Vous êtes sur la page 1sur 199

RTRr

LE C O A C H
lim x lim x

MATHEMATIQUES
x   x²  1 x   x²  1
Des conseils pour

réussir à l’épreuve de Mathématiques au BAC


Recueil de tests d’évaluations
 150 exercices corrigés classés par chapitre et deCtype BAC
Terminale
 16 problèmes de révision corrigés
 Des fiches d’apprentissages de cours
i²=-1
 Des conseils pour réussir à l’épreuve de Mathématiques au BAC
 150 exercices corrigés classés par chapitre et de type BAC
 16 problèmes de révision corrigés
 Des fiches d’apprentissages de cours
O

2011

 Des conseils pour réussir à l’épreuve de Mathématiques au

BAC
lim x
 310 exercices classés par chapitre et de type BAC 
x   0
t e1 t dt

 53 problèmes de révision

 400fiches d’interro

 Des fiches d’apprentissages de cours


Jean Félix NZAMBI

07107796/04641721

PREMIERE EDITION 1
Destiné aux candidats au BAC série C, le coach est un recueil de mes sujets proposés en
évaluation dans mes classes de terminale C depuis plusieurs années.

Ces sujets tiennent compte des nouvelles orientations pedagogiques de l’enseignement de


Mathématiques en Terminale C.

Le coach présente:

 Des conseils pour réussir à l’épreuve de Mathématiques au BAC.

 310 exercices classés par chapitre et de type BAC qui permettront aux candidats
d’utiliser efficacement les connaissances du cours.

 53 problèmes de révision et de type BAC qui sont des exercices d’intégration utilisant les
connaissances de plusieurs chapitres, ce qui permettra à chaque candidat de comprendre le lien entre
les chapitres et d’acquérir une aisance dans la manipulation des concepts étudiés.

 400 fiches d’interrogations écrites qui permettront aux candidats d’acquérir rapidement et
efficacement l’installation de chaque savoir.

 Des fiches d’apprentissage de cours permettront aux candidats d’acquérir facilement les
connaissances théoriques de base.

L’épreuve de Mathématiques au BAC série C nécessite une sérieuse préparation qui est basée
sur le bon choix des exercices à l’entrainement, voila pourquoi le coach offre à chaque
candidat des exercices et problèmes non corrigés (expressément !) à traiter pour une
préparation de qualité.

J’espère qu’il vous apportera une aide précieuse dans votre travail et vous préparera
efficacement à l’épreuve de Mathématiques au BAC

Je remercie M. Félix PESSENOU : Prof de Maths au Collège Héleis Yamoussoukro.

Le Coach L’écran géant Page 2


SOMMAIRE
Pages
 DES CONSEILS ...............................................................3

 ÉNONCE DES EXERCICES....................................................4

Chapitres
page
1. Limites et continuité 5

2. Barycentre 7

3. Dérivabilité et études de fonctions 11

4. Primitives 15

5. Nombres complexes 16

4. Fonction logarithme Népérien 26

5. Isométrie du plan 35

6. Fonction exponentielle népérienne 41

7. Similitudes directes du plan 47

8. Suites Numériques 54

9. Calcul intégral 61

10. Arithmétique 71

11. Fonctions exponentielles et puissances 74

12. Famille de fonctions 74

13. Coniques 78

14. Equations différentielles 80

15. Probabilités 83

16. Problèmes de révision 92

 LES FICHES D’INTERRO 122

 DES FICHES POUR BIEN REVISER LES COURS 160

Le coach L’écran géant Page 3


10conseils pour réviser utile nécessaire mais pas pour faire une
rédaction détaillée.
1. Ne pas accumuler les leçons, faite un planning
d’étude personnel.  Si vous n’avez pas pu traiter une question,
2. Travailler dans le calme. ne vous en voulez pas : vous risquez de
3. Fixez-vous des objectifs. perdre votre sang froid et commettre
4. Alternez matières littéraires et matières
ensuite des erreurs dans des questions
scientifiques.
5. Pour réviser faites des fiches. simples. Laissez un espace et continuez
6. Pour relire les fiches, faites- le à haute voix. en supposant le résultat acquis.
7. Pour vous contrôler, testez-vous.
5) Bon à savoir pendant l’épreuve
8. Si vous êtes saturez, révisez à deux ou trois.
9. Si vous manquer du temps autoriser vous a passé  Sachez-vous arrêter lorsque les calculs
plus rapidement sur certains thèmes. deviennent trop complexes.
10. Pour tenir bon, restez positif.
 N’oubliez jamais que les questions sont
13 Conseils pour réussir à l’épreuve de liées dans un exercice.
mathématiques au BAC
 Toute question qui commence par « en
1) Prévoyez une copie double et deux autres déduire… » trouve sa solution dans ce qui
copies (fournies lors des épreuves): vient d’être traité, toute autre chemin n’est
Une pour chaque exercice afin d’éviter de pas valable et vaut la note 0.
compléter la solution d’un exercice à la suite d’un  Un raisonnement ne peut se baser sur la
autre exercice, ce qui compliquerait la tache du phrase « la calculatrice donne… »Ou
correcteur. bien « on lit... ».
2) Ce qu’il faut faire dès la réception du 6) Apres le brouillon.
sujet. Rédiger correctement, avec des explications
 Lire lentement le sujet en entier une appropriées sans discours inutile et encadrer vos
première fois. réponses.
 Relire encore plus lentement le sujet, ligne 7) Après chaque question.
après ligne, en notant cette fois au brouillon, à Vérifier que vos résultat sont vraisemblables : une
chaque mot–clé la ou les formules, théorèmes qui probabilité est un réel compris entre 0 et 1, une aire
pourraient servir. est un nombre réel positif, le module d’un nombre
 15 minutes après, en route ! complexe est un réel positif, une fonction ne peut
3) Choix du premier exercice à traiter. croitre vers -, un vecteur ou un point ne peut être
. Il est conseillé de commencer par égal à son affixe…
l’exercice le plus abordable pour vous. Cela 8) La fin de l’épreuve.
vous donnera une motivation à poursuivre 15 minutes avant la fin de l’épreuve, relire votre
avec beaucoup de quiétude votre épreuve. copie afin de corriger les erreurs éventuelles et
assemblez toutes les feuilles à remettre au
4) Attitude important pendant la surveillant
composition
. L’auteur
 Certaines questions nécessitent une
recherche approfondie : un brouillon est

Le coach L’écran géant Page 4


1) Déterminer Df
2) Donner les limites de f aux bornes de Df.
3) En se servant de ce tableau, calculer les limites
Fiche1 suivantes :
lim   1  (b) lim 1
Calculer chacune des limites suivantes (a) f 
x    x²  1  x  0 f  x 

lim 
x 1
1)
x 
1 x(x - 1) (c)
lim 1
x  -1 f(x)
(d)
lim
x  
f  x
lim 1 1
2) (x   ) lim  2  x² 
x0 x x² (e) f
x    2  x² 

lim 3  4 x  1
3)
x  2 x2 Fiche3..
Soit f la fonction de IR vers IR par
lim x
4) 1 x 1
x   x²  1 f(x)  , si x  1 et f(1) 
1  x² 2
5)
lim
x  

 x  x²  1  1) Déterminer Df
2) Démontrer que f est continue en -1.
lim sinx lim
6) f(x)  
3) Démontrer que x 
 1 .En donner
x   x 

lim  3
7) Cos π   une interprétation graphique.
x    x 4) Peut-on prolonger f par continuité en 1 ?justifier.
lim 1  cosx 5) Calculer la limite de f en -. En donner une
8) x   interprétation graphique.
x lim  1 x 
cos 
6) En déduire x    1  x² 
lim  1
9) (sinx) sin 
x0  x
Fiche4
2 1) Ecrire P(x)=x²-2x-3 sous forme canonique
2x  x  3 2) Soit f la fonction définie de IR vers IR par
lim 11)0
x 1 x 1 f(x)= P (x )
10)
a) Déterminer Df
 5x  3  b) Calculer la limite de f en + puis en - 
lim  
x  2   x 2  3x  2  c) Utiliser 1) pour démontrer que les droites (D1) :
 y=x-1 et (D2) : y= -x+1 sont asymptotes à (Cf)
respectivement en + et en - 

Fiche2.. Fiche5
Le tableau de variation de f est le suivant : Soit f la fonction définie sur IR par f(x)=x6 +x²-1
1. Dresser le tableau de variation de f
x - -1 0 +
2. Démontrer que l’équation f(x)=0 admet exactement
f ‘(x) + - -
deux solutions dont l’une notée  est positive et
0 + l’autre notée  est négative
f(x)
3.a)Vérifier que  est dans ]0,1[ et déterminer un
- - encadrement d’ordre 1 de 
-
b) Vérifier que 0,82<<0,83

Le coach L’écran géant Page 5


4. Démontrer que 2.a) Démontrer que l’équation f ( x)  0 a une
x   ,     ,, f ( x)  0 solution unique  dans ]3,+[
x ] , [, f ( x)  0 3.a) Vérifier que xIR ,f(x)=(x-1)²(4-x)
b) En déduire la valeur exacte de .

Fiche6
Soit f une fonction dérivable sur son ensemble de Fiche9
On considère la fonction f définie par
x3  x  3
définition et définie par f (x)  .(C ) f ( x )  x 3  ax 2  bx  1 dont le tableau de
x2 variation est le suivant :
est sa représentation graphique. Le tableau de
variation suivant est celui de f.

x - -2 0 + x - -2 1 +
f ‘(x)
13 + f ‘(x) + - +
-
f(x) 4
- - - f(x)
5
1. Donner la limite de f en 0 puis interpréter
graphiquement le résultat. 2
2. a) Démontrer que la droite ( D ) d’équation On note(C) sa courbe représentative dans le plan muni
y = x est une asymptote oblique à ( C ) en   . du repère orthonormé (O,I,J)
b) Etudier la position relative de ( C ) et ( D ) . 1) Démontrer que (Cf) admet une branche
3. Démontrer que l’équation f ( x ) = 0 admet une parabolique dont on précisera la direction.
unique solution  sur 0;    et que 2) Justifier que l’équation f(x) = 0 admet une unique
1, 2    1,3 . solution α dans   ; 2 .
4. a) Démontrer que f réalise une bijection g de 3) Justifier, en se servant du tableau de variation, le
0;   vers un intervalle J à déterminer. nombre de solutions de l’équation
f(x) = 0 sur IR.
b) Dresser le tableau de g 1 , la bijection 4) En se servant du tableau de variation, démontrer
réciproque de g. que a= 2 et b =  2 .
5 . Démontrer que x    ; 0   0;  , 5) Pour ces valeurs de a et b, justifier que α est
compris entre  3 et  2 .
f (x)  0 et x    ;   , f (x)  0 . 2
6) En déduire une valeur approchée à 25. 10 prés
de α.
Fiche7
Soit f la fonction définie de IR vers IR par
x 1
f(x)  . Fiche10
x
Soit aIR et f la fonction définie de IR vers IR par
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère (O,I,J) x 3  3x²  (a  1)x  3  3a
f(x)= et ( Cf ) la
1. Déterminer l’ensemble de définition Df de f. x²  4x  3
2. Déterminer la limite de f à droite en 0.En donner courbe représentative de f dans un repère orthonormé
une interprétation graphique. (O, I, J).
f(x) 1. Calculer
3. Calculer la limite en   de f(x) puis de .
lim
En donner une interprétation graphique
x
x 3

x 3  3x²  (a  1)x  3  3a et 
.
lim
x²  4x  3
Fiche8 x 3
Soit f la fonction sur IR par : f(x)= -x3+6x²-9x+4
1 .Dresser le tableau de variation de f.

Le Coach L’écran géant Page 6


lim
Peut on conclure directement pour f(x) ? Partie A
x 3 1) Justifier que f est une bijection. On note g sa
2. Justifier que, pour tout réel a, f admet un bijection réciproque.
prolongement par continuité en 3. 2) Donner le sens de variation et le tableau de
3. Dans cette question, on suppose que a<0. variation de g.
Calculer la limite à gauche de f en1puis la limite à
droite de f en 1.En donner une interprétation Partie B
graphique.
4. Justifier que, pour a=0, f admet un prolongement On considère la fonction G définie sur 0;   par :
par continuité en 1. 1 2
5. Calculer la limite de f en + puis en -. Y a t-il une G(x)  f (1  ) . On note (CG) sa
2 2
asymptote horizontale à (Cf) en + ? en - ?(Si oui, x x 1
en donner une équation.) représentation graphique.
6. Démontrer que la droite(D) d’équation y=x+1est 1) Calculer la limite de G à droite en 0 et en donner
une interprétation graphique.
une asymptote oblique à (Cf)
2) Calculer la limite de G en   et en donner une
interprétation graphique.
Fiche11
Soit f la fonction définie de IR vers IR par Partie C
Dans cette partie, on étudie la fonction F définie sur

f(x)= x
x 1
et
0;    par
x3 1  1
F(x)  xf (1  2 ) , pour tout x  0
( Cf ) sa courbe représentative de f dans un repère  x .
orthonormé (O, I, J). F(0)  0

1. Démontrer que Df=]-,-1]]1,+[ On note ( C ) la courbe de F .
1) a) Démontrer à l’aide de la relation (1) que
2. Calculer la limite de f en +. En donner une  x  0;   ,
interprétation graphique.
3. Calculer la limite de f en -. En donner une  f (x 2 )  2f (x)
interprétation graphique.
1
4. Calculer la limite de f à droite en 1. En donner une  F(x)  xf (x 2  1)  2xf ( ) .
interprétation graphique x
1
b) Calculer la limite à droite en 0 de xf ( ) . (On
x
pourra utiliser (2) )
Fiche12.
Le plan est muni d’un repère orthonormé direct
c) Etudier la continuité de F en 0.
2) a) On admet que
(O, I, J).
On considère une fonction f définie et continue sur x2 x 2 x3
 x > 0, x -  f( 1 + x)  x - -
0;   . Le tableau de variation de f est le suivant 2 2 3
. En déduire un encadrement de F( x ) pour tout
x 0 + x > 0.
f’(x) + b) En déduire la limite de F en   puis
f(x) + l’interpréter graphiquement.
-
Partie D
.On donne en plus les informations suivantes : On considère la fonction H définie sur  0;    ,
 La fonction f vérifie la relation (1) : 2
f (xy)  f (x)  f (y) pour tous nombres réels par H(x) = xf(x +1) et (C’) sa courbe
strictement positifs x, y. représentative.
 La courbe ( Cf ) de f admet une branche
parabolique de direction (OI) en   (2).

Le Coach L’écran géant Page 7


H(x) 1. Déterminer l’ensemble (E1) des barycentres G du
Calculer la limite en   de H(x) puis de ..En système {(A,),(B,1),(C,1)}lorsque  décrit IR-{-2}
x
donner une interprétation graphique. 2. Dans toute la suite =-1 et on note G le barycentre
du système {(A,-1),(B,1),(C,1)}

a)Déterminer la position du point G


b) Déterminer et construire l’ensemble (E2) des points
M du plan tels queMB²+MC²=MA²
3.a)Démontrer que pour tout point M du plan,
MB  MC  2 MA est un vecteur constant que l’on
Fiche1 déterminera
b) Déterminer et construire l’ensemble (E2) des points
Soit ABC un triangle et M un point quelconque du M du plan tels queMB²+MC²-2MA²=128
plan de ABC.I,J et K sont les milieux respectifs des
segments[BC],[CA] et[AB].A’,B’ et C’ sont les
symétriques de M respectivement par rapport à I,J et Fiche4
K. Dans le plan, on considère un triangle ABC rectangle
1. Démontrer que A’=bar{(I,2),(M,-1)} en A tels que AB  a et AC  2a  a  0  .
 I désigne le milieu de [AC]
2. Soit M’ le milieu de [AA’].
 G est le barycentre du système
a)Démontrer que M’ est le milieu de[BB’] et de   A,3 ;  B ;  2;  C;1
[CC’’] 1) a) Construire le point G
b) Prouver que ABIG est un parallélogramme
b) En déduire que les segments [AA’],[BB’] et[CC’] c) Démontrer que
ont même milieu dont on précisera. GA²  2a ² , GB ²  5a ² , GC ²  2a ²
2. Soit G le centre de gravité de ABC. 2) A tout point M du plan, on associe le nombre réel
f ( M )  3MA²  2 MB ²  MC ²
a)Démontrer que M’=bar{(G,3),(M,-1)} a) Exprimer f (M ) en fonction de MG et a
b) Démontrer que M’ est l’image de M par une b) Déterminer et construire l’ensemble    des
homothétie de centre G. points M du plan tels que f ( M )  2a ²
3) A tout point M du plan, on associe le nombre réel
h( M )  3MA²  2 MB ²  MC ²
Fiche2 a) Démontrer qu’il existe un vecteur u non nul, que
ABC est un triangle rectangle et isocèle en A tel que l’on déterminera tel h( M )  MB.u  2a ²
BC=2a
b) On désigne par () l’ensemble des points M tels
1. Déterminer le réel m pour que le vecteur que h( M )  -2a ²
u  2 MA  MB  m MC soit un vecteur (i) Vérifier que les points I et B appartiennent à ()
indépendant de M (ii) En déduire la nature de () puis construire cet
2. Exprimer alors u en fonction de AB et AC ensemble.
4) () et    sont sécantes en deux points E et F.
3. On note G le barycentre de (A,4),(B,-1) et (C,-1) et
I le milieu de [BC]
a)Démontrer que A est milieu de [IG] On note F le point extérieur au triangle ABC.
b) Construire G
4. Soit (E) l’ensemble des points M du plan tel Prouver que le triangle GFC est équilatéral.
que :4MA²-MB²-MC²= -4a²
a)Justifier que A appartient à (E)
b) En déduire (E) et construire (E) Fiche5
On considère un triangle ABC isocèle en A tel que
AC = AB = 3a et BC = 2a et a un réel strictement
Fiche3 positif. Soit A' le milieu du segment [BC] et H
ABC est un triangle isocèle en A tel que AB=8 et l'orthocentre du triangle. On note θ une mesure de
BC=4. l'angle BAC et B' le projeté orthogonal de B sur (AC).

Le Coach L’écran géant Page 8


7 4.Soit (E1) l’ensemble des poins M du plan tels que :
1. Démontrer que cos   .
9 MA  MB  MC  2 MA  MB  MC
B'A
2. a. Calculer . a)Vérifier que A appartient à (E1)
B 'C b)Démontrer que (E1) est le cercle de centre G et de
b. En déduire deux réels α et β tels que B' soit le
barycentre du système (A, ); (C, ) . rayon a 2
5.Soit (E2) l’ensemble des poins M du plan tels
3. On donne le système (A, 2) ; (B, 7); (C, 7) que :MA²+MB²-MC²=3a²
.Démontrer que H est le barycentre de ce système. a)Vérifier que C appartient à (E2)
4. Soit (  ) l'ensemble des points M du plan tels que b)En déduire puis construire (E2)
: 2MA 2  7MB2  7MC2  46a 2 et ( E )
l'ensemble des points M du plan tels que :
Fiche8
2MA 2  MB2  MC2  14a 2 . ABCD est un tétraèdre régulier d’arrête a ( a  0 )
a. Justifier que B appartient à (  ) et ( E ). 1.Soit I l’isobarycentre de B, C et D.
b. En déduire (  ) et ( E ) et les construire. a)Déterminer le réel m pour que le milieu G de  AI 
(Uniquement pour la figure, on prendra a =3 cm) soit barycentre du système  ( A , m ) ; ( B , 1 )
(C,1);(D,1)
b)Placer les différents points sur une figure.
Fiche6 a2 a2
c)Justifier que GA2 = et GB2 =
Soit ABC un triangle équilatéral de coté 4.Soit O le 6 2
milieu du segment [BC] et G le barycentre du système 2.Déterminer l’ensemble ( E1 ) des points M vérifiant
6MA2 + 2MB2 + 2MC2 + 2MD2 = 5a2
{(A,  2);(B,3);(C,3)} .
3.Soit ( E2 ) l’ensemble des points M vérifiant
1.Construire le point G. -3MA2 + MB2 + MC2 + MD2 = a2
2.Justifier que G appartient à la médiatrice de [BC]. a)Justifier que G appartient à ( E2 )
3.Soit ( Γ ) l’ensemble des points M du plan tels que
a2
2MA 2  3MB2  3MC 2 =.52 b) Justifier que : M  ( E2 )  IM . IA =
3
a) Calculer GA 2 et GB2 . c)Justifier que :M  ( E2 )  GM . IA = 0
b) Déterminer et construire ( Γ ). d) En déduire l’ensemble ( E2 )
4.Soit ( Δ ) l’ensemble des points M du plan tels que :- e)Que représente ( E2 ) pour le segment  AI 
6MA²+3MB²+3MC²= -120. 4. Déterminer ( E1 )  ( E2 )
a) Démontrer que :
-6MA²+3MB²+3MC²=-48+12 OM.OA .
Fiche9
b) Vérifier que G appartient à ( Δ ). ABCD est un losange de centre O tel que OB=2OA
c) En déduire la nature de ( Δ )puis construire ( Δ ). 1. Démontrer que le barycentre K des points pondérés
(B,2),(C,-1) et (D,1) est le milieu de [AB]
2.Soit k un nombre réel et Gk le barycentre des points
Fiche7 pondérés (A,k)(B,2),(C,k-1) et (D,1-2k)
a)Préciser G0
Soit ABC un triangle rectangle, isocèle en A tel que
AB =a et E le milieu de [AB] b)Démontrer que kIR, KG k  k DO
1. Soit G le symétrique de C par rapport à E c)En déduire l’ensemble (E1) des barycentres Gkpuis
construire (E1)
a)Faire une figure que l’on complétera au fur et à
3. Démontrer que pour tout point M du plan,
mesure
MA  MC  2 MD est un vecteur constant dont on
b) Démontrer que G est le barycentre des points
déterminera un représentant.
pondérés (A,1), (B,1) et (C,-1)
4..Déterminer et construire l’ensemble
3. Soit D le symétrique de A par rapport à (BC) a)(E2) des points M du plan tels que les vecteurs
a)Démontrer que ABDC est un carré
MA  MC  2 MD et 2 MB  MC  MD sont
b) Démontrer que, pour tout point M du plan, colinéaires.
2 MA  MB  MC  DA b) )(E3) des points M du plan tels que les vecteurs

Le Coach L’écran géant Page 9


MA  MC  2 MD et 2 MB  MC  MD ont la même On considère un triangle ABC rectangle isocèle en C
norme. tel que BC = a et a un réel strictement positif. On note
I le milieu de [BC], G est le barycentre des points
pondérés (A,-1), (B,1) et (C,1)
Fiche10 1.Justifier que ABGC est un parallélogramme puis
On considère un triangle ABC rectangle en A tel que construire G.
AB = 2a et AC = a et a un réel strictement positif
2.a)Justifier que GA²=5a²
1.a) Déterminer et construire le point G le barycentre
des points pondérés (A,1), (B,-1) et (C,1) b) Déterminer et construire l’ensemble () des points
b) ..Déterminer et construire l’ensemble(C) des points M du plan tels queMB²+MC²=MA²
M du plan tels que 3. On note O le milieu de [AB] et () l’ensemble des
points M du plan tels que2MA²- MB²-MC²=2a²
MA  MB  MC  MA  MB  2 MC a)Justifier que :pour tout point M du plan, M()
1 OM.AG  a²
2.Soit H le point du plan tel que : AH  AB  AC
b)Vérifier que I()
2
a) Démontrer que H est le barycentre des points c) En déduire l’ensemble ()puis construire ()
pondérés (A,3), (B,1) et (C,-2)
b) kIR , ( Ek ) est l’ensemble des points M du plan
tels que :3MA+MB²-2MC²=ka² Fiche13
Pour quelle valeur de k, , ( Ek ) Contient il le point On considère un triangle ABC équilatéral tel que
C? AB = a et a un réel strictement positif.
c) ..Déterminer et construire l’ensemble() des points On note I le milieu de [BC].
M du plan tels que3MA²+MB²-2MC²=8a² 1 Construire, en justifiant, le point G barycentre des
points pondérés (A,2), (B,1) et (C,1)
2. Pour tout point M du plan, on
pose :(M)=2MA²+MB²+MC²
.Fiche11 5
L’unité choisie est le cm a)Démontrer que (M)=4MG²+ a²
Soit ABC un triangle rectangle, isocèle en Ade 4
hauteur [AH] tel que AH=BC=4 b) En déduire l’ensemble () des points M du plan
1.En justifiant la construction, placer le point G le tels que (M)=2a²
barycentre des points pondérés (A,2), (B,1) et (C,1) c) Construire ()
2. M est un point quelconque du plan de ABC 3. Pour tout point M du plan, on pose :
L(M)=MB²+MC²-2MA² et on note () l’ensemble des
a) Démontrer que le vecteur V  2 MA  MB  MC est
points M du plan tels que L(M)=2a²
un vecteur de norme 8
a) Vérifier que A est un élément de ()
b) ..Déterminer et construire l’ensemble(E1) des points
b) Justifier que pour tout point M du plan,
M du plan tels que 2 MA  MB  MC  V 1
L(M)= 8GM.GA  a²
3.Soit le systme de points pondérés 2
{(A,2),(B,n),(C,n)} avec nIN* c) En déduire l’ensemble () puis construire ()
a)Démontrer que le barycentre Gn de ce système
existe.
b)Placer G0,G1 et G2.
c) Calculer AGn en fonction de n et déterminer la Fiche14
limite de AGn quand n tend vers +.Préciser la L’unité choisie est le centimètre
position de Gn quand n tend vers +. ABCD est un trapèze non rectangle tel que la droite
d) Soit (En) l’ensemble des points M du plan tels que (AB) est parallèle à la droite (CD).On désigne par
I,J,O les milieux respectifs de [AB],[CD] et[IJ]
2 MA  n MB  n MC  n V On pose AB=2 , CD=6 et hauteur =4
1. Déterminer et construire l’ensemble(E1) des points
Démontrer que (En) est un cercle qui passe par A dont
on précisera le rayon Rn M du plan tels que MA  MB  MC  MD
e)Construire(E2).
2.Les médiatrices des cotés [AD] et [BC] se coupe en
G. Démontrer que GA²+GB²=GC²+GD²
3.Soit (E2) l’ensemble des points M du plan tels que :
MA+MB²=MC²+MD²
Fiche12 a)Justifier que (E2) est non vide.

Le Coach L’écran géant Page 10


b) Démonter que :M(E2) IJ.OM  4 ABC. La médiatrice de [BC] coupe ( C) en A et D, et
(BC) en I . On note E le point d’intersection des
c)En déduire que : M(E2) IJ.GM  0 droites (BD) et (AC), et H le point tel que
d) Déterminer et construire (E2) uuur 1 uuur
BH = - BC
2
1) Faire une figure
Fiche15 2) Démontrer que E est le symétrique de A par
PARTIE A rapport à C
Soit dans l’espace , quatre points A, B, C et D 3) Démontrer que H est le barycentre des points
distincts deux à deux. pondérés (A,1), (B,−6) et (E,1)
1.Démontrer que ABCD est une parallélogramme si et 2 2
seulement si D est barycentre du système (A,1) (B,-1) 2 7a 2 19a
4) a) Justifier que HA = et HE = .
(C,1). 4 4
2.On suppose que ABCD est un parallélogramme. b) Déterminer et construire l’ensemble (T), des
Déterminer l’ensemble (E1) des points M de  tels que points M du plan tels que MA²-6MB²+ME²=9a².
C
MA  MB  MC = BD 5) Déterminer et construire l’ensemble ( Δ ), des
points M du plan tels que
3.On suppose que ABCD est un rectangle. MA 2  2MB2  ME 2  0
a)Démontrer que pour tout point M de ,
MA² - MB² + MC² = MD²
b)Déterminer l’ensemble (E2) des points M tels que :
MA² - MB² + MC² = BD²
PARTIE B
On considère dans l’espace  deux parallélogramme
ABCD et A’B’C’D’ ainsi que les milieux I, J, K et L
de [AA’] [BB’] [CC’] et [DD’] respectivement.
1.Démontrer que L est barycentre des points I, J et K
affectés des coefficients que l’on précisera. En
déduire que IJKL est un parallélogramme.
2.Soit O, Q, et P les centres respectifs des
parallélogrammes IJKL, ABCD et A’B’C’D’.
Démontrer que O est le milieu de [PQ].

Fiche16
A,B et C sont tris points du plan tels que :AB=3,BC=5
et AC=4
1. Démontrer que AB est orthogonal à AC
1
2. Soit un réel  tel que :0 et soit G le
2
barycentre des points pondérés (A,1-2)(B,) et (C,)
Déterminer l’ensemble (E1) des points G lorsque 
1
décrit]0 ; ]
2
3. Déterminer, selon les valeurs des réels  et k(k0)
l’ensemble des points M du plan tels que :
(1-2)MA²+MB²+MC²=25k²

Fiche17
Soit ABC un triangle équilatéral de côté a (a>0) et de
Fiche1
centre O. On désigne par ( C), le cercle circonscrit à

Le Coach L’écran géant Page 11


Soit f une application de ]0,+[ dans ]0,+[ vérifiant
les conditions numérotées (1),(2) et (3) ci après :
(1) f est dérivable en 1. Fiche4
(2) x,y]0,+[,f(xy)=f(x)f(y)
1. Etablir que f(1)=1 Soit f la fonction définie de [0,+[ vers [1,+[ par
2. Soit a]0,+[ et k un réel tel que k+a]0,+[ f(x)=x4 +2x²+1
 k  1.Dresser le tableau de variation de f
a) Prouver que f(a+k)-f(a)=f(a) f(1  )  f(1) 2.Démontrer que f est une bijection
 a  3.Construire (Cf) et (Cf-1) dans le repère orthonormé
b) En déduire que f est dérivable en tout point a de (O,I,J)
f ' (x) f ' (1) 4.Dresser le tableau de variation de f-1
]0,+[ et quex ]0,+[,  (3) 5.Démontrer que f-1 est dérivable en 4 puis sans
f(x) x expliciter f-1, calculer (f-1)’(4)
c) Quel est le sens de variation de f lorsque f ’(1)=0 ? 6.Déterminer f-1(x) puis retrouver le résultat du 5.
d) Justifier que si f ‘(1)0 alors f est strictement
monotone sur ]0,+[
3.Soit g l’application de ]0,+[ dans ]0,+[ définie Fiche5
1 Soit f la fonction définie sur ]1,+[par :
par : g(x)  1
x f(x)=  x
On note (C) sa courbe représentative dans un plan x 1
muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité 1.a) Calculer la limite de f à droite en 1 et en +
graphique:2cm) b) Démontrer que f est strictement décroissante sur
a)Justifier que g vérifie les conditions (1),(2) et (3) ]1,+[
b) Dresser le tableau de variation de g puis construire c) Démontrer que l’équation f(x)=0 admet une
(C) solution unique  dans ]1,+[
2. Soit g la fonction définie sur ]1,+[par :
1
g(x)= 1
Fiche2
x
a) Démontrer que g()=
Soit f la fonction définie de IR vers IR par b) Calculer g’(x)
x²  2 x 1
f ( x)  . On note (C) sa courbe.
3.Démontrer que x]1,+[, g ' ( x) 
x  x3 2
1.Déterminer l’ensemble de définition Df de f. 4.En déduire que x]1,+[ ,
2.Etudier la limite de f en 1 puis interpréter 1
graphiquement le résultat. g ( x)    x 
2
3. f est–elle prolongeable par continuité en 0 ?
4.Etudier la dérivabilité de f en 2.

Fiche6
Fiche3
x
Soit f la fonction définie sur ]-, [ par : f(x)  tan Soit f la fonction définie sur [0,+[ par :
2 3
x
f(x)= sinx-x+
6
1.Vérifier que f ‘(x)=
1
1  (f(x))² 1. Calculer la dérivée d’ordre 3 de f.
2 2.a)Etudier le sens de variation de f ‘’ sur [0,+[
2.En déduire que f est une bijection de ]-, [ vers un b) Calculer f’’(0) et en déduire le signe de f ‘’ sur
intervalle J à préciser [0,+[.
3. On note f -1 sa bijection réciproque. Démontrer que c) Calculer f ’(0) et en déduire le signe de f ‘ sur
f -1est dérivable sur IR et que :xIR , [0,+[.
d) Etudier le sens de variation de f sur [0,+[puis
2 en déduire le signe de f sur [0,+[.
(f -1)’(x)= 3. Déduire de tout ce qui précède que :
x²  1

Le Coach L’écran géant Page 12


x
3 2. La tangente (T) à(C) à au point d’abscisse 3 a pour
x[0,+[., x-  sinx  x équation y=4
6 Démontrer que a= -2 et b=1
4. Etudier la dérivabilité en 0 de la fonction g définie 3. Etudier le sens de variation de f
 sinx 4. En déduire que x]2,+[,f(x)4
g(x)  , si x ]0,[
sur [0,+[ par :  x puis
 g(0)  1
préciser g’(0) Fiche10
Soit f la fonction définie sur ]-,1] par
f(x)= 2x 1  x et (C) sa courbe représentative.
1.Démontrer que (C) admet en - une branche
Fiche7 parabolique dont on précisera la direction.
Soit f la fonction définie sur[0,] par : f(x)=cosx 2. Etudier la dérivabilité de f à gauche en 1. En donner
une interprétation graphique.
1.Vérifier que f ‘(x)= - 1  [f(x)]²
3.Démontrer que Pour tout x < 1, on a :
2.En déduire que f est une bijection de [0,] vers un 2 - 3x
intervalle J à préciser f ’(x)=
3. On note f -1 sa bijection réciproque. Démontrer que 1- x
f -1est dérivable sur ]-1,1[ et que : 4. Etudier le sens de variation de f
4 3
1 5. En déduire que x]-,1],f(x)
x]-1,1[ , (f -1)’(x)= - 9
1  x² .6. On désigne par(T) la tangente `a la courbe (C) au
point d’abscisse 0.
Démontrer qu’une équation cartésienne de T est
y = 2x.
Fiche8 7. Démontrer que la courbe (C) est en-dessous de T
8.Construire (T) puis( C )
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par :f(t)= t

1.Démontrer que :x]0,+[ et t[x,x+1], Fiche11


1 1 Soit f la fonction de IR vers IR définie par
 f ' (t ) 
2 1 x 2 x f(x) = 2 x - x et (C) sa courbe représentative dans le
plan muni d’un repère orthonormé ( O ,I,J )
2.En déduire que:x]0,+[, ( unité graphique 2 cm )
1 1
1. Justifier que la limite de f en + est -.
 x 1  x  2. Etudier la dérivabilité de f en 0. En donner une
2 1 x 2 x interprétation graphique.
1 x
3.Quelle est alors la limite en + de la fonction h 3.a) Justifier que  x   0 ; + , f’(x) =
définie sur [1,+[ par h(x)= x  1  x
x
b) Etudier le signe de f’(x) et dresser le tableau de
variation de f
1
4. Démontrer que l’équation f(x) = admet une
2
solution unique  dans ]1, +.[ et que 2,9    3
5. Construire ( C )
6.Soit g la restriction de f à [ 1 ; + [ et ( Cg ) sa
Fiche9 courbe.
Soit f la fonction définie sur IR-{2}par
a)Justifier que g est une bijection de [ 1 ; + [ sur un
x²  ax  b intervalle J à préciser.
f(x)  . a et b sont deux réels. On note (
x2 b)Calculer g(4) et g’(4)
C) sa courbe représentative dans le repère orthonormé c)Démontrer que la bijection réciproque g-1 de g est
(O, I, J). dérivable en 0 puis calculer (g-1)’(0)
1. Déterminer f ’(x) en fonction de x,a et b. d)Construire (Cg-1)

Le Coach L’écran géant Page 13


e)Démontrer que g-1 (x) = ( 1 + 1  x )² Soit f une fonction de IR vers IR définie par
f) Retrouver alors le résultât obtenu en 6)c) 1 5
f ( x)  x 3 . Désignons par (C) la
2 ( x  2)²
courbe représentative de f dans le plan muni du repère
orthonormé direct (O, I, J).
Fiche12 1. Déterminer l’ensemble de définition Df de f.
Soit f la fonction définie sur [0,11 ;+  par 2.Déterminer la limite de f en 2. Quelle interprétation
 x graphique peut-on donner à ce résultat ?
f(x)  , si x  0 3. Déterminer la limite de f en + et en - .
 x- x
 1
f(0)  0 4. Justifier que la droite () d’équation y= x+3est
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
2
muni d’un repère orthonormé (O,I,J) une asymptote à (C).
(unité : 1cm) 5.Etudier la position relative de () par rapport à (C).
1.Démontrer que f est continue en 0 6.En admettant que f est dérivable sur Df, justifier que
h( x )
2) a) Justifier que x ]0,1 ;x x et f’(x) 
2( x  2)3
x1 ;+  ; x  x
7.a. Déduire de la question 4 de la partie A, le signe de
b) Calculer les limites de f en 1 . En donner une
f’(x).
interprétation graphique
b. Dresser le tableau de variation de f (pour f(α), on
3) Calculer la limite de f en + . En donner une
prendra α -0,75).
interprétation graphique
4) Étudier la dérivabilité de f à droite en 0 . En 8.Tracer la courbe (C) ainsi que les asymptotes mises
donner une interprétation graphique en exergue par l’étude.
5) Démontrer que x ]0,11 ;+  , 9.a. Justifier que f réalise une bijection de l’intervalle
] 2, + [ vers un intervalle J que l’on précisera. On
x
f ' (x)  - désignera par g cette bijection..
2(x - x )² b). Tracer sur le même graphique que (C), la courbe
(C’) de g-1 la bijection réciproque de g.
6) Étudier le sens de variation de f puis dresser son
tableau de variation
7) Tracer les droites mises en exergue par l’étude et
construire (C)
8) Soit g la restriction de f à [0,1 Fiche14
a) Démontrer que g est une bijection de [0,1 vers un La courbe (C) suivante représente une fonction f
intervalle J à préciser définie sur [0,+[ dans le repère (O,I,J)
1 1 T est la tangente à (C) au point O
b) Calculer g( ) et g’( )  (C) admet une tangente horizontale au point
4 4 d’abscisse 1
c) La bijection réciproque g-1 de g est-elle dérivable
f est strictement décroissante sur [1,+[ et sa limite
en -1 ? si oui , calculer (g-1)’(-1)
en + est 0
d) Construire (C’), courbe représentative de g-1

Fiche13

PARTIE A
Soit h la fonction définie sur IR par :
h(x) = (x-2)3 +20
1. Justifier que h est strictement croissante sur IR.
2. Démontrer que l’équation h(x) = 0 admet sur IR une
unique solution α, comprise entre -1 et 0.
3. Déterminer un encadrement d’ordre 1 de α.
4. Justifier que :
x   , h( x)  0 et x   , h( x)  0

PARTIE B

Le Coach L’écran géant Page 14


y x 0 1 +∞
f ’(x) +
+∞

3 f(x) 0
─∞
(T) .

2 On précise en plus que :


La fonction f vérifie la relation (1) :
f (xy)  f (x)  f (y) pour tous nombres réels
strictement positifs x, y.
1 B La fonction dérivée f  vérifie la relation (2) :
x f (x)  1 pour tout nombre réel strictement positif
A
(C) x.
O La courbe ( Cf ) de f admet une branche parabolique
0 1 2 3 x de direction (OI) en   .

Partie A

Partie A 1.a) Ecrire une équation de la tangente à la courbe de f


A partir des informations portées sur le graphique et au point d’abscisse x =1.
complétées par les précisions précédentes, répondre b) Justifier en utilisant la relation ( 2 ) que
aux questions suivantes : f (x)
1) Préciser f(0) ,f(1) et f’(1) lim  1.
2) Justifier qu’une équation de (T) est y=x x 1 x  1
3) En déduire f’(0) 2.On donne le tableau suivant :
4) Donner le signe de f ‘(x) sur [0,+[
5) Dresser le tableau de variation de f x 0,5 2 3,7 5
6) Justifier que x[0,+[, f(x)0 f(x) à
103  0, 693 0, 693 1,308 1,609
près
Partie B
1 Donner une allure de la courbe de f dans un repère
Soit la fonction g=
f orthonormé (O, I, J ).Unité : 2cm.
1.Démontrer que Dg=]0,+[ 3.a) Justifier que f est une bijection. On appelle g sa
2.Exprimer g’( x) en fonction de f(x) et f’(x) bijection réciproque.
3.En se servant de la partie A et de 2) b) Donner le tableau de variation de g.
a)Donner les valeurs de g(1) et g’(1) c) Tracer la courbe de g dans le même repère que
b)Donner la limite de g en+ la courbe de f.
c)Donner la limite de g à droite en 0.En donner une
interprétation graphique Partie B
4.a) Donner le sens de variation de g On considère la fonction G dérivable sur 0;   et
b)Dresser le tableau de variation de g
5.Écrire une équation de la tangentes (T’) à (Cg) au 1 2
définie par G(x)  f (1  ) .
point d’abscisse 1. x2 x2 1
6.Tracer (T’) puis donner une esquisse de (Cg) dans 1.Calculer la limite de G en 0 et en  .
le même repère que (C) sachant que (T) est une
1
asymptote à (Cg) en + a) On pose  x  0;    , v(x)  f (1  ).
x2
En utilisant la relation ( 2 ) , démontrer que
2
Fiche15  x  0;    , v(x)  .
Le tableau de variation suivant est celui d’ une x(1  x 2 )
fonction f définie et dérivable sur 0;   .

Le Coach L’écran géant Page 15


b) Justifier que  x  0;    ,
2(x 2  1)
G (x)  .
x(1  x 2 )2
c) Etudier les variations de G et dresser le tableau
de variation de G.
2.a) Démontrer que l’équation G(x)  0 admet une
0;1 et que 0,5    0, 6 .
unique solution  sur

b) Démontrer que x  0;   , G(x)  0 et

x   ;    , G(x)  0 .

Partie C
Dans cette partie, on étudie la fonction F définie sur
0;    par
 1
F(x)  xf (1  2 ) , pour tout x  0
 x .
F(0)  0

On note ( C ) la courbe de F dans un repère
orthonormé (unité : 5cm)
1.a) Démontrer à l’aide de la relation ( 1 ) que  x 

0;   , F(x)  xf (x 2  1)  2xf ( 1 ) .


x
1
b) Justifier que lim xf ( )  0 .
x 0 x
c) Justifier que F est continue en 0.
2.Etudier la dérivabilité de f en 0. Interpréter
graphiquement le résultat.
3.a) En utilisant la partie A)1) b, justifier que
1 1
lim x 2f (1  )  1 .( On posera X  1  )
x   x2 x2
1
On admet que x 2f (1  )  1  h(x) avec
x2
lim h(x)  0 .
x  
b) En déduire que lim F(x)  0 puis interpréter
x  
graphiquement le résultat.
4.a) Démontrer que  x  0;   , F(x)  G(x) .
b) En déduire les variations de F..
2
c) Justifier que F( )  .
2  1
d) Dresser le tableau de variation de F.
Tracer la courbe de F. On prendra   0,5.

Le Coach L’écran géant Page 16


 
1. Justifier que :x ] - , [,
2 2
tan6x=(1+tan²x)tan4x-(1+tan²x)tan²x+tan²x
2. En déduire les primitives de la fonction h définie
 
sur ] - , [ par h(x)=tan6x.
Fiche1 2 2
3. Déterminer celle :
Soit f la fonction définie de IR vers IR par : a) s’annule en 0.
π
3x 3  7 x²  5x  1 b) Prend la valeur -1 en
f(x) = 4
( x - 1)²
1. Déterminer Df
2. Trouver trois nombres réels a, b et c tels que Fiche5
c 1.Soit h la fonction définie sur
x Df, f(x) = ax+b+
(x - 1)² π
[0, ]par : h(x) 
1

3. En déduire une primitive F de f sur  1;  


4 1  sinx
π
4. Quelle est la primitive G de f sur  1;   qui x  [0, ], h(x)  1  tan²x 
sinx
cos²x
s’annule en 2 ? a) Démontrer que : 4
π
b)En déduire une primitive H de h sur [0, ]
4
π
Fiche2 2. Soient f et g les fonctions définies sur [0, ] par:
4
1) Soit f et g deux fonctions définies sur IR par
xcosx x
 3x 4  2 x²  1 x f(x)  ; g(x) 
f ( x)  et g ( x)  (1  sinx)² 1  sinx
x²  1 4
x ²  1² .a)Déterminer g’(x)
a) Justifier que  x IR ,g’(x)=f(x) π
b)Démontrer que : x  [0, ], f(x)  h(x)  g' (x)
b) En déduire une primitive F de f sur IR 4
c) Quelle est la primitive F1 de f sur IR qui s’annule
π
en -1 ? c)En déduire une primitive F de f sur [0, ]
2) Soit h la fonction définie sur IR par 4
π
x5  2x3 d)En déduire la primitive F1 de f sur [0, ] qui
h( x )  4
x²  1² s’annule en 0.
a) Vérifier que  x  IR, h(x)=x-g(x)
b) Déterminer une primitive G de g sur IR
c) En déduire une primitive H de h sur IR
Fiche6
Considérons les fonctions f et g définies par

Fiche3
f (x)  2x cos 2 x et g(x)  2x sin 2 x .On notera
Soit f la fonction définie sur IR par F et G les primitives respectives de f et g.
4 3 1) a) Calculer f (x)  g(x) .
f(x) = cos x – cosx b) Déterminer une primitive def1= f + g.
3 2) Soit la fonction h définie par
1. Exprimer f ’(x) en fonction de sinx et f ‘’(x) en
fonction de cosx 1
h(x)  x sin 2x  cos 2x .
2. Vérifier quexIR, f ‘’(x) =-9f(x) 2
3. En déduire les primitives de f sur IR a) Justifier que f (x)  g(x)  2x cos 2x .
4. Quelle est la primitive G de f sur IR qui s’annule en
b) Démontrer que h '(x)  2x cos 2x .

b) En déduire une primitive def2= f  g.
6
3) Déduire des questions précédentes les primitives
de f et g.
Fiche4

Le Coach L’écran géant Page 17


Fiche7
1.Soit g et h les fonctions définies sur ]1,+[ par
1 1
g(x)  et h(x) 
(1 - x) 3 (1 - x) 4
a)Expliquer pourquoi g possède des primitives
sur]1,+[.En connaissez vous ?Si oui ,en donner une.
b) Même question pour la fonction h.
2. Soit f la fonction définie sur]1, + [par
x
f(x) 
(1 - x) 4
a)Trouver les nombres réels a et b tels que x]1,+[
a b
, f(x)  -
(1 - x) (1 - x) 4
3

b) En déduire une primitive de f sur ]1,+[.


c)Déterminer la primitive G de f sur]1,+[.qui
s’annule en 2

Fiche8
1. Soit h la fonction définie sur
8x 3  8 x ²  2 x  1
[1, [par : h(x) 
(1 - 2x)²
a) Démontrer que :
1
x  [1, [: h(x)  2x 
(1 - 2x)²
b) En déduire une primitive H de h sur [1,[
2. Soient f et g les fonctions définies sur [1,[ par:

8x3  6x²  1 x²
f(x)  ; g(x) 
(1 - 2x)² 1 - 2x
.a) Déterminer g’(x)
b) Démontrer que :
x  1, : f(x)  h(x)  g' (x)
c)En déduire une primitive F de f sur [1,[
d) En déduire la primitive F1 de f sur [1,[ qui
s’annule en 1

Le Coach L’écran géant Page 18


2.a)Démontrer que tous les points de la médiatrice de
[AB] ont leurs images par f situées sur un cercle (C)
que l’on précisera
Fiche1 b) Démontrer que tous les points du cercle (C’) de
diamètre [AB] privé des points A et B ont leurs
3 1 images par f situées sur une droite (D) que l’on
Soit z = + i
2 2 précisera
1. Calculer z2
2. Vérifier que z3 = i et calculer z4
3.En déduire z6
4. Soit n  IN*, Donner la valeur de z6n pour n pair Fiche4
puis pour n impair Soit P le plan complexe rapporté à un repère
5. En déduire z2011 orthonormé direct (O, ), A, B, C sont les points
d’affixes respectives i, -i et -3i. A tout point M
d’affixe z (z  -3i), on associe le point M’ d’affixe z’
Fiche2 3iz  1
définie par z’=
1 i z  3i
1) Résoudre dans C : z  6  2i
1 i 1.Déterminer les points M pour lesquels M’=M
2) Résoudre dans CC ,le système
2.Démontrer que pour z  i et z  3i, on a
 2u  v  1  13i z 'i zi
 2 :
  u  v  4  8i z 'i z i
3) Le plan est muni d’un repère orthonormé direct 3.Soit E l’ensemble des points M d’affixe z tels que
(O ; I ; J) (unité : 1cm) zi 1
a) Placer les points A,B,C et D d’affixes respectives - 
1+3i,-1-3i,3-5i et 7+3i z i 2
b) Démontrer que les triangles BAD et BCD sont des a)Démontrer que C appartient à E
triangles rectangles respectivement en A et en C. b)Déterminer et construire E (on posera = x + i y et
c) En déduire que les points A,B,C et D sont sur un on précisera les éléments caractéristiques de E).
même cercle (C) dont on précisera le centre K et le
MB 1
rayon r. c)Justifier que si M appartient à E alors 
d)Tracer (C) sur la figure. MA 2
4.Démontrer en utilisant 2. que si M appartient à E \
{C} alors M’appartient à la médiatrice du segment
[AB].

Fiche3

Le plan complexe muni du repère orthonormé direct


Fiche4
Dans le plan complexe rapporté à un repère
(O, e1 , e2 ) on donne les points A(i) ,B(-i) Soit f la
orthonormé direct ( O, e1 , e 2 ).
fonction qui, à tout point M , distinct de B, d’affixe z,
unité graphique : 4cm),on donne les points A , B, M et
associe le point M’ d’affixe z’ telle que :
M’d’affixes respectives 2-i ,-2i,z et Z
1  iz On appelle f l’application, qui, à tout nombre
z’ =
zi complexe z distinct de -2i, associe :
z2i
MA Z  f ( z) 
1.Établir que OM’= et z  2i
MB
1.a)Trouver une relation simple liant OM’, MA et MB

( e , OM ')  ( MB , MA)   2 k , k  Z
1 2 b) En déduire l’ensemble (𝛥) des points M du plan
tel que M’ soit sur le cercle de centre O et de rayon 1.
Dessiner (𝛥).

Le Coach L’écran géant Page 19


2. Si z = x + iy, x et y étant deux réels 4. En déduire les valeurs exactes de
 
x²  y ²  2 x  3 y  2 cos et sin .
a)Démontrer que Re (Z)  12 12
x ²  ( y  2)²

b) En déduire la nature de l’ensemble (E) des points


M d’affixe z du plan, tels que Z soit un imaginaire pur. Fiche7
Dessiner (E) Le plan complexe P est rapporté au repère
orthonormal direct ( O, e1 , e 2 ).Unité : 2 cm
3. Calculer, z ≠-2i, f ( z )  1  z  2i et en
On désigne par A et B les points d’affixes respectives
déduire que les points M’ d’affixe Z, lorsque le point 1 et -1 et la droite (D) d’équation x =1.
M d’affixe z parcourt le cercle de centre B et de rayon On note f, l’application du plan P privé du point A
dans P qui à tout point M d’affixe z  1, associe le
5 sont tous sur un même cercle dont on précisera
z 1
le rayon et l’affixe du centre point M’ d’affixe z’ telle que z’=
1 z
1.Déterminer l’ensemble des points invariants par f.
2.Démontrer que pour tout point M distinct de A, M’
appartient au cercle de centre O et de rayon1. On
Fiche5 suppose dans ce qui suit que M n’appartient ni à la
Soit le nombre complexe u=1-i droite (D), ni à la droite (AB).
1.a) Écrire u et u sous forme trigonométrique z '1 z  z  2
3.a) Démontrer l’égalité 
b) On pose nIN, Sn= un+ u n .Déduire de a) que z 1  z 1 2
  b) Justifier que les points A, M et M’ sont alignés.
Sn=ncos  n  ou n est un réel à préciser.
 4 z '1 zz
4.a) Démontrer l’égalité 
c) Pour quelles valeurs de n a-t-on Sn =0 ? z 1  z 1²
d) Prouver que si n est pair ,Sn est un entier relatif b) Justifier que les droites (AM) et (BM’) sont
2On suppose que n est un entier naturel pair et on pose perpendiculaires.
n=2m 5.a) Le point M étant donné, utiliser les résultats des
a) Écrire par la formule du binôme, les questions précédentes pour indiquer une construction
développements de (1+i)2m et (1-i)2m à l’aide des géométrique du point M’ correspondant.
puissances de i, puissances que l’on ne cherchera pas à b) Faire une figure pour M(2+i).
simplifier dans cette question.
b) Pour p entier naturel, simplifier i2p+1 +(-i)2p+1 et
i2p+(-i)2p Fiche8
3.APPLICATION
n=24 (donc m=12)En utilisant ce qui précède, 1.a) Calculer (1+ 3 )²
12 2p
 ( 1) C  212 b)Résoudre dans C :z²+(1+ 3 )z+2+ 3 =0
p
démontrer que
p 0 24 2. A et B sont les points d'affixes respectives
1 3
a   1  i  et b  1  3   1  i  dans
2 2
Fiche6 le plan complexe muni du repère orthonormé direct

 4
(O, I, J).
Soit z1 =(1+i)5 et z2 = 3  3i a) Écrire 1  i puis a sous forme exponentielle.
1. Ecrire z1 et z2 sous forme trigonométrique. b) En déduire b sous forme exponentielle.
2. En déduire la forme algébrique de z1 et z2. c) Préciser la nature du triangle OAB.
z1 1 a
3. Ecrire z = sous forme algébrique, puis sous d) Écrire sous forme algébrique puis sous
z2 ba
forme exponentielle.
forme trigonométrique.
e) En déduire la nature du triangle ABI.

Le Coach L’écran géant Page 20


- le point B tel que OAB soit équilatéral direct
Fiche9 
1. Écrire, sous forme trigonométrique, les racines c'est-à-dire mes(OA, OB) 
3
cubiques de 4 2 ( 1  i ) - le point Q milieu de [OB]
2.En utilisant les racines cubiques de l’unité , écrire 1.a) Démontrer que B a pour affixe b  4  2i 3
les racines cubiques de 4 2 ( 1  i ) ,sous forme b) En déduire l'affixe q de Q.
algébrique
3.En déduire les valeurs exactes de c) Déterminer l'affixe zK de K tel que ABQK soit un
11 11 parallélogramme.
cos et sin zK  a
12 12 d) Démontrer que est un imaginaire pur. En
zK
déduire la nature du triangle OAK
2a
Fiche10 2.Soit C le point d'affixe c  .
3
1. Résoudre dans C, l’équation
(-iz+3i+3)²-2(-iz+3i+3)+2=0 zK  b
Calculer .
2. Le plan complexe étant muni d’un repère zK  c
orthonormé direct (O,I,J)(Unité :2cm ) ,on considère
les points A , B et C d’affixes respectives Que peut–on dire des points B, C et K ?

zA=1+i ,zB= z A et zC= 2zB .


Fiche13
a).Démontrer que A,B et C appartiennent au cercle (C)
A tout nombre complexe z non nul, on associe dans le
de centre K(3) et de rayon 5 plan orienté muni d’un repère orthonormé (O,I,J) les
b)Quelle est la nature du triangle KAC ? z²
c)Déterminer l’affixe du point E image du point O par points A,B,C d’affixes respectives a=z ;b= z ; c=
z
la translation de vecteur 2 KC
1) On note r le module de z et  un argument de z.
d)Déterminer l’affixe du point D image du point E par
Exprimer en fonction de r et  ,le module et un
 argument de b et c
la rotation de centre O et d’angle
2 2) Comment faut –il choisir z pour que les points A,
e) Démontrer que les droites (AB) et (CD) sont B, C soient distincts deux à deux ?
perpendiculaires. 3) Dans toute la suite de l’exercice on supposera
cette condition réalisée
a) Démontrer que les points A,B,C appartiennent à
un même cercle de centre O
Fiche11 b) Démontrer que AB =AC
1)a) Calculer (2+i)3 c) Le point A étant donné, indiquer une construction
b) En déduire les racines cubiques de 2+11i géométrique des points B et C(on justifiera et on
2) Résoudre dans ℂ , l’équation réalisera la construction)
z²-(4+22i)z-117+44i=0 4) a) Justifier que l’angle ( CB , CA ) ) a pour
3.)En déduire les solutions dans ℂ: mesure  ou +
Z 6  ( 4  22i ) Z 3  117  44i  0 b) En déduire l’ensemble (E) des points A tel que le
triangle ABC soit équilatéral
c) Construire (E)

Fiche12
Dans le plan complexe rapporté à un repère
Fiche14
orthogonal direct ( O, e1 , e 2 ).(unité : 2cm),
On considère dans C le polynôme défini par :
on considère : P ( z )  z 3   1  6i  z 2   17  8i z  33  30i
- le point A d'affixe a  5  i 3 1.a) Démontrer que l’équation P(z) = 0 admet dans C
une solution unique réel r.

Le Coach L’écran géant Page 21


b) Déterminer les nombres complexes a et b tels que z '1

z  C P ( z )   z  r  z 2  az  b  b)Exprimer alors un argument de
z '1
en fonction
c) Résoudre dans C l’équation P(z) = 0
2. Dans toute la suite, le plan est muni d’un repère 
de l’angle M 1 A, M 1 B
orthonormé direct ( O, e1 , e 2 ). (Unité : 1 cm) c. Comparer les angles M A, M B  et MA, MB
1 1

On considère les points A, B, C d’affixes respectives d. Démontrer que M’ appartient au cercle circonscrit
-3 ; -1 + 4i et 3 + 2i au triangle AMB.
a) Placer les points A, B et C
b) Démontrer que ABC est un triangle rectangle
isocèle en B.
c) Déterminer l’affixe du barycentre G des points Fiche16
pondérés (A, -1) , (B,1) et (C,-1) 8
1.Soit (E) l'équation suivante: z  C , z  1
d) Démontrer que GA = GC
8
3.Soit () l’ensemble des points M du plan tels que a)Démontrer que z  1  z  1 et
MA2  MB 2  MC 2  20  
a)Démontrer que A et C appartiennent à () arg z  k , k   0,1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
b)En déduire que () est un cercle dont on précisera 8 4
les caractéristiques b)Justifier que les seules solutions de (E) dont un
c)(’) est le symétrique de () par rapport à (AC).  3
 i i
Construire (’) 
argument appartient à 0, sont e 8 et e 8
 2 

2
2.Soit Z  1  i 
2
a)Déterminer le module et l'argument principal de Z
Fiche15 b)Justifier que Z 4  1
Le plan complexe P est rapporté à un repère
2 2
orthonormal direct ( O, e1 , e 2 ). 3.Soit z0  a  i b avec a et
4
L’unité graphique est 4 cm. A tout point M d’affixe z
non nulle, on associe le point M’ d’affixe z’ telle que 2 2
b
1 4
z'   2
z a)Calculer ab, a-b puis justifier que z 0  Z
1.a. Déterminer une relation entre les arguments de z 8
et de z’ . b)En se servant de 2b) et 3a), justifier que z 0  1
.b. En déduire que les points O, M et M’ sont alignés. c)Soit  0 l'argument principal de z 0
1
2. Démontrer que z '1  ( z  1) 
z Démontrer que  0 est égale à (On utilisera 1)b)
3.On nomme A et B les points d’affixes respectives 1 8
et – 1. et 3)a) )
On désigne par C le cercle de centre A contenant le  
d)En déduire Cos et sin
point O et par C* le cercle privé du point O. 8 8
On suppose dans cette question que le point M
appartient à C*.
.a. Justifier l’égalitéz-1=1 Fiche17
b. Démontrer quez’+1=z’. Interpréter Le plan complexe est muni du repère orthonormé
géométriquement cette égalité.
c. Déduire de ce qui précède une construction direct ( O, e1 , e 2 ).
géométrique du point M’ à partir du point M. Soit A et B des points d’affixes respectives 2i et i.
4. Le point M étant un point du plan, d’affixe z non A tout nombre complexe z distinct de i, on associe le
réelle, on nomme M1 son symétrique par rapport à nombre complexe Z tel que
l’axe des réels.
iz  2
z '1 Z= .
.a. Calculer en fonction de z z i
z '1

Le Coach L’écran géant Page 22


z  2i c) Démontrer que
1) Démontrer que Z   i .
 y0
z i arg z '  2   
2.a) Démontrer que Z est réel équivaut à
uuuur uuuur 
3  x²  y ²  2 y  3  0
M = A ou mes(MA ; MB)    . 3) soit z = 3i
2 a)Ecrire z’ sous forme exponentielle
b) En déduire l’ensemble des points M d’affixes z tels b)En déduire la nature du triangle ABC
que Z est réel. 4) On note D le point d’affixe –i
2) Déterminer l’ensemble des points M d’affixe z 2
z D  zC i
tels que Z  2 . a) Démontrer que e 3
4.Soit le polynôme P défini sur ℂ par : zD  zB
5 1 b) En déduire que les points A, B, C, et D sont
P(z)  z3  (3  i)z 2  (  i)z  2  i cocycliques
2 2 c) Interpréter géométriquement z ' et arg z '
a)Justifier que P admet un unique zéro imaginaire
pur.. d) Déterminer et construire l’ensemble (E2) des points
b)Résoudre dans ℂ ’équation : M du plan, distincts de B et C tels que
1 
z 2  (3  2i)z   2i  0 . mes ( MB, MC )  2 
2 3
c)Justifier que zℂ,
1
P(z)  (z  i)(z 2  (3  2i)z   2i) . Fiche19
2 Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé
d)Résoudre dansℂ , P(z)  0 . direct ( O,I,J)
Soit A(1-i), B(1+i), C(-1+i) trois points et (  ) le
cercle de diamètre [AB] et r la rotation de centre O
telle que r(A) = B

1.Déterminer l’angle de r
Fiche18 2.Déterminer l’image de B par r
Dans le plan complexe muni du repère orthonormé 3.Déterminer l’image ( ’) de (  ) par r puis tracer
e1 , e 2 ), on considère les points A, B, C ( ’)
direct ( O,
4.Soit   ] o, [], 2 [.On note M le point d’affixe
d’affixes respectives 3i,  3 et 3 . z=1+ ie i et M’ le point d’affixe z’ est l’image de M
A tout point M d’affixe z distinct de B, on associe le par r.
z- 3 a)Démontrer que M est un point de (  ) distinct de A
point M’ d’affixe z’ tel que z'  . et B.
z 3 b)Exprimer z’ en fonction de z
1) On pose z = x + iy et z’= x’+ iy’ avec x, y, x’, y’ c)Calculer en fonction de  les affixes u et u’ des
des réels. vecteurs respectifs BM et BM '
x²  y²-3 
Démontrer que x'  et
x  3  2
 y²
d)Établir que u= u’tan
2
e)Démontrer que les points B, M et M’ sont alignés
2 3y
y'  f)M étant donné, indiquer une construction de M’ sur
x  3 2  y 2 la figure
2) a) Déterminer et construire l’ensemble (E1) des

points M du plan d’affixe z tel que arg z  2  Fiche20
3 Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé
b) Soit u=s+ it un nombre complexe non nul, s et t des
direct(O, u, v )(Unité graphique :4cm)
  t  0
réels.Démontrer que arg u  2    t Soit A, P et Q sont les points d’affixes respectives i,
3 s
 3 1 3 1 3
i et -  i
2 2 2 2

Le Coach L’écran géant Page 23


1. a) Vérifier que zPzQ= -1 d)Trouver l’affixe z du point M tel que le quadrilatère
b) Démontrer que P et Q appartiennent au cercle (C) AM 2 MM1 soit un parallélogramme. Construire ce
de centre O et de rayon 1 point.
c)Construire les points A,P et Q (On justifiera la
construction des points P et Q)
Fiche22
d)Déterminer la nature du triangle APQ
O
P
 L
Q2 ; 2 M
3.Soit z un nombre complexe non nul , différent de i et Soit  un nombre réel appartenant à 
1
–i.et M et N les points d’affixes respectives z et -
N
. On

considère l’équation d’inconnue complexe z :


z
a)Interpréter géométriquement les nombres z  i et
Ebgb gb 3
g b gb
3
1  iz 1  i tan   1  iz 1  i tan  . g
1 1.Soit z une solution de E . bg
i a) Démontrer que 1  iz  1  iz .
z
b) En déduire que z est réel.
b)Déterminer l’ensemble (E) des points M tels que le
1  i tan  i
triangle AMN soit isocèle en A 2.a) Exprimer en fonction de e .
3.On suppose dans la suite que le point M d’affixe z 1  i tan 
b)Soit z un nombre réel ; on pose z  tan  où
appartient à (C)
 
1    . Ecrire l’équation portant sur 
a)Démontrer que = z 2 2
z bg
traduisant E et la résoudre.
b)Démontrer que la médiatrice du segment [MN] est
l’axe imaginaire
c)Déterminer les solutions z1 , z2 et z3 de E . bg
c)En déduire une construction du point N à partir du
point M Fiche23
Le plan P est rapporté à un repère orthonormal direct

Fiche21
b g  
0; u , v . On prendra 2 cm pour unité graphique.
1.a) résoudre dans l’ensemble C des nombres
Jérôme Cardan, au XVIe siècle, cherchant à diviser 2
10 en deux nombres tels que leur produit soit 40, a complexes l’équation : z  4 z  8  0.
abordé, le premier, la notion de nombre complexe en b)Ecrire les solutions z1 et z2 de cette équation sous
qualifiant toutefois de « sophistiquées » les racines de forme algébrique et sous forme trigonométrique ( z1
nombres négatifs et de « subtil et inutile » le résultat est la solution dont la partie imaginaire est positive ).
trouvé. Placer dans P les points A, d’affixe z1 et B, d’affixe
1.a) Vérifier qu’il est impossible de trouver deux réels
de somme 10 et de produit 40. z2 .
b)Trouver deux nombres complexes z1 et z2 de 2.On considère l’application f qui à tout point M
distinct de O et d‘affixe z associe le point M’ d’affixe
somme 10 et de produit 40. ( on notera z1 celui dont la
1
partie imaginaire est négative ). Z définie par : Z  , où z est le nombre complexe
c)Le plan complexe étant rapporté à un repère z
b g  
orthonormal 0; u , v , placer les points M1 et M 2 conjugué de z.
a)Calculer les affixes des points A’ et B’, images
d’affixes respectives z1 et z2 respectives de A et B par f. Placer ces points sur la
2.a) Résoudre, dans l’ensemble C des nombres figure.
4 2
complexes, l’équation : 16z  z  15  0. b) Démontrer que pour tout point M distinct de O, les
2 points O, M et M’ sont alignés et que : OM' . OM  1.
( on pourra poser Z  z ).
3.a) Démontrer que pour tout nombre complexe non
b)Construire les images des solutions. 1  2Z
nul z on a : z  2  2 si et seulement si  2,
15 Z
c)Soit A le point d’affixe  i et B le point
4 en déduire que z  2  2 si et seulement si
d’affixe 1. Montrer que les points A, B et M 2 sont 1
Z  Z .
alignés. 2

Le Coach L’écran géant Page 24


bg
b)Soit le cercle C de centre I, d’affixe 2 et de rayon Fiche26
2 Démontrer que [AB] est un diamètre de bg
Dans le plan complexe rapporté à un repère
C . ur r
c)Soit M un point de bg
orthonormé direct ( O, u , v ), (Unité graphique : 2
C distinct de O. Démontrer
cm),on donne les points A,B et C d’affixes
que M’ est situé sur une droite D dont on donnera une respectives : a  2 , b  1  i 3 et c  2  2i .
équation. Placer bg
C et D sur la figure. Pour chaque point M du plan, d’affixe z ,M1 d’affixe
z1désigne l’image de M par la rotation de centre O et

d’angle , puis M’ d’affixe z’ l’image de M1par la
Fiche24 3 r
1) a) Développer (1  i 3 )² translation de vecteur 2u .Enfin on note T la
b)Résoudre dansℂ: transformation qui, à chaque point M, associe le point
2 z ²  (7  3i 3 ) z  3  5i 3  0 M’.
2) Dans toute la suite, le plan complexe est muni 1.a) Déterminer une forme exponentielle de b.
d’un repère orthonormé direct (O,I,J) ( Unité b) Placer les points A et C , construire le point B puis
 le point C’ image de C par T.
i
graphique :2cm) ,on donne les points B( 1  e 3 ) 2.a) Démontrer que, pour tout complexe z :

C(2) et E(2+ i 3 ) et le cercle (C) de centre I et de


1 3
z’ = 
 i z 2.
rayon 1 2 2 
a) Démontrer que B appartient à (C) b) Déterminer l’affixe c’ du point C’.
b) Déterminer une mesure, en radian, de l’angle
c'
orienté ( IC ,IB ) c) Déterminer la forme algébrique du quotient .
c
c) Placer le point B d) En déduire que le triangle OCC’ est rectangle et
3)a) Ecrire sous forme exponentielle 1  i 3 calculer son aire, en cm².
zB  zI e) Déterminer le point ayant pour image le point O
b) Calculer .Que peut-on dire des points I, B par la transformation T.
zE  zI 4. On pose z  x  i y ,avec x et y réels.
et E a) Pour z non nul, exprimer en fonction de x et y la
c) Placer E z'
partie réelle du quotient
z
b) Déterminer l’ensemble (E) des points M du plan,
Fiche25 tels que le triangle OMM’ soit rectangle en O. Tracer
Le plan complexe étant rapporté à un repère (E).
b g
 
orthonormal 0; u , v ) (Unité graphique : 4cm)
2 i

Soit le nombre complexe a= e 5


Fiche27
1.Vérifier que a5=1 Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé
2.On note I,A,B,C,D les points du d’affixes
respectives 1,a,a² ,a3 ,a4 direct (O, e1 , e2 )(unité graphique :2cm), on donne
Démontrer que IA=AB=BC=CD=DI les points A(2i) ,B(2) et I milieu de [AB]
3.Vérifier que zℂ,z5-1=(z-1)(1+z+z²+z3+z4) Soit f la fonction qui, à tout point M du plan, distinct
4.En déduire que 1+a+a²+a3+a4=0
de A, d’affixe z, associe le point M’ d’affixe z’ telle
5.Démontrer que a3= a² et que a 4  a
2z
6.En déduire que ( a  a )²  (a  a )  1  0 que : z’ =
z  2i
7.Résoudre dans IR,4x²+2x-1=0
1) Justifier que O et le point C(2+2i) sont invariants
8.Calculer a+ a et en déduire la valeur exacte de
par f
2 2) Déterminer les images de B et I par f.
cos
5 MO
9.Placer les points I,A,B, C et D 3) a) Établir que OM’=2
MA
b) En déduire que tous les points de la médiatrice

Le Coach L’écran géant Page 25


de[OA] ont leurs images par f situées sur un cercle (C) a)Déterminer le module et un argument de z2.
que l’on précisera puis tracer (C) b) Démontrer que le point M2 est un point de la droite
4) Soit MO et MA (D) d'équation y = x.
3. Soit M3 le point d'affixe z3 image de M2 par
a) Établir :(e1, OM’) (MA, MO)[2]
b) En déduire que tous les points du cercle (C’) de l'homothétie de centre O et de rapport 32
diamètre [OA] privé du point A ont leurs images par f 3 1
situées sur une droite (D) que l’on précisera. a. Démontrer que z3 = (1  i)
2
b. Démontrer que les points M1 et M3 sont situés sur le
cercle de centre B et de rayon 2 .
4. Construire, à la règle et au compas, les points M1 ,
Fiche28 M2 et M3 en utilisant les questions
Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé précédentes on précisera les différentes étapes de la
( O , u , v ) . Unité : 2cm. construction.
Soit J, K et M les points d’affixes respectives i, 1+2i
et z tels que M est distinct de J.
Fiche30
iz  2  i
On considère Z  . Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé
iz  1 direct (O,I,J)( Unité graphique :4cm) ,on donne les
5
MK  i 
1.a) Démontrer que Z  . points A(i) et B  e 6

MJ 
 
b)En déduire l’ensemble ( D) des points M du plan 1) a) Déterminer l’écriture complexe de la rotation de
tels que Z  2. 2
2.a) En posant z = x + iy et Z = X + iY, démontrer que centre O et d’angle
3
x2  x  y 2  3y  2 b) Démontrer que l’affixe du point C image de B par r
Z= +iY 
2 2
x  ( y  1) i
est zC = e 6
où Y est un nombre réel à déterminer en fonction de x c) Écrire zB et zC sous forme algébrique.
et y. d) Placer les points A, B et C
b) Déterminer l’ensemble ( C ) des points M du plan 2)a) Déterminer l’écriture complexe de l’homothétie
tels que Z soit un imaginaire pur. de centre A et de rapport 2
3.a. Déterminer le point A du plan d’affixe z vérifiant
 3 1
Z  1 et Arg ( Z ) = . b) Soit D le point d’affixe zD=  i.
2 2 2
b. Placer le point A et construire les ensembles ( C ) et Démontrer que l’affixe du point E image de D par h
( D ) dans le même repère. est zE = 3
4.a. Démontrer que :
z D  zC
arg(Z)=mes( MJ , MK )  2k , k   c) Mettre sous forme exponentielle .
b)Retrouver (C)
z E  zC
d) En déduire la nature du triangle CDE

Fiche29
Le plan complexe est muni d'un repère orthonormal Fiche31
Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé
direct (O u , v ) ; unité graphique 4 cm. direct (O, I, J ). .( unité : 2 cm )
On appelle B le point d'affixe i et M1 le point d'affixe
1.Soit P le polynôme complexe défini par
3 1
z1= (1  i) 4 3 2
P(z)  z  4(1  i)z  12iz  8i(1  i)z  5 et
2
1. Déterminer le module et un argument de z1. ( E ) l’équation : P(z)  0 .
2. Soit M2 le point d'affixe z2, image de M1 par la
 a)Justifier que 1 est une solution de ( E ).
rotation de centre O et d'angle b)Démontrer que l’équation ( E ) admet une unique
2 solution imaginaire pure que l’on déterminera.

Le Coach L’écran géant Page 26


2.a) Résoudre dans ℂ l’équation 
Soit r la rotation de centre J et d’angle .
z 2  3(1  i)z  5i  0 . 2
b) Déterminer les nombres complexes b et c tels que a) Vérifier que r(A)=B
b) Déterminer l’affixe du point D antécedent de Cpar
P(z)  (z  i)(z  1)(z 2  bz  c) . r.
c)Démontrer que les points A, B, C et D appartiennent
c) En déduire la résolution de ( E ). à un même cercle dont on précisera le centre et le
rayon.
3.On considère les points A et B d’affixes respectives
d) Démontrer que le quadrilatère ADBC est un trapèze
1  2i et 2  i . isocèle
a)Placer les points A et B dans le plan.
b)Démontrer que le quadrilatère IBAJ est un carré.
c)Déterminer l’affixe du barycentre des points Fiche33
pondérés ( I ,1) , ( A ,1) , ( B, 1) . Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé
d)Déterminer puis construire l’ensemble (  ) des direct (O, u, v )(Unité graphique :1cm)
points M du plan tels que 1.Soit A, B et C les points d’affixes respectives
uuur uuuur uuuur uuuur uuuur 2
MI .MB  MB .MA  MB  0 . -4 3  4i ,-4 3  4i et 3 +i
On note G le barycentre des points pondérés (A,1),
(B,-1) et (C,1) et H le barycentre des points pondérés
Fiche32
Dans le plan complexe rapporté à un repère (A,2), (B,-1) et (C,1)
ur r a)Écrire zA,zB et zC sous forme exponentielle et en
orthonormé direct ( O, u , v ), (Unité graphique : 2
déduire la construction des points A,B et C
cm),on donne les points A,B et C d’affixes
b)Démontrer que ABCG est un parallélogramme puis
respectives a,b et –b.
1.Donner une condition necessaire et suffisante construire G
vérifiée par a et b pour que les points A,B et C soient c)Soit D le symétrique de B par rapport à A .
alignés. Démontrer que H est le milieu des segments [CD]et
2.On suppose dans la suite que les points A,B et C ne [AG] puis placer H
sont pas alignés. 2.Soit (E1) l’ensemble des poins M du plan tels
Sur les droites(AB) et (AC),à l’exterieur du triangle que :MA²-MB²+MC²=36
ABC,on construit les carrés AFGB et ACDE et le
a)Vérifier que A appartient à (E1)
parallélogrammeAEHF. de façon que ( AF , AB ) et b)En déduire puis construire (E1)
( AC , AE ) soient de sens direct 3.Soit (E2) l’ensemble des poins M du plan tels que :
a)En considérant la rotation de centre A qui
transforme C en E,démontrer que l’affixe e du point E
MA  BC 2MA  BC   0
a)Démontrer que pour tout point M du plan :
est e=-ib+a(1-i)
b)Calculer les affixes respectifs f,h et d des points MA  MB  MC  MA  BC et
respectifs F,H etD en fonction de a et b.
3.Déduire du 2. Que : 2 MA  MB  MC  2 MA  BC
a)FE=2OA et que les droites (EF) et (OA) sont b)En déduire que (E2) est un cercle puis construire
perpendiculaires. (E2)
b)BD=CH et que les droites (BD) et (CH) sont
perpendiculaires

Fiche34
Fiche32
Soit zℂ
1. On considère dans ℂ l’équation
Pz   z
3 2
(E) :z3+ (4-2i) z²+ (8-6i) z+8-4i=0  (  5  4i ) z  ( 3  8i ) z  9  12i
1.a) Démontrer que l’équation Pz   0 admet
a)Démontrer que (E) admet une solution réelle z0 que
l’on déterminera.
b) Résoudre (E). deux solutions réelles .
2. Le plan complexe est muni du repère orthonormé b)En déduire la troisième solution .
direct (O, I, J). Unité graphique: 1cm.
on donne les points, A(-1 +3i ),B(-2) et C(-1-i) .

Le Coach L’écran géant Page 27


2.a)¨Soit B   1  , C  3  , E  3  4i  et b) En déduire que la médiane issue de O du triangle
D  z0  quatre points du plan complexe . OA’B0 est aussi la hauteur issue de O du triangle OAB
et queAB=2OI
a) Placer les points B,C et E. 4.Soit J le mileu de [AB] et I0 l’image de A par la
b)Démontrer que le triangle BDE est rectangle translation de vecteur JO
isocèle de sens indirect si et seulement si
a) Déterminer l’affixe0 du point I0
z 0  1  4 i b)Trouver l’ image de I0 par rO
3.Démontrer que le quadrilatère BDEC est un c)Justifier que A’B0=2OJ
carré . 5.Soit D le point tel que le triangle DCA’ est rectangle
isocèle en C et de sens direct,H le pied de la hauteur
de issue de C dans le triangle COA’,L le pied de la
Fiche35 hauteur issue de D dans le triangleDOA’, K le pied de
I -On considère le polynôme complexe défini la hauteur issue de C dans le triangleDCL, rC la
3 2
P(z)  z  2( 3  i)z  4(1  i 3)z  8i 
rotation de centre C et d’angle .
2 2
1. Résoudre dans ℂ l’équation : z  2 3z  4  0 . a) Placer les pointsC,D,H,L et K.
2. Démontrer que l’équation ( E ) :z ℂ, P(z)  0 b)Trouver l’iamage par rC de la droite (OA’) puis du
admet une unique solution imaginaire pure que l’on point H.
déterminera . 6. Démontrer que le quadrilatère CHLKest un carré
2 7.Trouver les coordonnées respectifs des points H et K
3. a) Justifier que P(z) = (z  2i)(z  2 3z  4) 8. Démontrer que les droites (CO) et (KH) sont
b) En déduire les solutions dans ℂ de l’équation (E) sécantes :
II Dans un plan est muni du repère orthonormé direct a)à l’aide des nombres complexes.
(O, I, J)(Unité2cm),on considère les points A, B,C et b)Par un raisonnement par l’absurde
9.Etudier les transformationsdu plan r=rCorO et ror
2 3
D d’affixes respectifs 3  i ; 3  i ; 2i et .
3
1. a) Calculer z A , z B et z C puis en déduire que
Fiche37
A,B et C appartiennent à un cercle dont on précisera le Le plan complexe est rapporté au repère orthonormé
centre et le rayon.
b) Démontrer que les points A, C et D sont alignés direct (O, u, v )(Unité graphique :2cm)
c) Placer les points A,B, C et D On dit que le triangle équilatéral ABC est direct si et
2. a) Démontrer que les droites ( OB ) et (AC ) sont
π
perpendiculaires. seulement si ( AB, AC)  [2 ]
b) Justifier que le quadrilatère OABC est un losange 3
2
i
on pose j  e 3

1.a)Vérifier que 1,j et j² sont solutions de l’équation


Fiche36 zℂ,z3=1
Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé b) Calculer (1-j)(1+j+j²) ;En déduire que 1+j+j²=0

direct (O, u, v )(Unité graphique :1cm) i
c)Vérifier que : e 3
 j²  0
on donne les points A,B et C d’affixes
respectives a=4+2i,b=1-3i et c=-2 .On note rO la 2. On donne les points A, B et C deux à deux distincts
 d’affixes respectives a, b et c .
rotation de centre O et d’angle .
2 a)Démontrer que ABC est un triangle équilatéral
1.a)Déterminer l’affixea’ du point A’ image de A par 
c-a i
rO et l’affixe b0 du point B0dont l’ image par rO est B. direct si et seulement si e 3
b) Placer les points A,B, A’ et B0 b-a
2. Déterminer l’affixe du point I mileu de [A’B0]
3.a)Écrire sous forme exponentielle le nombre b) En utilisant les questions précédentes, justifier que
ABC est un triangle équilatéral direct si et seulement
 si a+bj+cj²=0
complexe .
ba

Le Coach L’écran géant Page 28


z² 3.Soit  un réel non nul et G le barycentre des points
3.Soit zℂ*.On pose a=z ;b= z ; c= pondérés (A,1), (B,-1) et (C,)
z
a) On note  un argument de z. a)Exprimer CG en fonction de BA .
Exprimer un argument de b et de c en fonction de  , b)En déduire l’ensemble (E) des points G lorsque 
2) Comment faut –il choisir z pour que les points A, décrit IR* puis construire (E).
B, C soient distincts deux à deux ? c)Pour quelle valeur de ,G est-il confondu à (D) ?
3) On supposera cette condition réalisée
d)On pose =2
a)Justifier que l’angle ( CB , CA ) a pour mesure  Déterminer et construire l’ensemble (F) des points M
ou + du plan tels que MA  MB  2 MC  4 2
b) En déduire l’ensemble (E) des points A tel que le
triangle ABC soit équilatéral
Fiche40
Fiche38 Dans le plan complexe P muni du repère orthonormé
1. Résoudre dans ℂ l’équation :z²+(2+8i)z-15+6i=0
direct ( O,u, v ),on donne les points A et B d’affixes
2. Soit P(z)=z3+(-1+8i)z²-(21+18i)z+45-18i respectives i et 2i .Soit f l’application qui,à tout
point M . d’affixe z distinct de i, associe le point M’
a)Calculer P(3) d’affixe z’ telle que
2z  i
b) Donner alors une factorisation de P(z) z’ = .
iz  1
c)En déduire les solutions dans ℂ de l’équation P(z)=0 1.Démontrer que.(z’+2i)(z-i)=1
2.En déduire que BM’AM=1 et
2. Le plan complexe est muni du repère orthonormé
direct(O,I,J). Unité graphique: 1cm.
   
mes u , BM'  mes u , AM  0[2π[
3.a)Démontrer que si M est un point du cercle (C) de
centre A et de rayon 1 alors M’ est un point d’un
on donne les points, A(2 +i ),B(3) , C(-3i) et D(-2-5i) cercle (C’) dont on précisera le centre et le rayon
b)Tracer (C) et (C’)
Soit f l’application du plan dans lui-même qui, à tout
point M d’affixe z, on associe le point M’ d’affixe 2  2
4.Soit T le point d’affixe  i1  

2  2 
z ‘=-2iz-2+i
a) Vérifier que f(A)=C et f(B)=D a)Ecrire l’affixe du vecteur AT sous forme
trigonométrique./
b) Déterminer l’affixe du point K tel que f(K)=C
b)Justifier que T appartient à (C).
z 'i c)Construire T et T’=f(T)
c)Démontrer que pour tout zi, on a :  2i
z i
d) En déduire une mesure de l’angle orienté
( JM , JM ' ) puis que JM’=2JM.

Fiche39
1. Résoudre dans ℂ l’équation z²+4z+8=0
2. Le plan complexe est rapporté à un repère
orthonormé direct (O, u, v )(Unité graphique :1cm)
on donne les points A et B d’affixes respectives
a=2-2i et b=-a.On note r la rotation de centre O et

d’angle .
2
a) Déterminer l’affixe du point C image de B par r
b) Déterminer l’affixe du point D image de C par r.
c)Démontrer que ABCD est un parallélogramme.

Le Coach L’écran géant Page 29


Soit f la fonction définie sur  0,  par
1
f ( x)  x ²   4 ln x . On note (C) sa courbe

représentative dans le plan muni d’un repère
Fiche1 orthonormé (O, I, J) (Unité : 2 cm)
On considère les fonctions u, v et f définies sur 1.a) Calculer la limite de f en 0. En donner une
x 1
1;    par u ( x )  x2 x , v(x)  interprétation graphique.
(x  3) 2 f ( x)
b) Calculer la limite en   de f(x) puis de .
x 1 1 x
et f ( x )  x x 
2

( x  3) 2
2 En donner une interprétation graphique
2( x ²  1)²
1) Justifier que u et v admettent des primitives sur 2.Démontrer que f ' ( x) 
1;    . 3.Donner le tableau de variation de f
x3
2) a) Démontrer que pour tout x de 1;    , on a : 4.Tracer (C)
5
u(x)  x2 . Fiche4
b) Déterminer les réels a et b tels que pour tout x Lise veut étudier une fonction f dont l’expression de
a b f(x) a malencontreusement été effacée mais elle sait
de 1;    , on ait : v ( x )   que
x  3 ( x  3) 2
ln x
2 x   0, f ' ( x)  2 et f (e)  1 .
3) On donne    2 ln 2 . x
7 1. Préciser le sens de variation de f
Déterminer sur 1;    , la primitive F de f qui prend 2.a) Aide Lise à retrouver l’expression de f(x).
b) Démontrer que la limite de f en 0 est   . En
en 1 , la valeur  . donner une interprétation graphique.
4) Dresser sur 1;    , le tableau de variation de F. c) Démontrer que la limite de f en   est   et
f ( x)
que la limite de en   est 0.En donner une
x
interprétation graphique
Fiche2 d) Dresser le tableau de variation de f.
e) Construire (Cf) dans un repère orthonormé
a et b désignent deux nombres réels ; f est la fonction
(O, I, J) (Unité : 1cm)
b
définie de IR vers IR par f ( x)  ax  . On
ln x
note (C) sa représentation graphique dans un plan Fiche5
muni du repère orthonormé (O, I, J) (Unité (Cf) est la représentation graphique de la fonction f
graphique : 1 cm)  1
définie sur   1,  par f ( x)  ln(ax ²  bx  c)
1.Déterminer l’ensemble de définition Df de f  2 
2.(C) coupe (OI) en un point E d’abscisse e.
avec a, b et c des réels.
Déterminer une relation entre a et b
On donne le tableau de variation suivant :
3.La tangente (T) à (C) en E est parallèle à
() : y  2 x . Déterminer une autre relation entre a x 1 1 1
et b -1 - 0
4.En déduire les valeurs de a et b. 2 4 2
5.Etudier et représenter graphiquement f pour les f ‘(x)
valeurs de a et b trouvées. f(x)
0
5
ln
Fiche3 0 8
-
-

Le Coach L’écran géant Page 30


1.Par lecture de ce tableau, répondre aux questions
suivantes. Partie A
a)Donner les asymptotes de (Cf) Soit g la fonction définie sur 0,  par
b)Préciser f(0) puis en déduire que c = 1
e
 1 1 g ( x)  ln x 
c)Donner les valeurs exactes de f    et f   x
 2 4 1. Calculer la limite de g en 0 puis en +  .
puis en déduire que a  2 et b  1 2. Justifier que g est strictement croissante sur
2.a) Prouver que 0,  .
 1 4x  1 3. Calculer g (e) .En déduire que
x    1, , f ' (x) 
 2 2x²  x  1 x ]0, e[, g ( x)  0
b) Préciser la valeur x0 pour laquelle f admet un .
x ]e,[, g ( x)  0
maximum et donner la valeur de ce maximum.
c) Compléter alors le tableau de variation de f.
3.Tracer une esquisse de (Cf) dans un plan muni d’un Partie B
repère orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 4 cm) Soit f la fonction définie sur 0,  par
f ( x)   x  e ln x  1 .
On note (C) sa courbe représentative dans un repère
orthonormé (O,I,J) (1cm d’unité)
Fiche6
1.a) Calculer la limite en 0 puis interpréter
 1  1  graphiquement le résultat.
Soit f la fonction définie sur 0,   ,  
 e  e  f ( x)
b) Calculer la limite en +  de f (x) puis de .
 ln x  3 x
 f ( x)  si x  0 2. Justifier que  x  0 f ' (x)  g(x) .
par  ln x  1
 f (0)  1 3.Étudier le sens de variation de f (on utilisera A 3)
On note (C) s courbe représentative dans un plan muni 4. Dresser le tableau de variation de f .
d’un repère orthogonal (O, I, J) 5. Calculer l’arrondi d’ordre 1 de f(5)
(OI= 1cm ; OJ= 2cm) 6. Tracer (C).
1.Démontrer que f est continue en 0.
2.Démontrer que (C) admet une demi–tangente
verticale au point d’abscisse 0.
lim f ( x) lim f ( x)
lim f ( x) 1 1 Fiche8
3.a) Déterminer , x et x 
x   e e PARTIE A
  On considère la fonction g définie sur  0;   par
b) Interpréter graphiquement ces résultats
1 x 1
4. Démontrer que f est strictement croissante sur g(x)    2 ln( ).
 1  1  x 1 x
chacun des intervalles 0,  et  ,    1.Calculer les limites de g en 0 et en + ∞.
 e  e  2.a) Démontrer que  x   0;    ,
5. Dresser le tableau de variation de f
6. Tracer les éventuelles asymptotes de (C) et (C) x 2
elle–même.
g(x)  .
x(x  1)2
b) Etudier le sens de variation de g.
3.Dresser le tableau de variation.
4.Démontrer que  x   0;    , g(x)  0.

PARTIE B
Fiche7

Le Coach L’écran géant Page 31


On considère la fonction f définie sur 0, par  1
4. a)Encadrer ln1   sur ]0,+[(On utilisera la
 x 1  x
2
 f (x)  x ln( ) pour x  0;   question 2.)
 x
f (0)  0 1
b) En déduire que la droite (D) d’équation y=x- est
et ( C ) sa courbe représentative dans un repère 2
orthonormé ( O, I, J ) .( unité : 2 cm ) une asymptote oblique à (C) en +.
1.Démontrer que f est continue en 0. (C) étant la courbe représentative de la fonction h
2.Déterminer la limite de f en + ∞.  1
3. a) Démontrer que f est dérivable en 0 et que définies sur ]0,+[ par h(x)= x²ln1  
 x
f (0)  0 .
b) Interpréter géométriquement ce résultat.
4.a) Calculer f (x) et vérifier que  x  0 ,
Fiche10
f (x)  xg(x) .
b) En déduire le sens de variation de f et dresser Partie A
son tableau de variation. Soit f la fonction définie sur[0, +[ par
5.On considère la fonction  définir sur  0;     x  2
f(x)=x ln  ,si x>0 et f(0)=0
1  x 
par (x)  f (x)  x  .
2 On note (C) sa courbe représentative dans le plan
1 muni d’un repère orthonormé direct (O, I,J) Unité
On admet que 0  (x)  . graphique : 4cm
3x 3 1. Démontrer que f est continue en 0
a) Démontrer que la droite ( D ) d’équation 2) Etudier la dérivabilité de f en 0. Que peut-on
1 conclure pour (C) ?
y  x  est une asymptote à ( C ) en   . 3) Calculer la limite de f en + .(On pourra poser
2
b) Etudier la position relative de ( C ) et ( D ). 2
6.a) Justifier que f admet une bijection réciproque X Que peut-on conclure pour (C) ?
x
f 1 . 4) Démontrer que
4
x   0,  f ' ' ( x) 
1
b) f est dérivable en 0 ?
7.Construire( D ), ( C ) puis la courbe représentative x( x  2)²
1 5) Préciser le sens de variation de f ’
de f .
6) Démontrer que0 est la limite de f ‘ en + puis en
déduire le signe de f ‘(x) sur]0, +[.
7). Dresser son tableau de variation
8)a) Justifier la phrase suivante :
Fiche9
 x  2  2 
1. Etudier le sens de variation de chacune des ln   1  x   0,
fonctions g et h définies sur [0,+[ par :  x   e  1
x² x² x 3 b) En déduire les positions relatives de (C) par
g(x)=ln(1+x)-x+ et h(x)= ln(1+x)-x+  .
2 2 3 rapport à la droite (D) :y=x
9. Tracer (D), les asymptotes éventuelles de (C) puis
2. En déduire que construire (C) ,en indiquant sa tangente au point
x² x² x 3 d’abscisse 0.
x[0,+[ , x -  ln(1  x)  x - 
2 2 3 Partie B
3. Etudier la dérivabilité en 0 de la fonction f définie
sur [0,+[ par
2x
Soit u la fonction définie sur [0, +[ par f(x)=
ln(1  x) x2
f(x)= si x  0 et f(0)  1 On note (𝛤) sa courbe représentative dans le même
x repère que(C)
1. Dresser le tableau de variation de u.
2.a)Vérifier que x>0,f(x)-u(x)=xf ’(x)

Le Coach L’écran géant Page 32


b) En déduire la position relative de (C) par rapport à g ( x)
(𝛤) f ' ( x) 
x  1  ln x 
2
c) Justifier que (D) est la tangente au point d’abscisse
0 à (𝛤) b)Etudier les variations de f puis dresser son tableau de
d) Etudier la position relative de (C) par rapport à(D) variation
3) Tracer (𝛤) c)Vérifier que f ( )  
6. Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au point
d’abscisse 1.
 1
Fiche11 7. Démontrer que f réalise une bijection notée k de
 0, e 
Partie A vers un intervalle J à préciser.
Soit g la fonction définie sur ]0,+[ par g(x)= -1+xlnx
1.a) Calculer la limite de g en 0. Que peut–on en Partie C
conclure ? 1
1. Soit  la fonction définie sur] , + [ par :
b) Calculer la limite de g en +. e
2.a) Justifier que x  0, g' (x)  1  lnx (x)= 2x-2+(x-3)lnx.
b) Etudier le signe de g’(x) puis dresser le tableau de .a) Justifier que ’ est strictement croissante sur
variation de g. 1
3.Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une solution ] , + [
e
1
unique  dans ] ,+[ et que 1,7 <  < 1,8 b) Calculer ’(1) et étudier le signe de ’(x)
e c) dresser le tableau de variation de  sans les limites
x   0,   g ( x)  0 1
4.Justifier que d) En déduire que :x] , + [,(x)0
x   ,  g ( x)  0 e
1
2. Soit h la fonction définie sur] , + [ par :
Partie B e
h(x)= f(x)+x-3
 1  1 
Soit f la fonction définie sur
0, e    e ,    par
a) Justifier que x]
1
, + [ , h(x)=
 (x)
   
e 1  lnx
 x 1 b) En déduire les positions relatives de (C) par rapport
 f ( x)  si x  0
 1  ln x à (T).
 f (0)  0 3. Tracer (T) puis construire (C) et (C’), courbe
représentative de k-1 bijection réciproque de k
On note (C) sa courbe représentative dans un plan muni d’un
repère orthonormé direct
(O, I, J)(Unité graphique : 2cm)
1.Démontrer que f est continue en 0.
2.Démontrer que (C) admet une demi–tangente verticale au Fiche12
point d’abscisse 0.
lim f ( x) lim f ( x) Partie A
1 1 Soit g la fonction définie sur ]0,+[ par
3.Déterminer x
 et x
 . En donner une 4
e e x 1
g(x)  lnx 
4
3x  1
interpréter graphique. 4 4
(x  1)(9x  1)
f ( x) 1. Justifier que x  0, g' (x) 
lim f ( x) lim 4
x(3x  1)²
4.Déterminer x   et
x
x   . En donner une 2. Etudier les variations de f puis dresser son tableau
de variation.
1
interpréter graphique 3.Démontrer que g( )  0
3
 1  1 
5.a) Justifier quex
 0, e    e ,    ,

Le Coach L’écran géant Page 33


 1  lim
4Démontrer qu’il existe un réel unique    0,  f ( x)  
 3 3. Démontrer que x0 . En donner une
tel que g( )  0 et que 0,4 <  < 0,41
x   0,   g ( x)  0 interpréter graphique
5.Justifier que lim
x   ,1   1, g ( x)  0 f ( x)  0
4. Démontrer que x   . En donner une
Partie B
Soit f la fonction définie sur 0,  par interpréter graphique

f(x)  5.a) Justifier quex 0,1]1,[ ,


, six  0,1  1, 
4xlnx
 ln x  x  1
 x4 1 f ' ( x) 
 f(0)  0 et f(1)  1 x ln x 2
On note (C) sa courbe représentative dans un plan b).Etudier les variations de f puis dresser son tableau de
muni d’un repère orthonormé direct variation
(O, I, J)(Unité graphique : 2cm) 6. Construire (C).
1.Démontrer que f est continue en 0 et en 1.
2.Démontrer que (C) admet une demi tangente
Fiche14
verticale au point d’abscisse 0.
lim Partie A
f ( x)  0
3. Démontrer que x   . En donner une Soit la fonction h définie sur 0 ;   par
interpréter graphique h(x)  x 2  1  ln x .
5.a) Justifier quex 0,1]1,[ , 1.a) Démontrer que pour tout nombre réel x

 4(3 x 4  1) g ( x) 2x 2  1
f ' ( x)  ,strictement positif, h (x)  .
x 4
1 2 x
b) Déterminer le signe de h (x) suivant les valeurs
b)On admet que f est dérivable en 1 et f’(1)=-1.Etudier les
variations de f puis dresser son tableau de variation de x et dresser le tableau de variation de h.( On ne
4 calculera pas les limites aux bornes de D h ).
c)Vérifier que f ( )  2.Justifier que pour tout nombre réel x strictement
3 4  1
6. En déduire un encadrement de f() d’amplitude 10-3 positif, h(x)  0 .
7. Construire (C).
Partie B
Soit la fonction g définie sur 0 ;   par
iche13
g(x)  x 2  ln 2 (x)  2 ln(x)
Préliminaire
1.Calculer lim g(x) et lim g(x) .
Justifier que x  0, ln x  x  1 x 0 x  

Dans toute la suite, on considère la fonction f définie sur 2.Démontrer que pour tout nombre réel x strictement
f(x)  x - 1 , si x  0,1   1, 2h(x)
0, par positif, g(x)  .
 xlnx x
 f(1)  1 3.Etudier le signe de g et dresser le tableau de
On note (C) sa courbe représentative dans un plan muni d’un variation de g.
repère orthonormé direct
(O, I, J)(Unité graphique : 2cm) 4.a) Démontrer que l’équation g(x)  0 admet une
1. Démontrer que f est continue en 1.
2. Démontrer que (C) admet une tangente verticale au point
unique solution sur 0 ;   et que 0, 7    0,8.
d’abscisse 1. b) Démontrer que  x   0 ;   , g(x)  0 et

 x    ;    , g(x)  0 .

Le Coach L’écran géant Page 34


Partie C 3.Etudier le signe de g et dresser le tableau de
Soit f la fonction définie sur 0 ;   par variation de g.
4.a) Démontrer que l’équation g(x)  0 admet
(ln x)2
f(x)   x  1 . On note ( C ) sa courbe deux solutions réelles  et  ( <  ) sur 0 ;   et
x
représentative dans le plan muni d’un repère que 0,3<<0,4et 6<<7
orthonormé ( O, I, J ). Unité : 4 cm. b) Démontrer que x]0,[ ],+[, g(x)<0
etx],[,g(x)>0.
1. a) Calculer lim f (x) et interpréter
x 0
 Partie B
graphiquement le résultat. Soit f la fonction définie sur 0,  par
b) Calculer lim f (x) . x 1

x   f(x)  , si x  0
 x  lnx
2.a) Démontrer que la droite (  ) d’équation  f(0)  0
y  x  1 est asymptote à ( C ) en   . On note (C) sa courbe représentative dans un plan
b) Etudier les positions relatives de ( C ) et (  ) . muni d’un repère orthonormé direct
(O, I, J)(Unité graphique : 1cm)
1.Démontrer que f est bien définie sur 0, 
3.Démontrer que pour tout nombre réel x strictement
g(x)
positif, f (x)  . (On utilisera le préliminaire)
x2 2..Démontrer que f est continue en 0 .
4.a) Etudier le signe de f  . En déduire le sens de 3.Démontrer que (C) admet une demi tangente
variation de f. verticale au point d’abscisse 0.
b) Dresser le tableau de variation de f. 4.Démontrer que la droite d’équation y=1 est une
5.a) Déterminer un encadrement de f (  ) asymptote horizontale à (C) .
5.a) Justifier quex
d’amplitude 2.10-2
g ( x)
]0,[, f ' ( x)  ,
b)Démontrer que la courbe ( C ) coupe l’axe ( OI ) en x( x  ln x)²
un unique point sur  0 ;  . On note  l’abscisse de b)Etudier les variations de f puis dresser son tableau
de variation
ce point. Vérifier que 0, 6   0, 7. 6. . Ecrire une équation de chacune des tangentes (T)
et (T’)à (C) respectivement aux points d’abscisses 1et
7.Construire (  ) et ( C ). e.
7. Construire (C).

Partie C
Soit h la fonction définie sur J=[1,2] par
Fiche15 h(x)=2x-2+lnx
Préliminaire
1
1.Démontrer que l’équation f(x)= admet une
2
Justifier que x  0, ln x  x solution unique a dans J
1
Partie A 2.a)Démontrer que dans J, l’équation f(x)=
2
Soit la fonction g définie sur 0 ;   par équivaut à h(x)=x
b) Etudier les variations de g sur J
3.a) Démontrer que xJ,h’(x)3
g(x)=2x-1-xlnx b) En déduire, à laide du théorème de l’inégalité des
accroissements finis, que : xJ,h(x)-h(a)3x-a
1.Calculer lim g(x) et lim g(x) .
x 0 x  

2.Démontrer que pour tout nombre réel x strictement
positif,.g’(x)=1-lnx

Le Coach L’écran géant Page 35


Fiche16 a) Calculer la limite de f en +∞..
b) Démontrer que la droite (D) d’équation y  2 x
Partie A :
Soit g la fonction définie sur 0, par
est asymptote à (C) en +∞.
2.a) Démontrer que
1 2 x ²  1  ln x
g ( x)  2 ln x  1 x  0, f ' ( x)  .
x x²
1/ Déterminer la limite de g à droite en 0 puis en   b) En se servant du préliminaire ,préciser le sens de
2x  1 variation de f puis dresser son tableau de variation.
2/ a) Vérifier que x  0, g ' ( x) 
x² 4.a) Etudier les positions de (C) et (D).
b ) Etudier le signe de g’(x). b) Déterminer le point A où la tangente (T) à (C) est
c) Dresser le tableau de variation de g. parallèle à (D).
3/ Démontrer que l’équation g(x)=0 admet deux
5.Démontrer que l’équation f ( x)  0 admet une
solutions  et  (  < )
4/ Que vaut  ? Donner une valeur approchée de  à solution unique  dans  0,  et que
10-1 0,5    0,6 .
5/ En déduire que 6.Construire (D), (T) et (C). on prendra   0,55
  0,    1,, g ( x)  0
et x   ,1 g ( x)  0 Fiche18

Partie A
Partie B :
Soit g la fonction définie sur ]-2,0[]0,+[par
Soit f la fonction définie sur 0, par
x2 2
f(x)  x²- 1  lnx   x . On note (C) sa courbe g(x)  ln 
représentative dans le plan muni d’un repère x x2
orthonormé (O, I, J) (unité graphique 2cm ) 1. Calculer la limite de g en 0 puis en +
1/ a) Calculer les limites de f en 0. Que peut on en 2. Démontrer que
conclure ?. 4
f ( x) x    2,0   0,, g ' ( x) 
b) Calculer la limite de   de f(x) puis de . x( x  2)²
x
En donner une interprétation graphique 3. Etudier les variations de g puis dresser son tableau
de variation
2/ a) Démontrer que  x  0, f ' ( x )  xg ( x )
4. Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une
b ) Préciser le signe de f’(x). solution unique  dans ]-2,0[ et
 que -0,44 <  < -0,43
c) Démontrer que f(α)= (1   ) et dresser le
2 x    2,   g ( x)  0
5. Justifier que
tableau de variation de f x   ,0   0,  g ( x)  0
3/ Construire (C)
Partie B
Soit f la fonction définie sur]-2,,+[par
Fiche17
x2
f(x)=x ln ,si x0 et f(0)=0
Préliminaire : x
Démontrer les inégalités suivantes On note (C) sa courbe représentative dans le plan
a) x  IR, 2 x ²  1  x muni d’un repère orthonormé direct (O, I,J) Unité
graphique : 4cm
b) x   0,  ln x  x 1. Démontrer que f est continue en 0
Dans toute la suite, on considère la fonction f définie 2) Etudier la dérivabilité de f en 0. Que peut-on
conclure pour (C) ?
2 x ²  ln x
sur 0, par f ( x)  . 3) Calculer la limite de f à droite en -2. En donner
x une interprétation graphique
On note (C) sa courbe représentative dans un plan 4)a)Démontrer que
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (unité : 2cm)
 2
1.Calculer la limite de f à droite de 0. En donner une x   0,  f ( x)  x ln1  
interprétation graphique.  x

Le Coach L’écran géant Page 36


b) En déduire la limite de f en + .(On pourra poser 2.a) Démontrer que f admet un prolongement par
continuité en 0
2
X ). b) Démontrer que l’axe ( OI ) du repère est une
x asymptote à ( C )
Que peut-on conclure pour (C) ?
4) Démontrer que x]-2,0[]0,+[f ’(x)=g(x) 3.Démontrer  x  0 ,
5) Préciser le sens de variation de f ’ g(x)
6) Dresser son tableau de variation f ( x ) 
2α x (1  x  ln x ) 2
7. Démontrer que f() 
α2 4.Etudier le sens de variation de f et dresser son
8)a) Déterminer les coordonnées du point A point tableau de variation .
d’intersection de (C) avec l’axe (OI) d’abscisse non 1
5.Démontrer que f ( α )  et que
nul. α 1
b) Déterminer one équation de la tangente (T) à (C) au
point d’abscisse -1. 0,38  f ( α )  0,4 .
9. Démontrer que f réalise une bijection notée k de 6.Démontrer que une équation de la tangente ( T ) à
 , vers un intervalle J à préciser ( C ) au point I est : x  2 y  1  0 .
10. Tracer (T), les asymptotes éventuelles de (C) puis 7.Tracer ( T ) et Construire ( C ).
construire (C) , On prendra α = 3,6 et f ( α )  0,4 .
8.a) Démontrer que la restriction v de f à  0 ; 1  est
une bijection de  0 ; 1  vers un intervalle K à
préciser.
Fiche19
1 1
b)Calculer ( v )  ( 0 ) où v la bijection
Préliminaire
réciproque de v.

Justifier que x  0,  ln x  x  1
Partie A Fiche20

 0 ;    par 1 
On considère la fonction g définie sur A. Soit g la fonction définie sur  ,  par
g ( x )  1  x  x ln x . e 
g(x)= -1+xlnx
1.Calculer les limites de g en 0 et en +  . 1.Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une solution
2.Démontrer que  x  0 , g  ( x )   ln x 1 
unique  dans  , 
3.Dresser le tableau de variation de g. e  et que 1,7<<1,8
4.Démontrer que l’équation g ( x )  0 admet sur 1
2.Démontrer que  x   ,   , g(x)  0
 0 ;    une solution unique α .Vérifier que e
3,5  α  3,6 .  x    , +  , g(x)  0
5.Démontrer que  x   0 ; α  , g ( x )  0 et 1 
B. Soit f la fonction définie sur  ,  par
 x  α ;    , g ( x )  0 . e 
1 x
Partie B f(x) 
1  lnx
On considère la fonction f définie de IR vers IR par 1.Démontrer que les équations f(x)=x et g(x)=0 sont
ln x 1 
f (x)  et ( C ) sa courbe équivalentes sur  , 
1  x  ln x e 
représentative dans un plan est muni du repère g ( x)
2.Démontrer que f ' (x) 
orthogonal ( O, I , J ). OI = 1 cm et OJ = 4 cm x(1  lnx)²
3.Démontrer que f([,2])[,2]
1.Démontrer que D f   0 ;    ( On pourra 1
utiliser le préliminaire). 1
4.Démontrer que x[1,+[, (1  lnx)²

Le Coach L’écran géant Page 37


g(x)
2

5.Démontrer quex[,2], x 3 PARTIE C
6.En déduire que : x[,2],f ‘(x)0,3
7.En utilisant le théorème de l’inégalité des 1.Déterminer une primitive sur  1, +  de la fonction
accroissements finis, démontrer que 1
x[,2],f(x)-0,3x- h définie par h(x)=
xlnx
2.Justifier que  x   1, e  , f(x)  0 et
 x   e, +  , f(x)  0
Fiche21 3.Soit F la primitive de f sur  1, +  qui prend la
valeur 1 en e
Partie A a) Sans expliciter F, préciser le sens de variation de F
Soit P la fonction définie sur  0 ; +  par ( on utilisera la question précédente )
P(x) = -2ln2x + lnx +1
1.a) Résoudre dans IR, -2x2 + x + 1 = 0 b) Démontrer que  x   1, + ,
b) En déduire les solutions dans IR de l’équation F(x) = 2lnx – ln( lnx ) – 1
P(x) = 0 c) Calculer la limite à droite de F en 1. En donner une
2) Démontrer que interprétation graphique.
1 4.a) Justifier que  x   1, +  ,
 x  0,    e, +  ; P(x)  0 ln(ln x) 1
e F(x) = ( 2 - - ) lnx
lnx lnx
1
 x  , e  ; P(x)  0 F(x)
e b) En déduire les limites en + de F(x) et de
x
( On pourra poser X = lnx )
PARTIE B

Soit f la fonction définie de IR vers IR par c) Interpréter graphiquement ces résultats.


5.Tracer une esquisse de ( CF ) dans le même repère
2 ln x - 1
f(x) = que ( C ).
xlnx
On note ( C ) sa courbe représentative dans le plan
muni d’un repère orthonormé ( O, I, J )
( unité graphique : 4cm )
1.a) Justifier Df =  0, 1   1, +  Fiche22
b) Justifier  x  Df, f(x) =
2
-
1 Soit f la fonction définie sur 0,1[]1,  par
x xlnx
 x
c) Justifier  x   0, 1  , xlnx  0 f(x)   1, si x ]0,1[]1,[
 x   1, +  , xlnx  0  (lnx)²
d) Calculer la limite à droite en 0, à gauche et à droite  f(0)  1
en 1 et la limite en + de f. On note (C) sa courbe représentative dans un plan
e) Interpréter graphiquement ces résultats. muni d’un repère orthonormé direct (O, I, J)(Unité
1 graphique : 2cm)
1.Calculer f(e) et f( )
1.Démontrer que f est continue en 0.
e
2. Démontrer que (C) admet une demi tangente
2.On suppose que f admet une dérivée f ’ verticale au point d’abscisse 0
P(x) 3. Calculer la limite de f à gauche puis à droite en 1
a) Justifier que  x  Df, f ’(x) =
x 2ln 2 x .En donner une interpréter graphique
b) En se servant de A2), étudier le signe de f ’(x) puis 4. Démontrer que (C) admet en +,une branche
dresser le tableau de variation de f. parabolique dont on précisera la direction
3.Justifier qu’uneéquation de la tangente T à ( C ) au lnx - 2
5. Justifier que  x  Df, f ’(x) =
4 4 ln 3 x
point d’abscisse e est y = x-
e e b) Etudier le signe de f ’(x) puis dresser le tableau de
4.Construire ( T ) et ( C ) variation de f.

Le Coach L’écran géant Page 38


6. .Démontrer que l’équation f( x )  0 admet sur 2. Calculer la limite à droite en 0 puisla limite en +
 0 ; 1  une solution unique α .Vérifier que0,4<<0,5 de f
1
4.Construire ( C ) 3. Démontrer quex]0,+[,f ‘(x)= g(x)
2x
4.Etudier les variations de f puis dresser son tableau
de variation .
Fiche23 5.Construire ( C )
Soit f la fonction définie de IR vers IRpar
1 Partie C
f(x)= lnx  ln(1  x) 1.a) Etudier le sens de variations de la fonction h
2
définie sur ]0,1] par h(x)=f(x)-x
On note (C) sa courbe représentative dans le plan
b)Démontrer quel’ équation f(x)=x admet une unique
muni d’un repère orthonormé direct (O, I,J) Unité
graphique : 5cm solution dans ]0,1].
1.Déterminer Df 1
2. Démontrer quel’ équation f(x)= admet une
2. Calculer la limite à droite en 0, à gauche en 1 de f. x
Interpréter graphiquement ces résultats unique solution dans ]1,+[
3. Dresser le tableau de variation de f. 3.Démontrer que=1
1 4.Déterminer un encadrement de  d’amplitude
4.Démontrer que le point A( ,0) est centre de
2 10-2.En déduire un encadrement de .
symetrie de (C).
5.Déterminer uneéquation de la tangente (T) à ( C ) au
point A.
6.On pose g(x)=f(x)-2x+1 Fiche25
a)Etudier les variations de g.
b)Etudier les positions relatives de (C) et (D). Partie A
7.Construire ( T ) et ( C ) Soit g la fonction définie de IR vers IRpar
2x  1 1
g(x)  - ln 1 
x(x  1) x
Fiche24 1. Déterminer Dg
2.Calculer la limite de g en - puis en +
Partie A 1
Soit g la fonction définie sur  0,  par 3.a) Démontrer que x  Dg, g' (x) 
(x²  x)²
1 b)Etudier le sens de variations de g
g(x)=x²- -4lnx.
x² 1
1. Démontrer que g est strictement croissante sur 4.a) Calculer g(- )
2
0 ;   b)Justifier que
2. Calculer g(1) puis démontrer  1 
x   0,1  g(x)  0 x   ,1    ,0  g(x)  0
 2 
x  1,  g(x)  0  1
x    1,    0,  g(x)  0
 2
Partie B
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par
Partie B
1 1 Soit f la fonction définie sur IR--1par
f(x) = x²   (lnx)²
4 4x² 1
On note ( C ) sa courbe représentative dans le plan f(x)=x-x² ln 1  ,si x0 et f(0)=0
muni d’un repère orthonormal ( O, I, J ) x
( unité graphique : 5cm ) On note (C) sa courbe représentative dans le plan
1 muni d’un repère orthogonal (O, I,J) Unité
1. Démontrer quex]0,+[,f(x)=f( ) graphique : OI=1cm et OJ=4cm
x 1. a)Etudier le sens de variation de chacune des
fonctions h et k définies sur [0,+[ par :

Le Coach L’écran géant Page 39


t² t² t 3
h(t)=ln(1+t)-t+ et k(t)= ln(1+t)-t+  .
2 2 3
b) Démontrer que
t² t² t 3
t[0,+[ ,t- ln(1+t)t- +
2 2 3
lim t  ln(1  t) 1

c).En déduire que t  0 t² 2
2.En utilisant les resultats précedents,démontrer que
lim 1
f(x)  En donner une interprétation
x   2
graphique
3) Calculer la limite def en -1. En donner une
interprétation graphique
4. Démontrer que f est continue en 0
5. Démontrer que f est dérivable en 0 et que f ‘(0)=1
6. Exprimerf ’(x) en fonction de g(x)
7. Préciser le sens de variation def puis dresser son
tableau de variation
8. Tracer les asymptotes éventuelles de (C) puis
construire (C) ,

Le Coach L’écran géant Page 40


Fiche1 Dans le plan orienté, on considère un triangle de sens
Soit OAB et BAC deux triangles rectangles et isocèles direct OAB, rectangle et isocèle en O.
respectivement en O et en B et de sens direct. M le On note :
barycentre des points pondérés (A ,1) et (B, 2).  RA et RB les rotations de centres respectifs A
On désigne par N l’image de M par la rotation r de et B et de même angle
B
 SO la symétrie de centre O.
π
centre B et d’angle et par P l’image de N par la Soit C un point, non situé sur la droite (AB)
2 1.Construire les carrés de sens direct CBED et ACFG.
π 2.a. Démontrer la nature et les éléments
rotation r de centre A et d’angle . On note I le
A 2 caractéristiques de S(OA) O S(AB)
milieu du segment [NP]. b. En écrivant RB sous la forme d’une composée de
deux symétries orthogonales, démontrer que
1.Faire une figure. RA O RB = S O
2.Déterminer la nature de l’application f = r
A orB . 2.a. Déterminer l’image de E par RA O RB
b. déduire que O est le milieu du segment [EG].
3.a) On pose O ' = rB (O) . Justifier que le
3.On note RF et RD les rotations de centres respectifs F
quadrilatère OAO’B est un carré de sens direct.
et D et de même angle
b) En déduire que le point O est le centre de f.
a)Déterminer l’image de C par RFOSOORD.
4.Démontrer que les droites (OP) et (O’N) sont b)En déduire que RFOSOORD = Idp où Idp est
perpendiculaires. l’application identique du plan.
5.Démontrer que le point O est le milieu du segment
c)Placer le point H symétrique de D par rapport à O et
[MP].
6.Démontrer que N est le barycentre des points démontrer que RF (H) = D.
pondérés (B, a) et (C, b) où a et b sont deux nombres d)Démontrer que le triangle FOD est rectangle et
réels à déterminer. isocèle en O.

Fiche4

Fiche2 Dans le plan orienté, on considère un carré OJO’G de


sens direct et de centre I.
Dans le plan orienté, on considère trois points A,B et
On note r le quart de tour direct de centre O et s la
 symétrie centrale de centre I
C non alignés tels que mes( AB, AC)  ) et
3 1.Prouver que sor est la rotation de centre J d’angle
AB<AC. On note (C) le cercle circonscrit au triangle 
au triangle ABC et O son centre. E est le milieu du 
segment [BC] et P le point de [AC] tel que AB= CP
2
2.En déduire que J est le seul point du plan tel que
.La droite (OE) coupe (C) en I et J de telle sorte que J
r(J)=s(J)
et A soient sur le même arc BC du cercle (C)
3.Pour tout couple (M,N) de points du plan ,on note :
1.Déterminer l’ensemble des points M du plan tels que
A et B les images de M par r et s
 C et D les images de N par r et s
Mes( MB, MC) 
3 On suppose que M est distinct de J.
2.Déterminer l’ensemble des points M du plan tels que a)Démontrer que si J est milieu de [MN] alors ABCD
 est un carré de centre G. Placer M et N sur la figure
Mes( MB, MC)  et MB<MC ainsi que le carré ABCD
3 b)Démontrer que si N est tel que ABCD est un carré
3.Démontrer qu’il existe une unique rotation r alors J est milieu de [MN] et que G est le centre du
transformant A en P et B en C dont on précisera carré ABCD
l’angle de r . 4.Soit r’ le quart de tour direct de centre G.
4.Démontrer que le centre de la rotation r est un point a) Prouver que r’or=s.
de (C) que l’on précisera. b)En déduire, sous les hypothèses de 3.a) que le carré
5.En déduire la nature du triangle JAP. ABCD est de sens direct

Fiche3
Fiche5

Le Coach L’écran géant Page 41


(C) est le cercle circonscrit au triangle JCB équilatéral b)Déterminer la droite (∆) telle que
  S(OK) oS(  ) .
de sens direct de centre K etA est le point r
diamétralement opposé au point C. (O;  )
1) Faire une figure. 2
2) Démontrer que JAK est un triangle équilatéral c)En déduire que f  t oS (DB) puis que
BA
3) Soit r la rotation de centre J qui transforme C en B uuur og
f  t BO
a) Déterminer une mesure ,en radian, de l’angle de r .
b) Déterminer l’image de K par r d)Déterminer la nature et l’élément caractéristique de
4) Les droites (JB) et (CK) se coupent au point O ; I g et en déduire les éléments caractéristiques de f.
est le point de (CK) tel que OIJ soit un triangle
rectangle et isocèle en O. On pose OI=OJ=1 et on
muni le plan complexe du repère orthonormé direct
(O,I,J) Fiche7
a) Démontrer que l’affixe de C est  3 et celle de Soit ABC un triangle équilatéral de sens direct. Pour
la figure prendre comme unité de longueur le
3 centimètre et AB = 6. Cette figure sera complétée au
K est  fur et à mesure.
3 1.G est l’image de A par la translation de vecteur
b) Démontrer que l’écriture complexe de r est :
.Démontrer que le quadrilatère ACBG est un
1 3 3 1 losange.
z '    i z 
  i 2.a) On appelle O le centre du losange ACBG. E est
 2 2  2 2 le symétrique de O par rapport à B. Le point F est
c) Déterminer l’affixe du point A et celle du point B l’image de O par la translation de vecteur .
5) Soit () la médiatrice de [OB] et f  t oS (OC ) Construire les points E et F.
CB b) Démontrer que F est l’image de G par la
a) Justifier que : f  t oS ( ) translation de vecteur .
CO
b) En déduire la nature et les éléments caractéristiques 3.On note : t= t ot CB .
BE
de f a)Déterminer les images des points A et C par t.
6) Soit M un point de (C) distinct de J et M’ le point b)K est l’image de B par t. Démontrer que le point K
du plan tel que le triangle JMM’ soit équilatéral de appartient à la droite (GF). Construire K.
sens direct. c)Déterminer l’image du triangle ABC par t.
Déterminer et construire l’ensemble des points M’ 4.On note :f=toS(OC) où est la symétrie
lorsque M décrit le cercle (C) orthogonale d’axe (OC).
a)Déterminer l’image du triangle ABC par f.
b)Démontrer que f est une symétrie glissée.
c)Soit la symétrie orthogonale d’axe (BF).
Fiche6 Démontrer que : .
Soit ABCD un carré de sens direct et de centre O. K, d)En déduire les éléments caractéristiques de f.
et L les milieux respectifs des segments [AB], et
[AD], M un point du segment [DO] distinct des points
D et O.
On désigne par P, Q, R et S les projetés orthogonaux Fiche8
respectifs de M sur les droites (AB), (BC), (CD) et ABC est un triangle équilatéral de sens direct .Soit r la
(AD).
1.Faire une figure. 
rotation de centre A et d’angle ,t la translation de
2.a) Démontrer que AP = DS. 3
b) En déduire qu’il existe une unique rotation r qui
vecteur CB et C’ l’image de C par r .On pose f=tor
applique A sur D et P sur S.
3.a) Déterminer l’angle de r. 1) Déterminer la nature de f
b) Démontrer que r(D) = C et en déduire le centre de 2) Démontrer que f(B)=B
r. 3) Préciser l’application f
4.Déterminer la nature du triangle OPS. 4) Démontrer que ABCC’ est un parallélogramme
5) Démontrer que f(C) =A
 uuur oS 6) Construire le point A’ tel que A’ =f(A)
5. Soit f=S(DS)or(O,  ) et g  t OA (DB)
2 . 7) Déterminer la nature du triangle A’BA
a)Déterminer la nature de f.

Le Coach L’écran géant Page 42


d)Démontrer que ,pour tout point du plan, le milieu du
Fiche9 segment [M1M2] est indépendant de M.
Soit ABCD est un carré de centre O et de sens 2.a) En considérant le triangle AMM1, déterminer une
indirect, E le symétrique de B par rapport à A, () la mesure de l’angle ( MM 1 , MA ) en fonction de α.
médiatrice du segment [AB] et r un quart de tour
indirect de centre O. b) Démontrer l’égalité :

On pose g= S  ot oS ( AD )
ED (MM 1 , MM 2 )  (MA, MB)   k , k  Z c)
2
1.Déterminer t oS ( AD ) ( D)
EA En déduire l’ensemble () des points M du plan tels
2.En déduire la nature et l’élément caractéristique de que M, M1 et M2 soient alignés
t EA oS ( AD )
3.a) Démontrer que t
ED
oS ( AD )  t AD oS 
b) Donner alors la nature et les éléments Fiche12
caractéristiques de t oS ( AD ) Dans le plan orienté, ABC est un triangle direct.
ED 1.Construire les triangles équilatéraux directs A’CB,
4. En déduire que g est la translation de vecteur BC B’AC et C’BA de centres respectifs F,G et H.
5. a) Déterminer gor(D) 2.Soit les rotations suivantes :
b) Déterminer la nature et les éléments
r1= r(F,
2 2 2
) ,r2= r(G, ) r3= r(H, )
caractéristiques de gor
3 3 3
6. a) Construire F=gor(B)
b) Démontrer que gor(E)=B et la transformation plane f =r1or2or3
c) En déduire que les points E,D et F sont alignés
a)Déterminer la nature de r1or2.puis de f
b)Déterminer f(B)
c)En déduire que f=IdP avec IdP l’identité du plan.
Fiche10 3.Déduire de la question précédente la nature et les
ABC est un triangle rectangle et isocèle en A de éléments caractéristiques de r2or3
sens direct. 4.Soit s la symétrie orthogonale d’axe (GH).
E est un point de [BC], distinct de B et C a)Caractériser les droites (D1) et (D2) telles que
B’ est le projeté orthogonal de E sur (AB) r2=S(D1)oS et r3= SoS(D2)
C’ est le projeté orthogonal de E sur (AC) b) En déduire que les droites (D1) et (D2) se coupent
1. Démontrer que AB’=CC’ en F.
2. Démontrer qu’il existe une unique rotation r telle 5.Démontrer que GHF est un triangle équilatéral
que r(A) =C et r(B’)=C’ dont on précisera l’angle . direct.
3. Prouver que r(B) =A et en déduire ror(B)
4. Quelle est la nature de ror ?
5 .Déterminer le centre  de r.
6 .Démontrer que les points A,B’,C’,  et E sont Fiche13
cocycliques. Dans le plan orienté, ABCD est un losange tel que


AB=5 et Mes AB, AD   
3
I, J, K, L et O sont les milieux respectifs des segments
Fiche11 [AB],[BC],[CD],[DA]et[BD]
1- Soit f l’isométrie du plan définie par :
ABCD est un losange de centre O tel que f(A)=B ;f(B)=D et f(D)=C
(AB , AD)   [2 ] a) Prouver que f est un antidéplacement
On note : b) Démontrer que, s’il existe un point M invariant par
rA la rotation de centre A et d’angle de mesure α f, alors M est équidistant des points A, B, C, D
rB la rotation de centre B qui transforme C en A. c) L’isométrie f admet-elle un point invariant ?
Pour tout point M du plan, on note M1 et M2 les 2- S est la symétrie orthogonale d’axe (ID) et r la
images respectives de M par rA et rB-1 
rotation de centre B et d’angle -
1.On pose f= rA o rB 3
a)Exprimer l’angle de la rotation rB en fonction de α a) On pose h=(roS)of-1 où f-1 est la réciproque de f.
b)En déduire la nature de f Déterminer h(B),h(C) et h(D) puis en déduire la nature
c)Déterminer f(C) puis caractériser f. de h

Le Coach L’écran géant Page 43


b) Démontrer que f=roS quadrilatères ACGF et ABED sont des carrés
c) A-t-on f=Sor ? respectivement de sens direct et de sens indirect.
3- S1 est la symétrie orthogonale d’axe (BC) J le centre de ACGF et I celui de ABED.K le milieu
a) Déterminer l’axe de la symétrie S2 telle que r=S1oS2 du segment [DF].L le point du segment [AB] tel que
b) En déduire que f peut s’écrire sous la forme f=S1ot1 AL = AC. O l’intersection des droites ( FG ) et ( LC ).
où t1 est une translation que l’on précisera 1.Faire une figure.
4-t2 est la translation de vecteur AL,t2-1 sa réciproque 2.On considère les quarts de tours directs r et r ' de
et on pose g=t2-1of centres respectifs I et J et g  r o r ' .
a)Déterminer g(D),g(I) et g(O) et en déduire la nature
et l’élément caractéristique de g a)Déterminer g ( F ).
b) Démontrer que f=t2og.A-t-on f=got2 ? b)Démontrer que g  SK .
5-Déduire de tout ce qui précède la nature et les 3.Soit J ' le symétrique de J par rapport à K.
éléments caractéristiques de f a)Justifier que r( J )  J ' .
b)En déduire que le triangle IJK est rectangle et
isocèle en K.
Fiche14 1 
4.Soit f  (r ') o r(A, ) .
Dans le pla orienté, On considère le carré ABCD de 3
centre I et de sens direct.Mest un point de[BD],distinct a)Déterminer puis construire l’ensemble ( ) des
 
de B et N.On note N,P et Q les projété orthogonaux de

M respectivement sur les droites (AB),(AD) et( DC). points M du plan tels que MA, MF   .
On désigne par :t la translation de vecteur AD
6
 b)On note  le point d’intersection de (  ) et de la
r la rotation de centre D et d’angle de mesure - médiatrice (  ) de [AF].
2 Déterminer f ( A ), puis la nature et les éléments
1. Faire apparaitre tous les éléments de cet exercice caractéristiques de f.
sur une figure soignée 5.Déterminer la nature et les éléments caractéristiques
3.a) Déterminer les points (rot)(A) et (rot)(B)
des composées suivantes : S(CL) oS(FG) et
b)Préciser la nature et les éléments caractéristiques de
de rot. S(AD) oS(AF) .
4.a) Démontrer que rot(N)=P
b)En déduire que NA.NB  PA.PD 7.Soit h  S(JL) o r ' .
a)Déterminer l’image de A par h et en déduire la
c)Démontrer les égalités : NA.MC  NA.NB et
nature de h.
PA.MC  PA.PD b)Déterminer l’image de G par h et en déduire
d)En déduire que les droites (MC) et (NP) sont l’élément caractéristique de h.
orthogonales. 8.Déterminer la droite ( D ) telle que
5.Soit M’ le symétrique de M par rapport à (NP). r '  S(JL) oS(D) et retrouver la nature et l’élément
a)Démontrer que les points N,P et M’ appartiennent au
cercle(C) de diamètre [AM] et que les points M,C et caractéristique de h.
M’ sont alignés.
b) En déduire que le point M’ appartient au cercle
circonscrit au carré ABCD.
Fiche16
Soit OAB un triangle rectangle isocèle en O de sens
direct et C un point de la demi - droite [OB) On note
F le milieu du segment [BC] .Les médiatrices des
segments [AB] et [AC] se coupent en un point I
1) Faire une figure que l’on complètera au fur et à
mesure .
2) a) Justifier que le triangle IFO est rectangle isocèle
en F et de sens direct .
Fiche15 uur uur uur uur

Soit ABC un triangle tel que AB, AC   
3
et
b) Démontrer que ( IC , IA ) = 2 ( IF , IO ) .
c) En déduire que une mesure de l’angle orienté
uur uur 
1 ( IC , IA ) est .
AC  AB . D, E, F et G les points tels que les 2
3

Le Coach L’écran géant Page 44


3) Démontrer que les points O, A , I et C Démontrer que O est le centre du cercle circonscrit au
appartiennent à un même cercle () dont on notera J le triangle JPC
centre
 
4) On note rJ = r( J, ) , rF = r (F, ) et
2 2 Fiche18
 ABCD est un carré de sens direct et de centre I. () est
rO = r(O,  ).
cercle passant par A, B, C et D.
2
Soit le point K milieu du segment [OC] 1. Faire apparaitre tous les éléments de cet exercice
On considère les applications f , g et h telles que : sur une figure soignée
f = rJ o rO , g = rJ o rF et h = fo g . 2. On désigne par :t la translation de vecteur DA
uur 
a) Démontrer que f est la translation de vecteur BI rD la rotation de centre D et d’angle de mesure
b) Démontrer que g est la symétrie centrale de centre 2
K. 
5) En déduire que h est une symétrie centrale. r1 la rotation de centre A et d’angle de mesure 
6) La parallèle à la droite (OC) passant par I recoupe 4
le cercle () en un point P . 3
r2 la rotation de centre A et d’angle de mesure
a) Démontrer que le point P est l’image de O par la 4
rotation rJ . On pose f=to rD g1=r1of et g2=r2of
uuur uur Démontrer que f, g1 et g2 sont des rotations dont on
b) Démontrer que OP = BI ( On pourra retrouver l’
précisera les angles.
image de O par l’application f ) 3. Soit A1’=g1(A) et A2’=g2(A)
c) Déterminer l’image du point C par l’application h. a) Démontrer, en utilisant g2og1-1, que A est milieu de
En déduire le centre de h . [A1’A2’]
b) Démontrer, en utilisant une mesure de l’angle
( AD, AA1 ') , que A1’ est sur la tangente en A à ()
Fiche17 4. Soit J le centre de g1 et K celui de g2
A et B sont deux points distincts du plan a) Démontrer que J et K appartiennent à () et sont
I est le milieu deAB et C le point tel que AIC est un diamétralement opposés.
triangle équilatéral direct. b) Démontrer que A1’ est sur la droite (JB).
2 5. Soit E le symétrique de D par rapport à A.
On note :rB la rotation de centre B et d’angle On pose h= S ( JK ) ot oS ( AB )
3 EB
 a)Démontrer que t oS ( AB ) = t oS (JK )
rC la rotation de centre C et d’angle EB AB
3 b) En déduire la nature et les éléments caractéristiques
F est l’image de I par rB, J est le point
d’intersection de (IC) et (AF) et P l’antécédent de J de t oS ( AB )
EB
par rB c)Donner alors la nature et l’élément caractéristique de
1 ) Faire une figure h
2) Démontrer que B est l’image de C par la rotation rI
2
de centre I et d’angle -
3
3) a) Déterminer la nature de rBorI
b) Déterminer rBorI(I) et rBorI(C) .
c)En déduire que FBCI est un parallélogramme
4) Justifier que J est le milieu de AF
Fiche19
5) a) Donner la nature de rBorC
A et B sont deux points distincts du plan orienté dans
b) Déterminer rBorC(A) puis en déduire l’élément
le sens usuel, tels que AB=6cm.
caractéristique de rBorC
6) Démontrer que rC(J) =P On note :r1 la rotation de centre A et d’angle de
7) a) Démontrer que la droite (BC) est la médiatrice 
mesure
de PJ 3
b) Démontrer que le triangle BCJ est rectangle en J
8) Prouver que 2(BJ,BP) =2(CJ,CP)
9)Soit O le milieu de BC

Le Coach L’écran géant Page 45


r2 la rotation de centre B et d’angle de c)Prouver que () apour diametre [AD] et passe par
2 le milieu I de [AB]. Construire ()
mesure -
3
Pour tout point M du plan, on note M1 et M2 les
images respectives de M par r1 et r2 Fiche21
1) Faire une figure Dans le plan orienté, ABCD est un losange tel que

 
-1 -1
2) On pose f = r1or2 ou r2 est la transformation 2
réciproque de r2. AB=2cm et Mes AB, AD 
3
a) Déterminer f(M2)
Lespoints O et I sont les milieux respectifs des
b) Démontrer que f est une symétrie centrale.
segments [AC]et[AB].Les points L et E sont tel que
c) En déduire que le milieu du segment [M1M2] est
un point fixe I que l’on placera sur la figure. OC  CL  LE
3) Dans cette question, le plan est muni du repère T est la translation de vecteur OA
orthonormal direct ( O; u , v ) tel que A et B aient 
r est la rotation de centre A et d’angle de mesure
pour affixes respectives -3 et 3.On note z1 et z2 les 3
affixes respectives de M1 et M2.
On pose f= rot
M est un point du plan, distinct de A et B, d’affixe z.
1.a) Déterminer f(O)
a) Exprimer z1 et z2 en fonction de z
z2  z z-3 b)Donner une mesure de l’angle ( IO, IA) ?
b) Démontrer que i 3 c) Déterminer la nature et les éléments caractéristiques
z1  z z3 de f.
c) En déduire que 2.M étant un point quelconque du plan,on note
N=r(M),J et K sont les milieux respectifs des
 segments [EM]et[ND].
(1) : (MM 1 , MM 2 )  (MA, MB)   2k , k  Z a) Soit P l’antécedent de M par t.Quel est le milieu de
2
[LP] ?
MM 2 MB b)Préciser f(L) et f(P)
(2) :  3 c) En déduire que lorsque I,J et K sont distincts,le
MM 1 MA
triangle IJK est équilatéral.
d) Déterminer et construire l’ensemble () des points
M du plan tels que M, M1 et M2 soient alignés.

Fiche22
Soit ABR un triangle de sens direct.On construit les
Fiche20 carrés de sens direct ARKE. et RBDI de centres
ABC est un triangle équilatéral de sens direct respectifs G et H. On note F le pied de la hauteur issue
On note : de R dans le triangle ABR et C le point de la demi
 droite opposée à [RF) tel que RC=AB
r1 la rotation de centre A et d’angle de mesure
3 1. Faire apparaitre tous les éléments de cet exercice
sur une figure soignée.
2 2.a)Démontrer que C est l’image du point B par la
r2 la rotation de centre B et d’angle de mesure
3 
Pour tout point M du plan, on note N=r1(M) et rotation r1 de centre G et d’angle de mesure
M’=r2(N) 2
On pose :r=r2or1 b) Démontrer que C est l’image du point A par la
1.Soit D le symétrique de C par rapport à(AB) et Ω le 
rotation r2 de centre H et d’angle de mesure -
milieu de [BD] 2
a) Déterminer r(B) et r(D)
3. Soit L le milieu du segment [RC]
b)En déduire la nature de r.
a)Déterminer l’image du point R par la transformation
2.a)Démontrer que les points M,N et M’ sont alignés
 r1or21
si et seulement si Mes( M , MA )    1 1
b) En déduire que r1 or2  r2 or1  S L puis que
3
b) En déduire que l’ensemble () des points M du RICK est un parallélogramme.
plan tels que M, N et M’ soient alignés est un cercle 4. Soit J le milieu du segment [AB].A l’aide de la
passant par A et Ω.

Le Coach L’écran géant Page 46


1
transformation r2 or1 Démontrer que le triangle JGH 3.. Dans cette question, le plan est muni du repère
est rectangle et isocèle en J. orthonormal direct ( A; AE, AD ).On note z et z’ les
5. Soit f l’unique antidéplacement qui transforme A en affixes respectives de M et M’ tel que r(M)=M’
R et B en C a) Déterminer les affixes des points A,B,C,D,E et F.
a) Démontrer que f  S (RC) or1 b)Exprimer z’ en fonction de z
c)Déterminer l’affixe de .
b) Déterminer la nature de f d)Quelle est l’image par r du cercle circonscrit au
c) Soit S le milieu du segment [AR],construire le point triangle ADE ?
P, image de S par f.
d) Préciser les éléments caractéristiques de f.
Fiche25
Dans le plan complexe muni muni du repère
Fiche23 orthonormal direct ( O; e1 , e 2 ),on considère les
OBCD est un rectangle de sens direct tel que
points A,B,C d’affixes respectives2,2+2i,2i.La
OB=2OD. OGB un triangle isocèle rectangle en O et
médiatrice (D) de [AB] coupe [AC] en .
de sens direct.
A et I sont les milieux respectifs des segments[BG]et zC
1.Ecire sous forme trigonométrique
[OB]. zA
F est le symétrique de B par rapport à la droite (OD).
1. Faire apparaitre tous les éléments de cet exercice b)Démontrer que ABCO est un carré.
sur une figure soignée 2.On nete S1 la symétrie orthogonale d’axe (AC), S2 la
2.a) Déterminer le centre et l’angle de la rotation r symétrie orthogonale d’axe (OA) et t la translation de
vérifiant r(A) =B et r(C)=D. vecteur OC .
b)En déduire que AC=DB et (AC)(BD) a) Déterminer l’image de B par S2oS1.
c)Déterminer l’unique antidéplacement transformant b) Déterminer la nature et les éléments caractéristiques
A et B et C en D. de S2oS1
d)Soit K le point d’intersection des droites (AC) 3.On pose f=to S2oS1
et(BD),démontrer que les points A,I,K et B sont a)Démontrer que f=SoS1 ou S est une symétrie
cocycliques. orthogonale dont l’axe est à préciser.
2.Soit f  S (OD) oS (ID) oS (IA) b)En déduire que f est la rotation de centre  et
a) Démontrer que f est une symétrie glissée 
d’angle
b) Déterminer f(A) et f(C) 2
3.Soit E le milieu de [CD] et g  t oS (OE) c)Déterminer l’image par f du carré ABCO.
BA
a)Quelle est la nature de g ?Justifier.
b) Démontrer que g(A)=F et g(C)=D
c) En déduire que g=f ;Déterminer les éléments
caractéristiques de f

Fiche24
Dans le plan orienté ,On considère le carré ABCD de
centre I et de sens direct tel que AD=1 et AB=3
Les pointsE et F sont définis par :
1
AE  AB et BF  2 BC
3
1.Faire apparaitre tous les éléments de cet exercice sur
une figure soignée
2. a)Démontrer qu’il existe une unique rotation r telle
que r(D) =B et r(E)=F dont on précisera l’angle
b) Construire,en justifiant la réponse,le centre  de r

Le Coach L’écran géant Page 47


Fiche3
Soit f la fonction définie et dérivable sur IR par
xe x
Fiche1 f(0)=1 et f ( x)  x , si x  0
Soit f la fonction définie sur IR par e 1
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
f ( x)  ax  b  ce  x muni d’un repère orthonormé (O, I, J)
1.Calculer f ' ( x) en fonction de a, c et x . (Unité graphique 2cm)
2.Le tableau de variation de f est le suivant 1) Calculer la limite de f en - . En donner une
interprétation graphique.
x - 0 1 +
 1 
f’(x) - - + 2) Démontrer que xIR, f(x) = x1  
+ +  e x 1
f(x) e-2 .En déduire la limite de f en -
0
3) Démontrer f est continue en 0
4) Démontrer que xIR, ex  x+1
En utilisant les données numériques du tableau de
5) Déterminer une fonction g telle que : xIR ,
variation de f.
a)Préciser f ' (1) et en déduire que c  ea
e x g ( x)
f ' ( x) 
b)Préciser f (0) et f (1) (e x  1)²
c)En déduire que a  1 et b  2 puis préciser la 6) Préciser le signe de f ' ( x ) suivant les valeurs de x
valeur de c. 7) Dresser le tableau de variation de f
d)Quel est le signe de f (x) sur IR ? 8) Soit xIR et M(x ;f(x)) et M’(-x ;f(-x)) les points
3.Résoudre dans IR l’équation f ( x)  x  1 et de (C)
x
l’inéquation f ( x)  x  1 a) Démontrer que f(-x)=
e 1
x

b) Déterminer le coefficient directeur de la droite


(MM’)
c) on admet que f est dérivable en 0.Que suggère alors
Fiche2
le résultat précédent.
Soit f la fonction définie de IR vers IR par
f(x)=ln(e2x-ex).
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (Unité :1cm). Fiche4
1.a) Résoudre dans IR ,e2x-ex>0 On se propose d’étudier la fonction f définie sur
b)Justifier que Df=]0,+∞[.
 1
2. Calculer la limite de f en 0. En donner une
f (x)  (x  1)e x
interprétation graphique. si x  0
3) a) Calculer la limite en   de f.  0;    par :  f (0)  0
b) Justifier que la droite (D) d’équation y=2x est 
asymptote à (C)
c) En déduire les positions de (C) par rapport à (D) On note ( C ) la courbe représentative de f dans le plan
2e x  1 rapporté à un repère orthonormé (O, I, J )
x  0 f ' ( x)  x .( Unité graphique : 4 cm ) .
4.a) Justifier que e 1
1.Calculer la limite de f en   .
b) Etudier le signe de f ’(x) et préciser le sens de
variation de f 2.Etablir que f est continue en 0.
c)Dresser le tableau de variation de f. 3.a) Déterminer la limite de (1  u)e  u lorsque u
5.a)Déterminer l’abscisse du point d’intersection de tend vers   .
(C) avec (OI)
b) En déduire que f est dérivable en 0 et déterminer
b) Construire (C) .
f '(0) .
4.a) Calculer la dérivée de f sur  0;    .
b) Etudier le sens de variation de f sur  0;    et
dresser son tableau de variation.

Le Coach L’écran géant Page 48


5.Soit  la fonction définie sur  0;    par : Soit f la fonction définie de IR vers IR par
2
(u)  1  (1  u)e u .
a)Calculer la dérivée de. f ( x)  x ex  1 . On note (C) sa courbe
b)Prouver que pour tout u  0 , 0  (u)  u . représentative dans un plan muni d’un repère
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 2 cm)
c)En déduire que pour tout :
u2 1.Justifier que Df = ] 0; +∞ [
u  0 , 0  (u)  (1) 2.On admet que f est dérivable sur ] 0; +∞ [
2 a)Démontrer que
6.a) A l’aide de ( 1 ) , établir que pour tout x  0, 1

1  2  2 2
0  x  f (x)  .  x  1
2x x 0, f ' ( x)  e  1
  e x g 
b) En déduire que ( C ) admet une asymptote ( D )    x
en   .
 
b)En se servant de 3)c) Partie A, préciser le sens de
c) Préciser la position relative de ( C ) et ( D ).
variation de f
7) Soit a un élément de  0;    et Ta la 3. a) Démontrer que
tangente au point d’abscisse a.   
2
1 1 
a)Déterminer une équation cartésienne de Ta .
 
x 0, ln f ( x)  1  x ln x   ln 1  e x
b)Démontrer que Ta coupe l’axe des abscisses ( OI ) x 2  

 
a b) En déduire la limite de f à droite en 0.
au point d’abscisse .
2
1 a  a
8) Construire ( D ) et ( C ) 4.Soit f1 et f2 deux fonctions définies sur [0,1] par
t e 2
f1(t) = et – t – 1 et f 2 (t )  e  t  t  1
2
a)Préciser le sens de variation de f1 puis en déduire
Fiche5
que  t   0 ; 1 , et  1 + t
' "
Partie A b)Calculer f 2 et f 2
Soit g la fonction définie et dérivable sur [0,+∞[ c)Préciser le sens de variation de f2’
2 x d)Calculer f2’(0) puis préciser le sens de variation de
définie par g ( x)  1  x  e f2
1.Calculer la limite de g en +∞ e)Donner alors le signe de f2
2.Etudier le sens de variation de g f)En déduire de ce qui précède que :
3. a) Démontrer qu’il existe un unique réel α>0 tel que e 2
g(α) = 0.  t   0 ; 1, 1+t  et  1 + t + t
2
ln 2
b) Prouver que   1 g)Utiliser cet encadrement pour démontrer que
2 Pour tout x  2 , 0  f(x)2 – 2x  2e
c) Justifier que x  0,   g ( x)  0
x   , g ( x)  0 h)Démontrer que x  2 ; f ( x)  2 x
i)En déduire la limite de f en + ∞
d) Etablir que 0,79  0,8
5. a) Dresser le tableau de variation de f
b)Tracer (C) ( on prendra   0,8 )

Partie B

Le Coach L’écran géant Page 49


Fiche6 Préliminaire
Démontrer quexIR, ex>2x

Partie A Partie A
Soit g la fonction définie sur IR par
Soit g la fonction définie sur IR par
g ( x)   2  x e x  2 .
ex 1.Calculer la limite de g en +∞.
g(x)  1  x 
ex  1 2.a) Justifier que x  IR, g ' ( x)   1  x e x
1.Calculer la limite de g en - puis en +
 
b) Dresser le tableau de variation de g.
- e 2x  e x  1 c)Justifier que l’équation g ( x )  0 admet une
2.. Justifier que xIR, g ' (x) 
1, 

ex  1
2
 unique solution  appartenant à
c)Calculer g(0) et démontrer que
x    ,0    ,  g ( x)  0
3Etudier les variations de g puis dresser son tableau de
variation
4.Justifier que l’équation g(x) = 0 admet une unique x   0,   g ( x)  0
solution  dans IR et que 1,8    1,9
5.Démontrer que  x  ] - ;  [ ; g(x)  0 et Partie B :
x]  + [ ; g(x)  0 Soit f la fonction définie de IR vers IR par :

Partie B ex  2
f(x) = . On note (C) sa courbe représentative
On note (C) la courbe représentative graphique de la ex  2x
fonction f définie sur IR par dans un repère orthogonal (O, I, J) (Unités
f(x)=-x²+2x+2ln(1+ex) dans un repère orthonormé graphiques :
(O, I, J) (Unité 2cm). OI= 2cm ;OJ= 4cm)..
1 Justifier que Démontrer que Df = IR.(On pourra utiliser la

xIR, f ( x)   x ²  4 x  2 ln 1  e  x .  question 3 de la partie A.)
2.Calculer la limite de f en -∞ puis en +∞. Donner une
2.Déterminer la limite de f en +∞. interprétation graphique de chaque résultat
f ( x) 2 g ( x)
lim f ( x) lim 3.a) Justifier que x  IR, f ' ( x) 
3 Déterminer x   et
x
x   .En donner une
e x
 2x
2

b) Étudier le signe de f ' ( x) puis dresser le tableau


de variation de f.
interprétation graphique. 2
4.Démontrer que xIR, f ’(x)=2g(x) 4.a) Justifier que e  .
5.Etudier le sens de variation de f puis dresser son 2 
tableau de variation b) En déduire un encadrement de  par deux entiers
6.Calculer f(0) et en déduire le signe de f() consécutifs
7.Démontrer que f()=-²+4-2ln(-1) 1
5.Justifier que f()=
8.Construire (C).On prendra =1,9  1
On admettra que (C) admet une branche parabolique
6.On admet que 1,60 est une valeur approchée de 
de direction (OJ) en + à10-2 près par excès
Démontrer que 1,68 est une valeur approchée de f()
à 2.10-2 près
7.Construire (C)

Fiche7
Fiche8

Le Coach L’écran géant Page 50


Partie A Soit f la fonction définie sur IR par
Soit g la fonction définie sur IR par g ( x)  1  xe x x
1.Calculer la limite de g en -∞ puis en +∞ f ( x)  x  2   4  2 x  e . 2
2.a) Justifier que x  IR, g ' ( x)  (1  x)e x
(C) sa courbe représentative dans un plan muni d'un
b) Etudier le signe de g ' ( x) puis dresser le tableau de
repère orthonormé (O, I, J) (Unité: 2cm)
variation de g.
3.Démontrer que l’équation g ( x)  0 admet une f ( x)
1.Calculer la limite en +  de f(x) et de . En
solution unique  et que 0,56    0,57 x
x    ,  g ( x)  0 donner une interprétation graphique.
4.Démontrer que : 2. a) Calculer la limite de f en - 
x   ,  g ( x)  0 b) Démontrer que la droite (D) d'équation y = x-2
est asymptote à (C) en -
Partie B
Soit f la fonction de IR vers IR définie par c) Etudier les positions relatives de (C) par rapport à
x 1 (D)
f ( x)  . x
ex  1
On note (C) sa courbe représentative dans un plan 3.a) Justifier que x  IR, f ' ( x)  g ( x)e 2
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (unité : 2cm) b) En déduire le signe de f '(x) puis dresser le tableau
1.Justifier que Df  IR de variation de f.
2.Calculer la limite de f en +∞. En donner une 4
interprétation graphique. 4.a) Justifier que f ( )  4   
3.a) Calculer la limite de f en -∞. 
b) Démontrer que la droite (∆) d’équation y  x  1 b) En déduire une valeur approchée de f ( ) à 10-1
est asymptote à (C) en - ∞. près par défaut
c) Etudier les positions relatives de (C) et de (∆). 5.Déterminer une équation de la tangente à (C) au
point d'abscisse 0.
g ( x)
5.a) Démontrer que x  IR, f ' ( x)  6. .Tracer (D) puis construire (C).
e x
1  2

b)Démontrer que f ( )   puis dresser le tableau


de variation.de f. Fiche10
6.Tracer (∆) puis construire (C).
Partie A :
Soit g la fonction définie sur IR par
Fiche9 g ( x)  (1  x) e x  (1  x)e  x .
1.Démontrer que 
x  IR, g ' ( x)  x e  x  e x 
Partie 1 2.Etudier le signe de g ' ( x) puis dresser le tableau de
Soit g la fonction définie sur IR par variation de g (on ne calculera pas les limites de g)
x x    ,0  g ( x)  0
 3.Démontrer que
g ( x)   x  e 2 x   0,  g ( x)  0

1.Calculer la limite de g en + puis en - Partie B :


2.Justifier que g est strictement croissante sur IR et Soit f la fonction définie sur IR par :
dresser son tableau de variation.  x
3.Démontrer que l'équation g(x) = 0 admet une  f ( x)  e x  e  x si x  0
solution unique  et que 0,7 <  < 0,71  . On note (C) sa
1
4.En déduire que  f (0) 
x    ,  g ( x)  0  2
courbe représentative dans le plan muni du repère
x    ,  g ( x)  0 orthonormé (O, I, J) (Unité : 4cm).
1.Démontrer que f est continue en 0.
Partie 2 2.Démontrer que f est paire. En donner une
interprétation graphique.

Le Coach L’écran géant Page 51


g ( x)
3.a) Justifier que x  0, f ' ( x) 
e 
2 Partie B
x
 e x Soit g la fonction définie sur 0 ;   par
b) Etudier le signe de f ' ( x) et en déduire le sens de
g(x)=ex-1+xlnx
variation de f sur  0,  1. Calculer la limite de g en 0 puis en +
4.Soit h la fonction définie sur  0,1  par 2.. Justifier que x>0,g’(x)=h(x),
3Etudier les variations de g puis dresser son tableau de
1  x² variation
h( x )  f ( x ) 
2 4. Justifier que l’équation g(x) = 0 admet une unique
a)Exprimer h' ( x) en fonction de f ' ( x) . solution  dans 0 ;   et que
b)En déduire que x   0,1  h' ( x)  0 1
c)Calculer la limite de h à droite en 0. 5. Démontrer que x  ] 0 ;  [ ; g(x) < 0 et
1  x² x]  + [ ; g(x) > 0
d)En déduire que x  0,1   f ( x)  .
2 artie C
e)On démontre de façon analogue que
1  x²
Soit f la fonction définie sur  0;    par :
x   0,1 ,  f ( x) .  f(x)  (1  e  x )lnx, si x  0
2
 . On note (C) sa
Déduis–en un encadrement de f (x) sur ]0,1]  f(0)  0
f)Démontrer que f est dérivable à droite en 0. courbe représentative dans le plan muni du repère
5.Dresser le tableau de variation de f sur [0,+∞[ orthonormé (O, I, J) (Unité : 4cm).
6.Construire (C) sur IR. 1. Démontrer que f est continue en 0.
2. Démontrer que (C) admet une demi–tangente
Partie C: verticale au point d’abscisse 0
Soit k la fonction définie sur IR par k ( x)  e x  e  x f ( x)
3. Calculer la limite en +  de f(x) et de . En
1.Démontrer que x
x  IR * f ( x)  x  k ( x)  1 donner une interprétation graphique
2.Déterminer la limite de k en +∞ puis en -∞. g(x)
3.Démontrer que k est strictement croissante sur IR et 4. Justifier que x  0, f' (x) 
dresser son tableau de variation. xe x
4.a) Justifier que l’équation k(x) = 1 admet une unique 5. Etudier les variations de f puis dresser son tableau
solution  de variation
6. Construire (C).On admettra que 0,31
b) Vérifier que 0,4    0,5
5.En déduire l’ensemble des solutions dans IR de
l’équation f ( x)  x . Fiche12

PARTIEA: Questions prelimninaires


Fiche11
1.Soit g la fonction définie sur [0,+[ par
Partie A x
g ( x)  e  x  1
Soit h la fonction définie sur 0 ;   par a)Justifier que x  0 g ' ( x)  0 . En déduire le
h(x)  1  e  lnx .
x sens de variation de g sur [0,+[
b)Calculer g(0) puis en déduire que
1.Calculer la limite de h en 0 puis en +
2. Démontrer que h est strictement croissante sur x  0 g ' ( x)  0
0 ;   2.Soit h la fonction définie sur [0,+[ par

3. Démontrer que l’équation h(x)=0 admet une h( x )   2  x  e  1


x

solution unique et que 0<<1. a)Calculer la limite de h en +


b)Justifier que x  0, h' ( x)   1  x  e
4. Démontrer x
x   0, β  h(x)  0
c)Etudier le signe de h'(x) puis dresser le tableau de
x   β,  h(x)  0 variation de h.

Le Coach L’écran géant Page 52


d)Justifier que l'équation h(x) = 0 admet une solution 2. Soit h la fonction définie sur IR par
unique  telle que 1,84 <<1,85
h( x)  (1  x)e x  1
e)Démontrer que x   0,   h( x)  0
Etudier les variations de h puis en déduire
x    ,  h( x)  0 quexIR,h(x)0
3. Soit g la fonction définie sur IR par
PARTIE B: Etude de la fonction f et tracé de sa
courbe g ( x)  x  2  e x

a)Calculer la limite de g en + puis en-.


Soit f la fonction définie sur  0,  par b) Etudier le sens de variation de g puis dresser son
tableau de variation.
ex 1 c)Justifier que l'équation g(x) = 0 admet deux
f ( x) 
ex  x solution  et  telles que >.On admet que
On note (C) sa courbe représentative dans un repère -1,85<<-1,84.Vérifier que 1,14<<1,15
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 5cm) d)Démontrer que x ] ,  [, g(x)  0
1.En se servant de 1)b) partie A, justifier que f est x ]  , β[] ,[, g(x)  0
bien définie sur  0,  4.Soit f la fonction définie de IR vers IR par
x ex 1
1 e f ( x) 
2.a) Justifier que x  0, f ( x) 
1  xe  x xe x  1
b) En déduire la limite en + de f. en donner une On note (C) sa courbe représentative dans un repère
interprétation graphique. orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 2cm)
h( x )
x  0, f ' ( x) 
e x  x2
3.a) Justifier que a)Déterminer Df
b). Calculer la limite de f en -∞ puis en +∞. Donner
b) Préciser le sens de variation de f puis dresser le une interprétation graphique de chaque résultat
tableau de variation de f. e x g ( x)
c)Justifier que x  IR, f ' ( x) 
4.a) Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au
point d'abscisse 0. xe x

1
2

b) Justifier que x  0, f ( x)  x 
 1  x g ( x ) d) Étudier le signe de f ' ( x) puis dresser le tableau
x de variation de f.
e x
c) En déduire le signe de f(x) – x puis préciser alors les 1
e).Justifier que f()=
positions relatives de (C) par rapport à (T).  1
1 f)En déduire une valeur approchée de f ( ) à 10-2
5.a) Justifier que f ( ) 
 1 près par défaut
b) En déduire l'encadrement de f() d'amplitude 2.10-2 g) Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au
6)Tracer (T) et la droite (D) d'équation y = 1 puis point d'abscisse 0
construire (C) h) Justifier que
7)Soit  : 0,1   0,1 
x  IR, f ( x)  x 
 1  x h( x)
x f (x) xe x  1
a)Justifier que  admet une bijection réciproque  -1.
i) En déduire les positions relatives de (C) par rapport
b) Construire (C -1), courbe représentative de  -1
à (T).
dans le même repère que (C). j) Tracer (T) puis construire (C)
(On justifiera cette construction)

Fiche14
1.Soit g la fonction définie sur IR par
g ( x)  1  x ²e x .
a) Calculer les limites de g en   et en  
Fiche13
b) Dresser le tableau de variation de g.
1. Justifier quex IR , xe  1
x
c) Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une
solution  telle que 0,7    0,71 .

Le Coach L’écran géant Page 53


x    , α  g(x)  0 Soit f la fonction définie sur 0, par
d) En déduire que :
x   α,  g(x)  0  2
f ( x)  e x ln( x ²)   . On note (C) sa courbe
2.Soit f la fonction IR vers IR définie par  x
x représentative dans le plan muni d’un repère
f ( x)  . orthogonal (O, I, J) (unités graphiques OI=4cm et
1  xe x OJ=0,5 cm)
a)Etudier les variations de la fonction h définie sur IR 1.a) Calculer la limite de f en 0. En donner une
 1  xe x .
par h ( x) interprétation graphique.
b)Démontrer que x  IR, h( x)  0 lim lim f(x)
b) Calculer f(x) et . En
c)En déduire que Df= IR x   x   x
2. On admet que f est dérivable sur IR donner une interprétation graphique
2/ a) Démontrer que  x  0, f' (x)  e g(x)
x
g ( x)
a) Démontrer que x  IR, f ' ( x) 
h( x ) 2 b ) Préciser le sens de variations de f.
c) Dresser le tableau de variation de f
b) Calculer la limite de f en   puis en   3/ Construire (C)
c) Dresser le tableau de variation de f. 4/Soit h la fonction définie sur 0, par
3.On note (C) la représentation graphique de f dans
un plan muni d’un repère orthogonal.
h( x)  e x ln( x ²) .Démontrer que h est une primitive
a)Démontrer que la droite ( D ) : y  x est asymptote de f sur 0,
à (C) en   .
b)Etudier la position de (C) par rapport à (D).
c)Démontrer que (D) est tangente à (C) au point
Fiche16
d’abscisse 0.
A.Soit g la fonction définie surIR*par
²
d)Justifier que f ( )  1
1
 1 g(x)  e x  1 
e)Tracer (D) et (C) dans la fenêtre définie par x
Xmin = - 4,5 Xmax = 4 1.Déterminer la limite de g en - puis en 
2.Etudier les variations de la fonction g
Ymax = - 5 Ymax = 0,4 3.En déduire que xIR*,g(x)>0.
B. Soit f la fonction définie sur IRpar
On prendra   0,7
 
1
f(x)  2x  2xe x , si x  0
 . On note (C) sa

 f(0)  0
Fiche15 courbe représentative dans le plan muni d’un repère
orthonormél (O, I, J) (unité graphique :1cm)
Partie A : 1. Etudier la continuité de f en 0 et la dérivabilité de f
Soit g la fonction définie sur 0, par à droite en 0.
2.Démontrer que f’(x) est du signe de g(x) et préciser
4 2
g ( x)  ln( x ²)   le sens de variation de f.
x x² 3.Calculer la limite de f en - puis en   .
1/ Déterminer la limite de g en 0 et en   Interpréter graphiquement ces résultatats.
2/ / Démontrer que g est strictement croissante sur 4. Dresser le tableau de variation de f
0, . 5.Construire (C).On précisera la situation géometrique
3/ Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une de (C) au point O.
solution unique  et que 0,5    0,6
4/ En déduire que Fiche17
  0, α, g(x)  0etx  α, g(x)  0 A.1. Etudier les variations de la fonction g définie sur
IR par g (x) x  e1 x .
2.En déduire que x  IR, g(x)  2
Partie B : B. Soit f la fonction définie de IR vers IR par
f(x)=x²-2e1-x

Le Coach L’écran géant Page 54


On note (C) sa courbe représentative dans un repère
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 2cm)
lim lim f(x)
1. Calculer f(x) et .
x   x   x
En donner une interprétation graphique
2. Calculer la limite de f en en  
3 a) Démontrer que  x  IR, f ' (x)  2g(x)
b ) Préciser le sens de variations de f.
c) Dresser le tableau de variation de f
4.Démontrer que l’équation f(x)=0 admet une solution
unique  dans IR et que 1,2    1,3
5 Construire (C)

Fiche18

Partie A :
Soit g la fonction définie sur 0, par
1
g(x)  3   lnx
x
1/ Déterminer la limite de g en 0 et en  
2/ / Démontrer que g est strictement croissante sur
0, .
3/ Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une
solution unique  et que 0,45    0,46
4/ En déduire que
  0, α, g(x)  0etx  α, g(x)  0

Partie B :
Soit f la fonction définie sur 0, par
f(x)  e  x 3  lnx  . On note (C) sa courbe
représentative dans le plan muni d’un repère
orthonormé (O, I, J) (unités graphiques 4cm)
1.a) Calculer la limite de f en 0. En donner une
interprétation graphique.
lim
b) Calculer f(x) . En donner une
x  
interprétation graphique
2/ a) Démontrer que  x  0, f ' (x)  e g(x)
-x

b ) Préciser le sens de variations de f.


c) Dresser le tableau de variation de f
3.Déterminer l’abscisse du point d’intersection de (C)
avec (OI).
4 Construire (C)

Le Coach L’écran géant Page 55


b)Démontrer que l’image O’de O est le milieu de [BC]
Fiche1 3.On note D’ l’image de D par s
ABCD est carré de centre O de sens direct , E est le a)Démontrer que D’ appartient à la demi-droite [CA)
milieu [DC] et DEFG est un carré de centre O’ de sens
b)Que vaut une mesure de l’angle ( OD, O' D')

direct. r est la rotation de centre D et d’angle c)En déduire une mesure de l’angle ( BC, O' D')
2
4.Démontrer que D’ est le centre du cercle circonscrit
1.Démontrer que r(O) = F
au triangle BCD
2.En déduire que DBF est un triangle rectangle
3.Démontrer que (AE) et (CG) sont perpendiculaires
4.I est le point d’intersection des droites (AE) et (CG)
a)Démontrer que I appartient aux cercles circonscrits
aux carrés ABCD et DEFG
Fiche4
b)En déduire que I, B et F sont alignés
5.Soit S la similitude directe de centre D qui
transforme A en O. Dans Le plan complexe muni d'un repère orthonormé
a)Déterminer l’angle et le rapport de S. direct (O, u, v), on considère la transformation du plan
b)Déterminer l’image du carré ABCD par S . T, qui à tout point M d'affixe z, associe le point M'
d'affixe z' tel que:
z'  a² z  a²  a (a  C * )
1.Déterminer a pour que T soit une translation puis
caractériser T.
Fiche2 2.On pose a  1 et a  1
a)Démontrer que T admet un point invariant dont on
Dans le plan orienté, ABC est un triangle direct, précisera l'affixe.
M est le milieu de [BC], 
b)Déterminer a pour que t soit une rotation d'angle
3
AB’B et ACC’ sont des triangles rectangles et isocèle c)Déterminer a pour que T soit une homothétie de
en A et de sens directs construit à l’extérieur du rapport -3.
triangle ABC,
3.Caractériser T pour a  1  i
h est l’homothétie de centre B et de rapport 2

1.Déterminer h(A) et h(M)


2.Trouver une rotation r telle que roh transforme A en Fiche5
B’ et M en C’ Dans Le plan complexe muni d'un repère orthonormé
3.En déduire que (AM) (B’C’) et que B’C’=2AM direct (O, u, v)Soit f la transformation du plan dans
4.Le plan orienté est muni du repère orthonormal lui–même qui à tout point M(z) associe M’(z’) tel que
direct(A, u , v ) dans lequel B et C ont pour affixes
z '  1  i z  i
1/a) Déterminer l’image de A (-1) par f
respectives b et c.
b) Déterminer l’affixe du point B tel que f(B) = O.
a)Quelles sont les affixes m,b’,c’ des points M,B’,C’ ?
2/ Reconnaître f et préciser ses éléments
b)Retrouver alors les résultats de 3)
caractéristiques
3/ Déterminer l’image par f
a)de la droite ( D ) : y  x
b)du cercle de(C) centre B et de rayon 1
Fiche3 4/ Soit (E) l’ensemble des points du plan tel que
1  i z  i  2
Soit ABCD un losange de centre O tel que ABD soit
a)Déduire de la question 3b) l’ensemble (E) puis
un triangle équilatéral direct de coté a
construire (E).
1.Calculer AO et AC
b)Retrouver le résultat de la question 4/a par une
 méthode algébrique.
2.Soit s la similitude directe de centre C, d’angle
6
3
et de rapport
3 Fiche6
a)Démontrer que s(A)=B

Le Coach L’écran géant Page 56


Dans le plan complexe P rapporté au repère mes( AB, AC )=α et AB<AC.
orthonormal direct( A, e1 ; e2 ), unité :1 cm, on
considère les points B, D définis par : Soitd1 la demi-droite de support (AB) d’origine B ne
contenant pas le point A et d2 la demi-droite d’origine
AB  2e1 ; AD  3e2 et C le point tel que C contenant A.
ABCD soit un rectangle.(On complètera la figure au
fur et à mesure) M est un point de d1 distinct de B et N un point de d2
1.Déterminer l’affixe zE du point E image de B par la tel que CN=BM.
translation de vecteur DB 1.Démontrer qu’il existe une unique rotation r
2.Déterminer les nombres réels a et b tels que le point transformant B en C et M en N.
F(6-i) soit le barycentre des points pondérés(A, a) ,(B On précisera l’angle de r en fonction de α
,b) et (C,1) 2.Démontrer que le centre O de la rotation r est situé
3.Soit S la similitude directe qui transforme A en E et sur le cercle circonscrit au triangle ABC et préciser la
B en F position de O.
4.a) Atout point M d’affixe z, on associe le point M’ 3.Soit s la similitude directe de centre O transformant
d’affixe z’ image de M par S. B en M.
Justifier que z’= (1+i)z+4-3i
b) En déduire le centre I, le rapport et l’angle de S a)Démontrer que sor=ros
c) Déterminer les images respectives des points C et D MN OM
b)En déduire s(C)=N, puis que 
par S BC OB
d) Calculer l’aire de l’image par S du rectangle ABCD 4.Construire les points M sur d1 et N sur d2 sachant
5.a) Déterminer l’ensemble (C) des points M du plan que BM=CN et MN=BC
tel que 6 MA  10 MB  MC  9
b)Déterminer, en précisant ses caractéristiques,
l’image (C’) de (C) par S Fiche9
1.Déterminer les solutions z1 et z2 (z1<z2) dans C
de l’équation :z²-3(1+i)z+4i=0.
2.Dans le plan complexe muni du repère orthonormé
Fiche7 direct (O,I,J) ,on donne les points A , B et C d’affixes
1.Déterminer, sous formes exponentielles, les racines respectives i, z1 et z2
cubiques de 216 a)Déterminer l’affixe du point
2.Dans le plan complexe muni du repère orthonormé G =bar(A,-2),(B,2),(C,-1)
direct (O, I, J) (Unité graphique :1cm), on donne les b)Déterminer l’ensemble (E) des points M du plan tel
points A , B , C ,D,E et F d’affixes respectives 6, que :MO²-2MA²+2MB²-MC²=2
 3  3i 3 ,  3  3i 3 3  i 3 ,  3  i 3 et c)Déterminer le rapport, la mesure de l’angle et le
centre de la similitude directe transformant A en B et
 2i 3 . B en C

a) Démontrer que D appartient à (AB) puis placer D

b) Sur quelle droite se trouve E ? Placer E


Fiche10
c) Démontrer que F appartient à (AC) puis placer F Soit A et B deux points distinct du plan tel
queAB=6cm.
3 a) Déterminer l’écriture complexe de la similitude (C) est le cercle de diamètre [AB],O est un point de
directe s transformant A en D et B en E et donner ses [AB] distinct de A et B et I est le milieu de [OB].La
éléments caractéristiques
médiatrice de [OB].coupe (C) en M et M’ tel que le
b) Vérifier que s transforme C en F. triangle AMM’ soit direct.Enfin N est le projété
orthogonal de O sur (AM).
1.Faire une figure.
2.a)Démontrer que OMBM’ est un losange.
Fiche8
b)En déduire les points O, N et M’ sont alignés.
Dans le plan orienté, on considère trois points A,B et 3.Soit S la similitude directe de centre N qui
C non alignés tels que transforme M en O.
a)Déterminer l’angle de S.

Le Coach L’écran géant Page 57


b)Déterminer les images par S des droites (MI) et Fiche13
(O N)
c)En déduire S(M’) Dans un plan orienté, on considère le carré ABCD de
4.Soit I’ milieu de [OA]. centre O de sens direct,
a)Démontrer que I’=S(I) E est le milieu de [CD] et le carré DEFG de centre O’
b)En déduire que la droite (NI) est tangente en N au et de sens direct.
cercle de diamètre [OA] 1) Faire une figure (On prendra AB=6cm)
2) Soit s la similitude directe de centre D qui
transforme A en B
a) Déterminer les éléments caractéristiques de s
b) Préciser l’image de E par s
c) En déduire une mesure en radian de l’angle
AE, BF 
Fiche11

L’unité est le centimètre 3) On note (C) le cercle circonscrit au carré ABCD et


I le point d’intersection des droites (AE) et (BF)
Dans le plan orienté, on considère le triangle ABC tel a) Démontrer que I appartient à (C)
 b) Démontrer que les droites (ID) et (BF) sont
que : AB = 5 ; BC = 4 et Mes ( BC , CA)  . La
2 orthogonales.
hauteur issue de C coupe la droite (AB) en H et coupe 4) Soit (C’) le cercle circonscrit au carré DEFG
la parallèle à la droite (BC) passant par A en D. a) Démontrer que I appartient à (C’)
1. a. Faire une figure. b) Démontrer enfin que les points C, G et I sont
b. Soit S la similitude directe qui transforme C en A alignés
et B en C.
Déterminer le rapport et l’angle de S.
2. a. Démontrer que les triangles BCH et ACH sont Fiche14
semblables. L’unité choisie est le centimètre
b. En déduire que H est le centre de S. Dans le plan orienté, on donne deux points A et B tels
c. Démontrer que l’image de A par S est D. que AB=6
G1 est le barycentre de (A,1) et(B,3)
G2 est le barycentre de (A,1) et(B,-3)
1.Déterminer et construire l’ensemble () des points
MA
Fiche12 M du plan tel que 3
MB
Le plan complexe étant muni d’un repère orthonormé 2.Construire l’ensemble (E) des points M du plan tels
direct (O,I,J) (Unité :2cm ) ,on considère les points A 
, B et C d’affixes respectives a= -4+i , que ( MA; MB ) 
3
3.Soit C l’image du point B par la rotation de centre
b= -1+3 3 +i(4-3 3 )et c= -1+4i .
2
A et d’angle
cb 3
1.Ecrire sous forme trigonométrique.
ca D l’image du point B par l’homothétie de centre A et
2.En déduire que ABC est un triangle rectangle. 2
de rapport
3.Déterminer le rapport et l’angle de la similitude g de 3
centre C qui applique A en B S la similitude directe qui applique A sur B et C sur D
4.En déduire une construction de B après A et C. a) Construire les points C et D
5.I est le point de concours des bissectrices de ABC et b) Calculer le rapport de s
1 
h est l’homothétie de centre C et de rapport c) Justifier qu’une mesure de l’angle de s est
3 3
a)Déterminer l’écriture complexe de h et g. 4- On note  le centre de s
b)Déterminer l’écriture complexe de r=hog a) Démontrer que  appartient à ()(E) puis placer
c)Déterminer la nature et les éléments caractéristiques 
de r.
2
d)Démontrer que r=S(CI)oS(CA) b) Démontrer que Mes( AC ; AD)  
3

Le Coach L’écran géant Page 58


c) En déduire que les points A, C, D et  b. Déterminer l’antécédent de I par s1
appartiennent à un même cercle (C) puis construire 2. On note s2 la similitude directe de centre I, qui
(C) transforme G en D.
Déterminer le rapport et l’angle de s2.
3. On note par s la similitude directe qui transforme U
en D et O en I.
a)Comparer s et s2os1.
Fiche15 b)En déduire le rapport et l’angle de s.
c)Construire le centre R de s, en énumérant les
Le plan complexe est muni du repère ortho normal différentes étapes de cette construction.
direct (O, u, v )
(Unité graphique :1cm)
2 3 Fiche17
On note le point J   et (C) le cercle de Dans le plan orienté, O, A et B sont trois points tels
 6 
  
que : (OA, OB)  [2 ]
2 3 4
diamètre [OJ], de centre I ; A   Le cercle (C) de centre Ω est le cercle circonscrit au
 0  et B(0,6) sont
  triangle OAB. On désigne par I le point
les projetés orthogonaux de J respectivement sur les diamétralement opposé à B sur (C).
axes (O, u ) et (O, v ) Partie A
1.Soit s la similitude directe de centre O qui On appelle s la similitude directe de centre I qui
transforme B en A transforme A en B.
a)Déterminer l’angle et le rapport de s 1.Déterminer l’angle de la similitude s
b)Déterminer les affixes des points I’, J’,A’ images 2.Quelle est la nature du triangle IAB ?
respectives des points I,J ,A par s 3.En déduire le rapport de la similitude s.
c)Déterminer l’image (C’) de (C) par s puis tracer
(C’) Partie B
d)Soit M un point quelconque de( C) et M’ son image On appelle G le point défini par la relation :
par s. 1
Démontrer enfin que les points M,A et M’ sont GA   GB . La droite (IG) recoupe (C) en K. On
alignés 2
appelle s’ la similitude directe de centre K qui
4  2 3
2.Soit    transforme A en B.
 2  un point et r le quart de tour I. Déterminer l’angle de la similitude s’.
  II. On se propose de déterminer le rapport de la
indirect de centre  similitude s’
a)Démontrer que J =r(J’)
2
b)Pour tout point M du plan, on note M’ son image 1.Démontrer l’égalité : KA.KB   KA.KB
par s et M’’, l’image de M’ par r. 2
Déterminer l’image de J par ros puis une mesure, en 2.On désigne par H le projetée orthogonal de A sur la
radian, de (JM,JM’’) avec M distinct de J droite (BK).
3 a)Exprimer KH . en fonction de KB
c)Démontrer que JM' ' = JM 1
3 b)En déduire KA.KB   .KB ²
2
d)En déduire une relation entre JM et JM' '
c)Déterminer le rapport de la similitude s’.
e)Conclure quant à la nature de ros

Fiche16 Fiche18
GAFOUD est un hexagone régulier de centre J, tel Dans un plan orienté, on considère le triangle
que le triangle JGA est de sens direct. équilatéral ABC de sens direct.
Soit I le milieu du segment [GJ]. 
1.On note s1 la similitude directe de centre A, de On note : rA la rotation de centre A et d’angle ;
1  3
rapport et d’angle . 
2 3 rB la rotation de centre B et d’angle ;
a.. Déterminer l’image de U par s1 3

Le Coach L’écran géant Page 59


  OAO’ est un triangle rectangle isocèle en A
rC la rotation de centre C et d’angle de sens indirect.
3  Les cercles (C) et (C’) passant par A et de
D et E les points tels que rB(A) = D et rC(D) = E
centres respectifs O et O’ se coupent en B
1.a) Démontrer que rCorBorA est la symétrie centrale
 I est le centre du carré AOBO’
de centre B.
1.D et D’ sont les points diamétralement opposés à A
b) Préciser alors la position du point E.
sur les cercles (C)et (C’) respectivement.
1 A l’aide d’une homothétie de centre A, justifier que
2. Soit s la similitude plane directe de rapport
2 les points D, B et D’ sont alignés.
2 2.Soit M un point de (C) distinct de A et B et M’ le
d’angle  telle que s(A) = B. point d’intersection, autre que B, de la droite (MB)
3 avec le cercle (C’)
BD a)Vérifier que M’ est distinct de A
a)Calculer le rapport ainsi qu’une mesure de b)En utilisant les propriétés des angles relatives aux
AE
points cocycliques, justifier que :
l’angle orienté ( AE , BD )
b) En déduire que s(E) = D (AM, AM’)(AD, AD’) []
3. Soit Ω le centre de la similitude s. c)En déduire que la rotation r de centre A qui
Démontrer que Ω appartient aux cercles circonscrits transforme O en O’ transforme aussi (AM) en (AM’)
aux triangles ABC et DBE. Construire Ω . d)Prouver que l’image de M par r est M’
4.a) Justifier que s transforme la droite (AC) en (BC). 3.Dans toute la suite on suppose que M est distinct de
b) Démontrer que l’image s du cercle circonscrit au D.
triangle ACE est le cercle () de diamètre [BD]. Soit N le point d’intersection de (C) avec la droite
c) Démontrer que s(C) est un point d’intersection de (AM’) autre que A et N’ le point d’intersection de (C’)
() et (BC). avec la droite (AM) autre que A.
d) Démontrer que le milieu I de [DE] est un point a)Démontrer que N’ est l’image de N par r
d’intersection de () et (BC). b)Construire le carré NAN’F
e)En déduire que s(C)=I. c)Déterminer les éléments caractéristiques de la
similitude directe s qui transforme O en B et N en F.
d)Déterminer et construire le cercle (C’’) image de
(C) par s.
Fiche19
Dans un plan orienté, OAB est un triangle rectangle
isocèle de sens direct en O.
On note : I le milieu du segment [AB]. M est un point Fiche21
Dans le plan orienté, on considère un carré ABCD de
de (OA) tel que MA   OA (IR) et centre O de sens direct
N un point tel que NB   OB Soit P un point de[BC] distinct de B,Q le point
1- Dans cette question, M est distinct de A d’intersection de (AP) et (CD).La perpendiculaire  à
a) Soit r la rotation qui transforme A en B et M en (AP) passant par A coupe (BC) en R et (CD) en S.
N. Quel est l’angle de r ? 1. Faire une figure (On prendra BC=3cm et on
b) Soit  le centre de r. placera (BC) horizontale sur la feuille).
Démontrer que OAB est un carré 
2- On note J le milieu de [MN] et P point tel que 2. :Soit r la rotation de centre A et d’angle
2
OMPN soit rectangle.
a) Préciser l’image de la droite (BC) par r
a) Déterminer l’angle et le rapport de la similitude
b)Déterminer r(R) et r(P)
directe S de centre qui transforme M en J
c)Quelle est la nature de chacun des triangles RAQ et
b) Déterminer et construire l’ensemble (E1) des points
PAS.
J lorsque M décrit la droite (OA)
3.Soit N et M les milieux respectifs des segments[PS]
c) Déterminer et construire l’ensemble (E2) des points
et[QR].
P lorsque M décrit la droite (OA)

Soit s la similitude directe de centre A, d’angle et
4
1
Fiche20 de rapport
(Les éléments de cet exercice paraîtront sur une 2
figure soignée) a) Déterminer s(R) et s(P)
Dans le plan orienté

Le Coach L’écran géant Page 60


b) Quel est le lieu géométrique du point N lorsque P a) Démontrer que Ω appartient à ( C ).
décrit [BC] privé de B.
c)En déduire que les points M,B,N et D sont alignés b) Démontrer que Ω appartient à ( C ' ).
c) En déduire le centre Ω de s.

Fiche22 6.Soit (  ) le cercle circonscrit au carré ABCD et M


L’unité choisie étant 4cm un point de (  ) .Déterminer et construire l’ensemble
Dans le plan orienté, on considère un rectangle ABCD
(  ') des points M ' images de M par s.
de sens direct tel que : AB= 2 et AD=1.
I désigne le milieu de [AB]
Partie1
Soit (E) l’ensemble des points M du plan tels que
MD²-MB²=1 Fiche24
1.Vérifier que les points C et I appartiennent à (E). L’unité choisie est le centimètre
2.Déterminer et construire l’ensemble (E) . Dans le plan orienté, on donne deux points A et O tels
3.En déduire que les droites (BD) et (CI) sont que AO=1,5
perpendiculaires. et f la similitude directe de centre O,de rapport 2 et
Partie2 2
Le plan est rapporté au repère orthonormé direct d’angle
3
1 1.On pose B= f(A) et C=f(B)
(A, u, v ) avec u  AB et v  AD
2 a)Construire les points B et C
1.Soit S la similitude directe qui applique D sur C et C b)Démontrer qu’une mesure de l’angle
sur B. Déterminer l’écriture complexe de S 
2.Soit T une transformation du plan qui à tout point M ( BC , BA) est et que BC=2BA
d’affixe z, associe le point M’ d’affixe z’ telle que : 3
c)En déduire que le triangle ABC est un triangle
2 2 rectangle en A
z’=  i z i
2 2 
3.a) Démontrer que T est une similitude directe dont 2.Soit r la rotation de centre A et d’angle
on précisera le rapport et l’angle. 3
b) Démontrer que T transforme B en I On note D,E et F les points tels que B=r(D), E=r(C) et
c) En déduire une autre justification de l’orthogonalité F=f(D)
de (BD) et (CI)
d) Démontrer que le centre  de la similitude T est le a) Construire les points E,D puis F
point d’intersection des droites (BD) et (CI).
b) Démontrer que les points A,D,B et O sont
cocycliques
c) En déduire que B,F,C et O sont cocycliques
Fiche23 d) Soit : (C) le cercle circonscrit au triangle ABD
ABCD est un carré de sens direct et de centre I. On (C’) le cercle circonscrit au triangle BCF
désigne par J et E les milieux respectifs des segments (C’’) le cercle circonscrit au triangle ACE
[AI] et [AB] et par s la similitude directe du plan qui Démontrer que ces trois cercles ont le point O en
transforme A en I et B en J. on note Ω son centre. commun
1) Faire une figure .
2) Déterminer le rapport k et l’angle α de s.
3) Démontrer que s(C)  E . Fiche25
4) Soit D ' l’image de D par s. Soit ABC un triangle rectangle en B tel que : AB=5cm
a) Démontrer que ( ED ') est parallèle à ( IJ ). 
et Mes (AB, AC)= et E et le milieu de [AC]
b) Démontrer que ( ID ') est parallèle à ( JE ) et 3
en déduire que D '  (BD) . 1.Faire une figure que l’on complètera au fur et à
mesure
c) Construire D ' . 2.Démontrer qu’il existe une unique rotation r
5.Soit ( C ) le cercle de diamètre [AD] et (C ') le transformant B en C et A en E. On précisera l’angle de
cercle circonscrit au triangle ABI. ( C ) et (C ') se r
coupent aux points A et F. 3. Construire son centre O

Le Coach L’écran géant Page 61


4.Soit s la similitude directe de centre O qui O recoupe (OH) en A. Le cercle (C’) de centre F
transforme B en E et J le centre du cercle circonscrit passant par O recoupe(OL) en O’.S est la similitude
au triangle OAE directe qui applique A sur O et O sur O’.
a)Déterminer l’angle et le rapport de s
b)Démontrer que s(A)=J 
1.Démontrer que l’angle de S est de mesure -
5.Soit kIR ,M et M’ deux points du plan tels que : 2
AM=kAB et EM’=kEC 2.Démontrer que (C) et (C’) se coupent en O et K
3 3.Déterminer le centre de S
a)Placer les points M et M’ pour k= 4.Démontrer que S(H)=L et en déduire le rapport de S
2 5.Déterminer S(E)
b)Démontrer que M est le barycentre des points Soit M un point de (OH) distinct des points O et A. On
(A, k-1) et (B,-k) admet que le cercle passant par O,K et M recoupe
c)Démontrer r(M)=M’ et en déduire que le triangle (OL) en M’. Démontrer que S(M)=M’
OMM’ est équilatéral
d)Démontrer que les points O, A, M et M’ sont
cocycliques
6.Soit N le centre du cercle circonscrit au triangle
OMM’ Fiche28
a)Démontrer que s(M)=N ABC et CAD sont deux triangles isocèles tels
b)Déterminer l’ensemble des points N lorsque M 
décrit la droite (AB) queAB=AC=CD ,Mes( AB, AC ) 
4

et Mes( CD, CA) 
2
Fiche26 1.On note rA la rotation de centre A qui transforme B
Dans le plan orienté, On considère un cercle (C) de en C
centre O et de rayon 1,5 et un cercle (C’) de centre O’
et de rayon 3.

rC la rotation de centre Cet d’angle de mesure -
1.Faire une figure(Unité :1cm et on prendra OO’=6) 2
2.Soit 𝛤l’ensemble des points M du plan tels que : On pose f= rCorA
MO' a)Déterminer les iages par f de A et B
2 b)Démontrer que f est une rotation dont on précisera le
MO
a)Démontrer que si I est le centre d’une similitude centre  et l’angle.
direct qui transforme (C) en (C’) alors I est un point de 2.Soit s la similitude directe de centre  qui
𝛤 transforme Aen B.On noteC’ l’ image de C par s
b)Démontrer que 𝛤 coupe la droite (OO’) en deux H le milieu de [BC] et H’ son image par s
points A et B. Caractériser A et B comme barycentres a)Déterminerl’angle de s
des points O et O’ b)Démontrer queC’ appartient à(A)
c) Démontrer queH’ est le milieu de [B]
c)Démontrer que M𝛤 MA.MB 0
d) Démontrer que(C’H’) (B)
Déterminer et dessiner 𝛤 e) En déduire que c’ est le centre du cercle circonscrit
 au triangle BC.
2.Soit f d’une similitude direct d’angle
2 qui
transforme (C) en (C’)
a)Quelle est alors l’image de O par f et quel est le Fiche29
rapport de f ? ABCD est un triangle de sens direct tel que
On note T le point d’intersection de (C) avec BC=AB(>0)
[OO’].Déterminer l’image T’ de T par f. 1.a)Construire les carrés de sens direct AEFB et BIJC.
b)Déduisez-en l’existence et l’unicité de f. Construire b) Pour quelles valeur de , les droites (AC) et (ID)
le centre de f sont perpendiculaires. Par suite on travaillera avec
cette valeur.
2. Soit M un point de la demi-droite [BA),distinct de
Fiche27 B en A. La perpendiculaire en E à (EM) est sécante à
OHKL est un rectangle de sens direct tel (BC) en N et Q est le milieu de [MN].
que :OH=2LO.La médiatrice de [OK] coupe (OH) en a)Quelle est la nature du triangle du triangle MEN ?
b) Déterminer le lieu de Q lorsque M décrit la demi-
E et (OL) en F. Le cercle (C) de centre E passant par droite [BA) privée de B et A.

Le Coach L’écran géant Page 62


3.On note  le point d’intersection des droites (AC) et
(ID).
a)Démontrer qu’il existe une similitude directe S qui
transforme A en I et B en J.
b) Déterminer ses éléments caractéristiques et les
images par S de C et D.
c)On note K le point d’intersection des droites (AC) et
(IJ). Démontrer que S(I)=K et construire l’image L de
J par S.
d) Démontrer que JKLD est un carré

Fiche30
Le plan complexe est rapporté au repère orthonormé
direct (O, u, v ) L’unité choisie étant 5cm
On considère les points A et B d’affixes respectives
2 et i.
Soit C le point tel que OACB soit un rectangle.
On note I,J et K les milieux respectifs des
segments[OA],[BC] et[AI].
Soit T une transformation du plan qui à tout point M
d’affixe z, associe le point M’ d’affixe z’ telle que :z’=
2 2
i z i.
2 2
1.Faire apparaitre les différents éléments de cet
exercice sur une figure soignée.
2.Démontrer que T est une similitude directe dont le
2 2 1
centre  a pour affixe  i et dont on
2 3
précisera le rapport k et une mesure  de l’angle.
3.Déterminer les images par T des points O,A,B et C.
4.Calculer une mesure ,en radian, de l’angle
(B, A) et en déduire que les points ,A et B sont
alignés.
5. Démontrer de même que les points ,C et I sont
alignés. .
6.En déduire une construction de  puis placer  sur
la figure.
7.Démontrer que  appartient aux cercles (C1) et (C2)
de diamètre respectifs [BC] et [AI].
8.Démontrer que JΩ et JK sont colinéaires.
9.Démontrer que la droite (O) est la tangente Fiche1
commune à (C1) et(C2). On définie la suite (Un) par U0 = 1 et pour tout entier
Un  8
naturel n, U n 1 
2U n  1
1.Calculer U1 et U2.
 1 
2.Soit la fonction h définie sur
  2 ;  par

Le Coach L’écran géant Page 63


x8 2.Calculer la partie réelle et la partie imaginaire de Tn
h( x )  dont la représentation graphique (H) 3.Soit
2x  1
est la suivante : π 2π (n  1)π
Sn= sin  sin  ...  sin , n  IN *
n n n
y
1
a)Justifier que S n 
 π
8 tan  
 2n 
7
 Sn 
b)Calculer la limite de la suite  
6  n  n 1
5
Fiche3
4
Soit f la fonction définie sur IR par
f(x)=(x-1)ex+1.On note f ‘,f’’,…,f(n) les dérivées
3
successives de f
1.Démontrer par récurrence que
2
n1,f(n)(x)=(x+n-1)ex
(H) 2.Que vaut f(n)(0)
1
f ' (0) f ' ' (0) f (n) (0)
  ... 
0 1 2 3 4 5 6 7 8x 3.On pose Sn= 1! 2! n!
p -1 1 1
a)Construire à l'aide de (H) sur l'axe (O, i), les termes a)Justifier que :p1,  
p! (p - 1)! p!
U0, U1, U2,U3 de la suite (Un).
b)Que peut–on prévoir quant à la convergence de la 1
suite (Un)? b)En déduire que Sn=1- puis calculer la limite de
n!
3.Démontrer par récurrence que
Sn
n  IN , U n  2
4.Soit (Vn) la suite définie par: pour tout entier n,
Un  2 Fiche4
Vn  1) Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par
Un  2
1
a)Calculer V0 .
b)Démontrer que (Vn) est une suite géométrique de f ( x)  e x
3 a) Déterminer f ' et f ' '
raison 
5 b) Étudier le sens de variation de f'
c)Calculer S n  V0  V1  V2    Vn en c) Justifier que :
2 1
fonction de n 3  4 1
d)Exprimer Vn en fonction de n et déterminer la limite x   ,2 , e 3  f ' ( x)   e 2
de la suite (Vn) quand n tend vers +. 2  9 4
2Vn  2 2) Justifier que l’équation f ( x )  x admet une
e)Prouver que Un  et déterminer la
1  Vn 3 
limite de la suite (Un) quand n tend vers +
unique solution  dans  2 ,2 
3) Soit la suite (U n ) définie par
1

Fiche2 U 0  2 et n  IN , U n 1  e Un

π π a) Démontrer, par récurrence, que


nIN* , z  cos  isin
n n 3 
1.Donner une expression simple de n  IN , U n   ,2
Tn=1+z+z²+…+zn-1 2 

Le Coach L’écran géant Page 64


b) Justifier qu’il existe un réel  de]0,1[tel que b) En déduire que la suite U n  est strictement
3  décroissante .
x   ,2 on a : f ' ( x)   3.a) Démontrer que pour tout entier naturel non
2  1 1
4) a) Démontrer que : nul n , V  V   ln ( 1  ) .
n 1 n n n
n  IN , U n 1     U n  
b) En déduire que la suite Vn  est strictement
b) Démontrer que la suite (U n ) converge vers  croissante
4.a) Démontrer que pour tout entier naturel non
nul n , V  V  U  U .
1 n n 1
Fiche5 b) En déduire que les suites U n  et Vn  sont
Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé convergentes .
(O,I,J). Unité graphique : 1cm c) Sachant que pour tout entier naturel non nul
3 1 3 1 1
On donne a = i et zo=6+6i n , V U  prouver que les suites U n 
4 4 n n n
Pour tout entier naturel n, on note An le point d’affixe et Vn  admettent la même limite finie l.
zn =anzo
1.a) Ecrire z1 et a2 sous forme algébrique 5.a) En admettant que pour tout entier naturel non
b) Ecrire z1 sous forme exponentielle et prouver que nul n , V  l  U , déterminer le plus petit
n n
1 i entier naturel n tel que ,
a2 = e 6
0
2 V  l  U soit un encadrement à 101
c) Exprimer z3 et z7 en fonction de z1 et a2 n n
0 0
d) En déduire z3 et z7 sous forme exponentielle près de l
e) placer les points Ao ,A1, A3 et A7 sur une figure b) Déduire de 4.b la limite de la suite Sn  .
2) Pour tout entier naturel n, on pose rn =zn
n1
 2
a) Justifier que n IN , rn = 12   Fiche7
 2  Le plan complexe P est muni d’un repère orthonormé
 
direct (O,I,J) (unité graphique : 2cm)
b)En déduire que (rn) est une suite géométrique dont
f est l’application du plan P dans lui-même qui à tout
on précisera la raison et le premier terme
point M d’affixe z associe le point M’ d’affixe z’ tel
c)Déterminer la limite de la suite (rn) et en donner une 2
interprétation géométrique i
d) Déterminer le plus petit entier naturel p tel que que z’ = -jz + i avec j = e 3

OAp 10-3 et donner alors une mesure de l’angle 3 1


orienté (OI,OAp)
1.a. Soit B le point d’affixe  i ,
2 2
déterminer f(B).
b. Justifier que f est une rotation dont on précisera
Fiche6 l’angle et le centre.
2. On définit dans P la suite (An) des points par
Soit (Sn) ,’(Un) et (Vn) les suites numériques Ao = O ; nIN,An+1 = f(An)
1 1 On note zn l’affixe de An.
définies par : n  IN * S 1   .. . 
n 2 n a)Placer les points B, Ao, A1, et A2
1
; U n  S n  ln ( n ) et Vn  U n  
i 3
n b)Justifier que :nIN , zn+1 = e zn+i
On admettra dans cet exercice que pour tout
nombre réel x strictement supérieur à  1 , i

ln ( 1  x )  x . 3 . nIN , Zn = zn – e 6

1.Calculer U1,U2,U3et U4 puis V1,V2,V3et V4 a. Justifier que (Zn) est une suite géométrique de
2.a) Démontrer que pour tout entier naturel non raison q = dont on précisera le premier terme.
1 1 b. Exprimer Zn en fonction de n puis en déduire que
nul n , U  U   ln ( 1  )
n 1 n n 1 n 1

Le Coach L’écran géant Page 65


 n 5.Calculer la longueur L de la ligne polygonale
i i
nIN, zn = e (1  e
6
)
3 A0A1A2…A12
n
c. Que vaut z2010 ? placer alors A2010 sur le dessin. 6.Calculer  Ai Ai 1 en fonction de n et en déduire la
d. Justifier enfin que les points B, Ao, A2010 sont i 0
alignés. limite de cette somme quand n tend vers +

Fiche8 Fiche10
Soit g la fonction définie sur J=[1,+[ par Dans le plan complexe rapporté au repère orthonormé
2 x
g(x)=x e  e 2 x  1 direct(O, e1 , e2 ) , on considère la suite des points Mn
1.Démontrer que l’équation g(x)=x admet une solution
de coordonnées
unique  dans J et que 1< α < 2 (xn ; yn) définie par récurrence de la manière suivante :
2.a) Etudier les variations de g sur J Le point Mo (xo ; yo) est donné et pour entier naturel
b) Démontrer que xJ, g(x)J.
1 1 1
3 n : x n 1   y n  1 et y n 1  x n 
3.a) Démontrer que x  J, g ' ( x )  2 2 2
e² 1.Démontrer par récurrence que si Mo est le point
3 , alors pour tout entier naturel n : Mn = Mo
b) En déduire que : x  J, g ( x )    x -
e² 2.a) Déterminer les points M1, M2, M3 en prenant pour
4.Soit U la suite définie par U0=1 et nIN, Mo le point de coordonnées (5 ; 4).
Un+1=g(Un) b) placer les points Mo, M1, M2, M3 dans le plan.
a)Démontrer par récurrence que nIN, UnJ c) Démontrer que les droites (MoM1) et (M2M3) sont
parallèles.
3
b)Démontrer que nIN, U n 1    Un  d) Démontrer que les droites (MoM2) et ( M1M3) sont
e² perpendiculaires.
c)Démontrer, par récurrence, que nIN, 3. On se propose de généraliser les résultats
n précédents. On suppose que le point Mo fixé est
3 distinct de Ω(1 ; 0)
U n    
 e²  Soitzn=xn+iyn l’affixe du point Mn et Zn = zn -1. On
note dn la distance de Ω à Mn : dn = ΩMn
d) Déterminer la limite de la suite (Un).
a)Démontrer que pour tout entier naturel n
e)Déterminer un indice p pour lequel on est sur
1 1 1
d’avoir U n    10 3 .Calculer Up à l’aide de z n 1  iz n  1  i : et Z n 1  iZ n
2 2 2
votre calculatrice (On donnera la partie entière et les b)Calculer dn en fonction de n et do où do =ΩMo et
trois premières décimales) déterminer sa limite. Interpréter graphiquement le
résultat.
c)Calculer Sn = do + d1+…+dn en fonction de n et do et
déterminer sa limite.

d)Déterminer une mesure de l’angle M n , M n 1 
Fiche9 Que peut-on dire des droites (Mn Mn+2) et
Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé (Mn+1Mn+3) ?
direct (O,I,J) ,on donne le point A0 d’affixe z0=6 et s e)Démontrer que pour tout entier naturel n :
1
la similitude directe de centre O de rapport
3
et
Zn+1-Zn = zn+1-zn et Z n 3  Z n  2   z n1  z n 
4
2 Que peut-on dire des droites (MnMn+1) et
 (Mn+2Mn+3) ?
d’angle
6
On pose nIN, An+1=s(An)
1.Écrire l’affixe zn du point An en fonction de n
Fiche10
2.Vérifier que A12 appartient à la démi –droite [OI)
3.Établir que OAnAn+1 est un triangle rectangle en An+1 Soit f la fonction définie sur]0,+[ par
4.Placer les points A0,A1,…,A12( On ne calculera pas 1
f(x)=x+ lnx-xlnx. On note (C) sa courbe
leurs coordonnées) 8

Le Coach L’écran géant Page 66


représentative dans le plan muni du repère orthonormé b)Exprimer xn+1 en fonction de de xn et xn-1 puis yn+1
(O,I,J) (Unité graphique :2cm) en fonction de yn et yn-1 pour n1
c)Exprimer xn et yn en fonction de n.
Partie A d)On dit que (An(xn,yn)) converge vers A(x,y) si les
1.Calculer f ‘(x) et f ‘’(x) suites (xn) et (yn) converge respectivement vers x et
2.Calculer la limite de f ‘ en 0 puis en + y.La suite (An) converge t-elle ?
3.Prouver que l’équation f ‘(x)=0 admet une solution
unique  dans ]0,+[ et que 1< <1,2
4.En déduire le signe de f ‘(x)
5.Calculer la limite de f en 0 puis en + Fiche12
6.Dresser le tableau de variation de f Soit U et V deux suites définies par : U0=4 et V0=9 et
7.Prouver que 0f()-f(1)f ‘(1)(-1)0,2f ‘(1) nIN
8.En déduire un encadrement de f()
9. Tracer (C) 2U nVn 1
U n 1  et Vn 1  U n  Vn 
U n  Vn 2
Partie B
1
1.Démontrer, par récurrence , que IN ,Un>0 et
Soit g la fonction définie sur]0,+[ par g(x)= e 8x
Vn>0
1.Prouver que g()= 2.a) Démontrer quenIN
2.Déduire du sens de variation de g que x[1 ;1,2] (U n  Vn )²
,g(x) [1 ;1,2] Vn 1  U n 1 
3.Soit U la suite définie par U0=1 et nIN, 2(U n  Vn )
Un+1=g(Un) b) En déduire que nIN, Un  Vn et que
a)Démontrer par récurrence que nIN, Un[1 ;1,2]
1
b)Démontrer que nIN, Vn 1  U n 1  Vn  U n 
U n 1    0,15 U n   2
c)Démontrer que la suite (Un) converge vers 
5
c) En déduire que nIN, Vn-Un 
2n
Fiche11 3) a) Démontrer que U est croissante et que V est
Soit u la suite définie par : décroissante
4 1
u0=1, u1=3 et un+1= un- un-1(n>0) b) En déduire que U et V sont convergentes et
3 3 convergent vers la même limite l
1.On pose vn=un+1-un
a) Démontrer que (vn) est une géométrique dont 4) a) Démontrer que nIN, Un+1Vn+1=Un Vn
on précisera sa raison et son premier terme
b) Exprimer vn en fonction de n b) En déduire la valeur exacte de l
2.On pose Sn=v0+v1+…+vn-1
a) Calculer Sn en fonction de n
b) Démontrer que Sn =un-u0
c)Démontrer par récurrence que Sn =un-u0
Fiche13
d) En déduire un en fonction de n
e) La suite u converge –t-elle ?
Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé
3- Dans le plan complexe muni d’un repère
orthonormé direct (O,I,J) ,on donne les points A0 et A1 direct (O, u, v )
d’affixes respectives 1+i et 3+3i .Unité :1cm ( Unité graphique :5cm) ,on donne les points A ,B et
Soit (An) la suite des points définie par :A0,A1 et n1 C d’affixes respectives i, 2 et 2  i .On note I ,
,An est le barycentre des points pondérés
J et K les milieux respectifs des segments [OB],[AC]
1 et [BC] et s la similitude directe qui transforme A en I
(An-1, ) et (An+1,1) .On note zn=xn+iyn l’affixe du
3 et O en B
point An 1.Déterminer le rapport et l’angle de s
a)Déterminer A2 2.Donner l’écriture complexe de s
3.En déduire l’affixe  du centre  de s puis placer .

Le Coach L’écran géant Page 67


4.Quelle est l’image par s du rectangle AOBC ? Fiche15
5.On pose s² =sos Le plan complexe est muni du repère orthonormé
a) Quelles sont les images des points O,B et A par s²
direct (O, u , v) .Soit T la transformation du plan qui à
b)Démontrer que s² est une homothétie dont on
précisera le centre et le rapport tout point M(z) associe le point M’(z’) tel que
c)En déduire que les droites(OC),(BJ) et (AK) sont 1 1  3i
sécantes z’= iz 
2 2
6.Soit (An) la suite des points définie par A0=A et
1. Reconnaitre et caractériser T
nIN An+1=s(An) et on note Un la longueur du
segment [AnAn+1] 2. On note M0 le point d’affixe 1+ 4 3  3i et
a)Préciser les points A1,A2 etA3 sur la figure nIN,Mn+1=T(Mn)
b)Calculer U0 a)Calculer ΩMn en fonction de n.
c)Exprimer Un en fonction de n b) Démontrer que dn=MnMn+1 est le terme général
d) Calculer Sn = u0 +u1 +u2 +….+un en fonction de n
e) En déduire la limite de Sn d’une suite géométrique dont on précisera la raison et
le premier terme.
c)Exprimer ln=d0+d1+…+dn en fonction de n puis
Fiche14 calculer sa limite.
Dans le plan P, on considère un point fixe O et une 3. Soit Gn l’isobarycentre de M0,M1,…Mn.
suite des points (Mn) tels que : n  IN, 16
a)Démontrer quenIN,Gn .
OM n  2  2a OM n 1  a² OM n avec a un réel n 1
différent de 1. b)Quelle est la position limite de Gn quand n tend vers
1.Soit Gn+1 le barycentre du système +.
M n 1, 1, M n ,a 

a)Vérifier que les points O, Gn+2 et Gn+1 sont alignés


Fiche16
b)Comment Gn+1 se déduit –il simplement de Gn ?
Le plan complexe est muni du repère orthonormé
1 direct (O,I,J) (Unité :1cm ) ,on considère les points A
2.Dans toute la suite a= et le plan est muni d’un , B , C d’affixes respectives zA=-3,zB=2+2i et zC=7i.
2
repère orthonormal direct (O,I,J). 1.Construire le triangle ABC.
a)Placer les points Mo(2,0) ; M1(1,1) et G1 2.Démontrer que ABC est un triangle rectangle
isocèle en B.
b)Indiquer une méthode de construction de G2 et M2 à
partir des points précédents. 3.Soit S la similitude directe de centre A qui applique
B sur C.
3.On note xn et yn les coordonnées du point Mn
a)Déterminer l’angle et le rapport de S.
a)Etablir une relation entre xn+2, xn+1 et xn
b)Construire, après justification, les points E et F
b)On pose : nIN ,Un = 2nxn, Vn=2nyn
images respectives de C et E par S (On ne demande
Wn = Un+1 – Un et Zn = Vn+1 – Vn pas de chercher les coordonnées, ni les affixes de E et
F)
Justifier que les suites (Wn) et (Zn) sont des suites 4.On pose A1=B et pour tout n2 ,An+1=S(An).
constantes. nIN*, Rn=zAn+1 -zAn
a)Calculer R1
c)En déduire Un puis Vn en fonction de n puis b)Quelle est la nature précise de AA2A3 ?
exprimer xn et yn en fonction de n. c)Démontrer quenIN*,le triangle AAnAn+1 est un
triangle rectangle isocèle en An
d)Comment se comporte le point Mn lorsque n tend d)Démontrer que (Rn) est une suite géométrique de
vers +∞ raison 2
n1
e)Démontrer que nIN*,Rn= 2 2
29 .

Le Coach L’écran géant Page 68


x² x3
f :x↦x-sinx,g :x↦-1+ +cox et h :x↦-x+ +sinx
Fiche17 2 6
On considère deux suites réelles x et y définies : démontrer qu’elles sont positives sur [0,+[
3.Justifier que n1,13+23+…+n3n4
1
xo = yo =23, et nIN* xn = yn – 1 et 1
2 4.En déduire quen1 :vn-  u n  vn
6n²
3 1 5.Démontrer que u est convergente.quelle est sa
yn= xn-1+ yn-1
limite ?
4 2
1.Soit v la suite réelle définie sur IN par : vn = xn + yn
a) Démontrer que la suite v est une suite géométrique
1 Fiche19
de raison
2 Dans le plan complexe muni du repère orthonormé
b) Calculer le terme général v n en fonction de n. direct (O,I,J) ,on note r la rotation de centre (-2,2) et

xn d’angle et T l’application du plan dans lui-même
2. Soit u la suite définie sur IN par :un= 4
yn qui ,à tout point M d’affixe z associe un point M’
1 1 i
Démontrer quenIN ;un+1= d’affixe z’ tel que : z’= z+2i
2  3u n 2
1.Reconnaitre et caractériser T. En déduire sa forme
3. Soit w la suite réelle définie sur IN par : réduite
1 2.Démontrer que, pour tout point M d’image M’ par
  un T, le triangle MM’ est rectangle et isocèle en M’
wn =
3 3.Soit(An) la suite définie par A0(2,2) et pour tout
1  un nIN An+1=T(An).
a) Démontrer que la suite w est une suite géométrique a)Construire A0,A1,A2,…,A8
b)Exprimer An en fonction de n et la limite du point
1
de raison  An lorsque n tend vers +
3 n

b) Démontrer, par récurrence,que : nIN ; wn1


c)Exprimer un= A
i 1
i 1 A i ² en fonction de
c)Exprimer wn en fonction de n et un en fonction de
wn ΩA 2n et ΩA 02
d)En déduire que la suite u est convergente La suite (un) est-elle convergente ?
vn .un
4.a) Justifier que : nIN, xn= et
1  un Fiche20
1.Résoudre dans C l’équation 8z3-8(1+i)z²+6iz+1-i =0
vn Sachant qu’elle admet une solution réelle
yn=
1  un 2.Placer les images A, B,C des solutions dans le plan
complexe de façon que le repère (O,OA,OC) soit de
b) Étudier la convergence des suites x et y
sens direct
3.Démontrer que le quadrilatère OABC est un carré
3.Soit s la similitude directe de centre O, de rapport
Fiche18

Soit les suites numeriques u et v définies parnIN*, 2 et d’angle de mesure
1 2 n
4
u n  sin  sin    sin a) Faire une figure représentant les images du carré
n² n² n² OABC par s et par s²=sos (Aucune justification n’est
1 2 n demandée)
vn     
n² n² n² b) Soit M(x; y) et M’(x’ ;y’) deux points tels que
1 M’=s(M).Exprimer x’ et y’ en fonction de x et y
1.Démontrer que v converge vers
2 c) Déterminer une équation de la droite (D1) image de
2.En etudiant les variations des fonctions (BC) par s

Le Coach L’écran géant Page 69


d) Déterminer une équation de la droite (D1’) image de c)En déduire vn en fonction de n ,p et aet déterminer
(BC) par s² limvn suivant les valeurs de p et a

4.Soit E l’ensemble des points M(x ;y) du plan tels


1 1 Fiche23
que : 0x et 0y .On note u0 l’aire de E,u1 Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé
2 2
l’aire de s(E) et un l’aire de sn(E) pour n entier naturel direct (O, u, v ),on définit la suite (Mn)nIN de points
a) Exprimer un en fonction de n et calculer sa limite. d’affixes zn définies par z0=8 et nIN :zn+1=

b) Cette suite converge –t-elle ?


1 i 3
zn
4
n
1 i 3 
1.Démontrer que nIN, zn=8  
Fiche21  4 
Soit f la fonction définie surI= [0,8 ;0,9] par
 
z n 1  z n
e2x 2.a) nIN ,calculer
f ( x)  z n 1
1  e2x
b)En déduire que le triangle OMnMn+1 est rectangle et
1.a) Déterminer f ' et f ' ' établir que MnMn+1=kOMn+1 avec k un réel à préciser.
b) Justifier que : xI, 0 f’(x)0,3 3. Pour tout entier naturel n, on pose rn =zn
2. Justifier que l’équation f(x)=x admet une unique a) Démontrer que (rn) est une suite géométrique dont
solution  dans I on précisera la raison et le premier terme
3. Démontrer quexI,f(x)-0,3x- b) Calculer sous forme de fraction irréductible r10
4.Soit U la suite définie par U0=0,8 et nIN, n
Un+1=f(Un) c) Calculer,en fonction de n,  OM k
a)Démontrer par récurrence que nIN, UnJ k 0

b)Démontrer que nIN, U n 1    0,3 U n   lim n


d)En déduire 
n   k 0
OM k
puis U n    0,1  (0,3)
n

c) Déterminer la limite de la suite (Un).


d)Déterminer un indice p à partir duquel on est sur Fiche24
d’avoir. U n    10 4 Soit u la suite numerique définie par nIN*,
n(n  2)
un 
(n  1)²
Fiche22
Soit u la suite numerique définie par u0=0 et u1=a et 1
1.a)Démontrer quenIN*,un  1 
nIN, un+2=pun+1-(p-1)un,pIR+\0,1,2 (n  1)²
1.On pose nIN,wn=un+1-un
b) Démontrer quenIN*,0<un<1
Démontrer que (wn) est une géométrique dont on
c)Etudier le sens de variation de la suite (un)
précisera sa raison et son premier terme.Exprimer wn
2.On pose xn=u1u2u3…un
en fonction de n, p et a
a) Démontrer,par récurrence, que
2. On pose nIN,tn=un+1-(p-1)un
n2
nIN*,xn 
Démontrer que (tn) est constante et exprimer tn en 2(n  1)
fonction de a.
b) Déterminer la limite de la suite (xn).
3. Exprimer un en fonction de n, p et a 3. On pose vn=ln(un)
a)Justifier que la suite (vn) est définie sur IN*.
4. Soit v la suite numerique définie par v0=1 et v1=ea b) Démontrer que (vn) est croissante
(v n 1 ) p c) Démontrer que (vn) est bornée.
et nIN, vn+2= d) Déterminer la limite de la suite (vn).
(v n ) p 1 4. On pose yn=v1+v2+v3+…+vn
a) Exprimer yn en fonction de xn.
a)Démontrer que nIN, vn>0
b) Démontrer quenIN, ln(vn)=un b) Déterminer la limite de la suite (yn).

Le Coach L’écran géant Page 70


1
7. En déduire quenIN,Un-Vn
Fiche25 4n
Soit U et V deux suites définies par : U0=1 et V0 =7 et
U V 8. En déduire que U et V sont convergentes et
 U V et V  n n convergent vers la même limite l que l’on précisera
nIN, U
n n n n 2

1.Démontrer, par récurrence , que IN ,Un>0 et


Vn>0
2.a) Calculer Vn21  U 2n 1
b) En déduire que nIN, Un  Vn

c)Démontrer que U est croissante et que V est


décroissante

d) Démontrer, par récurrence , que

2
1
nIN, 0Vn-Un    (V  U )
2 0 0

e) En déduire que U et V sont convergentes et


convergent vers la même limite l

3.Déterminer un encadrement à 10-5 près de la

limite commune des suites U et V

Fiche26
Soit U et V deux suites définies par : U0=2 et nIN,
U V
U  n n et V  2
n 2 n U
n

1.Démontrer, par récurrence , que IN ,Un2 et


Vn>1
U n  Vn 2
2. Démontrer que U n 1  Vn 1 
2(U n  Vn ) Fiche1
3. En déduire que nIN, Un  Vn
On donne la suite (un) définie par
( n 1) 
4.Démontrer que U est décroissante et que V est
n  IN , u n   e  x sin xdx
croissante n

5. Démontrer quenIN,Un-Vn1et en déduire 1.A l’aide de deux intégrations successives, démontrer


quenIN,(Un-Vn)²Un-Vn 1  e 
que : n  IN , u n  (1) n e  n
6. Démontrer, par récurrence , que 2
2.Démontrer que ( u n ) est une suite géométrique
1 convergente dont on précisera la raison et le premier
nIN, Un+1-Vn+1  (U  V )
4 n n terme.
3. Exprimer Sn = u0 +u1 +u2 +….+un en fonction de n

Le Coach L’écran géant Page 71


4 2
2.On admet que Uo = . Démontrer que U1 =
3 3
Fiche2
5
1

 (t ²  1) dt (On pourra calculer 2 U0-U1)


n
nIN, Jn =
1 3.a. Transformer cos (n+2)x + cos nx en un produit de
1.Démontrer que nIN : cosinus.(On utilisera la formule
a)Jn est positif ,si n est pair pq pq
cosp+cosq=2cos cos )
b)Jn est négatif si n est impair 2 2
1
5
 (t ²  1) dt
n
2.Démontrer que nIN , Jn= 2 b. En déduire que :nIN, U n  2  U n  U n 1
0
2
n
3.Calculer J0,J1 et J2 4  1 
4.A l’aide d’une intégration par parties , démontrer c. Vérifier que Vn =   satisfait la relation de
 2n 3 2
que nIN, J n  J n 1 récurrence précédente.
2n  1 4.On pose Sn = vo + v1 + …+ vn
n n 1
( 1) n!.2
5.Démontrer que nIN, Jn  Déterminer Sn en fonction de n puis Calculer limSn
3.5.7.....( 2 n  1)

Fiche3 Fiche5
1) Soit f la fonction définie de IR vers IR par Soit F la fonction définie de IR vers IR par
x
f(x) 
1 F ( x)  0 e t ² dt. On note () la courbe
xlnx
a) Déterminer Df représentative de F dans le plan est muni d’un repère
b) Justifier que f est strictement décroissante sur orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 4cm)
1.Justifier que DF = IR puis démontrer que F est une
]1,+[
fonction impaire ( on pourra faire le changement de
2) Soit (Un) la suite numérique définie par : n2
variable u = -t).
n 1 2.On étudie désormais F sur [0,+[
,Un= 
k  2 k ln k a)Déterminer la dérivée F’ de F.
1 k 1 b)En déduire le sens de variation de F
a) Démontrer que : k2,
k ln k
  f(x)dx
k 3.a) Démontrer que t  1, e t ²  e t . En
b) En déduire une minoration de Un par une intégrale x 1
n 1 déduire que x  1, 1 e t ² 
c) Exprimer In=  f(x)dx en fonction de n ( n2)
2
e
b) Démontrer que
d) Calculer la limite de In quand n tend vers +
e) Etudier la convergence de la suite (Un) 1
x  0, F ( x)  F (1) 
e
c) En déduire que F admet une limite finie l en +
Fiche4 4.a) Dresser le tableau de variation de F.
 b) Déterminer une équation de la tangente (T) à () en
cos nx
nIN, U n  5 dx O.
c) Donner l’allure générale de () sur IR
0  cos x (on prendra l0,89)
4
1.Justifier l’existence de Un (on ne cherchera pas à
calculer Un).

Fiche6

Soit F la fonction définie sur [0,+[ par

Le Coach L’écran géant Page 72


x
(1) n e
  ln t  dt
n
F(x)=
1 t
t e dt n  IN ; I n 
0 n! 1
1.A l’aide d’une intégration par parties, démontrer que
1.Etudier le sens de variation de F I1=-1
2.A l’aide d’une intégration par parties portant sur In+1,
2.a) Démontrer que démontrer que :
(1) n 1
t  0, t 
t2 n  IN ; I n 1  I n  e
2 2 (n  1)!
3. En déduire que ,
b) En déduire que 1 1 1 (1) n 
1
x n  IN ; I n  e    ...    1
 (t  2)e  0! 1! 2! n!
1 t
x  0, F(x)  dt 
2 2 0 4.Démontrer que ,

n  IN ;0   ln t  dt  e  1
e
n
3. a) A l’aide d’une intégration par parties, calculer
1
x
e 1
 (t  2)e
1 t
dt 5.Démontrer que , n  IN ; I n 
0 n!
3e 6.En déduire la limite de la suite (In)
b) Démontrer que x  0, F(x)  7.On pose
2 2
1 1 1 (1) n
c)Démontrer que F admet une limite finie en +. n  IN ; S n     ... 
0! 1! 2! n!
Déduire des questions précédentes la limite de la suite
(Sn)
Fiche7
1
1
1. n  IN ; I n   1  x  e dt
n x

n! 0
Fiche9
a)A l’aide d’une intégration par parties, calculer I1
Partie A
b)A l’aide d’une intégration par parties portant sur
In+1, démontrer que : 2n 1
Soit u la suite définie sur IN* par un= 
1 k n k
n  IN ; I n 1   In
(n  1)! 1.Démontrer que
c)Démontrer que,  3n  2
nIN*, un+1-un=
n(2n  2)(2n  1)
1
1 x
n! 0
nIN*,0In e dx
2.En déduire le sens de variation de la suite u
3.Démontrer que (un) est une suite convergente
d)En déduire la limite de la suite (In)
2.Soit (an) la suite réelle définie sur IN* par :
Partie B
(1) n 1 Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par
a1=0 n  IN ; a n 1  an 
(n  1)! 1  x 
f(x)=  ln 
a)Démontrer par récurrence que x  x 1
1 n 1 1
n  IN ; a n   (1) n I n . 1.a) Démontrer que nIN*,
1
 dx 
1
e 
n 1 n x n
b)En déduire la limite de la suite (an)
n 1 1 1
b) Vérifier que nIN*,  dx   f (n)
n x n
1
Fiche8 c) En déduire que nIN*, 0  f ( n) 
n(n  1)

Le Coach L’écran géant Page 73


2n 1
2.Soit Sn=  Fiche11
k  n k ( k  1) Le plan est muni d’un repère orthonormé
2n  O , I , J  Unité graphique : 1 cm
a) Démontrer que nIN*, 0  
k n
f (k )  Sn Soit f la fonction définie de IR vers IR par
t
b) Déterminer les réels a et b tels que :xIR-0,-1 x 2 
1 a b f(x) = 0
 
t e 2 dt et C sa courbe
 
x( x  1) x x  1 représentative .
I. Dans cette partie, on ne déterminera pas
n 1 l'expression explicite de f.
c) En déduire Sn=
n(2n  1) 1.Justifier que l’ensemble de définition de f est IR.
2n
2.On admet que f est dérivable sur IR.
d) Déterminer la limite de  f (k ) a) Déterminer f ' ( x ) pour tout nombre réel x.
k n
b)En déduire que f est strictement croissante sur IR.
e) Vérifier quenIN*, 3. Calculer f ( 0 ) . En déduire les positions
2n
 f ( k )  u n  ln(2 
1
)  
relatives de C par rapport à l’ axe ( OI ).
k n n II.1. A l’aide d’une double intégration par parties,
f) Déterminer la limite de la suite u. démontrer que  x  IR ,
x

f ( x )   2 ( x 2  4x  8 ) e 2  16 .
Fiche10 2.a) Justifier que la droite D  d’ équation y = 16
est asymptote à C   en  
Soit f la fonction définie et dérivable sur IR par
f (x)
e x  ex b) Calculer la limite de f ( x ) et celle de
f ( x)  .On note (C) sa courbe x
2 lorsque x tend vers   .Interpréter graphiquement
représentative dans un plan muni d’un repère ce résultat .
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique 3cm) 2.Tracer la droite  D  et Construire C .  
1) Démontrer que x  IR, f ' ( x )  1
2) En déduire le signe de la fonction  définie sur IR
par  ( x )  f ( x )  x
3) Préciser la position de (C) par rapport à la droite
(D) d’équation y  x
4) Dresser le tableau de variation de f
5) Démontrer que f admet une bijection réciproque
1 Fiche11
f de IR vers IR définie par
f 1

( x)  ln x  x ²  1  nIN*, Un =
1 n

 ln(n  k ) -lnn 
6) Construire (C) et (C’), courbe représentative de n k 1
f 1 dans le même repère
ln 3 1.Démontrer que :
7)a)Calculer  f ( x)dx .Interpréter
1n k 
0
nIN*, Un=  ln(1  )
géométriquement cette intégrale
4
n  k 1 n 
b) En déduire la valeur de I=  ln
3

0
x  
x ²  1 dx
2.a) Pour tout entier naturel k tel que :0kn-1,
démontrer que :
k 1
1
c)A l’aide d’une intégration par parties, retrouver la 1 k n 1 k 1
valeur de I ln(1  )   ln xdx  ln(1  )
n n 1
k n n
n

Le Coach L’écran géant Page 74


b) En déduire que nIN*, a)En utilisant l’inégalité des accroissements finis,
démontrer que
2 1
t  0,1, 0  2  1  t  1  t 
ln2
Un    lnxdx  U n
n 1
2
b)Démontrer par la suite que
4.Déduire de ce qui précède un encadrement de Un
puis limUn 2 1 2
n  IN * ,   In 
n  1 2n ² n 1
c)En déduire la limite de la suite  nI n 
Fiche12

n  IN ; I n   ln t  dt
e
n Fiche14
1
On considère la suite (I n ) définie par :
1.a) Démontrer que x]1,e[ etnIN* on a ; 1 n 1 1
(lnx)n-(lnx)n+1>0 n  IN, In   x 2 (1  x) 2 dx .
0
b) En déduire que (In) est une suite décroissante
2.a) A l’aide d’une intégration par parties,
calculer I1 Le plan est muni d’un repère orthonormé (O, I, J). Soit
b) A l’aide d’une intégration par parties , démontrer 2
la fonction f définie sur [0,1]par : f (x)   x  x
que , n  IN ; I n 1  e  ( n  1) I n
.1.Justifier que la courbe de f est le demi-cercle de
c) En déduire I2,I3 et I4 diamètre [OI] appartenant au demi plan de bord (OI)
3.a) Démontrer que , n  IN ; I n  0 contenant J.
b) Démontrer que , n  IN ; ( n  1) I n  e 
2.En déduire que I0 = .
c)En déduire la limite de la suite (In) 8
d) Déterminer la valeur de nIn+(In+In+1) et en déduire 3.Démontrer que, pour tout nombre entier naturel n,
la limite de la suite (nIn) I n est positif.
4.a) A l’aide d’une intégration par parties, démontrer
que : n  IN* ,
Fiche13 2 1
1 n In = (n  )(In 1  In ) .
n  IN , I n   0
t 1  t dt 3 2
b) En déduire que : n  IN* ,
1.a) A l’aide d’un changement de variable affine,
calculer I 0
2n  1
In = In 1 .
2n  4
b) A l’aide d’une intégration par parties, calculer I1
n 1 5.Démontrer par récurrence que n  IN* ,
2.a) Comparer t et t n sur [0,1] 3  5  7  ...........  (2n  1) 
b) En déduire que  I n  est une suite décroissante. In = 
6  8  10  ..........  (2n  4) 8
c) Justifier que  I n  est une suite positive.
d) En déduire que la suite  I n  est convergente.

e) Grâce à un encadrement de 1  t , justifier que Fiche15


1 2 Soit f la fonction définie sur IR par
n  IN ,  In  f ( x) 
1
n 1 n 1 1  e x
. On note (C) sa courbe
f) En déduire la limite de la suite  In  représentative dans ’un repère orthogonal (O, I, J)
3.On se propose de calculer la limite de la suite (Unité : 4 cm)
 nI n  1/ Calculer les limites de f en   et   . Préciser
les éventuelles asymptotes à (C).
2/ Dresser le tableau de variation de f.

Le Coach L’écran géant Page 75


3/ Ecrire l’équation de la tangente (T) à (C) au point
 
d’abscisse 0. définie sur
0, 2  par k ( x)  tan ² x et on
4/ Tracer (T) et construire (C)
5/ Soit g la fonction définie sur IR par pose f  h0k
1 1.Calculer f (0)
g ( x)  de courbe représentative (C’) dans le
1  ex 2.Démontrer que
même repère que (C).
a)Justifier que x  IR, g ( x)  f (  x)
 
x  0, , f ' ( x)  4 tan ² x
b)En déduire que (C’) est l’image de (C) par une  2
symétrie qu’on précisera. 3.Déterminer une primitive de f ‘ puis donner l’
c)Construire (C’). expression de f
1 1

6/ On pose I   0
f (t )dt et J   g (t )dt
0 4.Comparer h(1) et f( ) puis la valeur exacte de
4
a)Vérifier que   IR, f ( x)  g ( x)  1 . En
déduire I + J.
1 2 t
 dt
0 1 t
x
1 e
b)Vérifier que   IR,  . En
1 e x
1  ex 5) A l’aide d’une intégration par parties, calculer
déduire I et J. 1 ln(1  t )
c)Prouver que x   0,  g ( x)  f ( x)  dt
0 t
d) Soit D l’ensemble des points M(x,y) tels que :
 0  x 1
 Exprimer l’aire A en (cm²) du Fiche17
 g ( x)  y  f ( x) Partie A : Calcul d’une intégrale.
domaine D.
7/ soit h et H les fonctions définies sur  0,  par Le but de cette partie est de calculer l’intégrale I
1 1

x
h( x)  e x ln(1  e  x ) et H ( x)   h(t )dt suivante : I  dt
0 01  t2
a)Justifier que x  0, h( x) est strictement positif.
b)En déduire que H est strictement croissante sur 1.On définit, pour tout réel x, la fonction F par :
 0,  F ( x) 
x 1
 dt .
c)Vérifier que 0 1  t2
x   0,  h( x )  h' ( x )  f ( x ) Expliquer pourquoi la fonction F est dérivable sur IR
d)En déduire que et calculer sa dérivée F’.
H ( x)  h( x)  ln(1  e x )  2 ln 2 .   ; 
2.Soit g la fonction définie sur
e)Calculer la limite de h en    2 2  par :
f)Déterminer la limite de H en   . g ( x)  F (tan x) .
g)Prouver finalement que A l’aide du théorème de dérivation d’une composée,
lim H ( x)  ( x  1  2 ln 2)  0 démontrer que g est dérivable et que g’ est constante.
En utilisant la valeur de g(0), expliciter la fonction g.
x   
h)Interpréter graphiquement ce dernier résultat 3.En déduire que : I  .
4
Partie B :Calcul d’une somme.

Fiche16 Dans cette partie, on considère la suite (un ) définie


Soit h la fonction définie sur pour n  IN par :
2 t
0,
x
par h( x)   dt et k la fonction n
0 1 t (1)k 1 1 (1)n
un   2k  1  1  3  5  .....  2n  1
k 0

Le Coach L’écran géant Page 76


.1.Soit t un réel. Démontrer que : b) En déduire quex[1,+ [, F(x)  x .En donner
n
1  (1)n 1t 2n  2 une interprétation graphique
 (1)k t 2k 
1  t 2
.
5)a) Démontrer que t[1,+ [
1

1
k 0 t
1 t  t 2

(On pourra remarquer qu’il s’agit de la somme des b) En déduire que t[1,+ [ :F(x)F(1)+lnx
2 6) a) Démontrer que (C) admet en +  une branche
termes d’une suite géométrique de raison t ) parabolique de direction (OI)
2.En intégrant l’égalité ci-dessus entre 0 et 1, b) Donner l’allure générale de (C) .
2n  2
n 1t On prendra l  0,8
démontrer que : un  I  ( 1) 0 1  t2
dt où I
est l’intégrale de la partie A. Fiche19
3.Démontrer que pour tout réel t de  0;1  , on a : Soit f la fonction définie sur IR par

t 2n  2 ex
 t 2n  2 f(x)  1  x  On note (C) sa courbe
1  t2 ex  1
représentative dans le plan muni du repère orthonormé
1
4.En déduire que : un  I  (O, I, J) (Unité : 2cm)
2n  3 1.Calculer la limite de f en -
5.Quelle est la limite de la suite (un ) ? 2. Justifier que la droite  D  d’ équation
 
y = -x+1 est asymptote à C en - 
Fiche18 3. Démontrer que(C)est au dessus de (D) sur IR
Soit F la fonction définie de IR vers IR par : 4.. Soit A l’aire en cm² de la partie du plan délimitée
x par (C),(D) (OI) et la droite d’équation x= avec <0
1
F(x)=  1 t  t2
dt
a)Démontrer que A=4ln
 2 
  cm²
 e  1 
0

On note (C) sa courbe représentative dans le plan


muni du repère orthonormé (O, I, J) (Unité : 2cm) lim
b)Calculer    
A
(On ne cherchera pas à calculer F(x))
1. Soit f la fonction définie de IR vers IR par :

1 Fiche20
f(t)= 1
1 t  t2 xn
On pose n  IN*, Un  dx
0
1  x  x²
a)Démontrer que Df= IR et en déduire l’ensemble de 1.a. Démontrer que Un est défini pour tout entier
définition de F. naturel non nul n.
b) Démontrer que f est une fonction paire b. Démontrer que nIN*,Un0
c)Démontrer que F est une fonction impaire (On 2.a. Etudier le sens de variation de (Un)
pourra faire le changement de variable affine b. En déduire la convergence de (Un)
u= -t).En donner une interprétation graphique 1
2. On étudie désormais F sur [0,+[ 3. n  IN*, Vn   x n dx
1 1 0
a) Démontrer que t]0,+ [ 
1 t  t 2 1 t Démontrer que la suite (Vn) est convergente et
préciser sa limite.
b)En déduire quex]0,+ [,F(x)ln(1+x) 4.En déduire la limite de (Un)
c)Déterminer la limite de F en +
3.a)Calculer F’(x)
b) Étudier le sens de variation de F
c) ) Dresser le tableau de variation de F
Fiche21
1
4) a) Démontrer que t[1,+ [ 1
1 t  t2

Le Coach L’écran géant Page 77


Soit f la fonction définie de IR vers IR par représentative dans le plan muni d’un repère
e 3
x orthonormé (O, I, J) (Unité : 2 cm)
f ( x)  et (C) sa courbe représentative dans
ex 1 1.Justifier que Df     ,1  .
un repère orthonormé (O,I,J) (Unité : 1cm) 2.Calculer la limite de f à gauche en 1. En donner une
1.Déterminer Df interprétation graphique.
2.Calculer la limite de f en + ∞ puis en -∞. 3.a) Calculer la limite de f en +  .
Interpréter graphiquement ces résultats.
ln(1  x)
4e x lim 0
3.a) Démonter que x  Df , f ' ( x)  b) Justifier que x . En déduire
(1  e x )² x  
b) En déduire les variations de f et dresser son tableau f ( x)
de variation . lim
4.On note A et B les points d’intersections respectifs x .Interpréter géométriquement ce
de (C) avec (OI) et(OJ) x  
a)Déterminer les coordonnées des points A et B résultat.
b)Démontrer qu’une équation de la tangente (T) à (C)
en B est y =x-1 g ( x)
c)Démontrer que B est centre de symétrie de (C) 4.a) Justifier que  x  1, f ' ( x)  .
5.a) Démontrer que f réalise une bijection de IR vers
x 1
b) En se servant de la question 4 de la partie A,
un intervalle J à préciser.
préciser le signe de f’(x) et les variations de f.
b) Calculer f(0) et démonter que la bijection
réciproque f-1 de est dérivable en - 1et calculer c) Dresser le tableau de variation de f.
 f '  1
1

c) Déterminer f-1(x)
5.Justifier que f s’annule en un point unique  de
6.Tracer (T) ,les asymptotes éventuelles de (C) et   ,1  et que - 1    0 .
construire (C) et (Г), courbe représentative de 6.Tracer (C).
f-1dans le même repère.
7) Soit g la fonction définie sur IR par Partie C
4e x Calculer A, l’aire en cm² de la partie du plan délimitée
g ( x)  par (C), l’axe des abscisses et les droites d’équations
ex  1 1
a) Vérifier que x  IR, f ( x )  g ( x )  1 x  0 et x  .(On donnera une valeur exacte et
2
b) On pose : une arrondie d’ordre 2)
1 1
I= f ( x)dx et J=  g ( x ) dx
0 0
Calculer I+J puis J. En déduire I.
Fiche23
lnx
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par f(x) 
Fiche22 x²
Partie A 1.Etudier le sens de variation de f.
k 1
Soit g la fonction définie sur   ,1  par 2.Démontrer quek2, f(k+1)  f(t)dt  f(k)
g ( x)  1   x  1 e x 1 k
n
ln k
1.Calculer la limite de g en   3.n2, Sn= 
k 2 k ²
  x 1
2.Justifier que x   ,1 , g ' ( x)   xe .
a)Démontrer que (Sn) est coissante
3.Dresser le tableau de variation de g.
4.En déduire que x    ,1 , g ( x)  0
b)Démontrer que.n2
n
ln2 lnn
Partie B
Sn    f(t)dt  Sn -
2² 2 n²
Soit f la fonction définie de IR vers IR par
f ( x)  ln(1  x)  e x 1 . On note (C) sa courbe En déduire un encadrement de Sn

Le Coach L’écran géant Page 78


c)A l’aide d’une intégration par parties,calculer 2.Démontrer que (C) admet une demi tangente
n verticale au point d’abscisse 0.
3. Etudier le sens de variation de f.et dresser son
 f(t)dt
2
tableau de variation
4.Construire (C)(On fera apparaitre la demi-tangente
d)En déduire que (Sn) est majorée. en O et la tangente au point d’abscisse 1)

Partie B
Soit F la fonction définie de IR vers IR par :
Fiche24 x

Soitf la fonction définie sur [0,


1
] par f(x) 
x
e F(x)=  f(t)dt
1
2 1 x (On ne cherchera pas à calculer F(x))
1.En etudiant les variations de f, démontrer que
1. Démontrer que F est définie et dérivable sur [0,+[
1 2
x  [0, ],1  f(x) 
2 e 2. a)Etudier le sens de variation de F
1
2 b)En déduire le signe de F. Interpréter

2.On pose I= f(x)dx
0
géométriquement ce résultat.

a) Démontrer que 3.a)Démontrer quet]0,+[,lntt-1 et en déduire


1 1 x² quet[0,1],f(t)t
x  [0, ],  1 x  x²  1
2 1- x 1 x b)Justifier alors que : x[0,1],  F(x)  0
1 1 2
2 2 1
puis que   F (0)  0
 
x
b)En déduire que I= (1  x)e dx  x²f(x)dx
0 0
2
4.a) Démontrer quet[1,+[,f(t)1
c)A l’aide d’une intégration par parties,calculer
1 b) En déduire quex[1,+[,x-1F(x) puis que
2 lim
F(x)  
 (1  x)e
x
dx x  
0
1 lnt
5.a) Démontrer quet[1,+[,1+ f(t)1+lnt
1 2
1 t
d) Démontrer que   x²f(x)dx 
24 0 12 e b) En déduire quex[1,+[,x+
lnx 2 -1F(x)xlnx
e)Déduire des questions précedentes une valeur 2
décimale approchée de I à la précision 0,01.
c)Déterminer une valeur approchée à 10-2 près de F(2)

Fiche26
Fiche25 Soit F la fonction définie de IR vers IR par :
Partie A
Soit f la fonction définie sur 0,  par x 1
F(x)=  dt
 x 0 1 t4
f(x)  , si x  0
 x  lnx
 f(0)  0 On note (C) sa courbe représentative dans le plan
muni du repère orthonormé (O, I, J) (Unité : 2cm)
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère orthonormé direct (On ne cherchera pas à calculer F(x))
(O, I, J)(Unité graphique : 2cm)
1.Démontrer que f est continue en 0 .

Le Coach L’écran géant Page 79


1.a)Démontrer que DF=IR 9.A l’aide d’une intégration par parties, calculer
b) Démontrer que F est une fonction impaire (On 0
pourra faire le changement de variable affine u= -t)
.En donner une interprétation graphique
∫𝑓(𝑥)𝑑𝑥 .Interpréter graphiquement ce résultat
𝛼
2. On étudie désormais F sur [0,+[.
Étudier le sens de variation de F
1 1
3) a) Démontrer que t[1,+ [  Fiche28
1 t 4 t² 1.Déterminer les nombres reels a,b et c tells que :
1 a b c
x 1 x  0, ,   
b) En déduire quex[1,+ [,  dt  1 x(x  1)² x x  1 (x  1)²
1 1 t4
2.soit x 1
c) Démontrer que pour tout x positif on
a :F(x)F(1)+1 x 1
a)Calculer  dt
d) En déduire que F admet une limite finie l en + 1 t (t  1)²

b)En utilisant une intégration par parties , calculer


4)a) Dresser le tableau de variation de F
x ln t
b) Donner l’allure générale de (C) .On prendra l  0,8
A( x)   dt en fonction de x
1 (t  1)
3

lim lnx
c)Justifier que : 0
Fiche27
x   (x  1)²
Soit f la fonction définie de IR vers IR par 1 1 
lim A( x)     ln 2 
d)En déduire que : 2 2 
f(x)=ln( x ²  1  x) .
x  
On note (C) sa courbe représentative dans le plan
muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité
graphique :2cm)
Fiche29
1.Justifier que f est définie sur IR
2.Calculer la limite de f en +∞ puis en -∞.
1 1 ex 1 ex
3.Justifier que x  IR, f' (x)   1.Calculer A  0 1  ex dx B dx
1  e 
puis en
x²  1 0 x 2
déduire le sens de variation de f 2.a) Vérifier que
4.Dresser le tableau de variation de f.
5.Déterminer une équation de la tangente (T) à (C) en 1 ex ex
x  IR,  1 
0
6.Soit u la fonction définie sur IR par 1  e  x 2 1  ex 1  e x 2
u ( x)  f ( x)  x 1 1
b) En déduire que I  0 dx
a)Justifier u est strictement croissante sur IR 1  e  x 2

b)Calculer u(0) En déduire la position de (C) pr 1 xe x


3.On pose J  0 dx .
1  e 
rapport à (T) .
x3
7.Tracer (T) puis construire (C)
a)A l’aide d’une intégration par parties, exprimer J en
2 fonction de I.
1-𝑒 b)En déduire la valeur exacte et une valeur approchée
8.On pose 𝛼 = , calculer f(α)
2𝑒 de J à10-2près.

Le Coach L’écran géant Page 80


b) Démontrer que la droite (∆) d’équation y  x est
Fiche30 asymptote à (C) en + ∞.
I.Soit g la fonction définie sur IR par c) Etudier les positions relatives de (C) et de (∆).
g(x)  4x  e  x e x g(x)
3.a) Démontrer que x  IR, f' (x) 
1. Calculer la limite de g en +∞ puis en -∞. e x

1
2

2. Etudier le sens de variation de g b)Démontrer que f ( )    1 puis dresser le


3.Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une solution
tableau de variation de f.
unique  et que ]0,1[
3.Démontrer que :x]-,[,g(x)<0 et x    ,0  f ( x)  0
4.Démontrer que :
x],+ [,g(x)>0 x   0,  f ( x)  0
II. Soit f la fonction définie sur IR par 5.Tracer (∆) puis construire (C).
f(x)  2x²  e -x . On note (C) sa courbe
représentative dans le plan muni d’un repère Partie C
orthogonal(O, I, J) (Unités :OI=1 cm et OJ=10cm) Soit F la fonction définie sur IR par :
x

1.Etudier le sens de variation de f.


2. Démontrer que (C) admet une branche parabolique
F(x)=  f(t)dt
0
dont on précisera la direction en -. (On ne cherchera pas à calculer F(x))
3.Soit (P) la courbe représentative de x↦2x² t
a) Etudier le signe de f(x)-2x²
1.a) Démontrer quet>0,  f(t)
2
lim lim lim F(x)
b)Calculer [f(x)  2x²] . Interpréter
x   b).En déduire x   F(x) et x   x
graphiquement ce résultat. x
c)Construire (P)puis(C)
 te dt
t
III.Soit a un nombre positif et A(a) l’aire de la partie 2.x0 ,(x)=
0
du plan contenant les points M(x,y) tels que 0xa et
a)A l’aide d’une intégration par partie ,démontrer
2x²yf(x)
que(x)=(x-1)ex+1
1.Calculer A(a) en cm²
lim te t 1
2. Calculer A(a) b)Démontrer que :t[x,0],  f(t)  te t
a   e 1
x
2
c)En déduire que :
1  (x)
x  0,  ( x)  F(x)  x
2 e 1
Fiche31 d).On admet que F admet une limite finie l en
Partie A 1
Soit g la fonction définie sur IR par -.Démontrer que 2 l1
g(x)  1  x  e x 3.a)Etudier le sens de variation de F.
1.Calculer la limite de g en -∞ puis en +∞ b)Dresser le tableau de variation de F
2. Etudier le sens de variation de g. c)Donner l’allure de (CF) dans le meme graphique que
3.Démontrer que l’équation g ( x)  0 admet une (C).
solution unique  et que-1,28<<-1,27 Fiche32

x    ,   g ( x)  0
Partie A :
4.Démontrer que :
x   ,  g ( x)  0 Soit g la fonction définie sur IR  1 par
g ( x)   x  1  1  ln x  1
Partie B 2

xe x
Soit f la fonction surIR définie par f(x)  .
ex 1 1/ a) Calculer g’(x) pour x  1 .
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (unité : 2cm) b ) Etudier les variations de g et dresser son tableau
1. Calculer la limite de f en -∞. En donner une de variation ( on ne calculera pas les limites de g).
interprétation graphique.
2.a) Calculer la limite de f en +∞. 2/ a) Calculer g(0) et g(2).

Le Coach L’écran géant Page 81


b ) Démontrer que Soit f la fonction définie sur 0, par 
 x   ,0 U 2,  g(x)  0 1 1  lnx
 x  0,1U 1,2  g(x)  0 f(x)  x . On note (C) sa courbe
2 x
représentative dans le plan muni d’un repère
Partie B : orthonormal (O, I, J) (Unité : 2cm)
1. Calculer la limite de f en 0. En donner une
Soit f la fonction définie sur IR  1 par interprétation graphique.
ln x  1 2.a) Calculer la limite f en  
f(x)  x  . On note (C) sa courbe 1
x 1 b) Démontrer que la droite (D) : y = x est
représentative dans le plan muni d’un repère 2
orthonormé (O, I, J) (unité graphique 2 cm) asymptote à (C) en   .
c) Etudier la position de (C) par rapport à (D)
1/ Calculer les limites de f en 1. en donner une g(x)
interprétation graphique. 
3.a) Justifier que x  0,  f' (x) 
2x²
2/ a) Déterminer les limites de f en -  et en   . b) Etudier les variations de f puis dresser son tableau
de variation
b)Démontrer que la droite (D) d’équation y=x est 4. Déterminer les cordonnées du point B ou la
asymptote à (C) en -  et en   . tangente (T) à (C) est parallèle à (D).
3/ a) Démontrer que 5. Démontrer que l'équation f(x) = 0 admet une
g(x) solution unique  et que 0,34<<0,35.
x  IR  1 f ' (x) 
x  12 6. Tracer (T) et (D) puis construire (C)

Partie C
b ) En utilisant A 2b), Etudier les variations de f puis Soit u la suite numérique définie par :
dresser son tableau de variation. n 2
nIN,un= e 2
4/ Démontrer que 1,1 est un centre de symétrie de
1.a)Démontrer que (un) est une suite géométrique dont
(C). on précisera la raison et le premier terme.
b) Démontrer que la suite (un) est croissante.
5/a)Démontrerque u n 1
 x  1, ln x  1  0  x  ,0 U 2,  1 
2. On pose: nIN, vn= 4   f(x)  x dx
 2 
.b ) En déduire la position de (C) par rapport à .(D) un
a)Donner une interprétation géométrique de vn
6/ Construire (D) et (C). 2n  1
b) Démontrer quenIN, vn=
7/ Calculer l’aire A en cm² de la partie délimitée par 2
(C), (D) et les droites d’équations respectives x  0
1 c)En déduire que (vn) est une suite arithmétique.
et x  1  .
e

Fiche33

Partie A :

Soit g la fonction définie sur 0, par  Fiche34
Soit f la fonction définie sur IR par :
g(x)=x²-2lnx
 1
1. .Étudier le sens de variation de g. f(x)  e x² -1 , si x ] - 1,1[
3.En déduire que x  0,   g ( x) 0 
f(x)  0, si x ] - ,-1]  [1,[
Partie B:
1.Étudier la continuité et la dérivabilité de f en -1 et en
1.
2.Dresser le tableau de variation de f puis construire

Le Coach L’écran géant Page 82


(C) ,courbe représentative de f dans un plan muni du 3.On pose Sn=u1+u2+…+un
repère orthonormé (O,I,J)(Unité :10cm)  1 
3.Soit u la suite définiepar : a)Démontrer que Sn= ln 
 n 1
1 n 1 k ²n²n ²
nIN*,un= e b) Calculer limSn
n k 0 4. On pose Tn=un+1+un+2+…+u2n
1 n 1 k Exprimer Tn en fonction de n et en déduire que
a) Démontrer que nIN*,un=  f( ) limTn=-ln2.
n k 0 n
b) En déduire que la suite u est convergente

c) Donner un encadrement de la limite de cette suite


en utilisant la méthode des rectangles, en partageant Fiche36
[0,1] en 10 intervalles de même amplitude Le plan est muni d’un repère orthogonal ( O, I , J )

.OI = 2 cm et OJ = 1 cm.

Partie A
Fiche35
On considère la fonction h définie sur IR par
Partie A : h ( x )  2e 2 x  5e x  2 .
Soit f la fonction définie de IR vers IR par
 x  1. Résoudre dans IR l’inéquation :h(x)0.
f(x)  2x  1  ln 
 x 1 2. En déduire que
On note (C) sa courbe représentative dans un repère
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 2cm)
 x    ln 2 ; ln 2  , h ( x )  0 et  x 
1. Déterminer Df
2. Calculer la limite de f à gauche en -1 puis à droite  ; ln 2   ln 2 ;    , h ( x )  0 .
en 0. Donner une interprétation graphique de chaque
résultat. Partie B
3.a) Calculer la limite de f en -∞ puis en +∞.
b) Démontrer que la droite (D) : y  2x  1 est On considère la fonction g définie sur IR par
asymptote à (C) en   puis en +. ex
g ( x )  2x  .
c)Etudier la position de (C) par rapport à (D). ex  1
2x²  2x  1
4.a)Justifier que x  Df, f ' (x) 
x(x  1) 1. Déterminer Dg.
b) Étudier le signe de f ' (x) puis dresser le tableau de 2. Calculer la limite de g en 0 à droite puis à gauche.
variation de f. En donner une interprétation graphique.
c) Démontrer que l’équation g(x)=0 admet deux
solutions  et  (  > ) 3.a) Calculer la limite de g en   .
Vérifier que 0,8<<0,9 et -1,05<<-1,04
5. Tracer (T) puis construire (C) b) Démontrer que la droite (D1) d’équation y = 2x est
6. Calculer l’aire A en cm² de la partie du plan une asymptote à (Cg) en   .
délimitée par (C), (D) et les droites d’équations
4.a) Calculer la limite de g en  .
respectives x  1 et x  3 (On utilisera une
intégration par parties) b) Démontrer que la droite (D2) d’équation

Partie B : y = 2x+1 est une asymptote à (Cg) en .


Soit u la suite numérique définie par
nIN*,un=g(n)-2n+1 5.a) Démontrer que pour tout réel x non nul,
 n  h(x)
1. Vérifier quenIN*,un= ln  g ( x )  .
 n 1 (e x  1) 2
2.a)Etudier le sens de variation de la suite u.
b) Démontrer que nIN*,un<0 b) Dresser le tableau de variation de g.
c)La suite u est elle convergente ?

Le Coach L’écran géant Page 83


6.a) Etudier la position relative de (Cg) et (D1).

b) Etudier la position relative de (Cg) et (D2).

7. Construire (D1), (D2) et (Cg).

Partie C

1. Déterminer sur  0 ;    une primitive de


x
e
v:x  .
e 1
x

2. Soit A (  ) l’aire en unité d’aire, de la partie du


plan délimitée par (Cg) ,la droite (D2)et les droites
d’équation x  ln 2 et x   où  est un nombre
réel supérieur à ln 2 .


a) Démontrer que A (  ) = ln(e  1)    ln 2 .

b) Calculer la limite de A(  ) lorsque  tend vers +


Fiche1
1.a) Démontrer que :nIN,23n-1 est un multiple de 7
b) En déduire que 23n+1-2 et 23n+2-4 sont des multiples
de 7
2.Déterminer les restes de la division euclidienne par 7
des puissances de 2
3.Soit pIN, on pose Ap=2p+22p +23p
a) si p= 3n , quel est le reste de la division de Ap par 7

Le Coach L’écran géant Page 84


b) Démontrer que si p=3n+1 alors Ap est divisible par Soit n un entier naturel non nul. On pose A=3n+1 et
7 B=5n-1
c) Étudier le cas ou p=3n+2 1- Démontrer que le PGCD de A et B est un diviseur
4.On donne a et b dans le système binaire de 8
a= 1001001000 et b  1000100010000 2- Pour quelles valeurs de n, ce PGCD est –il égal à
a) Vérifier que a et b sont de la forme Ap 8?
b) a et b sont-ils divisibles par 7 ? 3- Calculer alors le PPCM de A et B
4- Pour quelles valeurs de n, ce PGCD est –il égal à
2?

Fiche2
U est la suite des entiers naturels définie
par :u1=16,u2=1156,u3=111556,u4=11115556,… Fiche5
Chaque nombre étant obtenu à partir du précédent en Soit n un entier relatif quelconque. On pose A=n-1 et
intercalant 1 et 5 « au milieu » de ce nombre. B =n²-3n+6
1.Déterminer la racine carrée de chacun des quatre 1.Démontrer que PGCD (A,B)=PGCD(A ;4)
premiers termes de cette suite 2. Déterminer, suivant les valeurs de n,
2.Soit x le nombre qui s’écrit 333…34 en base 10 (n-1 PGCD (A ; B)
chiffres 3 suivi du chiffre 4) 3.Pour quelles valeurs de l’entier relatif n, n1,
3.a) Justifier que x-1 est le triple de la somme des n ²  3n  6
est-il un entier relatif ?
termes consécutifs d’une suite géométrique n 1
1 n
b) En déduire que x= (10 -1)+1
3
c) Justifier que
Fiche6
1 2n 4 Soit n un entier naturel.
x²= (10 -1)+ (10n-1)+1
9 9 1.Démontrer que n²+5n+4 et n²+3n +2 sont divisibles
4.Déduire de tout ce qui précède, l’expression de un en par n+1.
fonction de n 2.Déterminer les valeurs de n pour lesquelles
3n²+15n+19 est divisible par n+1
3. En déduire que, quel que soit n ,3n²+15n+19 n’est
pas divisible par n²+3n+2

Fiche3
On considère le système (S) dans IN*IN* :
Fiche7
 a  b  48 x et y sont deux entiers naturels non nuls vérifiant
 x<y.
PPCM(a, b)  90 S est l’ensemble des couples (x, y) tels que
 a b PGCD(x,y)=y-x

1. Calculer PGCD (363 ; 484)
1.Utiliser l’algorithme d’Euclide pour déterminer le 2. Le couple (363 ; 484) appartient-il à S ?
PGCD de 48 et 90. 3. Soit n un entier naturel non nul ; le couple (n ; n+1)
2.Démontrer que si deux nombres entiers naturels non appartient –il à S ?
nuls sont premiers entre eux alors leur somme et leur 4. Démontrer que (x ; y) appartient à S si et seulement
produit sont également premiers entre eux. si, il existe un entier naturel non nul k tel que
3.a et b étant deux entiers naturels non nuls, on x=k (y-x) et y= (k+1) (y-x)
pose :PGCD(a, b)=. 5. En déduire que pour tout couple (x ; y) de S on a :
a) Démontrer que le PGCD de a+b et PPCM(a, b) est PPCM(x ;y) =k(k+1)(y-x)
égal à . 6. Déterminer l‘ensemble des entiers naturels
b) Démontrer que si (a, b) est une solution de (S) alors diviseurs de 228
=6 7. En déduire l’ensemble des couples (x ;y) de S tels
4.Résoudre (S) que PPCM(x ;y)=228

Fiche4 Fiche8

Le Coach L’écran géant Page 85


1. L’équation 13x+84y=1 admet-elle une solution 5. Déterminer, suivant les valeurs de l’entier naturel p,
dans Z² ?Si ,oui, après avoir justifier, utiliser le reste de la division euclidienne de 2p par 5
l’algorithme d’Euclide pour donner une solution de 6. On pose: nIN,dn=PGCD(xn,yn).
cette équation. a) Démontrer que dn=1 ou dn=5.
2.En déduire une solution de l’équation 13x+84y=7 b) En déduire l’ensemble des entiers naturels n pour
dans Z². que xn et yn soient premiers entre eux.
3.Résoudre dans ℤℤ l’équation(E):13x+84y=7
4.Démontrer que si (x,y) est une solution alors
PGCD(x,y) est soit 1 soit 7.
5.Déterminer les couples solutions (x,y) tel que Fiche12
PGCD(x,y)=7. Soit l’équation (E) : 4x3+x²+x-3=0
6.En déduire les couples solution (x,y) tels que 1.Après avoir étudier brièvement la fonction f définie
PGCD(x,y)=1. sur IR par f(x) = 4x3 + x² +x -3, prouver que
l’équation (E) a une solution réelle ]0,1[
2.a) Démontrer que si l’équation (E) a une solution
p
Fiche9 rationnelle ou p et q sont premier entre eux alors p
n est un entier naturel non nul ,on pose a=4n+3 q
,b=5n+2 et d=PGCD(a,b) divise 3 et q divise 4
1.Donner1a valeur de d pour n=1,n=11 et n=15 b) Quels sont les nombres rationnels vérifiant cette
dernière condition ?
2.Calculer 5a-4b et en déduire les valeurs possibles de 3.a) Déterminer la solution rationnelle de l’équation
d. (E)
3.a) Déterminer les entiers naturels n et k tels 4.b) Achever la résolution de l’équation (E) dans C
que :4n+3=7k .(On pourra mettre qx-p en facteur dans l’expression
b) Déterminer les entiers naturels n et k’ tels de f(x))
que :5n+2=7k’
4.soit r le reste de la division euclidienne de n par 7.
a) Déduire des questions précédentes la valeur de r
pour d=7 Fiche13
b) Pour quelles valeurs de r,d est-il égal à 1 ? Soit x et y deux entiers naturels premiers entre eux.
On pose S =x+y et P=xy
1.a) Démontrer que S et x sont premiers entre eux
ainsi que S et y
Fiche10 b) En déduire que S et P sont premiers entre eux
1.Déterminer le reste de la division euclidienne de 10n c) Démontrer que S et P sont de parités différentes
par 7 pour n1,2,3,4,5,6. 2.Déterminer les diviseurs positifs de 84
2.Soit a= x3y1x dans le système décimal(x0) 3.Déterminer x et y pour que SP =84
a) Démontrer que a est divisible par 7 si et seulement 4.Résoudre dans IN² le système
si x-y est divisible par 7.  a  b  84
b) En déduire les entiers naturels x et y pour que a 
ab  PGCD(a, b)
3
soit divisible par 35.
c) Vérifier que pour ces valeurs de x et y trouvées a-13 Fiche14
est divisible par 111.
Fiche11 n est un entier naturel supérieur à 5 on pose
Soit (xn) et (yn) deux suites définies sur IN par A=n3-n²-12n et B=2n²-7n-4
x 0  3 et x n 1  2x n  1 1) Démontrer que A et B sont divisibles par n- 4
 2) On pose a=2n+1 , b=n+3 et d= PGCD(a,b)
 y 0  1 et y n 1  2y n  3 a) Etablir une relation indépendante de n entre a et b
b) Démontrer que d divise 5
1. Démontrer par récurrence que nIN,xn=2n+1+1 c) Démontrer que a et b sont divisibles par 5 si et
2.a) Calculer PGCD(x8,x9) puis PGCD(x2009,x2010) seulement si n-2 est divisible par 5
b) Que peut-on en déduire de x8 et x9 d’une part et 3) a) Déterminer suivant les valeurs de n et en
x2009 et x2010 d’autre part ? fonction de n, le PGCD(a,b)
c) xn et xn+1 sont –ils premiers entre eux ? b) Vérifier les résultats pour n=11 et n=12
3.a) Démontrer par récurrence que nIN,2xn-yn=5.
b) Exprimer yn en fonction de n

Le Coach L’écran géant Page 86


Fiche15 1.a) Déterminer le reste de la division euclidienne de
1. Ecrire la division euclidienne de 1000 par 13 3n par 7, 0<n<7.
2. Soit n un entier naturel. b) Démontrer que  nIN*,3n+6-3n est divisible par 7
a) Déterminer, suivant n, le reste de la division c) En déduire que 3n et 3n+6 ont le même reste de la
euclidienne de 103n par 13. division euclidienne par 7
. b) Déterminer, suivant n, le reste de la division d) Déterminer le reste de la division euclidienne de
euclidienne de 103n+1+103n par 13 31000 par 7
c) En déduire le reste de la division euclidienne de e) Déterminer le reste de la division euclidienne de 3n
11000000000000 par 13. par 7
3. Quel est le reste de la division euclidienne de f) En déduire que  nIN*,3n est premier avec 7
251015+1 par 13. 2.Soit un la suite définie par :un=1+3+3²+…+3n-1
a) Justifier que si un est divisible par 7 alors 3n-1 est
divisible par 7
b) Justifier que si 3n-1 est divisible par 7 alors un est
divisible par 7
Fiche16 c) En déduire les valeurs de n tel que un soit divisible
On pose : nIN*, an =4.10n-1,bn=2.10n-1 et par 7.
cn =2.10n+1
1.a) Calculer a1,b1,c1,a2,b2,c2,a3,b3 et c3
b) Démontrer que an et cn sont divisibles par 3
c) Démontrer que b3 est premier Fiche19
d) Démontrer que  nIN*, bncn=a2n 1.Soit l’équation : 11n – 24m = 1 (1)dans Z²
e) En déduire la décomposition en produit de facteurs a)Justifier que cette équation admet au moins une
premier de a6 solution
f) Démontrer que PGCD(bn,cn)=PGCD(cn,2) b)En utilisant l’arithmétique d’Euclide, déterminer
g) En déduire que bn et cn sont premier entre eux une solution particulière de (1).
2.Soit l’équation (1) dans Z² :b3x+c3y=1 c)Déterminer l’ensemble des solutions de (1).
a) Justifier que (1) possède une solution 2.a. Justifier que 9 divise 1011-1 et 1024-1
b) En utilisant l’algorithme d’Euclide déterminer une b. (n,m) désigne la solution de (1). Démontrer que
solution particulière de (1) (1011n – 1)-10 (1024m-1) = 9
c) Résoudre l’équation (1) c. Démontrer que1011-1 divise 1011n – 1
d. En déduire l’existence de deux entiers N et M tel
que (1011 – 1) N – (1024 – 1)M = 9
e)Démontrer que tout diviseur commun à 1024 – 1 et
Fiche17 1011 – 1 est diviseur de 9.
Partie A f)En déduire PGCD (1011 – 1 ; 1024 – 1).
Dans le système décimal, n s’écrit aabb(a  0)
1.Justifier que n est divisible par 11
2.a) Démontrer que si n est un carré parfait alors 11
divise a+b
b) Déterminer n sachant que n est un carré parfait
Partie B Fiche20
1) Trouver le PGCD de 7744 et 616
2) a) Justifier que l’équation (E0) : 88x+7y=1 admet au On considère l’équation (E) (x,y)Z²,7x-5y=3
moins une solution dans Z² 1- a) Soit x un entier relatif. Compléter le tableau
b) Déterminer une solution particulière de (E0) par suivant donnant les restes de la division euclidienne de
7x par 5
l’algorithme d’Euclide.
3)a) Résoudre dans Z² l’équation (E) :
Dividende Reste
7744x+616y=88
b) Pour toute solution (x ;y) de (E), justifier que x et y x 0 1 2 3 4
sont premiers entre eux .
7x

Fiche18 b) En déduire que pour tout entier relatif x :


nIN* 7x3[5]x4[5]

Le Coach L’écran géant Page 87


c) Démontrer que l’ensemble des solutions de (E) est 3n2-9n+16 est un entier naturel non nul.
(5k+4 ; 7k+5),kZ 3. Démontrer que,pour tous les entiers naturels non
2- Le couple Kouadio se propose d’inviter entre 150 et nuls a,b,c on a :PGCD(a,b)=PGCD(bc-a,b)
180 personnes à son repas de noce. Il cherche une 4. Démontrer que,pour tout entier naturel n2 on
salle pouvant accueillir tous ses invités. On lui en a :PGCD(3n3-11n,n+3)=PGCD(48,n+3)
propose deux : 5. Déterminer les diviseurs entiers naturels de 48
- Dans la première salle, il est possible de placer les 6. En déduire des entiers naturels n tels que
invités par table de 7 personnes, mais alors un des 3n 3  11n
invités n’aura pas de siège. soit un entier naturel
- Dans la deuxième salle, il est possible de placer les n3 .
invités par table de 5 personnes et cette fois -ci 4
invités n’auront pas de siège.
Un des amis du couple Kouadio a trouvé une salle qui
peut contenir tous les invités, mais le couple,
préoccupé par l’organisation du mariage, a oublié le
nombre exact de personnes qu’il se propose d’inviter
a)Déterminer le nombre de table dans chaque salle
b)Déterminer le nombre d’invités aux noces du couple
Kouadio

Fiche21
Soit nIN,S(n) la somme de tous les diviseurs de n(
y compris 1 et n)

1.Calculer S(8),S(36) et S(152)


2.Démontrer que p est premier si et seulement si
S(p)=p+1
3.n est un nombre parfait si S(n)=2n
Démontrer que 28 est un nombre parfait

3.Soit p un nombre premier et kIN


Quels sont les diviseurs de pk ?En déduire que
p k 1  1
S(pk)=
p 1
4.Décomposer 496 en produit de facteur premier
5.On admet que si a et b sont premiers entre eux, alors
S(ab)=S(a)S(b)
En déduire la valeur de S(496) puis conclure

Fiche21
Soit n et p deux entiers naturels non nuls tels que n>p²
1. Démontrer que si un entier d divise n et p alorsd
divise n – p² Fiche1
2. Démontrer quePGCD(n,p)=PGCD(p,n-p²) Soit f la fonction définie de IR vers IR par
3. En déduire PGCD(10829,104)
 9x  1
4.Soit kIN*,PGCD(4k²+4k+6,2k+1)=52k4[5] f(x)= ln x

 3 
On note (C) sa courbe représentative dans le plan
muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité :2cm)
Fiche22 1.Démontrer que f est une fonction paire.
1.Démontrer que,pour tout entier naturel n 3n3-11n+48 En donner une interprétation graphique.
est divisible par n+3. 2.Démontrer que les droites (D) et (D’) d’équations
2. Démontrer que,pour tout entier naturel n, respectives :y= xln3 et y= -xln3 sont asymptotes à (C).

Le Coach L’écran géant Page 88


3.Etudier les variations de f puis dresser son tableau c)En déduire que : nIN U n    k n 1
de variation.
4.Tracer (D),(D’) puis construire (C) d) Conclure quand à la convergence de (Un)

e) Déterminer n0 tel que : nn0, U n    10 2

Fiche2
Soit f la fonction définie sur  0,  par :
 1
Fiche3
 f(x)  x 3 e  x , si x  0 Soit f la fonction définie sur IR par

 f(0)  0 x
3  4
x

f(x)=       1
On note (C) sa courbe représentative dans le repère
orthonormé (O, I, J).
5  5
1. Etudier la continuité de f en 0. 1.Etudier le sens de variation de f
2. Etudier la dérivabilité de f en 0. En donner une 2.Calculer la limite de f en+.
interprétation graphique. 3.Démontrer que l’équation f(x)=0 admet une unique
3. Démontrer que (OI) est une asymptote en +. solution  dans ]0,+[.
4. Justifier que : 4.Démontrer que 3+5=5
5.En déduire la valeur exacte de .
 2 x 1
x  0,  ,f ‘(x)= x 3 e (  x)
3
5. Etudier le signe de f’(x) puis dresser le tableau de
variation de f
6. Construire (C)
7. Justifier que :
2 1
1  2 1 3 3
x  ,1 , f ' (x)  k où k  ( ) e
3  3 3
1  1 
8. Démontrer que x  ,1 ,f (x)   ,1
3  3 
1 
9. Soit g la fonction définie sur  ,1 par g(x)=f(x)-x.
3 
1 
a) Justifier que :x  ,1, g(x)  0
3 
b) En déduire que l’équation f(x)=x admet une
1 
solution unique  dans  ,1
3  Fiche1
10. On définit la suite numérique U par : Soit nIN et fn la famille de fonctions définie sur
1 [0,+∞[ par : fn(x)= x(lnx)n ;si x>0 et fn(0)=0
U0= et nIN ,Un+1=f(Un) On note ( Cn ) la courbe représentative de fn dans le
3 plan muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité : 4cm)
a) Démontrer par récurrence que : 1.Justifier que fn est continue en 0 .
1  2.Etudier la dérivabilité de fn en 0. En donner une
nIN Un,  ,1
3 interprétation graphique.
 
f n (x)
3.Calculer la limite de fn(x) et de en + .En
b) En appliquant le théorème de l’inégalité des x
accroissements finis, établir que : donner une interprétation graphique.
4.Justifier quenIN et x ]0,+∞[
nIN U n 1    k U n   fn’(x)=(n+lnx)(lnx)n-1

Le Coach L’écran géant Page 89


5 Étudier le sens de variation de fn (On distinguera 1 n -2n
deux cas, suivant la parité de n) a) Démontrer quen1,InJn ne
6. Dresser suivant la parité de n, le tableau de 2
variation de fn b)En déduire que la suite (In) est divergente.
7. Démontrer que toutes les courbes (Cn) passent par
trois points fixes que l’on précisera
8.Etudier suivant la parité de n, les positions relatives
de (Cn) et (Cn+1).
9. Construire (C1) et ( C2 ) dans le même repère. Fiche4
nIN*
Soit fn la fonction définie sur IR fn(x)=2-x - nx
1.Dresser le tableau de variation de fn
Fiche2
Pour tout nIN, on considère la fonction fn définie sur 2. Démontrer que l’équation fn(x)=0 admet une
unique solution un dans IR et que un [0,1]
- 2n x 3. Déterminer une valeur approchée de u1 à 10-1près.
IR par fn(x)= xe
4. Démontrer que  nIN*, fn+1(un)= -un .En déduire
1.Etudier et tracer la courbe représentative (sur papier
le sens de variation de (un) puis qu’elle converge. 5.
ordinaire) de la fonction f0 dans le plan muni du repère
1
orthonormé (O,I,J)(unité :2cm) Démontrer que : nIN*, un≤ (On pourra
2.Comparer fn+1(x) et fn(2x) n
3.(Cn) est la courbe représentative de fn dans un repère 1
calculer fn( ))
orthonormé (O,I,J).Par quelle transformation du plan n
simple passe –t-on de (Cn) à (Cn+1) ? 6. En déduire la limite de Un
1

4.Calculer A0= f
0
0 (x)dx .Interpréter

géométriquement le résultat. Fiche5


1 Dans tout le problème, n désigne un entier naturel non
2n nul
5.Pour tout nIN, A =
n f
0
n (x)dx Partie A
Soit gn la fonction définie sur IR par
Comparer An et An+1.Quelle est la nature de la suite g n ( x)   1  x  e x  n .
(An) ? 1.Calculer la limite de gn en +∞ puis en-∞.
2.a) Justifier que x  IR, g n ' ( x)   2  x  e
x

b) Dresser le tableau de variation de gn.


c)Justifier que l’équation g n ( x)  0 admet une
Fiche3 unique solution αn et que αn est positf.
Soit nIN* et fn la fonction définie sur [0,1] par :
 n 
  1
n
3. Démontrer que nIN*,  n  ln 
1 n 
et
f n (x)  x  ln  , si x ]0,1]
  x que 0≤ αn ≤ lnn.
 f n (0)  0
 4. a) Démontrer que x>0, lnx ≤ x-1
1.Étudier la continuité et la dérivabilité de fn en 0
2.Démontrer que fn admet un maximum en an=e-n b) En déduire le signe de 
g n ln n 
3.On pose bn=fn(an),Exprimer bn en fonction de n 1
4.Dresser le tableau de variation de fn sur [0,1] c) Justifier que nIN*, ln n   n
2
5.Démontrer que la suite (an ) est convergente et
préciser sa limite. n
d) En déduire limαn et lim n
bn
6.Démontrer que x[0,e-n] , fn(x) x.
an Partie B
1 e n Soit fn la fonction définie sur IR par :fn(x)=xex-nx.
7.On pose :In=  f n ( x)dx et Jn=  f n ( x)dx On note (Cn) sa courbe représentative dans un repère
0 0 orthonrmé (O, I, J) (Unité graphique : 2cm ).

Le Coach L’écran géant Page 90


1.Calculer fn’. 3.Etudier les positions relatives de (Ck ) et (  k )
2.Etudier les variations de fn. suivant les valeurs de k.
3.Calculer la limite de fn en +∞ puis en-∞ puis dresser
4.Démontrer que la droite (D k ) d’équation :
le tableau de variation de fn
 n n ² y  kx est une asymptote oblique à (Ck ) en   .
4.Démontrer que n  IN*, f n ( n )  5.Etudier les positions relatives de (Ck ) et (D k )
1n
5.Démontrer que (Cn) admet une asymptote (Dn) dont suivant les valeurs de k .
on précisera une équation. 6.Démontrer que toutes les droites (  k ) passent par
6.Déterminer le point d’intersection de (Cn) et (OI) un unique point à déterminer.
7.Etudier les positions de (Cn) par rapport à (OI).
8.Etudier les positions de (Cn) par rapport à (Cn+1) PARTIE C
9.Démontrer que 0,35<α2<0,4.En déduire une valeur On suppose que f k est dérivable sur E k .
approchée de α2 à 10-2 ainsi qu’un encadrement de
f2(α2).  (e x  k)2  e x 
10Tracer (C1) et (C2) 1) Démontrer que f k '(x)  k  .
x 2
 (e  k) 
2) En déduire les variations de f k suivant les
valeurs de k.
Fiche6 3) Dresser le tableau de variation de f k pour k  0
Pour tout réel k non nul, on considère la fonction f k puis pour k  0 .
4) Démontrer que l équation f k (x)  0 admet dans
k
de IR vers IR ,définie par : f k (x)  kx  . IR une solution unique si k  0 et deux solutions
x
e k
distincts si k  0 .
Soit (Ck ) la courbe représentative de f k dans un
repère orthonormé ( O, I, J ) unité :2 cm. PARTIE D
Soit E k l’ensemble de définition de f k . 1
1.Démontrer que le point  ( 0; ) est un centre de
2
PARTIE A symétrie de (C1 ) .
1.a) Démontrer que E k = IR si k 0. 2. On admet que f1 (x)  0  x  1, 35 ou
b) Démontrer que E k = IR \ ln k si k  0 . x  0,81 et f 1 (x)  0  x  0, 4
1) a) Pour k  0 , calculer les limites de f k en 3.Construire dans le même repère les courbes de
  et en   . (C1 ) et (C1 ) et leurs asymptotes respectives
b) Pour k  0 , calculer les limites de f k en
  et en   .
c) Pour k  0 , calculer les limites de f k à
gauche en x 0  ln k et à droite en x 0 . Fiche7
On considère pour tout entier naturel non nul n, la
Interpréter graphiquement ces résultats.
fonction f n définie sur IR par f n (x)  x n e1 x . On
PARTIE B désigne par ( Cn ) la représentation graphique de f n
1.Démontrer que pour tout x  E k ,
dans le plan muni du repère orthogonal (OI= 2
ex lim x n e x  0 .
f k (x)  kx  1  . cm,OJ= 1cm).On admet
ex  k x  
2.Démontrer que la droite (  k ) d’équation Partie A
y  kx  1 est une asymptote oblique à (Ck ) en 1.a) Calculer la limite de f1 (x) en   puis celle de
 . f1 (x) et
f1 (x)
en  .
x

Le Coach L’écran géant Page 91


b) Interpréter graphiquement les résultats. 4. Calculer la limite de g en .
2.Etudier les variations de f1 puis dresser son tableau 5. a) Démontrer que
de variation.  x 0 ;   , g(x)  g(x).ln(x) .
3.Démontrer que toutes les courbes ( Cn ) passent par
deux points dont on donnera les coordonnées. b) Etudier le signe de g(x) puis dresser le tableau
4.a) Etudier suivant la parité de n les positions de variation de g.
relatives de ( Cn ) et ( C n 1 ) puis ( Cn ) et 6. a) On considère les points M n (n ; f n (n)) avec
( C n  2 ).
n  IN * . Vérifier que M n est un point de ( Cg ).
b) En déduire les positions relatives de ( C1 ) ,
b) Tracer ( Cg ) dans le même repère que ( C1 ),( C 2 )
( C 2 ) et ( C3 ). et ( C3 ).

Partie B
On suppose n différent de 1.
1.Calculer la limite de f n (x) en   puis interpréter Fiche8
graphiquement le résultat. n est un entier naturel tel que : n ≥ 3
2.a) Calculer suivant la parité de n , la limite de Les fonctions fn sont dérivables sur ]0 ; +∞[ et
f n (x) en   . 1
définies par fn (x) = x+nln  
f (x) x
b) Justifier que  x  IR , n  f n 1 (x) puis
x 1.Calculer la limite de fn en 0 puis en + ∞
f (x) 2.Calculer f’n (x)
déduire de 2.a) la limite de n en   . 3.Etudier le sens de variation de fn et dresser son
x tableau de variation.
c) Interpréter graphiquement les résultats. 4.Démontrer que l’équation fn (x) = 0 admet une
3.a) Démontrer que unique solution αn dans ]0 ; n[.
5.Démontrer quen3,1ne
 x  IR , f n (x)  x n 1e1 x (n  x) . 6.Démontrer que ln (αn+1) = fn (αn+1)
b) Déterminer suivant la parité de n le signe de 7.Démontrer que (αn) est décroissante
8En déduire que (αn) converge
f n (x) sur IR puis dresser le tableau de variation de
1 e
fn . 9.Démontrer que  ln( n ) 
n n
4.a) Donner le tableau de variation de f 2 et f3 . 10.En déduire la limite de (αn)
b) Représenter ( C1 ) , ( C 2 ) et ( C3 ) dans le même
repère .
Partie C Fiche9
On pose pour x  0 , u(x)  1  x  x ln x et on Pour chaque entier naturel n , on définit sur
considère la fonction g définie sur 0 ;   par l’intervalle 0;   la fonction notée f n par :

g(x)  exp[u(x)] si x  0 ex  1
 et ( Cg ) sa courbe f n (x)   n ln x . On appelle (Cn ) la
x
g(0)  e
courbe représentative de f n dans ce repère
représentative.
1. Calculer les limites de u en 0 et en . orthonormé ( O, I, J). Unité : 2cm
2. Justifier que g est continue en 0. Partie A
3. a) Justifier que pour tout x  0,
1.f0 est donc la fonction définie sur l’intervalle
g(x)  e e x ln x  x  1
 e(ln x  1). . ex  1
x x ln x  x  
0;   par f 0 (x)  .
x
b) En déduire que g n’est pas dérivable en 0 puis
interpréter graphiquement le résultat.

Le Coach L’écran géant Page 92


2.Construire dans un repère orthonormé, la courbe b) En déduire que pour tout entier naturel non nul n ,
représentative de la fonction exponentielle puis tracer 1 e
sa tangente au point d’abscisse 0. 1 e
ln( n )  ,puis que,  n  e n .
3.a)Justifier graphiquement que pour tout u , n
eu  u  1 .
x c) Déterminer la limite de la suite ( n ) .
b)En déduire que pour tout réel x, e  x 1  0 ,
x
puis que 1  (x  1)e  0 7.Construire les courbes de (C1 ) et (C2 ) .
4.a)Déterminer la limite de f 0 en  .
b)Déterminer la limite de f 0 en 0.
5.a)Démontrer que pour tout x appartenant à Fiche10
e x (x  1)  1  est un nombre réel et f la fonction définie sur
 
l’intervalle 0;   , on a : f 0 (x) 
2
.  e x  e x 
x ]0,+[ par f(x)=ln    αx .On note (C)
b)En déduire le sens de variation de f 0 sur l’intervalle  2 
sa courbe représentative dans un plan muni du repère
0;   . orthonormé (O,I,J) (Unité graphique :4cm)
6. Tracer (C0 ) et placer le point A ( 0 ; 1). 1.Déterminer la limite à droite de f en 0.
2.Déterminer la limite de f en +.
Partie B
3.Démontrer que la droite ( D) d’équation :
y=(1-)x-ln2 est une asymptote à(C).
1.Déterminer le sens de variation de f n sur l’intervalle
4.Etudier les positions relatives de(C) par rapport à
0;   . ( D)
5.Etudier les variations de f et dresser son tableau de
2.Déterminer les limites de f n en   et en 0.En variation.
(Cn ) 6.Tracer sur le même graphique (C0),(C1) et (C2
déduire que possède une asymptote qu’on
précisera.
3.Etudier les positions relatives des courbes (Cn ) et
Fiche11
(Cn 1 ) . Soit nIN et fn la famille de fonctions définie sur
4.Démontrer que toutes les courbes (Cn ) passent par [0,+[ par : fn(x)= x(lnx)n ;si x>0 et fn(0)=0
On note ( Cn ) la courbe représentative de fn dans le
un même point B dont on précisera les coordonnées.
plan muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité :5cm)
5.a) Démontrer qu’il existe un unique réel 1 1. Etudier la continuité et la dérivabilité de fn en 0
appartenant à l’intervalle 0, 2;0,9 tel que 2.Étudier le sens de variation de f1 puis construire (C1)
3 Étudier le sens de variation de fn pour n>1(On
f1 (1 )  0 . distinguera deux cas, suivant la parité de n et on
dressera les deux tableaux de variation)
b) Démontrer que f n (1 )  0 pour tout entier 4) Démontrer que toutes les courbes (Cn) passent par
naturel n  1 . trois points fixes
5) Etudier les positions relatives de(Cn) et(Cn+1)
c) Pour tout entier naturel n  1 , montrer qu’il existe sur[1,+[
6) Construire ( C2 )
un unique réel n appartenant à l’intervalle 1;1 e

tel que f n ( n )  0 . 7) nIN,. on pose u n   f n (x)dx


1
6.a) En utilisant la partie A, démontrer que pour tout
a).Démontrer que(un) est décroissante et minorée par
ex  1
nombre réel x appartenant à 0;1 ,   e 1 . 0.Que peu-on déduire pour la suite (un) ?
b) A l’aide d’une intégration par parties, calculer u1
x
e² n  1
c) Démontrer que nIN, u n 1   un
2 2

Le Coach L’écran géant Page 93


e² On étudie désormais fn sur [0,+∞[
d)En déduire que nIN, u n  2.Déterminer la limite de fn en +∞ En donner une
n 1 interprétation graphique
e)Quelle est la limite de la suite (un) ? 3.Etablir le tableau de variation de fn
4.Démontrer que toutes les courbes (Cn) passent par
passent par un point fixe A que l’on précisera.
5.Etudier les positions relatives des courbes (Cn) et
(Cn+1)
Fiche12
 1  
1
Partie A 6.Démontrer que le point An  , e 2 
Soit nIN et fn la famille de fonctions définie sur  2n  appartient
 
x à (Cn)
e
IR--1 par : fn(x)= On note ( Cn ) la courbe 7.Déterminer une équation de la tangente (Tn) à (Cn)
 x 1 n
au point An
représentative de fn dans le plan muni du repère 8.Soit gn définie sur [0,+∞[ par :
orthonormé (O,I,J)(Unité :2cm) 
1

1

1.Exprimer fn’ en fonction de fn et fn+1 gn(x)=e-nx²+x 2n e 2  2e 2


lim lim f n (x) a) Justifier que gn ‘’(x)=2ne-nx²(2nx²-1)
2.Calculer f n (x) .En b) Etablir le tableau de variation de gn’(sans les
x   et x   x limites)
donner une interpretatin graphique c) En déduire le signe de gn sur ]0,+∞[
3. Etudier les variations de fn et dresser son tableau de d) Déterminer les positions relatives de (Cn) et (Tn)
variation(On distinguera le cas n pair et n impair) 9) Démontrer que pour tout nIN, le point K
4.Démontrer que toutes les courbes (Cn) passent par
  
1
un point fixe.  0,2e 2  appartient à (Tn)
5.Construire( C1 ) et ( C2 ) sur deux repères distincts  
 
6.Démontrer que fn réalise une bijection de ]-,-1[
10) Construire (C1) et ( C3 ) sur IR. On placera en
vers un intervalle à préciser
particulier les points A1 et A3 et on tracera les
Partie B
1
tangentes respectives
 nIN,. on pose I n   f n (x)dx
0
1.Démontrer que(un) est décroissante et qu’elle
converge.
2. Démontrer que nIN,
1  1  e  1 
1  n 1   I n  1  n 1  . Fiche13
n 1 2  n 1 2  Pour chaque entier naturel n non nul, on définit sur
3. En déduire la limite de la suite (In) ? l’intervalle [0,+[ la fonction notée f n par
4. Déterminer,en utilisant A1.une relation entre In et
In+1  xn 1
lim f
 n (x)  x n
lnx  , si x  0
5.Démontrer que nI n 1  1  n
n    1
f n (0) 
6.En déduire que la suite (nIn) converge et déterminer  n
sa limite.
. On appelle (Cn ) la courbe représentative de f n
dans ce repère orthonormé ( O, I, J). Unité : 2cm
Fiche13 1. Etudier la continuité de fn à droite en 0.
Soit pour tout nIN , la fonction fn définie sur IR 1
par : fn(x)= e-nx²
lim f n (x) 
On note ( Cn ) la courbe représentative de fn dans le 2. Déterminer
n
plan muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité x


0 x
graphique : 5cm) (On distinguera
1.Etudier la parité de la fonction fn. En donner une
le cas n=1 et n>1)
interprétation graphique.

Le Coach L’écran géant Page 94


Interpréter géométriquement les résultats obtenus.
lim lim G(x)
b)En déduire G(x) et
x   x   x
3. Etudier le sens de variation de fn. Préciser la nature
En donner une interprétation graphique
de la branche infinie 4.a) Dresser le tableau de variation de G sur [0,+[
b) Déterminer une équation de la tangente (T) à (C) en
4. Construire (C1) et (C2) O.
5. Soit ]0,1] et A l’aire en cm² de la partie du plan c)Déterminer les positions relatives de (C) et (T) sur
[0,+[
délimitée par (C2),(OI) et les droites d’équations x= c) Construire (T) et donner l’allure générale de (C)
sur IR
et x=1.
(on prendra l0,89)
10 3 4 8
a)Démontrer que A= λ  2λ  λ 3 lnλ 
9 3 9
Partie3
lim
b) En déduire A
λ

0 λ Soit F la fonction définie sur 0, par  
x
F(x)  .
Fiche14
G(x)
x
Partie1 2
G²(x) 0
1. Démontrer que x>0, F' (x)  t²e t² dt
Pour chaque entier naturel n supérieur ou égal à 2, on
définit sur IR la fonction notée f n 2. Etudier le sens de variation de F
3. Etudier le sens de variation de la suite numérique U
2 n
par f n (x)  x n e x définie par nIN*,Un=
G(n)
On appelle (Cn ) la courbe représentative de f n dans 4.Soit V la suite numérique définie par
1
( nt ) ²
ce repère orthogonal ( O, I, J).( Unités
graphique :OI=1cm etOJ=2cm)
nIN*,Vn= e
0
dt

1. Etudier la parité de la fonction fn. suivant les a) Démontrer quenIN*,UnVn=1


valeurs de n. En donner une interprétation graphique. b) Démontrer quenIN*, 1Vnen²
lim lim f n (x) c) Démontrer que la limite L de la suite U
2. Calculer f n (x) .En vérifie0L1.
x   et x   x
donner une interprétation graphique
n 1
3. Démontrer que x>0, f n ' (x)  x (n  2x²)e

4. Etudier le sens de variation de fn et dresser son


tableau de variation sur [0,+[
5. Etudier suivant la parité de n les positions relatives
des courbes (Cn) et(Cn+1)
6. Construire (C2) et ( C3 ) sur IR Fiche1
On considère dans le plan orienté rapporté au repère
Partie2 orthonormal direct(O, u, v ) la courbe (C)
x
d’équation : xy – 2x – 3y – 1 = 0 et la transformation
G(x)   e t dt
2
Soit G la fonction définie sur IR par f, qui au point de M d’affixe z associe le point M’
0 1 i
On note (C) sa courbe représentative dans le plan est d’affixe z’ telle : que z '  z  2  2i
muni du repère (O, I, J) 2
1. Démontrer que G est une fonction impaire 1.a) Prouver que f admet un point invariant unique que
l’on déterminera.
2. Etudier le sens de variation de G sur [0,+[
b) Reconnaître la nature de la transformation f et
3.a) Démontrer quet[0,+[,t²et²
donner ses éléments caractéristiques.
2.a) Donner l’expression analytique de f.

Le Coach L’écran géant Page 95


b) Exprimer les coordonnées (x, y) du point M en
c) Démontrer que MM ' est un vecteur normal à la
fonction des coordonnées (x’, y’) de M’.
3. Démontrer que l’image de la courbe (C) par f est la droite (D).
courbe (C’) d’équation :x² - y² - x + 3y – 9 = 0 d) Caractériser géométriquement l’application P.
4.Démontrer que (C’) est une hyperbole dont on 2.On se propose de déterminer l’ensemble E défini au
donnera dans le repère (O, u, v ) les coordonnées du début de l’exercice.
centre, des sommets, des foyers, les équations des
asymptotes des directrices et de l’axe focal ainsi que
a)Démontrer que z ' z 
1
2

z  i z  8(1  i ) 
l’excentricité et la distance focale. b)En déduire que l’ensemble E est une ellipse de foyer
5.Construire (C’) dans le repère(O, u, v ) 1
F d’affixe (1 + i) et de directrice (D), d’excentricité
2
. Préciser l’axe focal.
Fiche2 c)Vérifier que les points A et A’ d’affixes respectives
ABC est un triangle rectangle isocèle tel que 2 + 2i et – 2 – 2i sont deux sommets de E.
AB=AC=2.On note I et O les milieux respectifs des
segments [BC] et [AC] 3.a)Construire (C’) dans le repère (O, u, v )la droite
1.Déterminer et construire le barycentre le point F (D), l’axe focal et les points A, A’ et F.
barycentre des points pondérés (A,2),(B,-1) et (C,1) b)Déterminer géométriquement les deux autres
2.Démontrer que ABIF est un parallélogramme. sommets de l’ellipse. Donner l’allure de E.
3.Déterminer l’ensemble (E) des points M du plan tels
que : 2 MA  MB  MC  2 MA  MB  MC
4.Soit B’ le symétrique de B par rapport à A et (D) la Fiche4
droite passant par B’ et parallèle à (AC).On note () Le plan complexe est muni du repère orthonormé
l’ensemble des points M tels que, si H est le projeté
direct (O, u , v)
orthogonal de M sur (D) :2MA²-MB²+MC²=MH²-4
a)Justifier que() passe par A et C. Soit f l’application du plan dans lui-même qui à tout
b)Calculer FA²,FB² et FC² point M d’affixe z on associe le point m’ d’affixe z’
c)Démontrer que() est l’ensemble des points M tels tel que z’=z²+iz+1
que 2MF²=MH². 1.Déterminer l’expression analytique de f
d)En déduire la nature de(). 2.Déterminer l’ensemble (E) des points M d’affixe z
tel que Re(z’)=1
3.Déterminer une équation de (C) image de la droite
(OI) par f
4.Démontrer que (E) et (C) sont des coniques dont on
Fiche3 précisera les éléments remarquables (centre,
Dans le plan rapporté à un repère orthonormal direct asymptotes et les sommets lorsqu’ils existent) et que
l’on construira
(O, u, v ) (unité 2cm). On considère l’ensemble E des
points M d’affixe z tels que :
1
z 1 i  z  i z  8(1  i )
4 Fiche5
1.Soit P l’application du plan dans lui-même, qui à un Partie A
point M d’affixe z associe le point M’ d’affixe z’ tel Soit f la fonction définie sur IR par :

que z ' 
1
2
 
z  i z  8(1  i ) . On pourra poser f(x)=
1
3
 5x  4 x²  15 
z = x+iy et z’ = x’ + iy’ où x, y, x’, y’ sont des réels. On note (C) sa courbe représentative dans le plan
a) Déterminer l’ensemble des points M du plan tels
muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité
que P(M) = M.
b) Démontrer que pour tout point M, les coordonnées graphique :1cm)
du point M’ vérifient l’équation : 1.a)Calculer la limite de f en - puis en +
x’ + y’ – 8 = 0. On appellera D la droite décrite par b)Démontrer que les droites () et(’) d’équation s
les points M’.

Le Coach L’écran géant Page 96


1 b)Etudier les variations de f puis établir son tableau
y= - x et y= -3x sont asymptotes à (C). de variation
3 c) Construire (C)
respectivement en + et en -. 2.Soit g la restriction de f à [4,+[
c)Etudier la position de (C) par rapport à () sur a)Démontrer que g est une bijection de [4,+[ sur
]0,+[
2.a)Calculer f ’(x). [0,+[ et que x[0,+[ g-1(x)= x+4 x +4
b)Justifier que f est strictement décroissante sur IR b)Tracer (C’) courbe représentative de g-1
puis établir son tableau de variation . 3) Soit (E) l’ensemble des points M(x,y)
3.Déterminer les points d’intersection de (C) avec les vérifiant :x²+y²-2xy-8x-8y+16=0
axes du repère a).Démontrer que (E)=(C)(C’)
4.. a)Construire (),(’) puis (C) b)Démontrer que si un point M(a,b) est un point de (E)
b)Soit g la fonction définie sur IR par : alors le point M’(b,a) est aussi un point de (E).
g(x)=
1
3
 5x  4 x²  15  c)En déduire que (E) admet un axe de symétrie dont
on précisera.
4)Calculer l’aire en unité d’aire de la partie du plan
On note (C’) sa courbe représentative dans le même limitée par (C) et les axes (OI) et (OJ).
repère que (C).Démontrer que (C’) est l’image de (C)
par une symétrie que l’on précisera. Partie B
Soit M un point du plan d’affixe z.
c)Construire (C’).
z - iz
1.Démontrer que le point H d’affixe
Partie B 2 est le
Soit (H) l’ensemble des points M(x,y) projété orthogonal de M sur la droite (D) :y= - x.
vérifiant :3x²+3y²+10xy-80=0 2.Démontrer que la distance de M à (D) est égale à
1.Démontrer que (H)=(C)(C’)
z  iz
2.Soit S la similitude directe de centre O de rapport
2
2 
et d’angle  3. a)Démontrer que l’ensemble (E) des points M
2 4 z  iz
a)Donner l’écriture complexe de S. d’affixe z telle que =z-(2+2i) est la courbe
b)En déduire l’expression analytique de S 2
c)Démontrer que la courbe () d’équation 4x²-y²=20 (E).
est l’image de (H) par S. b)Interpreter géométriquement ce resultat.
3.a)Démontrer que () est une hyperbole dont on c)En déduire la nature de (E).En donner deux élements
précisera les foyers et les sommets. caractéristiques.
b)Déterminer l’excentricité de ()
c)Construire () dans le même repère que (C).
4.En déduire que (H) est hyperbole dont on précisera
les foyers et les sommets

Fiche1
1.Déterminer la fonction f solution sur IR de
l’équation différentielle y’-2y=0 vérifiant f(0)=1
Fiche6 2.Déterminer les réels a et b tels que la fonction g
définie sur IR par g(x) = (ax+b)f(x) soit solution de
Partie A l’équation différentielle : y’-2y=e2x et vérifie g(0)=1
Soit f la fonction définie sur [0,+[ par : 3.En déduire, sans intégration par parties, la valeur de
chacune des intégrales
f(x)=x-4 x +4 1 1
I=  ( x  1)e et J=  ( 2 x  1)e
2x 2x
dx dx
On note (C) sa courbe représentative dans le plan 0 0

muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité


graphique :1cm)
1.a)Etudier la dérivabilité de f en 0.En déduire une Fiche2
interpretation géométrique. 1.Résoudre sur IR, l’équation différentielle

Le Coach L’écran géant Page 97


(E) : y’’-4y=0 c)En déduire toutes les fonctions f définie ci-dessus.
2.Soit l’équation différentielle d)Déterminer la fonction h solution de (E’) et vérifiant
(E’) : y’’-4y =(-x+1)ex h(0)=0 et h’(0)=1
a)Démontrer que la fonction g définie sur IR par
1 1
g(x)=  x  e x est une solution de (E’)
3 9
b) Soit h une solution de (E), démontrer que f=h+g est
solution de (E’)
3.Parmi les solutions définie au 2.b), déterminer celle
dont la courbe représentative passe par A(0,1) et
admet en ce point une tangente parallèle à la droite
d’équation y+x=0

Fiche3
1.A l’aide d’une intégration par parties, calculer
x
 (t  1)e dt
t

1
2.Soit l’équation différentielle sur IR (E) : y’+y=x-1
a) Soit z une fonction dérivable sur IR, on pose
f(x)=z(x)e-x. Démontrer que f est une solution de (E) si
et seulement si :xIR, z’(x)=(x-1)ex

b) Déterminer z(x)
c) En déduire les solutions sur IR de (E)
d) Déterminer la solution de (E) qui s’annule en 1

Fiche4
Soit le système (S) : ou les inconnues sont les
fonctions y et z
1. Démontrer que si (y,z) est solution de (S),alors les
fonctions y et z sont deux fois dérivables et vérifient
l’équation différentielle (E) :u’’+2u’+u=0.
2.a)En écrivant(E) sous la forme u’’+u’+u’+u,
démontrer qu’une fonction de (E) si et seulement elle
est solution de l’équation différentielle
(E’) :v’+v=ae-x(aIR).
b) Vérifier que la fonction g définie sur IR par Fiche1
g(x)=axe-x est solution de (E’) Rick dispose d’un coffret de jouet de 30 objets :
c) Démontrer que f est solution de (E’) si et seulement 7balles (4 rouges et 3 bleues)
si f-g est solution de l’équation différentielle v’+v=0 18 cubes (7rouges et 11 bleus)
d)En déduire la résolution sur IR de (E) 5 voitures (1rouge et 4 bleus)
3.Résoudre sur IR le système (S) Il choisit au hasard et simultanément 3 objet dans le
coffret.
1. Quel est le nombre de choix possibles ?
2. Déterminer le nombre de choix comportant
Fiche5 a) 3balles
1.Résoudre sur IR, l’équation différentielle b) un seul cube
(E) : y’’+y=0 c) au moins une voiture
2.Soit l’équation différentielle (E’) : y’’+y =ex+e-x d) 3 objets différents
On note f une solution quelconque de (E’) et g la e) une seule voiture et un seul objet bleu
fonction définie sur IR par :g(x)=f(x)-m(ex+e-x),mIR
a)Exprimer g’’(x) en fonction de f’’(x) et m
b)Déterminer m pour que g soit solution de (E)

Le Coach L’écran géant Page 98


Fiche2 1.Justifier qu’il ya 504 façons différentes pour ces
Cinq élèves dont deux garçons se présentent devant 5 filles de choisir chacune un tee- shirt
cabines téléphoniques numérotées de 1 à 5(Chaque 2.Soit les événements :
cabine téléphoniques ne peut contenir qu’une seule A « les trois filles choisissent des tee-shirts de même
personne à la fois) couleur »
1. On suppose que les 5 cabines téléphoniques B« les trois filles choisissent des tee-shirts de couleur
fonctionnent et sont ouvertes. différentes »
a)De combien de façons différentes les 5 élèves C« exactement deux des trois tee-shirts choisis sont de
peuvent-ils occuper les 5 cabines au même moment ? même couleur »
b) Deux élèves renoncent à téléphoner. De combien de D« un seul des trois des tee-shirts choisis est blanc »
façons différentes les 3 autres élèves peuvent ils 5 2
s’installer pour téléphoner au même moment ? a)Démontrer que P(A) = et P(B) =
2. On suppose que trois cabines sont fermées. Seuls 84 7
deux élèves peuvent donc téléphoner au même b)Calculer P(A  B ) et en déduire P(C)
moment. 15
c)Démontrer que P(D) =
a. Justifier qu’il ya 10 façons différentes de choisir les 28
deux élèves qui téléphonent.
b. Calculer la probabilité de chacun des événements
suivants :
A « Parmi les élèves qui téléphonent, il n’ya aucune Fiche5
fille » Dans une classe de 25 élèves, 15 élèves s’intéressent à
B « Les élèves qui téléphonent sont de même sexe » la musique, 8 élèves s’intéressent au jeu d’échecs et 3
élèves s’intéressent à la fois aux deux.
1.Combien d’élèves ne s’intéressent ni à la musique,
ni au jeu d’échecs.
Fiche3 2.On interroge un élève au hasard. Calculer la
Dans un sac, on a mis 5 jetons verts numérotés de 1 à 5 et 4 probabilité de chacun des événements suivants :
jetons rouges numérotés de 1 à 4. A « l’élève s’intéresse à la musique ».
On prend au hasard et simultanément 3 jetons dans le sac. B « l’élève s’intéresse à la musique et au jeu
1.a)Calculer la probabilité de chacun des évènements d’échecs ».
suivant :
3. On interroge 4 élèves au hasard. Calculer la
E1 « Obtenir 3 jetons verts »
probabilité de chacun des événements suivants :
E2 « Obtenir 3 jetons rouges »
C « 4 élèves s’intéressent à la musique ».
b)En déduire la probabilité de l’événement
D « 3 élèves exactement s’intéressent à la musique ».
E « Obtenir 3 jetons de la même couleur »
E « 3 élèves s’intéressent à la musique et 1 élève
2.Calculer les probabilités des événements suivants :
exactement s’intéresse au jeu d’échecs ».
A « On a sorti le jeton vert numéro 1 »
B « On a sorti le jeton rouge numéro 1 »
C « On a sorti le jeton vert numéro 1 et le jeton rouge
numéro 1»
Fiche6
D « On a sorti un et un seul jeton portant le numéro
A l’entrée d’une salle de classe se trouve 4

interrupteurs identiques, un pour chacune des 4
3.a) Calculer la probabilité de l’événement F « On a
lampes de la classe. A votre arrivée, vous constatez
sorti deux numéros identiques »
que le tableau est encore éclairé, et qu’une des trois
b) En déduire la probabilité pour qu’on ait trois
autres lampes est également allumée.
numéros différents
1- Vous actionnez au hasard l’un des interrupteurs.
Calculer la probabilité qu’après cela :
a) Le tableau soit encore éclairé
b) Il y ait trois lampes allumées dans la salle
Fiche4
2- Revenant à la situation initiale, vous actionnez
(Pour les calculs de probabilités, les résultats seront
cette fois successivement et au hasard deux
donnés sous forme de fraction irréductible)
interrupteurs différents.
Dans un sac, il y a 9 tee-shirts distincts et
Calculer la probabilité qu’après cela :
indiscernables au toucher :
a) Le tableau soit encore éclairé
2 sont de couleur orange
b) L’une au moins des deux lampes allumées à
3 sont de couleur blanche
votre arrivée le soit encore
4 sont de couleur verte
c) Les 4 lampes soient allumées
Pour s’habiller Lise, Cécile et Sylvie choisissent au
hasard un tee-shirt chacune dans le sac

Le Coach L’écran géant Page 99


a)Pour un tirage donné, justifier que la probabilité p de
1
Fiche7 gagner est de .
Une urne contient 100 jetons : 3
40 jetons portent le numéro 1 b)En déduire la probabilité q de perdre.
30 jetons portent le numéro 2 4.Un joueur effectue n tirages successifs en remettant
18 jetons portent le numéro 3 après chaque tirage les deux jetons tirés dans la boite.
12 jetons portent le numéro 4 (n étant un entier non nul).
On suppose que chaque jeton a la même probabilité On désigne par Pn la probabilité de gagner au moins
d’être tiré. une fois au cours des n tirages.
1. On tire simultanément deux jetons ; calculer la n
probabilité pour que ces deux jetons : 2
a- portent le numéro 2 a)Justifier que Pn  1    .
b- portent le même numéro 3
2. On organise un jeu de la manière suivante : b) Déterminer la plus petite valeur de n pour laquelle
On tire un jeton : Pn  0,99
Si le jeton tiré porte le numéro 1, on ne gagne rien
Si le jeton tiré porte le numéro 2, on gagne 200 F
Si le jeton tiré porte le numéro 3, on gagne 500 F
Si le jeton tiré porte le numéro 4, on gagne 1000 F Fiche9
Soit X la variable aléatoire qui, à chaque tirage, Une boite contient 10 boules. Sur chacune d’elles est
associe le gain du joueur inscrit un nombre comme l’indique le tableau ci-
a)Établir le tableau de distribution de probabilité de X dessous. a est un entier naturel strictement supérieur à
b) Calculer l’espérance mathématique de X 100
c)Combien l’organisateur doit il faire payer le joueur
pour que le jeu soit équitable ? Nombre 25 50 100 125 a
d) Définir et représenter la fonction de répartition de X inscrit
Nombre de 3 3 1 1 2
boules

Fiche8 On organise un jeu pour enfant. Le jeu consiste à


Une boite contient six jetons indiscernables au toucher miser une somme de 100F et à tirer une boule de la
sur lesquels sont inscrits les entiers relatifs suivants : - boite .L’enfant reçoit la somme inscrite sur la boule.
3 : -2 ;1 ;2 ;3 ;4. 1.Rick Joue. Justifier que la probabilité p qu’il perde
Dans tout le problème, on considère qu’un tirage de l’argent est 0,6
consiste à tirer simultanément deux jetons de la boite. 2.Soit X la variable aléatoire qui à chaque tirage de
1.Il y a 15 manières différentes d’effectuer de tels associe le gain algébrique de Rick, c'est-à-dire la
tirages. différence entre la somme perçue par Rick et sa mise
a) Dire pourquoi. a)Présenter la distribution de probabilité de X dans un
b) Déterminer les différents résultats possibles. tableau
2.On définit une variable aléatoire X en associant à b)Démontrer que Rick n’a aucun intérêt à jouer si a
chaque tirage la somme des entiers relatifs inscrits sur ne dépasse pas 275
les deux jetons tirés. 3.Sept enfants participent au jeu dans les même
a)Déterminer les valeurs prises par X ; justifier que conditions .Les résultats obtenus par les enfants sont
deux à deux indépendants. Calculer la probabilité de
2
P( X  0)  l’événement A « Au moins un enfant perd de
15 l’argent »
b)Déterminer la loi de probabilité de X. 4.On pose a=275.
a) Définir et représenter graphiquement la fonction de
5 répartition F de X .( On prendra 10 pour 1cm en
c)Justifier que E( X )  , E ( X ) désignant
abscisses et 0,1 pour 1cm en ordonnées)
3 b) Calculer E(X) ,V(X) et (X)
l’espérance mathématique de X.
3.Lors d’un tirage, le joueur est déclaré gagnant si la
somme des entiers relatifs obtenus est supérieure ou
égale à 4.
Fiche10
On dispose de deux urnes U1 et U2 contenant des
boules indiscernables au toucher.

Le Coach L’écran géant Page 100


 U1 contient n boules blanches et 3 boules Etudier le signe de h(p) en fonction de p, puis en
noires ( n  IN* ). déduire, suivant les valeurs de p, dans quel avion, il
 U2 contient 2 boules blanches et une boule vaut mieux monter.
noire.
On tire au hasard une boule de U1 et on la met dans U2
puis on tire une boule de U2 et on la met dans U1 ;
l’ensemble de ces opérations constitue une épreuve. Fiche12
1.Soit l’évènement A : « après l’épreuve, les urnes se On lance une fois un dé à six faces portant les
retrouvent chacune dans leur configuration de numéros 1,2,3,4,5,6.On note Pk la probabilité
3n  2 d’obtenir le numéro k( k{1,2,3,4,5,6}).
départ ». Démontrer que P(A) =  
4 n 3 Ce dé est déséquilibré de façon que P1,P2,P3,P4,P5,P6
2.Soit l’évènement B : « Après l’épreuve, l’urne U2 sont ,dans cet ordre , les termes consécutifs d’une suite
contient une seule boule blanche ». Vérifier que : arithmétique.
1.Calculer, sous forme de fractions irréductibles, les
6
P(B) = . 1
4(n  3) probabilités P2,P3,P4,P5 et P6 sachant que P1=
12
.
3.Un joueur mise 20F et effectue une épreuve. A
l’issue de cette épreuve, on compte les boules 2.On lance ce dé trois fois de suite. Quelle est la
blanches contenues dans U2 : probabilité de l’événement A « Obtenir les numéros
Si U2 contient 1 seule boule blanche, le joueur reçoit 1 ,2 et 4 »
2n francs. 3.On lance ce dé n fois de suite (n1) et on note Un la
Si U2 contient 2 boules blanches, le joueur reçoit n probabilité d’obtenir pour la première fois le numéro 6
francs. au nième lancer. Les lancers du dé sont indépendants.
Si U2 contient 3 boules blanches, le joueur ne reçoit a)Exprimer Un en fonction de n
rien. b)Prouver que Un est le terme général d’une suite
Expliquer pourquoi le joueur n’a aucun intérêt à géométrique convergente dont on précisera la limite.
joueur tant que n ne dépasse pas 10.
4) Dans la suite n  10. On introduit la variable
lim S n
c)Calculer Sn=U1+U2+…+Un puis
aléatoire X qui prend pour valeur les gains algébriques n  
du joueur (par exemple si après l’épreuve l’urne U2
d)Déterminer le plus petit entier n0 de n tel que
contient une seule boule blanche alors X = 2n – 20)
a)Déterminer la loi de probabilité de probabilité de X. Sn0,99

3n 2 - 62n - 240 Fiche13


b)Justifier que E(X) = . Soit X une variable aléatoire définie sur l’univers 
4( n  3 )
d’une épreuve donnée telle que X()=x1,x2,x3,x4,x5,
Où E(X) est l’espérance mathématique de X. les xi étant dans l’ordre croissant. Le tableau suivant
c)Démontrer que le jeu est favorable au joueur si et donne la loi de probabilité de X
seulement si l’urne U1 contient au moins 25 boules
blanches X=xi x1 x2 x3 x4 x5
P(X=xi) a 2a a 4a 5a
2 2
Fiche11
Un avion ne s’écrase pas tant que la moitié au moins 1.Déterminer le réel a
de ses moteurs fonctionnent. Les moteurs d’un avion 2.Sachant que :
tombent en panne de façon indépendante. On note p la  x4 =7
probabilité pour qu’un moteur tombent en panne.  x1, x2, x3, x4et x5sont dans cet ordre en progression
1.Calculer, en fonction de p, la probabilité f(p) pour arithmétique
qu’un avion à deux moteurs s’écrase.  l’espérance mathématique de X est 5,8.
2.Calculer, en fonction de p, la probabilité pour qu’un Déterminer x1, x2, x3 et x5
avion à 4 moteurs ait ses 4 moteurs en panne. 3.Pour les valeurs de X trouvées
3.Calculer, en fonction de p, la probabilité pour qu’un a) Déterminer et construire la fonction de répartition
avion à 4 moteurs ait exactement 3 moteurs en panne. de X
4.En déduire, en fonction de p, la probabilité g(p) b) Calculer l’écart- type de X.
pour qu’un avion à quatre moteurs s’écrase.
5.On pose h(p)=f(p)-g(p)

Le Coach L’écran géant Page 101


Le principe du jeu reste le même que précédemment.
Fiche14 Si le joueur gagne à la premièreépreuve, il reçoit 4 F ;
Un jeu de dominos est fabriqué avec les sept s’il perd à cette première épreuve, il verse 2 F. S’il
couleurs : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange, obtient un secteur rouge à la seconde épreuve, il reçoit
rouge. 6 F ; s’il obtient un secteur blanc, il verse
Un domino se compose de deux cases portant chacune 1F et s’il obtient un secteur bleu, il ne reçoit ni ne
l'une des sept couleurs. Chaque couleur peut figurer verse rien.
deux fois sur le même domino : c'est un double. On appelle X la variable aléatoire associé au
1.Justifier que le jeu comporte 28 dominos différents gain algébrique du joueur.
2.Les dominos, indiscernables au toucher, sont mis a) Justifier que la probabilité de gagner 6 F est
dans un sac. n4 3n  12
et celle de perdre 1 F est .
On tire un seul domino 2
a)Calculer la probabilité des événements suivants :
n n2
J1 << le jaune figure deux fois >> b) Reproduire et compléter le tableau suivant :
J2 <<le jaune figure une seule fois >>
b)En déduire que la probabilité de l'événement xi 2 1 0 4 6
1
J <<le jaune figure au moins une fois >> est
4 P( X =xi )
3.On effectue n ( n  IN * ) tirages successifs d'un
domino, en notant à chaque tirage la ou les couleurs
obtenus avant de remettre dans le sac le domino tiré et c) Justifier que l’espérance mathématique est :
de procéder au tirage suivant, les tirages sont n  12
E( X ) .
indépendants. n2
On note Pn la probabilité que J soit réalisé au moins d) Quel doit être le nombre total de secteurs de la
une fois. roue pour que le jeu soit équitable.
n
 3
a)Justifier que Pn  1   
 4
b)En déduire la plus petite valeur n de l'entier naturel
n pour laquelle Pn  0,99
4.On tire simultanément trois dominos du sac.
Quelle est la probabilité de l'événement A << obtenir Fiche16
exactement deux doubles parmi ces trois dominos>>
On dispose d’une urne contenant 5 boules noires et 5
boules blanches.
On en prélève n (n 2) successivement et avec remise
Fiche15 .On note les événements suivants :
1.On considère une roue de loterie divisée en six A « On obtient des boules des deux couleurs »
secteurs égaux. Un secteur est rouge, trois sont B « On obtient au plus une blanche »
blancs et deux sont bleus. 1. a) Calculer la probabilité de
Un joueur fait tourner cette roue et regarde la couleur l’événement :C « toutes les boules tirées sont de même
obtenue. Si elle est rouge, il gagne; si elle est blanche, couleur »
il perd ; si elle est bleue, il doit à nouveau tourner la b) Calculer la probabilité de l’événement :D « On
roue de façon indépendante. Si à l’issue de cette obtient exactement une boule blanche »
deuxième épreuve, la couleur obtenue est rouge, le c) En déduire que :
joueur gagne ; si elle est blanche ou bleue, il perd. n 1 n 1
P(A  B)  n , P(A)  1 - n -1 et P(B)  n
a) Calculer la probabilité p1 de gagner dès la 2 2 2
première épreuve. 2. Démontrer que A et B sont indépendants si et
b) Démontrer que la probabilité p2 de gagner à seulement si 2n-1=n+1
1 3. Soit (Un) la suite définie par :nIN,Un=2n-1-
l’issue de la deuxième épreuve est .
18 (n+1)
c) Calculer la probabilité p’ de gagner cette partie. a) Calculer U2,U3et U4
2. La roue possède maintenant n secteurs égaux.(n est b) Démontrer que la suite (Un) est strictement
un nombre entier supérieur ou égal à quatre) ; un croissante
c) En déduire l’entier naturel n tel que les événements
secteur est rouge, trois sont blancs et n  4 sont bleus.
A et B soient indépendants

Le Coach L’écran géant Page 102


2. Dans cette question, on ira au maximum à 4 tirages.
On note X la variable aléatoire égale au
nombre de tirages nécessaires à l’obtention de la
Fiche17 1ère boule blanche. Par convention, X sera égal à 0
Tous les résultats seront donnés sous la forme d’une si l’on n’obtient pas de boules blanches après les 4
fraction irréductible tirages.
Une classe de Terminale C d’un lycée compte 30 a. Calculer la probabilité pour que X soit égale à 0.
élèves dont 10 filles. A chaque séance de b. Calculer la probabilité pour que X soit égale à k,
Mathématiques, le professeur interroge au hasard trois k  1,2,3,4
élèves.
3. Ici, on procédera à n (n  IN * ) tirages au
1. Déterminer la probabilité des évènements
suivants : maximum. De même, on note X la variable aléatoire
A : " exactement deux des trois élèves interrogés égale au nombre de tirages nécessaires à l’obtention
sont des garçons". de la 1ère boule blanche et ici encore X sera nulle si
B : "les trois élèves interrogés sont de même l’on n’obtient pas de boules blanches après n tirages.
sexe". a. Calculer la probabilité pour que X soit égale à k, k
C : "il y a au plus une fille parmi les trois élèves  1,2,..., n
interrogés". b. Soit P(x) = 1+2x + 3x² + …+ nxn-1
2. Parmi les 19 internes de la classe, on compte 4 Justifier que l’espérance mathématique de X est
filles. On choisit au hasard dans cette 3 2
classe deux délégués de sexes différents. E (X) = P( )
Déterminer la probabilité de chacun des évènements 5 5
suivants : c. En dérivant les deux membres de l’égalité
D : " les deux délégués sont internes". x n 1  1
E : " un seul des délégués est interne". 1 + x + x² + … + xn = , x  1 , déduire une
3. A la fin de chaque séance de Mathématiques, le x -1
professeur désigne au hasard un élève qui doit effacer autre expression de P(x).
n
le tableau. 5  5 2
Justifier que la probabilité de désigner une fille d. En déduire que E(X) = -  n    
1 3  3 5
externe est .
5
4. Pour n séances ( n  2 ), on désigne par X la
variable aléatoire qui associe le nombre k de fois où
une fille externe est désignée pour effacer le tableau. Fiche19
Un même élève pouvant être désigné plusieurs fois. Rick dispose d’une urne contenant n boules rouges et
a) Déterminer la loi de probabilité de X. 2n boules blanches.
b) Déterminer l'espérance mathématique de X. Il en prélève simultanément p boules avec p<n.
c) Soit Pn la probabilité pour que le tableau soit 1- Si n=5 et p =4 , calculer la probabilité de chacun
effacé au moins une fois par une fille des événements suivants :
externe au bout des n séances . A « On obtient deux boules rouges et deux boules
n blanches.»
4 B « On obtient au moins une blanche »
Justifier que Pn = 1    .
On donnera les résultats sous forme de fractions
5 irréductibles.
d) En déduire le nombre minimal n0 de séances
2-On suppose que p=2 et n2
pour que Pn  0,9999. a)Calculer la probabilité Pn d’obtenir deux boules de
même couleur.
b)Démontrer que la suite (Pn) n2 est majorée par 1
c)Quel est le sens de variation de (Pn) n2 ?
Fiche18
Une boite contient 60 boules blanches et 40 boules d)En déduire la convergence de la suite (Pn) n2 et
noires. On effectue dans cette boite des tirages calculer sa limite
successifs avec remises de chaque boule après tirage.
On s’arrêtera à l’obtention d’une boule blanche.
1. Justifier que la probabilité d’avoir une boule
3 Fiche20
blanche lors d’un tirage est puis en déduire celle Sept chevaux pénètrent au hasard et successivement
5
d’avoir une boule noire.

Le Coach L’écran géant Page 103


la piste d’un cirque. Trois chevaux sont blancs et les a)Calculer la probabilité de chacun des événements
quatre autres sont noires. suivants :
1.Calculer la probabilité de chacun des événements A « le trou T1 reçoit deux billes »
suivants :
A : « Le premier cheval apparut est blanc » B « chaque trou reçoit au plus deux billes »
B : « les deux premiers chevaux apparut sont blancs »
b)Soit C « chaque trou reçoit une bille ». Justifier que
2.On note X la variable aléatoire égale au rang
d’entrée du premier cheval noir 2
P (C ) 
a)Déterminer les différentes valeurs prises par X 9
b)Déterminer la loi de probabilité de X 3.On note X la variable aléatoire représentant le
8 nombre de billes tombées dans le trou T1
c)Justifier que E(X) = . a)Déterminer la loi de probabilité de X.
5 b)Justifier que l’espérance mathématique est
E( X )  1
4.Une partie est gagnée si les trois billes entrent dans
Fiche21 les trous différents.
On donnera les résultats sous forme décimale. Quelle est la probabilité pour qu’en jouant cinq parties
On sait par expérience qu’un tireur professionnel
successivement, Rick gagne exactement trois
touche sa cible avec la probabilité 0 ,7. Les tirs sont
supposés indépendants.

1.Le tireur effectue cinq tirs successifs. Calculer la


probabilité pour qu’il touche sa cible : Fiche23
a) Cinq fois. Pour le calcul des probabilités, les réponses seront
b) Exactement deux fois. données sous forme de fractions irréductibles.
c) Au moins une fois. Rick dispose d’un sac contenant 10 jetons
2.Il tire n fois de suite ( n  1). Démontrer que la indiscernables au toucher :
probabilité qu’il touche la cible au moins une fois est 4 jetons blancs marqués 0 ;
n 3 jetons rouges marqués 1 ;
égale à 1 (0,3) . 2 jetons blancs marqués 2 ;
3.Combien faut-il de tirs au minimum pour que la 1 jeton rouge marqué 5.
cible soit touché au moins une fois avec une 1. Il tire au hasard et simultanément 4 jetons du sac.
probabilité supérieur ou égale à 0,995 ? Quel est le nombre de tirages possibles ?
4.RICK organise un jeu pour tireurs professionnels. 2. On considère les événements suivants :
Un joueur effectue cinq tirs successifs. Pour engager A : “Les 4 numéros sont identiques ”.
une partie, le joueur achète cinq fléchettes à B : “Avec les jetons tirés, on peut former le nombre
l’organisateur. 2011 ”.
A chacun de ses tirs, si le joueur atteint la cible, il C : “Tous les jetons tirés sont blancs ”.
prend sa fléchette et reçoit une fléchette D : “Tous les jetons tirés sont de la même couleur ”.
supplémentaire ; s’il ne l’atteint il perd sa fléchette. E : “Au moins un jeton tiré porte un numéro différent
des autres ”.
Soit X la variable aléatoire égale au nombre de
a) Démontrer que la probabilité de l’événement A est
fléchettes qu’un joueur a à la fin de la partie.
1 4
et celle de l’événement B est
a)Déterminer la loi de probabilité de X. 210 35
b)Calculer l’espérance mathématique de X b) Calculer la probabilité de chacun des événements
C, D et E.
3. Dans cette question, Rick remplace les 4 jetons
blancs marqués 0 par n jetons blancs marqués 0 où n
Fiche22 est un entier supérieur ou égal à 2. Le sac contient
Rick lance trois bille numérotées 1, 2, 3 en direction donc n + 6 jetons indiscernables au toucher.
de trois trous notées T1, T2, T3. Il tire au hasard et simultanément deux jetons de ce
Chaque bille entre dans un trou et chaque trou peut sac.
Soit l’événement : F: « il obtient deux numéros
recevoir jusqu’à trois billes.
identiques.»
1.Justifier qu’il y a 27 possibilités
2.On suppose que les événements élémentaires liés à
cette expérience sont équiprobables.

Le Coach L’écran géant Page 104


a. Démontrer que la probabilité de l'événement F est  S’il tire le médaillon numéroté 3, il ne gagne
n² - n  8 rien mais récupère sa mise ;
p(F) =  S’il tire le médaillon numéroté 5, il le remet
n²  11n  30 dans l’urne et effectue un second tirage. Si le
b. A partir de quelle valeur n0 de l’entier naturel n a-t-
médaillon tiré lors de ce second tirage :
1 - Porte le numéro 5, le joueur gagne
on p(F)  ?
2 2000 F et perd sa mise.
- Si non, il perd sa mise et de plus il
paie 1500 F aux organisateurs.
1.Calculer la probabilité pour qu’un joueur récupère sa
Fiche24 mise.
Lors d’une kermesse on organise un jeu d’adresse 2.Calculer la probabilité pour qu’il perd 1500 f et qu’il
dénommé ‘’jeu du triangle’’ qui a pour support trois perde aussi sa mise.
petits trous T1, T2, T3 creusés dans le sol et formant un 3.Lise a misé une somme S. on note X la variable
triangle équilatéral. aléatoire qui à chaque partie associe le résultat
Pour engager une partie, le joueur achète trois billes à financier de son jeu c'est-à-dire la différence entre la
l’organisateur. somme perçue et la mise.
Il prend position au trou T1 et lance une bille en vue
de la loger dans le trou T2.Il fait ensuite un deuxième a)Reproduire et compléter le tableau ci–dessous
lancer à partir du trou T2 en visant le trou T3 puis un définissant la loi de probabilité de la variable X
troisième et dernier lancer à partir du trou T3 en visant
T1.
A chacun de ces trois lancers, si le joueur réussit à
loger la bille dans le trou visé, il la reprend et il reçoit X=xi -S -S-1500 0 -S+2000 3000
une bille supplémentaire ; s’il ne réussit pas à loger la
bille dans le trou visé, il la perd. Rick un
inconditionnel de ce jeu a deux chances sur trois de
réussir à un lancer.
b)Démontrer que l’espérance mathématique de X est
On suppose que les trois lancers sont indépendants.
1.Démontrer que la probabilité pour que Rick loupe le 2 3125
E( X )   S 
premier lancer et qu’il réussisse les deux derniers est 3 9
4
égale à
27 c)Quelle somme lise doit elle miser pour que son
2.Calculer la probabilité pour que Rick réussisse deux résultat financier soit nul. (on donnera l’arrondi de
lancers sur les trois. cette somme à l’unité près)
3.Soit X la variable aléatoire égale au nombre de bille
que Rick a à la partie.
a)Déterminer l’ensemble des valeurs prises par X Fiche26
b)Déterminer la loi de probabilité de X. Pendant une distribution de prix, cinq livres différents
c)Démontrer que l’espérance mathématique de X est sont à remettre à trois élèves dont une fille, chaque
égale à 4. élève pouvant recevoir 0 à 5 livres.
1. Justifier qu’il y a 243 distributions possibles.
2.a) Calculer la probabilité de chacun des événements
suivant :
Fiche25
A « Un seul élève reçoit deux livres »
Dans une urne se trouve six médaillons identiques,
indiscernables au toucher, numérotées de 1 à 6. B « Deux élèves reçoivent exactement deux
Un jeu consiste à tirer au hasard un médaillon de livres chacun »
l’urne après avoir misé une certaine somme versée aux b) Soit l’événement C «la fille reçoit exactement deux
organisateurs du jeu et à recevoir un prix ou non selon livres »
le numéro inscrit sur le médaillon tiré. Démontrer que P(C)=0,3
 Si le joueur tire le médaillon numéroté 4, on 3. On note X la variable aléatoire égale au nombre de
lui remet ce qu’il a versé et il gagne en plus
livres reçu par la fille.
3000 F ;
 S’il tire le médaillon 1,2 ou 6, il perd sa mise a)Déterminer la loi de probabilité de X
et ne gagne rien ; 405
b) Démontrer que E(X)=
243

Le Coach L’écran géant Page 105


4. Cette distribution de prix se passe dans quatre Si les 2 jetons portent un numéro impair A reçoit 2 F
écoles différentes. Trois élèves dont une fille sont de B
présentées dans chacune de ces quatre écoles Si les 2 jetons portent des numéros de parités
différentes a ne donne et ne reçoit rien.
Déterminer, la probabilité pour que, au terme de ces
On note X la variable aléatoire égale au gain
distributions, au plus une fille ait exactement deux algébrique de A.
livres 1) a) Justifier qu’il y a n jetons pairs dans le sac.
b) Quelles sont les valeurs prises par X ?
c) Donner la loi de probabilité de X en fonction de n
5n
Fiche27 2) a) Démontrer que E ( X ) 
Le chargement d’un camion remorque est composé de 2(2n  1)
60 sacs identiques dont 10 contiennent un produit non b) Pour quelle valeur de n, le jeu est–il équitable ?
déclaré au service de la douane. c) Pour quelles valeurs de n, le jeu est–il à l’avantage
Le trajet à parcourir comporte 3 barrages de douane. A de A ?
chacun de ces barrages, le contrôle obligatoire 3)n = 5. définir et représenter la fonction F de
consiste à examiner le contenu de cinq sacs choisis au répartition de X.
hasard (les contrôles effectués au différents barrages
sont indépendants).
A/ (on donnera l’arrondi d’ordre 1 de chacun des
résultats obtenus) Fiche29
Le camionneur arrive à un barrage donné. Une urne contient 9 boules identiques numerotées de
1)Calculer la probabilité de l’événement A : « deux 1à9.L’epreuve consiste à tirer au hasard et
des cinq sacs contiennent exactement le produit non simultanément 3 boules de cette urne et à les remettre
déclaré » dans l’urne après avoir noté les numeros tirés.
2)Soit l’événement B : « l’un au moins des cinq sacs 1. On procede à une épreuve. On note X la variable
contient le produit non déclaré ». Justifier que aléatoire égale au nombre de chiffres impairs tirés.
P(B) = 0,6
B/ Le camionneur sait que si l’un au moins des sacs a)Déterminer la loi de probabilité de X
du produit non déclaré est découvert à un barrage
quelconque, il doit payer une somme forfaitaire de b)Parmi les évenements associés à X,quel est le plus
10 000 F à ce barrage pour être autoriser à continuer
probable ?
son chemin avec tout son chargement. Si le
camionneur ne peut pas payer la taxe forfaitaire alors
2.On procede à 10 épreuves successives Quelle est la
tout son chargement est saisi.
1)On suppose que le camionneur paie la taxe chaque probabilité
fois que le produit non déclaré est découvert. On note
X la variable aléatoire égale à la somme totale que le a). d’obtenir 4fois deux chiffres impairs et un chiffre
camionneur peut ainsi dépenser sur l’ensemble de son pair
trajet b) d’obtenir au moins deux fois deux chiffres impairs
a) Déterminer la loi de probabilité de X. et un chiffre pair
b) Démontrer que l’espérance mathématique de
X est 18 000
2)On suppose que le camionneur n’a pas d’argent pour
payer une éventuelle taxe. Fiche30
Calculer la probabilité pour que son chargement soit Dans une ville de la cote d’ivoire, un sondage a
saisi. prouver que 30% sont gauchers et 70% droitiers.

1.Justifier que, dans un groupe de 6 personnes choisi


au hasard dans cette ville, la probabilité qu’il ait un
Fiche28 seul gaucher est 0,3025.
Un sac contient 2n+1 jetons numérotés de 1 à 2n+1 2.Calculer la probabilité pour qu’un groupe de six
n  IN .
*
personnes de cette ville s contienne:
Deux joueurs A et B conviennent du jeu suivant : a)Exactement de deux gauchers
On tire simultanément 2 jetons du sac, les tirages b)Au moins un gaucher
possibles étant équiprobables. 3.Un atelier de couture de cette ville est équipé de 5
Si les 2 jetons portent un numéro pair A donne 3 F à B
paires de ciseaux pour droitier et 2 paires de ciseaux
pour gaucher. Cet atelier vient de recevoir 6 stagiaires.

Le Coach L’écran géant Page 106


Soit X, la variable aléatoire prenant pour valeur le
nombre de stagiaire de l’atelier pouvant trouver une
paire de ciseau à sa convenance.
a)Déterminer les différentes valeurs prises par X
b)Justifier que P(X=2)=0,0007.
c)Calculer P(X=6)

Fiche31
On dispose d’un damier de 5 cases sur 5 placé dans
une position fixe. On place au hasard sur ce damier 4
jetons portant les lettres du mot RICK (voir figure ci-
dessous). Les jetons sont posés sur des cases
différentes. (Les résultats des calculs seront donnés
sous forme de fractions irréductibles).

1.Justifier que le nombre de dispositions possibles des


4 jetons est égal à 303 600.
2.a) Calculer la probabilité pour que les 4 jetons soient
disposés sur une même ligne.
b) Calculer la probabilité pour qu’on puisse lire le mot
RICK sur une ligne ou une colonne.

(On convient que la lecture se fait de gauche à droite


sur une ligne de bas en haut sur une colonne et que
deux lettres consécutives du mot RICK peuvent être
séparées par un espace) .

3.Démontrer que la probabilité pour que deux jetons


ne soient jamais placés sur une même ligne est égale à
125
.
506
4.Soit X la variable aléatoire qui indique le nombre de Damier 5 sur 5
jetons placés sur la première ligne.
a)Établir la loi de probabilité de X
b)Démontrer que l’espérance mathématique de X est
égale à 0,8.

Colonne
Fiche1
Soit f la fonction définie sur ]-,0][1 ,+ [
C
Ligne  1
f(x)  x 1 - ; si x  - ,0  1,
par :  x
R K
 f(0)  0
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (Unité
graphique : 4cm)
I
Partie A
Ligne 1.Étudier la continuité de f en 0
2.a) Étudier la dérivabilité de f à gauche en 0 et à
droite en 1
b) Quelle signification géométrique peut-on donner à
ces résultats ?
3) Calculer la limite de f en + puis en -

Le Coach L’écran géant Page 107


4) a) Justifier que : a)Calculer g’(x) pour xIR
-1 b)Calculer g(0) puis en déduire que f est une fonction
x  ]-,0[[1, + [ ; f(x) - x  impaire.
1 2. Soit h la fonction dérivable sur ]0,+[ par :
1 1-
x 1
x]0,+[ ,h(x)=f(x)+f( )
1 x
b) Démontrer que la droite (D) d’équation y  x -
2 a)Calculer h’(x) pour x]0,+[
est asymptote oblique à (C) en + et en - b)Prouver quex]0,+[ ,h(x)=2f(1)
c) Étudier les positions relatives de (C) par rapport à lim
(D) c)En déduire que f(x)  2f(1)
5) On suppose que f est dérivable sur
x  
K=]-,0[]1 ,+ [ d)Quelle est alors la limite de f en - ?(On utilisera
2x - 1 1.b)
a) Justifier que x  K, f ' (x)  e) Que peut on conclure pour (C) ?
1
2x 1 -
x Partie B
b) Étudier le signe de f ' (x) sur K 1
1.a) Prouver que : x[0,1],  f ' (x)  1
c) En déduire le sens de variation de f 2
d) Résumer les variations de f dans un tableau b)En utilisant l’inégalité des accroissements finis,
6)Tracer les droites mises en exergue par l’étude et
1
construire (C) prouver que  f (1)  1
2
Partie B c)En déduire une valeur approchée de f(1) et la
Soit g la restriction de f à ]-,0[ précision correspondante.
1.Démontrer que g est une bijection de ]-,0[ vers un 2. Utiliser l’inégalité des accroissements finis sur
intervalle J à préciser 1 1
2.Soit g-1 la bijection réciproque de g [0, ] et sur [ ,1] , pour donner une nouvelle valeur
2 2
a) Calculer g(-1) et g’(-1)
approchée de f(1) et la précision correspondante
b)Démontrer que g-1 est dérivable en - 2 et calculer
 π π
3.Soit k la fonction définie sur  , par
(g-1)’(- 2 )  2 2

3) a) Démontrer que x  J , k(x)=f(tanx)-x
1

g-1 ( x)  1  1  4 x²  a) Démontrer que k est une fonction nulle sur
2  π π
b) Retrouver le résultat de(g-1)’(- 2 )   ,
2 2

4) Construire (C’), courbe représentative de g-1, sur le b)En déduire la valeur exacte de f(1)
même graphique que (C) 4.a)Dresser le tableau de variation de f sur IR
b)Déterminer les équations des tangentes à (C) aux
points d’abscisses -1 ;0 et 1
c)Tracer les asymptotes de (C) puis construire (C)(On
fera apparaitre les tangentes aux points d’abscisses
Fiche2 -1,0,1.)
Soit f une fonction définie et dérivable sur IR telle
1 Partie C
que :f(0)=0 et xIR ,f ‘(x)= 1.Justifier que f est une bijection de IR vers un
x²  1 On note (C) sa
intervalle que l’on précisera.
courbe représentative dans un plan muni du repère 2. Soit f-1 la bijection réciproque de f.On note (C’) sa
orthonormé (O,I,J) (Unité :4cm) courbe représentative.
On suppose que cette fonction existe et on ne
cherchera pas à donner une expression de f(x).  
a)Déterminer f  1 ( )
' π

4
b)Ecrire une équation de la tangente (T) à (C’) au
Partie A
1.Soit g la fonction dérivable sur IR par : π
point d’abscisse
xIR ,g(x)=f(x)+f(-x) 4

Le Coach L’écran géant Page 108


c)Construire (T) puis (C’) b. Etudier la dérivabilité de f en 0 puis interpréter
4.Démontrer enfin que f est la réciproque de la graphiquement le résultat.
fonction tangente(On utilisera B3.a) 2.a. Démontrer que :
ln 2x
pour tout x  1 : 0  f (x)  .
x
b. En déduire la limite de f en   puis interpréter
graphiquement le résultat.
3.a. Démontrer que :
g(x)
Fiche3 pour tout x  0 , f (x)  .
2x x
PARTIE A b. Etudier les variations de f.
On considère la fonction g définie sur 0;  par 2 
2x c. Justifier que f ( )  .
g(x)   ln(x  1) et ( Г ) sa courbe  1
x 1 d. Dresser le tableau de variation de f.
représentative dans Le plan muni du repère 4.Démontrer que pour tout x  0 , f (x)  0 .
orthogonal ( O, I, J ). Unité : OI = 2 cm et OJ = 4 cm 5.Construire ( C ) la courbe de f dans le repère (O,I,J ).
g(x)
1.Calculer la limite de g(x) et lorsque x tend
x PARTIE C
vers   et en donner une interprétation graphique. On considère la fonction F définie par :
x
2.a. Démontrer que pour tout x  0 , 
F(x)  f (t)dt .
0
1 x
g(x)  . 1.Justifier que D F   0;  .
(x  1)2
ln 2
b. Dresser le tableau de variation de g. 2.a. Démontrer que pour tout t  1 : f (t)  .
3.a. Justifier que l'équation g(x)  0 admet une t
unique solution  sur 0;  . b. En déduire que : x  1;  ,

b. Démontrer que x  0;  , g(x)  0 et F(x)  ( x  1) ln 4 puis calculer


lim F(x) .
x  ;  , g(x)  0 . x 
4. a. Déterminer une équation de la tangente (D) à 3.a. Déterminer x  0, F '(x) puis étudier le sens
( Г ) au point d’abscisse 0. de variation de F.
b. Construire ( D) et ( Г ) dans le repère ( O, I, J ). b. Dresser le tableau de variation de la fonction F.
On prendra α=3,9.
5. a. A l’aide d’une intégration par parties, calculer PARTIE D

 
ln(x  1)dx où β est un nombre réel strictement On se propose d'étudier la convergence de la suite u
définie pour tout entier naturel non nul n par
supérieur à α. n
1 nk
b. Calculer en cm 2 l'aire A (α,β) de la partie du un=  kn
ln(
n
).
plan délimitée par la droite d'équation x = α, la droite k 1
d'équation x = β , la courbe ( Г ) et la droite (OI).
 1 n k
c. Calculer la limite de A (α,β) lorsque β tend vers
 .
1. Démontrer que n  IN , u n  f ( ) et
n k 1 n
PARTIE B
1 n 1 k ln 2
Soit la fonction f dérivable sur 0;  et définie par  f ( )  un 
n k 0 n n
.

 ln(x  1) 
f (x)  , si x  0 2. a. Démontrer que pour tout n  IN et
 x
k  IN tel que 0  k  n  1 ,
f (0)  0

1.a. Justifier que f est continue en 0.

Le Coach L’écran géant Page 109


k 1 2
1 k 1 k 1 6.Démontrer que f ( )  et dresser son
on a: f ( )  k n f (t)dt  f ( ) et en  ² 1
n n n n tableau de variation.
n 7.construire (C).
donner une interprétation graphique.

b. Démontrer que n  IN , Partie C
ln 2 1 Soit F la fonction définie sur [1, +[ par
un 
n 
 f (t)dt  u n
0
x
F ( x)   f (t )dt (On ne cherchera pas à
ln 2 1
c. En déduire que: F(1)  u n  F(1)  .(On déterminer explicitement F (x) )
n
ne calculera pas F(1)). 1) Démontrer quet [1, +[,ln(t²)<ln(t²+1)
3. Etudier la convergence de la suite u. 2) En déduire le réel A pour que t>1,
lnt ln(t ²  1)
A 
t t
x
Fiche4 ln t
Partie A 3) Calculer I ( x)   t
dt pour x1
Soit g la fonction définie sur [0,+[ par 1
4) A l’aide de ce qui précède déterminer une fonction
2 x²
g ( x)   ln  x ²  1 tel que x>1 (x)F(x)
x²  1 lim
1.Démontrer que la fonction g est strictement 5) En déduire F ( x)
x  
décroissante sur [1,+[
6) Calculer F ’(x) et donner le tableau de variation de
2.Calculer la limite de g en + et dresser le tableau
F.
de variation de g
3.Démontrer que l’équation g ( x)  0 admet une
unique solution  dans [1, +[
4.Donner une valeur approchée de  à10-1 près
5.En déduire que
x  0,  , g ( x) 0 et x   ;, g ( x) 0 Fiche5
Partie B Partie A
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par Soit la fonction  définie sur IR par : (x)=aex+be-x
1. Déterminer les réels a et b tels que(0)=0 et
ln( x ²  1)
f ( x)  , si x 0 et f (0)  0 1
x  ‘(0)=
On note (C ) sa courbe représentative dans le plan 2
muni d’un repère orthonormé direct (O, I,J) Unité 2. Vérifier que xIR,’’(x)-(x)=0
graphique : 4cm
Partie B
1.Étudier la continuité de f en 0.
Soit la fonction f définie sur IR par : f(x)=
f ( x) 1 x
lim (e  e  x )
2.Calculer x Que peut on conclure pour 4
x


0 On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni du repère orthonormé (O,I,J) (Unité
f ainsi que pour (C) ? graphique :1cm)
3.Calculer la limite de f en + . Que peut-on 1. Etudier la parité de f. En donner une interprétation
conclure pour (C) ? graphique.
2 Démontrer que (C) admet une branche parabolique
g ( x)
4.Démontrer que x   0,  f ' ( x)  dont on précisera la direction en +.
x² 3. a)Étudier les variations de f sur [0,+[
5.En servant de la question A5) préciser le sens de b) Dresser le tableau de variation de f sur [0,+[
variation de f 4. a)Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au
point d’abscisse 0
b) Construire (T) puis (C)

Le Coach L’écran géant Page 110


5. a) Démontrer que l’équation f(x)=x admet une Partie A
solution unique  dans] 2,3[ Soit g la fonction définie sur]0 , +∞[ par
b) Donner une valeur décimale approchée de  à 10-1  1  2
6. a) Démontrer que f admet une bijection réciproque g(x) = ln1  2 
 2
 x  x 1
g de IR sur IR et expliciter g
b) Construire (C’) courbe représentative de g dans le 1.Calculer les limites de g en 0 et en +∞
même repère que (C) 2( x 2  1)
2.Justifier quex]0,+∞[ ,g(x)=
Partie C
x( x 2  1) 2
Soit G la fonction définie sur IR par : 3.Étudier le signe de g’(x) selon les valeurs de x.
4.Dresser le tableau de variation de g.
x 2
G(x)   dt (On ne cherchera pas à 5.Prouver qu’il existe un unique réel α tel que g(α) = 0
0 1  4t² et vérifier que 0,5 < α < 0,6
calculer explicitement G(x)) 6. Justifier quex0, g(x) >0 et
1.Étudier le sens de variation de G x,+,g(x)<0
2. Démontrer que G est impaire (On pourra effectuer
le changement de variable u=-t) Partie B
Soit f là fonction définie sur [0 , +∞[ par :
1 1
3.a) Prouver que t[0,+ [ ,    1 
1  2t 1  4t ² f(x)  xln1  2  , si x  0
  x 
b) En déduire par une minoration de G sur [0,+ [ que  f(0) 0
G a pour limite+  en +  
c)En déduire la limite de G en -  On note (C) sa courbe représentative dans un plan
4. Démontrer que G admet une bijection réciproque F muni d’un repère orthonormé (O,I,J) (Unité
de IR sur IR et calculer F(0) et F’(0) graphique : 5 cm)
1
5. Démontrer que xIR ,F’(x) = 1  4F(x)² 1.Démontrer que f est continue en 0.
2 2.Étudier la dérivabilité de f en 0. En donner une
6. Vérifier que F’’=F interprétation graphique.
7. Prouver que F=f et G=g 3.a. Calculer la limite en +  de xf(x) .
1
On pourra poser X=
Partie D x2
Soit h et H les fonctions définies sur [1,+ [ par h(t)= b. En déduire que 0 est la limite de f en +. En
1 2 x donner une interprétation graphique.
 et H(x)=  h(t)dt
t 1  4 t² 1 4.a. Justifier que x>0,f ‘(x)=g(x)
1
1.a) Démontrer que t[1,+ [,0  h(t)  b. En déduire les variations de puis dresser son
8t 3 tableau de variation.
b) En déduire que
1 1 5.a. Prouver que x[0,5 ;],0<f ‘(x)<f ‘(0,5)
x  [1,[,0  H(x)  
16 16x² b)En déduire que
c)Démontrer que H admet une limite finie l en + 
2.a)Démontrer que 0<f()-f(0,5)<(-0,5)f ‘(0,5)<0,1f’(0,5)
x  [1,[, H(x)  G(1) - [G(x) - lnx]
b) Grâce à la relation G =g, prouver que c)Donner une valeur approchée de f()à 10-3 près.
lim
G(x)  lnx   ln4 6.Construire (C) ainsi que sa demi tangente à
x   l’origine.
d) En déduire l
Partie C
Soit ]0,1]
1.a. En utilisant une intégration par parties,
1

Fiche6 calculer I =  f(x)dx

Le Coach L’écran géant Page 111


b. Donner une interprétation géométrique de cette
intégrale.
lim Fiche8
2. Calculer I Soit f la fonction de IR vers IR définie par
λ0 λ
3. On admet que cette limite est l’aire de la partie du ex
plan formée des points M(x,y) tel que : f ( x)  .
1  ex
0≤x≤1 et 0≤y≤f(x)
On note (C) sa courbe représentative dans un plan
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (Unité
En déduire la valeur de cette aire exprimée en cm². graphique : 4cm).
1.Justifier que Df  IR et calculer la limite de f en
+∞ puis en -∞ . Interpréter ces résultats
graphiquement.
Fiche7 2.Dresser le tableau de variation.
3.Démontrer que le point A 0,
 1
Partie A  est centre de
Soit la fonction g définie sur IR par :  2
symétrie de (C).
x 1 4.Trouver une équation de la tangente (T) à (C) au
g(x)= et u la suite définie par u0= etnIN,
x²  1 2 point A.
un+1=g(un) 5.Soit g la fonction définie sur IR par
1.Démontrer par récurrence quenIN, un0
1 1
2.Démontrer que u est strictement décroissante g ( x)  f ( x)  x
3.En déduire que u est convergente et converge vers 0 4 2
2
1  ex  1 
Partie B a)Démontrer que x  IR g ' ( x)    x 
Soit f et h les fonctions définies sur [1,+ [ par : f(x)= 4  e  1 
x x
et en déduire le sens de variation de g .
 g(t)dt et h(x)   f(t)dt
0 1 b)Calculer g (0) puis en déduire que
1.Exprimer f(x) en fonction de x
x    ,0  g ( x)  0
2.Sans chercher à calculer h(x), étudier les variations
de h x   0,  g ( x)  0
x c)En déduire les positions relatives de (C) par rapport
3.On posex[1,+ [ k(x)=  ln tdt à (T).
1
6.Tracer (T) puis construire (C).
a) Démontrer que x[1,+ [
7.a) Démontrer que f admet une bijection réciproque
1x  1
h(x)-k(x)=  ln1  dt f 1 d’un intervalle K à préciser vers IR .
2 1  t²  b) Construire (C’), courbe représentative de f 1
dans
b) Justifier que x[0,+ [ , ln(1+x)  x le même repère que (C).
c) En déduire que
1 1
x[1,+ [, h(x) –k(x)   c) Sans expliciter f 1
, calculer f  '  12  .
1

2 2x  
d) Démontrer que la fonction t définie sur[1,+ [ par
t(x)=h(x)-k(x) admet une limite finie l en + d) Vérifier que x  IR, f' (x)  f(x) 1  f(x) 
1
e) Démontrer que xIR (tan-1)’(x)=
1  x²  
e) En déduire que x   0,1  f 1 ' (x) 
1
x(1  x)
b) A l’aide d’une intégration par parties , calculer
h(x)-k(x) f) Retrouver alors le résultat de 7)c)
c) Donner la valeur de l ( On admet que : g) déterminer deux réels a et b tels que
 1 a b
lim tan 1 ( x ) 
)
x   0,1   
2 x(1  x) x 1  x
x   h) Expliciter enfin f 1
( x) pour tout x   0,1  .

Le Coach L’écran géant Page 112


8) On note A l’aire en unité d’aire de la partie du 2) Justifier que
plan délimitée par (C’), (OI) et les droites d’équations  0, f ' ( x) 
1
2 x  1  ( x  1)e x e 2 x
1  1 . x²
x et x   ,  
 2 ,1  3) Démontrer que x 0, 1  x  e et en déduire que
x
2  
a) Démontrer à l’aide d’une intégration par parties que x 0 , f ' ( x) 0
A   ln   (1   ) ln(1   )  ln 2 4) a) Vérifier que
b) Justifier que l’aire en unité d’aire de la partie du x  0, f ( x)  2 g ( 2 x)  g ( x)
plan délimitée par (C) et les droites d’équations b) En déduire que f est dérivable en 0 et préciser
1
x  0 ; y   et y  est A . f ’(0)
2 5) Dresser le tableau de variation de f
lim A 6) Écrire une équation de la tangente à l’origine (T) à
c) Calculer
 1 (C)
7) Construire (T) puis (C)

Partie C
iche9 Soit F la fonction définie de IR vers IR par
x
Partie A
F ( x)   f (t )dt (On ne cherchera pas à calculer
Soit g la fonction définie sur 0, par 0
cette intégrale)
 1 e x
 g ( x)  , si x 0 On note (C’) sa courbe représentative dans le même
 x repère que (C)
 g (0)  1 1.Justifier que l’ensemble de définition de F est
1.Justifier que g est continue en 0 0,
2.Soit h la fonction définie sur 2.Étudier le sens de variation de F
0, par h( x)  1  x  x ²  e  x 3.Soit G la fonction définie sur 0;  par
2 x

a)Calculer h' ( x ) et h' ' ( x ) G ( x)   g (t )dt


0
b)Justifier que x  0 , 0  h' ' ( x )  x a)Déduire de B 4)a) que
c)En déduire un encadrement de h' ( x ) puis justifier x  0, F ( x)  G ( 2 x)  G ( x)
2x
x3 b)Démontrer que x  0, F ( x)   g (t )dt
que x  0, 0  h( x )  x
6 1
1 e  x
x c)Justifier que t  1, 0   g (t )  e t
d)Encadrer alors pour x 0 t
x² d)En déduire que x  1, 0  ln 2  F ( x )  e
x

3.Justifier que g est dérivable en 0 et que


e)Déterminer la limite de F en+ . En donner une
1
g ' (0)   interprétation graphique.
2 4.Dresser le tableau de variation de f
5.Donner l’allure générale de (C’)
Partie B
Soit f la fonction définie sur 0; par
e e
x 2 x
f ( x)  , si x 0 et f (0)  1 On Fiche10
x
note (C) sa courbe représentative dans un plan muni
PARTIE A Etude et représentation graphique de
d’un repère orthonormé (O,I,J)(Unité graphique 4cm)
deux fonctions de parités différentes.
1) Calculer la limite de f en + . En donner une Le plan est muni d’un repère orthonormé (O, I, J)
interprétation graphique. (Unité graphique : 5cm)

Le Coach L’écran géant Page 113


3.a) Démontrer que
1.Soit f la fonction définie sur IR par f ( x)  e  x ² . n n
On note (C) sa courbe représentative dans le repère n  1, 0  1 e  x ² dx  1 xe  x ² dx b)
(O, I, J).
a)Etudier la parité de f. En donner une interprétation b)En déduire que
graphique. n 1
b)Etudier le sens de variation de f. n  1, 0  1 e  x ² dx 
c)Calculer la limite en + puis en -  de f puis 2e
dresser son tableau de variation. c) En utilisant le résultat de la question 5 de la partie B
d)Tracer (C) 2
2.Soit g la fonction définie sur IR par justifier que n  1, Un 1
3
g ( x)  xe  x ² . On note (C’) sa courbe 4. La suite  U n  est–elle convergente ?
représentative.
a)Etudier la parité de g. En donner une interprétation
graphique.
b)Démontrer que
x  IR, g ' ( x)   1  2 x ²  e  x ² Fiche11
c)Etudier le signe de g’(x)
Partie A
d)Calculer les limites en + et en -  de g puis Soit f la fonction définie sur IR par : f(x)=( x+1)²e-x
dresser son tableau de variation. On note ( C ) sa courbe représentative dans le plan
e)Etudier les positions de (C) par rapport à (C’) muni du repère orthonormé (O,I,J) (Unité
f)Tracer (C’) dans le même graphique (C) graphique :2cm)
1.Démontrer que f’(x) est du signe de 1-x² et en
PARTIE B Encadrement de l’intégrale I déduire les variations de f.
1 2.Calculer la limite de f en +. En donner une
1.Calculer  0 g ( x)dx interprétation graphique.
f (x)
1 3.Calculer la limite de f(x) et de en -En
2.On pose I   0 f ( x)dx x
donner une interprétation graphique.
a) Etudier le sens de variation de la fonction h définie
4. Dresser le tableau variation de f.
sur [ 0,1 ] par h(t )  t  1  e t
b) En déduire le signe de h(t) 5.a) Démontrer que l’équation f(x)=2 admet une
3.a) Etudier le sens de variation de la fonction k unique solution  dans ]-,-1[
b)Vérifier que ]-2,-1[

définie sur [ 0,1 ] par k (t )   t  1  e t 

2 c)Démontrer que   1  2e 2
b) En déduire le signe de k(t). 6.Construire ( C )
4.Déduire de 2)b) et 3)b) que x   0,1  7.Soit a un réel strictement supérieur à 1
a)Calculer l’aire Aa, en cm², de la partie du plan
x² x4 délimitée par
1  x²  e  1  x² 
2 (C),(OI) et les droites d’équations x=1 et x=a
2 23 .
5.Prouver que I b)Calculer la limite de Aa lorsque a tend vers +
3 30
PartieB
PARTIE C Etude d’une suite liée à f
Soit g la fonction définie sur I=[-2,-1] par
Soit  U n  la suite définie par x
* n x² g(x)=  1  2e 2
n  IN U n   0
e dx 5.Étudier les variations de g sur I
1.Interpréter graphiquement le réel U n . 6.En déduire que g(I) I.
1
2.Quel est le sens de variation de la suite Un  ? 7.Démontrer que x  I , g ' ( x) 
2

Le Coach L’écran géant Page 114


8.Soit U la suite définie par U0=-2 et nIN,
1.Démontrer que g est une primitive sur 0,
   de la
Un+1=g(Un)  
a)Démontrer par récurrence que nIN, UnI
 2
b)En utilisant, le théorème de l’inégalité des 1
fonction h définie par h(x)=
accroissements finis, démontrer que nIN, cos x
1 
U n 1    Un   6
2 dt
1
n
2.Ecrire J2 =  cos t
0
sous la forme lna avec a un réel à

c)Démontrer que nIN, U n      préciser.


2
3.Soit (In) la suite définie par nIN
d)Étudier la convergence de la suite (Un) 
e)Déterminer le plus petit entier naturel p tel que 6
(sin t ) 2 n dt
np, Un soit une valeur approchée de  au In= 
millième près. cos t
0

PARTIE C Expliquer brièvement pourquoinIN In0



On admet que f est n fois dérivable sur IR 6
1. Démontrer par récurrence que 1 (sin t ) 2 n
4.On pose nIN Kn=  ( n  )dt
nIN, xIR f(n)(x)=(-1)n(x²+unx+vn)e-x
0 4 cos t
cos t
Ou un et vn sont des nombres réels.
2.Exprimer un+1et vn+1 en fonction de un et vn a)Expliquer brièvement pourquoinIN Kn0
3.Exprimer un en fonction de n ln b
b)En déduire que nIN,0In avec b et c deux
4.Démontrer que : nIN, vn =n²-3n+1 cn
5.En déduire l’expression de f(n)(x),pour tout réel x réels à préciser
c)Déterminer la limite l de la suite (In)

Fiche12

Partie A
Soit f la fonction définie de IR vers IR par
1 1 x  Partie C
f(x)= ln 
2  1- x     par :
Soit la famille de fonctions Fn définie sur 0,
On note (C) sa courbe représentative dans le plan  
 2
muni d’un repère orthonormé (O,I,J)
(Unité graphique :2cm) sin 3 t sin 5 t sin 2 n 1 t
Fn (t )  sin t    ..... 
1) Etudier f et construire (C) 3 5 2n  1
2) a) A l’aide d’une intégration par parties, calculer ,nIN
1
1.Soit q un réel différent de 1 et nIN . Exprimer, en
2
fonction de q et n, la somme
J 1=  f(x)dx Tn= 1+q+q²+…+qn-1
0 2.En déduire une expression simplifier de
b) En déduire, en cm², l’aire A de la partie du plan qui  
est situé dans le premier cadrant et qui est limité par Sn(t)= 1+sin²t+sin4t+…+sin2n-2t, t 0,
 
1  2
(C), (OI) et la droite d’équation x=
   , F ’(t) = 1  sin t
2n
2 3.Etablir que t 0,
 2 n
cos t
Partie B  
   par
Soit g la fonction définie sur 0,
4.Calculer Fn(0)
  
 2 6
g(x)= f(sinx) 5.Exprimer Ln=  F ' (t )dt en fonction de J
0
n 2 et In

 
6.En déduire que Fn( )  Ag ( )  BI n avec A
6 6
et B deux réels à préciser.

Le Coach L’écran géant Page 115


7.Déterminer enfin la limite de la suite (Un) définie   2 n 
n
n    
par :n1 n
5.En déduire que In 2n e
Un 
1

1

1

1
 ... 
1   e  
3 5 7 2n 1
2 3 2 52 72 (2n  1)  2 n 1

xe
n n
6.Démontrer que (n+1)ne-n+1  dx  I n
n

ln I n  n ln n
Fiche13 7.En déduire un encadrement de u n 
Dans tout le problème n  IN * n
8.Déterminer la limite de la suite u
PARTIE A

On considère les fonctions f n définies sur IR par


f n ( x)  x n e  x . On note (C n ) la courbe
représentative de f n dans le plan muni du repère
orthonormé (O, I, J) (unité : 2cm) Fiche14
1.Calculer la dérivée de f n et préciser f n ’(0)
Dans le plan orienté(P),on considère un triangle AB
lorsque n=1 puis lorsque n2. rectangle isocèle en B de sens indirect .Soit la
2.Dresser son tableau de variation de f n pour n=1,
2
pour n pair, n impair supérieur à 1 similitude directe de centre ,de rapport
2 et
3.Démontrer que n  IN
*

x  [0,[, f n ( x)  n n e  n d’angle  .On considère les points An tels que
4
4.Tracer (C1) et (C2) . A0=A ;A1=B et pour tout nIN*,An+1=S(An)
PARTIE B
Soit les fonctions Fn définies sur [0,+∞[ par Partie A
x 1.Justifier que B est l’image de A par S
Fn ( x)   f n (t )dt 2.On pose :S0=IdP ;S1=S,S²=SoS et et pour tout
nIN*,Sn=SoSn-1
0
a)Démontrer par récurrence que nIN,Sn(A0)=A0
1.Déterminer les nombres réels a0,a1,…,an tels que la
b)En déduire que le triangle AnAn+1est l’image du
fonction G définie par G(x)=(a0+a1x+…+anxn)e-x soit
triangle AB par Sn
nue primitive de la fonction f n sur [0,+∞[
c)Démontrer que ,pour tout nIN,le
2.En déduire l’expression de Fn (x) en fonction de x triangleAnAn+1est rectangle isocèle en An+1
et de n. 3.a)Démontrer que S4 est une homothétie de centre 
3.Démontrer que Fn (x) admet une limite In lorsque x b)En déduire que pour tout nIN,les points ,An et
An+4sont alignés
tend vers +∞ et que In=n !
c)En utilisant ce qui précède, démontrer que les points
PARTIE C
An appartiennent à un ensemble (D) formé de quatre
On se propose d’encadrer In par une méthode directe droites que l’on précisera.
2n 4.a)Déterminer le rapport de la similitude Sn et en
x e  n dx  2n n 1e  n
n
1.Démontrer que n
 2 
0 déduire que, AnAn+1=   AB

n x  2 
 x 
2.Démontrer que si x2n,   e 2
 n n e  n et que b)On pose :Ln=A0A1+A1A2+…+AnAn+1
2 Calculer Ln en function de AB et de n.
x
n
c)En déduite que la suite (Ln) est convergente et
f n ( x )  ( 2n) n e 2
préciser sa limite en fonction de AB
3.En déduire que si x2n,
x
Partie B
x e  n dx  2(2n) n e  2 n
n
On munit le plan(P) du repère orthonormal direct
2n
( A0, e1 ; e2 ) tel que l’affixe de  est 1, unité
4.Majorer Fn (x), lorsque x2n
graphique 4 cm.

Le Coach L’écran géant Page 116


1.a) Construire les points A1,A2,A3,A4 et A5 3. a) Vérifier que,
b)Construire (D) n n²e x
2. Atout point M d’affixe z, on associe le point M’ n  IN * et x  IR,  n 
d’affixe z’ image de M par S. 1  ne x 1  ne x
1- i 1 i b) Prouver à l’aide d’une intégration par parties que
a)Démontrer quez’= z n  IN * et x  IR,
2 2 x
b)Soit zn l’affixe du point An. Calculer z1,z2 et z3 x x  e
Fn (x)   e ln(1  ne )  nln    (n  1)ln(n  1)
1- i  x
c)Démontrer que n2 on a :zn-zn-1= (zn-1-zn-2)  1  ne 
2 c)Démontrer que la limite de Fn en + est
3.a)Exprimer,nIN*,zn-zn-1 en fonction de z1-z0 et de –nlnn+(n+1)ln(n+1)
n
n
1- i  d) Déterminer la limite de Fn en- puis dresser son
b)En déduire que,nIN*,on a : zn= 1-   tableau de variation.
 2 
Partie C
Soit F la fonction définie sur IR par
x

F(x)=  f (t)dt
0
1

1.Calculer F(2) et interpréter graphiquement le


résultat.
Fiche15 2.Soit v la suite définie sur IN* par
vn=f1(1)+f1(2)+…+f1(n)
Partie A
1.Soit g la fonction définie sur IR par a) Donner le sens de variation de v.

 
x
e b) Soit k un entier naturel tel que 1kn. Démontrer
g(x)   ln 1  e x k
1 e x

a)Calculer la limite de g en - et étudier le sens de quet[k-1,k],f1(k)  f (t)dt


k -1
1
variation de g.
b) En déduire que x  IR, g(x)  0 c) Dresser le tableau de variation de F sur [0, + [
puis en déduire que :
2.Dans toute la suite nIN*.Soit fn la fonction sur IR x[0, + [,F(x)2ln2

définie par f n (x)  e  x ln 1  ne x  d) Démontrer que nIN*,vnF(n) ;En déduire que la
On note (Cn) sa courbe représentative dans un plan suite v est convergente.
muni d'un repère orthogonal (O, I, J) (unités
graphiques: 1cm sur (OI) et 10 cm sur (OJ).
a)Calculer la limite de f1 en -. Fiche16
b)Vérifier que

x  IR, f 1 (x)  xe  x  e  x ln 1  e  x  Partie A
c)En déduire la limite de f1 en + On note (C) la courbe représentative graphique de la
d)En déduire que (C1) admet deux asymptotes que l'on 
fonction f définie sur IR par f ( x)  ln 1  e  x 
précisera dans un repère orthonormé (O, I, J) (Unité 4cm).
e)Justifier que xIR,f ‘(x)=e-xg(x) 1.Déterminer la limite de f en +∞. En donner une
f)En se servant de 1)b), préciser le sens de variation de
f1 puis dresser son tableau de variation. interprétation graphique.
g)Tracer les asymptotes de (C1) puis construire (C1) 2.a) Déterminer la limite de f en -∞.
b) Justifier que la droite (D) d’équation y   x est
Partie B asymptote à (C) en -∞.
On pose c)Préciser la position de (C) par rapport à (D).
x
3.Etudier le sens de variation de f puis dresser son
n  IN * et x  IR, Fn (x)   f n (t)dt tableau de variation
0 4.a) Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au
1. Etudier le sens de variation de Fn point d’abscisse 0.
2. Etudier le signe de Fn suivant les valeurs de x. b)Tracer avec soin (T), (D) et (C).

Le Coach L’écran géant Page 117


5.On note M et N les points de (C) d’abscisse Première Partie
x0 et –x0,x0IR*.
a)Vérifier que f(x0)-f(-x0)=-x0.En déduire que la droite On note f(t) l’aire de la région comprise entre la
(MN) garde une direction fixe que l’on précisera. courbe d’équation y=lnx, l’axe des abscisses et les
b)Justifier que f ‘(x0)+f ‘(-x0) = -1.En déduire que les droites d’équations x=1 et x =t avec t1.
tangentes à(C) en M et N se coupent sur l’axe des y
ordonnées.
c)Illustrer sur la courbe (C) les résultats précédents en
1
prenant x0=1.

Partie B
1.a) Etudier les variations des fonctions g et h définies 0 1 2 3 4 x
t
sur [0,+[ par :

g(t)=ln(1+t)-t et h(t)=g(t)+ . -1
2

b)Prouver que t>0 , t- <ln(1+t)< t.
2 -2

c)En déduire que pour tout réel x ,on a : 1.A l’aide d’une intégration par parties, démontrer que
e -2x f(t)=1-t+tlnt.
e-x- <f(x) <e-x (1) 2.Démontrer que f est strictement croissante sur
2 [1,+[ et dresser son tableau de variation.
1 3.En déduire que, pour tout entier naturel k, l’équation
2.Soit u la suite numérique définie par : u1=1+ f(x)=k admet une solution unique tk
e
4.Calculer t0 et t1.
etn1,un+1= 1 
 1  5.Démontrer que (tk) est une suite strictement
 un
 e n 1  croissante.
a)Démontrer par récurrence que :n1,un > 0 t
k 1
b)En déduire que u est strictement croissante. 6.Démontrer que pour tout kIN,  ln xdx  1
c)Démontrer par récurrence que :n1, t
ln(un)=f(1)+f(2)+….+f(n) (2) k
1 1 1 7.En déduire que (tk+1-tk)lntk1(tk+1-tk)lntk puis que
3.On pose s n 
  ....  n et 1 1
e e² e k1, t k   t k 1  t k 
1 1 1 lnt k 1 lnt k
S n   4  ....  2n 8.Démontrer que : t2 e+1 puis que
e² e e
A l’aide de (1) et (2) .Prouver que 1
t2  e+ .
1 ln(e  1)
s n- Sn< ln(un)<sn
2
Deuxième Partie
1 1 1
4.a) Soit a>1,Calculer   ....  n et Soit g la fonction définie sur I=[3,4] par
a a² a 1
1

1 1 1  g(x)= e x
lim   ....  n  1.Vérifier que t2I
 a a² a 
2.Démontrer que t2 est solution de l’équation g(x)=x .
b)Démontrer que la suite u est majorée et convergente.
3.Etudier les variations de g
c)Soit l la limite de la suite u. Prouver que :
4.Démontrer que g(I)I.
2e  1 1 4
 ln l  5.Démontrer que x  I, g' (x) 
2(e²  1) e 1 9
d)En déduire une valeur approchée de l à 0,1 près. 6.Soit U la suite définie par U0=3 et nIN,
Un+1=g(Un)
a)Démontrer, par récurrence, que : nIN, UnI
b)En utilisant, le théorème de l’inégalité des
Fiche17

Le Coach L’écran géant Page 118


accroissements finis, démontrer que :nIN, x

U n 1  t 2 
4
Un  t2
F(x)=  f(t)dt (On ne cherchera pas à déterminer
1
9 F(x))
n
4 1. Etudier le sens de variation de F.
c)Démontrer que : nIN, U n  t 2    2. En se servant de A. 4.c), Démontrer que
9 x1,F(x)x-1.En déduire la limite de F en +.
d)Démontrer que la suite (Un) est convergente et 3
préciser sa limite. 3. On admet que - est la limite de F en 0.Dresser le
e)A partir de quelle valeur de n , Un est une valeur 2
approchée de t2 au centième près. tableau de variation de F.
f)Utiliser une calculatrice de nouvelle génération pour
déterminer une valeur approchée de t2 Partie C
Soit U la suite numérique définie par :
U0 1 et nIN , Un+1= f(Un)
1. Démontrer que si U0 =1 alors la suite U est une suite
Fiche18 constante.
Partie A 2. Dans toute la suite du problème U0 >1
Soit f la fonction définie de IR vers IR par f(x)= a)Démontrer, par récurrence, que la suite U est
e  1  minorée par 1.
ln   x   b) Démontrer que la suite U est décroissante.
2  x  c)En déduire que la suite U est convergente et préciser
On note (C) sa courbe représentative dans le plan sa limite
muni d’un repère orthonormé (O,I,J).Unité 3. Dans cette question, on se propose de préciser la
graphique :2cm « rapidité » de convergence de la suite U vers sa
1 Justifier que l’ensemble de définition de f est limite.
a)Établir que t>-1, ln(1+t)t
Df =] 0 ; + [ 
h² 
b) Démontrer que h>0, f(1+h)-1= ln 1  
2. Calculer la limite de f en 0.En donner une  2(1  h) 
interprétation graphique. h² h²
3. Calculer la limite de f en + c)Etablir que h>0, 0f(1+h)-1 
4. On admet que f est dérivable sur ] 0 ; + [. 2(1  h) 2
x²  1 4. On pose nIN, Vn=Un-1.
a) Démontrer que xDf ; f ' (x)  a)En se servant de 3c) démontrer que nIN, Vn+1
x(x²  1) 2
b) Etudier le sens de variation de f et dresser son Vn
tableau de variation 2
c)En déduire que x] 0 ; + [,f(x)1 b) Soit la suite numérique W vérifiant :W1=V1 et
2
5. a) Justifier que x>0 ,f ’(x) < 1 Wn
b) En déduire le signe de f(x)-x puis déterminer les Wn+1=
positions de (C) par rapport à la droite
2
(D) : y=x.  Wn 
Justifier que la suite de terme général ln   est
6.Soit() La courbe représentative de la fonction g  2 
e  
x↦ln( x) définie sur ] 0 ; + [. une suite géométrique puis exprimer Wn en fonction
2
de n et V1
lim   e  c) En déduire, par récurrence que
a)Calculer  f(x)  ln x  . En donner
x     2  V 
2 n 1

une interprétation graphique n  IN *,0  Vn  2 1 


b) Quelle est la position de (C) par rapport à ().  2 
7. Construire(), (D) et (C) sur le même graphique . 3
d) U0= , à partir de quel rang n peut-on affirmer que
Partie B 2
Soit F la fonction définie sur ]0 ; + [.par Un-110-20 ?

Le Coach L’écran géant Page 119


1 n
b) Démontrer que x[0,1] , fn(x)  x
Fiche19 n!
Dans tout le problème K = [0,+ [ 1
c) En déduire que nIN, 0Un puis limUn
n 1
Partie A
Soit f0 et f1 les fonctions définies sur K par : f0 (x)=e-x
n 1
d) Justifier enfin que e = lim 
et f1(x) = xe-x. On note (C0) et (C1) les courbes k  0 k!
représentatives respectives de f0 et f1 dans le plan Fiche20
muni du repère orthonormal (O, I, J) (Unité Dans le plan orienté,
graphique : 4cm)  OIKJ est un carré de sens direct
1.Déterminer la limite de f1 en +  A est un point quelconque de la droite (IJ)
2.Étudier le signe de f1 ’(x) sur K et dresser le tableau distinct de I.
de variation de f1  S est la similitude directe de centre O qui
3.Vérifier que xK, f1’(x)=f0(x)-f1(x) transforme I en A
4.Étudier les positions relatives de (C0) et (C1)
5.Comment peut- construire (C0) à partir de la courbe Partie A
d’équation y=ex ? Dessiner alors (C0) Les points J', K' et A' sont les images respectives par S
6.Placer les points de (C1) d’abscisses 0,1 et 2 en des points J, K, et A.
précisant les tangentes à (C1) en ces points. ()
1.Justifier que OAK'J' est un carré de sens direct
7.Dessiner (C1) 2.Prouver que les points J', A et A' sont alignés
3.Comparer les angles (OI, OA) et (OA, OA')
Partie B 4.Construire les points J', K' et A' sur le dessin donnée
On se propose de fabriquer à la suite de f0 et f1, les en annexe.
fonctions f2, f3,…,fn (nIN*), dérivables sur K et 5.Prouver que A'O = A'K'
satisfaisant aux conditions (1) suivantes
f n ' ( x)  f n -1 ( x) - f n ( x), si x  0 Partie B
 Dans toute la suite, le plan complexe est muni d'un
 f n (0)  0 repère orthonormé direct (O, I, J).
1.On pose xK,gn(x)=exfn(x) On note a l'affixe du point A,  un argument de a .
.a) Calculer fn’(x) 1.Déterminer l'affixe de K.
b) Démontrer que fn satisfait aux conditions (1) si et 2.a) Justifier que (OI, IA)  (OI, IJ) []
b) En déduire qu'il existe un argument de a – 1 dans la
 g n ' ( x)  e x f n -1 ( x), si x  0
seulement si  (2)   3 
paire  , 
 g n ( 0 )  0  4 4 
2.a) Calculer g2’(x) puis g2(x)
b) En déduire f2(x) 3.a) En utilisant la réflexion d'axe (IJ), prouver que
3.Démontrer, par récurrence, que : xK et (OI, OA) (KA, KI) [2]
x n -x 
nIN*, fn(x)= e b) En déduire que    est un argument du
n! 2
nombre a – (1+i)
Partie C
Soit a un élément non nul fixé de K
a
Partie C
nIN, In(a)=  f n ( x ) dx Soit M un point du plan d'affixe z et M' d'affixe z' son
0 image par S.
1.Calculer I0(a) 1.Prouver que z' = az
2.En utilisant les conditions (1), démontrer que n1, 2.Calculer en fonction de a, les affixes respectives k'
et a' des points K' et A'
a n -a
In(a)-In-1(a) =  e 3.Soit u et v les affixes respectives des vecteurs KK' et
n! K'A'
a)En utilisant les questions 2b) et 3b) de la partie B
 n a k  -a démontrer que u est un réel non nul et que v est un
3.En déduire que n1, In(a)=1-    e
k  0 k! imaginaire pur
  b)En déduire que les vecteurs KK' et K'A' sont
4.On pose a=1 et nIN, Un=In(1) orthogonaux
a) Démontrer que nIN, Un0 et donner 4.a) Démontrer que J, K et K' sont alignés
interprétation géométrique de Un

Le Coach L’écran géant Page 120


b) En déduire que K' est le projeté orthogonal de A' c) Trouver l'image (D') de la droite par s.
sur la droite (JK) 3.Soit g la fonction définie sur ]-1,+[ par
J K g ( x)  1  x  2 ln  x  1 .
On note () sa courbe représentative dans le plan (P).
a) Démontrer que si M est un point de (C) alors M' est
un point de ()
b) Réciproquement si M' est un point de (),
démontrer qu'il existe un point M de (C) tel que
M'=s(M)
c) En déduire que () est l'image de (C) par s.

Partie C
O 1. Calculer la limite de g à droite en -1. En donner une
I
interprétation graphique.
+ 2. Calculer la limite de g en +.
A
1 x
3.a. Justifier que x   1, g ' ( x) 
1 x
b) Dresser le tableau de variation de g.
c) Justifier que l'équation g(x)=0 admet exactement
deux solutions dont l'une  est négative et l'autre  est
positive
d) Recopier et compléter
x -0,6 -0,5 4,3 4,4
Fiche21
Valeur approchée
Partie A par défaut à 10-2
Soit f la fonction définie sur IR par près de g(x)
f ( x)  x  1  e x . On note (C) sa courbe
représentative dans un plan (P) muni d'un repère e) En déduire les encadrements d'amplitude 10-1 de 
(O, I, J) (unité: 2cm) et de 
f ( x) 4.Etudier les positions relatives de (C) par rapport à la
1.Calculer les limites en + de f (x) et de . En droite () d'équation y = 1-x.
x 5. Compléter le dessin précédent par (D'), () et ().
donner une interprétation graphique.
2.Dresser le tableau de variation de f. Partie D
3.Soit M et M' les points d'abscisses x respectivement
x 1
de la droite (D) d'équation y = x+1 et de (C). 1.a)Vérifier que x  1,  1
a)Justifier que x  IR, MM '  e
x x 1 x 1
b)A l'aide d'une intégration par parties, calculer
MM ' 3
b)En déduire lim
x  
. En donner une 0 ln  x  1dx
c)En déduire l'aire A1 en cm² de la partie du plan
interprétation graphique.
3.Préciser la position de (C) par rapport à (D) délimitée par l'axe des ordonnées, (), () et la droite
4.Tracer (D) puis construire (C). d'équation x=3
2.() coupe (D') en A.
Partie B a)Quelle est la nature du triangle AJK?
Soit s la similitude directe de centre K d'affixe -1, de b)Calculer en cm² l'aire A2 de ce triangle.
c)Hachurer sur le dessin l'aire A = A1 + A2 puis
 donner une de ses valeurs approchées en cm².
rapport 2 et d'angle .
4
1.Déterminer l'écriture complexe et l'expression
analytique de s.
2.M( x, y) point du plan (P) et M'(x', y') son image par
s. Fiche22
a)Exprimer x et y en fonction de x' et y'.
b) Trouver l'image (D1) par s de l'axe des abscisses Partie A

Le Coach L’écran géant Page 121


Soit F la fonction définie sur IR par : l’axe des abscisses et les droites d’équations x=0 et
x1 x=1
F(x)   dt (On ne cherchera pas à
0 1  t² Partie C
calculer explicitement F(x)) Soit (Un) la suite définie par :
1.Étudier le sens de variation de F U0=1 et nIN, Un+1=F(Un)
2.Démontrer que F est impaire (On pourra effectuer le 1.Démontrer par récurrence que nIN, Un0
changement de variable u=-t) 2.Justifier que (Un) est décroissante
3.En déduire la convergence de la suite (Un)
1 1
3. a) Prouver que t[0,+ [ , 
1 t 1  t²
b)En déduire par une minoration de F sur [0,+ [ que
Fiche 23
F a pour limite+  en + 
c) En déduire la limite de F en -  Partie A
d) Dresser le tableau de variation de F Soit h la fonction définie de IR vers IR par
4.Soit G la fonction définie sur IR par
G(x)=F(2x)-F(x) h(x)=ln(x+ x ²  1)
a)Démontrer que G est strictement croissante sur IR. 1.Justifier que h est définie sur IR
1 1 2.Démontrer que h est impaire
b)Démontrer que t]0, + [ ,  1
1  t² t 2.Justifier que x  IR, h' ( x) 
c)En déduire que  x ] 0,+ [ , G(x)  ln 2 (On x²  1
écrira G(x) à l’aide d’une seule intégrale). 3.En utilisant le théorème de l’inégalité des
accroissements finis, prouver que :
d)En déduire que G admet une limite finie L en + 
e)Démontrer que G est impaire x 1
f) En déduire la limite de G en - , limite à exprimer a) x  1; h( x)  h(1) 
en fonction de L
2
x
Partie B b) x  [0,1], h( x )  
Soit la fonction  définie sur IR par : 2

(x)= ln x  1  x²  4.On suppose que k et t sont deux fonctions dérivables
sur IR, telle que x  IR ,k’(x)t’(x)
1.a) Démontrer que IR est l’ensemble de définition de
a)Démontrer que,x0,k(x)-k(0)  t(x)-t(0)

b) Calculer ’(x) x² 1
b)Démontrer que x  0,1   1
c) En déduire que F = 2 x²  1
d) Démontrer alors que L = ln2
c)En utilisant a) et b), démontrer que
2) On s’intéresse à (C), courbe représentative de F
dans le plan muni du repère orthonormé (O,I,J) (Unité x3
graphique :1cm) x  0, x   h( x )  x
a) Justifier que t]0,+ [,
6
 1  Partie B
1 1 
Soit u la fonction définie sur 0; par
F(t)  ln2t  ln t² 
 2  x
  u(x)   h(x)
  1  x²
b) Démontrer que la courbe () d’équation y=ln2x est 1) Justifier u est strictement décroissante sur 0;
asymptote à (C) en + 
2) En déduire le signe de u(x) sur 0; 
c) Écrire une équation de la tangente (T) à l’origine à
Partie C
(C)
Soit f la fonction sur IR définie par
d) Étudier les positions relatives de (C) par rapport à
(T)  h( x)

f ( x)  e x , si x  0 On note (C) sa courbe


f) Construire (T), () et (C) 
4.A l’aide d’une intégration par parties, calculer l’aire  f (0)  e
A, en unité d’aire, de la partie du plan limitée par (C),

Le Coach L’écran géant Page 122


représentative dans le plan muni d’un repère Soit g la restriction de f à l’intervalle [0,+[.
orthonormé (O,I,J)(Unité graphique :2cm) 1.Démontrer que g est une bijection de [0,+[ sur un
intervalle à préciser.
h( x ) 2.Démontrer que la bijection réciproque g-1 de g est
1.a) Calculer la limite en 0 de
x dérivable en e et calculer (g-1)’(e).
b) En déduire que f est continue en 0 3.Soit () la représentation graphique de g-1 . Ecrire
2.Démontrer que f est paire. En donner une une équation de la tangente (D) à () au point
interprétation graphique. d’abscisse e.
3.On admet que f est dérivable en 0 et que f ‘(0) =0 4.Tracer (D) et () sur la même figure que (C).
1 5.Déterminer en unité d’aire, l’aire de la partie B du
a) Justifier que x  0, f ' ( x)  f ( x)u ( x) plan délimitée par l’axe des abscisses ,la courbe () et
x² la droite x=e (On pourra utiliser la symétrie par
b) En se servant de la partie B, préciser le sens de

variation de f sur 0;  rapport à la première bissectrice)


d) Dresser le tableau de variation de f sur 0;  Partie D
4) Justifier que la droite (D) d’équation y=1 est Soit h la fonction définie de IR vers IR par
asymptote à (C) h(x)= -ln(x²-x+1)
5) Tracer (D) et (C) sur IR 1.Justifier que l’ensemble de définition de h est
Dh=IR
2.a)Démontrer que l’équation f(x)=1 admet deux
solutions 0 et une seconde solution notée .
3
b) Vérifier que [-2,- ]
Fiche 24 2
2.Démontrer que les équations f(x)=1 et h(x)=x sont
Partie A équivalentes dans IR.
Soit l’équation différentielle (E) : y’’-y=4xex 3.Démontrer que
1.Déterminer les réels a et b tels que la fonction g 3 3
x[-2,- ],h(x) [-2,- ]
définie sur IR par g(x) =(ax²+bx)ex soit solution de 2 2
(E).
3
2.Démontrer qu’une fonction f est solution de (E) si et 4.Démontrer que x[-2,- ], h' (x)  0,9
seulement si f-g est solution de (E’) : y’’-y=0 2
3.Résoudre (E’) puis en déduire la solution générale 5.Soit u la suite numérique définie par u0=-2 et
de (E). nIN un+1=h(un)
4.Déterminer la fonction f solution de (E) telle que a) Démontrer, par récurrence, que
f(0)=1 et f ’(0)=0

nIN,un  2,
3
 2
Partie B  
Soit f la fonction définie sur IR par b) En utilisant le théorème de l’inégalité des
f(x)=(x²-x+1)ex.On note de (C) sa courbe accroissements finis, démontrer quenIN,
représentative dans un plan muni du repère
orthonormé (O,I,J) .Unité graphique :1cm un+1-0,9un-
1.Déterminer la limite de f en -.En donner une
interprétation graphique. c) Démontrer quenIN,un-(0,9)nu0-puis en
2.Démontrer que (C) admet en + une branche déduire que la suite u converge vers 
parabolique dont on précisera. d) Déterminer le plus petit entier naturel p de n pour
3.Démontrer que xIR ,f’(x)=(x²+x)ex que,un- 0,1
4.Etudier le signe de f’(x) puis dresser le tableau de
variation de f
5.Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au point
d’abscisse 1. Fiche 25
6.Tracer (T) et (C) Le but de ce problème est l’étude de la fonction f et
7.Déterminer en unité d’aire, l’aire de la partie du plan des convergences de deux suites liées à f.
délimitée par l’axe des abscisses, la courbe (C) et les
droites x=0 et x=1 (On pourra utiliser deux Partie A
intégrations par parties successives)
1.On considère la fonction g définie sur IR par
Partie C g(x)=ex-x-1.

Le Coach L’écran géant Page 123


a) Etudier le sens de variation de g puis dresser son n

3.En déduire que : nIN, Vn   2xe


-x
tableau de variation.( On ne calculera pas les limites dx
en   et en   ). 0
b) Démontrer que pour tout réel x, g(x)  0 . 4.En effectuant une intégration par parties, exprimer
2. On considère la fonction f définie de IR vers IR n

 2xe
-x
e x dx en fonction de n.
par f(x)= x . 0
e x
5.En déduire que : nIN, Vn  2
On note ( C ) sa courbe représentative dans un repère
6.La suite (Vn) est –elle convergente ?
orthonormé (O, I, J ) (Unité graphique :2cm).
a)Démontrer que Df = IR.(On pourra utiliser la
question 1b))
1
b)Justifier que, pour tout réel x, f(x)= Fiche26
1  xe - x Partie A
c)En déduire la limite de f en   et en donner une Soit f la fonction de IR vers IR définie par
interprétation graphique. f(x) = e
x

d)Démontrer que (OI) est asymptote à (C) en  On note ( C ) sa courbe représentative dans le repère
.Quelle est sa position par rapport à (C) orthonormé ( O, I, J ) ( Unité graphique : 1cm )
e)Démontrer que pour tout réel x, 1) Déterminer l’ensemble de définition Df de f.
f(x)
(1 - x)e x 2) a) Déterminer les limites de f(x) et de en +.
f ' (x)  . x
(e x  x)² En donner une interprétation graphique.
f)Etudier les variations de f puis dresser son tableau de b) Etudier la dérivabilité de f en 0. En donner une
variation. interprétation graphique
g) Construire ( C ) 3) a) Calculer f ’(x) pour x  0.
b) Etudier le signe de f ’(x) et dresser le tableau de
Partie B variation de f.
n 4) Construire ( C )
nIN, Un=  f(x)dx (On ne cherchera pas à
0 Partie B
calculer explicitement Un) Soit g la fonction définie sur  1,+   par :
1.Donner une signification géométrique de Un g(x) = -  lnx 2. On note ( C ’ ) sa courbe
2.Quel est son sens de variation ? représentative dans le même repère que ( C )
3.Justifier que , pour tout réel x, g(x)
1) Calculer les limites de g(x) et de en +. En
x x
f (x) = 1 donner une interprétation graphique.
e x x
2) a) Démontrer que g est strictement décroissante sur
n
x  1,+  
4.Prouver que , nIN, Un  n   dx b) Dresser le tableau de variation de g
0 e x
x
3) Construire ( C ’ ).
5.En déduire la limite de (Un) 1

e
t
Partie C : On se propose de calculer dt
Partie C 0
n Première méthode
x
0 e -x  x dx Soit r la rotation de centre O et d’angle -

nIN, Vn= 2
1.Justifier que la suite (Vn) est croissante. M(x,y ) est un point du plan et M’(x’,y’) sont l’image
ex par r. x , y , x’ , y’  IR.
2.Justifier que pour tout réel x positif , ex-x  1) Donner l’écriture complexe et l’expression
2 analytique de r
2) Démontrer que ( C’ ) est l’image de ( C ) par r.
3) Soit les parties du plan suivants :

Le Coach L’écran géant Page 124


* D1 délimitée par ( C ) , ( OI ) et les droites 3) Étudier la dérivabilité de f en 0.En déduire que (C)
d’équations x =0 et x = 1 admet une tangente à l’origine que l’on précisera
* D2 délimitée par ( C’ ) , ( OI ) et les droites 4) a) Démontrer que
d’équations x = 1 et x = e e x ln x g(x)
* D3 la partie du plan telle que la réunion de D2 et D3 x IR, f ‘(x)=
est égale à l’intérieure d’un rectangle OABC où
A ( 0, -1 ) ; B ( e , -1 ) et C ( e , 0 ) , e étant le nombre
e x
 ln x 
2 2

réel tel que lne = 1 b) Déterminer le signe de f ‘(x) suivant les valeurs
a) Hachurer D1, D2, et D3 de x
b) Quelle est l’image de D1 par r ? c) Dresser le tableau de variation de f
c) Calculer l’aire de D2 en utilisant deux fois la ²
technique d’intégration par parties. 4) a) Prouver que f() =
d) Calculer l’aire dur rectangle OABC et en déduire  ²  4e 
l’aire de D3 puis de D1 b) En déduire que :0< f()<1
1 5) Démontrer que : xIR ,0  f(x)  1
0 e
t
e) En déduire la valeur de l’intégrale dt 6) Tracer la droite (D)d’équation y=x puis
construire(C)
Deuxième méthode
Soit  et k deux fonctions sur  0,+   définie par :
x

e
t
(x)=x² et k(x)= dt .On pose h=ko
0
1

e
t
1.Comparer h(1) et dt Partie C
0 Soit (Un) la suite définie par U0= -2 et
2.Justifier que x 0,+   ,h’(x)=2xex eU n

nIN,Un+1=
e U  ln U n 
3.En déduire que h(x)=(2x-2)ex+2 2
n
1

e
t
4.Quel est alors la valeur de dt ? 1.Vérifier que nIN, Un+1=f(Un)
0 2.Placer les cinq premiers termes de la suite (Un) sur
Fiche27 l’axe des abscisses
3.Démontrer que nIN , Un [0,1]
Partie A 4.Démontrer par récurrence que (Un) est strictement
Soit la fonction g dérivable et définie sur IR par : croissante.
2 5.Démontrer que (Un) est convergente
g(x)= ln x  6.Démontrer que la limite de (Un) est égale à 1 (On
x pourra utiliser les variations de f sur [0,1]).
1.Étudier les variations de la fonction g puis dresser
son tableau de variation(On ne calculera pas les
limites)
2.Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une unique Fiche28
solution  dans ]1 ;+[ PARTIE A
x   ,0  α,, g(x) 0 Soit f la fonction définie sur IR par
3.En déduire que
et x  0, α, g(x) 0 f ( x )  (1  x )e 2 x  4 . On note (C) sa courbe
Partie B représentative dans un plan muni d’un repère
Soit f la fonction définie et dérivable sur IR par orthonormé (O,I,J)
(Unité graphique :2cm).
ex 1.Calculer la limite de f en +.En donner une
f(x)= , si x  0 et f(0)  0
e x  ln x 
2 interprétation graphique.
f(x)
On note (C) sa courbe représentative dans un plan 2.Calculer les limites en -  de f(x) et de .En
muni d’un repère orthonormé (O,I,J)(Unité graphique x
4cm) donner une interprétation graphique.
1) Étudier la continuité de f en 0. 3.Démontrer que f ’(x) =(2x-3)e-2x+4
2) Calculer la limite de f en - puis en +. Donner 4.Étudier le sens de variation de f
une interprétation graphique de chaque résultat. 5.Dresser le tableau de variation de

Le Coach L’écran géant Page 125


6.a) Démontrer que l’équation f(x) = -1 admet une a) Calculer la limite de f en + puis en -.
5 b) Étudier le sens de variation de f puis dresser son
solution unique  dans ]1, [ tableau variation.
4 c) Tracer (Cf) dans le plan muni du repère
b) Démontrer enfin que = 1+e2-4 orthonormé (O,I,J)(Unité :2cm)
7.Soient A et B les points de (C) d’abscisses On prendra soin de tracer la tangente à l’origine
respectives 1 et 2 2) Soit g la fonction définie sur IR par g(x)=xe1-x
a) Déterminer les ordonnés de A et B a) Écrire g(x) sans symbole de la valeur absolue
b) En déduire une méthode pour obtenir (Cg) sur
b) Déterminer une équation de la tangente (T) à (C) en ]- , 1[à partir de (Cf)
B c) Étudier le sens de variation de h :x  xex-1 sur[1,+
[
8.Tracer (T) et (C) sur [0,5 ; + [ d) Étudier la dérivabilité de g en 0 et en 1
x e)Déduire des questions précédentes le dresser tableau
9.Soit F la fonction définie sur IR par F(x)=  f (t )dt variation de g
1
f) Tracer (Cg) dans le même repère que (Cf) ainsi que
a) A l’aide d’une intégration par parties, démontrer
les demi- tangentes à(Cg) aux points d’abscisses 0 et 1
2 x  1 2 x  4 e²
que :F(x)= e  PARTIE B
4 4
b) En déduire l’aire A, en cm², de la partie du plan Soit nIN et fn la famille de fonctions définie sur IR
comprise entre le segment [AB] et (C) par : fn(x)= xen(1-x)
On note ( Cn ) sa courbe représentative dans le plan
muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité :2cm)
Partie B 1.Calculer la limite de fn en +. En donner une
Soit g la fonction dérivable sur IR et définie par interprétation graphique.
g(x)=e 2 x4  1 f n (x)
2.Calculer la limite de fn(x) et de en -.En
5 x
On pose I=[1, ] donner une interprétation graphique.
4 3.a) Déterminer fn’
1. a) Étudier le sens de variation de g b)Étudier le signe de fn’(x) puis dresser le tableau
b) Démontrer que : g(I)I variation de fn.
1 c)Résoudre dans IR, l’équation fn(x)=x
2.a)Démontrer que x  I ,0  g ' ( x)  d) En déduire que toutes les courbes (Cn) passent par
2 deux points fixes que l’on précisera
b) En utilisant, le théorème de l’inégalité des 4.Étudier les positions de (Cn) par rapport à (Cn+1)
accroissement finis, démontrer que xI, 5.Construire (C2 ) dans le même repère que (Cf) et(Cg)
1 
g ( x)    x  6.IR, on pose In()=  f n ( x)dx
2 0

3.Soit U la suite définie par U0=1 et nIN, a)A l’aide d’une intégration par parties, calculer In()
Un+1=g(Un) b)Calculer la limite de In() lorsque α tend vers+  .
a)Démontrer par récurrence que nIN, UnI
1
b) Démontrer que nIN, U n 1    Un  
2
1 Fiche30
c)Démontrer que nIN, U n   
2n
d)Démontrer que la suite (Un) est convergente et Partie A
préciser sa limite On donne dans C l’équation (E) :
e)Déterminer n pour que Un est une valeur approchée z3-(6+i 3 )z²+(11+4i 3 )z-6-3i 3 =0
de  au centième près. 1.Sachant que dans C, l’équation (E) admet deux
solutions réelles, résoudre (E)
2.Dans toute la suite le plan complexe est muni du
repère orthonormé direct (O,I,J)(Unité
Fiche29 graphique :1cm) ,on donne les points A(3) ,
PARTIE A
1) Soit f la fonction définie sur IR par f(x)=xe1-x
B(2+i 3 ) , C(-1),E(7) et G(11+4i 3 )

Le Coach L’écran géant Page 126


a)Démontrer que IAB est un triangle équilatéral 3. a) En déduire que
b)Démontrer que les points B, Cet G sont alignés e t (1  e 2t )
c)Placer les points A,B,C,E et G t  IR, g ' (t ) 
d)Déterminer l’affixe du point F de l’axe des abscisses (1  e 2t )²
telles que le triangle EFG soit équilatéral b) En déduire le sens de variation de g puis dresser
Partie B son tableau de variation.
Soit O’ le centre de gravité du triangle IAB. 4. Construire ()
1.On se propose l’homothétie h qui transforme le
triangle IAB en EFG Partie B
a)Démontrer que l’image par h de [IA] est[EF] Soit G la fonction définie sur IR par
x
b)Justifier que h(I)=E, h(A)=F et h(B)=G G ( x)   g (t )dt (On ne cherchera pas à
c)En déduire le centre et le rapport de h 0
2 exprimer G(x) en fonction de x)
2. Soit r la rotation de centre O’ et d’angle et 1.Que représente G pour la fonction g ?
3
2.Préciser G’(x) et déduire le sens de variation de G
f= hor
3.Préciser G(0) et déterminer le signe de G(x)suivant
a)Déterminer le rapport et l’angle de f
b)Démontrer que f transforme IAB en EFG les valeurs de
3)Soit g une similitude directe qui transforme IAB en
EFG
a)Démontrer que h-1og est une rotation qui laisse le
triangle IAB globalement invariant
b)Caractériser les trois rotations qui laissent le
triangle IAB globalement invariant
c)En déduire que les similitudes directes qui
transforment IAB en EFG sont h,f et une troisième f ‘ Partie C
que l’on décomposera à l’aide de h et de r   
d)Déterminer rapport et l’angle de f ‘ Soit f   4 , 4 
la fonction définie sur par
4.Soit  le centre de f et K le milieu de [IA]
a)Déterminer K ‘ image de K par f
   
b)Démontrer que les points , A, G et F sont f ( x)  ln  tan  x  
cocycliques   4 
c)Démontrer que les points , F, K et K’ sont On note (C) sa courbe représentative dans un autre repère
cocycliques orthonormé (O,I,J) (unité graphique : 4 cm)
d)Construire 
5.Déterminer l’application complexe associée à f ‘   
1.a) Démontrer que si x 
6.Calculer l’affixe du centre ’ de f ‘   4 , 4  alors
 
tan  x   >0
 4
Fiche31 b) Démontrer que f est une fonction impaire.
2. Justifier que
Partie A  π
1  tan² x  
et  π π  4
Soit la fonction définie sur IR par g (t )  x   , ; f' (x) 
1  e 2t  4 4
  π
tan  x  
. On note ()sa courbe représentative dans le plan
muni d’un repère orthonormé (O,I,J) (unité 4 cm)
 4

1.Démontrer que g est une fonction paire. 3. Calculer la limite à droite de f en puis la
2.a) Calculer la limite de g en - puis en déduire la limite à gauche de f en
limite de g en +
4. Dresser le tableau de variation de f
b) Interpréter graphiquement ces résultats
5. Tracer (C)

Le Coach L’écran géant Page 127


6. Démontrer que f admet une bijection réciproque e) En déduire que
 1  h h 2
   h  - ,0,-  g (1  h)  g (1)    h²
f d’un intervalle à préciser vers   , 
-1
 2  2 2 3
 4 4 f) Justifier alors que g est dérivable en 1 et préciser
7. Construire (C’) courbe représentative de f -1 dans g’(1)
le même repère que (C) g) En déduire que f est dérivable en 1 et préciser f ’(1)
8. Démontrer que si 4.a)Démontrer que f ’ a le même signe que  sur ]0,1[
b) En déduire le sens de variation de f sur ]0,1[ puis
 π π
x  IR et y    ; ona : dresser son tableau de variation.
 4 4 c) Construire(C).
 π
f 1 (x)  y  e x  tan y   Partie C
 4 On pose :x]0,1]
9. En déduire que  f '  G '
1 1 1
f(t)
10. Démontrer que f -1 =G
I(x)=  f(t)dt ;J(x)=
x

x
t
dt (On ne cherchera pas

à calculer ces intégrales)


Soit K la fonction définie sur ]0,1] par K(x)=J(x²)-J(x)
1.On suppose que K est dérivable sur ]0,1] ,justifier
1
Fiche32 que x]0,1],K’(x)= f(x)  2f(x²)
x
Partie A
2.Démontrer quex]0,1], f(x)-2f(x²)=-xf(x)
Soit  la fonction définie sur ]0,1[par
3.En déduire que x]0,1],f(x)=-K’(x) puis que
1 x
(x)=  1  lnx . x
t 1 f(t)
x
1. Étudier le sens de variation de sur ]0,1[
x]0,1[,I(x)= x² tlnt dt   t
dt
x² (1)
2.En déduire que x  ]0,1[,(x)>0 x
1
Partie B
4. Démontrer quex]0,1[,  tlnt dt  ln 2 (2)

Soit f la fonction définie sur [0,1]par 5. Démontrer quex]0,1[ et t]0,x[
 x 1 1 1
f(x)  , si x ]0,1[ 0 
 lnx lnt lnx
 f(0)  0 et f(1)  1 x
1 x
On note (C) sa courbe représentative dans un autre
repère orthonormé (O,I,J) (unité graphique : 10 cm)
6.En déduire que x]0,1[, 0   lntdt  lnx (3)

1. Étudier la continuité de f en 0 et en 1. 1
2. Étudier la dérivabilité de f à droite en 0. En donner
une interprétation graphique
7.Soit I=  f(t)dt
0
1
3.Soit g la fonction définie sur ]0,1] par g(x)= . x
f(x) a) Démontrer quex]0,1],I-I(x)=  f(t)dt
 1 1 0
a) Justifier que t  0, ,0   (1  t)  2t² a)Démontrer que x]0,1],0I-I(x)x
2  1 t
b)Démontrer que I est la limite de I(x) quand x tend
b)En déduire que vers 0.
 1 u² 2t 3 c)En déduire que I=ln2.
u  0, ,0  ln(1  u)  (u  ) 
 2 2 3
 1 
c) Calculer g(1+h)-g(1) pour h  ,0
 2 
d)En posant h=-u, Justifier que Fiche33
 ln(1  u )  u PARTIE A
g(1+h)-g(1)=
u

Le Coach L’écran géant Page 128


Soit h la fonction définie sur  0 , 1   1 , +  par c) Calculer la limite de f en + puis dresser son
- 4x x 1 tableau de variation.
h(x) = 2  2ln  2 -1
x -1 x -1 4) Démontrer que f() = .
2.a) Justifier que x  0 , 1   1 , +  h’(x)= 
8
PARTIE D
( x - 1) 2
2
1) a) Etudier le sens de variation de chacune des
b) Calculer h(0) et la limite de h en +. fonction f1 et f2 définies sur  0, +  par :
c) Dresser le tableau de variation de h. ( On ne t2
calculera pas les limites de h en 1 ) f1(t) = ln( 1 + t ) – ( t - )
2
3.En déduire que x  0 , 1 h(x)  0
x  1 , +  h(x)  0 t2 t3
f2(t) = ln( 1 + t ) – ( t - + )
2 3
PARTIE B b) En déduire que  t  0 ,
Soit g la fonction définie sur  0 , 1   1 , +  par
t2 t2 t3
x 1 t-  ln ( 1 + t )  t - +
g(x) = 2x ln -2 2 2 3
x -1 lim ln(1  t )  t 1
1.Préciser la limite de g en 1. c) Déduire de 1)b) que =-
t0 t 2
2
lim  x - 1  2 
2.a) Justifier que  ln1    1 2) En utilisant le résultat précédent et en posant
x    2  x - 1  2
X= , justifier que la droite (D) : y = 2x est
 2  x -1
b) Justifier que  x  1, g(x) = 2xln 1   2
 x 1 asymptote à ( C ) en +
.3) Tracer (D) et ( C ) sur IR ( on indiquera les
c) En déduire que 2 est la limite de g en +.
tangentes à ( C ) aux d’abscisses -1, 1, - et  )
3.a) Justifier que x  0 , 1   1 , + , g’(x) = h(x)
b) En se servant de la question 2 PARTIE A, préciser
le sens de variation de g.
c) Dresser le tableau de variation de g
4.a) En déduire qu’il existe un nombre réel unique  Fiche34
de  0 , 1 tel que g() = 0
b) Vérifier la double inégalité 0,6    0,7 Partie A
5.Prouver que : x , 1   1, +  g(x)  0 n є IN* ,On considère les fonctions fn définies sur
x 0,   g(x)  0
 -
1
f ( x)  xe nx , si x  0
PARTIE C [0 ; + ∞[ par  n
Soit f la fonction définie sur IR par  f n ( 0)  0
 x  1 si x  IR - - 1, 1 On note (Cn) la courbe représentative de fn dans un
f(x) ( x  1) ln
2
plan muni d’un repère orthonormal (O,I,J)
 x -1
 f(1)  0 , f(-1)  0
(unité graphique : 4cm)
1.Prouver que fn est continue en 0.
On note ( C ) sa courbe représentative dans un plan 2.Etudier la dérivabilité de fn en 0. En donner
muni d’un repère orthonormé ( O, I, J ) une interprétation graphique.
( unité : 2cm ) 3.Calculer f’n (x) pour x > 0 et justifier que fn est
1) Justifier que f est une fonction impaire. En donner strictement croissante sur [0 ; +∞[.
une interprétation graphique. 4.a. Déterminer la limite de fn en +∞
On étudie désormais f sur  0, + . b. Etudier les variations de la fonction g définie sur
2) a) Justifier que f est continue en 1 [0 ; +∞[ par g(t) =e-t +t – 1.
b) Etudier la dérivabilité de f en 1. Que peut-on c. En déduire que 0 ≤ 1 - e-t ≤ t (1)
conclure pour ( C ) ? d. Soit t ≥ 0, en intégrant sur [0 ; t] l’encadrement (1)
3) a) Justifier que x 0 , 1   1 , +  t²
f ’(x) = g(x) justifier que 0 ≤ g(t) ≤ (2)
b) En se servant de la question 5 PARTIE B, préciser 2
le signe de f ’(x). e. Déduire de (2) que :

Le Coach L’écran géant Page 129


1 1 Soit nIN et fn la famille de fonctions définie sur
x>0 ; 0 ≤ fn(x)-(x- ) (3) [0,1] par : fn(x)= x²(lnx)n ;si 0<x1 et fn(0)=0
n 2n²x On note ( Cn ) la courbe représentative de fn dans le
1 plan muni du repère orthonormé (O,I,J)(Unité : 10cm)
f. Justifier que la droite (Dn) d’équation y=x- est
n 1.Justifier que fn est dérivable en 0 et préciser son
asymptote à la courbe (Cn) représentative de fn. nombre dérivé en 0
g. Quelle est la position de (Cn) par rapport à (Dn). 2.Étudier le sens de variation de f1 sur [0,1]
n
5. a. Dresser le tableau de variation de fn. 
b. Tracer la courbe (C1) et son asymptote en 3.a) Justifier que nIN :0< e 2
<1
précisant la tangente en 0. n
c. Démontrer que n>0, (Cn) est l’image de C1 par b) Résoudre dans ]0,1], l’inéquation lnx+ 0
1 2
l’homothétie de centre 0 et de rapport .
n c) Démontrer que si n2, fn’(x) est du signe de
d. Construire (C2) sur le même graphique que (C1) .

Partie B n
( lnx+ )(lnx)n-1 pour x]0,1]
1 2
nIN*, In   f n ( x)dx (On ne cherchera pas à d) Étudier le sens de variation de fn sur [0,1] pour
0 n1(On distinguera deux cas, suivant la parité de n et
calculer In). on dressera les deux tableaux de variation)
1.Démontrer que x[0,1],fn(x) ≤ x. 4) En déduire que toutes les courbes (Cn) passent par
1 deux points fixes A et B que l’on précisera
2.En déduire que n>0 ;In≤ 5) Construire (C1) et ( C2 )
2
1 1
3.En utilisant la relation (3), établir que   In
2 n
4.Démontrer la limite de la suite (In)

Partie C
1.Démontrer que, nIN* , l’équation fn(x) = 1
admet une solution unique αn dans ]0 ;+∞[.
2.Démontrer que αn est solution de l’équation Partie B
1
xlnx = Dans cette partie t[0,1] et nIN.
n
3.Soit h la fonction définie sur [1 ; +∞[ par h(x) = xlnx 1 1
a)Etudier le sens de variation de h. On pose In(t)=  f n ( x)dx et Ln=  f n ( x)dx
t 0
b)Prouver que la suite (αn) est décroissante.
4.a. Justifier que la suite (αn) converge et que sa limite
α est supérieure ou égale à 1. 1.Justifier l’existence de In(t)
b. Démontrer que h(α) = 0. En déduire la valeur de α. 2.Démontrer que la fonction Fn définie sur [0,1] par
Fn(t)=Ln-In(t) est la primitive de fn qui s’annule en 0
lim I n (t )  Ln
3.En déduire que
Fiche35 t 0
4.Soit F la fonction définie sur [0,1] par :
Préliminaire x3 x3
Soit pIN et kIN. Justifier que F(x)= lnx  si 0<x1 et F(0)=0
3 9
lim a)Prouver que F est dérivable en 0 et préciser F’(0)
x(lnx) p  0
x0 et en déduire que b)Calculer F’(x) pour x]0,1]
c)En déduire que F est une primitive de f1 sur [0,1]
d)Calculer L1
lim
x k (lnx) p  0
x0 Partie C
1) Soit n la fonction définie sur ]0,1] par
Partie A

Le Coach L’écran géant Page 130


t3 3.Ecrire une équation de la tangente (T) à (C) au point
 ln t 
n
n(t)= d’abscisse 1.
3 4.Tracer (T) puis construire (C).
a) Calculer la limite de n(t) lorsque t tend vers 0
b) A l’aide d’une intégration par parties, prouver Partie C
Soit F la fonction définie sur ]0,+[ par
n 1 x
que :t]0,1] : In+1(t)=n+1(t)- In(t)
3 F ( x)   1
f (t )dt
n 1 1.a) Après avoir justifié que F est dérivable sur ]0,+[
c) En déduire que : nIN,Ln+1=- Ln préciser F’(x).
3 b) En déduire le sens de variation de F.
n! ln t ln t
d) Prouver par récurrence que : n1,Ln=(-1)n 2.a) Justifier que t  1,  f (t ) 
3n 1 1  t 2

2) Calculer ,en fonction de n, l’aire An en cm² de la
x ln t
partie du plan délimitée par (Cn) et (OI). b)Pour x > 0, I ( x)   1 t²
dt
A l’aide d’une intégration par parties, calculer I(x)
1 1 1
c)Vérifier que pour t  0,  
t 1  t  t 1  t
Fiche36 x
lnt
Partie A
d)Pour x > 0,J(x)= 1 t² dt
Soit g la fonction définie sur ]0,+[ par
A l’aide d’une intégration par parties, calculer J(x)
g ( x)  1  x ²  2 x ² ln x e)Déduire de ce qui précède que pour x >1, on a :
1.a) Calculer la limite de g en 0. Que peut–on en
 x  ln x ln x 1
conclure ? ln 2  ln    F ( x)  1  
b) Calculer la limite de g en +.  x 1  x 1 x x
2.a) Justifier que x  0, g ' ( x)  4 x ln x lim F ( x)  
b) Etudier le signe de g’(x) puis dresser son tableau de 3.On admet que :
x  
variation .
3.Démontrer que l’équation g(x)=0 admet une solution Sans calculer  , vérifier que ln 2    1
unique  dans ]0,+[ et que 1,89 <  < 1,9 4.Soit G la fonction définie sur ]0,+[ par
x   0,  g ( x)  0  1
4.Justifier que G ( x)  F    F ( x)
x   ,  g ( x)  0  x
Partie B a)Calculer G’(x) pour x > 0
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par b)Vérifier que x  0, G ( x)  0
ln x c)Déduire de ce qui précède la limite de F en 0.
f ( x)  et (C) sa courbe représentative dans 5.Dresser le tableau de variation de F.
1  x²
un plan muni d’un repère orthogonal (O, I, J) (unités
graphiques : OI = 2cm OJ = 10cm)
1.a) Calculer les limites de f en 0 et en +.
b) En déduire les équations des droites asymptotes à
Fiche37
(C).
2.a) Justifier que
Partie A : Questions préliminaires
g ( x)
x   0,  f ' ( x)  Soit g la fonction définie sur IR par g ( x)  xe  x
x 1  x² 
2
1.Calculer les limites de g en –  et en + 
b)Déduire de la partie A 4), le signe de f’(x) sur 2.Etudier le sens de variation de g et dresser son
]0,+[ tableau de variation
c)Dresser le tableau de variation de f. 1
1 3.a) Démontrer que l’équation g ( x)   admet
d)Vérifier que f ( )  puis en déduire un 2
2 ² une solution unique  dans IR et que
encadrement de f() d’amplitude 2.10-3 - 0,36 <  < - 0,35

Le Coach L’écran géant Page 131


b) En déduire que Partie D : Limite en + d’une fonction définie par
x    , , 1  2 g ( x)  0 une intégrale
x   , , 1  2 g ( x)  0
x

c) Démontrer que l’équation g ( x )  1 admet une


Soit h la fonction définie sur IR par h(x)=  f(t)dt
0
solution unique  dans IR et que - 0,57 <  < - 0,56 1.Quel est le sens de variation de h ?
x x

 te dt et J(x)=  t ²e dt
Partie B : Etude de la fonction f t  2t
2.Soit I(x)=
Soit f la fonction définie sur IR par 0 0
f ( x)  g ( x)  g ( x) . On note (C) sa courbe
2
a)A l’aide d’une intégration par parties, calculer I(x)
représentative dans un plan muni d’un repère b)Déterminer la limite de I(x) en +
orthonormé (O, I, J) (Unité graphique : 4cm) c) A l’aide de deux intégrations par parties , calculer
1.a) Déterminer la limite de f en + . En donner une J(x)
interprétation graphique. d) Déterminer la limite de J(x) en +
f ( x) e)Expliciter h(x)
b) Calculer les limites en –  de f(x) et . f)Déterminer la limite de h en +
x
Comment se traduit graphiquement ces résultats ?
2) a) Justifier
x  IR, f ' ( x )  g ' ( x ) 1  2 g ( x ) 
b) En se servant de la partie A, étudier le signe de f’(x) Fiche38
puis en déduire le sens de variation de f Questions préliminaires
1 1. Démontrer que x>0,ex  x+1 et lnx  x-1
c) Prouver que f ( )   puis dresser le tableau 2. En déduire que x>0,ex-lnx2.
4
de variation de f. Partie A
Soit g la fonction définie sur ] 0 ; + [ par
Partie C : Etude des positions relatives de (C) par g(x) = ex– lnx-xex+1
rapport à sa tangente à l’origine puis représentation
1.Calculer la limite de g à droite en 0 puis en +
graphique de f
2.Démontrer que g est strictement décroissante sur
1.Déterminer une équation de la tangente (T) à (C) au
]0,+ [et dresser son tableau de variation .
point d’abscisse 0.
3.Justifier que l’équation g(x) = 0 admet une unique
2.Démontrer que x  IR, 1  x  e x
solution  dans ] 0 ; + [ et que 1,23    1,24
3.Soit h la fonction définie sur IR par 4.Démontrer que  x  ] 0 ;  [ ; g(x)  0 et
u ( x)  xe  x  x x]  + [ ; g(x)  0
a)Calculer u’ et u’’
b)Calculer les limites de u’ en –  et en +  Partie B
c)Dresser le tableau de variation de u’ Soit f la fonction définie sur  0,  par
d)Calculer u’(0) et en déduire que
 x
x    ,0  u ' ( x)  0 f(x)  x , si x  0
 e  lnx
x   0,  u ' ( x)  0  f(0)  0
e)Dresser le tableau de variation de u puis en déduire On note (Cf) sa courbe représentative dans un repère
son signe sur IR. orthonormé direct (O, I, J).
4.Déduire de 2) et 3) que 1. Etudier la continuité de f en 0.
x  IR*, 1  xe  x  1  x  e x 2. Etudier la dérivabilité de f en 0. En donner une
5.a) Justifier que interprétation graphique.
x  IR, 
f ( x)  x  xe  x 1  xe  x  e x  3. Démontrer que (OI) est asymptote à (C) en
+.Quelle est sa position par rapport à (C)
b) Justifier que (C) et (T) se coupent en seul point
4. Démontrer que pour tout réel x>0,
c) Déduire de 4), les positions relatives de (C) par
rapport à (T) g(x)
f ' (x)  .
d)Démontrer que (C) et (OI) se coupent en deux points (e  ln x)²
x

d’abscisses 0 et . 5. Etudier les variations de f puis dresser son tableau


6.Tracer (T) et construire (C) de variation.
On prendra   0,35 et   - 0,56

Le Coach L’écran géant Page 132


 Soit f la fonction définie sur 0,  par
6. Démontrer que f()=
f(x)  x ln x  ln( x ²  1), si x  0,

e - 1
 f(0)  0
7. Déterminer un encadrement de f()puis en déduire 
que 0,38 est une valeur approchée de f() à 10-2 près. On note (C) sa courbe représentative dans un plan
8. Construire ( C )(On précisera les tangentes à (C) muni d’un repère orthonormé direct(O, I, J)(Unité
aux points d’abscisses 0 et ) graphique : 4cm)
1.Démontrer que f est continue en 0 .
Partie C 2.Démontrer que (C) admet une demi tangente
n verticale au point d’abscisse 0.
nIN, Un=  f(x)dx (On ne cherchera pas à
0
lim
3. Déterminer que x  
f(x) et
lim f(x)
x   x . En
calculer explicitement Un)
1.Donner une signification géométrique de Un donner une interpréter graphique
2.Quel est son sens de variation ? 4.a) Justifier quex ]0,[ ,f ‘(x)=g(x)
3.Soit h la fonction définie sur [1,+ [ par b).Etudier les variations de f puis dresser son tableau de
h(x)=ex-xlnx-lnx. variation
a)Démontrer que x1,h’(x)0 5.Justifier que l’équation f(x) = 0 admet une unique
b)En déduire quex1,h(x)0 solution  dans ] 0 ; + [ et que 2,22   2,23
c)En se servant de cette inégalité, démontrer que 6. Démontrer que  x  ] 0 ; 1] ; -ln2f(x)<0
1 x 7. Construire (C).On prendra =2,2
x1,f(x)-  0 et que f(x)xe-x
ex
4.En effectuant une intégration par parties, Calculer en Partie C
fonction de n, les intégrales Soit F la primitive de f sur ] 0 ; 1] telle que F(1)=1et H
la fonction définie sur [0,1] par
 
n n
 
 xe dx et  (x  1)e dx H(x)  x² F(x)  ln 2 , si x  0,1 et H(0)  0 On
x x

1 1
note (𝛤) sa courbe représentative le repère (O, I, J)
5.Démontrer que (Un) est une suite majorée. 1.En utilisant le théorème de l’inégalité des
6.En déduire que (Un) est convergente. accroissements finis, démontrer
que :x]0,1],0<F(x)<2-x
2 3
7.Soit  la limite de (Un) .Démontrer que   2. Démontrer que :x]0,1],
e e
Fiche39 x ln 2 
H(x)
x

 x 2 - x  ln 2 
Partie A 3. Etudier la dérivabilité de H en 0. En donner une
Soit g la fonction définie sur ]0,+[ par interprétation graphique.
4. Démontrer que :
(x  1)² x]0,1],H’(x)=2xF(x)+x(xfx)+ln2)
g(x)  lnx 
2 5.Démontrer que :x]0,1],f(x)xf(x) et 0xf(x)+ln2.
x 1
1. Calculer la limite de g en0 puis en + 6. Démontrer que :x]0,1],H’(x)>0 et dresser le
tableau de variation de H.
2 2 2
(x  1) - 2x(1 - x ) 7.Démontrer que H est une bijection de]0,1] vers un
2.Justifier que x  0, g' (x) 
2 2 intervalle J à préciser.
x(x  1)
8.Démontrer que H-1 est dérivable en 1+ln 2
3a)Démontrer que x>0,2x(1-x²)<(x²+1)²
b). Etudier les variations de g puis dresser son tableau Puis calculer (H-1)’(1+ln 2 )
de variation. 9.Démontrer qu’une équation de la tangente (T) à (𝛤)
4.Démontrer que 1 est l’unique solution de l’équation au point d’abscisse 1esty=2x-1+ln 2
g(x)=0 10. Tracer (T) puis construire (𝛤) et( 𝛤’) courbe de H-1
x   0,1  g ( x)  0
5.Justifier que
x  1, g ( x)  0
Partie B
Fiche40

Le Coach L’écran géant Page 133


ex Le plan complexe est muni d’un repère
Soit f la fonction définie sur IR par f ( x) 
1  e x 
orthonormé O , u , v 
unité : 2 cm
On note (C) sa courbe représentative dans un plan PartieA
muni d’un repère orthonormé (O, I, J) (Unité On considère les polynômes complexes R et P
graphique : 4cm). définis par R(z) 

z 2  (1  i 3 ) z  2 ( 1  i 3 ) et P(z) 
Partie A
3 2
1. calculer la limite de f en +∞ puis en -∞ . z  a z  2 (1  3 ) (1  i ) z  4 (  3  i )
Interpréter ces résultats graphiquement. 1.Déterminer a pour que 2i soit une solution de
2.Dresser le tableau de variation.
l'équation P ( z )  0 .
3. .Trouver une équation de la tangente (T) à (C) au
point d’abscisse 0. 2.a) Démontrer que l’équation R ( z )  0 admet
5.Calculer f(-x)+f(x).Quelle propriété de symétrie une unique solution réelle dans ℂ.
pour (C) peut-on en déduire ? b) En déduire les solutions de l’équation R ( z )  0 .
6.Tracer les asymptotes de (C),(T) et construire (C)
3.On admet que a  1  i ( 2  3 ) .
Partie B a) Justifier que pour tout nombre complexe z ,
1. Déterminer la primitive F de f sur IR qui prend la P (z)  ( z  2i ) R(z)
valeur –ln2 en 0.
1
b) En déduire les solutions dans ℂ. de l’ équation
P (z)  0 .
2.Soit A=  f ( x)dx
0
Déterminer le réel c tel que A=lnc Partie B
3.On pose On considère les points A , B et C d’affixes
1
1
n
respectives  2 , 2 i et 1 i 3
1.Justifier que A , B et C appartiennent à un
 f ( x)dx
1  
même cercle C de centre O dont on précisera
nIN*,vn= n
le rayon.
a)Exprimer vn en fonction de n. 2.Placer A , B et C dans le plan complexe.
lim 3.Construire le barycentre G des points pondérés
b)Calculer vn  A ;  1  ,  B ; 1  et  O ;  1  .
x  
4.Soient  et  deux nombres réels tels que < 4.On considère l’ensemble Γ  des points M du
a)Démontrer quex[,] ;f()f(x)f()
plan tels que MA
2  MB2  MO 2  12 .

a)Justifier que B  Γ  ,
b)Démontrer que(-)f()  f ( x)dx (-)f()
 b)Déterminer et construire l’ensemble Γ  .
c) Démontrer quenIN*,kIN*,
k 1 k Partie C
Soit I le milieu du segment AB , K le
n n
1 k
 f ( x)dx  n f  n    f ( x)dx
k k 1 symétrique de C par rapport à (OB) . On note r1
n n
π
1 n
k la rotation de centre I et d’angle et r la
5. On pose nIN*,Sn=  f  2 2
k 1 n n rotation de centre O qui transforme B en C .On
a) Démontrer quenIN*,vnSnA pose f  r o r
b) Démontrer que la suite (Sn) est convergente et 2 1
donner sa limite 1.Démontrer que l’angle de la rotation r est
2
π

6
Fiche41 2.Démontrer que le triangle KOC est équilatéral
de sens direct

Le Coach L’écran géant Page 134


3.a) Démontrer que f ( O ) = C a)x-,-ln20 ;+∞,g(x)0
π b) x-ln2 ;0 ;g(x)0
b) Démontrer que f est la rotation d’angle et
3 Partie B
de centre K On considère la fonction f définie de IR vers IR par
4.Soit g l’ isométrie plane qui à tout point M f(x) =x+ln(41-ex) . (C) désigne sa courbe
d’affixe z associe le point M ' d ‘affixe z ' telle représentative dans un repère orthonormé (O,I,J)(
1 Unité graphique :3cm)
que z '  (1  i 3 ) z  1  i 3 1) Déterminer son ensemble de définition Df
2 2) Démontrer que l’axe des ordonnées est une
a)Justifier que K est unique point invariant de g . asymptote à (C)
b)Déterminer l’image du point O par g 3)a) Justifier que pour x]0,+∞[, f(x)=x+ln4+ln(1-ex)
c)Déduire des questions précédentes que g = f
b) Calculer la limite de f en -
5.a) Justifier que l’ensemble des points M d'affixe
c) Démontrer que la droite (D1) d’équation y=x+ln4
z du plan tels que  z '  1  i 3  = 2 est le est une asymptote à (C) en -
cercle C   de la question 2) Partie B. 4) a) Justifier que pour x]0,+∞[,
f(x)=2x+ln4+ln(1-e-x)
b) Démontrer que z  z C IR *  b) Calculer la limite de f en +
π c) Démontrer que la droite (D2) d’équation
arg ( z )    k π ( k  ℂ). En déduire l’ y=2x+ln4 est une asymptote à (C) en +.
3
5) A est le point d’intersection de (C) et
ensemble   des points M d'affixe z du plan tels (D1).Déterminer les coordonnées de A.
quez '  1  i 3 soit un nombre réel non nul 6) Etudier la position de (C) par rapport à (D2) sur
]0,+∞[.
c) Construire   dans le même repère. 7) On admet que f est dérivable sur Df.
6.Déterminer les points d’intersection des a) Vérifier que xDf, f ‘(x) = g(x)
 
ensembles C et   . b) En déduire le sens de variation de f
c) Dresser le tableau de variation de f
Partie D d) Prouver que (C) coupe l’axe (OI) en deux points P
Soit P un point du segment BC et distinct des
et Q dont on donnera les coordonnées (xP<xQ).
points A et B . La parallèle à la droite (OB) Partie C
passant par P coupe la droite (OC) en un point 1) Soit h la restriction de f à l’intervalle ]0, +∞[
C ' et la parallèle à la droite (OC) passant par P a) Démontrer que h est une bijection de ]0,+∞[ vers un
coupe la droite (OB) en un point B ' . intervalle à préciser.
1.Démontrer que OC '  BB ' b) Démontrer que l’équation h(x) =0 admet une
2.a) En déduire qu’il existe une unique rotation r solution unique α dans et que 0,18α0,19.
2) h-1 désigne la bijection réciproque de h.
telle que r(O) = B et r( C ' ) = B '
a) Calculer les valeurs exactes de h(ln2),h-1(ln8) et
b) Déterminer l’angle de r.
h’(ln8)
3.Démontrer que r(C) = O.
b) h-1 est –elle dérivable en ln8 ? si oui calculer
4.Démontrer que le centre Ω de r est le centre du (h-1)’(ln8)
cercle circonscrit au triangle OBC. 3) () désigne la courbe représentative de h-1 dans le
5.Démontrer que les points O, C ' , B ' et Ω même repère que (C)
sont cocycliques . a) Tracer tous les asymptotes de (C) puis Construire
(C) (On marquera les points A,P et Q)
b) Tracer tous les asymptotes de () puis Construire
().
Fiche42
Soit g la fonction définie de IR vers IR par
ex
g(x) = 1 Fiche43
ex 1 Partie A :
1) Déterminer son ensemble de définition Dg
2) Etudier son sens de variation Soit g la fonction définie sur IR par
g ( x)   2  x e  x  2 .
3) Calculer les limites de g en +
4) Résoudre l’équation xIR, g(x) =0
5) Démontrer que :

Le Coach L’écran géant Page 135


1.Calculer la limite de g en -∞ puis en +∞. 1 xn
2.a) Justifier que x  IR, g ' ( x)   1  x e n  2, I n    x dx
x

b) Dresser le tableau de variation de g.


ln 2 e 1
1.Interpréter géométriquement -I2
c) Justifier que l’équation g ( x)  0 admet deux 2.a) Démontrer que (In) est croissante
solutions dont l’une  appartient à   ;1  et b) Démontrer que n2 , In0
vérifier que  1,6    1,59 c) En déduire que la suite (In) est convergente
d) En déduire que 3.a) Démontrer que, n2 et [ln2,1],
x    ,    0,  g ( x)  0
xn xne
x   ,0  g ( x)  0 -2xn 
ex 1 1  e
Partie B : b) Déduire de ce qui précède que : n2 ,
 2  2(ln 2) n 1 e  e(ln 2) n 1
Soit f la fonction définie sur IR par :  In 
 x² n 1 (1  e)(n  1)
 f ( x)   x si x  0
 e 1 . On note (C) sa
4.Déterminer la limite de la suite (In)
 f (0)  0
courbe représentative dans un repère orthonormé (O, I,
J) (Unité graphique : 2cm).
Fiche44
1.a) Démontrer que f est dérivable en 0 et que Partie A - Préliminaires
f ' (0)  1 . 1. Étudier le sens de variation de la fonction g définie
b) Écrire alors une équation de la tangente (T) à (C) au sur R par g(t) = e' –t –1.
point d’abscisse 0. Quelest le minimum de la fonction g sur IR ?
2. En déduire les inégalités suivantes :
2.Justifier que la droite (OI) est asymptote à (C) en - a. Pour tout réel t, et >t + 1, et > t et
∞ –te -t > –1.
f ( x) b. Pour tout réel tel que t > –1,
3.Calculer la limite en +∞ de f (x) et de . En
x ln(1 + t) t.
donner une interprétation graphique. 3.En déduire que pour tout réel x,
xg ( x)
4.a) Justifier que x  0, f ' ( x)  ln(1 –xe-x) < –xe-x
e x

1
2
Partie B - Étude d'une fonction
On considère la fonction f définie sur R par
b) Étudier le signe de f ' ( x) puis dresser le tableau de f(x) = x² –2 ln(ex –x).
variation de f. 1.Démontrer que f(x) = x² –2x –21n(1 –xe-x). Quelle
est la limite de f en +?
5.a) Justifier que f ( )     2  . On admettra que la limite de la fonction f en –est
b) En déduire un encadrement de f ( ) d’amplitude + .
2.10-2. 2. Calculer f '(x) et demontrer que
2(x  1)(e x  x  1)
6.Soit h la fonction définie sur IR par : f' (x) 
ex  x
 x ²e  x Dresser le tableau de variation de la fonction f.
 h( x )  si x  0 .On note (C’) sa
 1  ex 3. Dans un repère orthonormal (unité 3 cm), on
h(0)  0 considère la parabole (P) d'équation
courbe représentative dans le même repère que (C) y= x² –2x et (C) la courbe représentative de f.
a) Démontrer que (C) et(C’) sont symétriques par
Démontrer que (P) et (C) sont asymptotes
rapport à (OJ)

b) Tracer (T) puis construire (C) et (C’) en + . Étudier les positions relatives des courbes (P)
et (C).
Partie C :

Le Coach L’écran géant Page 136


4. Donner une équation de chacune des tangentes (D) Étude de la fonction f
et (D') respectivement auxcourbes (P) et (C) aux Soit f la fonction définie sur ]0,+[par :
points d'abscisse 0. ln(e 2 x  1)
5. Tracer dans un même repère les courbes (P) et (C) f ( x)  . On note (C) sa courbe
et leurs tangentes (D) et (D'). ex
Partie C - Étude d'une intégrale représentative .
n

 xe 1. Vérifier que, x ]0,+[,f(x)=(ex)


x
1. Soit n un entier naturel, on pose un = dx
0
2. En déduire la limite de f en 0 puis en +;
a. Démontrer que la suite u de terme général un est 3.En utilisant 1.etudier le sens de variation de f sur
croissante. l'intervalle ]0 ; + [ et que f admet un maximum en
b. Calculer un à l'aide d'une intégration par parties. ln(  ).
c. Déterminer la limite de la suite (un).
2. L'aire du domaine (en unités d'aire) limité par les 2 α
3. Démontrer que, x ]0,+[, f(x) 
droites d'équation x = 0, x = n, laparabole (P) et la α 1
courbe (C) est définie par : 4. Reproduire le tableau suivant et le compléter en
n donnant des valeurs approchées
I n  2  ln(1  xe  x )dx à10-2 près.
0
a. Démontrer en utilisant la question 3. des x 0.1 0,5 1 1,5 2 3
préliminaires que In 2un f(x)
b. On admet que la suite (In) a pour limite l.
Démontrer que l 2. 5. Représenter graphiquement f dans un repère
orthogonal, d'unités 5 cm en abscisse et 10 cm en
ordonnée. On prendra 10 comme valeur approchée de

Fiche45 Troisième partie
Première partie Recherche de primitives de f
Étude de fonctions auxiliaires 1. Vérifier que f est solution de l'équation
1. On définit la fonction g sur l'intervalle ex ex
différentielle y’+y= 
] 1 ; + [ par : g(x) =2x- (x-1)ln(x-1) ex 1 ex 1
ex ex
a). Calculer la limite de g(x) lorsque 2. On pose h (x) = x  x
x tend vers 1.
e 1 e 1
b) Calculer g'(x) a) Trouver une primitive H de h sur]0 ; + [.
c) Résoudre l'inéquation 1 – ln(x – 1) > 0 b) En déduire les primitives F de f sur ]0 ; +[.
d) Étudier le sens de variation de g
e) Démontrer que l'équation g(x) = 0 a une solution Fiche46
unique, notée , dans l'intervalle[e + 1 ; e3 + 1], et Première partie
étudier le signe de g(x) sur chacun des intervalles .La courbe (C) suivante est celle d’une fonction g
] 1 ;  [ et] ; +[. définie et dérivable sur ]-1,+[ .On donne les points
2. Soit la fonction définie sur l'intervalle ] 1 ; + [ A(0,3) , B(-1,1) et E(1,3+ln2). La droite (AB) est
tangente à (C) en A et La droite () est tangente à (C)
ln( x ²  1)
par :  ( x)  en E.
x
lim
a) Déterminer  ( x) et prouver que
x 1
lim
 ( x)  0
x  
b) Calculer ’(x) et démontrer que'(x) est du signe de
g(x2) sur l'intervalle] 1 ; + [.
c) Démontrer que est strictement croissante sur
]1;  ] et décroissante sur[  ; +[ .
Deuxième partie

Le Coach L’écran géant Page 137


y
6

5 Fiche47
Partie A
4 () Soit g la fonction de IR vers IR définie par
E
1 x2 1
3 A g(x)  ln(x  )  2 .
x x 1
2 Dg  1;0 U 1, 
1. Démontrer que
2.a) Calculer la limite de g à droite en 1
B 1 (C)
b) Calculer la limite de g à gauche en 0.
-2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 3.a)
8 Démontrer
9 que pour tout x  Dg ,
x
-1 x  4x 2  1
4

g '(x)(C) .
x(x 2  1) 2
-2 b) Démontrer que

x  1;0 U  2  5 ;   , g '(x)  0
  et
1A partir des informations ci-dessus,donner :
a). Une équation de (AB)
x  1; 2  5  , g '(x)  0
b)Les valeurs des nombres réels f(0),f ‘(0),f(1) et f’(1).  
c)Le nombre de solutions de l’équation f(x)=1 c)En déduire le tableau de variation de g. (On se
d)Le tableau de variation de f. limitera aux limites calculées en 2).
2. On suppose que f(x)=ax+5+
b
+ln(x+1) ou a et b 4. a) Démontrer que l’équation x ∈ IR, g ( x )  0
x 1 admet une solution unique  appartenant à
sont des réels Déterminer a et b en utilisant f(0) et f(1)
Deuxième partie
l’intervalle 1;0 .
- x²  4x  3 b) Démontrer que : x  1;  , g(x)  0 et
On suppose que f(x)= +ln(x+1)
x 1 x   ;0  1;   , g(x)  0 .
1. Calculer la limite de f(x) lorsque
x tend vers -1. En donner une interprétation graphique. Partie B
- x² - x  2 Soit la fonction f définie sur 1;1 U 1,  par
2. Démontrer que f ' (x) 
(x  1)²  1
f (x)  x ln(x  x ) si x  1;0 U 1, 
3. Étudier le signe de f ' ( x) 
 1
f (x)  100e x  x si x  0;1
2

4.Le résultat est il coherent avec le tableau donné dans 


la Première partie ? 
5. Démontrer que l'équation f(x) = 0 a une solution f (0)  0
unique, notée , dans l'intervalle[0,+[.Donner une 
valeur approchée de  à 10-3 près ( C ) est la courbe représentative de f dans un repère
2 orthonormé ( O, I, J ).(L’unité graphique est 3cm).
6.Dire pourquoi 5-x- +ln(x+1) est une autre 1.Démontrer que f est continue en 0.
x 1 2.a) Déterminer la limite de f à droite en  1 et à
écriture de f(x).
droite en 1 puis donner une interprétation graphique
7.Calculer la dérivée de la fonction g sur ]-1 ;+[ par
de chacun des résultats.
g(x)=(x+1)ln(x+1)-x.
b) Déterminer la limite de f à gauche en 1.
8.En déduire une primitive de la fonction f sur ]-1,+[
f (x)
1
c) Déterminer les limites de f (x) et de en  
7.Calculer  f ( x)dx . En donner une interprétation
0
x
puis donner une interprétation graphique des résultats.
graphique

Le Coach L’écran géant Page 138


3.a) Etudier la dérivabilité de f en 0. Interpréter b) Étudier le signe de f ' ( x) puis dresser le tableau de
graphiquement les résultats. variation de f.
b) Démontrer que
x  1;0 U 1,  5.Déssiner (C0) puis (C).
, f (x)  g(x) et
 x  0;1 Partie C
1
1  2x x 2  x
f (x)  100 e . 1.En utilisant une intégration par parties,
, (x 2  x) 2 2
lnx
c) Dresser le tableau de variation de f. Calculer I= 2 x
dx
 
3 1
4. Démontrer que f ( )  . 2
 2  1
5.Justifier que ( C ) coupe la droite (OI) en deux 
2. En déduireJ= f(x)dx
1
points d’abscisses non nulles que l’on précisera.
3. Soit u la suite numérique définie par nIN*,
6.Tracer ( C ) dans la fenêtre définie par : n
1 1
u n   f(1  )
𝑋𝑚𝑖𝑛 = - 2 ; 𝑋𝑚𝑎𝑥 = 3 𝑌𝑚𝑖𝑛 = - 2 ;
k 0 n n
𝑌𝑚𝑎𝑥 = 5
On prendra =-0,3. a)Démontrer quenIN*,kIN*tel que0kn-1
1 k 1
1 k n 1 k 1
f(1  )   f(x)dx  f(1  )
n n 1 k n n
Fiche48 n
Partie A b)En déduire quenIN*
Soit g la fonction définie sur  0, +  par f(2) f(1)
lnx un   J  un  puis que
g(x) = x-1 + n n
2 f(1) f(2)
J u J
1). Calculer la limite de g en 0 puis en+ n n n
c)Quelle est la limite de la suite u ?
2).Démontrer que g est strictement croissante sur

 0, + 

3).En déduireque1est une solution unique de


l’équation g(x) = 0 dans  0 , +  Fiche49
4).Démontrer que  x   0 , 1  , g(x)  0
Partie A
 x  1 , +  , g(x)  0
Soit f la fonction définie et dérivable sur IR par
Partie B f(x)  2x  1  xe x 1
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par On note (C) sa courbe représentative dans un plan
2x - lnx muni d’un repère orthonormé (O,I,J)(Unité graphique
f(x)  et (C) sa courbe représentative dans 2cm)
2 x 1) a) Calculer la limite de f en -
un plan muni d’un repère orthonormé (O,I,J) b) Démontrer que la droite (D) d’équation y=2x+1 est
On note (C0) sa courbe représentative de la fonction asymptote à (C) en -
racine carrée u :x↦ x c) Étudier la position de (C) par rapport à (D)
1.Calculer la limite de f en 0 . En donner une 2.Démontrer que (C) admet une branche parabolique
interprétation graphique de direction (OJ) en +

2. Calculer
lim
x  
f(x)
lim

f(x) - x En  3) a) Calculer f ‘’(x)
b) Calculer la limite de f ‘ en - et dresser le tableau
et x   de variation de f ‘
donner une interprétation graphique c)Calculer f’(1) et en déduire le signe de f ‘(x).
3. Étudier les positions relatives des courbes (C) d) Dresser le tableau de variation de f
et (C0). 4) Déterminer une équation de la tangente (T) à (C) au
g(x) point d’abscisse 0
4.a) Justifier que x  0, f ' (x)  5) Démontrer que l’équation f(x)=0admet une solution
2x x unique  appartenant à l’intervalleI=[1,9 ;2]

Le Coach L’écran géant Page 139


6.Construire (D) ,(T) puis (C) 
Soit f la fonction définie sur  1, par
x
Partie B f(x)  ln(1  x)  e . On note (C) sa courbe
Soit g la fonction dérivable sur I et définie par représentative dans un repère orthogonal. (Unité 4cm)
 1
g(x)= 1  ln 2   1.Déterminer la limite de f en -1. En donner une
 x interprétation graphique.
1. Démontrer que sur I,les équations f(x)=0 et g(x)=x lim ln(1  x)
sont équivalentes. 2.a) Justifier que  0.
a) Étudier le sens de variation de g sur I x   x
b) Démontrer que : xI,g(x)I f(x)
b) Calculer la limite en   de f(x) et de . En
1 x
2.Démontrer que x  I, g' (x) 
9 donner une interprétation graphique.
3.Soit U la suite définie par U0=2 et nIN,
Un+1=g(Un) 
3.On admet que f est dérivable sur  1, et on
a)Démontrer par récurrence que nIN, UnI note f’ sa dérivée.
1
b) Démontrer que nIN, U n 1 - α  Un  α a)Justifier que x  1; f' (x) 
1
e
x
9 1 x
c)Démontrer ,par récurrence,que nIN, b)En se servant de 3)a) partie A, préciser le sens de
n
1 1 variation de f.
Un - α     c)Dresser son tableau de variation
 9  10 4.a) Justifier que l’équation f ( x)  0 admet une
d)Démontrer que la suite (Un) est convergente et
préciser sa limite unique solution  et que  1    0
e)Déterminer n pour que Un est une valeur approchée b) Compléter le tableau suivant :
de  au centième près.

Partie C
1.En utilisant une intégration par parties, x -0,95 - 0,94 - 0,93 - 0,92 - 0,91 - 0,9

 Arron
x -1
Calculer J= xe dx
di
1
d’ordr
2. Déterminer l’aireA ,en unité d’aire, de la partie  du
e 2 de
plan délimitée par (C) , (OI) et les droites d’équations
f(x)
x=1 et x= 
 1
3.Démontrer que A=   1   
 
c) Donner un encadrement de l’amplitude 10
2
de .
5.Ecrire l’équation de la tangente T à (C) au point
d’abscisse 0.
Fiche50 6.Construire (T) puis (C)
Partie A :
Soit φ, la fonction définie sur IR par
 ( x)  e  x  1
x

1.Etudier le sens de variation de φ. Partie C :


2.Justifier que x  IR e  x  1x
0
1 Soit J   f(x)dx où  est un réel défini dans la

3.a) En déduire que x   1, , e  x
 α
x 1 partie B.
b) Préciser dans quel(s) cas on a légalité. 1.a) Interpréter géométriquement J.
b) Sans explicite J, démontrer géométriquement que
Partie B : 0  J  

Le Coach L’écran géant Page 140


x 1  2x 1
2.a) Justifier que x  1;  1 h(x) = ln(1  e )
x 1 x 1 1  e 2x
0 x
b) Calculer  x  1 dx en fonction de  . a)Etudier la limite de h en +

3) Calculer, à l’aide d’une intégration par parties, b)Etudier le sens de variation de h.


0 c)En déduire que xIR, h(x) >0.
 ln( x  1)dx en fonction de  . 2.a) Calculer f’(x) et démontrer que f’(x) est du signe
de h(x)
4) a) Calculer J en fonction de  .
b) Etudier la limite de f en + .En donner une
b) En servant du fait que f    0 , justifier que interprétation graphique
J    1    2 e  3.a)Démontrer que
f(x) =e2x [ - 2x +ln(1+e2x)].
b)En déduire la limite de f en -.En donner une
Partie D :
interprétation graphique.
Soit g la fonction définie sur IR par 4.Dresser le tableau de variation de f . 5.Préciser la
g ( x)  x  1   x  2 e x
tangente(T) à (C) au point d’abscisse nulle.
6.Représenter (T)puis (C).
1.Justifier que x  IR, g ' ( x)  e  ( x)
x

1 e 2x
2.En déduire le signe de g’(x) et le sens de variation 7.En utilisant 
de g. 1  e  2x 1  e 2x
3.Utiliser l’encadrement de  d’amplitude 10 2 a)Déterminer une primitive de la fonction v :x
pour donner un encadrement de J e 2x
 sur IR.
1  e 2x
b)Calculer, à l’aide d’une intégration par parties, l’aire
(en cm²) de la portion de plan comprise entre l’axe des
abscisses, la courbe (C) et les droites d’équation x = 0
Fiche51
et x = 1. On prendra la valeur exacte de cette aire,
ainsi qu’une valeur approchée à 10 -3 près.
Partie A
Partie C
On se propose de résoudre l’équation différentielle
On définit la suite (Un) pour tout nombre entier naturel
2 n par :Uo = 0 et Un+1 = f(Un) pour tout (f étant la
(E) : y’ – 2y = 
1  e 2 x fonction définie dans la partie B).

1.Déterminer la solution de l’équation différentielle 1.Démontrer quex[0,1],f(x)[0,1] et en déduire


(E’) : y’ – 2y = 0 qui prend la valeur 1 en 0 que pour tout nIN, Un[0,1]
2.Soit f une fonction dérivable sur IR, telle que f(0) = 2.Démontrer par récurrence que la suite (Un) est
ln2 et g la fonction définie par croissante.
f(x) = e2xg(x) 3. En déduire qu’elle est convergente
a)Calculer g(0).
b)Démontrer que f’(x) = [2g(x) + g’(x)]e2x
c)Démontrer que f est solution de (E) si et seulement
 2e 2x
si g’(x) = .
1  e 2x
d)En déduire l’expression de g(x), puis celle de f(x) de
sorte que f soit solution de (E).
Fiche52
Partie B
Partie A
Soit f la fonction définie sur IR par : Soit f la fonction définie de IR vers IR par f(x)=
f(x) = e2xln(1+e-2x) .On note (C) sa courbe 1 1 x 
ln 
représentative dans le plan muni du repère 2  1- x 
orthonormé(O,I,J) (unité graphique :4 cm) On note (C) sa courbe représentative dans le plan
1.Soit h la fonction définie sur IR par muni d’un repère orthonormé (O,I,J)

Le Coach L’écran géant Page 141


1) Justifier que l’ensemble de définition de f est Partie A
Df =]-1 ;1[
2) Démontrer que f est impaire. En donner une Soit f la fonction définie sur [0,+[ par
interprétation graphique x
3) a) Calculer la limite de f à droite en -1 et à gauche f(x)  x e et (C) sa courbe représentative dans un
en 1 plan muni d’un repère orthonormé (O,I,J) (unité
b) Interpréter graphiquement ces résultats graphique :10 cm)
1 1. Étudier la dérivabilité de f à droite en 0 En donner
4) a) Démontrer que xDf ; f ’(x) = une interprétation graphique
1  x² 2. Etudier la limite de f en + .En donner une
b) Dresser le tableau de variation de f interprétation graphique
5) Écrire une équation de la tangente (T) à (C) au 1 - 2x  x
point d’abscisse 0 3.Justifier que x  0, f ' (x)  e
6) Soit g la fonction définie sur ]-1 ;1[ par 2 x
g(x) = f(x) –x 4.Dresser le tableau de variation de f
a) Préciser le sens de variation de g .
b) calculer g(0) et en déduire le signe de g(x) 5.Représenter (C).
suivant les valeurs de x.
c) Déterminer les positions de (C) par rapport à (T)
7) Tracer (T) et construire (C) Partie B
8) a) Démontrer que f admet une bijection réciproque
f -1 de IR vers ]-1 ;1[ 1.Soit g la fonction définie sur ]0,+[ par
b) Construire (C’),courbe représentative de f -1 g(x)=lnx+2x
2x
c) Démontrer que :xIR, f
-1 ( x )  e  1 a)Démontrer que les équations f(x)=x et g(x)=0 sont
e 2x  1 équivalentes sur]0,+[
Partie B b) Etudier le sens de variation de g puis en déduire
1/Soitune primitive de f -1 sur IR(On ne cherchera que l’équation g(x)=0 admet une solution unique 
pas à déterminer (x)) sur]0,+[.Vérifier que ]0,4 ;0 ,5[
a) Démontrer que of est une primitive de la fonction
x  xf ' (x) sur]-1 ;1[ 2.En utilisant (C) donner une interprétation graphique
b)Démontrer quea,b]-1 ;1[ : de  et en donner une valeur approchée
f(b)
-1 3.a) Démontrer que si x]0,4 ;0 ,5[ on a
 f (t)dt  φοf(b) - φοf(a)
f(a) f(x)]0,4 ;0 ,5[
f(b) b
-1
c)En déduire que  f (t)dt   tf ' (t)dt 1
f(a) a b) .Démontrer que x]0,4 ;0 ,5[,f ‘(x)
8
d)Démontrer que x]-1 ;1[ : 4. Soit u la suite numérique définie par u0=0,4et
f(x) x
-1 nIN,un+1=f(un)
 f (t)dt   tf ' (t)dt (On pourra utiliser B-1c))
0 0 a)Démontrer quenIN,un[0,4 ;0 ,5]
2)a) Démontrer quex]-1 ;1[ : 1
b)Démontrer que nIN, u -α  u α
x 1 n 1 8 n
 tf ' (t)dt   ln(1  x²) ( On pourra utiliser A-4a))
0 1
2 c)En déduire quenIN, u - α  0,1 
n
b) En déduire que , :yIR : 8n
y y -y d)Conlure quand à la convergence de la suite u.
-1 e e e) A partir de quelle valeur p de n on est sur que un
 f (t)dt  ln( )
0 2 représente une valeur approchée de  à 10-6 ?
c) Calculer l’aire A ,en unité d’aire ,de la partie du près.Calculer Up à l’aide de votre calculatrice
plan délimitée par (C’)et les droites d’équations :x=0
,x=1 et y=0
Partie C

Soit F la fonction définie sur [0,+[ par


Fiche53

Le Coach L’écran géant Page 142


x
F(x)= 
0
t e  t dt

1.Etudier le sens de variation de F

1
2.a) Démontrer que t0, t t
4
x
1
e
t
b) En déduire que x0,F(x) (t  )dt
0
4

3. a) A l’aide d’une intégration par parties, calculer


x
1
e
t
(t  )dt
0
4
5
b) Démontrer que x0,F(x)
4
c)Démontrer que F admet une limite finie en+.

InterroLIM 1 Calculer

lim 3 x ²  2 x  1 lim 1  sin x


1) 
x  -1 x ²  1 2) x  x cos x
2

InterroCONT 2

Le Coach L’écran géant Page 143


1. Etudier le sens de variation de la fonction f définie Soit f la fonction définie sur IR-{0} par :
2x x² - 5x  4
sur IR-{-1} par f(x)= f(x) 
x 1 x
2. Déterminer J l’image de ]-1,+[ par f. Déterminer de deux manières différentes f ‘(x).

InterroCONT 3 InterroDER 9
Etudier la continuité en 0 de la fonction f définie sur Déterminer les nombres réels a, b et c tels que la
 1 fonction f définie sur IR par f(x)=ax3+bx²+cx admette
f(x)  xsin , si x  0 deux extremums locaux en -1 et en 3, et la tangente à
IR par  x (Cf) au point A d’abscisse 0 ait pour coefficient
 f(0)  0 directeur 3

Interro DER10
InterroLIM 4
  
Soit f la fonction définie sur   ,0 par f(x)=tanx
x 1 x  sinx  2  .
1.Démontrer quex>0,  1
x 1 x 1 1.Déterminer f ‘’(x)
2.Démontrer que (Cf) est en dessous de sa tangente en
tout point.
lim x - sinx
2.En déduire   
x   x  1 3.En déduire que x   ,0 ,tanxx
 2 

InterroCONT 5
Etudier la continuité en 0 de la fonction f définie sur Interro DER11
 En utilisant le théorème de l’inégalité des
 f ( x)  x  x ² , si x  0 accroissements finis, démontrer que :
IR par  x
 f (0)  1  
1.x 0, ,tanxx
 2 
2.xIR,sinxx
Interro CONT6 3.a,bIR,cosb-cosab-a
Soit f la fonction deIR vers IR définie par
x²  x  1  x
si x  IR  1
 f ( x)  Interro LN12
 x 1 
 x2 y5  8
 f (1)  a Résoudre dans IR 2 
 3 4 x y  2
1.Déterminer Df.
2. Déterminer le réel a pour que f soit continue en 1
Interro LN13
Interro BAR7 Déterminer l’ensemble de définition de la fonction f
ABC est un triangle équilatéral tel que AB = a définie de IR vers IR par f(x)=ln [ x²  1  2]
 est l’application qui à tout point M du plan associe Interro LN14
le nombre réel (M)=MA²+2MB²-MC² Calculer

G est le point définie par GB 


1
2
AC 1.
lim
x  
 2x  lnx  x 
1. Ecrire G comme barycentre de points A, B et C lim  1 lim ln(1  x²)
2. Déterminer et construire l’ensemble () des points xln 1   3.
M du plan tels que (M)=a². 2. x  0  x. x0 x
lim
4. (x - 1)lnx - 1
x 1
InterroDER 8

InterroLN 15

Le Coach L’écran géant Page 144


Soit f la fonction définie sur ]-2,+[ par : 1
x²  x  1  x
f(x)=x+2-ln(x+2) f(x)= e
1 x²
1.Justifier que :t[-1,0],0f ‘(t)
2 1
1.Démontrer que F :x  (x  1)e x est une primitive
2.En utilisant le théorème de l’inégalité des
accroissements finis, établir que : de f sur ]0,+[
2
1 3
x[-1,0],1f(x) x+
2 2
2.En déduire la valeur exacte de  f(x)dx
1

Interro NC16
InterroCI 21
Déterminer l’ensemble de définition de la fonction f 1
1 5
de C dans C définie par f(z)=
z ln z Quel est le signe de  ln xdx ?
1
InterroLN 17 3
Soit a et b deux réels et f la fonction définie sur IR
 f(x)  lnx, si 2
xe
par :  2 Interro CI22
f(x)  ax  b, si xe
2 t
Déterminer a et b pour que f soit continue et dérivable Démontrer que  dt  2
0 1 t
3
en e-2.

Interro CI23
En utilisant les propriétés des intégrales des fonctions
InterroCI 18 continues paires ,impaires ou périodiques , calculer :
1 2
Calculer les intégrales suivantes I   t 5 t 4  1dt et J   sin 7 tdt
4e x 1 e 2x 1 0
A dx B=  2x dx
1 x 0e 1
1 Interro ARI24
1 x 1

x
C=  e (2e  3)dx ;D= ( x  )dx x et y sont deux entiers naturels écrits avec les mêmes
0 e
x chiffres dans un ordre différent
 Démontrer que x-y est divisible par 9
1 1 x
E= 
0 e x
dx F=

0
4
cos ² x
dx
InterroARI 25
Déterminer les chiffres x et y du nombre ayant pour
écriture décimale 28 x75 y pour que ce nombre soit
divisible par 3 et par 11
InterroCI 19
1 x 1 x
3
Soit I= 0 x ²  1 dx J= 0 x²  1 dx InterroNC 26

On considère les nombres complexes :


1.Calculer I (On posera u(x)=1+x²)
2.Calculer I+J 1 3
j i et u  1  j.
3.En déduire la valeur de J 2 2
1)Etablir les deux égalités suivantes :
1  j  j 2  0 et j 3  1.
Interro CI20
2) En déduire que u 2  j
Soit f la fonction définie sur ]0,+[ par
3) Calculer u 6 et u 2011

Le Coach L’écran géant Page 145


ex e2 x 5
InterroARI 27 3) lim 4) lim
Démontrer que pour tout a(a0) et b entier naturel, ex  x x2
x   x  
ababab en base 10 est un multiple de 10101
e2 x  e x
lim lim e 2 x  1  e x
Interro ARI28 5) x 6)
Démontrer par récurrence, quen1,352n-1+23n-2 est x0 x  
divisible par 17.
x
lim
Interro ARI 29 7) e 1 x

Déterminer les entiers naturels n dont la division par x  


125 donne un reste égal au cube du quotient

Interro ARI 30 Interro EXP35


Sachant qu’il existe un entier q tel que 1) Démontrer que xIR, ex>x
100100=13q+35.Ecrire la division euclidienne de lim e x  
100100 par 13 2) Démontrer que
x  
Interro ARI 31 lim e x
3) En déduire
Au CNDL, un groupe d’élève composée de garçons x  
etde fille a dépensé 100 pièces de monnaie dans une
auberge.les garçons ont dépensé 8 pièces chacun et les
filles 5 pièces chacune. Combien pouvait-il y avoir de
Interro CONI36
garçons et de filles dans le groupe
Le plan complexe est muni du repère orthonormé
direct (O, u , v)
Interro ARI 32 1.Démontrer que les points A(1) ,M(z) et M’(z4) sont
Soit l’équation :(E) x-9y=13 dans Z² alignés si et seulement si 1+z+z²+z3 est un nombre
1.Vérifier que (22,1) est solution de (E) réel.
2.Résoudre dans Z² l’équation (E) 2.En déduire que l’ensemble de tels points M est la
3.Déterminer tous les éléments (a,b) de IN² vérifiant : réunion d’une droite et d’une hyperbole(H) (On
PPCM(a,b)-9PGCD(a,b)=13 précisera les équations des deux ensembles cités)
3.Donner les éléments remarquables de (H).

InterroEXP 33
Interro CONI37
Résoudre dans IR, l’équation :e2(x+1)-(1+e2)ex+1=0
Soit (E) l’ensemble de points M(x,y) vérifiant :
16x4+81y4+72x²y²-1296y²=0
1) En remarquant que le 1er membre de l’équation est
une différence de deux carrés, démontrer que (E) est
une réunion de deux coniques (E1) et (E2)
Interro EXP34 2) Représenter (E1) et (E2) après avoir précisé le
centre et les sommets des deux coniques
Calculer Interro CONI 38

ex lim( x ²  e 2 x )
Déterminer les coordonnées du foyer et l’équation de
1) lim 2) la directrice de la parabole d’équation y²+2y-x-3=0
3x  2 x  
x  

Le Coach L’écran géant Page 146


Interro CONI 39 5) f ( x)  1  x ²  x K  IR
Déterminer la nature de la courbe (C) , ensemble des
points M(x,y) tels que :3x²+4y²+6x-9=0
InterroNC 44
Préciser ses éléments caractéristiques (élément de Résoudre dans ℂ : z  i 5  z  i 5
symétrie, foyers, directrices)

InterroCI 45
Interro CONI 40 1
1
On pose :nIN*,In=  (1  t ) e dt
n t
Déterminer la nature et l’équation de la conique n! 0
1 .1) A l’aide d’une intégration par parties, calculer I1
d’excentricité ,de foyer F(-1 ;3) associée à la
2 2)A l’aide d’une intégration par parties portant sur In,
directrice d’équation y=1 1
démontrer que : nIN*,In=-  I n -1
n!
n
1
3) En déduire que nIN*,In=e- 
Interro ARI 41
p  0 p!
1
1. Trouver, suivant les valeurs de l’entier naturel n, le 1 t
n! 0
reste de la division euclidienne de 5n par 7 ainsi que le 4) Démontrer que nIN*,0In e dt . En
reste de la division euclidienne de 5n par 11
2.Déterminer l’ensemble des entiers naturels n tels que déduire la limite de la suite (In)
5n4[77] 5)Que vaut alors la limite de la suite (Sn) définie par
3.Quel est le reste de la division de 5160 par 77 n
1
S n=  p! ?
p 0
Interro CONI 42
Soit (E) l’ensemble de points M(x,y) vérifiant :
25(x²+y²)=(3x-16)² (1) Interro CI46

En interprétant géométriquement (1), démontrer que A l’aide d’un changement de variable affine,
(E) est une ellipse de foyer O et de directrice
1

(D) :x=
16 calculer I   0
1  2t dt
3

InterroDER 43 Interro SN47

On suppose que f désigne une fonction dérivable sur Soit u la suite définie par : u0=1
K, calculer f ' ( x)
et nIN un+1= u n e  u n
1) f ( x)  2 x  3 x ²  4  K  IR 1. Démontrer que (un) est convergente et calculer sa
limite.
1
2) f ( x)  x  2  K  IR  2 2.On pose Sn=u0+u1+…+un. Démontrer que nIN
x2 S
un+1= e n et calculer la limite de Sn
3 Interro CI48
3) f ( x)  K  IR
2 x²  3 Soit F la fonction définie sur IR par :

27
K  IR  0

4) f ( x)  x 
x3
F(x)=  0
1  t 4 dt .Calculer F ’(x).

Le Coach L’écran géant Page 147


InterroNC 49 Interro SD56
Le plan complexe est muni du repère orthonormé Le plan complexe est muni du repère orthonormé
direct (O, u , v) direct (O, u , v) .Soit T la transformation du plan qui à
1.Déterminer l’ensemble des points M d’affixe z tel tout point M(z) associe le point M’(z’) tel que
z’=(1-i)z+2-i
que z 1  z 1 1.Reconnaitre et caractériser T
2.Résoudre dans ℂ : z  1n 
 z 1 n 2.Déterminer et construire l’ensemble (E) des point
M(z) tel que(1-i)z+2-i=4

InterroCI 50 InterroSD 57
1. Linéariser cos6x ABC est un triangle rectangle isocèle en A de sens
 direct et A’ le symétrique de A par rapport à C
2. En déduire la valeur exacte de  0
2 cos 6 xdx 1.Déterminer le rapport et l’angle de la similitude
directe S tel que S(A’)=C et S(C)=B
1.Déterminer l’image de (AC) par S.
2.Soit  le centre de S. Démontrer que CB est un
InterroCI 51
triangle rectangle et isocèle puis construire.
x² 1
Soit x]0,1[ ; démontrer que  x t ln t
dt   ln 2
Interro CONI58
Le plan est muni du repère orthonormé (O, u , v)
InterroBAR 52
ABC est un triangle tel que AB=7 ,BC=4 et AC=5.On Déterminer la nature et les éléments remarquables de
note I milieu de [BC] l’ensemble des points M(x,y) tels que :
1.Déterminer et construire l’ensemble (E) des points
(1) y²-4x+2y+9=0
M tels que 2MA²-MB²-MC²=58
2.Déterminer et construire l’ensemble (E’) des points (2) x²+2y²-2x-3=0
M tels que MA²-MB²-MC²=25
(3) x²-y²+x=0

InterroNC 53 (4) 3x²-y²+1=0 puis construire chaque ensemble


Le plan complexe est muni du repère orthonormé
direct (O, u , v)
Déterminer l’ensemble (E) des points M d’affixe z tel InterroNC 59
 Le plan complexe est muni du repère orthonormé
que arg(iz+i)  [2 ]
2 direct (O, u , v) .On donne les points A(a),B(b) et
C(c).On note 1,j et j² les racines cubiques de l’unité
Interro NC54 2
Le plan complexe est muni du repère orthonormé avec un argument de j.Démontrer que ABC est
3
direct (O, u , v) un triangle équilatéral si et seulement si a+bj+cj²=0 ou
Démontrer que O,A(a) et B(b) sont alignés si et a+bj²+cj=0
seulement si ab est un nombre réel.

InterroSD 55 Interro NC60


Le plan complexe est muni du repère orthonormé Le plan complexe est muni du repère orthonormé

direct (O, u , v) .Soit les points A(i),B( 3 )et direct (O, u , v) .Déterminer l’ensemble (E) des points

C( 3  2i ).Donner la forme réduite de la similitude


z 1 i
M(z) tel que soit un imaginaire pur.
directe S tel que S(O)=A et S(B)=C. z  5  4i

Le Coach L’écran géant Page 148


InterroARI 68
Interro CI61 1.Démontrer que l’équation x²3[7] n’a pas de
Soit F la fonction définie sur IR par : solution dans Z.

x 1 2.Démontrer que pour tout a,bZ : si 7 divise a²+b²


F(x) = 1
te1t ² dt .Démontrer que
2
est la limite de F alors 7 divise a et 7 divise b
en +.

InterroISO 69
Interro SD62 Dans le plan orienté, on considère un carré OJO’G de
Déterminer l’ensemble des points  des centres des sens direct et de centre I.
 On note r le quart de tour direct de centre O et s la
similitudes directes d’angles transformant un point symétrie centrale de centre I
2
1.Prouver que sor est la rotation de centre J d’angle
A en un point B


2
InterroNC 63 2.En déduire que J est le seul point du plan tel que
Soit l’équation (E) :z3+(1-8i)z²-(23+4i)z-3+24i=0 r(J)=s(J)

Déterminer le nombre réel y pour que iy soit solution


de (E) puis résoudre (E). Interro PRO70
Un tireur tir sur une cible circulaire comportant 3
zones délimitées par des zones concentriques, de
Interro NC64 rayons respectifs10,20 et 30cm. On admet que la
Démontrer que si z=z-1alors probabilité d’atteindre une zone est proportionnelle à
arg(z)+arg(z-1)=+2k,kZ l’aire de cette zone et que le tireur atteint toujours la
cible. Calculer la probabilité d’atteindre la zone la plus
éloigné

InterroEXP 65
InterroPRO 71
Déterminer les primitives sur IR de la fonction f Un cheval saute 5 obstacles, on suppose que ses
résultats sur les obstacles sont indépendants les uns
définie par : f(x)=x4 des autres et que, pour chaque obstacle, la probabilité
de sauter sans faute est de 0,8.
Soit X la variable aléatoire égale au nombre
Interro DER66 d’obstacles sauté sans faute. On attribue 3 points par
Etudier la dérivabilité en 1 de la fonction f définie sur obstacle sauté sans faute et un point pour les autres.
1

x 1
Combien le cheval obtient il de points en moyenne ?
[1,+[ par f(1)=1 et f(x)=1+x e ,si x>1.

Interro PC72
Interro CI67 Démontrer que la fonction f définie de IR vers IR par
1..Démontrer que la fonction tangente est une
  1
bijection de ]  , [ vers un intervalle J à préciser f(x)= 1  x x est prolongeable par continuité en 0.
2 2
2. Démontrer que tan-1est dérivable sur IR et que :
Interro ETUDE73
1 1.Etudier et représenter graphiquement dans un repère
xIR , (tan -1)’(x)=
x²  1 orthonormé (O,I,J),la fonction f définie sur ]0,+[
1 ln x
3.A l’aide d’une intégration par parties, calculer f(x)= 1   .
x x
x 1
1
ln(1 

)dt pour x>1
2.Calculer l’aire en cm² de la partie du plan délimitée
par (Cf) et les droites d’équations y=1,x=1 et x=e

Le Coach L’écran géant Page 149


1
1.Démontrer que la limite de (Un) est
Interro CI74 2
2.Démontrer que (Un) est décroissante
4
x
Encadrer  ln x dx
2 Interrosn80
1.Démontrer que t[1,+[ ;lnt  t - 1
2.Démontrer que n  2 ,
n
InterroCI 75  n 1 (n  1) n 1

   e puis 1
Démontrer que la fonction f définie sur [1,+[ par  n  nn
x 1 3.En déduire le sens de variation de la suite (Un)
f(x)= 
1
ln(1 

)dt admet une limite finie en +. 1

définie par : n  2; U n  n n 1

Interro CI76 Interrosn81


1.Démontrer que xIR ;1 + x  ex
Démontrer que la fonction f définie de IR vers IR par  1  1  1 
 
f(x)= ln x  1  x ² est impaire et en déduire 2. n  IN ;U n  1 

1  ...1  n 
2  2²   2 

 lnx  
1
1  x² dx a)Étudier le sens de variation de (Un)
1 b)Démontrer que : n  IN ;U n  e ( On pourra se
servir de 1))
c)Justifier la convergence de (Un)
InterroETUDE77
Soit f la fonction définie sur ]0, + [ par
lnx
f(x) = -x+ et (C) sa courbe représentative dans le
x Interroci82
plan muni du repère orthonormé (O,I,J) 1 1
1) a) Calculer la limite de f en +.
b) Démontrer que (D) : y = - x est asymptote à (C)
Démontrer quenIN*,  0
x n (1  x) n dx 
2 2n
en +
4) Déterminer les coordonnées du point A de (C) où la Interroari83
tangente (T)à(C) est parallèle à (D) Pour chacune des écritures proposées, préciser la
proposition qui convient :
InterroSN78
Soit (Un) la suite à termes positifs définie par :U1=1 et P1 :l’écriture ne définit aucune division euclidienne
n2, n ²U n2  ( n  1)²U n21  n P2 : l’écriture définit une seule division euclidienne
P3 : l’écriture définit deux divisions euclidiennes
On note (Vn) la suite définie par n1,Vn=n² U n2
1) 63=97
1.Calculer V1 2) 68=97+5
3) 70=97+7
n(n  1) 4) 73=97+10
2.Justifier que n1, Vn=
2 Interronc84
3.En déduire que (Un) est une suite convergente et Répondre par vraie ou faux
préciser sa limite.  
a) cos  i cos a pour module 1
3 4

 

Interrosn79 i 
k n
b) 1  2 e 3 a pour argument
On pose n  IN , U n   3
k 1 n ² c) Un argument de 2+3i est l’opposé d’un argument
de 2-3i.

Le Coach L’écran géant Page 150


 x 1
d)  3 est un argument de sin3 +icos3. 1) f ( x)  2 x  3e x ²  3 x 2) f ( x ) 
2 ex²2x
5i e2 x 1 x
1
e) 5-i et ont même argument 3) f ( x)  4) f ( x)  e 5)
3  4 2  1 e2 x  2 x²
1
f ( x) 
Interronc85 3
x (ln x )
Dans le plan complexe est muni du repère orthonormé
(O, I, J) (Unité graphique : 2cm),
les points A, B, C ont pour affixes respectives Interro89
z1= -1 +i 3 ,z2 =iz1 et z3 = iz2 Donner une forme exponentielle de
1) Calculer le module et l’argument principal de z1, z2   
et z3 :z=   1  i 4 et z '  2  cos  i sin 
2) Utiliser 1) pour placer les points A,B et C  6 6
3) Calculer AB, AC, et BC
4) En déduire que ABC est un triangle rectangle
isocèle en B. Interro90

Interronc86 n  IN *,U n   x n e1 x dx


3 0
Soit P( z )  z  (ia  2 3 ) z ²  ( 2ia 3  4) z  4ia
Démontrer que la suite (Un) converge vers 0
1.Déterminer le nombre réel a pour que -2i soit une
racine de l’équation (E) : P(z) =0
2.On pose a= -2. Interro91
a)Résoudre l’équation (E) dans C
b)Ecrire les solutions sous forme exponentielle
5i 3
On donne z =
2-i 3
1.Écrire z sous forme algébrique
2.En déduire le module et l’argument principal de z
Interroln87 3) Déterminer le plus petit entier naturel non nul n tel
Soit f est la fonction définie sur  0, par que zn soit un réel .
f ( x)  x ln x  x .
1) Calculer f ’(x).
2) a) En déduire les primitives de ln sur 0, Interronc92
Répondre par vraie ou faux
b) Déterminer la primitive G de ln sur  0, qui a) i3 + i2 +i + 1 = 0
prend la valeur -2 en e. b) ( 2 + 3i ) ( 1 – 2i ) = -4 – i
c) ( i – 1 )4 est un réel
d) Le conjugué de 6i + 9 est 6i – 9
e) La partie imaginaire de 7 -2i est -2i
1  i 1 - 3i
f) 
1 - 2i 3
2i
g)  1  2i
i
Interronc88
nterroetude93
Déterminer une primitive de f sur ]0,+[
Soit f la fonction définie sur IR par
f(x)=ax3+bx2+cx+d
1.Déterminer les nombres réels a, b,c et d pour que :
*f admette en 0 et 2 des extremums relatifs
*(Cf) passe par les points A(0 ;1) et B(1 ;3) dans un
repère orthonormé (O,I,J)
2.On suppose que f(x) = -x3+3x²+1

Le Coach L’écran géant Page 151


a)Dresser le tableau de variation de f 2.Calculer I+J
b)Démontrer que (OB) est une tangente à (Cf) 3.En déduire la valeur de I
c)Tracer(Cf) (On calculera les images des points -
1 ;0 ;1 ;2 et 3)
Interroci99
1 x3
Interronc94
1.Écrire sous forme algébrique
Rick veut calculer A= 0
1  x²
dx par la
  2 2
méthode d’intégration par parties mais il possède un
i i i i
e 3 e 3
et e 3
e 3
bout de papier où n’apparait que :
u(x)= u’(x)=
2.Déterminer les racines carrées de 1  i 3 de deux
v’(x)= v(x)= 1  x ²
manières différentes
1.Aider le à compléter les expressions manquantes.
2 2
Interronc95 2.Sur le bout de papier est affiché A= , Rick
3
1 ) Résoudre dans C : z  2( 1  i 3 )
4
ne croit pas. A t-il raison ?
2) Écrire chaque solution sous forme algébrique

Interroci100
Interronc96 A l’aide d’une intégration par parties, calculer K=
e² ln x
Répondre par vraie ou faux 1
x
dx .

i
3
1. Soit a= -e .On a :
 Interroci101
a) a 1 b) Un argument de a est c) U est la suite définie par
3 n 1
i

i

nIN, Un =  2e  2 x dx
a  e 3
d) ae 6
 i n

2. Soit M( 2 , 2 ) dans le plan complexe muni du 1- Calculer U0


2- Justifier que nIN, Un=e-2n(1-e-2)
repère orthonormé direct(O,I,J).On a :
3- Démontrer que U est une suite géométrique dont
    on précisera la raison.
a) zM=2 cos( )  i sin(  )
 4 4  4- nIN,Sn= U0+U1+…+Un
a) Calculer Sn ,en fonction de n ,de deux façons
b) zM 2 différentes
11 b) Préciser la limite de la suite (Sn)
c) Un argument de zM est .
4

Interroci102
Interrosd97 U est la suite définie par
ln( n 1)
2x
Répondre par vraie ou faux nIN, Un =  2e dx
a) Toute similitude directe de rapport 1est une ln n

rotation. 1- Calculer U1
b) Toute symétrie centrale est une similitude directe 2- Justifier que nIN, Un=2n+1
c) Toute similitude directe a un seul point invariant 3- Démontrer que U est une suite arithmétique dont
d) Toute homothétie de rapport -2 est une similitude on précisera la raison.
directe d’angle nul 4- nIN,Sn= U1+U2+…+Un
e)Toute homothétie dentre A et d’angle nul est une Calculer Sn ,en fonction de n ,de deux façons
homothétie de centre A. différentes
Interroci98 Interroari103
x
1 1 1 e
Soit I= 0 e  x  1 dx J= 0 e  x  1 dx Démontrer que, si x est un entier naturel non divisible
par 5, alors le reste de la division de x4 par 5 est 1.
1.Calculer J

Le Coach L’écran géant Page 152


2.En utilisant les racines cubiques de l’unité, écrire les

Interronc104 racines cubiques de 4 2 ( 1  i ) ,sous forme


algébrique
   3.En déduire les valeurs exactes de
On donne :a= 2  cos  i sin ; 11 11
 6 6 cos et sin
12 12
  
b= 2  cos  i sin  et
 4 4 Interronc108
  
c= 2  cos  i sin 
ln x n dx
e
 3 3 nIN , In=  x
1
1. Ecrire a6,b6 et c6 sous forme algébrique.
2. En déduire une solution dans C de l’équation
1.A l’aide d’une intégration par parties, calculer I1 et
(E) :z6= -8i.
I2
1 3 2.A l’aide d’une intégration par parties, démontrer que
3.Soit j=  i
2 2 e² n  1
a) Justifier que j3=1. n2, I n 1   In
b) Démontrer que jb et j²b sont des solutions de (E).
2 2
3.En déduire I4
c)En déduire toutes les solutions de (E).

Interronc109
nterroci105
1. Résoudre dans C l’équation (E):z²-4z+8=0.
1 x²
Terminer le calcul suivant :  0 x  1 dx = 2. Ecrire les solutions de (E) sous forme exponentielle.
3. Soient A et B les points d'affixes solutions de (E)
1 (ImzA<0) dans le plan complexe muni du repère
x²  1  1
1 x²  1 1
0 x  1 dx  0 ( x  1  x  1)dx  .... orthonormé direct (O, I, J).
Démontrer que OAB est un triangle rectangle isocèle
en O.
Interroetude106 2. Soit T la transformation du plan dont l’écriture

i
Soit f la fonction définie sur  0,  par complexe est z’= e 3 z
a)Donner la nature et les éléments caractéristiques de
lnx T
f(x) 
x .b) Ecrire sous forme exponentielle puis sous forme
algébrique l’affixe du point D image de A par T.
1.Etudier le sens de variation de f puis dresser son  
tableau de variation . c)En déduire les valeurs exactes de Cos et Sin
2.Construire (Cf) dans le plan muni du repère
12 12
orthonormé (O,I ,J) Unité :2cm Interronc110
3.Calculer l’aire A en cm² de la partie du plan limitée 1) Calculer (1+8i)²
2) En déduire les racines carrées de -63+16i.
1 3) Résoudre dans C l’équation :
par (Cf) ,(OI) et les droites d’équations x= et x=e.
e (2+i)z²-(9+2i)z+5(3-i)=0.
4.Utiliser le sens de variation de f pour comparer
20102011 et20112010
Interroprim111
Déterminer une primitive de la fonction f sur
l’intervalle K.
1 1
Interronc107 1) f ( x)  2
 3 K  0,
1.Écrire, sous forme trigonométrique, les racines x x
4 2 (1  i ) x
K  0,
cubiques de
2) f ( x) 
x

Le Coach L’écran géant Page 153


3) f ( x )  tan ² x K  0,1 2.Déterminer une fonction polynôme P de degré 2
solution sur IR de l’équation (E) :y’’-4y=4(x-1)²-2
4) f ( x )  cos ² x K  IR 3.a) Démontrer que f est solution de (E) si et
5) f ( x)   x  12  x  1 K  IR seulement si f-P est solution de (E’)
b) En déduire les solutions sur IR de (E) puis celle qui
2 x
6) f ( x)  K  IR vérifie f(0)=0 et f ’(0)=0
x
Interroprim112 Interroiso118
Déterminer une primitive de la fonction f sur ABCD est un carré de centre O, de sens direct.
Déterminer l’application t or  ot
l’intervalle K. AB (O, ) BA
2
a)f(x) = x(x²-1)5 K = IR
2x Interroci119
b) f(x) = K= IR
(x²  1)² x t
1.Calculer  te dt , xIR
1 0
c)f(x) = K ]  ,2[
1 2.aIR et h est la fonction définie sur IR par
1 x h(x) = xex –a
2 On note H la primitive de h sur IR qui s’annule en 0
Interroexp113 : a)Exprimer H(x) à l’aide d’une intégrale
Résoudre dans IR b)En déduire H(x) en fonction de x
1 1 1 3.Soit f la fonction définie sur IR par
3
a) 2x  3x 4
2 b) x  2x 3 c)2-x=7 d) 4x+42-x=8 1
f ‘(x) = xex-2  f ( x)dx , si xIR et f(0)=0
0
1
Interroexp114 Calculer  f ( x)dx
Calculer 0
2
lim( x 2 )  x
lim 2 x
1) x   2) Interropro120
x   x 3 On dispose d’un dé à 6 faces parfaitement équilibré
comportant 2 faces bleues et 4 faces rouges.
lim (ln x) 3 lim (log x) 3 1.On le lance une fois. Quelle est la probabilité
3) 4) d’obtenir une face bleue ?
x   x 2 x   x 2 2.On le lance 5 fois de suite, les lancers sont
indépendants.
a)Quelle est la probabilité d’obtenir 4 fois une face
Interroexp115 bleue et une face rouge dans cet ordre ?
Etudier le signe de la dérivée de la fonction f définie b)Quelle est la probabilité d’obtenir 4 fois une face
sur IR par : f(x)= x2x bleue et une face rouge ?
c)Quelle est la probabilité d’avoir au moins une face
bleue ?
Interroeqd116 3.On lance ce dé fois n de suite ( n  1 )
a)Quelle est la probabilité Pn d’obtenir au moins une
Intégrer sur IR, chacune des équations
fois une face bleue ?
différentielles suivantes puis déterminer la solution
b) Combien de lancer au minimum peut–on effectuer
vérifiant la(ou les) condition(s) imposée(s):
pour que Pn  0,9
1). –y’=y y(2)=3
2).y ‘’+16y=0 y(0)=0 et y’(0)=-1
3) y’’-(ln2)²y=0 y(0)=1 et y(2)=1

Interroeqd117 Interroexp121
1.Résoudre sur IR l’équation différentielle Répondre par vraie ou faux
(E’) : y’’-4y=0

Le Coach L’écran géant Page 154


1 Soit les fonctions f et g définies sur IR par
a) Si x  2 alors e x  x3  3x²  x
e² f(x)  et g(x) 
e 2 x 3 x²  1 x²  1
b) x  IR ,  e² Démontre que les fonctions f et g sont primitives
e x 3 d’une même fonction sur IR
c) La fonction f définie par f(x)=ex² admet pour
primitive sur IR, la fonction F définie par
1 x² Interroln127
F(x)  e
2x
1 1 Soit f la fonction définie sur]0,+[ par
ln 4  ln
d) e2
e 4 2
f ( x )  ln x  x
e)L’équation ex+e2x-1=0 admet une unique solution
dans IR 2 x
1)Démontrer quex]0,+[, f ' (x) 
2x
2) Etudier le sens de variation de f puis établir son
InterroSN122 tableau de variation.
Soit (In) la suite définie par nIN, 3) En déduire que pour tout réel strictement positif x,
1
ln x  x.
I n   ln(1  t n )dt
ln x 1
0
1.Calculer I0 et I1
4) Démontrer que pour tout x  1, 0   .
x x
2.Démontrer que (In) est une suite à termes positifs.
3.Démontrer que (In) est une suite décroissante. ln x
5) En déduire la limite de en + ∞ .
4.En déduire la convergence de la suite (In). x

Interroprob123
Dans un univers Ω, on donne deux événements A et B Interroln128
incompatibles tels que p(A) =0,2 et p(B) =0,7.
Calculer p(A B), p(A B), p(  A )et p(  Soit f la fonction définie sur]0,+[ par f(x)=x+lnx.
1.Démontrer que f est une bijection de ]0,+[ vers un
B ). intervalle J à préciser.
2. Démontrer que f-1 est dérivable sur IR et

Interroprim124
f 1 (x)
quexIR, (f-1)’(x)=
L’expression de f(x) a malencontreusement été 1  f 1 (x)
effacée.
1.Retrouvez-la lorsqu’on sait que f(1)=0 et Interrobar129
Sin(lnx) On considère un triangle ABC de centre de gravité G.
x]0,+[ , f ' (x) 
x On désigne par O le centre du cercle circonscrit à
ABC et H le point tel que : OH  OA  OB  OC
2. Est-il possible de retrouver f(x) lorsqu’on sait que
1. Vérifier que les vecteurs AH et BC sont
xIR, f ’(x)=7x²+4x-3.