Vous êtes sur la page 1sur 20

N°144 du mardi 18 août 2020 Directeur de la publication : Pierre Lebon ELANGA ATEME 500 Fcfa

Hebdomadaire Observer lucidement, raconter froidement

Définitivement...
Récépissé n°00000002/RDDJ/J06/SASC du 06/01/2016 Siège social : Quartier Fouda Yaoundé - Cameroun
Tél.: (237) 222 22 49 23 / 677 84 78 35 E-mail : jsignatures@yahoo.fr www.signatures.cm

Editorial CRISES ET MESURES D’ACCOMPAGNEMENT

provisoires
Le laboratoire
Par Arbogast Anyou

malien
T
ous les ingrédients d'une tragédie à
grand spectacle défilaient depuis
quelques semaines dans le kaléidoscope
malien: une rue chauffée à blanc par des
discours martiaux, une classe politique au mieux
velléitaire, des pays voisins sans réaction, mais
masquant leur impuissance dans une logorrhée
éculée, une caserne dont le silence menaçant
entretenait le suspense. Ne manquait dans cette
ambiance mélodramatique que le tic-tac d'une
horloge décomptant les secondes avant le
dénouement fracassant qui devenait de plus en
plus inéluctable. Une "lacune" compensée, si on
peut dire, par les larmes publiques du chef de
l'Etat qui venaient en rajouter au pathétique de la
situation.
Ce qui devait donc arriver est arrivé: le coup
d'Etat que beaucoup voyaient venir tout en en
écartant hypocritement la possibilité dans ce
pays tour à tour présenté comme un modèle
démocratique et un terreau d'instabilité. Cette
réputation en ombres et lumières qui identifie le
Mali et fait de lui un véritable cas d'école dans
une Afrique francophone qui n'en finit pas de
faire son apprentissage de la démocratie à l'occi-
dentale.
Mais la leçon de ce nouveau soubresaut malien
ne se limite pas à interroger sur l'enracinement
des mœurs politiques aux couleurs occidentales
dans nos contextes africains. Il y a également la
grande inquiétude que font souffler les événe-
ments de Bamako sur la conjoncture traversée
par nombre de pays africains, voisins ou non.
Quelques stratèges évoquent d'ores et déjà, en
les soupesant, ce que pourraient être les effets
de contamination dans une Côte d'Ivoire et une Qu’elle soit naturelle ou du fait de l’homme, la crise prend généralement de court toute la
Guinée à la croisée des chemins qui mènent à la communauté et l’Etat. Ce qui oblige le gouvernement à parer au plus pressé pour atténuer les effets
présidence, et même dans un Sénégal gagné lui de la crise en colmatant les brèches. S’en suivent des mesures d’accompagnement pour résorber
aussi par les prémisses d'une querelle de succes- l’impact et sortir de la catastrophe. Ces mesures d’accompagnement censées être provisoires
sion. Il n y a pas jusqu'à l'Afrique centrale qui n'ait
pas quelques raisons de considérer le coup de
s’éternisent et deviennent pérennes. Au Cameroun, cette tendance de mesures conservatoires
force des militaires maliens comme un mauvais définitives se généralise et se confirme au fil des crises. Pp 3-11

NGAOUNDERE
signal.
P.12

Et la mort vint du lac


NYOS 21 AOÛT 1986 P.19
La Minhdu en
Pour le moment, c'est vrai, l'onde de choc partie
de l'épicentre de Bamako résonne dans les seules

visite de travail
chancelleries. Mais elle n'en suscite pas moins au
sein des cercles dirigeants ci et là quelques
préoccupations relayées par des sources crédi-
bles comme autant de signes de fébrilité.
FAITS D’ACTUALITE TEMPERATURE POLITIQUE ECONOMIE

2 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Guerre des terres dans

C
HUMEUR Pierre Lebon Elanga Ateme
Une publication de
Vuivery Consulting Company Sarl
B.P : 941 Yaoundé - Cameroun
la vallée du Ntem
Tél. : + 237 222 22 49 23 / 677 84 78 35
e qui était envisagé dans la val- vallée du Ntem met en évidence l’affai- A retenir en définitive que Neo Industry
Récépissé de dépôt lée du Ntem n’aura certaine- risme qui caractérise certains compa- dans sa démarche d’obtention de cet
n°00000002/RDDJ/JO6/SASC ment plus lieu. Car entretemps, triotes. L’essentiel pour eux étant de se espace n’a pas emprunté le bon chemin
e-mail: jsignatures@yahoo.fr le ministre des Domaines, du faire de l’argent, même si l’opération par ou n’a pas négocié avec les bonnes per-
Site Web: www.signatures.cm Cadastre et des Affaires foncières, la suite pouvait ou allait s’avérer foireuse. sonnes, les personnes indiquées. Il se
Président du Conseil d’administration Monsieur Eyebe Ayissi a suspendu le Et c’est ce qui est arrivé. serait pris autrement qu’on en serait pas
H.A.R contrat de bail entre l’Etat du Cameroun Dans toute démarche pour l’obtention là. Comme se rapprocher des populations,
et la société Neo Industry. Les autoch- d’un titre foncier, il y a toujours au début leur donner les moyens pour une cacao-
Directeur de la publication : tones souhaitaient l’annulation pure et et au centre le propriétaire du lopin de culture plus moderne et plus productive,
Pierre Lebon Elanga Ateme simple ; et, dans la foulée, son représen- terre. Ensuite il y a le potentiel acquéreur. comme la Sodecoton le fait au Nord
tant dans ce département a été remercié. Pour que la procédure soit légale, il y a Cameroun. L’autorité administrative a
Directeur de la rédaction : Ce sont là les premières mesures consis- l’administration en charge des questions joué de naïveté. On intimide plus les
Linus Pascal Fouda tant à désamorcer ce qui s’annonçait de foncières. Dans le cas d’espèce, tout se populations en usant des slogans sans
Directeur commercial
ce côté-là. En voulant spolier ce coin, de serait passé sans que les populations contenu que toutes les terres appartien-
et marketing : 66.000ha de terre, c’était en quelque locales soient associées ! Elles ont seule- nent à l’Etat. C’est en partie vrai, dans le
Anne-Marthe Mvoto sorte, pratiquer la sorcellerie en plein ment été sommées de libérer l’espace cadre des investissements d’utilité
jour. Le projet quoique porteur, portait en parce que, entretemps, sans qu’on ne publique (écoles, hôpitaux…) le brandir
Directeur des Ressources lui-même, les germes de son échec. sache trop comment ou alors par quel jeu n’est plus un passe-droit.
Humaines : Déguerpir les populations autochtones de de passe-passe, un acquéreur possédait En conclusion, les cerveaux de l’affaire
Blanche Foumane leur milieu naturel, les priver de ce qui déjà le titre et y implantait déjà les sont à dénicher dans l’administration en
constitue la base de leur existence à bornes. Les peuples de la forêt sont charge des questions foncières et cadas-
Conseil éditorial : savoir l’agriculture était une manière ou dociles et accueillants, mais en scrutant trales et, quelques élites. Au vu de l’enjeu
Jean-Pierre Efouba Onana
une autre de provoquer une crise sociale un peu plus leur sociologie, ils savent et des intérêts en jeu, les complicités
Antoine Môt Bot
Pr Alain Didier Olinga d’envergure aux conséquences inimagina- aussi être jaloux de leurs biens. Les pré- viennent d’en haut, pas seulement de la
Arbogast Anyou bles. Déjà, la superficie de l’arrondisse- server ou les sauvegarder, peut se faire petite délégation départementale. Le délé-
ment d’Ambam qui allait abriter ce projet par tous les moyens. On en n’était plus gué on l’a dit a été sacrifié. Ces agents de
Chroniqueurs : est négligeable. Comment imaginer donc éloigné. Car aujourd’hui, le trafic d’in- bas étage ne sont que de simples boucs
Guy Roger Eba’a qu’on pouvait lui soustraire 66.000ha de fluence ne suffit plus pour déposséder les émissaires. Enfin, pour ceux qui ne le
Sylvain Papoul Mbiama terre sans que cela ne provoque émeute Camerounais de leur droit. L’Etat n’est savaient pas, les peuples de la forêt ont
Jean Paul Akono et soulèvement des populations ! Qui a plus ce monstre impersonnel derrière cette sagesse qui dit que : quand on choi-
Willy Ngbwa Esso imaginé une telle forfaiture ? Qui a eu lequel tous les fonctionnaires véreux et sit d’avaler les gros morceaux, il faut s’as-
François Bingono Bingono
une idée pareille ? Comment comprendre malhonnêtes s’appuyaient pour abuser les surer qu’on pourra déféquer. L’éléphant,
Lucas Antoine Ndzie
qu’un homme d’affaires avisé ait pu pen- honnêtes citoyens. Le Cameroun est un en le faisant, sait compter sur les perfor-
Secrétariat de rédaction ser un seul instant que cela pouvait se Etat de droit. D’où l’existence des tribu- mances de son anus. Quant à la vallée du
Aimé Roland Bindzi réaliser. Ce qui a failli se passer dans la naux administratifs. Ntem, l’avaler ne sera pas facile…

Rédaction :
Franklin Lemana Tina
Thierry Pat Minkonda
Philippe Boney
Alfred Nyambelle Iyaoua
Ruth Masse’e
Phinees Antoine Ombala Zobo
Armand Gaël Mebang
Dominique Beling Nkoumba
Kumé Talé
Salomon Jewa
Tikum Mba Azonga
Jean Daniel Obama

Secrétariat
Pierrette Stéphanie Moankono Elanga

Caricature :
Malyk
Guest: Jaimes

Production :
Kisito Alain Mekok
Eric Alain Azegue Azeme
(Livraisons) 699 03 78 69

Impression :
Imprimerie Abardis
rue 8.004, André Amougou
première entrée GP Coron
Tel: 672166050 / 697121201
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

Perpétuellement…provisoires
j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

Les crises sont soudaines par essence et causent habituellement d’inévitables tourments. Leur ampleur parfois
considérable nécessite alors des mesures urgentes d’accompagnement, en attendant…Le problème au Cameroun,
c’est que ces dispositions réputées provisoires et visant à atténuer les effets des crises, tendent à s’éterniser.
nous rappeler les grands combats de
l’heure, fort éloignés des intérêts de tout le
pays, mais plutôt résolument braqués sur
les profits particuliers.

Nombrilisme
Par exemple le Gicam, le Groupement
inter-patronal du Cameroun à la manœu-
vre, les milieux d’affaires claironnent qu’il
faut accompagner les entreprises dans cette
autre crise, sanitaire cette fois-ci. C’est vrai
qu’elles ont subi les contrecoups de la
baisse d’activités, impliquant une diminution
de la consommation. Mais qui faut-il en réa-
lité aider pour une reprise effective ?
En toute logique, les consommateurs, les
salariés en premier. Ils permettront une
reprise de la consommation bénéfique à
l’économie tout entière. Mais là encore les
salaires des fonctionnaires, sans conteste

L
les premiers consommateurs au
Cameroun, n’ont vraiment jamais connu
une embellie, après leur diminution tempo-
rairement définitive. Et même avec le
Covid-19, cela n’est malheureusement pas à
l’ordre du jour. Au fond, n’est-ce pas le
citoyen qui, à travers le paiement des
impôts et taxes simplement collectés par
les entreprises, finance les mesures d’ac-
La catastrophe de Nyos compagnement auxquelles il est exclu ?
Et puis, les exonérations fiscales exigées ne
sont-elles pas automatiques ? Dès lors que
a crise économique qui a dura- dépréciés et puis désormais, plus personne Provisoirement encore, ils pourront sous les impôts et taxes sont une valeur relative
blement secoué le Cameroun ne sera logé jusqu’à nouvel ordre. Vingt ans certaines réserves, s’adonner à des activités de l’activité financière des entreprises, la
dès le milieu des années 80, après la sortie de crise, la mesure suspen- lucratives. En d’autres termes, ils sont auto- baisse de l’un n’induit-elle pas celle de l’au-
constitue sans doute l’un des dant le logement des fonctionnaires n’est risés à faire les affaires. Il n’en fallait pas plus tre et vice versa ? Encore que le Covid-19
moments les plus difficiles du toujours pas rapportée. Parallèlement, les pour aiguiser les appétits et dès lors, les n’est pas la seule crise à gérer au contraire
pays depuis son indépendance. quelques saupoudrages opérés sur les bémols apportés à cette mesure impor- !
On lui doit un train de mesures souvent salaires avec effets dérisoires sur l’indem- taient peu, ils ont retenu l’essentiel, ils pou- Boko Hram dans le septentrion continue de
très sévères, imposées par les Programmes nité de non logement, ont davantage vaient s’enrichir. Et comment un fonction- semer la terreur ; les sécessionnistes dans
d’ajustement structurel. Elles sont desti- encore aiguisé l’avidité des bailleurs. Pour naire peut-il s’enrichir, sinon dans sa sphère le NoSo infligent au quotidien, des horreurs
nées à atténuer les effets de cette crise sur les contourner, il fallait un chez soi à cha- de compétence ? Le décor était ainsi planté insoutenables aux populations, comment
l’Etat lui-même d’une part, et d’autre part cun. A tous les prix. pour laisser libre cours à toutes les combi- l’Etat fera-t-il pour venir à bout de ces
sur les fonctionnaires visés au premier chef naisons de concussion ; tous les ingrédients groupes armés ? Comment fera-t-il pour
par les restrictions gouvernementales. Corruption étaient réunis pour susciter l’instauration financer ces guerres et les indispensables
L’Etat devait prioritairement se désengager Mais y parvenir s’avère d’autant plus com- de magouilles diverses, dont le but était de mesures d’accompagnement qu’elles néces-
du secteur productif, et la plupart des pliqué, que les prélèvements opérés chez se faire de l’argent sur le dos d’autres fonc- sitent, s’il fallait instaurer cette mesure d’ac-
entreprises publiques dans ce domaine ont tous les salariés au profit du Crédit foncier tionnaires, des hommes d’affaires ou plus compagnement de trop, et illogique de sur-
ainsi été bradées aux concessionnaires qui devait ensuite financer le logement, se généralement de l’Etat. croit ? Bien sûr, elle aussi rejoindrait les
étrangers ensuite confortablement installés perpétuent sans vraiment donner de résul- Des familles entières avec femmes et autres dispositions devenues définitives à
depuis toujours dans le monopole, au point tats probants. Heureusement pour les fonc- enfants se sont alors lancées dans les trafics force de rester provisoires.
de faire oublier que les différents secteurs tionnaires qu’entre-temps, des passerelles en tous genres et les marchés publics, Enfin, il convient de se méfier de cet accom-
devaient s’ouvrir à la concurrence à travers leur ont été aménagées… provisoirement. raflant tout ce qui passait à portée de main. pagnement venu de l’étranger, un appui de
la libéralisation. En raison de leur paupérisation, les horaires Une trentaine d’années plus tard, rien n’a nos «amis», aussi intéressé que condescen-
L’Etat devait aussi réduire son train de vie. de travail sont réaménagés de sorte qu’ils bougé dans les passerelles manifestement dant, qui présente en outre le grand dés-
Mais en dehors de quelques vieux véhicules n’effectueront plus désormais qu’un seul devenues définitives. Mais tout a changé avantage de perdurer, nous gardant quasi
vendus çà et là, l’essentiel des dispositions y aller-retour par jour ; et leur samedi libre, dans la perception de la chose publique, perpétuellement sous la bienveillante solli-
afférentes a concerné les fonctionnaires et pourra être consacré à l’agriculture ou à avec une tendance prononcée pour sa pri- citude des impérialismes persistants.
les agents de l’Etat. Leurs salaires sont d’autres occupations. vatisation. Le Covid-19 est d’ailleurs là pour Aimé Roland Bindzi
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

Les structures du pêché


j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

T
Présentée à l’époque comme une panacée, la privatisation des entreprises publiques et parapubliques s’est avé-
rée être un piège à cons. Vingt ans après sa mise en œuvre, force est de constater que la moisson n’a pas tenu la
promesse des fleurs. Pourtant la plupart des fleurons de l’industrie camerounaise sont passés à la trappe, soit 35
entreprises sur 171. Des contrats de cession signés à la va-vite, sous la pression du Fmi et de la Banque mondiale.
ous les secteurs privatisés contente de fanfaronner sur la réussite croit, rapatrie tous ses bénéfices à Quant au secteur des télécommunica-
étaient appelés à s’ouvrir à de la privatisation alors que la libéralisa- l’étranger. Une double, voire une triple tions, là aussi l’Etat a fait du surplace.
la concurrence pour susci- tion ne suit pas. Les agences de régula- peine. Après avoir revendu Camtel mobile alors
ter l’émulation, favoriser la tion créées pour s’occuper de l’arbitrage Autre incongruité, la redevance de que cette entreprise était très bien partie
compétitivité et encourager entre sociétés concurrentes se tournent concession est calculée sur le niveau pour réaliser de très belles perfor-
la performance des entre- les pouces. Dans ce tripatouillage, il y a d’activité du concessionnaire. Celui-ci ne mances, le gouvernement vient de lui
prises. Pour permettre aux repreneurs quelques exceptions, telles que la déclare que ce qu’il veut bien déclarer, et redonner une licence à titre de qua-
de se faire la main, les clauses contrac- concession des chemins de fer ou la personne ne peut vérifier la sincérité de trième opérateur du mobile. Et ce, 20 ans
tuelles prévoyaient un délai maximum de réforme du secteur des télécommunica- ses déclarations. Pendant qu’on attend après avoir fait place nette à la concur-
cinq ans de monopole chacun dans son tions. Force est cependant de constater l’ouverture du secteur à la concurrence, rence, composée de trois opérateurs qui
secteur respectif avant d’ouvrir à la que ce sont les deux secteurs où le flou Camrail s’invite au Comité interministé- ont eu tout le temps de se partager les
concurrence. Vingt ans après leur privati- artistique est plus marqué. riel des infrastructures ferroviaires avant différentes parts du marché hautement
sation, ces entreprises continuent d’évo- Pour ce qui est des chemins de fer, les même les études de faisabilité du projet porteur de la téléphonie mobile. Comme
luer dans une situation de quasi-mono- pertes provoquées par l’exploitation de d’extension du chemin de fer camerou- qui dirait, les premiers seront les der-
pole. La libéralisation n’est plus à l’ordre Camrail sont supportées par l’Etat. nais N’Djamena, au Tchad, à partir du ter- niers. Las de trouver repreneur pour
du jour, le monopole de l’Etat semble Depuis l’accident ferroviaire d’Eseka de minal ferroviaire de Ngaoundéré. parachever la privatisation de Camtel, le
définitivement remplacé par le monopole 2016, l’entreprise a des difficultés de tré- L’entreprise joue des coudes pour être gouvernement s’est résolu à lui attribuer
privé. L’Etat rencontre d’énormes diffi- sorerie et attend de l’Etat une subven- désignée adjudicataire du marché de la quatrième licence. En attendant.
cultés pour contrôler l’application des tion de 1,5 milliard de Fcfa. Le finance- construction de cette nouvelle ligne. Y- Autre secteur pour lequel il y a une pro-
contrats. En fait, il ne s’agit à proprement ment et la réalisation des investissements aurait-il meilleure façon de démontrer crastination et atermoiement, celui de la
parler pas de difficultés, mais des consé- de réhabilitation, de renouvellement, de que Camrail fait désormais partie des cimenterie où il a fallu attendre 20 ans
quences des connexions mafieuses entre modernisation et d’extension des actifs meubles au Cameroun et qu’il a le bras pour voir enfin la libéralisation se mettre
les entreprises et certains fonctionnaires sont toujours dévolus à l’Etat. Les pou- long ? Par-delà la concession de 30 ans, en branle avec l’entrée en scène d’une
chargés du suivi desdits contrats. Ces voirs publics sont ainsi contraints retrou- qui a démarré en 1999, et qui court donc demi-dizaine d’opérateurs privés. Sinon
agents de l’Etat ferment délibérément les vent d’utiliser les ressources financières depuis 20 ans déjà, l’entreprise voudrait Cimencam avait déjà, c’est le cas de le
yeux sur certaines clauses du contrat, de l’Etat pour subventionner une entre- perdurer au-delà de ce délai et n’entend dire, «cimenté» sa place dans un mono-
moyennant des bakchichs, pour favoriser prise privée comme ils le faisaient avant pas donner une quelconque chance à la pole qui a longtemps pénalisé les
la perpétuation du monopole des entre- la privatisation. A quoi donc aura servi concurrence. Comme disent les Ewondo, consommateurs à cause des multiples
prises privées. cette privatisation, sinon à dilapider «Je me nganebah», autrement dit, «J’y suis, pénuries. Il a fallu que le public exprime
La Commission Technique de davantage les capitaux publics en faveur j’y reste». Donc comme on dit familièrement, son ras le bol pour décider l’Etat à libé-
Privatisation et de Liquidation se d’une entreprise étrangère, qui, de sur- « elle a signé l’Indien». raliser.
Les consommateurs devront sans doute
encore donner de la voix s’agissant du
secteur hydro-électrique, dans lequel
Eneo et Camwater gardent et entretien-
nent le monopole dans la distribution de
l’électricité et de l’eau.
Conséquence préjudiciable de toutes ces
entorses et tergiversations, les objectifs
ciblés par la privatisation des entreprises
publiques et parapubliques ne sont pas
atteints. Entre autres objectifs déclarés :
assainir les finances publiques, or, les
entreprises privatisées continuent de
grever le budget de l’Etat ; stimuler l’ini-
tiative privée et la promotion des inves-
tissements, or, les nationaux manquent
d’initiatives et de moyens pour investir ;
orienter et mobiliser l’épargne nationale
vers les investissements productifs, rien
de tout cela n’a été réalisé. C’est l’enlise-
ment total, les mesures d’accompagne-
ment s’avèrent être des meurtrissures
d’accommodement, et c’est l’Etat lui-
même qui aura créé ces structures du
péché.
La belle époque des sociétés nationales Sylvain Papoul Mbiama Efoudou
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

La porte ouverte à l’affairisme


j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

La baisse drastique des salaires en 1993, doublée de la dévaluation du franc Cfa en 1994, ont conduit à une
espèce d’assouplissement des prescriptions du statut général de la Fonction publique, permettant désor-
mais aux fonctionnaires de se lancer dans les «petites affaires», question d’arrondir les fins de mois. L’Etat
a négligé le fait qu’il contribuait là à sa propre ruine à travers cette tolérance administrative.

A
La ruée vers les affaires

vec la survenue de la crise l’Etat, qui entrepreneurs autoproclamés. gent facile. Des raccourcis que sont : la point où, à peine 5 mois après le lance-
économique qui secoue le Quel que soit couloir choisi, les moyens corruption, le détournement, la non- ment du budget, la rubrique réservée au
Cameroun depuis les humains pour parvenir à leur fin (argent déclaration des revenus, le changement fonctionnement se retrouve vide. Les
années 80, les agents facile), restent les mêmes. Quand ils ne se perpétuel d’adresse. membres du réseau ont tôt fait de se par-
publics notamment les jettent pas eux-mêmes à l’eau, ils mettent C’est précisément au regard de ces pra- tager les allocations y relatives. Les admi-
fonctionnaires, font feu de à contribution les membres de leurs tiques que la fonction publique est perçue nistrateurs des crédits et leurs gestion-
tout bois à l’effet de faire face aux consé- familles : cousins, frères, sœurs, épouses, aujourd’hui comme le symbole de la cor- naires, érigent en règle d’or l’éclatement
quences multiples de cette situation. Les supposés actionnaires d’une société écran ruption au Cameroun. Le Ministère des des crédits. Une pratique communément
salaires ont pratiquement été divisés par qui n’a ni siège social, ni adresse perma- Marchés publics pour sa part, est classé appelée le «saucissonnage» pour engager
4. Les besoins à satisfaire sont devenus nente. L’affairiste cerveau du gang, assis 1er dans le top 5 des administrations les leurs dépenses de fonctionnement. Des
plus nombreux que les moyens qu’ac- dans son bureau douillet, a juste besoin plus corrompues dans notre pays. Avec dépenses qui ne respectent aucune procé-
corde une grille des salaires à la limite de d’une inscription au registre de commerce pareilles pratiques, des agents publics dure de passation des marchés publics.
l’indécence. Même avec des horaires de avec un numéro statistique, d’une patente mènent un train de vie extravagant, sans Toutes choses qui sont en contradiction
travail revus avec au sommet le samedi et d’un impôt libératoire. On est là bien corrélation aucune avec leurs revenus totale avec les orientations présidentielles
décrété libre pour se livrer à l’agriculture, loin d’un dossier de création d’une micro- réels. Ils exigent des paiements, dons ou en ce qui concerne notre fonction
rien n’est facile pour des hommes et des entreprise. Ses prestations de service se autres avantages pour s’acquitter de leurs publique, dans le cadre de la «Nouvelle
femmes longtemps habitués à la «grande réduisent à la livraison du matériel de obligations, ignorant à dessein que la légi- Dynamique» en vue de l’atteinte des
vie». Il est désormais question pour les uns bureau et l’entretien des bâtiments admi- timité d’un service public est son utilité «Grandes Réalisations» : «…la Fonction
et les autres de tout mettre en œuvre nistratifs. Dans la plupart des cas, il s’agit sociale. Ils agissent surtout pour leur pro- publique doit être au service du public. Elle
pour joindre les deux bouts à la fin de en réalité de livraisons fictives, de fausses pre compte et non pour le compte du ser- doit tourner le dos à l’attentisme, à l’inertie, à
chaque mois. Ainsi nait alors une généra- factures sans oublier les pratiques de sur- vice auquel ils sont rattachés. Ils oublient l’immobilisme, à l’affairisme, pour devenir
tion spontanée d’hommes et de femmes facturation. Le fonctionnaire ici, ne maî- systématiquement le sens de l’intérêt plus efficace, se redonner une éthique, hisser
d’affaires au Cameroun. La Fonction trise pas les rouages du milieu des affaires. général. Dans leurs manigances pour se ses performances à la hauteur des enjeux, et
publique devient le terreau favorable de la Il opte par conséquent pour le contourne- faire de l’argent facile, ils installent des se tourner résolument vers la satisfaction de
propension à l’affairisme. Ils sont qui pres- ment des règles officielles. Ce, à travers réseaux mafieux dans toute la chaîne des l’intérêt général…».
tataires de service ou fournisseurs de des raccourcis pour l’acquisition de l’ar- engagements des dépenses publiques. Au Franklin Lemana Tina
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

Effet papillon
j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

On appelle cela “l’effet papillon” : quand une action isolée et apparemment anodine en un point, crée en
un autre mais à une échelle sans comparaison, des conséquences catastrophiques. C’est ce qui est arrivé
au Cameroun quand l’état, pour faire des économies et juguler la crise imposée par la conjoncture de
l’époque, a pris la mesure de ne plus loger les fonctionnaires et agents.
sous forme d’une banque de l’habitat alimen-
tée par les contributions obligatoires de tous
les travailleurs. Pratiquement, L’objectif du
Cfc était d’octroyer des prêts pour l’achat
d’un terrain à bâtir, l’acquisition d’un loge-
ment, les travaux de finition et/ou d’améliora-
tion d’une habitation. Mais pour des raisons
diverses et variées, l’accès à ces crédits n’a
jamais été une affaire simple pour le fonction-
naire lambda. Les procédures compliquées
aussi bien que les conditions d’éligibilité
financièrement drastiques en ont découragé
plus d’un. Si bien que le crédit foncier est
devenu dans les faits et la pratique un impôt
comme un autre. Et a surtout servi au fonc-
tionnement d’une grosse structure dotée
d’un personnel pléthorique et grassement
entretenu.
Mais qu’en est-il alors des implications de ces
mesures ? La principale est que la plupart des
fonctionnaires ont été portés à vouloir
construire leur propre maison, et ce à tous
les prix !
Et ceci à eu des impacts aussi importants

P
qu’inattendus sur toute la société.
Il y a d’abord ce résultat très visible: la proli-
fération de l’habitat spontané, qui a dénaturé
et dénature encore tant notre paysage
urbain. En effet tout le monde s’est mis à
construire n’importe quoi n’importe où,
jusque dans les marécages, au mépris de tout
permis de bâtir et du plan cadastral: l’essen-
Fini le temps des camps des fonctionnaires ! tiel pour chacun étant d’avoir un “chez soi”.
Ensuite, plus insidieusement, cette course
effrénée au logement individuel a entraîné la
armi le lot de décisions prises par pas très nombreux, et on pouvait se permet- l’Administration. Ce fut certes psycholo- généralisation de la corruption et des détour-
le gouvernement en son temps tre la politique du conventionnement des gique, mais un trauma reste un trauma. Ainsi, nements de fonds publics. Ceci n’est pas une
pour faire face à la crise qui sévis- maisons, c’est-à-dire la location contractuelle du jour au lendemain la plupart des fonction- simple hypothèse, quand on connaît le coût
sait à une certaine période, on a d’habitations privées par l’Etat au profit des naires se sont retrouvés dans une situation final d’une maison en ville. Entre l’acquisition
tendance à en oublier une, insigni- fonctionnaires. En tout cas, cette disposition inédite jusque-là : devoir chercher un loge- d’un terrain et les travaux de construction
fiante alors, mais qui a pourtant était sans grandes implications sur le budget ment, et être obligés de s’acquitter désor- proprement dits, il a bien fallu trouver beau-
été à l’origine de comportements que l’on de fonctionnement, pour diverses raisons. mais d’un loyer mensuel. C’était assurément coup d’argent quelque part, dans un pays où
constate aujourd’hui dans la société came- Mais il a bien fallu faire des économies, une petite déchéance qui a dû bouleverser les salaires ne sont pas très élevés, pour dire
rounaise aujourd’hui. Il s’agit de l’arrêt du “réduire le train de vie de l’Etat”, selon la for- certains. Et puis, être subitement jetés en le moins. Les “chèvres broutant où elle sont
logement des fonctionnaires et agents mule consacrée. Et le couperet fatidique est pâture aux bailleurs, qui n’ont jamais eu la attachées”, et le Cameroun n’étant pas rempli
publics, remplacée par une “indemnité de loge- tombé un jour. réputation de bienfaiteurs de l’humanité, n’a de fonctionnaires intègres, on imagine com-
ment” qui n’a visiblement réglé aucun pro- Mais pouvait-on imaginer un seul instant ce pas dû être facile pour l’ego des intéressés, bien les caisses de l’Etat ont souffert pour
blème. que devait produire cette mesure ? N’y est- autant que pour les budgets familiaux qui ne que les gens se constituent un patrimoine
On doit se rappeler qu’avant cette fameuse on pas allé avec un peu de précipitation, uni- connaissaient pas la rubrique “location“ ! immobilier.
“mesure”, bénéficier d’un logement de l’Etat quement par paresse, puisque l’arrêt du loge- Beaucoup de fonctionnaires de l’époque ont Et de fait, quand on voit le nombre impres-
était pratiquement la norme pour beaucoup ment des fonctionnaires était très facile à certainement eu de la peine à surmonter sionnant de beaux “châteaux” et de gros
de fonctionnaires: c’était même en fait un décider ? Apparemment on avait aucune idée cette épreuve, douloureuse pour leur porte- duplex de luxe attribués aux fonctionnaires
droit. C’est d’ailleurs dans cet esprit que de ce qui allait suivre, et les conséquences de monnaie. dans les nouveaux quartiers de nos grandes
l’Etat avait même prévu, dans certaines la mesure sur le temps long ne furent certai- Dans la foulée, et dans la louable idée de faci- villes, le lien logique est vite trouvé.
grandes villes, des “Camps des fonctionnaires” nement ne fusse qu’imaginées, même quand liter l’accès au logement à la classe moyenne, Avec autant de “dégâts collatéraux” à long
pour loger ses employés. Pour être honnête de “provisoire” elle est devenue dans la pra- on a cru avoir trouvé la bonne solution. On terme, on peut dire que d’une certaine
en l’histoire, il faut évidemment reconnaître tique définitive. a instauré une taxe, elle aussi supposée pro- manière le remède de la suppression du loge-
que l’Etat avait encore les moyens de sa poli- Il y a d’abord ce traumatisme existentiel, chez visoire au départ, prélevée mensuellement ment s’est avéré pire que le mal.
tique : les fonctionnaires et assimilés n’étaient des gens plutôt chouchoutés par sur les salaires au profit du Crédit Foncier, Clément ESSIANE
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

Effet domino
j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

P
«L’effet domino est une réaction en chaîne qui peut se produire lorsqu’un changement mineur provoque
un changement comparable à proximité, qui provoquera un autre changement similaire, et ainsi de suite
au cours d’une séquence linéaire».
armi les mesures prises par le gou-
vernement pour résorber les
effets de la crise économique de
1986 à 2000, il y a eu l’assainisse-
ment du parc automobile de l’Etat. Les
véhicules CA (Corps administratifs) ont
été retirés à leurs utilisateurs et vendus
aux enchères. Ces fonctionnaires étaient
désormais obligés de se débrouiller par
leurs propres moyens pour se rendre au
travail. Finie, la frime ! Ils ne secouaient
plus ostensiblement par vantardise les
clefs des rutilantes voitures entretenues
aux frais du pauvre contribuable. Finies,
les virées au village tous les weekends
pour montrer leur puissance !
Ainsi clochardisés, ils se sont retrouvés
dans les taxis avec les autres usagers, qu’ils
traitaient avant avec condescendance. Et
comme dans le cadre de ces mesures
d’accompagnement la police avait décidé
de fermer les yeux sur la surcharge
(aujourd’hui on dit «bâchage») des véhi-
cules «jaunes», les hauts cadres de
l’Administration se sont serrés comme
des sardines dans ces caisses brinqueba-
lantes, ces teufs-teufs cabossés, chargés à Un privilège plus à la portée de tous
tout casser, aux ressorts fatigués, que
chante André-Marie Talla. Ils en ressor-
taient couverts de poussière, de sueur et tances à parcourir entre les lieux de rési- depuis la crise économique. Ainsi «aban- Transparency International, auteur de ces
parfois la veste froissée ou le pantalon dences et les établissements scolaires donnés» à eux-mêmes avec de maigres classements, le pouvoir de Yaoundé a dû
déchiré par les ressorts cassés de sièges sont considérables et les embouteillages ressources, les agents publics, surtout les se rendre à l’évidence. Le phénomène de
troués. nombreux. Si l’on y ajoute l’insécurité véreux, ne peuvent que se «débrouiller» du la corruption était réel et avait déjà atteint
Les fonctionnaires se présentaient au grandissante et les risques d’accident, les mieux qu’ils peuvent pour maintenir la dans le pays des proportions inégalées
bureau dans cet inconfort face à des usa- parents avaient vraiment intérêt à chape- tête hors de l’eau. dans le monde. Il ne restait plus aux auto-
gers plus frais et mieux habillés qu’eux. ronner leur progéniture. Même les bus qui Les seuls qui bénéficient de quelques pri- rités que de sévir. Et la foudre n’a pas
Réduits à leur plus simple expression, ils servaient au transport des étudiants des vilèges officiels sont ceux qui sont promus tardé à s’abattre sur certains pontes du
ne pouvaient que céder aux chants des universités et des grandes écoles avaient aux hautes fonctions. Et ce, grâce au régime. Le courroux du président de la
sirènes de la tentation de la corruption. été supprimés à cause de la crise écono- fameux article 2 de tout acte de nomina- République était proportionnel à la
Devant la nécessité pressante de moyens mique. tion, qui dit que: «L’intéressé aura droit aux dimension de l’ampleur du mal. Il était
de locomotion, ils n’hésitaient pas à Tout cela a nui au rendement et exposé avantages de toute nature prévus par la déterminé à faire rendre gorge aux délin-
accepter quelques pots de vin pour s’of- les fonctionnaires à toutes sortes de règlementation en vigueur». D’où la course quants en col blanc. L’opération Epervier
frir une voiture d’occasion communément dérives : retards et absences au bureau ; aux nominations. Tout le monde est à l’af- était lancée. Dans la foulée, le Tribunal cri-
appelée «congelée». Non seulement cela concussion, dol, corruption et détourne- fût de la moindre annonce de mouve- minel spécial était créé. Malgré l’interpel-
leur permettait de se rendre au bureau ments des fonds publics. C’est pour cela ments dans tel ou tel ministère. Les rema- lation et la condamnation d’une trentaine
sans trop de difficultés, mais aussi de que beaucoup n’hésitent pas à établir des niements ministériels étant le sommet, le de hauts commis de l’Etat, la gabegie se
déposer leurs enfants à l’école et de les comparaisons entre les fonctionnaires pic d’audience de la Crtv est souvent au poursuit allègrement.
ramener à la maison dans un léger actuels et les anciens qui avaient le mini- plus haut quand il y en a. Face à l’indigence et à la clochardisation
confort. Car dans la foulée de la réduction mum vital : logement de fonction ou d’as- L’Etat n’a-t-il pas lui-même ouvert la boîte des agents publics ; compte tenu des
du train de vie de l’Etat, le transport d’en- treinte, voiture de service ou de fonction, de Pandore en clochardisant ainsi son per- risques de corruption et de détourne-
fants avait aussi été supprimé. Fils et filles transport d’enfants, coopératives mili- sonnel ? L’onde de choc est venue de la ments de fonds publics auxquels ils sont
de militaires et de fonctionnaires habitués taires et sociétés d’équipements. Autant réduction du train de vie de l’Etat et s’est exposés ; eu égard à la persistance et à
à être transportés devaient maintenant de petits avantages qui les mettaient à propagée provoquant une marée haute à l’ampleur du phénomène de la corruption
trouver un autre moyen de transport. l’abri du besoin et les préservaient de la l’écume baveuse. Le Cameroun a été ; et étant donné la fin de la crise, pourquoi
Une corvée pour les parents contraints tentation. Même les crédits véhicule jadis classé maillot jaune de la corruption deux ne pas revenir aux fondamentaux d’avant
d’accompagner d’abord les enfants à octroyés aux fonctionnaires par le minis- années consécutives. Une mer agitée sous 1990 ? Pourquoi ne pas rétablir le fonc-
l’école, avant de se rendre à leur lieu de tère des Finances ont été supprimés pen- un ciel orageux strié d’éclairs annoncia- tionnaire dans ses droits quitte à lui inter-
service. Surtout dans les grandes villes dant la crise, au moment où ils en avaient teurs des grondements du tonnerre. dire de faire les affaires ?
comme Douala et Yaoundé où les dis- le plus besoin. Les données ont changé Après avoir pris à partie l’organisation Sylvain Papoul Mbiama Efoudou
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

8 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

L’entreprise enrhumée
L’Etat s’est fait hara-kiri pour les entreprises

T
La crise sanitaire est venue désorganiser aussi la vie de l’entreprise. Certaines ont fermé leurs portes. D’autres
ont licencié du personnel. L’Etat a dû intervenir. Mais les mesures prises le privent lui-même de ressources
pour son développement.

out le monde a été pris de l’Etat prescrit 19 mesures pour assou- que 92% de ses entreprises membres est la perte de recettes pour l’Etat.
court. Lorsque l’année plir la situation difficile des entreprises sont impactées par les conséquences Celle-ci est évaluée par le Gicam à 521
2020 démarre, personne et des ménages. On y des trouve des de la pandémie. L’hôtellerie, la restaura- milliards CFA. Le cameroun a beau
ne s’attend à une telle raz- exonérations de certains impôts, la tion, la distribution, le commerce, le faire preuve de résilience, il accuse le
zia de ce virus. De son suspension de certaines taxes, le tourisme, le transport, l’artisanat et coup face à cette situation inédite. Le 3
foyer de Wuhan en Chine, report des échéances de certains paie- l’événementiel étant les plus touchés. juin 2020, Paul Biya a signé une ordon-
le corona virus s’est mis à se répandre ments, etc. Si tout ça vise à soutenir la L’enquête du Gicam souligne en outre nance modifiant et complétant la loi
telle une trainée de poudre. De l’Asie, trésorerie des entreprises immédiate- que 87% des entreprises ont réduit des finances 2020. Initialement de
il est passé en Europe. Des voyageurs ment, d’autres ont besoin d’un suivi leurs effectifs. 43% les ont mis au chô- 4951,7 milliards CFA, le budget de
se sont chargés de le colporter en dans le temps. L’impact de ces mesures mage. l’Etat du Cameroun passe à 4409 mil-
Afrique, puis dans le reste du monde. frustre les caisses de l’Etat des recettes Après cette enquête du mois d’avril, le liards CFA. La diminution est ainsi de
Au Cameroun, le gouvernement a pris nettes dont les prévisions fiscales Gicam a remis ça aux mois de mai et 542,7 milliards, soit une diminution de
rapidement des mesures barrières étaient de 2100 milliards pour cet juin. Les chiffres traduisent des pertes 11%. Tout ça à cause du coronavirus. Si
strictes contre la maladie. exercice d’après Cameroon-Tribune. sèches pour tout le monde. Pour les on ajoute la création du «Fonds spécial
Malheureusement, le confinement et la entreprises privées membres d’abord, de solidarité nationale pour la lutte contre
distanciation sociale ont eu des effets Les comptes du Gicam le Gicam évalue les pertes des chiffres le coronavirus et ses répercussions écono-
collatéraux sur l’économie. Dès le mois Avant ces mesures gouvernementales d’affaires à 81,7% sur toute l’année. En miques et sociales», la diminution des
d’avril, l’économie a commencé à s’es- d’assouplissement du 30 avril, le Gicam valeur absolue, le manque à gagner moyens d’action prévus en début d’an-
souffler. Les résultats des entreprises avait déjà fait ses comptes. Dans une annuel se monte 3.139 milliards de née s’en trouve considérablement
accusant des pertes sèches sur le chif- enquête conduite du 13 au 21 avril FCFA par rapport à 2019. La consé- réduite.
fre d’affaires. Le 30 avril, le chef de 2020, l’organisation patronale affirme quence directe de ces mauvais chiffres Jean-Pierre Efouba Onana
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

L’Etat-Providence
j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

D
Au moment où le Cameroun fait face à des problèmes de divers ordres avec surtout les terroristes dans le
Grand-Nord et les Ambazoniens dans le NoSo, les mesures d’accompagnement prises s’avèrent très ruineuses,
voire suicidaires pour le budget de l’Etat. Et dire qu’avec tout cela, certains osent demander davantage !
ès la survenue de la pandé-
mie au Cameroun, le chef
de l’Etat avait le 17 mars
2020, prescrit des mesures
d’accompagnement fortes
dont la plus importante est
sans nul doute la prise en charge complète
de tous les malades. Cela a couté des
dizaines de milliards dans les caisses de
l’Etat. Mais ayant constaté par la suite que
certaines mesures affectaient particulière-
ment des secteurs sensibles de la vie natio-
nale à savoir le commerce, l’hôtellerie, les
transports et la restauration. Les consé-
quences de ces premières mesures assez
drastiques, pesaient lourdement sur ces
domaines et impactaient beaucoup sur la vie
économique nationale. C’est ainsi que d’au-
tres mesures d’accompagnement plus osées
sont prises le 30 avril après deux renouvel-
lement des toutes premières. Ainsi donc, le
Premier ministre, chef du Gouvernement,
sur instructions du président de la
République, et après une étude minutieuse
pouvait officiellement annoncer les nou-
velles mesures qui concernaient «l’ouverture
au-delà de 18 heures, des débits de boissons,
des restaurants et des lieux de loisirs, avec obli- L’Etat toujours au service de tous et de chacun
gation pour les clients et usagers de respecter
les mesures barrières, notamment le port du
masque de protection et la distanciation sociale pourrait être étendue au reste de l’année 2020 20% du niveau des anciennes pensions n’ayant l’habitude créer des pénuries artificielles
; la levée de la mesure réduisant le nombre ; l’exonération au titre du 2ème trimestre, de pas bénéficié de la revalorisation automatique pour se faire plus d’argent, qui fabriquent de
règlementaire de passagers dans tous les trans- l’impôt libératoire et des taxes communales survenue du fait de la réforme de 2016». Des fausses marchandises, de faux breuvages et
ports en commun par bus et taxis. Le port du (droit de place sur les marchés, etc.) au profit mesures favorablement accueillies par les de faux remèdes pour tromper les clients. Ils
masque restant obligatoire et la surcharge inter- des petits revendeurs de vivres (bayam sellam) ; populations qui appréhendent mal les sacri- sont cependant les premiers à estimer que
dite ; la suspension au titre du 2ème trimestre la suspension temporaire pour une durée de 3 fices consentis par l’Etat. Du véritable pain les efforts fournis par le Gouvernement
2020 des vérifications générales de comptabi- mois, du paiement des frais de stationnement et béni pour beaucoup d’entreprises et camerounais sont insignifiants. Et pourtant,
lité, sauf en cas de comportement fiscal suspect de surestaries dans les ports de Douala et de d’hommes d’affaires. ils ne sont pas nombreux, les pays africains à
; le report du délai de dépôt des déclarations Kribi pour les produits de première nécessité ; la avoir pris autant de mesures courageuses. Il
statistiques et fiscales sans pénalités en cas mise en place d’un cadre de concertation Minfi- L’éternelle vache à lait n’y a qu’à regarder autour de nous. La vérité
d’acquittement du solde correspondant ; l’octroi Minepat, avec les principaux acteurs écono- Une fois encore et c’est devenu une habi- est que l’Etat a déjà «fait sa part», comme on
de moratoires et de différés de paiement aux miques, afin d’atténuer les effets de la crise et tude, c’est encore à l’Etat que l’on demande le dit trivialement dans nos quartiers. On l’a
entreprises directement affectées par la crise, de favoriser une reprise rapide de l’activité ; la de faire tous ces sacrifices. Un Etat avec les encore ressenti avec le rapatriement de cen-
suspendant les mesures de recouvrement forcé suspension, pour une durée de trois mois, à institutions de Bretton-Woods en perma- taines de Camerounais retenus par la pandé-
à l’encontre de celles-ci ; le soutien à la trésore- savoir avril, mai et juin, des contrôles sur place nence à ses trousses et ses avoirs exté- mie en Asie, en Europe, au Moyen-Orient,
rie des entreprises à travers l’allocation d’une de la Caisse nationale de Prévoyance sociale rieurs gérés par l’Etat français, sans planche aux Amériques et en Afrique. Certains, une
enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA, (Cnps) ; l’annulation des pénalités de retard de à billets pour préfinancer son économie. fois revenus au bercail aux bons soins de la
pour l’apurement des stocks de crédits de Tva paiement des cotisations sociales dues à la Mais à qui on demande de se désengager des République, n’ont pas trouvé mieux que de
en attente de remboursement ; le report au 30 Cnps, sur demande justifiée ; l’étalement sur secteurs productifs. Et pourtant, depuis plus réaliser des vidéos ridicules et dénigrantes
septembre 2020 du délai de paiement de la trois mois du paiement de la dette des cotisa- de dix ans, il doit fournir constamment un envers leur pays. Eux, dont certains vivent
taxe foncière pour l’exercice 2020 ; la déducti- tions sociales des mois d’avril, mai et juin 2020, effort de guerre considérable pour la dans des trous à rats en Europe, se sont indi-
bilité totale pour la détermination de l’impôt sur sur demande justifiée ; le maintien, pendant les défense de son triangle national contre les gnés de la qualité des hôtels retenus pour le
les sociétés des dons et libéralités consentis par trois prochains mois, à savoir de mai à juillet, du terroristes de Boko Haram et depuis cinq confinement. Et cela aussi a coûté beaucoup
les entreprises pour la lutte contre la pandémie paiement des allocations familiales aux person- ans face aux activistes du Sud-Ouest et du d’argent au Trésor public. Cette mentalité
du Covid-19 ; l’exonération de la Taxe de séjour nels des entreprises ne pouvant s’acquitter des Nord-Ouest. Et ce n’est pas tout, heureuse- d’Etat-providence est tellement ancrée dans
dans le secteur de l’hôtellerie et de la restaura- cotisations sociales ou ayant mis leurs person- ment sa résilience est solide. la tête de certains «Camerounais» qu’on en
tion pour le reste de l’exercice 2020, à compter nels en congé technique en raison de la baisse Le plus dramatique est que ceux qui deman- arrive à se demander ce que cela peut bien
du mois de mars ; l’exonération de l’impôt libé- conjoncturelle d’activité, notamment dans la res- dent davantage de mesures plus souples cacher. Quand on ne sait pas dire merci, il
ratoire et de la taxe de stationnement pour les tauration, l’hôtellerie, les transports ; l’augmenta- encore ne sont pas des modèles de vertu. vaut mieux se taire. L’Etat ne peut pas et ne
taxis et motos taxis, ainsi que de la taxe à l’es- tion du niveau des allocations familiales de 2 Ce sont ceux-là mêmes qui jonglent avec le doit pas tout faire.
sieu au titre du 2ème trimestre. Cette mesure 800 FCFA à 4 500 FCFA ; l’augmentation de fisc au fil des années budgétaires, qui ont Linus Pascal Fouda
FAITS D’ACTUALITÉ FOCUS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

10 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

Pour un fonds national de résilience économique


Prévenir vaut mieux que guérir

L
Gérer un pays n’est pas chose facile. Surtout en période de crise. Et Dieu seul sait que les crises, le Cameroun
en connaît, de toute nature. Dès lors, les voies et moyens d’en sortir sont nombreux et parfois complexes.
es crises sont de plusieurs renseignement et même des comités quants à col blanc sont dans leur élément tuites. Quand la solidarité individuelle se
ordres : naturelle, conjonctu- d’auto défense. Il y a une telle synergie avec les exonérations et les abattements retrouve débordée, il revient à l’Etat d’y
relle, ponctuelle etc… à chaque qu’on parle fièrement de la notion : fiscaux. Dans tous les cas, le génie came- faire face. En puisant dans le trésor public,
fois qu’elles se présentent, des Armée/Nation. La simple solidarité natio- rounais est tel que toutes les situations fruit de nos impôts. Pour cette raison, on
solutions sont cherchées et nale veut que, en cas de malheur, que les fussent-elles tristes sont des opportunités note comme une impression de pression
trouvées pour y faire face. Si l’on secours soient portés aux sinistrés. Cas de pour se faire du blé. Qu’importe si les fiscale pour toujours permettre à l’Etat
s’en tient à l’actualité, la crise du moment l’éboulement de Ngouache III par exemple autres vont jusqu’au sacrifice suprême. Si dans son rôle régalien de résoudre les
se réduit à la pandémie du Covid-19. Le à Bafousam. En dehors de l’Etat, les sans- on prend seulement l’exemple du corps problèmes auxquels il est confronté. C’est
Cameroun y fait face avec beaucoup de abris ont trouvé refuge et couvert auprès médical qui, depuis l’avènement du corona- ainsi qu’on est obligé de payer certaines
maestria. Sur le plan interne, le président du voisinage. Les ong et individus ont fait le virus a payé un lourd tribut avec les décès taxes sans qu’on ne sache trop pourquoi ?
de la République a mis sur pied le ‘’Fonds reste, nourriture et couvertures. Pour dire de son personnel. Pourtant, pendant ce Tout le monde fonctionnaire a alimenté le
spécial de la solidarité nationale pour la lutte et reconnaitre qu’au Cameroun on a fait temps, d’autres trouvent leur compte, en Crédit foncier sans avoir assurance qu’un
contre la Covid-19 et ses répercussions écono- sien le souci de la solidarité, de l’aide et de nature comme en espèces. Du riz on en jour on bénéficiera du crédit foncier. Et ce
miques et sociales’’. Entreprises, sociétés, l’entraide : quand la maison du voisin parle encore parce que ceux pour qui il n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. La
individus, en un mot, les donateurs de brûle… était destiné n’ont rien vu, donc rien eu ! Il redevance audiovisuelle est payée d’office.
toute sorte y contribuent de diverses se dit que ce riz a fini dans de estomacs qui Avec ou sans téléviseur. Étant ou pas dans
façons. En nature et en espèces sonnantes Problème n’en étaient pas destinataires. Les huiles une zone couverte. Aucun recensement à
et trébuchantes. Riz, chèques, liquidités, Seulement, l’opacité a toujours été faite raffinées et plusieurs cartons de savons la base. Les vrais amis ne se cachant pas la
tout y passe. Sur le plan international, le sur la gestion des crises. Parce que ces ont connu des destinations parallèles ! nudité, il serait souhaitable qu’au lieu seu-
Fmi a accordé une somme de 125milliards moments permettent à certains de s’enri- Au point où l’on se dit que certains com- lement d’une direction de la protection
dans le cadre de cette lutte. En un mot, chir. C’est vrai que c’est en période de patriotes invoquent même les catas- civile qui est logée au ministère de
tout le monde y est associé. Qu’importe la crises que les grandes fortunes se bâtis- trophes pour se remplir les poches. Il y a l’Administration territoriale, qu’on mette
manière. Il y a des exonérations, des abat- sent. Rarement l’unanimité se fait autour de la surfacturation, de la corruption, à en place un fonds national de résilience
tements. Ce n’est qu’un exemple. Pour les de la gestion des catastrophes. De la ges- chaque fois que l’intérêt public est inter- économique, qui pourra toujours agir en
crises sécuritaires, tout le monde est asso- tion du lac Nyos au Covid-19 en passant pellé. La gratuité a un coût. C’est-à-dire cas de catastrophes ou de crises natio-
cié. Les forces de défense et de sécurité, et par le déraillement du train à Eséka et qu’on réussit à faire payer aux citoyens des nales.
les populations civiles, dans le cadre du même de la crise dans le NoSo. Les délin- prestations qui étaient supposées gra- PLEA
FAITS D’ACTUALITÉ ÉTRANGER FOCUS GRANDE INTERVIEW

11

Aide internationale oui, chantage, non !


j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Définitivement provisoires…

L
Dans la gestion des différentes crises qui le secouent, le Cameroun bénéficie de l’accompagnement de ses
partenaires internationaux. Malheureusement, certains cherchent à lui imposer leurs vues. En cas de refus,
le chantage et/ou la déstabilisation ne sont pas loin.

e Cameroun fait actuellement


face à des crises majeures sur
le double plan sécuritaire et
sanitaire. La première
concerne la lutte contre Boko
Haram dans l’Extrême-Nord ;
contre des bandes armées venues de
Centrafrique à l’Est, et les sécessionnistes
dans les régions du Nord-Ouest et du
Sud-Ouest (Noso). La deuxième
concerne la lutte contre la Covid-19.
Dans les deux cas, le Cameroun, compte
d’abord sur lui-même. Mais pays pauvre
très endetté, il s’essouffle, car il doit
intervenir sur plusieurs fronts à la fois.
L’accompagnement volontaire ou sollicité
de ses partenaires, internationaux appa-
raît alors comme une bouée de sauve-
tage. Certains s’engagent malheureuse-
ment dans une lutte d’influence, et plus
grave, agissent en sous-marins pour met-
tre en difficultés les autorités camerou-
naises, pour refus de laisser piller les
richesses du sol et du sous-sol.

Le front sécuritaire
Dans l’Extrême-Nord, l’Armée camerou-
naise défend le territoire national contre
Boko Haram. Elle l’a fait seule, au début
«Aide internationale oui, chantage, non»
de cette guerre asymétrique, avant de
recevoir du renfort. Des pays ayant
refusé de soutenir le Cameroun, sûrs, Cfa) par an et les formations sont sus- pour gérer les importants mouvements agiter et exagérer le spectre d’une crise ali-
qu’il n’allait pas tenir, ont selon les confi- pendues. Le Cameroun a été exclu de des personnes. Selon certaines sources, mentaire au Cameroun, dans le vain espoir
dences d’un officier supérieur alors en l’Agoa, «American growth opportunity l’assistance humanitaire de l’Union euro- de susciter une intervention humanitaire».
poste à Garoua, dû se raviser. Les mili- act», la loi américaine sur la croissance et péenne au profit du Cameroun s’élève à Sur le front de la santé, le Cameroun
taires camerounais ont surpris leurs les opportunités de développement en près de 14 millions d’euros (près de 10 lutte contre la Covid-19, avec ses
détracteurs. Certains étrangers ont Afrique, (exportations sans droits de milliards de francs). Dans le NoSo, la crise moyens propres. Mais il bénéficie de l’ap-
même essayé de percer le secret. En douanes). Pour tenir, le Cameroun anglophone toujours selon l’Onu a pro- pui des partenaires internationaux. Les
bonne place de l’accompagnement des compte sur l’alternative française, russe, duit plus de 500 000 déplacés internes et dons sont constitués de kits, vêtements
partenaires, se trouve celui des Etats- chinoise israélienne, turque…grâce à des réfugiés. Plus de 600 mille enfants sont de protection respirateurs, médicaments
Unis.Washington a déployé 300 militaires accords de coopération militaire avec privés d’école. «International Crisis Group» (chloroquine et azithromycine), gels
pour l’assistance technique. Deux avions ces pays. Compte tenu des rivalités, évalue le nombre de morts à près de hydro alcooliques, tests…Le milliardaire
pour des missions de renseignements ont chaque partenaire voulant vendre ses 2000. Sur les besoins financiers évalués à chinois Jack Ma a été l’un des premiers à
été donnés au Cameroun, avec une armes, une lutte d’influence n’est pas 300 millions de dollars (environ 165 mil- se manifester. L’Union européenne a
condition étrange. Ces avions ne devaient exclue. Le Cameroun occupe une posi- liards), seuls 8 millions (environ 5 mil- accordé le 7 juillet 2020 un soutien de 6
pas être utilisés dans la lutte contre les tion stratégique dans le golfe de Guinée liards Cfa) sont disponibles. La Banque milliards tirés d’une enveloppe globale de
séparatistes du Noso. En février 2019, où les enjeux pétroliers sont énormes. islamique de développement (Bid), dans 18 milliards de francs, en souhaitant une
Washington a réduit son aide militaire au Certains pays sont prêts à créer le chaos, le cadre d’un soutien étalé jusqu’en 2023 gestion «transparente, efficace et efficiente»
Cameroun. Motif : «violations des droits de si leurs intérêts ne sont pas préservés. apporte un appui de plusieurs milliards de ces fonds. D’autres dons sont venus
l’Homme». 100 militaires américains sur de francs pour le développement de du roi du Maroc, de Malte, de l’Oms...Le
les 300 déployés dans la mission «Talon» Le front humanitaire et sanitaire l’agriculture dans le Sud-Ouest. Trois Cameroun ne peut pas, et ne doit pas
contre Boko Haram, ont quitté le pays. Selon l’Onu, la situation sécuritaire se accords ont été signés le 15 août 2019 refuser l’accompagnement international
Selon les explications de Hans de Marie dégrade au Cameroun depuis 2019. 80% entre le ministre de l’Economie Alamine de ses partenaires, pour gérer les diffé-
Heungoup, analyste à «International Crisis de la population de l’Extrême-Nord Ousmane Mey et Sayed Aga, vice prési- rentes crises auxquelles il est confronté.
Group», cité par Jeune Afrique, ce retrait a vivent dans la pauvreté et sans accès à dent de la Bid. Selon le site L’inadmissible est qu’à travers l’assis-
un impact sur les finances et l’efficacité l’assainissement de base. Plus de 55% de «jeuneafrique.com», le ministre camerou- tance, un pays, afin de préserver ses inté-
des opérations. La réduction est de 17 la population n’ont pas d’eau potable. Le nais des Relations extérieures critique rêts, impose ses vues au Cameroun.
millions de dollars (environ 10 milliards Cameroun se bat aussi comme il peut, «l’obsession de certains pays et acteurs à Guy Roger Eba’a
REGARDS ÉTRANGER FAITS D’ACTUALITÉ GRANDE INTERVIEW

12 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

NGAOUNDERE

La Minhdu en visite de travail

L
Madame Celestine Ketcha Courtès ministre de l’Habitat
et du Développement urbain était à Ngaoundéré pour
une visite de travail le 16 août dernier.
a toute première visite du Minduh à 1050 m2 dans une parcelle de 03ha 54a 03ca
Ngaoundéré est ponctuée de trois de superficie. Ce beau building a une capacité
arrêts : les logements sociaux, la de 92 bureaux, une cafeteria, Une salle multi-
délégation régionale de l’Urbanisme média, une salle de conférences, une salle des
Le ministre pendant la séance de travail et la voirie urbaine. Accompagnée du gou- archives, 03 blocs techniques et 32 box de
verneur de la région Kildadi Taguiéké WC. Mme Célestine Ketcha Courtès a encou-

UNIVERSITÉS D'ETAT
Numérique éducatif et lutte
Boukar, du préfet du département de la ragé la solidarité gouvernementale en invitant
Vina Fritz Dikosso Seme, du délégué régio- les responsables de ce bâtiment à céder
nal de l’Habitat et du Développement quelques espaces aux administrations qui

contre le Corona virus


urbain Monsieur Aboubakar Oumarou, n’ont pas encore de délégation construite.
Mme Célestine Ketcha Courtès arrivée à S’agissant de la voirie urbaine le Minhdu a
Ngaoundéré la veille s’est rendue tôt le encouragé le Maire de ville pour ses multiples
matin au site des logements sociaux. initiatives notamment les caniveaux maçonnés
La visite des logements sociaux a permis à pour stabiliser les chaussées, l’agrandissement
cette dame de cœur et pleine d’énergie de des ponts… quoique beaucoup reste encore à
En visio-conférence, le ministre d'Etat, ministre de constater que les logements sociaux de
Ngaoundéré sont disponibles tels que pro-
faire. «Quant au niveau local les édiles font des
efforts, c’est naturellement un devoir de les
l'Enseignement supérieur, les recteurs et les vice - chancellors mis par le chef de l’Etat. Elle a d’ailleurs accompagner, la voirie municipale mérite d’être
des universités camerounaises ont eu une séance de travail le félicité le gouverneur pour l’organisation accompagnée, le Maire doit continuer dans son

A
11 août dernier qui a porté sur l'évaluation des activités de de la belle cérémonie de réception et de
remise des clés à la Sic (Société
élan d’esprit d’innovation, d’initiative mais surtout
de création d’emplois avec le système l’Himo qui
l'année académique 2019 - 2020 fortement marquée par la Immobilière du Cameroun) non sans donne de l’emploi aux jeunes, pour la mobilisation
crise sanitaire due au coronavirus. Il aura aussi été question du encourager les futurs occupants à en faire citoyenne mais également pour la mobilité
recrutement spécial dans l'Enseignement supérieur. bon usage.
Quant à la délégation de l’Habitat et du
urbaine. Nous allons nous accorder pour que le
Minhdu accompagne le Maire» a déclaré Mme
Développement urbain, Mme la ministre la Ministre, toute fière de sa toute première
près la communication inaugurale du lions) de FCFA consacrée à l'interconnexion numé- s’est félicitée de la beauté de ce joyau visite de travail dans la région Château d’eau
ministre d'Etat Jacques Fame Ndongo, les rique des universités, selon l'offre de la Camtel, et architectural. Un immeuble de R+3 en du Cameroun.
recteurs, les vices - chancellors ainsi que le celle de 700 000 000 (sept cents millions) FCFA forme de «T» sur une surface bâtie de Phinées Antoine Ombala Zobo
coordonnateur provisoire de l'Université dédiée à l'électrification et la mise en fonctionne-
inter - Etats Congo - Cameroun ont pris la parole, à ment des centres de développement du numérique
tour de rôle, pour faire le point sur le déroulement seront directement payés par le ministère des
des activités académiques du second semestre dans Finances ( ordonnateur du Fonds spécial Covid-19 )
les différents campus. Il ressort de leurs exposés que à leurs destinataires règlementaires d'une part, et
les dispositions prises en vue de la sécurité sanitaire l'opérateur qui sera choisi, après un appel à manifes-
des campus ont été efficaces. Aucun cas de décès tation. Le reste de la dotation sera réparti équitable-
d'étudiant n'a été enregistré à ce jour. Néanmoins, ment entre les institutions universitaires concer-
on a déploré le décès de deux enseignants. Un point nées, conformément aux postes de dépenses définis
a été fait sur le déroulement de l'opération prési- préalablement par le ministère des Finances.
dentielle de recrutement spécial de 539 titulaires du
doctorat ou du PhD dans les universités d'Etat. Des L'offre technique de Camtel
bilans présentés par les chefs des institutions univer- Afin d'activer le volet relatif à l'apprentissage à dis-
sitaires, au terme de la période de dépôt des dos- tance, épicentre académique de la lutte contre le
siers, il ressort que 1813 dossiers ont été reçus à la coronavirus en milieu universitaire, Camtel a fait une
date du 31 juillet 2020 dans l'ensemble des établis- offre de services pour la fourniture d'une bande pas-
sements. La phase des auditions des candidats a sante de 9 000 mégabits à l'ensemble du système
démarré. Elle précède la tenue des conseils des universitaire national ( la puissance globale de la
départements et d'établissements. bande passante des universités passera ainsi de
En ouverture du débat sur la gestion du fonds de moins de 100 à 9 000 mégabits ).Cette bande pas-
solidarité, la parole a été donnée au directeur des sante, de l'avis de l'expert de Camtel qui a pris part
affaires générales pour présenter l'économie de la à cette visio-conférence, garantira un fonctionne-
circulaire du ministère des Finances précisant les ment optimal des dix centres de développement du
modalités d'organisation, de fonctionnement contre numérique universitaire dans le cadre du pro-
le coronavirus et ses répercussions économiques et gramme présidentiel dénommé E - national higher
sociales. Cet exposé a permis aux divers interve- education network qui a déjà été matérialisé par le
nants de s'approprier les procédures en vigueur don de 500 000 ordinateurs aux étudiants camerou-
dans la gestion de cet appui spécial du gouverne- nais et la construction des centres de développe-
ment. ment du numérique universitaire. Elle permettra par
Par la suite, la concertation a porté sur l'examen du ailleurs, la promotion de l'enseignement supérieur
projet de répartition de la dotation allouée par le camerounais. Camtel s'engage à fournir ce service à
gouvernement aux universités au titre du fonds spé- des coûts défiant toute concurrence, au regard de la
cial de solidarité nationale pour la lutte contre le spécificité sociale, scientifique et culturelle des uni-
Coronavirus. Il a été convenu à cet effet que la dota- versités.
tion de 2 500 000 000 (deux milliards cinq cents mil- Willy Ngbwa Esso / Celcom Minesp Madame le ministre en inspection
NECROLOGIE ÉTRANGER FAITS D’ACTUALITÉ GRANDE INTERVIE

j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020 13


LETTRE DE TITA MONGO
Par Willy Ngbwa Esso

Excellence M. Le
président de la
République
Sango Mboa Kamerun,
Mes frères du Club Matango, mes beaux -
frères du Club Bil Bil et mes cousines de
l'Association nationale des vendeuses de
beignets-bouillie-haricot (Anbbh) , princi-
paux animateurs des milieux de convivia-
lité où bat le cœur du Cameroun pro-

Crime crapuleux à Muyuka


Les dernières minutes de la victime fond, applaudissent à tout rompre l'octroi
à votre diligence, des logements ultras

CRISE ANGLOPHONE
modernes aux héros du Mondiale 90.

Sango Mboa Kamerun,


C'est le père que vous êtes que mes
frères, mes beaux - frères et mes cou-
sines interpellent ici. Ils vous prient de
bien vouloir prendre en considération les
récriminations de vos autres enfants, les
Depuis que le conflit en zone anglophone a éclaté il y a de cela presque quatre ans, de
héros de Sydney 2000, qui se disent lésés.

U
Ils avaient gagné la médaille d'or de foot-
nombreux meurtres à sang froid ont été commis et décriés de part et d’autre. Mais ball aux J.o.
peut-être aucun n'a provoqué autant d'indignation que le récent meurtre d'une Comme leurs aînés de 90, ils espèrent un
geste présidentiel et paternel, sans faire
femme, Comfort Afiri, dans la ville de Muyuka dans le Sud-Ouest, le 11 août dernier. dans la mendicité ou le chantage. Vous
l'avez fait par exemple pour Charlotte
ne des raisons principales de ce tollé s’opposerait à la lutte pour l’indépendance de semaine par les mêmes personnes qui prétendent Mbango, double médaillée d'or en saut en
était le fait qu'il s'agissait encore d'un l’Ambazonie : «Si vous détestez cette lutte, igno- se battre pour leur liberté", s’est écrié le journal. longueur aux J.o d'Athènes et de Beijing.
autre meurtre d'un civil non armé; rez-la et vaquez à vos affaires comme certaines Il s’explique : «Le monde entier, le Cameroun et Aux fils méritants la Nation reconnais-
l'autre qu'il s'agissait d'une femme et autres personnes. Ne blessez pas la lutte. C’est les anglophones en particulier, sont maintenant en sante. Au nom de l'équité et de la justice.
la troisième, que l'acte était commis en plein une affaire dangereuse pour toute jambe noire. train de trembler alors que les événements dans Et à propos de justice, mes frères, mes
jour et diffusé dans le monde entier sur les Comme dans toute guerre ou toute révolution, les les régions anglophones agitées au cours de la beaux - frères et mes cousines tiennent à
réseaux sociaux. douleurs des jambes noires, cela a un coût et le semaine dernière montrent une nouvelle ère attirer votre attention sur des cas très
«Opera News Cameroon» relate les faits : «C’est plus souvent, les jambes noires sont traitées plus d’inhumanité de la part de personnes qui ont pro- préoccupants de violation des droits de
du moins la thèse la plus plausible, même si d’au- mal que l’ennemi parce que cela fait mal». mis aux anglophones le paradis sur terre. Des l'Homme dans la région du Sud.
cuns parlent d’une mission punitive envers la vic- Cependant, le secrétaire d’Etat à la hommes armés que l’on pense être des combat- Il y a quelques jours, le sieur Eustache
time qui aurait coupé les parties intimes de son Communication et porte-parole de cette tants séparatistes sont désormais exigeants sur la Akono, ci - devant maître de conférences
mari qu’elle soupçonnait d’infidélité. Vingt six République autoproclamée d’Ambazonie, Chris population même qu’ils prétendaient avoir pris les et surtout, responsable de l'Université de
secondes d’images insoutenables, injustifiables, Anu, a nié toute implication des sécession- armes contre l'État pour les défendre. C'est main- Yaoundé 2 campus d'Ebolowa, a infligé
intolérables. On y voit trois individus, peut-être plus nistes dans le crime crapuleux, tout en préci- tenant devenu une sorte d'arrangement à l'en- une bastonnade publique à la machette
avec à leurs pieds, une dame, mains liées et assise sant qu’une enquête a été ouverte pour déter- vers." sur la plante, à deux étudiants en tenue
à côté d’un tarmac, celui reliant Buea à Kumba. miner les auteurs du crime. Aux dernières nouvelles, les forces de sécurité d'Adam.
Avec insistance et gestes menaçants, ses bourreaux Il faut également rappeler que ce dernier auraient appréhendé les présumés assassins de Avant lui, le journaliste Jackson Mbozo'o
lui ordonnent de mettre sa tête à terre. Elle hésite meurtre fait partie d’une série récente, consi- Confort Afiri pour interrogatoire. A première et son épouse de pasteur, du village de
un tout petit peu, en les suppliant de l’écouter. dérant que quelques jours auparavant, un vue, ce ne sont que des adolescents. Mais alors, Biyoka à une trentaine de kilomètres
Mais ses cris n’émeuvent aucun d’entre eux. En enseignant avait été assassiné et son corps jeté le paradoxe est que la soi-disant guerre d’indé-
d'Ebolowa, avaient tabassé publiquement
peu de temps, elle reçoit deux violents coups de sous un pont à Nkwen-Bamenda dans la région pendance du Cameroun anglophone a depuis
un septuagénaire, écartelé, suspendu et
machette. Les derniers soubresauts de son corps du Nord-Ouest. Avant que l’enseignant ne soit le début été menée principalement par des
sont visibles et le sang gicle partout. L’horreur ne tué, un pasteur avait été enlevé de sa résidence adolescents et non par des adultes. En dépit de attaché à quatre piquets. Le vieillard était
s’arrête pas. Ses meurtriers trainent son corps du à Batibo (toujours dans la région du Nord- l’arrestation, les détracteurs du gouvernement accusé de pratique de sorcellerie.
lieu du crime jusqu'à la place au centre de l’auto- Ouest) et tué plus tard. Une autre femme a été protestent que les personnes arrêtées ne sont En vous priant d'avoir une pensée pieuse
route Buea-Kumba» tuée à peu près à la même période après avoir pas vraiment les auteurs de l’acte criminel. pour Jean Claude Tsila, le préfet du
Peu après cet acte odieux, un utilisateur de été accusée par des combattants sécession- Tout le monde regarde maintenant pour voir si Mfoundi décédé récemment, mes frères
Facebook se réjouit : «Frais des combattants de nistes de fréquenter un soldat appartenant à malgré les critiques, le gouvernement poursui- du Club Matango, mes beaux - frères
Makanga-Muyuka : Encore une jambe noire (black l'armée qu'ils considèrent comme une force vra toujours les trois jeunes garçons arrêtés et du Club Bil Bil, et mes cousines de
leg, en anglais). A partir de maintenant, nous allons d’occupation de leur territoire, l'Ambazonie. si, même s’ils sont poursuivis, la vague crois- l'Association nationale des vendeuses de
nettoyer Muyuka de toutes les jambes noires. Son Le quotidien de langue anglaise, «The Guardian sante de meurtres de sang-froid dont le pays a beignets-bouillie-haricot (Anbbh) lèvent
mari a été battu et expulsé de la ville par nous. Elle Post», s'est insurgé contre ces excès: "Crise été témoin ces dernières semaines diminuera. qui un verre, qui un bol, qui un gobelet
a pris la place de son mari comme une jambe anglophone: quand les 'libérateurs' deviennent des pour le traditionnel toast et vous disent
noire». Mark Bareta, l’un des leaders sécession- oppresseurs! Au moins cinq civils anglophones ont Tikum Mbah Azonga un seul mot : continuez !
nistes de la diaspora a mis en garde quiconque été massacrés de façon horrible en moins d'une dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest Très haute considération.
REGARDS ÉTRANGER FAITS D’ACTUALITÉ GRANDE INTERVIEW

14 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

ASSEMBLÉE NATIONALE

A l’école du bilinguisme
et numérique

C
Un atelier de six semaines à l'intention d'une centaine de
cadres de la chambre basse du Parlement sur le bon
usage de l'anglais, du français et de l'outil informatique
Par l’exemple se tient depuis le 18 août dernier à Yaoundé.
et atelier intègre la performance de son administration. Elle
deuxième phase du pro- doit rendre son travail qualitatif et effi-
gramme annuel de renfor- cace. Le bon usage des deux langues
cement des capacités du officielles que sont l'anglais et le fran-
personnel de l'Assemblée nationale. çais, et la bonne maîtrise de l'outil infor-
Son objectif est la modernisation de matique justifient largement le thème
son administration et l'accroissement de cette formation.
des performances. Il sera animé par En faisant de la pratique du bilinguisme
les enseignants du Centre pilote lin- une réalité dans l'administration
guistique de Yaoundé pour ce qui est publique, le premier vice-président de
de l'anglais et du français, et ceux de l'Assemblée nationale a relevé que cela
l'Institut africain d'informatique (Iai ), participe surtout d'une réelle approche
Centre d'excellence Paul Biya, pour de la Construction. "La République du
ce qui est de l'outil informatique. Cameroun, adopte l'anglais et le français
C'est d'ailleurs le campus de l'IAI à comme langues officielles d'égale valeur.
NGAOUNDÉRÉ/JEUDI PROPRE
La Communauté urbaine
Nkol-Anga qui a prêté ses structures Elle garantit la promotion du bilinguisme
pour la tenue de cette formation. sur toute l'étendue du territoire." Pour
La cérémonie d'ouverture de cet Hilarion Etong, l'usage de l'anglais et du

crée l’espoir
atelier a été présidée par Hilarion français est également un vecteur de
Etong, le premier vice-président de paix, un instrument d'entente et de
l'Assemblée nationale. La chambre concorde nationale.
basse du Parlement veut améliorer la Willy Ngbwa Esso

HUMOUR

C
Le jeudi propre institué comme journée hebdomadaire de pro-
preté à Ngaoundéré n’est plus une vue de l’esprit mais une réa- Par Pierre Lebon Elanga Ateme

A tout vent…
lité. Le Maire de la ville Bobbo Salihou crée l’espoir et redonne
l’envie de vivre aux populations en prêchant par l’exemple.
haque jeudi matin à 7 heures 30 minutes, réduit la façade de son débit de boisson afin que la Ce que nous vivons au Cameroun n’a plus de nom. Tout est dehors. Les secrets
les agents de la communauté urbaine, circulation dans voie publique soit bien fluide. Les n’existent plus. On est au courant de tout. Même de ce que nous ne voulions
munis du matériel de travail manuel, motocyclistes de leur propre gré s’arrêtent pour pas savoir. Parce que ne nous concernant pas. Mais comment faire alors pour
ciblent certains endroits de la ville pour donner un coup de main aux agents de la commu- éviter tout cela ? Là est la grande question. Il m’arrive de plus en plus de regar-
faire de la propreté. Plusieurs carrefours de la ville nauté urbaine. A peine ces agents lancent les travaux der mon téléphone androïde en me posant la question, oui, à moi-même, ce qui
ont déjà changé de physionomie grâce à ce rendez- que les abords de la route deviennent noirs de m’a poussé à l’avoir. J’étais ma chose, comme disent mes compatriotes d’une
vous de propreté hebdomadaire. Les carrefours : motos garées. Des motocyclistes volontaires vien- partie de mon pays, et moi-même j’ai décidé de laisser, de délaisser mon télé-
gare voyageurs, Gabriel, Jean Congo, Grâce… nent mettre la main dans la patte pour faire avancer phone Tchoronko. Avec, c’était juste appel et réception. Les sms étaient dans la
Pelles, râteaux, machettes, brouettes sont les diffé- les travaux. Le Maire de la ville lui-même habillé en même lignée. Cela me suffisait. Jusqu’au jour où ils ont réussi à me convaincre
rentes armes utilisées par ces agents pour le net- gilet et pelle à la main, cure les caniveaux, un geste d’entrer dans l’univers androïde. J’ai été fasciné par les tonnes d’informations
toyage par le vide. Le défrichage des mauvaises fort encourageant. que je recevais. J’étais au courant de tout ce qui se passait à travers le monde.
herbes, le curage des caniveaux, l’enlèvement des Jamais Mc Luhan n’a été aussi convaincant. Même les images les plus osées, par
immondices, aucune action n’est négligée pour faire Le pont sur la rivière Soum-soum leurs côtés érotiques, me permettaient (malgré moi) de rincer l’œil. Au début
rayonner la ville. L’une des activités phare de la Communauté urbaine j’étais content. Comme un enfant devant un nouveau jouet. Mais avec le temps,
Le plus intéressant dans cet investissement humain est la réfection du pont sur la rivière Soum-soum mon androïde est devenu encombrant. Avec mon cœur sensible, j’ai failli m’éva-
est l’adhésion des populations d’une part et la par- situé sur l’axe Crtv-Carrefour de la Vina. Ce pont nouir en regardant les horreurs du NoSo. Des hommes plus proches des bêtes
ticipation des motocyclistes d’autre part. Les popu- jadis à voie unique (3m) aura désormais une double sauvages décapitant de belles femmes. Cela m’a traumatisé. A mon âge, la vio-
lations se réjouissent du travail du Maire de la ville piste de 7m de couche circulable en dehors des lence et le sang provoquent en moi des émotions qui mettent à mal mon cœur.
au point de détruire elles-mêmes les devantures des chasse-roues. Le chef service technique, Monsieur J’étais encore à me lamenter quand mon androïde a commencé à être le théâ-
boutiques, des échoppes, magasins et autres com- Amougou parle de la consistance de ce pont dont tre de tous les règlements de compte. En bonne place, les grands du pays.
merces qui débordent et encombrent la voie les culés sont faits en béton cyclopéen après avoir Ministres, Dg, hommes d’affaires ; tout est dehors. Les révélations sont renver-
publique : «Nous voyons les efforts fournis par monsieur coulé les semelles qui sont faites en béton armé. santes. Même les coups de fil entre amis et complices d’hier. Aujourd’hui, nos
le Maire pour embellir notre ville. Nous sommes prêts à Le jeudi propre tel qu’il est organisé par la commu- oreilles entendent sans le vouloir des vertes et des pas mûres. Les tribunaux
l’accompagner dans sa tâche. Nous détruisons nous- nauté urbaine, ferait à coup sûr de Ngaoundéré,
auront bientôt beaucoup de travail. En attendant, on regrette d’avoir dealé avec
mêmes tout ce qui peut encombrer la route» se réjouit l’une des villes les plus propres du Cameroun.
certains… parce que tout est déjà dehors.
Daniel, commerçant au carrefour Gabriel qui a Phinées Antoine Ombala Zobo
FAITS D’ACTUALITÉ NECROLOGIE ÉTRANGER GRANDE INTERVIE

j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020 15

Du Mardi 04 Août au Mardi 1er Septembre 2020


Veillée sans corps tous les soirs à 19h, à la résidence de Monsieur le
Ministre ALEOKOL Jean-Marie, sis à Ngousso, derrière l’hôtel le Paradis.

Mercredi 02 Septembre 2020


09h : Levée de corps à l’Hôpital Général de Yaoundé.
11h : Grande messe pontificale en la Cathédrale Notre Dame des
Victoires de Yaoundé.
18h : Grande veillée avec corps à la résidence de Monsieur le Ministre
ALEOKOL Jean-Marie, sis à Ngousso, derrière l’hôtel le Paradis.

Jeudi 03 Septembre 2020


06h : Départ pour Lomié.
10h : Escale à Adouma.
17h : Arrivée à Lomié.
Installation de la dépouille à la résidence de Monsieur le Ministre
ALEOKOL Jean-Marie.
19h : Messe suivie de la veillée jusqu’à l’aube.

Vendredi 04 Septembre 2020


11h : Messe à la résidence familiale.
14h : Départ pour Messock.
Pour inhumation le lendemain dans la stricte intimité familiale.
14h30 : Partage à Lomié.
16h00 : Arrivée et installation de la dépouille à Messock.
19h00 : Messe suivie de la veille jusqu’à l’aube.

Samedi 05 Septembre 2020


08h : Début des cérémonies traditionnelles.
Témoignages.
Messe suivie de l’inhumation.
Partage à Messock.
REGARDS ÉTRANGER FAITS D’ACTUALITÉ GRANDE INTERVIEW

16 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

«Le génie numérique, une chance pour


la jeunesse africaine»
Le 30 juillet dernier, le Directeur général de la Crtv, Charles Ndongo, a entretenu lors d’une conférence sur le génie
numérique, les étudiants camerounais et congolais de l’Université inter-Etats Cameroun-Congo de Sangmélima. Nous
vous proposons l’intégralité de son exposé à cette occasion.

Mesdames et Messieurs, chers amis bonjour, s’est généralisé avec les blogs, WhatsApp, twitter, Instagram,
Mes tout premiers mots seront pour vous, m le Professeur Facebook et les autres.
Marcel FOUDA NDJODO. Je vous dois un triple merci au -Le Web 3.0, sémantique. Il intègre par exemple des fonctions
moins : pour votre bel accueil ; votre bienveillance si touchante d’apprentissage à distance, le e-learning, le e-commerce et les
et, surtout, l’occasion que vous me donnez de découvrir le autres activités qui nécessitent un partage de données et leur
magnifique campus de l’Université INTER-ETATS Congo- réutilisation entre plusieurs applications.
Cameroun, site idéalement inspirant… -Le Web 4.0 donne aujourd’hui la possibilité de travailler avec
Je devrais davantage vous remercier pour le choix du thème de des outils uniquement en ligne. C’est le Cloud computing ou
cette causerie : «Le génie numérique, une chance pour la jeunesse l’informatique en nuages avec des capacités de mémoire et de
africaine». traitement de données exponentielles ! Certaines applications
Dans cet intitulé, il y a en effet des mots forts qui suggèrent, sont déjà concrètes comme le Big Data, l’intelligence artificielle,
orientent et interpellent. D’abord Le génie. IL renvoie à un don l’Internet des objets, les Espaces de travail virtuels.
exceptionnel ; ensuite le numérique. Il est la traduction par Et l’Afrique dans ce boom numérique n’a pas à rougir. Son atout
excellence de la nouvelle intelligence. Une intelligence dite arti- majeur est sa jeunesse. Sur son milliard et demi d’habitants, le
ficielle, mais que l’on voit effacer toutes les barrières, frontières continent affiche 70% de sa population en deçà de 35 ans. Le
et œillères, tout en élargissant à l’infini le champ de tous les pos- fossé numérique du départ a été comblé avec dans certains pays
sibles. Et enfin la jeunesse. Eh bien, vous êtes les premiers, chers comme le Kenya, des taux de pénétration du téléphone mobile
amis les jeunes, les premiers à vous être emparés de cette connecté à Internet de 100% chez les 15 à 35 ans ! C’est
invention qui rime avec la fougue qui est consubstantielle, en impressionnant !
même temps qu’elle nous projette tous, certains à pas forcés,
d’autres à grandes enjambées vers cette modernité qui vous va Les pièges de la toile
comme souliers de cendrillon parce qu’elle rime avec votre C’est donc un nouvel écosystème hyper puissant qui se met en
impétuosité caractéristique. place. La révolution qui est en train de se faire a malheureuse-
Ainsi de mon modeste point de vue, le génie, le numérique et la ment déjà dévoilé son côté hideux ! Dois-je énumérer ici tous
jeunesse sont autant de lucioles dans le ciel de la mère Afrique, les travers que charrie Internet, nouveau territoire peuplé de
notre cher continent qui a tant donné à l’humanité et qui attend cybermaniaques et de cyberpsychopathes ? C’est Sodome et
toujours la juste rétribution de tous ses sacrifices. Gomorrhe virtuel qui affiche sa perversité, magnifie l’immoralité
Ne vous y trompez pas : je ne suis pas un spécialiste du numé- et les écarts de comportements, promeut le mensonge et la
rique, mais un simple observateur du cours des saisons qui, désinformation, encourage le lynchage et le crime organisé.
micro au point et une saine mais tenace curiosité chevillée au «Internet, dit Jacques SEGUELA, avec le sens de la formule qu’on
corps, a bénéficié de la grâce exceptionnelle de scruter le connait à ce grand publicitaire, c’est la plus belle invention de
monde et ses soubresauts. Quand on a eu la chance et, proba- l’homme, mais aussi la pire des saloperies !»
blement un indéniable privilège, de voyager quasiment partout, Que ne voit-on pas sur Facebook ? Que ne lie-t-on pas ? Que
de côtoyer nombre de grands hommes, c’est-à-dire en somme n’entend-t-on pas ? Les hommes et les femmes publics sont
de lire dans l’immense livre de la Vie, et cela pendant quatre devenus des cibles de choix, des proies offertes. Cachés der-
décennies, on peut s’autoriser à avoir voix au chapitre sur des savoirs et d’accéder à une plus grande liberté. Cette dernière rière leurs faux profils, des gangsters d’un autre genre opèrent
sujets qui courent et qui comptent. ambition est portée, assez curieusement, par des hackers, vous en toute impunité, exposant faits et méfaits réels ou supposés
Monsieur le Professeur FOUDA NDJONDO, mon cher Marcel, avez bien entendu, des hackers, des pirates informatiques. C’est de tous ceux qu’ils décident de combattre. Personne n’est à
chers étudiants bien aimés, vous me donnez aujourd’hui l’occa- ce qu’on appelle les ruses de l’histoire. l’abri d’atteintes gratuites à sa dignité. Aucune institution, aucun
sion de partager mon regard singulier de vieux briscard du jour- D’un côté la transmission des données rapides, de l’autre la pays n’est à l’abri d’une escroquerie, d’une cabale, voire d’une
nalisme sur ce phénomène de société qu’est le numérique et construction d’un maillage de connexions reliées par les auto- campagne de déstabilisation ! Je ne reviens pas sur les attaques
sur ses impacts protéiformes sur vous, bel échantillon de la jeu- routes de l’information et de la communication. Cette toile ignobles et les profanations des symboles de la République.
nesse africaine. géante est un réseau constitué de plusieurs réseaux autonomes La situation est telle que le discours haineux, diffamatoire,
Je vais y aller en trois mouvements. Le premier révise avec vous néanmoins soumis à un ensemble de protocole standardisés qui raciste et tribaliste a trouvé un terrain fertile dans ce no man’s
le numérique dans un bref rappel historique et une mise en facilite les échanges via le courrier électronique, la messagerie land qu’est devenu le cyber espace. Les GAFAMI (Google,
contexte africain. Le deuxième souligne les dérives et les travers instantanée, le pair-à-pair, le streaming, la téléconférence, le Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, IBM), géants du secteur
d’un outil pensé comme un saut qualitatif vers la liberté. La troi- World Wide Web. C’est d’ailleurs grâce au Web qu’internet va semblent même impuissants face à l’ampleur des dérives. Il n’est
sième articulation va esquisser quelques pistes d’opportunités à progressivement conquérir le monde à partir de 1990 et sou- pas jusqu’au président du pays le plus puissant du monde qui ne
explorer par votre génération, la génération androïde pour ne mettre la Planète à son diktat et à sa vitesse infernale. Il n’y a se soit fait rappeler à l’ordre, au détour de ses tweets jugés hai-
pas rater le coche de la révolution numérique. plus d’existence en dehors de cette plate-forme. En janvier neux bloqués en plein phénomène «Black lives matter» suite à la
2020, 5 milliards d’individus étaient connectés sur les 7,7 mil- mort de George FLYOD.
Aux origines d’internet liards d’habitants de notre Terre, soit 65% de l’humanité. Internet, danger virtuel, s’est échappé de la toile et envahit nos
Vous connaissez plus que moi, les repères d’internet terme Ces 30 dernières années, l’évolution du numérique a été fulgu- espaces de vie réelle. Les fake news viennent régulièrement pol-
dérivé d’internetting , qu’on peut traduire par l’interconnexion rante. On est ainsi passé à une multitude de contenus et luer la famille, l’école, le travail, les amis, les cercles de voisinage.
des réseaux. Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. Tout d’usages : Des voyeurs digitaux et des vandales numériques ont trans-
juste vais-je indiquer que la décennie 1970 a vu fusionner la -Le Web 1.0, purement contemplatif des années 90 avec ses formé un outil d’échanges et de partage en instrument conton-
recherche à outrance de l’innovation technologique au sein de pages Web reliées par des hyperliens dant qui blesse et dévisage. Des lois sur la cybercriminalité ont
l’armée américaine et ce besoin compulsif de partager des -Le Web 2.0, collaboratif. Le Web social, comme on l’appelle, du mal à prendre pieds dans cet univers sans visage. Il y a deux
NECROLOGIE ÉTRANGER FAITS D’ACTUALITÉ GRANDE INTERVIE

j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020 17


semaines, certains grands distributeurs de l’agroalimentaire sur les droits et devoirs liés à l’information, la linguistique PENALTY Par Alfred Nyambelle Iyaoua
aux Etats-Unis ont décidé de suspendre leurs publicités sur informatique, les éditeurs et managers de blogs, etc.

Farewell Stephen Tataw

«
Facebook. Des sanctions économiques en signe de protes- Un domaine qui est encore en friche, celui de la valorisation
tations contre l’expression haineuse. de nos langues nationales. Elles restent dans notre environ-
nement des véhicules d’éducation, de développement et
Le numérique un cercle vertueux même de négoce et de promotion. Google Translate com-
Pour autant, devrait-on vouer le numérique aux gémonies ? prend déjà 104 langues dont onze langues africaines. Donc,
Assurément non ! Notre quotidien ne serait plus le même des profils capables de développer les systèmes de valori- Les morts ne sont pas morts. Ils sont dans l'air qu’on res-
sans ces terminaux et autres objets connectés. Qui n’a pas sation des données textuelles comme les pages Web, les pire; ils sont dans l'eau qui coule. .. Les morts ne sont pas
apprécié, par temps de confinement, de pouvoir échanger tweets, les livres numériques sont très recherchés. morts». Cette pensée que l'opinion doit à Birago Diop
avec un parent ou ami coincé à l’autre bout de la planète au
revient à l'esprit chaque fois qu’un être cher quitte la
cœur de la crise sanitaire du coronavirus. Tous ces groupes Pour conclure
Je vais résumer mon propos. La phrase-clé c’est qu’il y a
scène. Le 31 Juillet 2020, la nouvelle est tombée comme une
whatsApp qui créent de nouvelles sociabilités sont venus
briser l’isolement. D’un clic sur son téléphone portable, on dans le numérique une formidable opportunité pour la jeu- massue. Astérix le gaulois héros de bande dessinée aurait
peut trouver une pharmacie de garde, retrouver son che- nesse africaine de prendre sa place dans l’histoire. La dit:"Le ciel nous est tombé sur la tête". Stephen Tataw l'emblé-
min, faire un transfert d’argent…bref gérer une urgence ! grande histoire du continent nous montre à quel point vos matique capitaine de l'épopée inoubliable des Lions indomp-
Les technologies du numérique ont littéralement sauvé le devanciers ont su s’approprier leur rôle à des tournants tables à la coupe du monde 1990 s'est éteint à l'âge de 57
monde en assurant un trafic permanent de données…ima- majeurs. Un engagement, des décisions et des actes qui ont ans. Il s'en est allé dans l'anonymat total lui qui le 08 Juin
ginez-vous il y a quelques semaines encore, sans le numé- changé la trajectoire de l’Afrique. Ainsi, il y a eu la jeunesse 1990 avait eu la lourde charge de conduire ses camarades à
rique : le monde se serait écroulé, replié sur lui-même, téta- estudiantine de la fin des années 50 qui s’est élevée pour la victoire contre l'Argentine championne en titre lors du
nisé devant ce microorganisme redoutable, un virus briser le joug colonial. C’est à eux que nous devons la valse match d'ouverture de la coupe du monde. Il s'en est allé loin
étrange venu d’Asie. Nous Nous nous sommes tous, ou des indépendances. des regards et de l'attention des médias lui qui en 1988 avait
quasiment tous, convertis au tout numérique, avec un Ensuite, il y a eu la jeunesse des années 90. Bien que vio- remporté aux côtés de Roger Milla, Joseph Antoine Bell,
boom des achats en ligne, la mode des visioconférences, les lemment secouée par les bourrasques du vent d’Est, les Emmanuel Kunde .....La coupe d'Afrique des Nations. Il s'en
rencontres internationales et sommets en ligne, la digitali- jeunes sont montés à l’avant-garde pour qu’advienne la est allé dans l'oubli du monde et des instances dirigeantes
sation des procédures pour limiter les contacts, les cours démocratie. Un apprentissage très douloureux ici et là, mais du football lui qui fut le premier footballeur africain né en
à distance et même des soutenances de thèse virtuelles. qui valait bien la peine. Afrique à devenir professionnel au Japon. Stephen Tataw a
Tout cela est magnifique ! Mais il y a mieux dans notre pers- Alors, je vous vois interrogatifs sur votre touche et le ter- quitté cette "vallée de larmes" rejoignant au panthéon des
pective. rain d’expression à conquérir. Si j’avais une boussole à vous gloires qui ont porté haut le flambeau du football camerou-
En effet, ce réseau remodelé de la communication, a remis donner, ce serait ces mots de Frantz FANON qui réson- nais: Samuel Mbappe Leppe, Marc Vivien Foe, Théophile
l’Afrique dans le coup ! Dans ce vaste marché, le continent nent comme un mot d’ordre : «chaque génération doit, dans
Abega. Comme à chaque fois qu'une personne publique
peut se dévoiler dans sa variété, s’exprimer sur son authen- une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la tra-
hir». Extrait de l’ouvrage «les Damnés de la Terre», paru aux
quitte la scène, les communiqués annonçant son décès sont
ticité, sortir de l’ornière dans laquelle l’ont plongé plus de
cinq siècles d’exploitation. Le digital est devenu le porte- éditions Maspero en 1961… signés des hautes autorités. Stephen Tataw n'a pas dérogé à
voix en libérant la parole, délivré des brimades et de la spi- Certains afro-pessimistes vous présentent comme une la règle: la Fecafoot a annoncé sa mort, la Caf a exprimé sa
rale du silence dans laquelle nos cultures, nos traditions, génération sacrifiée. N’en croyez rien! Moi, au contraire, douleur, la Fifa a dit sa compassion, le ministère des Sports
nos consciences étaient maintenues. En sortant des fort de ma petite expérience je vous vois comme une et de l'Education physique a magnifié le héros d'une nation.
modèles classiques et censurés de la communication, notre génération dorée, privilégiée grâce notamment à votre Les témoignages de ses coéquipiers et adversaires ont mag-
gouvernance, elle aussi, peut s’afficher telle qu’en elle- génie, au numérique et à votre jeunesse. nifié le footballeur majestueux, les médias ont retracé son
même sans interprétation et sans filtre. Rien ne retient Chers tous, c’est maintenant que ça commence ! Et vous parcours exceptionnel. Au-delà des belles tirades, des mots
plus l’Afrique. Elle peut se lancer à la conquête du monde. les «digital natives», cette génération biberonnée au numé- de réconfort à la famille, une question revient chaque fois à
La toile a brisé le carcan qui retenait son imagination. C’est rique, vous devez redonner à l’Afrique sa juste place dans l'esprit: comment traite-t-on ceux qui ont défendu les cou-
le temps de l’innovation et de l’invention ! Il ne tient qu’à le concert des nations. C’est à vous de rattraper des décen- leurs de la nation? Cette question reste toujours sans
la jeunesse, il ne tient qu’à vous, mes chers amis étudiants, nies de retard. C’est à vous de reluire l’image de notre réponse dès que la terre de nos ancêtres s'est refermée sur
de faire de ce nouveau monde, un monde africain ! Avec continent. C’est à vous de restaurer l’honneur perdu du celui qui était acclamé, célébré. Cette question a été posée
une projection de 2,5 milliards d’habitants en 2050, un berceau de l’humanité, source de la sagesse universelle. en 1986 à la disparition de Samuel Mbappe Leppe, en 2003
humain sur quatre sera africain. Cette population sera aux Vous le pouvez, vous le devez ! Et pour construire ce cercle au décès de Marc Vivien Foe, en 2012 à la mort de
trois quarts jeunes, c’est-à-dire vous, vos petits frères et vertueux, vous avez entre vos mains la baguette magique Théophile Abega. La réponse est toujours attendue. Stephen
sœurs, vos enfants. du numérique. Vous êtes la génération de la transition de Tataw s'en est allé 30
Pour revenir à nos préoccupations plus immédiates, le l’obscurantisme digital vers le nouveau monde du tout pos- ans après l'exploit qui
numérique est d’abord une formidable boite à outils qui sible ! George MADIBA et son kiro’o game, Alain NTEFF et
secoua le monde du
donnent accès à de nouveaux métiers. Les quatre déclinai- son gifted mom, Arthur ZANG et son cardiopad ou plus
sons du web, que j’ai citées plus haut du 1.0 au 4.0, consti- récemment son Oxynnet qui produit de l’oxygène à usage
football. Les critiques
tuent un marché d’emplois florissants qu’on peut démulti- médical, et Reine NTONE, la petite perle de l’astronomie sur l'encadrement des
plier à l’infini. Un ami professeur, très entendu dans le qui vient de bluffer tout l’univers hightech grâce à une anciennes gloires
domaine que j’ai consulté pour les besoins de cette com- contribution remarquable lors du lancement de la dernière seront faites; des
munication m’a révélé qu’il y a une bonne cinquantaine de navette spatiale de la NASA… débats seront organi-
nouveaux emplois, 47 exactement, rendus possibles dans le Je n’ai cité là que quelques noms célèbres, mais il y a toutes sés mais aujourd'hui
cyberespace ! Cela va de la conception des sites Web aux ces centaines d’autres jeunes qui contribuent à dessiner le l'heure est à l'action. Il
applications des réseaux en passant par la communication cercle vertueux du numérique. Alors, les yeux dans les faut des actes
et la dématérialisation de l’information. Pour ne parler que yeux, je vous le demande : Que ferez-vous de cet outil ? concrets, il faut des
du contenu web, on peut citer, sans être exhaustif : les trai- Que direz-vous aux générations de demain ? Quel compte gestes forts. Il faut que
tements de l’image, l’infographie, l’habillage artistique de rendrez-vous à notre cher continent ? la mort de Stephen
l’information, le web designing, l’action publicitaire, la Des trois mots-clés qui ont structuré ma communication, Tataw soit un déclic
recherche sur le web, l’archivage électronique. La concen- je conclus volontiers par un seul, le premier: LE GENIE. pour le réveil des
tration des données elles-mêmes ouvre de nouveaux Vous savez que le génie est capable du meilleur comme du consciences pour une
sillons comme l’analyse des données, l’expertise en statis- pire, au point qu’il arrive qu’on parle de mauvais génie. Je reconnaissance des
tiques pour générer de la valeur. Le design prédictif sur des vous conseille, vous suggère et vous engage à circonscrire efforts fournis par les
données de réseau pour par exemple prédire quand la le pire et à toujours construire le meilleur. /- anciennes gloires,
maintenance doit être faite. Le data mining qui étudie les Je vous remercie de votre patiente et indulgente attention. pour un encadrement
comportements et les tendances. D’autres secteurs en
digne de leurs
plein essor sont à rechercher dans le référencement sur Charles Ndongo,
Internet, l’optimisation du trafic, la gestion des contentieux Directeur Général de la Crtv 
exploits. "FAREWELL
CAPTAIN".
FAITS D’ACTUALITÉ REGARDS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

18 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

ECONOMIE LE POINT DE DROIT

I
Par Lucas Antoine Ndzie Par Guy-Roger Eba’a

Secteur des Transports au Cameroun : Peine de mort et exécution capitale

I
L’urgence d’une véritable interconnexion l faut reprendre les exécutions capitales au Cameroun. C’est impératif, avec
ces images de personnes, notamment des femmes, décapitées dans les
régions du Noso, à cause de la crise anglophone. La décapitation et les
l en est de l’adage suivant lequel «là où la route amorcé, même si le caractère résiliant et diversi- assassinats sont progressivement banalisés. Après Florence Ayafor, violée et
passe, le développement suit» comme du sys- fié du tissu économique national résiste aux frus- décapitée, les réseaux sociaux ont diffusé ces derniers temps, des images de
tème national de transport pris dans ses diffé- trations des cours des matières premières au deux autres jeunes femmes décapitées. Les dernières montrent Comfort
rentes composantes : maritime, terrestre, premier rang desquels le pétrole. Le système de Afiri, la trentaine, ligotée et décapitée à Muyuka, Sud-Ouest, parce que soup-
aérien et ferroviaire. Quel que soit le segment transport pris globalement, la stratégie proposée çonnée de collaborer avec l’Armée. Malgré ses dénégations et supplications,
par lequel on aborde la problématique, les voies reste celle de bâtir à un moindre coût un réseau elle a été exécutée. Sauvagement, froidement. Beaucoup de personnes ont
de communication constituent à n’en point dou- intégré, performant, quadrillant tout l’espace manqué le courage de regarder l’horreur jusqu’au bout. Quand des individus
ter de véritables leviers de développement à tra- national, un impératif davantage accentué par l’at- tuent d’autres personnes de cette manière, au nom de quoi doivent-ils vivre,
vers les flux d’échange qu’elles charrient. tribution au Cameroun de l’organisation de la s’ils sont condamnés à mort par la justice ?
Engranger des devises, résultat du commerce Coupe d’Afrique des Nations de Football en La peine de mort est l’une des peines principales, que l’article 18 du Code
avec les marchés extérieurs par le biais des 2022. D’où la relance d’importants chantiers pénal prévoit pour les personnes physiques. L’article 21 qualifie de crimes, les
importations et des exportations, depuis les autrefois mis sous le boisseau à l’instar des auto- infractions punies de la peine de mort ou d’un emprisonnement supérieur à
années de sortie de crise économique – les routes Douala-Yaoundé et Yaoundé-Nsimalen dix ans. Les tribunaux de grande instance, compétents pour connaitre des
années 90, le gouvernement a engagé d’impor- dont il faut aujourd’hui déplorer le niveau de réa- crimes, dont ceux aboutissant à la mort d’une personne pour le cas qui nous
tantes réformes en investissant de façon consé- lisation et les coûts en deçà de la mercuriale préoccupe ici, et les tribunaux militaires, quand il a été fait usage des armes à
quente pour booster ces différents secteurs, internationale dans le domaine. feu ou qu’il s’agit de terrorisme, prononcent des condamnations à mort pour :
question de mettre l’infrastructure en adéquation Le rail quant à lui n’a pas beaucoup évolué depuis hostilité contre la patrie (article 102), trahison pour un Camerounais et
avec la demande économique et sociale. la privatisation de l’ex-Regifercam devenue espionnage pour un étranger (article 103), sécession en temps de guerre,
Sur le plan maritime, les pouvoirs publics ont Camrail du groupe français Bolloré Logistics dont d’état d’urgence ou d’exception (article 111), incitation à la guerre civile (arti-
quasiment parachevé la réforme du secteur por- l’effort alloué dans le volet des investissements cle 112), assassinat (article 276)…L’homicide involontaire, cas d’un accident ou
tuaire. Au-delà de la mise sur pied de l’organe stagnent. Le réseau n’a de cesse de se détériorer d’une bagarre, n’est pas concerné, car à la différence d’un assassinat, il n’est
régulateur, l’autorité portuaire nationale, des et l’outil de production vétuste à l’origine d’un
pas prémédité.
ports autonomes ont vu le jour et sont d’ores et déraillement de taille jamais vécu sur le réseau
Quand une condamnation a mort a été prononcée, elle peut faire l’objet
déjà opérationnels, il s’agit du port autonome de du Transcamerounais, la catastrophe d’Eséka. En
d’une voie de recours. Si en dernier ressort, elle est confirmée par la Cour
Douala, du port autonome de Kribi et du port outre dans le souci d’optimiser ses bénéfices,
suprême, le condamné doit être exécuté. Mais pas immédiatement. L’exercice
autonome de Limbe sans oublier l’unité de ges- l’entreprise a plutôt développé le volet transport
tion du port fluvial de Garoua sur la Bénoué, l’ar- du droit de grâce par le président de la République est un préalable «sine qua
de marchandises au détriment des passagers qui
rivée de nouvelles structures a permis de dispo- auraient apporté une bouffée d’oxygène dans la non» à toute exécution capitale. Toute condamnation à mort lui est soumise.
ser d’un complexe industrialo-portuaire à Kribi desserte Sud-Septentrion. La concession sera-t- Selon l’article 22 du Code pénal, tant que le président de la République n’a
accueillant des bateaux à grand tirant d’eau tout elle renouvelée ? Le défi pour le Cameroun étant pas statué (aucun délai ne lui est imposé) sur la grâce d’un condamné, aucune
en réduisant les coûts excessifs provenant des de prolonger le linéaire Douala-Yaoundé- exécution ne peut avoir lieu. Une femme enceinte ne peut être exécutée
opérations de dragage du port de Douala. Ngaoundéré jusqu’à Ndjamena, capitale du Tchad. qu’après accouchement. L’arrêt de condamnation précise le mode d’exécution
S’agissant du développement du réseau routier, il Le projet d’extension est suffisamment avancé au : fusillade par un peloton (avec un coup de grâce à la tempe), ou pendaison.
se veut au-delà d’opérer des liaisons directes regard de la détermination qu’affiche les deux Ailleurs, il y a aussi l’injection ou l’électrocution. L’exécution est publique, sauf
entre la capitale et les chefs-lieux des dix régions. pays, l’objectif étant ici celui de parachever l’inté- avis contraire de la décision de rejet du recours en grâce. Les corps des sup-
Ambitieux et intégrateur, le Cameroun qui dis- gration économique des régions septentrionales pliciés sont remis à leurs familles, si elles le désirent pour inhumation. Seuls le
pose d’une façade maritime dessert ses voisins et méridionales et d’autre part de décentraliser procès-verbal d’exécution et éventuellement un communiqué officiel peuvent
de l’hinterland à savoir le Tchad et la Rca. Certes les pays voisins ne disposant pas d’accès à la mer. être publiés dans la presse. Pas d’exécution un dimanche ou un jour férié.
le contexte de crise économique mondiale due à Last but not least, que dire alors de la compagnie Depuis des décennies, le Cameroun n’a plus connu une exécution capitale.
la récession doublée de la pandémie relative à la aérienne nationale, passée au fil du temps de la Les dernières remontent aux années 1980, avec le passage le 28 août 1987
gestion de la Covid-19 est venu ralentir l’élan Camair puis à Camair-Co et dont l’évolution ne à Douala devant un peloton, de Njomzeu Sylvestre et Oumbé, les assassins de
cesse d’aller en dents de scie à telle enseigne Simon Mpondo, sa femme américaine (blanche) et leur fils de 4 ans.
qu’à la faveur du Covid-19 et son corolaire la fer- L’exécution d’Ernest Ouandié remonte presqu’aux mêmes années. Depuis, «on
meture des frontières a déposé le bilan, mettant attend l’enfant, l’enfant ne vient pas»,
en chômage technique près de 300 personnels et comme dit la chanson. Aujourd’hui, avec
après avoir «survolé» une dizaine de directeurs la multiplication des scènes d’horreur où
généraux en une décennie. Clouée au sol, avec militaires, gendarmes, policiers, civils
toute sa flotte il est aujourd’hui certainement (hommes et femmes) sont assassinés
impératif de recapitaliser la compagnie et d’ou- par des individus sans foi ni loi, «le
vrir enfin le capital aux actionnaires privés. moment est maintenant venu» comme
«Signatures» votre hebdomadaire a déjà eu, en dirait un politique camerounais, de
son temps, à analyser la situation et à poser son recourir aux exécutions capitales. Il faut
regard. arrêter la saignée. Ceux qui violent, déca-
Quoi qu’on fasse, la stratégie nationale des trans- pitent ou tuent volontairement, endeuil-
ports au regard du contexte de crise écono- lant des familles et le pays, n’ont pas
mique mérite un nouvel examen, une réorienta- droit à la vie. La justice doit les condam-
tion des priorités, afin d’aboutir à une véritable ner rapidement, pour une exécution
synergie des différentes tranches d’activités. Tant rapide aussi. Sinon, hypocritement, les
il est vrai quel que soit le bout par lequel on Camerounais continueront à compter les
prend rail – route – mer – ciel sont complémen- victimes des assassinats et des décapita-
taires. tions.
FAITS D’ACTUALITÉ REGARDS ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020 19

quatre ans après.


FAITS D’ACTUALITÉ PUBLICITE ÉTRANGER GRANDE INTERVIEW

20 j s i g n a t u r e s @ y a h o o . f r Signatures N°144 du mardi 18 août 2020

Vous aimerez peut-être aussi