Vous êtes sur la page 1sur 1

 

Etude d’un roman: La Princesse de Clèves. Parcours “Individu, morale et société”. 

Corpus préparatoire à l’étude du texte 1 : première apparition du personnage.

Jean ECHENOZ, ​Les grandes blondes​ (1995)​, chap. 2.


Il s’agissait d’une jeune femme un peu voûtée : de petits souliers plats, des cheveux ternes
mi-longs qu’on dirait faute de mieux châtains, de grosses lunettes sur un bref nez busqué – le
tout maquillé violemment puis emballé dans une tenue de jogging dépareillée. Expression
fermée, peut-être craintive, rien d’attrayant, pas l’air méchant. [...]
Le tout sur un fond plutôt pâlichon. L’œil périphérique1 déchiffra même l’heure sur un petit
bracelet-montre comme on en gagne dans les foires – dix-neuf heures moins quelque chose
– et repéra quelques traces rouges qui s’écaillaient sur des lunules d’ongles rongés. 2

Gustave FLAUBERT, ​Madame Bovary​ (1857), première partie, chap. 2.


[…] elle3 ne répondit rien ; mais, tout en cousant, elle se piquait les doigts, qu'elle portait
ensuite à sa bouche pour les sucer.
Charles fut surpris de la blancheur de ses ongles. Ils étaient brillants, fins du bout, plus
nettoyés que les ivoires de Dieppe, et taillés en amande. Sa main pourtant n'était pas belle,
point assez pâle peut-être, et un peu sèche aux phalanges ; elle était trop longue aussi, et
sans molles inflexions de lignes sur les contours. Ce qu'elle avait de beau, c'étaient les yeux ;
quoiqu'ils fussent bruns, ils semblaient noirs à cause des cils, et son regard arrivait
franchement à vous avec une hardiesse candide.

Madame de LA FAYETTE,​ La Princesse de Clèves​ (1678), première partie.


Cette héritière était alors un des grands partis qu’il y eût en France ; et, quoiqu’elle fût dans
une extrême jeunesse, l’on avait déjà proposé plusieurs mariages. Madame de Chartres, qui
était extrêmement glorieuse, ne trouvait presque rien digne de sa fille. La voyant dans sa
seizième année, elle voulut la mener à la cour. Lorsqu’elle arriva, le vidame alla au-devant
d’elle ; il fut surpris de la grande beauté de mademoiselle de Chartres, et il en fut surpris avec
raison : la blancheur de son teint et ses cheveux blonds lui donnaient un éclat que l’on n’a
j​amais vu qu’à elle ; tous ses traits étaient réguliers, et son visage et sa personne étaient
pleins ​ ​de grâce et de charmes.

1
Il s’agit de l’oeil de Kastner, un détective égaré dans un village de province. L’auto-stoppeuse qu’il dépanne de
quelques mètres se révélera être l’héroïne du roman.
2
Nous apprendrons par la suite qu’elle est Gloire Abgrall, une starlette télévisuelle tombée dans l’oubli,
anciennement connue sous le pseudonyme de “Gloria Stella”.
3
Emma Rouault, fille d’un fermier que Charles Bovary, médecin de la campagne normande vient soigner à
domicile.