Vous êtes sur la page 1sur 27

Cours CMII

Dr A. Sethi

Construction Mixte

Poutre Mixte
laborant

Poteau Mixte

Plancher collaborant
A- Poutres Mixtes

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 2


Sommaire

1. Généralités
2. Introduction :
3. Calcul des Poutres Mixtes
3.1 Largeur participante de la dalle de béton Bac d’ Acier
3.2 Bac d’acier
3.3 Dalle de béton
3.4 Connecteurs
3.4.1 Généralités
3.4.2 Résistance ultime des connecteurs
ü Goujon à tête
ü Connecteur type Cornière
3.4.3 Influence de la forme bac d’acier
3.4.4 Type de Connexion
3.4.5 Espacement des Connecteurs
4. Méthode de Calcul
4.1 Généralités
4.1.1 Phase de Construction
4.1.2 Phase final
4.1.3 Conditions générales de calcul
4.2 Calcul de moment résistant d la cette Mixte (Mplrd)

a) Axe Neutre dans la dalle de béton.


b) Axe Neutre dans semelle supérieure du profilé.
b)
c) Axe Neutre dans l’âme du profilé.

4.3 Procédure pour le calcul du moment résistant à l’état Plastique


4.4. Rigidité (Calcul de la flèche)
4.4.1 Flèches Admissibles

5 Méthode Elastique
5.1 Phase de construction
5.2 Phase finale

6 Applications
7. Références

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 3


1. Généralités

Le terme construction mixte utiliser sans qualification peut signifier


l’interaction entre deux types de matériaux tels que :

- Béton et ferraillage (Béton armé)


- Béton et câble (Béton précontraint)
- Bois et Acier de charpente
- Fibre de verre et résine
- Etc.

Mais de nos jours le mot construction mixte signifie la construction due


l’interaction entre acier de charpente et béton armé. Dans le cadre de ce cours
nous étudierons l’interaction de la poutre en acier et de la dalle en béton,
interaction connue sous le nom de plancher collaborant ou poutres mixtes.

Il faut dire que l’idée de faire travailler les profilés de charpente et la dalle de
béton en section mixte n’est apparue quand 1926 ou une demande de brevet a
été déposée. Mais ce n’est qu’après 1945 que l’utilisation de ce type de
plancher (mixte) appris de l’ampleur.

2. Introduction :

De nos jours les planchers dit ‘’non mixte ou traditionnel’’ ne sont plus construit
ou rarement. On construit plutôt les planchers dits ‘’ Mixte’’. Ces derniers ont
plusieurs avantages tels que :

- Réduction de la quantité d’acier,


- Réduction de la retombé des poutres et planchers.
- Réduction du coût de la construction.
- Rapidité d’exécution.

Les poutres mixtes acier-béton sont des éléments porteurs fléchis composés
d'une poutre métallique et d'une dalle de béton.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 4


ü Il connu que le béton a une bonne résistance à la compression, mais que sa
participation à la traction doit en général être négligée.

ü Par contre les profiles l’acier se comportent aussi bien à la compression


qu'à la traction, mais l'élancement souvent élevé rend ces éléments
sensibles aux phénomènes d'instabilité dans les zones comprimées.

Dans le cas d’un profilé supportant une dalle de béton (fig. (a)) ou il n’existe pas
de liaison entre acier et le béton. Il y a glissement entre les deux matériaux,
ce qui se traduit par une discontinuité dans la répartition des déformations
spécifiques (ε) au niveau de l'interface acier-béton.

La dalle de béton travaille seule, la partie tendue du béton se fissure et ne


participe ainsi pas à la résistance à la flexion. Le profilé travaille seul la
vérification de la section de dernier est établie selon les règlements CCM97 ou
EC3.
!
Par contre, dans le cas d’un profilé supportant une dalle de béton avec une
liaison (fig. (b)), le glissement est empêché; la section se comporte alors de
façon monolithique et la répartition des déformations est continue.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 5


3. Calcul des Poutres Mixtes

3.1 Largeur participante de la dalle de béton

La largeur participante de la dalle de béton (ou largeur effective) est égale à :

ì lo
ï lo Po rté e d e la po utre
Be ff = inf í8
ï E sp (E n tre ax e d es po utre s)
î

3.2 Bac d’ Acier

Le bac en acier utilisé comme coffrage perdu à deux fonctions distinctes

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 6


ü Au cours de la construction, il supporte la charge du béton mouillé et la
charge de construction due aux ouvriers estimée entre 0.75 kN/m2 –
1kN/m2.

ü A la prise du béton, il joue le rôle d’un renforcement (armature) pour la


dalle de béton pour les charges additionnelles tels que : Charge
d’exploitation, revêtement et cloisons.

Il existe une variété de formes du bac d’acier, la figure 3.2 donne quelques
exemples de bacs les plus utilisés.

Fig. 3.2 Différents types de bacs d’acier

Le bac d’acier le plus utilisé en Algérie c’est le bac de type Hi-bond 55 dont les
caractéristiques sont données en Annexe A

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 7


3.3 Dalle de béton

Epaisseur minimum de la dalle est imposée par les conditions au feu. Elle
généralement comprise entre 100mm et 200mm.
Le rapport de la portée de la dalle et sa hauteur (L/hd) n’est pas restrictive
néanmoins. Les rapports suivants sont les plus utilisées afin de délimiter les
flèches.
- L/hd ≤35 Pour Béton Normal
- L/hd <30 Pour béton léger

3.4 Connecteurs

3.4.1 Généralités

Toute la théorie des éléments mixtes acier-béton est basée sur l'hypothèse
qu'il existe une liaison entre l'acier et le béton. L'adhérence du béton sur les
poutres métalliques ou sur les tôles est non seulement trop faible, mais
également trop peu durable pour réaliser cette liaison; la transmission des
efforts rasants doit donc se faire par l'intermédiaire d'éléments de liaison,
appelés connecteurs.

Leur rôle est d'empêcher le glissement relatif des deux matériaux à leur
surface de contact, ainsi que la séparation de la dalle et de la poutre métallique.

Fig.3.4.1 Exemples de connecteurs utilisés dans les sections mixtes acier-béton.

ü Goujons à tête (fig. 3.4.1a) : il s'agit de connecteurs souples, soudés sur


la poutre métallique avec un pistolet électrique (soudage par résistance)
ou plus rarement à l'électrode. L'emploi des goujons à tête est cependant
de loin le plus courant, grâce à la facilité et à la rapidité de pose. De plus,
ces connecteurs ont l'avantage de présenter la même résistance dans
toutes les directions. Ils permettent également une bonne redistribution
de l'effort rasant, en raison de leur flexibilité.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 8


ü Equerres en acier façonné à froid (fig. 3.4.1b) : il s'agit de connecteurs
souples, fixés sur la poutre métallique par clouage au pistolet. Ils sont
utilisés exclusivement pour les poutres mixtes de bâtiment.

Les équerres clouées, apparues plus récemment sur le marché,


représentent une alternative intéressante aux goujons, dans la mesure où
leur mise en œuvre est possible même en cas de mauvaises conditions
atmosphériques, et cela sans recourir au courant électrique.

ü Cornières (fig. 3.4.1c) : il s'agit là de connecteurs rigides, soudés sur la


poutre métallique, qui ne permettent pas la redistribution des efforts
rasants.

Connecteurs Types équerres

Goujons à tête Type Nelson

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 9


3.4.2 Résistance ultime des connecteurs

a) Goujon à tête

La résistance ultime des goujons à tête dépend du mode de rupture de la


connexion. Un des deux modes de rupture correspond l'écrasement du béton au
contact du goujon.

L'autre mode de rupture se produit par cisaillement de la tige du goujon; ce


phénomène dépend directement de la section du goujon et de la résistance à la
traction de l'acier du goujon (de façon semblable au cisaillement des boulons).

ì pd2 1
ï 0 .8 f u (a)
ï 4 gv
ï
Prd = in f í
ï 1
ï 0 .29 a d 2 fck Ecm (b )
ïî gv

ì éh ù
ïï a = O .2 ê d + 1ú pour 3£ h £ 4
A ve c ë û d
í
ïa = 1 po ur h f 4
ïî d

d Diamètre du fût du goujon


fu Résistance ultime en traction ≤500 N/mm2
fck Résistance caractéristique sur cylindre du béton à l’âge considéré
Ecm Valeur moyenne du module sécant du béton
h Hauteur hors-tout du goujon

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 10


b) Connecteur type Cornière

ìPrd en Newtons
ï
3 2 ïb Largeur de la corniere en (mm)
1 ï
Prd = 10 bh 4 fck 3 íh Hauteur de la corniere en (mm)
gv ïf Resistance caracteristique du béton en (N/mm2)
ï ck
ïî g v Coef partielle de sécurité à l'état ultime =1.25

· La soudure de la cornière doit être calculée conformément la section 6.6


des CCM97 pour un effort égale à 1.2 Prd.
· Il convient de limiter la hauteur de l’aile de la cornière à 10 fois
l’épaisseur ; et à 150mm.
· Il convient de limiter la longueur (b) d’une cornière à 300mm.

3.4.3 Influence de la forme bac d’acier

La résistance ultime pour les goujons à tête (Prd) donnée par les formules
précédentes sont valables dans le cas d’une dalle pleine.

Dans le cas d’une dalle en présence d’un bac d’acier la résistance ultime (Prd)
doit être réduite en raison de la forme du bac d’acier. Le comportement est
illustré sur la Fig. 3.4.2

Le coefficient de réduction (kt) dépend du sens du bac d’acier par rapport à la


poutre :

· Bac d’acier perpendiculaire à la poutre d’acier (cas de la solive)

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 11


ì£ 1.0 for Nr = 1
kt =
0.7 bo h - hp ( ) ï
í
Nr hp hp ï£ 0.8 for N = 2
î r

· Bac d’acier parallèle à la poutre (cas de la poutre principale)

bo æ h ö
kt = 0.6 ç - 1 ÷ £ 1.0
hp çè hp ÷
ø

bo largeur moyenne de la nervure du bac d’acier (voir fig.3.4.2)


hp hauteur de la nervure du bac d’acier
h hauteur du goujon
Nr Nombre de goujons par ligne ( Nr<3)

3.4.4 Type de Connexion

Il existe deux principes de connexion:


ü Connexion totale
ü Connexion partielle.
On parle de connexion totale lorsque la résistance ultime de la poutre mixte
n'est pas limitée par la résistance de la liaison acier-béton. Dans le cas
contraire, on parle de connexion partielle.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 12


La connexion partielle peut, dans certains cas, être préférable à la connexion
totale. Elle est cependant soumise à des restrictions :

ü Elle n'est utilisée que pour les poutres mixtes de bâtiment,


ü Elle est applicable seulement lors d'un calcul plastique de la résistance
ultime des sections
ü Le nombre de connecteurs doit atteindre, au minimum 40% du nombre
correspondant à la connexion totale.

Pour les poutres mixtes simplement appuyées soumises à une charge


uniformément repartie, l'écoulement de cisaillement élastique définissant le
transfert de cisaillement entre la dalle et la poutre est linéaire avec un
maximum aux extrémités de la poutre

Au delà de la limite d'élasticité des connecteurs, il y a un transfert de la force


le long de la poutre tel que, à la ruine, on assume que chacun des connecteurs
résiste à une force égale. Ceci implique que les connecteurs possèdent une
capacité de déformation adéquate.

Dans le cas de calcul à l’état plastique des poutres mixtes, la force de


cisaillement longitudinale à transférer entre les points du moment zéro et
maximum est égale :

3.4.5 Espacement des Connecteurs


5d Dans le sens longitudinal
ü L’espacement minimal des connecteurs est
4d dans le sens transversal

6x la hauteur de la dalle
ü L’espacement maximal des connecteurs est égale Inf ou 800 mm
4d dans le sens
Ft
● Nombre de connecteurs : Nbre =
Prd

Portée
● Nombre de connecteurs : Esp =
(Nbre de connecteurs - 1)

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 13


L'espacement minimal des connecteurs doit être supérieur à 5 fois le diamètre
:
Esp ³ 5.d. Dans le cas ou espacement calculé est inferieur à l’espacement
minimum on peut procéder de la manière suivante :

ü La solution est d’avoir deux files de connecteurs sur la semelle du profilé


on aura ainsi une connexion totale, si la forme du bac d’acier le permet.

ü La deuxième solution c’est de réduire le nombre de connecteurs afin


d’avoir un espacement adéquat. Dont ce cas le Moment résistant de la
section mixte est réduit est ce calcul par la formule suivante (5):

N
MRplRd = Mapl.Rd + M(
Nf pl.Rd
- Mapl.Rd )
Avec : Maplrd = Moment résistant du profilé
Mplrd = Moment résistant de la section mixte avec connexion
totale
Nf = Nombre de Connecteurs pour une connexion totale
N = Nombre de connecteur fourni

Il y a lieu de vérifier que le degré de connexion selon le EC4 ; le degré de


connexion est définie comme étant le rapport (N /Nf) (Nombre de connecteurs
fournis sur Nombre de connecteurs pour une connexion totale)

N
L £ 5m ³ 0.4
Þ
Nf
N
5m £ L £ 25m Þ ³ 0.25 + 0.05 L
Nf
N
L f 25m Þ ³1
Nf
L étant la portée de la Poutre
3.4.6 Méthodes de calcul

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 14


4 Méthode de Calcul
4.1 Généralités

Il existe deux méthodes de calcul : · Calcul à l’état plastique


· Calcul à l’état élastique

Le calcul des poutres mixtes à l’état plastique est applicable dans le cas ou :

ü Le profilé d’acier est de classe 1,2


ü Le profilé est de classe 3 de section est réduite selon l’article 5.63 des
règlements CCM97 (Section une semelle classe 1 ou 2 et une âme de
classe 3)

Le calcul des poutres mixtes à l’état élastique est applicable pour tout type de
profilé. Pour les deux méthodes le calcul dépend du procédé de réalisation, qui
est constitué de deux phases :

4.1.1 Phase de Construction

La phase de construction correspond à la phase de bétonnage de la dalle, quand


le béton n'a pas encore fait prise. La résistance est alors assurée par le profilé
métallique seul. Dans cette phase le profilé reprend les charges et surcharges
suivantes :
· le poids propre de la poutre métallique,
· le poids propre de la dalle,
· le poids propre du bac d’acier,
· une charge de construction (admise en général égale à 0.75 à
1kNlm2),

4.1.2 Phase final

Par opposition à la phase de construction, la phase finale ( stade définitif) est


surtout caractérisé par le fait que la résistance est maintenant assurée par la
section mixte. Dans cette phase la poutre mixte reprend les charges et
surcharges suivantes :
· le poids propre du profilé,
· le poids propre de la dalle,
· le poids des finitions,
· la surcharge d’exploitation.
· la surcharge de la neige (sable) (s'il s'agit d'une poutre
mixte de toiture),
· l'action due à la température, et l'effet du retrait

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 15


Remarque :

Le système statique au stade de montage peut être différent de celui du stade


définitif, à cause de la présence possible d'étais. Le rôle d'un étayage est
diminué la flèche lors du bétonnage,

L’action due à la température peut en général être négligée pour les poutres
mixtes de bâtiment;

L’effet du retrait est d'ordinaire négligé pour la vérification de la sécurité


structurale des poutres mixtes de bâtiment; par contre on en tiendra compte
pour le contrôle de l'aptitude au service des poutres mixtes.

4.1.3 Conditions générales de calcul

On a une connexion complète entre la dalle en béton et le profilé


métallique;
On néglige le béton tendu, admis fissuré;
Dans le calcul de la résistance, on néglige l'armature longitudinale
comprimée dans la dalle en béton.

4.2 Calcul de moment résistant d la cette Mixte (Mplrd)

Le calcul du moment résistant de la section mixte dépend de la position de l’axe


neutre plastique de cette dernière. L’axe neutre peut se trouver dans les trois
positions possibles suivantes :

- Axe Neutre dans la dalle de béton.

- Axe Neutre plastique dans la semelle supérieure du profilé d’acier.

- Axe Neutre dans l’âme du profilé d’acier.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 16


a) Axe Neutre dans la dalle de béton.

La position de l'axe neutre (zp) est calculée par rapport à la fibre supérieur
de la dalle de béton est donnée par la relation de l'équilibre des forces;

Tacier =Fa ; Cbeton =F'B


fy
Fa - Force de la section d'acier Fa =Aa
γa
fbk
F'b - Force dans la section de béton F'b =Ab 0,85 Avec Ab =beffzp
γb
fy fbk
à l'équilibre Tacier = Cbeton Fa =F'b Aa =beff × zp × 0,85
γa γb
fbk fbk Fb Fa
A l'extreme zp=hb Fb =hb ×beff 0,85 beff 0,85 = Position de A.N.P zp = hb
γc γc hb Fb
Moment résistant de la section mixte
æ ha ö zp æ ha zp ö
MplRd =Fa ç +hb +hp -zp ÷ +F'b à l'equilibre F=F' MplRd =Fa ç +hb +hp - ÷
è2 ø 2
t b
ç2 2 ÷ø
è
æ ha Fa hb ö
MplRd =Fa ç +hb +hp - ÷
è2 Fb 2 ø

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 17


b) Axe Neutre dans semelle supérieure du profilé.

Tacier =Fa-Fsc ; Cacier =Fsc ; Cbeton =FB


fy
Fa - Force de la section d'acier: Fa =Aa
ga
fbk
Fb -Force dans la section de béton : Fb =Ab 0,85 Avec Ab =beffhb
gb
fy
Fsc -Force de la partie de la semelle comprimée Fsc =Asc Avec Asc = bs (zp -hb +hp )
ga
fy γ
à l'équilibre Fa -Fsc =Fb + Fsc Þ 2Fsc =Fa -Fb 2bs ézp -(hb +hp )ù =Fa -Fb zp = a (Fa -Fb ) +(hb +hp )
ë ûγ 2bs fy
a

Aa
Position de A.N.P zp = (Fa-Fb) +(hb +hp )
2bsFa

Moment résistant de la section mixte


æh ö
MplRd =Fa ç a +(hb +hp )-zp ÷ +2×Fsc
(
zp -(hb +hp ) )
æ h ö æh ö
+Fb ç zp - b ÷ =Fa ç a +(hb +hp )-zp ÷ +(Fa -Fb )
(
zp -(hb +hp ) )
æ h ö
+Fb ç zp - b ÷
ç2 ÷ 2 ç ÷
2ø è2 ç ÷ 2 ç 2 ÷ø
è ø è ø è
æ
h
MplRd =Fa ç a +(hb +hp )-zp +
( )
zp -(hb +hp ) ö æ (zp -(hb +hp ) æ h ö ö
÷ +F ç - + ç zp - b ÷ ÷
çç 2 2 ÷÷ b ç 2 ç 2 ÷ø ÷
è ø è è ø

æ h (hb +hp ) zp ö æ z hp ö
MplRd =Fa ç a + - ÷ +Fb ç P + ÷
ç2 2 2÷ ç2 2÷
è ø è ø

Avec zp = hb +hp on obtient la 1er Valeur du moment Resistant (la plus faible valeur)
æ h (hb +hp ) (hb +hp ) ö æ hb +hp hp ö ha æh ö
MplRd =Fa ç a + - ÷ +F ç + ÷ MplRd =Fa +Fb ç b +hp ÷
ç2 2 2 ÷ bç 2 2÷ 2 ç ÷
è ø è ø è2 ø

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 18


c) Axe Neutre dans l’âme du profilé.

Tacier = Fa - Fsc - Fac ; Cacier = Fsc + Fac ;Cbeton = FB


fy fy Fa
Fa - Force de la section d'acier: Fa =Aa Þ =
ga ga Aa
fbk
Fb -Force dans la section de béton : Fb =Ab 0,85 Avec Ab =beffhb
gb
fy
Fsc -Force de la semelle comprimée Fsc =Asc Avec Asc = bs ´ es
ga
fy
Fac -Force de l'ame comprimée Fac =Aac Avec Aac = ea ´ (zp - hb - hc - es )
ga
A l'équilibre Tacier = Cacier + Cbeton Þ Fa -Fsc -Fac = Fb + Fac + Fsc Þ 2Fac = Fa - Fb -2Fsc
fy fy
2Fsc = Fa - Fw avec Fw=ea ´ ha Þ 2Fac = Fw - Fb 2ea (zp -(hb +hp +es ) = Fw - Fb
ga ga
ga Aa
Position de A.N.P zp = (Fw - Fb ) +(hb +hp +es ) zp = (Fw - Fb ) +(hb +hp +es )
2ea fy 2eaFa

Moment résistant de la section mixte

æh ö æ e ö
MplRd =Fa ç a +hb +hp -zp ÷ +2Fsc ç zp -(hb +hp + s ) ÷ +2Fac
(
zp -(hb +hp +es ) æ h ö
+Fb ç zp - b ÷
)
ç2 ÷ ç 2 ÷ø 2 ç 2 ÷ø
è ø è è

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 19


Avec zp = hb +hp +es on obtient la 1er Valeur du moment Resistant (la plus faible)
æ hb +2hp +ha ö F2 ha
MplRd =Maplrd +Fb ç ÷- a
ç 2 ÷ Fw 4
è ø

Avec Maplrd Moment resitant plastique du profile d'acier

4.3 Procédure pour le calcul du moment résistant à l’état Plastique

- On calcul les forces suivantes :


fy
Fa - Force de la section d'acier: Fa =Aa
ga
fbk
Fb -Force dans la section de béton : Fb =Ab 0,85 Avec Ab =beffhb
gb
fy
Fw -Force de l'ame Fw =Aaa Avec Aaa = ea ´ haa
ga

Si Fb>Fa Axe Neutre dans la dalle de béton

æh F h ö
Le moment résistant est égale MplRd =Fa ç a +hb +hp - a b ÷
ç2 Fb 2 ÷ø
è

Si Fb<Fa et Fb>Fw Axe Neutre dans la semelle supérieure du profilé

ha æh ö
Le moment résistant est égale MplRd =Fa +Fb ç b +hp ÷
2 ç2 ÷
è ø

Si Fb<Fa et Fb<Fw Axe Neutre dans l’âme du profilé

Le moment résistant est égale

æ hb +2hp +ha ö F2 ha
MplRd =Maplrd +Fb ç ÷- a
ç 2 ÷ Fw 4
è ø

Avec Maplrd Moment resitant pl astique du profile d'acier

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 20


4.4. Rigidité (Calcul de la flèche)

ü Phase de construction
Pour le calcul de la flèche le moment d’inertie à prendre en compte c’est le
moment d’inertie de l’acier (Ia) car dans la phase de construction le profilé
d’acier travaille seul.

ü Phase Finale
Pour le calcul de la flèche le moment d’inertie à prendre en compte c’est
moment d’inertie de la section mixte (Ic) car dans la phase de finale c’est
la section mixte qui travaille.

Nb : Les charges prises en compte dans le calcul de la flèche de


construction de doivent pas être repris dans le calcul de la flèche
en phase finale.

La position de l'axe neutre élastique sera déterminée par l'équilibre des


moments statiques par rapport à l'axe passant à la surface inférieure de la
semelle inferieure du profilé.

Ab
z a Aa + z b
A .N . élastique d e section la m ixte (en unités d'a cier) z el = n
Ab
Aa +
n
Aa aire de la section du profilé d’acier
Ab aire de la section de béton = hbxBeff
Ac aire de la section mixte
nel coefficient d’équivalence n=Ea/Eb
Ea module élastique de l’acier
Eb module élastique du béton

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 21


La connaissance de la position zel de l’axe neutre permet de calculer le moment
d’inertie de la section mixte (en unités d’acier).

2 2
h3bbeffæh ö hb ææ h + 2hp ö ö
Ic = Ia + + Aa ç a - zel ÷ + b eff ç ç ha + b ÷ - zel ÷
12n è2 ø n çç 2 ÷ ÷
èè ø ø

4.5 Flèches Admissibles

Nb : * La flèche peut être réduite à L/200 dans le cas ou le plancher a


un faux plafond ou un faux plancher.

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 22


5. Méthode Elastique

Le calcul des poutres mixtes à l’état élastique est applicable pour tout type de
profilé. Dans cette méthode aussi le calcul dépend du procédé de réalisation,
qui est constitué de deux phases :

5.1 Phase de construction

La phase de construction correspond à la phase de bétonnage de la dalle, quand


le béton n'a pas encore fait prise. La résistance est alors assurée par le profilé
métallique seul.

Vérification de l’état des contraintes du profilé

Mcon ha fy
Contraint e de compression σ'a £ £
Iael 2 γm1
Mcon ha fy
Contraint e de traction σa £ £
Iael 2 γm1
Remarque

1) Mcon Moment de la phase de construction est calculé avec les charges


suivantes :

· poids propre de la poutre métallique,


· poids propre de la dalle,
· poids propre du bac d’acier,
· charge de construction (admise en général égale à 0.75 à
1kNlm2),

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 23


ìïI pour les sections 1 2 & 3
2) Iael Moment d'inertie du profilé d'acier í el
ïîIeff pour les sections 4

3) La flèche en phase de construction est calculée avec le moment d’inertie


du profilé Iael

5.2 Phase final

Par opposition à la phase de construction, la phase finale ( stade définitif) est


surtout caractérisé par le fait que la résistance est maintenant assurée par la
section mixte.

1er Cas A.N élastique dans la dalle de béton (hb)

ü Le béton sous le niveau de la nervure est négligé


ü Le béton au dessus de l’axe neutre élastique est comprimé
ü Le béton au dessous de l’axe neutre élastique est tendu

Contraintes Phase Finale

Mf
Contraint e de compression du béton σ'b £ (ha + hb + hp - zel )
nIc
Mf
Contraint e de traction du béton σb £ (zel - ha - hp )
nIc
Mf
Contraint e de traction de la semelle sup du profilé d'acier σ a1 £ (zel - ha )
Ic
Mf
Contraint e de traction de la semelle inf du profilé d'acier σ a2 £ zel
Ic

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 24


Vérification de l’état de Contraintes (Phase de construction + Phase Finale)
ì f
ïCompression σ'b £ 0,85 bk
Béton í γb
ïTraction σb £ 0.6 + 0.06fbk
î
ì fy
ïSemelle sup du profilé d'acier σ a1 + σ'a £
ï γm1
Acier í
ï fy
ïSemelle inf du profilé d'acier σ + σ £
î
a2 a
γm1

2eme Cas A.N élastique dans la semelle du profilé

Contraintes Phase Finale

Mf
Contraint e de compression du béton σ'b1 £ (ha + hb + hp - zel )
nIc
Mf
Contraint e de compression du béton σ'b2 £ (ha + hp - zel )
nIc
Mf
Contraint e de compression de la semelle sup du profilé d'acier σ'a1 £ (ha - zel )
Ic
Mf
Contraint e de traction de la semelle inf du profilé d'acier σa2 £ zel
Ic

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 25


Vérification de l’état de Contraintes (Phase de construction + Phase Finale)

ì fbk
ïCompression σ'b1 £ 0,85
ï γb
Béton í
ïCompression fbk
σ'b2 £ 0,85
ï γb
î

ì fy
ïSemelle sup du profilé d'acier σ'a1 + σ'a £
ï γm1
Acier í
ï fy
ïSemelle inf du profilé d'acier σ a2 + σ a £ γ
î m1

3eme Cas A.N élastique dans l’âme du profilé

Contraintes Phase Finale

Mf
Contraint e de compression du béton σ'b1 £ (ha + hb + hp - zel )
nIc
Mf
Contraint e de compression du béton σ'b2 £ (ha + hp - zel )
nIc
Mf
Contraint e de compression de la semelle sup du profilé d'acier σ'a1 £ (ha - zel )
Ic
Mf
Contraint e de traction de la semelle inf du profilé d'acier σa2 £ zel
Ic

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 26


Vérification de l’état de Contraintes (Phase de construction + Phase Finale)

ì fbk
ïCompression σ'b1 £ 0,85
ï γb
Béton í
ïCompression fbk
σ'b2 £ 0,85
ï γb
î

ì fy
ïSemelle sup du profilé d'acier σ'a1 + σ'a £
ï γm1
Acier í
ï fy
ïSemelle inf du profilé d'acier σ a2 + σ a £ γ
î m1

Remarque

2) Mf Moment de la phase finale est calculé avec charges suivantes :

· le poids propre du profilé,


· le poids propre de la dalle,
· le poids des finitions,
· la surcharge d’exploitation.
· la surcharge de la neige (sable) (s'il s'agit d'une poutre
mixte de toiture),
· 1kNlm2),

2) La flèche en phase finale est calculée avec le moment d’inertie de la


section mixte Ic

Cm II département génie civil -Université de Blida Rev.0.2 Novembre 2008 /Page 27

Vous aimerez peut-être aussi