Vous êtes sur la page 1sur 31

TRAVAUX DE REHABILITATION DU LYCEE MARIE JEANNE CARON A BANGUIDE LA REPUBLIQUE

CENTRAFRICAINE
Pièces n° 6 Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

CAHIER DES SPECIFICATIONS TECHNIQUES


PARTICULIERES
Bâtiments et annexes

CCTP 1
SOMMAIRE

CHAPITRE 0- DISPOSITIONS GÉNÉRALES...................................................................................................................................4


GÉNÉRALITÉS....................................................................................................................................................................................4
1. Objet..............................................................................................................................................................................................4
2. Textes de référence -Rappel de la Réglementation.......................................................................................................................4
2.1 Généralités concernant les textes de référence....................................................................................................................4
1.1.1 Textes législatifs, administratifs, règlements officiels....................................................................................................4
1.1.2 Documents techniques unifiés - Règles D.T.U...............................................................................................................5
3. Études de sol..................................................................................................................................................................................5
4. Relevé topographique....................................................................................................................................................................5
5. Situation et implantation...............................................................................................................................................................5
6. Reconnaissance des lieux..............................................................................................................................................................5
7. Plans d'exécution...........................................................................................................................................................................6
CHAPITRE 1- SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DES TRAVAUX...............................................................................................6
1.2 TERRASSEMENTS ET FONDATIONS. GROS-ŒUVRE...............................................................................................6
1.2.1 Les terrassements............................................................................................................................................................6
1.2.2 Fondations et gros œuvre................................................................................................................................................7
1.2.3 Gros œuvre......................................................................................................................................................................9
1.3 ÉTANCHÉITÉ..................................................................................................................................................................12
1.3.1 Description des travaux.................................................................................................................................................12
1.3.2 Solin d’étanchéité..........................................................................................................................................................12
1.4 CHARPENTE COUVERTURE ET FAUX-PLAFOND..................................................................................................12
1.4.1 Conception de calcul.....................................................................................................................................................12
1.4.2 Charpente en bois..........................................................................................................................................................12
1.4.3 Caractéristiques des bois...............................................................................................................................................12
1.4.4 Couverture.....................................................................................................................................................................14
1.4.5 Faux – plafond...............................................................................................................................................................15
1.5 MENUISERIES BOIS ET MÉTALLIQUES....................................................................................................................15
1.5.1 Prescriptions générales..................................................................................................................................................15
1.5.2 Quincailleries – Huisserie.............................................................................................................................................16
1.5.3 Pose des ouvrages de menuiserie..................................................................................................................................16
1.5.4 Menuiserie en bois.........................................................................................................................................................17
1.5.5 Meubles de cuisine ,......................................................................................................................................................17
1.5.6 Façade de placard et de paillasse...................................................................................................................................17
1.5.7 Menuiseries métalliques................................................................................................................................................17
1.6 ÉLECTRICITÉ..................................................................................................................................................................18
1.6.1 Généralités.....................................................................................................................................................................18
1.6.2 Source d’alimentation en énergie électrique.................................................................................................................19
1.6.3 Tableau Général Basse Tension....................................................................................................................................26
1.6.4 Petit appareillage...........................................................................................................................................................27
1.6.5 Appareils d'éclairage intérieur.......................................................................................................................................28
1.6.6 Canalisations.................................................................................................................................................................28
1.6.7 Conditions de pose des canalisations............................................................................................................................28
1.6.8 Éclairage extérieur.........................................................................................................................................................29
1.6.9 Réseau de terre..............................................................................................................................................................29
1.6.10 Câbles en attente.......................................................................................................................................................30
1.6.11 Limites des prestations..............................................................................................................................................30
1.7 CARRELAGE, REVÊTEMENT.......................................................................................................................................30
1.7.1 Généralités.....................................................................................................................................................................30
1.7.2 Carrelage en sol.............................................................................................................................................................30
1.7.3 Carrelage en revêtement vertical et horizontal sur murs et paillasses...........................................................................30
1.7.4 Butoirs de portes............................................................................................................................................................30
1.7.5 Qualité et provenance des matériaux.............................................................................................................................31

CCTP 2
1.7.6 Mode d'exécution des travaux.......................................................................................................................................31
1.8 PEINTURE........................................................................................................................................................................31
1.8.1 Généralités.....................................................................................................................................................................31
1.8.2 Obligations de l'Entrepreneur........................................................................................................................................31
1.8.3 Peintures intérieures et extérieures................................................................................................................................32
1.8.4 Peinture à l'huile............................................................................................................................................................32
1.8.5 Peintures sur menuiseries bois......................................................................................................................................32
1.8.6 Peintures sur menuiseries métalliques...........................................................................................................................32
1.8.7 Mode d'exécution des travaux.......................................................................................................................................32

CCTP 3
CHAPITRE 0- DISPOSITIONS GÉNÉRALES

GÉNÉRALITÉS

1.Objet

Le présent CCAG vient compléter les devis descriptifs et précise le mode d'exécution des travaux prévus au devis
descriptif.

Les travaux objet du présent marché et pour lesquels ce CCAG a été établi est destiné à la REHABILITATION DU LYCEE
MARIE JEANNE CARON A BANGUI de la république Centrafricaine.

Le présent CCTP a pour objet la réalisation des travaux de construction de deux salles de classes au lycée Marie Jeanne
Caron y compris la clôture du lycée et l’installation électrique des deux salles.

Les deux salles de classes sont superposées d’une surface de 158.m² chacune et d’une capacité totale d’environ 154 élèves
et une clôture de 785 mètres Linéaires
 

2.Textes de référence -Rappel de la Réglementation


2.1 Généralités concernant les textes de référence

L'exécution des ouvrages est astreinte au respect des textes législatifs, administratifs, réglementaires, techniques et
technologiques en vigueur en République Centrafricaine, ainsi que ceux publiés en France, rendus applicables à la
Centrafrique.

II est spécifié que les textes visés émanant du Centrafrique sont prioritaires. Pour ceux publiés en France, ils sont pour
l'essentiel recueillis au Journal Officiel et au REF édité par le CSTB (4, Avenue du Recteur Poincarré - 75782 - PARIS)
et aux éditions Eyrolles (61, Boulevard St Germain - 75005 - PARIS).

L'ensemble de ces documents ne sont joints au marché, mais réputés connus et suivis par l'Entrepreneur pour l'exécution
des travaux. Les documents les plus couramment appliqués sont sommairement stipulés, sans limitation aux articles 2.2.1
à 2.2.4 du présent chapitre.

La date de référence de ces documents sera celle de l’offre.

1.1.1 Textes législatifs, administratifs, règlements officiels


Seront applicables :

Lois, Décrets, Arrêtés, Règlements Généraux, Particuliers et Locaux concernant la réalisation d'immeubles recevant
du public.

La réglementation appliquée sera :

o Réglementation concernant la Sécurité incendie de la Centrafrique


o Règlements de Sécurité incendie - Recueils n° 101 1 (imprimerie du Journal Officiel R.F).

CCTP 4
1.1.2 Documents techniques unifiés - Règles D.T.U

D.T.U de base:
L'entrepreneur est tenu au respect et l'application du D.T.U suivant
D.T.U n° 12 : Terrassement pour le bâtiment
D.T.U en connaissance
L'entrepreneur pour la réalisation de ces ouvrages doit avoir la connaissance des D.T.U et CPC des autres corps d'état et
notamment

D.T.U n° 13.1: Fondations superficielles


D.T.U n° 13.2: Fondations profondes
D.T.U n° 20.11 : Parois et murs en maçonnerie
D.T.U n° 20.12 : Conception du gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d'étanchéité
D.T.U n° 23.1 : Parois et murs en béton banché
D.T.U n° 32.2: Construction en bois : Charpente en bois
D.T.U n° 26 : enduits, liants hydrauliques
D.T.U n° â 1.1 : Ravalement maçonneries
D.T.U n° 52.2: Travaux de revêtements de sols scellés
D.T.U n° 55 : Travaux de revêtements Muraux scellés et de prescriptions ayant valeur de cahier des charges D.T.U
D.T.U n° 21.4: Utilisation de chlorure de calcium et des adjuvants contenant des chlorures, dans
la confection des coulis. mortiers et bétons.

Cette liste n'est pas limitative.

3.Études de sol
L'Entrepreneur est tenu de réaliser. à ses frais les études de sol (deux puits manuels et un puits pénétromètres par
bâtiment principal pour la détermination de 1a capacité portante de sol de fondation pour les différents sites.

Le Maître de l'Ouvrage pourra demander un sondage complémentaire à la charge de l'Entrepreneur, s'il le juge
nécessaire.

4.Relevé topographique
L'Entrepreneur sera tenu dans un délai de dix (10) jours à compter de l'ordre de service de procéder aux relevés des
côtes de nivellement des ouvrages où se portera son intervention.

5.Situation et implantation
Les ouvrages seront implantés en altimétrie et en planimétrie conformément aux plans d'architecte et le traçage devra
être réceptionné par le représentant du Maître d'œuvre sur le site.

Les côtes seront rattachées à une borne dont la conservation devra être assurée pendant tous les chantiers.

6.Reconnaissance des lieux


L'Entrepreneur sera contractuellement réputé s'être rendu sur les lieux et avoir reconnu les sites et apprécié les travaux
qui lui incombent.

7.Plans d'exécution

CCTP 5
Les calculs des ouvrages et les études d'exécution font parti des prestations à fournir par l'attributaire.

Les plans d'exécution des ouvrages à présenter à l'Ingénieur d'exécution doivent comporter l'approbation d'un bureau de
contrôle technique agréé et la mission de normalisation des risques. L'Entrepreneur aura à sa charge les rémunérations
des prestations du dit bureau.

CHAPITRE 1- SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DES TRAVAUX


1.2 TERRASSEMENTS ET FONDATIONS. GROS-ŒUVRE

1.2.1 Les terrassements


1.1.1.1 Terre végétale

Les terres végétales seront stockées dans l'enceinte du chantier.

1.1.1.2 Fouilles en pleine masse

Exécutées à l'engin mécanique ou à la main, elles comprennent les traversées de terrains de toute nature. Au voisinage
d'un ouvrage à conserver, l'Entrepreneur est sensé avoir fait les reconnaissances nécessaires et avoir pris toutes mesures
conservatoires qui s'imposent, notamment en parties mitoyennes des bâtiments pour la reconnaissance des fondations
existantes.

1.1.1.3 Fouilles en trous et en rigoles

L'Entrepreneur est tenu de prendre toutes précautions indispensables à la tenue des parois. Il doit également maintenir le
fond de fouille hors d'eau afin d'éviter tout affouillement.

1.1.1.4 Régalage des plates-formes

L'Entrepreneur doit livrer en fin de terrassement une excavation stable avec des plates -formes ou fond de fouille dont
les niveaux sont définis sur les plans (sous dallages coulées sur terre-plein). La tolérance d'altitude est de + ou - 5 mm.

1.1.1.5 Chargement et évacuation des terres

Dans le cas où le site ne permet pas l'installation d'une rampe d'accès aux camions, il appartient à l'Entrepreneur de
proposer tout moyen mécanique déférant d'évacuation des terres (monte-charge, sauterelle) au Maître d'œuvre Délégué.
Le moyen retenu doit respecter les possibilités de stationnement et circulation des voies limitrophes.

1.1.1.6 Mise en dépôt des terres pour réemploi ultérieur

Dans le cas où les déblais sont utilisés en remblais, les terres peuvent être stockées sur le site. L'Entrepreneur doit
veiller à ce que ce stockage ne provoque pas de poussées ou mouvements sur des parties existantes et que cet
emplacement ne serve pas de dépôt de détritus ou de matériaux divers.

1.1.1.7 Évacuation des terres excédentaires

Les terres ne pouvant être réemployées seront évacuées aux décharges publiques.

CCTP 6
1.1.1.8 Remblais

Les remblais seront constitués soit par des déblais mis en dépôt en vue de leur réemploi (si leur qualité le permet), soit
par des terres venant de l'extérieur. Il sera demandé un compactage de :
95 % pour voiries, tranchées, dallages accessibles aux véhicules
90 % pour dallages non accessibles aux véhicules.

1.1.1.9 Epuisements

Pour les travaux hors de la nappe phréatique, l'Entrepreneur doit prendre toutes dispositions pour éviter l'érosion des
talus par les eaux de ruissellement et la dégradation des pieds de parois risquant d'entraîner des désordres (protection
par polyane, création de caniveaux, pentes, puisards). Dans le cas où il se confirmerait que le terrassement est à utiliser
dans la nappe phréatique, l'Entrepreneur doit présenter au Maître d'œuvre la solution la mieux adaptée pour terrasser et
les dispositions à prendre pendant et après le terrassement. Une attention toute particulière est apportée lors des
équipements pour éviter l'entraînement des fines et tout tassement des ouvrages existants.

1.1.1.10 Réception des fouilles :

A la fin du terrassement, l'Entrepreneur fait constater par le Maître d'œuvre la bonne exécution de ses travaux. Cette
réception peut se faire par parties dans le cas d'un terrassement par tranches. Ce plan doit faire apparaître clairement (en
tête et en fond de fouille) tout écart en planimétrie et en altimétrie avec le plan théorique.

1.2.2 Fondations et gros œuvre


1.1.1.11 Consistance des travaux

Sont décrit au présent chapitre les travaux de gros œuvre tels qu'ils figurent sur les éléments graphiques d’architecture
ou de structure. Pour la désignation des types de béton, l’entrepreneur se portera aux articles qui suivent. II demeure
entendu que l'Entrepreneur devra prévoir dans son forfait tous les travaux non prévus aux prescriptions ci-après, si
ceux-ci sont nécessaires à la mise en œuvre parfaite de ses matériaux et à la terminaison de ses travaux dans les règles
de l'art. L'Entrepreneur devra obligatoirement répondre sur le cadre quantitatif du dossier et chiffrer la solution de base
proposée. Il pourra établir des variantes mais celles-ci devront impérativement recevoir l'accord du Maître d'œuvre.
Aucune erreur ou omission ne sera acceptée pour l'augmentation du forfait. Les travaux de gros œuvre comprennent.
Principalement les fouilles pour ouvrages en fondations à partir du niveau des plates formes livrées par le terrassement :

les fondations des bâtiments


les ouvrages en infrastructures
les dallages
les murs et ossatures en élévation
les planchers, charpentes et couvertures
les escaliers
les maçonneries
les joints
les ouvrages divers.

1.1.1.12 Terrassements. mouvements de terre et terrassement en terrain rocheux

Sont concernés l'aménagement des plates formes dans le cadre des terrassements généraux, les travaux de fouilles en
terrain meubles et rocheux pour exécution des ouvrages en fondations :
Déblais mis. en remblais
Sont concernés tous les matériaux provenant des déblais exécutés dans le cadre des aménagements de plateforme et
mis en remblais dans le même cadre. Les remblais seront mis en œuvre par couches successives dont l'épaisseur
maximale est de 20 cm conformément au DTU n° 12. Le compactage devra assurer au remblai en place, en tout

CCTP 7
point de la surface de la plateforme une densité sèche au moins égale à celle correspondant à 95 % de l'optimum
PROCTOR modifié. La teneur en eau sera ajustée au moment du compactage par arrosage à la rampe fixe.
Remblais d'apport
Sont concernés tous les matériaux sélectionnés provenant d'emprunt dans les mêmes conditions de mise en œuvre
que les remblais.

1.1.1.13 Fouilles en trous. tranchées, rigoles

seront dues par l'Entrepreneur toutes les fouilles en trous, tranchées ou rigoles, sur terrain meuble et sur terrain rocheux
à partir du niveau des plates formes, pour l'exécution des semelles, longrines, bêches et parties enterrées des ouvrages.
Les fouilles seront exécutées conformément aux prescriptions du Cahier des charges DTU n° 12 applicables aux travaux
de terrassement pour le bâtiment. Les fouilles seront exécutées forfaitairement en terrain de toute nature, y compris
extraction éventuelle de roches.

Les fonds de fouilles seront débarrassées des roches, des anciennes fondations et toutes parties de terrain susceptibles de
former des points durs localisés. Ils seront également purgés des poches de terrain plus compressible que le sol général
environnant.

La finition du fond de fouille et des parois sera exécutée juste avant la coulée du béton de propreté ou du béton de
fondation quelle que soit la nature du terrain et notamment par temps pluvieux ou très sec.

Sujétions de terrassement

• Réglages des fonds de fouilles aux côtes définitives


• Fouilles en terrains infectés
• Manutentions de toutes natures
• Amenée, montage, démontage, repli de tous engins nécessaires
• Nivellement, dressement et pilonnage des fonds de fouilles.

1.1.1.14 Fouilles diverses

Pour mémoire, les fouilles pour passage de canalisations des corps d'état techniques tels que VRD, plomberie,
électricité, seront dues par l'Entrepreneur.

1.1.1.15 Enlèvement des terres

Toutes les terres en provenance des fouilles et terrassements prévus aux articles précédemment décrits et servant aux
remblais extérieurs seront prévues stockées sur le terrain dans un endroit à définir en accord avec le Maître d'œuvre
Délégué. Toutes les terres excédentaires gravois ou détritus seront prévues évacuées aux décharges publiques, et les
frais pour mise à la décharge seront inclus dans les prix unitaires.

1.1.1.16 Nivellement définitif sous dallages

Avant exécution des dallages, l'Entrepreneur devra la réalisation d'un nivellement pour mise à niveau définitive de la
plateforme, y compris pilonnage et dressement, ainsi que l'enlèvement des terres éventuelles.

1.1.1.17 Ouvrages en fondations

L'Entrepreneur devra se référer à l'étude de sol exécutée par lui méme afin de détérminer les dimensions des semelles
via une note de calcul qui sera soumise à l’abprobation du maître de l’ouvrage ou son représentant.
Les fondations sont prévues de type semelles isolées. Les fonds de fouilles. sous béton de propreté, sont indiqués sur les
plans et représentent un minimum à respecter. L'Entrepreneur devra obligatoirement faire réceptionner les fonds de
fouilles avant coulage des semelles. L'Entrepreneur inclura dans son offre toutes les sujétions de pénétration et de
passage des réseaux à travers les ouvrages en infrastructures.

CCTP 8
Les ouvrages de fondation comprennent
o béton de propreté
o les semelles proprement dites
o les longrines, les amorces de poteaux.

Le béton de propreté sera dosé à 150 kg/m3 et disposé sous les semelles et longrines et aura une épaisseur au minimum
de 5 cm. Le reste sera en béton armé à 350 kg/m3 (semelles, longrines, amorces). Il devra être homogène, coulé avec
soin, vibré et pervibré avec précaution sans apparition de laitance ni de ségrégation. Quant aux armatures, elles devront
être exemptes de tout défaut (rouille, graisse,...) et coupées aux longueurs définies par les plans de B.A. Les parois de
coffrage seront suffisantes pour permettre le remplissage de tous les vides par le béton.

1.2.3 Gros œuvre


I1 comprend l’ensemble des structures porteuses, hormis les semelles et longrines ainsi que toute la couverture et le
dallage.

1.1.1.18 Ouvrage en béton armé

 Béton de propreté
800 l de gravillon 15/25
400 l de sable
150 kg de ciment 160/250

Le béton de propreté est prévu en 0,05 m d'épaisseur, en fond de fouille sous regards d'évacuation et en 0,10 m
d'épaisseur sous tous les bétons armés enterrés.

 Béton de gravillons sols cimentés


800 1 de gravillon 25/40
400 l de sable
350 kg de ciment 210/325

 Chape pour l'intérieur des regards et dallages


1000 1 de sable
400 kg de ciment 210/325

Cette chape sera lissée à la truelle et aura 0,01 m d'épaisseur.

1.1.1.19 . Maçonnerie

Toutes les maçonneries seront réalisées en agglomérés creux ou pleins ou en briques cuites. Ce matériaux devra répondre
aux prescriptions de la norme P.14301, et en particulier en temps de séchage et en dosage. Les différentes épaisseurs
utilisées seront échelonnées de 0,20 - 0,15 - 0,10 - 0,7 d'épaisseur brute. L'Entrepreneur devra veiller au bon arrosage des
agglomérés afin d'éviter la dessiccation. Il sera recherché au moment de la pose, les moyens d'éviter au maximum la
recoupe des éléments d'agglomérés. Les joints verticaux et horizontaux ne devront pas avoir plus de 0,010 m d'épaisseur.
L'Entrepreneur assurera l'homogénéité d'épaisseur entre l'ossature B.A et la maçonnerie afin qu'aucune surface ne
présente de décrochement. L'Entrepreneur devra assurer à ses frais les essais d'écrasement des parpaings qui peuvent lui
être demandés.

1.1.1.20 Enduits extérieurs

Enduit normal au mortier de ciment gris, taloché fin, à appliquer sur toutes les faces (en trois couches).

CCTP 9
1.1.1.21 Enduits intérieurs

a) Sur toutes les surfaces de murs, cloisons, autres que celles recevant du carrelage, sur les plafonds après ragréage,
il sera appliqué un enduit de ciment frottassé fin d'une épaisseur de 0,015 m, passé en trois couches y compris
dessous de paillasse et étagères en maçonnerie.

b) Sur toutes les surfaces devant recevoir un revêtement faïence (lot carrelage) ; il sera dû une couche d'accrochage
gâchée fluide et projetée énergiquement ; le dosage sera de l'ordre de 500 kg/m3 de sable sec (GOBETIS).

La réalisation des enduits sera conforme au DTU 26.1 du CSTB.

1.1.1.22 Paillasses et socles

Réalisées en voile B.A de 0,10 m d'épaisseur et 0,60 m de large, ancrage périphérique et reposant sur des jambages en
briques ou agglos pleins de 0,07 m d'épaisseur espacés de 1,00 m maximum. Enduit de ciment en sous face. Ragréage
pour les jambages devant recevoir un revêtement.

Socles : Surélévation des sols sur hauteur de plinthe (dosé à 300 kg/m3), hauteur 0,10 m ; prévoir un retrait de 0,18 m de
jambages et surélévation du sol par rapport à l'aplomb de la tranche de la paillasse. Nu supérieur à 0,90 m.

Prévoir toutes les réservations pour incorporation des timbres d'office et appareillages divers.

1.1.1.23 Les matériaux

Le sable pour mortier, béton et chape devra contenir en poids moins de (les pourcentages s'additionnent comment sur la
courbe granulométrie)
5 % d'éléments inférieurs à 0,5 mm
20 à 35 % d'éléments inférieurs à 1,5 mm.
50 à 70 % d'éléments inférieurs à 2,5 mm
100 % d'éléments inférieurs à 5

 Pierrailles
Les pierrailles de toute nature entrant dans les éléments en béton armé proviendront du concassage de blocs extraits des
carrières agréées par l'Ingénieur. Le remplacement de pierrailles par du coquillage ou du gravillon latéritique ne sera
admis que dans les bétons de propreté et sur accord de l'Ingénieur, En principe, les dimensions maximales et minimales
des pierrailles pour béton sont les suivants :

Anneau maximum Anneau minimum

Béton armé 25 mm 10 mm
Béton 65 mm 25 mm

 Ciments
La fourniture des ciments fait partie de l'Entreprise. Les ciments seront des ciments à prise lente de l'une des marques
figurant sur la dernière liste du service de contrôle des ciments et chaux du service de coordination des équipements de
base. Les ciments à employer sont

 ciment portland 210/325 pour tous les bétons à l'exclusion du béton de propreté, les mortiers,
chapes:
 le ciment portland 160/250 (norme P. 15302) sera utilisé pour béton de propreté.

Tous les autres ciments sous réserves de l'autorisation de l'Ingénieur.

CCTP 10
 Métaux

L'acier employé dans les ouvrages en béton armé sera de qualité Fe 40, acier doux écroui par torsion; bien forgé, bien
laminé. Tous les fers aires ou cassants ou défectueux portant flashes, brûlures seront rejetés. Les aciers mis en oeuvre
devront être exempts de graisse ou de rouille en plaque. Ils seront façonnés à froid.

1.1.1.24 Mode d'exécution des travaux

Les ouvrages seront exécutés conformément aux Cahiers du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.

 Béton
Des prélèvements de béton seront fait systématiquement à la demande de l’ingénieur, pour essais à la compression ou à la
traction par flexion. Les résistances à la compression et à la traction (rupture) devront être, au moins, celles figurant au
tableau ci-après

7 jours 28 jours 90 jours

Compression 170 kg/cm2 230 kg/cm2 270 kg/cm2


Traction 17 23 27

 Acier : enrobage
Les distances libres entre les armatures et la face du béton la plus proche seront
1 cm au minimum à l'intérieur du coffrage pour les ouvrages à l'abri des intempéries
2 cm au minimum pour les ouvrages situé à l'extérieur
 Coffrage

La disposition des coffrages devra permettre une parfaite vibration du béton. Les coffrages seront étanches et leur rigidité
devra être largement assurée. Les faces intérieures des coffrages seront lisses, planes, propres et suffisamment mouillées
au moment du bétonnage. Dans le cas d'emploi de contreplaqués, employer des produits avec des qualités sous label
CTBX Coffrage.

N.B: Toutes les démolitions et reconstructions, notamment au niveau des réhabilitations, devront se faire dans les
règles de l'art.

1.3 ÉTANCHÉITÉ

1.3.1 Description des travaux


Les travaux décrits ci-après seront exécutés selon les règles de l'art et conformes au DTU n° 43 du CSTB et annexes
L'Entrepreneur aura à exécuter les travaux d'étanchéité sous dallage et au niveau de la jonction des toitures en pente avec
les murs.

1.3.2 Solin d’étanchéité


L’entreprise aura à sa charge la fourniture et la réalisation des solins d’étanchéité avec tous les accessoires de pose y
compris toutes sujétions.

1.4 CHARPENTE COUVERTURE ET FAUX-PLAFOND

1.4.1 Conception de calcul


La conception et le calcul des ouvrages sont menés conformément aux règles de l'art et règlements en vigueur à la
Centrafrique.

CCTP 11
1.4.2 Charpente en bois
Conformément aux documents graphiques, la charpente est constituée par des fermes en bois scellées sur la structure en
béton armé. Les fermes sont composées par des membrures supérieures de section rectangulaire de 100*200 mm, les
membrures inferieures ont une section carrée de 150*150 mm et les diagonales et les montants ont section rectangulaire
de 63*75 mm. Les pannes auront une section rectangulaire de 100*200 mm et destinées à supporter les éléments de
couverture.
L'Entrepreneur devra respecter les normes et règlements en vigueur, en particulier les documents suivants :

D.T.U. N°31 -Cahier des Prescriptions Technique s Générales applicables aux travaux de charpente et
escaliers en bois.

D.T.U. N°31-3 -Cahier des Charges charpente en bois assemblée par connecteurs métalliques ou
goussets.

D.T.U. N°36 -Travaux de menuiserie.

Règles de calcul des charpentes bois et modificatifs 1975 (additif n°1) dites règles CB 71.

Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions annexes (Règle NV 65 révisée 85

modifiée 95).

1.4.3 Caractéristiques des bois

Bois massifs -L'essence des bois sera un résineux conforme à la norme NF B 50.001. Ils devront être sains, exempts de
toute trace de pourriture ou d'échauffure, de noeuds vicieux, de noeuds
pourris, de piqûres, de fentes d'abattage, de gélivures et de roulures. Ils devront présenter des couches
d'accroissement régulier et de faible épaisseur.
Les bois mis en œuvre doivent être à l'état de "bois sec à l'air", c'est-à-dire présenter un degré d'humidité
voisin de 15% pouvant varier de 13 à 17 %, conformément à la norme NF B 51.002.

Les bois seront laissés brut de sciage sauf indication contraire. Il ne sera employé que des bois neufs.
Les bois devront être de catégorie 2 :
bois de choix ne présentant aucune trace d'échauffure, ni de pourriture, ni de dégât causé par les insectes,

a. Stockage

Les conditions et la durée de stockage ne devront pas affecter l'efficacité et la protection du bois et en particulier pour les
fermes et les pannes.

A l'extérieur, les précautions suivantes seront prises :


 isolation de l'humidité du sol en évitant tout contact avec celui ci
 limiter l’humidité de l’air
 pente légère donnée aux produits stockés horizontalement ou à plat.
 Eviter la fissuration de retrait des pièces du bois (zone préférentielle de ponte)
 pas de circulation admise par le personnel sur les produits

b. Assemblages

CCTP 12
Les assemblages seront déterminés en fonction des efforts auxquels ils auront à résister, afin d'assurer une liaison
efficace qui devra persister dans le temps.
Ils devront être exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 21.202 (chapitre IV). Ils seront de type traditionnel,
bois sur bois avec pièces métalliques pour assurer le serrage des éléments et le renforcement des assemblages. Les
boulons seront choisis conformément au D.T.U. N °31.

c. Vérification des supports béton

Lors de leur mise en place, toutes les pièces des ouvrages devront occuper exactement l'emplacement préparé pour les
recevoir. La mise en place des faîtages, pannes, chevrons, solives, fermettes, ainsi que la position de leur assemblage sera
conforme au DTU N °31.

Le charpentier est tenu de vérifier avant montage que les supports en béton réalisés par le Gros Œuvre ont été exécutés
conformément aux plans établis d'après des programmes et indications (niveau, implantation, réservations). L’entreprise
de charpente est tenue à réceptionner tous les supports en béton avant leur exécution par le Gros œuvre. Elle s’oblige de
notifier par écrit à l’entreprise de génie civil tout incohérence mettant en cause l’exécution normale des travaux de
charpente. Un PV de réception d’implantation sera établi en conséquence.

L’entreprise de charpente est tenue de fournir, au préalable, à l’entreprise de génie civil toutes les pièces à sceller dans les
ouvrages de génie civil. L’entreprise de charpente assistera au bon déroulement de l’exécution des pièces à sceller.

Le fait de commencer le montage sous-entend qu'il n'a aucune remarque à formuler et qu'il est d'accord sur l'implantation,
des appuis et la conformité des supports.

Les bois seront autant que possible, posés après séchage, des maçonneries et une bonne ventilation autour des pièces sera
assurée.

d. Transports –montage

Le transport, la manutention et le stockage sur le chantier, de tous les éléments de l'ossature en bois, et des différents
matériaux sont à exécuter avec toutes les précautions nécessaires afin d'éviter les détériorations de toute nature.

Dans le cas de détérioration accidentelle de certains éléments au cours de ces différentes opérations, l'entreprise à sa
charge d'effectuer les réparations qui s'imposent avant montage, ces interventions en atelier ou sur chantier ne doivent en
aucun cas modifier les capacités initiales de résistance des éléments considérés.

L'Entreprise est tenue de régler avec les autres corps d'état, les problèmes des aires de stockage sur chantier, et l'utilisation
des engins de levage, et du programme de montage dans le cadre du planning d'ensemble.

Réglage - Calage
Les opérations de réglage et de calage seront faites avec soin, avec des appareils de mesures topographiques, par les soins
de topographes agrées.
Les fermes en bois devront reposer provisoirement sur leurs appuis par l'intermédiaire de calages suffisamment stables
permettant le jeu nécessaire pour les scellements et assurant un maintien suffisant et garantissant l'absence de tout
déplacement. Les déformations des pièces devront être évitées pendant l'exécution de ces opérations.
Toute opération de reprise suite à un déplacement ou déformation éventuels sera entièrement à la charge de
l'entrepreneur.

e. Traitement des bois

Les bois massifs devront être traités préventivement par produits insecticides et fongicides homologués
"C.T.B.F." "non délectables ou difficilement délectables".

CCTP 13
Les coupes ou entailles faites après traitement seront reprises au pinceau.
Le traitement sera fait suivant les normes NF en particulier la norme NF B50-100, B50-101 et B50-102.
Un certificat de traitement CTB+ sera fournie précisant la classe de traitement, les bois seront marqués
CTB+.

Les bois seront traités classe de risque 2 pour les charpentes intérieures,
Les bois seront traités classe de risque 3 pour les charpentes extérieures.

Avant leur mise en place, les ouvrages feront l'objet d'une vérification concernant en premier lieu, la nature des bois,
essence, qualité, choix qui doit correspondre au présent descriptif. Dans le cas contraire, les ouvrages pourront être
refusés et devront être remplacés aux frais de l'Entrepreneur.
La vérification porte également sur la siccité des bois, les côtes et dimensions d'encombrement des ouvrages, les
assemblages qui devront être conformes au présent descriptif et aux normes en vigueur.

1.4.4 Couverture
Elle sera en tôle BAC aluminium galvanisé 7.5/10 e (Tôle nervurée d'une seule longueur). L'Entrepreneur prendra toutes
les dispositions surtout en matière de pose pour respecter les notices techniques ainsi que les règlements sur les contacts
entre les supports et la couverture de même que les recouvrements. La fixation sur la charpente se fera à l’aide de
tirefonds et de vis auto-taraudeuses placée en haut des nervures ou des ondes y compris cavalier, rondelles, accessoires de
calfeutrement. ainsi que toute suggestion de pose et d'étanchéité.

a. Chêneaux

L'Entrepreneur du présent lot aura à sa charge la fourniture et pose des chêneaux.

Ces chêneaux seront du type autoportant.


Ils seront en tôles galvanisées soudées, d'une épaisseur égale à 20/10 m et seront fixés à l'ossature par dispositif
parfaitement adapté.

b. Descentes des eaux pluviales

Les descentes d'eaux seront en PVC assainissement de diamètre suffisant pour évacuer le débit indiqué jusqu'au niveau du
sol.

La prestation comprendra la fourniture et pose complète de descentes pluviales y compris les coudes à 90 °,45° et Y les
pièces spéciales de raccordement adaptation etc.

Les joints des éléments constituant les descentes pluviales seront du type joint à lèvre l'utilisation du joint colle pourra
être ponctuellement et exceptionnellement autorisée.

1.4.5 Faux – plafond


a) Condition d'exécution

Les travaux comprennent la fourniture, la pose et le réglage des plafonds et divers accessoires liés au plafond. Pour ce
faire, ils seront exécutés suivant les règles de l'art et selon toutes les prescriptions. Le solivage est en bois rouge traité,
fixé sur les poutres et par les suspentes à la charpente. Le bois utilisé devra être traité contre le pourrissement et les
attaques par les termites à l'aide de produits adéquats.

b) Étendue

Conformément aux pièces graphiques, tous les locaux seront dotés d'un faux plafond. Il sera horizontal au droit des
locaux.

CCTP 14
c) Description

A l’exception du faux plafond du bloc opératoire qui sera en plâtre, les faux plafonds des autres salles seront constitués
de feuilles de contre-plaqués de 5 mm. Les feuilles de bois à utiliser seront d'excellente qualité et seront maintenues en
place par une structure en bois rouge traité.

1.5 MENUISERIES BOIS ET MÉTALLIQUES

1.5.1 Prescriptions générales


La prescription relative à ce lot comprend :
 la fourniture de tous les ouvrages avec tous les accessoires de pose, de ferrages ainsi que leur montage et pose le
plan de réservation à fournir pour le gros œuvre
 le réglage et la mise au point de tous les organes et appareils nécessaires au bon fonctionnement des ouvrages
 les tracés d'implantation :

L'Entrepreneur aura à sa charge et sous sa responsabilité les tracés d'implantation des ouvrages d'après les
plans.

1.5.2 Quincailleries – Huisserie


a) Les matériaux et équipements constituant la serrurerie et la quincaillerie devront être conformes au
DTU 28 et seront en matériaux inoxydables. Les serrures et autres articles seront constitués de pièces
assemblées par soudure ou vissées. La paumellerie sera montée en atelier à bain de minium. Il sera
fourni un échantillon de toutes les pièces de quincaillerie au Maître d'œuvre pour approbation.
b) les bâtis fixes recevront les pattes de scellement nécessaires, les montants d'huisserie doivent être
étrésillonnés.
c) les huisseries et menuiseries recevront en atelier une couche de peinture antirouille de première qualité.
L'Entrepreneur soumettra au Maître d'oeuvre un modèle de chacun des châssis avec exécution de. la
série, pour procéder aux essais de voilement et flexion verticale conformément aux prescriptions des
normes.
d) Blocs portes : ils seront livrés complètement équipés y compris serrures et toute autre quincaillerie
e) Vitrerie : l'Entrepreneur devra se conformer aux conditions générales de marchés et en particulier aux
dispositions des textes ci-après
 DTU n° 39.1 Vitrerie
 DTU n° 39.4 Miroiterie et verre épais.
L'Entreprise aura à sa charge la mise en œuvre de tous les produits verriers le nettoyage des surfaces vitrées à la
réception des travaux ; les verres à utiliser seront des verres simples, teintés, d'épaisseur 5 mm

1.5.3 Pose des ouvrages de menuiserie


Avant de commencer les travaux de mise en place sur le support, l'Entrepreneur procédera aux réglages suivants :
 vérification de l'équerrage des cadres
 vérification des jeux entre dormants et ouvrants
 contrôle des joints d'articulation et de rotation
 réglage des ouvrants.

La fixation sur le support s'opérera ainsi : le dormant sera scellé à l'aide de pattes à scellement dans la
maçonnerie.

CCTP 15
1.5.4 Menuiserie en bois
a) Provenance et protection des bois

Les bois devront être d'excellente qualité et le bois des essences pourra être
 feuilles dures : Limbo, Niango, Iroko
 feuilles tendres : Okoumé.

Les contre-plaqués devront correspondre à la classification suivante


 contre-plaqué à vernir classe A
 contre-plaqué à peindre classe B.

b) Portes intérieures isoplanes

Elles devront obligatoirement porter le label NPCT B et être de fabrication en atelier et rester constamment rigides,
stables, indéformables et de surfaces unie. Elles auront des renforcements destinés à recevoir les serrures, targettes,
verrous, loqueteaux ainsi que toutes quincailleries de fermeture nécessaires. Elles seront soit à peindre, soit à vernir.

1.5.5 Meubles de cuisine ,

L'étanchéité devra être assurée entre le mur et les bords des meubles, des habillages, calfeutrements et Joints devront être
prévus afin d'éviter tout ruissellement.

1.5.6 Façade de placard et de paillasse

Les ouvrants réalisés en contreplaqué de 10 mm devront comporter les abaisses en bas et sur les rives.

1.5.7 Menuiseries métalliques


a) Matériaux et protection

Les matériaux et équipements constituant la serrurerie et la quincaillerie devront être conformes aux normes en vigueur à
la Centrafrique.

b) Quincaillerie et accessoires

Elle sera de 1er choix et portera la marque NF. La quincaillerie de décoration sera réalisée en matériaux inoxydables,
chrome brillant. Les serrures type canon seront livrées avec 2 jeux de clés et seront de 1 ère qualité. Les ouvrages seront
protégés en outre en vue du transport et du stockage éventuel par des bandes adhésives ou un vernis préalable.

c) Portes et cadres dormants

Portes pleines en tôle d'acier 20/10 sur les deux faces, soudées sur profils métalliques en U. cornières et Tés de 35 mm
d'âme.

Dormants constitués par cornières de 45 mm formant butée et cornières de 50 mm soudées formant L pour reprendre
l'épaisseur des enduits.

CCTP 16
d) Description des ouvrages :

Se référer au plan des menuiseries.

1.6 ÉLECTRICITÉ

1.6.1 Généralités
,
a) Objet

Le présent descriptif a pour but de définir la consistance et les conditions d'exécution des installations électriques au
niveau des centres à construire.
k
b) Normes

L'installation dans son ensemble sera réalisée suivant les règles de l'art et selon les normes en vigueur et notamment :

 Norme UTE C. 12100 à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre le courant
électrique ;
 Norme UTE C. 15100 qui traite des règles d'exécution et d'entretien des installations alimentées sous une tension
inférieure à 1000 V .alternatif ;
 Norme C. 12200 relative à la protection contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements
recevant du public.

c) Spécifications générales

Tous les matériels utilises, appareillages, conducteurs et accessoires devront être obligatoirement normalisés et portés la
marque UCE ou la marque NF Électricité. Ils seront adaptés au climat des différentes régions concernées.

Conditions climatiques
 Température maximum : 42°C
 Température minimum : 20°C
 Hygrométrie : Humidité relative de : 45 à 85°C

d) Consistance des travaux


Les travaux à réaliser comprennent
 les études d’execution du lot photvoltaique
 la fourniture de tous les éléments de l'installation
 le transport jusqu'au chantier
 la mise en place
 le réglage et la mise au point de tous les organes et appareils nécessaires au bon fonctionnement de l'installation
 les vérifications et les essais préalables à la réception
 l'entretien gratuit de l'installation durant la période de garantie
 la fourniture des plans et des schémas de l'installation conformes à la réalisation avec plan de passage des câbles,
en quatre exemplaires sur papier et un sur calque.

L'Entrepreneur sera tenu de vérifier les caractéristiques, dimensionnements techniques et quantitatifs fournis par le
Maître d'oeuvre dans le cadre du présent dossier. En cas d'erreur, d'omission ou de doute, il en référera immédiatement à
celui-ci. Le titulaire du présent lot s'engage à fournir une installation conforme aux spécifications du présent document et
en parfait état de fonctionnement. Il ne pourra faire état d'une omission ou d'une mauvaise interprétation du dossier pour
refuser de fournir ou de monter un appareil, un câble ou un dispositif dont l'absence mettrait en cause la sécurité et le bon

CCTP 17
fonctionnement de l'installation en partie ou en totalité. II lui appartient d'apprécier au cours de son étude les difficultés
de réalisation pouvant survenir.

Lorsque les travaux relatifs au présent lot ont une incidence sur les autres corps d'état éventuels, le titulaire du présent lot
s'engage à fournir, trois semaines au moins avant le début des travaux pour les corps d'état concernés, les plans relatifs
aux trous et les scellements devront être précisés à ce moment. Aucune modification ou adjonction concernant la
présente installation ne saurait donner lieu à une demande de plus-value si elle ne fait l'objet d'un ordre de service ou
d'un avenant au marché. Le cas échéant, un tel avenant sera établi en accord avec le Maître de l'ouvrage et le Maître
d'oeuvre.

e) Relations du titulaire avec les services publics

Le titulaire du présent lot se mettra en rapport avec les services publics ou privés intéressés afin d'obtenir tous les
renseignements et accords utiles à l'exécution des travaux. II se soumettra à toutes les vérifications et visites des
Ingénieurs, des Inspecteurs et des agents des services compétents. II devra fournir tous les documents et toutes les pièces
justificatives qui lui seront demandées. II devra accomplir toutes les démarches nécessaires pour obtenir les accords et
les autorisations indispensables à l'exécution des travaux.

f) Documents à fournir par l'Entreprise

Le titulaire du présent lot sera tenu de remettre les plans d'exécution, tous les croquis détaillés de montage. côtes de
socles et en général tous les éléments graphiques pour approbation en coordination par le Maître d'œuvre. L'agrément
d'un matériel autre que celui prévu au projet de base ne sera possible que si le titulaire informe en temps utile le Maître
d'oeuvre des modifications demandées pour la mise en place de ce matériel. L'Entrepreneur adressera sous huit jours
après réception de l'ordre de service ses plans de réservation.

Un cahier de réception sera établi en accord avec le Maître d'œuvre afin de déterminer les valeurs maximales et
minimales des paramètres de l'installation. Une partie de ce cahier consignera les valeurs obtenues au cours des essais
terminant la mise au point. L’autre partie du cahier sera réservée à l'inscription des valeurs obtenues lors des essais de
réception proprement dits. Un tableau ou un carnet d'entretien indiquant pour chaque partie de l'installation réalisée le
mode d'entretien et les précautions à prendre. Une note donnant les instructions concernant la bonne marche de
l'installation, le contrôle journalier et l'entretien courant.

g) Échantillonnage

Le titulaire du présent lot devra présenter avant le début des travaux un échantillonnage complet du matériel qu'il utilise.
Cet échantillonnage devra rester sur le chantier jusqu'à la fin des travaux après la réception. Il sera entreposé dans un local
de chantier réservé à cet effet.

1.6.2 Source d’alimentation en énergie électrique


Groupe électrogène :

Chaque batiment sera alimenté en énergie électrique à partir d’un groupe électrogène comme source principale.

Etendue des ouvrages


Sont dus au titre du présent lot :
 La fourniture et l'installation du groupe électrogène de secours en ordre de marche du type capoté insonorisé.
 La fourniture et la mise en place des dispositifs d'évacuation des gaz d'échappement.
 La fourniture et l'installation du système complet de refroidissement du moteur.
 La fourniture et l'installation du système complet de ventilation du local.
 La fourniture et l’installation de la cuve de stockage du fuel.

CCTP 18
 La fourniture et l'installation de la nourrice et de sa cuve de rétention y compris tuyauterie et accessoires (inclus
dans le groupe).
 La fourniture et l'installation du système automatique de remplissage de la nourrice.
 La fourniture et l’installation des systèmes de vidange d’huile et de combustible.
 La fourniture et l’installation des chargeurs-redresseurs et des batteries étanches d’accumulateurs.
 La fourniture et l’installation de l’armoire de commande contrôle automatique du groupe.
 La fourniture et la mise en œuvre des câbles de raccordement de puissance, de télécommande et de signalisation.
 La fourniture et l’installation du disjoncteur de protection.
 La fourniture et l’installation de l’inverseur normal secours.
 Les scellements et accessoires de fixation des équipements du groupe.
 Les essais et mise au point de l’installation.
 L'exécution des réservations et socles.
 L'exécution des trous, trémies et différents réarrangements intérieures.

Caracteristiques de l’alternateur
L’alternateur devra fonctionner sur le principe de l’auto excitation. La tension piquée sera redressée par dispositif à diode
tournante (ou autres) filtrée et régulée par dispositif a thyristors ou similaire.
L’excitation par génératrice tournante est interdite, mais des variantes du dispositif ci-dessus peuvent être acceptées si
leur efficacité est prouvée (régulation de la tension et de la fréquence du groupe).
-Tension triphasée 400 230V ± 5%
- Fréquence 50 HZ ± 1 HZ Statique
- Vitesse 1500 tr/mn
- Classe d’isolation F - Echauffement F
- Puissance unitaire sous COS Ø 0,8 

Caractéristique moteurs diesel


 Usage secours
 Vitesse de rotation 1500 tr/mn
 Combustible fuel domestique
 Cylindres conformes à la puissance
 Démarrage électrique
 Niveau sonore maxi 80 dB à 1 mètre et 70 dB à 7mètres
 Les moteurs seront en ordre de marche, le plein d’huile étant à la charge de l’entrepreneur du présent lot et avec
tous les accessoires nécessaires et en particulier :

 Dispositifs électriques de démarrage


 Echappement
 Silencieux sur tuyauterie d’échappement type haute efficacité (calorifugé).
 Filtre pour huile, eau et combustible
 Pompe d’injection avec électrovanne d’arrêt
 Injecteurs
 Résistance de préchauffage de l’huile de carter
 Pompes à huile
 Régulateur de vitesse
 Un dispositif de virage automatique de l’arbre moteur (programmable)
 Carters de protection des parties tournantes
 Pompe manuelle de vidange
 Pompe de remplissage automatique doublé d’une pompe manuelle et By-passe.

Pièces de rechange et outillage


Le groupe devra être livré avec un lot de pièces de rechange et une caisse d’outillage.
L’entrepreneur devra en donner la liste lors de la remise de sa proposition.

CCTP 19
Refroidissement
Le moteur sera refroidi à l’eau en circuit fermé.
Le système comprendra essentiellement :
 Une pompe de circulation entraînée par le moteur
 Un radiateur avec faisceaux largement dimensionné, monté à l’avant du groupe avec ventilateur soufflant
entraîné directement par le moteur. Les dimensions du ventilateur devront être déterminées pour générer le
minimum de bruit.
 Un échangeur de température d’huile.
 Un thermostat pour la régulation du débit d’eau.
Accouplements
Le moteur et l’alternateur seront fixés sur un châssis constitué par un bâti métallique en fers profilés et solidement
entretoisés.
L’accouplement du moteur et de l’alternateur se fera directement par liaison élastique.
Fixation
Le groupe sera fixé sur son socle au moyen de plots antivibratiles ISOCHOC ou équivalant de façon à ne pas transmette
de vibrations à la structure.

Ventillation du local
L’entreprise du présent lot doit fournir les châssis et les grilles d’admission d’air frais et de rejet d’air chaud du type à
chevrons pour assurer la ventilation du local.

Démarrage électrique
Il sera assuré par démarreur 24 V avec interrupteur centrifuge de condamnation dont l'alimentation sera assurée à partir
d’un bloc à fonctionnement automatique comportant sous armoire :
 Une batterie plomb étanche.
 Un chargeur 220 V - 50 HZ qui devra être prévu pour assurer la charge rapide en cas de débit accidentel
important de la batterie.
 Permettre une charge lente pour garder la batterie constamment chargée
 Des appareils de contrôle (ampèremètre débit chargeur, voltmètre tension batterie).
 Une protection par fusibles HPC du départ 24 V.

Evacuation des gaz combustible


A la sortie du moteur il sera disposé un silencieux. Le niveau sonore mesuré à un mètre de la sortie du silencieux ne doit
pas excéder 80 dB.
Les canalisations d’échappement seront réalisées en acier noir 20/10 et munies de calorifuge spécial haute température
sur tout leur parcours.
Ces canalisations seront fixées aux flexibles d’échappement du moteur et devront éviter tout coude de faible rayon.
La fixation des canalisations aux parois devra se faire au moyen de suspentes élastiques.
Travaux électrique
L’entreprise du présent lot doit tous les raccordements puissance et asservissement nécessaires au fonctionnement du
groupe, notamment :
 Entre alternateurs et armoires
 Entre redresseurs, batteries et démarreurs,
 etc...
 A la sortie de l’alternateur il sera installé dans un coffret indépendant étanche IP 44 un disjoncteur de protection
du type électromagnétique 4 pôles.

Inverseur Normal Secours

Il sera installé un inverseur normal secours au moyen de deux contacteurs 4 pôles verrouillés mécaniquement et
électriquement dans l’armoire de commande et de contrôle avec une séparation physique et porte indépendante des
équipements et d’automatisme et de contrôle.

CCTP 20
Mise à la terre
A partir de la prise de terre masse métallique groupe électrogène il sera raccordé l’ensemble des masses métalliques du
local groupe électrogène par canalisation en câble cuivre isolé de section 1 x 35 mm2 vert-jaune.
Les raccordements intéressent :
 Le bâti du groupe DIESEL ALTERNATEUR
 L’ossature du bloc batterie-chargeur
 La citerne à combustible.
 L’armoire d’automatisme etc…

Photovoltaique :

Chaque Bâtiment sera alimenté en énergie électrique à partir d’un système photovoltaïque comme source de secours,
composé essentiellement de :

Champ photovoltaïque
Convertisseur DC/AC
Régulateur de charge
Batterie de stockage

a. Champ photovoltaïque

L’installation des matériels sera soumise au respect des normes de l’industrie photovoltaïque et des normes relatives aux
installations électriques de basse tension et les normes Tunisiennes en vigueurs.
Les modules photovoltaïques doivent respectées la norme CEI : 61215.
La puissance réelle du générateur photovoltaïque devra être étudier pour couvrir le besoin en électricité du bloc
opératoire.
Les structures-support permettant l’assemblage du générateur et la fixation de celui-ci seront réalisées en aluminium
anodisé ou en acier galvanisé à chaud. L’ensemble fondations/structures-support devra supporter des vitesses de vent .
L’ensemble des assemblages sera assurée par les liaisons en acier inoxydable ou en alliage d’aluminium anodisé. Les
structures-support devront permettre l’échange d’un module individuellement. L’ensemble présentera une conductance
électrique suffisante pour assurer une protection adéquate contre la foudre en respectant les spécifications de sécurité.
Les modules seront placés à une hauteur adéquoite par rapport au sol. L’inclinaison des modules sera de facon à produire
le maximum d’energie par rapport à l’horizontal fixe, sans possibilité d’être modifiée par les utilisateurs.
Les modules seront de type mono ou poly cristallin. Les modules photovoltaïques au silicium amorphe ne sont pas
recommandé, il sera demandé aux fournisseurs de justifier que ces panneaux ont été soumis à des tests de qualité selon la
norme IEC-11319.
L’ensemble des modules constituant le générateur photovoltaïque doivent avoir des caractéristiques identiques avec une
tolérance de +/- 3% sur la valeur de la puissance crête.
L’utilisation du modules classe II est imposée avec certification établie par un laboratoire agrée (ex TUV).
La tension de fonctionnement maximum devra être clairement spécifiée dans la documentation technique et sur l’étiquette
apposée au dos du module. Elle devra être compatible avec les niveaux de tension mis en jeu dans le champ
photovoltaïque.
Le module devra comporter :

CCTP 21
 Une boite de connexion ou des connecteurs appropriés au moins IP54
 Des diodes by-pass.
 Câblage et protection DC
Les générateurs photovoltaïques doivent être protégés contre le phénomène de courant inverse. La protection au moyen
de fusibles, pouvant supporter un courant de 2 à 4 fois le courant de court-circuit des modules en conditions standards, est
particulièrement recommandée .

Tous les composants DC (câbles, interrupteurs, connecteurs, etc.…) du système doivent être choisis en fonction de la
valeur de courant et tension maximale des modules connectés en série/parallèle constituant le champ PV.
Tous les composants DC seront calibrés, au minimum.
 En tension : Vco (stc) x 1,15
 En courant : Icc (stc) x 1,25
Les modules doivent résister aux conditions climatiques de la région.
Nature des cellules : les cellules photovoltaïques doivent être en silicium mono ou poly cristallin.
Données techniques  :
 Type de module : nature et nombre des cellules.
 Puissance crête à 0° C, 25 ° C, 45°C, 60° C.
 Puissance crête minimale garantie par module dans les conditions standards : 25° C, 1000W/ m2
 Tension à vide
 Courant de court – circuit.
 Tension et courant à puissance maximale à 0° C, 25° C, 45° C, 60° C.
 Courbes caractéristiques I/V pour différentes températures (0° C, 25°C, 45° C et 60° C)
 Rendement du module.
 Température minimale et maximale de fonctionnement ;
 Comportement dans les conditions extrêmes d’environnement (humidité, vent…)
 Résistance à la grêle : le module doit résister à la grêle selon les normes internationales.
 Dimensions et poids du module.
 Type de l’encapsulation.
 Nature du cadre.
 Nature de la structure de fixation.
 Nombre et position des boites de connexion.
 Chute de tension aux bornes de diodes.
 Entraxe : cette distance doit être respectée pour tous les modules.

b. Convertisseur DC/AC

CCTP 22
Ce composant sert pour transformer le courant que fournit le générateur photovoltaïque en un courant AC.

Le convertisseur doit résister sans dégâts aux conditions climatiques. En particulier à la température ambiante de
45°C,

L’indice de protection doit être IP55, et ceci après mise en place de tous les passages de câbles. L’isolation du
convertisseur sera conforme aux réquisitions de la norme IEC 439.
Le convertisseur doit être protégé face à des surtensions induites à l’entrée, à l’aide d’un parafoudre de classe C, tel
que défini par IEC 61024, placé entre chacun des pôles (+ et -) isolé de la terre, et la terre propre du système.
L’installation de ce dispositif doit répondre aux règles de l’art définis aussi par IEC 61024.

Les convertisseurs doivent satisfaire les critères d’émission de radiofréquences établis par la directive CE.

Pour chaque convertisseur les précisions suivantes seront complétées :


Tension nominale AC : 1x220V ou 3x380V
Puissance nominale. 
Tension d’entrée max : 1,25 x la tension à vide du générateur.
Protection contre les surcharges : la puissance de surcharge devra être supérieure à la puissance maximale appelée par
l’unité.
Protection contre les surtensions (foudre)
Protection contre les courts circuits.
Les phénomènes électriques et magnétiques transitoires ne doivent pas perturber le fonctionnement du convertisseur.
Tout autre défaut qui peut influer sur le fonctionnement des systèmes.
Etanchéité : le convertisseur doit être étanche à l’eau et à la poussière. L’indice de protection doit être IP 55. Il doit être
également protégé contre la corrosion et résistant aux U.V.
Taux d’humidité admissible 100%, Température de fonctionnement – 10°C 0 + 60° C
Dégagement de chaleur :
Le convertisseur ne doit pas s’échauffer de manière à atteindre une température élevée. L’énergie dissipée ne doit pas
endommager l’électronique du convertisseur.
Indications : affichage sur LCD.
Consommation propre en fonctionnement normal inférieure à 7 %
Rendement au point nominal : >93% au minimum.
Température Min. et Max. de fonctionnement : de –10C à + 60°C
Le convertisseur doit être muni d’un circuit de compensation de température.

c. Regulateur de charge

L’armoire de régulation doit respecter les conditions suivantes :


- Indice de protection IP55 au minimum

CCTP 23
- Tension nominale : 48 Volts.
- Courant photovoltaïque admissible à 45 °C supérieur au courant max du générateur
- Tension de seuil (arrêt de charge) : 57,6 Volts.
- La tension de remise en charge de la batterie ne doit en aucun cas être inférieure à 53,6 volts.
Protections : Le régulateur doit être protégé contre :
- Le fonctionnement sans batterie 
- L’inversion de polarité au niveau de la batterie.
- L’inversion de polarité au niveau du module 
- Les phénomènes électriques et magnétiques transitoires ne doivent pas perturber le fonctionnement du régulateur.
- Le régulateur ne doit pas s’échauffer de manière à atteindre une température très élevée.
- L’énergie dissipée ne doit pas endommager l’électronique du régulateur et le fonctionnement des charges.
- Indications lumineuses : par LCD
Cette liste n’a pas un caractère limitatif, des protections supplémentaires peuvent être incorporées.
Il sera demandé les spécifications suivantes :
- Courant photovoltaïque admissible
- Puissance connectable au régulateur
- Consommation propre en fonctionnement normal
- Rendement >= 95%
- Température Min. et Max. de fonctionnement de – 10°C à +60°C
- Type de connexion entre le régulateur et les autres composants du système solaire (doit être assurée à travers des
presse-étoupe).
- Le régulateur doit être muni d’un circuit de compensation de température
Le régulateur doit être muni d’un système de protection contre les effets ECM

d. Batterie de stockage

Les batteries seront des types étanches sans entretien type stationnaires tubulaires pour application solaire. Le nombre de
cycle devra être suffisant pour garantir une durée de vie d’au moins dix ans.
Il sera demandé les spécifications suivantes :
- Tension nominale : 48V
- Endurance en cycle: Nombre de cycles à 80% de décharge >1500 cycles
- Nature de la batterie (éléments de 2 V)
- Température de fonctionnement : de –10C à + 60°C
- Protection des cosses : Les cosses et les barrettes de raccordement entre éléments de la batterie devront être
isolées et protégées contre les manipulations extérieures.
Les batterie devrons etre dimentionnés pour garantir une autonomie minimale qui garantie le fonctionnement noramale
du bloc opératoire en cas de coupure de l’électricité de la source normale.

1.6.3 Tableau Général Basse Tension

La distribution de l’ensemble du projet sera assurée à partir d’un Tableau Général Basse Tension alimenté en énergie
électrique directement par le transformateur de puissance. Il sera devisé en deux parties, une pour le réseau normal et la
deuxième sera pour les alimentations secourus.

CCTP 24
Le Tableau Général Basse Tension se présentera sous forme d’une armoire métallique en tôle 20/10 montée sur châssis en
fer cornière et divisée en panneaux munis chacun d’une porte indépendante fermant à clé.
Chaque panneau sera muni d’une échelle à câbles.
Chaque panneau aura une largeur d’environ 0,90 m.
La hauteur de l’armoire sera de 2,00 environ sa profondeur de 0,50 m.
L’organisation du tableau sera telle que toutes les interventions puissent se faire par l’avant.
Les portes seront munies de raidisseurs si la rigidité se trouve diminuée du fait des perçages.
La fermeture des portes sera assurée par poignée et crémone avec serrure de sûreté à clé du type RONIS ou équivalent.
Les portes auront un débattement supérieur à 120 degrés, avec éventuellement un système de blocage en position ouverte.
Il sera prévu un panier destiné à classer les plans et les schémas relatifs au tableau.
Toute la tôle entrant dans la constitution du tableau devra être convenablement traitée et recevoir trois couches de
peinture (cuite au four) dont deux au minium de plomb et la troisième de finition de couleur grise.
Le tableau sera dimensionné pour une extension de 25 %.
A l’intérieur du tableau toutes les connexions se feront obligatoirement par cosses serties fermées
Chaque appareil sera alimenté directement à partir du jeu de barres, les pontages entre borne puissance d’appareil étant
formellement prohibés.
Toutes les fileries chemineront sous goulottes en plastique.
Chaque départ sera bien repéré au niveau du disjoncteur par une étiquette indélébile libellée clairement conformément
aux plans.
Le tableau comportera essentiellement les équipements suivants:
 D’un disjoncteur général du type débrochable ayant des relais thermiques réglables avec dispositif compensateur
de température à action retardée et à temps inverse et d’une bobine de déclenchement à émission de tension.
La commande manuelle du disjoncteur devra être ramenée en face avant du tableau.
Le déclenchement du disjoncteur devra être obtenu par:
- Commande manuelle
- Action des relais magnétothermiques
- Fermeture du contact du thermostat de déclenchement prévu sur le transformateur.
 Un jeu de barres principal.
 Un ensemble de disjoncteurs magnétothermiques divisionnaires équipés de relais réglables raccordés sur le jeu de
barres. Ces disjoncteurs seront du type fixe, à prise avant, de calibres et de polarités suivant indication des plans.
Toutes les commandes manuelles devront être ramenées à la face avant du tableau.
Les mesures seront réalisées par une centrale de mesure sous forme d’un boîtier compact avec afficheur séparé permettant
de visualiser toutes les mesures nécessaires à installation électriques à savoir :
- Tension, courant phase, neutre
- Puissances active et réactive, apparente (par phase et totale)
- Facteur de puissance, par phase, total

CCTP 25
- Fréquence
- Energies active, réactive, apparente
- Taux de distorsion harmonique THD
- Moyennes de courant
- Moyennes de puissance active, réactive, apparente
 Des voyants auront un diamètre de 3 cm, leurs verreries seront en verre et démontables depuis la face avant, leurs
lampes seront à baïonnette.

1.6.4 Petit appareillage

Le petit appareillage (interrupteurs, boutons poussoirs, prise de courant) sera déterminé en fonction du degré de
protection du local considéré. II sera choisi dans la gamme Mosaïque 45 de chez Legrand ou équivalent pour la plupart
des locaux ou dans la gamme Plexo ou similaire nécessaire (locaux humides, techniques,...).
k
a) Prise de courant

Le nombre et l'implantation des prises de courant sont donnés sur les plans. Les prises de courant seront de type normalisé
avec un contact de mise à terre.

1.6.5 Appareils d'éclairage intérieur

La nature et le nombre d'appareils d'éclairage sont indiqués sur les plans. Au niveau des plans de projet qui devront être
soumis à l'approbation du Maître d'œuvre préalablement à l'exécution, l'Entrepreneur déterminera l'implantation précise
des appareils. Il apportera les adaptations ou modifications éventuelles pour harmoniser cette implantation au type
d'appareil retenu, à la configuration du local ainsi qu'aux dispositions définitives du mobilier dans celui -ci. L'Entrepreneur
fournira en outre les notes de calcul d'éclairage correspondant.

a) Appareils à tubes fluorescents

II sera fait usage de tubes fluorescents à haut rendement (0,26 mm) permettant à niveau d'éclairement égal une économie
d'énergie appréciable. La teinte de la lumière fournie par ces tubes sera choisie dans la gamme ne déformant pas les
couleurs. Les appareils seront tous obligatoirement compensés pour obtenir un bon cos Phi global de l'installation.
L'allumage sera assuré par ballast avec stater.
E

Éclairage des chambres d'hospitalisation. II sera assuré par : Réglettes équipées d’un tube 18W fluorescent compensé
pour l'éclairage d'ambiance avec allumage par interrupteur situé à l'entrée de la chambre

b) Éclairage des couloirs extérieurs

Sera réalisé par des réglettes étanches équipées d’un tube 18 W fluorescent compensé et effectué manuellement à partir
d'une commande poste centralisée (accueil, responsable).

1.6.6 Canalisations
i. Calcul des câbles

CCTP 26
Tous les câbles seront calculés pour supporter la puissance maximale de l'installation qu'ils desservent. Ils devront être
adaptés aux conditions ambiantes et aux conditions de pose. La chute de tension tolérée sera de 6 % pour l'éclairage et 8
% pour les autres usages pour l'appareil le plus éloigné à partir de la source d’énergie électrique.

ii. Nature des câbles


Les câbles seront en cuivre du type :
 U 1000 R02V pour les câbles en chemin de câbles goulottes ou fourreaux pour les sections supérieures ou égales
à 6 mm2
 U500 V pour la filerie

La section minimale sera de 1,5 mm2 pour l'éclairage et 2,5 mm 2 pour les autres usages.

1.6.7 Conditions de pose des canalisations

Les câbles d'alimentation des différents bâtiments constituant le centre seront posés en tranchées (liaisons TGBT tableaux
divisionnaires). A l'intérieur des bâtiments, les canalisations principales seront encastrées sous fourreaux ICT6. La petite
distribution pour éclairage, PC, ventilateur sera effectuée sous fourreau ICT6 encastré.

1.6.8 Éclairage extérieur


L'éclairage extérieur sera assuré pour l'éclairage des voies de circulation à l'intérieur du périmètre du centre à partir de
luminaires étanches fluorescents1 x 36w compensés implantés sur certains pignons de bâtiments ; ils seront alimentés par
les tableaux divisionnaires de chacun de ces bâtiments.

1.6.9 Réseau de terre


Dans tous les locaux et au cas où la réglementation de la .norme française NFC 15-100 impose la protection par mise à la
terre, les dispositions de cette norme doivent être appliquées par l'Entrepreneur du présent lot. -En outre, les dispositions
supplémentaires ci-après devront être appliquées :

i. Mise à la terre
L'Entrepreneur devra réaliser les installations suivantes :
 prise de terre
 lignes principales de terre
 dérivations principales
 dérivations divisionnaires
 connexions équipotentielles

Les connexions équipotentielles seront réalisées sur les installations et, en général, dans tous les locaux où se trouvent des
installations de distribution d'eau ; elles seront réunies en un seul pôle au conducteur de protection le plus proche.

ii. Prise de terre


L'Entrepreneur du présent lot devra la réalisation d'une prise de terre, électriquement distincte par bâtiment ou groupe de
bâtiments. La résistance des prises de terre devra être inférieure ou égale à 3 OHMS (3). Une mesure préalable de la
résistivité du terrain sera exécutée par l'Entrepreneur du présent lot lui permettant d'obtenir cette résistance de la façon la
plus économique. Dans le cas où cette valeur ne serait pas atteinte, l'Entrepreneur devra l'établissement d'un nombre de
prises de terre localisées, interconnectées à prise de terre à fond de fouille jusqu'à obtenir la valeur requise. Des barrettes
de sectionnement permettront d'effectuer les mesures de surveillance de la résistance. Les barrettes ne pourront être
démontées qu'à l'aide d'un outil spécial pour empêcher toute intervention d'un personnel non qualifié.

Les liaisons entre conducteurs enterrés devront être réalisées par brasure de façon très soignée. La qualité de la brasure
sera choisie pour empêcher la formation de couples électrolytiques et il ne sera pas fait usage d'acide pour le décapage.

CCTP 27
iii. Constitution des prises de terre localisées
Les prises de terre localisées seront soit verticales, soit horizontales. Le choix du mode de réalisation sera fait en fonction
des caractéristiques du terrain où elles seront implantées. La prise de terre sera constituée d'un conducteur de cuivre nu,
d'une section supérieure ou égale à 25 mm 2, enterré à fond de fouille et formant boucle autour de chaque bâtiment ou
groupe de bâtiments. Ce conducteur pourra être constitué soit par un câble de constitution conforme à la norme NF C.
32012 choisie dans l'une des classes 2, 3, 4 5 ou 6, soit par une tresse plate ou cylindrique. Il ne sera utilisé ni câble rigide
de tresse de classe 1, ni barre, ni rond.

En cas de nécessité, ce conducteur pourra être relié à des pieux pour atteindre la valeur demandée de la résistance. Ces
pieux seront en acier revêtu d'une couche épaisse de cuivre. La liaison cuivre acier devra être de très haute qualité afin
d'empêcher la formation de couples électrolytiques entraînant la destruction des pieux. Si l'Entrepreneur réalise la prise de
terre de façon différente, il devra, avant le début des travaux, en aviser le Maître d'œuvre.

1.6.10 Câbles en attente

Toutes les sorties du câble qui seront en attente et destinées au raccordement de différents équipements devront être
équipées par l'électricien de boîtes de raccordement encastrées sur lesquelles les autres lots devront brancher leurs
alimentations électriques avec coffrets de protection.

1.6.11 Limites des prestations


Toutes les études, fournitures et tous les travaux de raccordement nécessaires au parfait achèvement des ouvrages, selon
les règles de l'art seront prises en charge par l'Entreprise. II en sera de même pour les essais de mise en fonctionnement
des installations.

1.7 CARRELAGE, REVÊTEMENT

1.7.1 Généralités
Les travaux comprennent, la fourniture et la pose, toutes sujétions comprises de grès cérame, de faïence, de revêtement
mural et de butoirs de portes. L'Entreprise devra effectuer, avant le commencement de ces ouvrages, le nettoyage des sols
et parois recevant un carrelage ou un revêtement.

1.7.2 Carrelage en sol


Des carreaux grès cérame 2 x 2 cm mosaïque, 10 x 10 cm ou 20 x 20 cm, séries 1 et 2, revêtiront l'ensemble des locaux
humides, des locaux techniques et des salles d'opérations ; avant toute pose, un échantillon des différents carreaux sera
soumis à l'Architecte pour choix à faire des joints devant être prévus dans toutes les salles de 9 m2 ainsi que tous les 5 m
au niveau des couloirs.

En ce qui concerne le sol des salles d'opération ou d’accouchement, il sera revêtu en carreaux antidérapant de grès
cérame, épaisseur 4 mm. Les salles dont les sols sont à carreler sont indiquées sur les plans.

1.7.3 Carrelage en revêtement vertical et horizontal sur murs et paillasses


i. En salle d'opération ou d’accouchement

Il sera disposé sur toute la hauteur des murs un revêtement de faïence de 150 x 150 antireflet qualité 1 er choix, teinte au
choix du Maître de l’ouvrage.
r
ii. Autres salles

CCTP 28
Elles recevront sur tout leur pourtour sur une hauteur de 1.50 des carreaux faïence 10 x 10 teinte blanche et 1er choix,
pour les salles concernées. En plus de ces salles, ce revêtement concerne également toutes les paillasses, aussi bien leurs
surfaces, leurs tranches que leurs jambages ainsi que les dosserets des lavabos.

1.7.4 Butoirs de portes

Fourniture et pose de butoirs de portes type 206 de Bricard ou similaire en raison de 1 butoir par battant.

1.7.5 Qualité et provenance des matériaux


Les matériaux devront être conformes aux normes AFNOR ou équivalent, carreaux de grès cérame P. 61402 et 403. La
face vue des carreaux n'a pas de concavité et convexité se traduisant par une flèche supérieure à environ 5/1000ème de
plus grande dimension du carreau. Les couleurs sont de même ton et invariables en chacune d'elles. Dans l'ensemble d'une
pièce, les carreaux vus à la hauteur d'homme ne présentent pas de défaut apparent ni de différence de nuance.
2
1.7.6 Mode d'exécution des travaux

Le mode d'exécution des travaux et de mise en oeuvre des matériaux sera conforme aux prescriptions des cahiers du
CSTB. En particulier PTU 52.1 pour les revêtements de sols et DTU 55 pour les revêtements muraux, en particulier un
joint en plastique sera laissé autour de chaque pièce pour la désolidariser de la structure.

En observation de l'Article U.59.3 de l'Arrêté du 25 Mars 1965, il est prescrit que le sol devra comporter un grillage
métallique relié,par un conducteur de protection à l'ensemble équipotentiel ; la résistance du sol devra être inférieure à
500.000 OHMS. Cette résistance pourra être mesurée pour un contrôle, suivant directives données dans l'Arrêté du 9
Février 1968.

Une attention particulière devra être apportée à la planimétrie du support dont les écarts de planéité devront être inférieurs
à 1 mm pour 20 cm ou 5 mm pour 2 m. Il sera observé scrupuleusement à cet écart, les "règles professionnelles 1967", en
particulier le tableau du CH8 de ces RP 76. La pose devra être effectuée sur un support dont le degré d'humidité est
compatible avec les règles édictées dans les avis techniques de revêtement de sol plastique. Le revêtement, objet de ce
paragraphe, est à prévoir pour les salle d'opération ou d’accouchement. A chaque changement de revêtement, il sera
fourni et posé des seuils de porte.

1.8 PEINTURE

1.8.1 Généralités
L'Entrepreneur du présent lot aura à assurer les peintures, badigeons pour l'ensemble des travaux faisant l'objet du présent
descriptif. Tous les matériaux et produits employés ainsi que leur mise en oeuvre technique seront conformes aux Cahiers
des Prescriptions Générales applicables aux travaux de peinture édités par le Centre Technique du Bâtiment, Cahiers n°
139. II devra être tenu compte également des normes parues à ce jour, l'Entrepreneur devra présenter avant tout
commencement des travaux un échantillon de chaque matériau à utiliser. L'Architecte se réserve le droit de faire procéder
à des contrôles et prélèvements pour l'analyse de tous les produits employés, et ceci aux frais de l'Entrepreneur du présent
lot. Ces contrôles, prélèvements et analyses seront effectués aussi bien à la livraison qu'en cours des travaux. Si les
contrôles opérée relevaient une fraude tant dans la qualité des produits employés, que dans les conditions de mise en
oeuvre, l'Entrepreneur devra la réfection à ses frais des ouvrages refusés. L'Entrepreneur devra exécuter à sa charge les
échantillonnages nécessaires demandés par l'Architecte afin d'arrêter sur place les teintes à choisir par celui-ci.

CCTP 29
1.8.2 Obligations de l'Entrepreneur
Les divers ouvrages de peinture seront exécutés au fur et mesure de la finition de chaque local. L'Entrepreneur devra au
fur et à mesure de la finition de ses travaux prendre toutes les précautions nécessaires pour une livraison de ses ouvrages
en parfait état lors de la réception et ceci sous son entière responsabilité. Il sera dû toutes sujétions de la fourniture et de la
pose pour finition complète dans les meilleures règles de l'art des travaux nécessaires à la résiliation des bâtiments.
L'Entrepreneur devra impérativement tous les raccords des parties détériorées après jeu donné à tous les éléments
ouvrants, fers et bois.

Avant toute exécution, l'Entrepreneur devra faire la réception des différents supports intérieurs et extérieurs et signaler à
l'Architecte ceux qui ne seraient pas en état de recevoir la peinture. La couche d'impression et les couches successives de
peinture seront de tons différents. Si les couches dues ne recouvrent pas parfaitement les surfaces peintes et ne
dissimulent pas les rebouchages, le peintre devra sans supplément une couche supplémentaire du ton choisi par
l'Architecte.

1.8.3 Peintures intérieures et extérieures


Exécution des travaux préparatoires en particulier lessivage, brossage à la brosse à chiendent, grattage des parties
écaillantes, rebouchage partiel à l'enduit des surfaces pouvant présenter de gros défauts, ponçage et toutes sujétions
particulières.
Application d'une couche d'apprêt. Application de 2 couches de peinture vinylique de type Crylorex ou Pantex 900 ou
similaire. Ces couches de peinture seront appliquées sur surfaces verticales et horizontales ci -après : sur tous les murs ou
cloisons en agglomérés creux ou pleins ou briques cuites, à l'exception des surfaces recevant du carrelage.

1.8.4 Peinture à l'huile


Les faces des murs intérieurs de certaines pièces et plus généralement de toutes les pièces des Centres socio -sanitaires
(hospitalisation, soins, coursives, salle d'accouchement) recevront une couche de peinture à l'huile sur toute leur hauteur,
la couleur sera déterminée à l'exécution.

1.8.5 Peintures sur menuiseries bois


Préalablement, les bois devront être livrés avec une application d'une protection anti-termite. Après travaux préparatoires,
exécution de
 une couche d'impression vinylique diluée à 10 % d'eau passée à l'atelier du menuisier bois ;
 deux (2) couches de peinture laquée satinée, tendue glycérophtalique (50 % DOR).

A exécuter sur toutes les surfaces extérieures des menuiseries.

1.8.6 Peintures sur menuiseries métalliques


Après travaux préparatoires de sablage, de rouillage et de graissage, exécution de :

 couches de minium pombium ou produit similaire dont une passée dans l'atelier du menuisier,ensuite
 couches de peinture émail glycérophtalique de Cellule SB ou de Pantinox SR 9.

Cette protection sera assurée sur toutes les fournitures de menuiseries métalliques. Les canalisations apparentes des lots
Plomberie et Électricité recevront également cette application. Afin d'améliorer la protection contre la corrosion, les
fournitures comprenant les grilles de protection et les menuiseries métalliques disposées à l'extérieur recevront en lieu et
place des couches de minium : une application en atelier du menuisier, de Rustoi, Minium après élimination de la rouille
pouvant exister et dégraissage.

CCTP 30
1.8.7 Mode d'exécution des travaux
L'exécution des travaux sera conforme aux prescriptions des Cahiers du Centre Scientifique et Technique
du Bâtiment. .

i. Égrenage

Les murs seront égrenés et débarrassés de toutes aspérités sans exception. Les jetées de ciment dues aux raccords des
autres corps d'état devront être enlevées. Également pour toutes les dégradations au crayon de couleur qui devront être
entièrement grattées.

ii. Rebouchage

Avant l'exécution des badigeons et peintures, l'Entreprise du présent lot devra faire tous les rebouchages. En conséquence,
elle devra arracher tous les clous sur mur et bois et reboucher leur trace. II en sera de même pour les éraflures.. Au cas où
certains raccords ou solins seraient mal exécutés et demanderaient trop de travail, elle devra le signaler à l'Architecte et ne
rien faire avant leur réfection. Elle sera tenu pour responsable de toutes les défectuosités. Il est précité que la peinture de
ferronneries, de ferrures, de canalisations et plus généralement de toutes les pièces métalliques fait partie du présent lot.

iii. Nettoyage

L'entrepreneur fera à ses frais le balayage et le nettoyage du chantier, avant et après l'exécution de ses travaux. Tous les
carrelages ou dalles seront lavés, grattés ou passés au gré avec soin. Après l'achèvement des travaux de peinture,
l'Entrepreneur devra, en particulier, le nettoyage des prises de courant, des interrupteurs, revêtements de tous les appareils
sanitaires, des vitres, des marches d'escalier, de tous les carrelages y compris les paillasses.

Les pênes des serrures seront grattés afin d'obtenir un fonctionnement normal. Sont compris dans le présent lot, tous les
raccords de peinture après le nettoyage et rabattage (en particulier sur les plinthes) de façon à présenter un travail
impeccable à la réception provisoire.

à .............................., le .......................

L'ENTREPRENEUR

CCTP 31

Vous aimerez peut-être aussi