Vous êtes sur la page 1sur 24

Guide de rédaction des rapports de stage

académique (destiné aux étudiants des cycles


BTS et Licence Professionnelle).

Sous la direction de :
M. KEMFANG Hervey
Coordonnateur Général

Ont contribué à l’élaboration de ce document :

Dr. ANAGUE TABEJIEU Lionel Merveil, Directeur de South Polytech ;


M. EBOOH NJOKE Albert David Le Roy, Chef de Division Marketing et Stage ;
M. DJOU André Ilaire, Doctorant, enseignant.
SOMMAIRE
I- INTRODUCTION ........................................................................................... 3
II- COMMENT DOIT SE PRÉSENTER LE RAPPORT ? ........................... 4
III- PLAN DÉTAILLÉ DU RAPPORT .......................................................... 4
1- LA PAGE DE COUVERTURE............................................................................................... 4
2- LA PAGE DE GARDE ............................................................................................................ 6
3- LE SOMMAIRE........................................................................................ 6
4- LA PAGE DÉDICACE ............................................................................. 6
5- LA PAGE DES REMERCIEMENTS ..................................................... 6
6- LA LISTE DES TABLEAUX .................................................................. 6
7- LA LISTE DES FIGURES ....................................................................... 7
8- L’AVANT PROPOS ................................................................................. 7
9- L’INTRODUCTION GÉNÉRALE ......................................................... 7
10- CHAPITRE 1............................................................................................. 7
11- CHAPITRE 2............................................................................................. 8
12- CHAPITRE 3............................................................................................. 9
13- LA CONCLUSION GÉNÉRALE ........................................................... 9
14- LES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ....................................... 9
1- Les ouvrages ................................................................................................................................. 9
2- Les articles .................................................................................................................................. 10
15- LES ANNEXES ....................................................................................... 11
16- LA TABLE DES MATIÈRES ............................................................... 12
IV- LA STRUCTURE GÉNÉRALE DU RAPPORT ................................. 12
V- LA POLICE RECOMMANDÉE........................................................... 12
VI- QUELQUES NOTIONS DE MISE EN PAGE .................................... 13
1- Comment utiliser les photos ?................................................................................................ 13
2- Comment utiliser les tableaux ? ............................................................................................ 13
3- Lorsque l’étudiant utilise un tableau .................................................................................... 13
4- Lorsqu’un étudiant utilise un tableau sur plusieurs pages ................................................. 14
5- Comment bien utiliser les puces ? ......................................................................................... 15

1
6- Comment bien faire la ponctuation ? ................................................................................... 16
7- Expression entre guillemets ................................................................................................... 16
8- Les titres .................................................................................................................................. 16
9- Cohérence dans la mise en forme .......................................................................................... 16
10- Comment écrire un nom ........................................................................................................ 17
11- Sigles et abréviations .............................................................................................................. 17
12- Les règles de WORD .............................................................................................................. 18
VII- LES CHOSES A FAIRE ET A NE PAS FAIRE.................................. 18
VIII- QUELQUES ASTUCES ......................................................................... 20
IX- COMMENT PRESENTER UNE ENTREPRISE ?............................. 20

2
I- INTRODUCTION

L’un des problèmes que rencontrent les étudiants à la fin de la période de stage en entreprise
est celui de la rédaction du rapport de stage. La difficulté est généralement liée au souci de
rendre visible et lisible la formation tant universitaire que professionnelle. En d’autres termes,
comment arriver à mettre en exergue et par écrit leurs connaissances scientifiques et pratiques
en tant qu’étudiant confronté à l’aventure d’un stage en entreprise.

L’exigence pour eux est donc de capitaliser les différentes connaissances reçues et d’en faire la
synthèse dans un document unique dont la qualité en termes de fond et de forme doivent
respecter les canons en fonction des filières.

Le présent guide est destiné à fournir aux étudiants des cycles BTS et Licence Professionnelle
de l’IUGET, des indications pratiques en vue de la rédaction d’un rapport de stage de manière
à combiner cette double exigence. C’est un document pédagogique qui présente les différentes
étapes de la rédaction et de la présentation du travail effectué en entreprise pendant la période
de stage.

Quelle est l’utilité d’un stage professionnel ?

Il permet de découvrir, de s’informer, de se former, de s’exercer, de se faire la main ou l’esprit,


d’écouter, d’imaginer ou encore d’apprécier sans décider. Bref, il sert à acquérir une expérience
qui complète les connaissances théoriques et permet d’être plus rapidement opérationnel dans
un futur emploi.

Accueillir un stagiaire représente, pour l’entreprise une charge : l’informer et le former


demandent de la disponibilité de la part d’un ou de plusieurs collaborateurs ; il n’est pas
sûr que le travail fourni par le stagiaire compense ce temps qui lui a été accordé.

Pour l’étudiant, l’enjeu est d’importance : il doit valider ses unités d’enseignement, son
rapport de stage pèse lourd dans la balance des notes, et cette approche du monde des affaires
va certainement marquer pour longtemps sa perception de la vie professionnelle. Mais dans
tous les cas, c’est lui qui a le plus à gagner, car chacun de ses stages apporte ce bien si précieux
aux yeux des futurs employeurs qu’on appelle l’expérience.

3
II- COMMENT DOIT SE PRÉSENTER LE RAPPORT ?

Le rapport de stage doit comporter les rubriques suivantes :

1- PAGE DE COUVERTURE

2- PAGE DE GARDE

3- SOMMAIRE

3- PAGE DE DÉDICACE

4- PAGE DE REMERCIEMENTS

5- LISTE DES TABLEAUX

6- LISTE DES FIGURES SI NÉCESSAIRE

7- LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

8- AVANT-PROPOS

9- INTRODUCTION GÉNÉRALE

10- CHAPITRE 1

11- CHAPITRE 2

12- CHAPITRE 3

13- CONCLUSION GÉNÉRALE

14- RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

15- ANNEXES

16- TABLE DES MATIÈRES

III- PLAN DÉTAILLÉ DU RAPPORT

1- LA PAGE DE COUVERTURE

La page de garde doit se présenter suivant le modèle ci-après

4
RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON
Paix-Travail-Patrie Peace-Work-Fatherland
*********** ************
MINISTÈRE DE MINISTRY OF HIGHER
L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EDUCATION
*********** ************
INSTITUT SUPÉRIEUR DES THE UNIVERSITY INSTITUTE
GRANDES ÉCOLES DES OF THE TROPICS
TROPIQUES ************
***********

Ici, Insérer le logo de Ici, Insérer le logo de


l’ISTTI ou de SOUTH la structure d’accueil si
POLYTECH en fonction cette dernière en a un.
de l’école d’appartenance.
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE

Ici,

Présenté en vue de l’obtention du… (Ici, insérer Brevet de Technicien Supérieur ou


Licence Professionnelle en fonction du diplôme sollicité)

Spécialité : (ici, insérer la spécialité)

Stage effectué du ……….au ……………

Par
Ici, Insérer le(s) nom(s) et Prénom(s), le dernier
diplôme obtenu au supérieur et le numéro
matricule attribué par l’IUGET

Sous
L’encadrement académique de : et L’encadrement professionnel de :
Ici, Insérer le (s) nom(s) et prénom(s) de Ici, Insérer le(s) nom(s) et prénom(s) de
l’encadreur académique et son grade à l’encadreur professionnel et le poste qu’il
l’enseignement supérieur de préférence occupe au sein de l’entreprise

Ici, insérer la session ou l’année académique de présentation du rapport


5
2- LA PAGE DE GARDE

Elle représente en fait, une copie de la page de couverture à insérer dans le document
directement après la page de couverture.

3- LE SOMMAIRE

Comme l’indique son nom, la page du sommaire retrace les grandes lignes du rapport de stage.
On doit y retrouver dans l’ordre, les titres suivants avec leurs pages respectives dans le
document : la dédicace, les remerciements, la liste des tableaux et des figures, le résumé,
l’abstract, l’introduction générale, les titres des chapitres et des sections, la conclusion générale,
la bibliographie, les annexes et la table des matières. Il est à noter que les titres des sous-sections
et des rubriques doivent figurer plutôt dans la table des matières et que le sommaire doit être
généré de façon automatique.

4- LA PAGE DÉDICACE

Le travail doit être dédié à une personne ou à un groupe de personnes sans justifications. La
dédicace doit représenter au plus un paragraphe et doit figurer sur une page.

5- LA PAGE DES REMERCIEMENTS

Sur cette page, l’étudiant doit remercier tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de son
rapport sur le plan académique et professionnel. Les remerciements doivent respecter l’ordre
ci-après : les encadreurs académique et professionnel, la direction de l’IUGET, les enseignants,
la famille, les amis et les autres. L’étudiant devra éviter les remerciements fantaisistes.

6- LA LISTE DES TABLEAUX

Elle reprend la liste des tableaux tout en indiquant leurs titres ainsi que les pages
correspondantes. Il est important de rappeler qu’à l’intérieur du rapport, chaque tableau
doit être accompagné :

- du même titre porté sur la page des tableaux ;


- la source de ce tableau, c’est-à-dire des indications claires sur la référence exploitée pour
construire ledit tableau. Si le tableau est construit par l’auteur du rapport, ce dernier doit
le préciser et porter la mention « l’auteur à partir de … » ou « par nos soins à partir de … »
ou alors ne rien mentionner.

6
7- LA LISTE DES FIGURES

La page des figures contient la liste des figures avec leurs titres et les références des pages
permettant de les retrouver aisément dans le texte.

8- L’AVANT PROPOS

Il présente exclusivement l’Institut Universitaire des Grandes Ecoles des Tropiques (IUGET)
selon le modèle fourni par la direction.

9- L’INTRODUCTION GÉNÉRALE

L’introduction générale est un élément clé dans la rédaction d’un rapport de stage. Elle
doit être constituée autour des points suivants :

 le contexte général qui expose l’origine du problème à étudier. Il doit préciser le cadre
spécifique de l’étude. L’étudiant doit situer le problème dans l’espace et dans le temps ;
 la clarification des concepts qui renvoie à la définition des principaux concepts utilisés.
L’étudiant doit en outre, lever toute ambiguïté résidant autour de ces différents concepts ;
 la problématique qui constitue le point central de tout travail de recherche comme celui
d’un rapport de stage. L’étudiant doit convoquer dans la mesure du possible, quelques
travaux effectués dans le champ disciplinaire choisi et mobiliser quelques théories
explicatives du thème choisi ; l’idée étant de montrer que le thème adopté a un ancrage
théorique. De cette problématique doit découler une question centrale de recherche qui
peut être subdivisé en deux ou trois sous-questions ;
 l’objectif principal qui découle de la question principale de recherche. Il peut être subdivisé
en deux ou trois objectifs étroitement liés aux questions subsidiaires ;
 l’intérêt de l’étude qui répond aux questions suivantes : « A quoi sert le travail en
entreprise ? Quelle est la contribution de ce travail à la bonne marche de l’entreprise dans
laquelle le stage a été effectué ? » ;
 la division du travail qui annonce les différentes articulations du rapport de stage. Il faut
mentionner que le rapport de stage à l’IUGET doit être présenté exclusivement en trois (03)
chapitres.
10- CHAPITRE 1
Ce premier chapitre, tout comme les deux autres, doit être composé :
- d’une introduction qui annonce les sections ;
- de deux sections ;

7
- et d’une conclusion.

Dans un premier temps (Section 1), ce chapitre permet à l’étudiant de présenter l’entreprise
dans son environnement (environnement interne et externe) ainsi que son évolution. Cette
présentation doit être orientée de manière à faire ressortir le service ou la direction où le stage
a été effectué afin de :
 bien le (la) situer par rapport à l’ensemble des directions et services de l’entreprise ;
 montrer son importance dans le bon fonctionnement de l’entreprise ;
 relever la pertinence de l’analyse qui sera faite.

Dans un second temps (Section 2), l’étudiant doit :


 décrire l’activité effectuée durant son séjour en entreprise de manière à bien ressortir les
tâches effectuées et identifier le ou les problèmes (s) observé (s) ;
 présenter de façon claire et détaillée les principales limites et insuffisances relevées dans le
fonctionnement de sa structure d’accueil. C’est d’ailleurs à partir de ces limites que son
thème doit être choisi.

11- CHAPITRE 2
Tout comme le précédent chapitre, il doit être composé d’une introduction, de deux sections et
d’une conclusion.
 dans une première articulation (Section 1), l’étudiant doit présenter l’approche théorique de
résolution des problèmes décelés lors de l’activité de stage. De façon précise, l’étudiant doit
faire une synthèse de la littérature mobilisée sur le thème choisi en convoquant quelques
travaux des auteurs et quelques théories explicatives de certains comportements ou pratiques
observés pendant son séjour en entreprise ;
 dans la seconde articulation (Section 2), l’étudiant doit présenter un ou deux cas pratiques
dans le (ou lesquels) on doit retrouver un énoncé théorique et une résolution appropriée. Il
est à noter que ce cas pratique peut être un problème résolu en entreprise durant le stage ou
alors un exercice ayant un lien direct avec le thème choisi.
NB : D’un chapitre à l’autre, d’une section à l’autre ou d’un paragraphe à l’autre, il est
nécessaire d’insérer des transitions.

8
12- CHAPITRE 3
Dans ce dernier chapitre, l’étudiant doit :
 dans une première section, présenter la méthodologie adoptée pour le traitement du
problème posé à l’introduction générale. Il s’agira entre autres, d’évoquer la population de
l’étude c’est-à-dire des personnes interrogées, l’échantillon prélevé, l’outil de collecte des
données (le questionnaire ou le guide d’entretien), les méthodes statistiques de traitement
des données adoptées. Les candidats n’ayant pas utilisé un questionnaire ou un guide
d’entretien doivent effectuer une analyse critique et claire de la situation telle qu’elle se
présente dans la structure d’accueil ;
 dans une deuxième section, il sera question de présenter clairement les résultats obtenus et
les recommandations qui en découlent. Ces recommandations (encore appelées suggestions
pour une amélioration surtout pour les étudiants n’ayant pas opté pour un questionnaire ou
un guide d’entretien) devront être adressées principalement aux dirigeants de la structure
dans laquelle le stage a été effectué. Il n’est pas exclu que ces suggestions soient également
utiles pour les entreprises évoluant dans la même branche d’activité que la structure
d’accueil.

En somme, le rapport de stage à l’IUGET doit comporter 3 chapitres ayant deux sections
chacune et chaque section comportant deux ou trois sous-sections ou rubriques.

13- LA CONCLUSION GÉNÉRALE


La conclusion générale doit être différente de l’introduction générale. Elle doit être composée :
 d’un bref récapitulatif, net et précis des points essentiels traités ;
 de la démarche méthodologique entreprise par l’étudiant ;
 des contributions du rapport à l’amélioration de la situation observée en entreprise ;
 des limites du travail qui doivent déboucher sur des pistes de recherche future.

14- LES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES


Dans la présentation de la bibliographie, il faut distinguer les ouvrages, des articles et
autres documents. Cependant, l’étudiant pourra présenter toutes ces références bibliographiques
sans forcément opérer cette distinction.

1- Les ouvrages
Les auteurs doivent y être repris par ordre alphabétique, avec indicateur du nom, de l’initial du
prénom, de la date de publication, du titre de l’ouvrage qui doit être présenté en italique,
l’indication du lieu et de la maison d’édition ainsi que de la collection éventuellement.

9
Exemples :

CARRICANO M. et POUJOL F. (2009), Analyse des données avec SPSS, Collection synthex,
Pearson, Education France.

DAMODARANL A. (2001), Corporate Finance, Theory And Practice, John Wiley and Sons.

DE VELLIS R. F. (2003), Scale Development: Theory And Application, Vol. 26, Sage,
Thousand Oaks.

2- Les articles

Les auteurs doivent y être repris par ordre alphabétique, avec indication du nom, de
l’initiale du prénom, de la date de publication, du titre de l’article entre guillemets,
l’indication du titre de la revue en italique , du volume et du numéro ainsi que des pages
concernées.

NB : Dans les deux cas :


 lorsque plusieurs ouvrages du même auteur sont publiés la même année, on adjoint à
l’année une lettre minuscule.
Exemple : 1981a, 1981b, etc.…

 pour les Co-publications, les auteurs doivent y être repris par ordre alphabétique,
avec indication du nom, de l’initiale du prénom pour les premiers auteurs tan disque
pour les autres l’ordre sera, l’initiale du prénom d’abord suivie du nom ensuite.
NB : ne faire figurer dans la bibliographie que les auteurs cités dans le texte.

Exemples :

COLOT V. et MICHEL P.A. (1996), « Vers une théorie financière adaptée aux PME :
Réflexions sur une science en genèse », Revue Internationale PME, Vol. 9, n° 1, pp. 141-166.

ELLIS P.D. (2011), « Social Ties and International Entrepreneurship: Opportunities and
Constrains Affecting Firm Internationalization », Journal of International Business Studies,
Vol. 42, pp. 99-127.

ESSOMBA C. (2004), « Compétitivité et financement des PME camerounaises dans le contexte


d’une économie mondialisée », Revue camerounaise de management, n° 13, pp. 27-35.
En somme, les titres des ouvrages (livres) et des revues doivent être en Italique, les titres des
articles et autres working papers entre guillemets.

N.B : COMMENT CITER UNE RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE DANS UNE PARTIE DU


TEXTE D’UN RAPPORT DE STAGE ?

10
Pour citer une référence bibliographique dans une partie du texte d’un rapport de stage, il existe
plusieurs normes ; celle utilisé à l’IUGET est la suivante : << l’étudiant doit matérialiser de
manière visible les parties du texte, les formules, les théorèmes, les propriétés et les
postulats mathématiques, les citations consultés ou copiés dans un article ou dans un
ouvrage l’ayant permis de développer son rapport >>. Cette matérialisation se fait par
l’ouverture juste après l’élément pris dans un document, des crochets [ ] dans lesquelles
sont inscrits le nom de l’auteur suivi de l’année de parution dudit document (Exemple :
[ANA, 1989] ; ou [PENDA et al., 1955] dans le cas où il y’a plus d’un auteur).

Exemples :

 Plusieurs critères peuvent différencier les ponts voûtés : la forme de la voûte, le type
d’appareillage de la voûte, le type d’avant-bec ou d’arrière-bec [PRADE, 1959].
 Pour Jean-Jacques BENOLIEL (2005), « le stress n’est donc pas propre à l’homme
occidental moderne. C’est une réaction primaire et innée. Comme la douleur, il constitue
un signal d’alarme dont il faut tenir compte » [BENOLIEL, 2005].
 La surcharge qualitative implique très souvent, un sentiment d’incapacité qu’éprouve
un travailleur à effectuer sa tâche faute de connaissances ou d’habiletés. On constate
toutefois, qu’une surcharge de travail peut être potentiellement moins nocive pour la
santé des travailleurs, si ces derniers ont un degré de contrôle sur les demandes qui leurs
sont faites [KARASEK et al., 1990].
 Les expressions des coefficients d’élasticité K0 et K1 sont définies par
[VLASOV et al., 2005]:

Es HEs
K0  K1 
H (1   s)(1  2 s) 6(1   s)

15- LES ANNEXES


Les annexes sont numérotées, titrées et paginées. Le numérotage consiste en un chiffre
majuscule (1, 2, 3, etc.). Une annexe peut être divisée en plusieurs parties (1.1, 1.2, 2.1, 2.2,
etc.). La pagination est continue et elle suit celle du rapport. Chaque nouvelle annexe
commence sur une nouvelle page. Ces annexes doivent présenter un intérêt réel pour le
lecteur à la recherche d’informations sur le sujet du dossier. Il peut s’agir de caractéristiques
techniques trop longues pour être intégrées dans le texte principal. Elles doivent être annoncées
dans le texte.

11
16- LA TABLE DES MATIÈRES
A l’opposé du sommaire, la table des matières présente la structure complète du travail et est
placée à la fin du rapport de stage. Elle présente toutes les articulations de façon détaillée du
travail et les pages correspondantes, partant de la dédicace jusqu’aux annexes.

IV- LA STRUCTURE GÉNÉRALE DU RAPPORT

Le rapport de l’étudiant doit être unique et être imprimer uniquement sur les Rectos de chaque
page. Dans un rapport :
 la première feuille, est un transparent qui permet de protéger le rapport ;
 la deuxième feuille est une feuille cartonnée ; c’est la première page du rapport de l’étudiant.
Les feuilles suivantes sont des formats A4 normaux de couleur blanche et de bon grammage;
 la dernière feuille est également une feuille cartonnée.

Le tout doit être relié avec une reluire NOIRE de préférence. Il faut aussi faire attention à ne
pas avoir de pages retournées ou dans le désordre.

Si une fois que votre rapport a été imprimé, l’étudiant s’aperçoit qu’il y’a des fautes,
cela ne sert à rien de corriger au stylo sur ledit rapport. Cela ne présente pas bien du tout.
L’étudiant doit réimprimer ladite page. Ces corrections doivent se faire AVANT
l’impression.

Dans le souci de présenter un document d’une bonne qualité sur le plan de la forme voire du
fonds, l’étudiant doit faire relire son rapport par de tierces personnes de préférence des
littéraires. La bonne méthode est d’imprimer d’abord le rapport sous forme de première
mouture ou premier jet afin de le faire relire et corriger par son entourage. Ensuite, apporter les
corrections dans le fichier source informatique et enfin imprimer la version finale.

V- LA POLICE RECOMMANDÉE

Alignement du texte = Justifié (c’est-à-dire aligné à gauche, et à droite) !

Interligne = 1,5

Taille de la police = 12

Police = Times New Roman

Retrait de la première ligne = positif de 1cm

Marge : haut = 2,5cm / bas = 2,5 cm / gauche = 3 cm / droite = 2,5 cm

12
Pagination : en bas à droite.

VI- QUELQUES NOTIONS DE MISE EN PAGE


1- Comment utiliser les photos ?

Quand l’étudiant utilise une photo, il faut que celle-ci ait un rapport avec le sujet du
paragraphe. L’étudiant doit toujours se poser la question suivante : « Qu’est-ce que je veux
montrer avec cette photo ? ». S’il ne trouve pas une réponse claire à cette question, alors, celle-
ci n’est pas pertinente. Toutes les photos doivent avoir un titre et une source dont l’étudiant
prendra son de les placer EN-DESSOUS de l’élément en question. Il en est de même pour les
graphiques et les tableaux.

Il faut aussi penser à faire le récapitulatif de toutes ces photos au début de votre rapport.
Il faut centrer les photos sur la page. Il faut utiliser des photos avec une qualité supérieure à 5
millions de pixels. Il ne faut pas « aplatir une photo ». Si vous voulez diminuer une photo car
elle est trop grande, vous pouvez la redimensionner mais en gardant enfoncé la touche shift (qui
permet de conserver les dimensions d’une photo). Si une photo est trop large ou trop longue,
l’étudiant peut utiliser l’option Rogner pour supprimer les parties de celle-ci qui sont
indésirables. L’étudiant doit apporter des commentaires sur ces photos.

2- Comment utiliser les tableaux ?


Quand l’étudiant utilise un tableau, il faut que ce dernier ait un rapport avec le sujet du
paragraphe. Il doit se poser la question suivante : « Qu’est ce je veux montrer avec ce tableau ?
Très souvent, il est plus intéressant d’utiliser des tableaux (comparatifs ou explicatifs,…)
pour faire passer plus facilement une information. Ceux-ci doivent avoir un titre et une source
que vous devez placer en-dessous de l’élément en question. L’étudiant doit aussi penser à
faire les récapitulatifs de tous ces tableaux au début de son rapport et ces tableaux doivent être
centré sur la page.

3- Lorsque l’étudiant utilise un tableau


 lorsqu’il est sous WORD dans une des cases du tableau et qu’il souhaite écrire sur plusieurs
lignes à l’intérieur de la case, il faut simplement appuyer sur Entrée ;
 Lorsqu’il est sous EXCEL, appuyer sur ALT + Entrée ;
 S’il désire centrer un mot à l’intérieur d’une case : Sous Microsoft Word 2013, cette option
se trouve après avoir sélectionné son tableau, sous l’onglet outil de tableau/disposition, dans
le groupe Tableau. Il faut cliquer sur l’une des neuf petites cases pour gérer l’alignement à

13
l’intérieur de la case. Pour avoir plus d’informations, il faut s’en référer à l’aide (appuyer
sur F1).
4- Lorsqu’un étudiant utilise un tableau sur plusieurs pages
 Il faut répéter la ligne d’en-tête sur chacune des pages. Sous Microsoft Word 2013, cette
option se trouve, après avoir sélectionné son tableau, sous l’onglet Outils de Tableau /
Disposition dans le groupe Données. Il faut cliquer sur Répéter les lignes d’en-tête. Pour
avoir plus d’informations, il faut s’en référer à l’aide (appuyer sur F1)
 Il ne faut pas couper les lignes d’un tableau sur plusieurs pages : sous Microsoft Word 2013,
cette option se trouve, après avoir sélectionné son tableau, sous l’onglet Outils de
Tableau/disposition, dans le groupe Tableau. Il faut cliquer sur Propriétés. Une fenêtre
s’ouvre. Cliquer sur l’onglet Ligne et enfin, décocher l’option Autoriser le fractionnement
des lignes sur plusieurs pages. Pour avoir plus d’informations, il faut s’en référer à l’aide
(appuyer sur F1).

Exemple de tableau copié par l’étudiant :


Tableau 1: Les appuis au financement des microprojets du PIAASI
Année Montant de Projets Emplois Total emplois
Financement(FCFA) financés générés Créés
2008 1 312 000 000 2494 7482 9976
2009 800 000 000 1435 4305 5740
2010 800 000 000 1125 3375 4500
TOTAL 4 822 000 000 9125 27 375 36 000
Source : DENIS et LENORA FORETIA Foundation (2015)

14
Exemple de tableau construit par l’étudiant lui-même

Tableau 2 : Expansion géographique et répartition du capital des banques commerciales


Camerounaises au 31/12/2014
N° Banques Sigles Dates Nombre Répartition du capital (en pourcentage)
d’agrément de
guichets
1 Banque Atlantique du BACM 2009 12 AFG Central and East Africa 54,52
Cameroun Financial Risk International 18
Autres 26,48
2 Banque Camerounaise BC-PME 10 juin 2 Etat camerounais 100
des PME 2014
3 BGFIBank Cameroun BGFIBank Octobre 4 BGFI Holding Corporation SA 70 ,69
2010 Etat camerounais 20,00
Autres 9,31
4 Banque Internationale BICEC 31 Octobre 35 BPCE International et Outre-mer 61,22
du Cameroun pour 1997 Etat camerounais 17,5
l’Epargne et le Crédit PROPARCO 7,25
Autres 14,03
5 Société Commerciale SCB Juillet 50 IUB Holding 51
de Banque-Cameroun 1989 Etat camerounais 49
6 Commercial Bank of CBC 19 12 Etat du Cameroun 98,083
Cameroon novembre SNAC-TIARD 1,704
1997 SNAC –VIE 0,213
7 Crédit Communautaire CCAbank 22 Mars 42
d’Afrique 2017
8 Citibank Cameroon SA Citibank 30 2 Citibank na new-york 99,98
Novembre Ferdinand zaumu zwoogseeg 0,01
1997 Zaidi syed asif ali 0,01
9 Ecobank Cameroun Ecobank 2001 27 Ecobank Transnational Inc. 79,8
Fotso André 5,35
Axa Assurances 2
La Citoyenne Assurances 2
Autres 10,85
10 Afriland First Bank First bank 20 Juillet 34 SBF and Co 37,19
1987 FMO 19,33
Kouesseu J.B. 9,49
Jully S.A. 8,07
Kammogne Fokam P. 8,53
Tiofo David 7
Autres 10,39
11 National Financial NFC bank 9 Aout 13 Awanga Zacharia Anyangwo 54,3
Credit Bank 2006 MURCAS/FACAS 22,84
Privés camerounais 7,64
12 Standard Chartered SCBC 1986 2 Standard Chartered Holding (Africa) B.V 100
Bank Cameroon
13 Société Générale SGC 29 Juillet 32 Société Générale 58,08
Cameroun 1987 Etat camerounais 25,6
AGF Cameroun (ex-Snac) 16,32
14 United Bank for Africa UBA 2008 13 UBA Plc 99,99
Cameroun Autres 0,01
15 Union Bank of UBC Plc 07 12 Oceanic Bank International 54
Cameroon PLC Novembre CAMCCULL 37
1998 Autres 9
Source : Construction de l’auteur à partir des sites internet des banques et du rapport
d’activité de la COBAC (2014)

5- Comment bien utiliser les puces ?

15
L’étudiant doit utiliser un seul type de puce dans tout le document. Pour revenir à la ligne à
l’intérieur d’une puce : appuyer sur Shift +Entrée.

6- Comment bien faire la ponctuation ?


Virgule : « mot, mot »
Point-virgule : « mot ; mot »
Point : « mot. Mot »
Deux points : « mot : mot »
Point d’interrogation : « mot ? Mot »
Point d’exclamation : « mot ! Mot »
Parenthèse : « mot (mot et mot). »
Apostrophe : « mot’ mot ».

7- Expression entre guillemets


Si vous utilisez une expression entre guillemets, il faut de préférence la mettre en italique, et en
aucun cas en gras.

Exemple : Nous avons effectué un stage ayant pour thème « La découverte de l’entreprise et
de son contexte ».

Gras et soulignement : Vous devez les réserver pour les titres et à la rigueur pour quelques
mots sur lesquels vous voulez insister.

8- Les titres
Les titres peuvent être soulignés, et en gras. En revanche, ceux-ci doivent être en noir. Et
globalement tout le texte doit être rédigé en noir. Cela ne sert à rien d’utiliser du rouge, du
vert, du bleu, etc.

Il ne faut pas mettre un titre en fin de page et son paragraphe en haut de la page suivante.
L’étudiant ne doit pas séparer le titre de son paragraphe. Il faut plutôt le renvoyer à la page
suivante.

9- Cohérence dans la mise en forme


Il faut garder une cohérence dans la mise en forme. Si l’étudiant met l’accent à un endroit, il
FAUT mettre une majuscule à TOUS les endroits similaires dans le rapport.

16
Exemple : il ne faut pas qu’on retrouve dans le rapport « TUBORG, Castel Beer, AMSTEL,
Heineken, Beaufort » ou encore « La gamme TOP: parfum Grénadine, pamplemousse, orange,
Citron ».

On doit plutôt retrouver «Tuborg, Castel beer, Amstel, Heineken, Beaufort » ou encore
« Grenadine, Pamplemousse, Orange, Citron ».

10- Comment écrire un nom

Pour les « prénoms » la première lettre doit être en Majuscule et le reste en minuscule. Pour les
« Noms », tout doit être en majuscule.

Monsieur s’écrit « M. », Madame : « Mme », Mademoiselle : « Mlle » ;

Exemple : M. KOUAKOU, Mme FATOU, Mlle KOUADIO, M. DJOU André, M. TSOBZÉ


Rodrigue.

En outre, les noms « Directeur Général », « Directeur », « Directeur Général Adjoint »,


« Directeur Technique », « Directeur des Affaires Financières », « Directeur Commercial », etc.
prennent des Majuscules en première lettre.

11- Sigles et abréviations

Dans la liste des sigles et abréviations, l’étudiant doit y mentionner tous ceux qui figurent dans
son rapport. En revanche, il lui est demandé de réécrire complètement un sigle à chaque
utilisation et de préciser sa signification entre parenthèses.

Exemple : au lieu d’écrire « Absorption de l’IB par la SABC », il faut plutôt écrire,
« Absorption de l’International Brasseries (IB) par la Société Anonyme des Brasseries du
Cameroun (SABC) ».

De plus, certaines phrases utilisées par les étudiants deviennent complètement dépourvues de
sens.

Exemple : Les VL et VG s’alternent avec 1 pas de 4 mois pour les BB et 2 mois pour les DC.
Les FG, eux, ne subissent pas de VL. Il est chargé du transfert CTP ou CTF par le biais de la
PAO.

De plus les premières lettres des dénominations doivent être en Majuscules.

Exemple : SAG (Service des affaires générales), Service des Affaires Générale (SAG)

17
Il ne faut pas, non plus faire usage des abréviations fantaisistes :

Exemple : au lieu de « Yndé », il faut écrire « Yaoundé » en toutes lettres.

12- Les règles de WORD

Il est très important d’utiliser les règles de Word. Ces règles (horizontale et verticale) sont utiles
pour aligner du texte, des graphiques, des tableaux ou d’autres éléments dans un document.

VII- LES CHOSES A FAIRE ET A NE PAS FAIRE

1)- L’étudiant ne doit pas porter de jugements et ne doit pas citer les personnes ciblées.

Dans son rapport, l’étudiant ne doit reporter que des faits et rien que des faits. En aucun cas, il
ne doit porter un jugement sur ce qu’il voit ou entend ou même pire sur les comportements des
responsables de la structure d’accueil et ne doit en aucun cas mentionner leurs noms.

Exemple : il n’est pas opportun d’écrire dans un rapport « il y a conflit entre M. AWONO et le
chef de section. Celui-ci refuse d’obéir ». Il faut plutôt souligner un problème de
communication ou encore de management en approfondissant sans citer.

2)- Il faut éviter les expressions du genre :

 « Cette entreprise est l’une des leaders de la place » car ce n’est pas vérifié. Quels sont les
FAITS qui prouvent cette affirmation ? ;
 « Je ne saurais conclure mon rapport sans relever ce qui m’a semblé être des insuffisances».
L’étudiant doit se contenter de relater des faits et non de les juger à la place de celui qui a
la compétence de la faire ;
 « Comment peut-il y avoir, dans une entreprise comme celle-ci un règlement intérieur sans
statut du personnel ? S’agit-il d’une exploitation de personne ou d’une demande de service
». L’étudiant peut directement s’adresser aux responsables de la structure d’accueil. Quelle
image celle-ci aura-t-elle de L’IUGET si l’un de ses étudiants se met à la critiquer sans
raisons ? L’étudiant devra toujours réfléchir aux conséquences de tels propos.

3)- l’étudiant doit faire particulièrement attention à la grammaire !

Il faut faire des phrases COURTES et SIMPLES ! Une phrase courte et simple est
composée d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Rien de plus.

18
Les phrases trop longues sont susceptibles de complexifier la compréhension du rapport de
stage. En toutes circonstances, l’étudiant doit rester modeste.

Exemple : Nous avons effectué notre stage...A notre arrivée, quelques consignes de sécurité
nous ont été données etc.

Au lieu d’écrire « notre travail est le résultat de nos observations », il faut plutôt écrire « ce
travail est le fruit de l’observation du fonctionnement… »

L’étudiant doit tenir son cahier de stage dans lequel il doit relater toutes les tâches effectuées
quotidiennement. Ce cahier peut se présenter sous la forme suivante :

Tâches
Date/jour Lieu Outils utilisés Avec qui ?
effectuées

4)- Vérifier la véracité de ses propos. En effet, l’étudiant doit toujours vérifier la véracité de
ses propos.

Exemple : on ne doit pas retrouver dans le rapport de stage des allégations du genre « la
CAMAIR est actionnaire à 8% aux ADC » car la CAMAIR a fermé depuis 2008.

5)- Etre précis. L’étudiant doit être précis dans ses propos et surtout aller dans les détails. Il
doit toujours définir les UNITES (kg, m, N.m−1, etc.)

Exemple : au lieu d’écrire « Les quantités vendues sont de 150 », il faut plutôt écrire « Les
quantités vendues sont de 150 kg ».

6)- Définir tous les termes techniques utilisés. Si le rapport de l’étudiant est trop technique,
même si ce dernier maitrise son sujet, il n’en restera pas moins incompréhensible pour le jury,
et tout le travail effectué devient inutile.

Exemple : filiale, ordonnancement, dépalettiseur, maintenance palliative, maintenance


curative, métrage, remblayage, mire, niveleuse, planimétrique, ventilo-convecteur,
détendeur, offset, taquage ;…
7)- Ne pas utiliser les termes techniques qu’il ne comprend pas, car les membres du jury lui
poseront des questions dessus.

19
VIII- QUELQUES ASTUCES
La rédaction du rapport de stage ne se fait pas en un jour. Il vous faut le préparer longtemps à
l’avance. Le « cahier de stage » est un moyen efficace pour vous aider dans cette
rédaction.
Le rapport est le signe d’une certaine maturité nécessaire pour entrer dans la vie active.

L’étudiant aura continuellement à rédiger des rapports car ces rapports représentent des
documents professionnels importants.

Evaluation : le rapport de stage de l’étudiant sera évalué au cours de la soutenance par le jury.
Les critères d’évaluation d’un rapport peuvent varier mais d’une manière générale la forme et
le fond constituent les fondements.

La « forme » suppose que la présentation soit impeccable, que la rédaction soit respectueuse
de l’orthographe, du vocabulaire, de la syntaxe et que le plan soit cohérent et les différents
chapitres doivent être équilibrés en termes de nombres de pages.

Le « fond » concerne les points ou les chiffres que l’étudiant a jugé important et qu’il a mis en
valeur dans son rapport. Cela comporte aussi les remarques effectuées par l’étudiant concernant
le stage, ses suggestions, ses propositions, etc.

Une documentation et des illustrations bien choisies permettront au rapport d’être un


véritable document technique, bien préparé et facile à comprendre.

IX- COMMENT PRESENTER UNE ENTREPRISE ?


Donner sa fiche signalétique : Elle comprend les informations suivantes :
 Dénomination sociale complète (Institut Universitaire des Grandes Écoles des
Tropiques) ;
 Raison Sociale (entreprise de services) ;
 Sigle (IUGET) ;
 Année de création (Mai 2008) ;
 Siège social (Douala)
 Boite postale (BP 25080) ;
 Téléphones (651262626) ;
 Fax ;
 Site Internet (www.iuget.cm) ;
 E- mail (istti.direction.yahoo.com) ;

20
 Nom du Président du Conseil d’Administration (Honorable NGUEPI Joseph) ;
 Nom du Coordonnateur Général (KEMFANG Hervey) ;
 Capital ;
 Forme juridique ;
 Activité (Education/formation) ;
 N ° de Statistique ;
 N ° Contribuable ;
 N ° Registre de commerce ;
 Chiffre d’affaires ;
 Effectif du personnel (400).

21
TABLE DES MATIÈRES
SOMMAIRE .............................................................. Erreur ! Signet non défini.
I- INTRODCTION ................................................................................................ 3
II- COMMENT DOIT SE PRÉSENTER LE RAPPORT ? .................................. 4
III- PLAN DÉTAILLÉ DU RAPPORT .............................................................. 4
1- LA PAGE DE COUVERTURE ................................................................................... 4
2- LA PAGE DE GARDE .................................................................................................... 6
3- LE SOMMAIRE ......................................................................................... 6
4- LA PAGE DÉDICACE ............................................................................... 6
5- LA PAGE DES REMERCIEMENTS ........................................................ 6
6- LA LISTE DES TABLEAUX .................................................................... 6
7- LA LISTE DES FIGURES ......................................................................... 7
8- L’AVANT PROPOS ................................................................................... 7
9- L’INTRODUCTION GÉNÉRALE ............................................................ 7
10- CHAPITRE 1 .............................................................................................. 7
11- CHAPITRE 2 .............................................................................................. 8
12- CHAPITRE 3 .............................................................................................. 9
13- LA CONCLUSION GÉNÉRALE .............................................................. 9
14- LES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES............................................ 9
14.1- Les ouvrages ............................................................................................................................. 9
14.2- Les articles .............................................................................................................................. 10
15- LES ANNEXES ........................................................................................ 11
16- LA TABLE DES MATIÈRES .................................................................. 12
IV- LA STRUCTURE GÉNÉRALE DU RAPPORT ..................................... 12
V- LA POLICE RECOMMANDEE .............................................................. 12
VI- QUELQUES NOTIONS DE MISE EN PAGE ........................................ 13
VI.1 Comment utiliser les photos ?................................................................................................... 13
VI.2- Comment utiliser les tableaux ? .............................................................................................. 13
VI.3- Lorsque l’étudiant utilise un tableau ....................................................................................... 13
VI.4- Lorsqu’un étudiant utilise un tableau sur plusieurs pages ....................................................... 14
VI.5- Comment bien utiliser les puces ? ........................................................................................... 15
VI.6- Comment bien faire la ponctuation ?....................................................................................... 16

22
VI.7- Expression entre guillemets..................................................................................................... 16
VI.8- Les titres .................................................................................................................................. 16
VI.9- Cohérence dans la mise en forme ............................................................................................ 16
VI.10- Comment écrire un nom ........................................................................................................ 17
VI.11- Sigles et abréviations ............................................................................................................. 17
VI.12- Les règles de WORD ............................................................................................................. 18
VII- LES CHOSES A FAIRE ET A NE PAS FAIRE...................................... 18
VIII- QUELQUES ASTUCES ........................................................................... 20
IX- COMMENT PRESENTER UNE ENTREPRISE ? .................................. 20

23