2017. Puis Petites Culottées s’est drome du choc toxique, cette maladie infec- sur ce qu’elles utilisent pendant leurs règles. pour des raisons culturelles et religieuses.
aux femmes lancé en 2018 avec ses pièces de lingerie tieuse qui touche certaines femmes au Un terreau fertile sur lequel les start-up des
ornées de broderies Leveaux et de dentelles moment des règles. culottes ont capitalisé. Sur leurs sites, la De la vente en ligne
des protections Noyons-Calais. Avec un prix à mi-chemin composition des culottes est détaillée sous à la grande distribution
plus écologiques. Elles entre les deux marques, les sous-vêtements Les tampons au banc des accusés toutes les coutures, et la majorité d’entre Et les start-up se montrent très optimistes.
colorés de Réjeanne, confectionnés notam- Documentaires chocs, études sanitaires, elles arborent fièrement la certification Toutes élargissent peu à peu leur gamme :
constituent encore des ment par les petites mains des anciennes témoignages… Les protections hygiéniques Oeko-Tex qui garantit l’absence de certai- maillots de bain, collection pour adolescen-
produits de niche, au usines Lejaby et Chantelle, ont ensuite fait classiques ont été accusées, ces dernières nes substances chimiques. « On sait que nos tes, pour la nuit… Thinx s’attend à réaliser sa
leur apparition. années, de beaucoup de maux, dont celui, clientes nous choisissent pour ça et pour la meilleure année en 2020, notamment grâce
coût relativement élevé. justement, de provoquer le choc toxique. beauté de nos modèles », confirme Shon- à une première campagne de publicité télé-
« On est parties comme « En réalité, c’est une maladie rare, en France nead Dégremont chez Petites Culottées. visée aux Etats-Unis l’an dernier. « Il y a une
Sophie Amsili un boulet de canon » seulement une centaine de femmes sont Les grands du secteur se sont d’ailleurs très grande marge de progression dans la
et Hélène Gully Difficile d’estimer précisément le nombre concernées chaque année », tempère Gérard laissé convaincre. La gamme Tampax de connaissance du produit par les Françaises »,

D
de marques qui évoluent désormais sur ce Lina. Mais les échos de cette maladie réson- Procter & Gamble a elle aussi fini par être rebondit Wye-Peygn Morter, cofondatrice
ans les supermarchés, les rayons de segment. Mais selon Shonnead Dégremont, nent fort. « Et puis 80 % des femmes qui en certifiée Oeko-Tex, « l’un des labels les plus de Réjeanne. Misant à l’origine sur la vente
l’hygiène féminine se métamor- fondatrice et présidente de Petites Culot- sont atteintes sont hospitalisées en réanima- exigeants au monde », précise l’entreprise, en ligne, certaines start-up ont même réussi
phosent après des décennies d’iner- tées, il y en aurait au moins 34. « Chaque tion », explique le médecin. Sur le banc des « et notre gamme de produits Always est à convaincre les entreprises de commerce
tie. Les traditionnels emballages des tam- semaine ou presque, il y en a une nouvelle », accusés notamment, les tampons, puisque approuvée par les dermatologues indépen- physique. Blooming a ainsi décroché un
pons et serviettes jetables se labellisent « assure-t-elle. Toutes les dirigeantes – car ce « les dispositifs intravaginaux sont les seuls à dants de la Skin Health Alliance [Alliance partenariat avec Auchan en septem-
bio » et de nouveaux produits tentent désor- sont toutes des femmes – assurent que la risque, une serviette ou une culotte ne peut pas pour la santé de la peau], qui certifie que les bre 2019, puis avec Monoprix en décembre.
mais de se faire une place au soleil. Les demande pour leurs produits est là. A son engendrer la maladie », précise Gérard Lina. produits ne présentent aucun risque pour la Thinx dispose d’un contrat avec les Galeries
« cups » – dispositif en silicone réutilisable – lancement, Petites Culottées s’est d’ailleurs Un scandale a aussi particulièrement peau », revendique-t-on chez eux. Lafayette et avec Mademoiselle bio depuis
et tampons en coton biologique ont été les laissé déborder par les commandes : 190 en abîmé la réputation de ces protections deux ans. Aux Etats-Unis, l’entreprise est
premières petites innovations du secteur. trois semaines de crowdfunding, puis un hygiéniques : le tampon Rely, dans les Miser sur le confort présente dans les rayons de Walmart et de
Suivis par les serviettes lavables et, depuis millier pendant les deux premières semai- années 1980, conçu en fibre synthétique et Pour être certain de préserver sa part de Target, et espère conquérir d’autres maga-
quelques mois, les culottes menstruelles, nes d’ouverture de son site. « C’était le début qui a été effectivement responsable de la marché, le géant a aussi lancé en 2019 sa sins dès 2021.
ces sous-vêtements à l’apparence classique du galop de notre cheval de course ! » mort de plusieurs dizaines de femmes. gamme Cotton Protection, comprenant des « Il y a eu peu d’innovation sur ce marché
dotés d’une partie absorbante conçus pour s’enthousiasme Shonnead Dégremont. Elle « Depuis, les fabricants sont devenus vigilants serviettes, des protège-slips et des tampons en général à cause du tabou entourant le sujet
les règles des femmes. dit aujourd’hui vendre entre 1.500 et sur les matières premières utilisées », témoi- contenant du coton biologique, et qui sont des règles. Personne ne voulait en parler, per-
En septembre dernier, le géant de 3.000 pièces par mois. gne le professeur Lina. Chez Procter & Gam- garantis sans colorant, sans parfum et dont sonne ne voulait en entendre parler. Puis
l’hygiène Kimberly-Clark a d’ailleurs investi Même surprise chez Réjeanne, qui espé- ble, leader du marché international de le processus de blanchiment est effectué grâce au travail d’associations comme la
25 millions de dollars dans la start-up rait vendre 200 culottes en 45 jours de l’hygiène féminine, on regrette d’ailleurs sans chlore. « Nous avons été parmi les pre- nôtre et Georgette Sand [un collectif fémi-
Thinx, pionnière de la lingerie menstruelle. c r owd f u n d i n g . C e s e r a f i n a l em e n t « des inquiétudes infondées ». « Il est impor- mières grandes marques à publier la compo- niste, NDLR], de célébrités et des réseaux
Une opération remarquée et un véritable 7.500 pièces commandées, et des livraisons tant de bien faire la différence entre les faits et sition de nos produits en ligne, dès 2016. Nous sociaux, on a commencé à “changer les règles”
soutien pour cette jeune pousse qui avait étalées sur plusieurs mois. « On est parties la fiction s’agissant de l’hygiène féminine », affichons la composition de nos produits sur au sens propre », analyse Tara Heuzé-
déjà frappé un grand coup en 2015 en lan- comme un boulet de canon », sourient les explique-t-on chez le géant. « En fait, le syn- les emballages de Tampax depuis 2017 et sur Sarmini, fondatrice et directrice générale
çant une campagne de publicité dans le deux fondatrices, Alexandra Rychner et drome du choc toxique est d’abord lié à une 85 % des paquets de serviettes Always », de l’association Règles élementaires qui
métro new-yorkais, pour faire connaître ses Wye-Peygn Morter. En 2019, la marque a mauvaise utilisation de ces protections, gar- s’enorgueillit-on chez le colosse de lutte contre la précarité menstruelle.
produits révolutionnant la période délicate encore confectionné 50.000 autres culottes l’hygiène. Quitte à réinventer les protections Les protections dites classiques ne
des menstruations. Après des décennies et réalisé un chiffre d’affaires de 1 million hygiéniques, au profit de la sécurité sani- devraient toutefois pas être complètement
sans innovation, le secteur de l’hygiène d’euros. Thinx évoque pour sa part « une
« Nos utilisatrices nous taire, pourquoi ne pas penser à l’écologie ? mises de côté. Parce qu’elles correspondent
féminine est donc en train de se renouveler. croissance annuelle continue depuis son lan- ont dit qu’elles avaient Car l’environnement est l’autre argument de à des habitudes de consommation et parce
Les femmes se voient proposer des alterna- cement » et une clientèle qui s’est fortement divisé par trois leurs poids des nouvelles start-up de l’hygiène que les alternatives ont un prix. Comptez
tives aux habituels serviettes et tampons étoffée ces deux dernières années en féminine. Les culottes et serviettes lavables entre 20 et 50 euros pour une culotte mens-
jetables, et en parallèle, de nouvelles entre- France. De son côté, Blooming, une autre
déchets lorsqu’elles ont réduisent inéluctablement les déchets truelle, 20 pour une « cup » quand un
prises émergent dans ce milieu monopolisé pépite, revendique « un équilibre à la fois en commencé à utiliser des (selon le site de statistiques en temps réel paquet de tampons coûte moins de 5 euros.
jusqu’ici par quelques colosses. magasin et en ligne qui [l’]inscrit dans une culottes menstruelles. » Planetoscope, 1.447 serviettes hygiéniques Ces produits s’adressent donc à une partie
En France aussi, le secteur est désormais croissance rentable ». ANNE-LAURE COURVOISIER seraient jetées chaque seconde dans le de la population. Et « les produits bio sont
en mouvement. Alors que Thinx et son Mais quel est donc l’engrais d’une telle Fondatrice de Blooming monde). « Nos utilisatrices nous ont dit surtout utilisés par les jeunes femmes, autour
concurrent australien Modibodi faisaient croissance ? « Deux éléments justifient qu’elles avaient divisé par trois leurs déchets de la trentaine, et les citadines. Les prix res-
tout doucement leur chemin vers l’intimité l’essor de ces nouveaux produits. D’une part, lorsqu’elles ont commencé à utiliser des culot- tent un facteur discriminant », confirme
des Françaises, de nombreuses jeunes la défiance envers les protections dites classi- tes menstruelles », confirme Anne-Laure Svetlana Uduslivaia chez Euromonitor. n
« Bord de mer » par Angélique Agasse pour « Les Echos »

DERNIÈRE HEURE

Moreno-Darmanin : Les 600 jours d’Eric Bagdad victime Echauffourées dans


une discussion de Dupond-Moretti de tirs de roquettes la ville de Francfort
L’ÉDITORIAL « femme à homme »
' ' '
JUSTICE – Le nouveau MOYEN-ORIENT – Des MANIFESTATIONS – Trente-
DES « ÉCHOS »
' ÉGALITÉ – Si elle se « garde garde des Sceaux a dessiné roquettes ont visé dimanche neuf personnes ont été
bien de commenter », « parce sa feuille de route dans un la Zone verte de Bagdad, où arrêtées, dimanche, pour
Eviter la (re)paralysie que ce n’est pas son rôle », la
polémique sur la nomination de
entretien au « JDD ». Il y défend
une « justice de proximité ». Expli-
le ministre iranien des Affaires
étrangères, Mohammad Javad
avoir attaqué des policiers qui
tentaient de contenir une rixe lors
de l’économie Gérald Darmanin à l’Intérieur en
raison d’une enquête pour viol, la
quant qu’il connaît l’immense
« besoin de moyens » des tribunaux,
Zarif, rencontrait des responsables
irakiens, un type d’attaque régu-
d’une fête en plein air rassemblant
des milliers de jeunes dans le
ministre de l’Egalité femmes-hom- il dit avoir obtenu d’Emmanuel lier dans ce pays mais qui a rare- centre de Francfort. La plupart
Depuis ce week-end, plus de 600.000 personnes sont mes Elisabeth Moreno dit dans Macron et Jean Castex des assuran- ment lieu en plein jour, selon des sont des hommes âgés de 17 à
désormais officiellement mortes du coronavirus, et « Le Parisien » avoir eu une con- ces sur le budget 2021 de la Justice. sources de sécurité. La Zone verte 21 ans, « pour la plupart issus
sans doute davantage si l’on pense que les chiffres versation de femme à homme avec Cela permettra, dit-il, « d’accroître abrite la plupart des institutions de l’immigration », selon la police.
chinois sont en dessous de la réalité. L’importance de lui. « Ton sujet va être un boulet le rythme des créations de postes du pouvoir irakien mais aussi Cinq policiers ont été blessés dans
ce chiffre ainsi que l’accélération de la contagion dans à porter pour moi, il faut que tu pour la Justice ». Les réformes qui l’ambassade des Etats-Unis. ces violences qui ont éclaté la nuit
certains pays qui la minimisent donnent une réponse m’expliques ce qui s’est passé », lui tiennent à cœur et qu’il s’engage Depuis octobre, 36 attaques précédente sur la place de l’Opéra,
définitive à la fameuse question : « En fait-on trop ? » lui a-t-elle expliqué. « Si jamais à mener restent celles du parquet ont visé des intérêts américains lieu de rassemblement populaire
Non, on n’en fait pas trop, et l’exemple américain le dit il m’a menti, j’en tirerai toutes les et de la justice des mineurs qu’il en Irak, attribuées aux factions des « fêtes corona », bars et boîtes
de cruelle façon. Quand on ne fait rien ou presque, conséquences », assure-t-elle. veut « plus rapide et plus efficace ». armées pro-Iran. de nuit étant toujours fermés.
c’est la catastrophe.
L’obligation du port du masque dans les lieux clos
dès ce lundi dans notre pays apparaîtra sans doute LA PHOTO DU JOUR
comme une contrainte démesurée aux yeux d’un
certain nombre de Français. Notamment les plus
jeunes : le Covid-19 n’a, après tout, fait que 365 victimes
chez les moins de 50 ans, 1 % du total… Et pourtant,
démesurée, cette règle ne l’est pas. Même si les
signaux d’un redémarrage de l’épidémie restent
timides, il importe d’éviter un
nouvel emballement. Le
rapport coût-bénéfice pousse
dans le sens du masque.
Car l’essentiel, outre la santé,
est bien d’éviter des mesures
plus drastiques dans quelques
semaines, comme un (re)
Par Dominique confinement général
Seux paralysant. Seuls quelques
illuminés ou inconscients ont
La déjà la nostalgie de ce moment
où l’économie a été mise en
récession mode pause par décision
est déjà politique. Les dégâts, déjà
de 10 %, visibles dans certains secteurs
un second (aérien, culture), vont, on le sait,
apparaître plus largement à
coup de l’automne. La récession est déjà
frein serait de 10 %, un second coup de
un nouveau frein serait un nouveau
cauchemar. cauchemar. Disons-le : depuis quatre
mois, le monde économique a
fait la preuve d’une
remarquable capacité d’adaptation. Les entreprises
participent pleinement aux dispositifs de sécurité
sanitaire, ce qui n’est pas simple. En quelques
semaines, elles ont dû ainsi passer une partie de leurs
salariés en télétravail (ou en « présentiel » protégé si
nécessaire) ; puis organiser le retour sur site dans de
bonnes conditions ; et à partir de maintenant donc, il
leur revient de trouver de nouvelles règles. Dans cette
course de vitesse, les pouvoirs publics donnent
malheureusement l’impression d’avoir une nouvelle
fois un train de retard. Les tests sont disponibles, mais
leurs résultats sont souvent tardifs, tandis que les
consignes sont peu claires aux frontières aériennes. UN HOMME EN GARDE À VUE APRÈS L’INCENDIE À LA CATHÉDRALE DE NANTES Au lendemain de l’incendie, samedi, un bénévole du diocèse a été entendu
Mais pour tous, la priorité doit être simple : accepter à en garde à vue, tandis que la police scientifique tentait de déterminer l’origine du sinistre. Le bénévole « était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir et les enquê-
nouveau des contraintes sur les modes de vie et de teurs voulaient préciser certains éléments de l’emploi du temps de cette personne », a dit le procureur de la République de Nantes à l’AFP. La piste d’un incendie acciden-
travail pour sauver des vies et la vie économique. tel n’était toutefois pas totalement exclue dimanche, les trois départs de feu s’étant produits à proximité d’installations électriques. Photo Sebastien Salom-Gomis/AFP

( Lire nos informations


Page 3
21 MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI
13/19 11/19 11/18 12/20 15/20
23 21/31 21/31 22/31 23/31 21/32
23
20 24 13/23 19/24 14/21 13/20 12/21 15/24
27
14/21 10/21 10/20 11/22 13/23
20 25 14/23 17/27
28 MARDI 33/42 32/42 31/44 30/42 31/42
25 28 16/27
28 18/25 15/24 14/24 14/26 15/27
27 29/32 28/32 28/33 28/33 28/32
29 28 22/25 19/26 20/26 22/26 21/26
27 31 20/33 22/28
30 13/22 13/22 13/22 14/23 14/24
30 21/37 23/34 21/34 22/35 21/33
13/22 20/31 21/33 22/33 21/30 22/28
31 33
32 15/19 15/20 16/20 13/19 12/20
14/24 16/27
27/36 25/33 25/30 24/32 23/30
33 31 MERCREDI
32 16/27 17/28 18/29 19/29 19/28 18/29
13/16 13/15 14/17 14/16 13/16
33 25/27 25/32 28/36 29/36 26/28
21/32 22/30
26 25/32 25/32 24/29 24/31 24/31
25 34 27 8/18 10/15 8/15 7/16 9/15
13/24 24/32 24/31 25/30 25/30 25/30
25 26 21/27 18/26 21/26 20/26 19/27
28 14/24 16/27
JEUDI 16/27 17/27 16/27 15/26 14/26
27 15/27

20/31 24/31
n n J n n
CAC 40 DOW JONES EURO/DOLLAR ONCE D’OR PÉTROLE (BRENT) Lundi 20 juillet 2020
5.069,42 points 26.696,08 points 1,142 $ 1.807,35 $ 43,07 $ www.lesechos.fr
-0,3119 % -0,1445 % 1,165 % -0,0194 % -0,7604 %

DEVISES EUR/GBP 0,9115 EUR/JPY 122,409 EUR/CHF 1,0735 GBP/USD 1,2541 USD/JPY 107,067 USD/CHF 0,9391 TAUX EONIA -0,466 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,449 OAT 10 ANS -0,2218 T-BONDS 10 ANS 0,5634

Bras de fer juridique entre Le divorce entre


Huawei et TSMC
EssilorLuxottica et GrandVision est consommé
Nathalie Silbert

Les sanctions américaines sont en


train de se transformer en dure réalité
OPTIQUE pour le géant chinois des équipements
télécoms Huawei, soupçonné d'espion-
Emmanuel Grasland nage pour le compte de Pékin.
@EGrasland Lors d’une conférence avec ses inves-
tisseurs le 16 juillet dernier, le fondeur
EssilorLuxottica estime manquer de visibi- taïwanais TSMC, premier fabricant
lité sur GrandVision. Le numéro un mon- mondial de semi-conducteurs, a con-
dial de l’optique a annoncé, samedi, avoir firmé qu’il avait cessé d’approvisionner
lancé des poursuites judiciaires contre le la multinationale de Shenzhen depuis
groupe néerlandais auprès du tribunal de deux mois, comme l’avait déjà laissé
Rotterdam. Engagé depuis un an dans le entendre à l’époque le Nikkei. « Nous ne
rachat du distributeur d’optique pour envi- prenons plus de nouvelles commandes
ron 7,2 milliards d’euros, le propriétaire de de Huawei depuis le 15 mai », a indiqué
Ray-Ban, Varilux, et Oakley cherche à son président, Mark Liu.
mieux « appréhender la façon dont GrandVi- Depuis le mois de mai, Washington
sion a géré la marche de ses affaires pendant interdit à tous les fabricants de semi-
la crise du Covid-19 ». conducteurs utilisant des technologies
« Malgré plusieurs demandes en ce sens, américaines dans la fabrication de
GrandVision n’a pas apporté ces éléments puces de fournir Huawei, sans le feu
d’information de façon volontaire, ce qui ne vert du département du Commerce
laisse à EssilorLuxottica d’autre option que américain. Cet embargo a conduit
celle d’engager des poursuites judiciaires », TSMC à suspendre dans la foulée ses
indique le groupe franco-italien. relations commerciales avec l’équipe-
mentier chinois et sa filiale HiSilicon,
Des magasins fermés dédiée aux puces électroniques, afin
en avril d’« être totalement en conformité avec les
GrandVision, dont 60 % des magasins nouvelles règles américaines ». Ce que
étaient fermés en avril, dément formelle- Mark Liu n’a pas manqué de souligner.
ment ces allégations. « Nous leur avons déjà
fourni les informations qui étaient requises
en vertu du contrat de soutien », explique un
« Nous sommes
porte-parole de GrandVision aux « Echos ». totalement
Le propriétaire de Générale d’Optique et de en conformité avec
GrandOptical s’est déclaré pleinement con-
fiant sur le fait que la demande d’Essilor- Un magasin de lunettes GrandOptical dans le centre-ville de Marseille. Photo Anthony Micallef/Haytham-RÉA
les nouvelles règles
Luxottica serait rejetée par la justice. américaines. »
En dépit de ces tensions remontées à la Luxottica et le fabricant de verres ophtalmi- rachat de la participation de 77 % du hol- européenne, qui s’inquiète de l’impact de MARK LIU
surface, les deux groupes entendent con- ques Essilor, le nouvel ensemble de ding HAL (le holding de la famille Van la transaction sur la concurrence, a sus- Président de TSMC
crétiser la transaction, qui doit permettre à 150.000 salariés ne disposait pas jusque-là der Vorm, seconde fortune des Pays-Bas). pendu son enquête approfondie durant
EssilorLuxottica de mettre la main sur d’un réseau de distribution important sur le Cette transaction devait être réalisée au la crise du Covid-19. Repoussée à maintes
GrandVision et ses 7.400 magasins d’opti- Vieux Continent, à l’exception de l’Italie. prix de 28 euros par action jusqu’au 31 reprises, la date limite de clôture de
que, dont environ 5.500 en Europe. Un juillet 2020. Mais une fois passé ce délai, l’enquête est désormais fixée au 27 août. A partir du 14 septembre 2020, les
enjeu conséquent pour l’attelage franco-ita- Un impact d’environ 80 millions le prix passera à 28,42 euros. Soit une Selon le « Financial Times », Bruxelles ne relations commerciales entre le
lien, qui réalise là sa première grande Annoncé en juillet 2019, le rachat sur- hausse d’environ 80 millions d’euros. validera la transaction que si des ces- groupe taïwanais et Huawei, son
manœuvre. Né à l’automne 2018 de la fusion prise du néerlandais GrandVision par Cette révision semble d’ores et déjà sions de magasins interviennent en deuxième client, avec lequel il réali-
entre le spécialiste des montures de luxe EssilorLuxottica doit intervenir, via le très probable puisque la Commission France, en Italie ou aux Pays-Bas. n sait jusqu’ici 10 % de ses ventes, s’arrê-
teront. Sauf si TSMC fait une demande
de licence auprès des autorités améri-
caines – et l’obtient – afin de relancer
= ENTREPRISES CITÉES
l’essentiel Le monde de la nuit attend ses ventes avec le géant chinois. Un
scénario qui n’est pour l’instant pas

« un plan de sauvetage »
évoqué par Mark Liu. Ce dernier
Accor 26 EssilorLuxottica PSA Peugeot Ci-
Amazon Web 13 troën 17 reconnaît plutôt miser sur ses autres
Services 21 Fempo 11 Ray-Ban 13 La saison chamboulée des ventes clients (AMD, Apple...) pour faire
AMD 13
Amundi 23
Apple 13
Gemstab 20
GrandOptical 13
GrandVision 13
Réjeanne 11
Revolut 17
RWE 23
de pur-sang d’exception
L’été est la période des ventes aux enchè-
res de yearlings d’exception pour Arqana.
pour éviter l’extinction tourner ses usines.
Après le retrait, il y a un an, de plu-
sieurs grands fournisseurs améri-
AXA 26 HiSilicon 13 SCOR 23
Mais coronavirus oblige, il faudra atten- cains de semi-conducteurs – Qual-
BC Partners Huawei 13 STMicroelectro-
Real Estate 17 Intel 13 nics 26 dre les 24,25,26 septembre pour admirer sont engagés à chiffrer les besoins avant la comm, B oadcom, Intel etc. –, la
BlackRock 22 Luxottica 13 Swiss Re 23 l’élite de la production française. // P. 16 LOISIRS tenue d’une nouvelle réunion à Bercy cette défection de TSMC complique donc
Blooming 11 Mecafi 20 Teledyne 15 semaine, vraisemblablement jeudi, selon un peu plus la donne pour Huawei,
BNPP AM 23 Modibodi 11 Thinx 11 Quand la qualité et l’emplacement « Les Echos » avec AFP ce communiqué signé par les syndi- obligé de revoir de fond en comble ses
BPCE 21 Netflix 18 Total 23 des bureaux font la différence cats Umih et GNI (hôtellerie), SNDLL (dis- approvisionnements. Ce d’autant qu’il
Cardif 23 Nexteam 20 TransferWise 17
Crédit Agricole Oakley 13 TSMC 13
En France, comme ailleurs en Europe, Toujours confiné en raison du Covid-19, le cothèques et lieux de loisirs), SNEG &Co a prévu de lancer deux nouveaux
SA 23, 26 Petites Culot- Twitter 22 l’emplacement des bureaux, leur facilité monde de la nuit tire la sonnette d’alarme. (lieux festifs), Camulc (cabarets et music- smartphones haut de gamme dans les
Deliveroo 17 tées 11 Uber 17 d’accès et leur conception sont des ins- Alors que les discothèques et autres night- halls) et la Chambre syndicale des lieux prochains mois.
Dell 18 Photonis 15 Valeo 14 truments de compétitivité pour attirer clubs sont encore fermés jusqu’à une date musicaux et festifs. L’onde de choc du bras de fer livré
Eiffage 17 Procter & Gam- VMware 18 les meilleurs profils. // P. 17 indéterminée, il a réclamé d’urgence ven- Les discothèques espéraient pouvoir par les Etats-Unis n’a pas fini de réson-
Essilor 13 ble 11 Wirecard 5
dredi au ministère de l’Economie « un rouvrir le 10 juillet mais le gouvernement ner chez Huawei. La semaine der-
Après un nombre record plan de sauvetage ». « Après quatre mois de a invoqué un risque trop grand de dissé- nière a d’ailleurs été marquée d’une
de nouveaux abonnés, Netflix fermeture, quatre mois sans recette, quatre mination du Covid-19. Lundi dernier, le pierre noire pour l’équipementier :
prédit un ralentissement mois d’incertitude et d’angois se, la situation Conseil d’Etat avait rejeté un recours du revenant sur ses positions, le Royau-

A LA UNE DE L’ECO
Avec 26 millions de nouveaux abonnés, tant psychologique que financière s’avère SNDLL, estimant que la fermeture pro- me-Uni a annoncé son exclusion de la
l’entreprise californienne a séduit pres- dramatique », affirment les organisations longée des discothèques n’était pas « dis- liste des fournisseurs d’équipements
que autant de nouveaux téléspectateurs du secteur dans un communiqué com- proportionnée » eu égard « au caractère pour la construction de son réseau
DU LUNDI AU VENDREDI en six mois que sur l’ensemble de mun publié à l’issue d’une clos des établissements en cause, à la nature 5G. Un revers cinglant pour l’entre-
6H50 l’année 2019. // P. 18 rencontre avec Alain Griset, d’activité physique de la danse ainsi qu’à la prise de Shenzhen, qui a déploré une
le ministre délégué aux PME. difficulté de garantir le port du masque ou le décision « politisée » liée « à la politi-
Retrouvez le fait économique du jour Epargne : comment Selon elles, la survie de respect des règles de distanciation sociale que commerciale américaine ».
en partenariat avec le confinement a rebattu leurs établissements dépend dans un contexte festif ». Les Etats-Unis ne sont, de leur côté,
les cartes « de la prise en charge de la Le 12 juillet, Matthieu Lebrun, le porte- pas prêts à relâcher la pression : il y a
Dopée pendant le confinement, totalité de (leurs) charges parole des gérants de discothèques de quelques jours le secrétaire d’Etat,
Lou Benoist/AFP

l’épargne des ménages devrait fixes » (loyers, assurances, Normandie, avait estimé que « la moitié Mike Pompeo, a annoncé l’intention
À réécouter également sur rester durablement au-dessus de électricité, honoraires comp- des clubs (allaient) disparaître », soit envi- de Washington d’imposer des restric-
RTL.fr son niveau habituel. // tables et juridiques, etc.). Les ron 800 discothèques, si une réouverture tions de visas à certains employés du
P. 21 représentants du secteur se n’était décrétée qu’en septembre. n champion chinois. n
ENTREPRISES Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

Made in France : 78 terrains


« clés en main » pour les projets industriels
compte donc sur le programme
INDUSTRIE Territoires d’industrie, lancé fin
2018, pour mener une partie de la
Pour éviter le naufrage relance.
de l’industrie fran- « Il faut trouver le bon projet au
çaise, le gouvernement bon endroit. Cela ne sert à rien de
veut mener la relance ralentir les transformations, à un
au niveau local avant moment la digue finit par sauter et
d’annoncer ses grands tout est emporté. Il faut au contraire
plans de filière. assumer d’être agressif pour aller
chercher de nouvelles activités. Le
momentum, c’est maintenant »,
Deux approches explique aux « Echos », Agnès Pan-
complémentaires, nier-Runacher, la ministre délé-
affirment la ministre guée à l’Industrie, qui entend
déléguée à l’Industrie, « créer une usine à projets » pour le
Agnès Pannier-Runa- made in France avec un « Pacte
cher, et la ministre rebond » partant du terrain et ne
de la Cohésion passant pas par la case Paris.
des territoires, En attendant le plan de relance
Jacqueline Gourault. général annoncé pour la rentrée ou
la baisse des impôts de production,
c’est effectivement l’heure des
Julien Dupont-Calbo « petits ruisseaux », et notamment
@jdupontcalbo celle des « sites clés en main ». En
janvier, douze zones industrielles
Déjà sur la plage ou encore à garantissant des délais courts et
l’usine, les industriels français maîtrisés de construction de nou-
ont le cœur gros. La crise sani- velles usines avaient été présentées
taire du coronavirus a d’abord lors du sommet Choose France à
déréglé leur machine logistique, Versailles. La liste se voit
puis les a contraints à arrêter plus aujourd’hui complétée pour attein-
ou moins totalement leur produc- dre 78 sites répartis dans tous les
tion, et désormais ils doivent bassins industriels de l’Hexagone.
absolument baisser leurs coûts
pour digérer le choc, et surtout Eviter les comités Théodule
encaisser l’atonie de la demande Dans ces endroits balisés, l’Etat
mondiale. Une séquence durant garantit un délai de trois mois pour
laquelle le made in France risque l’examen du permis de construire,
fort de laisser des plumes et quel- de neuf mois pour les autorisations
ques parts de marché. environnementales, et les pouvoirs
Dans ce décor peu réjouissant, publics anticipent les préfouilles
l’Etat central ne peut pas se démul- archéologiques. « L’idée, c’est que
tiplier pour colmater toutes les brè- les industriels ayant un projet
ches et bâtir de nouvelles digues à d’usine ne perdent pas du temps avec
la désindustrialisation. Au sein du des commissions Théodule », pré-
nouveau gouvernement Castex, on cise Agnès Pannier-Runacher.
Bercy affirme avoir reçu un certain
nombre de marques d’intérêt
« Il faut trouver pour les douze premiers sites,
le bon projet mais le confinement a freiné les
au bon endroit. discussions et aucun ne s’est encore
matérialisé.
Cela ne sert à rien L’autre instrument promu par le
de ralentir les Pacte rebond concerne les projets
transformations, ficelés par le programme Territoi-
à un moment
la digue finit
res d’industrie. Depuis dix-huit
mois, des industriels et des élus
coups de pouce financiers nécessai-
res », précise la ministre déléguée à
immédiate », souligne Jacqueline
Gourault, la ministre de la Cohé-
tions montées par le CNAM et
financées en partie par la Banque 4
À NOTER
locaux peaufinent des projets con- l’Industrie, qui ajoute que Bruxel- sion des territoires, qui mise égale- des territoires p our offrir la
par sauter et tout crets d’investissement. Environ les ne mettra pas son grain de sel ment sur le dispositif du Volonta- main-d’œuvre nécessaire à tout Le Sénat a adopté samedi
un amendement prévoyant
est emporté. » 1.500 projets sont dans les tuyaux, dans tous les financements publics riat territorial en entreprise (VTE) projet. A Bercy, on souhaite « pous-
une enveloppe maximum de
et 57 % d’entre eux « déployés », inférieurs à 800.000 euros jusqu’au pour attirer 1.000 jeunes salariés ser » ces solutions sur mesure
AGNÈS PANNIER-RUNACHER selon Guillaume Basset, le direc- 31 décembre. « Pendant le confine- innovants en dehors des grandes venant du terrain pour compléter 490 millions d’euros pour
Ministre déléguée à l’Industrie décarboner l’industrie, la finan-
teur du programme. « L’objectif est ment, nous avons demandé à faire métropoles cette année – avec une les plans de relance à venir. Face à
de concrétiser une centaine de pro- remonter les projets. C’est un outil aide de 4.000 euros par entreprise l’ampleur de la crise qui s’annonce, cer ou la relocaliser.
jets d’ici la fin de l’année, de 500.000 qui est déjà prêt pour la relance. et de 1.200 euros pour le jeune con- il faut « croiser les dispositifs »,
à 30 millions d’euros, en donnant les Nous voulons être dans l’efficacité cerné. Ou encore sur des forma- martèle Agnès Pannier-Runacher.

Salaires, RTT : négociations « sans tabou » chez Valeo


dicats comme « sans tabou », de la rémunération de base de ces Autre p oint de friction, la sur le maintien de l’emploi ou la
AUTOMOBILE pour faire face à la crise aiguë derniers.
« On comprend durée des efforts consentis. Ven- pérennité des sites français, expli-
subie par le marché automobile. La direction a présenté ven- la situation dredi, le DRH a indiqué que cer- que Pascal Phan, coordinateur
Augmentation
du temps de travail,
Objectif : réduire la masse sala- dredi, lors d’une nouvelle réu- économique, mais taines des mesures pourraient CFE-CGC pour le groupe. Si elle en
riale de 10 %, soit 100 millions nion, un chiffrage des économies être assorties de clauses de reste là, on n’ira pas très loin. La
baisse des primes, d’euros. L’entreprise ne souhaite que générerait chaque mesure.
les contreparties retour à meilleure fortune au population des techniciens et
voire des rémunéra- pas commenter les discussions Elle veut convaincre les syndicats doivent être bout de deux ou trois ans. Mais ce cadres est prête à faire des efforts
tions… en cours. Elle se contente d’indi- de formaliser certaines d’entre significatives. ne sera pas le cas pour toutes. en rallongeant le temps de travail,
quer qu’« il s’agit de rechercher elles d’ici fin septembre dans un Tant que cela « Les dispositions catégorielles et mais les autres parties prenantes,
L’équipementier par le dialogue des économies par- accord de performance collec- les grilles peuvent varier sensible- comme les actionnaires, doivent
tout où c’est possible, afin de limi- tive, cette disposition issue des ne sera pas le cas, ment d’un site à l’autre, en fonc- elles aussi contribuer. »
veut réduire de 10 % nous ne rentrerons
ter et prévenir les conséquences de ordonnances Macron de 2017, qui tion des accords locaux qui y ont
la masse salariale
en France, sans enga-
la crise sur l’emploi. » nécessite d’être signée par des pas dans été passés, décrypte un représen- De mauvais résultats
organisations représentant la tant du personnel. La direction Bertrand Bellanger, son homolo-
gement de maintien Plus d’une quinzaine majorité des salariés. Faute d’y
la négociation. » veut uniformiser les dispositions, gue pour FO, abonde : « On com-
de l’emploi en contre- de mesures sur la table parvenir, « nous prendrons nos BERTRAND BELLANGER mais en nivelant par le bas la plu- prend la situation économique,
partie. Les syndicats sont plus loquaces. responsabilités », a annoncé la Coordinateur FO part des sites. » mais les contreparties doivent être
Ils rapportent que l’entreprise a direction aux syndicats, laissant significatives. Tant que cela ne sera
Lionel Steinmann mis sur la table un peu plus d’une planer la perspective de suppres- Rien sur le maintien pas le cas, nous ne rentrerons pas
@lionelSteinmann quinzaine de propositions. Parmi sions de postes. de l’emploi dans la négociation. » La pro-
celles-ci, l’annulation de l’intéres- Enfin et surtout, l’entreprise ne chaine séance de négociation est
Les 15.500 salariés de Valeo en sement, le gel des salaires, la « La pandémie, l’employeur. « L’activité est reve- prévoit pas, à ce stade, de contre- prévue mercredi. La direction se
France ne partiront pas en vacan- baisse des primes de départ à la un prétexte » nue presque à la normale depuis la parties significatives. « L’entre- servira probablement des résul-
ces l’esprit tranquille. Il y a une retraite ou de travail de nuit, un De leur côté, les représentants du fin du confinement, avance l’un de prise nous a expliqué vendredi que tats semestriels du groupe, divul-
quinzaine de jours, la direction passage de 215 à 218 jours du personnel sont très remontés. ses représentants, Denis Bréant. les incertitudes sur la conjoncture gués la veille, et qui s’annoncent
de l’équipementier a lancé une temps de travail des ingénieurs et Certains, comme la CGT, contes- La pandémie est un prétexte pour ou une possible deuxième vague ne mauvais, pour conforter sa
négociation, présentée aux syn- cadres, et même une baisse de 5 % tent le diagnostic dressé par rogner les acquis sociaux. » lui permettaient pas de s’engager volonté de réduire les coûts. n
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 ENTREPRISES // 15

Défense : les Pays-Bas s’invitent Le mythique 747


de Boeing
dans la controverse Photonis fait ses derniers
tours de piste
dans leur flotte, tandis qu’Air
AÉRIEN France a mis l’appareil à la
retraite il y a déjà quatre ans.
British Airways, Chez Boeing, la production de
l’un des derniers 747 est devenue marginale et
à encore exploiter devrait s’achever fin 2021 - début
des Boeing 747, 2022. Sans compter la version
icône des voyages au militarisée du 747, qui sert de
long cours, renonce base au prochain «Air Force
à remettre en vol One » du président des Etats-
ses derniers Unis. La décision de British
exemplaires. Airways confirme l’abandon
progressif de ces avions de très
grande capacité dans le monde.
Une décision qui Au moins, depuis plus de cin-
confirme l’abandon quante ans, le 747 aura eu une
général des très carrière nettement plus longue
gros-porteurs dans que son rival d’Airbus, l’A380,
l’aviation civile. arrivé sur le marché en 2005
et dont la fin de la production a
été annoncée douze ans après
Anne Bauer son premier vol commercial !
@annebauerbrux Depuis la crise du coronavirus,
les compagnies allemande
Cette fois-ci, le mythique Lufthansa et française Air
« Jumbo Jet » de Boeing est vrai- France ont annoncé le retrait
ment sur la voie de garage. Pre- de leur flotte de tous leurs A380.
mier opérateur du mythique Lufthansa met au rebut
gros-porteur, la compagnie six « super jumbos » quand
aérienne britannique British Air France abandonne neuf
Si la décision de vente de Photonis avait été prise aux Pays-Bas, rien n’aurait empêché la cession. Photo Photonis Airways a annoncé, vendredi, le appareils.
retrait définitif des Boeing 747
ouvertement le parti de l’unique Bas, qui est une entreprise innovante société. Selon plusieurs sources, les de sa flotte. « C’est avec une L’exception Emirates
DÉFENSE repreneur, l’américain Teledyne. Le et dont l’emploi croît ». représentants du gouvernement immense tristesse que nous con- Pour l’heure, seule la compa-
projet de ce dernier irrite des souve- De fait, Photonis réalise 35 % de aux Pays-Bas, consultés, ont déjà firmons le retrait de la totalité de gnie Emirates Airlines, qui
Des représentants rainistes français inquiets du départ ses volumes de production aux donné leur avis favorable à l’opéra- notre flotte de 747 avec effet avait misé tout son développe-
de l’industrie de la de cet actif jugé stratégique, et sou- Pays-Bas, auxquels s’ajoutent 15 % tion. « Et maintenant, les tergiversa- immédiat », a indiqué la com- ment sur l’A380, reste attachée
défense néerlandaise lève la colère des parlementaires qui aux Etats-Unis. C’est, au total, autant tions françaises inquiètent », affirme pagnie. Et d’ajouter que l’effon- aux gros-porteurs. Et pour
et des salariés du souhaitent que le contrôle reste que la France. « Chers Français, a l’une d’elles. Courant juin, la direc- drement du transport aérien cause, elle en exploite 115 exem-
groupe se disent en dans des mains françaises. Le sujet ainsi rappelé sur les réseaux tion chargée des affaires industriel- provoqué par la pandémie de plaires ! Ce qui n’empêche pas
faveur de la vente de divise au sein des services de rensei- sociaux un responsable des rela- les au sein des Armées a donné son Covid-19 ne lui laissait guère son président Tim Clarck
Photonis à Teledyne. gnement, du ministère des Finances tions avec les forces armées à l’inter- aval sur le plan technique. Le 22 du imaginer un retour commer- d’avoir le premier, bien avant la
et des Armées. Bercy a longtemps national, Photonis est une entreprise même mois, le ministère de l’Econo- cial de son « roi des airs ». crise du Covid-19, envisagé la fin
cherché une alternative hexago- franco-néerlandaise. L’usine de Bri- mie néerlandais aurait dit qu’il ne s’y Lancé en 1970, avec un pre- de ces grands avions. En refu-
Une solution qui divise nale, en vain. ves est issue du groupe Philips, né aux opposerait pas sur le plan de la sécu- mier vol New-York - Londres sant de commander une nou-
au sein de l’Etat français Mais aux Pays-Bas, on semble Pays-Bas et sa seconde implantation rité économique. Et le 3 juillet, des sur Pan Am, le Jumbo a été le velle tranche d’A380 en 2017 au
et que rejette une part être sur une tout autre ligne. « Si la la plus importante s’y situe. » représentants de la Défense néer- premier gros-porteur de l’his- profit de Boeing 787-10, il a
de la classe politique. transaction n’est pas confirmée avec landais ont fait savoir auprès des toire avec 400 passagers à son poussé Airbus à renoncer défi-
Teledyne, Photonis verra ses capaci- Aucune parade autorités françaises leurs interroga- bord. Vendu à quelque nitivement à sa construction
tés de recherche et de développement, « européenne » tions sur leur absence de décision, 1.600 exemplaires, la flotte de deux ans plus tard.
Anne Drif clé dans cet environnement compéti- La R&D ainsi que la production du souligne un proche de l’opération. 747 était à son maximum il y a Avec la crise sanitaire, les
@Anndrif t i f, a t t e i n t e s » , ex p l i q u e a u x leader de l’optronique sont totale- De facto, si la décision de vente de vingt ans avec près d’un millier compagnies, fragilisées, ne veu-
« Echos » Ron Nulkes, le directeur ment interdépendantes, mobilisant Photonis avait été prise aux Pays- d’avions en vol. Actuellement, il lent plus prendre le risque de
A peine plus d’un an après l’irrup- de la Netherlands Industries for à la fois des salariés français et néer- Bas, rien n’aurait empêché la ces- resterait quelque 500 appareils remettre en vol des gros appa-
tion surprise de La Haye au capital Defense and Security (NIDS), l’équi- landais. « L’Etat français n’a jamais sion. Le nouveau cadre d’alerte en service, mais la majorité reils, plutôt gourmands en éner-
d’Air France-KLM, les Pays-Bas font valent aux Pays-Bas du puissant eu de part au capital de Photonis », rétroactif sur les investissements remplit des fonctions de cargo gie et difficiles à remplir. Idéaux
de nouveau entendre leur voix dans Groupement des industries de ajoute-t-il. Son actionnaire de très étrangers inspirés des dernières et un petit tiers est encore pour quelques routes principa-
le débat français. Cette fois, c’est défense (Gicat) en France. Sous con- longue date, un fonds d’investisse- directives européennes date de dévolu au transport de passa- les comme celles opérées par
dans le milieu de la défense, au cœur dition que les exigences des autori- ment, gère les capitaux d’un vaste début juin. Et à cette heure, le gou- gers. Mais après l’annonce de British Airways, par exemple
du débat autour de la cession de tés françaises soient respectées, « ce panel d’investisseurs internatio- vernement néerlandais n’a officiel- British Airways, une trentaine Londres-New York, les gros-
Photonis, le spécialiste tricolore des serait une excellente nouvelle pour les naux, « dont de riches fonds de pen- lement, tout comme la France, d’appareils, au mieux, seraient porteurs sont désormais
instruments de vision nocturne. Européens », dit-il. Nous avons déjà sion néerlandais ». « Donc, soyons aucune parade « européenne » à encore en exploitation. concurrencés par la nouvelle
Plusieurs parties prenantes néer- une très bonne expérience avec Tele- d’accord : il s’agit d’une entreprise offrir en qualité d’acquéreur alter- génération d’avions long-cour-
landaises prennent aujourd’hui dyne Dalsa à Eindhoven aux Pays- européenne », affirme le cadre de la natif à Teledyne. n La fin du gros-porteur riers, qui peuvent aller aussi loin
Avant la crise du Covid-19, Bri- et même davantage en étant
tish Airways exploitait à lui seul plus petits et avec moins de car-
encore 31 exemplaires de 747- burant. Plus rentables donc, ils

Le soutien aux énergies renouvelables 400 pour aller à Pékin, New


York, San Francisco mais aussi
Cape Town et Lagos. « Cet avion
permettent aussi toutes sortes
de lignes directes, entre villes
moyennes, là où les gros-

beaucoup plus cher que prévu


a une place spéciale dans notre porteurs devaient obligatoire-
cœur, mais à l’avenir nous allons ment viser des hubs, avant que
opérer davantage de vols, sur les passagers ne se répartissent
des avions plus petits, plus sur d’autres vols. n
modernes et moins gourmands

1.600
d’urgence sanitaire », explique la get de 4,7 milliards prévu initiale- l’accélération de la transition éner- en énergie comme les A350
ÉNERGIE CRE dans sa délibération. ment. Le phénomène engendre logi- gétique et l’entrée sur le réseau de 6,5 d’Airbus ou les 787 de Boeing,
Bénéficiaires d’un accès priori- quement une hausse des charges de Twh de nouvelles capacités de pro- afin de remplir nos objectifs zéro
En cause : les mesures taire au réseau de distribution d’élec- service public de l’énergie. Outre le duction électrique renouvelable, les émission à l’horizon 2050 », a
de confinement qui tricité, les éoliennes et les panneaux soutien aux énergies renouvelables, charges du service public de l’éner- déclaré British Airways.
ont provoqué une solaires ont continué de produire à ces charges intègrent les surcoûts gie doivent atteindre 9,1 milliards Peu avant, Qantas Airways BOEING 747
chute brutale des prix plein pendant toute la période de liés à la péréquation tarifaire dans d’euros en 2021. Dans ce contexte, le avait aussi dit adieu au gros- vendus depuis 1969.
de l’électricité sur confinement, alors même que la les zones peu ou pas connectées au régulateur met en garde : « Pour porteur lors d’une tournée géné- La flotte de 747 était à son
les marchés de gros. demande d’électricité et les prix se réseau électrique (ZNI) ou encore atteindre les objectifs de politique rale au-dessus des villes austra- maximum il y a vingt ans,
sont effondrés. Cela d’autant plus d’autres dispositifs sociaux. Elles énergétique en tenant compte du liennes. Korean Air, Air India, avec près d’un millier
que les vents ont été particulière- doivent atteindre 8,851 milliards montant des charges à financer par comptent encore quelques 747 d’avions en vol.
Sharon Wajsbrot ment favorables à l’énergie éolienne d’euros en 2020, contre 7,929 mil- le budget de l’Etat, il apparaît néces-
@Sharonwaj au premier trimestre. liards d’euros prévus initialement. saire de faire des choix quant aux ins-
Or, grâce à des mécanismes Pour l’Etat, la marche à franchir tallations à soutenir en fonction
C’est l’un des effets collatéraux de la d’appels d’offres destinés à accélérer par rapport aux charges budgétaires notamment du coût de leur soutien. »
crise sanitaire. Cette année, le sou- la croissance de ces énergies, de 2019 est notable. La CRE estime La CRE pointe en particulier le
tien public aux énergies renouvela- ces installations bénéficient d’un que le coût du soutien aux énergies coût disproportionné de l’aide pho-
bles électriques va coûter bien plus tarif de rachat de l’électricité qu’ils renouvelables électriques s’élève tovoltaïque : nous tenons « à souli-
cher que prévu. Selon les dernières produisent garanti par l’Etat. Et au à 5,167 milliards en 2019. D’autant gner le poids de la bulle photovoltaï-
estimations de la Commission de cœur de la crise sanitaire, les prix de plus que la TICPE (taxe sur les pro- que constituée avant le moratoire de Découvrez nos services en ligne
régulation de l’énergie (CRE), un sur- marché de l’électricité sont passés duits pétroliers) et la TICC (taxe sur décembre 2010 et l’importance qu’il y
coût pour les finances publiques de plusieurs fois en territoire négatif… le charbon) qui financent chaque aurait à tenter de le réduire. En effet, pour le dépôt de vos annonces
1,1 milliard d’euros est à prévoir. année le compte d’affectation spé- les installations bénéficiant d’un dis- légales
« Cette hausse résulte très majori- Charge grandissante ciale « Transition énergétique », positif de soutien antérieur au mora-
tairement de la baisse importante des Au total, selon les prévisions du dans le budget de l’Etat, seront bien toire, dont le tarif d’achat moyen est
prix de marché par rapport aux prix régulateur, 5,8 milliards d’euros plus contraintes en 2020, à cause là de 510 euros/MWh, représentent
de marché attendus lors de l’évalua- seront nécessaires pour financer les aussi, des effets du confinement. 73 % des charges et 38 % de l’énergie annonces.lesechosleparisien.fr
tion de la prévision (–18,5 euros/ aides aux énergies renouvelables Pour le régulateur, ce n’est toute- photovoltaïque soutenue au titre de 01 87 39 70 08
MWh) en raison notamment de l’état électriques en 2020, contre un bud- fois qu’un début. Avec notamment 2019. » n
16 // ENTREPRISES Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

à suivre
La saison chamboulée
des ventes de pur-sang
l L’été est traditionnellement la période des ventes aux enchères de yearlings

Gints Ivuskans / AFP


d’exception, ces poulains de dix-huit mois au pedigree très prometteur.
l Mais coronavirus oblige, il faudra attendre les 24, 25 et 26 septembre
pour admirer l’élite de la production française.
Le Cirque du Soleil accepte une offre
d’achat de ses créanciers ÉLEVAGE
ciation, les offres étant effectuées dans les trois pays phares de l’éle- nous voulons maximiser les chances
ensuite par téléphone ou par Inter- vage européen au cours d’un uni- d’attirer à Deauville les acheteurs du
SPECTACLE Placé sous la protection des tribunaux contre la net », constate Eric Hoyeau, le prési- que séjour. Car Arqana s’est concer- monde entier », poursuit Eric
faillite, le Cirque du Soleil a accepté une offre d’achat de ses créan- Martine Robert dent d’Arqana, maison qui pèse à tée avec Tattersales en Angleterre et Hoyeau.
ciers, qui servira de point de départ pour sa vente aux enchères en @martiRD elle seule 94 % du marché français Goffs en Irlande, ses grands concur- Déjà les 29 et 30 juin derniers,
août. Cette convention conclue avec les créanciers prévoit que ces des enchères de chevaux. rents. Arqana et Goffs UK s’étaient asso-
derniers feraient l’acquisition de « la quasi-totalité des actifs » de L’été est traditionnellement la sai- Face aux conséquences de l’épi- Toujours dans un esprit de coo- ciés pour organiser la vente Breeze
l’entreprise. L’accord vient remplacer l’offre d’achat que le cirque son phare pour les acheteurs et les démie sur une activité dont le calen- pération et de soutien aux éleveurs Up – des chevaux de deux ans pré-
avait conclue fin juin avec ses actionnaires actuels, les fonds TPG vendeurs de pur-sang. Arqana, la drier est dicté par l’évolution des français, Arqana intégrera à sa sentés montés au public –, de
et Fosun, ainsi que la Caisse de dépôt et placement du Québec. maison de vente aux enchères déte- animaux et aux restrictions de vente d’octobre deauvillaise les pur- manière délocalisée à Doncaster en
nue majoritairement par le prince déplacements, il a fallu non seule- sang ayant un pedigree moins pres- Angleterre. « Globalement, le mar-
Aga Khan aux côtés d’Artcurial, ment trouver les meilleures dates tigieux (segment intermédiaire) ché a bien répondu dans sa partie
Airbus décroche un contrat passe sur le ring de Deauville les possible pour chaque maison de 150 yearlings que le numéro deux haute », relève Eric Hoyeau. Certes,
avec la Défense britannique yearlings les plus prometteurs – ces vente sur chaque continent, mais français, Osarus, devait mettre aux 73 poulains sont passés sur le ring
poulains de dix-huit mois qui aussi rassembler des vacations enchères dans son bastion de La contre 145 en 2019, mais le prix
ESPACE La division Défense et Espace du groupe Airbus a conjuguent excellence génétique et habituellement concurrentes pour Teste, près d’Arcachon. « L’associa- moyen de 156.000 euros était de
décroché un contrat de plus de 500 millions de livres (550 mil- physique d’athlète. Mais cette faciliter la vie des vendeurs et des tion avec Arqana nous permet égale- 20 % supérieur à celui de l’an der-
lions d’euros) auprès du ministère britannique de la Défense année, coronavirus oblige, Arqana acheteurs. ment de mettre en commun nos nier, et 83 % des chevaux ont trouvé
pour lui livrer un satellite militaire, le Skynet 6A, en 2025. Le se contente le 20 juillet d’organiser efforts de promotion et d’accueil. preneur. Si le patron d’Arqana
contrat couvre également des programmes de développement une vente de 250 chevaux de plat et Le haut du marché L’heure est à la défense des intérêts de s’attend à ce que globalement « le
technologique, de nouveaux systèmes de télémétrie sécurisés, d’obstacle. Il faudra attendre les 24, plus résistant la filière », souligne Emmanuel secteur soit secoué par le Covid », il
de suivi et de commande, lancement, tests en orbite et mises à 25 et 26 septembre pour voir l’élite Ainsi la date retenue à la fin septem- Viaud, le directeur d’Osarus. appréhende moins pour l’offre pre-
jour du système Skynet 5 actuel, en service depuis 2003. de la production française. « Aux bre dans l’Hexagone pour adjuger « Pendant le confinement, nous mium, qui représente 30 % du mar-
Etats-Unis, en Australie, en Europe, 450 futurs cracks des champs de avons échangé avec nos vendeurs, ché, que pour les 70 % restants, pos-
les ventes ont dû être repositionnées, courses, permettra aux acquéreurs inquiets quant aux perspectives de siblement plus impactés. Pour sa
Annulation de l’édition 2020 du salon décalées, adaptées, avec l’organisa- américains, japonais, australiens, commercialisation de leur produc- propre maison de vente, Eric
international de l’agroalimentaire tion de visites dans les haras en petits ou des pays du Golfe, de participer tion. Les éleveurs ont besoin de visibi- Hoyeau table sur un recul de son
comités, dans le respect de la distan- aux ventes de yearlings premium lité pour préparer leurs yearlings, et chiffre d’affaires de 10 à 15 % sur le
ALIMENTATION L’édition 2020 du Salon international de l’ali- haut du marché et de 30 à 35 % sur le
mentation (SIAL), qui devait réunir des professionnels de créneau inférieur. Et la fin de saison,
l’agroalimentaire du monde entier en octobre près de Paris, a consacrée aux ventes d’élevage,
été annulée en raison du « contexte sanitaire international incer- pourrait s’avérer compliquée.
tain ». Cet événement, organisé tous les deux ans depuis 1964, « Ceux qui détiennent des juments
réunit d’ordinaire 300.000 participants sur cinq jours au parc destinées à la reproduction ne vou-
des expositions de Villepinte, près de Paris. La prochaine édi- dront pas forcément les vendre, espé-
tion est prévue du 15 au 19 octobre 2022. rant une reprise plus tard », craint-il,
estimant en revanche que le report
de nombreuses ventes n’aura pas
Doux condamné à rembourser d’incidence sur les courses, elles-
80 millions d’euros d’aides indues mêmes décalées. n

ALIMENTATION La cour administrative d’appel de Nantes a


condamné le volailler Doux, racheté en 2018 après sa liquida-
tion judiciaire, à rembourser près de 80 millions d’euros
« Les éleveurs ont
d’aides européennes à l’exportation indûment perçues. En besoin de visibilité
2010, Doux touchait 400 euros par tonne de poulets congelés pour préparer
exportés. Mais au cours de contrôles, les services douaniers se
sont aperçus que les poulets Doux avaient une teneur en eau
leurs yearlings,
supérieure aux normes européennes, ce qui interdit l’accès aux et nous voulons
subventions. maximiser les
chances d’attirer
à Deauville les
acheteurs du
monde entier. »
ANNLEGALECH

annonces judiciaires & légales


ÉRIC HOYEAU
Président d’Arqana
Ville de Sevran
RAPPEL - AVIS D'ENQUETE PUBLIQUE En août 2019, une pouliche de l’étalon vedette Dubawi avait été adjugée à Deauville pour plus
PROJET DE MISE EN CONCORDANCE DU CAHIER DES CHARGES de 1,6 million d’euros par Godolphin, l’écurie de Dubaï. Photo Lou Benoist/AFP
DU LOTISSEMENT "SEVRAN-MAIRIE" AVEC LE PLAN LOCAL
D'URBANISME DE SEVRAN

Il sera procédé à une enquête publique sur la mise en concordance du cahier


des charges du lotissement "Sevran-Mairie" avec le PLU de Sevran.
L'enquête se déroulera dans les locaux du Pôle Urbain de la Ville de Sevran, sis
Les ventes de chevaux aux enchères en cinq questions
1 rue Henri Becquerel,
du 15 juillet 2020 au 5 août 2020 inclus.
Le dossier d'enquête, ainsi que le registre d'enquête à feuillets non mobiles, coté En France, de 4.500 à 5.400 ges : de 4.500 à 5.400 équidés par an lions. Le nombre de chevaux de Mohammed Al Maktoum de
et paraphé par le Commissaire-Enquêteur, seront mis à disposition pendant toute
la durée de l'enquête, dans les locaux du Pôle Urbain, aux jours et heures habituels
équidés passent sur le ring passent aux enchères en France, et course vendus l’an dernier a été Dubaï. L’an dernier Tattersalls,
d'ouverture : des enchères chaque année. plus de 95 % sont des chevaux de assez stable (– 2 %) avec 67 % d’équi- le leader europ éen, a adjugé
• Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h00 à 17h30, Ce sont à plus de 95 % des course. Le marché s’adresse donc dés destinés au galop et 33 % au trot. 3,7 millions d’euros une fille de
Le public pourra prendre connaisance du dossier et présenter ses obervations
soit :
chevaux de course et 46 % à un cercle restreint de clients. Sa Dans le galop, le prix moyen conti- Dubawi, également achetée par
- en les consignant sur le registre d'enquête publique, d’entre eux sont acquis par force tient à la qualité de la chaîne nue à progresser tout comme le Godolphin. Aux Etats-Unis, où la
- en les adressant par écrit à Monsieur le commissaire enquêteur des étrangers. Pour autant, des métiers du cheval et aux per- nombre d’animaux vendus, à demande a été particulièrement
à l'adresse suivante : Hôtel de Ville, 28 avenue du Général
Leclerc – 93270 SEVRAN,
ces cracks restent souvent formances du système de redistri- l’inverse du trot qui peine à s’inter- dynamique en 2019, le « top price »
- en les adressant par mail à l'adresse suivante : sevran.enquetepublique@ entraînés dans l’Hexagone. bution des gains de course. Plus les nationaliser. a atteint 8,2 millions de dollars
gmail.com éleveurs obtiennent pour leurs che- pour un yearling issu du champion
Le dossier sera également consultable pendant toute la durée de l'enquête sur le
site de la Ville : http://www.ville-sevran.fr
Dans le monde des enchères, les vaux de bons prix aux enchères, liés 3 QUI ACHÈTE ? American Pharoah.
Monsieur Jean-François BIECHLER, désigné par décision du Tribunal entreprises dédiées aux « ventes de aux performances attendues dans La clientèle est interna-
Adminsitratif de Montreuil, assumera les fonctions de Commissaire Enquêteur. chevaux » sont rares et ne pèsent les hippodromes, plus ils peuvent tionale à 46 % d’après le CVV, avec 5 QUE PÈSE LE FRAN-
Le Commissaire Enquêteur recevra dans les locaux du Pôle Urbain, 1 rue Henri
Becquerel, le :
qu’un petit pourcent des maisons réinvestir dans des croisements une progression des acheteurs du ÇAIS ARQANA SUR LA
• mercredi 15 juillet 2020 de 9h00 à 12h00, de ventes, lesquelles privilégient génétiques de haut niveau pour atti- Royaume-Uni, d’Irlande, des Etats- SCÈNE INTERNATIONALE ?
• vendredi 24 juillet 2020 de 13h30 à 17h30, généralement l’art et les objets de rer de nouveaux acheteurs. Unis. La majorité des chevaux adju- Le marché européen, qui s’est élevé
• mercredi 5 août 2020 de 13h30 à 17h30.
Le commissaire enquêteur dispose d'un délai de 30 jours à compter de la clôture
collection, ou même les voitures gés reste exploitée en France (60 % à 794 millions d’euros en 2019,
de l'enquête pour remettre son rapport et ses conclusions motivées. Ils seront tenus anciennes. Le métier en France 2 LE MARCHÉ pour les yearlings passés sous le compte seulement 10 opérateurs : il
à la disposition du public au Pôle Urbain de Sevran, 1 rue Henri Becquerel, pendant se résume presque à un opérateur FRANÇAIS EST-IL marteau d’Arqana), pays reconnu est dominé par Tatterstalls (Royau-
une durée de un an à compter de la clôture de l'enquête.
A l'issue de l'enquête, le conseil municipal se prononcera par délibération sur
majeur, dénommé Arqana. C’est EN CROISSANCE ? pour ses éleveurs, ses entraîneurs et me-Uni) avec 44 %, devant Arqana
le projet de mise en concordance du cahier des charges du lotissement "Sevran- chez lui que se pressent les éleveurs Selon le Conseil des ventes volontai- ses organisateurs de courses. (21 %) et Goffs (Irlande) 14 %. Au
Mairie" avec le Plan Locan d'Urbanisme de la commune. Il pourra, au vu des soucieux de trouver preneur pour res (CVV), le montant adjugé a pro- niveau mondial, le marché améri-
conclusions de l'enquête, décider s'il y a lieu d'apporter des modifications à ce
projet en vue de cette approbation.
leurs « yearlings » (poulains d’envi- gressé de 5 % en 2019 pour atteindre 4 QUELS SONT LES PRIX cain représente 38 %, et l’agence
Toute demande d'information pourra être demandée auprès du Service Foncier à ron 18 mois) les plus prometteurs, 186 millions d’euros (sa meilleure RECORD ? Keeneland pèse à elle seule 22 % du
la Direction de l'Urbanisme – 1 rue Henri Becquerel – tél : 01 41 52 17 70. les acheteurs rêvant du prix de l’Arc performance) dont 178 millions A Deauville, le record obtenu par gâteau total. Arqana, avec 6,6 % de
EP 20-124 enquete-publique@publilegal.fr de Triomphe. pour les chevaux de course et 7 mil- Arqana pour un yearling a été établi part de marché, en légère progres-
lions pour les chevaux de sport. En en 2015 avec une pouliche de l’éta- sion, est à la 7e place. La concur-
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot. 1 COMMENT FONC- 2018, il avait déjà crû de 3,5 % et en lon vedette Dubawi, provenant du rence internationale s’accroît du
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet. TIONNE CE MARCHÉ ? 2017 de 8,3 %. Le marché est tiré par haras normand des Monceaux, fait du développement de nouveaux
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69. L’offre y est « contrainte » puisqu’elle Arqana qui a adjugé pour 165 mil- acquise 2,6 millions d’euros par marchés des courses (Moyen-
dépend de la production des éleva- lions, loin devant Osarus à 11 mil- Godolphin, l’écurie du cheikh Orient, Japon, Chine). — M. R.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 ENTREPRISES // 17

Quand la qualité et l’emplacement


des bureaux font la différence
l En France comme ailleurs en Europe, l’emplacement des bureaux, leur facilité d’accès et leur conception
sont des instruments de compétitivité.
l Pour attirer les meilleurs profils, le bureau doit avoir du « sex appeal », résume un expert.

Les entreprises de la « French Tech » se sont installées ces dernières années dans les quartiers de Paris prisés des jeunes talents. Ici, le siège de BlaBlaCar, dans le 11e arrondissement. Photo Denis/RÉA

IMMOBILIER
Generali Real Estate. Le bureau doit
avoir du « sex-appeal », résume-t-il.
comme la Défense, en région pari-
sienne, City Life, à Milan, ou le quar-
diplômés », estime-t-il. « Les entre-
prises les plus performantes vont là Shoreditch, le quartier
de Londres qui fait
Dans ces conditions, les bâti- tier du port de Hambourg, risquent où les talents qu’ils recherchent ont
Elsa Dicharry ments les plus obsolètes risquent de connaître une forte volatilité », envie de vivre, à savoir dans Paris
@dicharry_e d’être davantage délaissés dans les poursuit-il. Un constat partagé par intra-muros et plutôt dans l’Est.

La tendance était déjà forte avant la


crise sanitaire, en France comme
années à venir, de même que ceux
situés dans des quartiers périphéri-
ques ou dédiés uniquement aux
Stéphane Theuriau, président de
BC Partners Real Estate, investis-
seur en immobilier. « La Défense n’a
Nous l’avons vu ces dernières années
dans la Tech. Cette tendance va
s’accentuer », poursuit-il.
de l’ombre à la City
partout en Europe, et elle devrait affaires. « Certains quartiers qui toujours pas réussi sa mue en tant
s’accentuer. L’emplacement des apparaissaient encore comme exal- que destination urbaine […]. Et clai- Hubs branchés Immeubles défoncés sont alors de plus en plus nom-
bureaux et les spécificités du bâti- tants avant l’épidémie de Covid-19, rement, elle n’attire pas les jeunes et bords de rivière aux fresques colorées, breuses à venir s’y installer. A tel
ment qu’ils occupent sont devenus Celle-ci s’observe aussi ailleurs en ex-entrepôts « revam- point qu’en novembre 2010, le
de vrais outils de compétitivité pour Europe. « A Londres, le quartier de pés », rues aussi romanti- Premier ministre David Came-
les sociétés. « Au-delà de la coolitude Les transactions en Ile-de-France Shoreditch a des loyers supérieurs à ques que délabrées… ron parle dans un de ses discours
de l’entreprise, l’attractivité du ceux de la City », constate-t-il. C’est là que sont nées d’y développer un « Silicon
bureau est essentielle pour séduire à un niveau historiquement bas D’autres « hubs » branchés ont la néobanque Revolut Roundabout ». L’expression,
les talents. Il doit être moderne, aussi émergé, par exemple à ou encore la plateforme censée faire écho à la Silicon Val-
agréable, avec des fenêtres qui La crise a donné un coup de frein brutal au marché des Mediaspree, à Berlin. Un site très de livraison de repas ley californienne, n’est alors
s’ouvrent, facile d’accès et respec- bureaux en Ile-de-France. L’interruption ayant été quasi vert, en bord de rivière, connecté Deliveroo. qu’une boutade, mais elle restera
tueux de l’environnement – les jeunes totale en avril et mai, la demande placée (ensemble des aux transports en commun. Bref, comme le symbole de la renais-
générations y étaient déjà très sensi- transactions, locations et ventes) a fondu au deuxième favorable au bien-être. Alexandre Counis sance de ce quartier, autrefois
bles et le sont encore plus depuis l’épi- trimestre, pour atteindre un niveau historiquement bas, Bien sûr, toutes les entreprises @alexandrecounis fréquenté par la « working
démie de Covid-19. Il doit s’agir d’un selon Cushman & Wakefield. Soit 197.500 m2, à comparer n’auront pas les moyens de moder- — Correspondant à Londres class » et désormais peuplé de
lieu où vivre et pas seulement où tra- à 567.400 m2 sur la même période de 2019, et 560.500 m2 niser leurs locaux ou de s’offrir les hipsters à barbe et à vélo. Cisco,
vailler, étant donné le nombre d’heu- en moyenne sur la dernière décennie. Sur le premier emplacements les plus prisés. Mais Le quartier de Shoreditch n’est Facebook, Google, Intel, McKin-
res que l’on y passe », estime Aldo semestre 2020, la demande placée atteint 667.500 m2. elles ne peuvent ignorer cette pas seulement prisé des ama- sey ou encore Microsoft seront
Mazzocco, directeur général de Un chiffre en baisse de 40 % sur un an. réalité. n teurs de « street art » qui aiment de ceux qui investiront là.
déambuler le week-end dans les
rues de cet ancien quartier indus-
Shoreditch
La transformation de l’ancien temple parisien triel de l’East End londonien, et
écumer ses friperies et ses dis-
quaires. Situé à quelques centai-
est l’archétype
de l’incroyable
de Peugeot bat son plein nes de mètres au nord-est de la
City, c’est aussi le paradis des
agences de pub, des entreprises
mouvement
de gentrification
de l’industrie créative et des dont est capable la
Gecina a fait appel à d’Eiffage – l’entreprise de BTP à la gommée, afin de laisser aux nou- tant a encore été effectué pour récu- start-up, venues parfois s’y instal-
capitale britannique.
Eiffage pour restructurer manœuvre sur ce chantier specta- veaux arrivants la possibilité pérer un maximum de matériaux ler dès les années 1990 dans le
l’ancien siège du construc- culaire avec le cabinet d’architecture d’imprimer leur patte. et éviter la production de déchets. sillage des artistes, quand les
teur d’automobiles avenue Baumschlager Eberle Architekten – « Nous allons par exemple conser- Le granit de la façade a ainsi été loyers y défiaient encore toute Aujourd’hui, Shoreditch est
de la Grande-Armée. détruisent un noyau d’ascenseur, au ver tous les chapiteaux en béton de retiré et retaillé pour constituer les concurrence. l’archétype de l’incroyable mou-
Un chantier titanesque, cœur de l’édifice, qui sera remplacé la nef qui servait de showroom », 1.000 mètres carrés de sol de la gale- vement de gentrification dont est
qui fait la part belle par un escalier monumental. explique le dirigeant. De même, rie. Toutes les cloisons vitrées ont été Un « Silicon Roundabout » capable la capitale britannique.
à la récupération Les ouvriers vont et viennent aussi la façade graphique de 110 mètres réutilisées pour faire du mobilier. En Immeubles défoncés aux fres- Et les prix des bureaux se sont
des matériaux. dans la partie de l’immeuble située de long sera mise en valeur et parée tout, 394 tonnes d’émissions de CO2 ques colorées, ex-entrepôts évidemment envolés au point de
rue Pergolèse, qui sera doté d’un toit de métal. En revanche, la rampe sont évitées grâce au réemploi de « revampés », rues aussi romanti- tutoyer, voire de dépasser, selon
Quelque 200 ouvriers masqués terrasse. d’accès au parking va disparaître 81 tonnes de matériaux, assure ques pour certains que délabrées certains experts, ceux de La City.
s’activent actuellement avenue de sous un jardin. Plus généralement, Gecina. Le projet est également vert pour d’autres… C’est là que sont Le quartier n’était encore
la Grande-Armée à Paris, à deux pas Terrasses et espaces verts le projet donne la part belle aux en termes de production d’énergie, nées des start-up comme la néo- qu’une banlieue au XVIe siècle et
de la porte Maillot, dans l’ancien « C’était ici le royaume de l’automo- espaces extérieurs et aux espaces avec un système de géothermie banque Revolut ou encore la pla- a accueilli les premiers théâtres,
siège de PSA Peugeot Citroën. bile. Un siège construit par et pour verts, avec 3.500 mètres carrés et 700 mètres carrés de panneaux teforme de livraison de repas au temps élisabéthains où les
Gecina a racheté en 2015 ce bâtiment Peugeot, avec six niveaux de sous-sols dédiés. « Nous avons aussi travaillé photovoltaïques installés sur l’édi- Deliveroo. C’est aussi là que la puritains protestants considé-
chargé d’histoire typique des années et plus de 600 places occupées par des à faire venir énormément de lumière fice. Le futur bâtiment comprendra filiale britannique d’Uber a élu raient peu les comédiens (Sha-
1960 de près de 35.000 mètres carrés voitures. On y trouvait des bureaux, dans l’immeuble », souligne Bau- des bureaux, un restaurant, des sal- domicile et que réside la fintech kespeare y résida, et c’est là que
de surface pour le transformer et le mais aussi une salle d’exposition des douin Delaporte. Un travail impor- les de réunion, un amphithéâtre spécialisée dans le transfert les premières de pièces comme
louer. Les travaux ont commencé produits dédiée aux concessionnai- éclairé par la lumière naturelle, des d’argent TransferWise. Celle-ci a « Roméo et Juliette » ou
début 2018, après que les équipes res » au rez-de-chaussée, explique La date locaux à vélos, des vestiaires, et peut- même choisi l’un des lieux iconi- « Hamlet » eurent lieu). Désor-
du constructeur d’automobiles ont Baudouin Delaporte, directeur du être une salle de fitness. ques de Shoreditch : le Tea Buil- mais, il offre aux salariés des
déménagé en 2017. Le « L1ve » est
actuellement le plus important pro-
jet de restructuration mené par la
foncière, pour un montant total de
développement chez Gecina.
Dans le cadre de la restructu-
ration engagée, un certain nombre
de caractéristiques de l’édifice
2022
Date de livraison du bâtiment.
Il ne sera livré que mi-2022, mais il
a déjà trouvé un occupant. Le cabi-
net de conseil en stratégie BCG, très
actif dans le secteur de l’automobile,
ding, un ancien immeuble indus-
triel de huit étages, construit
dans les années 1930, qui a long-
temps servi d’usine pour la fabri-
nombreuses entreprises qui s’y
sont installées une kyrielle de
food trucks et de cafés branchés.
Pour ne rien dire des bars et des
514 millions d’euros (valeur du bâti- construit entre 1966 et 1971 et dessiné Un premier locataire, le BCG, a signé, en février 2020, un bail de cation du thé. pubs qui font de ce coin de Lon-
ment avant travaux + montant des par les trois architectes de la famille a déjà signé son bail. douze ans pour l’occupation de 80 % La crise financière de 2008 dres un lieu non seulement à la
investissements à réaliser). Sainsaulieu vont être préservées. des locaux. Les 20 % restants sont libère à la fois des bureaux et des mode, mais à l’activité nocturne
En ce moment, les équip es Son histoire automobile, elle, sera encore à louer. — E. Di. talents pour les boîtes de tech, qui débridée. n
HIGH-TECH&MEDIAS Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

Après un nombre record de nouveaux


abonnés, Netflix prédit un ralentissement
l Avec 26 millions de nouveaux abonnés, l’entreprise a séduit presque autant en six mois que sur toute l’année 2019.
l Reed Hastings, son cofondateur et PDG, prépare sa succession en nommant Ted Sarandos codirecteur général.

originaux, amorcé en 2013 avec


STREAMING « House of Cards » et « Orange is the
New Black ». Le patron du groupe de
Anaïs Moutot Los Gatos élève aussi au rang de
@AnaisMoutot directeur opérationnel Greg Peters,
— Correspondante à San Francisco déjà en charge des produits. Cet
autre fidèle, qui a rejoint Netflix il y a
Netflix continue de profiter du confi- plus de dix ans est également vu
nement, de la fermeture des ciné- comme un possible successeur.
mas et de l’absence de sport à la télé- Les prévisions de Netflix pour le
vision. Le numéro un du streaming prochain trimestre ont cependant
de vidéos a gagné 10 millions d’abon- fait passer ces annonces au second
nés au deuxième trimestre, un rang : l’entreprise mise sur 2,5 mil-
record représentant plus de trois lions d’abonnés supplémentaires,
fois son gain du deuxième trimestre alors que les analystes tablaient sur
2019 et un chiffre supérieur à sa pré- le double. Après une hausse de 60 %
vision de 7,5 millions. Ses revenus depuis le début de l’année, le titre a
ont augmenté de 25 % sur un an, à perdu 9 % dans les échanges après la
6,1 milliards de dollars, et l’entre- clôture de la Bourse. « La croissance
prise a dégagé un bénéfice de ralentit, alors que les consommateurs
720 millions de dollars, en hausse sortent du choc initial du Covid et des
de 165 %, sur les mois de mars à juin. restrictions sociales «, a mis en avant
Avec 26 millions de nouveaux l’entreprise.
abonnés sur la première moitié de
l’année, l’entreprise californienne a
séduit presque autant de téléspecta- Netflix renouvelle son
teurs en six mois que sur l’ensemble catalogue davantage
de l’année 2019 (28 millions). Elle que ses concurrents,
compte désormais 193 millions de
clients dans le monde.
avec une planification
Ses émissions de téléréalité « Too très en amont.
Hot to Handle » et « Floor is Lava »
ont fait passer le temps aux habi-
tants confinés ou au chômage dans Autre problème : Netflix ne béné-
le monde entier. Netflix a aussi sorti ficiera pas comme l’an dernier d’une
plus de trente films depuis mi-mars. nouvelle saison de « La Casa de
« Extraction », un film d’action Papel » et de « Stranger Things » au
autour d’un trafic de drogue au Ban- troisième trimestre. Mais l’entre-
gladesh, a été regardé par 99 mil-
lions de foyers en 28 jours. « Les
abonnés pensaient d’abord à nous
prise continue de renouveler son
catalogue plus que ses concurrents
grâce à une planification très en
Ted Sarandos, l’homme qui va codiriger le groupe
comme un lieu pour revoir les shows amont. « Netflix a annoncé 60 nou-
d’autres chaînes. Puis comme le lieu veaux contenus originaux rien que Entré chez Netflix en 2000, article dans “Video Business” [Un lance, Ted a piloté la révolution de films et documentaires en propre
pour voir nos contenus originaux. pour le mois de juillet, largement ce quinquagénaire améri- magazine américain : NDLR] et que notre stratégie de contenus », rap- ou produits par des tiers en vue
Maintenant, ils viennent pour un ven- devant les 8 de Disney +, les 7 de HBO cain en est aujourd’hui j’ai demandé à un ami en commun pelle Reed Hastings. d’inonder le marché de contenus et
dredi soir au cinéma, avec Netflix pro- Max, les 4 d’Amazon et les 3 de le responsable mondial de nous mettre en contact », a rem- Le bras droit du cofondateur de d’élargir le spectre de sa clientèle
posant les premières des plus grands Hulu », souligne RBC Capital Mar- des contenus vidéo. bobiné Reed Hastings dans un Netflix a grandement contribué à d’abonnés payants (lire ci-dessus).
films au monde », a déclaré Ted kets dans une note. Netflix indique billet de blog. En ce temps-là, Theo- transformer le groupe en machine Mécaniquement, le budget dédié
Sarandos. avoir plus de films et de séries origi- Nicolas Richaud dore Anthony Sarandos Jr. était un de guerre. Car le rôle de Ted Saran- aux contenus enfle, passant de
nales en 2021 qu’en 2020 et avoir @NicoRichaud cadre chez Video City/West Coast dos ne s’est pas limité à donner son 2,4 milliards de dollars en 2013 à
Le PDG prépare sa succession repris les tournages en Europe et en Video, une société de location de feu vert pour une série ou à refuser 15 milliards en 2019 ! Une hausse
Le directeur des contenus de Netflix Corée du Sud, mais pas aux Etats- Ted Sarandos prend du galon chez cassettes vidéo puis de DVD, où il a le financement d’un film. Loin de là. rendant tous les ans plus décisif le
a été nommé codirecteur général et Unis, en Inde et en Amérique latine. Netflix. Le responsable mondial commencé à travailler alors qu’il Le quinquagénaire américain a rôle de Ted Sarandos, désormais
rejoint le conseil d’administration de Certains investisseurs craignent des contenus de la multinationale était encore au lycée quelques surtout orchestré la stratégie glo- intronisé co-PDG et qui va aussi
Netflix. Reed Hastings, son cofonda- aussi que ce ralentissement soit lié vient d’être promu co-PDG du lea- années plus tôt. bale de Netflix. entrer au conseil d’administration.
teur et PDG depuis vingt-deux ans, a au lancement d’un nombre record der du streaming vidéo, au côté du « Le but est de devenir HBO plus Une première étape avant de
jugé que le moment était venu de de nouveaux services de streaming patron historique Reed Hastings. Un rôle décisif vite qu’HBO ne peut devenir Net- succéder à Reed Hastings et de
déclencher « le long processus de pré- au cours des derniers mois La firme de Los Gatos va donc Quelques mois après sa rencontre flix », avait-il théorisé dès 2012. Ce devenir, à terme, l’unique pilote au
paration de [sa] succession ». « Ce – Disney+, Peacock, HBO Max, compter deux « numéro un » à sa avec Reed Hastings, ce natif de la qui s’est notamment traduit par des volant de Netflix ? Hastings a
changement formalise ce qui était Apple TV +… Reed Hastings a pré- tête. « Ce changement rend formel ce ville de Phoenix (Arizona) pose créations originales de Netflix qui reconnu qu’il s’agissait là d’une
déjà informel – que Ted et moi parta- cisé sa stratégie face à cette concur- qui était déjà informel : que Ted et ses bagages chez la plateforme Net- ajoute alors à sa palette de diffuseur manière de lancer « le long proces-
geons la direction de Netflix », a-t-il rence grandissante : « Nous voulons moi nous partageons le leadership flix, en mars 2000. Déjà comme res- le rôle de producteur. La première sus de préparation de [sa] succes-
déclaré, tout en précisant que cette avoir tellement de hits que lorsque de Netflix », a déclaré, jeudi, Reed ponsable des acquisitions de conte- série d’envergure est « House of sion »… qui n’est pas pour tout de
annonce n’était pas synonyme d’un vous venez sur Netflix, vous puissiez Hastings. Ted Sarandos va demeu- nus. Sept ans plus tard, l’entreprise Cards », dotée d’un budget colossal suite, selon ses dires. « Pour être
départ prochain. « Je suis là pour le aller de hit en hit et ne jamais avoir à rer responsable de la politique de – qui a « ubérisé » le secteur de la (à l’époque) de plus de 100 millions totalement clair, je suis là pour une
reste de la décennie », a-t-il dit. penser à aucun de ces autres services. contenus du groupe. Les deux location de DVD aux Etats-Unis – de dollars pour deux saisons et décennie […] En tant que co-PDG,
Ted Sarandos, un ancien diri- Nous voulons être votre réflexe pre- hommes se connaissent et tra- prend un nouveau virage et lance 26 épisodes. Un pari payant et une nous allons être tous les deux à plein
geant d’une entreprise de location de mier, votre meilleur ami. » vaillent ensemble depuis long- une offre de streaming. Au grand stratégie que Netflix va reproduire temps, ce n’est pas un accord à temps
DVD recruté par Reed Hastings en temps. « Ted et moi, nous nous som- dam de la Bourse, qui n’y croit pas. les années suivantes avec d’autres partiel », a-t-il explicité. Voilà un
1999, est notamment responsable
du virage de Netflix vers les contenus ( Lire également « Crible »
Page 26
mes rencontrés pour la première fois
en octobre 1999 après que j’ai lu un
« Tandis que j’ai vu arriver le strea-
ming et que j’ai poussé pour qu’on s’y
séries. En parallèle, le groupe conti-
nue d’étoffer son catalogue avec des
scénario qui n’est pas entre les
mains de Ted Sarandos. n

Dell pense à se séparer de sa pépite VMware


La rumeur n’en est plus une. Le 2018, cinq ans après que son fon- services informatiques. Celle-là se magnat a recours à des classes serait un renoncement pour le
INFORMATIQUE groupe Dell a confirmé, dateur Michael Dell et le fonds Sil- porte pourtant bien. Dell est le troi- d’actions différentes pour garder le patron, qui a tenu mordicus à gar-
jeudi 16 juillet, étudier la vente de ver Lake l’avaient retiré des mar- sième vendeur au monde de PC, contrôle de son groupe, mais il a der la main sur l’éditeur jusqu’ici.
Le groupe a confirmé sa participation dans VMware. chés. Mais il n’a pas rencontré le avec 16 % de part de marché, un aussi lancé, puis échangé contre des Il s’agissait pour lui d’une pièce clé
étudier une scission Cette éventuelle cession n’aura pas succès escompté. Malgré un bond cran derrière Lenovo (25 %) et HP actions Dell, des outils financiers dans la construction d’un grand
d’avec sa filiale spécia- lieu avant septembre 2021, pour de 12 % dans la foulée de l’annonce (24 %). Et, depuis sa mégafusion baroques indexés sur le cours de groupe d’infrastructures cloud,
lisée dans les logiciels des raisons d’exemptions fiscales, jeudi, la capitalisation de Dell de 2016 avec EMC (qui lui avait valu V Mwa r e . A j o u t e z à c e l a u n e avec du matériel et du logiciel.
de virtualisation. a précisé Dell. n’atteint pas 44 milliards de dol- de mettre la main sur VMware énorme dette de plus de 50 mil- Les fortes marges du logiciel com-
VMware, qui édite des logiciels lars. C’est une curiosité boursière. au passage), Dell est devenu le liards de dollars, et les marchés pensaient efficacement celles,
de virtualisation de serveurs, Car cette valorisation devrait tenir numéro un mondial des serveurs. se font très prudents. structurellement faibles, des équi-
VMware vaut
est devenu le joyau de l’empire compte des 81 % de VMware que Ses ventes ont bien résisté à la crise pements informatiques.
davantage que Dell. Céder cet actif, très bien détient Dell. Or cette participation sanitaire au premier trimestre. Et Un renoncement Après des années de tergiver-
sa maison mère, valorisé, permettrait au construc- majoritaire représente, vu le cours le groupe compte sur la transfor- pour Michael Dell sations, Michael Dell est prêt à
qui a besoin de réduire teur de matériel informatique de l’éditeur de logiciels, plus de mation numérique des sociétés Pour redorer son blason boursier, manger son chapeau. Le patron
son endettement. d’envoyer un signal fort aux inves- 50 milliards de dollars. pour poursuivre sa croissance. Michael Dell envisage donc de était coutumier des diatribes con-
tisseurs, qui n’en finissent plus de Autrement dit, les marchés don- Pourtant, rien n’y fait. Les inves- céder à la pression de certains de tre la Bourse, qu’il accuse de court-
bouder le titre Dell. nent une valeur négative à l’activité tisseurs se méfient des construc- ses grands actionnaires. Ceux-ci termisme et d’absence de vision. Il
Sébastien Dumoulin Le groupe informatique avait de la maison mère – vendre des tions boursières tarabiscotées de poussent de longue date à une ne changera sans doute pas d’avis
@sebastiendmln fait un grand retour en Bourse fin ordinateurs, des serveurs et des Michael Dell. Non seulement, le séparation d’avec VMware. Ce tout de suite. n
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 HIGH-TECH & MEDIAS // 19

« La révolution post-Covid-19 va bouleverser


nos modes d’accès à l’information »
l A 85 ans, l’ancien fondateur de CIR et ex-propriétaire de « la Repubblica », Carlo De Benedetti, s’apprête à lancer
un nouveau quotidien baptisé « Domani » en Italie, en septembre.
l Il livre aux « Echos » son regard sur l’évolution de la presse en Europe.

CARLO
DE BENEDETTI
Ex-fondateur de CIR
et ex-propriétaire Le fondateur de « Domani »,
de « la Repubblica » Carlo De Benedetti, à Rome
en janvier 2018.

Propos recueillis par


Pierre de Gasquet (à Dogliani)
@PierredeGasquet

Pourquoi avez-vous décidé


de lancer un nouveau quotidien,
« Domani », dans un contexte
aussi difficile ?
C’est certainement une initiative à
contre-courant. Il serait plus logique
de fermer des titres que d’en lancer.
La croissance des abonnements
numériques n’a pas compensé
l’effondrement des recettes publici-
taires et de la diffusion. Mais notre
journal va naître avec une « menta-
lité post-Covid » : l’édition papier
sera seulement un accessoire de la
version numérique, à la différence
des journaux traditionnels. On peut
le comparer d’une certaine manière

Luigi Mistrulli/Sipa
au « Politico » américain ou à
Mediapart en France. En aucun cas,
je n’ai l’intention de faire un ersatz de
« la Repubblica ». J’ai engagé un
directeur de 35 ans, Stefano Feltri, et
la rédaction aura une moyenne
d’âge de 30 ans, hormis quelques
grandes signatures. s’informer de plus en plus sur le de rapprochement entre
Web ou à travers les éditions numé- le « Sole 24 Ore » [le quotidien
Quel sera le positionnement riques des journaux. économique italien, NDLR]
de ce nouveau titre ? Aujourd’hui, le plus grand succès et le « Corriere della Sera » ?
L’objectif est de créer un journal qui éditorial du monde est le « New York On en parle. Il faut voir comment COMMUNIQUÉ
parle au monde « libéral » au sens Times » avec ses plus de 5 millions seraient gérés la fusion ou le rappro-
anglo-saxon du terme. Ce qui d’abonnés numériques, alors qu’il chement entre ces deux titres.

Accélérer
n’existe plus en Italie depuis le chan- était quasi en faillite il y a dix ans. Aujourd’hui, le « Sole 24 Ore » est
gement de ligne éditoriale de « la C’est la combinaison de sa qualité très affaibli. La Confindustria [l’orga-
Repubblica ». Or, cette mouvance éditoriale et de choix de gestion judi- nisation patronale italienne, NDLR]
représente plus d’un tiers de la
population italienne. Parallèlement,
cieux sur le numérique qui l’ont
sauvé. Quant au « Financial Times »,
n’a pas la capacité de gérer un jour-
nal et veut quand même s’en mêler. la digitalisation de
l’économie
j’ai créé une Fondation à laquelle je il reste une marque extraordinaire C’est un héritage de l’histoire et une
m’engage à transférer la propriété mais n’a pas su encore exploiter tou- anomalie absolue qui n’a plus de
du journal – entièrement soutenu tes les potentialités du numérique. sens aujourd’hui.
par mes finances personnelles au
départ –, au bout de deux ans. Comment évaluez-vous Quel va être l’impact
la vitalité de la presse italienne de l’épidémie sur l’économie 3 QUESTIONS À…
aujourd’hui ? italienne à moyen terme ? Jérôme Berger, CEO d’Orange Ventures
« L’objectif est Aujourd’hui, les journaux italiens Personne n’a compris la nature et la
de créer un journal sont soit du centre, soit de droite. Il gravité de l’épidémie. Dans une
qui parle au monde n’y a pas de doute que « la Repub- semaine, selon les modèles mathé- Comment se positionne nomique sans précédent nous mais au caractère durable des
blica » est devenu un journal de cen- matiques, nous serons à 20 millions
“libéral” au sens tre droit depuis son passage sous le de cas dans le monde. Le gouverne-
Orange Ventures, le fonds questionne et il nous faut rester activités, avec notamment une
anglo-saxon contrôle de Fiat. Son nouveau direc- ment Conte a bien géré la phase 2 de
d’investissement du groupe humbles sur notre capacité à en future initiative dédiée aux entre-
Orange, vis-à-vis de son prévoir les répercussions. Malgré prises à fort impact social ou en-
du terme. Ce qui teur, Maurizio Molinari, venu de la diffusion de l’épidémie. La peur a
écosystème ? des risques accrus, nous sommes vironnemental.
n’existe plus « La Stampa », est un excellent jour- servi à rendre les Italiens disciplinés,
Jérôme Berger Nous souhai- convaincus chez Orange Ventures
naliste de politique internationale. ce qui est une contradiction interne.
en Italie depuis Mais c’est clairement un homme de Mais Giuseppe Conte [le président tons qu’Orange Ventures soit po- que la pertinence d’investir dans la Quel est l’objectif du MEA Seed
le changement de droite et il n’a plus rien à voir avec le du Conseil, NDLR] est un « zéro poli- sitionné comme un investisseur et digitalisation de l’économie se Challenge que vous avez lancé
ligne éditoriale de monde de « la Repubblica » du tique » : c’est un avocat sans aucune un partenaire de référence. Notre début juin ?
temps d’Eugenio Scalfari ou d’Ezio vision politique. Même si L’Europe objectif est d’associer le schéma J. B. Ce concours vise à finan-
“la Repubblica”. » Mauro. Tous les journaux italiens nous donne une partie des 750 mil- de décision indépendant et rapide cer l’amorçage des startups les
sont désormais adossés à des puis- liards d’euros des fonds du « revo- des sociétés de capital-risque et plus prometteuses en Afrique et
sances économiques, à l’exception very fund », il faudra savoir com-
l’accès à l’expertise technolo- au Moyen-Orient dans sept
du « Corriere della Sera » qui est le ment les dépenser. Or, il n’y a pas de
gique et commerciale unique pays où Orange est présent.

350 M€
seul à appartenir à un éditeur vision dans le pays et nous avons un
Ce sera la première fois qu’un titre « pur », Urbano Cairo. Il est devenu énorme problème d’« exécution » des entités d’Orange, que Nous voulons donner une
italien appartiendra à une fonda- une exception en Europe. des décisions. Je n’exclus pas une nous organisons de manière chance à des entrepreneurs
tion, sur le modèle du « Guardian ». grave crise sociale et politique à très agile et structurée. Notre qui manquent cruellement
Le fait de s’affranchir de tout intérêt Que penser des rumeurs l’automne. n participation à VivaTech est c’est le montant de la dotation de moyens de financement
économique et de toute apparte- une belle opportunité pour y d’Orange Ventures pour alors que la qualité des équipes
nance politique lui donnera un l’investissement dans les jeunes
parvenir. Nous y accueillons par et de leur projet est souvent ex-
niveau de liberté et de crédibilité Un « Politico » à l’italienne ailleurs avec Orange plusieurs
champions du numérique.
ceptionnelle. Jusqu’à sept star-
intrinsèques exceptionnel. Cela ren- startups de notre portefeuille tups seront sélectionnées pour
dra ce journal unique. Je précise que
chaque année, ce qui accélère des investissements allant jusqu’à
je n’ai plus aucun intérêt économi- « “Domani” aura de quoi vivre pendant plusieurs années », assure
considérablement leur dévelop- trouve renforcée. Nous accélé- 150 000 euros. Les gagnants se-
que – hors gestion de mon patri- l’« Ingegnere ». Outre son capital de départ de 10 millions d’euros,
moine – puisque j’ai cédé la pro- Carlo De Benedetti a doté la Fondation Editoriale Il Domani d’un pement commercial. rons donc dans les nouveaux in- ront annoncés en septembre,
priété du groupe que j’avais fondé à montant équivalent. « Domani » va naître avec trois éditions : une vestissements, dans des domaines date à laquelle nous prévoyons de
mes fils depuis plusieurs années. partie payante et une partie gratuite sur le Web, et une version La crise sanitaire a-t-elle dont la légitimité et la résilience lancer un fonds d’amorçage pé-
imprimée de 16 pages, 7 jours sur 7. Le journal sera plus proche de modifié votre vision nous semblent accrues comme la renne en coopération avec
Comment avez-vous opté « Politico » que du quotidien romain « Il Foglio », jugé trop « éli- de l’investissement dans transformation numérique des Orange Middle East and Africa,
pour le nom de « Domani » ? tiste ». Certaines enquêtes, axées sur l’environnement, la santé ou l’innovation ? entreprises par exemple. Nous visant à soutenir 100 startups d’ici
C’est moi qui l’ai choisi. C’est un nom les inégalités, seront soutenues par du crowdfunding auprès des J. B. Cette crise sanitaire et éco- nous attachons aussi plus que ja- 2025.
qui correspond à la révolution post- lecteurs. « La grande nouveauté est d’avoir un “éditeur pur” con-
Covid-19 que nous allons vivre. Je vaincu comme nous que la partie de l’information se joue en ligne »,
pense que nous ne nous sommes explique le directeur de la rédaction, Stefano Feltri. Certains LET’S IGNITE POSITIVE CHANGE
pas encore rendu compte des consé- observateurs voient dans cette initiative une manière pour l’Inge- VivaTech shares inspiring insights from industry leaders who are
quences que l’épidémie va avoir sur gnere de prendre sa « revanche » après la décision de ses deux fils, committed to transformation and passionate about innovation.
nos façons de travailler, de consom- Marco et Rodolfo, de céder, contre son propre avis, le contrôle de
mer et de nous informer. On va « La Repubblica » au groupe Exor de John Elkann, en 2019.
20 // PME & REGIONS Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

SÉRIE D’ÉTÉ
DES AFFAIRES PAS ORDINAIRES

Gemstab, l’alchimiste du vin au chevet des vignerons


Pour traiter l’instabilité tartrique des sociétés proposent des traitements
L’électro-
vins, Gemstab apporte des solutions dialyse au
par le froid, avec ensemencement et
adjonction de crème de tartre. « Ces
techniques pointues aux caves coopé- service du vin méthodes consomment beaucoup
d’énergie, je les estime moins écologi-
ratives, aux vignerons indépendants Avant d’intervenir sur site, ques que l’électrodialyse », affirme
Gemstab analyse les vins
et aux maisons de négoce. Un business en amont, au sein de son
Eric Lecœuvre.
Toutefois, le cahier des charges
de niche, auquel le bio ferme la porte. laboratoire, pour détermi- bio interdit toujours les trouvailles
ner la charge précise de Gemstab et d’Œnodia. Or, le bio
Hubert Vialatte
d’ions, de potassium et monte en puissance. « Les jeunes
— Correspondant à Montpellier (écoprocédés membranaires pour
de calcium à extraire. « En œnologues sont moins tournés vers
fonction de la charge à re-

C
l’industrie agroalimentaire), et les technologies et privilégient des
l’Inra, la technologie mêle électro-
tirer, une puissance électri- traitements allégés. Cela devient plus
e matin-là de juin, dialyse et filtration tangentielle.
que est appliquée à la difficile pour nous de faire des
dans la cave coopéra- Selon Yannick Le Gratiet, directeur
membrane, développée démonstrations. Or, on peut très bien
tive de Bourdic, l’une d’Œnodia et actionnaire de Gems-
spécifiquement pour le vin associer technologie et respect du
des plus importantes tab, le fait que les remorques de
avec des partenaires produit », s’insurge Eric Lecœuvre.
du Gard, un techni- Gemstab soient nomades permet à
japonais », détaille Eric
cien de Gemstab raccorde une cuve des clients d’utiliser une prestation
Lecœuvre. Le vin traité Diversifications
à sa drôle de remorque. Celle-ci est « qu’ils ne pourraient pas acquérir en
repart par un deuxième La PME, qui réalise 3 millions
truffée de tuyaux, pompes d’ali- poste fixe ». Elles jouent aussi le rôle
tuyau vers une autre cuve. d’euros de chiffre d’affaires et
mentation et de circulation, sys- de démonstrateur, pour les viticul-
L’intervention s’effectue emploie 25 salariés, et Œnodia esti-
tème de rétrofiltration, membranes teurs récalcitrants. « Au début, on
sur des vins finis, juste ment que « leur développement est
et autres technologies de pointe. nous a pris pour des extraterrestres,
avant leur mise en bou- menacé par le règlement européen »
Le vin stocké dans la cuve circule rembobine-t-il. Le milieu du vin ne
teilles. Le procédé est et demandent une nouvelle étude.
dans un tuyau, avant de se faufiler croit que ce qu’il voit. Gemstab est
conçu par Œnodia au Per- Face à cet obstacle, l’entrepreneur
dans les membranes en céramique parti de rien, avec peu de soutien
tuis (Vaucluse) et fabriqué de cinquante-six ans lance des
de l’unité mobile. L’intérêt de cette dans le milieu œnologique, qui utilise
en Alsace, à côté de diversifications. Comme la valori-
technologie inédite ? « Un traite- beaucoup d’additifs. »
Mulhouse. Les unités sation de fonds de cuve, via une
ment sans additif pour lutter contre « J’ai démarré seul, à la manière
de 3,5 tonnes traitent machine dont les disques en céra-
la précipitation tartrique des vins », d’un forain, à faire le tour de
4.500 bouteilles à l’heure. mique filtrent les boues et récupè-
explique Eric Lecœuvre, fondateur, France avec ma remorque », sourit rent des vins de qualité. Un test est
en 1998, de cette PME basée à Mar- Eric Lecœuvre. Des régions res- en cours avec des fonds de cuves de
guerittes (Gard). Ce phénomène de tent à conquérir, notamment la bouteilles par an), fidèle client de cognac. Ou encore, face aux effets
cristallisation est naturel et sans ris- Champagne. Gemstab. Le traitement d’un vin du réchauffement climatique sur le
que pour la santé, mais le consom- avec de l’acide métatartrique coûte vin, Gemstab propose des ajuste-
mateur peut mal percevoir les cris- Cuvées de renom quelques centimes d’euro à l’hectoli- ments du PH et une désalcoolisa-
taux de tartre. Et, à l’export, si une Les vins traités par des technologies tre, alors que la technologie de Gems- tion partielle. Ces activités, nées il y
bouteille présente ce type d’imper- sans additif sont des cuvées de tab oscille entre 4 et 10 euros par hec- a cinq ans, représentent 15 % de
fection, tout le conteneur est ren- renom, destinées aux caveaux, tolitre. Mais le résultat final n’a rien à l’activité. Une deuxième machine
voyé, ce qui coûte une fortune, l’export ou la restauration. Environ voir en termes de couleur des vins et de désalcoolisation, cinq fois plus
poursuit-il. 800.000 hectolitres (hl), sur 37 mil- de stabilité dans le temps. » importante que la première, va
Sillonnant les régions viticoles lions produits chaque année en Gemstab n’est pas le seul acteur à entrer en service an août. n
françaises, une vingtaine d’unités France, sont concernés. « Pour les traiter du vin sans additif. Parmi ses
mobiles de Gemstab, identiques à vins dédiés aux grandes surfaces, on concurrents, Alain Beteau (Loire-
celle-ci, fait le bonheur de quelque procède par adjonction de produits, Atlantique), SA Michael Paetzold
6
1.500 vignerons ou caves coopérati- concède Michel Maupas, responsa- « J’ai démarré seul, à la manière d’un forain, à faire le tour de France (Gironde), Station Œnotechnique Et demain La vélotypie,
ves. Développée par Œnodia, divi- ble de production de la cave coopé- avec ma remorque », raconte Eric Lecœuvre, fondateur de cette de Champagne (Marne) ou encore l’écriture à la vitesse de la
sion œnologie du groupe Eurodia rative du Bourdic (1,2 million de PME basée à Marguerittes (Gard). Photo H. Vialatte pour « Les Echos » Petitdemange (Haut-Rhin). Ces parole, promue par Macron

Aéronautique : Les écoles de production veulent profiter


Nexteam restructure
sa filiale Mecafi de la relocalisation industrielle
que mettra trois à dix ans pour
CENTRE- retrouver son niveau de 2019. La AUVERGNE-
VAL DE LOIRE consultation des représentants du RHÔNE-ALPES
personnel commencera le
Le fabricant de pièces 20 juillet. Le groupe étudiera le Pour pallier le manque
d’avion a annoncé futur dispositif de chômage partiel de main-d’œuvre, les
un plan de 242 sup- de longue durée qui va être défini sous-traitants indus-
pressions de postes par l’Etat « pour essayer de réduire triels créent des écoles
chez sa filiale basée le nombre de licenciements envisa- de production partout.
à Châtellerault. gés ». Mais la direction estime que
les licenciements sont indispensa-
Elles devraient être une
bles pour sauver les emplois res-
Laurent Marcaillou tants et retrouver un équilibre en
centaine d’ici à 2028.
— Correspondant à Toulouse 2023. Il y aura aussi des départs
volontaires ou à la retraite et des Léa Delpont
L’hécatombe se poursuit chez les reclassements dans le groupe. — Correspondante à Lyon
sous-traitants aéronautiques. Le
fabricant de pièces aéronautiques Dépendance Rodolphe Chantreuil, chef d’entre-
Nexteam, installé à Marmande L’annonce de la suppression de la prise dans le Cotentin, ne trouve
(Lot-et-Garonne), a annoncé un moitié de l’effectif a choqué le per- plus de main-d’œuvre pour sa Les élèves des écoles-ateliers apprennent en travaillant pour le compte de vrais clients. Photo DR
plan de suppressions de 242 pos- sonnel, d’autant que Mecafi avait société de métallurgie. Et ses
tes parmi les 499 salariés de sa construit une nouvelle usine en concurrents locaux non plus. Ils se général de leur fédération nationale former à un métier en condition de et d’industrie (CCI), l’Union des
filiale Mecafi à Châtellerault 2016 en investissant 40 millions sont donc entendus pour créer une (FNEP), qui compte 32 structures production réelle. Les élèves industries et métiers de la métallur-
(Vienne), qu’il a rachetée en 2018. d’euros, dont 10 millions de fonds école de production, qui accueillera pour un millier d’élèves. La relocali- apprennent en travaillant pour le gie (UIMM) et les régions. « Les entre-
Cette dernière fabrique des publics. En obtenant un gros con- douze élèves à la rentrée sur les sation industrielle poussée par la compte de vrais clients, entreprises prises sont fondamentales dans le dis-
aubes de turbine des moteurs trat de pièces de moteur LEAP, machines-outils. Le tout, indique- crise sanitaire devrait leur donner ou particuliers, au prix du marché. positif », dit Patrick Carret. Elles
LEAP de Safran et GE qui équipent l’entreprise de mécanique de pré- t-il, pour « 1,5 million d’euros d’inves- un élan supplémentaire. La FNEP Leur travail n’est pas noté. Il est financent une grosse moitié du bud-
les avions B737 MAX et A320neo. cision est devenue dépendante à tissement, hors bâtiment », financé vise une centaine d’écoles en 2028, conforme, ou pas, au cahier des get par leurs commandes et par la
La suspension du B737 MAX en 80 % de Safran, qui a quasiment pour moitié par la Fondation Total. contre 25 il y a deux ans. charges du client. Dans le carnet de taxe professionnelle, avant de se
2019 avait diminué la production, arrêté les commandes. L’intersyn- Même difficulté à Compiègne commandes de l’école Vaise, à Lyon, positionner comme employeurs.
puis il y a eu le Covid-19. Ces deux dicale CGT-CFDT regrette son (Oise), chez Poquelin, Safran et les on compte par exemple 150 PME Mises en avant dans les program-
événements « ont entraîné un arrêt absence de diversification alors Constructions Mécaniques de Cha- Ces écoles-ateliers locales. C’est ainsi que des jeunes en mes Territoires d’Industrie, les éco-
total de la production des moteurs qu’« il y avait des marchés dans le mant. Les trois industriels projet- ciblent des jeunes difficulté reprennent confiance en les de production surfent sur la
d’avions en France, comme à l’inter- naval, le médical et même l’automo- tent ensemble l’ouverture d’une de 15 à 18 ans eux, à raison de semaines de 35 heu- vague de réindustrialisation. Il suffit
national », indique Nexteam. bile ». Né de la fusion de trois sous- école d’usinage et chaudronnerie res, dont deux-tiers en atelier. A la de regarder les spécialités qui
« Après une année 2019 d’efforts traitants aéronautiques de Mar- de 76 places en 2021.
en rupture avec sortie, un taux de succès de quasi s’ouvrent : métallerie, tôlerie, chau-
intenses pour […] amener la société mande, Rodez (Aveyron) et Depuis la reconnaissance des le système scolaire. 100 % au CAP et Bac Pro, et un dronnerie, usinage, mécanique,
Mecafi à l’équilibre financier, Toulouse en 2013 et 2015, Nexteam écoles de production par la loi de emploi à la clef dans l’industrie, mais bois, tous ces métiers qui manquent
l’année 2020 avec ces deux crises (1.425 salariés) a doublé de taille en septembre 2018, qui leur donne Leur fonctionnement est hybride. aussi la restauration, les espaces et de formations et de candidats.
successives l’a placée dans une rachetant Mecafi pour atteindre accès à des financements d’Etat, le Ni CFA, ni lycées professionnels, ces verts et la maintenance automobile. Tandis que les CFA industriels pei-
situation financière critique », un chiffre d’affaires de 150 millions réseau s’étoffe. « 8 centres ont ouvert écoles-ateliers ont à la fois un Plus de la moitié des créations nent à toucher les moins de 18 ans
explique le groupe. Mecafi a perdu Pour le moment, « la crise n’a pas en 2019, 4 ouvriront en 2020 malgré numéro de siret et un matricule de récentes et des projets en cours sont pour des raisons de sécurité durant
70 % de son chiffre d’affaires d’impact social sur les autres sites la crise du Covid-19, et une douzaine l’Education nationale. Elles ciblent poussés par des chefs d’entreprise les stages, les écoles de production
(92 millions en 2018) et la direction du groupe », assure son directeur sont dans les tuyaux pour 2021 », des jeunes de 15 à 18 ans, en rupture en manque de main-d’œuvre, soute- ont des dérogations pour mettre les
estime que le secteur aéronauti- général, Frédéric Gentilin. n détaille Patrick Carret, directeur avec le système scolaire, pour les nus par les chambres de commerce jeunes sur les machines. n
FINANCE&MARCHES
Les Echos Lundi 20 juillet 2020

Epargne : comment le confinement


a rebattu les cartes
l Dopée pendant le confinement, l’épargne des ménages devrait rester durablement au-dessus de son niveau habituel.
l L’assurance-vie devrait regagner du terrain aux dépens des dépôts à vue et des livrets, très prisés ces derniers mois.
ter 60 % des placements financiers
PLACEMENT (net des retraits) des Français hors
titres en 2020, contre près 42 % en
En dépit du « déconfinement », 2019. Les autres placements finan-
l’épargne des Français devrait res- ciers n’offrant pas de rendement
ter au sommet. Après s’être hissé très attractif en période de taux bas,
jusqu’à 40 % au cœur de la crise les Français sont enclins à laisser
sanitaire en avril, le taux d’épargne l’argent s’accumuler sur leur
des particuliers devrait s’établir à compte courant.
22,2 % à fin 2020, selon des prévi- L’engouement pour les livrets est
sions présentées mercredi par les aussi spectaculaire. Les montants
économistes de la banque BPCE. placés sur ces supports vont attein-
En 2021, ce taux, qui correspond dre 46 % de l’ensemble des place-
au solde du revenu non consommé, ments financiers des ménages en
devrait redescendre à 17,4 %. Mais 2020, contre 33 % en 2019. « Malgré
« 17,4 % reste un taux d’épargne sa baisse de rémunération, le Livret A
jamais vu depuis les années 1990, [dont le taux est de 0,5 %, NDLR]
voire depuis le début des années concentre une grande partie de reve-
1980 », insiste Alain Tourdjman, nus. Son retour en grâce s’est pour-
directeur des études et prospective suivi en mai car les ménages se sont
du groupe des enseignes Caisse habitués à des taux bas », analyse
d’Epargne et Banque Populaire. Eric Buffandeau, directeur adjoint
des études et prospective de BPCE.
De l’épargne forcée L’assurance-vie a, au contraire,
à l’épargne de précaution souffert pendant le confinement,
Autrement dit, la crise sanitaire et au point que la collecte nette (coti-
économique a complètement sations-prestations) est tombée
rebattu les cartes. Dans un premier dans le rouge en mars, avril et mai.
temps, les Français ont fait moins
de dépenses pendant le confine- Un rééquilibrage à prévoir
ment : la consommation a chuté de Reste à savoir comment évoluera
30 % en avril. En parallèle, chômage le comportement d’épargne des
partiel aidant, le revenu disponible Français. « Nos prévisions sont
brut des ménages a reculé de seule- marquées par l’incertitude autour
ment 2,7 % selon l’Insee. Résultat :
entre janvier et mai, le total des
d’une seconde vague », précise Eric
Buffandeau. BPCE prévoit un L’assurance-vie est de moins en moins adaptée
aux attentes de la classe moyenne
excédents de placements financiers rebond technique du PIB de
des ménages (hors titres, actions…) l’ordre de 7 % en 2021 après une
– des montants placés sur des récession majeure et inédite de
comptes à vue, des livrets ou inves- l’économie réelle cette année (avec
tis en assurance-vie – a atteint un PIB en baisse de 10 %). « Les taux Le produit d’épargne perd représentait encore plus de 55 % de Les assureurs seraient les pre- « A trop resserrer le robinet des fonds
68,5 milliards d’euros, en hausse de d’intérêt restant bas, les arbitrages progressivement sa l’encours, détaille le baromètre miers responsables de ce phéno- en euros, les assureurs ne sont plus
57 % par rapport à la même période seront encore guidés par l’atten- « dimension populaire », 2020 de Facts & Figures. mène de montée en gamme de en capacité de répondre à l’attente
de l’an dernier. tisme, la recherche de sécurité et de selon une étude du cabinet « C’est une chute qui est assez l’assurance-vie, selon Facts & Figu- d’une large partie des Français »,
Théoriquement, l’épargne disponibilité au détriment du ris- Facts & Figures. considérable car il y a quand même res. Ils ont multiplié les initiatives estime le cabinet. Certes, les UC ont
devrait s’éroder au fur et à mesure que », souligne Alain Tourdjman. un effet d’inertie qui est énorme », ces dernières années pour détour- été très prisées ces derniers mois
que la consommation repart. Mais De quoi soutenir l’intérêt pour les Solenn Poullennec insiste Cyrille Chartier-Kastler, le ner les épargnants des « fonds (35 % de la collecte brute en mai).
avec la crainte de l’envolée du chô- dépôts à vue et les livrets bancai- @SolennMorgan fondateur du cabinet, qui range euros ». Très prisés car offrant une Mais, il s’agit d’un succès en trom-
mage, la perception des ménages res. Leur part dans les placements dans la catégorie « classe garantie en capital, ces contrats pe-l’œil, car dans le même temps,
sur leur niveau de vie futur s’obs- financiers pourrait cependant L’assurance-vie semble de moins moyenne », des foyers dont le d’assurance-vie compliquent la collecte d’assurance-vie a plongé
curcit. L’épargne « forcée » va donc baisser d’ici à la fin de l’année. En en moins attractive pour le Fran- revenu fiscal est inférieur à l’équation financière des assureurs sur fond de confinement. Qui plus
se muer en épargne de précaution, effet, les agences bancaires ayant çais « moyen », selon une étude du 50.000 euros. « L’assurance-vie à l’heure des taux bas. est, les comptes courants et les
selon BPCE. Ces derniers mois, les rouvert leurs portes avec la levée cabinet de conseil spécialisé Facts perd sa dimension populaire », livrets d’épargne ont fait le plein.
dépôts à vue ont eu le vent en poupe. du confinement, l’assurance-vie & Figures, qui pourrait alimen- poursuit l’expert du marché. Peu enclins à prendre « Si le secteur ne réinvente pas
Au point qu’ils devraient représen- pourrait reprendre des couleurs ter les débats actuels sur l’avenir de Ainsi, la majorité du stock des risques rapidement de nouvelles offres
dans les prochains mois. ce marché pesant près de 1.800 mil- d’assurance-vie est désormais le Désormais, les assureurs préfèrent d’assurance-vie, le mouvement de

+57 %
D’autant que des bancassureurs liards d’euros. En 2019, 48 % du fait de foyers aisés, cibles des pro- à leur place promouvoir les con- désamour de l’assurance-vie par
sont prêts à réorienter l’épargne stock d’assurance-vie (marché de fessionnels de la gestion de patri- trats dits « en unités de compte » l’épargnant Français moyen se pour-
accumulée sur les comptes cou- l’épargne individuelle, hors pro- moine (40 % de l’encours) et de (UC). S’ils peuvent potentiellement suivra », assure Facts & Figures. « Si
rants et les livrets. « Nous allons duits de retraite) correspondait à de Français très riches, convoités par apporter plus de rendement que les cela ne devient qu’un levier de défis-
proposer aux clients, dans les mois l’épargne « standard », c’est-à-dire les banques privées (12 %). Attirés fonds en euros, les contrats en UC calisation successorale, à un
D’EXCÉDENTS qui viennent, de réinvestir [l’argent des placements réalisés par la par les avantages fiscaux du pro- sont dépourvus de garantie en capi- moment le gouvernement va dire
Entre janvier et mai, le total placé à court terme, NDLR] sur des classe moyenne voire des épar- duit en matière de succession, les tal. Ils sont donc moins attractifs l’assurance-vie c’est le truc des riches
des excédents de placements produits d’assurance de plus long gnants encore plus modestes. C’est Français les plus aisés sont ceux qui pour les épargnants Français et des très riches, donc maintenant je
financiers des ménages a atteint terme », explique un banquier. sensiblement moins qu’en 2012, ont tiré la collecte vers le haut ces « moyens », traditionnellement révise la fiscalité », met en garde
68,5 milliards d’euros. — T. T. quand cette épargne « standard » dernières années. peu enclins à prendre des risques. Cyrille Chartier-Kastler. n

HSBC s’allie avec un Gafa pour se déployer sur le cloud


Quelques jours après l’accord L’utilisation du cloud public était, L’essentiel de leur informatique personnalisation de son offre. HSBC Mais cette décision – que les ban-
BANQUE conclu par Deutsche Bank avec jusque-là, souvent cantonnée dans reste néanmoins traité par de gros compte plus de 90.000 serveurs ques du Vieux Continent doivent
Google Cloud Services, HSBC vient les banques à certains de leurs ser- ordinateurs propriétaires (on parle dans le monde, servant plus de encore décortiquer pour en mesu-
Quelques jours après de choisirAmazon Web Services vices, et souvent pour les nouveaux dans le jargon de « mainframes »), 39 millions de clients grâce à des rer toute l’étendue – éclaire d’un
l’accord entre Deutsche (AWS) comme partenaire stratégi- produits. Mais à l’image de HSBC, qui sont à la fois sûrs et fiables, tout data centers dans 21 pays. La banque autre jour les choix en matière de
Bank et Google Cloud que de long terme. Un contrat à la elles ont de plus en plus tendance à en étant faciles à appréhender pour avait indiqué en 2019 vouloir investir cloud. Certaines optent pour un
Services, un autre fois de portée mondiale et qui s’étale le généraliser à l’ensemble de leurs les régulateurs. Concrètement, 17 milliards de dollars en technolo- cloud dit « public » (lorsque l’on loue
géant bancaire signe sur plusieurs années, a indiqué activités, sous la pression des nou- l’infrastructure mondiale d’Ama- gie sur les trois prochaines années. de l’espace sur les serveurs d’un
un partenariat à grande AWS, sans en préciser le montant. veaux acteurs du secteur qui propo- zon Web Services devrait permet- prestataire) ou alors « privé » (lors-
échelle dans le domaine La banque britannique, qui tra- sent des services à la fois faciles tre à HSBC de faire tourner ses « L’église au milieu que la banque conçoit et utilise son
du cloud avec AWS, la vaille aussi avec Google Cloud Ser- d’utilisation et largement person- applications et de les déployer avec du village » propre système), des solutions inter-
filiale dédiée d’Amazon. vices et Microsoft Azure, donne nalisés. davantage d’agilité, de fiabilité et de Hasard du calendrier, ces annonces médiaires existant (cloud « dédié »).
ainsi un sérieux coup d’accéléra- sûreté, tout en l’aidant à innover à interviennent au lendemain d’une « La décision européenne remet

z
teur en termes d’utilisation du un rythme plus soutenu. décision très remarquée de la Cour l’église au milieu du village », com-
Alexandre Counis cloud public. Elle a vocation à utili- La banque recourra à toute la de justice de l’Union européenne mente un banquier français. Si on
@alexandrecounis ser la technologie de la filiale gamme de services d’AWS, du stoc- (CJUE) qui a fait tomber le principal suit la logique de la CJUE, « on remet
— Correspondant à Londres d’Amazon sur l’ensemble de ses HSBC kage à l’analyse de données, en pas- cadre régissant les flux de données le circuit court en informatique, on
Edouard Lederer lignes de métiers, en commençant LA FICHE D'IDENTITÉ sant par le « machine learning » personnelles entre l’Europe et les relocalise la gestion et la protection des
@EdouardLederer par les applications en contact Nombre de serveurs : (processus d’intelligence artificielle Etats-Unis, tous secteurs d’activité données ». Dans cette mouvance
direct avec les clients et la moderni- 90.000 dans le monde. capable d’apprendre tout seul) et la confondus. Etant une banque sino- locale, BNP Paribas avait expliqué
L’ h e u r e e s t a u x g r a n d e s sation des applications existantes Nombre de clients : sécurité. De quoi l’aider à booster sa britannique, et en raison du Brexit, l’an dernier travailler en partenariat
manœuvres pour les grandes ban- dans son activité de finances per- 39 millions grâce à des data transformation digitale, mais aussi HSBC n’est naturellement pas avec IBM à la construction de son
ques internationales dans le cloud. sonnelles et de gestion de fortune. centers dans 21 pays. l’automatisation de ses process et la concernée. propre serveur dématérialisé. n
22 // FINANCE & MARCHES Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

BlackRock profite
du retour des particuliers Les cryptos réussissent le
sur la Bourse
GESTION
rentables pour BlackRock, avec
« stress test » du coronavirus
D’ACTIFS
une collecte de 62 milliards. De
quoi compenser les plus de
l Le bitcoin et les cryptomonnaies ont profité, cette année, du vaste plan
Le premier gérant
18 milliards de sorties du pre- de soutien aux marchés des banques centrales pour lutter contre la crise.
mondial a collecté
mier trimestre, ses premières
en cinq ans. Les investisseurs l Le marché se diversifie au détriment du leader des cryptos.
plus de 100 mil- privilégient largement l’obliga-
liards de dollars au taire, alors que les actions accu-
deuxième trimestre, sent encore une décollecte de CRYPTOMONNAIES
aidé par le retour 4 milliards sur les derniers
de l’appétit mois. Le gérant d’actifs a égale- Nessim Aït-Kacimi
pour le risque. ment bénéficié de son activité @NessimAitKacimi
de conseil auprès des pouvoirs
publics. Parmi sa collecte du tri- Les banques centrales ne sont pas les
Bastien Bouchaud mestre, près de 4 milliards de ennemies des devises 2.0 qui échap-
@BastienBouchaud fonds indiciels cotés (ETF) obli- pent à leur contrôle. Leurs erreurs et
gataires, acquis pour le compte excès alimentent aussi leur hausse,
La crise du coronavirus s’efface de la Réserve fédérale. selon les intervenants des marchés
déjà pour BlackRock. Le pre- Tous les voyants ne sont pas du bitcoin, qui vaut 9.100 dollars
mier gérant d’actifs mondial a encore au vert. La décollecte a (7.990 euros). « Le tsunami d’argent
collecté plus de 100 milliards de atteint 5 milliards de dollars sur qui s’est déversé depuis la crise a pro-
dollars au deuxième trimestre. le segment des institutionnels. fité à tout le marché des cryptomon-
Avec le rebond des marchés L’an dernier à la même époque, naies », estime le hedge fund Pan-
ces derniers mois, ses encours le gérant avait collecté plus tera, spécialisé sur les cryptos. Le
dépassaient les 7.300 milliards de 80 milliards auprès de ces bitcoin a gagné 28 % sur les six pre-
de dollars à la fin juin, à quel- investisseurs. Pas de quoi miers mois de 2020 et l’Ether 77 %.
ques encablures de leur niveau menacer sa rentabilité. Le chif- Depuis 2011, le leader des crypto-
record atteint en fin d’année fre d’affaires de BlackRock sur monnaies ou « cryptos » a plutôt ten-
dernière. Le retour des particu- le trimestre a dépassé les dance à monter en juillet. En août, il
liers sur les marchés a particu- a t t e n t e s d e s a n a l ys t e s , à recule dans deux cas sur trois, en
lièrement bénéficié au gérant 3,65 milliards. moyenne de 16,4 %. Les turbulences
américain : il a collecté plus de De même pour son bénéfice du bitcoin pourraient reprendre
16 milliards auprès de cette par action qui est ressorti à après une accalmie depuis début
clientèle, la moitié hors des 7,85 dollars, bien supérieur au juin. Sa volatilité annuelle est encore
Etats-Unis. Soit huit fois plus consensus de 6,97 dollars com- de 84 %, mais parier sur la chute du
que l’an dernier à la même épo- pilé par Bloomberg. Une per- bitcoin semble actuellement aussi
que, alors même que la société formance bien accueillie par les dangereux que miser sur celle de
de gestion enregistrait une col- marchés. BlackRock gagnait Tesla. Aussi anticonformiste et
lecte totale plus importante. 3,7 % à l’ouverture des marchés décomplexé que le groupe disruptif
américains. Depuis le début d’Elon Musk, le bitcoin a passé un
Activité de conseil pour de l’année, le gérant d’actifs a nouveau cap en traversant la pre- seur d’une remontée durable de son que 8 % à connaître l’Ether. Et 1 % des 10.000 dollars par le bitcoin
les pouvoirs publics progressé de plus de 17 % en mière phase de la crise du coronavi- cours au-delà des 10.000 dollars. Il a déclarait détenir des bitcoins, soit le lui ouvrirait rapidement les portes
Les investisseurs sont revenus Bourse, alors que le S&P 500 rus sans dommages. Le ralentisse- brièvement franchi ce niveau en juin double par rapport à 2017 lors de des 14.000 dollars.
sur les produits d’investisse- est quasiment stable sur la ment du rythme de création de et en février. Il atteint son plus haut l’envolée spéculative des cryptos. Les hedge funds spécialisés sur
ment de long terme, les plus période. n bitcoins en mai n’a pas été le cataly- annuel le 12 février à 10.400 dollars et les cryptos ont perdu entre 2 % et 7 %
son plus bas le 16 mars, peu après 340.000 traders en juin. Au premier semestre, leur
le krach des cryptos le 12 mars. Le « 5 millions de personnes consultent performance est comprise entre
bitcoin avait été alors emporté par chaque semaine les plateformes 14 % et 23 % selon « HFR » et « Eure-
le plongeon des marchés financiers d’échange de cryptos mais seulement kahedge ». « Nous sommes actuelle-
internationaux avant que les ban- 340.000 traders sont véritablement ment dans un marché haussier qui
ques centrales interviennent massi- actifs sur le bitcoin » selon la société devrait durer au moins jusqu’à la fin
vement. « La corrélation du bitcoin et Chainalysis. Ce sont essentiellement du premier semestre de 2021. Les
de l’indice CAC 40 s’est renforcée pen- des individus qui spéculent sur des autres cryptomonnaies devraient
dant la crise du Covid-19. Elle s’élevait montants inférieurs à 10.000 dol- enregistrer des performances supé-
à 65 % depuis 2015 mais s’est accen- lars. Ce sont toutefois les interve- rieures au bitcoin, ce qui a déjà com-
tuée pour atteindre 96 % entre le nants professionnels (hedge funds, mencé cette année. La part de marché
17 février et le 18 mars 2020 », cons- traders haute fréquence…) qui ont le des 20 plus grandes cryptos autres que
tate l’Autorité des marchés finan- plus d’impact au jour le jour sur les le bitcoin va augmenter », estime le
ciers dans son rapport sur « La car- cours. Leur influence va grandir hedge fund Pantera dans sa lettre à
tographie 2020 des marchés et des avec l’arrivée de nouveaux hedge ses clients. Le bitcoin résiste mieux
risques ». Les cryptos ont depuis funds comme Tudor, de Paul Tudor que les autres cryptos lors des chu-
repris leurs distances avec les mar- Jones, et Renaissance. « Le marché tes du marché, mais progresse géné-
chés financiers traditionnels. Ils ont est encore dominé en nombre par les ralement moins lors des phases de
retrouvé une partie de leur indépen- particuliers mais l’institutionnali- hausse. En 2017, lors de la grande
dance. Cette caractéristique inté- sation du marché (hedge funds…) pro- envolée spéculative, le poids du
resse les investisseurs et attire de gresse et le basculement devrait se pro- bitcoin chuta jusqu’à 38 % du total
nouveaux capitaux. 70 % des Améri- duire dans les deux à trois ans », du marché. Cette part, qui est
cains avaient entendu parler du bit- déclare à Barrons Mike Novogratz, le aujourd’hui de 62 %, pourrait
coin en 2019 selon l’étude annuelle directeur général de Galaxy Digital. encore chuter au bénéfice des
de la Réserve fédérale. Ils n’étaient Il estime qu’un franchissement net petites et moyennes cryptos. n

La hausse attise l’appétit des escrocs


Le piratage de Twitter sur les devises 2.0 (demandes de noises, selon Chainalysis. Jusqu’à sa
a surtout porté atteinte rançons, piratages, pyramides de fermeture par les autorités en 2017,
à l’image du groupe Ponzi…) qui ont marqué sa jeunesse. c’est sur la plateforme russe BTC-e
américain plus qu’au Elles redémarrent quand les cours que les escrocs vendaient leurs bit-
bitcoin, peu affecté sont bien orientés, et les promesses coins pour récupérer du « cash ».
par cet incident. de gains élevées pour les escrocs. Le Aujourd’hui, ils répartissent leurs
réseau bitcoin peut en théorie être ventes sur une quarantaine de pla-
Le piratage jeudi de 130 comptes piraté et victime d’un coup d’Etat, teformes. Les campagnes de ran-
Twitter de célébrités (Elon Musk, Bill mais ce serait une entreprise oné- çons, qui se sont multipliées, visent
Gates, Jeff Bezos, Joe Biden, Warren reuse et quasi impossible. à collecter de petits montants d’une
Buffett…) ou de membres de la com- mult itude de victime s. Elles
munauté crypto pour dérober des 144,5 millions de dollars sont généralement moins sophisti-
bitcoins a permis de récolter à peine de demandes de rançons quées et complexes que les vols de
120.000 dollars. Pour lutter contre le Les demandes de rançons en bit- bitcoins sur les plateformes.
coronavirus, ces comptes invitaient coins ont rapporté 144,5 millions de La fréquence des piratages des
leurs abonnés à leur envoyer des bit- dollars à leurs instigateurs entre Bourses de cryptos augmente
coins. Ils s’engageaient à leur en 2013 et juillet 2019, selon le FBI, qui a quand le cours du bitcoin progresse,
reverser le double pour les remercier ouvert une enquête sur le piratage selon un rapport de la Banque des
de leur générosité. L’impact sur le de Twitter. Apparu à l’été 2018, le règlements internationaux. Les vols
cours (–0,3 %, à 9.100,00 dollars) et la logiciel rançonneur Ryuk aurait sont alors plus rentables. En 2017,
volatilité du bitcoin furent limités, rapporté 61 millions de dollars, sui- lors de l’envolée des cours, les pirata-
l’entreprise de manipulation étant vis par Crysis/Dharma (24,5) et Bit- ges se sont multipliés et ont nette-
jugée trop grossière. L’effet fut plus paymer (8). A eux trois, ils représen- ment diminué lors de l’effondre-
néfaste sur le cours de Twitter qui tent près des deux tiers des sommes ment des cours l’année suivante. Ces
perdit jusqu’à 5 % avant de clôturer dérobées par les rançonneurs. Un casses numériques n’ont pas d’effet
en baisse de 1,1 %. Les pirates qui nombre réduit d’arnaques sophisti- durable sur le cours de la cham-
auraient vendu à découvert des titres quées collecte l’essentiel des bit- pionne des cryptos, passé la baisse
ou acheté des options de vente avant coins et cryptos, qui sont ensuite ponctuelle le jour de l’attaque. Plus
leur attaque auraient gagné bien blanchis pour brouiller les pistes. le vol est important plus les marchés
plus d’argent en spéculant à la baisse L’année dernière, plus de la moi- estiment que les ventes de bitcoins
que grâce à leurs rançons. tié des paiements des rançons en pour récupérer les liquidités pèse-
Plus mature, le secteur des cryp- bitcoins venaient d’entités améri- ront sur son cours.
tos est moins victime des arnaques caines, 17 % européennes et 6 % chi- — N. A.-K.
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 FINANCE & MARCHES // 23

La finance peine à appliquer des politiques


de groupe cohérentes sur le climat
de discussions positives », explique
INVESTISSEMENT Helena Vines Fiestas, responsable
de l’engagement actionnarial chez
Les grands groupes BNPP AM. Toutefois, « nous parta-
financiers se montrent geons l’esprit de la résolution externe
parfois contradictoires et son objectif. C’est pourquoi nous
en matière de finance nous sommes abstenus et c’est
verte : en cause, la conforme à la façon dont nous avons
diversité des métiers voté dans le passé sur des résolutions
exercés, chaque filiale climatiques similaires. »
suivant ses propres
contraintes. Une position difficilement
tenable
Cet entre-deux est en outre renforcé
Une résolution mise par le fait que, selon nos informa-
au vote lors de l’AG tions, la branche assurance de BNP
de Total a récemment Paribas, Cardif, a – à l’inverse – voté
révélé ces disparités. en faveur de la résolution externe.
Olivier Hereil, directeur général
adjoint de Cardif, confirme : « Nous
Gabriel Nedelec avons souhaité accompagner la pro-
@GabrielNedelec position des actionnaires sur le
“scope 3” [mesure du CO 2 émis
Le risque climatique est global. par les clients d’une entreprise,
Mais la réponse qu’y apportent N L D R ] . » C ’e s t p r é c i s é m e n t
les différentes filiales des grands l’absence de ce « scope 3 » à l’échelle
groupes financiers français ne l’est mondiale (il est prévu à l’échelle
pas. Ces disparités s’illustrent à européenne à horizon 2050) dans la
différents niveaux, que ce soit dans stratégie climatique de Total qui a
les politiques sectorielles adoptées poussé les actionnaires à maintenir
par ces différentes filiales ou dans leur résolution. Le géant français de la gestion d’actifs Amundi a signifié son mécontentement au géant allemand RWE sur sa stratégie de sortie
l’utilisation de leur droit de vote définitive du charbon, en 2038. Photo Ina Fassbender/AFP
lors d’assemblées générales. Il est plus facile
L’affaire de la résolution climati- tre fin à des prêts et de risquer de son activité de réassurance. A Autre exemple frappant, pour du géant allemand, qui s’est
que visant Total – la première du
pour un gestionnaire perdre un client. Pour leur part, les l’inverse, certains groupes sont mettre la pression sur RWE à la donné comme date butoir 2038
genre en France – en est une bonne d’actifs de céder un groupes financiers expliquent ces parvenus à atteindre une forme veille de son AG, fin juin, pour y parvenir.
illustration. En effet, quelques portefeuille d’actions, divergences par la présence d’une d’harmonie en la matière. Un Amundi, le géant français de la Dans cette lettre, Amundi précise
semaines après qu’un groupe plus liquide par « muraille de Chine » entre leurs exemple emblématique est gestion d’actifs, a envoyé une let- que cette stratégie n’est pas en
d’investisseurs a déposé cette réso- différentes filiales. Allianz, dont la branche assurance tre à la direction pour lui signifier accord avec les principes de sa mai-
lution ayant pour but de pousser le définition, que pour et la branche investisseurs avan- son mécontentement (« Les son mère, Crédit Agricole SA.
pétrolier français à s’aligner sur une banque de mettre Allianz à la pointe cent sur une même longueur Echos » du 26 juin dernier) quant Quand la cohérence de groupe
l’Accord de Paris, Total a mis au jour fin à des prêts. Outre BNP Paribas, d’autres grou- d’onde à l’égard du charbon. à la stratégie de sortie du charbon devient un moyen de pression. n
ses engagements climatiques. Cette pes sont exposés aux mêmes
nouvelle stratégie, publiée avec le Plus largement, la disparité de tiraillements. C’est notamment le
soutien de l’un des gros actionnaires vote entre filiales s’explique par des cas du réassureur SCOR. Ainsi, sa
de Total, la branche asset manage- différences de modèle économique. branche investisseurs a annoncé,
ment de BNP Paribas (BNPP AM), Une banque ne tire évidemment au mois de mai dernier, un renfor-
devait notamment servir à répon- pas ses revenus des mêmes méca- cement crédible de sa politique de
dre à la résolution externe. nismes qu’un gestionnaire d’actifs désinvestissement du secteur du

SÉRIE D’ÉTÉ
Mais alors que BNPP AM aurait ou qu’un assureur, ce qui explique charbon, en ligne avec la science.
logiquement dû voter contre la des divergences d’appréciation. De son côté, l’activité réassurance
résolution des investisseurs, le ges- Mais il existe aussi des différences n’affiche pas de politique d’exclu-

LES PEOPLE
LESPEOPLE
tionnaire d’actif s’est finalement techniques : s’il souhaite « verdir » sion aussi sévère dans ce domaine.
abstenu, suggérant de fait que la ses investissements, il est a priori Une différence notoire avec son
stratégie de Total pourrait aller plus bien plus facile pour un «asset concurrent Swiss Re qui, pour sa
loin face au défi climatique. « Nous manager» de céder un portefeuille part, a décidé d’appliquer une
voulions féliciter Total pour son
engagement, après plusieurs années
d’actions, plus liquide par défini-
tion, que pour une banque de met-
politique d’exclusion alignée entre
ses activités d’investissement et
SEREBIFFENT
SE REBIFFENT
Au Chili, la pandémie provoque
un rebond du cours du cuivre
Pour obtenir de meilleures de la crise de Covid-19. Jeudi der-
MATIÈRES conditions de travail, les mineurs nier, le PIB du géant asiatique a RETROUVEZ CHAQUE JOUR
PREMIÈRES du gisement de Zaldívar sont
entrés en médiation avec la com-
progressé de 3,2 % au deuxième
trimestre par rapport à la même
LE FEUILLETON DE L’ÉTÉ
Les mineurs de pagnie qui les emploie, Antofa- période de l’an dernier, signe du UNE INTRIGUE POLITIQUE EN 15 ÉPISODES
Zaldívar ont menacé gasta, détenue par la famille redémarrage progressif de l’éco-
de se mettre en grève. Luksic, et avec le gouvernement. nomie chinoise après un effon-
« Si la compagnie ne reconnaît pas drement historique de 6,8 % au
Les inquiétudes sur notre contribution et nos sacrifi- premier trimestre.
l’approvisionnement ces, elle sera confrontée à une grève
de grande envergure qui arrêtera Le rôle des spéculateurs
en cuivre font grimper complètement la production », a Le cuivre se paie désormais à prix
le prix du métal jaune déclaré le syndicat. Les ouvriers d’or. A 6.422 dollars la tonne, sur
et la demande chinoise ont rejeté une nouvelle offre de le London Metal Exchange (LME)
est forte. contrat collectif, qui, selon eux, son cours a bondi de près de 40 %
n’améliore ni leurs salaires ni depuis un point bas, en mars der-
Laurence Boisseau leur sécurité, mais supprime nier. Il a renoué avec ses niveaux
@boisseaul certains avantages actuels. La d’avril 2019. Les investisseurs
médiation avec le gouvernement financiers spéculatifs, qui jouent
Au Chili, dans la région d’Antofa- devrait se dérouler jusqu’au aussi un rôle dans la forte hausse
gasta, les cas de coronavirus 22 juillet. des prix de ces dernières semai-
s’envolent. Les hôpitaux de cette nes, ont augmenté leurs posi-
grande région minière frôlent la 2 % de la production totale tions longues nettes à leur plus
saturation. En cause : les mines de cuivre du pays haut niveau depuis deux ans,
qui font travailler une grande Si la mine de Zaldívar, qui repré- selon les statistiques de la CFTC
partie de la population n’ont visi- sente environ 2 % de la production (Commodity Futures Trading
blement pas mis en place les totale de cuivre du Chili, cessait son Commission). n
mesures de sécurité sanitaire suf- activité, d’autres mines de cuivre

6.422
fisantes. « Elles ont provoqué la de Codelco pourraient elles aussi
contagion de 1.500 employés au s’arrêter, par contagion. Cela aurait
moins. Nous comprenons que des conséquences évidentes sur
l’activité minière soit extrême- l’approvisionnement mondial de
ment importante pour le pays et cuivre. Le Chili est le premier pro-
pour cette région, mais pour proté- ducteur de ce métal rouge, devant DOLLARS LA TONNE
ger le secteur il faut protéger aussi le Pérou. sur le London Metal Exchange :
les personnes qui y travaillent ! » a En même temps, la demande le cours du cuivre a bondi de
revendiqué Hugo Benitez, prési- venant de Chine, qui consomme la près de 40 % depuis un point
dent de l’Ordre des médecins de moitié du cuivre mondial, s’avère bas, en mars dernier, renouant
la région. forte. Le pays semble être bien sorti avec ses niveaux d’avril 2019.
24 // FINANCE & MARCHES Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

euronext
SÉANCE DU 17 - 07 - 2020 A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
CAC 40 : 5069,42 (-0,31 %) NEXT 20 : 10514,86 (-1,09 %) civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
CAC LARGE 60 : 5593,76 (-0,38 %) supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
CAC ALL-TRADABLE : 3908,44 (-0,39 %) à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
DATE DE PROROGATION : 28 JUILLET CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates.

CAC 40 SRD Suite VALEURS FRANÇAISES SRD Suite VALEURS FRANÇAISES


VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
ACCOR (AC) R A 24,61 24,2 - 1,83 - 42,04 MICHELIN (ML) R A 93,78 94 + 0,95 - 13,84 GENSIGHT (SIGHT) g C 2,995 3,03 + 1 + 21,93 ROTHSCHILD & CO (ROTH) G A 22,2 21,7 - 1,59 - 15,23
1012476 24,61 - 5,98 42,24 498665 94,62 + 2,66 112,8 81576 3,075 - 2,26 4,88 14536 22,2 + 9,15 26
FR0000120404 10/05/19 1,05 270.932.350 23,84 - 38,67 20,15 FR0000121261 01/07/20 2 178.635.075 92,78 - 11,03 68 2,13 FR0013183985 32.827.362 2,96 + 80,79 1,36 FR0000031684 20/05/19 0,79 77.617.512 21,7 - 24,26 14,62
AIR LIQUIDE (AI) R A 138,8 138,8 + 0,04 + 9,98 ORANGE (ORA) R A 10,975 11,005 + 0,18 - 16,12 GETLINK (GET) LR A 13,62 13,4 - 1,47
- 13,6
1180301 140,1 + 8,95 140,7 5560859 11,01 + 3,67 13,545 RUBIS (RUI) G A 40,8 40 - 2,15 - 26,94
725108 13,63 + 2,06 17,04
FR0000120073 11/05/20 2,7 473.452.688 138,25 + 24,64 94,86 1,95 FR0000133308 02/06/20 0,2 2.660.056.599 10,86 - 17,29 8,84 1,82 FR0010533075 23/05/19 0,36 550.000.000 13,21 - 1,69 8,615 DIV 2 28/07/17 164503 41,36 - 8,97 57,45
AIRBUS GROUP (AIR) R A 66,9 65,9 - 1,64 - 49,49 3,4 PERNOD-RICARD (RI) R A 140,3 139,15 - 0,82 - 12,7 FR0013269123 17/06/20 1,75 103.554.889 39,84 - 21,34 31,6 4,38
GL EVENTS (GLO) g B 12,52 12,3 - 0,81
- 48,86
2228828 67,08 - 5,52 139,4 19,41 482452 141,25 - 3,44 171,1 8073 12,52 -13,1424,45 SARTORIUS STED. BIO. (DIM) G A 270 271,2 + 1,04 + 83,62
NL0000235190 15/04/19 1,4 784.064.748 65,19 - 50,06 48,12 2,5 FR0000120693 08/07/20 1,18 265.421.592 138,75 - 11,4 112,25 0,85 FR0000066672 01/07/19 0,65 29.982.787 12,2 - 45,33 10,02 DIV 6 10/05/16 91103 272,6 +23,27 272,6
ARCELORMITTAL (MT) R A 10,284 10,176 - 1,74 - 34,94 PEUGEOT (UG) R A 14,63 14,67 + 1 - 31,13 GROUPE CRIT (CEN) g B 49,9 50,1 + 0,4 - 31,93 FR0013154002 29/06/20 0,34 92.180.190 263,6 + 94,13 133,9 0,13
5410219 10,354 + 2,14 16,85 2827538 14,85 + 7,51 22,01
LU1598757687 16/05/19 0,15 1.102.809.772 10,03 - 32,58 5,98 FR0000121501 02/05/19 0,78 904.828.213 14,535 - 33,59 8,878 799 50,1 - 8,0774,4 SAVENCIA (BH) B 51,6 51,4 + 0,78 - 16,29
FR0000036675 26/06/19 1 11.250.000 49,75 - 15,23 36,15 2 811 51,6 - 8,21 64,8
ATOS SE (ATO) R A 75,26 76,78 + 2,1 + 3,31 PUBLICIS GROUPE (PUB) R A 28,11 27,51 - 2,17 - 31,84
373589 76,78 + 3,12 82,46 730687 28,21 - 7,22 43,7 GROUPE GORGÉ (GOE) g B 13,42 13,38 - 0,3- 21,48 FR0000120107 13/05/19 1 14.032.930 51 - 23,05 45,1
FR0000051732 03/05/19 1,7 107.157.905 75,02 - 0,72 43,26 FR0000130577 25/06/19 2,12 240.712.988 27,38 - 42,28 20,94 7,71 4995 13,44 - 9,9619
FR0000062671 01/07/20 0,32 13.502.843 13,16 - 13,12 8,59 2,39 SCOR (SCR) LR A 25,24 24,66 - 2,61 - 34,1
AXA (CS) R A 18,712 18,37 - 1,83 - 26,84 RENAULT (RNO) R A 24,1 23,865 - 0,27 - 43,42 347364 25,3 - 0,16 39,12
5664172 18,75 - 2,82 25,615 1530034 24,14 + 8,72 43,365 GTT (GTT) G A 74,95 75,75 + 2,02 - 11,3
FR0000120628 07/07/20 0,73 2.417.698.920 18,314 - 22,8 11,844 3,97 FR0000131906 18/06/19 3,55 295.722.284 23,66 - 54,26 12,77 66024 75,75 +12,47
102,7 FR0010411983 30/04/19 1,75 186.674.276 24,6 - 37,59 15,88
BNP PARIBAS (BNP) R A 38,455 37,975 - 1,52 - 28,12 SAFRAN (SAF) R A 93,82 93,12 - 0,96 - 32,35 FR0011726835 08/06/20 1,75 37.078.357 74,9 - 15,03 48,76 2,31 SEB (SK) G A 145,5 143,9 - 1,3 + 8,69
5571889 38,55 + 5,62 54,22 881139 94,68 - 4,49 152,3 GUERBET (GBT) g B 32,65 33,55 + 0,9 - 18,77 55633 146,9 + 6,43 147,9
FR0000131104 29/05/19 3,02 1.249.798.561 37,41 - 10,69 24,505 FR0000073272 27/05/19 1,82 427.235.939 92,2 - 28,12 51,1 4187 33,55 - 6,2844,1 FR0000121709 22/05/20 1,43 50.307.064 143,3 - 12,04 86,35 0,99
BOUYGUES (EN) R A 33,18 32,45 - 1,76 - 14,33 SAINT-GOBAIN (SGO) R A 32,96 32,57 - 1,06 - 10,77 FR0000032526 30/06/20 0,7 12.596.162 32,65 - 35,23 26 2,09
SES-IMAGOTAG (SESL) Gg B 21,7 22,2 + 2,54 - 29,97
860745 33,18 +14,06 41,32 1367874 33 + 2,71 37,255 HAULOTTE GROUP (PIG) g B 4,84 4,85 - 3 - 8,49
FR0000120503 30/04/19 1,7 379.942.244 32,22 - 1,19 22,27 FR0000125007 10/06/19 1,33 544.683.717 32,23 - 5,24 16,408 4417 22,2 -13,28 37,5
13795 4,855 - 5,46 5,78
FR0000066755 15/07/20 0,22 31.371.274 4,74 - 32,64 3,27 4,54 FR0010282822 25/06/12 0,5 15.758.108 21,65 - 29,41 19,5
CAP-GEMINI (CAP) R A 105,9 106,9 + 1,14 - 1,84 SANOFI (SAN) R A 92,96 93,22 + 0,32 + 4,02
417118 106,9 + 6,37 120,9 2127370 93,44 - 0,52 95,06 HEXAOM (HEXA) g B 31,4 32 + 1,91- 13,04 SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g C 1,08 1,13 + 6,6 - 12,94
FR0000125338 03/06/20 1,35 169.449.699 105,15 - 5,69 51,78 1,26 FR0000120578 04/05/20 3,15 1.256.192.074 92,42 + 25,55 67,65 3,38 1052 32 + 4,92 39,8 316088 1,17 +24,59 1,532
CARREFOUR (CA) R A 14,015 13,81 - 1,46 - 7,63 SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A 100,75 100,95 + 0,3 + 10,33 FR0004159473 11/06/19 1,5 6.937.593 31,4 - 7,91 21,7 FR0013006558 51.201.284 1,052 - 13,61 0,477
1887099 14,025 - 3,26 16,915 1310681 101,55 + 5,55 105,5 HIGH CO (HCO) g C 3,75 3,81 - 1,04
- 37,34
FR0000120172 08/06/20 0,23 817.623.840 13,805 - 22,33 12,095 1,67 FR0000121972 05/05/20 2,55 567.068.555 99,8 + 30,8 61,72 2,53 SOITEC (SOI) G A 102,4 102,2 + 0,2 + 9,07
8038 3,85 - 7,07 6,32 EX-DS 13/05/16 REGR.1P20 40223 103,2 +12,18 107,1
CREDIT AGRICOLE (ACA) R A 9,208 9,114 - 1,11 - 29,49 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A 15,85 15,704 - 1,58 - 49,37 FR0000054231 24/05/19 0,16 22.421.332 3,75 - 29,44 2,95
6227102 9,24 + 9,86 13,8 5449601 15,9 + 6,86 32,23 FR0013227113 33.180.921 101,7 + 4,71 48,86
FR0000045072 24/05/19 0,69 2.884.688.712 9,032 - 16,88 5,7 FR0000130809 27/05/19 2,2 853.371.494 15,47 - 31,2 11,346 ICADE (ICAD) G A 59,3 57,85 - 2,53
- 40,39
75969 59,3 -14,23
106 SOLOCAL GPE (LOCAL) g B 0,108 0,12 + 11,21 - 78,26
DANONE (BN) R A 60,36 60,1 - 0,23 - 18,67 STMICROELETRONICS (STM) R A 25,79 26,18 + 2,39 + 9,22 0,23 FR0000035081 06/07/20 1,6 74.535.741 57,35 - 27,82 57,35 REGR. 14122189 0,124 -25,42 0,583
1638571 60,72 - 5,12 75,16 4135088 26,57 + 9,08 29,44 115,20 FR0012938884 627.041.466 0,106 - 84,81 0,087
FR0000120644 14/07/20 2,1 686.120.806 60,1 - 20,4 50,26 3,49 NL0000226223 22/06/20 0,04 911.204.420 25,75 + 64,55 13,73 0,16 ID LOGISTIC (IDL) g A 184 183,6 + 1,77
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A 154,4 154,8 + 0,91 + 5,63 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 236,8 231,6 - 0,52 + 6,53 1083 184 + 6,13 188,4 SOMFY (SO) A 91 89,5 - 0,78 + 2,29
267434 155,25 + 2,21 164,15 121489 236,8 + 6,24 246,8 FR0010929125 5.649.427 181,6 + 8,9 115 4818 91 95
FR0000130650 28/05/20 0,7 264.692.100 153,4 + 12,09 105 0,45 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 230,4 + 29,03 150,3 1,04 IMERYS (NK) G A 31 30,9 + 0,33 - 17,99 FR0013199916 30/06/20 1,25 37.000.000 87 + 8,09 63,6 1,4
ENGIE (ENGI) R A 11,28 11,145 - 1,15 - 22,6 1,21 THALES (HO) R A 70,12 69,2 - 1,9 - 25,21 59383 31 - 0,13 43,54 SOPRA STERIA GP (SOP) G A 117,2 117 - 0,34 - 18,47
5905088 11,335 - 0,93 16,795 9,24 341212 70,56 - 6,05 99,96 FR0000120859 15/05/20 1,72 85.015.055 30,36 - 29,8 20,68 5,57
22867 117,4 + 6,56 162
FR0010208488 21/05/19 0,8 2.435.285.011 11,07 - 19,24 8,626 FR0000121329 03/12/19 0,6 213.340.377 68,76 - 33,27 52,5 INGENICO GROUP (ING) LR A 139 137,4 - 0,69 + 41,94 FR0000050809 02/07/19 1,85 20.547.701 115,7 + 13,92 78,15
ESSILORLUXOTTICA (EI) R A 118,8 118,05 - 0,3 - 13,07 TOTAL (FP) R A 34,05 33,825 - 1,74 - 31,25 138771 139,85 + 0,96 147,9
437586 118,8 + 1,81 145 6720837 34,345 - 5,9 50,93 FR0000125346 17/06/19 1,1 63.713.047 136,75 + 77,29 64,46 SMCP (SMCP) g B 3,934 3,796 - 1,76 - 59,83
FR0000121667 21/05/19 2,04 437.564.431 117,5 + 1,29 86,76 FR0000120271 29/06/20 0,68 2.653.124.025 33,565 - 30,39 21,12 2,01 INNATE PHARMA (IPH) g B 5,4 5,53+ 2,79 - 7,21 107997 3,934 -27,83 10,08
HERMES INTL (RMS) R A 753,4 750,8 + 0,51 + 12,7 UNIBAIL-R/WFD (URW) R A 51 50,6 - 0,78 - 64,02 194350 5,575 - 3,41 7,48 FR0013214145 74.117.760 3,752 - 75,67 2,945
67939 756,6 - 0,48 788,2 1024107 51,24 -12,76 142,05 FR0010331421 78.898.264 5,38 - 2,9 2,9 SPIE (SPIE) G A 13,3 13,3 - 0,52 - 26,76
FR0000052292 28/04/20 3,05 105.569.412 745,6 + 16,4 516 0,41 FR0013326246 24/03/20 5,4 138.472.385 49,83 - 60,3 40,64 INTERPARFUMS (ITP) g A 39,85 39,45 - 1,13 + 6,62 147757 13,46 - 4,11 19,58
KERING (KER) R A 517,5 515,4 - 0,31 - 11,93 VEOLIA ENV. (VIE) R A 19,61 19,35 - 1,15 - 18,39 14987 40 + 3,82 42,85 FR0012757854 24/09/19 0,17 157.698.124 13,08 - 17,9 7,805
168915 517,9 + 1,66 614,9 1808079 19,615 - 7,42 29,09 FR0004024222 02/05/19 0,71 47.262.190 39,2 - 6,96 26,05
FR0000121485 23/06/20 4,5 126.279.322 511,8 - 1,75 348,55 0,87 FR0000124141 12/05/20 0,5 567.266.539 19,33 - 14,72 16,015 2,58 SQLI (SQI) g C 20,4 20 - 1,96 - 18,37
IPSEN (IPN) G A 78,6 79,45 + 1,08 + 0,57
L.V.M.H. (MC) R A 409,8 410,25 + 0,52 - 0,95 VINCI (DG) R A 83,88 82,46 - 1,27 - 16,71 79251 79,7 + 3,05 83,9 1334 20,7 + 8,99 24,5
552764 413,95 + 8,2 439,05 1741638 83,88 - 4,03 107,35 FR0010259150 03/06/20 1 83.814.526 78,2 - 28,42 34,2 1,26 FR0011289040 21/07/17 0,88 4.613.975 20 - 9,91 13,42
FR0000121014 07/07/20 2,6 505.027.339 408,25 + 7,2 278,7 0,63 FR0000125486 23/06/20 1,25 606.212.714 81,84 - 11,83 54,76 1,52
IPSOS (IPS) G A 23,6 23,5 - 18,83 STEF (STF) g B 68 66,7 - 1,62 - 17,04
LEGRAND (LR) R A 70,86 70,02 - 0,99 - 3,61 VIVENDI (VIV) R A 23,68 23,69 + 0,17 - 8,25 75563 23,95 + 3,07 32,1 4030 68,4 - 8,25 85,1
524128 71,1 + 8,39 77,94 2374064 23,72 + 2,55 26,42 FR0000073298 01/07/20 0,45 44.436.235 23,1 + 3,98 15,82 1,92
FR0010307819 01/06/20 1,34 267.447.746 69,84 + 9,37 45,91 1,91 FR0000127771 21/04/20 0,6 1.185.525.292 23,54 - 5,05 16,6 2,53 FR0000064271 03/05/19 2,5 13.000.000 66,4 - 16,52 57,2
L'ORÉAL (OR) R A 287,4 290,3 + 1,12 + 9,96 WORLDLINE (WLN) G A 74,76 74 - 0,72 + 17,18 JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 11,1 11,38 + 3,08 - 26,2 SUEZ (SEV) LR A 10,6 10,435 - 1,74 - 22,62
543783 290,7 + 5,1 297,2 567117 75,1 + 2,69 80,48 6849 11,38 - 6,72 15,86 1327360 10,615 - 3,02 16,035
FR0000120321 03/07/20 3,85 559.298.180 286,8 + 15,38 196 1,33 FR0011981968 182.960.921 73,26 + 14,11 36,36 FR0000033904 01/07/20 0,2 23.461.313 11,02 - 28,96 7,6 1,76
FR0010613471 18/05/20 0,45 628.362.580 10,315 - 19,88 8,046 4,31
JCDECAUX (DEC) G A 15,45 14,92 - 3,31 - 45,71
265513 15,53 -17,48 27,74 SWORD GROUP (SWP) g B 29 29,35 + 1,38 - 13,93
FR0000077919 21/05/19 0,58 212.902.810 14,83 - 42,26 14,83 12645 29,35 - 3,77 37,15
KAUFMAN & BROAD (KOF) g B 35,1 34,45 - 2,13 - 6,89 FR0004180578 07/05/19 1,02 9.544.965 28,85 - 3,93 20,45 4,09
45914 35,9 +18,79 41,86 SYNERGIE (SDG) g B 21,3 21,1 - 1,17 - 27,74
SRD VALEURS FRANÇAISES FR0004007813
KLEPIERRE (LI) LR
08/06/20 1,75 22.088.023
A 17
34,1
16,345
- 4,62 19,4
- 3,28 - 51,71
5,08
FR0000032658
4505
19/06/19 0,8 24.362.000
21,3
20,55
- 2,31
- 28,11
31,4
13
876115 17,015 -13,34 34,66
FR0000121964 07/07/20 1,1 299.939.198 16,105- 44,23 12,625 TARKETT (TKTT) G B 9,97 10,09 + 1,36 - 29,93
VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA 22527 10,09 + 1,15 16,56
KORIAN (KORI) G A 31,96 32,4 + 1,38 - 22,71
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER 140244 32,52 - 3,23 45,66 FR0004188670 12/06/19 0,6 65.550.281 9,93 - 48,55 7,53
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
FR0010386334 11/06/19 0,6 82.730.907 31,82 - 2,7 25,16 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 236,8 231,6 - 0,52 + 6,53
A.S.T. GROUPE (ASP) g C 2,71 2,71 + 0,37 - 24,51 CATANA GROUP (CATG) g C 2,31 2,24 - 0,67 - 48,27 LAGARDÈRE (MMB) G A 13,98 14,02 + 0,86 - 27,84 121489 236,8 + 6,24 246,8
1808 2,78 - 2,17 4,05 149438 2,31 -11,11 4,49 493490 14,02 +13,71 19,76 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 230,4 + 29,03 150,3 1,04
FR0000076887 19/06/19 0,25 12.903.011 2,7 - 38,69 1,82 FR0010193052 30.514.178 2,22 - 21,13 1,7 FR0000130213 14/05/19 1,3 131.133.286 13,63 - 37,3 8,14
AB SCIENCE (AB) g B 8,6 8,67 + 0,58 + 61,15 CGG (CGG) G A 0,95 0,937 - 2,19 - 67,62 TF1 (TFI) G A5 4,874 - 2,52 - 34,14
LDC (LOUP) A 102,5 101,5 - 0,98 - 2,87 508204 5,025 - 5,08 7,805
42680 8,7 - 5,66 11 4825817 0,962 -13,68 3,121 2239 103 - 7,73 110,5
FR0010557264 41.597.243 8,6 + 95,27 4,81 FR0013181864 711.323.559 0,937 - 47,41 0,76 FR0000054900 29/04/19 0,4 210.397.574 4,83 - 43,94 4,062 8,21
FR0013204336 27/08/19 1,6 17.134.471 99,6 - 8,56 74,2 1,58
ABC ARBITRAGE (ABCA) g B 7,1 7,15 + 0,14 + 6,72 CHARGEURS (CRI) g C 14,5 14,66 + 1,1 - 15,16 LE BÉLIER (BELI) g C 37,1 37,2 + 2,2 TFF GROUP (TFF) B 29,7 29,9 + 0,67 - 18,53
50490 7,19 + 3,62 7,19 235947 14,96 + 2,81 24,1 8495 37,2 +12,73 37,7 2430 29,9 + 9,93 38,2
FR0004040608 07/07/20 0,03 58.512.053 7,1 + 11,72 5,05 0,42 FR0000130692 04/05/20 0,2 24.003.377 14,42 - 10,94 7,9 1,36 FR0000072399 21/05/19 1,18 6.582.120 37 + 26,1 26,15 FR0013295789 06/11/19 0,35 21.680.000 29,7 - 18,08 22 1,17
ABIVAX (ABVX) g B 23,35 23,1 - 2,74 + 2,44 CHRISTIAN DIOR (CDI) A 386,2 389,4 - 14,75 LNA SANTÉ (LNA) g B 49,1 49,15 - 0,3 - 0,81 THERMADOR GROUPE (THEP) B 55 55,8 + 3,33 + 5,28
13102 23,4 + 9,22 25 EX D OP 08/06/17 9734 390,8 + 3,67 479,8 4420 49,4 + 9,22 52
FR0012333284 12.225.669 23 +153,57 10,4 FR0000130403 07/07/20 2,6 180.507.516 386,2 - 20,89 252,4 0,67 4102 55,8 + 4,89 55,8
FR0004170017 08/07/20 0,45 9.705.937 49 + 10,7 31,75 0,92 FR0013333432 09/04/20 1,8 9.200.849 54 - 3,13 35,7 3,23
ACTIA GROUP (ATI) g C 2,215 2,19 - 1,13 - 49,19 CNP ASSURANCES (CNP) G A 11,11 11,05 - 0,99 - 37,68 LECTRA (LSS) g B 17,26 17,14 - 23,31
736 2,215 -13,78 4,625 560489 11,22 + 3,27 18,17 17622 17,38 - 8,34 24,85 TIKEHAU CAPITAL (TKO) g A 22,9 22,9 + 4,09
FR0000076655 12/06/19 0,1 20.099.941 2,19 - 50,11 1,8 4,57 FR0000120222 26/04/19 0,89 686.618.477 10,94 - 45,13 5,3 FR0000065484 06/05/20 0,4 32.245.034 17,12 - 12,55 12,2 2,33 EX D S 03/07/17 2859 23 - 2,55 26,4
ADOCIA (ADOC) g B 8,15 8,09 - 0,74 - 18,28 COFACE (COFA) G A 6,31 6,39 + 1,27 - 41,75 FR0013230612 22/05/20 0,5 136.802.970 22,8 + 14,5 15,45 2,18
LINEDATA SVICES (LIN) g B 25,7 25,2 - 1,95 - 5,62
4304 8,21 - 7,12 16,18 265332 6,39 - 0,31 12,51 1096 25,7 - 2,33 30,9 TRANSGÈNE (TNG) g B 1,436 1,43 - 0,28 - 7,74
FR0011184241 6.976.454 8,05 - 58,04 5,6 FR0010667147 22/05/19 0,79 152.031.949 6,25 - 36,23 4,448 FR0004156297 06/07/20 0,95 6.625.726 25,1 - 5,62 18 3,77 32172 1,45 - 0,97 2,08
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G A 91,75 91,5 - 0,54 - 48,04 COLAS (RE) A 114 114 + 0,44 - 19,03 LISI (FII) g A 18,26 17,66 - 3,71 - 41,23 FR0005175080 83.841.334 1,424 - 39,92 0,81
130118 92,95 - 8,5 179,2 41 114 - 1,3 143 11800 18,28 - 4,95 32,7
FR0010340141 06/12/19 0,7 98.960.602 90,5 - 43,8 70,7 FR0000121634 29/04/19 5,55 32.654.499 114 - 17,51 90 TRIGANO (TRI) G A 93,8 92,45 - 1,54 - 1,75
FR0000050353 30/04/19 0,44 54.114.317 17,6 - 26,26 12,5
20395 94,9 + 4,94 101
AIR FRANCE-KLM (AF) LR A 4,233 4,133 - 3,19 - 58,35 COVIVIO (COV) G A 64,75 63,9 - 0,85 - 36,86 LUMIBIRD (LBIRD) g C 12 12,02 + 0,84 - 20,41
2372633 4,233 -11,59 10,27 147143 64,8 - 4,7 112,2 FR0005691656 14/01/20 2 19.336.269 91,85 - 1,33 41,76 2,16
7935 12,06 - 1,48 15,499
FR0000031122 14/07/08 0,58 428.634.035 4,095 - 53,33 3,504 FR0000064578 27/04/20 4,8 94.488.052 63,4 - 32,27 38,84 FR0000038242 22.466.882 11,88 - 23,33 5,365 UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 70,38 68,02 - 3,33 + 10,46
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) Gg B 25 24,85 + 0,4 - 58,27 COVIVIO HOTELS (COVH) A 16,3 16,15 - 2,71 - 43,33 M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G A 10,12 9,9 - 1,98 - 41 1157930 70,52 - 0,85 80,8
23614 25,05 -19,32 62,273 7780 16,7 -12,23 30 106911 10,28 - 3,13 17,07 FR0000054470 122.155.603 66 - 7,3 51,16
FR0004180537 28/06/19 0,49 20.291.990 24,45 - 60,67 16,945 2,82 FR0000060303 13/05/20 1,55 132.547.616 16,1 - 38,36 16 FR0000053225 15/05/19 1 126.414.248 9,78 - 35,42 8,55 VALEO (FR) LR A 24,5 23,99 - 0,83 - 23,62
AKWEL (AKW) g B 13,96 13,46 - 3,58 - 33,37 DASSAULT AV. (AM) G A 828,5 815,5 - 2,1 - 30,3 MAISONS DU MONDE (MDM) G B 11,8 11,53 - 2,62 - 11,1 905346 24,85 + 4,4 33
21413 13,96 - 5,21 20,8 3939 832 - 6,37 1192 121292 11,84 + 1,23 13,38 FR0013176526 29/06/20 0,2 241.036.743 23,98 - 5,1 10,51 0,83
FR0000053027 08/06/20 0,2 26.741.040 13,3 - 17,02 8,8 1,45 FR0000121725 22/05/19 21,2 8.348.703 809 - 33,54 624 FR0013153541 02/07/19 0,47 45.241.894 11,45- 42,81 5,35
ALBIOMA (ABIO) Gg B 39,25 38,45 - 2,54 + 47,88 DBV TECHNOLOGIES (DBV) G B 7,915 7,88 - 0,88 - 59,86 VALLOUREC REG (VK) G A 32,49 32,65 + 1,29 - 70,97
MANITOU (MTU) g B 15,8 16,32 + 3,95 - 23,92
74447 39,25 +10,81 41,1 162485 7,95 -20,8 25,44 16362 16,42 - 6,85 22,3 42947 32,65 -24,07 114,68
FR0000060402 11/06/20 0,35 31.601.983 37,85 + 57,26 22,85 0,91 FR0010417345 54.927.187 7,725 - 55,1 3,5 FR0000038606 17/06/19 0,78 39.668.399 15,72 - 37,47 11,36 FR0013506730 11.449.694 31,765 - 65,65 26
ALD (ALD) G A 8,75 8,85 + 0,91 - 36,05 DERICHEBOURG (DBG) g B 2,48 2,466 + 0,41 - 32,44 MARIE BRIZARD W & S (MBWS) g C 1,28 1,32
+ 18,49 - 17,6 VALNEVA (VLA) g B 4,325 4,425 + 2,43 + 72,18
92880 8,85 - 0,23 14,2 114951 2,486 - 6,73 3,784 164381 1,4 +17,86 1,7 116421 4,43 + 1,96 4,9
FR0013258662 29/05/20 0,63 404.103.640 8,69 - 33,46 6,29 7,12 FR0000053381 07/02/20 0,11 159.397.489 2,424 - 27,04 2,07 4,46 FR0000060873 27/09/07 0,5 44.698.754 1,25 - 38,75 0,651 FR0004056851 90.926.423 4,3 + 39,15 1,784
ALPES (CIE DES ) (CDA) g B 17,34 16,96 - 1,97 - 43,18 DEVOTEAM (DVT) g C 97,5 97,5 + 0,1 + 3,17 MAUNA KEA (MKEA) g C 1,272 1,306
+ 0,77 - 4,39 VERALLIA (VRLA) g A 26 25,75 - 0,96 - 14,9
11953 17,36 -15,62 30,95 68992 97,7 +22,64 99,1 181270 1,338 - 9,31 2
FR0000053324 10/03/20 0,7 24.510.101 16,76 - 30,92 13,2 4,13 FR0000073793 03/07/19 1 8.332.407 97,4 - 8,19 47,25 29213 26,4 + 3,21 36,01
FR0010609263 30.558.480 1,268- 24,25 0,566
FR0013447729 15/06/20 0,85 123.272.819 25,7 - 4,63 19,26 3,3
ALSTOM (ALO) LR A 49 49,27 - 0,47 + 16,67 EDENRED (EDEN) LR A 42,65 42,79 + 0,38 - 7,18 MEDIAWAN (MDW) g B 11,94 11,94 - 0,17 + 14,37
1206511 49,88 +14,66 50,64 355928 43,34 + 7,86 51,56 35449 11,96+40,47 12 VERIMATRIX (VMX) g B 2,3 2,33 + 0,65 + 17,68
FR0010220475 15/07/19 5,5 226.859.500 48,75 + 30,34 29,73 FR0010908533 13/05/20 0,7 246.583.351 42,24 - 4,42 29,74 1,64 FR0013247137 32.147.961 11,94+ 10,35 5,02 116548 2,33 + 2,19 2,43
ALTAREA (ALTA) A 120 118,2 - 1,5 - 41,63 EDF (EDF) LR A 9,6 9,712 + 1,34 - 2,18 MERCIALYS (MERY) G A 6,93 6,86+ 0,15 - 44,36 FR0010291245 84.927.567 2,285 + 39,02 1,138
2416 120,2 -15,93 210 EX-DS 7/03/17 2131632 9,762 +17,78 13,61 158073 6,96 -14,36 12,64 VICAT (VCT) g A 28,05 27,7 - 1,25 - 31,35
FR0000033219 06/07/20 4,5 16.700.762 117,8 - 34,26 103,2 FR0010242511 26/11/19 0,15 3.103.621.086 9,57 - 11,31 5,978 FR0010241638 27/04/20 0,48 92.049.169 6,775- 39,51 5,7 28502 28,3 + 1,28 41,65
ALTEN (ATE) G A 68,15 67,35 - 1,1 - 40,13 EIFFAGE (FGR) LR A 82 79,94 - 1,96 - 21,63 MERSEN (MRN) g B 21,95 21,65 - 0,92 - 36,6 FR0000031775 20/04/20 1,5 44.900.000 27,35 - 37,19 22,5 5,42
58695 68,35 -12,3 119 220654 82,1 - 4,86 111,75 12366 22 + 1,64 35,3
FR0000071946 20/06/19 1 34.178.944 67,1 - 39,16 54,5 FR0000130452 21/05/19 2,4 99.601.884 79,82 - 12,58 44,65 FR0000039620 03/07/19 0,95 20.856.460 21,45 - 32,97 12,38 VILMORIN & CIE (RIN) g A 45,5 45,3 - 0,11 - 6,11
AMUNDI (AMUN) G A 71,8 71,3 - 0,83 + 2 EKINOPS (EKI) g C 5,74 5,76 + 2,49 - 12,86 3303 45,85 - 1,09 49,35
METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,875 1,84 - 4,17 + 19,48
EX-DS 15/03/17 123637 71,9 + 5,4 78,55 56062 5,89 - 7,84 6,8 197317 1,935+19,09 2,04 FR0000052516 11/12/19 1,35 22.917.292 45,2 - 8,02 34,25 2,98
FR0004125920 24/05/19 2,9 202.163.305 71,05 + 15,75 43,82 FR0011466069 24.628.580 5,72 + 53,19 3,67 FR0004177046 27.813.800 1,79+ 15,72 0,921 VIRBAC (VIRP) G A 195 195,6 - 0,2 - 17,29
ARCHOS (JXR) g C 0,04 0,04 - 0,75 - 62,99 ELIOR (ELIOR) G A 5,3 5,155 - 2,37 - 60,65 NANOBIOTIX (NANO) g B 7,08 7,08+ 0,57 - 14,49 2047 196,2 + 3,49 244,5
644169 0,04 -12,39 0,115 403319 5,305 -13,65 13,83 44951 7,16 -10,94 9,56 FR0000031577 26/06/15 1,9 8.458.000 194,6 + 13,19 132,2
FR0000182479 145.183.473 0,039 - 81,41 0,031 FR0011950732 07/04/20 0,29 174.125.268 5,13 - 54,86 4,072 5,63 FR0011341205 13/05/19 22.731.122 6,94 - 25,47 3,54 WAVESTONE (WAVE) g B 20 20,1 + 0,5 - 22,69
ARGAN (ARG) A 83,2 82 - 1,21 + 5,67 ELIS (ELIS) G A 10,5 10,53 - 0,19 - 43,08 NATIXIS (KN) G A 2,429 2,53+ 4,12 - 36,08 282 20,1 - 4,74 29
1388 83,6 + 2,76 93 298924 10,55 - 7,63 19 26500515 2,642 + 9,62 4,411
FR0010481960 26/03/20 1,9 22.309.227 81,2 + 28,53 54 FR0012435121 27/05/19 0,37 221.793.981 10,29 - 35,91 5,375 FR0013357621 19/09/19 0,23 20.196.492 19,9 - 19,92 15,5
FR0000120685 31/05/19 0,78 3.155.846.495 2,4 - 31,27 1,471
ARKEMA (AKE) LR A 91,16 89,4 - 2,06 - 5,6 EOS IMAGING (EOSI) g C 1,388 1,384 - 0,29 - 37,52 NEOEN (NEOEN) G A 38,95 38,45 - 1,16 + 24,43 WENDEL (MF) G A 84,5 83,25 - 1,83 - 29,75
177033 91,24 + 8,94 95,66 65348 1,404 - 1,14 2,9 71175 39,1 + 8,16 40,35 33371 84,65 - 2,57 127,5
FR0010313833 25/05/20 2,2 76.736.476 88,9 + 8,52 42,5 2,46 FR0011191766 26.569.946 1,378 + 25,82 1,18 FR0011675362 85.242.638 38,3 + 86,65 25,3 FR0000121204 07/07/20 2,8 44.682.308 82,9 - 31,93 54,8 3,36
ARTMARKET.COM (PRC) g C 7,86 8,06 + 0,75 - 15,25 ERAMET (ERA) G A 30,35 29,39 - 3,67 - 35,89 NEXANS (NEX) G A 44,1 44 - 0,18 + 1,17 WORLDLINE (WLN) G A 74,76 74 - 0,72 + 17,18
21691 8,06 - 0,25 10,1 94596 30,35 -14,06 47,18 58209 44,52 + 8,59 50,8 567117 75,1 + 2,69 80,48
FR0000074783 6.651.515 7,72 - 33,72 5,01 FR0000131757 29/05/19 0,6 26.636.003 29,25 - 43,91 18,665 FR0000044448 17/05/19 0,3 43.606.320 43,52 + 45,07 21,55 FR0011981968 182.960.921 73,26 + 14,11 36,36
ASSYSTEM (ASY) B 22,35 22,3 - 0,45 - 30,96 ERYTECH PHARMA (ERYP) g B 7,07 7 - 0,43 + 4,48 NEXITY (NXI) G A 28,5 28,04 - 1,89 - 37,38
OPA 24/11/17 3019 22,7 - 3,88 34,65 27106 7,07 -22,74 11,46 XPO LOGISTICS (XPO) A - 2,48 - 9,23
121510 28,6 - 7,76 46,2
FR0000074148 08/07/20 1 15.668.216 22,1 - 41,62 16,58 4,48 FR0011471135 17.956.115 6,94 + 11,64 2,8 FR0010112524 25/05/20 2 56.129.724 27,72 - 28,65 23,3 7,13 - 1,67 280
ATARI (ATA) g C 0,263 0,266 + 2,31 - 19,29 ESI GROUP (ESI) g C 34,2 37 + 7,25 + 13,85 FR0000052870 20/06/19 0,6 9.836.241 - 19,73 214
NICOX (COX) g B 4,11 4,06 - 0,73 - 6,77
511640 0,271 - 6,17 0,36 10058 37 + 1,65 41 35903 4,14 - 7,09 5,23
FR0010478248 267.782.050 0,26 - 30 0,17 FR0004110310 5.955.072 33 + 17,46 24,6 FR0013018124 33.491.370 4,04 - 17,48 2,53
AUBAY (AUB) g C 28,4 28,8 + 1,41 - 13,9 EURAZEO (RF) G A 46,76 46,76 - 0,38 - 23,34 NRJ GROUP (NRG) B 6,12 5,92 - 3,27 - 11,64 AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
2008 28,8 + 0,7 34,2 57346 46,76 - 1,97 67,05 7844 6,12 +13,41 6,88
FR0000063737 15/05/20 0,27 13.208.296 28,25 - 8,28 15,32 0,94 FR0000121121 08/05/19 1,25 78.645.486 45,86 - 22,77 35,6 FR0000121691 03/06/19 0,17 78.107.621 5,8 - 15,91 4,5 EURONEXT (ENX) G A 93 91,2 - 1,78 + 25,53
AVENIR TELECOM (AVT) g C 0,012 0,012 - 2,46 EUROFINS SCIENTIFIC (ERF) LR A 557,6 559 + 0,25 + 13,11 ONXEO (ONXEO) g B 0,701 0,708
+ 0,71 + 27,57 130656 93,35 + 9,35 94,2
7344216 0,012 -43,87 0,029 24650 564,2 - 3,69 620,2 58488 0,716 - 4,32 0,979 NL0006294274 20/05/20 1,35 70.000.000 90,7 + 30,29 52,9 1,74
FR0000066052 21/10/11 0,05 768.797.338 0,011 - 74,84 0,005 FR0000038259 03/07/19 2,45 18.984.199 554,8 + 46,41 393 0,52 FR0010095596 78.317.810 0,701 - 7,33 0,3 NOKIA (NOKIA) R A 3,784 3,86 + 4,04 + 16,72 0,3
AXWAY SOFTWARE (AXW) g B 19,3 19,5 + 57,26 EUROPCAR GROUPE (EUCAR) g B 1,985 2 - 53,85 ORPÉA (ORP) LR A 101,1 100,05 - 0,94 - 12,47 767997 3,86 - 1,69 4,189 13,04
3216 19,6 +13,04 20,3 1184551 2,02 -11,82 4,688 116630 101,9 - 4,71 129 FI0009000681 29/07/19 0,02 5.653.886.159 3,76 - 14,83 2,083 1,3
FR0011040500 02/07/19 0,4 21.308.766 19 + 48,29 10,55 FR0012789949 21/05/19 0,26 163.884.278 1,978 - 67,45 1,22 FR0000184798 12/07/19 1,2 64.615.837 99,86 - 6,41 69,1
BAINS MER MONACO (BAIN) B 55,2 55,2 - 3,83 EUTELSAT COM. (ETL) G A 8,54 8,434 - 1,06 - 41,79 SES (SESG) LR 6,382 6,332 - 1 - 49,34
PHARMAGEST INT. (PHA) g B 82,5 82,2 - 1,32 + 35,64
4203 56,6 + 5,75 67,6 793954 8,59 -11,87 14,825 4612 83,8 +13,38 84,8 847026 6,402 - 1,83 14,165
MC0000031187 26/09/14 0,01 24.516.661 55,2 - 1,43 44 FR0010221234 21/11/19 1,27 230.544.995 8,28 - 50,68 7,984 15,06 FR0012882389 01/07/20 0,9 15.174.125 82,2 + 40,51 41,25 1,1 LU0088087324 21/04/20 0,34 370.693.490 6,198 - 54,08 4,87 6,32
BÉNÉTEAU (BEN) g B 5,58 5,55 - 0,89 - 48,75 EXEL INDUSTRIES (EXE) B 38,4 38 - 1,04 - 18,45 PIERRE & VACANCES (VAC) g B 15,5 16 + 1,91 - 20,79 X-FAB SILICON (XFAB) g A 2,98 3,055 + 1,33 - 26,74
63784 5,7 -18,26 10,9 64 38,4 + 0,26 47,8 25349 16,2 -15,79 33,9 170683 3,1 + 1,5 6,08
FR0000035164 12/02/20 0,23 82.789.840 5,515 - 43,37 4,9 4,14 FR0004527638 13/02/19 1,14 6.787.900 38 - 14,61 31 FR0000073041 19/03/12 0,7 9.805.232 15 - 1,23 9,9 BE0974310428 130.781.669 2,98 - 28,12 1,868
BIC (BB) G A 49,3 49,18 - 20,68 FAURECIA (EO) LR A 35,37 34,72 - 1 - 27,71 PLASTIC OMNIUM (POM) G A 19,2 18,99 - 0,84 - 23,73
68526 49,64 + 9,43 66,05 303390 35,74 + 4,83 49,49 138303 19,56 + 5,79 26,41
FR0000120966
BIGBEN INT. (BIG) g
01/06/20 2,45 45.532.240
C 12,4
48,64
12,18
- 29,24 41,86
- 1,46 - 24,06
4,98 FR0000121147
FDJ (FDJ) G
31/05/19 1,25 138.035.801
A 27,3
34,62
27,14
- 9,87 20,58
- 0,37 + 13,91
FR0000124570 29/04/20 0,49 148.566.107 18,93 - 10,09 12,01 2,58 VALEURS ZONE INTERNATIONALE
PLASTIVALOIRE (PVL) g B 3,685 3,71+ 0,82 - 46,39
36401 12,48 +1 17,1 202117 27,3 -12,45 32,18 DIV 8 02/05/17 8380 3,725 -12,71 7,48 GENERAL ELECTRIC (GNE) 6,25 6,183 - 1,51 - 37,22 1,29
FR0000074072 24/07/19 0,2 19.718.503 12,04 + 6,84 8,1 FR0013451333 26/06/20 0,45 191.000.000 26,95 + 39,18 18,3 1,66 FR0013252186 18/04/19 0,2 22.125.600 3,665
- 40,45 2,79 4576 6,25 - 5,24 12,1
BIOMÉRIEUX (BIM) G A 131,6 132,5 + 0,68 + 66,98 FFP (FFP) g A 67,4 66,5 - 1,48 - 36,06 PROLOGUE (PROL) g C 0,237 0,237
+ 2,6 - 30,7 US3696041033 USD 26/06/20 0,01 8.747.092.000 6,107 - 32,28 5,1
107256 132,5 +12,48 138 7097 67,4 - 2,49 105,6 44347 0,237 - 5,2 0,387
FR0013280286 14/07/20 0,19 118.361.220 129,4 + 82,76 75 0,14 FR0000064784 22/05/20 2,15 24.922.589 65,6 - 30 42,15 3,23 FR0010380626 46.585.630 0,233- 53,16 0,15 HSBC (HSB) 4,28 4,234 - 1,51 - 39,65 52,19
BOIRON (BOI) g A 38 33,85 - 14,41 - 7,01 FIGEAC AERO (FGA) g B 3,82 3,82 - 0,52 - 58,92 QUADIENT (QDT) g B 12,85 12,91 + 0,16 - 40,18 37533 4,28 - 1,11 7,121
105964 38 + 1,65 41,65 9626 3,875 -10,01 9,69 39772 13,02 - 5,42 24,3 GB0005405286 USD 27/02/20 0,21 20.691.345.654 4,181 - 43,02 4,11
FR0000061129 02/06/20 1,05 17.545.408 33,4 - 16,83 26,75 3,1 FR0011665280 31.839.473 3,805 - 68,01 2,48 FR0000120560 02/08/19 0,53 34.562.912 12,7 - 27,72 10,67 4,11 LAFARGEHOLCIM LTD (LHN) A 39,91 40,82 - 0,9 - 16,61 4
BOLLORÉ (BOL) G A 2,942 2,924 - 0,88 - 24,83 FIN. ODET (ODET) A 670 668 - 0,6 - 14,58 RALLYE (RAL) A 6,62 6,7 + 0,9 - 33,79 43980 41,19 + 3,24 49,79
558183 2,942 + 0,76 3,996 237 670 - 2,34 810 36980 6,77 -25,06 10,3 CH0012214059 CHF 15/05/20 2 615.929.059 39,91 - 7,46 26,89
FR0000039299 04/06/20 0,04 2.946.208.874 2,89 - 27,3 2,01 1,37 FR0000062234 04/06/20 1 6.585.990 660 - 18,34 497 0,15 FR0000060618 20/05/19 1 52.373.235 6,6 + 35,08 3,87
SCHLUMBERGER (SLB) A 16,75 16,45 - 2,37 - 54,18 3,45
BONDUELLE (BON) g B 21,35 21 - 1,18 - 9,87 FNAC DARTY (FNAC) G A 37,78 37,04 - 1,75 - 29,85 RAMSAY GDS (GDS) A 17,4 17,6 + 0,57 + 4,76 17522 16,75 - 5,73 36,9
5998 21,35 - 4,76 23,9 45830 37,78 + 6,74 53,85 184 17,6 - 0,85 21,8
FR0000063935 06/01/20 0,5 32.538.340 20,75 - 22,79 16,58 2,38 FR0011476928 26.607.956 36,92 - 46,4 16,29 FR0000044471 02/12/14 1,4 110.389.690 17,4 - 1,12 15,2 AN8068571086 USD 02/06/20 0,13 1.385.122.304 16,25 - 52,59 11,05
BUREAU VERITAS (BVI) LR A 20,4 20,41 + 0,79 - 12,25 FONCIÈRE LYONNAISE (FLY) A 68 66,8 - 1,48 - 9,49 RECYLEX SA (RX) g C /130520 - 45,57
647860 20,54 + 4,35 26,01 522 68 - 4,57 83,4 3,66
FR0006174348 20/05/19 0,56 452.204.032 20,23 - 7,31 15,165 FR0000033409 21/04/20 2,65 46.528.974 65,4 + 0,3 58 FR0000120388 04/07/90 0,61 25.886.482 - 54,31 1,3
BURELLE SA (BUR) A 530 530 - 35,21 GECI INTERNATIONAL (GECP) g C 0,033 0,033 + 0,31 + 0,3 RÉMY COINTREAU (RCO) G A 133,5 138,3 + 3,44 + 26,3
1 530 - 6,69 842 936197 0,033 -14,1 0,07 138914 138,3 +17,3 138,3
FR0000061137 03/06/20 15 1.757.623 530 - 33,08 407 2,83 FR0000079634 01/10/01 0,1 219.582.624 0,032 - 63,4 0,018 FR0000130395 12/09/19 2,65 50.149.787 133,5 + 7,46 79,2 2,64
CARMILA (CARM) g C 10,62 10,5 - 1,13 - 47,5 GECINA (GFC) LR A 107,1 104,3 - 1,33 - 34,65 REXEL (RXL) G A 11,01 10,795 - 2,31 - 8,86
42054 10,72 -18,35 20 126281 107,1 -10,85 183,6 951819 11,09 + 9,33 13,415
FR0010828137 03/07/20 1 136.821.149 10,42 - 31,82 8,69 FR0010040865 01/07/20 2,5 76.411.605 103,3 - 19,95 88,5 FR0010451203 02/07/20 0,48 304.425.106 10,755 + 0,84 4,921
CASINO (CO) G A 29 28,41 - 0,87 - 31,87 GENFIT (GNFT) G B 4,6 4,66 + 1,22 - 73,6 ROBERTET (RBT) G B 958 928 - 0,11 + 0,54
332834 29 -20,53 42,85 298648 4,67 -17,96 20,96 342 958 - 2,01 1068
FR0000125585 09/05/19 1,56 108.426.230 28,23 - 12,04 27,92 5,49 FR0004163111 38.858.617 4,484 - 72,43 4,468 FR0000039091 02/07/20 5 2.172.551 926 + 45,45 662 0,54
Les Echos Lundi 20 juillet 2020 FINANCE & MARCHES // 25

euronext//taux&changes
ACTIONS ACTIONS ACTIONS
EURONEXT HORS SRD FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES CHANGES COURS AU COMPTANT
VAR. VAR.
17-07-2020 COURS VEILLE ANNÉE
ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL 1 EURO EN DEVISE BCE EN % EN %
FR0013341781 2CRSIg C 3,9 3,95 3,81 3,95 + 1,8 27574 FR0000120669 ESSOg B 14,1 14,1 13,75 13,9 - 1,42 3397 FR0010298620 MEMSCAPg C 0,98 0,98 0,94 0,958 - 2,25 14889 DOLLAR US 1,142 0,33 1,77
FR0013185857 ABEOg C 7,12 7,12 6,88 6,94 - 2,25 4295 FR0000061475 EURASIA FONC. INV. C 0,26 0,26 0,26 0,26 375 FR0000077570 MICROPOLEg C 1,035 1,04 1,03 1,04 + 0,48 5502 LIVRE STERLING 0,9115 0,53 7,68
FR0012616852 ABIONYX PHARMAg B 0,834 0,834 0,802 0,81 - 1,22 86690 FR0000054678 EURO RESSOURCES C 3,18 3,18 3,15 3,15 - 1,87 6881 FR0013482791 NACON SAS B 5,72 5,79 5,64 5,72 + 0,53 20383 FRANC SUISSE 1,0735 -0,20 -1,11
COURONNE DANOISE 7,4466 0,01 -0,35
FR0000064602 ACANTHE DEV. C 0,4 0,4 0,39 0,4 - 0,99 8273 FR0000075343 EUROMEDIS GROUPE C 9,4 9,45 8,8 9,2 + 4,55 27684 FR0013018041 NAVYAg B 1,022 1,5 1,01 1,5 + 38,63 2331556
COURONNE NORV. 10,6153 0,18 7,47
FR0000076861 ACTEOSg C 1,17 1,17 1,145 1,165 + 0,87 567 FR0010490920 EUROPACORPg C 0,69 0,722 0,69 0,71 + 0,57 50021 FR0004154060 NETGEMg C 1 1,02 0,99 1,02 + 2 5378 KUNA CROATE 7,5377 -0,05 1,24
FR0004152874 ADVENISg C 1,06 1,1 1,05 1,05 + 0,96 1205 FR0000035784 EVERGREEN C 1,02 1,04 1,02 1,04 + 1,96 2124 FR0004050250 NEURONES B 23,5 23,7 22,7 23,3 - 0,85 2129 COURONNE SUEDOISE 10,3303 -0,09 -1,58
FR0013296746 ADVICENNEg C 7,08 7,12 7,08 7,1 + 0,28 476 FR0000038184 F.I.P.P. C 0,224 0,236 0,214 0,236 + 1,72 114913 FR0000052680 OENEOg B 11 11,08 10,94 11,08 3641 DOLLAR CANADIEN 1,5522 0,45 6,53
YEN JAPONAIS 122,409 0,24 0,37
FR0013421286 ALPHA MOS C 1,49 1,49 1,4 1,44 - 0,69 381 FR0011271600 FERMENTALGg C 1,598 1,67 1,422 1,424 - 9,3 756966 FR0010428771 OL GROUPEg C 2,19 2,23 2,18 2,18 - 0,46 7686
DOLLAR AUSTRALIEN 1,6356 0,15 2,27
FR0000053837 ALTAMIR B 14,948 15 14,894 15 + 0,35 518 FR0004076891 FLO (GROUPE)g B 0,157 0,157 0,15 0,15 54955 FR0000075392 ORAPIg C 8,5 8,82 8,32 8,78 + 4,03 32240 ROUBLE RUSSE 82,174 0,89 18,30
FR0011051598 AMOEBAg C 2,805 3,02 2,78 2,87 + 2,5 503642 FR0011277391 FONC. PARIS NORDg C 0,031 0,031 0,029 0,03 - 3,28 156755 FR0010609206 OREGE C 0,96 0,96 0,95 0,958 - 0,21 9299 ROUPIE INDIENNE 85,688 0,13 7,10
FR0012789667 AMPLITUDEg C 1,655 1,655 1,63 1,65 8762 FR0000038499 FONCIERE EURIS B 8 8,8 8 8,8 + 7,98 1449 FR0012127173 OSE IMMUNOg C 5,98 6,08 5,88 5,96 - 0,67 7121 DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,7459 0,24 4,63
COURONNE TCHEQUE 26,641 -0,20 4,84
FR0013258589 ANTALIS INTLg B 0,9 0,9 0,87 0,9 7437 FR0013030152 FRANCAISE ENERGIEg C 15,75 15,85 15,75 15,85 1743 FR0004038263 PARROT B 2,38 2,55 2,38 2,45 + 1,66 12052
FORINT HONGROIS 353,265 -0,23 6,69
FR0011992700 ATEMEg C 13,9 14,4 13,9 14,2 + 1,28 15278 FR0010501692 GENERIXg C 7,1 7,34 7,06 7,18 - 1,91 10459 FR0000038465 PASSATg C 4,66 4,66 4,5 4,5 - 3,43 350 ZLOTY POLONAIS 4,479 -0,10 4,94
FR0000039232 AUREAg C 4,73 4,73 4,7 4,7 - 0,42 1601 FR0013399474 GENKYOTEXg C 2,24 2,28 2,24 2,28 + 2,24 3886 FR0011027135 PATRIMOINE ET COMM B 13,9 14 13,7 13,85 - 0,36 1012 LEV BULGARE 1,9554 0,02 -0,05
FR0013183589 AURES TECHNOg C 15,65 15,75 15,5 15,65 330 FR0011799907 GENOMIC VISIONg C 0,365 0,376 0,356 0,362 - 2,17 457411 FR0000053514 PCAS B 9,9 9,9 9,5 9,85 + 0,51 3174 DOLLAR HONG-KONG 8,8648 0,45 1,47
FR0011800218 AWOXg C 0,846 0,876 0,83 0,846+ 2,17 27764 FR0000061459 GERARD PERRIER B 59,8 59,8 59,6 59,8 913 FR0012432516 POXELg C 6,79 7,18 6,76 6,97 + 2,95 241337 WON SUD COREEN 1377,38 0,41 6,30
PESO MEXICAIN 25,7112 0,67 21,03
FR0013258399 BALYOg C 1,17 1,39 1,11 1,312 + 11 1414784 FR0000065971 GRAINES VOLTZ C 70 70 70 70 779 FR0012613610 PRODWAYS GROUPg C 1,82 1,82 1,78 1,78 - 0,28 12171
REAL 6,1165 0,80 35,70
FR0000035370 BASTIDE CONF.MED.g C 37,8 38,75 37,8 38,75 + 1,97 1900 FR0004050300 GROUPE OPENg C 9,84 10,6 9,84 10,4 + 9,47 32695 FR0000075954 RIBERg C 1,43 1,45 1,42 1,44 + 1,05 9630 DOLLAR SINGAPOUR 1,5895 0,32 5,31
FR0000074254 BOURSE DIRECT C 1,59 1,61 1,57 1,58 + 3,27 8416 FR0012612646 GROUPE PARTOUCHE B 19,95 19,95 19,6 19,85 + 0,51 592 FR0013344173 ROCHE BOBOIS SA B 14,75 14,75 14,7 14,75 + 0,34 306 RAND SUD-AFRICAIN 19,0571 -0,06 21,30
FR0012969095 CAPELLIg C 27,1 27,5 27,1 27,2 + 3,82 5126 FR0004155000 GROUPE SFPIg C 1,16 1,2 1,15 1,19 + 2,59 31183 FR0000054199 S.T. DUPONT C 0,081 0,085 0,079 0,085+ 2,66 218907 LIVRE TURQUE 7,8477 0,55 17,57
RENMIBI YUAN 7,9932 0,47 2,37
FR0000072894 CASTg C 1,92 2,08 1,92 2,08 + 4 886 FR0000066722 GUILLEMOTg C 3,32 3,42 3,3 3,41 + 4,6 59550 FR0006239109 SCBSMg C 7,15 7,15 6,9 7,1 1251
RUPIAH 16801,5293 0,94 7,86
FR0000064446 CATERING INTL SCESg B 9,94 9,94 9,72 9,8 - 1,21 1634 FR0000038531 HF COMPANY C 3,61 3,61 3,54 3,54 + 0,86 1731 FR0000039109 SECHE ENVIRONNEM.g B 36,15 36,25 35,55 35,55 - 1,11 2288 PESO PHILIPPIN 56,4778 0,14 -0,58
FR0010193979 CBO TERRITORIA C 3,36 3,38 3,31 3,34 - 0,89 23516 FR0012821916 HIPAY GROUPg C 2,68 2,72 2,64 2,68 7920 FR0011950682 SERGEFERRARI GPg C 5,94 6,9 5,92 6,44 + 8,78 56681 RINGGIT MALAIS 4,8751 0,35 6,15
FR0000053506 CEGEDIM B 32 32,7 32 32,5 + 0,62 6794 FR0000051393 IDI B 41,4 41,5 41,2 41,5 413 FR0000060790 SIGNAUX GIRODg C 10,85 10,85 10,55 10,55 - 2,77 335 BATH THALANDAIS 36,2294 0,40 8,70
FR0000054322 CIBOX INTERACTIVEg C 0,215 0,232 0,185 0,188 - 6,93 2721606 FR0000071797 INFOTELg C 31,8 31,8 31,4 31,6 - 0,63 2147 FR0000074122 SIIg C 18,5 18,5 18,1 18,1 - 3,21 21567
FR0013426004 CLARANOVAg B 5,37 5,54 5,35 5,475 + 1,77 143805 FR0000064297 INNELEC MULTIMEDIAg C 4,98 5,06 4,98 5 + 0,4 1597 FR0004016699 SMTPCg B 18,2 18,25 18,1 18,1 + 0,28 1205 TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES
FR0000053399 CNIM GROUP C 15,95 16,7 15,5 15,95 - 2,74 834 FR0013233012 INVENTIVAg B 9,8 10,08 9,71 10,06 + 5,9 249320 FR0000078321 SODITECH C 0,47 0,47 0,47 0,47 - 14,55 866 MARCHÉS MONÉTAIRES
17-07-2020 JOUR 1 MOIS 3 MOIS 6 MOIS 1 AN
FR0013335742 COGELECg C 5,32 5,32 5,32 5,32 - 0,75 464 FR0000072597 IT LINKg C 10,95 10,95 10,75 10,85 - 1,36 757 FR0000065864 SOGECLAIRg C 12,5 13 12,45 13 + 3,59 3656 ZONE EURO -0,43/-0,73 -0,38/-0,68 -0,32/-0,62 -0,29/-0,59 -0,25/-0,55
FR0010483768 CRCAM BRIE PIC. CC B 21,95 22,08 21,95 21,975 - 1,48 5689 FR0004026151 ITESOFTg C 2,58 2,58 2,48 2,54 - 1,55 1641 FR0010526814 SUPERSONICSg C 1,495 1,495 1,495 1,495 323
ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE
FR0000185514 CRCAM NORD FR. B 19,652 19,92 19,502 19,502 - 1,37 4150 FR0012872141 JACQUES BOGARTg C 9 9,12 8,76 8,8 - 2,22 3203 FR0010918292 TECHNICOLORg B 2,42 2,517 2,351 2,517 + 4,01 122263 17-07-2020 6 MOIS 2 ANS 5 ANS 7 ANS 10 ANS
FR0000045528 CRCAM PARIS IDF B 71,31 71,65 71,02 71,02 - 0,6 511 FR0004029411 KEYRUSg C 1,96 2 1,915 1,935 - 1,78 11052 FR0004529147 TESSI B 89,2 90 89,2 90 + 0,9 3789 ALLEMAGNE 100,31 -0,67 -0,71 -0,65 -0,50
FR0000045304 CRCAM TOUR.POITOU C 102,48 103,98 100,52 103,98 + 1,44 343 FR0000032278 LATECOEREg C 1,84 1,85 1,822 1,824 - 0,87 12546 FR0000033003 TOUAXg C 5 5 4,96 5 4111 PORTUGAL 0 5,54 0,43 0,57 0,74
FR0007317813 CS GROUPg C 3,65 3,69 3,57 3,58 - 1,92 3788 FR0006864484 LAURENT-PERRIER B 78,2 78,2 77,4 78,2 + 1,03 356 FR0000074197 UNION TECH.INFOR.g C 0,454 0,454 0,436 0,446 - 2,62 4399 FRANCE -0,08 0,03 0,16 0,17 0,28
ESPAGNE -0,08 0,25 0,47 0,61 0,78
FR0011026749 DALETg C 9,15 9,2 9,15 9,2 + 0,55 351 FR0013233475 LYSOGENEg C 2,42 2,45 2,38 2,42 + 0,83 26148 FR0004186856 VETOQUINOL B 66,8 67 66 67 + 0,3 14227
ITALIE -0,20 0,56 0,53 1,46 1,66
FR0013283108 DELTA PLUSg B 46,1 46,8 46,1 46,2 - 0,86 5127 FR0000060196 M.R.M. C 0,97 0,975 0,97 0,975 6829 FR0000066680 VIDELIO C 1,73 1,73 1,7 1,7 - 1,73 1424
FR0012202497 DIAGNOSTIC MEDICALg C 1,495 1,62 1,48 1,53 + 2 37514 FR0000032302 MANUTAN INTER. B 51 51 50,2 51 + 5,16 4176 FR0000050049 VIEL ET CIE C 4,73 4,9 4,73 4,9 + 3,59 1678
FR0010099515 ECAg B 25,1 25,2 25 25 - 0,4 2085 FR0000051070 MAUREL ET PROMg B 1,872 1,874 1,84 1,866- 0,32 28073 FR0004183960 VOLUNTISg C 1,33 1,33 1,3 1,316 - 1,05 2829 CERTIFICAT/FONDS INVESTIR 10
FR0000072373 EGIDEg C 0,75 0,782 0,74 0,75 - 4,82 30864 FR0011742329 MCPHY ENERGYg C 30,1 32,5 22,4 25,1 - 16,89 2215293 FR0000062796 VRANKEN - POMMERY B 13,35 13,5 13,3 13,4 + 0,75 1155 INVESTIR 10 GRANDES VALEURS I10GS - FR0011630474 116,17 -0,68
FR0012650166 ENGIE EPSg C 12,4 12,5 10,45 10,8 - 12,55 132651 FR0004065605 MEDINCELL C 7,54 7,84 7,5 7,84 + 3,98 11243 FR0004034072 XILAM ANIMATIONg C 41,5 42,1 41,05 41,8 + 0,97 4267 INVESTIR PEA PALATINE FR0013284114 96,45 0,36

SICAV/FCP
VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER
CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION
DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET
CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS**
MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE

Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Mirabaud Asset Management Tél. 04 72 07 31 50
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com bcgef.fr/fonds
marketing@mirabaud-am.com
SYNCHRONY (LU)
A la recherche d’une LU2004923152 SWISS ALL CAPS (EUR) 114,68 16/07
LU0704154292 RAM (L) SF EM MKT EQ 177,52 16/07 LU0705071701 RAM (L) SF L/S EUROPEAN EQ 135,22 16/07
gestion active de conviction ? LU1626130063 SWISS SMALL & MID CAPS (CHF) 113,07 16/07
LU0375629556 RAM (L) SF EUROPEAN EQ 424,53 16/07 LU0375630729 RAM (L) SF NORTH AM EQ 316,03 16/07 LU1626130816 SILK ROAD ZONE STOCKS (USD) 91,52 16/07
LU0851564038 BALANCED (EUR) 125,12 16/07
Tous les details de nos LU1048876350 RAM (L) SF GB STB INCOME EQ 115,47 16/07 LU0419186167 RAM (L) TF GB BD TOT RET 153,53 16/07
LU0851564384 DYNAMIC (EUR) 143,86 16/07
solutions d’investissement LU0705072691 RAM (L) SF L/S EM MKT EQ 103,42 16/07 LU0935723782 RAM (L) TF II ASIA BD TOT RET 152,01 16/07 LU1626130220 HIGH DIV. EUROPE STOCKS (EUR) 90,39 16/07
à disposition ici : www.mirabaud-am.com LU0851564541 WORLD EQUITY (EUR) 164,35 16/07

Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembour-
geoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DÉSIGNATION DES VALEURS».

carnet
fr

ENTREPRISES neur, ingénieur diplômé en sys-


tèmes d’information de l’Efrei,
a également assumé les fonc-
tions de directeur des risques et
FONCTION PUBLIQUE ASSOCIATION
PROFESSIONNELLE +
LUCIBEL
Yves-Henry Brepson
conserve la fonction de directeur
énergie et environnement
des opérations d’Econocom
Location France. Il était direc-
IN GROUPE
Didier Trutt IADS
Ils sont nés
est nommé directeur général groupe. Au cours de sa carrière, teur financier et directeur de est reconduit en tant Selvane Mohandas un 20 juillet
du groupe Lucibel. il a notamment travaillé dans la l’excellence opérationnelle pour que PDG d’IN Groupe du Ménil
banque d’affaires Calyon avant les activités de location du (ex-Imprimerie Nationale) devient directeur général
Yves-Henr y Brepson, 48 ans,
diplômé des écoles de com-
de restructurer un domaine viti-
cole en Afrique du Sud. C’est en
groupe Econocom. pour un troisième mandat
de cinq ans.
de l’Association internationale
des grands magasins (IADS).
•duYann Aguila, membre
Conseil d’Etat, 56 ans.
merce EM Strasbourg et Luiss
Business S cho ol de Rome, a
2007 qu’il a rejoint Leyton. Il y a
évolué au sein des pôles innova-
QUANTIS
Dimitri Caudrelier Didier Trutt, 60 ans, diplômé de Selvane Mohandas du Ménil,
•dePhilippe Bas, président
la commission des Lois
occupé différentes fonctions de tion, fiscalité, social, achats et est désormais CEO du groupe l’Ecole nationale d’ingénieurs de 42 ans, ancien élève de l’Insti- constitutionnelles du Sénat,
développement commercial en énergie. Quantis. Saint-Etienne, est président-di- tut d’études politiques (IEP) de ex-ministre de la Santé, 62 ans.
France et à l’étranger, notam-
ment au sein des groupes Steel- REALEASE CAPITAL D i m i t r i C a u d r e l i e r, 3 5 a n s ,
recteur général d’IN Groupe
depuis 2009. Il a rejoint le
Paris, est diplômé de HEC ainsi
que de l’Institut français de la
• Jean-Pierre Champion,
directeur général du groupe
case et Holophan. Il a été direc- Lionel Le Camus i n g é n i e u r, a n c i e n é l è v e d e groupe Thomson en 1984 pour mode. Il bénéficie de quinze Krys, 60 ans.
teur général puis président-
directeur général d’ABL Lights
est désormais directeur général. l’Ecam Paris, diplômé en
science de l’environnement à
lequel il effectue une grande par-
tie de sa carrière à l’internatio-
ans d’expérience dans le déve-
loppement commercial inter-
• Paul Cook, musicien, ex-
batteur des Sex Pistols, 64 ans.
entre 2013 et 2016. Il était direc-
teur général délégué en charge
Lionel Le Camus, 47 ans, titu-
laire d’un DESS gestion finan-
l’Ecole polytechnique fédérale
de Lausanne (EPFL), titulaire
nal, notamment en Asie. Il a suc-
cessivement assumé des
national de la mode et du sec-
teur du luxe. Il a ainsi œuvré au
• Jacques Delors,
ex-ministre de l’Economie,
des opérations du groupe Luci- cière et comptable de l’entre- d’un MBA à l’Essec, a intégré mandats au sein de Videocon, sein des groupes de luxe ex-président de la Commission
bel depuis janvier 2017. prise de l’université de Paris-II, a Quantis Lausanne en 2009. Il a TCL et Nexter. Il est actuelle- L’Oréal, Louis Vuitton et chez européenne, 95 ans.

LEYTON
débuté chez Arthur Andersen,
avant d’intégrer le groupe Eco-
notamment développé le pre-
mier projet Vendée Globe axé
ment représentant de l’Etat au
sein des conseils d’administra-
Yves Saint Laurent. Plus
récemment, il assuré la direc-
• Olivier de Kersauson,
navigateur, 76 ans.
Maxime Jacquier
est promu directeur général
nocom en 2003. Il a successive-
ment été responsable de l’audit
sur la durabilité, avant de deve-
nir analyste environnemental,
tion de la Française des Jeux et
de la RATP. Il est également con-
tion du développement de
Sonia Rykiel.
• Alain Lambert, ex-minis-
tre délégué au Budget, 74 ans.
France du groupe Leyton. interne, directeur financier des consultant, puis directeur de seiller du commerce extérieur • Diana Rigg, actrice, 82 ans.
activités télécom, puis des activi- Quantis Paris à partir de 2011. Il de la France depuis 1992 et vice- • Françoise Rudetzki,
Maxime Jacquier, 37 ans, titu-
laire d’un master HEC entrepre-
tés de location en France et à
l’international. De 2015 à 2019, il
était directeur de Quantis
France depuis 2014.
président de la Secure Identity
Alliance (SIA). , Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
fondatrice de SOS Attentats,
membre du Cese, 72 ans.

Les Echos est une publication du ÉDITRICE Marie Van de Voorde-Leclerq Elsa Conesa (Finance et Marchés) DIRECTRICE ARTISTIQUE LES ECHOS WEEK-END DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH) ÉDITRICE ADJOINTE Clémence Callies Daniel Fortin (Magazine, Opinions et Innovation) Marion Moulin DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Etienne Porteaux
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs EDITORIALISTES Henri Gibier DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier et opérations spéciales) Cécile Cornudet, Jacques Hubert-Rodier, RÉDACTEURS EN CHEF Laura Berny, Karl
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve DIRECTEUR DES RÉDACTIONS Nicolas Barré Etienne Lefebvre (France et international) Eric Le Boucher, Jean-Francis Pécresse, De Meyer et Mariana Reali PUBLICITÉ Les Echos Le Parisien Médias
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION Clémence Lemaistre (Information digitale) Jean-Marc Vittori, Sabine Delanglade, DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud Tél. : 01 87 39 78 00.
& PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette Dominique Seux et François Vidal Lucie Robequain (France, International et Enquête) Laurent Flallo, Sylvie Ramadier SÉRIE LIMITÉE PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437 RÉDACTEURS EN CHEF Marie-Christine Sonkin (Patrimoine) (Le Crible) RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Pignol
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 David Barroux (Entreprises) DIRECTEUR DE CRÉATION LES ECHOS EXECUTIVES DIRECTRICE ARTISTIQUE DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
Tél. : 01 87 39 70 00. www.lessechos.fr Julie Chauveau (Entreprises) Fabien Laborde RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor Clarice Fensterseifer DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis

SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex. Tél. : 01 70 37 61 36 du lundi au vendredi de 9h à 18h. IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier). TIRAGE DU 17 JUILLET 2020 : 79.817 exemplaires. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 56%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.01kg/tonne de papier Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
26 // Lundi 20 juillet 2020 Les Echos

= Les chiffres de l’économie

// Budget de l’Etat 2020 : 399,2 milliards d’euros // PIB 2019 :2.479,4 milliards d’euros courants
// Plafond Sécurité sociale :3.428 euros/mois à partir du 01-01-2020 // SMIC horaire :10,15 euros à partir du 01-01-2020
// Capitalisation boursière de Paris :1.827,78 milliards d’euros (au 06-01-2020)
// Indice des prix (base 100 en 2015) :103,55 en décembre 2020 // Taux de chômage (BIT) :8,6 % au 3etrimestre 2019
// Dette publique :2.415,1 milliards d’euros au 3etrimestre 2019

crible

EN VUE
Immunité suédoise
Laurent Joffrin La pandémie ne ralentit pas vraiment la renaissance d’Ericsson.

« Vieilles églises ont sombres fenêtres ». La cathédrale suédoise des télécoms,


Ericsson, ne démentait guère le proverbe du royaume lorsque Börje
Ekholm, envoyé en pompier par la famille Wallenberg, y fit son entrée
il y a trois ans et demi. Presque un siècle et demi d’existence avait creusé
beaucoup d’ouvertures qui perdait la chaleur des profits sans faire entrer
la lumière de la croissance. Celle tournée vers le grand public, dans les
smartphones avec Sony, est refermée depuis huit ans. Une autre, dans les
routeurs, a été ensuite rebouchée et l’ingénieur électrique en a rapidement
colmaté une dernière, dans les logiciels vidéo. Le reste de ce chantier a été
très classique – suppression de plus de 15 % de l’effectif et 1 milliard d’euros
d’économies annuelles – mais il est tombé à pic, au moment du démarrage
de la 5G. A voir le retard de Nokia, il serait abusif de considérer les équipe-
mentiers européens de télécoms comme les gagnants du « réseau de fer »
baissé par l’administration Trump à l’égard de la Chine. Mais il faut bien
reconnaître qu’en fournissant d’une main AT&T, Verizon et T-Mobile et de
l’autre China Mobile, China Telecom et China Unicom, Ericsson bénéficie
du meilleur des deux mondes sans en avoir aucun des inconvénients.
Si les contrats stratégiques dans l’ex-empire du Milieu pèsent sur sa marge
brute, la raréfaction des puces étranglant son concurrent Huawei pourrait
encore élargir ce boulevard à l’international. La pandémie n’a pas ralenti
sa croissance, et les résultats sensiblement meilleurs que prévu au deuxiè-
me trimestre ont porté son titre en Bourse à un plus haut de cinq ans.
On a fini par trouver l’immunité suédoise.

C ette fois-ci l’ère Joffrin semble bel et bien termi-


née à « Libération ». Après quarante ans, – avec
quelques allers-retours à « L’Obs » – l’éditoria-
liste a signé son acte de mort journalistique en lançant
un mouvement politique pour reconstruire la gau-
En mode « autopilot »
che. Ça commence fort : celui qui est considéré comme Netflix et Tesla sont les deux faces d’une même
le deuxième père de « Libé », après Serge July, s’est vu réalité boursière : l’excès de grégarisme.
prier par la rédaction d’abandonner toute fonction édi-
toriale alors qu’il serait bien resté chroniqueur. La cla-
que ! C’est dur, la politique. « Mon engagement à gauche, Lorsque le Petit Prince lui demanda de dessiner un mouton, Saint-Exupéry
pour le progrès, est un prolongement de tout ce que j’ai fait esquissa une caisse. « Le mouton que tu veux est dedans », lui répondit-il.
à “Libération” en tant que journaliste depuis les années Même depuis le tombereau d’études qui n’a jamais rempli l’abîme de
1980 », a-t-il plaidé devant ses troupes. A soixante-huit perplexité suscité par le phénomène, il s’agissait de la meilleure description
ans, ce féru de Napoléon mène probablement sa der- du grégarisme boursier. Celui-ci atteint des paroxysmes jamais vus avec
nière campagne… Avec toutes celles qu’il a menées à la « Big Tech ». Les plus grandes valeurs du S&P 500 sont « les plus chères
« Libé » et à « L’Obs », ce maréchal de la presse a déjà en termes d’évaluations traditionnelles », mais « elles ont également connu
toutes les décorations du journalisme parisien au revers les meilleurs rendements cette année », ne peut que constater John Plassard
de son veston. Il ne lui manquait que la légion d’honneur chez Mirabaud. Netflix et Tesla sont donc les deux « caisses » à rêve du
de la gauche sociale démocrate, ce « grand cadavre à la moment. L’un a pratiquement doublé en Bourse depuis fin septembre 2019,
renverse » qu’il espère contribuer à relancer après la le titre de l’autre a été multiplié par 6,5. Même si les gérants se rassurent sur
parenthèse Macron. C’est là tout le sens du mouvement la taille de la bulle technologique en regardant la capitalisation des bénéfi-
politique qu’il crée, premier étage d’une fusée pour sus- ces des 100 premières sociétés du Nasdaq – à 28 fois ceux escomptés en
citer une candidature alternative pour la présiden- 2020, elle reste loin des années 2000 à plus de 50 fois –, Netflix, à 56 fois,
tielle… mais pas la sienne, assure-t-il. Tiens donc ! Mais et Tesla, à 305 fois, se rapprochent de la falaise meurtrière. Les indices
alors pour qui roule-t-il, lui qui, depuis ses années de eux-mêmes ne peuvent toutefois plus ignorer le champion de la voiture
militant aux Jeunesses socialistes, fait de la politique électrique. Les experts de Bloomberg font le pari que le conseil scientifique
depuis toujours ? Hollande ? Hidalgo ? « Libé » tient là du S&P 500 fera une exception à la règle des quatre trimestres profitables
un beau sujet d’enquête… d’affilée pour l’inclure rapidement. S’ils l’avaient fait plus tôt, l’indice serait
déjà dans le vert depuis le 1er janvier, au lieu d’un recul de 0,2 %. Ne pas
suivre le mouvement a aussi un coût.

Le CAC 40 termine dans le rouge


faites suivre
votre journal
sur votre
• La Bourse de Paris a terminé en également sur le sentiment. Du côté
lieu de vacances
baisse pour la deuxième séance des valeurs, STMicroelectronics
consécutive vendredi. L’indice a terminé en tête du CAC 40 avec un
CAC 40 a abandonné 0,31 % à gain de 2,39 %, porté par les annon-
5.069,42 points. Sur la semaine, le ces positives de l’équipementier
CAC 40 s’est toutefois adjugé 1,99 %,
réduisant ses pertes à 15,20 % cette
télécoms Ericsson. Le secteur ban-
caire est en revanche à la peine.
+ +
année. La prudence a dominé alors AXA a chuté de 1,83 %, alors que
que les investisseurs surveillent Société Générale abandonnait
avec attention les négociations à 1,58 % et BNP Paribas 1,52 %. Cré-
Bruxelles sur le plan de relance dit Agricole SA a quant à lui cédé Connectez-vou
us sur votre
t espace abonné
b é https://serviceclients.lesechos.fr
européen de 750 milliards d’euros. 1,11 % sur la séance. Les investis-
La poursuite de l’épidémie de coro- seurs se sont, par ailleurs, détour-
navirus aux Etats-Unis et le renfor- nés des valeurs touristiques en
cement des mesures anti-Covid Europe. Dans le CAC, Accor a ter-
dans certains pays d’Europe pèsent miné en baisse de 1,83 %.