Vous êtes sur la page 1sur 8

UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE TECHNOLOGIE D’ORAN MOHAMED

BOUDIAF

FACULTE D’ARCHITECTURE ET DE GENIE CIVIL

DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL

BETON PRECONTRAINT

COURS DU DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL

CHAPITRE IV :

EVALUATIONS DES PERTES DE TENSION DANS LES CABLES DE


PRECONTRAINTE :

Dr.BERRACHED Kouider

Maître de Conférences A

Département Génie-Civil

ORAN- 2019 /2020


CHAPITRE IV :

EVALUATIONS DES PERTES DE TENSION DANS LES CABLES DE


PRECONTRAINTE :

1 .Pertes de tension dans le cas de la post-tension :

1.2. pertes instantanées :

1.2.1.frottements des armatures de précontrainte :

Elles sont dus au frottement des armatures de précontrainte dans les gaines

P = P0 .

f :le coefficient de frottement

Pour les imperfections de la partie rectiligne, on prend une déviation par mètre de : αd =1°/m

D’où une perte par unité de longueur de : φ = f. αd = 2 à 3.10-3 /ml

P0

P(x)

0 x

Fig.1 :tracé parabolique du câble

Pour un tracé parabolique du câble, on obtient :

P=P0 . en divisant par Ap (armature de précontrainte) on obtient l’équation de

contrainte suivante :

σ(x) = σ0 .

avec perte de précontrainte :

∆ σ(x) = σ0 ( )
1.2.2. pertes de tension à l’ancrage : ∆σg(x)

Elles sont dues au glissement du câble par rapport à sa tête d’ancrage et se traduit par un
déplacement noté (g) (fourni par le constructeur).

σp(x)

σp0 avant glissement

σp1 1

σp(l/2) après glissement

σp2

0 L/2 x

Fig.2 :diagramme de tension des pertes par recul d’ancrage

On détermine λ longueur d’influence de ∆σg(x)

σp0p = pente de la droite σp0 σp1

σp0p = (σp0p – σ(L/2) )/(L/2) = ∆σp(L/2)/(L/2)

et

λ=√ / σp0ρ

si λ<L/2 = ∆σg = 0

si λ>L/2 = ∆σg = 2. σp0p.( λ – x)


Avec : g valeur du glissement donné par le constructeur

Ep : module d’élasticité

σp0ρ : pente de la droite σp0 σp3 (voire figure 2).

1.2.3. Raccourcissement instantané du béton :

Pour le nième câble mis en tension de façon simultanée, le raccourcissement du béton


vaut :

∆σn = (n-1). σbj . Ep /2n.Ebj

Avec : n = nombre de câbles tendus successivement

σbj = contrainte dans le béton au niveau du cdg des câbles.

1.3. pertes différées :

1.3.1. Retrait du béton :

∆σr = Ɛ∞ [1- r(t)]. Ep

Avec : Ɛ∞ = 2.10-4 (retrait final du béton)

1.3.2. Fluage du béton :

∆σfl = ( σb + σM ). Ep /Eij

σM = contrainte maximale supportée par le béton à l’ELS et :

si σM ≤ 1,5 . σM alors prendre pour valeur ∆σfl = (2,5.σb ). Ep /Eij

σb = contrainte réelle finale du béton (au cdg des armatures de précontrainte) sous
combinaison quasi-permanente.

1.3.3. Relaxation de l’acier :

∆σρ = 0,06. ρ1000 .( σpi(x)/fprg ). σpi(x)

Avec : µ0 = 0,43 très basse relaxation

= 0,30 relaxation normale

= 0,35 basse relaxation


2 .Pertes de tension dans le cas de la pré-tension :

2.1. pertes à la mise en œuvre :

2.1.1. perte à la mise en tension :

a-les frottements des armatures sur les coffrages d’extrémité des produits et
éventuellement sur les déviateurs .Ces frottements sont déterminés expérimentalement :

-câble rectiligne : ∆σφ = 1%.σp0

-câble dévié : ∆σφ à déterminer par un essai préalable

b-Le glissement ( g) de l’armature par rapport à son ancrage sur le banc :

∆σg(x) = g.Ep /Lb

Lb = longueur du banc de fabrication

Frottement au niveau des déviateurs 1% environ

2.1.2. perte entre la mise en tension et la mise en précontrainte:

Valeur forfaitaire (fluage et relaxation)

2.1.3. perte à la mise en précontrainte :

Raccourcissement du béton :

∆σpi (x) = σbj . Ep.(1+Ki) /Ebj

2.2. pertes différées :

Les calculs se mènent de la même façon que pour la précontrainte par post-tension.

3.Appplication numérique :

Vous aimerez peut-être aussi