Vous êtes sur la page 1sur 7

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L'AFRIQUE CENTRALE

INSTITUT DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES


POLE REGIONAL DE FORMATION DES REGIES FINANCIERES DE L'AFRIQUE CENTRALE

Libreville - GABON

6e Promotion
Spécialité : DOUANE

PROJET DE RAPPORT DE STAGE

LE CONTROLE DOUANIER DES TRANSACTIONS FINANCIERES


AVEC L’EXTERIEUR DANS LE CADRE DU CONTRÔLE DU
COMMERCE EXTERIEUR

Structure d’accueil Direction Générale des Douanes du CAMEROUN

Rédigé et présenté par : Sous la supervision de :


Habib R. WOWE, Dr DIFFOUO Guy Innocent, Inspecteur
Principal des Régies Financières - Douanes
Chargé d’Etudes Assistant à la Division de la
Législation et du Contentieux

Décembre 2018
Définit par l’article 5 de la Loi n° 2016/004 du 18 Avril 2016 1, le commerce extérieur renvoi
aux activités se rapportant à l’importation, l’exportation et au transit des produits. Il est
soumis à une réglementation spécifique à laquelle sont tenus de se soumettre les acteurs du
commerce extérieur2. Parce qu’à chaque mouvement de bien doit correspondre un
mouvement de capitaux en sens inverse, et vice versa, le contrôle du commerce extérieur
concerne essentiellement le contrôle des flux financiers qui en découlent.

Le contrôle des transactions financières avec l’étranger, notamment celles relatives au


commerce extérieur, a longtemps été le ventre mou du dispositif de contrôle douanier.
D’une part, on ne contrôlait pas systématiquement les flux financiers afin de s’assurer que
ce qui était déclaré en termes de valeur correspondait effectivement aux flux financiers qui
en résultaient. D’autre part, le commerce électronique prend de l’ampleur et ne concerne
plus seulement des biens matériels, mais dans une large mesure des biens immatériels, en
particulier les logiciels téléchargés, 3 pour lesquels, les douanes aux frontières ne peuvent
capter les mouvements. Par ailleurs, Les opérations du commerce extérieur ont souvent été
utilisées pour dissimuler des infractions plus graves que celles purement douanières ;
notamment des transferts illicites de fonds issus de détournements de deniers publics, ou
destinés au financement du terrorisme.

I. Analyse du sujet et Problématique

I.1. Analyse du sujet

Ce contrôle a pour principale base juridique le règlement N°02/00/CEMAC/UMAC/CM


portant harmonisation de la règlementation des changes dans les Etats membres de la
CEMAC. Ce règlement fixe les obligations auxquelles sont soumis les opérateurs du
commerce extérieur et les intermédiaires agréés dans la conduite de leurs transactions
financières avec l’extérieur ; ceci afin de limiter les risques de fraudes. Cependant, il
convient de noter que c’est un texte datant de 2000, qui nécessite d’être mis à jour compte
tenu de l’évolution des moyens de paiement internationaux, du commerce électronique, et
de la mise à jour de la règlementation communautaire en matière de lutte contre le
blanchiment et le terrorisme. Par ailleurs, de nombreuses dispositions législatives et
règlementaires ont été prise en la matière, et il convient d’en analyser la complémentarité
et la cohérence avec le règlement N°02/00/CEMAC/UMAC/CM.

Au regard de ces enjeux, une division spéciale chargée du Contrôle des Opérations
Financières du Commerce Extérieur Et des Changes (DGD6) a été mise sur pied au sein de la
Direction Générale des Douanes par le décret N°2008/365 du 08 Novembre 2008 portant
organisation du Ministère des Finances et repris par celui N°2013/066 du 28 Février 2013
remplaçant ce dernier. Cette division est chargée entre autres de l’élaboration et de la mise
en œuvre de la réglementation douanière relative au commerce extérieur et au change ; du
suivi et du contrôle du financement des opérations de transfert et de change auprès des
intermédiaires dans le cadre du commerce extérieur ; et de la répression aux frontières des
infractions à la règlementation relative aux transferts et aux changes.

1
Loi régissant le commerce extérieur au Cameroun
2
Article 53 du Code des Douanes
3
Loi de Finance 2018, Article DEUXIEME, Alinéa 6.
I.2. Problématique

Compte tenu de tout ce qui précède, il convient de s’interroger sur l’efficacité du dispositif
douanier de contrôle des transactions financières avec l’extérieur dans le cadre du contrôle
du commerce extérieur ; en questionnant tant l’exhaustivité du cadre juridique, que
l’adéquation du dispositif fonctionnel dans la recherche et la répression de la fraude.

I.3. Délimitation du sujet :

Ce rapport traite du cadre juridique régissant les transactions financières, en particulier


celles relatives aux opérations du commerce extérieur, ainsi que des mesures prises par
l’administration des douanes afin de s’assurer d’un contrôle efficace de ces dernières. Ce
cadre juridique s’appuie principalement sur le règlement N°02/00/CEMAC/UMAC/CM
portant harmonisation de la règlementation des changes dans les Etats membres de la
CEMAC. Cependant, les dispositions concernant les obligations découlant des transactions
relatives aux voyages et celles de capitaux ne feront pas partie de ce travail. De même, le
dispositif de contrôle des opérations de change4 ne sera pas l’objet de ce rapport.

II. Evaluation des implications possibles du sujet

Traiter de l’efficacité du dispositif douanier de contrôle des opérations financières du


commerce extérieur consistera pour nous à procéder à son évaluation, c’est-à-dire
déterminer la pertinence des dispositions de la réglementation de change face aux risques
de fraude, et apprécier les mesures mises en place par l’administration en charge du
contrôle pour s’assurer de la bonne application de celles-ci.

Aussi, cette étude aura des implications qui pourront être observées à deux niveaux :

 Pour le stagiaire : ce travail nous permettra de découvrir un champ nouveau de la


douane camerounaise, qui n’a pas été développé tout au long de notre formation à
l’Institut de l’Economie et des Finances : le contrôle du commerce extérieur. Ceci
nous conduira à mettre à contribution nos connaissances en finance pour l’exercice
du métier de douanier auquel nous sommes appelés.

 Pour L’administration : Le contrôle des opérations financières du commerce


extérieur est une attribution nouvelle de la Direction Générale des Douanes qui
entre dans le cadre du contrôle du commerce extérieur. Cette étude contribuera à
identifier et à analyser les failles éventuelles du dispositif de contrôle douanier des
opérations financières du commerce extérieur et à proposer des axes d’amélioration.

III. Objectifs

L’objectif général de ce rapport est de contribuer à l’amélioration du dispositif douanier de


contrôle des opérations financières du commerce extérieur. Cet objectif général peut être
décliné en deux objectifs spécifiques :

4
Définition change
 d’une part, déterminer dans quelle mesure la règlementation en matière de changes
permet d’encadrer les risques de fraude liés aux opérations financières du
commerce extérieur, qui peuvent en effet être utilisées pour commettre diverses
infractions notamment financière, de change, fiscale, douanière, ou même
budgétaire ;

 D’autre part, apprécier le dispositif fonctionnel de recherche de répression de la


fraude compte tenu des enjeux.

IV. Recensement des sources d’informations écrites et orales

Pour la réalisation de notre étude, de nombreuses ressources ont été identifiées. Elles sont
documentaires, et humaines.

1. Les sources documentaires :

Il s’agit essentiellement du cadre juridique encadrant les transactions financières des


opérations du commerce extérieur.

 CONVENTION DE NAÏROBI D’ASSISTANCE MUTUELLE ADMINISTRATIVE EN VUE DE


PREVENIR, DE RECHERCHER ET DE REPRIMER LES INFRACTIONS DOUANIERES (1977) ;
 CONVENTION DE JOHANNESBURG SUR L’ASSISTANCE MUTUELLE EN MATIERE
DOUANIERE (2003).
 CODE DE DOUANE CEMAC, EDITION 2003
 REGLEMENT N°02/00/CEMAC/UMAC/CM PORTANT HARMONISATION DE LA
REGLEMENTATION DES CHANGES DANS LES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC ;
 LOI N°2003/017 DU 22 DECEMBRE 2003 PORTANT DISPOSITIONS D’APPLICATION DE
LA REGLEMENTATION DES CHANGES CEMAC ;
 LOI N°2016/018 DU 14 DECEMBRE 2016 PORTANT LOI DE FINANCES DE LA
REPUBLIQUE DU CAMEROUN POUR L’EXERCICE 2017 ;
 LOI N°2017/021 DU 20 DECEMBRE 2017 PORTANT LOI DE FINANCES DE LA
REPUBLIQUE DU CAMEROUN POU R L’EXERCICE 2018 ;
 LOI N° 2016/004 DU 18 AVRIL 2016 REGISSANT LE COMMERCE EXTERIEUR AU
CAMEROUN ;
 DECRET N°2013 / 066 DU 28 FEVRIER 2013 PORTANT ORGANISATION DU MINISTERE
DES FINANCES ;
 ARRETE N°04/132/CF/MINFIB/DCFMA/D FIXANT LES MODALITES DE
RECOUVREMENT DES AMENDES RELATIVES A LA REPRESSION DES INFRACTIONS A LA
REGLEMENTATION DES CHANGES ET LE REGIME DU PRODUIT DE CES AMENDES ;
 CIRCULAIRE N°004/MINFI/DGD du 04 JANVIER 2018 PRECISANT LES MODALITES
D’APPLICATION DE CERTAINES DISPOSITIONS DE LA LOI N° 2017/021 DU 20
DECEMBRE 2017 PORTANT LOI DE FINANCES DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN
POUR L’EXERCICE 2018 ;
 CIRCULAIRE N°006024/MINFI/CAB DU 30 NOVEMBRE 2016 FIXANT LA LISTE DES
MARCHANDISES NON SOUMISES AU PROGRAMME DE VERIFICATIOIN DES
IMPORTATIONS ;
 INSTRUCTION GENERALE N° 03/009/CF/MINFI/DCE/D RELATIVE A L’APPLICATION
DU REGLEMENT N°02/00/CEMAC/UMAC/CM DU 29 AVRIL 2000 PORTANT
HARMONISATION DE LA REGLEMENTATION DES CHANGES DANS LES ETATS
MEMBRES DE LA CEMAC ;
 INSTRUCTION N° 00625/MINFI/CAB FIXANT LES MODALITES D’EXECUTION DU
PROGRAMME DE VERIFICATION DES IMPORTATIONS DU 30 NOVEMBRE 2016 ;
 INSTRUCTION N° 00626/MINFI/CAB FIXANT LES MODALITES D’EXECUTION DU
PROGRAMME DE CONTRÔLE D’IDENTIFICATION DES VEHICULES IMPORTES AU
CAMEROUN (CIVIC) DU 30 NOVEMBRE 2016 ;
 INSTRUCTION N° 00627/MINFI/CAB FIXANT LES MODALITES D’EXECUTION DU
PROGRAMME SECTORIEL DE SUIVI DES EXPORTATIONS (PSSE) DU 30 NOVEMBRE
2016 ;
 NOTE DE SERVICE N°060 DU 20 FEVRIER 2018 PRECISANT LES MODALITES DE MISE
EN ŒUVRE DE CERTAINES DISPOSITIONS DE L’ARTICLE NEUVIEME DE LA LOI DE
FINANCES POUR L’EXERCICE 2018 ;
 MADANI Ouardia, MAZA Faiza ; Le contrôle douanier et son rôle dans le
développement du commerce extérieur en Algérie Cas de l’Inspection divisionnaire
des douanes de Bejaia, UNIVERSITE ABDERRAHMANE MIRA DE BEJAIA. FACULTE DES
SCIENCES ECONOMIQUES, COMMERCIALES ET DES SCIENCES GESTION ;
Département des Sciences Commerciales Mémoire de fin de Cycle Pour l’obtention
du diplôme de Master en Sciences Commerciales, 2013 ;
 Office des Changes du Maroc, Charte du contrôle et du Contentieux change, 2012
 Bertrand Jacques ; Les techniques sud-américaines de contrôle des changes. In:
Revue économique, volume 9, n°3, 1958. pp. 414-443; doi :
https://doi.org/10.3406/reco.1958.407305 https://www.persee.fr/doc/reco_0035-
2764_1958_num_9_3_407305

2. Les sources Orales

Il s’agit des personnes qui de par leurs fonctions ou leur expérience ont une connaissance
poussée des problématiques liées au contrôle des transactions financières des opérations
du commerce extérieur :

 M. TANA Alexandre, Inspecteur Principal des Régies Financières - Douanes, Chef de


la Division du Contrôle des Opérations Financières du Commerce Extérieur et des
Changes (DGD 6) ;

 M. PAGOU Louis, Inspecteur des Régies Financières – Douanes, Chef de la Division


des Etudes, de la Facilitation des Echanges et de l’Analyse des Risques (DGD 8) ;

 Dr DIFFOUO Guy Innocent, Inspecteur Principal des Régies Financières -Douanes,


Chargé d’Etudes Assistant à la Division de la Législation et du Contentieux (DGD 3) ;

 M. NHANAG BOKA Samuel, Inspecteur des Régies Financières – Douanes, Chargé


d’Etudes Assistant à la Division des Etudes, de la Facilitation des Echanges et de
l’Analyse des Risques (DGD 8).

 M. LONTSI Ferry, Inspecteur des Régies Financières – Douanes, Chargé d’Etudes


Assistant à la Division de la Législation et du Contentieux (DGD 3) ;

V. Choix méthodologiques

Notre démarche pour l’atteinte de nos objectifs consistera en :


 Une recherche documentaire et des entretiens préliminaires afin de cerner les
différents contours du sujet ;

 Une Analyse de la réglementation afin de déterminer les obligations des acteurs


responsables de l’exécution régulière des transactions financières relatives aux
opérations du commerce extérieur ;

 Une Identification des risques de fraude liés à ces opérations compte tenu des
évolutions des techniques financières et des moyens de paiement, et les confronter
au dispositif juridique existant afin de déceler d’éventuelles failles ;

 Une recherche des difficultés que rencontre l’administration des douanes dans la
conduite de ses missions de contrôle.

VI. Le chronogramme

N° Périodes Tâches
1 Semaine du 10 Septembre au 5 Octobre  Début du stage, prise de contact
2018 avec l’encadreur et recherche du
thème
2 Semaine du 08 Octobre au 02  Identification et première
Novembre 2018 formulation du thème, recherche
documentaire et entretiens
préliminaires avec les personnes
ressources
3 Semaine du 05 au 09 Novembre 2018  Entretien avec l’encadreur et
formulation définitive du thème
4 Semaine du 12 au 16 Novembre 2018  Rédaction du Projet de Stage
5 Semaine du 19 au 07 Décembre 2018  Rédaction du Projet de Rapport ;
 Elaboration du Plan détaillé du
Rapport de Stage et validation par
l’encadreur ;
6 Semaine du 10 Décembre 2018 au 04  Rédaction des Chapitres I et II ;
Janvier 2019  Dépôt chez l’encadreur et
corrections ;
7 Semaine du 07 Janvier au 08 Février  Rédaction des Chapitres III et IV ;
2019  Dépôt chez l’encadreur et
dernières corrections ;
8 Semaine du 11 au 15 Février 2019  Relecture et finalisation
9 Semaine du 18 au 22 Février 2019  Edition et Dépôt au Ministère des
Finances

Vous aimerez peut-être aussi