Vous êtes sur la page 1sur 31

ESSAIS IN SITU

LES PENETROMETRES

20:31 GC435 – Géotechnique II 1


Pénétromètres dynamiques

Pénétromètre dynamique
moyen automatique,
extracteur hydraulique
Pénétromètre dynamique léger, 10 m,
selon NF EN ISO 22476-2
Pénétromètres dynamiques de type A
Avec injection de boue bentonitique dans
l’espace annulaire entre le train de tiges et
le sol au fur et à mesure de la pénétration
dans le terrain,
➔ pas de resserrement ou d’éboulement
du sol sur les tiges.
➔l’énergie de battage est transmise
quasi intégralement à la pointe.

Pénétromètres dynamiques de type B


identiques aux appareils de type A, à l’exception du
fait qu’ils ne comportent pas de
dispositif d’injection de bentonite. Il s’ensuit qu’une
partie de l’énergie de battage peut être mobilisée par
le frottement latéral parasite qui se manifeste entre le
sol et le train de tiges, notamment en cas
d’éboulement.
Interprétation et domaine d’utilisation des pénétromètres dynamiques

Il existe deux modes de représentation d’un


profil de pénétration dynamique :
— soit on trace en fonction de la profondeur
le nombre de coups Nd nécessaire pour
obtenir un enfoncement donné, en général
10 cm ;
— soit on trace en fonction de la profondeur
la résistance de pointe dynamique qd
calculée à l’aide d’une formule de battage
de pieux, en général la formule des
Hollandais, qui s’écrit :
Interprétation et domaine d’utilisation des pénétromètres dynamiques

M poids du mouton,
M’ poids des parties frappées
(enclume, train de tiges et pointe),
H hauteur de chute du mouton,
e enfoncement moyen par coup,
A section droite de la pointe
g accélération due à la pesanteur.
Interprétation et domaine d’utilisation des pénétromètres dynamiques

Domaine préférentiel d’utilisation


• Reconnaissance qualitative des terrains lors
d’une reconnaissance préliminaire :.

• Contrôle de l’homogénéité d’un site ;

• Détermination des épaisseurs des différentes


couches de sols

• Localisation des cavités ou autres discontinuités

• Reconnaissance du niveau du toit du rocher.

Enfin, ils fournissent des renseignements utiles pour la


prévision des conditions de battage des pieux et des
palplanches.
Les limitations :

Profondeur d’investigation limitée ➔frottements parasites en raison du flambement


des tiges sous l’effet des chocs (surestimation de la résistance du terrain)

Pointe de faible section ➔ n’est pas recommandé pour les sols grenus (risque de refus)

Absence de règle reconnue pour le dimensionnement des fondations à partir


de la résistance dynamique
Pénétromètres dynamiques :

Les relations directes entre


Qadm (taux de travail admissible du sol) et
Qdyn (résistance dynamique de pointe)
sont toutes d’origine expérimentale et statistique.

Pour une semelle soumise à une charge verticale centrée, la capacité portante ultime Qu est
obtenue par la relation suivante (DTU 13.11) :

Pour un coefficient de sécurité F pris égal à 3, la capacité portante admissible du sol Qadm
peut être définie par la relation (DTU 13.11) :
Pénétromètres statiques
Enfoncement à vitesse lente et constante,
un train de tiges terminé à sa base par une
pointe conique généralement de même
diamètre que les tiges

Par définition, la résistance de pointe statique


Qc est le quotient de l’effort de pointe par la
section droite Ac de la base du cône, soit :

Qc
qc =
Ac

Connaissant l’effort total de fonçage Qt,


mesuré en tête, on peut déterminer l’effort de
frottement latéral total Qst sur le tube par la
relation :

Qst = Qt – Qc
Transport & Installation de la machine
Pénétromètre statique & dynamique

Source : ALPES-GEO-CONSEIL
Calage & Ancrage de la machine

Les tarières d’ancrages sont enfoncées à


l'aide d'un moteur hydraulique.
Le pénétromètre statique est équipé d'une
pointe d'une section de 10 cm²
comportant 3 éléments télescopés permettant
de mesurer l'un après l'autre :

1-Effort sur la pointe,


2-Frottement sur le manchon (2° partie),
3-Effort total sur l'ensemble du train de tiges.
Le pénétromètre statique est équipé d'une
pointe d'une section de 10 cm²
comportant 3 éléments télescopés permettant
de mesurer l'un après l'autre :

1-Effort sur la pointe,


2-Frottement sur le manchon (2° partie),
3-Effort total sur l'ensemble du train de tiges.

L'effort en pointe
enregistré avec un
pas de 5 mm
environ
120 kN de poussée, 200 kN de poussée,
info@deepdrill.it
pressiometre
Capacité portante ➔ cas des fondations superficielles

Terme de surface Terme de Terme de


(ou de pesanteur) cohésion surcharge ou
de profondeur
Terme de surface

Terme de
cohésion

Terme de
profondeur

Vous aimerez peut-être aussi