Vous êtes sur la page 1sur 4

RDM Chapitre VII : Les enveloppes cylindriques minces Page 1

1-Définition :
On désigne par enveloppe cylindrique mince une enveloppe dont l’épaisseur est relativement
faible devant les autres dimensions (conduite d’eau sous pression, réservoir de gaz comprimé,
chaudière à vapeur……).
Les forces pressantes sur les parois provoquent des contraintes et des déformations. le problème
consiste donc à déterminer l’épaisseur de l’enveloppe afin quelle résiste en toutes sécurité .
Par ailleurs l’épaisseur de la paroi étant petite devant le diamètre intérieur (inférieur environ au
centième de ce diamètre), on admet que la répartition des contraintes est uniforme.
2-Détermination de la poussée résultante d’un fluide sur une paroi demi –cylindrique.

Soit un réservoir cylindrique clos de diamètre intérieur d , de longueur l soumis à une pression
intérieur p. Isolons un élément de longueur l et considérons la moitié de cet élément.
Sur l’élément de paroi S s’exerce la force pressante f.
Projetons sur les axes Ox et Oy :
-Sur Ox , La poussée a pour projection f sin = 0 en raison de la symétrie par rapport à Oy.
-Sur Oy , La poussée a pour projection F = f cos soit F =  pS cos = p S cos.
Or , S cos= s et  s = d l de sorte que , sur la moitié de l’élément de longueur l s’exerce
la force résultante :
F = p d l.
En définitive, la poussée sur la paroi demi cylindrique a pour expression :

F = p.d.l.

Remarque :
Un raisonnement analogue donne la poussée résultante sur fond bombé dont la forme admet l’axe

longitudinal comme axe de symétrie : F’ = p. d2.
4
RDM Chapitre VII : Les enveloppes cylindriques minces Page 2

3-Détermination des contraintes :


Soit un réservoir cylindrique clos de longueur l, de diamètre extérieur de , de diamètre intérieur di
et d’épaisseur e .Il contient un fluide sous la pression absolue pi , la pression extérieur étant la
pression atmosphérique pe (cas courant).
Pour déterminer les contraintes au niveau du réservoir, effectuons une section et mettons en
équilibre l’un des deux tronçons.
3-
1.

Contrainte transversale (section par le plan 1) :


Mettons en équilibre la partie demi- cylindrique (A) dont le poids est négligé.

La partie (A) est soumise aux forces suivantes :


Forces extérieures : Fi : poussée sur la surface cylindrique intérieure,
Fa : poussée sur la surface cylindrique extérieure.
Forces intérieures : 2N : exercées par la partie enlevée sur la partie isolée.
RDM Chapitre VII : Les enveloppes cylindriques minces Page 3

D’après le préliminaire précédent :


Fi = pi.l.di et Fa = pa.l.de.
Par ailleurs la répartition des contraintes étant supposée uniforme, N =  l e.
L’équilibre de (A) se traduit par :
pidi - pade
Fi – Fa = 2N. Soit = 2e
.
Ce résultat montre que la longueur est indépendante de la longueur du réservoir.
Par ailleurs, de  di et pi – pa = peff (pression effective).
En définitive : p eff. di
= 2e

3-2. Contrainte longitudinale (section par le plan 2) :


On isole le tronçon (A’) dont le poids est négligé.

La partie (A’) est soumise aux forces suivantes :


Forces extérieures :
F’i : poussée sur le fond intérieur,
F’a : poussée sur le fond extérieur.

Forces intérieures :
N’ : action de la partie enlevée sur la partie isolée.

D’après le préliminaire précédent :


 
F’i = pi di2 et F’a = pa de2
4 4
Par ailleurs la répartition des contraintes étant supposée uniforme, N’= ’S’.
L’équilibre de (A’) se traduit par :

F’i – F’a = N’. Soit ’ =


 ( pidi2-pade2 ).
4S '
RDM Chapitre VII : Les enveloppes cylindriques minces Page 4


Avec S’ = ( de2-di2 )   di e car e est petit devant di et de que l’on confondra dans
4
l’expression précédente de ’.

di p eff. di
En définitive : ’ = ( pi –pa) . ou ’ = 4e
4e

Conclusion :

On remarque que ’= , donc que l’enveloppe résiste mieux mieux dans le sens transversal .
2
L’expérience montre en effet que, si le matériau est homogène, la déchirure se produit le plus
souvent selon une génératrice.

4-Calcul de l’épaisseur :

Pour que l’enveloppe résiste en toute sécurité, la contrainte ne doit pas dépasser la contrainte
admissible Rp du métal adopté :
p eff. di p eff. di
 Rp soit e 2Rp
2e

5- Application :

un réservoir cylindrique, en acier, contenant un gaz ayant une pression P = 11bar.


Calculer l’épaisseur du réservoir qui peut supporter cette pression en tenant compte des
données suivantes :

Rp = 100MPa, Di = 800mm (diamètre intérieur du réservoir), Patm = 1bar,