Vous êtes sur la page 1sur 17

Introduction

SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Base des données


Langage SQL

Mahran Farhat
Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba

Année universitaire : 2017 - 2018


Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr
Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Plan

1 Introduction

2 SQL

3 Langage de définition de données

4 Types de données

5 Exemple

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Introduction

une base de données est un ensemble de données non


indépendantes modélisant les objets d’une partie du monde
réel et servant de support à une application informatique.
Une base de données est une collection de données
opérationnelles, enregistrées (sur un support adressable) et
utilisées par des programmes. La collection de données est
structurée indépendamment d’une application particulière, elle
est cohérente et accessible simultanément par plusieurs
utilisateurs.

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Introduction

un SGBD est un ensemble de logiciels permettant aux


utilisateurs d’insérer, de modifier et de rechercher
efficacement des données spécifiques dans une grande masse
d’informations partagées par de multiples utilisateurs.
Un SGBD est outil informatique permettant la sauvegarde,
l’interrogation, la recherche et la mise en forme de données
stockées sur une mémoire secondaire.
Le cycle de vie d’une BD = conception, implantation (décrire
la BD dans le langage SGBD) et utilisation.

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Introduction

Les objectifs d’un SGBD sont :


Définition des données
Manipulation des données
Sécurité et intégrité des données
Gestion des transactions et des accès concurrents

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Introduction

Un SGBD doit offrir à l’utilisateur des moyens pour décrire


des objets (personnes, voitures. . .), leurs attributs (le nom des
personnes, le type des voitures. . .), leurs liens (une personne
possède une voiture) ainsi que des contraintes éventuelles
pouvant concerner ces objet, leurs attributs ou leurs liens.
Ces moyens constituent ce qu’on appelle le Langage de
Description de Données (LDD).

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Introduction

La manipulation de données concerne les outils et les


mécanismes qui permettent de faire communiquer une BD et
des clients (utilisateurs ou programmes).
Les SGBD offre un Langage de Manipulation de Données
(LMD) qui permet de rechercher, créer, modifier ou supprimer
d’une manière interactive les données.

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

SQL

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

SQL

SQL (Structured Query Language) est un langage de gestion


de bases de données relationnelles. Il a été tout d’abord conçu
par IBM dans les années 70. Il est devenu après un langage
standard pour les systèmes de gestion de bases de données
relationnelles.
Le processus de normalisation a commencé en 1986. La norme
la plus utilisé est SQL-2 appelée également SQL-92 et date de
1992 (ISO92).

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

SQL

Le langage SQL est un langage déclaratif et non pas impératif.


Un langage déclaratif est un langage où on spécifie les
traitements demandés sans préciser de quelle façon ils seront
faits. Cette caractéristique représente l’un des atouts du SQL
qui le rende accessible à un large public même de non
informaticiens.

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Fonctionnalités du langage SQL

Plusieurs fonctionnalités sont assurées par SQL. En effet, il s’agit à


la fois d’un langage :
d’interrogation de base de données (ordre SELECT)
de définition de données (ordres CREATE, ALTER, DROP)
de manipulation de données (UPDATE, INSERT, DELETE)
de contrôle d’accès aux données (GRANT, REVOKE).

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Création d’une table

Une table est un ensemble de lignes et de colonnes. La création


d’une table consiste à définir (en fonction de l’analyse) :
le nom de la table
les noms de ses colonnes
les domaines des valeurs de chaque colonne
la valeur par défaut à la création de la ligne (DEFAULT)
les règles de gestion s’appliquant à la colonne
(CONSTRAINT).

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Création simple

La commande de création de table la plus simple ne comportera


que le nom et le type de chaque colonne de la table. A la création,
la table sera vide, mais un certain espace lui sera alloué. La
syntaxe est la suivante :

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Création simple

Les types de données varient suivant le SGBD et ne sont pas


généralement totalement conforment au standard. Dans le cas
d’Oracle voici les types de données les plus utilisés :
INTEGER : Ce type de données permet de stocker des entiers
sur 4 octets.
FLOAT : Ce type de données permet de stocker des réels.
NUMBER [(longueur, [précision])] : Ce type de données
permet de stocker des données numériques à la fois entières et
réelles. La longueur précise le nombre maximum de chiffres
significatifs stockés et la précision donne le nombre maximum
de chiffres après la virgule.

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Création simple

CHAR (longueur) : Ce type de données permet de stocker des


chaı̂nes de caractères de longueur fixe. La longueur maximale
est de 2000 caractères.
VARCHAR2 (longueur) : Ce type de données permet de
stocker des chaı̂nes de caractères de longueur variable. La
longueur maximale est de 4000 caractères.
DATE : Ce type de données permet de stocker des données
constituées d’une date.
TIMESTAMP : Ce type de données permet de stocker des
données constituées d’une date et d’une heure

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Exercice

Il faut noter que les types de données offrent des garanties au


niveau de la base. On parle de contrainte de domaine. Ainsi, le
SGBD en se basant sur les types peut interdire d’insérer un nom
(Varchar2(30)) au lieu d’un prix (Number (7,3)).
Exemple
create table Personne (
CIN number(0,8),
NPasseport char(6),
Nom varchar(30),
DateNaissance date)

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr


Introduction
SQL
Langage de définition de données
Types de données
Exemple

Mahran Farhat Laboratoire RIADI-GDL, ENSI Manouba farhatmahran@yahoo.fr