Vous êtes sur la page 1sur 4

Au sens précis, l’action administrative consiste dans l’exécution de chaque loi et au

sens large la mise en œuvre des conditions nécessaires à la continuité de la vie publique ou de
l’État c’est dire pour le maintien de l’ordre public et la marche des services publics.

Au sens administratif du terme, l’ordre public est constitué par un certain nombre des
conditions essentielles à la vie sociale publique, c’est une action pour une tendance au
maintien de l’ordre public et porte le nom général de police. Tandis que les services publics
découlent des nécessités mêmes de la vie en société. Le but du service public est de servir le
besoin social, satisfaction d’intérêt général qui peut assurer par l’activité économique privée
ou par la prise en charge par l’autorité publique : c’est le service public. Les buts de la police
est du service public ne sont pas identique, mais leur intersection est pour l’intérêt général.
L’intervention de la police a pour but d’intérêt général et comme ceci aussi la création de
service public. Donc les deux ont occupé une place variable au sein de la fonction
administrative selon l’évolution du rôle de l’État.

Jusqu’au XXème siècle aux périodes de libéralisme, le rôle de l’État ou bien la fonction
administrative est limité. Il ne peut intervenir que pour ordonner la société afin que les
initiatives privées aient en harmonie. Ce rôle de l’État en tant qu’État gendarme et fonction
régalienne peut avoir un double porté. Primo, l’État privilégie essentiellement l’aspect
réglementation donc l’action essentielle de l’État est de faire régner l’ordre public par la voix
de la police. Secundo, l’activité de l’État en tant que fonction régalienne se limitait à ce que
l’on appelle les activités de souveraineté ce sont les activités traditionnelles de l’État comme
la défense, les affaires étrangères, les finances, et puis l’enseignement public.

Donc le problème ici est de connaitre en quoi consiste la fonction administrative ou


bien en quoi recouvre les missions de l’administration.

Pour mieux répondre à ce problème, on va successivement aborder sur deux accès


principaux :

I.- LA MISSION DE REGLEMENTION DE L’ADMINISTRATION  : la police


administrative, et,

II.- L’ACTION PRESTATAIRE DE L’ADMINISTRATION  : les services


publics.

1
I.- LA MISSION DE REGLEMENTATION DE L’ADMINISTRATION  : La
police administrative

Comme nous avons dit tout à l’heure le but de toute exécution des lois est de maintenir
l’ordre public aux conditions nécessaire à la continuité de la vie d’un Etat. Les personnes
détiennent ce pouvoir de réglementation afin que la vie publique soit en ordre, sont appelées
par le terme police donc on va essayer d’expliquer la notion de ce terme et les autorités
titulaires de ce pouvoir(A), et ensuite, l’étendu du pouvoir de police (B

A.- Notion de police et les autorités titulaires

1.- Notion de police

a.- Signification

D’abord le mot police signifie des règles imposées par le contrôle des activités privées.
De ce sens, la police est donc un ensemble de règles adoptées pour encadrer les activités
privées dans le sens d’intérêt général. Dans un deuxième sens, le mot police représente le
personnel chargé d’appliquer des règles. Ce personnel peut porter l’uniforme et, est muni des
moyens coercitifs pour obliger les particuliers à obéir aux dispositions de police. Par exemple
la police de la route. En troisième temps, on fait entrer dans les activités de police les actes
qui intéressent l’exécution juridique ou matérielle des règlementations de police. On parle ici
de l’intervention, d’opération ou de mesure de police.

b. Police administrative et police judiciaire

Le vocabulaire police n’est pas seulement utilisé dans le droit administratif mais aussi
dans le droit pénal c’est la police judiciaire. On peut distinguer la police administrative et la
police judiciaire sous l’idée de base assez claire. La distinction repose entre le caractère
répressif et le caractère préventif. Lorsque la police empêche ou prévient une atteinte au bon
ordre, à la salubrité ou à la tranquillité publique, elle s’intervient en tant que police
administrative. Par contre, s’il s’agit de la recherche ou de la répression elle est du domaine
de la police judiciaire. Celle-ci a pour but de découvrir les acteurs des infractions et de les
déférer devant les tribunaux.

La distinction est évidemment essentielle car le régime juridique de l’une et de l’autre


ne sont pas le même. Pour la police administrative, c’est le droit administratif qui régit
l’activité et le juge administratif qui tranche le litige. Tandis que la police judiciaire appartient

2
au droit privé dont la compétence juridique relève du juge judiciaire. Pourtant, dans la
pratique les mêmes personnes peuvent souvent simultanément autorité de police
administrative et autorité de police judiciaire.