Vous êtes sur la page 1sur 48

Les Essais in situ

par M. BOUTOUATOU .N
consultant geotechnique
nboutouatou@yahoo.fr
INVESTIGATIONS IN SITU

 METHODES GEOPHYSIQUES
ELECTRIQUES---SISMIQUES--GRAVIMETRIQUES -ELECTROMAGNETIQUES

 SONDAGES CARROTES ,DESTRUCTIFS …


AVEC OU SANS PRELEVEMENTS D`ECHANTILLONS.

 LES ESSAIS IN SITU


 LES ESSAIS DE PENETRATION (P.D.L , PSL, SPT, SCISSOMETRE)
 LES ESSAIS DE CHARGEMENTS (PRESIOMETRE ,ESSAIS DE PLAQUES)
 LES ESSAIS DE PERMEABILITE (LUGEON ,LEFRANC)

 LES ESSAIS ET ANALYSES EN LABORATOIRE


 ESSAIS PHYSIQUES
 ESSAIS MECANIQUES
 ESSAIS HYDRAULIQUES
 ANALYSES CHIMIQUES.
Dix cas de vigilance requises (parmi les plus courants) et nécessitant
une attention particulière du géotechnicien en charge des
investigations et Reconnaissances.
 Nombre et profondeurs suffisantes des points de reconnaissances.
 Fluctuation des nappes d`eaux maitrisée.
 Présences éventuelles de couches molles ou très compressibles.
 Présences de vides (karsts ou cavités de dissolutions de sels, etc.…)
 Influence de la pente sur la résistance et la stabilité du site.
 Stabilité locale et générale sur terrain accidentée.
 Influences sur les constructions voisines.
 Risque sismique et présence de sols liquéfiables.
 Agressivité des milieux (eaux et sols).
 Sols expansifs (gonflants) ou sols lœssiques (affaissables).
 LES ESSAIS D’IDENTIFICATIONS ET CARACTERISATION DES
SOLS
 LES ESSAIS DE PENETRATION
 LES ESSAIS DE CHARGEMENT
 LES ESSAIS DE DEFORMATION ..
 LES ESSAIS DE CONTRÔLE D’EXECUTION ET QUALITE
REALISATION
 LES ESSAIS DE SURVEILLANCE PIEZOMETRE , CAPTEURS DE PRESSION
METHODES
GEOPHYSIQUES
ESSAI PDL NF 94-114
L’essai consiste a battre un train de tiges muni d’une pointe au moyen d’un masse appelée
mouton qui tombe d’une hauteur .H sur un casque de battage. Cet essai permet
d’ évaluer la résistance a la pénétration des differentes couches de sols traversées.
C’est un essai simple qui permet aussi :
 Apprécier l’homogéneite en plan et en profondeur du sol.
 Détecter la présence éventuelle d’anomalies locales (présence de vides ,ou discontinuité
ou blocs rocheux etc.…) .
 Apprécier l’état de compacité du sol.

On procède en général par pas de battage tous les 20 cm en comptant le nombre de


coups nécessaire N pour traverser ce pas .
Par application de formule empirique on obtient la résistance ainsi mesurée dans cette
tranche de sol.
ESSAI PENETRATION N°4

MACHINE BORRO // Mouton M : 63.5 KG -- POIDS TIGES: 6.28KG ---- DIAMETRE CONE :
4.5cm .
 Hauteur de chute mouton : H=50cm

PROFONDEUR N Rd(bars)
0,20 ; 3,00 ; 27,25
0,40 ; 6,00 ; 54,50
 0,60 ; 7,00 ; 63,58
 0,80 ; 7,00 ; 63,58
 1,00 ; 7,00 ; 63,58
 1,20 ; 11,00 ; 91,67
 1,40 ; 10,00 ; 83,33
 1,60 ; 10,00 ; 83,33
 1,80 ; 12,00 ; 100,00
 2,00 ; 12,00 ; 100,00
 2,20 ; 15,00 ; 115,47
 2,40 ; 15,00 ; 115,47
 2,60 ; 16,00 ; 123,16
 2,80 ; 22,00 ; 169,35
 3,00 ; 27,00 ; 207,84
 3,20 ; 27,00 ; 193,11
 3,40 ; 28,00 ; 200,26
 3,60 ; 27,00 ; 193,11
 3,80 ; 25,00 ; 178,81
 4,00 ; 27,00 ; 193,11
 4,20 ; 25,00 ; 166,97
 4,40 ; 26,00 ; 173,65
 4,60 ; 25,00 ; 166,97
N nombre de coups par tranche de 20 cm de profondeur GRAPHE REPRESENTATIF
NF P 94-114 NF P 94-115
DESIGNATION TYPE A TYPE B
Masse du Mouton (kg) 32 a 128 64
Hauteur de chute(m) 0.75 0.75
Cadence de battage (cps /mn) 15 a 30 15 a 30
Masse enclume +tige guide (kg)
Longueur de tige (m) 1 a 2 1 a 2
Masse d’une tige (kg /ml) 4 8.5
Diamètre extérieur de tige (mm) 42.5 34
Angle au sommet du cône (°) 90 90

Diamètre du cône (mm) 61.8 50.5


Section droite du cône (cm2) 30 20
Plage N de coups / 10cm 2 a 30 -----
Plage N de coups / 20 cm -------- 1 a 100
NB/ L’essai au pénétromètre dynamique type A DE REALISER DES ESSAIS DE REFERENCE se distingue :
par l’INJECTION DE BOUE DE FORAGE entre les parois du forage et des tiges de façon a éliminer les
frottements.
Le nombre de coups mesure pour un enfoncement de 10cm (Nd 10)
L’utilisation d’un Mouton de masse variable : 32 ,64 , ou 128kg (nombre de coups entre 2 et 30 selon la
Resistance des sols.
Le Pénétromètre type B est utilisépour des reconnaissaces de l’ordre de 10 metres de profondeur et des
enfoncements de 20cm (Nd20)
NF P 94-114 NF P 94-115
DESIGNATION TYPE A TYPE B
Masse du Mouton (kg) 32 a 128 64
Hauteur de chute(m) 0.75 0.75
Cadence de battage (cps /mn) 15 a 30 15 a 30
Masse enclume +tige guide (kg)
Longueur de tige (m) 1 a 2 1 a 2
Masse d’une tige (kg /ml) 4 8.5
Diamètre extérieur de tige (mm) 42.5 34
Angle au sommet du cône (°) 90 90

Diamètre du cône (mm) 61.8 50.5


Section droite du cône (cm2) 30 20

Plage N de coups / 10cm 2 a 30 -----


Plage N de coups / 20 cm -------- 1 a 100
L’essai de pénétration statique (cône pénétration test CPT) est un essai qui
permet la mesure de la Résistance du sol (en quasi statique : Vitesse d’essai
constante et contrôlée de 2cm/s) par Pénétration, d’une Pointe munie d’un
manchon de frottement aux dimensions Normalisées.
L’essai est très adapté (beaucoup) dans les calculs de fondations superficielles et
profondes (type pieux) .
Principe :
Enfoncement par verinage à une vitesse constante ( 2 cm/s) d’une pointe
seule ou une pointe avec manchon de mesure du frottement latéral.
friction ratio

frottement latéral

résistance de
pointe

courbes d'essai de pénétration statique


Cet essai consiste à battre un carottier aux dimensions normalisées, à l’aide
d’un mouton (une masse), d’une hauteur fixée ( normalisé). (NFP 94-116)
Principe :
Expansion d`une sonde cylindrique dans le sol.
La sonde introduite dans un trou de forage puis dilate par injection contrôlée,
de gaz.
On obtient ainsi une courbe pression -volume qui permet le calcul du
module pressiometrique E et de la pression limite Pl.

 Cet essai permet la détermination des caractéristiques de résistance et


compressibilité des sols ( Capacité portante et Tassements).
Les paramètres mesures sont : E : Module pressiometrique du sol
et PL : Pression limite du sol (a la profondeur de l’essai).
REALISATION D'UN OUVRAGE PIEZOMETRE

Les essais de Perméabilité


 Piezometrie
 Lugeon
 Lefranc

La principale technique utilisée est la méthode à l’avancement avec tube acier et


mise en place de tubage PVC fileté, extraction des tubes acier et remplissage avec
gravillon massif filtrant au niveau des crépines, cimentation de l’espace annulaire
avec bentonite ou oregonite au niveau des tubes PVC pleins, à la sortie réalisation
d’un margelle béton et pose d’un capot de protection acier.
 MERCI

 A SUIVRE)