Vous êtes sur la page 1sur 2

Chef de produit marketing

Sa mission :
Séduire le consommateur : tel est le credo du chef de produit. Il ou elle prend en charge un
article ou une gamme de sa création à sa vente, puis l'adapte en permanence aux goûts des
consommateurs.

Ses activités : CONCEVOIR ET ACCOMPAGNER LE PRODUIT...


Confiture, chaîne hi-fi, shampoing... le ou la chef de produit est responsable d'un type d'article
ou d'une gamme entière depuis sa conception jusqu'à sa commercialisation.
Pour réussir le lancement d'un nouveau modèle de téléphone ou d'un yaourt, ce stratège
commercial s'appuie sur des études de marché, commandées au service marketing de
l'entreprise ou à un cabinet extérieur, qui analysent les attentes des clients et positionnent le
produit par rapport à la concurrence. Pour se tenir au courant des nouveautés et des tendances
et anticiper les besoins des consommateurs, il participe régulièrement à des salons
professionnels, à des expositions et à des réunions d'information.
Dans une entreprise industrielle, sa mission consiste à imaginer et à définir le futur produit en
collaboration avec le service fabrication et les commerciaux. Le but : répondre à la demande.
Une fois conçu et fabriqué, le produit est vendu par l'équipe commerciale. Une stratégie est
alors mise en place : publicité, plan marketing, annonces dans la presse, à la télévision. Le
chef de produit coordonne les actions commerciales et de promotion en respectant un budget.
Il détermine aussi les conditions de distribution (quantités et prix) et vérifie leur application
sur le terrain.
Dans la grande distribution, le chef de produit a d'autres fonctions, notamment celle
d'acheteur. Il ou elle est chargé(e) de sélectionner, auprès des fournisseurs, les produits en
respectant des critères de qualité, de prix et de délais.
Une fois le produit lancé sur le marché, le professionnel suit les résultats des ventes. En cas de
succès, une augmentation des commandes peut être décidée. En revanche, si les prévisions de
vente ne sont pas atteintes, il conviendra de baisser le prix ou d'augmenter le budget
publicitaire, par exemple.

Ses conditions de travail : UNE POSITION TRANSVERSALE


En relation avec tous les services de son entreprise et des intervenants externes, le chef de
produit exerce un métier transversal. Dans l'industrie, la collaboration a surtout lieu avec la
production, la recherche et développement, les achats, le marketing et la force de vente. Dans
la grande distribution, les échanges avec les chefs de rayon, les chefs de secteur et les
fournisseurs sont quotidiens. Quelle que soit l'entreprise qui l'emploie, le professionnel a de
nombreux rendez-vous à l'extérieur, avec les agences de publicité et les sociétés d'études
marketing.
Enfin, le chef de produit est soumis à de fréquents déplacements et à des horaires irréguliers,
mais il bénéficie d'une grande autonomie.

Sa carrière, ses promotions : EXPERIENCE SOUHAITEE


Les chefs de produit sont encore souvent recrutés par la voie de la promotion interne, au sein
d'une même entreprise. Cependant, 15 à 20 % des offres d'emploi s'adressent à des débutants.
Le nombre de postes stagne en raison du regroupement des enseignes et de la diminution
fréquente du nombre de références par industriel. Les candidats les plus recherchés sont ceux
qui ont une expérience dans le domaine agroalimentaire, la pharmacie ou les cosmétiques. Les
débouchés se situent majoritairement dans les entreprises de la grande distribution (les
centrales d'achats), les sociétés fabriquant des biens d'équipement, l'industrie... Mais des
postes se créent également, depuis quelques années, dans les services (banques, assurances...)
et les nouvelles technologies.
Un débutant occupe toujours, dans un premier temps, un poste d'assistant avant de passer chef
de produit. Puis, après quelques années d'expérience dans la fonction, il peut devenir chef de
groupe (et gérer ainsi plusieurs chefs de produit). Une évolution vers la fonction de
responsable marketing est également envisageable.

Son salaire :
Le salaire brut mensuel proposé est compris entre 2 000 et 2 300 euros brut par mois pour un
jeune chef de produit, et entre 2 600 et 4 300 euros pour un chef de produit confirmé.

Ses qualités : RIGUEUR ET INTUITION


Négociateur dans l'âme, le chef de produit doit avoir une bonne connaissance de la vente et du
marketing. Il est indispensable qu'il sache convaincre ses interlocuteurs et défendre ses
projets. Créatif, dynamique, celui qui occupe ce poste doit trouver des idées, faire preuve
d'originalité. Amené à travailler avec divers interlocuteurs, il, ou elle, doit savoir écouter et
prendre en compte plusieurs avis. Par ailleurs, une grande disponibilité et le goût du travail en
équipe font partie des compétences les plus appréciées. Enfin, deux tiers des chefs de produit
ont aujourd’hui des contacts avec les pays anglophones. La maîtrise de l'anglais devient donc
indispensable pour évoluer en cours de carrière.

Sa formation initiale : LES BAC + 4 EN BONNE PLACE


Quel que soit le secteur choisi, les recruteurs exigent un niveau bac + 4 au minimum dans le
domaine du commerce et du marketing pour débuter dans cette fonction.
À l'université, une deuxième année de licence en économie et gestion permet d'intégrer une
MST (maîtrise de sciences et techniques) ou une MSG (maîtrise de sciences de gestion),
appréciées des recruteurs.
À bac + 4 toujours, certains IUP (instituts universitaires professionnalisés) proposent des
formations avec une option marketing. L'idéal est de poursuivre par un master professionnel à
bac + 5, spécifiquement orienté vers le marketing.
Par ailleurs, la plupart des écoles de commerce proposent, dans leur cursus, une spécialisation
en marketing. Ces écoles sont accessibles, le plus souvent, après un bac + 2, parfois
directement après le bac (de préférence S ou ES). Elles délivrent des diplômes de niveau bac
+ 5, parfois bac + 4.
Enfin, pour occuper un poste de chef de produit dans certains secteurs industriels, il est
recommandé de suivre une formation scientifique et technique, complétée par une formation
au commerce (diplôme d'ingénieur et troisième cycle en commerce et gestion, par exemple).

Vous aimerez peut-être aussi